Vous êtes sur la page 1sur 13
Tuyaux de grands diamètres en PVC
Tuyaux de grands diamètres en PVC
Tuyaux de grands diamètres en PVC

Tuyaux de grands diamètres en PVC

Les canalisations plastiques:

Une solution efficace

La solution “canalisations plastiques”, tubes et raccords en PVC, garantit une étanchéité absolue et une résistance excellente à la corrosion; leurs légèreté et fiabilité assurent une souplesse d’installation et une rapidité de pose.

Les développements apportés par Sirci Gresintex S.p.A. dans ce domaine ont permis la création de canalisations de grands diamètres jusqu’à 1.200 mm.

Les conduits plastiques pour l’assainissement de Sirci Gresintex S.p.A. sont fabriqués dans une usine que suit le système d’assurance qualité dicté par la norme EN ISO 9001-2000.

S.p.A. sont fabriqués dans une usine que suit le système d’assurance qualité dicté par la norme
S.p.A. sont fabriqués dans une usine que suit le système d’assurance qualité dicté par la norme

Programme de fabrication PVC GRESINTEX

TUYAUX Matériel PVC compact Couleur RAL 8023 Rouge brique Dimensions mm

TUYAUX

Matériel

PVC compact

Couleur

RAL 8023

Rouge brique

Dimensions

mm

Couleur RAL 8023 Rouge brique Dimensions mm DN = Diamètre exterieur   e = Epaisseur

DN

= Diamètre exterieur

 

e

= Epaisseur

 

Tuyaux à bétonner

 

Tuyaux autoportants

 

Gresintex Standard

Gresintex Eurocompact

Gresintex Eurocompact

Gresintex Eurocompact

 

Mode de

  Mode de
  Mode de
  Mode de
  Mode de

pose

 

Classe de

       

rigidité

SN = CR 0.5

SN = CR 2

SN = CR 4

SN = CR 8

 

SDR

 

81

 

51

 

41

 

34

 

Ø = DN

 

DN x e

DN x e

DN x e

DN x e

 

110

 

-

110

x 3,2

110

x 3,2

110

x 3,2

 

125

 

-

125

x 3,2

125

x 3,2

125

x 3,7

 

160

 

-

160

x 3,2

160

x 4,0

160

x 4,7

 

200

 

200

x 3,0

200

x 3,9

200

x 4,9

200

x 5,9

 

250

 

250

x 3,1

250

x 4,9

250

x 6,2

250

x 7,3

 

315

 

315

x 3,9

315

x 6,2

315

x 7,7

315

x 9,2

 

355

 

355

x 4,4

355

x 7,0

355

x 8,7

355

x 10,4

 

400

 

400

x 5,0

400

x 7,9

400

x 9,8

400

x 11,7

 

450

 

-

450

x 8,8*

450

x 11,0*

450

x 13,2*

 

500

 

500

x 6,2

500

x 9,8

500

x 12,3

500

x 14,6

 

630

 

630

x 7,9

630

x 12,3

630

x 15,4

630

x 18,4

 

710

 

710

x 8,8

710

x 13,9

710

x 17,4

710

x 20,7

 

800

 

800

x 10,0

800

x 15,7

800

x 19,6

800

x 23,3

 

900

 

900

x 11,3

900

x 17,6

900

x 22,0

 

-

 

1000

 

1000

x 12,5

1000

x 19,6

1000 x 24,5

 

-

 

1200

 

1200

x 14,9*

1200

x 23,6 *

 

-

 

-

* Fabrication sur demande

Conditions hydrauliques

La quantité d’eau transportée dans une canalisation, c’est-à-dire le débit est déterminée par la relation

Q = A · V

Pour le mouvement de l`eau dans les

canalisations circulaires en PVC il faut employer

la formule de Prandl-Colebrook, qui dans le

domaine de l`assainissement à section circulaire est de plus en plus approuvée.

V = - 2 2 · g · D i · J · Log

(

K

2,51 · v

)

----------------------------------+----------------------------------------------------------------

3,71 D i

D i 2 · g

· D i

·

J

Où:

 

A

Section hydraulique

V

Vitesse moyenne (rapport entre débit et section mouillée)

m/s

g

Accélération de gravité

9,81 m/s 2

D

i

Diamètre intérieur du tube

m

v

Viscosité cinématique moyenne pour eaux usées

1,31 · 10 6 m 2 /s

J

Pente

K

Rugosité absolue de la canalisation (valeur moyenne)

2,5 · 10 4 m

On a fixé K = Ke (valeur de travail) = 0,25 mm

pour tenir compte de:

- diminution des sections à cause des dépôts

- ovalisation admissible due à l’écrasement des tuyaux

- modifications directionelles (coudes, etc.)

- systèmes de jonction

- chambres de visite

Conditions dans la nappe phréatique

La pression critique de déformation “Pk“ en Bar est causée par la nappe phréatique (pression extérieure) ou par la dépression intérieure qui est définie par l’équation.

10E

Pk = ------------------------------------ (-----------)

(

e

rm

)

3

3,36

Où:

e

Épaisseur minimum du tube

mm

E

Module d’élasticité 3000

N/mm 2

rm

Rayon moyen du tube

mm J Ø ‰
mm
J
Ø

355

400

450

500

630

710

800

900

1000

Q

V

Q

V

Q

V

Q

V

Q

V

Q

V

Q

V

Q

V

Q

V

0,4

                   

195,45

0,54

267,77

0,59

367,83

0,64

485,44

0,68

0,6

               

176,27

0,62

241,49

0,67

330,68

0,73

454,05

0,79

599,01

0,84

0,8

           

111,29

0,63

204,73

0,73

280,39

0,78

383,84

0,84

526,89

0,92

694,93

0,98

1

50,91

0,57

69,28

0,61

95,34

0,66

125,00

0,70

229,84

0,81

314,72

0,88

430,74

0,95

591,14

1,03

779,54

1,09

2

73,04

0,82

99,31

0,87

136,56

0,95

178,95

1,01

328,61

1,17

449,67

1,26

615,08

1,36

843,65

1,47

1111,99

1,57

3

90,07

1,01

122,42

1,08

168,28

1,17

220,44

1,24

404,53

1,44

553,40

1,55

756,74

1,67

1037,66

1,80

1367,49

1,92

4

104,45

1,16

141,93

1,25

195,04

1,36

255,46

1,44

468,59

1,67

640,91

1,80

876,25

1,93

1201,33

2,09

1582,86

2,23

5

117,12

1,31

159,13

1,40

218,64

1,52

286,32

1,62

525,06

1,87

718,04

2,01

981,58

2,17

1345,56

2,34

1772,73

2,50

6

128,59

1,44

174,68

1,54

239,98

1,67

314,24

1,77

576,13

2,05

787,80

2,21

1076,80

2,38

1475,99

2,57

1944,41

2,74

7

139,14

1,55

188,99

1,67

259,61

1,80

339,92

1,92

623,10

2,22

851,95

2,39

1172,54

2,58

1595,96

2,77

2101,17

2,96

8

148,96

1,66

202,32

1,79

277,89

1,93

363,82

2,06

666,82

2,37

911,68

2,56

1254,65

2,76

1707,63

2,97

2248,09

2,99

9

158,19

1,77

214,83

1,90

295,06

2,05

386,28

2,18

707,90

2,52

974,61

2,72

1331,79

2,93

1812,53

3,15

2386,08

3,36

10

166,91

1,86

226,67

2,00

311,30

2,16

407,52

2,30

752,08

2,67

1028,05

2,87

1404,75

3,09

1911,74

3,32

2516,61

3,54

11

175,22

1,96

237,94

2,10

326,75

2,27

427,73

2,42

                   

12

183,15

2,05

248,70

2,20

341,52

2,37

447,07

2,53

                   

13

190,76

2,13

259,02

2,29

355,68

2,47

                       

14

198,09

2,21

268,96

2,38

369,31

2,57

                       

15

205,16

2,29

278,54

2,46

382,45

2,66

                       

16

211,99

2,37

290,03

2,55

                           

17

218,62

2,44

                               

18

225,05

2,51

                               

Tableau 1 - Vitesse d’écoulement moyenne (V = m/s), débit (Q=l/s), et pente (J = m/km) de l’eau pour tuyaux en PVC rigide CR 4 selon Norme EN 1401 (Formule Prandl-Colebrook)

Lorsque l’épaisseur des parois choisie est différente de SN-CR4 nous pouvons corriger directement les résultats obtenus. En effet, un petit changement du diamètre intérieur ne change pratiquement pas la valeur du coefficient de perte de charge de la loi de Darcy:

J =

V

--------------------

2g D i

2

Dès lors nous pouvons calculer les corrections en %:

V

Di

------------------- = 50 ----------------

V

Di

---------------- Q = 250 Q

---------------- Di

Di

-----------= J - 250 J

---------------- Di

Di

V, Q et J sont les différences entre les valeurs initiales données aux tables et les valeurs réelles.

Le signe moins correspond à une variation en sens contraire (si Di croit, J diminue).

(débit l/s)

300

(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6
(débit l/s) 300 Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses 6

Fig. 1 - Abaque - Débits, pentes, diamètres, vitesses

Vitesse d’écoulement

Le tableaux est valables pour l’écoulement à section pleine, c’est-à-dire la capacité max. de débit, qui de toute façon se passe rarement.

Plus souvent, seule une partie de la section du tuyau est occupée par le liquide, donc les vitesses moyennes et les débits sont très différents selon la hauteur de l’eau dans le tuyau (comme indiqué dans la Fig. 2 et représenté en chiffre dans le Tableau 2). Nous devons souligner que lorsque l’eau occupe seulement la moitié du tuyau, la vitesse moyenne d’écoulement correspond à celle du tuyau plein.

C’est une caractéristique que nous devons considérer pour l’autocurage du tuyau, c’est-à-dire que nous pouvons l’obtenir si l’on fait couler le liquide à la vitesse V = 0,6 m/s.

Pour lire le diagramme et le tableau nous

devons nous rappeler que:

Qp

débit relatif à remplissage partiel

l/s

Q

débit relatif à remplissage total

l/s

h

hauteur de remplissage

m

Di

diamètre intérieur du tuyau

m

Vp

vitesse d’écoulement relative à remplissage partiel

m/s

V

vitesse relative à remplissage total

m/s

1,0 0,9 0,8 0,7 Qp 0,6 Q h 0,5 Di 0,4 Vp 0,3 V 0,2
1,0
0,9
0,8
0,7
Qp
0,6
Q
h
0,5
Di
0,4
Vp
0,3
V
0,2
0,1
0,2
0,4
0,6
0,8
1,0
1,2
Vp
Qp
ou
Q
V

Fig. 2 - Coefficient d’adaptation en cas de remplissage partiel.

Coeffcient d’adaptation en cas de remplissage partiel

Qp/Q

h/Di

Vp/V

Qp/Q

h/Di

Vp/V

Qp/Q

h/Di

Vp/V

0,0001

0,023

0,17

0,076

0,183

0,60

0,510

0,506

1,00

0,0004

0,044

0,26

0,079

0,187

0,61

0,540

0,525

1,02

0,0007

0,057

0,30

0,082

0,191

0,62

0,570

0,543

1,03

0,0010

0,068

0,34

0,085

0,194

0,62

0,600

0,562

1,04

0,0013

0,077

0,37

0,088

0,197

0,63

0,630

0,581

1,05

0,0016

0,086

0,39

0,091

0,201

0,64

0,660

0,600

1,05

0,0019

0,093

0,41

0,094

0,204

0,64

0,690

0,620

1,06

0,0022

0,100

0,42

0,097

0,207

0,65

0,720

0,640

1,07

0,0025

0,106

0,44

0,100

0,211

0,65

0,750

0,660

1,07

0,0028

0,112

0,45

0,115

0,226

0,68

0,780

0,682

1,07

0,0031

0,118

0,47

0,130

0,241

0,70

0,805

0,701

1,08

0,0034

0,123

0,48

0,145

0,254

0,72

0,820

0,713

1,08

0,0037

0,129

0,49

0,160

0,268

0,74

0,835

0,725

1,08

0,0040

0,134

0,50

0,175

0,281

0,76

0,850

0,738

1,07

0,0043

0,138

0,51

0,190

0,293

0,78

0,865

0,751

1,07

0,0046

0,143

0,52

0,210

0,309

0,80

0,880

0,766

1,07

0,0049

0,148

0,53

0,240

0,331

0,83

0,895

0,781

1,07

0,0052

0,152

0,54

0,270

0,353

0,86

0,910

0,797

1,07

0,0055

0,156

0,55

0,300

0,374

0,88

0,925

0,814

1,06

0,0058

0,160

0,56

0,330

0,394

0,90

0,940

0,834

1,05

0,0061

0,164

0,57

0,360

0,414

0,92

0,955

0,856

1,05

0,0064

0,168

0,58

0,390

0,433

0,94

0,970

0,883

1,04

0,0067

0,172

0,58

0,420

0,451

0,96

0,985

0,919

1,02

0,0070

0,176

0,59

0,450

0,470

0,97

1,000

1,000

1,00

0,0073

0,180

0,60

0,480

0,488

0,99

-

-

-

Tableau 2

Conditions statiques pour la réalisation de la fouille

Extrait des normes EN 1610 concernant la pose des conduites pour l’assainissement; valable pour tous tuyaux en matériel rigide ou flexible.

Fouille Les fouilles doivent être projetées et creusées afin de pouvoir poser les tuyaux correctement et en toute sécurité.

Nous devons respecter les dimensions minimales de la largeur des fouilles (voir tableaux 3 et 4).

 

Largeur minimale

 

Ø = DN

 

Fouilles avec des parois instables

Fouilles à parois stables

ß > 60º

ß 60º

225

DN + 0,40

DN + 0,40

> 225 350

DN + 0,50

DN + 0,50

DN + 0,40

> 350 700

DN + 0,70

DN + 0,70

DN + 0,40

> 700 1200

DN + 0,85

DN + 0,85

DN + 0,40

> 1200

DN + 1,00

DN + 1,00

DN + 0,40

Tableau 3 - Largeur minimale de la fouille (DN + X)

N.B.:

- ß est l’angle de la fouille instable.

- Les valeurs écrites correspondent au diamètre (DN + X); X/2 est la place minimum de travail entre le tube et la paroi.

est la place minimum de travail entre le tube et la paroi. H Fig. 3 Profondeur
H Fig. 3
H
Fig. 3

Profondeur des fouilles

Largeur minimale

 

(H)

des fouilles

m

m

>

1,0

pas nécessaire

1,0 1,75

0,7

> 1,75 4,0

0,8

>

4,0

1,0

Tableau 4 - Largeur minimale de la fouille par rapport à la profondeur

Fond de la fouille Le fond de la fouille doit avoir une inclinaison par rapport à la surface du projet, le matériel du fond ne doit pas être labouré,

sinon il faut le reporter à la capacité de portance originelle; sur ce fond il faut construir le lit de pose inférieur (partie A - Figure 4).

construir le lit de pose inférieur (partie A - Figure 4). Legende: A+B = lit de
Legende: A+B = lit de pose A = lit inférieur B = lit supérieur H
Legende:
A+B
=
lit de pose
A
= lit inférieur
B
= lit supérieur
H
= profondeur fouille
D
= diamètre nominal
C
= remblai de protection
Fig. 4

Définitions:

Lit de pose:

Tuyau rigide:

Partie de la construction qui soutient le tuyau (A-B) entre le fond de la fouille et la partie inférieure du tuyau.

Tuyau dont la capacité de portance est limitée par la charge (avec rupture).

Tuyau flexible:

Tuyau dont la capacité de portance est limitée par la déformation causée sur le diamètre par la charge (sans rupture).

Remblai:

Matériel entre le lit de pose et les matériaux de remplissage.

Matériaux utilisés pour l’enrobage Ce matériel doit donner à la conduite, soit une stabilité permanente, soit une capacité de portance sans endommager le tuyau.

Les matériaux utilisés pour l’enrobage peuvent être:

- les matériaux de la fouille

- des matériaux rapportés

De toute façon, ils ne doivent pas contenir de particules gelées ou d’épaisseur supérieure à 30 mm.

Les matériaux de la fouille On peut les employer seulement si:

- ils n’endommagent pas le tuyau (pas de particules au-dessus de 30 mm).

- il n’y a pas de racines d’arbre

- il n’y a pas de matériaux organiques (ordures et déchets)

- il n’y a pas d’argile

- il n’y a pas de neige ou de glace

Les matériaux rapportés

Nous puvons utiliser les matériaux suivants, même s’ils sont recyclés:

- les matériaux granulaires gradués

- le sable

- le sable graveleux

matériaux liés hydrauliquement:

- béton léger

- béton maigre

- pouzzolane

- béton armé et non armé

Remblai Lite de pose Avant d’installer la conduite il faut régler le fond de la fouille afin d’obtenir la partie A du lit de pose (figure 4).

L’épaisseur minimum de cette couche doit être de 100 mm et doit tenir compte de la forme du système de jonction.

Dans cette couche il faut préparer les niches dans lesquelles logeront les tulipes de chaque tuyau.

A ce point il faut assembler la conduite et

seulement après cette opération il faut terminer

le lit de pose avec la partie B, qui doit avoir une

épaisseur qui répond à un calcul statique ou qui arrive jusqu’à la génératrice supérieure du tuyau. Recouvrement du tuyau L’épaisseur du remblai de protection (partie C - figure 4) doit être de 150 mm min. au-dessus de la calotte du tuyau et de 100 mm au-dessus de la partie la plus haute du joint.

Compactage de l’enrobage Nous devons compacter l’enrobage avec des moyens adaptés et la valeur de compactage doit être celle établie par le projeteur (valeur de PROCTOR).

S’il y a une nappe phréatique il faut éviter de modifier la structure autour du tuyau.

Il est parfois nécessaire d’utiliser un tissu géotextile.

h = hauteur de recouvrement (m)

Tableau indicatif pour déterminer la rigidité en fonction de la profondeur et de la surcharge

il est préférable de faire un calcul analytique de vérification statique

0

1

2

3

4

5

6

7

8

9

Type de réseau routier surchargé Voitures Camions Poids lourds Classe de rigidité Classe de rigidité
Type de réseau routier surchargé
Voitures
Camions
Poids lourds
Classe de rigidité
Classe de rigidité
Classe de rigidité
Cr2
Cr4
Cr8
Cr2
Cr4
Cr8
Cr2
Cr4
Cr8
zone interdite
zone interdite

0

1

2

3

4

5

6

7

8

9

Condition de pose - Tube posé dans une tranchée étroite à remblayer avec du matériel sec compacté à 87% de la valeur de référence (essai Proctor).

Novembre 2009

Sirci Gresintex S.p.A.

Via San Bernardino, 141 24126 Bergamo Italia

Tel. +39 035 3231 728 Fax +39 035 3231 717 www.sirci.it

Gresintex S.p.A. Via San Bernardino, 141 24126 Bergamo Italia Tel. +39 035 3231 728 Fax +39