Vous êtes sur la page 1sur 2

Quelques règles de séduction

C'est une caractéristique que nous avons dans toutes nos interactions sociales: la
volonté de séduire, de plaire aux autres. Cette attitude humaine sert à survivre en
groupe, obtenir quelque chose qui nous intéresse dans notre entourage. C'est que
l'on peut classer dans la "réussite sociale".
Ici, de manière systémique, c'est l'environnement de l'autre qui prime
(notamment son environnement "mental", ses idées et pensées à votre égard, et
également ses désirs personnels).
La psychologie sociale et la PNL (Programmation Neuro Linguistique, de Bandler et
Grinder) sont des domaines d'étude qui ont déjà bien étudié la question, mais ici
nous verrons un autre de ses aspects.
Voyons comment on peut séduire efficacement, dans la manière de se comporter
avec les autres.
Je vais donner quelques idées clé dans cet article.

Pour séduire il faut que l'autre nous trouve séduisant (logique extrême mais il est
souvent utile de repréciser l'évident). Donc il faut trouver une manière d'éveiller
l'intérêt chez l'autre. C'est simple, une personne va être attirée par nous pour être
avec nous, pour que notre présence la satisfait.
Et pourquoi notre présence lui est elle agréable? Parce que l'on comble un besoin
chez cette personne. Donc nous pouvons préciser notre objectif: nous serons
séduisants si nous comblons un besoin chez une personne. En effet pour
satisfaire un besoin un individu va être attiré par ce qui lui permettra de le combler
(nourriture, chaleur etc.)
Mais comment attirer une personne humaine, qui a tout de même des aspirations qui
vont bien au delà de la simple satisfaction organique? En effet, il serait très peu
stratégique de séduire quelqu'un en lui agitant un poisson devant les yeux (bien que
le dîner soit une valeur sûre pour les dîners galants et d'affaires...) Il faut trouver
d'autres besoins, ceux qui sont les plus subtiles, et qui sont ancrés en nous comme le
besoin de boire et de manger: les besoins sociaux, qui permettent l'existence et la
survie d'un groupe.
Les besoins sociaux sont tout de même "besoins individuels", qui nous poussent à
vouloir être intégré dans un groupe, car les échanges entre les individus sont plus
profitables que l'isolement de chacun (c'est la grande différence de fonctionnement
entre les animaux sociaux et ceux qui ne tissent pas de liens avec leurs congénères).
De tout ceci nous pouvons trouver les idées suivantes:

Être à l'aise dans l'environnement qui vous entoure, car une personne
apparemment intégrée et qui maîtrise les phénomènes, peut beaucoup
apprendre à l'autre (rien empêche de faire semblant, mais attention il faut
savoir être logique avec son rôle).
Ne pas trop en dire sur soi, car une personne qui reste assez silencieuse n'a
apparemment pas besoin d'être rassurée sur son environnement, sur son
acceptation par les autres; et surtout il est mystérieux, les gens se pose des
questions à son égard: "est-il timide? non il a un regard observateur et sûr de
lui... alors qui est il? qu'est-ce qu'il pense en ce moment? et surtout que pense
t-il de moi? est-ce que je pourrais l'intéresser?" En attendant c'est l'autre
personne qui s'intéresse à vous.
Être respectueux de l'autre, ainsi, cette personne ne pourras pas vous
rejeter. Si vous rejetez explicitement ou implicitement une personne, elle vous
rejettera (pourquoi s'intéresser à quelqu'un qui ne nous apportera rien de ce
que vous désirez, de bon?). Il faut toujours garder en tête ceci: cela doit
toujours être plus dur pour l'autre de cesser de vous côtoyer, que de
s'intéresser à vous (cesser de le faire serait trop coûteux, du moins pense t-il
que coûteux, n'oublions pas que c'est les pensées de la personnes qui priment
ici!).
S'intéresser à l'autre, lui faire parler de soi, de ce qui la préoccupe, de ce
qu'elle veux partager. Mais tout en restant discret sur soi! Il faut que le
mystère qui vous entoure dure. Elle ne pourra qu'imaginer ce que vous ne
lui dite pas, et si vous êtes sympathique à son égard (sans avoir l'air d'avoir un
besoin maladif d'une relation) alors la personne s'imaginera des tonnes de
choses...et vous la surprendrez par la suite, tout en suggérant des parties de
vous encore secrètes.

Pour finir nous dirons le plus important: il est utile de montrer (ou plutôt suggérer)
à l'autre que l'on a beaucoup de trésors cachés, beaucoup a lui apporter, a lui
apprendre; et que l'on ne la rejette pas, que l'on s'intéresse à elle, en ce moment.
Il peut être aussi très efficace de montrer, ou suggérer, que l'on a confiance en soi et
que l'on a pas peur des autres. Que l'on a pas un besoin maladif de se rassurer ou
de se faire rassurer, et donc que l'on peut s'adapter à la vie en société comme à la
solitude, en une fraction de seconde.
Ainsi, et les autres le sentent, on peut leur apprendre à se sentir mieux avec eux-
même, identifier et faire ressortir ce qu'il y a de mieux dans leur personnalité. Ils
voudrons que vous soyez là, pour eux.
Pour la suite par exemple, certains thérapeutes, notamment dans les "thérapie
brèves", feront en sorte que ces personnes qui consultent deviennent
indépendantes, et le besoin de l'autre (ici, le besoin du thérapeute) disparaît.
Mais là, ce n'est plus une histoire de séduction, mais d'accomplissement... et vous,
qu'est-ce-que vous en pensez?