Vous êtes sur la page 1sur 53

Le Président Rennes, le 27 novembre 2009

Monsieur le Maire de Dinard


47, boulevard Feart
BP 90136
35801 DINARD

Par lettre du 21 octobre 2009, j'ai porté à votre connaissance le rapport d'observations
définitives de la chambre régionale des comptes sur la gestion des exercices 2002 et suivants de
votre commune.

Votre réponse, parvenue à la chambre dans le délai d'un mois prévu par les articles L. 243-5
et R. 241-17 du code des juridictions financières, est jointe au rapport d’observations définitives
pour constituer avec lui un document unique qui vous est notifié ci-après.

En application des dispositions de l’article R. 241-17 du code des juridictions financières, il


vous appartient de transmettre ce rapport et la réponse jointe à l’assemblée délibérante.
Conformément à la loi, l’ensemble doit :

1. faire l’objet d’une inscription à l’ordre du jour de la plus proche réunion de


l’assemblée ;

2. être joint à la convocation adressée à chacun de ses membres ;

3. donner lieu à débat.

Vous voudrez bien retourner au greffe de la chambre l’imprimé joint afin d’informer la
juridiction de la tenue de la prochaine réunion de l’assemblée délibérante. Après cette date, en
application des dispositions de l’article R. 241-18 du code des juridictions financières, le document
final sera considéré comme un document administratif communicable à toute personne en faisant la
demande, dans les conditions fixées par la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée.

Enfin, je vous précise qu'en application des dispositions de l'article R. 241-23 du même
code, le rapport d'observations définitives et la réponse jointe sont transmis au préfet et au trésorier-
payeur général.

Michel RASERA
Conseiller maître à la Cour des comptes

3, rue Robert d’Arbrissel – CS 64231 – 35042 RENNES CEDEX - Tél : 02 99 59 72 72 – Télécopie : 02 99 59 85 59


NOTIFICATION FINALE
DU RAPPORT D’OBSERVATIONS DEFINITIVES

sur la gestion de la commune de Dinard

au cours des exercices 2002 et suivants

INTEGRANT LA REPONSE RECUE DANS LE DELAI LEGAL

SOMMAIRE

Rapport d’observations définitives p. 2 à 41

Réponse de M. Marius MALLET, maire p. 42 à 52

1/
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

Commune de Dinard

OBSERVATIONS DEFINITIVES DE LA CHAMBRE REGIONALE


DES COMPTES DE BRETAGNE

Exercices 2002 et suivants

La chambre régionale des comptes de Bretagne a procédé, dans le cadre de son programme
de travail, au contrôle des comptes et à l’examen de la gestion de la commune de Dinard à compter
de l’exercice 2002. Ce contrôle a été ouvert par lettre du 23 septembre 2008.

L’entretien préalable prévu par l’article L. 243-1 du code des juridictions financières a eu
lieu le 21 janvier 2009 avec M. MALLET, maire.

Lors de sa séance du 26 mars 2009, la chambre a formulé des observations provisoires qui
ont été adressées le 28 mai 2009 à M. MALELT, maire. Des extraits ont été également adressés aux
tiers mis en cause.

Après avoir examiné les réponses écrites et entendu à sa demande M. MALLET, maire, la
chambre, lors de sa séance du 9 octobre 2009, a arrêté ses observations définitives. Celles-ci sont
développées dans les parties suivantes du présent rapport :

1. Les suites du précédent contrôle


2. La fiabilité budgétaire et comptable
3. La situation financière
4. La gestion administrative
5. L’urbanisme

2/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

RESUME

La situation financière du budget principal n’est plus tendue comme en 2002 et les
dépenses réelles de fonctionnement apparaissent globalement maîtrisées sur la période 2002 à 2007
(+ 1,2 % contre + 6,6 % au cours de la période précédente), même si l’augmentation des dépenses
en 2007 doit appeler l’attention.

Mais la situation n’a pu être vraiment améliorée que par une réduction du volume des
investissements.

De plus, les excédents de trésorerie générés par des emprunts imputés notamment sur les
comptes annexes de l’assainissement ont évité à la commune d’accroître l’encours de la dette du
budget principal et sa charge d’intérêts. Ainsi, l’usager de ces services a payé pour le contribuable.

Les règles budgétaires et comptables ne sont pas strictement respectées par la commune. Il
en résulte une information comptable insuffisamment fiable, susceptible de produire des erreurs
d’interprétation et de gestion.

La gestion administrative est insuffisamment rigoureuse, ce qui n’est pas sans risque pour
la commune.

De nombreuses heures supplémentaires ont été payées sans justificatifs, ou de manière non
réglementaire, sur l’ensemble de la période, à une vingtaine d’agents. Cette rémunération
supplémentaire, non négligeable en regard de leur rémunération indiciaire, s’analyse clairement, au
moins pour certains d’entre eux, comme une rémunération complémentaire déguisée.

Le contrôle des dépenses relatives aux frais de mission a révélé que les règles applicables
n’étaient pas toujours respectées et que ces dépenses relevaient de l’article budgétaire « fêtes et
cérémonies ».

Enfin, l’analyse du budget annexe du Festival du Film Britannique a permis de relever un


certain nombre d’anomalies, tenant à la rémunération de certains agents, à la prise en charge de
certains frais engagés à l’occasion de missions, à la situation budgétaire et comptable du budget
annexe ainsi qu’aux relations juridiques et financières avec un prestataire de services.

3/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

1. LES SUITES DU PRECEDENT CONTROLE

Lors du précédent contrôle, qui portait sur les exercices 1998 à 2001, la chambre avait
notamment relevé la situation financière dégradée (faible autofinancement et augmentation de
l’encours de la dette), la politique d’achat mal définie, l’insuffisante programmation des
investissements, la gestion du service d’urbanisme et la gestion du port de plaisance.

La situation financière fait l’objet d’un développement spécifique dans le présent rapport.

S’agissant des marchés publics à bons de commande, la chambre avait rappelé la nécessité
pour la commune de procéder à une meilleure définition de sa politique d’achat. Cette remarque
demeure d’actualité : on observe, depuis 2002, la permanence d’achats sur simple facture, alors
même que certains biens auraient pu être acquis dans le cadre d’un marché global, susceptible de
générer des économies pour la commune, si une procédure de définition des besoins avait été
diligentée, comme il se doit. Le maire a précisé avoir récemment entamé une démarche en ce sens.
A cet égard, les acquisitions, sur simple facture, de petits équipements d’un montant inférieur à
2 250 €, seuil retenu par la commune pour l’amortissement, ne permettent pas une connaissance
précise et exhaustive de l’usage de ces biens, a fortiori en l’absence d’inventaire physique.

L’analyse des marchés de maîtrise d’œuvre de la piscine olympique soulignait l’insuffisante


programmation des investissements. La portée de l’observation de la chambre demeure pertinente,
notamment quant à la programmation des travaux, qui, à en juger par le faible taux d’exécution des
investissements en regard des budgets votés (cf. infra) gagnerait à être plus précise.

La compétence urbanisme de la commune avait fait l’objet de deux remarques : la gestion du


service ne présentait pas toutes les garanties de contrôle du respect des normes d’urbanisme et la
perception des taxes d’urbanisme pouvait être optimisée.

L’analyse de ces points est intégrée dans la dernière partie du rapport relative à l’urbanisme.
Il apparaît que la commune a délibéré en 2005 et 2006 pour actualiser le montant de la participation
pour non-réalisation d’aires de stationnement (13 710 € en 2005 et 14 782 € en 2006). En ce qui
concerne le recouvrement des taxes d’urbanisme, s’il est vrai que la situation n’a pas évolué, il
convient de souligner que la responsabilité de la commune de Dinard est limitée, compte tenu du
mode de fonctionnement de la chaîne administrative.

S’agissant du port de plaisance, deux points avaient été relevés : les subventions d’équilibre
versées au cours de la période précédente étaient irrégulières et il était préconisé un relèvement des
tarifs afin que l’usager prenne une part accrue dans le financement des charges du port. Depuis
2002, il n’y a pas eu de versement de subvention d’équilibre et les tarifs des usagers ont été
significativement relevés à compter de 2005.

L’ordonnateur a indiqué à la chambre « que la prise en compte des observations du


précédent contrôle a permis une nette amélioration dans le fonctionnement des services et de la
situation financière de la collectivité. »

4/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

2. LA FIABILITE BUDGETAIRE ET COMPTABLE

2.1 Le suivi budgétaire des opérations d’aménagement

A ce jour, contrairement aux dispositions réglementaires applicables, la commune de Dinard


ne suit pas la réalisation et la commercialisation de sa zone d’aménagement concerté (ZAC) au sein
d’un budget annexe. Ainsi, durant la période contrôlée, la ZAC « Es Les Passants » a été réalisée et
commercialisée dans le cadre du budget principal.

La viabilisation des parcelles a été décrite dans la comptabilité patrimoniale propre aux
immobilisations et les cessions ont été comptabilisées comme des cessions d’actifs communaux,
alors que ces opérations auraient dû être suivies dans une comptabilité de stock puisque ces biens
étaient destinés, dès l’origine, à être commercialisés.

La chambre invite donc la commune à se conformer désormais aux règles budgétaires et


comptables applicables aux opérations d’aménagement, ce qui permettra notamment d’assurer une
transparence financière et fiscale. En réponse, l’ordonnateur précise que « l’invitation de la chambre
sera strictement appliquée pour chaque opération d’aménagement à venir ».

2.2 Le suivi budgétaire des activités assujetties à la TVA

2.2.1 Individualisation de chaque activité dans un budget annexe

La collectivité exerce certaines activités de service public industriel et commercial (SPIC),


assujetties à la TVA. Pour certaines, elle a ouvert des budgets annexes, au sein desquels elle suit la
comptabilisation de la TVA. Il s’agit des quatre budgets annexes de l’eau, de l’assainissement, du
port et du festival du film britannique (créé en 2006).

En revanche, pour les autres SPIC qu’elle gère (le camping, l’activité bains-plage,
l’exploitation de parkings payants notamment), la commune les mentionne en annexe du compte
administratif 1 mais les gère dans le cadre du budget principal. Aussi, aucune annexe aux documents
budgétaires ne permet d’individualiser les résultats d’exploitation de ces services. Ce n’est qu’à la
demande du trésorier municipal que la commune a décidé la création d’un budget annexe pour le
camping au début de l’année 2009.

En réponse à ces observations, l’ordonnateur a apporté deux précisions : le budget annexe


pour le camping a été créé par délibération du conseil municipal du 16 janvier 2009 et pour les
services « bains-plage » et « stationnement payant », la commune a décidé l’établissement
d’annexes au budget principal pour retracer les écritures de chacun de ces services selon un état
individualisé.

2.2.2 Suivi de la TVA

En cas d'activité assujettie à la TVA, les titres et mandats doivent distinguer le montant de la
dépense ou de la créance proprement dite, et le montant de la TVA. Or, la chambre constate que de
telles opérations sont comptabilisées toutes taxes comprises dans le budget principal. Le suivi de la
TVA collectée, des droits à déduction et le cas échéant des demandes de remboursement de TVA ne
sont retracés dans aucun compte de tiers. Le résultat du budget principal en est affecté.

1
Cf. compte administratif 2006 page 171
5/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

En l’occurrence, pour le camping et les bains-plage, l’activité de la commune a généré des


droits à remboursement de TVA qui ont été exercés par la commune et ont donné lieu à des
versements imputés sur un compte de recettes de fonctionnement (compte 758 « produits divers de
gestion courante ») en 2006. L’administration fiscale a écrêté le montant déclaré par la commune
(mandat du 15 juin 2006) pour un montant de 8 000 €, en soulignant les risques d’un éventuel
redressement fiscal. Un compte de tiers, au titre de la TVA, a été ouvert, début 2009, par le
comptable :

compte titre montant objet


758 577 du 15/06/2006 50 178 remboursement crédit de TVA camping
758 671 du 29/06/2006 23 231 remboursement crédit de TVA camping
758 672 du 29/06/2006 6 686 remboursement crédit de TVA Bains-plage
Total 80 095

La commune est invitée à suivre les opérations assujetties à la TVA conformément aux
dispositions de l’instruction comptable M 14.

Dans sa réponse aux observations provisoires, l’ordonnateur précise que la remarque


concernant la création des budgets annexes permettra la suppression du risque évoqué et un suivi
plus strict des opérations assujetties à la TVA conformément à l’instruction comptable M14.

2.3 La gestion de la trésorerie

Conformément aux textes applicables, les opérations de trésorerie des budgets annexes sont
retracées dans un compte de rattachement avec le budget principal (c/451), qui globalise de facto
l’ensemble des flux de trésorerie.

L’existence de ce compte unique, conforme à l’unité de trésorerie, a facilité une large


utilisation, par le budget principal, de la trésorerie abondante de certains budgets annexes,
principalement ceux du service de l’eau et de l’assainissement.

Dans sa réponse, l’ordonnateur ne partage pas l’analyse de la chambre puisqu’il considère


qu’« il n’apparaît pas fondé de dire que les excédents de trésorerie provenant des budgets annexes
(eau et assainissement) auraient eu pour effet sinon pour objet « d’amoindrir » le déficit de
trésorerie du budget principal. »

Pour sa part, la chambre constate l’effet mécanique de l’apport des excédents des budgets
annexes eau et assainissement à la trésorerie commune, et donc sa mobilisation pour le financement
des investissements du budget principal.

Le compte au Trésor, unique, (c/515) a affiché, en fin d'exercice, de 2002 à 2007, un solde
largement positif, compris entre 1,7 M€ et 8,3 M€. Ce solde résulte d'un large excédent de trésorerie
(de 6,9 M€ à 10,6 M€) des budgets annexes de l'assainissement et de l'eau (et, dans une moindre
mesure, du port), amoindri par un important déficit de trésorerie du budget principal de la commune
(de - 1,4 M€ à - 8 M€) :

Trésorerie au 31/12 2002 2003 2004 2005 2006 2007


Assainissement 7 784 383 4 365 302 4 933 736 5 707 998 6 212 504 4 656 609
EAU 1 825 644 2 139 624 2 725 740 3 360 713 4 142 059 4 776 877
Port 302 143 456 029 348 411 165 344 285 926 313 165
FFB -36 057 -178 934
Total Trésorerie des budgets annexes 9 912 170 6 960 955 8 007 887 9 234 056 10 604 433 9 567 716
Budget principal -8 164 279 -2 372 404 -1 967 034 -1 428 715 -2 263 311 -6 910 739
Solde au C/515 1 747 892 4 588 551 6 040 854 7 805 341 8 341 122 2 656 977

6/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

L'une des sources de l'abondante trésorerie des deux premiers budgets annexes réside dans le
recours excessif à l'emprunt, en 2002, du budget annexe de l'assainissement, pour lequel un emprunt
de 11 M€ a été contracté alors que le besoin n'était que de 4,5 M€, ce qui a généré un excédent de
trésorerie d’environ 6,5 M€ :

Budget annexe assainissement 2002 2003 2004 2005 2006 2007


Capacité d'autofinancement disponible 94 800 -1 953 292 -751 843 13 837 443 604 160 091
FCTVA et subventions (réel) 2 364 520 1 065 271 471 443 12 832 355 750
Prod. des cessions et remb. créances (réel) 520 958 2 800 894 2 456 730 311 449 18 001
Autres recettes (réel) 3 680 218
Autres recettes (ordre) 56 401 80 545 -12 554 -5 564 -4 152 -5 384
Financement propre disponible 4 352 376 3 292 666 2 757 604 791 165 452 284 528 457

Dépenses totales d'inv. (hors emp.) 8 806 063 9 051 177 2 178 866 211 961 145 759 1 891 834
Financement propre disponible 4 352 376 3 292 666 2 757 604 791 165 452 284 528 457
Besoin de fint après rbst Dette 4 453 686 5 758 511 -578 739 -579 203 -306 526 1 363 377
Budget assainissement 2002 2003 2004 2005 2006 2007
TRESORERIE 7 784 383 4 365 302 4 933 736 5 707 998 6 212 504 4 656 609
Variation de Trésorerie 6 199 552 -3 419 081 568 433 774 262 504 506 -1 555 895

La seconde source réside dans les excédents cumulés, année après année, du budget annexe
de l’eau. Ces excédents cumulés de 2002 à 2007 ont atteint 3 154 416 €, soit une moyenne de
525 736 € par an. Ce montant, rapproché du produit moyen qui était de 828 772 €, fait apparaître
que le produit des redevances a été de 63 % supérieur aux besoins. L’ampleur de cet écart, sur les
six exercices contrôlés, montre que l’effort demandé aux usagers n’apparaît pas proportionné aux
besoins, et que les redevances versées ne trouvent pas une contrepartie directe dans les prestations
fournies par le service municipal (Cf. Conseil d’Etat - 9 avril 1999 - commune de Bandol et 30 septembre 1996,
Société stéphanoise des eaux – Ville de Saint-Étienne). Dans sa réponse, l’ordonnateur, pour sa part,
considère que les redevances et les prix sont calculés en fonction des charges de chacun des
services.

Par ailleurs, la succession de la séquence inscriptions budgétaires-reports-annulations pour


différents projets ne permet pas de justifier la constitution d’une telle réserve, au cours de la période
2002-2006.

En effet, l’examen des documents budgétaires montre en dépenses d’investissement des taux
d’exécution particulièrement faibles – voire nuls, en 2004 –, qui conduisent à s’interroger sur la
sincérité des projets d'opérations inscrits, a fortiori lorsqu'on observe que certains programmes
inscrits en restes à réaliser depuis plusieurs exercices ont été annulés à partir de 2005 (ci-joint
tableau en annexe 1-e). De nouveaux crédits ont cependant été ouverts en 2006 pour la plupart de
ces opérations, dont certaines programmées depuis 2002. Ainsi le bilan d’exécution des opérations
d’équipement en 2006 révèle que les opérations créées en 2002 ont représenté environ 60 % des
crédits prévisionnels en 2006 mais n’ont donné lieu qu’à une très faible exécution et n’ont pas été
inscrites en restes à réaliser :

année de création 2002 2003 2004 2005 2006


crédits ouverts 2 120 000,00 105 000,00 247 000,00 564 654,00 640 000,00
réalisations 11 696,88 0,00 559,73 26 409,44 0,00
restes à réaliser 0,00 6 792,09 10 486,48 0,00 109 661,24

Budget annexe Eau 2002 2003 2004 2005 2006 2007


taux de d'exécution des crédits au budget
primitif 26% 1% 0% 23% 6% 13%
taux de d'exécution des crédits ouverts au
budget primitif + budget supplémentaire 19% 1% 0% 1% 1% 4%

7/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

A titre d’illustration, l’opération 231563 « renforcement et extension des réseaux », dont le


solde s’établissait à 268 488 € en 2002 et a été progressivement abondé pour atteindre 2 283 452 €
en 2005, a été annulée à l’issue de cet exercice alors que seuls 15 301 € ont été exécutés. Cette
opération a été réinscrite au budget 2006 pour un montant de 1 450 000 € mais réalisée seulement à
hauteur de 11 696,88 € et à nouveau annulée pour le solde restant de plus de 1,4 M€.

En fait, les excédents générés par l'un et l'autre des budgets annexes ont permis de combler
le manque de trésorerie du budget communal, dû à ses besoins de financement cumulés en section
d'investissement.

La conséquence en a été un transfert sur les usagers des services de l'eau et de


l'assainissement, de charges financières qui auraient dû être supportées par les contribuables.

Dans sa réponse aux observations provisoires, l’ordonnateur a apporté des précisions sur des
justifications relatives à la non réalisation de différentes opérations.

La chambre relève également que, depuis sa création, le budget annexe du Festival du Film
Britannique utilise lui aussi la trésorerie des services de l’eau, de l’assainissement et du port, sa
trésorerie étant déficitaire :

Trésorerie du BA Festival du Film Britannique (31/12/N) 2006 2007 2008


Solde du C/ 451 - 36 057 € - 178 934 € - 152 819 €

2.4 La comptabilité patrimoniale

2.4.1 L’absence d’inventaire physique des biens immobiliers et mobiliers

En 1998, la commune a amorcé la démarche d’apurement de l’inventaire, pour les biens


mobiliers, concomitamment à la mise en place de l’instruction budgétaire et comptable M14. En
2004, donc avec un certain retard, la commune a mis en œuvre une délibération du 4 octobre 2000
autorisant la sortie d’un ensemble de biens acquis en 1992 et 1993, pour un montant de
497 135,97 €.

Cette action unique de mise à jour n’a pas été poursuivie. Par ailleurs, la commune n’a
entrepris aucun recensement physique de son patrimoine immobilier ni du matériel de transport. En
outre, la chambre a relevé l’inscription à l’état de l’actif, sous un numéro d’inventaire unique, d’un
ensemble de biens immobiliers (cf. annexe 1-a).

A ce jour la commune de Dinard ne dispose pas d’un inventaire lui permettant d’établir la
réalité physique de l’ensemble de son patrimoine. Cette situation crée une incertitude réelle sur la
valorisation de celui-ci dans les comptes de gestion et nuit à leur sincérité.

Dans sa réponse aux observations provisoires, l’ordonnateur précise que, conformément aux
recommandations de la chambre, l’inventaire physique a été engagé.

2.4.2 Des écritures d’immobilisation tardives

Tant qu’elles demeurent aux comptes 203 ou 23, au lieu d’être virées aux comptes 21
consacrant leur intégration définitive, les dépenses d’immobilisation amortissables ne peuvent être
amorties et le renouvellement des biens doit donc être financé par l’emprunt.

8/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

En 2002, et de manière amplifiée en 2005, la commune a procédé à de telles écritures


d’imputation définitive pour des opérations relativement anciennes : en 2002, pour des travaux de
1998 (1 598 041 €) ; en 2005 pour des travaux de 1999 (22 161 145 €). Ces apurements se sont
avérés incomplets et l’état de l’actif établi par le comptable montre que des travaux datant de 1998
et 1999 (cf. annexe 1-b) demeurent dans les comptes d’opérations en cours, alors même que de
nouveaux programmes d’aménagement sur ces mêmes équipements ont été engagés en 2006.

S’agissant du compte 203 « Frais d’études de recherche et de développement et frais


d’insertion », il a vocation à être apuré régulièrement, soit par virement au compte 21 ou 23, dès le
démarrage des opérations auxquelles se rapportent les études correspondantes, soit par
l’amortissement des études non suivies de la réalisation d’équipements, pour une durée maximum
de 5 ans. Or, l’état de l’actif au 31 décembre 2006 mentionne des frais d’étude et des frais
d’insertion antérieurs à 2006, inscrits respectivement sur les comptes 2031 et 2033 :

compte objet année montant


2031 frais d'étude 1992 22 130,38
1997 148 558,22
1999 31 179,85
Total compte 2031 201 868,45
2033 frais d'insertion 2003 9 061,53
2004 1 616,31
Total compte 2031 10 677,84
Total général 212 546,29
Source : état de l’actif au 31/12/2006

Des travaux réalisés pour le compte de la commune, dans le cadre d’un mandat confié à un
tiers, n’ont jamais été transférés dans un compte d’immobilisation définitive et demeurent inscrits
au compte 238, réservé à l’inscription d’avances et acomptes versés sur commande
d’immobilisations corporelles :

Compte N° inventaire Objet Montant


238 CES-238 CES 529 405,89
238 TVZVM ZAC Ville Mauny SEMAEB -107 324,11
238 VOIA-238 Voirie aménagement SEMAEB 159 183,01
Total 581 264,79

La commune de Dinard ne peut apporter d’élément d’explication et indique seulement que


les opérations correspondantes sont antérieures à 1997. Compte tenu de cette ancienneté, la
récupération auprès du fonds de compensation de la TVA (FCTVA) liée à ces dépenses ne paraît
pas envisageable, le délai de prescription étant dépassé. Il en résulte, de fait, une perte de recettes.

En ce qui concerne l’opération ZAC de la Ville-Mauny, le solde négatif laisse supposer que
des intégrations de travaux ont été réalisées pour des montants supérieurs aux avances accordées. Il
eût été préférable de commencer par solder le montant des avances initiales, un ajustement d’un
montant de 107 324,11 € se faisant dans un second temps, pour aboutir à un solde nul.

En réponse à ces observations, l’ordonnateur a informé la Chambre qu’il a décidé d’annuler


les créances constatées. De plus, il a précisé que les frais d’études et d’insertion qui ne sont pas
suivis de travaux seront désormais amortis sur 5 ans à compter de l’exercice 2009, suite à une
délibération du conseil municipal du 26 juin 2009. Enfin, il a précisé que le compte 238 sera apuré
dès la fin de l’exercice 2009, en accord avec le comptable.

9/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

2.4.3 La comptabilisation des biens affectés

Les biens affectés, mis en concession, ou mis à disposition dans le cadre d’un transfert de
compétences, ne sont pas individualisés dans les comptes spécifiques prévus à cet effet (c/24). Seuls
le lycée hôtelier et les biens affectés au SIRDOM (Syndicat Intercommunal de collecte des Ordures
Ménagères) y sont inscrits. Mais s’agissant de ce dernier, les imputations sont incomplètes, les
terrains d’assiette demeurant dans les comptes d’immobilisations à l’usage de la commune.

Par ailleurs, des biens dont la commune n’a plus l’utilisation, du fait de transferts de
compétences, de mise en concession ou de mise à disposition, ont conservé leur imputation
d’origine (cf. annexe 1-c).

Cette situation confuse nuit à la sincérité du bilan, à la traçabilité physique des biens
concernés, ainsi qu’au traitement juridique en cas de destruction, cession, ou autre événement
susceptible de modifier la destination ou la pérennité de l’immobilisation dans le bilan de la
commune.

La chambre invite donc la commune à régulariser la présentation de cette catégorie


d’immobilisations dans son bilan. L’ordonnateur a précisé que la réalisation d’écritures comptables
sera effectuée conformément aux recommandations de la chambre.

2.5 Des avances en garantie d’emprunts

La commune de Dinard ayant garanti des emprunts souscrits par différents tiers défaillants
(entreprises ou organismes), elle a dû se substituer à eux pour le paiement de leurs échéances. Elle
dispose donc d’une action récursoire à leur encontre et ces créances, d’un montant global de
666 025,45 €, sont inscrites au compte 2761 – ce qui laisse supposer que la commune n’entendait
pas les abandonner :

date
Compte N° inventaire Objet Montant d'inscription
2761 AVGAR01 CARPOS AGRR 89 989,05 1996
2761 AVGAR02 SEMAEB ZAC de la Gare 40 730,64 1996
2761 AVGAR03 SEMAEB ZAC Ville Mauny 57 171,19 1996
2761 AVGAR04 BATIROC 451 783,52 1998
2761 AVGAR05 YACTH-Club de Dinard 26 351,06 1998
Total 666 025,46

La chambre constate cependant que, durant la période sous revue, aucune de ces avances en
garantie d’emprunt n’a été remboursée.

Suite au contrôle de la chambre, le conseil municipal a délibéré le 22 octobre 2008 pour


procéder à l’annulation des créances constatées.

2.6 Rattachement des charges et produits à l’exercice

Afin que soient respectés les principes d'annualité, de sincérité et d'indépendance des
exercices, il est nécessaire de rattacher à chaque exercice l'ensemble des charges et produits de
fonctionnement ayant donné lieu à un service fait entre le 1er janvier et le 31 décembre, mais dont
les pièces justificatives n’ont été reçues ou émises que sur l'exercice suivant, dès lors que leur
somme a une influence significative sur le résultat.

10/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

Or, depuis 2005, aucun rattachement de charges n’a été opéré, alors que des montants
significatifs ont pu être constatés (cf. exemples à l’annexe 1-d). Ainsi, pour 2005, ces charges
représentaient 234 k€ (à rapprocher d’une capacité d’autofinancement nette de 1 952 k€).

S’agissant du budget annexe de l’eau, l’analyse des titres depuis 2002 montre des décalages
parfois significatifs pour le versement des soldes de recettes de l’année antérieure. Ainsi, le niveau
relativement faible du produit en 2005, et a contrario plus élevé en 2006, s’explique par l’absence
de rattachement de recettes :

Budget annexe eau 2002 2003 2004 2005 2006 2007


Produits des services et du domaine 809 064 686 600 865 308 594 915 1 115 236 901 507

La commune pourrait faire preuve d’une plus grande vigilance à l’égard du délégataire sur
ce sujet. La chambre note que certaines années, en 2004 et 2005 en particulier, les rapports
d’activités du délégataire n’ont pas fait l’objet d’une délibération du conseil municipal, ce qui est
contraire aux dispositions du CGCT.

La chambre invite la commune de Dinard à respecter ces diverses obligations.


L’ordonnateur a indiqué à la chambre « que les obligations réglementaires rappelées aux
observations seront désormais appliquées pour tous les budgets alors qu’elles n’ont été pratiquées
en 2008 que sur le budget principal et celui du port. »

2.7 Les effectifs du personnel communal

La chambre observe que la présentation des effectifs de la commune de Dinard fait


apparaître de nombreuses anomalies et incohérences qui rendent difficile la connaissance de la
réalité.

Ainsi, les délibérations présentent un nombre d’emplois créés ou pourvus (avec parfois une
certaine confusion entre ces termes) qui ne coïncide pas avec les tableaux transmis par la commune
à la chambre en février 2009.

Pour 2007, selon les délibérations, le nombre global des postes ouverts au tableau des
effectifs passe de 299 (délibération du 25 janvier 2007), à 312 (délibération du 20 décembre 2007).

Le tableau de synthèse produit par les services au cours de l’instruction indique pourtant
311 postes ouverts et 300 postes pourvus au 1er janvier 2006 ; 321 postes ouverts et 305 postes
pourvus au 1er janvier 2007.

L’absence de cohérence entre les différents chiffres affichés reflète une insuffisance dans le
suivi des effectifs. Cette situation est aggravée par l’absence ou le caractère lacunaire de ces
informations au compte administratif, malgré l’obligation formulée par le CGCT.

La chambre invite la commune à se doter, sans plus tarder, d’outils appropriés pour
permettre un suivi fiable des effectifs de la commune, conformément à la réglementation.

Tout en justifiant l’origine des écarts constatés, l’ordonnateur a indiqué que le recours à un
nouveau logiciel facilitera la mise en œuvre de la recommandation de la chambre.

11/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

2.8 Les prévisions budgétaires

La chambre constate que les prévisions budgétaires d’investissement souffrent d’un grand
manque de fiabilité, les crédits ouverts n’étant que très faiblement exécutés.

Ce constat vaut pour le budget principal (de 11 % à 48 % sur la période 2002-2007) comme
pour le budget de l’assainissement (dont le taux d’exécution passe de 65 % en 2003 à 19 % en 2004
puis à 1 % et 3 % sur les années suivantes).

Un tel décalage récurrent, entre les dépenses annoncées et celles effectivement réalisées,
affecte la sincérité des budgets et leur capacité d’outil de pilotage de la gestion.

Par ailleurs, les règles budgétaires sont perdues de vue. Ainsi, alors que ne peuvent être
comptabilisées comme restant à réaliser que les dépenses engagées et non mandatées, la chambre
constate que, de 2002 à 2004, des opérations d’investissement non réalisées ont été
systématiquement inscrites dans les restes à réaliser, sans même avoir été engagées. Pour ajouter à
la confusion, une grande partie des soldes d’opérations non exécutés en 2005, ont été annulés, mais
ces opérations se sont vu affecter des crédits nouveaux au budget primitif 2006, qui, dans la plupart
des cas, n’ont été ni exécutés, ni même engagés.

Cette situation explique que des opérations figurant depuis 2002 dans les prévisions du
budget d’assainissement n’ont jamais donné lieu à un début d’exécution voire d’engagement
(cf. tableau de recensement en annexe 1-e).

La procédure budgétaire suivie par la commune de Dinard ne permet donc pas au conseil
municipal, au moment de se prononcer sur l’adoption des budgets, d’avoir une appréciation
raisonnablement fiable des investissements à financer au cours de l’année budgétaire.

D’une manière générale, la chambre ne peut qu’encourager la commune à se doter d’un


dispositif d’autorisations de programme et crédits de paiement (AP/CP), ou, à tout le moins, d’une
programmation pluriannuelle des investissements plus rigoureuse.

Pour sa part, tout en indiquant que les recommandations de la chambre seront suivies,
l’ordonnateur a fait valoir des difficultés d’exécution des engagements pris en raison notamment de
contentieux qui, chaque fois, viennent perturber la réalisation de telle opération ou de tel
investissement. Il a cité le projet d’aménagement du secteur de la gare, l’extension de la station
d’épuration, la réalisation d’un bassin à marée, ou encore la réalisation d’équipements publics
accompagnant des opérations de construction. Il a aussi précisé, « qu’en chaque occasion, le
conseil municipal a été parfaitement tenu informé ».

3 LA SITUATION FINANCIERE

La lecture de l’analyse financière doit tenir compte des considérations qui précèdent.

Elle doit également tenir compte du fait que Dinard reste l’une des rares communes à n’être
pas membre d’une communauté (de communes ou d’agglomération).
Dans sa réponse, l’ordonnateur estime « qu’il n’a jamais été démontré que l’intégration
intercommunale s’apparenterait nécessairement à une amélioration de la situation financière de
chaque commune membre. »

12/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

3.1 Evolution des dépenses réelles de fonctionnement (budget principal)

Les dépenses réelles de fonctionnement apparaissent globalement maîtrisées sur la période


2002 à 2007 (+ 1,2 % contre + 6,6 % au cours de la période précédente), même si l’augmentation
des dépenses en 2007 doit appeler l’attention (cf. annexe 2-a).

Les charges de personnel constituent le facteur principal de hausse des charges réelles, avec
une progression moyenne de 3 % par an (contre 8,7 % pour la période antérieurement contrôlée),
l’année 2003 constituant une exception, avec une réduction liée principalement à la régression des
charges de non-titulaires et des emplois d’insertion.

Les dépenses de gestion internes apparaissent en augmentation de 1,4 % en moyenne par an.
Toutefois, cette augmentation moyenne est en réalité de 2,7 % si on prend en compte le transfert de
certaines charges vers le budget annexe du Festival du Film Britannique à partir de 2006. En effet,
457 k€ de dépenses ont été prises en charge cette année-là dans le cadre de ce budget annexe,
charges correspondant à des achats de marchandises, des prestations extérieures et à des
recrutements sous contrat de prestataires précédemment externes. En 2007, ce montant est de
473 k€. Dans sa réponse, l’ordonnateur estime que « l’augmentation des dépenses visées pour 2007
est essentiellement liée à des évolutions réglementaires qui s’imposent à la collectivité. »

3.2 Evolution des recettes réelles de fonctionnement (budget principal)

Les recettes réelles de fonctionnement ont connu une progression moyenne de 3,2 %,
supérieure à celle des dépenses. L’effet de ciseaux favorable ainsi généré a permis à la commune de
retrouver à partir de 2003 un autofinancement brut susceptible de couvrir le remboursement de la
dette et, de 2005 à 2007, de financer une partie de ses dépenses d’investissement en complément
des subventions d’équipement et du FCTVA.

Plus particulièrement, le produit des quatre taxes locales a progressé, entre 2002 et 2007, au
rythme annuel moyen soutenu de 3,9 %, grâce à une assiette fiscale dynamique (cf. annexe 2-b).

La commune a entrepris d’alléger la pression fiscale sur les ménages par une baisse des taux
des trois taxes à partir de 2005, mais l’effort fiscal demeure plus important à Dinard que dans les
autres communes de la strate, en particulier pour le foncier bâti.

Après avoir rappelé que la pression fiscale des ménages doit prendre en considération
l’importance de la population secondaire, qui représente une part notable de ces taxes, l’ordonnateur
conteste l’analyse de la chambre.

Pour sa part, la juridiction précise que son analyse s’appuie sur des données issues du
ministère des finances.

3.3 L’autofinancement

L’excédent brut de fonctionnement (cf. annexe 2-c), indicateur du résultat de la gestion


courante des services (hors charges et recettes financières et exceptionnelles), affiche un net
redressement en 2003. La capacité d’autofinancement brute (CAF brute), très faible en 2002, s’est
donc reconstituée à partir de 2003 sur une tendance similaire2.

2
Le pic constaté en 2006 doit être rapproché du transfert d’un ensemble de dépenses du budget principal au budget annexe du
Festival du Film Britannique.
13/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

Après avoir été négative en 2002, la CAF nette, qui représente l’épargne strictement
disponible pour l’investissement, s’est progressivement rétablie au cours des exercices suivants.
L’effet de ciseaux favorable, conjugué à l’absence d’emprunts nouveaux à partir de 2005, a permis
à la commune de Dinard de présenter une situation financière globalement satisfaisante en 2007,
avec toutefois un infléchissement au cours de cet exercice des principaux indicateurs financiers :

C A F n e tte (e n m illie rs d 'e u r o s ) 2002 2003 2004 2005 2006 2007

C A F n e tte d e
-1 6 2 9 64 1 684 1 952 2 578 1 342
fo n c tio n n e m e n t

R e c e tte s r é e lle s d e
21 836 22 300 23 670 24 984 25 815 25 561
fo n c tio n n e m e n t

C A F n e tt e / r e c e tt e s
-7 % 0% 7% 8% 10% 5%
r é e lle s d e f o n c t io n n e m e n t

3.4 L’effort d’équipement de la commune

Très soutenu au cours de la période précédente et jusqu’à 2002, l’effort d’investissement de


la commune a été fortement réduit ensuite. C’est pourquoi l’année 2007 apparaît comme un
exercice de rattrapage avec plus qu’un doublement des dépenses par rapport à l’année 2006.

Le montant des dépenses d’équipement représente plus du tiers des produits réels de
fonctionnement en 2007 et, rapporté au nombre d’habitants, est presque le double du montant
moyen de la strate de référence :
dé pe nse s
d'é quipe m e nt
m illie rs d'e uros 2002 2003 2004 2005 2006 2007

dépenses
6 667 3 874 2 138 2 143 4 079 9 439
d'équipement

dépenses
d'équipement / hab.
607 353 195 195 371 859
moyenne de la strate /
241 303 297 300 394 471
hab.

% produits réels de
31% 17% 9% 9% 16% 37%
f onctionnement

Source : fiche Ministère des finances

En 2005, le financement de l’investissement a été assuré par la capacité d’autofinancement


et les recettes externes d’investissement (FCTVA et subventions d’investissement). En 2006 et
2007, l’insuffisance de ces ressources a conduit à des prélèvements sur le fonds de roulement, se
traduisant par une variation négative de 7 M€ en 2007 :

Tableau du financement des investissements du budget principal de 2002 à 2007


2002 2003 2004 2005 2006 2007
(a) Dépenses d'inv. (hors remboursement emp.) 6 666 747 3 917 570 2 138 799 2 142 858 4 078 880 9 438 688
(b) Recettes propres d'investissement hors emprunt 1 555 659 1 545 999 2 417 254 1 304 861 1 240 861 1 558 218
(c ) CAF nette -1 629 778 63 765 1 684 808 1 952 082 2 578 360 1 341 261
(d) Besoin ou capa. de fint après rbst Dette 6 740 866 2 307 806 -1 963 263 -1 114 075 259 660 6 539 208
(e ) Emprunts nouveaux de l'année 1 504 366 7 429 388 854 261
(f) Besoin de financement couvert par le FR 5 236 500 -5 121 582 -2 817 524 -1 114 075 259 660 6 539 208
(g) variation du fonds de roulement -5 236 500 5 121 582 2 817 524 1 114 075 -587 879 -7 224 614

Si l’ordonnateur précise que l’analyse de l’autofinancement et de l’effort d’équipement de la


commune n’appelle pas de remarque particulière, en revanche, il conteste la pertinence de la « strate
de référence ».

14/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

Pour sa part, la chambre précise que les éléments de comparaison avec la strate de référence
sont issus de données publiées par le ministère des finances.

3.5 L’endettement

Les données ci-après récapitulent les principales données relatives à l’endettement de la


commune :

Evolution de la total cumulé 2002


dette 2002 2003 2004 2005 2006 2007 - 2007
emprunts
9 788 015,73
nouveaux 1 504 366,20 7 429 388,20 854 261,33
remboursements
10 224 931,42
en capital 2 538 132,78 1 934 382,26 1 612 960,04 1 334 669,66 1 403 896,52 1 400 890,16

encours au 31/12
14 170 448,07 19 665 454,01 18 906 755,30 17 572 085,64 16 168 189,12 14 767 298,96
(solde du C/164)

Dette consolidée en € 2002 2003 2004 2005 2006 2007


Encours 28 810 711 34 882 004 32 726 662 30 697 598 28 654 001 26 710 611
Budget principal 14 170 448 19 665 454 18 906 755 17 572 086 16 168 189 14 767 299
Budget assainissement 13 940 517 14 470 395 13 186 029 12 586 226 12 042 805 11 574 362
Budget eau 478 824 370 942 305 285 246 021 185 563 147 777
Budget port 220 922 375 213 328 592 293 266 257 444 221 173

2002 2003 2004 2005 2006 2007


CAF brute consolidée en milliers d'€ 1 271 2 948 4 640 4 327 6 070 4 104
Source : Ministère des finances

Dette consolidée/CAF brute 22,67 11,83 7,05 7,09 4,72 6,51

Au cours des trois premières années de la période examinée, la commune a mobilisé


9 800 000 € d’emprunts nouveaux, dont les trois-quarts pour la seule année 2003. Il s’agissait pour
la commune de reconstituer, au moins partiellement, le fonds de roulement de son budget principal,
fortement détérioré (notamment en 2002) par l’insuffisance de financement d’une politique
d’investissement soutenue depuis 1999 (recours à la dette modéré et autofinancement très limité).

A partir de 2005, la commune a renoncé à tout recours à l’emprunt. Le ratio « encours de la


dette/ CAF brute », indicateur de la capacité de la commune à se désendetter, qui dépassait 45 ans
en 2002, redescend l’année suivante en dessous des seuils critiques, grâce à une amélioration
sensible de l’autofinancement puis à une réduction progressive de l’encours de la dette à compter de
2004 :

Ratios relatifs à la dette 2002 2003 2004 2005 2006 2007


Dette /produits réels de fonction. 0,65 0,88 0,80 0,70 0,63 0,58
Dette /CAF brute (<15) 45,62 9,84 5,73 5,35 4,06 5,38

15/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

en euros (solde de la balance au 2001


31/12) 2002 2003 2004 2005 2006 2007
Encours 18 687 438 28 810 711 34 882 004 32 726 662 30 697 598 28 654 001 26 710 611
Budget principal 14 606 314 14 170 448 19 665 454 18 906 755 17 572 086 16 168 189 14 767 299
Budget assainissement 3 176 897 13 940 517 14 470 395 13 186 029 12 586 226 12 042 805 11 574 362
Budget eau 636 476 478 824 370 942 305 285 246 021 185 563 147 777
Budget port 267 751 220 922 375 213 328 592 293 266 257 444 221 173
Nouveaux emprunts 0 12 507 303 10 479 995 869 103 0 0 0
Budget principal 1 504 366 7 429 388 854 261 0 0 0
Budget assainissement 11 002 218 2 854 606 14 841 0 0 0
Budget eau 0 0 0 0 0 0
Budget port 719 196 000 0 0 0 0
Remboursements 0 2 384 031 4 408 702 3 024 445 2 029 063 2 043 597 1 943 390
Budget principal 1 940 233 1 934 382 1 612 960 1 334 670 1 403 897 1 400 890
Budget assainissement 238 598 2 324 729 1 299 207 599 804 543 420 468 444
Budget eau 157 653 107 881 65 657 59 264 60 458 37 786
Budget port 47 547 41 709 46 621 35 326 35 822 36 270

Au demeurant, le périmètre de la dette du budget principal est mal circonscrit, du fait de la


souscription d’emprunts globaux, communs aux budgets principal et annexes.

L’examen des comptes montre que, sur les 11 656 027 € de dette du budget annexe de
l’assainissement en 2002, 3 644 628 €, soit 31,2 % de la dette totale, concernent en fait le budget
principal. On peut en déduire que sur les 2 537 395 € d’intérêts payés au titre de 2003 à 2007 par le
budget d’assainissement, 31,2 %, soit 791 667 €, ont été supportés à tort par ce budget annexe sur
les cinq exercices, soit, en moyenne, 158 333 € par an.

En l’absence de cette ressource, la commune aurait dû emprunter une somme significative.


Or, au début de 2002, la dette atteignait 14 606 314,44 € et limitait d’autant plus les marges de
manœuvre, que la capacité d’autofinancement de la commune était négative (1 630 000 € fin 2002).

En réponse à ces observations, l’ordonnateur a indiqué : « la démarche suivie par la


commune a permis, d’une part de corriger progressivement le prix de l’eau et de l’assainissement et,
au bénéfice de l’unicité de caisse entre eau, assainissement et ville, il est de bonne gestion de la part
de la collectivité de ne pas avoir emprunté, la correction se faisant progressivement dans le temps. Il
est donc normal que la collectivité n’ait pas emprunté pour financer ses propres investissements. »

Pour sa part, la chambre constate que l’ordonnateur confirme l’usage de la trésorerie


commune entre le budget principal et les budgets annexes, dont les budgets eau et assainissement,
pour financer les investissements du budget principal.

3.6 Un besoin de financement de la section d’investissement

Le fonds de roulement du budget principal n’a été positif, et de manière très résiduelle,
qu’en 2005. Comme pour la période passée, la commune a ajusté ses besoins de financement de
l’investissement par des prélèvements sur le fonds de roulement. En 2002 la détérioration du fonds
de roulement constatée depuis 1999 s’est accrue. Un redressement a été opéré à compter de 2003,
sous l’effet conjugué du recours à l’emprunt et de la reconstitution de l’épargne nette.

L’année 2007 marque un retour aux tendances antérieures : la croissance des dépenses
d’investissement concomitante à un repli de la CAF nette, sans mobilisation d’emprunts, a conduit
la commune à puiser fortement sur son fonds de roulement à hauteur d’environ 7 M€ :
Tableau du fonds de roulement du budget principal
2002 2003 2004 2005 2006 2007
Fonds de roulement - 8 751 000 - 3 818 000 - 1 074 000 58 000 - 180 000 - 6 741 000
Variation du fonds de
roulement - 5 470 647 4 933 000 2 744 000 1 132 000 - 238 000 - 6 561 000
Source : Ministère des finances

16/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

Ce besoin de financement de la section d’investissement du budget principal n’a été


supportable que grâce aux excédents des budgets annexes.

Dans sa réponse, l’ordonnateur conteste l’analyse de la chambre au terme de laquelle ce


besoin de financement de la section d’investissement du budget principal n’aurait été couvert que
grâce aux excédents des budgets annexes.

Pour sa part, la chambre constate que le fonds de roulement du budget principal à été négatif
sur 5 exercices budgétaires parmi les 6 derniers examinés, celui de 2007 s’étant sensiblement
aggravé pour financer le niveau élevé des dépenses d’investissements de l’année 2007, en l’absence
de recours à l’emprunt.

4 LA GESTION ADMINISTRATIVE

4.1 La tenue du registre des délibérations

L’action communale prend sa source dans les délibérations du conseil municipal. Il est donc
primordial que leur retranscription et leur conservation soient assurées dans les meilleures
conditions.

C’est pourquoi, un certain nombre de dispositions législatives et réglementaires ont été


prises (en partie reprises au CGCT). L’arrêté du 3 juillet 1970 – toujours en vigueur – énumère ainsi
des dispositions destinées à rendre inviolable le registre des délibérations. Par exemple, il prescrit
l’utilisation d’une encre indélébile (article 9 de l’arrêté), et la séparation des délibérations par des
traits obliques (article 8). La circulaire du ministre de l’Intérieur n° 176 du 28 avril 1960
recommandait d’apposer le cachet de la mairie et les signatures du maire et du secrétaire de séance
à cheval sur la copie de délibération collée et la page du registre, de façon à éviter le remplacement
d’une feuille collée par une autre.

L’examen du registre des délibérations de la commune de Dinard, en octobre 2008, a révélé


que toutes les précautions nécessaires ne sont pas respectées.

Certains registres ne présentaient pas d’ordre du jour, pas de signature, pas de timbre à
cheval.

Certaines délibérations sont barrées (29 mars 2008), d’autres sont rectifiées, à travers des
pages supplémentaires agrafées (délibération n° 20/2008 p. 28 du registre 43 et 20 bis/200,
recto/verso, agrafée par-dessus, délibérations n° 15 et 16 p. 25 du registre 43 et délibération
n° 16 bis, pages 1 à 3, agrafées par-dessus).

L’absence d’adoption de l’ordre du jour rend incontrôlable la consistance de la séance du


conseil municipal à la seule lecture du registre (exemple du procès-verbal du 8 février 2008).

Alors que l’article L. 2121-23 du CGCT dispose que les délibérations sont inscrites par
ordre de date et signées par tous les membres présents à la séance « ou mention est faite de la cause
qui les a empêchés de signer », plusieurs procès-verbaux ne sont pas signés par le maire et/ou
certains conseillers. C’est le cas, par exemple, de ceux des 15 mars 2002, 27 juin 2002,
30 juillet 2004, 21 octobre 2004, 19 novembre 2004 - signature de l’adjoint présentée comme celle
du maire -, 27 mai 2002, 3 février 2005, 20 décembre 2007.

17/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

Le défaut de signature par certains conseillers municipaux a été également constaté sur les
délibérations adoptant des budgets ou des comptes administratifs. Ainsi, il manque 13 signatures
pour le budget supplémentaire de 2003, neuf pour le budget primitif 2004, six pour le compte
administratif de 2002 et cinq pour celui de 2007.

Le décompte des voix est maintes fois erroné. Par exemple, pour le conseil municipal du
25 février 2005, il est mentionné 31 suffrages exprimés, alors qu’il n’y en a que 30. Le maire n’est
pas inscrit présent au conseil du 11 mars 2005, mais il en a signé le procès-verbal. La numérotation
des délibérations présente des incohérences, comme la séquence des numéros 226, 227, 209, 210
pour la séance du 20 décembre 2007).

La commune est invitée à améliorer significativement la tenue du registre des délibérations,


conformément à la réglementation. Dans sa réponse aux observations provisoires, l’ordonnateur
s’est engagé à suivre cette recommandation.

4.2 La gestion des ressources humaines

4.2.1 La gestion des heures supplémentaires

L’analyse, réalisée sur la période 2002 à 2006, s’est concentrée sur un échantillon de
16 personnes bénéficiant d’un volume élevé d’heures supplémentaires.

La chambre a relevé le non-respect du plafond mensuel d’heures supplémentaires autorisées


(25 heures selon l’article 6 du décret n° 2002-60 du 14 janvier 2002), l’absence de décompte ou
d’états informatisés et des incohérences entre l’état de frais et la rémunération :

Nombre Nb Mois
Nombre montant heures Nb d'heures
Exercice d'heures sans heures sup
agents sans décompte sup. >25
décompte .> 25

2002 2 654,50 43 196,81 1 872,75 67


2003 3 309,00 53 002,71 2 109,00 64
16 2004 2 966,00 50 749,84 1 757,25 73
2005 2 632,75 44 229,91 3 898,40 92
2006 2 263,00 38 278,98 1 817,80 80
Total 13 825,25 229 458,25 11 455,20 376

Au cours des cinq années contrôlées, des heures supplémentaires, pour 229 458,25 €, ont été
payées à 16 agents sans justificatif3.

Le volume significatif des heures supplémentaires payées à ces personnes et la répétition,


pour certains agents, du même volume d’heures supplémentaires chaque mois, à un niveau élevé et
sans justificatif, ne semblent pas relever d’une situation ponctuelle particulière et conduisent à
présumer l’existence d’une rémunération complémentaire irrégulière à travers ce dispositif.

Si cette situation concerne une minorité d’agents, elle semble récurrente dans certains
services : piscine municipale, police municipale, animation.

3
Ce calcul ne prend donc pas en compte les heures supplémentaires sans justificatif payées à l’ensemble des autres agents.
18/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

Un cas similaire peut être observé pour un agent affecté au budget annexe du festival.
L’analyse des pièces de paiement du budget annexe de l’année 2006 (exemple : mandat n° 324 du
20 novembre 2006), année de sa création, a permis de constater un dépassement significatif des
heures supplémentaires dès cette première année.

En plus de son traitement de base de novembre de 1 700,35 €, cet agent a perçu 1 639,15 €
d’heures supplémentaires :

Libellé Base taux Montant (€)


Heures supplémentaires avant 14 (RG) 14 11,99 167,86
Heures supplémentaires après 14 (RG) 11 14,23 156,53
Heures supplémentaires de nuit (RG) 19 23,98 455,62
Heures supplémentaires Dimanche et jours fériés (RG) 43 19,98 859,14
Total 87 1 639,15

Ces heures supplémentaires ne concernent pas seulement la période liée au festival (octobre
2006) mais aussi les mois précédents (28 heures supplémentaires en juin 2006). Selon les
décomptes et les montants versés, cet agent a donc travaillé en moyenne 51 heures par semaine, soit
les 30 heures prévues par son statut et 21 heures supplémentaires. La situation est similaire pour le
mois d’octobre 2006 (86 heures supplémentaires). Lors de l’entretien préalable, le maire a reconnu
la réalité du dispositif présenté. La commune est invitée à se conformer à la réglementation sur les
heures supplémentaires.

Tout en faisant valoir que « le règlement des heures supplémentaires correspond à un travail
effectif », l’ordonnateur a indiqué à la chambre que « la commune met actuellement en place un
dispositif plus conforme».

4.2.2 Un cumul d’emplois public et privé prohibé

Les contrôles ont mis en évidence une situation irrégulière de cumul emploi public et emploi
privé. En effet, un agent contractuel de droit public a été recruté le 1er août 2004 pour exercer les
fonctions de directeur du festival du film britannique alors même que ce dernier bénéficiait d’un
contrat à durée indéterminée, à temps partiel, au sein d’une association, et cela depuis le
1er septembre 1992.

A partir de 2005, et tout en continuant d’exercer ses fonctions au sein de l’association, soit
8,5 heures à compter du 1er juillet 2005 pour une rémunération brute de 734,01 €, l’agent
contractuel a été affecté dans les services dans les conditions suivantes :

2004 2005 2006 2007 2008


Date de l'arrêté de 06/02/2006 et
28/06/2004 06/06/2004 16/04/2007 29/01/2008
recrutement 25/04/2006
du 01/02/2006
au 31/03/2006
du 01/08/2004 au du 01/06/2005 du 01/04/2007 au du 01/02/2008 au
Période et
17/10/2004 au 30/11/2005 30/11/2007 30/11/2008
du 01/04/2006
au 30/10/2006

19/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

Concomitamment aux arrêtés de recrutement, des conventions dites « d’occupation » en tant


que conseiller artistique ont été passées :

2004 2005 2006


Convention du 9 juillet 2004 : Décision du 9 décembre 2004 et Convention du 2 janvier 2006 : du 1er
convention dite "d'occupation" pour la convention du 11 juillet 2005 ; décembre 2005 au 31 décembre 2006
période du 1er juillet au 31 juillet 2004, convention "d'occupation" du 1er
Décision et convention
au demeurant incohérente avec les novembre 2004 au 31 juillet 2005
remboursements

La chambre a également observé que pour la période 2004 à 2006, les services de la
commune ne tenaient pas le compte de cumul prescrit par les textes en vigueur.
Suite au contrôle de la chambre, cette situation a cessé.

4.2.3 La gestion des frais de mission

La chambre appelle l’attention de la commune sur les modalités de gestion des différents
frais de mission et l’invite à retrouver des pratiques plus rigoureuses.

4.2.3.1. Les remboursements, à un élu, de frais collectifs

Une demande de remboursement de frais engagés par un agent ou un élu à l’occasion d’une
mission autorisée, ou ordonnée par l’autorité compétente, ne peut porter que sur les dépenses le
concernant en propre. Elle ne peut couvrir la prise en charge de dépenses concernant d’autres
personnes.

La prise en charge de dépenses, de restauration par exemple, concernant des personnes


étrangères à la collectivité, ne peut être envisagée que sur autorisation expresse du conseil
municipal, et doit être inscrite sous une autre imputation comptable, comme les dépenses de « fêtes
et cérémonies ». Une des obligations réglementaires consiste en la fourniture à l’appui d’une facture
de repas concernant plusieurs personnes, de la liste des invités ou d’un certificat administratif
permettant au comptable d’identifier la présence d’agents ou d’élus de la collectivité.

Le paiement de factures de restauration ou d’hôtellerie concernant des agents territoriaux


méconnaît le principe du remboursement forfaitaire des frais engagés par les agents en mission, tel
que prévu par le décret n° 2001- 654 du 19 juillet 2001 qui renvoie au décret n° 90-437 du
28 mai 1990 modifié applicable à l’Etat.

La prise en charge intégrale du repas d’agents publics par la commune n’est pas prohibée
lorsqu’elle présente un caractère exceptionnel et d’un niveau raisonnable. La chambre considère
qu’une telle pratique, notamment pour des repas d’un coût nettement plus élevé que le forfait de
remboursement fixé par les textes susmentionnés (15,25 €), n’est pas règlementaire. La chambre a
constaté lors de ce contrôle que, d’une manière générale, ces dispositions ont parfois été perdues de
vue.
L’ordonnateur à précisé que « les fonctionnaires territoriaux qui participent à ces repas sont
directement concernés puisqu’ils assurent la mise en place et la logistique de ces manifestations ».
En outre, il a fait valoir que « la convivialité lors de ces déplacements – qui n’ont aucun caractère
touristique – permet également de mieux aborder la négociation de tel ou tel projet concernant la vie
sociale ou la vie économique de la ville ».

20/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

4.2.3.2. L’application irrégulière du régime des frais réels

Depuis 2004, le directeur artistique du Festival du film britannique bénéficie d’une


convention annuelle avec la commune de Dinard, aux termes de laquelle cette dernière s’engage à
prendre en charge ses frais réels de déplacement, de séjour, de documentation et de communication.
L’intéressé est donc bénéficiaire de deux dispositions contraires : le remboursement au forfait, au
titre de son statut d’agent public, et le remboursement de ses frais réels, en tant que conseiller.

Aux termes des dispositions légales, un agent public doit consacrer l’essentiel de son temps
à l’activité correspondant à l’emploi pour lequel il a été nommé. Sauf justification explicite
contraire, il faut donc présumer que c’est la règle découlant de son statut public qu’il convenait
d’appliquer ; une autre interprétation conduirait d’ailleurs à écarter toutes les sujétions d’ordre
réglementaire.

Or, de nombreux déplacements ont été effectués sans ordre de mission. Les montants payés
dans ces conditions atteignent 5 926,02 € :

Référence du mandatement
Date Bordereau Numéro Imputation Montant
25/07/2005 120 3611 6232 2108,78
25/07/2005 120 3614 6232 63,35
20/04/2006 2 50 6256 536,75
03/07/2006 15 110 6256 766,42
01/08/2006 21 132 6256 764,84
12/06/2006 9 83 618 111,99
20/09/2006 32 172 618 444,43
19/10/2006 37 236 618 975,36
28/12/2006 49 369 618 132,4
28/12/2006 49 376 6257 21,7
Total des remboursements de frais 5 926,02

L’ordonnateur a précisé que la contradiction juridique relevée par la chambre résultait de


l’ambiguïté du statut de l’intéressé « agent public et privé. »

4.2.3.3. Des remboursements insuffisamment justifiés

Les mandats de paiement adressés au comptable doivent être accompagnés d’un certain
nombre de pièces justificatives, dont la liste est arrêtée en annexe à l’article D. 1617-19 du CGCT.

Parmi les anomalies relevées, la chambre note l’absence d’ordre de mission pour un mandat
réglant des frais de déplacement en véhicule personnel (mandat n° 1328 du 14 avril 2003), ou un
ordre de mission non signé par une personne habilitée à autoriser le déplacement (mandat n° 3644
du 21 août 2003), l’absence de la copie de la carte grise justifiant la puissance fiscale du véhicule
(qui fonde le tarif retenu) (mandat n° 4714 du 15 octobre 2003 et mandat n° 6562 du
14 janvier 2004).

4.2.3.4. Le remboursement de dépenses ne relevant pas de des frais de mission des élus et des
agents communaux

Le décret régissant le remboursement des frais de mission des agents publics prévoit de
rembourser exclusivement les frais de déplacement, d’hébergement et de restauration. Il en est de
même pour les frais de mission des élus, sauf dispositions particulières autorisées par le conseil
municipal.

21/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

La chambre a relevé des remboursements de dépenses dont l’imputation était erronée


puisque relevant de l’article « fêtes et cérémonies ». Ces dépenses concernaient par exemple la prise
en charge de repas au profit de personnes extérieures à la commune. Dans le cadre du présent
contrôle, l’ordonnateur a justifié leur prise en charge sur le budget de la commune par l’intérêt
communal des missions réalisées.

4.3 La gestion comptable

4.3.1 Le circuit de la dépense

L’examen des mandats des comptes 60, 61 et 62 révèle que de manière récurrente, les
factures à l’appui de mandats sont des duplicatas certifiés et non des originaux.

La chambre recommande une révision des procédures internes et notamment des circuits de
la dépense, pour garantir une meilleure conservation des pièces comptables (annexe n° 3-a).

En vertu de l’article 98 du code des marchés publics, le dépassement du délai global de


paiement (45 jours pour les communes), ouvre de plein droit et sans autre formalité, pour le titulaire
ou le sous-traitant, le bénéfice d’intérêts moratoires, à compter du jour suivant l’expiration du délai.
Les modalités de mise en œuvre de ce délai sont fixées par le décret n° 2002-232 du
21 février 20024.

Les dépassements du délai global sont récurrents (cf. annexe 3-b). Ce n’est que depuis 2004
que la commune de Dinard s’acquitte des intérêts moratoires dus de plein droit à ses fournisseurs :

Compte (€) 2004 2005 2006 2007


6711 6938,66 3190,42 6647,55 2355,27

Si les sommes payées semblent limitées, deux réserves s’imposent : d’une part, tous les
dépassements n’ont pas donné lieu à paiement d’intérêts moratoires, d’autre part, l’incertitude quant
à la date réelle de réception de la facture permet de penser que les montants réellement dus
pourraient être encore plus importants (annexe 3-c).

Il ressort d’une série de contrôles (annexe 3-c) qu’un délai de plus de 10 jours sépare
fréquemment la date de la facture de la date de réception apposée par la mairie sur ladite pièce. Ce
délai s’explique difficilement lorsque le courrier émane d’une entreprise de Dinard. Il est donc
rappelé à la commune que la date de réception à retenir est celle du dépôt en mairie et non celle de
prise en charge ou de traitement par l’agent compétent.

La rationalisation des circuits de la dépense est un objectif essentiel, qui, tout en réduisant
les délais de la procédure interne de mandatement, permettrait d’éviter la perte des factures et le
paiement, évitable, d’intérêts moratoires.

Dans sa réponse, l’ordonnateur précise que « si le circuit de dépense peut être amélioré, il
faut noter que la justification des dépenses par des copies de factures à l’appui de mandats n’est pas
systématiquement le signe de factures perdues puisque lors d’une réponse ministérielle
(n° 104013.JOAN du 21 novembre 2006, p. 12.158), il a été rappelé que : s’agissant de factures et
mémoires, la production de factures et mémoires justificatives des dépenses sous forme de
photocopies peut être acceptée ».

4
Modifié successivement par les décrets n° 2005-436 du 9 mai 2005, n° 2008-408 du 28 avril 2008, n° 2008-1550 du
31 décembre 2008
22/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

Pour sa part, la chambre constate que le problème en l’espèce concernait la copie de factures
établies par le créancier à la demande de l’ordonnateur, et non la production de factures
justificatives des dépenses sous forme de photocopies.

4.3.2 Des imputations de dépense erronées

Un simple examen par sondage a révélé un montant d’erreurs d’imputation comptable de


136 383,11 € sur le seul exercice 2006 (cf. annexe 3-d), concernant principalement les chapitres 60,
61, 62 de la section de fonctionnement.

Des confusions fréquentes sont notées entre la livraison de matériaux ou de fournitures


(chapitre 60) et la réalisation de prestations (chapitre 61 - entretien et réparation) ; par exemple, sont
imputées à tort sur des comptes de prestations de services, des dépenses relatives à la livraison de
matériaux ou matières brutes destinés à l’entretien de la voirie, de fournitures de pièces détachées
pour des réparations de véhicules de service effectuées par le garage municipal. A l’inverse, des
prestations, notamment en matière de publication, qui relèvent du compte 6237 (c/6237)
puisqu’elles consistent à réaliser des produits finis (photos, panneaux d’expositions), sont imputées
à tort sur des comptes de fournitures (notamment c/60632).

De manière récurrente, des mandats relatifs aux prestations de spectacles ou expositions,


voire de communication, sont imputés sur le chapitre 61, et spécifiquement sur l’article 611
« contrats de prestations de services avec des entreprises », au lieu des articles idoines (notamment,
c/6232 « fêtes et cérémonies », c/6233 « foires et expositions », c/6237 « publications »,
c/6237 « diverses prestations de communications »).

La nomenclature comptable M14 indique : « Sont enregistrées au débit du compte 611 les
dépenses facturées par une entreprises pour l’exécution d’un service public administratif
(enlèvement des ordures et déchets, nettoiement de la voirie…). Ces dépenses ne doivent pas être
confondues avec les contrats de maintenance des biens mobiliers et mobiliers (compte 6156). Les
travaux d’entretien des berges et fossés appartenant à la commune sont imputés au compte 61523
(entretien et réparation des voies et réseaux) ».

Or, des frais de nettoyage de locaux sont imputés à l’article 611. D’une manière générale,
les dépenses dont la réalisation est subordonnée à l’exécution d’une prestation de service sont,
semble-t-il, prioritairement rattaché à l’article 611 sans tenir compte de la nature de la prestation.

Ce recours extensif à l’imputation au compte 611 conduit à d’autres inscriptions erronées au


sein du chapitre 61 : échéances de location de biens mobiliers (compte 6135 en principe),
maintenance des installations électriques, incendie, téléphoniques (au lieu du compte 6156).

La chambre rappelle que le respect des bonnes imputations comptables concourt à la


transparence et à la sincérité des comptes.

Dans sa réponse, l’ordonnateur précise que « la collectivité prend note des remarques qui
fort heureusement restent limitées à quelques erreurs (minimes) qui n’ont pas affecté la sincérité des
comptes. ».

4.4 La convention avec la société « Emeraude.com »

La ville de Dinard a conclu une convention avec la société Emeraude.com, pour des
prestations dans le cadre de manifestations culturelles de la ville de Dinard.

23/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

Sa prestation consiste à rechercher des partenaires privés susceptibles d’apporter des


financements complémentaires lors de manifestations culturelles. Elle intervient principalement
dans le cadre du Festival du Film Britannique, mais elle a pu collaborer à d’autres manifestations
(collecte de 73 050 € pour la manifestation de « L’Année Impériale » ; collecte de 16 510 €
en juillet 2004, dans le cadre de la publication du guide relatif aux animations estivales).

La rémunération de la société est fixée à 15 % des sommes collectées. Elle a collecté les
financements suivants :

Année 2003 2004 2005 2006 2007 2008


Montant collecté (HT €) 45 111 58 351 70 565 77 520 80 250 68 698

L’une des contreparties pour les partenaires est une invitation au « dîner de gala » ou à la
cérémonie de clôture du festival.

C’est la société Emeraude.com qui engage les invitations, mais ce dîner de prestige est payé
par la ville de Dinard, alors même qu’elle n’est pas cosignataire de la convention conclue entre la
société et le partenaire financier. Le partenaire bénéficie de contreparties conventionnelles, dont
certaines relèvent pourtant de la responsabilité de la commune. Il s’agit là d’une stipulation pour
autrui sans mandat explicite.

En 2006, le dîner de gala s’élevait ainsi à 53,82 € TTC par personne et concernait
235 personnes. la société a perçu une rémunération spécifique pour cette organisation (1500 € TTC
en 2004, mandat n° 185/5335 du 8 novembre 2004).

La société Emeraude.com intègre, dans l’assiette des ressources sur laquelle s’applique sa
rémunération au taux de 15 %, le montant des salaires payés par une société employant des
projectionnistes (5 627,20 € pour trois projectionnistes pendant 21 jours), d’où une rémunération de
844,08 € (mandat n° 203/6281 du 6 décembre 2005). Or, la convention liant la commune de Dinard
et la société Emeraude.com ne prévoit pas cette possibilité : l’article 3 de cette convention (non
datée) prévoyant seulement une commission équivalente à 15 % du montant hors taxes du
partenariat.

S’il est vrai que l’intervention de ces projectionnistes faisait l’objet d’une convention de
partenariat, l’instruction a permis de relever que l’entreprise partenaire n’était pas celle qui, en
définitive, avait procédé à la rémunération des projectionnistes, quand bien même elle appartenait
au même groupe.

Au demeurant, la commune pouvait proposer au partenaire de verser sa participation en


numéraire, et engager directement des projectionnistes (comme cela s’est produit pour l’un d’entre
eux) pour moins cher (le projectionniste embauché par la commune représentait un coût de 912,02 €
pour 6 jours, du 4 au 9 octobre 2005, soit moins qu’une projectionniste recrutée pour exactement la
même période pour un coût de 1565,15 € hors commission).

D’une manière plus générale, la chambre attire l’attention de la commune sur la sécurité
juridique du mode de fonctionnement pour le Festival du Film Britannique, qu’il s’agisse de ses
relations avec la société Emeraude.com, des heures supplémentaires ou des états de frais de la
directrice technique.

24/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

Il conviendrait en particulier de respecter la réglementation relative à la mise en


concurrence, afin d’éviter l’apparition de rentes de situation, de mettre en adéquation les termes de
la convention avec la pratique constatée et de prévoir une convention spécifique impliquant la
commune, lorsque celle-ci engage des dépenses significatives dans le cadre d’une manifestation
organisée par un tiers.

En réponse à ces diverses observations, l’ordonnateur a fait valoir auprès de la chambre que
le montage contractuel permettait à la collectivité de ne rémunérer cette société qu’à partir des
résultats obtenus par elle auprès des partenaires. Il estime également que le bilan financier était
favorable à la commune sans que celle-ci n’ait à prendre d’engagement ou de risque particulier vis-
à-vis des partenaires. Toutefois, il a indiqué que c’est désormais la ville (ou le festival) qui passera
les contrats avec tous les opérateurs-partenaires, cette réforme s’inscrivant dans une démarche de
sécurisation juridique plus globale sur le Festival du Film Britannique, tout en soulignant la
spécificité et complexité de ce type de manifestation culturelle.

5 L’URBANISME

Le contrôle précédent avait révélé l’absence de suivi du recouvrement des taxes d’urbanisme
liées à l’octroi des permis de construire. Cela avait conduit à l’émission tardive de titres de recettes,
voire à une prescription de fait de certains d’entre eux. Il avait donc été recommandé de modifier les
procédures pour permettre un meilleur recouvrement de ces recettes. Il apparaît que la commune de
Dinard n’a pas mis en place de nouveaux dispositifs. Toutefois, il est prévu d’établir un fichier sous
tableur informatique, en 2009, pour suivre et inscrire au budget les versements attendus à compter
de 2009.

La chambre prend acte de cette orientation. L’analyse du mode de calcul et de recouvrement


a été présentée au titre des suites du contrôle précédent. Il a été observé que la commune de Dinard
n’a qu’une faible responsabilité dans la perception de la recette.

Sur les 10 459 logements existant sur la commune de Dinard, le nombre des logements
sociaux à loyer modéré s’élève à 968, soit un taux de 9,3 %. Un projet de création de 200 logements
sociaux existe, mais n’est pas encore abouti. Selon la mairie, la commune compte une population
modeste, assez importante par rapport aux communes littorales comparables, dont l’homogénéité
sociale serait plus forte. Une douzaine de lotissements se sont créés depuis 2002 sur la commune.
Parmi ceux-ci un seul, en 2004, intégrait un immeuble collectif (de 27 logements), les autres
lotissements concernant exclusivement des maisons individuelles.

Pour les documents d’urbanisme, la référence reste le plan d’occupation des sols (POS)
approuvé le 28 septembre 2001, qui a fait l’objet de quatre modifications entre 2004 et 2007. Dans
les prochains mois, la commune de Dinard engagera une révision de ce POS pour aboutir à la
création d’un PLU. En matière de gestion des opérations d’aménagements urbains, au cours de la
période sous contrôle, la ville n’a pas réalisé de Programme d’Aménagement d’Ensemble (PAE) et
n’a pas créé de zone d’aménagement concertée (ZAC).

Au titre des équipements publics, elle s’est réservé un emplacement dans le but d’y réaliser
une future mairie. Il est prévu, par ailleurs, dans le secteur de la gare, la réalisation d’un parc de
stationnement d’environ 450 places ainsi que la création d’une médiathèque. Une réserve foncière
limitrophe avec la commune de Saint-Lunaire fera l’objet d’une ZAC d’environ 19 hectares qui
comprendra notamment la création d’ensembles immobiliers dont une partie sera dédiée à
l’accession sociale. Une ZAC à usage industriel et artisanal a été créée (« Es Passants 2 »). La vente
trop récente du dernier terrain ne permettait pas, au moment du contrôle de la chambre, de disposer
d’un bilan financier définitif de cette zone.

25/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

Dans sa réponse, l’ordonnateur souligne les difficultés rencontrées pour le suivi et le


recouvrement des taxes d’urbanisme et précise également que « l’effort en logements y compris
sociaux reste fortement subordonné aux aléas contentieux en matière d’urbanisme (la commune est
submergée par les recours d’une association locale). Il estime également que « plus récemment, la
crise économique et financière perturbe la mise en œuvre des permis de construire ou permis
d’aménager, y compris pour les opérations comprenant des programmes de logements sociaux. »

Délibéré le 9 octobre 2009

Michel RASERA

Conseiller maître à la Cour des comptes

26/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

ANNEXE 1 – LACOMPTABILITE PATRIMONIALE

Tableau 1-a - Exemples d’ensemble de biens sous un numéro d’inventaire unique


compte
N° inventaire Nature du compte montant
d'imputation
2113 EVJ Espaces verts - jardins publics 591 756,62
2114 EVJ002 Divers jardins publics 618 573,47
2115 STA027 Stades 38 519,39
2115 TBSTA Terrains bâtis Stades 5 756,45
2116 CIM Cimetières 176 253,52
2118 ACCGD Terrains 7 563,73
2118 TDVI Terrains divers 193 758,30
21318 BDIV Bâtiments divers 136 924,81
21318 BDIV069 Divers bâtiments communaux 423 305,16
Total 2 192 411,45

Tableau 1-b – Actifs non basculés dans un compte d’imputation définitive


c o m p te année
d 'im p u ta tio n N ° in v e n ta ire d 'in s c rip tio n à O b je t V a le u r c o m p ta b le b ru te
p ro v is o ire l'in v e n ta ire
2 3 1 2 A M C A -2 3 1 2 1 9 9 8 A m é n a g e m e n t c a m p in g 3 1 4 3 3 ,4 0
2 3 1 2 B T C A -2 3 1 2 1 9 9 8 A m é n a g e m e n t c a m p in g 4 4 4 7 ,6 4
2 3 1 2 S T A -2 3 1 2 1 9 9 9 S ta d e s 2 3 3 6 2 ,4 7
2 3 1 2 V O I-2 3 1 2 1 9 9 8 V o irie c o m m u n a le 1 0 5 1 4 ,5 2
2 3 1 3 C E Q -2 3 1 3 1 9 9 8 B a tim e n ts c e n tre é q u e s tre 1 4 8 6 0 9 ,0 0
2 3 1 3 E M D -2 3 1 3 1 9 9 8 E x te n s io n é c o le J . V e rn e 8 9 5 9 0 ,9 2
2 3 1 3 E P D -2 3 1 3 1 9 9 8 E c o le p rim a ire C . D e b u s s y 1 0 1 2 6 8 ,0 0
2 3 1 3 H V -2 3 1 3 1 9 9 8 H o te l d e V ille 7 8 9 9 7 ,0 0
2 3 1 3 P A F -2 3 1 3 1 9 9 8 P a la is d e s a rts 5 4 2 1 5 ,4 9
2 3 1 3 P IM -2 3 1 3 1 9 9 8 P is c in e 2 3 2 8 7 ,2 1
2 3 1 5 E F F R -2 3 1 5 1 9 9 9 E ffa c e m e n ts d e s ré s e a u x 4 3 9 8 3 3 ,5 6
2 3 1 8 D E F M -2 3 1 8 1 9 9 8 D é fe n s e c o n tre la m e r 5 4 3 4 9 ,8 0
2 3 1 8 V O IA -2 3 1 8 1 9 9 8 V o irie a m é n a g e m e n t 4 5 8 9 5 ,0 9
2 3 1 8 V O I-2 3 1 9 1 9 9 8 V o irie a m é n a g e m e n t 1 0 2 1 6 2 ,5 5
T o ta l 1 2 0 7 9 6 6 ,6 5

Tableau 1-c – Biens qui devraient être imputés au compte 24


année
c o m p te
N ° in v e n ta ire d 'in s c rip tio n à O b je t V a le u r c o m p ta b le b ru te S itu a t io n ju rid iq u e
d 'im p u ta tio n
l'in v e n ta ire
2115 CES029 1900 CES 2 2 1 6 2 5 ,6 0 M is e à d is p o s itio n
238 CES238 1996 CES 5 2 9 4 0 5 ,8 9 M is e à d is p o s itio n
21312 CES 1997 CES 5 5 8 0 8 7 ,4 3 M is e à d is p o s itio n
2115 UTO M 028 1900 UTOM 6 0 2 9 4 ,1 5 M is e à d is p o s itio n
2132 UTO M 017 1996 UTOM 6 0 9 2 ,1 5 M is e à d is p o s itio n
2118 CEQC 1997 C e n tre é q u e s tre 1 1 4 6 0 0 ,3 6 C o n c e s s io n
2119 TCEQ 1900 C e n tre é q u e s tre 1 7 4 2 2 8 ,5 3 C o n c e s s io n
21318 CEQ 1997 C e n tre é q u e s tre 1 7 8 5 6 2 4 ,9 2 C o n c e s s io n
2312 C E Q -2 3 1 2 2000 C e n tre é q u e s tre 1 3 6 3 6 ,1 1 C o n c e s s io n
2312 M A N E G E C E Q -2 3 1 2 2005 C e n tre é q u e s tre 2 9 6 0 8 ,5 3 C o n c e s s io n
2312 T E C E Q -2 3 1 2 2005 C e n tre é q u e s tre 3 7 3 6 3 ,0 4 C o n c e s s io n
2313 C E Q -2 3 1 3 1998 C e n tre é q u e s tre 1 4 8 6 0 9 ,0 0 C o n c e s s io n
21318 OT 1997 O ffic e d u to u ris m e 4 1 1 6 6 8 ,0 4 C o n c e s s io n
2313 O T -2 3 1 3 O ffic e d u to u ris m e 6 8 1 2 ,0 0 C o n c e s s io n
2132 PALE 1996 P a la is d 'é m e ra u d e 3 0 5 5 8 4 7 ,6 5 C o n c e s s io n
T o ta l 7 1 5 3 5 0 3 ,4 0

27/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

tableau 1-d Absence de rattachement des charges à l'exercice (année 2006)


N° mandatN° BordereauC/ imputation Fonction Montant (€) Créancier Référence des factures
6 237 60221 812 5 112,90 BRETECHE OUEST FAC. 10069942 DU 21/12/2005
Sous-total C/60221 5 112,90
3 73 60612 814 2 158,52 TRESORIER PRINCIPAL EDF 9FAC. 53360008347 DU 05/12/2005
3 74 60612 814 1 256,79 TRESORIER PRINCIPAL EDF 9FAC. 53350072665 DU 02/12/2005
3 76 60612 95 362,50 TRESORIER PRINCIPAL EDF 9FAC. 53360008965 DU 05/12/2005
3 77 60612 814 134,36 TRESORIER PRINCIPAL EDF 9FAC. 53350040626 DU 02/12/2005
3 78 60612 30 1 602,40 TRESORIER PRINCIPAL EDF 9FAC. 53360010102 DU 05/12/2005
3 79 60612 20 224,54 GAZ DE FRANCE 9FAC. 20004432957 DU 08/11/2005
3 87 60612 814 879,06 TRESORIER PRINCIPAL EDF 9FAC. 53070010978 DU 04/11/2005
3 89 60612 30 104,71 TRESORIER PRINCIPAL EDF 9FAC. 53280069840 DU 25/11/2005
3 90 60612 20 407,15 GAZ DE FRANCE 9FAC. 20004432729 DU 08/11/2005
5 164 60612 20 1 795,81 GAZ DE FRANCE 9FAC. 20003855754 DU 07/09/2005
Sous-total C/60612 8 925,84
5 192 60622 20 225,05 BRETECHE OUEST FAC. 003422 DU 31/12/2005
5 193 60622 20 190,00 BRETECHE OUEST FAC. 003170 DU 30/11/2005
Sous-total C/60622 415,05
3 42 60623 33 9,00 ECOMARCHE FAC. 201050/1 DU 12/12/2005
11 262 60623 823 229,46 BERTRAND DANIEL FAC. 41 DU 31/12/2005
14 406 60623 33 32,00 SANTA LUCIA FAC. 7/2 SAM DU 02/12/2005
Sous-total C/60623 270,46
3 105 60631 413 131,90 GUYTARD QUINCAILLERIE FAC. 00222300066 DU 31/12/2005
5 165 60631 20 139,85 CHENU CLAUDE FAC. 120930 DU 23/12/2005
5 166 60631 812 49,41 CHENU CLAUDE FAC. 120931 DU 23/12/2005
5 167 60631 823 113,48 CHENU CLAUDE FAC. 120501 DU 13/12/2005
6 226 60631 413 349,84 RESEAU PRO FAC. 69425 DU 31/12/2005
15 476 60631 413 135,69 PISCINE EVOLUTION COMPTE CAPITAL FAC. 1869 DU 18/08/2005
Sous-total C/60631 920,17
3 34 60632 413 217,36 PISCINE EVOLUTION COMPTE CAPITAL FAC. FC 2 048 DU 23/12/2005
3 41 60632 33 202,32 SONO WEST FAC. F0504479 DU 27/12/2005
4 136 60632 20 894,21 WURTH FAC. 1455701 DU 30/11/2005
4 137 60632 20 881,05 WURTH FAC. 1472818 DU 02/12/2005
5 178 60632 33 423,60 PETIT FORESTIER LOCATION FAC. 512BT00225 DU 31/12/2005
5 179 60632 33 23,32 AGB FAC. FA6767 DU 26/12/2005
5 206 60632 33 125,58 GUELEC SFAC. 7644/E DU 29/12/2005
11 272 60632 823 380,47 WURTH FAC. 1470968 DU 02/12/2005
11 299 60632 23 300,00 ART LYRIQUE ET MUSIQUE ANCIENNE FAC. 0513 DU 29/12/2005
11 302 60632 33 725,68 RENNES COLOR FAC. 51150543 DU 30/11/2005
12 369 60632 822 209,60 FOBI SA FAC. 26020382 DU 09/12/2005
15 453 60632 95 1 228,12 WURTH FAC. 1563834 DU 23/12/2005
15 484 60632 95 395,88 WURTH FAC. 1503149 DU 09/12/2005
15 490 60632 95 380,88 WURTH FAC. 1498533 DU 08/12/2005
Sous-total C/60632 6 388,07
11 264 60633 822 153,33 CARRIERES DE BRANDEFERT FAC. 2050700225 DU 31/07/2005
11 264 60633 822 702,40 CARRIERES DE BRANDEFERT FAC. 2050700225 DU 31/07/2005
11 265 60633 822 385,30 LOCA MAT FAC. LM100542/L DU 31/10/2005
11 268 60633 822 565,85 CARRIERES DE BRANDEFERT FAC. 2051100248 DU 30/11/2005
11 271 60633 822 750,05 CARRIERES DE BRANDEFERT FAC. 2050700220 DU 31/07/2005
12 367 60633 822 84,03 CARRIERES DE BRANDEFERT FAC. 2051200226 DU 31/12/2005
12 372 60633 822 38,67 RESEAU PRO FAC. 35832 DU 31/10/2005
12 373 60633 822 449,24 RESEAU PRO FAC. 35832 DU 31/10/2005
12 374 60633 822 94,83 RESEAU PRO FAC. 35832 DU 31/10/2005
13 386 60633 812 1 937,52 SEPRA FAC. 200601061 DU 20/01/2005
13 393 60633 822 420,25 CARRIERES DE BRANDEFERT FAC. 2051000249 DU 31/10/2005
13 394 60633 822 176,68 CARRIERES DE BRANDEFERT FAC. 2051000255 DU 31/10/2005
24 849 60633 822 1 552,41 RANCE ENROBES FAC. 2051100029 DU 30/11/2005
40 1263 60633 822 316,14 CARRIERES DE BRANDEFERT FAC. 2051200228 DU 31/12/2005
Sous-total C/60633 7 626,70
20 653 60636 112 6 047,42 ATAM UNIFORMES FAC. F0512277 DU 30/12/2005
Sous-total C/60636 6 047,42
23 812 6064 20 40,29 SOFAB .FAC. 30908168 DU 26/09/2005
Sous-total C/6064 40,29
12 343 6065 321 86,11 CD-SCRIPT FAC. FC0075 DU 31/12/2005
Sous-total C/6065 86,11

28/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

3 23 611 812 527,63 ELIS BRETAGNE UFAC. 2861144 DU 31/12/2005


3 20 611 812 374,41 CREDIPAR GPE LOCA-DIN FAC. 6VLP80001506 DU 23/12/2005
3 25 611 812 236,80 ELIS BRETAGNE UFAC. 215125 DU 26/12/2005
3 35 611 413 214,21 ENSP FAC. 52307 DU 13/12/2005
3 69 611 812 175,00 SIRDOM 9FAC. OM2618S DU 22/12/2005
3 70 611 812 177,91 CARRASCO GILLES FAC. 1205066 DU 31/12/2005
5 180 611 33 2 502,80 WEST EVENEMENT FAC. A5122570 DU 31/12/2005
11 269 611 91 1 301,03 CARRASCO GILLES FAC. 1205052 DU 31/12/2005
11 284 611 33 321,77 PATHE DISTRIBUTION FAC. F 00346746 DU 01/10/2005
11 286 611 23 115,00 DEIMER NOEL FAC. DU 06/12/2005
11 288 611 23 115,00 PERTUISEL KATIA FAC. DU 30/12/2005
11 291 611 23 114,17 GUICHET UNIQUE FAC. 50588224467 DU 31/12/2005
12 339 611 112 30,00 BCA EXPERTISE FAC. 17048302 DU 30/12/2005
12 340 611 112 30,00 BCA EXPERTISE FAC. 17048353 DU 30/12/2005
13 381 611 112 210,46 ISOGARD TFAC. 8603943 DU 27/12/2005
15 467 611 413 636,61 ADEFI SECURITE FAC. 3103 DU 30/12/2005
16 504 611 33 225,00 INTENDANT LYCEE HOTELIER FAC. 367 DU 18/10/2005
27 950 611 413 412,62 ADEFI SECURITE FAC. 3104 DU 30/12/2005
161 3957 611 112 30,00 BCA EXPERTISE EFAC. 16782818 DU 28/07/2005
161 3991 611 112 30,00 BCA EXPERTISE EFAC. 17048335 DU 30/12/2005
15 466 611 413 838,49 SOCOTEC AGENCE ST MALO FAC. 5201772/933Z0AH0044 DU 22
Sous-total C/611 8 618,91
7 240 614 20 326,08 CABINET LE DAMANY W CHUR FAC. 0108001901 DU 22/12/2005
74 2233 614 20 1 332,51 MAISON ROUGE COPROP LE GALLIC FAC. DU 18/11/2005
Sous-total C/614 1 658,59
13 388 616 20 1 749,29 SMACL FAC. PACTE VAM RISQ STAT DU 15/12/2005
Sous-total C/614 1 749,29
3 18 6135 413 81,16 GAZECHIM FAC. 5925433 RI DU 31/12/2005
5 209 6135 20 17,94 BNP PARIBAS FAC. 6154742 DU 07/12/2005
5 210 6135 20 172,42 BNP PARIBAS FAC. 6154741 DU 07/12/2005
12 341 6135 112 256,36 GE CAPITAL EQUIPEMENT FINANCE FAC. 8469608 DU 19/12/2005
12 344 6135 22 389,83 BNP PARIBAS FAC. FLLD6277660 DU 19/12/2005
Sous-total C/6135 917,71
3 45 6156 33 1 174,84 INITIAL DELTA SECURITE FAC. 109411/S/05 DU 07/12/2005
3 65 6156 823 1 725,83 POSITIVE FAC. FM051231 DU 31/12/2005
4 116 6156 20 124,38 ADEFI SECURITE FAC. 3047 DU 09/12/2005
Sous-total C/6156 & 61523 3 025,05
4 161 61523 822 732,41 RESEAU PRO FAC. 69422 DU 31/12/2005
161 4 61523 822 732,41 RESEAU PRO FAC. 69422 DU 31/12/2005
163 4 61523 822 1 636,13 SURFASOL FAC. FA040829 DU 22/12/2005
263 11 61523 822 686,44 BHR FAC. 91038940 DU 31/10/2005
268 11 61523 822 370,25 CARRIERES DE BRANDEFERT FAC. 2051100248 DU 30/11/2005
270 11 61523 822 531,65 DDE FAC. 154371 DU 14/11/2005
368 12 61523 822 413,88 RESEAU PRO FAC. 52644 DU 30/11/2005
394 13 61523 822 401,78 CARRIERES DE BRANDEFERT FAC. 2051000255 DU 31/10/2005
485 15 61523 822 112,85 RESEAU PRO FAC. 69419 DU 31/12/2005
562 19 61523 822 211,21 BHR FAC. 91141167 DU 30/11/2005
563 19 61523 822 108,00 BHR FAC. 91243371 DU 31/12/2005
564 19 61523 822 1 537,52 RANCE ENROBES FAC. 2051200037 DU 31/12/2005
815 23 61523 822 2 662,30 FRANS BONHOMME FAC. 05/951146 DU 17/12/2005
849 24 61523 822 7 390,56 RANCE ENROBES FAC. 2051100029 DU 30/11/2005
893 25 61523 814 2 819,33 ALLEZ ET CIE EFAC. 50568 DU 31/12/2005
Sous-total C/ 61523 20 346,72
3 107 6182 823 69,97 EDITIONS EUGEN ULMER FAC. FA0518999 DU 09/12/2005
5 186 6182 20 198,00 GROUPE MONITEUR FAC. 26471125 DU 06/12/2005
5 216 6182 20 158,10 DINARD PRESSE FAC. 255 DU 05/12/2005
11 267 6182 822 106,00 CNFPT AGENCE COMPTABLE FAC. DU 13/10/2005
11 303 6182 33 230,33 LIBRAIRIE COTE D'EMERAUDE FAC. 000000164 DU 13/12/2005
12 342 6182 112 123,00 EDITIONS DALLOZ IFAC. 539043 DU 13/12/2005
58 1684 6182 40 54,00 LIBRAIRIE COTE D'EMERAUDE FAC. 000000065 DU 13/05/2005
308 6720 6182 523 10,70 CENTRE REG INFO JEUNESSE BRET. FACT C/05 190 DU 30.08.2005
Sous-total C/6182 950,10
3 63 6188 823 896,00 SIRDOM 9FAC. 2226 DU 01/12/2005
3 64 6188 823 1 519,00 SIRDOM 9FAC. OM2616Q DU 22/12/2005
3 84 6188 812 72 234,40 SIRDOM 9FAC. 1628 DU 01/12/2005
4 123 6188 20 4,40 SIRDOM 9FAC. 1629 DU 01/12/2005
4 124 6188 20 2,80 SIRDOM 9FAC. OM 1630 T DU 01/12/2005
11 264 6188 822 354,91 CARRIERES DE BRANDEFERT FAC. 2050700225 DU 31/07/2005
11 266 6188 822 13,60 SIRDOM 9FAC. OM1584T DU 22/11/2005
11 268 6188 822 552,52 CARRIERES DE BRANDEFERT FAC. 2051100248 DU 30/11/2005
11 268 6188 822 795,76 CARRIERES DE BRANDEFERT FAC. 2051100248 DU 30/11/2005
11 337 6188 823 287,00 SIRDOM 9FAC. OM2617R DU 22/12/2005
13 394 6188 822 165,61 CARRIERES DE BRANDEFERT FAC. 2051000255 DU 31/10/2005
35 1166 6188 20 40,80 SIRDOM 9FAC. OM2620 U DU 22/12/2005
42 1283 6188 20 150,00 SIRDOM 9FAC. OM2619 T DU 22/12/2005
42 1283 6188 823 14,00 SIRDOM 9FAC. OM2619 T DU 22/12/2005
52 1573 6188 812 64 260,00 SIRDOM 9FAC. OM2615 P DU 22/12/2005
59 1704 6188 812 320,00 SIRDOM 9FAC. OM2614N DU 22/12/2005
59 1706 6188 812 2,40 SIRDOM 9FAC. OM1428Y DU 29/09/2005
Sous-total C/6188 141 613,20

29/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

3 82 6226 20 639,86 BOIS SCP D'AVOCATS FAC. 5005726 DU 12/10/2005


3 83 6226 20 466,44 BOIS SCP D'AVOCATS FAC. 5007178 DU 16/12/2005
3 91 6226 20 675,98 BOIS SCP D'AVOCATS FAC. 5003263 DU 06/06/2005
7 241 6226 20 51,07 CLINIQUE VETERINAIRE FAC. F 4344 DU 09/12/2005
13 392 6226 20 51,07 CLINIQUE VETERINAIRE FAC. 4343 DU 08/12/2005
13 397 6226 413 30,00 PRIAN MAX DOCTEUR FAC. DU 05/11/2005
13 398 6226 823 80,00 CHASSARD JEAN FAC. DU 25/11/2005
13 403 6226 95 24,61 STSM SANTE AU TRAVAIL PAYS ST MA FAC. 3874 DU 29/12/2005
13 403 6226 40 24,61 STSM SANTE AU TRAVAIL PAYS ST MA FAC. 3874 DU 29/12/2005
13 403 6226 20 24,62 STSM SANTE AU TRAVAIL PAYS ST MA FAC. 3874 DU 29/12/2005
25 898 6226 20 781,28 BOURGET ROBERT COMMISSAIRE ENQFAC. DU 30/12/2005
40 1267 6226 20 60,00 FOUCQUERON GILLES DOCTEUR FAC. DU 05/12/2005
Sous-total C/6226 2 909,54
20 639 6227 20 456,87 BOIS SCP D'AVOCATS FAC. 5006902 DU 05/12/2005
38 1218 6227 20 547,77 FANTOU ELISABETH FAC. F05308 DU 17/10/2005
59 1725 6227 20 550,16 CHEVREUIL CABINET & ASSOCIES FAC. 999659 DU 10/11/2005
Sous-total C/6227 1 554,80
3 103 6232 23 38,85 CHAUMET JACKY FAC. 20051201743 DU 19/12/2005
4 114 6232 23 119,35 REXEL FRANCE FAC. 87003 DU 23/12/2005
4 117 6232 23 52,98 REXEL FRANCE FAC. 75799 DU 16/12/2005
4 118 6232 23 56,39 BESNARD/GERARD FAC. 3074 DU 31/12/2005
4 126 6232 23 130,12 BERNER SARL FAC. 1122519011 DU 16/12/2005
4 142 6232 23 292,80 REXEL FRANCE FAC. 87004 DU 23/12/2005
4 156 6232 23 261,09 BEAUPLET FAC. 2 S 72820 DU 15/12/2005
5 175 6232 33 308,00 BRETAGNE COQUILLAGES FAC. 41 DU 31/12/2005
11 310 6232 23 30,00 PLACE VENDOME FAC. 14 DU 29/12/2005
11 311 6232 23 35,00 GP TROPHEES MODELISME 22 FAC. C 2 922 DU 24/12/2005
11 313 6232 23 245,40 ECOMARCHE FAC. 201049/1 DU 12/12/2005
11 314 6232 23 10,50 ECOMARCHE FAC. 201053/1 DU 14/12/2005
11 333 6232 23 305,50 EURO CHARTER CLUB VOYAGES BOUTIN
FAC. 68119068 DU 29/12/2005
13 377 6232 23 224,25 RESEAU PRO FAC. 69423 DU 31/12/2005
13 377 6232 23 7,40 RESEAU PRO FAC. 69423 DU 31/12/2005
13 377 6232 23 7,14 RESEAU PRO FAC. 69423 DU 31/12/2005
13 377 6232 23 31,97 RESEAU PRO FAC. 69423 DU 31/12/2005
19 625 6232 23 529,37 EMERAUDE DISTRIBUTION FAC. F2611 DU 31/12/2005
19 626 6232 23 384,24 EMERAUDE DISTRIBUTION RFAC. F2611 DU 31/12/2005
19 626 6232 23 43,59 EMERAUDE DISTRIBUTION RFAC. F2611 DU 31/12/2005
46 1314 6232 23 216,72 CARLO FAC. 0512036 DU 31/12/2005
51 1501 6232 23 14,60 GP TROPHEES MODELISME 22 FAC. C 2 803 DU 05/10/2005
129 3343 6232 23 203,32 EURO LIVE FAC. F060604 DU 17/06/2005
4 145 6232 23 840,85 HMI THIRODE FAC. 331 CF1 15048464 DU 19/12/2005
Sous-total C/6232 4 389,43
3 75 6236 20 68,00 KODAK EXPRESS DINARD FAC. DU 06/12/2005
5 182 6236 33 214,93 LIBRAIRIE ARTHEME FAYARD EDITION FAC. 5120075 DU 09/02/2005
11 279 6236 33 56,00 STUDIO CLAUDE FAC. 3701 DU 31/12/2005
11 300 6236 23 2 000,00 ART LYRIQUE ET MUSIQUE ANCIENNE FAC. 0512 DU 29/12/2005
11 303 6236 33 32,00 LIBRAIRIE COTE D'EMERAUDE FAC. 000000164 DU 13/12/2005
11 321 6236 33 752,28 IMPRIMERIE PORCHER FAC. 36847 DU 31/12/2005
11 323 6236 33 430,56 ATELIER BEAUVAIS FAC. 2005135 DU 19/12/2005
25 900 6236 20 21,80 STUDIO CLAUDE FAC. 3707 DU 31/12/2005
25 901 6236 20 10,90 STUDIO CLAUDE FAC. 3703 DU 31/12/2005
25 902 6236 20 10,45 STUDIO CLAUDE FAC. 3704 DU 31/12/2005
25 903 6236 20 42,70 STUDIO CLAUDE FAC. 3702 DU 31/12/2005
25 904 6236 20 20,90 STUDIO CLAUDE FAC. 3700 DU 31/12/2005
25 905 6236 20 10,90 STUDIO CLAUDE FAC. 3699 DU 31/12/2005
25 906 6236 20 28,00 STUDIO CLAUDE FAC. 3708 DU 31/12/2005
111 3063 6236 95 522,05 APO EURL FAC. 13941 DU 13/07/2005
Sous-total C/6236 4 221,47
11 278 6237 23 302,73 RENNES COLOR FAC. 51250846 DU 31/12/2005
11 280 6237 23 320,48 ADREXO FAC. 512300466 DU 15/12/2005
11 281 6237 23 544,18 ATIMCO IFAC. 05A1827 DU 20/12/2005
67 1970 6237 23 783,38 GRAPHI CENTRE FAC. F200509.086 DU 30/09/2005
Sous-total C/6237 1 950,77
5 177 6238 33 538,20 ECD VIDEO FAC. 00539 DU 26/12/2005
5 185 6238 33 47,71 SACEM FAC. 14.10507416 DU 26/12/2005
Sous-total C/6238 585,91
3 21 6241 812 602,78 ROMI FAC. 00512443 DU 30/12/2005
3 22 6241 812 76,54 ROMI FAC. 00512676 DU 30/12/2005
6 231 6241 823 17,39 OUEST MOTOCULTURE FAC. 3034579 DU 31/12/2005
11 320 6241 33 139,57 DHL EXPRESS EFAC. NTE0160621 DU 30/12/2005
13 393 6241 822 143,54 CARRIERES DE BRANDEFERT FAC. 2051000249 DU 31/10/2005
Sous-total C/6241 979,82
20 677 6256 33 97,20 PRODUCTIONS VIVEMENT LUNDI FAC. 2005/12/20 DU 31/12/2005
Sous-total C/6256 97,20
84 2476 6281 23 300,00 CNVVF CONSEIL NAL VIL FLEURIS FAC. 2.387 DU 08/12/2005
Sous-total C/6281 300,00
5 197 6288 25 50,00 ASSOCIATION ACCORDANSES CONVENT DU 11/08/2005
13 395 6288 25 50,00 AMICALE LAIQUE FAC. DU 11/09/2005
66 1946 6288 25 290,00 AMICALE LAIQUE CONVENTION DU 11/08/2005
Sous-total C/6288 390,00
5 188 6532 20 303,60 COFIROUTE FAC. 03999918 DU 31/12/2005
Sous-total C/6532 303,60
Total 234 194,41

30/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

Tableau 1-e Restes à réaliser réalisation RAR repris en crédits RAR repris en crédits RAR repris en crédits réalisation
Budget annexe Assainissement
BP 2002 RAR 2002 réalisation 2003 réalisation 2004 RAR 2004 repris en 2005 réalisation 2005 RAR 2005 RAR 2006 annulation
2002 2003 nouveaux 2004 nouveaux 2006 nouveaux 2006

231525 collecteur digue écluse 240 828,09 240 828,09 0,00 240 828,09 0,00 0,00 240 828,09 0,00 0,00 annulation 350 000,00 0,00 annulation 350 000,00

opération dont l'origine remonte à 2002 reportée d'année en année au travers des RAR, annulés en 2005 mais nouvelle enveloppe de crédits ouverte dans le cadre du BS 2006 non exécutée. Au total aucune exécution entre 2002 et 2006
231528 épuration génie civil 132 045,60 132 045,60 0,00 132 045,60 0,00 0,00 132 045,60 0,00 0,00 annulation 135 000,00 0,00 annulation 135 000,00
opération dont l'origine remonte à 2002 reportée d'année en année au travers des RAR annulés en 2005 mais nouvelle enveloppe de crédits ouverte dans le cadre du BS 2006 non exécutée. Au total aucune exécution entre 2002 et 2007
231530 extension réseaux 70 478,89 70 478,89 90 000,00 37 782,15 122 696,74 0,00 0,00 122 696,74 0,00 0,00 7 622,45 7 622,45 150 000,00 0,00 47 405,85 110 216,60
opération dont l'origine remonte à 2002 qui a fait l'objet d'une exécution partielle en 2003 (1/4) et qui est reprotée d'année en année
annulation
231531 extension station dépuration 5 504 879,07 5 504 879,07 305 000,00 4 628 000,49 1 181 878,58 758 299,76 399 778,42 399 778,42 17 147,22 340 906,17 150 000,00 1 282,37 337 162,19 152 461,61
41 725,03

231532 tvx collecteurs E.U. 193 189,51 193 189,51 0,00 193 189,51 0,00 0,00 193 189,51 0,00 0,00 annulation

annulation 134
231534 construc bassins tampons 689 804,97 689 804,97 165 000,00 451 055,84 403 749,13 122 377,40 281 371,73 281 371,73 9 618,57 137 236,95 30 000,00 52 914,00 114 322,95
516,21
opération maintenue dans les prévisions budgétaires 2002 à 2005 sans motif réel car purement et simplement annulée à la clôture de l'exercice 2005 sans exécution durant la période
231536 Emissaire en mer 2 601 206,91 2 601 206,91 2 456 175,24 145 031,67 7 481,14 137 550,53 137 550,53 640,40 4 916,44 4 916,44 150 000,00 0,00 0,00 154 916,44
165 000 ont été ajoutés aux RAR 2002 inutilement car exécutions de 2003 à 2006 inférieuresà ce montant (635 965,81)
auto surveillance syst.
231537 20 641,87 20 641,87 0,00 20 641,87 0,00 20 641,87 20 641,87 0,00 annulation 30 000,00 0,00 annulation 30 000,00
Assain
mobilisation de 150 000 inutile car aucune exécution en 2006 et très peu depuis 2004 ( 8 121,54 )
séparation secteur de la annulation 59
231538 150 517,74 150 517,74 44 221,51 106 296,23 0,00 106 296,23 0,00 0,00 47 198,33 0,00 annulation 47 198,33
Vicomte 097,90
opération dont l'origine remonte à 2002 reportée d'année en année au travers des RAR annulés en 2005 mais nouvelle enveloppe de crédits ouverte dans le cadre du BS 2006 non exécutée. Au total aucune exécution entre 2002 et 2006
annulation 1
231539 réhabilitation réseaux 200 105,13 200 105,13 0,00 200 105,13 33 731,09 166 374,04 166 374,04 1 483 200,00 0,00 0,00 45 000,00 204,42 27 385,17 17 410,41
649 574,04
opération maintenue inutilement dans les prévisions budgétaire (réduites en 2006) car aucune exécution depuis 2003
réseaux séparatifs quartier
231540 457 347,05 457 347,05 0,00 457 347,05 0,00 457 347,05 0,00 0,00 annulation 0,00 45 000,00 0,00 annulation 0,00
Gare
l'ouverture d'imporant crédits en 2005 (1,4M€) n' pas de sens car pas d'éxécution alorsque des crédits reportés de 2002, diminués d'une réalisation succinctes en 2003 étaient disponibles (166 374 €). En 2006 nouvelles mobilisation de crédit 45000 pour une exécution de 200 €
annulation
231541 canallisation transfert écluse 248 207,26 248 207,26 0,00 248 207,26 0,00 248 207,26 26 548,56 26 548,56 0 0,00 annulation 26 548,56
221 658,70
opération dont l'origine remonte à 2002 reportée d'année en année au travers des RAR annulés en 2005 mais nouvelle enveloppe de crédits ouverte dans le cadre du BS 2006 non exécutée. Au total aucune exécution entre 2002 et 2006
aménagement basin à
231542 259 163,33 259 163,33 2 455,78 256 707,55 0,00 256 707,55 0,00 0,00 annulation 0,00 300 000,00 0,00 annulation 300 000,00
marée
opération dont l'origine remonte à 2002 reportée d'année en année au travers des RAR annulés en 2005 mais nouvelle enveloppe de crédits ouverte (300 000) dans le cadre du BS 2006 non exécutée. Au total une exécution négligeable moins de 1 % (en 2003 2 455,78 ) entre 2002 et 2006
Deconnexion EU St Alex rue
231546 100 000,00 0,00 100 000,00 0,00 100 000,00 0,00 annulation
des minees
opération dont l'origine remonte à 2002 reportée d'année en année au travers des RAR annulés jusqu'en 2005 . Non reconduite en 2006
231547 Passage CD 168 85 000,00 0,00 85 000,00 0,00 85 000,00 0,00 annulation 0,00 85 000,00 0,00 annulation 85 000,00
opération dont l'origine remonte à 2002 reportée d'année en année au travers des RAR annulés en 2005 mais nouvelle enveloppe de crédits ouverte (85 000) dans le cadre du BS 2006 non exécutée. Au total aucune exécution entre 2002 et 2006
231548 Tvx ZI Ville es passants 100 000,00 0,00 100 000,00 0,00 100 000,00 0,00 annulation
opération dont l'origine remonte à 2002 reportée d'année en année au travers des RAR annulés en 2005 mais non reconduite en 2006. Au total aucune exécution entre 2002 et 2006
Assainissment rue de
231550 190 300,00 0,00 190 300,00 0,00 0,00 annulation 0,00 150 000,00 0,00 annulation 150 000,00
L'orillon et des cognets
opération dont l'origine remonte à 2004 reportée d'année en année au travers des RAR annulés en 2005 mais reconduite en 2006 (150 000 seulement) mais non exécutée. Au total aucune exécution entre 2004 et 2006
Déplacement réseau EU rue
231551 71 300,00 0,00 71 300,00 0,00 0,00 annulation 0,00 80 000,00 0,00 annulation 80 000,00
des minées
opération dont l'origine remonte à 2004 reportée d'année en année au travers des RAR annulés en 2005 mais reconduite en 2006 (enveloppe augmentée de 9 700 ) mais non exécutée. Au total aucune exécution entre 2004 et 2006
231554 Réseau RD 603 95 000,00 0,00 95 000,00 0,00 0,00 annulation 0,00 100 000,00 0,00 annulation 100 000,00
opération dont l'origine remonte à 2004 reportée d'année en année au travers des RAR annulés en 2005 mais reconduite en 2006 (enveloppe augmentée de 5 000 ) mais non exécutée. Au total aucune exécution entre 2004 et 2006
Conduite refoulement La annulation
231557 320 000,00 0,00 320 000,00 0,00 0,00 2 009,28 320 000,00 2 009,28 2 009,28 317 990,72
Vicomte 317 990,72
opération dont l'origine remonte à 2004 reportée d'année en année au travers des RAR annulés en 2005 mais reconduite en 2006 (enveloppe identioque à celle de 2004 augmentée des restes de 2005 ) Seuls les restes de 2005 ont été exécutés en 2006. Au total mobilisation de 320 000 inutilement entre 2004 et 2006
Réseaux EU rue des grands
231558 140 000,00 0,00 140 000,00 0,00 0,00 annulation 0,00 80 000,00 51 925,94 27 976,43 97,43
prés
opération surévaluée à son origine (2004 140000) qui à reçu une exécution à hauteur d'1/3 deson montant intial (reconduit en 2005)

31/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

Tableau 1-e Restes à réaliser réalisation RAR repris crédits réalisation RAR repris réalisation repris en RAR repris en
Budget annexe Assainissement
BP 2002 RAR 2002 RAR 2004 crédits nouveaux réalisation 2005 RAR 2005 crédits nouveaux réalisation 2006 RAR 2006 annulation
2002 en 2003 nouveaux 2003 en 2004 2004 2005 2006
annulation 111
231559 Canalisation EU rue de l'Orillois 120 000,00 8 670,28 0,00 120 000,00 0,00 annulation 120 000,00
329,72
opération créée en 2005 exécutée de façon minime (- 1% du montant initial) reconduite en 2006 sans tenir compte de la partie exécutée en 2005 et en définitve annulée
annulation
231560 EP impasse Starnberg 120 000,00 2 314,00 0,00 120 000,00 0,00 annulation 120 000,00
117 686,00
opération créée en 2005 exécutée de façon minime (- 1% du montant initial) reconduite en 2006 sans tenir compte de la partie exécutée en 2005 et en définitve annulée
231561 canalisation EU chemin Feuvrette 150 000,00 0,00 150 000,00 0,00 150 000,00 0,00 annulation 150 000,00
opération crée en 2005 non exécutée annulée et reconduite en 2006 pour être fianlement annulée
231562 canalisation EU rue de l'Orhallais 40 000,00 0,00 40 000,00 0,00 40 000,00 363,54 1 216,33 38 420,13
opération créée en 2005 annulée à hauteur de mais reconduite en 2006 pour être finalement annulée (après avoir été exécutée très faiblement - 1% du montant initial)
canalisation EU RD-point Croix
231580 46 000,00 0,00 46 000,00 0,00 46 000,00 0,00 annulation 46 000,00
Guillaume
opération crée en 2005 non exécutée annulée et reconduite en 2006 pour être fianlement annulée

231581 Interventions EU petites extensions 50 000,00 0,00 50 000,00 50 000,00 0,00 4 779,69 45 220,31

opération crée en 2005 non exécutée annulée et reconduite en 2006 pour être fianlement annulée
231582 Reéseau EU Port Blanc 20 000,00 0,00 20 000,00 0,00 20 000,00 0,00 annulation 20 000,00
opération crée en 2005 non exécutée annulée et reconduite en 2006 pour être fianlement annulée

231583 Réseau EU RD-Point de la libération 30 000,00 0,00 30 000,00 0,00 30 000,00 0,00 annulation 30 000,00

opération crée en 2005 non exécutée annulée et reconduite en 2006 pour être fianlement annulée
231584 Aménagement Gare 400 000,00 0,00 400 000,00
opération créée en 2006 pas d'exécution et annulaée
231585 Réseau EU/EP centre urbain 1 400 000,00 2 182,26 1 131 266,16 266 551,58
opération créée en 2006 une faible exécution mais restes importants toutezfois 266 551 € annulés
231586 Réseau St Enogoat 450 000,00 0,00 0,00 450 000,00
opération créée en 2006 pas d'exécution et annulaée
0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 576 000,00 10 984,28 336 000,00 0,00 2 826 000,00 2 545,80 1 137 262,18 1 686 192,02

32/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

ANNEXE 2 – EVOLUTION DE LA SITUATION FINANCIERE

Tableau 2 - a Evolution des grandes catégories de charges


évol.
évol.n évol.n/ évol.n évol.n/ évol.n/ évol.02/
Dépenses réelles moyen
/n-1 n-1 /n-1 n-1 n-1 07
2002 2003 2004 2005 2006 2007 ./an
60 - achats de marchandises 1 600 1 557 -3% 1 489 -4% 1 752 18% 1 681 -4% 1 951 16% 22% 4%
61- services extérieurs 3 038 2 680 -12% 2 675 0% 2 975 11% 2 615 -12% 3 059 17% 1% 0%
62 - autres services extérieurs
(hors personnel) 1 553 1 482 -5% 1 468 -1% 1 763 20% 1 401 -21% 1 518 8% -2% 0%
63 - impôts taxes
(hors personnel) 171 216 27% 174 -20% 261 50% 251 -4% 245 -3% 43% 7%
65 - autres charges de gestion
courantes (hors 655-657) 237 286 21% 260 -9% 252 -3% 275 9% 275 0% 16% 3%
67 - dépenses exceptionnelles 10 12 26% 28 134% 16 -43% 167 942% 32 -81% 236% 27%
coût de gestion interne 6 609 6 234 -6% 6 093 -2% 7 019 15% 6 389 -9% 7 079 11% 7% 1,4%
012 10 437 10 101 -3% 10 239 1% 10 894 6% 11 100 2% 11 899 7% 14% 3%
655 - contingents 282 290 3% 287 -1% 284 -1% 290 2% 294 1% 4% 1%
657 - subventions versées 3 280 2 596 -21% 2 782 7% 2 617 -6% 2 758 5% 2 729 -1% -17% -4%
transferts 3 563 2 886 -19% 3 070 6% 2 900 -6% 3 047 5% 3 023 -1% -15% -3%
66 917 1 081 18% 971 -10% 884 -9% 1 296 47% 818 -37% -11% -2%
TOTAL 21 525 20 302 -6% 20 373 0% 21 698 7% 21 833 1% 22 819 5% 6% 1,2%

Tableaux 2 – b Evolution de la fiscalité

Evolution des produits fiscaux


évol.
évol. moyen
évol. évol. évol. évol. évol.
produits K€ 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2002/20 ne
n/n-1 n/n-1 n/n-1 n/n-1 n/n-1
07 annuell
e
taxe foncier bâti 3 846 4 040 5% 4 183 4% 4 320 3% 4 505 4% 4 656 3% 21,1% 4,2%
TFB €/hab. 350 368 381 393 410 424
moyenne €/hab. strate 188 197 203 216 231 240
taxe foncier non bâti 91 98 8% 100 2% 104 4% 92 -12% 91 -1% 0,0% 0,0%
TFNB €/hab. 8 9 9 9 8 8
moyenne €/hab. strate 5 5 5 5 5 5
taxe d'habitation 3 544 3 663 3% 3 843 5% 3 913 2% 4 062 4% 4 144 2% 16,9% 3,4%
TH €/hab. 323 333 350 356 370 377
moyenne €/hab. strate 167 174 184 192 198 203
taxe professionnelle 1 330 1 415 6% 1 494 6% 1 575 5% 1 516 -4% 1 622 7% 22,0% 4,4%
TP €/hab. 121 129 136 143 138 148
moyenne €/hab. strate 233 256 259 253 268 278
total 8 811 9 216 5% 9 620 4% 9 912 3% 10 175 3% 10 513 3% 19,3% 3,9%

Evolution des bases fiscales


évol.
évol. évol. évol. évol. n/n- évol.
bases nettes 2002 2003 n/n-1 2004 n/n-1 2005 n/n-1 2006 1 2007 n/n-1
2002/20
07

taxe fon. bâti 13 085 911 13 746 290 5% 14 232 091 4% 14 793 540 4% 15 427 756 4% 15 944 515 3% 22%
taxe fon. non bâti 169 923 184 066 8% 187 637 2% 195 543 4% 173 760 -11% 176 030 1% 4%
taxe d'habitation 20 251 197 20 928 832 3% 21 960 995 5% 22 490 019 2% 23 479 531 4% 24 403 308 4% 21%
taxe profession. 9 130 018 9 713 881 6% 10 263 381 6% 10 810 548 5% 10 412 452 -4% 11 137 908 7% 22%

Tableau 2 - c Evolution de la CAF nette

33/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

C A F n e tte (e n m illie rs d 'e u r o s ) 2002 2003 2004 2005 2006 2007

C A F n e tte d e
-1 6 2 9 64 1 684 1 952 2 578 1 342
fo n c tio n n e m e n t

R e c e tte s r é e lle s d e
21 836 22 300 23 670 24 984 25 815 25 561
fo n c tio n n e m e n t

C A F n e tt e / r e c e tt e s
-7 % 0% 7% 8% 10% 5%
r é e lle s d e f o n c t io n n e m e n t

34/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

ANNEXE 3 – GESTION COMPTABLE

Tableau 3 - a Copies de factures jointes aux mandats



N° mandat Imputation Fonction montant Créancier Référence facture
bordereau

142 3598 60631 413 1 326,12 PISCINE EVOLUTION COMPTE CAPITAL FAC. FC2108 DU 17/03/2006
15 476 60631 413 135,69 PISCINE EVOLUTION COMPTE CAPITAL FAC. 1869 DU 18/08/2005
15 477 60631 413 66,98 PISCINE EVOLUTION COMPTE CAPITAL FAC. FACT 1557-AV 1514 DU 04/0
100 2893 60636 95 431,96 INTERSPORT DOUESSIN FAC. FA018902 DU 10/06/2006
132 3442 6156 823 755,63 PROLUDIC FAC. 20061486 DU 18/04/2006
132 3442 6241 823 59,80 PROLUDIC FAC. 20061486 DU 18/04/2006
48 1430 61522 334,05 REXEL FRANCE FAC. 3504/1125761 DU 28/02/2006
48 1430 61522 85,3622,54 REXEL FRANCE FAC. 3504/1125761 DU 28/02/2006
48 1430 61522 374,72 REXEL FRANCE FAC. 3504/1125761 DU 28/02/2006
48 1430 61522 201,38 REXEL FRANCE FAC. 3504/1125761 DU 28/02/2006
48 1430 61522 330,85 REXEL FRANCE FAC. 3504/1125761 DU 28/02/2006
48 1430 61522 168,90 REXEL FRANCE FAC. 3504/1125761 DU 28/02/2006
25 867 60632 823 1 086,21 VEGAM SFAC. 184412 DU 16/02/2006
21 696 60632 95 134,19 WURTH FAC. 116378 DU 27/01/2006
21 695 60632 95 3 130,61 WURTH FAC. 96010 DU 24/01/2006
15 490 60632 95 380,88 WURTH FAC. 1498533 DU 08/12/2005
15 484 60632 95 395,88 WURTH FAC. 1503149 DU 09/12/2005
15 453 60632 95 380,47 WURTH FAC. 1563834 DU 23/12/2005
11 272 60632 823 1 228,12 WURTH FAC. 1470968 DU 02/12/2005
87 2563 6135 20 492,27 BNP PARIBAS FAC. 6690092 DU 26/01/2006
244 5551 6135 823 866,05 PORTAKABIN FAC. 423005661 DU 01/09/2006
22 777 6135 20 246,13 BNP PARIBAS FAC. 5721479 DU 29/10/2006
88 2622 61551 20 479,79 MARTENAT Bretagne FAC. 430101 du 30 avril 2006
70 2138 60632 20 1 587,87 WURTH FAC. 226469 DU 20/02/2006

35/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

Tableau 3 – b Dépassements du délai global de paiement



Date du Imputatio
borderea N° mandat Montant Créancier Référence facture
mandat n
u
19/05/06 75 2262 6135 131,56 NEXTIRAONE FRANCE FAC. 510207159 DU 07/03/2006
07/04/06 46 1341 6135 145,91 GUELEC SFAC. 7706/E DU 08/02/2006
19/05/06 78 2372 6135 100,00 GRETIA FAC. F.2006.004 DU 10/03/2006
02/06/06 87 2563 6135 492,27 BNP PARIBAS FAC. 6690092 DU 26/01/2006
03/03/06 23 814 6064 542,31 SOFAB .FAC. RELEVE JANVIER 06 DU 15/06/06
03/03/06 23 814 6064 266,06 SOFAB .FAC. RELEVE JANVIER 06 DU 15/06/06
03/03/06 23 812 6064 40,29 SOFAB .FAC. 30908168 DU 26/09/2005
18/04/06 50 1441 6064 154,04 ETNA PRODUCTION EFAC. FA84448 DU 22/02/2006
18/04/06 50 1448 6064 253,66 SOMARCO INTERNATIONAL
FAC. SOM F6000994 DU 27/02/2006
04/05/06 67 1997 6064 87,68 BRUNEAU JM FAC. 6.436.724 DU 16/03/2006
10/10/06 213 4969 60632 10,08 SOFAB FAC. RELEVE N° 010470 DU 31/08/2006
10/10/06 213 4969 60632 458,02 SOFAB FAC. RELEVE N° 01047 0 DU 31/08/2006
10/10/06 213 4969 60632 76,95 SOFAB FAC. RELEVE N° 010470 DU 31/08/2006
10/10/06 213 4969 6236 760,66 SOFAB FAC. RELEVE N° 010470 DU 31/08/2006
10/10/06 213 4969 6064 40,66 SOFAB FAC. RELEVE N° 010470 DU 31/08/2006
10/10/06 213 4969 6064 311,51 SOFAB FAC. RELEVE N° 010470 DU 31/08/2006
10/10/06 213 4969 6064 257,79 SOFAB FAC. RELEVE N° 010470 DU 31/08/2006
10/10/06 213 4969 6064 48,89 SOFAB FAC. RELEVE N° 010470 DU 31/08/2006
10/10/06 213 4969 6064 138,51 SOFAB FAC. RELEVE N° 010470 DU 31/08/2006
10/10/06 213 4969 6064 328,90 SOFAB FAC. RELEVE N° 010470 DU 31/08/2006
10/10/06 213 4969 6064 203,94 SOFAB FAC. RELEVE N° 010470 DU 31/08/2006
10/10/06 213 4969 6232 37,70 SOFAB FAC. RELEVE N° 010470 DU 31/08
06/02/06 11 284 611 321,77 PATHE DISTRIBUTION FAC. F 00346746 DU 01/10/2005
17/02/06 16 504 611 225,00 INTENDANT LYCEE HOTELIER
FAC. 367 DU 18/10/2005
13/03/06 27 950 611 412,62 ADEFI SECURITE FAC. 3104 DU 30/12/2005
07/04/06 46 1335 61523 2 697,34 ALLEZ ET CIE EFAC. 60034 DU 31/01/2006
28/02/06 22 791 61551 556,81 GARAGE COURTOUX EFAC. 205124 DU 31/01/2006
28/02/06 22 793 61551 9,54 SOMAVI EFAC. 702901 DU 25/01/2006
21/02/06 19 625 61551 158,61 EMERAUDE DISTRIBUTION
FAC. F2611 DU 31/12/2005
21/02/06 19 625 6232 529,37 EMERAUDE DISTRIBUTION
FAC. F2611 DU 31/12/2005
21/02/06 19 626 6232 384,24 EMERAUDE DISTRIBUTION
RFAC. F2611 DU 31/12/2005
21/02/06 19 626 6232 43,59 EMERAUDE DISTRIBUTION
RFAC. F2611 DU 31/12/2005
06/02/06 11 302 60632 725,68 RENNES COLOR FAC. 51150543 DU 30/11/2005

36/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

Tableau 3 - c Délais d'enregistrement des factures exercice 2006



Date
borderea N° mandat imputation Montant Créanciers Rérence et date factures
d'enregistrement
u

4 136 60632 894,21 WURTH FAC. 1455701 DU 30/11/2005 20060116


4 137 60632 881,05 WURTH FAC. 1472818 DU 02/12/2005 20060116
11 302 60632 725,68 RENNES COLOR FAC. 51150543 DU 30/11/2005 20051213
15 453 60632 1 228,12 WURTH FAC. 1563834 DU 23/12/2005 20060116
19 545 60632 203,20 PARTSMASTER NCH FAC. 232079 DU 17/01/2006 20060127
21 693 60632 375,72 ISOGARD TFAC. 876518 DU 31/01/2006 20060210
22 771 60632 441,68 SPAFAX SA FAC. 25060200499 DU 06/02/2006 20060217
22 772 60632 555,60 SPAFAX SA FAC. 25060200500 DU 06/02/2006 20060217
22 802 60632 207,24 ISOGARD TFAC. 876999 DU 31/01/2006 20060210
27 945 60632 215,44 FSI FAC. 06010577 DU 31/01/2006 20060215
27 979 60632 444,96 REXEL FRANCE FAC. 11058 DU 31/01/2006 20060215
27 980 60632 48,57 RESEAU PRO FAC. 84778 DU 31/01/2006 20060206
28 986 60632 598,00 CHENU CLAUDE FAC. 011394 DU 31/01/2006 20060208
28 997 60632 136,28 BROSSETTE BTI FAC. B01706353 DU 31/01/2006 20060206
35 1129 60632 50,23 CEDEO FAC. REL251695 DU 28/02/2006 20060308
35 1129 60632 115,12 CEDEO FAC. REL251695 DU 28/02/2006 20060308
35 1158 60632 70,27 LOCA MAT FAC. 20528 DU 28/02/2006 20060309
46 1325 60632 732,31 WURTH FAC. 206953 DU 15/02/2006 20060317
48 1430 60632 51,06 REXEL FRANCE FAC. 3504/1125761 DU 28/02/2006 20060314
50 1481 60632 380,88 WURTH FAC. 0060936 DU 17/01/2006 20060216
51 1526 60632 8,50 STUDIO CLAUDE FAC. 3030646 DU 28/02/2006 20060317
58 1687 60632 16,74 FRANCE TELECOM LEASE FAC. 19212263 DU 26/02/2006 20060317
60 1775 60632 401,87 REXEL FRANCE FAC. 23585 DU 31/03/2006 20060412
68 2055 60632 85,51 BROSSETTE BTI RELBO1876933 DU 31/03/2006 20060421
68 2055 60632 34,33 BROSSETTE BTI RELBO1876933 DU 31/03/2006 20060421
68 2055 60632 156,50 BROSSETTE BTI RELBO1876933 DU 31/03/2006 20060421
71 2179 60632 1 113,07 BEAUPLET FAC. 9613218/0428093 DU 03/04/06 20060412
71 2179 60632 140,94 BEAUPLET FAC. 9613218/0428093 DU 03/04/06 20060412
71 2179 60632 1 446,80 BEAUPLET FAC. 9613218/0428093 DU 03/04/06 20060412
74 2244 60632 299,00 ROZE MOTOCULTURE FAC. 4687 DU 10/02/2006 20060502
75 2256 60632 342,53 EG MOTOCULTURE FAC. 331584 DU 14/04/2006 20060424
85 2512 60632 24,95 GUYTARD QUINCAILLERIE FAC. 00222100090 DU 30/04/2006 20060503
85 2513 60632 18,68 BESNARD/GERARD FAC. 7480 DU 30/04/2006 20060505
87 2553 60632 276,28 LEGALLAIS BOUCHARD FAC. 6080401 DU 30/04/2006 20060515
88 2618 60632 543,11 VEGAM SFAC. 200546 DU 31/03/2006 20060426
90 2660 60632 25,79 REXEL FRANCE rel 3504/1139810 DU 30/04/2006 20060522
92 2675 60632 568,40 COMPTOIR DES ARTS FAC. BL001746 DU 18/05/2006 20060530
95 2779 60632 354,16 WURTH FAC. 582759 DU 09/05/2006 20060606
95 2782 60632 186,83 SAQUI FAC. 6007555 DU 26/05/2006 20060607
96 2793 60632 279,47 LEGALLAIS BOUCHARD FAC. 6112428 DU 31/05/2006 20060612
97 2831 60632 86,49 SARL DM COLLECTION FAC. 20052164 DU 12/05/2006 20060523
97 2833 60632 136,90 GUYTARD QUINCAILLERIE FAC. 200605013391 DU 19/05/2006 20060602
97 2847 60632 143,80 KASTELL FAC. 20050332 DU 30/04/2006 20060531
97 2848 60632 715,21 VEGAM SFAC. 225167 DU 01/06/2006 20060603
97 2859 60632 461,66 3C SYSTEMES FAC. 61856 DU 11/05/2006 20060529
100 2876 60632 1 412,72 OREXAD NORD OUEST FAC. 27-D87329 DU 31/05/2006 20060609
100 2883 60632 1 035,90 PEPINIERES ROUE CADIOU FAC. 05001646 DU 31/03/2006 20060609
102 2919 60632 68,65 GAMM VERT SFAC. 030523 DU 31/05/2006 20060614

37/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

Taleau 3 - d Erreurs d'imputation comptable constatées au chapitre 60 61 et 62 exercice 2006


Imputation à
Bordereau n°mandat imputation Objet Montant Créancier Référence facture
substituer
96 2813 6135 6156 Maintenance copieurs 30,43 AJP 35 XEROX CONCESSIONNAIRE
SFAC. 4FA02784 DU 30/05/2006
87 2563 6135 60632 Petits équipements 492,27 BNP PARIBAS FAC. 6690092 DU 26/01/2006
75 2262 6135 611 Prestation service téléphonique 131,56 NEXTIRAONE FRANCE FAC. 510207159 DU 07/03/2006
3 26 6135 6156 Maintenance copieurs 30,43 AJP 35 XEROX CONCESSIONNAIRE
SFAC. 4FA01979 DU 10/01/2006
3 24 6135 6156 Maintenance copieurs 220,37 REPRO CONSEIL .FAC. 491608 DU 02/01/2006
93 2725 60632 2184 Elément de bureau 989,95 SOFAB .FAC. RELEVE DU 31 MAI 06 DU 30/2006
93 2725 60632 2184 Elément de bureau 1 999,53 SOFAB
93 2725 60632 2184 Elément de bureau 472,32 SOFAB .FAC. RELEVE DU 31 MAI 06 DU 30/05/2006
93 2725 60632 2184 Elément de bureau 960,91 SOFAB .FAC. RELEVE DU 31 MAI 06 DU 30/05/2006
93 2725 60632 2184 Elément de bureau 551,45 SOFAB .FAC. RELEVE DU 31 MAI 06 DU 30/05/2006
93 2725 60632 2184 Elément de bureau 285,94 SOFAB .FAC. RELEVE DU 31 MAI 06 DU 30/05/2006
213 4969 60632 2184 Elément de bureau 458,02 SOFAB FAC. RELEVE N° 010470 DU 31/08/2006
3 43 611 6156 Maintenance copieurs 350,63 REPRO CONSEIL .FAC. 491516 DU 02/01/2006
6 225 611 6156 Maintenance réseaux piscine 3 977,23 ELYO FAC. 2006010200526 DU 17/01/2006
21 686 611 6135 Location biens mobiliers 655,41 WEST EVENEMENT FAC. A6010159 DU 31/01/2006
21 697 611 6283 Frais de nettoyage des locaux 717,62 SOLVIT'NET FAC. 06010591 DU 31/01/2006
21 698 611 6283 Frais de nettoyage des locaux 1 355,40 CARRASCO GILLES FAC. 0106049 DU 31/01/2006
21 704 611 61558 Entretien autres biens mobiliers 75,00 PIANOS BAZOIN FAC. 02.10 DU 01/02/2006
21 706 611 637 Autres versements assimilés 50,91 SACEM FAC. 01060122783 DU 06/02/2006
24 830 611 6283 Frais de nettoyage des locaux 177,91 CARRASCO GILLES FAC. 0106063 DU 31/01/2006
27 952 611 6283 Frais de nettoyage des locaux 1 129,50 CARRASCO GILLES FAC. 0206045 DU 28/02/2006
27 977 611 637 Autres versements assimilés 3 433,27 SACEM FAC. 01060122762 DU 08/02/2006
28 1007 611 6283 Frais de nettoyage des locaux 177,91 CARRASCO GILLES FAC. 206060 DU 28/02/2006
30 1022 611 6156 Maintenance installations incendie 23,56 ISOGARD TFAC. 879353 DU 14/02/2006
30 1024 611 6237 Publications 372,94 C.A.T D'ARMOR FAC. 106012 DU 30/01/2006
30 1031 611 61558 Entretien autres biens mobiliers 75,00 PIANOS BAZOIN FAC. 02.25 DU 21/02/2006
30 1032 611 61558 Entretien autres biens mobiliers 75,00 PIANOS BAZOIN FAC. 02.17 DU 21/02/2006
38 1198 611 6156 Maintenance installations téléphoniques 3 131,18 NEXTIRAONE FRANCE FAC. 501568692 DU 23/01/2006
46 1362 611 6156 Maintenance copieurs 153,75 REPRO CONSEIL .FAC. 510264 DU 29/03/2006
46 1365 611 61522 Entretien & réparation bâtiments 217,42 CDE FAC. 453060077276 DU 21/03/2006
46 1366 611 61522 Entretien & réparation bâtiments 289,89 CDE FAC. 453060077277 DU 21/03/2006
50 1462 611 61522 Entretien & réparation bâtiments 217,42 CDE FAC. 453060077278 DU 21/03/20006
51 1511 611 637 Autres versements assimilés 74,16 SACEM FAC. 14.10512552 DU 06/03/2006
51 1514 611 6283 Frais de nettoyage des locaux 717,62 SOLVIT'NET FAC. 06020552 DU 28/02/2006
51 1537 611 637 Autres versements assimilés 63,73 SACEM FAC. 01060238880 DU 23/03/2006
51 1538 611 6156 Maintenance copieurs 345,70 REPRO CONSEIL .FAC. 509902 DU 28/03/2006
59 1691 611 6283 Frais de nettoyage des locaux 127,08 CARRASCO GILLES FAC. 306068 DU 31/03/2006
66 1916 611 6182 Documentation générale et technique 233,22 EDITIONS LA BAULE FAC. 214756 DU 04/04/2006
67 1973 611 6283 Frais de nettoyage des locaux 717,62 SOLVIT'NET FAC. 06030546 DU 13/03/2006
67 1975 611 6283 Frais de nettoyage des locaux 1 298,93 CARRASCO GILLES FAC. 306053 DU 31/03/2006
67 1989 611 61558 Entretien autres biens mobiliers 150,00 PIANOS BAZOIN FAC. 04.041004 DU 10/04/2006
67 2007 611 6238 Fêtes diverses 141,10 RENNES CHINE FAC. DU 29/03/2006
69 2101 611 6156 Maintenance réseaux piscine 142,80 ENSP FAC. 52975 DU 10/04/2006
69 2125 611 6283 Frais de nettoyage des locaux 20,33 CARRASCO GILLES FAC. 0406018 DU 22/04/2006
73 2212 611 61522 Entretiens Bâtiments 65,24 GDS 35 H.E. FAC. 7550 DU 30/03/2006
74 2234 611 6283 Frais de nettoyage des locaux 1 242,45 CARRASCO GILLES FAC. 0406064 DU 30/04/2006
79 2387 611 60632 Fournitures de petit équipement 111,32 ESI FRANCE FAC. 702393 DU 05/05/2006
78 2363 611 6283 Frais de nettoyage des locaux 717,62 SOLVIT'NET FAC. 06040545 DU 30/04/2006
90 2653 611 61523 Entretien réseaux 2 030,96 APB TRAITEMENTS FAC. 6053557 DU 12/05/2006
5 176 611 6232 Fêtes et cérémonie 261,76 RESTAURANT LES TILLEULSFAC. DU 05/01/2006
5 180 611 6135 Location biens mobiliers 2 502,80 WEST EVENEMENT FAC. A5122570 DU 31/12/2005
5 184 611 6232 Fêtes et cérémonie 381,12 L'OREILLE VERTE DISTRIBUTION
FAC. 06016670 DU 02/01/2006
5 200 611 6232 Fêtes et cérémonie 180,00 TRUFFLET AGNES FAC. ANIM MUSIC REVEILLON DU 1
5 201 611 6232 Fêtes et cérémonie 120,00 DUFRESNE VIVIANE FAC. ANIM MUSIC REVEILLON DU 1
5 202 611 6232 Fêtes et cérémonie 600,00 RESTOUT ROBERT FAC. ANIM MUSIC REVEILLON DU 2
5 203 611 6232 Fêtes et cérémonie 200,00 DILO ROGER FAC. ANIM MUSIC REVEILLON DU 2
11 269 611 6232 Fêtes et cérémonie 1 301,03 CARRASCO GILLES FAC. 1205052 DU 31/12/2005
11 285 611 6338 Autres impôts, taxes et versements assimilés
83,46
sur rémunérations
GUICHET UNIQUE FAC. 5-0588224972 DU 30/01/06
11 286 611 6232 Fêtes et cérémonie 115,00 DEIMER NOEL FAC. DU 06/12/2005
11 287 611 6338 Autres impôts, taxes et versements assimilés
146,25
sur rémunérations
GUICHET UNIQUE FAC. 5-0588224770 DU 17/01/200
11 288 611 6232 Fêtes et cérémonie 115,00 PERTUISEL KATIA FAC. DU 30/12/2005
11 289 611 6338 Autres impôts, taxes et versements assimilés
83,46
sur rémunérations
GUICHET UNIQUE FAC. 5-0588224871 DU 30/12/200
11 290 611 6338 Autres impôts, taxes et versements assimilés
288,76
sur rémunérations
GUICHET UNIQUE FAC. 050588224366 DU 31/12/05
11 291 611 6338 Autres impôts, taxes et versements assimilés
114,17
sur rémunérations
GUICHET UNIQUE FAC. 50588224467 DU 31/12/2005
11 292 611 6232 Fêtes et cérémonie 170,00 PALACIOS RENE MARIO FAC. DU 17/01/2006
11 293 611 6237 Publications 50,00 CHEVALIER PATRICK FAC. 1189 DU 04/01/2006
11 294 611 6237 Publications 150,00 CHEVALIER PATRICK FAC. 1188 DU 11/01/2006
11 301 611 6232 Fêtes et cérémonie 300,00 COQUETTE DIT GABRIEL FRANCOIS
FAC. DU 23/01/2006
11 316 611 61558 Entretien autres biens mobiliers 60,00 L'ATELIER DU PIANO FAC. 00047909 DU 06/01/2006
11 319 611 6232 Fêtes et cérémonie 496,00 THALASSA HOTEL LA FALAISE
FAC. 487 DU 15/01/2006
13 381 611 6156 Maintenance installations incendie 210,46 ISOGARD TFAC. 8603943 DU 27/12/2005

38/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

15 466 611 6156 Maintenance installations électriques 838,49 SOCOTEC AGENCE ST MALOFAC. 5201772/933Z0AH0044 DU 22
15 483 611 6156 Maintenance réseaux piscine 316,24 ELYO FAC. 2006020200031-AV DU 31/01
16 503 611 6232 Fêtes et cérémonie 1 001,77 ALLO JAZZ FAC. 0601/1036 DU 16/01/2006
16 507 611 6232 Fêtes et cérémonie 4 640,48 CHAZAL DIDIER FAC. ST004/02/06 DU 06/02/2006
16 518 611 6338 Autres impôts, taxes et versements assimilés
104,36
sur rémunérations
GUICHET UNIQUE FAC. 5-0588224669 DU 31/12/05
16 519 611 6338 Autres impôts, taxes et versements assimilés
83,40
sur rémunérations
GUICHET UNIQUE FAC. 5-0588224568 DU 31/12/05
16 520 611 6135 Location biens mobiliers 125,58 GUELEC SFAC. 7693/E DU 31/01/2006
16 521 611 6232 Fêtes et cérémonie 550,00 WILSON ELISABETH FAC. DU 02/02/2006
16 522 611 6338 Autres impôts, taxes et versements assimilés
380,17
sur rémunérations
GUICHET UNIQUE FAC. DU 02/02/2006
16 524 611 6232 Fêtes et cérémonie 550,00 TIZON MICHEL FAC. DU 02/02/2006
16 525 611 6338 Autres impôts, taxes et versements assimilés
380,17
sur rémunérations
GUICHET UNIQUE FAC. DU 02/02/2006
16 526 611 6232 Fêtes et cérémonie 550,00 BEUNACHE LAURENT FAC. DU 02/02/2006
16 527 611 6338 Autres impôts, taxes et versements assimilés
380,17
sur rémunérations
GUICHET UNIQUE FAC. DU 02/02/2006
30 1055 611 6232 Fêtes et cérémonie 310,48 RESTAURANT LES TILLEULSFAC. DU 12/02/2006
30 1056 611 6232 Fêtes et cérémonie 221,02 TIZON MICHEL FAC. DU 13/02/2006
30 1057 611 6232 Fêtes et cérémonie 194,18 BEUNACHE LAURENT FAC. DU 13/02/2006
30 1058 611 6232 Fêtes et cérémonie 211,53 WILSON ELISABETH FAC. DU 13/02/2006
21 707 611 6135 Location biens mobiliers 2 938,14 WEST EVENEMENT FAC. A6010063 DU 20/01/2006
21 715 611 6233 Foires et expositions 3 284,22 LIAISON GRAPHIQUE FAC. 01.06.40 DU 31/01/2006
22 799 611 6156 Maintenance installations téléphoniques 422,09 NEXTIRAONE FRANCE FAC. 501578606 DU 13/02/2006
30 1062 611 637 Autres versements assimilés 240,85 SACEM FAC. 14.10602095 DU 09/03/2006
30 1064 611 637 Autres versements assimilés 178,75 SACEM FAC. 14.10512575 DU 01/02/2006
30 1065 611 637 Autres versements assimilés 40,72 SACEM FAC. 14.10602359 DU 06/03/2006
30 1066 611 6232 Fêtes et cérémonie 200,00 DUEZ VINCENT FAC. PIAF 01.02.06 DU 26/01/20
30 1067 611 6232 Fêtes et cérémonie 200,00 REBSCHLAGER FRANCIS FAC. PIAF 01.02.06 DU 26/01/20
30 1063 611 6232 Fêtes et cérémonie 1 160,00 COCHEZ VIRGINIE FAC. PIAF 01.02.06 DU 26/01/20
30 1078 611 6232 Fêtes et cérémonie 200,00 DANCOURT MARTIAL FAC. PIAF 01.02.06 DU 26/01/20
30 1079 611 6232 Fêtes et cérémonie 680,00 C-JAM COLLECTIF JAZZ CONTRAT DU 15/02/2006
30 1080 611 6338 Autres impôts, taxes et versements assimilés
137,73
sur rémunérations
GUICHET UNIQUE FAC. 5 0647488336 DU 01/02/200
30 1081 611 6338 Autres impôts, taxes et versements assimilés
137,73
sur rémunérations
GUICHET UNIQUE FAC. 5 0647488235 DU 07/03/06
30 1082 611 6338 Autres impôts, taxes et versements assimilés
409,24
sur rémunérations
GUICHET UNIQUE FAC. 5 0647488134 DU 09/03/06
46 1343 61523 60633 Fournitures de voirie 1 356,26 PARTSMASTER NCH FAC. 234047 DU 13/03/2006
46 1349 61523 60633 Fournitures de voirie 747,48 ITECMA FAC. 00040338 DU 10/03/2006
46 1357 61523 60633 Fournitures de voirie 711,39 PUM PLASTIQUE EFAC. 9147671 DU 13/03/2006
208 4898 61523 60633 Fournitures de voirie 390,48 PARTSMASTER NCH FAC. 238067 DU 18/09/2006
38 1232 61523 6135 Locations mobilières 857,83 LOCA MAT FAC. LM020509/L DU 28/02/2006
38 1233 61523 6135 Locations mobilières 1 272,65 LOCA MAT FAC. LM020510/L DU 28/02/2006
22 763 61523 60633 Fournitures de voirie 36,33 REXEL FRANCE FAC. 11056 DU 31/01/2006
22 763 61523 60633 Fournitures de voirie 228,93 REXEL FRANCE FAC. 11056 DU 31/01/2006
48 1430 61523 60633 Fournitures de voirie 308,28 REXEL FRANCE FAC. 3504/1125761 DU 28/02/2006
48 1430 61523 60633 Fournitures de voirie 42,86 REXEL FRANCE FAC. 3504/1125761 DU 28/02/2006
48 1430 61523 60633 Fournitures de voirie 187,39 REXEL FRANCE FAC. 3504/1125761 DU 28/02/2006
48 1430 61523 60633 Fournitures de voirie 4 114,65 REXEL FRANCE FAC. 3504/1125761 DU 28/02/2006
48 1430 61523 60633 Fournitures de voirie 188,92 REXEL FRANCE FAC. 3504/1125761 DU 28/02/2006
48 1430 61523 60633 Fournitures de voirie 60,61 REXEL FRANCE FAC. 3504/1125761 DU 28/02/2006
60 1755 61523 60633 Fournitures de voirie 437,92 REXEL FRANCE FAC. 23587 DU 31/03/2006
60 1763 61523 60633 Fournitures de voirie 266,26 REXEL FRANCE FAC. 23579 DU 31/03/2006
90 2660 61523 60633 Fournitures de voirie 1 079,46 REXEL FRANCE rel 3504/1139810 DU 30/04/2006
90 2660 61523 60633 Fournitures de voirie 718,96 REXEL FRANCE rel 3504/1139810 DU 30/04/2006
90 2660 61523 60633 Fournitures de voirie 14,27 REXEL FRANCE rel 3504/1139810 DU 30/04/2006
90 2660 61523 60633 Fournitures de voirie 517,27 REXEL FRANCE rel 3504/1139810 DU 30/04/2006
122 3236 61523 60633 Fournitures de voirie 72,48 REXEL FRANCE rel 3504/1139810 DU 30/04/2006
122 3236 61523 60633 Fournitures de voirie 151,81 REXEL FRANCE rel 3504/1139810 DU 30/04/2006
122 3236 61523 60633 Fournitures de voirie 455,42 REXEL FRANCE rel 3504/1139810 DU 30/04/2006
164 4053 61523 60633 Fournitures de voirie 379,54 REXEL FRANCE rel 3504/1139810 DU 30/04/2006
198 4747 61523 60633 Fournitures de voirie 234,12 REXEL FRANCE FAC. 3504/1160381 DU 31/07/2006
198 4747 61523 60633 Fournitures de voirie 652,47 REXEL FRANCE FAC. 3504/1160381 DU 31/07/2006
208 4909 61523 60633 Fournitures de voirie 6 529,16 REXEL FRANCE FAC. REL3504/1166641 DU 31/08/
247 5600 61523 60633 Fournitures de voirie 297,62 REXEL FRANCE FAC. 3504/1172886 DU 30/09/2006
266 5961 61523 60633 Fournitures de voirie 150,29 REXEL FRANCE FAC. 3504/1179872 DU 31/10/2006
266 5961 61523 60633 Fournitures de voirie 1 353,57 REXEL FRANCE FAC. 3504/1179872 DU 31/10/2006
289 6497 61523 60633 Fournitures de voirie 20 504,13 REXEL FRANCE FAC. REL3504/6210586 DU 30/11/2006
289 6497 61523 60633 Fournitures de voirie 160,38 REXEL FRANCE FAC. REL3504/6210586 DU 30/11/2006
289 6497 61523 60633 Fournitures de voirie 374,98 REXEL FRANCE FAC. REL3504/6210586 DU 30/11/2006
289 6497 61523 60633 Fournitures de voirie 609,13 REXEL FRANCE FAC. REL3504/6210586 DU 30/11/2006
11 263 61523 60633 Fournitures de voirie 686,44 BHR FAC. 91038940 DU 31/10/2005
19 562 61523 60633 Fournitures de voirie 211,21 BHR FAC. 91141167 DU 30/11/2005
19 563 61523 60633 Fournitures de voirie 108,00 BHR FAC. 91243371 DU 31/12/2005
23 809 61523 60633 Fournitures de voirie 65,36 BHR FAC. 90145379 DU 31/01/2006
24 854 61523 60633 Fournitures de voirie 100,73 BHR FAC. 90145378 DU 31/01/2006
81 2456 61523 60633 Fournitures de voirie 127,97 BHR FAC. 90350427 DU 31/03/2006
103 2939 61523 60633 Fournitures de voirie 81,63 BHR FAC. 90350426 DU 31/03/2006
189 4625 61523 60633 Fournitures de voirie 179,94 BHR FAC. 90760495 DU 31/07/2006

39/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

228 5283 61523 60633 Fournitures de voirie 1 289,95 BHR FAC. 90657875 DU 30/06/2006
241 5477 61523 60633 Fournitures de voirie 1 253,23 BHR FAC. 90657874 DU 30/06/2006
254 5754 61523 60633 Fournitures de voirie 292,72 BHR FAC. 91067240 DU 31/10/2006
271 6081 61523 60633 Fournitures de voirie 140,98 BHR FAC. 91067241 DU 31/10/2006
280 6240 61523 60633 Fournitures de voirie 92,14 BHR FAC. 91169632 DU 30/11/2006
293 6585 61523 60633 Fournitures de voirie 67,16 BHR FAC. 91169633 DU 30/11/2006
293 6586 61523 60633 Fournitures de voirie 89,98 BHR FAC. 91169634 DU 30/11/2006
4 161 61523 60633 Fournitures de voirie 732,41 RESEAU PRO FAC. 69422 DU 31/12/2005
12 368 61523 60633 Fournitures de voirie 413,88 RESEAU PRO FAC. 52644 DU 30/11/2005
15 485 61523 60633 Fournitures de voirie 112,85 RESEAU PRO FAC. 69419 DU 31/12/2005
22 789 61523 60633 Fournitures de voirie 51,43 RESEAU PRO FAC. 85438 DU 31/01/2006
40 1266 61523 60633 Fournitures de voirie 38,90 RESEAU PRO FAC. 1412 DU 28/02/2006
40 1266 61523 60633 Fournitures de voirie 83,72 RESEAU PRO FAC. 1412 DU 28/02/2006
40 1266 61523 60633 Fournitures de voirie 345,09 RESEAU PRO FAC. 1412 DU 28/02/2006
52 1615 61523 60633 Fournitures de voirie 62,69 RESEAU PRO FAC. 17245 DU 31/03/2006
71 2177 61523 60633 Fournitures de voirie 61,12 RESEAU PRO FAC. 17656 DU 31/03/2006
71 2177 61523 60633 Fournitures de voirie 257,97 RESEAU PRO FAC. 17656 DU 31/03/2006
90 2662 61523 60633 Fournitures de voirie 1 518,81 RESEAU PRO FAC. 17655 DU 31/03/2006
90 2662 61523 60633 Fournitures de voirie 1 055,54 RESEAU PRO FAC. 17655 DU 31/03/2006
103 2941 61523 60633 Fournitures de voirie 422,81 RESEAU PRO FAC. 35424 DU 30/04/2006
103 2941 61523 60633 Fournitures de voirie 66,98 RESEAU PRO FAC. 35424 DU 30/04/2006
189 4599 61523 60633 Fournitures de voirie 1 258,61 RESEAU PRO FAC. 7626 DU 31/08/2006
189 4599 61523 60633 Fournitures de voirie 196,51 RESEAU PRO FAC. 7626 DU 31/08/2006
189 4623 61523 60633 Fournitures de voirie 256,82 RESEAU PRO FAC. 90625 DU 31/07/2006
254 5763 61523 60633 Fournitures de voirie 113,62 RESEAU PRO FAC. 40941 DU 31/10/2006
271 6080 61523 60633 Fournitures de voirie 1 223,93 RESEAU PRO FAC. 22260 DU 30/09/2006
285 6300 61523 60633 Fournitures de voirie 117,40 RESEAU PRO FAC. 59902 DU 30/11/2006
293 6566 61523 60633 Fournitures de voirie 394,63 RESEAU PRO FAC. 40940 DU 31/10/2006
103 2940 61523 60633 Fournitures de voirie 822,56 SABLIERE DES BOIS HUS FAC. 402435 DU 31/03/2006
221 5097 61523 60633 Fournitures de voirie 649,80 SABLIERE DES BOIS HUS FAC. 403019 DU 08/09/2006
6 220 61551 60632 Fournitures de petits équipements 74,45 SEMAT FAC. FCB 0601130578 DU 13/01/2
6 229 61551 60632 Fournitures de petits équipements 272,38 BERREZAI GARAGE COTE D'EMERAUDE
FAC. 622252 DU 10/01/2006
6 230 61551 60632 Fournitures de petits équipements 61,09 SAINT MALO AUTOMOBILES FAC.
DISTRI
45455 DU 16/01/2006
6 235 61551 60632 Fournitures de petits équipements 1 460,27 CHAPLAIN .FAC. 1069581 DU 20/01/2006
12 345 61551 60632 Fournitures de petits équipements 28,09 BERREZAI GARAGE COTE D'EMERAUDE
FAC. 622836 DU 20/01/2006
12 346 61551 60632 Fournitures de petits équipements 158,00 KOPP ERIC FAC. 12011 DU 19/01/2006
19 597 61551 60632 Fournitures de petits équipements 22,44 SAINT MALO AUTOMOBILES FAC.
DISTRI
48765 DU 08/02/2006
19 598 61551 60632 Fournitures de petits équipements 75,96 COURTOIS AUTOMOBILES SAINT
FAC. MALO
274813 DU 03/02/2006
19 599 61551 60632 Fournitures de petits équipements 216,72 SAINT MALO AUTOMOBILES FAC.
DISTRI
48766 DU 08/02/2006
19 601 61551 60632 Fournitures de petits équipements 23,92 EMERAUDE PNEUMATIQUESFAC. 2002998 DU 31/01/2006
19 601 61551 60632 Fournitures de petits équipements 307,95 EMERAUDE PNEUMATIQUESFAC. 2002998 DU 31/01/2006
19 619 61551 60632 Fournitures de petits équipements 746,21 SEMAT FAC. 35C0755 DU 23/01/2006
19 620 61551 60632 Fournitures de petits équipements 185,34 AUTO INDUSTRIE MALOUINEFAC. 82450 DU 31/01/2006
19 620 61551 60632 Fournitures de petits équipements 64,58 AUTO INDUSTRIE MALOUINEFAC. 82450 DU 31/01/2006
19 620 61551 60632 Fournitures de petits équipements 12,45 AUTO INDUSTRIE MALOUINEFAC. 82450 DU 31/01/2006
19 620 61551 60632 Fournitures de petits équipements 30,79 AUTO INDUSTRIE MALOUINEFAC. 82450 DU 31/01/2006
19 620 61551 60632 Fournitures de petits équipements 65,23 AUTO INDUSTRIE MALOUINEFAC. 82450 DU 31/01/2006
19 620 61551 60632 Fournitures de petits équipements 400,32 AUTO INDUSTRIE MALOUINEFAC. 82450 DU 31/01/2006
19 620 61551 60632 Fournitures de petits équipements 218,16 AUTO INDUSTRIE MALOUINEFAC. 82450 DU 31/01/2006
19 620 61551 60632 Fournitures de petits équipements 298,98 AUTO INDUSTRIE MALOUINEFAC. 82450 DU 31/01/2006
19 620 61551 60632 Fournitures de petits équipements 15,55 AUTO INDUSTRIE MALOUINEFAC. 82450 DU 31/01/2006
19 621 61551 60632 Fournitures de petits équipements 91,29 COURTOIS AUTOMOBILES SAINT
FAC. MALO
0274603 DU 01/02/2006
19 622 61551 60632 Fournitures de petits équipements 31,87 BERREZAI GARAGE COTE D'EMERAUDE
FAC. 623701 DU 07/02/2006
19 624 61551 60632 Fournitures de petits équipements 140,04 FPLS FAC. 7625 DU 31/01/2006
19 624 61551 60632 Fournitures de petits équipements 59,80 FPLS FAC. 7625 DU 31/01/2006
22 791 61551 60632 Fournitures de petits équipements 556,81 GARAGE COURTOUX EFAC. 205124 DU 31/01/2006
22 793 61551 60632 Fournitures de petits équipements 9,54 SOMAVI EFAC. 702901 DU 25/01/2006
22 795 61551 60632 Fournitures de petits équipements 61,90 SOMAVI EFAC. 702899 DU 24/01/2006
22 796 61551 60632 Fournitures de petits équipements 151,66 APPLIED FRANCE FAC. 30782 DU 17/02/2006
24 833 61551 60632 Fournitures de petits équipements 93,93 SEMAT FAC. FCB-06022311236 DU 23/02/2006
24 839 61551 60632 Fournitures de petits équipements 221,53 COURTOIS AUTOMOBILES SAINT
FAC. MALO
275704 DU 21/02/2006
24 847 61551 60632 Fournitures de petits équipements 678,32 SEMAT FAC. 0602160859 DU 16/02/2006
28 989 61551 60632 Fournitures de petits équipements 64,62 COURTOIS AUTOMOBILES SAINT
FAC. MALO
276054 DU 01/03/2006
28 991 61551 60632 Fournitures de petits équipements 22,96 SAINT MALO AUTOMOBILES FAC.
DISTRI
52309 DU 02/03/2006
28 992 61551 60632 Fournitures de petits équipements 6,79 SAINT MALO AUTOMOBILES FAC.
DISTRI
52195 DU 02/03/2006
28 995 61551 60632 Fournitures de petits équipements 46,50 COURTOIS AUTOMOBILES SAINT
FAC. MALO
276029 DU 28/02/2006
35 1134 61551 60632 Fournitures de petits équipements 117,69 EMERAUDE PNEUMATIQUESFAC. 2003096 DU 28/02/2006
35 1135 61551 60632 Fournitures de petits équipements 693,68 AMAZONE FFAC. 532560 DU 28/02/2006
35 1135 61551 60632 Fournitures de petits équipements 693,68 AMAZONE FFAC. 532560 DU 28/02/2006
35 1136 61551 60632 Fournitures de petits équipements 94,19 JURA FILTRATION OFAC. 50529 DU 28/02/2006
35 1136 61551 60632 Fournitures de petits équipements 226,31 JURA FILTRATION OFAC. 50529 DU 28/02/2006
35 1136 61551 60632 Fournitures de petits équipements 198,91 JURA FILTRATION OFAC. 50529 DU 28/02/2006
35 1136 61551 60632 Fournitures de petits équipements 267,59 JURA FILTRATION OFAC. 50529 DU 28/02/2006

40/52
Rapport d’observations définitives de la chambre régionale des comptes de Bretagne
Commune de Dinard - Exercices 2002 et suivants

35 1136 61551 60632 Fournitures de petits équipements 77,21 JURA FILTRATION OFAC. 50529 DU 28/02/2006
35 1137 61551 60632 Fournitures de petits équipements 70,35 SOMAVI EFAC. 703005 DU 07/03/2006
35 1147 61551 60632 Fournitures de petits équipements 190,95 AUTO INDUSTRIE MALOUINEFAC. 84547 DU 07/03/2006
35 1147 61551 60632 Fournitures de petits équipements 1 103,44 AUTO INDUSTRIE MALOUINEFAC. 84547 DU 07/03/2006
35 1147 61551 60632 Fournitures de petits équipements 706,46 AUTO INDUSTRIE MALOUINEFAC. 84547 DU 07/03/2006
35 1147 61551 60632 Fournitures de petits équipements 605,95 AUTO INDUSTRIE MALOUINEFAC. 84547 DU 07/03/2006
35 1147 61551 60632 Fournitures de petits équipements 332,14 AUTO INDUSTRIE MALOUINEFAC. 84547 DU 07/03/2006
35 1148 61551 60632 Fournitures de petits équipements 239,44 COURTOIS AUTOMOBILES SAINT
FAC. MALO
275985 DU 28/02/2006
35 1149 61551 60632 Fournitures de petits équipements 1 387,36 AMAZONE FFAC. 532559 DU 28/02/2006
35 1152 61551 60632 Fournitures de petits équipements 145,02 ROZE MOTOCULTURE FAC. 4662 DU 31/01/2006
35 1172 61551 60632 Fournitures de petits équipements 338,70 SBMTP FAC. 93193660 DU 28/02/2006
30 1071 60632 6238 Divers communications 34,50 KODAK EXPRESS DINARD FAC. DU 24/02/2006
11 302 60632 6239 Divers communications 725,68 RENNES COLOR FAC. 51150543 DU 30/11/2005
25 910 60632 61558 Autres biens mobiliers 171,81 MAFART FAC. 782568 DU 28/02/2006

41/52