Vous êtes sur la page 1sur 24

ALORS QUE 119 INDUS SOUSCRIPTEURS ONT ÉTÉ DÉBUSQUÉS

AADL : Tebboune limoge le DG de Gest-Immo P.9

SANS CLUB DEPUIS QU’IL A QUITTÉ PHILADELPH

M’bolhi s’engage avec

Antalyaspor pour 3 ans P.18

SANS CLUB DEPUIS QU’IL A QUITTÉ PHILADELPH M’bolhi s’engage avec Antalyaspor pour 3 ans P.18

LE TAUX CONCERNE LES 7 PREMIERS MOIS DE L’ANNÉE EN COURS

Marché de l'automobile : recul des importations de 27,02% P.9

LE DROIT DE SAVOIR, LE DEVOIR D’INFORMER

LIBERTE

ELLE PRÉVOIT UNE ACCÉLÉRATION DES ÉVÉNEMENTS

Louisa Hanoune n’exclut pas des élections anticipées P.2

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION. 37, RUE LARBI BEN M’HIDI, ALGER - N° 7008 MARDI 25 AOÛT 2015 - ALGÉRIE 20 DA - FRANCE 1,30 € - GB 1£ 20 - ISSN 1111- 4290

UNE RENCONTRE EST PRÉVUE AUJOURD'HUI AU SIÈGE DU MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION

Benghebrit-Syndicats

Pour une rentrée apaisée

P.3

Newpress
Newpress
Benghebrit-Syndicats Pour une rentrée apaisée P.3 Newpress LE MINISTRE DES FINANCES L’A ANNONCÉ HIER SUR LES

LE MINISTRE DES FINANCES L’A ANNONCÉ HIER SUR LES ONDES DE LA RADIO

Des mesures fiscales pour encourager la substitution aux importations P.7

pour encourager la substitution aux importations P.7 TÉLÉPHONIE MOBILE L’itinérance et la portabilité à

TÉLÉPHONIE MOBILE

L’itinérance et la portabilité à

l’horizon 2016 P.9

LE PRÉSIDENT DE L’APC ET LES COMITÉS DE VILLAGE APPELLENT À LA SAGESSE

Tension entre villageois autour d’un captage d’eau à Illilten P.6

APPELLENT À LA SAGESSE Tension entre villageois autour d’un captage d’eau à Illilten P.6 Publicité F

Publicité

APPELLENT À LA SAGESSE Tension entre villageois autour d’un captage d’eau à Illilten P.6 Publicité F
APPELLENT À LA SAGESSE Tension entre villageois autour d’un captage d’eau à Illilten P.6 Publicité F

F.1654

APPELLENT À LA SAGESSE Tension entre villageois autour d’un captage d’eau à Illilten P.6 Publicité F

2 L’actualité en question

Mardi 25 août 2015

LIBERTE

ELLE PRÉVOIT UNE ACCÉLÉRATION DES ÉVÉNEMENTS

Louisa Hanoune n’exclut pas des élections anticipées

Louisa Hanoune, qui n’écarte pas que les évènements peuvent s’accélérer dans un avenir proche, estime que “quoi que pense le chef de cabinet Ahmed Ouyahia”, le président Abdelaziz Bouteflika “peut être amené à convoquer des élections anticipées”. Législatives ou présidentielle ? La SG du PT est restée ambiguë.

L ouisa Hanoune a clôturé hier l’uni- versité d’été du Parti des tra- vailleurs sur une thématique pour le moins audacieuse : “Recomposi- tion politique et reconstruction ins- titutionnelle”. La SG du PT qui a

considéré que “les intérêts de l’oligarchie sont garantis au sommet de l’État”, pense que “le peuple est dans un esprit prérévolutionnaire”, et redoute, par conséquent, “une explosion so- ciale”. En dressant un tableau noir sur la situa- tion politique, sociale et économique du pays, Louisa Hanoune a jugé que “et le gouvernement et le président de la République sont débousso- lés”. Et c’est Abdelaziz Bouteflika qu’elle tient pour responsable, cette fois-ci, puisqu’elle es- time qu’elle a plusieurs fois alerté le Président sur “les dérives de l’oligarchie”, avant de conclu- re que “qui ne dit mot consent”. Et c’est dans ce sens que la première dame du PT n’exclut pas que “les événements peuvent s’accélérer dans un avenir proche”, et que “quoique pense le chef de cabinet, Ahmed Ouyahia”, le président de la République “peut être amené à convoquer des élections anticipées”. Législatives ou présiden- tielle ? Louisa Hanoune est restée ambiguë. Il est de notoriété publique que la SG du PT a de- puis toujours plaidé pour une dissolution de l’actuelle Assemblée populaire nationale (APN). Sur la question de présidentielle anti- cipée, revendication mise en avant par la CNTD, au lendemain du scrutin d’avril 2014,

Louisa Hanoune ne semblait pas trop consen- tante. Elle avait même dénoncé l’“aventurisme politique”. Mais, cette fois-ci, elle estime que “l’État est menacé dans ses fondements”, à tel point qu’“il faut chercher une issue rapide, une solution politique et démocratique”. Et comme Louisa Hanoune considère qu’elle a eu plus d’une fois à attirer l’attention du président de la République avant que les choses ne prennent un “virage dangereux”, elle jure de ne plus s’en remettre à lui. C’est au peuple qu’elle s’adres-

“L e pays traverse aujourd’hui une situa- tion inextricable et risque de s’enliser dans une crise encore plus importan-

te que celle de 1986 dont les événements de 1988 qu’elle a engendrés”, alerte Abderrezak Makri dans son long discours (écrit) prononcé, à cet- te occasion, qui regrette, au passage, “la négli- gence” du pouvoir en place de toutes les alertes lancées bien avant l’avènement de la cri- se qui affecte le pays actuellement. “Personne ne voulait nous entendre lorsque nous appelions (les décideurs) à prévenir l’arrivée de la crise avant même l’apparition de ses premiers indices, lorsque nous leur disions que la manne finan- cière avec laquelle vous achetez la paix socia- le pour juste rester au pouvoir allait finir ; les

se désormais et elle appelle, d’ailleurs, à lui “rendre la parole”. Plus encore, la première dame du PT appelle à “un sursaut du peuple”. Et c’est en s’appuyant sur la volonté populai- re que Louisa Hanoune plaide pour “une re- composition politique”, et surtout une “re- construction institutionnelle”. Sur un autre chapitre, la secrétaire générale du Parti des tra- vailleurs a apporté des clarifications sur ses ré- centes déclarations quant à la “réactualisation de la charte pour la paix et la réconciliation na-

conscients et tous ceux ayant les capacités de comprendre les règles et les mutations, alors à leurs premiers balbutiements, avaient compris la réalité de la situation, et ce sont ceux-là les critères du gouvernant apte à gouverner. Je n’ai pas compris pourquoi nous n’avons pas été com- pris, pourquoi ils (les décideurs) ne se sont pas intéressés à l’arrivée d’une crise. Cela est-il dû à un manque de conscience, à un manque de compréhension ou à un manque de qualifica- tion ? Ou bien, est-ce de la corruption, l’absen- ce de la peur de Dieu, ou encore l’absence de l’es- prit du nationalisme ? Est-ce dû à tout cela ou en partie ?”, s’interroge le leader du MSP de- vant son assistance composée de militants du parti et de nombreux invités nationaux et étrangers. M. Makri rappelle que ce n’est qu’après l’avènement de la crise, justifiée par la chute des prix du pétrole, que le pouvoir a commencé à en parler, à leur tête le Premier ministre et le chef de cabinet de la Présiden- ce, (Ahmed Ouyahia) qui ont “fini, enfin, par reconnaître que le risque de revivre la crise de 1986 plane sérieusement sur l’Algérie”. Pour Makri, la crise qui rattrape le pays n’est pas liée exclusivement à la chute des prix du baril de pétrole sur les marchés internationaux, com- me ce fut le cas au milieu des années 1980. Se- lon lui, les problèmes sont, aujourd’hui, “struc- turels et leurs conséquences plus dangereuses cet- te fois-ci !”. À la chute des prix du pétrole, ex- plique-t-il, s’ajoutent également le déclin des réserves énergétiques dans le sous-sol algérien, la régression de la production et des exporta- tions, alors que la facture des importations est en constante augmentation. Ceci, ajoute-t-il, sans parler “des agents travaillant pour des in- térêts étrangers, afin d’obtenir le soutien pour

L e deuxième jour de l’université d’été du Front du changement a été marqué hier par l’intervention de plusieurs personna-

lités dont Bachir Frik, ancien wali, Mustapha Hemici, Mohamed Abbas, ainsi que le leader palestinien Oussama Hamdane, responsable du Hamas chargé des Affaires étrangères. Lors de son intervention intitulée “Construc- tion d’un État moderne entre échec et succès”, l’ex-wali d’Oran a mis l’accent sur la définition de “l’État” et du “pouvoir” en soulignant qu’en Algérie, il n’y a pas de séparation des pouvoirs entre le législatif, l’Exécutif et la jus- tice. “En Algérie, le gouvernement propose des lois à l’Assemblée nationale qui les approuve sys- tématiquement, de même qu’il n’existe aucu- ne décentralisation, puisqu’à l’échelle locale, le chef de l’exécutif (le wali) qui décide de tout”, affirme-t-il. Pour Bachir Frik, les choses doi- vent changer, afin que les représentants du peuple aient leur mot à dire dans la prise en charge des doléances de leurs citoyens et le dé- veloppement local. De son côté, Mustapha He- mici a longuement expliqué le système poli-

tionale”. Louisa Hanoune a affirmé, à ce pro- pos, que son parti a soutenu cette initiative par- ce qu’elle représentait une solution algérien- ne, mais qui, toutefois, n’a pas apporté une so- lution à tous les problèmes. Enfin, et pour évi- ter tout amalgame, elle a précisé que l’ouver- ture de certains dossiers ne veut pas dire traî- ner devant les tribunaux internationaux des res- ponsables civils ou militaires. Une option qu’elle désapprouve, d’ailleurs.

MEHDI MEHENNI

ABDERREZAK MAKRI À L’OUVERTURE DE L’UNIVERSITÉ D’ÉTÉ DU MSP

“Une crise plus importante que celle de 1986 menace le pays”

rester au pouvoir, notamment après le quatriè- me mandat imposé !”. Rappelant sa rencontre avec le chef de cabinet de la Présidence, Ah- med Ouyahia, et des conseillers du Président auprès desquels, dit-il, il avait soumis des pro- positions (politiques, économiques et so- ciales) pour sortir la crise, Makri prévoit, dé- sormais, de voir le pouvoir “s’enliser davanta- ge dans l’impasse dans laquelle il est déjà, et ce, à cause de ses propres comportements”. Sur le plan purement économique, le chef du MSP regrette que l’ex-ministre des Finances, en l’oc- currence Mohamed Djellab, qu’il avait person- nellement rencontré, n’ait pas pris en comp- te ses propositions de solliciter des dettes ex- térieures avant l’arrivée de la crise, et ce, afin de ne pas contraindre le pays à renoncer à ses projets d’investissements et de développe- ment. De l’avis de M. Makri, à travers la dé- cision de dévaluer le dinar, le pouvoir n’a pas fait plus que “d’appauvrir le peuple”. Il explique que si d’autres pays recourent à la dévaluation de leur monnaie, c’est fait pour encourager les exportations, et non pas sous prétexte de ré- duire la facture des importations, comme l’a décidé le pouvoir, dont l’objectif est de “gagner du temps, sans faire bénéficier l’économie na- tionale”. Ce qui oblige d’imprimer davantage de billets de banque en l’absence de réserves en or, ni de production nationale. Si l’on ne change pas de stratégie, M. Makri appréhen- de une inflation à “deux chiffres” et que l’Al- gérien arrivera à peine “à remplir son panier contre une liasse de billets”. Pour M. Makri, le renouvellement politique et la transition dé- mocratique s’imposent désormais comme seul salut pour le pays.

FARID ABDELADIM

désormais comme seul salut pour le pays. FARID ABDELADIM ANEP n°340 198 Liberté du 25/08/2015 Publicité

ANEP n°340 198 Liberté du 25/08/2015

Publicité

UNIVERSITÉ D’ÉTÉ DU FRONT DU CHANGEMENT À BOUMERDÈS

Démocratie et “État moderne” en débat

tique algérien où le pouvoir se confond avec l’État. “La société est ligotée en l’absence d’une réelle démocratie et d’une Constitution qui dé- finit les rôles de chacun”, dit-il, avant de sou- ligner qu’en Algérie, le pouvoir est “fort”, mais l’État est faible, alors que c’est l’inverse qui doit prévaloir, et c’est ce qui permet de construi- re un État fort et moderne. Pour le conféren- cier, la nature du régime et ses caractéristiques ne permettent pas d’asseoir le pays sur des fon- dements sains et démocratiques qui permet- tent la mise en place d’un État moderne capable de gérer dans de bonnes conditions les affaires du pays. La Palestine était également présen- te à cette manifestation, puisqu’elle est repré- sentée par le chargé des Affaires étrangères du Hamas, qui n’a pas manqué de dénoncer les assassinats en règle commis récemment par des extrémistes israéliens. “Cet acte, comme tous les autres, est un génocide commis par Israël contre le peuple palestinien, mais nous résiste- rons, et nous sommes convaincus de notre victoire”, a-t-il martelé.

M. T.

LIBERTE

Mardi 25 août 2015

L’actualité en question

3

UNE RENCONTRE EST PRÉVUE AUJOURD’HUI AU SIÈGE DU MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION

Benghebrit-Syndicats :

pour une rentrée apaisée

En organisant cette rencontre avec les partenaires syndicaux, la ministre entend ainsi agir en amont sur les facteurs qui pourraient être à l’origine d’une éventuelle grogne syndicale.

L ministre de l’Éduca-

a

tion nationale, Nouria Benghebrit, réunit au- jourd’hui les différents syndicats du secteur. À quelques jours de la ren-

trée scolaire qui intervient dans un contexte particulier marqué par la polémique sur l’introduction de langues maternelles dans l’ensei- gnement préscolaire, la ministre de l’Éducation joue la carte de l’apai- sement. En lançant une invitation aux différents partenaires sociaux pour une séance de concertation, la première responsable du secteur de l’Éducation semble vouloir viser deux objectifs. Le premier est le maintien du dialogue avec les syn-

dicats et le corps enseignant, afin de pouvoir réaliser une rentrée dans les meilleures conditions qui soient. En deuxième lieu, la ministre veut reprendre la main sur le secteur de l’éducation après un été très mou- vementé où elle a été, personnelle- ment, au centre d’une violente at- taque des islamo-conservateurs.

M me Benghebrit avait annoncé, lors

de la conférence nationale sur l’éva- luation de la mise en œuvre de l’école, plusieurs nouveautés pour la rentrée scolaire 2015-2016. Parmi ces

dernières, la mise en place de la char-

te d’éthique et de stabilité du systè-

me éducatif, qui vise à renforcer l’ad- hésion des différents groupes qui constituent la communauté éduca- tive. De leur côté, les syndicats ac-

Newpress
Newpress

cueillent favorablement la rencontre d’aujourd’hui en estimant que M me Benghebrit a bien tenu sa promes-

se. Joint hier par téléphone, Nouar Larbi, coordinateur national du Conseil national autonome des pro- fesseurs de l’enseignement secon- daire et technique (Cnapest), a fait savoir que la rencontre d’aujourd’hui

intervient à la suite d’un accord préalable entre les syndicats et la tu- telle. Le syndicaliste a, par ailleurs, souligné qu’il n’a aucune idée sur l’ordre du jour de la rencontre.

M me Benghebrit rencontre aujourd’hui les syndicats du secteur.

“Nous ne savons pas de quoi va nous parler la ministre de l’Éducation de- main (aujourd’hui, ndlr)”, a-t-il af- firmé. Il a exprimé son souhait que cette rencontre se penche sur la pri- se en charge des revendications sou- levées par le syndicat. “Nous espérons que la rencontre porte sur le devenir du PV signé avec la tutelle le 19 mars dernier”, a souhaité M. Larbi. “Nous attendons que la ministre de l’Édu- cation prenne une décision concer-

nant l’organisation de l’examen pro- fessionnel pour la promotion des 45 000 enseignants et professeurs ré- partis sur les trois paliers”, escomp- te-t-il. Autres points que le syndi- caliste souhaite voir sur la table : la promotion des enseignants en voie d’extinction qui ne seront pas comp- tabilisés avec les 45 000, mais qui au- ront une promotion automatique ; la question des œuvres sociales ; le dossier de la médecine du travail ; le

logement de fonction ; la prise en charge des problèmes qui reviennent à chaque rentrée des classes, à savoir la surcharge des classes et le manque d’encadrement, surtout adminis- tratif, et d’adjoints de l’éducation. De son côté, le CLA applaudit l’initia- tive de la ministre, tout en regrettant que la rencontre d’aujourd’hui ne soit pas une rencontre bilatérale. “La ministre de l’Éducation a décidé de regrouper tous les syndicats. Je pen- se que ce n’est pas une bonne façon pour résoudre les problèmes”, estime Idir Achour, secrétaire général du CLA. Le syndicat attend que la ren- contre d’aujourd’hui apporte des réponses attendues concernant le dossier du statut particulier, l’inté- gration des contractuels déjà sur poste. “Nous espérons que la ren- contre nous apportera des réponses concrètes concernant les recomman- dations de la conférence nationale au sujet de la réforme scolaire, ainsi que la question de la retraite après 25 ans de service”, a-t-il souligné. Pour sa part, Messaoud Amraoui, porte-pa- role de l’Unpef, suppose que “la rencontre d’aujourd’hui va porter sur les nouveautés de la prochaine rentrée scolaire”, tout en émettant le souhait que “les revendications et at- tentes du syndicat seront à l’ordre du jour”, notamment “la révision du sta- tut particulier”.

DJAZIA SAFTA

L’ÉDITO

PAR OMAR OUALI

Le pacte de stabilité à l’épreuve

Il s’agira, autant que faire se peut, de

trouver, ensemble, les voies et les moyens pour la mise en œuvre du fameux pacte de stabilité

souhaité par

Benghebrit, à son arrivée à la tête du secteur, afin de tenter de soustraire l’école aux convulsions cycliques qu’elle subit chaque année, ces derniers temps, sous l’impulsion de syndicats mus par des revendications sociales légitimes mais travaillés aussi par des surenchères de leadership. Il ne s’agit, évidemment pas, pour les deux partenaires (syndicat/ministère) de partir de zéro, car il y a eu

déjà des dizaines de rencontres similaires qui ont certainement permis de cerner, à peu de chose près, les problèmes qui sont à l’origine des grèves récurrentes.”

M me

M me Benghebrit, qui vient, intelligemment, de sortir par le haut d’une vraie fausse polémique orchestrée par les maîtres d’une école dédiée au crétinisme, qui a, malheureusement, déjà fait des gé-

nérations de victimes, entend organiser une rentrée scolaire 2015/2016 sans vagues. C’est dans cet esprit qu’il convient d’appréhender la rencontre de concertation à laquelle elle a appelé aujourd’hui avec les différents syn- dicats du secteur. Il s’agira, autant que faire se peut, de trouver, ensemble, les voies et les moyens pour la mise en œuvre du fameux pacte de sta- bilité souhaité par M me Benghebrit, à son arrivée à la tête du secteur, afin de tenter de soustraire l’école aux convulsions cycliques qu’elle subit chaque année, ces derniers temps, sous l’impulsion de syndicats mus par des re- vendications sociales légitimes mais travaillés aussi par des surenchères de leadership. Il ne s’agit, évidemment pas, pour les deux partenaires (syn- dicat/ministère) de partir de zéro, car il y a eu déjà des dizaines de ren- contres similaires qui ont certainement permis de cerner, à peu de cho- se près, les problèmes qui sont à l’origine des grèves récurrentes. La révision du statut particulier de l’enseignant, expédiée à la hâte, à l’époque de Benbouzid, reste la principale revendication, à laquelle viennent se greffer la question de la gestion des œuvres sociales, le lo- gement de fonction, la médecine du travail, le cas litigieux des enseignants dits “en voie d’extinction”, etc. La liste de ces revendications, comme on peut le constater, est longue, même s’il faut reconnaître objectivement que la situation salariale des enseignants, tous paliers confondus, a connu une incontestable amélioration, à la faveur des augmentations arrachées de haute lutte par les syndicats autonomes. En fait, la problématique, au jour d’aujourd’hui, est simple, en ce sens qu’il s’agit pour les deux par- tenaires de trouver des points d’accord sur des revendications qui restent en suspens. Si pour le ministère, il importe de lâcher du lest par rapport à certains dossiers, les syndicats, de leur côté, doivent intégrer dans leur équation une variante aléatoire qui est la situation financière du pays qui ne leur permet plus d’avoir des fantasmes sonnants et trébuchants. Et pour peu que l’esprit de responsabilité l’emporte au cours de cette ren- contre, il y a de fortes chances de voir se cristalliser ce fameux “pacte de stabilité”, cher à la ministre. Si c’est la surenchère (qui viendrait surtout de ses irréductibles adversaires, via les syndicats), alors, bonjour la cour de récréation. n

ELLES SONT MULTIPLES ET REMONTENT AUX ANNÉES BENBOUZID

Les éternelles revendications des syndicats

C haque année, la rentrée sco- laire est chahutée par des pro- testations motivées par des re-

vendications qui traînent depuis des années. Rappel de ces revendica- tions. Parmi les revendications du Cnapest, la promotion “automa- tique” aux nouveaux grades et à la promotion au poste d'enseignant principal et d'enseignant formateur.

Le syndicat revendique, aussi, l'ap- plication du code de la médecine, ce- lui du travail et la promulgation d'une circulaire interministérielle favorisant l'accès des enseignants au logement. Le Cnapest demande, aus-

si, la mise à jour de la prime du Sud

et l'installation d'une commission gouvernementale chargée de recen- ser les biens et fonds des œuvres so- ciales. Pour sa part, le CLA reven- dique une politique salariale “qui ga- rantit notre pouvoir d’achat” en ins- taurant un salaire flexible en fonction des prix sur le marché par l’aug- mentation de la valeur du point in- diciaire à 200 DA pour atteindre le SNMG de 40 000 DA suivie de la promulgation des indemnités sui- vantes : l’indemnité de panier et de transport, l’indemnité de récupéra- tion psychologique, la régularisa- tion des primes du Sud en fonction de la nouvelle politique salariale. Concernant les primes spécifiques, le

syndicat exige la revalorisation de la rémunération des heures supplé- mentaires, de la correction des copies d’examens et concours, de la rému- nération des journées d’encadre- ment des examens et concours, ain- si que de la rémunération des jour- nées d’encadrement pédagogiques. Le syndicat demande aussi la révision du statut particulier et du dossier des retraites après 25 ans de service. De son côté, l’Unpef demande la mise en place de la commission mixte pour la révision du statut particulier, l’as- sainissement de la situation des en- seignants promus entre 2008 et 2012

et l’amélioration des conditions so- cioprofessionnelles pour le person- nel du secteur, les corps communs, les agents de sécurité et de nettoya- ge, car l’abrogation de la loi 87 bis n’a rien apporté de nouveau. Le syndi- cat exige, également, la révision de l’échelle indiciaire des salaires, le versement de la prime d’encadre- ment pour tous les encadreurs, l’ou- verture des autorisations exception- nelles jusqu’à 2017, la comptabilisa- tion de l’expérience professionnelle des enseignants vacataires pour qu’ils puissent bénéficier des nouveaux grades. Et pour finir, le syndicat exi- ge de comptabiliser l’expérience des ingénieurs exerçant dans le moyen.

D. S.

4 L’actualité en question

Mardi 25 août 2015

LIBERTE

DANS UNE LETTRE DE JOHN KERRY À ABDELKADER MESSAHEL

Les USA saluent le rôle de l'Algérie dans la lutte antiterroriste

Les États-Unis d’Amérique ne ratent aucune occasion pour souligner le rôle important de l’Algérie dans la lutte mondiale contre le terrorisme, confirmant ainsi son statut de partenaire-clé dans le domaine.

D une adressée au mi- nistre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et des États de la

Ligue arabe, Abdelkader Messahel, suite à la tenue à Alger, les 22 et 23 juillet dernier, de la conférence sur la déradicalisation, le secrétaire d'É- tat américain, John Kerry, a salué le rôle “constructif” et “bénéfique” de l'Algérie dans la lutte mondiale contre le terrorisme, exprimant la disposition de son pays à travailler en “étroite collaboration” avec l'Al- gérie dans ce domaine. M. Kerry, qui a tenu “à exprimer sa

ans

lettre

sincère gratitude au gouvernement ainsi qu’au président algérien, Ab- delaziz Bouteflika”, pour avoir ac- cueilli cette conférence, a relevé que cette dernière “a fait évoluer une ap- proche globale sur la prévention et sur la propagation de l'extrémisme vio- lent et a encouragé les autres gou- vernements et organisations à se joindre au mouvement mondial pour la lutte contre l'extrémisme violent (CVE)”. “Elle (la conférence) a aussi amélio- ré nos efforts pour promouvoir des initiatives concrètes de CVE au Som- met des chefs d'État sur ‘la lutte contre l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) et l'extrémisme violent’

en marge de l'Assemblée générale des Nations unies le 29 septembre”, a-t-il mentionné. “En accueillant cette conférence, l'Algérie a prouvé, encore une fois, le rôle constructif et bénéfique qu'elle joue dans la lutte mondiale contre le terrorisme”, a encore souligné M. Kerry. “Je vou- drais aussi profiter de cette occasion pour encourager l'Algérie à s'ap- puyer sur la réussite de sa conféren- ce afin d'élaborer un manuel dé- taillé sur la déradicalisation”, a-t-il poursuivi, ajoutant que “ce manuel pourrait répertorier les bonnes pra- tiques, les leçons apprises et les mo- dèles de programmation présentés et discutés lors de la conférence sur la

déradicalisation”. Ce manuel “pour- rait également mettre en évidence une série d'interventions de déradicali- sation efficaces et respectueuses des droits, qu'elles soient menées par les gouvernements, la société civile, le sec- teur privé ou les organisations mul- tilatérales, à partir desquelles les parties prenantes intéressées pour- raient tirer profit”, a estimé le se- crétaire d'État américain. “Les États- Unis seraient ravis de travailler en étroite collaboration avec vous sur cette initiative”, a assuré M. Kerry dans sa lettre à M. Messahel, en se donnant rendez-vous à New York en septembre prochain. Cette reconnaissance à l’égard de

l’Algérie fait figure de position constante des États-Unis, qui, à dif- férentes occasions, ont souligné les actions entreprises par les autorités algériennes dans tous les domaines, qu’il s’agisse de la lutte mondiale contre le terrorisme ou encore des ef- forts déployés par l'Algérie pour promouvoir la paix et la stabilité en Afrique du Nord et au Sahel. “L'Algérie demeure un partenaire-clé dans les efforts mondiaux de lutte contre le terrorisme”, avait souligné le département d'État américain dans son rapport mondial 2014 de lutte contre le terrorisme.

AMAR R.

ALORS QUE 3 ÉLÉMENTS ONT ÉTÉ ÉLIMINÉS HIER À SKIKDA

Deux autres terroristes abattus à Oued Zeggar

L es corps de deux autres terroristes ont été découverts dans la forêt le pre- mier, dimanche en fin de soirée, et le se-

cond durant la matinée d'hier. En l'absence d'une source d'information pour confirmer ou infirmer ces informations, la ru- meur entourant les opérations de ratissage du mont d’Oued Zeggar bat son plein. Toujours selon nos sources, le premier corps trouvé se- rait celui d'un jeune ne dépassant pas une ving- taine d’années alors que le second serait âgé

de la soixantaine. La mort des deux terroristes aurait été causée par les bombardements qui ont caractérisé cette zone durant une dizaine de jours. Depuis trois jours c'est le silence total qui règne dans cette région surtout après la découverte de femmes et d’enfants parmi les terroristes en- cerclés. Si l'on considère les deux corps trou- vés, le bilan actuel du ratissage de l'ANP est de 5 terroristes abattus depuis le lancement de l'of- fensive suite au décès du commandant de la

caserne de Safsafa, dans la région de Aïn Ke- chra, tué par un groupe armé embusqué non loin de la casemate découverte quelques heures plus tôt par une patrouille de l'ANP conduite par le défunt commandant. Toujours selon nos sources, des négociations sont en cours avec le groupe armé qui se trouve dans une seconde casemate non loin de celle dé- couverte auparavant pour éviter une effusion de sang d'autant que la présence d'enfants ne facilite guère une action armée.

Les militaires avaient, dans un premier temps, utilisé des haut-parleurs pour s'adresser aux terroristes avant que ces voix ne se taisent, ce qui implique une négociation directe avec le groupe armé qui reste toujours sur la défen- sive sans issue de sortie au vu de l'impres- sionnant dispositif mis en place pour ne leur laisser aucune chance de fuir.

A. B.

BOUMERDÈS

Les anciens rappelés de l’ANP crient à la hogra

D es dizaines d’anciens rap- pelés de l’Armée nationale populaire (ANP) ont or-

ganisé, hier, un sit-in devant le siè-

ge de la wilaya de Boumerdès pour dénoncer leur marginalisation et l’injustice dont ils sont victimes. Les manifestants venus de tous les coins de la wilaya se sont rassemblés d’abord devant le portail de la wilaya avant qu’ils ne soient repoussés par la police à quelques mètres du siège du secteur militaire où ils ont déposé une lettre adressée au vice-ministre

de la Défense et au chef de secteur militaire par laquelle ils réclament leurs droits. “Une année après la dé- cision prise par le ministère de la Dé- fense au profit des mobilisés de la dé- cennie noire notamment en ce qui concerne l’expertise et cela après quinze ans d’oubli, voilà que cette opération est loin de satisfaire les at- tentes des 23 000 anciens rappelés de l’ANP”, soulignent-ils. Ils ont également dénoncé les deux poids deux mesures dans le traite- ment des dossiers médicaux. “Com-

ment peut-on affirmer qu’un tel a un certain taux d’invalidité sans fournir le moindre document médical au moment où d’autres ont des dossiers qui attestent qu’ils sont réellement at- teints de cas pathologiques”, se sont- ils interrogés. La colère des ex-rap- pelés est exacerbée par le fait que beaucoup d’Algériens se sont servis sans avoir servi leur pays au préa- lable. “À l’époque du terrorisme, nous étions aux premiers rangs pour défendre la patrie. Nous souffrons tous des séquelles physiques et psy-

chologiques de cette macabre époque. Actuellement, les terroristes repentis sont mieux que nous”, affirment- ils. Les ex-rappelés ont saisi l’occasion pour réitérer leurs revendications notamment en ce qui concerne la re- traite, la couverture sanitaire, la priorité dans l’emploi, la prise en compte des années de mobilisation dans le calcul de la retraite et le droit au logement mais aussi la création d’un statut particulier pour tous les ex-rappelés du Service national. “Il

faut ajouter à cela, les différents dommages collatéraux causés à beau- coup d’éléments de cette frange qui ont perdu leur travail et abandonné leurs projets en répondant présent à l’obligation de servir et défendre la pa- trie”, précisent-ils encore. Les protestataires proposent dans leur document la tenue d’une ré- union regroupant leurs représen- tants du ministère de la Défense na- tionale.

M. T.

DES QUANTITÉS D’ARMES ET DE CARBURANT ÉGALEMENT SAISIES

Plus de 100 contrebandiers arrêtés

P lus de 100 contrebandiers ont été ar- rêtés, durant les dernières 24 heures, dans plusieurs régions frontalières du

pays, par des éléments de l'Armée nationale po- pulaire (ANP) qui ont également saisi des quantités de carburant et de drogue, ainsi que différents objets destinés à la contrebande, a indiqué, hier, le ministère de la Défense na- tionale dans un communiqué. “Dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la criminalité organisée, un détachement

de l'Armée nationale populaire, relevant du sec- teur opérationnel d'In-Guezzam, a appréhen- dé, le 23 août 2015, 110 contrebandiers lors d'une patrouille près des frontières à Tiririne”, relève la même source. L'opération a permis de “saisir deux véhicules tout-terrain, 58 dé- tecteurs de métaux, 15 marteaux-piqueurs, deux groupes électrogènes, 608 grammes de dynamite, 4 téléphones portables, une balance et une som- me d'argent de 45 000 CFA”. “Deux contre- bandiers ont été également arrêtés par un

autre détachement de l'ANP relevant du secteur opérationnel de Tamanrasset”, note le com- muniqué, soulignant que “2 camions chargés d'une quantité de 2 960 litres de carburant des- tinée à la contrebande ont été saisis lors de cet- te opération”. Par ailleurs, “les éléments des gardes-fron- tières de Bab El-Assa, relevant du secteur opé- rationnel de Tlemcen dans la II e Région mili- taire, ont saisi 5 550 litres de carburant, ainsi que 140 kilogrammes de kif traité”. Dans la V e

Région militaire, “les éléments des gardes- côtes d'El-Kala, relevant du secteur opéra- tionnel d'El-Taref, ont arrêté 2 contreban- diers en possession de 2 kg de corail, de 2 GPS et de moyens de pêche”. Les éléments des gardes-frontières de Bir El- Ater, relevant du secteur opérationnel de Té- bessa, “ont mis en échec une tentative de contrebande de 440 caméras de surveillance”, ajoute la même source.

R. N./APS

LIBERTE Mardi 25 août 2015

LE RADAR

PAGE ANIMÉE PAR SOUHILA HAMMADI

radar@liberte-algerie.com

DE LIBERTÉ

DE LIBERTÉ

5

À DÉFAUT DE CONCURRENCE

Le matériel d’hémodialyse acquis par les hôpitaux plus cher que les prix conventionnels

n La wilaya de Skikda et le CHU de Sidi Bel-Abbès ont acquis, au cours de ces der- niers mois, une station d'eau pour hémodialyse contre la somme astronomique de 630 millions de centimes algé- riens (55 000 euros) ; 15 gé- nérateurs pour hémodialy- se pour une enveloppe bud- gétaire estimée à 3 774 mil- lions de centimes. Ces avis d’attribution offi- cielle ont été publiés dans des quotidiens régionaux. “Il s'agirait ici de la meilleure offre en matière d'équipe- ments pour hémodialyse fai- te par le seul importateur dis- tributeur en Algérie, qui ap- plique des prix 3 à 4 fois plus élevés que les marchés mon- diaux, chez les fournisseurs traditionnels”, s’indigne le professeur Farid Haddoum, chef de service néphrologie au

le professeur Farid Haddoum, chef de service néphrologie au CHU Mustapha. “Un géné- rateur simple pour

CHU Mustapha. “Un géné- rateur simple pour hémodia- lyse coûtera ainsi, pour la wi- laya de Skikda, en TTC, 251 millions de centimes, soit au- tour de 23 000 euros ou 26 000 dollars US. Sur le marché mondial, une station d'eau

pour hémodialyse se négocie entre 10 000 et 20 000 euros en TTC et un générateur simple pour hémodialyse entre 7 000 et 9 000 euros en TTC”, poursuit-il. Sans commen- taire.

ELLE EST NÉE LE 23 AOÛT 1915 DANS LA TRIBU DES ATH-WAGHLIS

Nna Fatima Belhocine fête ses 100 ans en famille

Nna Fatima Belhocine fête ses 100 ans en famille n M m e Bellache née Belhocine

n M me Bellache née Belhocine Fatima vient de souffler sa 100 e bougie au domicile familial, sis à Takrietz, dans la commune de Souk Oufella, dans la wilaya de Béjaïa. Née le 23 août 1915 au douar de Chemini, dans la tribu des Ath Waghlis, cette arrière-grand-mère, qui se porte aujourd'hui comme un charme, a fêté, le week-end dernier, ses 100 printemps en

présence des membres de sa grande famille, dont des petits-enfants et des arrière-petits-enfants. Ce fut un grand moment de joie et d'émotion pour cette femme centenaire qui a vécu les affres de la période coloniale, durant laquelle elle a contribué à l'organisation civile de la guerre de Libération nationale.

LE DÉCRET PRÉSIDENTIEL EST PARU DANS LE DERNIER “J.O”

Ratification de la convention d’extradition entre l’Algérie et l’Arabie saoudite

n La ratification de la convention d’extradition des prévenus et des condamnés entre l’Algérie et l’Arabie saoudite, n’est effective que depuis ce début août à la fa- veur de la publication du dé- cret présidentiel y afférent dans le dernier Journal officiel datant du 12 août 2015. Pourtant l’accord entre les deux États a été signé, à Riyad,

le 13 avril 2013. Le contenu de la convention est standard. Il est seulement précisé qu’il est exclu des cas de refus d’extradition, le ou les auteurs “d’agression contre le souve- rain ou le président de l’une des deux nations, ou leurs conjoints, ou l’un de leurs as- cendants, ou descendants, ou le prince héritier et le Premier ministre ; l’agression contre les

autorités gouvernementales, contre leurs biens, ou contre les chemins de fer ou les avions et les moyens de transport ou les lieux publics ou les complexes résidentiels et commerciaux ou les villes industrielles ; l’enlè- vement ; l’homicide volontai- re ou la dévastation et le ter- rorisme”.

POUR ASSURER LA DISPONIBILITÉ DES LIQUIDITÉS DANS LES BUREAUX DE POSTE

Algérie Poste acquiert 10 fourgons blindés

DE POSTE Algérie Poste acquiert 10 fourgons blindés n Sur instruction de la ministre de la

n Sur instruction de la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, M me Imène Houda Feraoun, Algérie Poste a lancé un appel d’offres national et international pour l’acquisition de dix fourgons blindés. Selon des sources proches de l’organisme, cet achat ne signifie nullement que cet établissement cessera de recourir aux entreprises privées de convoyage de fonds. Il s’agit simplement d’une opération de renforcement des moyens d’Algérie Poste pour assurer la disponibilité des liquidités dans les bureaux de poste, sans devoir compter uniquement sur le planning des convoyeurs privés.

VOL AIR ALGÉRIE PALMA DE MAJORQUE-ALGER DU 22 AOÛT

Des passagers dans le couloir, des enfants sur les genoux des parents

dans le couloir, des enfants sur les genoux des parents n Le 22 août vers 19h,

n Le 22 août vers 19h, les passagers du vol Air Algérie

à destination d’Alger se pré- parent à embarquer de l’aé- roport de Palma de Ma- jorque, en Espagne. L’atmosphère est pesante. Bien que munis de leurs cartes d’embarquement, ils craignent de rester sur le

tarmac

Les employés au

sol de la compagnie nationale leur ont annoncé, quelques instants plus tôt, que le nombre de passagers dépas- se le nombre de sièges. “Il

faudra se serrer”, les ont-ils avertis, en demandant aux parents de consentir à voya- ger avec leurs enfants sur les genoux. Ceux qui réussissent à em- barquer trouvent les sièges, qu’on leur a affectés, déjà occupés. L'appareil finit par décoller dans la confusion avec des passagers assis dans les couloirs et au fond de l'avion. Les plus chanceux ont voyagé dans le cockpit avec les pilotes. Le Boeing est devenu un air-bus.

ILS ONT ÉTÉ REJETÉS PAR LA MER

Des sacs contenant du kif sur des plages d’Aïn Témouchent

n Des éléments de la Gendarmerie nationale ont trouvé, lors d’une patrouille de routine, un sac rejeté par les vagues, conte- nant 1,3 kilogramme de kif traité sur la plage Madrid de la localité de Béni Saf. Une autre découverte aussi insolite est annoncée du côté de la plage de Rachgoun, à Aïn Témouchent. Là aussi, la mer a ramené sur le sable, un sachet renfermant 1,4 kilogramme de la même substance hallucinogène. Tout simplement hallucinant.

ARRÊT SUR IMAGE

(Ph.Yahia Magha/Liberté)
(Ph.Yahia Magha/Liberté)

VU À AÏN DEFLA

Dans cette ville, pas un seul vacancier ne nage avec une tenue de bain conventionnelle. Édifiant !

6 L’actualité en question

Mardi 25 août 2015

LIBERTE

LA PLAINTE A ÉTÉ RETIRÉE, LES LICENCIEMENTS ANNULÉS

N’gaous : le conflit réglé à l’amiable

L’arrêt de travail décidé et observé depuis le 8 août dernier, aussi bien par les travailleurs de l’unité de N’gaous que de celle de Menaâ (conserves SPA), a pris fin le 21 août.

L es différentes parties en conflit sont finalement parvenues à un accord. Aussi, ce ne sont pas moins de 1 000 ouvriers qui se remettent au travail, après un long bras de fer avec les proprié-

taires de l’usine. Pour rappel, la SPA N’gaous Conserve (ex-Enajuc) a été privatisée le 6 avril 2006. Elle est demeurée sans activité durant une an- née. Les ouvriers se sont opposés à la privati- sation de l’entreprise. Ce n’est qu’après le ra- chat de l’unité et de la marque, le 17 février 2007, par la Société internationale magrébine d’agroalimentaire et du froid (Simagrof), que l’usine a repris la transformation et relancé la production. Cette acquisition obéissait à un cahier des charges que l’acquéreur se devait d’honorer. Entre autres clauses du cahier des charges, l’obligation de maintenir l’effectif des employés et des ouvriers, mais aussi et surtout le lance- ment d’un programme d’investissement de l’entreprise, sachant qu’à cette période, l’uni- té ne comptait que 145 ouvriers et 45 saison- niers. Les travailleurs, qui estiment que l’opulence financière de l’entreprise ne leur profite pas, ont recouru au débrayage pour réclamer des

D. R.
D. R.

avantages socioprofessionnels. Une grève illi- mitée pour réclamer des augmentations de sa- laire, la révision de la convention collective et la confirmation dans des postes permanents

L’usine de N’gaous emploie près de 1 000 ouvriers.

pour certains ouvriers. L’arrêt de travail ini- tié par les travailleurs et le représentant du syn- dicat de l’unité a été accompagné de suren- chères, notamment s’agissant de la liste des re-

vendications revue à chaque rencontre avec l’administration. Le responsable du syndicat (UGTA), Bourzam Salah, explique que “l’in- térêt général prime. Nous avons obtenu la sa- tisfaction de plus de 50% de nos revendications, aller jusqu'au bout, nous mène droit au mur. Nous avons des promesses fermes. Elles nous ont été faites en présence de tous les acteurs du conflit : le propriétaire de l’unité, les autorités locales et nous en tant que représentants des ou- vriers. La plainte a été retirée, le licenciement, qui était l’origine de la discorde, est annulé”. Ce que confirme l’adjoint au maire par intérim à l’Assemblée populaire communale de N’gaous, Bounab Djemaï, qui a pris part à la réunion de réconciliation. Joint par téléphone, M. Lateb, président du conseil d’administration de SPA N’gaous, affirme, de son côté, que la direction a répon- du favorablement aux revendications de la sec- tion syndicale, non sans faire remarquer qu’“à chaque fois que nous répondons à une reven- dication, d’autres revendications viennent se greffer à la liste, à l’exemple de la destitution du P-DG, laquelle échappe, précise-t-il, aux com- pétences de la section syndicale”.

RACHID HAMATOU

LE PRÉSIDENT DE L’APC ET LES COMITÉS DE VILLAGE APPELLENT À LA SAGESSE

Tension entre villageois autour d’un captage d’eau à Illilten

L a

localité d’Illilten, dans la

région d’Iferhounène, à envi- ron 70 km à l’est de Tizi Ou-

zou, vit ces derniers jours au rythme d’une vive tension qui a failli avoir une issue similaire à celle du village de Mira, n’était la sagesse des comi- tés de village et du président de l’APC locale qui ont pris à temps les choses en main. Le conflit opposait les deux villages Tifilkout et Azrou autour d’un cap- tage d’eau de source. Selon un membre du comité de village, le

conflit autour du captage des eaux de sources existe depuis plusieurs di- zaines d’années, mais la tension est montée de plusieurs crans depuis di- manche dernier à la suite du sacca- ge du captage qui alimente les quatre villages Iguefilen, Azrou, Tifilkout et Taghzout. Selon la même source, le saccage de ce captage, dont les dégâts sont estimés à un million de dinars, n’est pas un acte qui s’est produit for- tuitement. Les habitants du village Tifilkout soupçonnent qu’il a été commis à la

suite de leur décision de rompre le captage d’une source naturelle réa- lisé, disent-ils, clandestinement par le village voisin, Azrou, durant l’hi- ver dernier. “La source en question est située sur un terrain montagneux ap- partenant au village de Tifilkout, une source que les habitants de ce vil- lage ont de tout temps choisi de pré- server de captage, afin de ne pas épuiser la ressource et aussi per- mettre aux bêtes de s’abreuver”, ex- plique le membre du comité de vil- lage.

LE RCD RÉAGIT AUX AFFRONTEMENTS ENTRE VILLAGEOIS À MIRA

“C’est une conséquence directe de la manipulation par les services de l’État”

conflit, qui a longtemps

couvé au village de Mira, dans

commune de Timizart, et

qui a malheureusement fini par éclater samedi dernier entre les vil- lageois, n’a pas laissé indifférent le RCD qui a réagi, hier, à travers une déclaration dans laquelle il accuse les pouvoirs publics de “complicité et de manipulation”. “Ce conflit, comme la majorité des

problèmes que vit depuis longtemps la Kabylie, est la conséquence direc- te de la manipulation par les services de l’État qui, au lieu de chercher une solution durable, entretiennent le pourrissement”, lit-on dans la décla-

L

e

la

ration diffusée, hier, par le bureau ré- gional du parti de Mohcine Belabbas

qui explique que “le silence, le laxis- me, voire la complicité, des pouvoirs publics constituent des preuves suffi- santes quant à leurs visées mal- saines”. Tout en déplorant que le village de Mira vit, pour des problèmes liés au foncier, des moments doulou- reux, rythmés par des affrontements entre citoyens d’un même village, le RCD rappelle que durant longtemps, lorsque les villages étaient gérés par les structures tradition- nelles, celles-ci ont toujours su trouver les solutions appropriées,

mais aujourd’hui, soutient-il, “la société kabyle se retrouve au- jourd’hui livrée à toutes sortes de ma- nipulations pour la déstructurer et la déstabiliser”. Pour prévenir tout dérapage à venir et débusquer les dangers qui guettent la région, le RCD a profité de la dé- claration pour appeler la population à la vigilance et à la solidarité en ré- habilitant les structures sociales tra- ditionnelles, à savoir tajmaït qu’il considère comme “seul rempart contre les visées destructrices d’un pouvoir aux abois”.

S. L.

Depuis le saccage du captage qui ali- mente les quatre villages, la tension n’a pas cessé de croître entre les deux villages Tifilkout et Azrou et aurait pu s’aggraver, n’était la sagesse des membres du comité de village qui n’ont cessé d’appeler au calme, mais en exigeant, toutefois, du président de l’APC de déposer plainte contre les auteurs de ce saccage. Contacté hier, le président de l’APC, Azzoug Ramdane, a, tout en appe- lant au calme et à la sagesse, expli- qué qu’en effet, “une plainte sera dé- posée contre X et l’ouverture d’une en- quête sera exigée pour démasquer les auteurs”, puis, a-t-il précisé, “aux té- moins de s’impliquer en apportant leurs témoignages”. Il explique qu’une réunion s’est déjà tenue en présence du chef de daïra, de la po- lice et de la gendarmerie pour trou-

ver une solution à ce problème. L’élu communal a profité de l’occa- sion pour interpeller les pouvoirs pu- blics, notamment les responsables de la wilaya, l’ADE, la direction de l’hydraulique et les services de sécu- rité, afin d’intervenir en urgence pour prendre en charge ce problème en trouvant des solutions, et éviter, ainsi, d’éventuels dérapages. Il est à noter que ce même cri d’aler- te a été déjà lancé par le président de l’APC de Timizart au sujet du conflit qui couvait au village de Mira, mais en vain. Ils ont laissé la situation pourrir et le résultat a été constaté sa- medi dernier. Les autorités auraient- elles appris la leçon ? Ou bien, lais- seraient-elles encore faire et confir- mer, du coup, les accusations du RCD ?

SAMIR LESLOUS

BOUDJIMA (TIZI OUZOU)

L’APC fermée par la population de Tassast

n La population du village de Tassast, auquel se sont joints des villageois d’Audez, ferme depuis deux jours l’APC de Boudjima, dans la wilaya de Tizi Ouzou. Selon des informations fournies par les manifestants, “les habitants du village de Tassast souffrent depuis plusieurs années d’une situation dramatique suite à l’absence flagrante de conditions de vie que les autorités concernées ignorent malgré nos réclamations”. Parmi leurs revendications, les villageois réclament le bitumage de la piste reliant les deux villages, à savoir Tassast et Audez, l’alimentation du village de Tassast en eau potable et une rotation régulière, une ou deux fois par semaine, du camion de ramassage des ordures ménagères. Contacté hier en début d’après-midi, l’un des manifestants a affirmé que le mouvement de protestation se poursuivra encore aujourd’hui, tout en soulignant qu’aucun représentant du village n’a été reçu par les autorités locales, qui restent “inertes face à nos doléances”.

K. TIGHILT

LIBERTE

Mardi 25 août 2015

L’actualité en question

7

LE MINISTRE DES FINANCES L’A ANNONCÉ HIER SUR LES ONDES DE LA RADIO

Des mesures fiscales pour encourager la substitution aux importations

Les entreprises concernées vont bénéficier de 10 à 20% en matière d’impôts, aussi bien sur l’IBS que sur la TAP, l’IRG, la TVA et les droits de douane.

L e nances, Abderrahma- ne Benkhalfa, s’est montré, hier, rassu- rant sur la situation économique et finan-

cière du pays, alors que le prix du ba- ril de pétrole est tombé à 43,28 dol- lars, son plus bas niveau depuis mi- mars 2009. “Nous ne subissons pas de choc frontal car nous n’avons pas de dettes et nous disposons d’une épargne institutionnelle qu’il faut préserver”, a-t-il affirmé sur les ondes de la radio Chaîne III. “Nous devons traiter cette situation. Personne n’est à l’abri de ce choc. Mais il y a des pays qui ont une marge de manœuvre, d’autres qui ne l’ont pas”, a-t-il nuancé. Dans cette marge de manœuvre, M. Benkhalfa insiste sur la nécessi- té de “recycler l’argent recyclable dans l’économie”. Le grand argentier du pays indique que le gouverne- ment “est dans un processus de crois- sance” en quête d’optimisation des ressources et non “dans un proces- sus d’apprivoisement à la recherche de quelque chose qui complète”. À ce titre, le ministre des Finances exclut, du moins dans l’immédiat, le recours à l’endettement extérieur. “Nous ne sommes pas encore là. C’est pour cela que nous optimisons les ressources de la nation”, a-t-il in- diqué. “Nous sommes dans un envi-

ministre

des

Fi-

D. R.
D. R.

Le ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa.

ronnement d’optimisation. Nous ne sommes pas encore à une étape où il faut chercher d’autres ressources ailleurs”, a-t-il souligné. M. Ben- khalfa précise que le programme de conformité fiscale volontaire ne concerne pas seulement les fonds in- formels “mais tout l’argent qui n’est pas dans les banques”. Le ministre l’évalue entre 1 000 à 1 300 milliards de dinars. Le ministre

rappelle que le gouvernement a pris deux dispositions pour bancariser les ressources, citant l’obligation de paiement par chèque et le programme de conformité fiscale volontaire. Pour M. Benkhalfa, “rien n’empêche ces ressources d’entrer dans les banques”, affirmant que “les banques algériennes ont peut-être quelques procédures lourdes, mais elles sont les

plus sûres de la région”. Selon lui, les banques algériennes sont les plus ca- pitalisées de la région. Le ministre ré- vèle que les banques sont en train d’étudier d’autres formes d’intéres- sement pour drainer les capitaux, ci- tant la gratification des ressources en fin d’année. Au-delà des chiffres, ce qui est aus- si visé par le programme de confor- mité fiscale volontaire, c’est le réta- blissement de la confiance entre les banques et la sphère réelle, a indiqué le ministre. “Nous sommes dans une situation où nous avons besoin d’amasser tous les fonds de la nation”, a-t-il ajouté. M. Benkhalfa parle “d’un intérêt qui commence à émerger”. Par ailleurs, le gouvernement semble favoriser les investissements qui viennent épouser sa nouvelle dé- marche de reconquête des parts de marché internes à travers une dé- marche d’import-substitution. “Tou- te entreprise qui s’installe dans la sub- stitution aux importations bénéficie de 10 à 20% en matière d’impôts, aus- si bien sur l’IBS que sur la TAP, l’IRG, la TVA et les droits de douane”, a af- firmé le ministre, citant l’identifica- tion de 16 à 17 filières émergeant de substitution à l’importation. “Chaque fois qu’il y a un investisse- ment qui se fait en substitution de l’importation, on fait de sorte que l’in- vestisseur gagne en impôt de 15 à 20%

FRONT SOCIAL

L’inflation s’installe dans la durée

À 5% en juillet, l’inflation s’installe dans la durée. L’inflation, qui se définit par la per- te du pouvoir d’achat de la monnaie et se

traduit par une augmentation générale et durable des prix, risque ainsi d’écraser les couches les plus défavorisées d’ici à la rentrée sociale qui s’annonce chaude. Favorisée par la dévaluation du dinar jus- tement qui a perdu 30% de sa valeur face au dol- lar et 20% face à l’euro, elle a continué à augmenter comparativement au début de l’année. Le rythme d’inflation annuel s’est stabilité à 5% en juillet 2015, selon l’Office national des statis- tiques (ONS), contre 4,8% en mai et 4,5% en avril. Ce rythme d’inflation annuel enregistré indique, en effet, l’évolution de l’inflation sur la période al- lant entre août 2014 et juillet 2015 par rapport à celle allant d’août 2013 jusqu’à juillet 2014. Ce qui

fait qu’elle s’installe dans la durée. Plusieurs élé- ments militent pour des tensions durables sur les prix, selon l’ONS, même si l’indice les prix à la consommation, qui sert à mesurer le rythme an- nuel d’inflation, a enregistré en juillet 2015 une évolution légèrement négative avec -0,1% et l’in- dice brut des prix à la consommation de la ville d’Alger a affiché une croissance négative de 0,7% par rapport au mois précédent de juin de la même année. La croissance des prix à la consommation s’est éta- blie à 3,7% en juillet 2015. Aussi, le mois de juillet, a précisé l’ONS, a été marqué par “une hausse mo- dérée” de 0,1%, intervenant après deux hausses consécutives de 0,4% et 0,5%, respectivement pour les mois de juin et de mai, et traduisant les va- riations des prix selon les catégories de produits.

À titre d’exemple, les prix des produits alimen- taires industriels se caractérisent par une crois- sance de 0,5% avec des relèvements pour le pain et les céréales (+1,3%) et les huiles et les graisses (+0,1%). De même que les prix des produits ma- nufacturés ont connu une croissance de 0,4% et les services ont évolué de 2,2%. Seuls les biens ali- mentaires ont observé une baisse de 2,5% indui- te essentiellement par la chute des prix des pro- duits agricoles frais (-5,5%). Il convient, enfin, de noter que la baisse de la va- leur du dinar endure la dégringolade des prix du baril du pétrole dont dépend l’économie dans son ensemble. Une dégringolade qui s’installe égale- ment dans la durée et promet de sombres pers- pectives pour l’économie nationale.

R. N./APS

par rapport à une importation d’un produit qui vient de l’extérieur et cet- te voie va être encore renforcée par des mesures structurelles”, a-t-il précisé. Interrogé sur la dépréciation du di- nar, le ministre a relevé que toutes les monnaies ont reculé par rapport au dollar. Il estime que le dinar ne se relèvera pas par des mesures de tarification, mais par une compétitive de l’éco- nomie. “C’est la compétitivité qui donnera de la valeur au dinar”, a-t- il insisté.

M. R.

COMMUNIQUÉ DE DJEZZY

Avec les offres Speed 150 MO, surfez en toute liberté !

Une connexion libre et disponible à tout moment de la journée comme de la nuit, c’est désormais possible ! Afin de répondre à vos besoins, Djezzy innove et adapte ses offres Speed. Ainsi, Djezzy Speed vous offre 150 MO de connexion 3G avec différentes formules qui se déclinent comme suit : le Nouveau Speed Semaine vous offre un volume de 150 Mo d’une validité d’une semaine (7 jours) pour 250 DA ; Speed Heure :

pour 50 DA seulement, Djezzy vous offre une consommation raisonnable Data de 150 Mo valable une heure avec deux options possible : si le client active son offre entre 00h et 7h, ce dernier profitera d’un accès illimité pour Internet avec une validité de 60 minutes à partir de l’heure d’activation. Si l’activation est faite entre 7h et 00h, le client profitera d’une consommation raisonnable de 150 Mo d’Internet avec une validité de 60 minutes à partir de l’heure d’activation. Le Nouveau Speed Jour voit son volume augmenter de 50 Mo à 150 MO pour le même montant de 100 DA. Il est à rappeler que la souscription aux offres data de Djezzy vous donnent un accès gratuit et illimité aux sites Internet suivants :

www.ouedkniss.com ; www.echoroukonline.com ; www.lebuteur.com ; www.elheddaf.com ; www.djezzy.dz ; www.imtiyaz.dz. La souscription se fait via la formule *707#.

Publicité

; www.elheddaf.com ; www.djezzy.dz ; www.imtiyaz.dz. La souscription se fait via la formule *707#. Publicité F.1667

F.1667

8 Publicité Mardi 25 août 2015 LIBERTE DIRECTION DE DISTRIBUTION DE BELOUIZDAD AVIS DE COUPURE

8

Publicité

Mardi 25 août 2015

LIBERTE

DIRECTION DE DISTRIBUTION DE BELOUIZDAD AVIS DE COUPURE PROGRAMMÉE Interruption de la fourniture de l’énergie

DIRECTION DE DISTRIBUTION DE BELOUIZDAD

AVIS DE COUPURE PROGRAMMÉE

Interruption de la fourniture de l’énergie électrique pour travaux

La Direction de distribution de Belouizdad informe son aimable clientèle qu’une coupure de l’alimentation est programmée le 26/08/2015 de 09h00 à 16h30. Cette coupure concernera la commune de HYDRA et touchera les quartiers suivants :

• LOT PETITE PROVENCE

• RUE AMANI BELKACEM

• ECOLE FRÈRES OURABAH ET LOGEMENT DE FONCTION

• LES RUES A, B, C ET G LES CRÊTES

• 3 RUE DES FRÈRES IBN HAFID

Pour plus d’informations, la Direction de distribution met au service de son aimable clientèle les numéros suivants :

021 67 24 52 / 021 67 91 62 / 021 68 55 00 / 021 67 59 77 à 80

ANEP n°338 966 Liberté du 25/08/2015

DIRECTION DE DISTRIBUTION DE BELOUIZDAD AVIS DE COUPURE PROGRAMMÉE Interruption de la fourniture de l’énergie

DIRECTION DE DISTRIBUTION DE BELOUIZDAD

AVIS DE COUPURE PROGRAMMÉE

Interruption de la fourniture de l’énergie électrique pour travaux

La Direction de distribution de Belouizdad informe son aimable clientèle qu’une coupure de l’alimentation est programmée le 27/08/2015 de 09h00 à 16h30. Cette coupure concernera la commune d’EL MOURADIA et touchera les quartiers sui- vants :

• RUE JEAN JAURES EN PARTIE

• RUE DU 8 NOVEMBRE EN PARTIE

• RUE GEORGE MOUSSAT EN PARTIE

• RUE DOCTEUR LOBLEGEOIS EL MOURADIA

• GROUPE TENNIS PARC 55 RUE HALES SAID

• RUE AOUS MOKRANE

• LAGHA 18 RUE LAGHAA SAID

• PLACE DE LA RÉVOLUTION

Pour plus d’informations, la Direction de distribution met au service de son aimable clientèle les numéros suivants :

021 67 24 52 / 021 67 91 62 / 021 68 55 00 / 021 67 59 77 à 80

ANEP n°341 808 Liberté du 25/08/2015

Direction de la distribution Blida Division exploitation électricité Pour améliorer sa qualité de service et

Direction de la distribution Blida Division exploitation électricité

Pour améliorer sa qualité de service et conso- lider son réseau, la Direction de la distribu- tion de Blida entreprend des travaux d’entre- tien qui nécessiteront l’interruption de four- niture d’électricité la journée du 26/08/2015 entre 09h00 et 16h00, au niveau de la com- mune de L’Arabaa. Localités concernées :

• CITÉ CHERIF YOUCEF - DOMAINE HAMZA - UNITÉ SOCOV - UNITÉ TURK - BOUANE HAUT - VILLAGE AGRICOLE Pour plus d’informations, contactez la Direction de la distribution de Blida au numéro suivant :

025 20 75 61

La Direction de la distribution de Blida s’excuse pour les désagréments causés.

ANEP N°341 655 Liberté du 25/08/2015

OFFRE D’EMPLOI

La Société BGP Inc. offre un poste au chantier de Hassi Messaoud, bassin pour la mission de prospection sismique.

Conditions de recrutement :

- Avoir plus de 40 ans

- Etre non marié

- Avoir une expérience de plus de 10 ans en

tant que gendarme ou militaire

- Français parlé et écrit couramment (anglais souhaité).

La période d’essai est de trois mois. Salaire négociable.

Envoyer votre CV et attestation de service militaire pour entretien en attendant la convocation à :

siscou.elyes@gmail.com

F.1668

Direction de la distribution Blida Division exploitation électricité Pour améliorer sa qualité de service et

Direction de la distribution Blida Division exploitation électricité

Pour améliorer sa qualité de service et conso- lider son réseau, la Direction de la distribu- tion de Blida entreprend des travaux d’entre- tien qui nécessiteront l’interruption de four- niture d’électricité la journée du 26/08/2015 de 09h00 à 18h00, au niveau de la commune de Blida. Localité concernée :

• CITÉ 200 LOGEMENTS CONCORDE I

Pour plus d’informations, contactez la Direction de la distribution de Blida au numéro suivant :

025 20 75 61

La Direction de la distribution de Blida s’excuse pour les désagréments causés.

ANEP N°341 803 Liberté du 25/08/2015

Importante société recrute pour ses besoins

4

Electromécanicien

4

Assistante commerciale

4

Des ouvriers

4

Chauffeur

4

Cuisinier

Envoyer votre CV au : 021 45 22 16 Email : emballagealgerie@yahoo.fr

XMT

Maître BAGHDAD Ahcène Commissaire-priseur

Coop. Errahma n°142, Dély Ibrahim, Alger Tél. : 021 33 54 94 / 0550 50 72 72

VENTE AUX ENCHÈRES PUBLIQUES

(avec admission de soumissions cachetées) Le dimanche 30 août 2015 à 9h00 au siège de mon cabinet, il sera procédé à la vente aux enchères publiques dʼun lot de sièges en plastique avec supports métal galvanisé au profit de lʼOCO Med Boudiaf, Alger. Conditions de vente : Vente sans garantie. Caution 21%. Paiement et enlèvement 3 jours. Visite dès

parution de lʼavis de vente.

F.1666

EPE A LGÉRIE T ÉLÉCOM SPA (NIF : 000216299033049) D IRECTION OPÉRATIONNELLE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE

EPE ALGÉRIE TÉLÉCOM SPA (NIF : 000216299033049)

DIRECTION OPÉRATIONNELLE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE CONSTANTINE

AVIS DE CONSULTATION NATIONALE N° :

DEPL 01/2015

La Direction opérationnelle des télécommunications de Constantine lance un avis de consulta- tion pour :

TRAVAUX DE POSE DE CÂBLE FO LOT N°01 : LOCALITÉ EL MARAA (BENI HMIDENE) LOT N°02 : LOCALITÉ OUELAD NIA (BENI HMIDENE) LOT N°03 : LOCALITÉ SAFSAFA (BENI HMIDENE)

Les entreprises ayant les capacités techniques, juridiques et financières intéressées peuvent retirer le cahier des charges auprès du secrétariat de marché de la DOT de Constantine contre paiement de 3 000,00 DA à l’adresse :

DIRECTION OPÉRATIONNELLE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE CONSTANTINE HÔTEL DES POSTES, PLACE DU 1 er NOVEMBRE 1954, CONSTANTINE

Les offres doivent être insérées dans une enveloppe fermée, comportant deux enveloppes :

Offre technique et Offre financière. L’offre technique doit être composée de :

- Déclaration de probité datée et signée (remplie à la machine)

- Une déclaration à souscrire datée et visée (remplie à la machine)

- Extrait du registre du commerce

- Extrait de rôle apuré ou avec échéancier de paiement

- Statut de l’entreprise pour les sociétés morales

- Mise à jour CNAS, CASNOS et CACOBAPHT

- Un extrait du casier judiciaire (copie originale moins de 03 mois)

- Bilan comptable du dernier exercice certifié par un comptable agréé ou un commissaire aux comptes

- Dernière attestation de dépôt des comptes sociaux délivrée par les services du CNR (pour les Eurl, SNC et Sarl)

- Le présent cahier des charges dûment cacheté et signé par le soumissionnaire, précédé de la mention «lu et approuvé»

- Dossier de qualification (dans une enveloppe à part)

L’offre financière doit être composée de :

- La lettre de soumission datée et signée

- Le bordereau des prix unitaires de l’offre du soumissionnaire

- Le devis quantitatif et estimatif

Les soumissions doivent parvenir à la DOT dans un délai de vingt et un (21) jours à compter de la date de la première publication dans la presse. Les deux offres, technique et financière, accompagnées des pièces réglementaires, doivent par- venir sous double pli fermé et anonyme. L’enveloppe extérieure ne doit comporter que la men- tion :

AVIS DE CONSULTATION NATIONALE DEPL 01/2015 TRAVAUX DE POSE DE CÂBLE À FIBRE OPTIQUE DIRECTION OPÉRATIONNELLE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE CONSTANTINE HÔTEL DES POSTES, PLACE DU 1 er NOVEMBRE 1954, CONSTANTINE

ANEP N°25011827 Liberté du 25/08/2015

HÔTEL DES POSTES, PLACE DU 1 e r NOVEMBRE 1954, CONSTANTINE ANEP N°25011827 Liberté du 25/08/2015

SPR

LIBERTE

Mardi 25 août 2015

L’actualité en question

9

TÉLÉPHONIE MOBILE

L’itinérance et la portabilité à l’horizon 2016

“Le cahier des charges pour la 4G fixe sera fin prêt avant la fin de l’année en cours”, a déclaré la ministre de la Poste et des TIC lors de sa visite effectuée hier à Alger.

I mane Houda Feraoun, jeune ministre de la Poste et des Technologies de l’in- formation et de la communication, ne cesse de faire parler d’elle, ces derniers jours, de par ses sorties sur le terrain, qui sont loin d’être banales. Pas plus

tard qu’hier, les visites effectuées auprès d’Al-

gérie Télécom, de Mobilis et d’Algérie Poste ont permis de mettre les mots sur des maux qui ont été trop longtemps tus. Houda-Imane Feraoun, visiblement décidée à mettre fin à certaines pratiques peu catho- liques, ou du moins à en atténuer la teneur, a exhorté les responsables des entreprises citées plus haut de fournir davantage d’efforts pour améliorer leurs performances et offrir au ci- toyen un service de qualité. Concrètement, la ministre a surtout exprimé des critiques en di- rection d’Algérie Télécom et d’Algérie Poste épargnant Mobilis de ses cinglantes remarques. “Hormis des promesses et des discours, que faites-vous concrètement ? Donnez-moi des exemples, des délais”, lance-t-elle à l’attention du directeur d’Algerie Poste dont le siège, lui- même, semblait lugubre, dénotant de la si- tuation qui prévaut dans cette entreprise. Al- gerie Poste qui détient plus de 18 millions de comptes CCP, plus de 7 millions de détenteurs de cartes CCP, 4 millions de comptes Cnep, continue à souffrir de problèmes financiers. Mais c’est plutôt Algérie Télécom qui suscitera presque de la colère. “Tout le monde se plaint de vous, y compris les représentants de l’As-

semblée. Il est inadmissible, en effet, que des quartiers puissent être privés de téléphone ou d’Internet plusieurs jours de suite, comme c’est le cas à Bachedjarrah. Ce ne sont pas des citoyens de seconde zone. Le client a droit à un meilleur traitement. Il faut l’avertir avant de procéder à des coupures de la ligne le soir et rem- bourser les heures perdues”, a lâché la ministre fortement exaspérée. Et de poursuivre : “La si- tuation est également catastrophique à Tizi Ou- zou, à Béjaïa, à Skikda et à Bouira, et notam- ment dans la région des Hauts-Plateaux, sans oublier Tindouf. Cela ne peut plus durer ain- si.” Sur un autre registre, la ministre n’a pas dit que parmi les contraintes d’AT figure la diffi- culté dans les recouvrements, notamment auprès du ministre lui-même, auprès de Mo- bilis et d’Algerie Poste. Elle recommandera, toutefois, de s’occuper davantage de la for- mation et d’allouer au moins 1% du budget à la recherche.

Pour améliorer les prestations d’Algérie Télécom : la ministre privilégie la piste du “dégroupage de la fibre locale”

Encore une fois, il n’est pas question de tou- cher à Algérie Télécom de quelque manière que ce soit et surtout pas jusqu’à aller lui créer un concurrent comme proposé par Zohra Der- douri, ancienne ministre du secteur. La ques- tion a d’ailleurs été posée clairement à la nou- velle ministre laquelle, sans hésitation, a ré- pondu par la négative, reconnaissant que “le

Newpress
Newpress

Imane Houda Ferouan, ministre des PTIC.

monopole” d’Algérie Télécom relève de “la sou- veraineté nationale” sans expliquer la portée d’une telle déclaration. Quoi qu’il en soit, la mi- nistre, convaincue qu’“AT remplie pleine- ment sa mission, et ce, sur tout le territoire na- tional”, tranche la question en assurant qu’“il n’y aura pas de nouvel opérateur” privilégiant la piste de “l’ouverture de la fibre locale” sans de plus amples explications, là encore, sur une telle option, voulant certainement faire réfé-

rence à la boucle locale. Houda-Imane Feraoun pleine d’assurance, malgré un manque d’ex- périence flagrant, s’exprimait en marge de la visite sur des questions liées à la politique du secteur annonçant, à l’occasion, que “le cahier des charges concernant la 4G LTE sera prêt avant la fin de l’année”. Et d’expliquer : “Une première mouture vient d’être transmise à l’ARPT pour se prononcer sur le document cou- rant septembre. Ce dernier sera ensuite enrichi par de nombreuses parties, y compris l’Apoce.” L’Autorité de régulation de la poste et des té- lécommunications devra également examiner et se prononcer, selon la ministre, avant la fin du mois en cours, sur “l’option” d’accélérer le déploiement de la 3G, notamment pour Djez- zy et Ooredoo. Mais le fait saillant de la visi- te réside sans nul doute dans la déclaration de Feraoun d’aller vers “la portabilité et l’itinérance nationale” à l’horizon 2016. Cela suppose aussi qu’il faut recourir à une nouvelle loi sur les télécoms. “La question est prise en charge et sera débattue”, affirme la ministre, qui semble dire aussi que cela prendra du temps. Du coup, la visite n’est pas achevée, et la mi- nistre mesure déjà “son enthousiasme” et ten- te d’argumenter : “Il faudra attendre la rentrée sociale et discuter de la portabilité et de l’iti- nérance avec toutes les parties sans négliger de voir si cela ne constitue pas un fardeau pour les opérateurs et ne porte pas préjudice à leur ren- tabilité.”

NABILA SAÏDOUN

ALORS QUE 119 INDUS SOUSCRIPTEURS ONT ÉTÉ DÉBUSQUÉS

AADL : Tebboune limoge le DG de Gest-Immo

L’ enquête, diligentée par le ministère de l’Habitat sur la gestion des cités AADL et de Gest-Immo, vient de livrer

ses premiers résultats. En effet, le directeur gé-

néral de l’Agence nationale de l'amélioration et du développement du logement (AADL), Mohamed-Tarek Belaribi, sur instruction du ministre de l’Habitat, Abdelmadjid Tebboune, vient de limoger le directeur de la société char- gée de la gestion des cités AADL (Gest-Immo), Djamel-Eddine Taïbi. La décision du ministère intervient à la suite des investigations engagées, il y a quelques mois, par le ministère de tutelle sur la gestion catastrophique des cités AADL. Une décision, par ailleurs, que le ministère explique par “la négligence flagrante” dans la gestion des cités AADL et “qui souffrent d’une situation délabrée et alarmante”. Selon le ministère de tutelle, la- dite décision intervient également sur la base

de rapports révélant un gaspillage dans la gestion de fonds publics. En ce sens, l’enquê- te du ministère révèle l’existence de “trous fi- nanciers”, dont les sommes ne sont pas enco- re communiquées, et “l’anarchie et la négligence dans la gestion de ces cités, ainsi qu’un mauvais accueil par le directeur en question des habitants de ces cités”. Selon le chargé de la communi- cation au sein de ce ministère, Ahmed Mada- ni, il est question d’instaurer une nouvelle stra- tégie dans la gestion des cités AADL et l’amé- lioration de leur situation “en associant les en- treprises de jeunes créées dans le cadre des dis- positifs publics pour la promotion de l’em- ploi”. La même source a indiqué qu’une ré- union entre les responsables de l’AADL et le directeur général de l’Agence nationale de sou- tien à l'emploi de jeunes (Ansej) se tiendra bien- tôt “pour identifier les activités qui pourraient être prises en charge par ce type d’entreprises

pour contribuer dans la gestion des cités AADL (gardiennage, sécurité, hygiène, entretien des as- censeurs, jardinage, gestion des parkings, etc.)”. Quant aux employés de Gest-Immo, ils seront épargnés de tout effet négatif pouvant être in- duit par ces changements, en assurant que “les entreprises de l’Ansej allaient être des associées de cette société et vont la renforcer et l’aider à améliorer la qualité de ses services”. Sur un autre plan, l’enquête diligentée par le département de Tebboune a abouti, après les vérifications opérées par les Conservations foncières sur les souscripteurs des logements AADL de l’année 2001, au débusquement de 119 indus sous- cripteurs sur les 6 000 concernés par les in- vestigations. La même source a révélé que les mêmes services ont démasqué 76 autres souscripteurs pour pos- session de biens immobiliers. Ces derniers fi- guraient sur la liste transmise en mai dernier

par le ministère, comprenant 2 000 souscrip- teurs pour le programme AADL 2001 et ré- partis sur 32 wilayas. Sur la seconde liste, ce sont 43 cas positifs qui ont été débusqués sur 4 000 autres souscripteurs répartis sur 19 wilayas. M. Madani a révélé que ladite enquête a touché les souscripteurs et leur conjoint, soulignant que ceux possédant un bien immobilier en toute propriété seront radiés de la liste des bénéfi- ciaires, alors que les dossiers des souscripteurs qui possèdent un bien en commun seront trai- tés “au cas par cas”. D’autres listes sont en- voyées aux services de la Conservation foncière, afin de s’assurer que ni eux ni leur conjoint ne détiennent un lot de terrain à bâtir ou à usa- ge d’habitation. Signalons, enfin, que M. Teb- boune avait annoncé, en avril dernier, que le certificat négatif serait exigé pour bénéficier d’un logement public (AADL et LPP).

FARID BELGACEM

LE TAUX CONCERNE LES 7 PREMIERS MOIS DE L’ANNÉE EN COURS

Marché de l’automobile : recul des importations de 27,02%

L e marché de l’automobile connaît une crise sans précé- dent. Après des années fastes,

les concessionnaires font face à une baisse remarquable des importa- tions, donc des ventes. Selon le Centre national de l'infor- matique et des statistiques des Douanes (Cnis), de janvier à fin juillet 2015, le coût des importations des véhicules a reculé de 27,02%

pour s'établir à 2,388 milliards de dollars, contre 3,272 mds sur la même période de 2014. Cette ten- dance baissière est également per- ceptible dans le nombre des véhi- cules importés par les 51 conces- sionnaires activant actuellement sur

le marché. 202 635 véhicules im- portés contre 254 302 unités sur la même période de comparaison de 2014, soit une baisse de 20,32% en termes de quantité, précisent les données du Cnis. Durant les 7 pre- miers mois de l'année en cours, les marques européennes, notamment françaises et allemandes, ont conti- nué à occuper la tête de la liste des importations des véhicules, suivies des marques japonaises et sud-co- réennes. Il est constaté que les baisses des importations sont enregistrées chez la plupart des gros conces- sionnaires, alors que des petites hausses sont observées chez les pe- tits concessionnaires. Ainsi, le

concessionnaire de marques alle- mandes a baissé ses importations de plus de 48% à 260 millions de dol- lars (17 951 véhicules importés), contre des importations de 500 mil- lions de dollars (32 901 unités) du- rant les 7 premiers mois de 2014. Le concessionnaire d'une marque fran- çaise, qui est le plus gros importateur en Algérie, a baissé ses importations à hauteur de 42,6% à 374,79 millions de dollars (41 932 véhicules), contre des importations de 653 millions de dollars (61 746 unités) durant les 7 premiers mois 2014. Après le record enregistré en 2012 durant laquelle la facture des importations des véhi- cules avait augmenté de 45,25% à 7,6

mds USD, une baisse des importa- tions a été constatée dès 2013 à 7,33 mds USD. En 2014, la facture des importations de véhicules a pour- suivi son recul en s'établissant à 6,34 mds USD (-13,56 %). Interro- gé par l’APS, pour connaître les facteurs de cette baisse, Sefiane Has- naoui, président de l'Association des concessionnaires automobiles al- gériens (AC2A), les résume en quatre principales raisons. En pre- mier lieu, souligne M. Hasnaoui, “il y a le changement de direction de l'épargne des Algériens vers d'autres requêtes d'achat, notamment l'im- mobilier, surtout que les échéances de livraison des logements de type loca-

tion-vente (AADL) et autres s'ap- prochent”. Il y a aussi, poursuit-il, le recadrage du marché algérien de vé- hicules, lequel “avait grossi de ma- nière assez artificielle, ces dernières années, en raison de la méconnais- sance de la taille réelle du marché par les concessionnaires”. L'offre avait, ainsi, été plus importante que la demande, selon le président d'AC2A, qui estime que certains concession- naires anticipaient même une crois- sance de la demande sans prendre en considération l'ensemble des don- nées du marché et se sont retrouvés, par conséquent, “incapables d’écou- ler leurs stocks”.

MOHAMED MOULOUDJ

10 Publicité Mardi 25 août 2015 LIBERTE

10

Publicité

Mardi 25 août 2015

LIBERTE

10 Publicité Mardi 25 août 2015 LIBERTE

LIBERTE

Mardi 25 août 2015

L’Algérie profonde

11

JIJEL

Les gardiens de parking imposent leur diktat dans les plages

Une petite virée sur la côte du Saphir bleu a été suffisante pour faire le constat alarmant de la situation désastreuse qui s’y est installée.

S i certains pensent que la ville de Jijel est la meilleure destination touristique en Algérie, d’autres n’ont pas caché leur déception en

venant pour passer quelques jours en bord de mer. Des mil- liers d’estivants et de vacanciers qui se sont déplacés en couple, en famille ou entre amis pour profi- ter du soleil et du sable doré que les plages jijéliennes ont toujours offert ont été choqués par les pra- tiques exercées par les jeunes squatteurs de plages et de par- kings. Les estivants qui ont l’ha- bitude de venir à Jijel ont affiché clairement leur désarroi quant au diktat des pseudo-gardiens de parking. Une petite virée sur la côte du Saphir bleu a été suffisan- te pour faire le constat alarmant de la situation désastreuse qui s’y est installée. À l’entrée de la plage de Bordj Blida (ex-Ferme d’Andreu), l’anarchie règne. Les estivants se plient aux lois impo- sées par les gardiens de parking qui ne semblent reculer devant rien. Selon un estivant que nous avons rencontré au parc anima- lier, les gardiens de parking ont poussé le bouchon trop loin, car les prix sont fixés dans le cahier des charges à 50 DA, mais ils n’hésitent pas à encaisser 100 DA, voire même 200 DA, selon leur tempérament et le matricule du véhicule. “J’ai voulu avoir une simple discussion avec le gardien de parking au sujet du prix exor- bitant qui nous a été imposé, le jeune qui voulait sans doute nous intimider avec la barre de fer qu’il tenait à la main n’a pas hésité à augmenter le prix de 100 DA à 500 DA. En réclamant une secon- de fois, il nous dira tout simple-

ment : ‘’Allez vous plaindre, la gendarmerie est juste à côté’’ !”,

ORAN

Un dimanche

enflammé

Les pompiers d’Oran ont dû intervenir trois fois, dimanche, pour circonscrire des incendies qui se sont déclarés respectivement dans la commune de Bethioua et dans les quartiers populeux de Saint- Eugène et Boulanger. Le premier sinistre a touché l’habitation de deux étages de B. A., 63 ans, sise à la coopérative Kessal-Abdelkader à Bethioua. Selon la Protection civile, le feu a pris dans l’une des pièces à cause d’un court-circuit détruisant tout le mobilier s’y trouvant. à Saint-Eugène, c’est un local commercial appartenant à K. M., 58 ans, qui a pris feu. à Boulanger, c’est une voiture de marque Volkswagen qui a été calcinée après que son moteur s’est enflammé.

AYOUB A.

Archives/Liberté
Archives/Liberté

Des jeunes rackettent les estivants sous prétexte qu’ils gardent les véhicules en stationnement.

raconte notre interlocuteur avec indignation. À la plage Ras El- Afia appelée communément Le Grand Phare, la situation est encore plus critique. Les jeunes qui agissent en maître des lieux ont carrément squatté les abords de la RN43 au point où les auto- mobilistes sont privés de station- nement même pour 5 minutes. Nous avons pu aborder deux jeunes qui activent dans ce par- king sauvage. Selon eux, la situa- tion a toujours été comme ça dès la venue des estivants. “C’est un métier de saison comme tous les autres métiers, je pense que nous rendons service aux estivants qui n’ont pas où stationner”, a- t-on expliqué. Pour ce qui est de l’illi- cite, l’un d’eux dira que “tous les parkings sont squattés illégale- ment”. Sur la côte est de Jijel, plus exactement à la plage Bazoul, il n’y a pas de parking, mais plutôt une route parallèle à la route nationale. Le hic, c’est qu’il faut

payer 100 DA pour y accéder. Un homme d’une trentaine d’années portant un gilet d’une couleur fluorescente, assis sur une chaise pliante tranquillement sous son parasol, extorque de l’argent aux automobilistes au vu et au su de tout le monde, sans que personne bouge le petit doigt. “Je travaille illicitement et tout le monde me connaît ici, vous voulez que j’aille vendre de la drogue pour gagner ma vie ?”, dira-t-il en nous souli- gnant qu’il venait de sortir de pri- son !

La police met fin à l’activité de 9 gardiens de parking

Les éléments de la police judiciai- re semblent mener une lutte sans merci contre les squatteurs de parkings. À cet effet, neuf per- sonnes ont été neutralisées pour création de parkings illégaux et extorsion d’argent aux estivants. Selon la cellule de communica- tion de la Sûreté de la wilaya de

Jijel, deux personnes âgées de 22 et 26 ans ont été surprises en fla- grant délit de racketter des auto- mobilistes dans un parking à la plage dite Zouay. Selon les ser- vices de police, ces interventions sont en cours et se poursuivront jusqu’à la fin de la saison estivale afin de garantir la sécurité des estivants et vacanciers qui convergent vers Jijel. Ce qu’il est important de souligner, c’est que ces squatteurs de parkings qui passent des journées entières à exercer illicitement leur “métier” ne versent pas un centime dans les caisses communales, bien qu’ils gagnent pas moins de 10 000 DA par jour, à en croire un jeune qui active dans la ruelle de la plage Kotama au centre-ville de Jijel. Désormais, une réaction sérieuse semble s’imposer pour mettre fin à ce fléau qui s’est répandu sur tout le littoral du Saphir bleu.

MOULOUD S.

DRAÂ EL-MIZAN (TIZI OUZOU)

Les habitants d'Ihamnache ferment la RN68

L es habitants du hameau dit Ihamnache (com- mune de Draâ El-Mizan, à 50 km au sud de Tizi Ouzou) ont procédé, dimanche, à la fer-

meture de la RN 68 reliant la région aux Issers (Boumerdès) en passant par Tizi Ghennif ainsi que le chemin vicinal entre le lieudit El-Mers sur le même axe routier vers la RN 25 par Sanana et Ichoukrène. Dès 7h, ils ont placé le long de la chaussée des troncs d'arbres et des blocs de pierres. Selon nos informations, ces contestataires sont venus réclamer aux autorités d'améliorer leur cadre de vie. En plus de l'état de la route qui mène vers leur hameau qui est en dégradation avancée, ils ont ajouté d'autres points, à savoir l'éclairage public, l'assainissement et l'achèvement des tra- vaux de gaz naturel qui ont pris beaucoup de temps. “Notre cadre de vie se détériore de jour en jour. On se demande pourquoi notre village n'est pas traité de la même façon que les autres villages de la

commune. En dépit de nos incessantes réclamations, on a constaté que nos doléances n'ont pas été prises en compte en dépit de toutes les promesses qui nous ont été données. Cette fois-ci, on est décidé à pour- suivre ce mouvement jusqu'à la satisfaction de nos revendications”, nous a confié un contestataire. Dans l'après-midi, même des pneus ont été brûlés sur la chaussée. Durant toute la journée, cet important axe routier a été coupé à la circulation. Les usagers ont été contraints à faire une halte à l'endroit où la route était bloquée. “Il faut payer deux fois le ticket de transport. On doit d'abord régler 25 DA pour environ 6 km de Draâ El-Mizan jusqu'à El-Mers, puis d'El-Mers vers Tizi Ghennif encore 25 DA pour 4 km de route. C'est dire que le tarif a doublé”, nous a dit un fonctionnaire exer- çant à Draâ El-Mizan qui attendait un éventuel clandestin pour rentrer chez lui.

O. GHILÈS

un éventuel clandestin pour rentrer chez lui. O. GHILÈS BRÈVES MOSTAGANEM Plus de 22 personnes victimes

BRÈVES

MOSTAGANEM

Plus de 22 personnes victimes d’une intoxication alimentaire à Sidi Ali

Selon des sources dignes de foi, plus

de 22 personnes, parmi elles des enfants, ont été victimes, dans la nuit de samedi

à dimanche, d’une intoxication

alimentaire collective après avoir consommé de la mayonnaise et de la viande, lors d’un mariage au douar Ouled Bouziane (commune de Sidi Ali), à une quarantaine de kilomètres à l’est du chef-lieu de wilaya. La même source ajoute que les personnes intoxiquées âgées entre 3 et 65 ans ont été admises aux services des urgences médicales de

l’établissement hospitalier public de Sidi Ali pour recevoir les premiers soins. Ces dernières présentaient les symptômes classiques d’une intoxication alimentaire (vomissement, nausée et diarrhée), ajoute notre source d’information. Une dizaine de personnes

a quitté l’établissement, tandis que les

autres ont été gardées sous surveillance médicale. Une enquête a été ouverte par la Gendarmerie nationale.

E. YACINE

BÉCHAR

L’assassin d’une coiffeuse arrêté

L’auteur de l’assassinat d’une coiffeuse à Béchar a été arrêté à Oran, a- t-on appris de source sûre. L’affaire remonte à avril dernier, lorsqu’une jeune coiffeuse a été retrouvée sans vie dans son domicile, situé dans le quartier 600-Logements de la ville de Béchar. Les policiers qui avaient pris l’affaire en main ont identifié l’auteur du crime qui n’est autre que le maçon qui effectuait des travaux de réaménagement de la cuisine de la victime. Après plusieurs jours de surveillance du domicile de l’assassin, situé dans la wilaya de Mascara, l’auteur de ce crime, B. M., 32 ans, a été arrêté à Oran, le 17 août, et transféré dimanche vers la ville de Béchar. Lors de l’enquête, l’assassin a déclaré qu’il a travaillé pendant 17 jours chez la victime qu’il a tuée à l’aide d’une barre de fer, sous l’effet de l’alcool. Présenté devant le parquet, le mis en cause a été écroué.

RACHID ROUKBI

MÉDÉA

Un mort et 3 blessés dans un accident de la circulation

Un grave accident de la circulation est survenu dimanche à 20h50 sur la RN1, au niveau de l’évitement situé dans la commune d’Ouzera, à 10 km à l’est du chef-lieu de wilaya, faisant un mort et 3 blessés. L’accident a eu lieu à la suite d’une collision frontale entre un camion et un véhicule utilitaire léger circulant en sens inverse d’où les victimes ont été évacuées par les éléments de la Protection civile qui ont acheminé le corps de la victime décédée et des blessés âgés entre 50 et 56 ans.

M. EL BEY

Erratum

Une malencontreuse erreur de nom s’est glissée dans notre article intitulé : “Tamanrasset, une commission d’inspection et d’audit à l’agence BDL” (notre édition du 19/8/2015). Il fallait lire : “Le responsable par intérim, Mahieddine Radhouane” au lieu du “responsable, Goutara Messaoud”. Toutes nos excuses à M. Goutara et à nos lecteurs.

SORTIR Exposition n Jusqu’au 5 septembre à la galerie Aïcha-Haddad (84, rue Didouche Mourad, Alger),
SORTIR Exposition n Jusqu’au 5 septembre à la galerie Aïcha-Haddad (84, rue Didouche Mourad, Alger),
SORTIR Exposition n Jusqu’au 5 septembre à la galerie Aïcha-Haddad (84, rue Didouche Mourad, Alger),
SORTIR Exposition n Jusqu’au 5 septembre à la galerie Aïcha-Haddad (84, rue Didouche Mourad, Alger),
SORTIR Exposition n Jusqu’au 5 septembre à la galerie Aïcha-Haddad (84, rue Didouche Mourad, Alger),
SORTIR Exposition
SORTIR
Exposition

n Jusqu’au 5 septembre à la galerie

Aïcha-Haddad (84, rue Didouche Mourad, Alger), exposition de l’artiste Zineb Hibatoullah.

Concerts

n Concert de Mourad Djaâfri, ce soir

à partir de 21h à l’espace Tahtaha de l’établissement Arts et Culture à la Pêcherie d’Alger. Demain à la même heure et au même endroit, concert de Rabie Salah.

n Clôture du Festival culturel

international Eté en musique à Alger, le jeudi 27 et vendredi 28 août à partir de 20h à l’esplanade de Riadh El Feth. Au programme de ces deux dernières soirées du Festival : l’Orchestre national de Barbès, Youssoufa, Dj Sem, Kader Japonais, Houari Dauphin, chebba Kheira, L’Algerino, Stati. Accès libre.

n Concert de Taoues Arhab, Toufik

Aoun et Samah Akla, jeudi 27 août à partir de 22h au complexe culturel Laâdi-Flici (en contrebas de l’hôtel El Aurassi).

n Concert de Joe Batoury et Nessma

Flamenco, vendredi 28 août à partir de 22h au complexe culturel Laâdi- Flici (en contrebas de l’hôtel El Aurassi).

n Concert de Naïma Dziria et Kamel

Aziz, samedi 29 août à partir de 22h au complexe culturel Laâdi-Flici (en contrebas de l’hôtel El Aurassi).

Soirées du Casif

n Des concerts de musique à partir

de 22h30 au théâtre de plein air Casif- Sidi Fredj.

n Ce soir : Noureddine Alane, Malik

Chaoui, Djamel Touizi, Cherrigui Abdelkader.

n Demain : Kader Japonais, cheb

Nacir, Lyes Benbakir.

n Jeudi 27 août : Hasni Sghir, Samy

Rayane, Saleh El Oulmi, Wissam Tidjani.

n Vendredi 28 août : les groupes

Tagrawla et Anssar El Bayane.

Festivalinternational de la musique diwane :

n Du 22 au 27 août à 20h (ouverture

des portes à 19h30) au théâtre de verdure Saïd-Mekbel (Riadh El Feth), 8 e édition du Festival international de la musique diwane. Prix du billet :

500 DA. Concert de clôture 800 DA. Points de vente : salle Ibn Zeydoun et Théâtre de verdure.

n Ce soir : Diwane Gnawa El Bahia (3 e

Prix ex-æquo au Festival de Béchar), Bassekou Kouyaté & Ngoni Ba (Mali).

n Demain : Lemma Bécharia, Malted

Milk & Toni Green (France-USA).

n Jeudi 27 août : Ifrikya Spirit,

Richard Bona Trio (Cameroun).

Complexe

Abdelouaheb-Selim

n Concerts de musique à partir de

22h30 au complexe culturel Abdelouaheb-Selim de Chenoua (Tipasa) :

n Ce soir : Boughazi, Madani Sghir,

Fares, Bouguettaya.

n Demain : Narimène, Nasser El

Ghafour, Farid Ben Ahmed, cheb Nassim.

n Jeudi 27 août : Nacereddine Dega

(humour) et Dj Fayçal Galaxy.

n Vendredi 28 août : cheb Nacero,

Ilhem Chaouia, Ghilès, Djahida.

n Samedi 29 août : Mohamed Aissou,

Nardjes, Rafik Maghrabi, Noureddine Staïfi, cheb Samir.

n Dimanche 30 août : Abdelhalim,

Adnen Game Over, Azifas, Djalti.

n Lundi 31 août: Hmidou Siwane,

Bendifel Abdelsalem, Halim El Assimi, chebba Nawel.

KARIM ZIAD & HAMID EL-KASRI ET DIWANE OULED SIDI BLAL AU FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA MUSIQUE DIWANE D’ALGER

Des musiciens en dialogue

Le dialogue est sans doute le maître mot de la deuxième soirée de la 8e édition de ce festival. Les musiciens ont, le temps d’un concert, dialogué avec leurs instruments et avec le public, bâtissant ainsi des ponts et créant des liens entre les styles musicaux.

L e mâalem marocain Ha- mid El-Kasri et le bat- teur algérien Karim Ziad et leurs musiciens (le multi-instrumentiste David Aubaile au cla-

vier, le saxophoniste Mehdi Chaïb, le bassiste Linley Marthe et deux cho- ristes-joueurs de karkabous) ont re- visité sur scène l’album Yobadi (sor- ti à la fin de l’année 2010), non sans apporter quelques changements et en proposant au public algérois, venu nombreux assister à la deuxième

soirée de la 8 e édition du Festival in- ternational de la musique diwane, qui se tient au théâtre de verdure Saïd-Mekbel (Riadh El-Feth),

d’autres titres du répertoire gnaoua. Lors de ce concert aux inflexions jazz et à l’inspiration gnaoua, un dialogue s’est mis en place entre les musiciens, entre le guembri et la batterie, entre

les instruments de musique et ceux “canoniques” des Gnawa (karka- bous et guembri). Le jazz a “habillé” la musique gnaoua et l’a ouverte à l’improvisation. La prestation a été riche par ses so-

norités, par l’inspiration des musi- ciens et par les morceaux interpré- tés, notamment ceux qui figurent sur

l’album Yobadi, comme Hamdou- chia, Bouyandi, Wahiyana (Noug- cha), La Ilah Illa Allah et Moulay Ah-

med, et d’autres titres du répertoire

et Moulay Ah- med , et d’autres titres du répertoire gnaoua, à l’exemple de Boualem (Ji-

gnaoua, à l’exemple de Boualem (Ji- lala) ou encore Hamadi et Mimoun. Malgré cette construction complexe et cette réflexion sur (et autour de) la musique, la fête était également au rendez-vous, puisque le public s’est déchaîné sur la piste de danse. Les musiciens, de leur côté, semblaient s’amuser. Ce concert a donc été une belle “fusion” entre quelque chose de pensé, d’écrit ou de réfléchi et ce qui touche à l’âme et aux émotions. Au- paravant, la soirée avait commencé avec la prestation de la formation Ouled Sidi Blal de Tindouf, lauréa- te du deuxième prix lors de la 9 e édi- tion du Festival national de la mu-

Karim Ziad & Hamid El-Kasri, lors de la 2 e soirée du festival diwane.

sique diwane de Béchar (organisé en juin dernier). Créé en 2010, ce grou- pe qui a déjà remporté la troisième

place au Festival de Béchar en 2011 s’est illustré lors de la prestation à Al- ger, proposant ainsi un spectacle qui revisite le répertoire traditionnel diwane. Assurant parfaitement le chant et le jeu au guembri, mâalem Smaïl et son groupe, qui se sont beaucoup améliorés depuis leur per- formance au festival national, ont in- terprété, entre autres, Rassoul Allah

et Jamangarou, ainsi que Mimouna,

un tarh gnaoua. C’est donc un très beau concert qu’a proposé cette troupe de Tindouf, une région où le

diwane n’existe pas… ou du moins n’existait pas avant la création de cet- te formation. Harmonieux dans leur jeu aux karkabous et dans le chant en groupe, Ouled Sidi Blal se sont sur- passés et ont gagné l’adhésion du pu- blic d’Alger, qui a applaudi leurs beaux enchaînements. Se poursuivant jusqu’au 27 août, le 8 e Festival international de la mu- sique diwane propose encore de belles affiches, notamment un concert de clôture animé par le bas-

siste et chanteur camerounais Ri- chard Bona, qui se produira en trio, et le groupe algérien Ifrikya Spirit.

SARA KHARFI

JUSQU’AU 29 AOÛT À L’ESPLANADE DE LA GRANDE-POSTE À ALGER

3 e édition du “Musée dans la rue”

L es musées nationaux d’Alger, en collabora- tion avec l’APC d’Alger-Centre, et sous le pa- tronage du ministre de la Culture, organi-

sent du 25 au 29 août (de 14h à 19h30) à l’espla-

nade de la Grande-Poste (Alger) la troisième édi- tion du “Musée dans la rue”. Cette année, Alger accueillera 17 musées nationaux, dont ceux de Tlemcen, Tébessa, El-Goléa, Cirta, Sétif, Chlef, Boussâada, palais Ahmed-Bey… L’esplanade de la Grande-Poste se dotera d’une vingtaine de cha-

piteaux qui seront autant de points où les visiteurs pourront découvrir et redécouvrir les différentes thématiques, missions et activités réalisées par les institutions muséales. De plus, 34 ateliers seront organisés au niveau des stands. Ouverts à tous et gratuits, ces ateliers seront consa- crés, entre autres, à l’écriture du tifinagh, l’écriture punique et latine, la peinture sur verre, les contes et légendes, les jeux des 7 familles de la préhis- toire, au théâtre de marionnettes autour de la lé-

gende de Khedawedj, au matelotage (nœuds marins), au moulage, à la bouqala, aux tours de magie… Enfin, les objectifs de cette manifesta- tion annuelle sont nombreux, notamment faire participer le public aux différentes activités et aux ateliers pédagogiques organisés par les musées, sensibiliser le grand public à la préservation de nos richesses patrimoniales et mettre en valeur notre patrimoine culturel matériel et immatériel.

R. C.

DEUXIÈME SOIRÉE DU FESTIVAL NATIONAL DE LA CHANSON RAÏ

Un public très enthousiaste vole la vedette aux artistes !

A près l’éblouissante entrée en matière de la soirée inaugu- rale de la 8 e édition du Festi-

val national de la chanson raï, qui a été marquée par le passage de cinq raïmen, la deuxième soirée a été très

intéressante à suivre et a tenu ses pro- messes en alignant dimanche soir un menu de sept chanteurs aux styles musicaux différents, qui ont en-

flammé la scène. En effet, la soirée d’avant-hier, mar-

quée par une affluence nombreuse, s’est poursuivie jusqu’à une heure tar-

dive, et a été inaugurée par l’oranais

cheikh El-Hebri, un ancien du raï,

qui s’est magistralement distingué par l’interprétation de trois chansons

oranaises : Hbibti fi Wahran ezine, S’hab el-baroud et Si taleb. Ces titres, devenus des standards du raï à pré-

sent, ont plongé l’assistance dans une certaine nostalgie, les renvoyant aux

années 1970. Tewfik Madroumi s’est, par la suite, illustré en revisitant de belles chansons marocaines et un mélange de tubes du style meda-

Bousmaha/Liberté
Bousmaha/Liberté

cheikh Hebri

hettes, notamment Tbarek Allah ali- kom, Dini mâak et Hbibti lala. Cheikh Naam, qui lui a succédé, a eu

à user de vieilles recettes très chères

au Bel-Abbésiens. Il a revisité ses an-

ciens tubes, comme Anti sabab, An- tia bakitini ou encore Walfi walach, et ce, avant de céder le micro à Ra- dia Manel d’Alger. La chanteuse interprétera deux titres, à savoir Adouya cheybli ras et Nkoulhalek marra. À son tour, elle

passera le flambeau à cheb Zino d’Annaba, qui a enchaîné avec ses propres chansons, à l’exemple de Andi wahda hiya hobi el-awal, Ha- dak ghzali et Chkoun likal beni ou bi- nek. L’ambiance est montée d’un cran en deuxième partie de soirée, avec l’apparition sur scène de cheb Abbas, un des moments les plus forts de cette soirée. L’enfant de Mascara, qui a participé

à l’ensemble des éditions du Festival,

a entamé son tour de chant par son

populaire tube Ndirek pour de bon, puis il chantera d’autres succès, com- me Ketrou hmoumi, Samitek omri et l’Histoire maak bdate. Ces chan- sons ont suscité une profonde émo-

tion auprès du public. Ce dernier, qui n’a de cesse de danser, a également interagi avec l’artiste, et ce, en allu- mant les téléphones portables don- nant ainsi une éblouissante image nocturne sur les gradins du stade des trois frères Amarouch. En clôture, cheb Redouane a litté- ralement déchaîné le public en in- terprétant cinq chansons qui ont fait danser les spectateurs jusqu’à épui- sement ! Durant une bonne demi- heure, Redouane a successivement revisité une partie de son répertoi- re, en chantant, notamment, Si Mo- hamed, Rabi yakhklef, Rani mâamar ou encore Matfhamnach. Il rendra hommage au regretté cheb Hasni en reprenant son succès Ma- zal kayen l’espoir. Subjugué par cet-

te magnifique prestation, le public a,

au terme de cette soirée, salué le chantre de Mdina Jdida par des youyous et des applaudissements nourris.

A. BOUSMAHA

LIBERTE

Mardi 25 août 2015

Publicité

13

LIBERTE Mardi 25 août 2015 Publicité 13 ANEP N°341 526 Liberté du 25/08/2015 F.1648

ANEP N°341 526 Liberté du 25/08/2015

LIBERTE Mardi 25 août 2015 Publicité 13 ANEP N°341 526 Liberté du 25/08/2015 F.1648

F.1648

14 L’internationale

Mardi 25 août 2015

LIBERTE

ÉGYPTE

Trois policiers tués dans un attentat

n Trois policiers ont été tués et 33

autres blessés, hier, lundi, par l'explosion d'une bombe dans le nord de l'Égypte, selon des sources officielles. L'attaque a eu lieu près de la ville de Rosette (Rachid en arabe), un petit port méditerranéen, à quelque 260 km au nord du Caire. “Une bombe a explosé au passage d'un bus civil transportant des policiers qui se rendaient à leur travail”, a indiqué à l'AFP un haut responsable de la police. “Deux policiers ont été tués sur le coup et un autre a succombé à ses blessures à l'hôpital”, a annoncé le porte-parole du ministère de la Santé, Hossam Abdel Ghafar. Trente-trois autres agents ont été blessés, dont un grièvement.

R. I./AFP

BURUNDI

Amnesty accuse le régime de torturer ses opposants

n Les opposants réels ou supposés au président Pierre Nkurunziza, sont couramment torturés au Burundi, frappés à coups de barres de fer ou brûlés à l'acide par les forces de sécurité, a dénoncé, hier, Amnesty International (AI). “L'usage de la torture et d’autres mauvais traitements contre des membres de l'opposition politique, ou supposés tels, semble se répandre et s'aggraver” au Burundi depuis qu'a éclaté, fin avril, un mouvement de contestation contre le 3 e mandat du président Nkurunziza, finalement réélu le 21 juillet, a dénoncé l'organisation de défense des droits de l'Homme. Selon Amnesty, les détenus sont frappés avec des câbles électriques, matraques, barres de fer, violemment piétinés, menacés de mort ou font l'objet de simulacre d'exécution. Le rapport comprend aussi le témoignage du journaliste burundais Esdras Ndikumana, 54 ans, correspondant de l'AFP et de Radio France Internationale (RFI), arrêté le 2 août par le SNR et sévèrement battu durant deux heures. Plusieurs témoins ont raconté avoir été contraints de faire des aveux sous la menace.

R. I./AGENCES

CENTRAFRIQUE

Violences

intercommu-

nautaires : au moins 15 morts

n Les affrontements

intercommunautaires qui avaient éclaté la semaine dernière à Bambari (centre) ont repris ce week-end, faisant au moins 15 morts et 20 blessés selon un bilan fourni, hier, par la gendarmerie locale. “Des tirs nourris d'armes automatiques ont été entendus dimanche vers 19 heures dans les quartiers non musulmans, faisant fuir des milliers d'habitants en brousse”, a affirmé un responsable de la gendarmerie sous le couvert de l'anonymat. Selon cette source, les tirs provenaient de jeunes musulmans et d'ex-rebelles Séléka et “visaient des positions tenues par les miliciens anti- balaka”, majoritairement chrétiens. Le bilan risque de s’alourdir dans les heures et jours à venir.

R. I./AGENCES

LA CMA SUSPEND SA PARTICIPATION À LA MISE EN ŒUVRE DE L’ACCORD D’ALGER

Mali :

le dialogue ou le chaos

Pour la première fois, la mission onusienne a épinglé ouvertement les groupes pro-gouver- nementaux qu’elle a menacés de sanctions. Mais Bamako voit les choses différemment.

D. R.
D. R.

Sidi Brahim Ould Sidati, représentant de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA).

L a Coordination des mou- vements de l’Azawad (CMA) a suspendu sa participation à la com- mission chargée du sui- vi de la mise en œuvre de

l’Accord d’Alger à Bamako, a an- noncé hier un de ses représentants, Sidi Brahim Ould Sidati, à la chaîne de radio britannique BBC. La CMA a conditionné son retour à la table des discussions par le retrait des groupes pro-gouvernementaux de la localité

d’Anéfis, près de Kidal, affirmant que “tant que sur le terrain il n’y a pas d’autres violations de cessez-le-feu”, la Coordination est prête à jouer le jeu du dialogue politique, selon la BBC. Mais le groupes pro-Bamako, à leur tête le Groupe d’autodéfense des Touareg de l’Imeghad et alliés (Ga- tia, membre de la Plateforme d’Alger) de Fahad Ag al-Mahmoud, ne comp- te pas céder à cette exigence, selon la presse malienne. Alors que la qua- trième réunion du comité de suivi de

l’Accord d’Alger était prévue pour hier, Gatia a affirmé que ses troupes ne quitteront pas Anéfis avant le déploiement des soldats des Forces armées maliennes (Fama). Les mouvements armés de la Plateforme contrôlent

Anéfis et les localités en- vironnantes depuis le 15 août, après avoir livré de meurtriers combats contre leurs rivaux de la CMA, faisant plusieurs morts dans les deux camps et des blessés. Hier, la mission de main- tien de la paix onusienne, également membre de la médiation internationa-

le conduite par l’Algérie,

a rendu public un com-

muniqué laconique dans lequel elle a appelé tous les acteurs de cette crise à revenir à la table des dis- cussions. Tout en réitérant sa condamnations des violations de l’accord de cessez-le-feu et des ar- rangements sécuritaires que tous les mouvements du nord du Mali avaient signés à Alger le 6 juin dernier, la Mi- nusma a rappelé qu’en tant que “ga- rante de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, (elle) demeure préoccupée par la dégradation de la situation sécuri-

taire”. La Minusma “rappelle à ces parties (Plateforme d’Alger, ndlr) la nécessité du strict respect des engage- ments souscrits dans l’accord de paix, particulièrement ceux relatifs à la cessation des hostilités”. Ce pour- quoi Gatia et ses alliés au sein de la Plateforme ont tout simplement été invités “à retourner aux positions qu’elles occupaient à la date du 20 juin 2015 et à poursuivre la mise en œuvre des mesures de confiance, notam- ment la libération des personnes dé- tenues à l’occasion de ces événe- ments”. Pour la première fois, la Mi- nusma a ciblé ouvertement les mou- vements pro-Bamako qui essaient de gagner du terrain au détriment des mouvements de la CMA, quitte à ou- trepasser les accords qu’ils ont signés à Alger et à Bamako. Ces violations

flagrantes des accords de cessez-le-feu

interviennent à la veille du quatriè- me round des discussions du comi- té de suivi de la mise en œuvre de l’Accord d’Alger, qui devait être consacré au volet du désarmement des mouvements du Nord. De quoi se poser des questions sur la volon- té réelle des groupes engagés dans les combats de se désaisir de leur arsenal de guerre et mener une lutte com- mune contre les mouvements terro- ristes islamistes qui sévissent dans le nord du Mali et les autres pays voi- sins de la région sahélo-saharienne.

LYÈS MENACER

ALORS QUE HAFTAR ACCUSE LA TURQUIE, LE QATAR ET LE SOUDAN DE SOUTIEN AUX GROUPES TERRORISTES

Libye : une guerre opposerait Daech à Al-Qaïda

en Libye, Mokhtar Belmokhtar aurait été blessé dans les combats qui ont opposé Daech aux “Conseil des combattants de Derna (milices isla- mistes proches de l’idéologie d’Al-Qaïda)”, a ajou- té la presse libyenne, citant des extraits du tract en question. En réaction à la diffusion de ce tract, le “Conseil des combattants de Derna” a affirmé qu’il s’agissait d’une tentative désespérée de Dae- ch pour amener la communauté internationale à intervenir en Libye, ce qui ajouterait davantage de confusion et d’anarchie dans ce pays, en guerre de- puis la chute de l’ancien régime de Tripoli fin 2011. Mais l’éventualité d’une intervention étrangère, même arabe, s’éloigne de plus en plus, si l’on se fie aux récentes déclarations des diplomates italien et

L e groupe terroriste autoproclamé État isla- mique (Daech) a accusé, hier, les dirigeants

d’Al-Qaïda et d’Al-Mourabitoune, respec-

tivement Aymen al-Zawahiri et Mokhtar Belmo- khtar, d’être derrière l’offensive des milices isla- mistes qui ont chassé ses troupes en juin dernier

de la ville côtière de Derna, dans l’est de la Libye, ont rapporté, hier, les médias libyens. Daech a distribué des tracts dans lesquels il pro- met de se venger contre les deux dirigeants isla- mistes, affirmant qu’ils se trouveraient actuellement

à Derna.

Donné pour mort par les autorités libyennes de To- brouk (reconnues par la communauté interna- tionale), dans le raid mené par un drone américain

libyen, ainsi que celle signée par les membres de la Ligue arabe la semaine dernière, à l’issue d’une réunion urgente au Caire. Hier, le général à la re- traite Khalifa Haftar a affirmé avoir besoin de sou- tien matériel, lors d’un point de presse à Amman, en Jordanie. L’actuel chef d’état-major de l’armée libyenne loya- le au gouvernement de Tobrouk a accusé, par ailleurs, le Qatar, la Turquie et le Soudan de sou- tien aux groupes terroristes islamistes présents en Libye, mais sans s’étaler sur le comment de ce sou- tien dont a déjà parlé un de ses collaborateurs dans les colonnes du quotidien londonien en langue ara- be Al-Arab.

L. M.

UN DOUANIER TUNISIEN ASSASSINÉ À LA FRONTIÈRE ALGÉRIENNE

L’attentat revendiqué par un groupe lié à Al-Qaïda

U n groupe terroriste se récla- mant d’Al-Qaïda au Magh- reb islamique a revendiqué,

hier, l’assassinat du douanier tunisien, intervenu dans la nuit de dimanche

à lundi, dans la localité de Boucheb-

ka, dans le gouvernorat de Kasseri- ne, près de la frontière algérienne, ont

rapporté les médias tunisiens.

La katibat (phalange) Okba Ibn Na-

faâ a affirmé, en effet, avoir “tendu

une embuscade” à une patrouille de la douane tunisienne dans ladite lo- calité, tuant un douanier et blessant trois de ses collègues, dont deux grièvement, a affirmé, hier, sur les

ondes de radio Mosaïque FM, le mi- nistre des Finances Slim Chaker, dont dépend la Douane. “Nous sommes en train de prendre les mesures pour les transporter le plus vite possible à l'hôpital militaire à Tu-

nis”, a-t-il expliqué. Les terroristes au- raient eu le temps de voler les habits du douanier tué et de prendre son arme, ont rapporté les médias tuni- siens. Pour rappel, la katibat Okba Ibn Nafaâ a mené plusieurs opérations terroristes en Tunisie et certains de ces membres auraient rejoint la branche tunisienne de la nouvelle né- buleuse terroriste autoproclamée

État islamique. L’attaque de di- manche soir pourrait être un message aux autorités tunisiennes qui avaient annoncé en juillet avoir “décimé” cette phalange jusqu’à 90%, à l’issue d’une vaste opération qui a abouti à l’élimination de trois chefs impor- tants, dont le numéro un Lokmane Abou Sakr, un des premiers à avoir été tué en mars dernier.

L. M.

liberteauto2011@yahoo.fr

LIBERTE

Mardi 25 août 2015

PAGE ANIMÉE PAR FARID BELGACEM

LIBERTE Mardi 25 août 2015 PAGE ANIMÉE PAR FARID BELGACEM Auto 15

Auto

LIBERTE Mardi 25 août 2015 PAGE ANIMÉE PAR FARID BELGACEM Auto 15

15

LIBERTE Mardi 25 août 2015 PAGE ANIMÉE PAR FARID BELGACEM Auto 15

INTRODUIT PAR PROX4 AU PRIX DE 559 000 DINARS (TTC)

Yamaha Tricity : le pionnier des trois-roues en Algérie

Le tout nouveau Yamaha Tricity débarque en force sur le marché du trois-roues pour apporter une nouvelle forme de transport en milieu urbain.

T rès attendu sur le marché des trois- roues en Algérie, le premier mo- dèle du segment “nouvelle mobili- té” de Yamaha, vient d’être introduit par Yamaha Algérie, représentée par son distributeur officiel ProX4.

Dénommé Yamaha Tricity, le nouveau véhicu- le urbain Nippon, Yamaha Tricity, est conçu pour transformer la manière de se déplacer en ville. Équipé d’un moteur de 125 cm 3 et d’un châssis unique à trois roues, qui ne pèse que 152 kg tout plein fait, le Tricity offre la même maniabilité qu’un scooter deux- roues tout en procurant une sensation de stabilité et de confiance qui permet aux nouveaux conducteurs des deux sexes et de tout âge de rouler en toute sécurité. Le nouveau- né décline un tempérament sportif. Il se distingue en terme de design avec un bouclier tubulaire aé- rodynamique surplombé d’un petit saute-vent et d’un bloc optique qui accueille deux taches lu- mineuses à LED. L’arrière quant à lui est relevé. Les doubles garde-boue angulaires donnent une impression globale de dynamisme. Les grandes roues de 14 pouces à caractère fort et au- dacieux portent un train- avant doté du système multi-essieux directeurs qui permettent aux roues, liées par un parallélogramme en alumi- nium, de s’incliner tout en restant parallèles afin de donner au conducteur un sentiment de sta- bilité et de souplesse. Les deux double suspen- sion télescopique avant, au débattement de 33 mm, qui fonctionnent indépendamment sur chaque roue avant, favorisent le confort et la sta- bilité de ce scooter même sur une chaussée dé- gradée. Le confort à bord du Tricity est assuré grâce à une selle assez longue pour le conduc- teur et le passager avec une hauteur adéquate pour toutes les tailles, soit 780 mm. Le passager

adéquate pour toutes les tailles, soit 780 mm. Le passager bénéficie également de deux grandes poignées

bénéficie également de deux grandes poignées et de repose-pieds “éclipsables” couverts de caoutchouc. Les occupants du Tricity bénéficient d’un espace de rangement sous la selle, qui per- met de ranger un casque intégral. Le plancher plat et le crochet, situé devant le pilote, offre un grand espace de chargement. En plus du système de frei- nage ABS, le nouveau Tricity est équipé d’un sys-

tème de freinage intégral (UBS) conçu pour amé- liorer l’efficacité du freinage. Lorsque seul le le- vier du frein avant est utilisé, la force de freina- ge s’applique à la roue arrière comme aux roues avant, donnant une puissance de freinage équi- librée et efficace. Lorsqu’on actionne simulta- nément les leviers avant et arrière, le système de freinage intégral répartit la force de freinage aux freins avant et arrière. Le Tricity est équipé d’un nouveau moteur 4 temps à refroidissement li- quide de 125 cm 3 qui procure de bonnes accé- lérations dès les plus bas régimes, doublées d’une souplesse de conduite à plus grande vitesse. Le moteur bénéficie de systèmes d’admission et d’échappement spécialement conçus pour amé- liorer les performances en milieu urbain. La ca- pacité du réservoir qui affiche 6.6 litres offre une autonomie de 220 km. Grâce à sa maniabilité et son autonomie, le nouveau Yamaha Tricity est une machine adéquate pour un usage personnel et professionnel. Ce nouveau trois-roues peut être exploité comme un véhicule utilitaire, pour ré- pondre à des besoins divers et professionnels, tel que la livraison rapide et les services à domici- le. Le nouveau Yamaha Tricity est disponible dans tout le réseau ProX4 en Algérie au prix de 559 000 dinars (TTC).

FARID BELGACEM

FOCUS

FOCUS La nomination de juillet

La nomination de juillet

HYUNDAI MOTOR ALGÉRIE (HMA)

Youcef Hadji,nouveau directeur commercial

n Hyundai Motor Algérie (HMA) vient d’annoncer l’arrivée de Youcef Hadji en qualité de directeur commercial véhicules légers. M. Hadji occupe le poste depuis le mois de juillet et sera chargé de développer les ventes des véhicules légers à travers le réseau interne et externe de HMA. Sa longue expérience dans l’activité automobile représente un atout pour Hyundai en Algérie vu son parcours. En effet, depuis octobre 2013, il occupait le poste de

En effet, depuis octobre 2013, il occupait le poste de directeur des succursales Diamal Est-VP et

directeur des succursales Diamal Est-VP et PL (Chevrolet, Opel, Isuzu, DAF) avant qu’il ne soit nommé en mars 2012 directeur général CFAO Motors Mauritanie (distributeur Mitsubishi et Peugeot). En avril 2011, il était également directeur commercial Chevrolet (groupe CFAO) alors qu’en mars 2010, il occupait le poste de directeur commercial VP succursale Diamal Ouest pour les marques.

FARID B.

VP succursale Diamal Ouest pour les marques. FARID B. EN BREF IVECO 682 Remise exceptionnelle jusqu’à

EN BREF

IVECO 682

Remise exceptionnelle jusqu’à 700 000 DA

BREF IVECO 682 Remise exceptionnelle jusqu’à 700 000 DA n Afin de poursuivre son expansion remarquable

n Afin de poursuivre son expansion

remarquable de ces dernières années et faire profiter sa clientèle, Ival propose une remise allant jusqu’à 700 000 DA sur la gamme Iveco 682. Cette nouvelle inclinaison est l’aboutissement d’une action de consultation et de collaboration menée auprès des clients et partenaires. La gamme Iveco 682 présente plusieurs atouts : fiabilité, fonctionnalité, performance garantie du constructeur et un prix très compétitif pouvant satisfaire la demande d’une clientèle ayant un budget moyen et modéré. En effet, l’entrée de gamme (tracteur 42) est commercialisée à partir de 4 600 000 DA.

F. B.

RENAULT TRUCKS

Giovanni Bruno, vice-président North et West Africa

n Renault

Trucks

annonce la

nomination

de Giovanni

Bruno en

qualité de

vice-

président

North et

West Africa

pour le

groupe AB

Volvo. Cette nomination intervient dans le cadre d’une réorganisation au sein du groupe AB Volvo. Un nouveau découpage des régions est à présent effectif pour renforcer sa proximité avec les clients. La région North Africa, qui comprenait notamment l’Algérie, est intégrée à une nouvelle zone élargie : North and West Africa. Renault Trucks fait également part de la décision de Zoubir Tabloul de quitter Renault Trucks Algérie afin de poursuivre sa carrière en dehors du groupe AB Volvo. Durant cette période de transition, l’intérim sera assuré par Philippe Clement, qui occupe actuellement le poste de directeur après-vente de la filiale algérienne.

poste de directeur après-vente de la filiale algérienne. F. B. COUP DE CŒUR ELLE EST AFFICHÉE

F.

B.

COUP DE CŒUR

ELLE EST AFFICHÉE À PARTIR DE 1 488 000 DA (TTC)

Clio Limited 2 succède à Clio Limited 1

C’ est fait, et comme il fallait s’y attendre, Clio Limited 2 succède à la série limitée Li-

mited 1 qui a connu un large succès auprès des clients. Limited 2 est do- tée en exclusivité d’un radar de recul et de jantes 16 pouces avec un desi- gn spécifique. La série limitée Clio Limited 2 est disponible avec l’en- semble des motorisations de la gam- me Clio. Lancée le 1 re août, la série li- mitée Clio Limited 2 bénéficie d’une personnalisation spécifique, comme les rétroviseurs noirs brillants et Badging Limited et de vitres sur- teintées. À l’intérieur, les sièges dis- posent d’une sellerie spécifique Li-

mited. Les seuils de portes sont éga- lement badgés “Limited”. En matiè- re d’équipements, la série Limitée Clio Limited 2 dispose en série du système multimédia Medianav et d’un radar de recul. Du reste, elle est équipée de l’ABS, assistance au frei- nage d’urgence, airbags frontaux, airbags latéraux, climatisation, di- rection assistée, ESP, régulateur et li- miteur de vitesse, lève-vitres avant électriques, condamnation des portes électrique, système multimédia Me- dianav, écran tactile 7 pouces, Hill Start System (assistance démarrage en côte), feux LED, projecteurs an- tibrouillard, rétroviseurs extérieurs

électriques, volant cuir, vitres sur teintées latérales, rétroviseurs noirs brillants, Badging Limited, nouvel- le sellerie spécifique Limited, seuils de portes spécifiques Limited, per- sonnalisation intérieure couleur gri- se et personnalisation extérieure couleur grise. L’ensemble des moto- risations de la gamme Renault Clio sont disponibles sur la série limitée Limited 2 avec des tarifs étudiés sur la Clio 1,2 L en essence 75 ch au prix de 1 488 000 DA, Clio 1,5 L DCI à 85 ch au tarif de 1 691 000 DA et Clio TCE 0,9 L en essence à 90 ch au prix de 1 610 000 DA.

F. BELGACEM

1,5 L DCI à 85 ch au tarif de 1 691 000 DA et Clio TCE

16

Publicité

Mardi 25 août 2015

LIBERTE

LIBERTE PUB

OUM EL-BOUAGHI

Cité 1000-Logements (NASR) Tél./Fax : (032) 55 78 99

PPEETTIITTEESS

AANNNNOONNCCEESS

Pour toute publicité, adressez-vous à Liberté Pub : Lotissement Ezzitoune n°15 - Oued Romane, El Achour, Alger - Tél. : 021 30 78 97 - Fax : 021 30 78 99 - servicepubliberte@yahoo.fr

LIBERTE PUB

TIZI OUZOU

Bt. bleu Cage C. 3e étage Tél : 026 12 67 13

TIZI OUZOU Bt. bleu Cage C. 3e étage Tél : 026 12 67 13 O FFRES

OFFRES DEMPLOI

————————————— Société sise à Kouba cherche à recruter des commerciaux et des chauffeurs, agent de recouvrement. Envoyer votre CV + photo recrute.alger16@gmail.com -

XMT

————————————— Société de communcation et de publicité cherche de jeunes

télé-opératrices habitant envi- rons de Dély Ibrahim. Veuillez envoyer CV au 021

33.66.42 - BR14321

————————————— Ecole privée à Dély Ibrahim

cherche éducatrice bilingue. Tél. : 023 30.71.68 - 0554

06.78.97 - BR14320

————————————— Entreprise privée recute des commerciaux maîtrisant la langue française et l’outil info- ratique, motivés, aptes aux déplacements fréquents, maî- trise parfaite de la conduite, pote localisé à Azazga. CV à

industrinnov@gmail.com -T.O-BR18266 ————————————— Ecole privée à Bouzaréah recrute : une gérante, des édu- catrices, des professeurs anglais, arabe et français, un chauffeur, un cuisinier. Les personnes intéressées doi- vent nous contacter au 0540

37.36.63 - Comega

————————————— Société recrute 1 informati- cien (Hard) spécialisé sur les imprimantes haut débit, 1 chauffeur-livreur, 1 magasi- nier. Envoyer CV à recrut.08.2015@gmail.com - Comega ————————————— Maison d’édition à Alger cherche prospecteurs de publicité dans tout le pays, expérience souhaitée, rému- nération intéressante. Envoyer CV à prospectedition@yahoo.fr ou téléphoner au 0773

41.04.09-G

————————————— Cherche plombiers, carreleur, maçons et ponçeurs carrelage travail de qualité Bab Ezzouar,

Alger. Tél. : 0553 71 60 13 - XMT ————————————— Cherche assistante de direc- tion connaissance comptabili- té, expérience exigée Bab Ezzouar, Alger. Tél. : 0553 71 60 13 - XMT ————————————— Hôtel à Tizi Ouzou recrute maître d’hôtel, chef de rang, cuisinier, femme de ménage. Tél. : 0561 37.32.29 - Fax : 026

20.02.67 - T.O-BR18267

————————————— Pizzeria cherche cuisinier,

aide-cuisinier, pizzaïolo, ser- veur qualifié avec héberge- ment à Alger. Tél. : 0554 62.86.45 - 0540

62.50.40 - XMT

————————————— Hôtel Poussin Rouge RN n°12, Naciria recrute 1 cuisi-

nier, 2 chefs de rang, 1 comp- table, 1 réceptionniste. Tél. : 0550 50.18.94 - 024

88.03.70 - T.O-BR18271

————————————— Pâtisserie à Tizi Ouzou cherche pâtissier qualifié, piz- zaïolo, 2 serveurs et brio- chard, possibilité d’héberge- ment. Tél. : 0556 09.11.62 - T.O-BR18268 ————————————— Fast-Food à T.O cherche pla- quiste + chawarmiste + 2 ser- veurs. Tél. : 0556 09.11.62 - T.O-BR18269

————————————— Ste étrangère recrute des étu- diants ou chômeurs âge moins 30 ans résid. Alger pour tra- vailler dans le commercial et attribué à la force de vente, salaire intéressant plus prime. Appeler vite le 0540 88.31.69 -

Comega

————————————— Centre d’appel à Didouche recrute téléopératrice 100% francophone de 8h - 17h expérience exigée. CV :

mondial.call@yahoo.com Tél. : 0553 98 67 91 - ALP ————————————— Ent. bâtiment cherche des

sous-traitants gros œuvres ET

CES (pose) ayant du coffrage.

Veuillez nous contacter 0771 928 770 - ALP ————————————— Ent. bâtiment recrute un conducteur des travaux, TC en bâtiment ayant une expé- rience. Envoyer vos CV à tech.recrute@gmail.com ou par fax 023 54.02.26 - ALP ————————————— Ecole privée à Birkhadem cherche secrétaire, femmes

d’entretien, agents de sécurité, chauffeurs, aide-cuisiniers.

CV : 023 57.53.89 - 023

57.54.57

-023 57.55.35 - 0770

12.87.20

- Comega

—————————————

Ecole privée à Birkhadem

cherche des professeurs toutes matières niveaux primaire, collège, lycée. CV : 023

57.53.89 - 023 57.54.57 -023

57.55.35 - 0770 12.87.20 -

Comega

————————————— Particulier cherche une femme chauffeur pour ses enfants habitant Vieux Kouba, âge + 50 ans. recrutementbek@gmail.com -

BR14328

COURS

ET LEÇONS

—————————————

IMA propose des formations

accélérées avec horaires au

choix et tarifs intéressants, quels que soient votre âge et

votre niveau d’études, dans les

métiers les plus demandés en Algérie et à l’étranger. Tél. : (023) 51 07 20. Mob. : 0551 95 90 00

Cité Beauregard, El Madania.

- ————————————— Hassan El Wazan école privée

agréée à Dély Ibrahim inscrip- tions ouvertes en préscolaire

primaire collège. Tél. : 0554 06.78.97 - 023

30.71.68 - BR14320

DIVERSES

OCCASIONS

—————————————

Vends machine d’injection

plastique 300 tonnes état neuf + 2 refroidisseur + 2 moules +

poste transfo 400 kwa.

Tél : 0555 50.45.81 - F1661

F. 1545

AVIS DIVERS

————————————— Réparation TV + Plasma à domicile 7/7 “Lyes” Sonacat.

Tél. : 0561 27 11 30 - BR14297 ————————————— Bordure, caniveaux, pavé, ourdis, parpaing, etc. Sarl Béton Art Birtouta. Tél. : 0560 53.02.92 - 0549

89.40.38 - ALP

————————————— Prends trav. maçon, peint.

étanch. faux-plafond plâtre PVC, plomb. élect. ponçage, lustrage et tout type de net- toyage. Tél. : 0554 21.96.86 - BR14327

APPARTEMENTS

————————————— Société de promotion immo- bilière vend des appartements F3, F4 dans une résidence clô- turée et gardée au centre-ville de Boumerdès avec possibilité de crédit bancaire à 1% lance- ment de la 2e tranche du pro-

jet. Tél. : 0560 02.40.33 - 0659

45.95.03 - F1639

—————————————

Coop. Dar El Hana réalise et met en vente F3, F4 en mode semi-fini à Aït Mendil com- mune de Beni Ksila, Béjaïa. Tél. : 0550 820 815 - 0561

82.02.97 - 0561 82.02.66 -

0540 76.81.32 - 034 12.46.39.

FB : coopérative immobilière -

BJ-BR23315

————————————— Tigzirt vend en semi-fini F2 60x63 m2 rdc 330 u, F3 65 m2 2e x3e étage 375 u, F3 94 m2

rdc + 1er étage 495 u, tranche tvx cours, 1 km de Tassalast.

Tél. : 0771 77.18.05 - 0556

77.24.48 - Acom

————————————— Résidence Amen vend sur plan des appartements F2, F3, F4 en duplex dans une rési- dence fermée, clôturée avec piscine à Tighremt, côte ouest de Béjaïa à quelques mètres de la plage. Tél. : 0550 48.87.52 - 0661

-

—————————————

030

72.07.18

BJ/BR23320

Vends appartement haut stan- ding El Achour. Tél. : 021

54.17.09 - 0560 00.56.53

www.aymenpromotion-dz.com - ALP

-

41.71.93

TERRAINS

————————————— Vends des lots de terrain

urbanisables R+4 limitrophes université d’El Affroune w. Blida acte + LF prix 13000 DA/m2. Contacter-nous 0560

73.80.52 - 0771 61.52.07 -

0558 18.69.27 - 024 48.58.93 -

BR14260

————————————— Vends 3 lots de terrains à Tigzirt sur mer (T.O) 400 m2, 900 m2 et 1800m2 actés.

Tél. : 0550 60.20.80 - T.O-BR18253 ————————————— Part. vend 60 lots à Sidi Ghiles Cherchell + acte notarié prix 70 u /100m2. Tél. : 0559 43.82.71 - 0550

70.28.31 - 0673 63.37.74 - Acom

VILLAS

————————————— Vends villa à Capritour Béjaïa Tél. : 0775 09 92 98 - BJ-BR23317 ————————————— Vends à Beni Tamou Blida villa R+1 230 m2. Tél. : 0558 55 28 44 - F1662

LOCAUX

————————————— Vends ou loue usine de 356 m2 toutes commodités avec bureaux force motrice 400 kwa, puits, F2 pour gardien, à Oran. Tél. : 0555 50.45.81 - F1661 ————————————— Vends locaux à usage com- mercial sup. de 14 m2 à 42 m2 Hlaïmia Boudouaou. Tél. : 0557 03 91 22 - XMT —————————————

Vends hôtel 3900m2 à Sougueur Tiaret de 49 chambres, cafétéria, restau-

JF

mariée cherche emploi

domaine.

dans le domaine commercial à

Tél. : 0775 32 36 71

Chéraga ou ses environs dans société privée. Tél. : 0556 59 71 34

—————————————

rant, salle des fêtes, piscine. Tél. : 0557 344 950 - F1637

23 ans sérieux diplôme

master en sciences commer- ciales spécialité comptabilité

JH

—————————————

—————————————

Jijel, à vendre des locaux de service vue sur mer avec des surfaces différentes, de 35 m2 à 59 m2. Prix à partir de 250 millions. Pour tout renseignement, appeler le : 0553 89 85 21 - 0661 97 90 74 - F.1655

JF

mariée licence en commer-

maîtrise les langues étrangères

ce

int. cherche emploi à

(français et anglais) logiciel

Chéraga et ses environs dans société privée ou étrangère. Tél. : 0553 90 06 28 —————————————

PC

compta et PC paie outils

informatique, cherche empoi

dans le domaine de la finances

et

la comptabilité.

JH

marié 32 ans cherche

Tél. : 0561 31 32 33

emploi comme chauffeur habite à Chéraga exp. Tél. : 0557 37 71 57 —————————————

JH diplômé à l’école supérieu- re de commerce avec exp. dans la gestion commerciale habite Ain Bénian, Alger. Email :

kadilamine@yahoo.fr

—————————————

 

Comptable exp. 27 ans tenue compt. bilan G50 pers.

LOCATION

—————————————

cherche emploi Béjaïa et envi- rons. Tél. : 0658 09 00 52

—————————————

Urgent, cherche location F2, F3, F5 paye 2 ans H. Dey, Kouba, A.Naâdja, B.KH., B. Ezzouar, Mohammadia,

Draria, Chéraga, Alger w. 16. Tél. : 0667 74 43 89 - ALP

Cadre comptable 25 ans exp. spécialité G50 stock pers. bilan maîtrise logiciels cherche emploi.

—————————————

—————————————

JH

licencié en commerce à

Tél. : 0561 34 29 32

Loue F3 face siège de la wilaya Tizi Ouzou pour activité libé- rale, médecin, dentiste…

l’ESC 6 ans d’exp. prof. maîtri- se langues et informatique cherche emploi sur Alger. Tél. : 0556 04 01 98

—————————————

H

magasinier facturier et ges-

tionnaire des stocks plus de

Tél. : 0549 04.17.60 - T.O-BR18275

15

ans d’exp. dans le domaine

—————————————

—————————————

cherche emploi.

A

louer deux locaux jumelés

JH

technicien supérieur en

Tél. : 0667 38 67 28

de

120 m2 équipés de matériel

génie civil option structure 10

—————————————

pâtisserie étudie toutes propo- sitions situés à Khemis Méliana.

d’exp. cherche emploi. Tél. : 0540 86 90 79 —————————————

ans

retraité chauf. tte catég.

BCD long. exp. cherche emploi. Tél. : 0551 42 74 16

H

Tél. : 0550 99.09.42 - XMT

DRH habitant Hamadi retrai-

—————————————

âgé de 60 ans, diplômé en

—————————————

Loue appartement El Hamiz

ressources humaines et comp-

JH

28 ans MBA management

en

face commissariat pour

tabilité dynamique avec esprit

d’entreprise cherche emploi. Tél. : 0560 14 02 96

—————————————

entreprise. Tél. : 0552 42.48.13 - ALP

jeune, très sérieux et discipli- né dans le travail longue exp. avec organisation, bonne connaissance dans la gestion

GRH, gestion paie, gestion

JH

37 ans licence en sciences

PROSPECTION

—————————————

économiques option sciences financières, 4 ans d’exp. en audit cherche emploi en rap-

AG

Amel cherche en location

expatriés, maîtrise informa-

et

à l’achat du studio au 30

tique Word, Excel et logiciel DLG Paie cherche emploi axe Hammadi, KEK, DEB, BEZ, Rouiba, Boumerdès. Tél. : 0770 50.92.15 - 0552 06.68.38 - 0657 77.98.07 ————————————— Dame 3 ans d’exp. cherche emploi comme garde-enfant 3 mois et plus à Dély Ibrahim. Tél : 0552 33 14 09 ————————————— JH 56 ans retraité ayant long. exp. dans différentes gestion

port : dynamique, ponctuel et aime le travail en groupe. Tél. : 0541 47 90 31

pièces pour clients sérieux. Tél. : 021 63 31 79 -BR43063

—————————————

 

AUTOS

JH

40 ans cherche emploi

—————————————

comme agent de sécurité exp.

Location fourgon H01 12 places année 2014 avec chauffeur. Tél. : 0554 91.73.33 - BR14318

6

ans ou chauffeur avec exp.

12

ans.

Tél. : 0559 61 60 46

—————————————

 

JF

licenciée en sciences de

 

DEMANDES

DEMPLOI

gestion option management,

ans d’exp. cherche emploi à Tizi Ouzou ou environs.

3

 

MG

logistique administrateur

Tél. : 0542 50 43 99

—————————————

JH marié 1 enfant 37 ans

cherche emploi comme chauf- feur ou agent de sécurité. Tél. : 0552 44 57 13

cherche activité sérieux, ponc- tuel, habite Alger-Centre, accepte prop. Tél. : 0553 15 18 56 ————————————— Cuisinière professionnelle 12 ans d’exp. cherche emploi à Alger. Tél. : 0555 65 78 68 ————————————— JF 24 ans cherche emploi à Alger serveuse, vendeuse femme d’entretien. Tél. : 0541 78 56 72 ————————————— JF 26 ans w. Boumerdès + licence + master 1 en anglais, un mois d’exp. comme traduc- trice et 3 ans d’exp. comme

prof

d’anglais cherche emploi

—————————————

Electricien diplômé réalise

des

installations au forfait tra-

vaux suivant les normes, tarif réduit.

—————————————

H

62 ans père de famille

Tél

: 0555 93 46 58

 

—————————————

bonne santé, ayant une longue exp. dans le commerce cherche emploi environs Alger, Bab El Oued. Tél. : 0561 24 47 78

Cuisinière professionnelle 12

ans d’exp. diverses spécialités cherche emploi à Alger. Tél. : 0555 65 78 68

 

—————————————

—————————————

JF

cherche emploi comme

F

comptable 10 ans d’exp.

garde-malade homme ou

bilans paie décl. fisc. et para- fiscale cherche un poste sur

Alger. Tél. : 0540 17.72.55

femme alzheimer, alité handi- capé. Tél. : 0541 74 09 72

—————————————

 

habite à Alger niveau uni-

versitaire maîtrise appels d’offres, dossier administratif, factures proforma, bon de livraison, la réception contact

JF

clients, archivage, l’outil infor- matique, etc cherche emploi à Alger. Tél. : 0561 03.76.97

—————————————

—————————————

JH

22 ans licence en gestion

Tél. : 0561 32 48 39

option comptabilité cherche

—————————————

emploi.

H

56 ans retraité 35 ans d’exp.

Tél. : 0554 03 66 44

finance et comptabilité dont 2

—————————————

ans

DAF maîtrise SCF, G50,

JH

23 ans licence en droit et

CNAS ETT rapprochement bancaire établissement bilans, etc cherche emploi. Tél. : 0774 62 85 61 —————————————

sciences politiques un an d’exp. assistant huissier

H

marié 38 ans cherche

justice. Tél. : 0776 47 42 10

emploi comme chauffeur-

démarcheur ou autre avec exp. Tél. : 0556 48.53.35

—————————————

Ingénieur génie civil grande

JH 26 ans célibataire architec-

exp. professionnelle plus de 20

 

te

et

+ dessinateur maîtrise la 2D la 3D cherche emploi

ans

désire poste stable et en

—————————————

H

52 ans avec exp. 7 ans

rapport. Tél. : 0665 53.06.89

répondant à mon profil, étu- die ttes propositions. Tél. : 0552 13 46 44 —————————————

—————————————

comme chef de quart. 10 ans

comme agent de sécurité et 10 ans comme responsable de sécurité cherche emploi dans

H

libre de suite diplôme en RH

53 ans DRH cherche emploi

et

comptabilité procédures

le

Tél. : 0550 05 23 38

—————————————

domaine de la sécurité.

H

comme chauffeur poids léger

dans une société privée ou

marié cherche emploi

paie déclarations organisa- tion, etc. Tél. : 0771 29 08 47

étatique 22 ans d’exp. dans le

—————————————

LIBERTE

Mardi 25 août 2015

Publicité

17

Pensée

Cela fait déjà un an, le 25.08.2014, que nous a quittés notre chère mère

MME BELAZOUZ NÉE BEDDEK SMINA

notre chère mère M ME B ELAZOUZ NÉE B EDDEK S MINA Ce jour-là restera pour

Ce jour-là restera pour nous une empreinte du destin. Rien ne peut égaler ta présence très chère maman. On dit toujours qu’avec le temps, les souf- frances s’estompent, mais la douleur est toujours aussi vive dans ce monde cruel et sans couleurs. La vie n’a plus la même saveur sans toi. Seule la foi nous aide à supporter le vide que tu as laissé dans nos vies. Nous prions Dieu Tout-Puissant de t’accorder Sa Sainte Miséricorde et de t’accueillir en Son Vaste Paradis. Une pensée est demandée à sa mémoire par tous ceux qui l’ont connue. Repose en paix maman. Tes filles, tes fils, tes petits-enfants et tes beaux-enfants.

T.O/BR18278

Pensée

Pensée Il y a des êtres que nul ne peut oublier, il y a des dates

Il y a des êtres que nul ne peut oublier, il y a des dates que nul ne peut oublier comme le 28 août 2012 où nous a quittés à jamais pour un monde meilleur, laissant un vide impossible à combler, mon très cher et regretté époux

REHAB ZOUAOUI DIT DAHMENE

En ce douloureux souvenir, sa femme Veuve Rehab née Farfar Fatiha prie tous ceux qui l’ont connu d’avoir une pieuse pensée à sa mémoire. Qu’Allah Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à lui nous retournons. Ta femme qui ne t’oubliera jamais.

XMT

Condoléances

Le directeur général M. Hasni Karim, le partenaire social et l’ensemble du personnel de l’Agence nationale des ressources hydrauliques, profondément attristés par le décès de la fille de Monsieur Zenati Hocine, directeur de l’antenne régionale de Constantine, présentent à ce dernier ainsi qu’à sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. Puisse Dieu Tout-Puissant accorder à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis.

ANEP N°341 835, Liberté du 25-08-2015

à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis. ANEP N°341 835, Liberté
BR14329 Pensée A ma chère maman adorée D JOUFELKIT R AZIKA née Y AHIAOUI .

BR14329

Pensée

A ma chère maman adorée DJOUFELKIT RAZIKA née YAHIAOUI. Cela fait déjà 3 jours, le 23/08/2015, que tu as fermé doucement les yeux pour une nouvelle vie. Malgré mon déchirement, ma douleur s’est alors fait discrète, car seule la pensée de la fin de tes souffrances m’aide à surmonter ce vide laissé par ton départ. Ce repos, tu l’as bien

mérité, mais pour moi, moi qui t’aime, cela est arrivé trop vite. Ton visage, ta voix, ton sourire et surtout tes douâas pour moi, chaque matin, sont gravés à jamais dans mon cœur. C’est pénible pour moi d’affronter la vie sans toi à mes côtés. Je te remercie pour l’amour que tu m’a donné pendant 27 ans. Je demande à tous ceux qui l’ont connue et aimée pour sa gentillesse, sa générosité, sa bonté et son courage d’avoir une pensée par une prière à sa mémoire. A Dieu

nous appartenons et à Lui nous retournons.

Ta fille qui te pleura toujours, Mervet (Vivi)

Carnet

—————————————

Pensée

—————————————

Le 24-08-2014, nous a quittés à jamais notre mère Talbi Fatma dite Na Dahbia épouse Chirani. Je ne t’oublierai jamais. On dit que le temps cicatrise la douleur, mais pour moi, plus les jours passent, plus elle grandit en moi. Repose en paix, maman. Ta fille Fadhma demande à tous ceux qui t’ont connue et aimée d’avoir une pieuse pensée pour toi.

T.O-BR18274

—————————————

Il y a une année, le 25-08-

à

2014,

nous

a

quittés

jamais notre cher Boukaïs Yanis à l’âge de 19 ans. Sa mort a laissé un vide profond, une tristesse jamais égalée. Cela a été un grand bouleversement dans notre vie. La famille et les proches demandent à tous ceux qui l’ont connu et aimé d’avoir une pieuse pensée à sa mémoire. Que Dieu Tout-Puissant l’ac- cueille en Son Vaste Paradis.

- T.O-BR18277

—————————————

25 août 2008 - 25 août 2015. Boudjadi Lyès dit “Lilas”. Nous voilà 7 ans après ta disparition subite, et per- sonne n’a pu combler le vide atroce que tu as laissé, tu es et resteras présent

dans nos cœurs et nos mémoires tant que Dieu nous prêtera vie. En cette douloureuse cir- constance, ton épouse, tes trois filles Cyria, Amira et Chara, tes parents, tes frères et tes sœurs de Béjaïa et de Lyon et ta belle famille Hammoum prient toute personne t’ayant connu d’avoir une pieuse pensée à ta mémoire. Que Le Grand Puissant Allah t’accueille en sa demeure qui est le Paradis. Repose en paix cher papa, merci pour tout ce que tu nous as donné comme édu- cation et aussi tout ce que tu aurais aimé nous donner. Tes filles à qui tu manques beaucoup.

BJ-BR23321

A

V

I

S

Aux buralistes et lecteurs du journal Liberté.

Pour toute réclamation

au sujet de la distribution du journal

Tél./Fax : 021 87 77 50

Pensée

Cela fait huit ans que nous a quittés à jamais notre cher père adoré SENANI AMAR à l’âge de 73ans (retraité des PTT). En ce douloureux évé-

de 73ans (retraité des PTT). En ce douloureux évé- nement, ses enfants, ses neveux, ses nièces

nement, ses enfants, ses neveux, ses nièces et ses beaux-fils demandent à ceux qui l’ont connu et aimé d’avoir une pieuse pensée à sa mémoire et prient Dieu Tout-Puissant de l’accueillir en Son Vaste Paradis. Personne ne pourra oublier le père exceptionnel que tu étais avec ton gentil sourire qui refait surface dans nos mémoires.

A

Dieu nous appartenons

et

à Lui nous retournons.

Repose en paix très cher père. Ta fille Ouiza et son mari Karim.

T.O/BR18264

Remerciements

La famille Abbès, parents et alliés, remercie tous ceux qui ont compati à sa douleur, lors du décès de leur frère, oncle et beau-frère

ABBES ABDERAHMANE

décédé le 09-08-2015 à Alger. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

F1665

Pensée

Pour notre

cher papa

EDDOUIK

BENAISSA

Pensée Pour notre cher papa E DDOUIK B ENAISSA Cela fait déjà trois ans que tu

Cela fait déjà trois ans que tu n’es plus de ce monde ! Tu nous as quittés pour un repos éternel. Ce repos est arrivé après un long combat avec la maladie ! Pour nous qui t’aimons, cela est arrivé trop vite. Ton visage, ta voix et ton sourire sont gravés à jamais dans nos cœurs. Nous demandons à tous ceux qui t’ont connu d’avoir une pieuse pensée

pour toi ! Repose en paix, papy ! Ton épouse, tes enfants et tes petits-enfants

AF

Pensée

Ce 25 août 2013, nous a quittés à jamais notre chère épouse, mère et grand-mère

KASSA DJIDA DITE LILA NÉE HANIFI

K A S S A D JIDA DITE L ILA NÉE H ANIFI laissant un grand

laissant un grand vide impossible à com- bler. En ce douloureux souvenir, nous demandons à tous ceux qui t’ont connue et aimée d’avoir une pieuse pensée à ta

mémoire. Que Dieu Tout-Puissant t’accorde Sa <