Vous êtes sur la page 1sur 26
Faisceaux gaussiens et Cavités résonantes
Faisceaux gaussiens
et
Cavités résonantes

Faisceaux Gaussiens

Equations de Maxwell:

Solutions:

1. E =

2. E

=

∂ B E = ∂ t ∂ D H = ∂ t ◊ B =
B
E
=
∂ t
D
H
=
∂ t
B
=
0
D
=
0
1
exp[i(
t
k . r )] n
+
2
1
exp[i(
t
k . r )]
n
+
2
r

C

C

t k . r )] n + 2 1 exp[i( t k . r )] n

2 E

=

0

0

2

t

2

E

Onde plane monochromatique de fréquence amplitude du champ

n

k vecteur d'onde direction de propagation

direction de polarisation

Onde sphérique

Approximation paraxiale : Les rayons se propagent de manière quasi parallèle à l'axe optique Z et restent confinés près de cet axe

Dans ces conditions:

Maxwell

confinés près de cet axe Dans ces conditions: Maxwell Helmholtz paraxiale (1 seule direction, z scalaire)

Helmholtz paraxiale (1 seule direction, z scalaire)

[

2

+

k

2

]E

=

0

(a)

Solution d'onde plane:

E(x, y, z)

=

e

ikz

Pas idéal pour décrire un faisceau laser (gaussien) généralisation: fct essai de type :

Intérêt:

E(x, y, z)

=

(x, y, z)e

ikz

(b)

aussi solution de Helmholtz

confinement transversal décrit par (x,y) et dépendance en z traduisant l’évolution du champ liée à la diffraction

Approx paraxiale : (z) varie lentement sur une distance caractéristique ~

De plus, si on reporte (b) dans (a), on obtient l'équation d'onde:

2

x

2

+

2

2ik

y 2

z

= 0

Equation parabolique paraxiale (équ. diff. lin. de 1 er ordre en z)

3

Recherchons la solution la plus simple de l'équation parabolique paraxiale. Cette solution est connue sous le nom de mode fondamental et présente une symétrie cylindrique. Les autres solutions sont les modes d'ordres supérieurs.

Si symétrie circulaire selon r et propagation selon z, meilleure description par les coordonnées cylindriques :

r = (x 2 + y 2 ) 1/2 l'équation paraxiale devient :

1 ∂ ∂ ∂    r  = 2ik r ∂ r 
1
r
= 2ik
r
r 
∂ r 
z

(c)

L'onde plane et l'onde sphérique sont solutions mais ne sont pas satisfaisantes pour décrire la cavité laser

Solution gaussienne:

(r, z)

=

A(z) exp

Caractère gaussien du profil exprimé par

i

kr

2

2R(z)

exp

exp

i

r

2

2

(z)

r

2

2

(z)

Pour z fixé, l'amplitude du champ diminue d'un facteur 1/e à une distance r = (z) de l'axe optique. Le rayon (z) est une mesure de l'extension radiale du faisceau.

Le faisceau gaussien est caractérisé par des fronts d'ondes de rayon R(z). R(z) est le rayon de courbure du faisceau. Surfaces équiphases sphériques.

Introduisons:

1

Q(z)

=

1

2i

R(z)

k

2

(z)

Q(z) est le rayon de courbure complexe

Alors:

(r, z)

=

A(z) exp

i

kr

2

2Q(z)

(d)

Si on injecte cette solution dans l'équation paraxiale à symétrie cylindrique (c), on obtient que:

dQ(z)

= 1

dz

dA(z)

dz

=

A(z)

Q(z)

(e)

(f)

Rayon de courbure complexe, Q(z):

(e)

1

Q(z)

=

1

2i

R(z)

k

2

(z)

courbure complexe, Q(z): ( e ) 1 Q(z) = 1 2i R(z) k 2 (z) Q(z)

Q(z) = z + C

(d)

Si

C = iz

R

z

0

= 1 2i R(z) k 2 (z) Q(z) = z + C (d) Si C =

en z = z 0 :

Dans ce cas, vu (d), R (partie réelle = 0)

0 : Dans ce cas, vu (d), R ∞ (partie réelle = 0) Q(z 0 )

Q(z

0

) = iz

R

Front d'onde plan

Posons z 0 = 0 (changement d’origine)

Q(z) = z + iz

R (g)

z R est la longueur de Rayleigh

En reportant (g) dans (d), on obtient en z = 0:

2z z R R (z = 0) ∫ = = 0 k
2z
z
R
R
(z
=
0)
=
=
0
k

Et dans un plan z quelconque:

(h)

2 2  2   z    R 0 R(z) = z
2
2
2
z
R
0
R(z)
=
z 1
+
=
z 1
+ 
2
z
z
2
2
z
z
(z)
=
1
+
=
1
+ 
0
2
0
2
z
R
0
     2 2 z  z  (z) = 1 + =

6

Le paramètre 0 correspond à la valeur minimale du rayon (z). C'est le rayon de ceinture du faisceau, ou encore rayon de pincement, ou waist. C'est une grandeur clé du faisceau: pour une longueur d'onde donnée, toutes les grandeurs caractéristiques du faisceau R(z), (z), ainsi que la longueur de Rayleigh z R :

z

R

=

2

0

sont complètement déterminées par 0

A la distance z = z R , le rayon prend la valeur

La longueur de Rayleigh est donc une mesure de la divergence du faisceau. Le faisceau est d'autant plus divergent que z R est petit. On remarque à partir de (h) que 0 varie comme z R 1/2 . En d'autres termes, plus le faisceau est pincé, plus il est divergent. La divergence du faisceau peut aussi se mesurer par le comportement asymptotique du rayon (z). Lorsque z >> z R , on a :

(z

R

) =

2
2

0

7
7

z

0 z

R

(z) =

La pente associé est donnée par:

tan

=

0

z

R

=

0

est l'angle de divergence du faisceau

Facteur de qualité M²

• Divergence naturelle d’un faisceau gaussien idéal :

=

0

• Rayon minimum : 0

• Beam Parameter Product (BPP) : Produit /

• Pour un faisceau réel, la divergence et le waist sont +grands que pour un faisceau gaussien idéal BPP > /

• Facteur de qualité M² : rapport BPP réel / BPP idéal

• « Bon laser » : M²< 2

Phase:

La résolution de la relation (f) permet d'obtenir l'expression complète du champ électrique, solution la plus simple de l'équation parabolique paraxiale à symétrie cylindrique (c).

2  r 0 E(x, y, z) = exp  i exp[   2
2
r
0
E(x, y, z)
=
exp
 i
exp[
2
(z)
(z)
(r, z)]
Caractère gaussien
Phase du champ
Mode fondamental
Mode
fondamental

Où la phase totale du champ contient deux termes supplémentaires par rapport à une onde plane :

 z  (r, z) = kz arctan   +    z
z
(r, z)
=
kz
arctan 
 +
z
R
Contribution
« Onde plane »
Contribution
longitudinale :

phase de Gouy

kr

2

2R(z)

» Contribution longitudinale : phase de Gouy kr 2 2R(z) Contribution radiale : donne la courbure

Contribution radiale :

donne la courbure du front d'onde : R(z)

L'intensité du faisceau I= |E| 2 s'écrit:

I(r, z)

=

0

(z)

2 2r

2

exp

2

(z)

   9
9

Résumé:

Nous avons construit un faisceau de distribution d'intensité transverse gaussienne dont la caractéristique essentielle est le rayon de ceinture 0 .

• Dans le plan z = 0, le faisceau présente un étranglement de rayon 0 et un front d'onde plan

• Pour des valeurs données de 0 et de , le faisceau est déterminé par:

-La largeur du faisceau (z); -La courbure du front d'onde R(z); -La phase (r,z). Q(z)
-La largeur du faisceau (z);
-La courbure du front d'onde R(z);
-La phase (r,z).
Q(z)
0 est fixé par la géométrie de la cavité résonnante
(longueur de la cavité et rayon de courbure des miroirs)

Paramètres du faisceau:

rayon de ceinture « waist » ● 0 0 ● = z longueur de Rayleigh
rayon de ceinture « waist »
● 0
0
● =
z
longueur de Rayleigh
R
● =
angle de divergence
0

Ordres supérieurs:

L'équation parabolique paraxiale admet d'autres solutions que le mode fondamental que nous venons de décrire:

E

mn

(x, y, z)

=

0

(z)

H

m

x   H

(z)

E mn (x, y, z) = 0 (z) H m    x  

2

n

y

exp

 H (z) 2  n    y    exp  

2

(z)

r

2

2

(z)

i

mn

(r, z)

(h)

mn

(r, z)

=

kz

(m

+

n

+

1) arctan

z

z

R

+

kr

2

2R(z)

m et n, entiers positifs, indices des polynômes d'Hermite relatifs aux directions

Cette solution est donc le produit d'une gaussienne par les polynômes d'Hermite

d'une gaussienne par les polynômes d'Hermite x et y respectivement. Modes TEM mn • Les fonctions

x et y respectivement.

Modes TEM mn
Modes TEM mn

• Les fonctions (z) et R(z) sont les mêmes que celles du mode fondamental caractéristique gaussienne

• La courbure du front d'onde est indépendante de l'ordre c-à-d de l'indice du mode m,n

• La phase dépend du mode m,n • H n possède n zéros Mode TEM mn présente (m+1) et (n+1) maxima dans les direction x et y respect.

possède n zéros Mode TEM m n présente ( m +1) et ( n +1) maxima
11
11

Propagation d'un faisceau gaussien:

Faisceau gaussien défini par (z) et R(z) ou Q(z)

l'étude de la propagation d'un faisceau gaussien à travers un système optique revient à l'étude de la transformation de Q(z) à travers le même système (optique matricielle, matrices ABCD)

Propagation libre sur une distance d entre deux plans z 1 et z 2 :

On sait que:

Q(z) = z + iz

R

Q(z )

2

=

Q(z )

1

+

d

avec

d = z 2 – z 1

Propagation à travers une lentille mince:

– z 1 • Propagation à travers une lentille mince: - Plans d'entrée et de sortie

- Plans d'entrée et de sortie confondus taille du faisceau (z) conservée

Continuité
Continuité

(

z

1

) =

(

z

2

) =

-Lentille modifie la phase modification du rayon de courbure R(z) selon:

1

R(z )

2

=

1

1

R(z )

1

f

R > 0 si le front d'onde incident est divergent et R < 0 si convergent

' = 0 2 2 1 + ( / R(z )) 2
'
=
0
2
2
1
+
(
/ R(z
))
2

12

Focalisation d'un faisceau par une lentille:

• Focalisation d'un faisceau par une lentille: La lentille est placée au niveau du waist du

La lentille est placée au niveau du waist du faisceau gaussien

Q(z ) = iz et 1 R f d = 2 1 (f / z
Q(z ) = iz
et
1
R
f
d =
2
1 (f / z
+
)
R
z
'
R
z
=
R
2
1 (z
+
/ f )
R
'
0
=
0
2
1 + (z
/ f )
R

Q(z

2

) = iz

'

R

Le faisceau est focalisé à une distance d de la lentille où il atteint son waist ' 0

D'une manière générale, le faisceau est toujours focalisé en avant du plan focal image de la lentille: d < f

13

On peut réduire le waist d’un faisceau mais Z R diminue d’autant : le faisceau est d’autant plus divergent !

Cavités résonantes

Gain faible du milieu actif

Cavités résonantes Gain faible du milieu actif Aller – retour de la lumière dans le milieu

Aller – retour de la lumière dans le milieu actif pour obtenir une amplification suffisante

Cavité résonante + milieu amplificateur = oscillateur optique
Cavité résonante + milieu amplificateur = oscillateur optique

14

Interféromètre de Fabry – Perot:

L'intensité du champ à l'intérieur ainsi qu'à la sortie de la cavité présente un caractère résonant en fonction de sa fréquence.

• 2 miroirs plans: M 1 (r 1 , t 1 ) M 2 (r 2 , t 2 )

• Approximation d'ondes planes

• Champ incident E i

• Approximation d'ondes planes • Champ incident E i Amplitude du champ transmis: E t =
• Approximation d'ondes planes • Champ incident E i Amplitude du champ transmis: E t =

Amplitude du champ transmis:

E

t

=

E t t

i

1

2

[1

+

r r e

1

2

i

+

(

r r e

1

2

i

)

2

+

]

e

i

Φ = déphasage de l'onde après un aller – retour dans la cavité

15

/ 2

Intensités (flux) :

I t = E t * E t

et

I i = E i * E i

Solution:

où

La courbe de transmission I t /I i en fonction de présente des résonances pour les fréquences:

Où:

m = m

L = c/2L

L

L est l'intervalle spectral libre, c'est-à-dire l'intervalle en fréquence entre deux résonances successives

l'intervalle spectral libre , c'est-à-dire l'intervalle en fréquence entre deux résonances successives 16

16

La résonance est d'autant plus fine que la réflectivité R des miroirs est élevée (largeur

La résonance est d'autant plus fine que la réflectivité R des miroirs est élevée

(largeur à mi-hauteur

réduite).

Lasers: R 1 (T 0)

(largeur à mi-hauteur réduite). Lasers: R 1 (T 0) Largeur de la résonance: (Dans la limite

Largeur

de la résonance:

(Dans la limite où les pertes par extraction du faisceau sont dominantes)

=

L T R
L T
R

Caractérisation des résonances :

Facteur de qualité, Q :

Finesse de la cavité, F :

Champ intracavité :

F =

I

c

=

Q

 

=

 

L

=

R
R
 

T

 

I

t

F

I

i

T

 

Optique: >> Q ~ 10 8 pour He-Ne

10 < F < 1000

I c présente les mêmes résonances que I t I c max pour m

Si cavité présente une grande finesse, alors I c >> I i

une grande finesse, alors I c >> I i Une cavité "emmagasine" l'énergie pour les

Une cavité "emmagasine" l'énergie pour les fréquences m .

m = fréquences propres de la cavité

Les ondes planes associées à ces fréquences sont les modes propres de la cavité

Cavité résonante stable et instable

Instable

Stable

Cavité résonante stable et instable Instable Stable Critère de stabilité :  L   0

Critère de stabilité :

 L   0 1  1 L   1   
L  
0
1
1
L  
1
R
R
 
  
1
2

• Confinement au voisinage de l'axe optique ( approximation paraxiale)

• Distribution d'amplitude gaussienne (mode fondamental d'une cavité résonante)

• Fronts d'ondes sphériques

19

Modes propres de cavité

Structure de champ invariante :

Si le rayon de courbure du miroir et du front d’onde sont confondus, le faisceau
Si le rayon de courbure du miroir et du front d’onde sont confondus,
le faisceau se réfléchit parfaitement sur lui-même

Modes propres du champ dans une cavité si R(z) = R 1 en z 1 et R(z) = R 2 en z 2 .

R(z )

1

=

R(z

2

) =

z

2

1

+

z

2

R

z

2

2

z

1

+

z

2

R

z

2

=

=

R

R

1

2

20
20

Illustration:

Cavité confocale :

R 1 = -R 2 = L Z R = L/2 0 = ( L/

)

1/2

Laser HeNe:

= 633 nm L = 0.5 m

0 = 0.3 mm

=

0

L/ ) 1/2 Laser HeNe: = 633 nm L = 0.5 m 0 = 0.3 mm

~ 6.7 10 -4 = 0.7 mrad si M²=1 (en pratique, ~1 mrad)

Condition de résonance:

La cavité optique sélectionne un ensemble de ou de fréquences appelées fréquences propres de résonance.

Fabry-Perot: modes propres subissent un déphasage multiple de après traversée du résonateur.

(les ondes aller et retour interfèrent de manière constructive (2 ) dans la cavité amplitude max.)

Dans une cavité stable, le faisceau est déterminé par les modes gaussiens E mn (x,y,z). La condition de résonance prise sur l'axe z (r=0) se traduit par:

phase

vecteur d'onde k = /c quantification m,n,q

fréquence

mn

(r = 0, z )

1

mn

(r = 0, z

2

) = q

mn

(r, z)

=

kL

=

mnq

=

or

c

2L

(m

q

+

kz

(m

+

n

+

1) arctan

z

z

R

+

kr

2

2R(z)

+

1

n

+

z  

1) arctan

1

z

R

k

=

k

mnq

=

2

mnq

c

(m

+

n

+

1) arccos

±

z  

arctan

 

z

2

R

+

q

1

R

L

1

1

 

R2  

L

Les fréquences propres mnq sont données en fonction de l'ordre du mode, c'est-à-dire des indices m et n Et de l'indice "longitudinal" q:

mnq

=

q

L

+ (m + n + 1)

T

et

L

T

c

= 2 L 1 =
=
2 L
1
=

: intervalle spectral libre

L

arccos

   L   L    ±  1  
L  
L 
±
1
1
R
R
 
1
2

ex: si L=1 m,

L =150 MHz

: intervalle spectral transverse

ex: si confocal, T =75 MHz

Pour m,n fixé, deux fréquences de résonance successives correspondent aux indices q et q+1.

Ces deux fréquences successives sont distantes de L

A un mode TEM mn donné, est associé un ensemble de fréquences propres mnq séparées
A un mode TEM mn donné, est associé
un ensemble
de fréquences propres mnq séparées
par l'intervalle spectrale libre L

Pour q fixé il existe plusieurs modes transverses TEM mn . Les fréquences de deux modes transverses successifs sont distantes de

m+1,n,q

m,n,q =

T

23
23

Modes propres

• Longitudinaux :

• Transverses :

Divergence du faisceau augmente en dehors du TEM 00

Modes propres • Longitudinaux : • Transverses : Divergence du faisceau augmente en dehors du TEM
Modes propres • Longitudinaux : • Transverses : Divergence du faisceau augmente en dehors du TEM

Sélections des modes :

Pour une cavité donnée, il existe plusieurs pics de résonance séparés de

L .

il existe plusieurs pics de résonance séparés de L . Nous avons vu que dans une
il existe plusieurs pics de résonance séparés de L . Nous avons vu que dans une

Nous avons vu que dans une cavité résonante, le distribution transversale de l'amplitude du champ est gaussienne. Plus particulièrement, elle correspond aux polynômes d'Hermite, modes TEM mn .

Sélection du mode longitudinal :

On sait que q = q

L

A l'extérieur de la cavité, il n'y a pas un pic mais plusieurs.

de la cavité, il n'y a pas un pic mais plusieurs. Pas intéressant sélection d'un seul

Pas intéressant sélection d'un seul

mais plusieurs. Pas intéressant sélection d'un seul Ajout d'une cavité Fabry-Perot: étalon de longueur d

Ajout d'une cavité Fabry-Perot: étalon de longueur d << L

d >>

L

"On a deux cavités en une, on refait une sélection dans la sélection"

25

Autre méthode de sélection du mode longitudinal. La sélection des fréquences s'effectue via le prisme.

Seul

présente

résonance.

un

domaine

une

étroit

géométrie

de

permettant

fréquence

la

Sélection du mode transversal:

de permettant fréquence la Sélection du mode transversal: Sélection basée sur l'étude des pertes par

Sélection basée sur l'étude des pertes par diffraction

Dans le cadre d'une compétition TEM 00 et TEM 01 , si le facteur de perte du mode TEM 00 est plus petit que celui du mode TEM 01 , c'est le mode fondamental qui l'emporte. Un diaphragme suffit !!

Le mode TEM 00 est le plus fréquent car c'est celui qui présente le moins de perte dans les configurations classiques

Pour obtenir un autre mode, il est préférable d'utiliser un laser à semi-conducteurs car la petite taille de la cavité augmente les pertes par diffraction du mode fondamental Et favorise donc les autres modes transverses.