Vous êtes sur la page 1sur 68
LACAN LA TOPOLOGIE ET LB TENPS I 21 Novembre 1978 Tl y a-une correspondance entre la topologie ot la pratique, Gette correspondance consiste en les temps. Ia topologie résiste, c'est en cela que 1a correspondance existe. Hl Ty a une bande de MBbius que nous avons tracde, C'est ce qu'on appelle la bande triple. On peut remarquer ‘Que cette bande triple, ce qui la carac— térise, clest qutello a des bords/ct que ses tonis sont A peu prés conne esoi : F Ses bords sont cect, pour mieux dire ceol + y rouge noe Si vous rabattes ces bords, yous obtenes quelque chose qui se présente coane gad conge Et le cercle noir prend alors cet aspect-1a. Voll& & peu prés ce que ca donne. Tei le cercle noir est blanc.( Il montre un carck noir montage fait d'un anneau de cordelette blan- > che passant A l'intérieur d'un anroulage de cordclette jaune ) . VoilA, je vous le passe. TL y a une fagon de, cette bande, de la couvrir, Aprés ga, ga passé der- wiére la bande euivante, Nats ce qu'il faut voir, c'est que ce qui msse derritre la bande suivante est préciasment ce qui revient, revient en avant dans la tande 3 j apres quot $4 Fevient derriére ce qui ast 1A Anserit, jo veux dize derriére la tande de N8bius triple. C'est pourquoi ga revient en avant. De sorte que ce quton a, ctest : C4 2) en avant ( 3 4%) dorribre C5 6) 6 qui rajoint t¢ 1, Gleat bien cotque j'ai, do Ja bande enveloppante, aarqué ~ vous pouves Ja manipulor et méne en xecouvrir ln bande triple. Vous avez ici un autre exemplaire de ce que j'ai appelé pour l'instant la bande enveloppante, Vous Pourrez ch constater 1'identits avec . Ge qu'il y a.de frappant, c'est qu'une bande de MUbius nornale - en voilA un exemple + ~ une bande de Mébius normale, c'est-i-dire une Yande de NUbius conme ga, a dgaiement le 1 et le 2 ot le 3 et le 4B 1a mémo place. Tous ceux- 1A sont derri’re et ceux-1A sont dovant. Voll le 1, i1 passe derriére ici au 2 et il passe devant au 3, Au4, il passe derriére, ce qui lui permet de revenir devant au 5 ot de passer Par derriére pour rejoindre le 1 par ce qu'on appelle le 6. Ia tande enveloppante a donc deux bords, deux. bords dans la bande & trois la bande de Mébius & trois. Ce qu'ch voit facilenent sur la bande que je fais cixeuler A Ltinstant. Cest un point important. vous fourres lo contréler sur ce que je vous ai fait circuler & L'instants TL y a quelque choge de conmun entre toutes 1es tandes de HUbius, ne Sorait-ce que cette alternan-e, Est-ce qu'il est possible - c'est certain ~ de colper les Landes de NBbius 7° Non seullenent on peut couper chacune, mais on peut couber aussi ce que j'appélle ‘la doublure, Qu'est-ce que Ia doublure ? Il ‘peut y avoir une doublure toute sdule, Mais dans ce cas, 11 faut couper la tunde de Mbius, la bande de NUbius qui. est en sonme 1'ame de l'affaire, Tl y a moyen de tracer sur un tore une tande de MUbius. VoLlA coment on le trace si i] s'agit do 1a bande A trois. 11 faut pour cela pincer le tore et accoler Jes deux surfaces qui sont celles du tore, la face intérleure disparaft, elle est tamponnée, A Scrasée, Il est aussi facile de faire avec le tor \ une bande & trois, co que je voulais dire, e'stat qu'il était aussi facile de faire une tanie & un, << TL y a quand méwe une béance ontre Ja psychanalyse et la topologie, Ce dont je m'efforce, c'est, cette béance, de la conbler. La topologie est exen- Plaize, elle perzet dans la pratique de faire un certain nombre de métapho- wes. Il y a une Squivalence entre la structure et la topologie, C'est ca, le Ga dont 11 s'agit dans Groddeck, c'est ga qui est Ca. TL faut s'orienter dans la structure, Il n'y a pas quo les noes bor~ ron ens, Pour généraliser ce qu'on appelle les noeuls borronfons, i1 pout y avoir une fagon do faire qui ne fait pas qu'un noeui borromien soit, en en coupant un, 1ibéré de tous les autres. Il y a une certaine fagon de préciser quo, on en Coupant deux sur cing, clest tres préctedment ce qul nécosaite que les trois qui restent soient Jibres, C'est ce qu'on appelle la généralisation dos noowis borroméens, Bn en coupant deux sur cing, les trois autres sont libres. J'essaierai de vous en donner un exemple d'ici la fin de l'année, Voila. J'ai parlé une heure, Je vous remercie de votre attention, LACAN LA TOPOLOGIE #T LB TENPS z 12 Décembre 1978 mL Je ne suis aventuré & amnoncer. que pout-@tre je prendral un exemple de ce quon.appelle le “borronéon généralisé", c'est A savoir que j'énonceral coment on peut rendre borroméen, je veux dire & partir de quel monent s'a~ vére borronéen un nonbre de. cing corclos, pyisque dans. le borroméen c'est de.cercles qu'il s‘agit. Le borronéen généralisé, je l'avais annone$ pour deux céreles retirés sur, cing. La solution m‘a été donnée en mains par deux personnes,& savoir Hine Parizot dont j'espére qu'elle est ici présente et un nonmé Vappereau quia bien voulu aussi contribuer & cette solution. Tl nty a rien de plus facile que de rendre borronéon, c'est-A-dire de déchafner, o'est-A-diro de 1bérer cing cercles. Bn voici un, en voiet deux, voici le troisiéme, voici le quatriéme et voici le cinquiéme, Ca, ga, ctest le douxiime, Le deuxiane est en violet; le c'est le troisiém + troisiéme est en beige, le quatriéme est en vert ct le, cinguiéme est en rouge. La fagon de libérer deux cercles sur ces cing est tout A fait claire. Les-personnes qui s'en sont mélges ont bien voulu 1'une et l'autre dite de quelle fagon c'est possible + c'est possible de dix fagons. Il suffit de libérer, clest-A-dire de couper le 1 et le 2, le i ct le 3, le Let le 4, le 1 et le 5, comme ga apparaft dyidomment dans ceci, qu'en coupant le 1 et le 5, les trois autres 6e déchafnent, comme il ost facile de le voir du fait que ce violet-1A par oxemple file jusqu’A se réduire & quelque chose qui vient 14. Ce violet se riduit & ce quelque.chose qui glisse juague 1A et qui, du fait du,5.disparu, est dénoud du vert,du beige et du violet. Ceci ost libre, ces trois, puisqu'il s'agit ici de,cercles, ces trois cercles sont libres l'un par rappgrt & l'autre, Le vert, le violet et le beige sont libres par rapport au violet, & savoir quo lo vert se dénoue, le beige so dénoue aussi et le violet ici se dénoue également. Il est facile de voir qu'en dénouant le 2 associé au 3, le # ossocié au4, le 2 associ au 5, on aitra le méme résultat. Le 3 associ au 4 et le 3 associ au 5 aura le néme résultat, le 4 associ au 5 aura aussi le uéne récultat, IL y a done dix fagons de sectionner un de ces ceroles qui sont cir do les sectionner de fagon & ‘ce que le résultat soit atteint, VAPPEREAU Tacait Saad J'ai poussé plus loin mon investigation, & savoir que j'al. inter- xogé sur un groupe do six cercles, j'ai questionné sur la fagon dont on obtient un borroméen généralisé en en coupant trois. Il y a effectivonent 35 fagons de lo faire, Pour cela , il fauirait,de la méno fagon que nous avons fait cos cing cercles, en produtre un.sixtine, Cette Zagon, je vous en dispense, car ausel bien ga serait un pou forcé. Mais 41 est possible de le construire. Paral les 35 fagons de couper les trois cercles en obtenant os noowi que j'appelle, borronéon parce qu'il est synbolisé, & partir de trois, c'est-A-dire que les trois sont dgnougs quand on retire un... 41 suffit d'en couper un pour que les trois autres soient dénouss. Dans’ le borronéon & ex, i] suffit également d'en couper un pour que les six solent dénouss, Je priécise qu'il y adix facons de dgnouor cing cercles et qu'il y a 35 fagons de dénouer six cercles en en coupant trois. Peut-tre je vais distribuer ce qui a 4t4 obtenu ce matin par Souy qui ‘a bien voulu s‘en charger de photocopie d'une photo en couleur, cfest- A-dire que les couleurs, elles, n'apparaissent mas , mais que, & couper trois de cos corcles, on: peut s'aporcevoir que les Autres sont libres, a denande un certain soin de colorier chacun de ces cercles, ilais on peut volr que ga marche. Geci suppose qu'on en retire d'abord 2 ot ensuite un troisiéme. C'est au troisiéme que chactn de ces corcles s'avére atre libre, C'est vous Vappercau 7 Je vous écoute. Vous faites une erreur dans 1a fagon de compter les. différentes maniére de dénouer la chafne & six en en courant trois. Vous avez doriné le résultat pour la chafne A sept en en coupant quatre, c'est-A-dire 35, J'ai dit qu’en en coupont trois sur les six, on obtient une chatne borroméenne. ++ Vous dites qu'il y a 35 Tagons de le faire, or il n'y ena que 20... Oui, c'est vrai qu'il n'y ena que 20, C'est vrai qu'il n'y ena que 20 et que, de co fait, Je me suis tromps. gh bien,il mo reste A aten ‘excuser et A vous pronettro que, la prochaine fois, “je ne vous entretinndre Fas str les cercles. Bien, au revoir ! Dessins du tableau ze 230M 45 13 2h 35 25 15 charg fn) to del quien exlove Zeanela Bon V5 bes so du Paine) alle foo Bendis shee ete, on Arete 7 y y Y wi bus au séminaire du 12 - 12-7 LA TOPOLO" YB Sf LE TRHPS 19 Décembre 1978 ur Jo vous avertis tout de suite que je ne feral pas mon s4miniire, Je vous en avertis paree que ches moi, ce matin, il y avait une panne a! éloctricits, Tes luidres, conme on dit, c'est~A-dire la luniére électrique, ne stallu- 1 olle n'a ports des maient plus, Naturellement Gloria ici présente n'a aidé chandelles, co qu'on appelle de nos jours bougles. Qu*est-ce que Gloria a & Zaire avec mon enseignement, clest-A-~diro co que jtensoigne cotte année do la topologic et du temps ? Ello m'aide, elle nlaide A couper les ficolles quand j'ai & faire a des ronds de ficelles. Les rons de ficelle, c'est ‘thSorique, ga & faire avec des cercles , des cercles souples et néuo Slastiques, ca s'imgine, Hails 1'imagination se x ms loin. Ta topdlogic ost inaginaire. Hlle n'a pris son développenent qu'avee imagination, Tl y a une distinction qui est A faire entre 1"fmaginatre et ce quo j'appolle le Symbolique. Le Symbolique, c'est la parole, L'Inaginal en est distinct, T1 y a des surfaces qui sont & L'oceasion sane bord. Un tore, par exenple est une surface sans bord. Mfannoins un tore pout Stre applati et si on Lapplatit, go fuit une surface avec bonis. a = Grest méme pour ca que le tore peut servir A faire unc tande do Iidbius. Voil comment ga se dessine. Ga fait une band de Hobius, & condition de Lapplatir. Hais on peut gonflor cette surface, auquol cas ca a N refait un tore. Tl n'en reste pas moins que le tore et la tande de Hébius, c'est distinct. Co que... ( Terniéres minutes du eiiminaire inwudibles par absence de sono ) LA TOP3LO0GI® ET LE TkInFS 9 Janvier 1979 wv DL nty a pas de rapport sexuel, ctest ce que j'ai snoned, Qu'est-ec qui y supplée, rexce qu'il est clair que les gons, ce qu'on appelle tol, soit les Bea + sibilité --notons que le possible, ctent eo que nous avons ‘qui cesse, do s'fcrire ~ 1a possibilité d'un troisiéme sexe, Fourquoi est-ce s humains, les gens font l'amour. 1 y ad ga une explication +: 1a pos- SEini comme co qu'il y ena deux d'ailleurs, ga s'explique ml. Ctest ce.qui cst évoqus dans 1s doublure d'ive, & savoir Lilith. L'évocation n'est pourtant ms une chose précinc, C'est justenent de précision, c'est-A-dire de Ricl, que jai fait Stat en xévant on somme A ce qu'il en est du noeud borroméen, Le noewi borronéon a come consistance de s'imaginer. Quolle est la aif- Strence entre l'Imaginaice et ce qu'on appelle le Symbolisme(sic), autrement, ait le Langage. Le langage a ses lois dont L'univerealits eet 1e modéle, la farticularité ne L'est pas moins. Ce que L'Inaginire fait, 11 imagine. le Réol 1 c'est une rsfloxion, Une rsfloxion tient au miroir, ctost done dans le wiroir quo s'exerce une fonction. Le miroir est le plus simple des apra- roils. C'est une fonction en quelque sorte toute nvturclle, C'est curiowx que j'aie choisi le noeud borronsen pour en faire quelque chose. Hais Le noeud borromen'a pour propristé qu'on peut conmencer par n'importe lequel. Tout au contraire, colui-ci ( 1) : on ne pout pas commencer par n'importe Leqitol. Sion commence yar colui~1A (le vert ) , 11 y a un obstacle. Ga fait tresse conme lo dgvontre le dessin qui ost & gauche( 3) , mais si on tire colui-IA vers 1a droite, ce sont les deux autres qui sont entratnés ot on ne sait pas co qu'il on est de co qui pout résultor de cot entrainenant, an tout cas, co sont les deux autres. C'ost le méne cas pour cvllii-oi“et c'est blen pourquoi co qui est 1a ne peut pas servir & symbiliser 1"Inaginaire, le Sym~ bolique of le Réel, Gar ce qu'on symbolise dans 1'Imaginaire, le Symbolique et le Réel, ctest 1'intSriow du cercle( 5 ),,¢'est le chanp intérieur du corcle, 1e champ c-h-a-m~p, De sorte que cc dont il stagit, c'est d'unc ntaphoro. I] sevait beaucoup plus difficile d'installer une mStaphore dans ce dessin-la (1) que dans celui-ci (5), & plus forte raison dans le troi~ siéme dessin (2), Car le troisiéme dessin (2) a l'air plus conpliqué, mais ctest le nino, Ctost lo avo, stant donnd quo le rouge a 1B une infloxion qui pourrait pemcttre de régulariser, de faire rentrer le dessin de gauche | dans le dessin de droite (2). la différence, ctost que colui-ci (2) colle avec celui-1i (3) et que celui-ci (1) se tresse comme celui-lA (lr), La métaphore du nocwl borronfen & 1'4tat le plus simple est inpropre. Gest un abus de métaphore, parce qu'en rfalit$ 11 n'y a pas de chose qui supporte 1'Inaginaire, le Syaboligue ot 1e Réel. Qu’il n'y alt ms do rap- Port soxucl, ctest ce qui est Ltessonticl de ce que j'énonce. Qu'il n'y ait vas de rapport sexusl perce qu'il y a un Inaginaire, un Symbolique et in Riel, ctest ¢o que jo n'ai pas os dire. Je L'ai quand uéme dit, Il est bien’ 4vident que j'ai eu tort, anis je my suis laissé elisser..., je n'y suis laisser glisser tout simplonent. C'est ombétant, c'est nae plus qutennuyoux, C'est d'autant plus ennuyoux que c'est injustifis, Ctest ce qui mtapperitt aujourd'hui, c'est du méme coup ce que je vous avoue, Bien? violet Schéna au tableau ve rouge = © NS RIZE Qe aes fhe St tne © = | ews Z rouge — TAGAN LA TOPOLOGIE #8 LB TeuPS 16 Janvier 1979 ¥ Jo suis plutét enb&tS de co que je vous ai annonces la derniére fois, & savoir qu'il faut un troisiéme sexe, Ce troisitme sexe no peut ms subsis~ tox on présence dea deux autres. Tl y a un forgago qui s'appelle L'initiation Ta psychana; on s'4leve, si jo puis dire, au Phallus, C'est pas conmodo de savoix ee qui yse est une anti-initiation , L'initiation, c'est ce par quoi est initiation ou jms. Hais enfin l'orientation générale, ctost quo le Thallu: on Lan xe, TL faut qu'en L'absence d'initiation, on soit home ou on soit fone, Bon, Je nten vais vous parler de quelque chose qui est unc tresso A cin. Yous voyez ick 11 y a deux qu'il franchit ‘au-dessus et deux qu'il franchit au-dessous. TL faudrait redoubler cette esquonce, c'est-2 dize ici( bas du schéna de 1a tresse ),, « On pout voir ici dans notre dessin deux Zo: reproduit qu'il y a une trae, une trase qui coneerne.. Bon c'est ennuyeux que je n'ewbrouille, mais Je dois dire que je dois avouer quo je n'en- brouiile.3 cS Bien, Ca sem asses pour aujourd'hui. jgviotot qacail GA TOPOLOGIE BT LR TRHPS 20° Wivrier 1979 VE & cause du horromfon géniralis$. Jo ne peux ms crofre que Je suis onbtt. les ginéralis4s, ga soit 4 moins Je ne peux ps le croixe paxee que dans tous ces ens, il y a deux de difttren ot que cecl fmplique que de les pronire dew par deux ga soit neutce, que los Yrondre trois par trois ga soit borronden. J'ai le sentiment qu'il fault que Ja gérfralisation du borronfon 5! itende & quatre et méne ~ pourquoi ms - A cing. De sorte qu'il favdrait que ga no soit ms deux de diffrence qu'll 5 moins 3, 5 moins 4, 7 moins 5, 8 moins Staglose. La question est do savoir si tout est noutre avant quatre, et méne cing. - Alors aujourd‘hui jo xiserverai cette question et jfespire que Je vous apporterai quolque chose la prochaine fois. Gar 11 est un fait que le bor- ron‘fen ginSralis$ a toujours une aigfSronce de deux ct qu'il faudrait bien que le borromien généralis# procéde autrement. Jo voutmis aujourd'hui vous dessiner autre chose, c'est a savoir ce qu'on appelle une bande de Slade, Chose curicuse, c'est 1a méme bande que celie-ct, ce qui se voit en mbattantd'abont ceci, ce qui du méno coup permet de xa~ batitre ceci. Si vous rabattes ceci, ga vous pommet de ralattre cect ot ca aboutit, du méne coup, & rendre identique ceci, avec cock; en d'autzos temos, en xabuttant coci, o'est-i-dixe ceci, ca vous pemet,celui-cij de le xabattre tune fagon toLle que c'est fgal & ceci, ctest-A~dire aux six! eroisenents de cette figure, alors.que celle-ci en » huit, Pout~dtre ocla n'aidora-t-il A récoudre In ‘question du borronéen génfralis$. Posez la question, Hime HOUCHOMAT + Bxousez-moi, Honsiowr, de vous poser une question dang mon style, clest-A- @ixe assez nof, je pense que je ne suis pas la scille ici d'aillows, mals... vous y rSpondrea el vous'pensez que ga vaut la peine, c'est une question qui, pour moi, vaut, On en est & six ot huit, or je suis complétenent dépass io. Jusqu’a trois, ga va !'Je me pose la question, A vrai dire depuis que vous sea oN COS ast) Clonbihs - oak 5 ne coment imc: yours xeudsn eo be fal ihe on ont-de Aes eyuumden, go city Tennent touch: % Misco qu'ih y : vol ea vetit pow nen riflexiow: 1 Te neew, boxravsen, coxa towt ov G1 Sau ~ of tout car, yore hot, ic! = Bae Sat Cees Mon! Sten auin amsivis J ua on wand atend: pou ostemixe ce quo ctest quo le nodui bolsod Sod of oa tont oxy ort dann Linas a Clont wa a6y oily Hoa time, ctant poe Los oth i= ton fiche commie de ugtte, je dizis nfwe ylus et 28 ton yen our wie via, clest-Acdizs qne Go ue po: aves es eutant : 0. Alors L'intirét cis noo, Asbo’ 12 news + vane dchonnissbion, 1 nous Le sont une certeine copa’ atid ya jo yonse que cont we Legon, onZin pout noi, ofom ont uno, Je Le ats Nintdreate onze que, co. on ntedde paves 2 nos nontons, Aa Ui uns Willow, efenbaaltire tA prinowtiel qu'on incoxpore, t, dont J ne ont poubSétze wythique, Ht dn oSti du Ry, Le sok. at you ysis. Hon, Dion ale, je ne cuts tee mo js is dixe, le bélic: rdnaice. tt Le Gorbolique du edtd de Showa 1 "Pu dois wie wok a Bion, ee Dhow no var enous sorb, 1e noeut boxzon on, Je fod te ou te de stone se qr cartier 2: Tbe fos2 le con vaedn 2 ote GLE 1 ge as convient ya, ga yout dire nat gritty vowleversde. Alors, voi1A, quoi 2 gwia 31. ALL quae AGA ss A quelqu'm, j'ni pas notes, je les ai prdts chose ~ j'ai pas xotrom evoir exactenont ~ mis ¢'Stait quelque chose, onfin il y avait ua ad joc~ pe ti! on "able" du genre “ofest ms convenble", etait pout-étzo « . ‘injustiviviablo", Alors, c'est injustifiable, j. pouuvol clest injustifiable ? Injustifiable, ga veut dire que not: ino subs isons aan uonrtration ne convicné pas bien, notre wodéle que nous avion nous parce qu'on assiste & son sfuinaixe ot méme aprés quelques nnnios co iste son .séminaize, c'est pour cela que jo we petieia de j# pense quion a i1 nons invite A yarlur d'ailleurs, c'est pour cola que jo ia pommets gozler, de parler - bon, alors c'est injustitiable yaree que co wodéle au convient m , on stant txoaps quelque part coumo on oait bien qu'on Zait, cleat & vevoiz, rotourner un peu cn arri’xe ou bien alors vraiment ga ne pout ms convoniz, co noddle ns peut ps conveniz, alors voild, ma quostion axrive by Staphore JB = pour noi cleat uae quostion trés importante, Tl a dit 1 colt ost, disons, injustifiable. Alors est-ce qu'on peut dire qu'une nitaghere ost linuidéc parce quiclle n'est pas bian,.. juste. iioi je pense qua non, ume ctost jauais tout A fait juste sinon ga no sorait mo unc wtephe: aphor 20. Soulenent on ne pout pas parler si on n'utilise pos des m4tnphor utile cone métazhoze. Alors jo 1 ob Le novud borroir un potit pou du edt de lo aétaphore yaternclle, mais pout-dtre ay) on mos dens cn si nt ends mal Jacan. x question quo je voulrais poser, ctost colle que Je cos at-co que sinplonont c'est un probiéne de wathénatiques, auqucl cas ck tog je ruis tranquille, enfin ga ne mtintSresse pas, pas spéeialenent, noa vrai- Lf Tale si le RS.I., cut arrangenent particulior de cos trois cat’ tait la mtaphore ries, a isos came elles Lo sont, avec co trou au willow, ¢ prtornollo ow bion oR/SJekEsnt! un quatriéne xond, come gaa St3 Svoqns, wl avait jous avec le pére comme ga, & Yhutya rond TA. lon, oh pout-étro Biua, ni ga ne convient prs, ga nous cntrafne loin, ,je exois quo c'est une question tes importants. infin la question... mais jo crois quo cost jan ‘tris clair eo quo jo dis, jo le dis coano jo peux, ln question qus jo pose dos noouds & Incen,c'est 1 sownes-nous, on cc mowent, nous tous, candids den: UA dovant des aaeeicult ineldences, puisque quand méne 11 nous parle dans ln psychanalyse 1k, po Grorios Yropronont nath‘natiquor, mais gn n'a-t-tl ws des 8 que ya ne nous rdinterroge jms dans nos or Le. paychannlyse. ist~ peyehanalytique; ost-co qu'il aly a pos 1A quelque chosu au nivowu des nous. le as ou notre i au pére qui serait A réajustor. On se seralt tronp: convient pas ou 21 Zaut rupenser quolque choso au niveau de la nStaphore nt je mats 20 Daternolle. Alors 1a troisiéme solution ftant qu'évider compris, co qui atest js du tout oxelus, c'est ofr, Go qui me tracasse dans le noowl borromfen, c'est une quastion nt que j'ontends ln traitor . gue ot c'est math ‘natiquem seh dan, ars Ie Doctew:, vemettor-wol Ae xeetitiur voty “3A Vordre de asayct, gy warlve dunle de Slate, si on dons 1-2 wi le endze du trois endo do ine, wie. et, efonk gabe tout i teit vend 1 je avin calmounlLs. de Salve wh Clot tout S Gukt vied, we Ja procnine Pols Mon, go vous dis an ae a i ts LA TOPOLOGI# 3T ia 13) liars 1979 wi Tl y a quelque chose que jo vous ai dit + pourquol n'y aursit~i) ms ua troisiime sexe ? borromion gin iralis, Le borro: Tout ga viunt de ce que j'ai Stulis 1 rin ginérnliss, il va de soi quo jo n'y comprond sion, je ntenbzoutlle, je nartrouilio, co dont vous ténoigne lo fait quo, un Jerivant su table, je u’y suis, c'est lo cas de Le dire, absolunent cbroutlls. Jo vowlznis aujourd'hui vous faire sentir que le borron ‘en 74 petite aifnize. a co at ust conte dy co okt LDA TOPOLOGIES HT LB TEHPS 20 liars 1979 Vit TL y a quelqu'sn-qui m'a sorkt-pour me dire ce qu'il avait pons} do non dernier sfninaire. Bh bien, & la virits, co quo j'avais fait itait lors que Ja personne qui a's, t ep. 1 gtost wn borron ion gindenlis: Ltn eSdutt A co qui ent nom, & savoir que cool a itd @couvert va $ cos dowx,vort ot noir. nottant on continui, Fi de vexrb ob lo noir sont 1A, 2 on comtinuité nit de neti autre fagon de Le résowire, ga ‘nd donsind d'abord on jaune ( orange ) ct cc quo j'ni dessind on si dessin! 2, Une co que 3 rouye (II ) ou bion oncore ae notte on continults co que J i dessiné on noir, on rouge nvec ce que J im question est de savoir ce qui est homotopique; ce qui est hon topigde cst A l'intéricur d'une consistance ( I ), Jai comis, In dornitre fois, quelque chose qui était do cut oabu( I), Jd voux iso quo, A 1"intériour d'une méno corde, L"honotople consiste & In, Ziguca, TL on eieults yuo lo noowt se 4 Ja conte en wn pointy Ne f\ Gout Gu Is ine come qutal s: eel = Th Sout quo ln ndho comte ae tenverse un trois p ' = Oui, yous exoyes nates s Hien, 2 : ; 4 4 = Tn tonsion A drottd;7iS"torsion & gaucho on hut, 2 dsolte an ins oi Aigrucho oa... Gi vous 2. corrigus qu'un point, “édiind vous 2" aa, els ne no ddaons ones : 15 += vous exoyes qu'en nodivinnt cecil, llc no sc dénouc vhs 7 PAGAN HA POPOLOQTS BP Be TIVES ALK Jo ne yous Qiaruvlesd iilulgents nvuc co que sgayor vous dirs, nais tont au noins da tenjeeonpte ds ee-quc-e twat wa tell ns lyrhittes-yeing Ln. grfeipitation , puiaque Le Swetcur aunand § de. vous no mart hier. Alors tones coupts du ca ave ms Ln qualitd veninont.a! it. Bt je vais done cnrayor ds vous tamnenvttso, jo: vais easyer ds vous xundxe cosytg de la voncontinn, ju Gimi, do dots cancl;aumints, culni que ju vegois, ot de AGA, ct du ciclo me am atta sen co qu'LL n'a Sallu Lonstuaps, je dixi, pow tions qui se nout trouvdes shingoror yrtieus,on quoi Fialaient con dluculr- st Anaeripts bl lan ressources Roni ons Fink de 4 eulde ontze In topolomie ot lu tes closteindixe suc le rinyhe dont, je doin vous dire, omer, of d'nutico met, on stinserivant, roletion arbi- wnt, coun euanyer de vous Le uonteor, une voncont: ont & aowant Je thénd du séuimizo de ecth: aia Loccuronee, cettc articulation ontre topolologic ct tony B quo jtab pousige au Doctous TACAiT se supporte d'un ropémge,dont jo vais nainto carmyor do vous rendre couyte, Atune Aialectique de 1a ywrole du sujet psc Jant on tant quthabité, je dimi, y yun certain rythae tanporu), is boas comne le vole qui exijumit Zimnlexont que Le Buje Yue jusguY’i trois ow: dize ua wot. Go zythae 4 ixois t Ae voun. tanites Ja Zagon dont i 1! vppasett dint teols umoi, xr. ontanb-chncun synchzoniquajont dans I sizuetie xt Mn niquowcat une Stxpe ndcvaseixe do szanchisswient pour qutadvioni ole. Jo vais annoucer, si vou 1 Js Adnonne vouilos, lt cabise In couloi ‘tition proproont dite ot provi: xonont done jtavanes eo qua ja wis wsnyor x de poutenic 1 ctost qu'il y sunit um proaisr Gummoi dont ln fonetion sum Atonjoindice au sujet r'"ty nediras jas un not", un dcuxitne Gusol doxt In som, su, ots ermitior sneak | Snort a facile ~ ot un troisidue dont In fonction serait Alors, date In neste oit dans le endre d'une séance te aten dian phe ois", fakmize Gx ne amit pollu dlexueser point yor point cette notion, je ..- 11 Javt bi SUL, L'idde qui m'e: tox d'un petit yoloque de #roud et ce petit apologue, c'est celui oue yond Seu dans la Tmundewtun; la premiere tewso de "censure" qui. ost cet ancétre du Sumo}, et dans ly Triwweutvay, sb venue pour rentrer cans entte hintoize ont ai vous voules vous y xeporter, cost nize Le comentaixe que ‘rom, séve ae Loncle Joseph". Je suivant. Si vous voulez, cet apologus ys ae Alors cet apologue de vous nontzer en quoi la division Qu sujet ast intén— retire atessaye le A me Utviston ci SHmoi. Deas cet apoloyue, Freud coxrnue A un souvérnin qui stgmmit tirdes sujets, et des sujeta qui so 9 Bieok, le conser tronvent en position de reteller, de se révolter contxe un winistro event inpopulaize cone de xévolte. Ce quo repére “reud tout de suite, c'est que len sujetn ont & Lewz-disposition lett réveltte-et ont anvsavoir élénentnizo, le Roi, Jo censour, Lui, out dans une position dun cavoir d'une aut: atrucs tree, puicque la porition dn Roi est 1s suivante, clest qu'il snit qu'il doit nur Lfopinion ‘gubligue, iais il sait qu'il doit Zaire come ni cette tedt mas pour lui, ctest-A-diro que, si vous voules, cris + “A Ins le uinistre schénatiquenont, 1a + Ge que enter tenpo, 11 ait 1 eh bien, voila, le censors pour ‘onctionne couse quelqu'wn qui ne considixémit jr ayniser In révolte, piinnt,"’ ing le mi- que sea nujotn sont représentés come sujets par ce Bly tice come tels, sans que ce soit pour autant une provocation - ga, c'est impor- ctaient ms |, ot 12 fait done come si sos sujets parlants nt xépond, on pourzalt dize, per um message invered, cette réponse nant ~ ot A) Stont le fait qu'il prosteut le ninistre 5 une distinction eupésicuro, c'est~ Eire qu'il zépoud & la 2: ai Jerit ceci 1A, sur ces gmphes, vous voyez, j'on suic au yoint (1) 1 nite, si’ vous voules, pur" Bn haut le nlnistze 1", i lo aujot dit un pradier not. ie premier not, nous somes sur 1s collule é1é- nenteixe au raphe, wn premier not t "A tno le winistze”. A ce jroior uot, ree que le Sumoi, 41 out bon peines, on pour: le Sumoi, je dirat, réyont, seit @ixe. i] est bon princo gree qu'il dit Un not, Passe, pour na not, jo ‘accord, itais a'insiste pas § ne. Bt la stratésie du Sumo, c'est de... test pons oy clost-i-dixe pour un not, en ve aa, nic yan ua det que vous voyes, le Sumo, j'ai dorit cette réponse du Sucvod oa utiliarnt Jour nolique, ctest~i-dire ce qui’ introdwit Le (sown) + sanyo, ofan ls chaistes | mona ® jy tea noe dug ooh t ‘i. : LMinedvtene reco: his: Y boyd ag wae Phat fon tore de é (yore) gowns sartignilytion ‘ gen?) Avent xotournonent Agata: notouene wp do da a 2 censure est allise nvce Le wot ce Aivenu-1i, gb Le nensa je davorst qui cousiste |i Serime fei + "Ha ant Baur efiut, renrque trewl, de avira Le i enine du uitiet qui, vlors qulil-@inwt ©" A Ins, le elaintra :", de Votfet Be cotte = jonso du Surnoi, le wessage va Gtxe interrompu et le paiet wa houcler. Je dois vous dixe que Frewl ze va jas plus lois yue ce petit “polo.ue unin ila le adrite quand w8ue de montrer que cette straté,ie, atil l'orit vias, c'est quielle se révéle oyizante, conue d'expérience L'aygtend, ob 200 que cette réponno de is. ean oh. quoi est-ce que c'est opsrant, en quoi, -olle 3 nMe AM pouvoir dtinterronpre Le messaze du sujet ne erie de points. Si vous voules, cliniquenc:t yous youvess xa: vou uor qvo Linjonction de la censure a ceci de yarticuljer 1 gx peut. vou jon injonetion Le comindexont sumolque a cei de jexticuli adant qye.somak ua corminadaat a galoag, ctest que Le eoreite. Scsente da cownndant Je ‘division qui, o'i1 donne un ordre si iroce Hoit—17 1 con loab uumtolnue, 31 ae x 3 le sujeb your aa autre do Lozize sunuotque,a'y atbebat wa. Ji vous nduat de diviaiou, je dixnin quo etort pour Snxlnectives, clent ye oh aoupile [OU He pss s avois votre permicn: yous olsissex on, aie s L'inionevion k ave yous Atos votre, ef 13 eebte position que ac diondt atu yor vorblnedte u. devant ce analyte + aulont-ce qui salt que seit We qa ot ni MBte solt-i1 aventusllenwnt, 4 hs sink ARAtS xankenle & contreiize, jn possible de die son. “oa. deed Ait, ce qn! ny clerit Le yruaker poitt - ce qntak uont corsonlze, efost que, coa: je vous Le disnis, purce que, vou laksa a oiler wob. 7 uportant, ¢tent pa roregre quo Munsicte vaut diae 1 joute jms, et vour senter que ee Saetite uy sit ada cathe dimension qui dy ridicule. Rosrmlon autor de vous, seouter, obsen Antslernt Uancobss edu xidicule, Lan oisse de yuaftee con, ¢ idiot, voixa de ywuniten Inid, c'est yrs autsre chon qne Lfousiirues dune seat % eo bo idde sa ste yas, Seno, tu gervia midiewle, ob oe sctive WOXt Lo muyet, 4 ee moseat1, se d4lit et ymand 12 ae a4ait de scneL weal A. ae Stavetey iL oot dans la position de culprslité 1 1 et A a miaon dé LAtre gree que ctont cule bilits. + clark sur la respons.tilits,. ¢'ept-3~ sur Lautitwie & Aukze point, si vous voulez A la censure qui a laissé yasser un not, mais gui ne veut pas qti'un deuxiéne mot soit dit, c'est-A-dire qui ne veut Pas que ce premier dit soit soutenu par un deuxi’me dit, dans le fond c'est tout ce que l'enseignement du réve nous apprend... regardez yar exenple cet exemple quia été commenté par Iacan dans “Les formations de 1'Inconscient", ce réve que vous conmisses, je pense : une analysante xéve du mot "canal", Je reprends pas le réve en aéteil, mois la signification, & 1'issue do L'in- terprétation du réve, révéle que le mot “canal”, elle veut dire par li i Freud s “Vos théories me font bidonner, c'est pas sérieux." la consure laisse fasser le not "canal". Ce qu'elle ne laisse pas passer, c'est que le sujet disant “canal” reconnait que s'il soutenait ce mot-14, c'est-a-dire que s'il voyait d‘ob il parlait, ga le mettrait en position de dire & Freud : “Vos théorias As font nares, te sont Jas <ériousas. " Rt déyontuellement an peut pensar quo si elle avait dit 4 Preud dans le cadre de sa séance + * Yos théo— xies, du sublime au ridicule, il n'y a qu'un mas !", si elle le lui avait dit, elle aurait fait.1'éconoaie de ce réve. Done Ja consure, come vous le voyes, ne voulant pas que le preniar mot soit confirmé par un deuxiime mot, ce 2 quoi la censure fait obstacle, c'est que le sujet trouve en lui le point d'au-delS d'ok 41 pout coutenix le pre- mieg dit qu'il a avancé. - Autre point décisif que je vewc souligner avant d*aller plus loin, c'est que le sujet ayant dit un mot, i1 ne fait pas de doute qu'il est un sujet Parlant. la censure va avoir une autre stratégie + comue il ng feit pas de doute, elle va prendre, je dirais, le biais de rendre le sujet doutoux; dou~ tenx, ctest-A-dire que le sujet est mis en position, s'il insistait, d'étre confronté, je dirais, & un autre qui est en position de le soupgonner. Quelle @st la différence entre, si vous voulez, un sujet “soupgonné" ou un sujet “sup- posé", ch bien, je dirais qu'un sujet supposé, c'est un sujet qui eat éventuel- lement supposé pouvoir vous surprendre; un sujet soupgonné, & l'encontre, c'est un sujet dont fondamontalement rien ne saurait surprendre verant de lui, puisqu'il y a, par xapport au sujet soupgonné. une prévention, une présomption Flus cyactenent, une présomption et que rien de lui ne saurait surpren- dre : quoi qu'il dise, ga sera intégré quelque part et ga n‘aura rien de surprerant. Si vous voulez, vous voyes yar 12 que nous sotimes trés proches, ce conseur, 41 est trés proche du “non-dupe" dont nous a parlé Lacan en son tenpe, i) on est trés proche parce que il est dans la position : tu ne maura. mas, on ne mo la fait pas, quoi que tu disos, jo sais ol situer ce que twas A dire ot dane cotte position de néfiance, de soupgon, jo t'ai & L'eeil, jo ne scrai yas surpris. Yous alloz le voir, je débouche 18 sur un point tout A fait Zondns tal, c'est qu'une des fonctions décisives de la censure ~ c'est un point qui, A non avis, n'a ms Sté assez retenu ~ est précisénént de considérer ce pr Venu quest Jo sujet pour ello, de prévenir toute surprise possible venant de lui et on particulicr - ga, c'ost textucllement dans Srewl - Prowl dit quitme des fonctions de la censure est de dépouilier de son intensits co qu'il appelle le signifiant de haute valeur psychique et ce signifiant de haute va~ our psychique autour dugnel je vais centrer ce travail, c'est ~ je vous le sighale on passant - le signifiant qui est la cause du révo, ctost co signi- fiant que le sajet a roncontré dans la journée ot auguel ayant été confronté 41 est resté coi, bouche bée, sans répondant ct avec L'osprit d'escalier qui caractérise ce sujet qui n'a yas pu réyondre, 11 lui faut le temps atincutatio de 1a journée et il ntarrive & répondxe que dane 1a nuit avec l'aide d'un réve Aco signifiant qui 1'a, pour 1'instant, je dirais, interloqué avant de voir de plus prés do quoi il retourne. Le probléne do la congure, c'est que sa fonctio ctest surtout de prévenir le sujet contre 1e fait qu'il puisse aceéder A cet é de fading, do sidération par ce signifiant do haute valeur poychique qui est done agpoulllé de son efficace. Encore un mot de ce censeur, vous pouvez inaginer, ou de ce “non-dupe", c'ost dans la nesure oh le fait de ne pas pouvoir @tre surpris nécessite chee lui le développenent ~ jo crois qu'on peut Le dixe ~ d'une intelligence impor~ tante puisqu'il aura réponse &! tout, rien ne saurait le surprendre, HBintenant jo vais me permettre de continuer cet apologue que #remi avait conmencé et de faire un peu de la fiction. On en est 14 ( II ) + nlinsiste pas Effectivenont le sujet s'est désisté, il n'a pes insisté sous l'effet ce ce qu Je viens d'essayer de dire, Iaintonant, si vous vowles, rien ne nous enpSche de 1'imaginex, quolles sont les conditions qui perwettraient au premier mot quelles seraiont les dit par le sujet, c'est-A-dire “A bas, le ministre !" conditions qui feraient que cet "A tas, le ministre !" revienne, ctest-i-dire soit repris. Alofs li on pourrait, mais je passo ut peu, mais on pourrait en détaillant les choses montrer pat quel processus le sujet accbderait au savoir ou A la tromporie qui est colle du Gergour, mais disons pour 1"instant, si vou voulez retenons cette idéo, c'est qu'S un moment donné, aprés un temps, disons @offacoment au sujet, de silence, se roproduit un deuxidme mot par lequel le sujet teprend sa révolte, c'est-A-dire'A bas, le ministro !", mais,vous voyes, ce douxidne mot ne s'éerit pas sur 19 graphe de 1a méne fagon, c'ost-A-dire au Schéna III vs tate name Liew, c'est-A-dire que ga pout Stre le méne mot, 11 n'est pas le méne parce qu'il est situé topologiquemont tout & fait différenment. Alors quel est 1'apict de ce deuxtéme aot, de covte reprise disons de la révolte, quel est con impact, qu'est-ce qui so passe quand il se situe A cet étage supérlew du graphe, c'ee'~ &-dixe quini 41 reprend le fait qu'il se soit dédit ct il no se aédit pas dans un pronier temps. C'est l'amorce do la persévération, : Si vous voules, je diraie qu'll y a deux éléments qui concourent A la pro- duction de ce deuxiéme mot, je dirais d'abord : 41 y a Ja reprise de 1'insistan- ire de la production de cot au-dolé doll le sujet co do répstition, ctest~ pout répondxe de son premior dit, et puis il y a ensuite le fait quo cette rela- tion d'ordre inaginairo avec le censour qui prend comme point d'appui la haine du perséeutour et qui roprésente un point d'appul pour lo sujet, si vous voulez, dans cette rolation spéculaire de "Tu ne mauras pas, tu no foras fas tairo, ctost moi qui aurai le dernier wot.", 11 y a cotte dimension dans cotte reprise également. Haintenant une fois que le mot a été dit, il ee passe quelque chose de tout A fait important qui ost la chose suivante + uns fois quo le mot uno douxibae fois a été dit + “Abas, le ministro !", ce qui so passe, c'est que le censour qui disait : “Tu ne diras pas deux fois", le censeurest en position j'allais dire 4*8txe consuré, mais on tout cas le censeur, on passe outra, c'est-A-dire que le conseur devant cette position, sa vocation de censour,sa fonction n'a, plus lieu a*8tze ot je crois qu'on peut avancor 1A que le censeur est objectiveacnt sidéré, Quo le censour soit sidéré objectivemont, si vous voulez, se traduit par lo fait quo le sujet est alors déshabité par la censure qui le déshabite littéraloaent et co vide quico Fait en lui du fait do cette censure qui le déshabite, c'est le sujet qui en regoit le contre-coup, le contro-coup qui est, lui, d'Stre sidé renons un exenple, si vous voulez, un exemple tout béte, par exonplo daks les Stapes de 1a Révolution Prangaise, quand aprés les premléres émeutes, un natin le pouple de Paris avait appris que son seizitme censeur s'était enful 4 Voren- nes, avait abliqué, était sidéré, Ilchelet raconte dans les Hénoires que pendant quelques ewes dans la matinée, le pouple de Paria était litséralenent conne sidéré, c'est-A-dire sans voix du fait que brusquenent la consistance de 1'autre qui était 1A pour soutenix une relation persécutive, de censeur disporaissant, le sujet du coup ctest Lut qui en recevait le contre-coup et 1e contre-coup que Jtappelle celui de Ja sidération. Je m'expliquerai aprés sur ce mot d'avantage. Ce qui va se produire, c'est qua, dans le vide qui se produit du fait de la sidération de la censure, dans ce vide-l4, & ce moment-la,dans ce vide va laisser Jo champ au surgissenent effectiyenont de quelque chose de nouveau et de radica- lenent surprenant ot étonnant qui est, coune je vous l'ai écrit sur le gcaphe, Schéna 1V Schéne, LV ln voix que Iacan a dit quelque part nugissante du ughe vuoi 2", ctest-d-dire que Je censure est sidérée. Le contre-coup de cette sidération fait que ce que j'aP~ pelle, dans la fagon dont Je présente Tes choses ce matin, A-dire que dang ce vide constitis, & oo monent-1a, le trotsitue Surmoi ya se faire entendxe, c'est: le sujet entend ce "Che vuol 7" eb co qui apyarait de tout & fait nouvean, ctest que ce “che vuoi 2" n'a plus la consistance d'un censeur persécuitiz, ce “Che vuoi ntest pas quelqu’un qui répond,qui donne des réponses conn Wh censéix: pulsque Le réponse énignatique, radicalenent énimgaatique ob Stonnante - mis quand je dis étonnante, c'est au sens fort, il faut entendre, Le not tonnerre ~ ctest que ce ‘dhe vuoi 2, i1 donne une réponse qui est une question + "Che vuol 7". Alors vous voyes que le surgissonent de co "che yuoi 2" dont Lorigine eat le signifiant de l'autre, gui est en rapport avec Le signifiant du Hon du Fone -maie jtessayeral peut-Btre de micux Le soutentr tout & 1'heure - dont je Airais qu'a ce monent-1a tout se passait coune si ce signifiant du Hom du Pbre ffét... 41 fonctionne & ce monent-Ih, ce chutait dans le Réel, qu'il avait cet e cho vuoi 7", cone co signifiant de haute intensits paychigue que Frowinet & le la cause du xfve et co "Che vuot 2,i1 met & ce nonent-1b le sujet en per Tesquelles : sacine de position de souteniz son désiz avec dtautros coordonnées que ce le soutenait quand yer exemple 41 avait repris sa révolte tcl ( TIL ), mis aver comme point @tappui um perséouteur qui, stil étalt Aneonscient, était quind wén antioulé A la structure du lei, pares que 1a censure et le Hoi travaillent en collaboration . Done ee qu'on peut dire, ce que je dirais, au “che vuoi 2", efost que 1a question qui est renvoyse ou sujet, clest t si vous voulez, du aurgisseren je peands acte du fait que tu as insisté et maintenant qu'est-ce que tu vas fai Gtosb-A-dire est-ce que cette insistance, tu vas pouvoir le soutenir sr un tre sidne- not, est-ce qu'un troisiéne nob va te porwebtre de trouver les coontonnéer Qlaxticulor un troisitme not, un troisitue signifiant qui va faire que cetic it tu vas la tranenuter en persévérance 7" Persévérancey entendes 14 le “per péré dans so coupilsion d6 21 aus tance, ‘yexare LisboLicun" que Freud avait tout & fait re} tition qu'il avait qualifiée de démoniaque. Yous voyes ane tout A loppisé pour qui, lui, serait en position de dire +" Four uno Foi je Hasse + errare manta ont", Memrour n'est pas Grave, un moty 18 oh ga deviont’grayey ctest si L'insistance se transmute on porsévérance, quelques mots maintenant, si yous voulez, sur 3! Gérant quest le "Che viol 7", TL est xepérable, ce signitiant sidérant, dens nonlwewx éexits de Proui.: 41 est xopérable dans Je Traundeutune, nais sans ql Prout ait fait yn Lion entre ses différentes manifestations. Dans Ja Traumdeut effet de cé signifiant s