Vous êtes sur la page 1sur 24
Zidane et Lacen font vibrer Alger Zidane : «J’espère que l’Algérie fera une bonne Coupe
Zidane et Lacen font vibrer Alger
Zidane : «J’espère que
l’Algérie fera une bonne
Coupe du monde»
Lacen
«Je suis
content
et ému»
MARDI 2 MARS 2010
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1130 PRIX 20 DA
Ali Fergani remettant à Zidane un
tableau représentant la Casbah
d’Alger au cours du dîner officiel
hier soir.
Djebbour
Ziani
«Ce match contre
la Serbie est une
bouffée d’oxygène»
«Saâdane
peut compter
sur moi»
Raouraoua :
«Chaouchi risque
2 ans de suspension»
2
2

Le Buteur n° 1130 Mardi 2 mars 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Raouraoua et Saâdane face à la presse

L e président de la Fédé- ration algérienne de football, Mohamed Raouraoua, et le sélec- tionneur national,

Rabah Saâdane, ont animé conjointement hier un point de presse au 5-Juillet. L’un tranchant dans ses éclaircissements, l’autre toujours aussi évasif, les deux hommes sont revenus près de deux heures et demie durant sur l’actualité de la sélection nationale qui s’apprête à disputer dans vingt-quatre heures un match amical face à la Serbie. Il était donc question de parler un petit peu des préparatifs de cette ren- contre, des conditions de sélection des joueurs et des objectifs assi- gnés qui se limitent en définitive à la préparation du Mondial. «C’est une répétition qui nous sera utile eu égard à la carrure de l’adver- saire. Maintenant, le résultat nous importe peu. Qu’on perde ou qu’on gagne, cela ne change absolument rien», faisait remarquer le prési- dent de la FAF en réponse à une question sur les attentes des 70

000 supporters qui garniront les gradins du 5-juillet demain soir. Une réflexion qui n’enlève en rien à la nécessité, dit Raouraoua, d’al- ler jouer les chances de l’Algérie à fond en Afsud. «On n’ira pas pour faire de la figuration», insistait-il. Cela ne contredit pas les certi- tudes du coach national, mais va néanmoins à contresens de ce que celui-ci soutenait depuis long- temps, comme quoi les Verts iront jouer et s’en remettront au destin qu’il espère faire sa part des choses. Cela pour dire les choses autrement. En gros, hier, les deux hommes nous ont brossé un ta- bleau exhaustif de l’agenda des Verts durant les quatre mois à venir. L’air satisfait, les deux hommes dégageaient une certaine sérénité qui se traduit par une sa- tisfaction de voir les choses évo- luer dans le sens souhaité durant cette phase précompétition. Voilà grosso modo de quoi il en est re- tourné durant cette conférence qui en a drainé bien du monde. Nor- mal ! Les Verts, c’est très en vogue. A. A. A.

Nor- mal ! Les Verts, c’est très en vogue. A. A. A. refus de certains clubs

refus de certains clubs étrangers. On devrait du coup songer à in- vestir un peu plus dans la forma- tion. C’est vrai que pour les clubs, il n’est pas très évident en ce mo- ment eu égard aux budgets res- treints dont ils disposent. Là, on s’est tournés vers les académies avec les résultats que l’on sait. En ce moment, on est projetés vers 2012 et 2014. On doit réfléchir à un travail de continuité.»

«Chaouchi a eu un comportement inadmissible»

C’est confirmé : Chaouchi n’a pas été retenu pour des raisons disciplinaires. «Tout comme j’ai beaucoup d’égards envers ce gar- çon qui a d’énormes qualités, tout comme je ne peux accepter son comportement en demi-finale de la CAN. Il y a eu quand même tentative d’agression sur un arbitre international. Si on ne le suspend pas au niveau de la fédération, il encourt une sanction allant jusqu’à deux ans. Cela pour dire que son comportement est inad- missible. Je lui ai déjà fait la re- marque à Tunis au cours de la finale retour de la Coupe nord- africaine. Il a couru jusqu’au mi- lieu du terrain pour s’expliquer avec un joueur. Je lui ai dit que je n’ai pas apprécié. Voilà qu’il réci- dive. Il devrait apprendre à se contrôler un peu plus. Cette sanc- tion lui servira de leçon. J’ai ap- prouvé qu’on n’ait pas fait appel à lui pour ce match, car la sélection est la vitrine de l’Algérie, on doit respecter ça», a averti Raouraoua. Il a refusé de faire le parallèle avec Belhadj qui s’était fait expul- ser pour un tacle appuyé sans plus.

A. A. A.

Gaouaoui et Mansouri out

Gaouaoui et Mansouri out ■ ■ Le gar- dien de but Lounès Gaouaoui, qui sort d’une
Gaouaoui et Mansouri out ■ ■ Le gar- dien de but Lounès Gaouaoui, qui sort d’une

Le gar- dien de

but Lounès Gaouaoui, qui sort d’une pé- riode de conva- lescence, et le milieu de ter-

rain Yazid Man- souri, touché à un genou ce week-end, ne devraient pas pouvoir pren- dre part au match de de- main soir face à la Serbie. Le sélec- tionneur national a laissé croire que les deux joueurs ne seront pas alignés.

La FAF reprendra le stade «Hadjout»

Mohamed Raouraoua a fait savoir que la fédération, en

concertation avec le MJS et l’OPOW Mohamed-Boudiaf, ont convenu de mettre le stade Hadjout sous la ges- tion de la FAF. «Nous avons convenu avec l’OPOW et le ministère de repren- dre le stade qu’on appelle communé- ment Hadjout pour le mettre à la disposition de la sélection et de cer- taines équipes qui jouent des compéti- tions internationales. Nous allons le doter d’une nouvelle pelouse gazonnée et d’autres infrastructures. La fédéra- tion va prendre tous les frais à son compte. D’autres stades annexes seront aussi dotés de pelouses gazonnées. Il est important d’en posséder quelques-uns à fin de réunir toutes les conditions né- cessaires de préparation à nos équipes nationales.»

Algérie-Emirats arabes unis le 4 juin à Alger

L’Algérie jouera trois matches amicaux, comme il était prévu

dans son tableau de route, avant le Mondial. En effet, en plus de la Serbie et de l’Eire, la FAF vient de conclure avec les Emirats arables unis qui vien- dront donner la réplique à l’Algérie, en amical, le 4 juin prochain au stade du 5-Juillet.

Raouraoua

«On n’ira pas au Mondial pour faire de la figuration»

c’est déjà ça. L’avenir de Rabah Saâdane. Le contrat de ce dernier expire au mois de juillet prochain et, à l’heure qu’il est, aucun pro- jet de prolongement n’a été abordé, du moins en public. Du coup, cela avait donné libre court à des rumeurs en tout genre, comme, par exemple, la supposée histoire de faire appel à un coach étranger que Mohamed Raou- raoua a réfuté catégoriquement, même s’il n’a à aucun moment juré de ne jamais avoir recours à cette option à l’avenir. Tout ce qu’il a dit est qu’à l’heure où il nous parlait, il n’a contacté per- sonne. «Je le dis solennellement, je n’ai contacté personne. Celui qui dira le contraire est un menteur ! Il n’y a eu aucune approche dans ce sens. Je n’ai pas eu de CV. Cela ne veut pas dire que je ne fais pas mon travail de président de la fé- dération», a-t-il fait savoir.

«On a engagé des pourparlers avec Saâdane»

Quel avenir donc pour Rabah Saâdane ? La question ne se pose pas dans l’immédiat pour Moha- med Raouraoua. «Contrairement à nos amis français, faire polé- mique au sujet de l’avenir du coach à quelques mois du Mon- dial n’est pas très en vogue chez nous. Avec le sélectionneur, on a entamé des pourparlers. On est en train de discuter. Ça prendra le temps que ça prendra, mais on fi- nira par prendre une décision au moment opportun», a fait savoir Raouraoua, sans pour autant aller jusqu’à dire si les pourpar- lers engagés concernent une pro- longation de contrat, ou un autre poste de responsabilité, dont celui de DTN qu’il dit ne pas avoir définitivement classé. Ça

nous renvoie du coup à la case départ. Bon, aucun entraîneur n’a été contacté, c’est un fait. Mais il ne dit pas qu’il ne va pas se met- tre à la recherche d’un sélection- neur étranger dans un avenir proche. C'est-à-dire après le Mondial.

«Le dossier du DTN sera classé incessamment»

Le poste de DTN est toujours vacant. A l’heure qu’il est, aucun nom n’est pressenti. Ce dossier est en suspens, dit Raouraoua. «En raison du calendrier très chargé, on a été un peu distraits par rapport au dossier du DTN. On n’a pas encore nommé quelqu’un à ce poste, mais ça ne saurait tarder. Ce dossier sera classé incessamment», a-t-il as- suré. Des noms, il n’en a annoncé aucun.

«On doit cesser de chercher les jeunes talents ailleurs»

Il semble qu’il n’y ait pas que les défenseurs de la formation qui sont chiffonnés par cette po- litique de faire appel à des joueurs formés dans les centres de formation de l’Hexagone. Ça a fonctionné avec cette génération, mais pour Mohamed Raouraoua, l’Algérie devrait «cesser de cher- cher les jeunes talents ailleurs», a- t-il assuré avant d’ajouter : «Le championnat local doit être le seul pourvoyeur de la sélection. Les sé- lections des jeunes ne sont pas soumises aux mêmes réglementa- tions que les équipes A. En jeunes, les clubs ne sont pas obligés de céder leurs joueurs aux sélections, car celles-ci ne sont pas concernées par les dates FIFA. Cela fait qu’à plusieurs fois, on s’était heurtés au

C’ est à Mohamed Raouraoua qu’a échu le rôle d’ou- vrir la confé- rence de presse.

Après un court speech sur quelques à-côtés de la dernière CAN, histoire d’éclaircir une bonne fois pour toutes les choses sur les conditions de travail avec les journalistes dépêchés en An- gola, le président de la FAF est entré dans le vif du sujet en fai- sant un tour d’horizon sur ce qui a été fait dans le dossier «Coupe du monde» qu’il dit avoir ficelé. «Tout a été fait. En matière d’or- ganisation et de logistique, nous avons tout prévu. Je pense que c’est la première fois depuis l’Indépen- dance qu’une sélection est entou- rée d’autant d’intérêt. Tous les

moyens sont mis à la disposition de l’équipe dans le but de lui per- mettre une meilleure préparation possible», disait-il avant d’ajouter : «Pour que les choses soient claires, on n’ira pas en Afrique du Sud pour faire de la figuration. Certes, la Coupe du monde est une compétition très relevée. Mais on ira défendre crânement les chances de l’Algérie. On tâchera de faire honneur au pays et à l’Afrique de manière générale dont on est l’un des cinq représentants. Maintenant, c’est vrai que si on ne réussit pas à passer le premier tour, ce ne sera pas la fin du monde, mais c’est bien d’être am- bitieux», a précisé Raouraoua. Sur ce point, Saâdane a observé un no comment !

«Aucun entraîneur n’a été contacté»

La question qui brûlait les lè- vres des présents est enfin abor- dée avec moins d’éclaircissements, mais

Le Buteur n° 1130 Mardi 2 mars 2010

Coup d’œil Équipe nationale

3
3

Les nouveaux équipements de Puma sont arrivés dimanche

Comme prévu, l’EN a reçu un nouveau lot

d’équipements de son équipe- mentier Puma. La nouvelle col- lection confectionnée spécialement pour les Verts est arrivée dimanche. De nouvelles tenues de parade, d’entraîne- ment ont été donc proposées aux joueurs. Celles-ci ont été essayées à l’occasion de ce mi- nistage ayant précédé le match face à la Serbie.

Halliche a reçu le feu vert du

match face à la Serbie. Halliche a reçu le feu vert du Nacional ■ ■ Rafik

Nacional

Rafik Halliche, qui s’était blessé à un pied

il y a dix jours, a reçu le feu vert de son club pour partici- per au match face à la Serbie. Le joueur du Nacioal de Ma- dera était attendu hier soir à Alger. Il attendra, néanmoins, de faire le point avec les méde- cins de la sélection avant de décider s’il jouera ou pas.

Chakouri a entamé les formalités

s’il jouera ou pas. Chakouri a entamé les formalités ■ ■ L’arrière central de Charleroi, Chakouri,

L’arrière central de Charleroi, Chakouri, a

entamé les formalités pour l’ob- tention d’un passeport algérien.

Sélectionnable, le Franco-Algé- rien devrait renforcer l’EN pro- chainement, a fait savoir Mohamed Raouraoua.

Le MCA, un mauvais élève de gestion, selon Raouraoua

Dans son discours, Raouraoua n’a pas

manqué d’égratigner le Mou- loudia à qui il reproche une gestion archaïque du club. «A l’opposé de ses résultats tech- niques, le Mouloudia est le der- nier de sa classe en matière de gestion. Il risque une défalcation de trois points pour ne pas avoir payé 30 000 euros à un entraî- neur qui a saisi le TAS. C’est la fédération qui a puisé dans les droits TV pour payer cette somme et sauver ainsi la face de ce club», a-t-il fait remarquer.

Saâdane

«L’effectif sera dorénavant élargi»

Saâdane «L’effectif sera dorénavant élargi» S ans pour autant aller jusqu’à justifier ses choix des 23

S ans pour autant aller jusqu’à justifier ses choix des 23 retenus pour ce match face à la Serbie, le sélectionneur Rabah Saâ-

dane s’accorde néanmoins des cir- constances atténuantes. «Le délai entre la fin de la CAN et cette pre- mière date FIFA étant très court, on n’a pas pu disposer de suffisamment de temps pour tester de nouveaux joueurs. On a conscience que nous avons besoin de renfort à des postes précis. Seulement, on n’a pas voulu tout chambouler d’un seul coup. On a préféré procéder intelligemment. On a déjà trois renforts, mais on ne va pas s’en contenter», a fait remarquer Rabah Saâdane qui laisse penser donc qu’il y aura de nouvelles têtes d’ici au départ pour l’Afsud. «La liste ne sera arrêtée qu’à partir du 31 mai et, d’ici là, seuls les meilleurs seront retenus. Nous avons mis en place des cellules de prospection et de suivi qui nous mettront au courant des nou- velles de tous les joueurs susceptibles de venir renforcer l’effectif», a-t-il ajouté. «Il y a des risques de défec- tion. Ceci est une réalité. On a conscience qu’avec l’enchaînement des matches, le risque de blessure aug- mente. C’est un paramètre qu’on prend en considération. Cela nous pousse à songer à un effectif plus élargi de manière à parer au plus pressé.»

«Ziani et Yahia sont trop importants pour l’équipe»

«Ziani et Yahia sont trop importants pour l’équipe» La situation que vivent certains internationaux, des cadres

La situation que vivent certains internationaux, des cadres pour leur plupart, en club n’échappe pas à l’in- térêt du sélectionneur national qui dit en prendre cas. «On est en train de suivre l’évolution de la situation. C’est vrai que ce n’est jamais reluisant de voir les cadres de son équipe ne pas jouer en club. Certains n’ont pas joué depuis la CAN. Mais on ne peut pas s’immiscer dans les affaires de ces

clubs en question. On regarde. On suit ça avec intérêt. Après, on établira nos bilans en fonction de l’état phy- sique et technique des joueurs en question. Il n’empêche que des joueurs comme Ziani et Yahia sont trop importants pour l’équipe. Même s’ils ne jouent pas, on aura toujours besoin d’eux. Ce sont des joueurs à qui on doit des égards pour tous les services qu’ils ont rendus à la sélec- tion», a-t-il fait remarquer. On s’en doutait !

«Chaouchi, c’est mon choix»

On s’en doutait ! «Chaouchi, c’est mon choix» Concernant le cas Chaouchi, Rabah Saâdane a fait

Concernant le cas Chaouchi, Rabah Saâdane a fait savoir que c’est lui qui a décidé de ne pas le convo- quer pour le match face à la Serbie. «C’est pour des raisons disciplinaires. Considérez-le comme une sanction ou ce que vous voulez, mais ça reste inadmissible de se comporter comme ça en sélection. J’ai donc décidé de ne pas le retenir, bien que les portes de la sélection lui soient toujours ou- vertes. A lui de prouver qu’il mérite d’être rappelé.»

«Lemmouchia no comment !»

mérite d’être rappelé.» «Lemmouchia no comment !» Rabah Saâdane n’a pas voulu se prononcer sur le

Rabah Saâdane n’a pas voulu se prononcer sur le cas Lemmouchia. Pour lui, c’est un dossier clos et on en a tellement parlé qu’il ne sert à rien de rabâcher là-dessus. «No com- ment !» a-t-il fait savoir. Cela n’était pas l’avis de tout le monde. Il y en a

ceux qui ont voulu en savoir plus sur les raisons de cette mise à l’écart que les responsables de la FAF ont voulu camoufler sous une prétendue af- faire familiale à régler et c’est le pré- sident de la fédération qui s’était préposé d’en dire un peu plus. «Le dossier Lemmouchia est clos. Ce joueur a eu des écarts disciplinaires et il le paye aujourd’hui. Pour son inté- rêt, on n’a pas voulu étaler ça dans les journaux, mais comme certains titres ont en déjà fait leurs choux gras, bah voilà… il ne sera pas rappelé dans l’immédiat.»

«Saïfi reviendra à la mi-mai»

dans l’immédiat.» «Saïfi reviendra à la mi-mai» Au sujet de Rafik Saïfi, qui n’a pas été

Au sujet de Rafik Saïfi, qui n’a pas été retenu pour ce match face à la Serbie, Saâdane est clair : «Ce n’est que temporaire. Rafik Saïfi venait de rejoindre Istres. Lorsque nous avions rendu publique la liste, il n’était pas encore qualifié. En plus, il était blessé. Nous lui accordons donc le temps de se soigner et reprendre la compétition. Il devrait nous rejoindre à la mi-mai.»

«Je n’ai pas encore arrêté l’équipe qui jouera la Serbie»

Sur un autre plan, le sélection- neur national avoue que ce match face à la Serbie ne se présente pas dans les meilleures conditions. «On n’a vraiment pas le temps pour le pré- parer. C’est vrai que, en principe, le groupe devrait se compléter ce soir, mais, en gros, on ne dispose que d’une seule séance ensemble pour préparer le match. Là, je ne sais vrai- ment pas quelle équipe va jouer contre la Serbie. J’attends de réunir tout le monde à fin d’établir les bilans individuels de chacun et de voir après qui est apte à jouer et qui ne l’est pas.»

A. A. A.

L’Ukraine avait proposé un match en aller-retour

Le match devant oppo- ser l’Algérie à l’Ukraine a

été annulé. La FAF n’a pu don- ner suite à la proposition faite par la Fédération ukrainienne de jouer en aller-retour. Cette der- nière avait proposé la date du 31 mai, or l’Algérie jouera deux jours avant l’Eire.

Le séjour en Afsud à la charge des sponsors

La FAF n’aura à payer zéro dinar pour son sé-

jour en Afrique du Sud à l’occa- sion du premier tour du Mondial. En effet, le séjour sera pris en charge par les différents sponsors de l’EN, ce qui fera économiser à la FAF la coquette somme de 800 000 $ rien que pour le premier séjour.

L’Algérie recevra le championnat d’Afrique des U20

Mohamed Raouraoua a fait savoir que la CAF

vient d’accéder à la demande de l’Algérie de recevoir le cham- pionnat d’Afrique des U 20 de 2011. La FAF compte mettre, à cet effet, les moyens pour une meilleure représentation de nos

U20.

La FAF a reçu un chèque de 300 000 euros de Puma

■ ■ Le président de la fédération
■ ■ Le président
de la fédération

est très content du contrat de partenariat signé avec l’équipementier Puma. En plus de la qualité des équipements proposés, la firme allemande vient de signer un chèque de 300 000 euros à la FAF représentant une première tranche des 500 000 euros an- nuels qu’elle doit octroyer à la Fédération algérienne. Les 300 000 euros représentent, dit Raouraoua, une marge des re- cettes des maillots et autres pro- duits dérivés des Verts vendus en Europe. C’est la deuxième meilleure vente de Puma, juste derrière l’Italie qui avait fait faire le plein à Puma après son sacre Mondial.

Les Verts assisteront à une manifestation de Puma à Paris le 29 mai

Les Verts qui joueront le 28 mai prochain un

match amical face à l’Eire fe- ront un crochet à Paris le lende- main sur invitation de Puma

pour assister à une manifesta- tion organisée par cet équipe- mentier. Tous les joueurs devraient y prendre part.

4
4

Le Buteur n° 1130 Mardi 2 mars 2010

Coup d’œil Équipe nationale

L’aéroportprisd’assaut

L’ aéroport Houari- Boumediène a connu, hier, un mou- vement inabituel avec cette foule im-

mense et ce dispositif de sécurité impressionnant. Et pour cause, plusieurs stars du football mon- dial et local étaient attendues. Celles de l’Equipe de France 98, à leur tête Zinédine Zidane, ainsi que des joueurs professionnels de l’équipe d’Algérie qui devaient ar- river dans la même journée d’hier. C’est à partir de 10h du matin que l’aéroport a été déjà pris d’assaut par les journalistes et les suppor- ters.

11h15 : arrivée de Zidane

C’est à 11h15 précisément que la star mondiale Zinédine Zidane est arrivée à l’aéroport Houari- Boumediène. Il a été conduit di- rectement au salon d’honneur. Mais des instructions strictes ont été données pour interdire tout accès au salon, même aux journa- listes. On nous a juste annoncé l’arrivée de l’ex-meneur des Bleus, mais personne ne l’a vu.

12h15 : une rumeur sur l’arrivée de Yebda

Une heure après l’arrivée de Zi- dane, soit à 11h15, on nous an- nonce que Hassen Yebda est arrivé et qui devait sortir du salon d’honneur de l’autre côté. Finale- ment, ce n’était qu’une simple ru- meur, au grand dam des journalistes et de ses fans.

12h28 : Zidane quitte l’aéroport

Après avoir passé presque une heure et demie au salon d’hon- neur, Zinédine Zidane est enfin sorti avec certains de ses amis qui

Zidane est enfin sorti avec certains de ses amis qui l’ont accompagné. Sans s’arrêter devant le

l’ont accompagné. Sans s’arrêter devant le public ou les photographes, ils sont montés dans les véhicules blindés aux vi- tres teintées. Personne n’a pu voir l’ex-meneur des Bleus. Le cortège s’est ébranlé en quelques minutes pour quitter l’aéroport et rejoin- dre le lieu d’hébergement des joueurs, avant de se diriger à la Coupole pour participer au tour- noi de l’Amitié.

12h45 : arrivée de Laurent Blanc

Les joueurs de l’Equipe de France ne se sont pas tous dépla- cés dans le même avion. Laurent

Blanc, par exemple, est arrivé à 12h45 à l’aéroport d’Alger. L’en- traîneur des Girondins de Bor- deaux n’était pas seul, puisqu’il y avait même des membres de la fa- mille de certains joueurs des champions du monde 98.

13h : Mansouri, Bou- gherra, Halliche et Matmour arrivent

Les joueurs algériens, quant à eux, ont commencé à arriver à partir de 13h. Le premier groupe qui a atterri à l’aéroport Houari- Boumediène était composé de Mansouri, le capitaine d’équipe, Bougherra, Halliche et Matmour.

Les quatre joueurs sont montés dans le fourgon de la FAF pour les transporter à leur lieu de rési- dence. Le fourgon s’est arrêté de- vant la foule pendant trois minutes seulement, juste le temps de les prendre en photo et faire de brèves déclarations à la presse, avant de quitter l’aéroport. A ce moment-là, une jeune fille en état d’hystérie s’est plaquée contre le fourgon en criant les noms de Matmour et Halliche qui se sont contentés de sourire. Pour rappel, ces derniers étaient bloqués hier à l’aéroport Roissy-Charles-de- Gaule, c’est pourquoi ils ont re- tardé leur venue pour aujourd’hui.

14h20 : Yebda fait son apparition

Hassan Yebda est arrivé tout seul à 14h20. En sortant du salon d’honneur, il s’est arrêté devant la foule pendant cinq minutes pour serrer la main à certains de ses fans. Le milieu de terrain de Portsmouth a refusé toutefois de faire la moindre déclaration à la presse.

15h20 : Djebbour et Ziani arrivent

Une heure après l’arrivée de Yebda, c’est au tour du meneur de jeu Karim Ziani et du revenant en sélection Rafik Djebbour d’atter- rir à l’aéroport Houari-Boume- diene. Ils ont rejoint directement le salon d’honneur.

15h38 : ils quittent l’aéroport

Après avoir passé une vingtaine de minutes au salon d’honneur, l’attaquant de l’AEK Athènes et le

milieu de Wolfsburg sont sortis. Ils se sont arrêtés juste le temps de se faire prendre en photo, sans toutefois faire la moindre déclara-

tion.

Adel C.

La presse interdite au salon d’honneur ◗ Présents en force pour couvrir l’ar- rivée des
La presse interdite
au salon d’honneur
◗ Présents en force pour couvrir l’ar-
rivée des stars de l’Equipe de
France 98 et les joueurs profession-
nels algériens, les journalistes ont été
interdits d’accès au salon d’honneur
de l’aéroport Houari-Boumediène. Ils
étaient contraints d’attendre la sortie
des joueurs dehors pour prendre
quelques photos des joueurs et leur
arracher quelques mots.
Ould Abbès et
Fergani à l’accueil
◗ Le ministre de la Solidarité natio-
nale, Djamel Ould Abbès, accom-
pagné de Ali Fergani, le président de
l’Amicale des anciens joueurs, se sont
déplacés hier à l’aéroport Houari-
Boumediène où ils ont accueilli les
joueurs de l’Equipe de France 98 ainsi
que certains de l’EN.
Cortège officiel
pour France 98
◗ Le moins que l’on puisse dire, c’est
que la sécurité a été renforcée pour
assurer l’acheminement des joueurs
de l’Equipe de France 98 de l’aéroport
vers leur lieu d’hébergement. C’est
dans des véhicules blindés avec vitres
fumées que les camarades de Zidane
ont été transportés, comme s’il s’agis-
sait d’un cortège officiel.
Les supporters
en force
◗ Les supporters algériens se sont
déplacés en force à l’aéroport
Houari-Boumediène pour accueillir
les joueurs algériens qui arrivaient
par groupes. Il n’y avait pas que des
gens de la capitale, mais de différentes
wilayas qu’on pouvait reconnaître à
leur accent.
L’équipe du
Liechtenstein
est arrivée hier
◗ En prévision de sa rencontre ami-
cale contre l’Equipe nationale al-
gérienne A’, prévue vendredi
prochain au stade de Koléa, l’équipe
du Liechtenstein est arrivée hier à
l’aéroport Houari-Boumediène, à
16h30, via Zurich.

Mansouri

«Je me sens beaucoup mieux»

16h30, via Zurich. Mansouri «Je me sens beaucoup mieux» Blessé, le capitaine d’équipe d’Algérie n’est pas

Blessé, le capitaine d’équipe d’Algérie n’est pas sûr de participer à la rencontre amicale de demain contre la Serbie, sans toutefois écarter la possibilité d’y prendre part. «Je me sens beaucoup mieux. J’espère tenir ma place lors de ce match amical. Même s’il s’agit d’une rencontre amicale, on va jouer pour gagner, c’est sûr», dira le milieu de Lorient.

Bougherra

«Je suis apte à jouer»

Bougherra «Je suis apte à jouer» Le défenseur de Glasgow Rangers, Madjid Bouherra, lui aussi s’est

Le défenseur de Glasgow Rangers, Madjid Bouherra, lui aussi s’est blessé lors de la dernière rencontre de son club. Il pense néanmoins être d’attaque pour le match de demain contre la Serbie. «Ça fait toujours plaisir de venir en Algérie et vivre des mo- ments de joie pareils. En ce qui me concerne, je pense que je serai apte à jouer ce match. Mais on verra d’ici là.»

Halliche

«Je vais voir avec le médecin»

d’ici là.» Halliche «Je vais voir avec le médecin» Blessé au niveau des adducteurs en match

Blessé au niveau des adducteurs en match de championnat avec son club, Rafik Halliche est resté loin des terrains pendant plus de deux semaines. Même si sa blessure est com- plètement guérie, il ne sait pas encore s’il devra jouer ou non demain. «Sincèrement, je ne sais pas pour le moment si je peux jouer ou pas. Je le saurai aujourd’hui, lors de la séance d’entraînement, avec le médecin de l’équipe. C’est à lui de se prononcer. La décision finale reviendra à l’entraîneur bien évidemment. En tout cas, les résultats de la dernière échogra- phie que j’ai passée sont rassurants. Ma bles- sure est guérie, mais je ne suis pas sûr de jouer.»

Matmour

«Heureux de retrouver les supporters»

Matmour «Heureux de retrouver les supporters» Karim Matmour, pour sa part, a déclaré : «Je suis

Karim Matmour, pour sa part, a déclaré :

«Je suis toujours heureux de retrouver les sup- porters algériens. Pour le match qui nous at- tend, je pense qu’il s’agit d’une rencontre importante pour nous préparer au prochain Mondial. On fera en sorte de réaliser une belle prestation et faire plaisir à notre public.»

Coup d’œil Équipe nationale

Le Buteur n° 1130 Mardi 2 mars 2010

5

Lacen arrive sous forte escorte

Mardi 2 mars 2010 5 Lacen arrive sous forte escorte L e 14 février dernier lorsque

L e 14 février dernier lorsque Le Bu- teur a annoncé en exclusivité que Lacen venait de choisir de jouer pour l’Algérie et qu’il avait décidé de répondre favorablement à la

convocation de Rabah Saâdane, un proche de l’Equipe nationale nous a appelés pour nous dire : «Je vous crois sincèrement, mais je ne se-

rais tranquille qu’une fois Lacen en Algérie». Notre interlocuteur peut souffler, Medhi Lacen a foulé hier, et pour la première fois de sa vie, le sol algérien. Il était exactement 18h 45 lorsque le vol Paris-Alger d’Air France a at- terri sur le tarmac de l’aéroport Houari-Bou- mediène d’Alger.

Ghezzal et Meghni, ses premiers guides Medhi Lacen a choisi un plan de vol assez particulier en quittant Santander, hier en mi- lieu d’après-midi, pour s’envoler vers Paris et de là rallier le pays de son père. C’était le meil- leur des itinéraires, car cela lui a permis de prendre le même vol que Abdelkader Ghezzal et Mourad Meghni qui ont été ses premiers guides en Equipe nationale. Et comme le ha- sard fait bien les choses, les deux joueurs ont vécu la même situation que Lacen. Ghezzal avait, en effet, rejoint l’EN juste avant le début du deuxième tour coïncidant avec le match de Kigali, alors que Meghni avait débarqué en plein milieu des éliminatoires. Mieux, les deux joueurs ont débuté par un match amical ; le joueur de Sienne avait honoré sa première sé-

; le joueur de Sienne avait honoré sa première sé- Cercle militaire de Beni Messous où

Cercle militaire de Beni Messous où les Verts ont pris l’habitude de prendre leurs quartiers. En y arrivant vers 20h, les trois joueurs ont été surpris de constater que le hall de l’hôtel était plein de fans privilégiés venus spécialement pour les méga stars que sont devenus les joueurs de l’Equipe natio- nale. Un responsable de l’hôtel a eu l’ingé- nieuse idée de faire entrer Lacen, Ghezzal et Meghni par une porte dérobée pour leur permettre de souffler, prendre leur douche et rejoindre leurs coéquipiers au restaurant où le dîner les attendait.

Lacen a dîné aux côtés de Ziani et Yebda Descendu au resto après ses compagnons de voyage, Lacen a dîné en compagnie du joueur qu’il admire le plus au sein de l’équipe nationale : Karim Ziani. «Ce joueur, je l’adore», nous avait-il dit au cours d’un entretien. Il y avait aussi Yebda et le dîner s’est déroulé dans la bonne humeur. Yebda et Ziani ont terminé le boulot entamé à Paris par Ghezzal et Meghni et qui consiste à permettre à Lacen de réussir son adaptation. Jusqu’à hier, c’était réussi car à voir Lacen discuter avec ses nou- veaux coéquipiers, on avait l’impression qu’il était là depuis plusieurs années. Une fois ses appréhensions dissipées, le joueur de Santan- der a rejoint sa chambre pour un repos bien mérité : pour lui, le meilleur est à venir.

«Je suis content et ému» Il ne fallait pas être un clerc pour compren- dre que Medhi Lacen, qui avait programmé à plusieurs reprises de venir en Algérie sans pouvoir réaliser ce rêve, était tout ému de fou- ler pour la première fois de sa vie le pays de son pays. « Oui, je suis ému, content et fier de jouer pour l’équipe d’Algérie. ça se passe super bien avec les joueurs et j’espère que c’est le début d’une longue aventure avec l’Algérie», ne cessait-il de répondre à tous ceux qu’il ren- contrait. Il a rappelé également qu’il n’a jamais snobé qui que ce soit : «Contrairement à ce que pensent certains, je suis très modeste», avouant avoir été surpris par la popularité des joueurs de l’équipe d’Algérie.

M. S.

lection à Rouen face au Mali (1 à 1) et le milieu de ter- rain de la Lazio en avait fait de même face à l’Uruguay au 5-Juillet (1 à 0 pour les Verts).

Ghezzal l’a fait tordre de rire Ceux qui ont connu le joueur de Santander vous diront que c’est une personne très réser- vée et timide. Medhi Lacen sourit rarement et se montre souvent réticent à l’égard des jour- nalistes. Hier pourtant, il était tout le temps souriant. Face aux cliquetis des photographes, il répondait par un sourire et des salutations. Meghni et Ghezzal ont dû réaliser du très bon boulot avant que les responsables de la fédéra- tion ne fassent le reste. Nous avons appris, en effet, que Abdelkader Ghezzal, connu pour être le nouveau boute-en-train de l’équipe, l’a fait tordre de rire au salon d’honneur où les trois joueurs ont trouvé MM. Walid Sadi et Nabil Boutenoun à l’accueil. Nos internatio- naux se faisant prendre en photos avec les rares privilégiés qui ont réussi à se faufiler jusqu’à l’intérieur. Après avoir passé une ving- taine de minutes au salon d’honneur, les trois joueurs ont quitté l’aéroport à bord d’une Peu- geot Expert grise. Sadi a pris la place du pas- sager, Lacen, Ghezzal et Meghni étaient assis à l’arrière.

Ils rentrent à l’hôtel par une porte dérobée C’est vers 19h 40 que le véhicule de la fédé- ration a quitté l’aéroport pour rejoindre le

Il garde espoir d’être présent face à la Serbie

Halliche

«Je serai fixé le matin du match»

à la Serbie Halliche «Je serai fixé le matin du match» O ù en êtes- vous

Où en êtes- vous avec votre état de santé ? Mon état de

santé s’est beau- coup amélioré,

comparative-

ment à la se- maine passée. Je me suis bien soigné en France. A pré- sent, je me sens bien prêt à re- prendre la com- pétition officielle.

Cela veut-il dire que vous allez jouer demain contre la Serbie ? Il est encore tôt de savoir si je serai aligné ou pas pour ce match. Le staff technique devra se concerter avec le staff médical pour en décider. J’aurai une réponse le matin du match. Vous sentez-vous prêt à jouer ce match ? Je me sens prêt à jouer ce match, mais je ne veux pas aussi prendre des risques inutiles pour éviter de rechuter, car je ne serai pas à l’abri d’une blessure dans un match qui va cer- tainement connaître un grand engagement physique. Je serai fixé le matin du match. Que pensez-vous de ce match contre la Serbie ? Ce sera notre meilleur test, surtout que la Serbie est qualifiée pour le Mondial. Elle a une façon de jouer semblable à celle de la Slovénie qui sera notre premier adversaire en Coupe du monde. Cela devra nous permettre de bien préparer le Mondial. Ce sera aussi l’occasion pour le sélectionneur national d’apporter quelques réglages, après avoir eu une idée sur la valeur et la forme de chaque joueur durant la dernière CAN. Imaginez-vous l’accueil qui vous sera réservé par les supporters ? Ce sera certainement grandiose, car les sup- porters ont hâte de nous voir. Et on tentera de leur procurer d’autres joies inch’Allah. Entretien réalisé par H. Mourad.

Ziani : «Ma présence parmi le public algérien me fera tout oublier»

Tout d’abord, comment avez-vous trouvé l’ambiance au sein de l’Equipe nationale, après un mois d’absence ? Je dirai que l’ambiance a été toujours extraordinaire au sein de l’Equipe natio- nale qui est notre seconde famille, plutôt notre vraie famille, car on s’est beaucoup attachés à la sélection. On attend avec impatience ce genre de regroupement pour se retrouver à nouveau. Même si on était ensemble pendant un mois durant la CAN, on attendait avec hâte ce match de la Serbie pour se revoir. Cela prouve que l’ambiance est formidable au sein du groupe. On comprend par là que tous les joueurs sont impatients de se retrouver… C’est sûr ! S’il n’y avait eu pas cette am- biance familiale, personne n’aurait eu cet envie de venir en sélection. Notre rela-

tion, entre nous les joueurs, est devenue plus que fraternelle, surtout que nous avons passé des moments vraiment exception- nels qui resteront gravés dans nos mémoires. De retour de la CAN, vous n’avez pas joué le moindre match avec votre équipe. Cela ne vous dérange-t-il pas ? Cela me dérange beaucoup, car aucun joueur ne souhaite être en dehors des choix tactiques de son entraîneur. On aime toujours jouer comme titulaire et avoir des matchs dans les jambe afin d’être compétitif. D’un côté, il faut respecter les choix de l’entraîneur. Peut- être que le nouvel entraîneur de l’équipe pré- fère faire confiance au groupe qu’il a mis en place lorsque j’étais à la CAN. C’est pourquoi je

en place lorsque j’étais à la CAN. C’est pourquoi je dois être patient et continuer à

dois être patient et continuer à travailler pour récupérer ma place. N’avez-vous pas demandé des explications à votre coach ? Pourquoi le faire, alors qu’il est le premier responsable du volet technique ? Lorsqu’il dé- cidera de compter sur moi, j’en serai ravi. De nature, je suis quelqu’un de patient. Je vais continuer à travailler pour gagner ma place. J’ai confiance en mes qualités technique et physique. Je pense que chaque joueur peut passer par de pareilles situations. N’avez-vous pas pensé à quitter votre équipe à cause de cette situation ? Parler de mon avenir est un peu prématuré,

car le championnat est encore long. Il est fort possible que les données changent. Personne ne connaît ce que l’avenir lui réserve. De mon côté, je ne pense qu’à une seule chose : bien bos- ser pour retrouver ma place de titu- laire afin d’honorer mon contrat. Le fait de n’avoir joué aucun match ne vous handicapera-t-il pas sur le plan physique en perspective du match de demain face à la Serbie ? Il est vrai que le manque de compé- tition pourrait jouer un mauvais tour sur le plan physique. Pour ma part, je ne suis nullement inquiet, car je m’en- traîne régulièrement et lorsque l’en- traîneur me retient parmi les 18, cela veut dire que je suis toujours prêt à jouer. Mais il y a aussi autre chose :

lorsqu’il s’agit d’honorer la sélection, je trouve toujours le moyen de me

surpasser et jouer à 100 % de mes moyens. Le fait d’être présent parmi notre cher public me fait tout oublier. Donc, il ne faut pas s’inquiéter seulement pour moi, mais pour tous les joueurs qui pallieront le manque de compétition par leur volonté sur le terrain. Que pensez-vous de cette rencontre face à la Serbie ? Ce sera un match contre une grosse cylin- drée, vu que la sélection de la Serbie est quali- fiée pour le Mondial. Elle aura le même objectif que nous, c'est-à-dire présenter le meilleur visage possible. Elle dispose de bonnes individualités avec des joueurs qui évoluent dans les différents championnats eu-

ropéens. Nous allons assister à un match spec- taculaire qui va certainement plaire à notre public. Nous allons tout donner pour gagner avec l’art et la manière. Savez-vous que les tickets d’entrée au stade ont été vendus en un clin d’œil ? Ce genre d’infos nous parviennent rapide- ment. Bien qu’on soit un peu partout en Eu- rope, on est au courant de tout ce qui se passe ici en Algérie. J’étais vraiment content de sa- voir que les billets du stade ont été vendus très vite. Cela prouve que les supporters sont der- rière la sélection nationale après les bons ré- sultats que nous avons réalisés dernièrement avec cette qualification au Mondial et la parti- cipation honorable durant la CAN. Nos sup- porters sont toujours au rendez-vous lorsqu’il s’agit de l’Equipe nationale. Il est clair que l’ambiance sera formidable demain soir… C’est sûr ! Ce match va se dérouler devant une affluence record. Cela va devoir nous don- ner des ailes. On veut faire encore plaisir à nos supporters, car ça va nous rappeler ce match contre l’Uruguay et aussi ceux disputés à Blida. Enfin, un mot sur la venue officielle de Lacen ? Je souhaite la bienvenue à Lacen (interview réalisée avant son arrivée) qui sera avec sa se- conde famille où rien ne lui manquera. On va lui faciliter la tâche, comme on l’a si bien fait avec ses prédécesseurs. Il va être chaleureuse- ment accueilli par tous les joueurs de la sélec- tion.

Entretien réalisé par Adlane C.

6

Le Buteur n° 1130 Mardi 2 mars 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Djebbour

«Qu’on le veuille ou non, Ghezzal a été bon lors de la CAN»

le veuille ou non, Ghezzal a été bon lors de la CAN» Absent de la dernière

Absent de la dernière CAN, le puissant attaquant de l’AEK, Rafik Djebbour, a retrouvé dans la bonne humeur ses coéquipiers et l’ambiance de l’EN, hier, lors de la séance d’entraînement qui s’est déroulée au stade du 5-Juillet. Ne cachant pas sa joie, le buteur atti- tré des Verts paraissait bien déter- miné à retrouver sa place et combler le grand vide qu’il a laissé dernièrement.

Vous effectuez votre retour parmi les Verts après quelques mois d’absence, on imagine votre bonheur… Evidemment que je le suis. J’avais vraiment hâte de retrouver la sélection et mes coéquipiers qui, faut-il le reconnaître, m’ont beaucoup manqué. L’ambiance au sein du groupe n’a pas changé, on retrouve toujours cette bonne humeur et cette convivialité qui font notre force. L’EN, c’est ma se- conde famille et je ne peux qu’être content de la retrouver.

Finalement, ça n’a été qu’un au revoir, avant de revenir par la grande porte… On ne peut pas dire que c’était un au revoir ou quelque chose du genre, dans la mesure où mon absence du groupe lors de la dernière CAN était due au manque de compétition que j’accusais en ce temps-là. Je peux dire que ça été un mal pour un bien pour moi, puisque peu après mon retour à l’AEK, j’ai pu enchaîner les rencontres et retrou- ver mes sensations. Actuellement, je me sens bien en forme, en espérant que mon re- tour en sélection profitera à l’équipe.

Ça n’a pas été trop difficile pour vous de suivre la CAN sur le petit écran ? Non, pas trop. J’avais foi en mes coéquipiers et je savais qu’ils allaient tout donner et faire un bon tournoi. Je me suis sacrifié pour le bien de l’équipe et voilà que je reviens chez moi. Comme je vous l’ai déclaré, désormais je me sens en su- performe et bien prêt à tenir ma place, à commencer par ce match amical face à la Serbie.

Vous revenez en force avec votre club de l’AEK, en témoigne votre superbe but inscrit le week-end dernier en championnat… Dieu merci, après les problèmes que j’ai rencon- trés au tout début de saison, j’ai pu quand même retrouver assez vite mon vrai niveau et mes sensa- tions de buteur. La rigueur et la grande volonté avec laquelle je joue m’ont permis de ne pas trop perdre de temps et revenir rapidement sur la scène. Actuellement, j’occupe un poste assez diffé- rent en club, puisque je joue en retrait derrière les attaquants et ça me plaît. Je me sens plus investi et utile à l’équipe.

La ligne offensive a beaucoup peiné lors de la CAN et Ghezzal a été critiqué pour son manque d’efficacité. Pensez-vous que votre retour pourrait pallier cette contrainte ? Contrairement à ce que peuvent penser cer- tains, moi, je dirai que Ghezzal a bien tenu son rôle lors de la CAN et a fait ce qu’il fallait. Il s’est beaucoup défoncé sur le terrain. Je tiens à saluer le gros travail qu’il a accompli, car ça n’a pas été vraiment aisé pour lui. Pour répondre à votre question, je dirai que tout dépendra du sélection- neur. Moi, je reste à sa disposition et ce sera à lui de voir si je jouerai ou pas.

La sélection vient d’enregistrer la venue d’un nouvel élément en la personne de Medhi Lacen. Qu’en pensez-vous ? C’est un autre style de jeu. Lacen a prouvé qu’il avait de la qualité et on fera en sorte de bien l’ac-

cueillir parmi nous et lui faciliter son intégra- tion.

Entretien réalisé par A. A. A.

Il a été élu meilleur joueur du match AEK-Ergotelis Lors de la précédente ren- contre
Il a été élu
meilleur joueur du
match AEK-Ergotelis
Lors de la précédente ren-
contre AEK Athènes-Ergotelis,
Rafik Djebbour avait fait sen-
sations en offrant la victoire à
son équipe et en inscrivant un
but d’anthologie. Ce qui lui a
valu d’être désigné homme
du match. De bon augure
pour son retour en
Equipe nationale.
match. De bon augure pour son retour en Equipe nationale. Abdoun souffre d’une angine ◗ Djamel

Abdoun souffre d’une angine

Djamel Abdoun, le milieu de terrain du FC Nantes, souffre d’une angine. Le joueur s’est

quand même présenté hier au stade 5-Juillet où ses coéquipiers ont pris part à la seconde séance d’entraînement depuis l’entame du

stage.

Sandjak présent

Nacer Sandjak, l’ancien entraîneur de l’Equipe nationale, a profité hier de sa pré-

sence à Alger pour faire un saut au stade 5- Juillet. L’actuel entraîneur de Noisy-le-Sec a donc assisté à la deuxième séance d’entraîne- ment des Verts depuis le début du stage qui sera ponctué par le match amical qui aura lieu demain face à la Serbie. Il a insisté auprès des responsables pour qu’il puisse discuter avec Lounès Gaouaoui et Slimane Raho qu’il connaît parfaitement, vu qu’il a eu l’occasion de les coacher lorsqu’il était à la JSK.

Chadli : «Même grippé, je jouerai !» Abordé par nos soins, Amri Chadli, le joueur
Chadli : «Même grippé,
je jouerai !»
Abordé par nos soins, Amri Chadli, le joueur de
Mayence, nous a confié qu’il était «prêt à jouer face
à la Serbie, même grippé». Absent lors du dernier
match de son équipe à cause de cette grippe, le
milieu de terrain, qui a été rappelé en Equipe na-
tionale par Saâdane après deux ans d’absence, s’est
dit «très content d’être de retour. Malgré cette
longue absence, je ne me suis jamais senti loin du
groupe, parce que j’ai gardé contact avec mes coéqui-
piers. Naturellement, je suis très content de faire partie
du groupe. C’est toujours un plaisir d’y être», a-t-il conclu.
Bougherra,
Ziani,
Mansouri et
Djebbour ont
fait un saut à
Staouéli
Gaouaoui : «Prêt à tenir
ma place»
Ayant repris la compétition la semaine passée
avec son équipe en championnat, Lounès
Gaouaoui nous a confirmé hier, juste avant
l’entame de la séance d’entraînement, qu’il
se sentait apte à jouer le match de demain
: «J’ai repris du service, après plusieurs se-
maines de convalescence. Je peux vous assu-
rer que je suis prêt à tenir ma place.» Des
propos qui devraient réjouir le premier res-
ponsable du staff technique des Verts.
Une fois arrivés à Alger,
les quatre joueurs interna-
tionaux, à savoir Bou-
gherra, Ziani, Mansouri
et Djebbour, ont fait un
saut à Staouéli. Ils ont
ainsi profité de cette occa-
sion pour rendre visite à
leur ami intime, Hamid,
mais aussi profiter du
beau temps, avant de re-
joindre leur lieu de re-
groupement, eux qui ont
laissé un temps pluvieux
en France.

Mansouri

«J’aiderai personnellement Lacen à bien s’intégrer»

Le capi- taine des Verts, Yazid Mansouri, tient à sou- haiter la bienvenue au nouveau venu en sé- lection, en l’occurrence Medhi Lacen, et le fait claire- ment savoir. Après tout ce qui a pu être dit par

en sé- lection, en l’occurrence Medhi Lacen, et le fait claire- ment savoir. Après tout ce

le passé quant au refus du groupe à la venue du joueur de Santander, Mansouri, en bon capitaine, a tenu à rassurer tout le monde en nous affirmant au cours de la séance d’entraînement d’hier qu’il comp- tait se charger de Lacen en veillant personnellement à lui faciliter son intégration parmi le groupe. «Je l’ai dit et je le redis, Lacen ne trouvera pas de mal à bien s’intégrer avec nous et sera très bien accueilli par tout le monde. Je tâcherai de le re- cevoir et de le présenter personnel- lement à l’ensemble des joueurs. Il a d’énormes qualités et cela demeure profitable à l’équipe», nous a dit le sociétaire du FC Lorient.

 

A. A. A.

Bougherra,

Halliche et

Mansouri

d’attaque

Alors qu’ils étaient incertains pour le match amical qui aura

lieu demain face à la Serbie au stade 5- Juillet, Madjid Bougherra, Rafik Halliche et Yazid Mansouri ont de fortes chances de prendre part à cette rencontre. En effet, les trois joueurs arrivés tous hier en début d’après-midi se sont présen- tés au stade pour s’entraîner avec le groupe. Si tout se passe comme prévu, les trois éléments que nous venons de citer devront être d’at- taque, mais leur participation ne dépend pas d’eux uniquement, puisque le dernier mot revient à Rabah Saâdane.

Les joueurs heureux de retrouver Djebbour et Amri

Pour leur première séance d’en- traînement avec le groupe,

Rafik Djebbour et Amri Chadli ont eu droit à un accueil spécial de la part de leurs coéquipiers. Ces

derniers, heureux de les retrouver, n’ont pas arrêté de les chambrer et plaisanter avec eux. Après plu- sieurs mois d’absence, le joueur de l’AEK Athènes et celui de Mayence se sont montrés quant à eux très heureux d’avoir retrouvé l’am- biance formidable qui règne au sein des Verts.

De notre envoyé spécial à Orly Le Buteur n° 1130 Mardi 2 mars 2010 Farid
De notre envoyé spécial
à Orly
Le Buteur n° 1130 Mardi 2 mars 2010
Farid Aït
Coup d’œil Tournoi de l’Amitié
Saâda

Tournoi de l'Amitié algéro-française

Le Buteur, d’Orly à

la Coupole, au coeur de l’événement

, d’Orly à la Coupole, au coeur de l’événement rent Blanc, le coach des Girondins. D’ailleurs,

rent Blanc, le coach des Girondins. D’ailleurs, on n’a pas hésité à se chambrer, et tout cela dans un bon esprit.

Laurent Blanc et Didier Deschamps en «first class»

Les passagers du vol Paris-Alger ont très vite changé d’humeur après le retard accusé par leur vol, quand ils ont su qu’ils allaient voyager avec d’authentiques champions du monde de football. Aimet Jaquet s’était vu réserver une place en pre- mière classe. Il sera rejoint par Des- champs et Blanc, après une faveur des responsables de la compagnie aérienne. Pour les autres membres de la délégation, le bain de foule était garanti. Les passagers de ce vol se sont gavés de photos avec les champions du monde français.

«Alger la Blanche vous souhaite la bienvenue»

Tout au long du voyage, le pilote

a pris le soin de citer les villes et ré- gions qui étaient survolées à ses il- lustres passagers. Clermont-Ferrand, Montpellier égrènera le pilote, avant d’annoncer

: «Vous pouvez admirer sur votre

gauche la superbe baie d’Alger.» Bien sûr, tous les regards étaient dirigés vers les hublots. L’atterrissage se

L a Coupole de l'Office du complexe olympique a abrité, hier à partir de 16h, le grand tournoi de l'Amitié al- géro-française de futsal entre l'EN 82 et la France 98 conduite par Aimé Jacquet

qui a offert le premier titre de champion du monde à la France en 1998. Notre journal Le Bu- teur a été le seul média à avoir suivi, depuis Paris, la délégation française. Il faut dire que tout a été préparé, au niveau de l’aérogare Orly Sud, pour fa- ciliter les formalités inhérentes au voyage. Aigle Azur, l’un des partenaires de cet événement, a ré- servé un guichet “France 98”. Juste à côté, les ser-

vices du Consulat d’Algérie ont délivré très rapidement les visas aux membres de la délégation française.

Henri Emile, au four et au Moulin

C’est aux environs de 7h30 que les premiers joueurs arrivés se sont dirigés vers le guichet qui leur a été réservé. Henri Emile, le SG de France 98,

était au four et au Moulin, toujours avec le sourire. L’organisation était impeccable. Thuram, Didier Deschamps, Lemmouchi, Fernandez, Lama, Lau-

rent Blanc, Karembeu

sélection française se sont rapidement retrouvés au salon d’honneur d’Aigle Azur. Toutefois, Henri Emile montrait des signes d’inquiétude. Voulant en savoir un peu plus, il nous dira que Laurent Blanc n’était pas encore arrivé. Le «président» de- vait, en effet, effectuer le trajet Bordeaux-Paris, c’est ce qui explique peut-être son retard. C’était sans compter sur l’amabilité du personnel d’Aigle Azur et des services consulaires algériens qui ont pris la décision d’attendre «le président». Ce der- nier arrivera enfin, et très vite il rejoindra ses co- équipiers de France 98. Henri Emile, soulagé, nous dira : «J’ai promis aux Algériens 12 champions du monde et il y aura 12 champions à Alger !»

La déculottée du PSG sur toutes les lèvres

Que ce soit au salon d’honneur ou dans l’avion, on ne parlait que du tournoi qui allait se dérouler à la Coupole et, bien entenduu, du match de championnat de France qui s’est déroulé la veille, PSG-OM. Le résultat de cette affiche a été com- menté en long et en large par Deschamps et Lau-

et les autres joueurs de la

fera en douceur et les passagers se verront saluer par un «Alger la Blanche vous sou- haite la bienvenue.»

Matmour, Bouguerra et Mansouri à l’accueil

Les formalités policière et douanière très vite accomplies, tout le monde se retrouvera au salon

d’honneur de l’aéroport Houari-Boumediène. Les autres joueurs algériens et français venaient juste d’arriver de Cannes. Karembeu, Candela, Korichi, Ferhaoui et d’autres joueurs avaient, la veille, par- ticipé au jubilé de Luis Fernandez. Aucun d’eux n’est parvenu à ravir la vedette à Zinédine Zidane,

le plus sollicité de tous par les voyageurs et le per-

sonnel navigant, puis quelques instants après l’at- terrissage de l’appareil. Le hasard a voulu que ce soit à ce moment-là que sont arrivés trois joueurs

de l’Equipe nationale. Bouguerra, Matmour et Mansouri étaient tout simplement heureux de cette heureuse coïncidence. Magic a longuement discuté avec Laurent Blanc qui était sur le point de recruter le défenseur des Fennecs, avant que celui-

ci n’aille jouer pour les Rangers. L’ambiance était

dépourvue de tout protocole et des plus convi- viales.

Direction, le Sofitel

Tout le monde prendra par la suite place dans des bus spécialement affrétés. Destination : l’hôtel Sofitel. Zizou et ses accompagnateurs feront le tra-

jet par voiture. Une fois arrivés à l’hôtel, ils seront conduits au quatrième étage réservé spécialement à la délégation de «France 98» dont les membres ont été accueillis, dès leur arrivée, par des hôtesses vêtues de tenues traditionnelles. Par la suite, ils se verront priés de déjeuner. Il faut préciser que des mesures de sécurité draconiennes ont été prises,

ce qui n’a pas empêché Le Buteur d’accompagner

les champions du monde dans leurs moindres dé- placements. Zidane et ceux qui l’accompagnaient ont bénéficié d’une attention toute particulière, eux qui se déplaçaient entourés d’une impression- nante garde rapprochée. Pas moins de sept gardes du corps veillaient sur l’ex-Galactique. Après le dé- jeuner et un petit moment de repos, tout le monde prendra la direction de la Coupole où allaient se produire les artistes du ballon rond.

F.A.S.

allaient se produire les artistes du ballon rond. F.A.S. 7 Les médias français en force Le
allaient se produire les artistes du ballon rond. F.A.S. 7 Les médias français en force Le
allaient se produire les artistes du ballon rond. F.A.S. 7 Les médias français en force Le
allaient se produire les artistes du ballon rond. F.A.S. 7 Les médias français en force Le
allaient se produire les artistes du ballon rond. F.A.S. 7 Les médias français en force Le
allaient se produire les artistes du ballon rond. F.A.S. 7 Les médias français en force Le
7
7

Les médias français en force

Le tournoi de l’Amitié al- géro-francaise, rehaussé par la présence des plus grands joueurs des deux côtés de la Méditerranée qui a réuni trois générations d'anciens internationaux algériens et de France 98, a attiré un grand nombre de médias. L'attraction principale du tournoi a été sans conteste Zinédine Zidane qui a joué pour la première fois dans son pays d'origine, l'Algérie.

Soirée spéciale sur Canal +

Les meilleurs moments de

Soirée spéciale sur Canal + Les meilleurs moments de la journée de ce tournoi ont été

la journée de ce tournoi ont été diffusés dans la soirée sur Canal+, l’un des partenaires de cet événement. Plusieurs petits documentaires ont été diffusés sur la vie de Zidane, l’équipe championne du monde 98 et les équipes d’Al- gérie 82 et 86.

Korichi et Ferhaoui dans le jet privé de Zizou

Nos deux ex-internatio- naux Ferhaoui et Korichi avaient participé, la veille du tournoi, tout comme Zi- dane d’ailleurs, au jubilé de Luis Fernandez, à Cannes. Ces derniers ont été conviés par l’ex-meneur de jeu de l’équipe de France et du Real à rejoindre Paris à bord de son jet privé.

Berbère TV a couvert l’événement

de son jet privé. Berbère TV a couvert l’événement La chaîne privée en langue amazigh, «Berbère

La chaîne privée en langue amazigh, «Berbère TV», qui est basée en France, a cou- vert le tournoi qui s’est dé- roulé à la Coupole. Ladite chaîne a dépêché deux jour- nalistes qui ont fait le voyage à bord du même avion que nous et les joueurs de l’équipe de France 98. Par ailleurs, un long entre- tien avec Aimé Jacquet sera ultérieurement diffusé sur la chaîne dans les prochains jours.

8

Le Buteur n° 1130 Mardi 2 mars 2010

Coup d’œil Tournoi de l’Amitié

13h00 : arrivée de la

délégation de «France 98»

à l’hôtel Sofitel

de la délégation de «France 98» à l’hôtel Sofitel A près avoir passé environ 20 mi-
de la délégation de «France 98» à l’hôtel Sofitel A près avoir passé environ 20 mi-

A près avoir passé environ 20 mi-

nutes au salon d’honneur de l’aé-

roport Houari-Boumediène, les

avions. Des membres de la famille qui habitent en Algérie, notamment dans

des photos souvenirs avec les champions du monde 98. Ce qui a beaucoup fait

joueurs de l’Equipe de «France 98» ont été conduits à l’hôtel Sofitel à Alger. Par la suite, les joueurs sont allés déjeuner, avant de rejoindre leur chambre pour se reposer. Les joueurs français ont par la suite rallié la Coupole où ils ont pris part au tournoi de l’Amitié organisé par l’Amicale des anciens joueurs.

Des dattes et du lait à leur accueil De hautes personnalités étaient à l’ac- cueil des stars de l’Equipe de France 98, à l’hôtel Sofitel. Les camarades de Ziné- dine Zidane ont été accueillis à l’algé- rienne, avec des dattes et du lait. Les champions du monde 98 ont beaucoup apprécié.

Zidane s’est éclipsé à l’hôtel Alors que la plupart des Bleus en re- traite ont préféré rester quelques mo- ments dans le hall de l’hôtel discutant entre eux, Zinédine Zidane, pour sa part, s’est éclipsé. En effet, il a préféré monter directement dans sa chambre, après avoir reçu un accueil très spécial à l’entrée de l’hôtel. Voulant se faire dis- cret, l’ex-meneur de jeu des champions du monde a rejoint sa chambre avec les membres de sa famille qui l’ont accom- pagné.

Il est venu avec sa famille Comme attendu, Zizou ne s’est pas dé- placé seul en Algérie. En effet, il a effec- tué le déplacement avec sa famille. Son père Smaïl, habitué à visiter l’Algérie, ainsi que ses frères Djamel et Farid ont fait le déplacement avec Zinédine pour l’accompagner dans sa visite en Algérie. Son frère Noureddine, pour sa part, n’y était pas, lui qui aurait la phobie des

son village Boukhlifa, ont été à l’accueil de la star. Ce qui a beaucoup plu à Zizou.

Pas de déclaration à la presse L’ex-joueur de la Juventus et du Real Madrid n’a pas voulu faire la moindre déclaration à la presse ni à l’aéroport ni à l’hôtel Sofitel. Sachant qu’il subira une grosse pression des fans qui voudront l’approcher, Zidane a préféré rejoindre l’hôtel puis sa chambre en compagnie des membres de sa famille sous une pro- tection spéciale pour que personne ne puisse l’approcher.

Un dîner en l’honneur de l’Equipe de France 98 dans le salon d’honneur de l’hôtel L’Amicale des anciens joueurs a offert un dîner en l’honneur des joueurs de l’Equipe de France 98 au salon d’hon- neur de l’hôtel Sofitel. Un dîner qui a vu l’absence de Zinédine Zidane qui a pré- féré rester dans sa chambre et déjeuner avec sa famille.

Canal+ a couvert l’événement Parmi les médias étrangers venus cou- vrir cet important événement, la chaîne cryptée Canal+. La chaîne française s’est déplacée spécialement pour faire vivre à ses téléspectateurs tous les détails de ce grandiose événement. L’envoyé spécial des journaux Le Buteur et d’El Heddaf était lui aussi présent.

Les joueurs ont pris des photos Une fois le dîner expédié, les joueurs de l’Equipe de France 98 ont rejoint le hall de l’hôtel où les attendaient leurs fans. Une occasion pour eux de prendre

plaisir aux camarades de Didier Des- champs.

Zidane n’a pas pris de photos De crainte d’être assailli par les sup- porters, Zinédine Zidane, dont la pré- sence en Algérie a créé l’événement, a préféré monter directement dans le bus qui a transporté les joueurs à la Coupole. Les fans qui l’attendaient à l’entrée de l’hôtel Sofitel ont été déçus. Le bus a quitté l’hôtel à 15h00 en direction de la Coupole.

Les supporters de l’OM ont scandé le nom de Deschamps L’ex-capitaine de l’Equipe de France 98 actuel entraîneur de l’Olympique de Marseille, Didier Deschamps, a été agréablement surpris d’avoir pu enten- dre des supporters scander son nom et celui de l’OM. C’est dire que Deschamps s’est rendu compte de la popularité de son club en Algérie.

Ferhaoui et Korichi se sont déplacés avec les Français Deux anciens joueurs internationaux algériens, Ferhaoui et Noreddine Kori- chi en l’occurrence, ont effectué le dé- placement avec l’Equipe de France 98 en Algérie. Les deux anciens joueurs ont participé, la veille, au jubilé de Luis Fer- nandez.

Le déplacement à la Coupole sous forte escorte Le déplacement des joueurs de l’Equipe de France 98 de l’hôtel Sofitel jusqu’à la Coupole s’est effectué sous forte escorte. Finalement, tout s’est bien passé.

Mourad H.

Deschamps met un terme aux spéculations

«Il n’y aucun intérêt pour Chaouchi»

Interrogé hier matin à Orly Sud pour connaître les dé- tails du supposé intérêt de l’Olympique de Marseille pour le gardien de but international, Fawzi Chaouchi, Didier Deschamps s’est montré étonné : «De qui s’agit il ?», nous dira tout d’abord avant de nous répondre : «Il n’y a eu ja- mais d’intérêt pour ce joueur ni pour un autre gardien de but algérien». Voilà qui met un terme aux spéculations fai- sant état du probable départ de Chaouchi pour Marseille.

Le sosie de Zidane interdit de main courante

L’Algérien sosie de Zi- nédine Zidane, qui a fait son apparition lors de l’émission Saraha Raha durant laquelle il a fait sa- voir que son rêve était de discuter avec lui, a été empêché par les organi- sateurs du tournoi d’ap- procher son idole.

Le directeur de Nedjma offre un maillot à Zidane

idole. Le directeur de Nedjma offre un maillot à Zidane Le directeur de Nedjma, M. Jad,

Le directeur de Nedjma, M. Jad, a offert, avant le match de la finale, un maillot des Verts à Zinédine Zi- dane.

Une cigarette sème la panique à la Coupole A la fin du 1 er match,
Une cigarette sème
la panique à la Coupole
A la fin du 1 er match, une alerte à l’incendie a été donnée
au niveau d’une porte de la Coupole située côté opposé à la
tribune officielle. Des agents de la sécurité ont senti le roussi.
Craignant un début d’incendie, ils ont appelé les pompiers
avant de constater que l’odeur a été dégagée par un simple
mégot de cigarette. C’était finalement une fausse alerte.
Le groupe 113 dans
le même vol que Zidane
Le groupe de chanteurs français d’origine maghrébine 113
a effectué le voyage entre Cannes et Alger dans le même ap-
pareil qui a transporté Zinédine Zidane.
Standing-ovation pour Zizou
C’est devant une affluence nombreuse que le tournoi de
l’Amitié a eu lieu hier après-midi. Les férus de la balle ronde
ont voulu découvrir cette équipe de France qui a fait mordre
la poussière à la Seleçao en 1998, mais surtout voir à l’œuvre
l’ancienne star du Real Madrid, Zinédine Zidane, qui a eu
droit à une standing-ovation à son entrée à la Coupole du
stade 5-Juillet.
On l’a couvert du drapeau
algérien
A son entrée à la Coupole, on a couvert Zinédine Zidane
d’un drapeau algérien, façon de lui souhaiter la bienvenue.
Pour rappel, c’est la troisième fois que l’ancien international
français rend visite à son pays d’origine depuis qu’il a rac-
croché les crampons.
Les supporters le réclamaient
en 2 e mi-temps
Resté sur le banc de touche durant les premières minutes
du match, les supporters présents à la Coupole ont pris leur
mal en patience. Malgré la présence d’une pléiade de stars
sur le terrain, l’assistance a dû s’impatienter, demandant car-
rément l’entrée de Zidane. «On demande Zidane», criait la
foule qui ne s’est pas arrêtée là puisqu’elle a aussi demandé à
Zizou d’exécuter le penalty qu’il a d’ailleurs marqué.
Hassiba Amrouche et Cheb
Toufik enflamment la Coupole
Avant le coup d’envoi de la rencontre, c’est le duo de
charme Hassiba Amrouche-Cheb Toufik qui a interprété son
tube actuellement en vogue. Ils ont d’ailleurs enflammé la
salle de la Coupole puisque tous les présents se sont mis
aussi à chanter à la gloire de l’Equipe nationale.
En scandant le nom de Ziani
Les supporters
taquinent Deschamps
Le coach de l’Olympique de Marseille, Didier Deschamps,
a certainement compris que Ziani à la cote chez lui. En effet,
dès que l’ancien capitaine des Bleus touchait le ballon, on lui
soufflait le nom de Ziani. Les supporters algériens en veulent
toujours à Deschamps d’avoir lâché le maître à jouer des
Verts qui est en train de souffrir en Allemagne, estimant
qu’il aurait pu encore rendre d’énormes services au club pho-
céen.
Lama sollicité pour
les autographes
Sollicité par les présents à la Coupole, l’ancien portier du
PSG a dû signer plusieurs autographes au terme du premier
match remporté par son équipe.
Photo souvenir
des deux 2 équipes
L’Equipe nationale A, emmenée par Lakhdar Belloumi, et
la sélection française ont pris ensemble une photo souvenir.
Belloumi a pris place à côté de Zinédine Zidane.
Sécurité renforcée
autour de l’équipe de France 98
Des mesures de sécurité draconiennes ont été prises au
niveau de la coupole pour cet évènement. Inutile de préciser
qu’il était très difficile voire impossible de s’approcher des
stars françaises, avant et après le déroulement des deux
matchs du tournoi de l’Amitié.
«I will survive» retentit
à la Coupole
La célèbre chanson de Gloria Gaynor «I will survive», qui
a fait fureur lors du sacre français, a retenti à la Coupole. En
effet, les organisateurs du tournoi ont tenu à dédier cette
chanson aux stars françaises, histoire de leur souhaiter la
bienvenue.

Le Buteur n° 1130 Mardi 2 mars 2010

9
9

Coup d’œil Tournoi de l’Amitié

Tournoi de

France 98 remporte le tournoi

l’Amitié de futsal

tournoi de L e l’Amitié de futsal, qui a eu lieu hier à la coupole
tournoi de
L e
l’Amitié de futsal,
qui a eu lieu hier à
la
coupole du
complexe sportif

Mohamed-Boudiaf, a été remporté par l’Equipe de France 98 en battant, en fi- nale, l’EN B sur le score de 5 buts 4. Auparavant, la pre- mière demi-finale avait op- posé l’Equipe de France 98 à l’équipe nationale A et été remportée par les camarades de Zizou sur un score sans appel 8 à 3. L’autre demi-finale avait vu l’EN B prendre le dessus sur l’EN C (7-1). Les présents à la Coupole, plutôt les chanceux, ont été gratifiés d’un très beau spectacle et pu voir à l’œuvre les champions du monde 98, à leur tête le principal artisan du sacre des Bleus et ex-star du Real Madrid, Zinédine Zidane. Ce dernier était ému par le chaleureux accueil qui lui a été réservé par le public algérien qui n’a pas cessé, tout au long du tournoi, de scander son nom. Il a tenu, de son côté, à leur exprimer son respect en se montrant très généreux sur le ter- rain avec des prouesses techniques dont il est le seul à avoir le secret.

Zizou la star, Zizou le généreux, Zizou l’humble, Zizou le footbal- leur, Zizou l’Algérien, ils étaient tous là. A ses côtés, il y avait Blanc et Deschamps, respectivement en- traîneurs de Bordeaux et de Mar- seille, qui se disputent le championnat de France, Diomède, Thuram, Candella, Lama et les au- tres. Côté algérien, les nostalgiques ont surtout pu admirer les touches de balle magique de Lakhdar Bel- loumi, l’élégance de Moussa Saïb et la technique de Djamel Menad.

Organisation

anarchique

Cela dit, l’organisation a été le seul point noir de ce tournoi. C’était l’anarchie totale. On veut bien savoir que faisaient

tous ces gens sur la main courante. Qui sont-ils et qui les a autorisés à y prendre place ? A chaque arrêt de jeu, c’était la ruée vers les joueurs de l’équipe de France pour les sollici- ter à poser en photos avec eux ou pour leur signer des autographes. Bien en- tendu, le joueur le plus sollicité était Zidane qui n’a même pas pu respirer pendant la pause. Cela se répétait tout le temps à telle enseigne que les organisateurs étaient obligés, à chaque fois, d’intervenir. Même les photographes et les quelques jour- nalistes présents sur la main cou- rante s’étaient prêtés à cette confusion et à cette grande anar- chie. A la fin de la finale, nous avons été empêchés de travailler et l’accès aux vestiaires nous était im- possible. Curieusement, on ne sait trop comment les lieux étaient inondés de monde. Le vestiaire de l’Equipe de France a été assailli par des personnes qui n’ont rien à voir avec la profession ni avec le foot- ball d’ailleurs.

H. R.

Thuram : «Un bon tournoi dans une belle ambiance»

H. R. Thuram : «Un bon tournoi dans une belle ambiance» Lilian Thuram pense que le

Lilian Thuram pense que le tournoi a été une réussite sur le plan organisationnel mais aussi au niveau de jeu : «Je suis très heureux car j’ai pris part à un bon tournoi avec la présence d’un public chaleureux qui nous a réconfortés. Le niveau de jeu était très appréciable aussi.»

Blanc : «Une folle ambiance»

très appréciable aussi.» Blanc : «Une folle ambiance» L’entraîneur des Gi- rondins de Bordeaux, Laurent

L’entraîneur des Gi- rondins de Bordeaux, Laurent Blanc, se dit très impressionné par l’ambiance qui a mar- qué ce mini tournoi. «Les gens sont très pas- sionnés ici. Je suis heu- reux d’être parmi vous. Il y a une folle am- biance», déclarera-t-il.

Sinik : «Je chanterai pour l’Algérie en Afrique du Sud» Parmi l’assistance à la Coupole,
Sinik : «Je chanterai pour
l’Algérie en Afrique du Sud»
Parmi l’assistance à la Coupole, il y a avait le rappeur français Scénic.
Il a été, à l’image des autres Français, impressionné par l’ambiance qui a
régné à la Coupole. «Il existe une folle ambiance ici à la Coupole. Je suis
vraiment ému», dira la rapeur avant d’enchaîner : «J’ai réalisé une chan-
son en l’honneur de l’Equipe nationale algérienne, je vais la chanter en
Afrique du Sud.»
Zidane : «J’espère que l’Algérie réalisera une bonne Coupe du Monde» «C’est toujours un plaisir

Zidane : «J’espère que l’Algérie réalisera une bonne Coupe du Monde»

«C’est toujours un plaisir d’être ici en Algérie surtout cette fois ci puisque ça coïncide avec la qualification de l’Algérie pour la Coupe du Monde, une qualification qui m’a beaucoup réjouit. Cela n’a pas été uniquement mon cas, beaucoup de gens ont été contents de revoir l’Algérie en Coupe du Monde. J’ai eu l’occasion de voir les joueurs lorsqu’ils étaient en stage, j’en ai profiter pour les encourager a faire un bon parcours lors du Mondial »

Aimé Jacquet : «Il y avait une bonne ambiance»

L’emblématique sélectionneur des Bleus, Aimé Jacquet, a été ébahi par l’ambiance qui régnait dans la Coupole à l’occasion de ce tournoi de l’Amitié. Finalement, tout a plu à l’ex-sélectionneur français. «On a assisté à un beau match, dans une ambiance exceptionnelle. Il y avait plein d’émotions. Nous sommes vraiment contents d’y être», dira-t- il

«L’Algérie est capable de faire de bons résultats en Afrique de Sud»

A la question de savoir comment s’annonçait ce Mondial pour les Verts, Aimé Jacquet n’a pas caché son optimisme de voir les protégés de Saâdane réaliser un bon par- cours en Afrique du Sud : «Je pense que l’Algérie possède une bonne équipe capable de réaliser de bons résultats lors du prochain Mon- dial.»

«Zidane-Algérie, rien n’est officiel»

Pour ce qui est de la probable in- tégration de Zidane au sein du staff technique de l’ Equipe nationale, Jacquet s’est montré prudent en ré- vélant qu’il n’y avait rien d’officiel. «Pour le moment, Zidane travaille au Real Madrid et sa venue en Equipe nationale n’est pas aussi sûre qu’on le laisse entendre.»

n’est pas aussi sûre qu’on le laisse entendre.» «La mission de Domenech est difficile» Aimé Jacquet

«La mission de Domenech est difficile»

Aimé Jacquet pense que la mis- sion de Raymond Domenech n’a rien de facile. «Il est toujours com- pliqué d’avoir un groupe formé de joueurs de différents championnats européens. Il faut être un vrai psy- chologue pour pouvoir maîtriser le groupe», dira Jacquet avant d’en- chaîner au sujet de la probable arri- vée de Laurent Blanc à la barre technique des Bleus :«Ce n’est pas encore officiel. Il faut attendre la fin du Mondial pour en savoir plus.»

Lionel Charbonnier :

«On est émus par cet accueil»

L’ancien gardien de but de l’AJ Auxerre, Lionel Charbonnier, se dit ému par l’accueil réservé à la sélec- tion française. «Je suis très ému. C’est un accueil très spécial auquel on a eu droit. Je suis vraiment heu- reux», dira le portier en question à la fin du premier match.

spécial auquel on a eu droit. Je suis vraiment heu- reux», dira le portier en question

10

Le Buteur n° 1130 Mardi 2 mars 2010

Coup d’œil Tournoi de l’Amitié

1130 Mardi 2 mars 2010 Coup d’œil Tournoi de l’Amitié Zidane s’est attablé avec les membres
1130 Mardi 2 mars 2010 Coup d’œil Tournoi de l’Amitié Zidane s’est attablé avec les membres
1130 Mardi 2 mars 2010 Coup d’œil Tournoi de l’Amitié Zidane s’est attablé avec les membres
1130 Mardi 2 mars 2010 Coup d’œil Tournoi de l’Amitié Zidane s’est attablé avec les membres

Zidane s’est attablé avec les membres de sa famille

Zinédine Zidane ne s’est pas attablé avec ses anciens coéquipiers lors du dîner offert, hier, à l’hôtel Sofitel. Il a préféré manger avec les membres de sa famille, son père et ses deux frères Djamel et Farid, ainsi que des amis à lui.

Il s’est plié de rire devant Laurent Blanc

Zizou n’a pas quitté sa table tout au long du dîner. La seule fois où il s’est levé, c’était pour recevoir des cadeaux. En descendant de l’es- trade, il s’est arrêté à la table entourée de ses anciens camarades. L’an- cien joueur de la Juventus et du Real Madrid s’est plié de rire devant Laurent Blanc pour se chambrer mutuellement.

Zidane a discuté pendant une heure avec son père

A un moment donné, Zinédine Zidane s’est retiré avec son père dans l’avion discutant pendant une heure. Son père devait être cer- tainement très fier de voir son fils au bled.

Korichi avertit Zidane

Pendant le voyage, Noreddine Korichi a averti Zinedine Zidane de la pression qu’il aura à subir, une fois en Algérie. Il lui a d’ailleurs re- commandé de prendre à l’avance des comprimés contre les maux de tête, par précaution. Zizou a pris la chose du bon côté et lui a ré- pondu qu’il était habitué à cela.

Lors du dîner d’hier

Zidane a reçu la médaille de l’Ordre du mérite olympique

a reçu la médaille de l’Ordre du mérite olympique A la fin du tournoi de l’Amitié

A la fin du tournoi de l’Amitié remporté par l’Equipe de France 98, les participants ont été conviés à un dîner

à l’hôtel Sofitel. C’est ainsi qu’il y avait, outre les joueurs ayant pris part à ce tournoi, les sponsors, les invités venus avec la délégation de l’Equipe de France 98, le ministre

de la Jeunesse et des Sports, les ca- dres de son ministère, le président du COA. A signaler qu’Ali Fergani, ancien international et ex-entraî- neur de l’EN, a été le premier à prendre la parole en tant que prési- dent de l’Association de l’amicale des anciens internationaux algé-

Zidane n’a pas fait de discours

voir la médaille de l’Odre du mé-

rite olympique des mains du président du COA, Zinédine Zidane s’est contenté d’afficher un large sou- rire en la circonstance. L’ex-meneur de jeu des Bleus a rejoint directement sa table, sans faire la moindre déclara- tion.

A ppelé sur scène pour rece-

Deschamps : «Je souhaite bonne chance à l’Algérie en Coupe du monde»

A En sa qualité d’ancien capi-

taine des Bleu, l’actuel entraî-

neur de l’O Marseille, Didier Deschamps, a été délégué par ses ca- marades pour prononcer une allocu- tion. «J’étais très heureux de participer à ce tournoi et d’affronter d’anciens joueurs algériens. C’est un tournoi très bien organisé et je suis très content d’avoir participé. D’autant plus que cela coïncide avec l’année de la qualification de l’Algérie en Coupe du monde, après une longue absence. En cette occasion, je souhaite à l’Algé- rie bonne chance au Mondial.»

Il a été chambré par ses camarades

A Alors qu’il s’apprêtait à

monter sur l’estrade pour pro-

noncer son allocution, Didier Des- champs a été chambré par ses camarades qui n’ont pas cessé de l’ap- plaudir à leur façon.

riens, en tant qu’organisateur du tournoi de l’Amitié. C’est ainsi qu’il a remercié tous ceux qui ont parti- cipé à la réussite de cette manifesta- tion. «Aujourd’hui, on a vu le vrai football. Ce que nous avons vu nous réconcilie avec le football», a- t-il dit d’emblée. Ali Fergani a re- mercié particulièrement Zinédine Zidane d’avoir tenir sa promesse de venir en Algérie. Le président du Comité olympique algérien (COA) lui a succédé, ne manquant pas de remercier tous ceux qui ont pris part à cet événement grandiose. Il a rappelé, par ailleurs, que le sacre de l’Equipe de France en 1998 a été fêté même par des Algériens. «Nous

Xavier

Driencourt

(ambassadeur de France en Algérie) :

«Malgré les difficultés entre nos deux pays, la France et l’Algérie se comprennent»

Son excellence l’ambassadeur de

a demandé la

France en Algérie

une petite

parole pour prononcer

allocution. «Moi, je ne suis pas footballeur, je suis juste un obser-

du beau

vateur et un amoureux

également lambassa-

jeu. Je suis

De par

deur de France en Algérie.

mes fonctions, je lis toujours la presse algérienne et je suis étonné

de lire certains articles qui nous

est très

font croire que la situation

et la France.

grave entre lAlgérie

remarque aujourdhui

Mais on

qui a

qu’avec le tournoi de l’Amitié

lieu aujourd’hui, le sport peut raf-

fermir lamitié entre les peuples et

suis

faire des choses positives. Je

persuadé qu’en dépit des difficul-

la suis

et France deux

com-

se

l’Algérie

que et Je les

tés,

également

prennent.

vain-

pays

convaincu

loin

ensemble

iront

au

cront

déclaré.

a-t-il

Mondial»,

prochain

avons vu des drapeaux algériens parmi ceux qui avaient défilé à la suite du sacre de l’Equipe de France en Coupe du monde 98. Ce qui dé- montre du caractère extra-national de cette victoire, compte tenu de la diversité de l’équipe de France», dira-t-il avant d’ajouter qu’il était fier de tout ce qu’a réalisé Zinédine Zidane. Le président du COA a remis, par la suite, à Zinédine Zi- dane la médaille de l’Ordre du mé- rite olympique pour ses actions humanitaires. Un tableau de son portrait lui a été aussi remis par le président du COA.

F. A-S

Un menu traditionnel

Lors du dîner offert hier

pour les participants du tour-

noi, un menu traditionnel a été servi

aux invités. De la galette, du mat- louâa, et « chelita » ont été servi entre autres. Non habitués par ce genre de plats, les Français ont cer- tainement apprécié de découvrir une partie de la gastronomie algérienne.

«Ifelfel» spécialement pour Zizou

Parmi les plats servis hier, il

y avait de la «chelita » en algé-

rois ou «ifelfel» en kabyle, un mé- lange de poivron et de tomate. Un clin d’œil pour Zinédine Zidane qui

a déjà déclaré aimer ce plat spéciale- ment quand il se rendait en Kabylie

lorsqu’il était petit. En plus du pain,

il y avait aussi de la galette et du matlouâa.

Des cadeaux pour les Français

Zoubir Bachi a remis un ta-

bleau représentant la Casbah

d’Alger à l’ex-entraîneur de l’Equipe de France 98, Aimé Jacquet. Abdel- hafid Tasfaout, pour sa part, a remis un tableau à Henry Emile représen- tant la baie d’Alger au 19e siècle. Di- dier Deschamps a, lui aussi, reçu un tableau des mains de Lakhdar Bel- loumi. Ali Fergani, en sa qualité de président de l’Amicale des anciens internationaux, a remis un tableau à la star mondiale, Zinédine Zidane.

Le Buteur n° 1130 Mardi 2 mars 2010

11

Coup d’œil Tournoi de l’Amitié

Le rêve de Zidane réalisé

Z inédine Zidane était de nou- veau hier à Alger. Comme prévu, la star du football mon-

dial a pris part au tournoi de l’Amitié, organisé conjointement par l’Amicale des anciens joueurs de la sélection al- gérienne 80 et 90 et l’Association France 98. Zidane n’est pas à sa pre- mière visite au pays de ses origines, mais celle d’aujourd’hui est particu- lière et constitue un événement ma- jeur puisqu’il est revenu pour disputer une rencontre de football (futsal). Un vœu qu’il caressait depuis longtemps. En effet, l’ex-star de la Ju- ventus et du Real Madrid avait dé- claré, dans un entretien exclusif accordé au journal Le Buteur en avril 2005, qu’il souhaitait bien une ren- contre Algérie-France retour à Alger après celle livrée au stade de France un certain novembre 2001. Il disait qu’il ne pouvait le faire avant sa re- traite étant donné qu’il était déjà à l’arrêt. «Pourquoi pas un match gala ?», avait-il notamment déclaré. Ainsi, après le tournoi disputé hier face aux gloires de notre football, à l’instar de Belloumi, Menad et Tas- faout, on peut dire que le vœu de Zizou a été exaucé. Par ailleurs, voici un petit aperçu sur les déclarations exclusives accor- dées Le Buteur par le champion du monde français, Zinédine Zidane, une personnalité hors du commun, dans lesquelles il montre tout son at- tachement à l’Algérie.

11 octobre 2003

«Les images du séisme m’ont bouleversé» Le 11 octobre 2003, c’est-à-dire quatre mois et demi après le tremble- ment de terre de Boumerdès, Ziné- dine Zidane, qui avait organisé à Marseille un match de bienfaisance en faveur des victimes du séisme de Boumerdès, avait choisi le journal Le Buteur pour s’exprimer sur cette ac- tion caritative et le choix de son dé- roulement : «Après le séisme, j’ai été particulièrement bouleversé. Les images de désolation que j’ai vues ne m’ont pas laissé indifférent. Tant de victimes et de dégâts ne peuvent laisser les humains indifférents. Durant plu- sieurs jours, je réfléchissais sur le meil- leur moyen de venir en aide aux familles des victimes et aux sinistrés. L’idée m’est alors venue d’organiser un grand match de gala dont la recette se- rait destinée à faire quelque chose au profit des sinistrés. J’ai tout de suite pensé à l’Equipe de France vainqueur du Mondial 1998, car elle véhicule une popularité et une image de marque à même de garantir la réussite de l’opé- ration. Comme adversaire, j’ai choisi l’Olympique de Marseille. J’ai contacté

les champions du monde 1998, re- groupés au sein de l’Association France 98, ainsi que la direction de l’OM, et tout le monde a donné son ac- cord.» «J’ai toujours eu un lien privilé- gié avec Marseille. C’est avant tout la ville où je suis né. Le Vélodrome est un stade mythique où j’allais suivre les matches de l’OM durant mon enfance. J’ai jugé donc que c’était le lieu le plus approprié pour organiser ce genre de match. Et puis, l’OM, de par sa popu- larité à travers la France et même en dehors de la France, est un club qui peut contribuer aux causes nobles», a- t-il notamment confié à notre envoyé spécial dépêché à Marseille pour le couverture de cet événement. «Tout ce qui touche à l’Algérie me concerne» Poursuivant son entretien avec notre journaliste, Zidane avait évo- qué ses origines qu’il revendique fiè- rement : «Je ne l’ai jamais renié. Je suis originaire d’Algérie et je fais en sorte, lorsque le besoin s’en fait ressentir, d’ai- der les gens qui souffrent. J’ai de la fa- mille là-bas et nous, qui sommes ici en Europe, avons été inquiets de leur sort en apprenant qu’il y avait eu un séisme. Donc, bien qu’étant Français, je me sens toujours concerné par l’Al- gérie.» «Oui, j’aime toujours la JSK» Avant de clore son entretien avec lui, notre envoyé spécial avait, rappe- lons-le, demandé à Zizou s’il suivait les performances de la JSK. Ce à quoi, l’icône du football mondial avait ré- torqué : «Oui, j’aime toujours la JSK. C’est vrai que c’est un club qui ne me laisse pas indifférent. D’ailleurs, j’ai trois maillots de ce club. Ils sont tou- jours chez moi. Je ne les ai jamais jetés.»

16 avril 2005

«Ce serait formidable de disputer un autre Algérie-France à Alger» Comme nous le disions ci-dessus, Zidane a toujours rêvé d’un match Algérie-France, qui se jouerait à Alger et devant des fans algériens. Encore une fois, Zizou a bien accepté de se livrer au quotidien Le Buteur pour le confirmer et aussi aborder d’autres sujets concernant sa vie spor- tive et quotidienne. On se rappelle qu’en 2005 notre envoyé spécial, qui avait été reçu au centre d’entraîne- ment du Real Madrid, Las Rosas, avait présenté Zidane aux Algériens comme ils ne l’ont jamais connu. Cette journée du 16 avril 2005 fera date puisque nos lecteurs venaient de découvrir de manière très particu- lière leur idole. Zizou avait aussi remis symboliquement le Ballon d’Or algérien décerné par les quotidiens

le Ballon d’Or algérien décerné par les quotidiens numéro 1 de la presse sportive, Le Buteur

numéro 1 de la presse sportive, Le Buteur et El Heddaf, à Moussa Saïb, lauréat cette année-là. «Saïb est un grand professionnel. Au début de ma carrière professionnelle, je m’identifiais beaucoup à lui. Il me rappelait mes origines algériennes», disait-il à pro- pos de Saïb, avant de préciser que l’ancien joueur d’Auxerre et de la JS Kabylie n’était pas le seul footballeur algérien que le vainqueur de la Coupe du monde 1998 appréciait. «Je connais Ali Benarbia, Djamel Belmadi et Rafik Saïfi qui sont des joueurs que j’aime bien.» Revenant sur le match France-Al- gérie du 6 octobre 2001, qui avait connu un envahissement de terrain avant la fin de partie, Zinédine Zi- dane avoue : «Je garde à l’esprit des images très fortes de tous ces gens venus du pays pour assister à cette ren- contre. Par ailleurs, je trouve que les médias français ont exagéré dans leurs commentaires. Il n’y avait rien de grave dans ce mouvement de quelques supporters algériens.» L’ancien Madri- lène avait aussi affiché son désir de disputer une rencontre à Alger. «J’au- rais voulu que ce match France-Algé- rie ait lieu d’abord en Algérie. Ce serait fabuleux de rejouer une autre rencon- tre à Alger.» C’est donc chose faite après ce match gala disputé hier à la Coupole. A rappeler que notre envoyé spé- cial à Madrid a été reçu comme il se doit par le meilleur joueur du monde. Il avait, pour la circonstance, posé

avec le maillot de l’équipe d’Algérie, floqué de son nom et du numéro dix qu’il avait aussi accepté de garder ja- lousement dans son armoire.

11 décembre 2006

«Heureux d’être dans mon pays» En visite officielle à Alger, Ziné- dine Zidane n’avait pas voulu faire de

jaloux à cette époque. Il s’est adressé à la presse algérienne en général lors d’une conférence de presse, bien en- tendu, bien couverte par Le Buteur. Zidane avait mis l’accent sur ses ori- gines et réitéré son soutien aux vic- times du séisme de Boumerdès. «Je suis heureux d’être ici dans mon pays d’origine. Dès mon arrivée, j’ai senti

Aujourd’hui, je réalise

un projet qui me tenait à cœur», a-t-il dit à son retour à Alger. «J’avais un besoin de revenir, c’est la terre de mes parents. Pouvoir passer cinq jours, c’est très important. J’espère retrouver des sensations de voir la mer, le soleil, les saveurs du pain kabyle», a-t-il déclaré. Lors d’une conférence de presse, il a évoqué aussi le rôle des travailleurs humanitaires intervenus après le séisme qui fit 2 300 morts dans la ré- gion de Boumerdès.

une chaleur [

]

1er juillet 2009

Zidane : «Si l’Algérie va au Mondial, j’irai la voir avec un drapeau algérien» En acceptant d’accorder un autre

entretien exclusif au journal Le Bu- teur, Zinédine Zidane avait prouvé qu’il ne pouvait jamais refuser une sollicitation venant de son pays ori- gine. Au Canada, où il s’était rendu pour participer à un match gala or- ganisé par un Algérien, Ahcène Ad- lani, l’envoyé spécial du Buteur avait réussi à faire parler Zidane sur le par- cours de l’Algérie et ses chances de qualification dans les dernières éli- minatoires de la Coupe du monde 2010. «J’ai suivi depuis longtemps le parcours de l’équipe et même quelques séquences. J’ai suivi surtout les résul-

tats et ce qu’ils ont fait… Je sais qu’ils sont en tête de leur groupe dans ces éli- minatoires combinées de la CAN et de la Coupe du monde 2010. Franche- ment, les voir comme ça bien position- nés pour la qualification en Coupe du monde, ça fait vraiment plaisir.

] [

Cela faisait longtemps qu’on ne

voyait pas l’Algérie jouer bien au foot- ball et là, voir l’équipe jouer de cette manière séduisante, battre de cette manière des grosses cylindrées comme l’Egypte, c’est vrai que ça fait très plai- sir, c’est sûr.» Avant d’enchaîner : «De toute façon, je serai certainement là- bas quoi qu’il arrive. Donc, oui, si l’Al- gérie se qualifie en Coupe du monde, bien sûr que j’irai les voir jouer et les soutenir avec plaisir.»

28 décembre 2009

«RDV le 1 er mars» Comme nous l’avions indiqué, Zi- dane avait donné rendez-vous aux Algériens le 1 er mars 2010 à la Cou- pole. Chose promise chose due puisque Zizou a tenu parole en bril- lant par sa présence hier à Alger avec les anciennes stars de l’Equipe de France championne du monde 1998 celles de l’équipe algérienne des an- nées 80-90. Il avait, dans un entretien exclusif accordé à notre journal, unique organe de presse présent lors la visite surprise faite à la sélection al- gérienne au Castellet, déclaré : «J’au- rais aimé que cette visite se fasse loin des yeux des journalistes, car elle est avant tout personnelle et familiale. J’ai profité de l’occasion de la présence de l’équipe d’Algérie ici en France pour aller rencontrer les joueurs et les félici- ter de vive voix pour leur brillante qualification en Coupe du monde. J’ai voulu dire aux joueurs combien je suis fier de tout et les remercier d’avoir rendu le sourire au peuple algérien et à mon père particulièrement. Je les ai également encouragés pour réaliser une bonne Coupe d’Afrique. J’ai dé- couvert un bon groupe et une excel- lente ambiance, ce qui augure d’un bon avenir. Je vous confirme, en mars je serai inch’Allah en Algérie.» Moumen A.

en mars je serai inch’Allah en Algérie.» Moumen A. Zidane : «Plutôt mourir que de pardonner

Zidane : «Plutôt mourir que de pardonner à Materrazi»

L’image avait fait le tour du monde. Zinédine Zidane assène un coup de tête au défenseur italien Marco Mate- razzi en finale du Mondial 2006 et est expulsé. Un geste qui marquera sa fin de carrière en équipe de France. L’an- cien meneur de jeu du Real et de la Ju-

ventus est revenu hier sur cet acte dans une interview au journal El Pais, affir- mant qu’il ne pardonnera jamais au défenseur de l’Inter. «Je demande par- don au football, aux supporters, à

l’équipe

Après le match (la finale per-

due contre l’Italie, ndlr), je suis entré dans le vestiaire et je leur ai dit : «Par- donnez-moi. Cela ne change rien, mais je vous demande pardon.» Mais à lui (Materazzi) je ne peux pas. Jamais, ja-

mais

préfère mourir», affirme l’ancien capi- taine de l’Equipe de France dans les co-

lonnes du quotidien espagnol.

Je

Ce serait me déshonorer

«Si ma mère n’avait pas été hospitalisée à cette période, je n’aurais pas réagi de la sorte» «Si ça avait été Kakà, un type nor-

mal, un type sympa, bien sûr que j’au- rais demandé pardon. Mais à ce type

poursuit Zizou. «Sur un terrain,

il se passe beaucoup de choses. Ça m’est arrivé très souvent. Mais là, je n’ai pas

pu me contenir, explique Zidane. Parce

qu’en plus

Mais ma mère était malade. Elle était à

»,

Ce n’est pas une excuse.

l’hôpital. Les gens ne le savaient pas. Mais c’était un mauvais moment. Plus d’une fois ils ont insulté ma mère et je n’ai rien dit. Mais là »

«Cristiano Ronaldo est un bon garçon» Conseiller du président Florentino Perez, l’ancien meneur de jeu du Real a également eu quelques mots pour l’in- ternational portugais, Cristiano Ro- naldo : «Les gens disent que c’est quelqu’un qui se la raconte mais c’est une personne noble. Un bon garçon et travailleur. Il se moque d’avoir la pres- sion. S’ils le sifflent, il s’en fiche. Au contraire, il aime ça !»

12 Le Buteur n° 1130 Mardi 2 mars 2010
12 Le Buteur n° 1130 Mardi 2 mars 2010
12 Le Buteur n° 1130 Mardi 2 mars 2010 Thierry Henry se met à la Formule

Thierry Henry se met à la Formule 1

Les drôles de méthodes de Guardiola

se met à la Formule 1 Les drôles de méthodes de Guardiola ◗ Quelques heures avant

Quelques heures avant la victoire du

FC Barcelone en finale de la Ligue des

Champions, Pep Guardiola avait diffusé à ses joueurs

un montage vidéo sur le thème du film Gladiator. Une initiative bienvenue puisque les Blaugrana se sont imposés 2-0, s’assurant ainsi une saison magique. Fort du succès de cette méthode, l’entraîneur catalan a remis ça samedi dernier, comme le révèle Marca. Pour préparer la rencontre face à Malaga, les joueurs du Barça ont pu regarder un documentaire sur l’alpiniste Iñaki Ochoa, décédé lors de son expédition dans l’Annapurna. Un documentaire choc qui a peut-être aidé les pensionnaires du Camp Nou à l’emporter 2-1.

aidé les pensionnaires du Camp Nou à l’emporter 2-1. Michael Carrick a frôlé la mort ◗

Michael Carrick a frôlé la mort

Michael Carrick est l’une des pièces maîtresses de

Devenu simple remplaçant du côté du FC Barcelone, Thierry Henry connaît une saison difficile. L’attaquant semble dépassé par la concur- rence et la fin d’exercice s’annonce longue pour lui. Semblant faire le dos rond face aux critiques, l’ancien Gunner s’occupe comme il peut. D’après le média espagnol Sport, Titi a été aperçu sur le circuit de Catalogne. L’oc- casion pour le capitaine des Bleus de rencontrer son ami Lewis Hamilton et de parler Formule 1. Reste à savoir si Henry prendra le volant un jour.

Ronney out contre l'Egypte ? L'Angleterre sans Wayne Rooney contre l'Egypte mercredi en amical ?
Ronney out contre
l'Egypte ?
L'Angleterre sans
Wayne Rooney contre
l'Egypte mercredi en
amical ? C'est bien
possible. L'internatio-
nal de Manchester
United a aggravé sa
blessure au genou, di-
manche, en finale de la
Carling Cup. Il est in-
certain pour le match des Three Lions.
Entré en cours de jeu à Wembley, Wayne
Ronney a inscrit le but de la victoire des
siens contre Aston Villa (2-1).
Un supporter parisien blessé par des… Parisiens Un supporter parisien a été blessé et pris
Un
supporter
parisien blessé par
des… Parisiens
Un supporter parisien a été blessé et pris en charge par le Samu,
dimanche vers 19h30, lors du clasico PSG-OM (0-3). Âgé de 38
ans, l'homme appartenait au groupe de la tribune de Boulogne,
celle occupée par les Parisiens. Il a été roué de coups par d'autres
supporters parisiens appartenant au virage d'Auteuil, alors qu'il
sortait d'un bar. Ses jours ne sont pas en danger, a indiqué la
police, démentant des rumeurs sur la mort de cet homme. A
peu près au même moment, aux abords immédiats du Parc
cette fois, une centaine de supporters ont lancé des
bouteilles et des canettes sur les forces de l'ordre,
qui ont répliqué avec des tirs de gaz
lacrymogène.

John Terry tire sur Craig Bellamy

Manchester United. Véritable homme de main de Sir Alex Ferguson, le milieu de terrain fait aujourd’hui office de joueur

indispensable des Red Devils. Mais l’international anglais a frôlé la catastrophe, il y a quelques jours. En effet, à la veille du déplacement des Mancuniens à Everton samedi dernier, l’ancien joueur de Tottenham a frôlé la mort, d’après le News of the World. L’avion privé dans lequel il se trouvait a, en effet, dû effectuer un atterrissage d’urgence suite

à un problème hydraulique. Plus de peur que de mal, l’engin a pu finalement se poser.

«Je sais qui est vraiment John Terry et rien ne me surprend. Je pense que tout

le monde dans le milieu du football sait

qui est vraiment John en dehors des terrains». Voilà ce que déclarait Craig Bellamy en marge de la rencontre entre Chelsea et Manchester City, en référence à l’affaire qui oppose Bridge au capitaine de Chelsea. Des propos qui ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd, puisque John Terry a répondu illico presto en conférence de presse : «J’ai

La police intervient pour séparer El Hadji Diouf et Gerard Le moins que l’on puisse
La police intervient pour séparer
El Hadji Diouf et Gerard
Le moins que l’on puisse dire est que El-Hadji Diouf n’a
pas laissé un souvenir impérissable du côté de Liverpool.
L’international sénégalais, acheté par les Reds pour 10M€,
n’a jamais su justifier ce lourd investissement. En deux
ans passés à Anfield Road, il n’a marqué que 6 buts. Ou-
blié des supporters de Liverpool, l’ancien Lensois s’est tris-
tement rappelé à leur souvenir, hier, comme l’indique le
Daily Mirror. L’attaquant s’est, en effet, violemment accro-
ché avec Steven Gerrard. Une explication musclée a eu lieu
dans les couloirs du stade entre les deux hommes, à tel point
que la police a dû intervenir pour calmer les ardeurs de Diouf.
entendu ce qu’il a dit
Il faut
balayer devant sa porte avant
de parler. C’est tout ce que j’ai
à dire».

Publicité

ce qu’il a dit Il faut balayer devant sa porte avant de parler. C’est tout ce

Le Buteur n° 1130 Mardi 2 mars 2010

13

Coup difficile USMA

Après le tirage au sort des 8 es de finale

Ça se complique pour l’USMA

des 8 e s de finale Ça se complique pour l’USMA «N ous allons tout faire

«N ous allons tout faire pour gagner», «C’est

un accident, nous sommes tous responsa-

bles de cette défaite», «Nous allons nous

racheter lors du prochain match», ce sont

là les refrains qu’on entend chaque semaine chez les

joueurs et les entraîneurs de l’USMA et ce, avant et après une défaite, ainsi qu’à l’approche du match qui va suivre. Cela dure depuis le début de la saison. Et quand on en- tend d’autres dire qu’il faut gagner le prochain match pour se relancer, on n’a l’impression qu’ils ne sont pas au courant de la réalité. Ou ils ont perdu le nord, ou ils font mine de ne pas s’en rendre compte. La réalité qu’ils refu- sent de voir en face, c’est que l’USMA est beaucoup plus proche du premier relégable que du podium. La réalité est que l’USMA, qui est incapable d’enchaîner deux bonnes performances, incapable de rester au moins dans la première moitié du classement, devrait surveiller ses arrières au lieu de regarder devant. Une équipe qui est incapable de ga- gner à l’extérieur, face à de mo- destes formations de surcroît, devrait se rendre à l’évi- dence qu’elle ne pourra plus rattraper le train, d’autant que l’état d’esprit

DDeehhaamm

«J’aurais voulu rencontrer le

Mouloudia en finale»

Le tirage au sort de la Coupe d’Algérie vous a réservé le Mouloudia. Un commentaire ? Je ne peux pas dire que nous avons été gâtés par le sort. Non seulement nous aurons affaire au leader du championnat, mais il se trouve, en plus, qu’il s’agit du Mouloudia. C’est la totale quoi. Je pense toutefois

nat. Tout le monde sait que lorsque l’USMA et le Mouloudia se croisent, que ce soit en coupe ou en championnat, les données changent, le statut de leader du championnat n’est plus pris en considération. En conclusion, les deux équipes partent à chances égales. Sur le plan personnel, que re- présente pour vous ce match ? Moi, j’aurais voulu que ce match soit une finale. J’ai déjà gagné la coupe sous les couleurs de Mou- loudia face à l’USMA, et j’aurais aimé la gagner une deuxième fois sous celles de l’USMA face au Mouloudia. Mais bon, il va falloir faire avec. On suppose qu’il vous tient à cœur de marquer ce match de votre empreinte, non ? Je veux surtout me racheter par rapport au match aller contre le Mouloudia où je n’ai pas été à la hauteur. J’avais joué blessé et je n’étais pas en possession de tous mes moyens. Aussi, je n’avais pas apprécié les critiques dont j’ai fait l’objet ce jour-là. En fait, on n’a pas pris en considération la période difficile par laquelle je suis passé. Aujourd’hui, il me tien à cœur de me racheter et je suis sûr que vais faire un très bon match. Pour vous, il ne vous reste ap- paremment que la coupe pour sauver votre saison, n’est-ce pas ? Tout à fait. Le Mouloudia a de grandes chances de gagner le titre cette saison et je crois que c’est son principal objectif. Mais nous, nous n’avons que la coupe et c’est la raison pour laquelle nous allons nous donner à fond pour battre le Mouloudia et passer ce tour. Même s’il s’agissait d’un autre ad- versaire, c’est avec la même hargne que nous l’aurions affronté. Parlons du championnat, ça se passe mal pour l’USMA et ça se complique davantage. Une explication ? Je n’ai pas d’explication précise à donner, mais le constat est là, ça va mal en effet. Comment expliquez-vous la défaite contre le MCEE ? Nous n’avons pas bien joué, c’est clair. Nous n’avons rien fait de bon pour gagner ce match. C’est une défaite qui nous a fait mal, car on ne s’y attendait vraiment pas. On aurait espéré au moins un match nul, mais nous n’avons pas pu le faire. Comment allez-vous affronter le CRB ? Je vous le dis d’emblée, face au CRB, c’est une autre histoire. Vous aller voir une autre USMA qui n’a rien à voir avec celle qui a joué contre El Eulma. En tout cas, nous n’avons pas le choix. Entretien réalisé par Hamza B.

que ni le Moulou- dia ni B. M.
que ni
le Moulou-
dia
ni
B. M.

tuel du groupe est loin d’être réconfortant. Alors, au lieu de raconter n’importe quoi, genre on va se racheter face au CRB, ou l’autre célèbre refrain, tout est encore possible, il vaut mieux penser dès à présent à préparer la saison prochaine, on y ga- gnera au moins du temps. Sans oublier bien sûr, comme indiqué plus haut, surveiller ses arrières, car c’est de là que pourrait venir le danger.

La coupe, ce n’est pas gagné

Entre-temps, puisque l’équipe est encore en course en Coupe d’Algérie, elle est en droit d’espé- rer sauver sa saison en remportant le trophée. Seu- lement et comme tout le monde le sait, il est difficile de faire de la Coupe d’Algérie un objectif, car la logique n’est pas souvent respectée dans cette compétition qui a toujours son lot de sur- prises. Et puis, les choses ne seront pas faciles pour les Rouge et Noir dès le prochain tour qui leur a réservé comme adversaire leur en- nemi juré, le Mouloudia, qui ne leur réussit pas dans cette épreuve. Et si l’on suppose que l’USMA passe ce cap, elle devra aller défier le vainqueur d’entre le CAB et l’USMB sur son terrain. C’est juste pour dire que même en coupe, les choses se compliquent davantage. Telle est la réalité qu’il faut voir en face et c’est ce dont il faut s’inquiéter en ce sens qu’il y a un grand risque que l’USMA ter- mine une cinquième saison sans aucun titre et dans l’anonymat total puisqu’elle ne pourra même pas s’assurer une participation à une compétition interna- tionale.

ac- l’USMA n’au- raient aimé se croiser à ce stade de la compétition. Ce sera
ac-
l’USMA n’au-
raient aimé se
croiser à ce
stade de la
compétition.
Ce sera malheu-
reux, en effet, de
voir une des
deux équipes
quitter la com-
pétition aussi
prématurément.
Mais les faits
sont là, l’USMA
et le Mouloudia
s’affronteront en
8 es de finale…
Oui, et cela va
être encore une
fois une très belle
affiche. En plus
du fait que c’est un
match de coupe, il s’agit d’un
derby, le plus prestigieux et le plus
beau. Ça va être la fête. En ce qui
concerne le match, ce sera difficile
pour les deux équipes, et cette
rencontre ne tiendra pas
compte de la situation
actuelle des deux
formations en
cham-
pion-

14 Le Buteur n° 1130 Mardi 2 mars 2010

Coup risqué JSK

En prévision du match aller face au Club Africain Le danger viendra d’El Akrout, El
En prévision du match aller face au Club Africain
Le danger viendra d’El Akrout,
El Militi, Traouré et Esselimi
L e Club Africain de Tunisie sera le
prochain adversaire de la JSK en
Ligue des champions africaine. Les
deux clubs maghrébins, la JSK et le

Club Africain de Tunisie, ont décroché leur ticket qualificatif, à l’issue des matchs retour qui se sont déroulés vendredi et samedi der- niers. C’est dire que la rencontre Club Africain -JSK constitue le sujet principal des discussions dans les quatre coins de la Kabylie, tant les ex- plications qui mettent aux prises la JSK avec les clubs tunisiens sont généralement caractérisées par un niveau de jeu très élevé. L’entraîneur ad- joint des Canaris, Arezki Amrouche, dans un entretien qu’il nous a accordé paru dans notre édition d’hier, a déclaré savoir à quel genre d’adversaire il s’attend, lui qui a eu par le passé à porter les couleurs du Club Africain pendant quatre belles saisons. Il affirme d’emblée que

cette rencontre ne va pas être une partie de plaisir tant elle opposera deux grosses cylin- drées du football maghrébin. Mais le fait de jouer le match aller en Tunisie pourrait avan- tager les Kabyles, dans la mesure où ils mise- ront à coup sûr sur un résultat positif qu’ils consolideront quinze jours plus tard sur la pe-

louse du 1 er -Novembre de Tizi Ouzou. De l’avis de tous ceux qui ont suivi le dernier match qui

a

opposé les Tunisiens aux Sahéliens du Niger,

il

ressort une seule et unique conclusion, la JSK

devra se serrer les coudes pendant plus de quinze jours qui précèdent le match aller pour espérer surprendre les protégés de l’entraîneur français Pierre Lechantre chez eux. En fait, l’un des points fort de cette formation tunisienne, c’est qu’elle dispose d’une ligne d’attaque ra- geuse qui se crée beaucoup d’occasions de but. Ce ne sont pas moins de quatre attaquants qui

se retrouvent dans la surface du danger et qui ont pour nom EL Akrout, sur le flanc gauche, EL Militi, l’auteur de l’unique but au match re- tour, Esselami, dans l’axe, et, enfin, le Malien Traouré, à droite. Cela sans parler de son mi- lieu de terrain, un vrai porteur de ballon qui excelle dans le jeu aérien. La défense de la JSK, sur laquelle reposera la mission de gérer et de contrecarrer les Tunisiens pendant 90 minutes, a déjà pris connaissance de cette réalité et Gei- ger, l’entraîneur suisse, aura tout le temps de mettre sur pied une stratégie à même de per- mettre à la JSK de continuer son aventure afri- caine jusqu’à atteindre la phase des poules qui demeure l’objectif numéro 1 des Canaris cette année en Champion’s League.

Lyès A.

Coulibaly «J’ai mon idée sur la façon de contrer Traoré !»

Idrissa Coulibaly et ses partenaires ont profité de leur regroupement vendredi dernier pour suivre la rencontre qui a opposé le Club Afri- cain au Niger du Sahel, un match qui les concernait directement. A l’issue des 90 minutes, les Canaris auront pris note des points forts et points faibles des Tunisiens qu’ils recevront au match aller du second tour le 19, 20 ou 21 mars pro- chains. Parmi les points forts, il y a ces quatre attaquants qui devront être surveillés pour revenir avec un résultat positif. Mohamed Traouré, l’attaquant du Club Africain, n’est que le compatriote de Coulibaly avec qui il a joué en équipe natio- nale juniors et Idrissa sait déjà à quoi s’attendre. Il nous a livré ses impressions sur le prochain match de la Coupe de la League mais aussi sur la suite du parcours en compé- tition nationale, Coupe et cham- pionnat…

Evoluer sous une telle chaleur samedi dernier n’a pas été une mince affaire face aux Gambiens que vous avez réussi quand même à éliminer de la course… Oui, je vous assure qu’on ne s’attendait pas à jouer sous une telle température. Les joueurs ont fourni de gros efforts, ce qui s’est répercuté sur notre rendement dans les derniers instants de la partie. Je pense que la qualifica- tion a été arrachée au match aller, car le match retour n’a été qu’une simple formalité. C’est la veille du match face aux FAG que vous avez appris le nom de votre prochain adversaire au prochain tour… Exactement, nous avons profité de notre mise au vert la veille du match face aux Forces Armées Gambiennes

pour suivre tous ensemble le match à la télé. Ce fut un match très plaisant à suivre caracté- risé par un niveau de jeu très élevé et ça nous a permis aussi d’avoir une idée bien précise sur notre prochain adversaire. Quels sont les points forts que vous avez retenus ? Le Club Africain n’est plus un club à présen-

ter, il renferme en son effectif des joueurs très jeunes, rapides et efficaces. Ils ont prouvé tout

le bien qu’on pense d’eux. Ils ont des attaquants

à surveiller de très près pour ne pas les laisser franchir la ligne. Vous vouliez sans doute revenir à la per- formance de votre compatriote, Traouré ? Ce n’est pas pour lui jeter des fleurs, loin de moi cette idée. Traoré, je le connais parfaite- ment bien, il est comme un frère pour moi. On

a eu l’occasion de jouer ensemble en Equipe

nationale. C’est l’un des meilleurs attaquants

qu’a formés le Mali. Il a eu le privilège de jouer

à un haut niveau à Nantes et en Norvège. Sa

présence au Club Africain n’est pas le fruit du hasard, il a été longtemps suivi de près. Fran- chement, il est doué et vous avez peut-être vu ce qu’il est capable de faire, avec ou sans bal- lon.

Le fait de jouer le match aller en Tunisie pourrait bien être un atout de plus pour vous… Oui, mais à condition de faire en sorte qu’on puisse revenir avec un résultat positif. Ce ne sera pas comme face aux Gambiens, mais je suis persuadé que nous saurons profiter de cette chance de jouer chez eux, avant de revenir à Tizi Ouzou et nous avons encore deux semaines pour bien nous prépa- rer.

Avez-vous eu vent du tirage au sort des huitièmes de finale de la Coupe d’Algérie qui s’est déroulé avant-hier et du club contre lequel vous allez jouer ? Oui, j’ai appris que c’est le CRB, le détenteur du ytophée, qui sera notre prochain adversaire en Coupe d’Algérie. A mon avis à partir de ce tour, il y aura beaucoup de matchs qui vont opposer des clubs de D1 entre eux. On abordera ce match avec la même détermination que les précédents tours, avec l’in- tention de les battre même avec cet avantage qu’ils ont de jouer chez eux.

Entretien réalisé par Lyès A.

Ferhat Malek sur le point de prolonger son contrat en Libye

«Fier d’avoir joué à la JSK»

Ferhat Malek est un ex-junior de la JSK

qu’il avait rejointe en venant de Béjaïa, alors qu’il était encore cadet. Ce joueur a évolué au côté de Lamnhène, Flici, Ben Hocine et les autres… Ayant émis le vœu de connaître d’autres sensations, le président Hannachi ne s’est pas opposé à son départ. Il avait d’abord rejoint la JSMB, l’équipe de sa ville natale, puis il est parti en Tunisie à l’Espé- rance plus exactement. C’est là qu’il ren- contrera des émissaires qu’il le proposeront au club Cherara évoluant en Ligue deux où

il joue actuellement en tant que titulaire. La

semaine dernière, Ferhat Malek a été der- rière le but de la victoire de son équipe clas- sée à la cinquième position, à deux journées de la fin du championnat libyen. Ayant signé pour une durée de six mois, l’ex-por- teur d’eau de l’équipe juniors de la JSK sera en fin de contrat, mais il compte prolonger son séjour au pays de Kadafi, d’autant qu’il

a des contacts avec le club de D1, El Akh-

dar libye. Malek nous a dit son attachement

à son pays d’origine et ne cache pas son sou-

hait de revenir évoluer dans un club algé- rien et, pourquoi pas, en EN A’. Voilà un élément qu’on ne doit pas perdre de vue aussi… Contacté hier par nos soins, alors qu’il se trouvait à l’hôtel en prévision du match de l’après-midi, Ferhat a bien voulu répondre à nos questions

Il semblerait que vous êtes sur le point

de terminer la saison… Exactement, il nous reste uniquement deux journées de championnat en Lybie et

je préparerai mes valises pour rentrer chez

moi à Béjaïa. Tamurt me manque tellement, c’est très difficile d’être loin des siens, sur- tout lorsqu’on est jeune. Mais rassurez- vous, je ne manque de rien ici en Libye, je m’y sens chez moi.

Qu’en est-il de votre passage à Cherara, comment le trouvez-vous ? En six mois, j’ai pu apprendre beaucoup de choses. J’ai beaucoup joué et cela m’a permis de progresser. Le week-end dernier, je suis parvenu à offrir la victoire à mon équipe. Cela nous a permis de gagner quelques marches au classement général. Qu’allez-vous faire à la fin de la saison

?

Pour le moment, je me concentre sur les deux derniers matchs qu’il nous reste à jouer. Une fois la saison terminée, je déci- derai de mon propre avenir. Les dirigeants de mon actuel club employeur m’ont pro- posé de renouveler pour la saison pro- chaine. Notre président m’a fait savoir

qu’un club évoluant en D1 désire s’atta- cher mes services. Pour ma part, je pré- fère patienter encore pour opter pour la meilleure décision. N’auriez-vous pas cette envie de rentrer et de jouer pour un club algérien ? C’est vrai que le pays me manque beaucoup, mais dans la vie, il faut savoir faire la part des choses. Si je suis là très loin de ma famille c’est parce que j’ai envie de faire une belle carrière footballistique, ça demandera encore des sacri- fices. Je vais essayer de tenir le coup, mais dans le cas où je trouve un club qui réponde à mon profil, je ne dirai pas non. La JSK par exemple ? La JSK reste le plus grand club du pays… là où chaque joueur rêve de jouer. J’ai connu de belles choses tout en étant en jeunes catégories. C’est un club qui offre un cadre agréable pour la pro- motion. Pourquoi pas, personne ne sait de quoi sera fait demain. A mon arrivée au pays, je vous contacterai. Je vous remercie pour cet appel, car cela fait longtemps que je n’ai pas eu des nouvelles du pays. Entretien réalisé par Lyès A.

Le Buteur n° 1130 Mardi 2 mars 2010

15
15

Coup de poker JSK

La JSK affrontera le CRB en 8 es de finale

«En finir avec

la suprématie du CRB»

Le tirage au sort des huitièmes de finale de la Coupe d’Algérie n’a pas été avare en matière de matchs chocs. En effet, en plus du derby de la capitale et celui de l’est, on aura aussi droit à une belle affiche entre le détenteur du trophée, le CRB, et la JSK qui, apparemment, fait de la coupe un objectif. En tout cas, il fallait bien s’attendre à de telles em- poignades, à mesure que le par- cours avance. Les Canaris affronteront donc leurs homo- logues belouizdadis, au stade du 20-Août, comme le prévoient les nouveaux amendements apportés au système d’organisation. Ce dé- placement au Ruisseau ne semble pas inquiéter outre mesure les joueurs kabyles que nous avons pu joindre hier, alors qu’ils consom- maient le deuxième jour de récupé- ration accordé par le staff technique, au lendemain de leur qualification en Coupe de la League. Les Canaris pensent que c’est un match de coupe qui se jouera sur 90 minutes. Néanmoins et si on se fie au langage des chif- fres, la JSK ne garde pas de bons souvenirs avec ce même adversaire qui a eu à écarter les Kabyles de Dame coupe à plusieurs reprises. A titre d’exemple, depuis l’an 2001, les deux clubs se sont rencontrés qua- tre fois en Coupe d’Algérie et le CRB a pu gagner à trois reprises :

2001 3-1 (32 es de finale), le même

trois reprises : 2001 3-1 (32 e s de finale), le même scénario s’est reproduit en

scénario s’est reproduit en 2005 par un score maigre d’un but à zéro marqué par Bouferma. En 2003, les Belouizdadis ont récidivé en écar- tant la JSK en quarts de finale par le score de deux buts à un. L’unique fois que les Kabyles ont sorti leurs griffes face aux Rouge et Blanc de- puis 2001, c’était lors de la saison 2003-2004 où les Canaris ont ter- miné vainqueurs par trois buts à deux. C’est dire qu’entre les deux clubs, il y a déjà cet esprit de re- vanche qui animera les Kabyles,

avides d’en finir avec cette traversée du désert en Coupe d’Algérie mais aussi détrôner le Chabab, détenteur de la précédente édition.

Se rappeler l’année du doublé

L’actuelle génération kabyle est sommée de temps à autre de pas- ser du côté du musée de la JSK pour savourer les titres qu’une gé- nération entière a offerts à la Ka- bylie. Il va sans dire que le plus

beau souvenir des Kabyles, c’était l’année du doublé, Coupe et championnat. La JSK a décroché son ticket de finale aux dépens du CRB qu’elle a battu par deux buts à un, les deux buts kabyles avaient été été inscrits par Baï- lèche et Douadi, tandis que Kouici avait marqué l’unique but du CRB. C’était il y a 33 ans, c’est- à-dire en 1977.

L.L. A.A.

NAHD

L’absence de Gana et Nehari irrite les fans

Beaucoup de supporters se demandent pourquoi l’entraî- neur Mihoubi s’est passé des services du capitaine d’équipe Gana et du défenseur Nehari qui se disaient pourtant prêts à jouer le derby. Le coach a dû certainement préférer les pré- server pour la suite du parcours, en dépit de l’importance de la rencontre, car ils revenaient d’une blessure. C’est donc par précaution qu’il n’a pas voulu les aligner.

Harrouche : «Je me sens bien au NAHD»

La nouvelle recrue du Nasria au mercato, Harrouche, se dit satisfait de sa présence dans sa nouvelle équipe. Face au MCA, il a eu un rendement honorable. Il dira à ce propos : «Je n’ai fait que mon travail. Je suis venu au NAHD et je ne l’ai pas regretté. Je suis venu pour donner un plus à l’équipe et j’espère être à la hau- teur de la confiance de ceux qui m’ont ramené». Malgré la situa- tion difficileque traverse l’équipe qui se trouve en bas du tableau, l’ancien Paciste estime que les joueurs doivent jouer à fond jusqu’à la dernière journée. S. H.

L’opposition exige le départ des responsables

Le Nasria recevra t-il au 20-Août ?

Le NAHD recevra t-il son prochain adversaire, le CA Batna, au stade du 20-Août ? Cette question mérite d’être

posée, car les dirigeants et les joueurs voulaient terminer la saison dans ce stade qui offre plus de chance de pouvoir s’ex- primer. Mais depuis la défaite contre le MCA, ce projet risque de tomber à l’eau. En tout cas, des responsables hus- seindéens devaient rencontrer hier le président d’APC de Be- louizdad pour discuter sur la question de recevoir au 20- Août. Des dirigeants hussein- déens avaient, rappelons-le, rencontré le maire de Belouiz- dad lors du match de Coupe d’Algérie contre l’ASO Chlef et lui ont fait

mieux

cette proposi- tion. Ce der- nier, qui n’était pas contre

l’idée, a

de-

mandé

d’étudier

leur pro-

position.

Affaire à

suivre.

leur pro- position. Affaire à suivre. A près le défaite de l’équipe face au leader, samedi,

A près le défaite de l’équipe face au leader, samedi, l’opposition s’est de nou- veau mise au- devant de

la scène pour réclamer le départ de l’actuel bureau et son président Manaâ. L’ancien président du club, Mourad Lahlou, a été le premier à ré- clamer le départ de l’actuel bureau qui, selon lui, a échoué dans sa mis- sion. «Les dirigeants ont échoué dans leur mission, ils doivent partir et céder leur place à d’autres, dans l’espoir de sauver ce qu’il y a lieu de sauver», dira

Lahlou qui a tenu à rappeler que les dirigeants actuels ont refusé son re- tour au mercato pour aider le club. L’ex-président du NAHD a jouté «qu’ils doivent partir pour espérer sau- ver ce qu’il reste à sauver, même si l’équipe est très proche de la reléga- tion.» Par ailleurs, on apprend que l’ancien international et entraîneur du NAHD, Chaâbane Merzekane, se se- rait rallié au groupe de Lahlou et de- mandé le départ des dirigeants actuels du club qui ont chamboulé tout l’ef- fectif avec le recrutement de 17

joueurs, alors que le club est connu pour sa formation et ne comptait que sur ses joueurs.

Certains dirigeants sur le départ

On a appris que certains dirigeants sont sur le départ, estimant qu’il ne servait à rien de continuer à débour- ser de l’argent pour une équipe qui se dirige droit vers la Super Division. Ces mêmes dirigeants ne veulent pas cautionner la situation dans laquelle se trouve l’équipe. Ces derniers n’at- tendent que de récupérer leur argent pour annoncer leur départ, avant même la fin de saison. Par contre, le

président Manaâ ne veut pas lâcher. Il estime que le club n’est pas condamné à la relégation. Selon le boss husseindéen, il reste en- core 11 matchs à

Derrardja se sent Le milieu offensif, Walid Derrardja, qui a ressenti un malaise face au
Derrardja
se sent
Le milieu offensif, Walid Derrardja, qui
a ressenti un malaise face au MCA, samedi,
après les gros efforts fournis, se sent mieux,
annonce une source proche du staff tech-
nique. Il devait reprendre les entraîne-
ments hier avec ses coéquipiers pour
préparer le prochain match contre le
CA Batna qui aura lieu à Zioui
ou au 20-Août.

jouer, donc 33 points à pren- dre. «L’équipe doit jouer à

fond

chances

la

dernière

journée»,

estime t-il.

jusqu’à

ses

S. H

16

Le Buteur n° 1130 Mardi 2 mars 2010

Coup sûr MCA

Bracci

«L’essentiel est de gagner si on veut être champions»

Il a critiqué hier sévèrement la gestion du club

Raouraoua

«Le MCA risque une défalcation de trois points s’il ne paie pas ses dettes»

Lors de la conférence de presse organi- sée par la FAF au stade olympique, le pré- sident de la fédération, Mohamed Raouraoua, n’a pas hésité à critiquer la gestion jugée catastrophique du MCA. «Le Mouloudia est un grand club qui est en train de réaliser une très grande saison, mais il faut reconnaître que la gestion est catastrophique. D’ailleurs, ce club risque une défalcation de trois points s’il ne paie pas ses dettes contractées suite à une affaire avec un technicien étranger qui n’avait pas perçu son dû. Nous lui avons octroyé les 30.000 euros qu’il devait toucher. A présent, au Mouloudia d’éponger sa dette», avait dé- claré le premier responsable du football national.

Amrous : «Nous allons régler la situation d’ici peu»

A ce propos, nous avons pris attache avec le président du club Sadek Amrous qui a tenu à rassurer les supporters du club en déclarant. «Certes, la FAF a réglé l’an- cien entraîneur adjoint de Nouzaret, Tardi, qui a perçu les 30.000 euros. En dé- duisant cette somme des droits TV, nous devons régler la différence à la Fédération. Nous allons

d’ailleurs le faire dans les heures qui viennent. Je tiens à rassurer les sup- porters qu’il n’y a vrai- ment pas lieu de s’inquiéter», a affirmé le boss du Mouloudia d’Alger. T. Che

droit à une

Q uelques jours après la victoire obtenue avec mérite face au NAHD, nous avons pris attache avec le coach corse, François Bracci, afin de faire le point

avec lui sur le parcours de son équipe plus que ja- mais en bonne posture pour l’obtention du titre. «Il faut savoir que ce n’était pas évident de s’impo- ser face à cette équipe du NAHD accrocheuse à souhait, sur une pelouse aussi détériorée. Il fallait être très costaud pour sortir victorieux de ce match piège. Cette victoire nous permet de consolider notre fauteuil de leader, même si on nous a criti- qués sur la manière de jouer. Sans vouloir rentrer dans la polémique, l’essentiel pour nous, c’est de ga- gner les matches si on veut être champions», nous a confié Bracci, irrité par les critiques de certaines personnes sur la manière de se produire des Vert et Rouge.

«Au fil des matchs, la pression va être terrible sur mes joueurs»

«Au début de la saison, jouer le titre n’était pas l’objectif majeur du Mouloudia. Mais après quelques matchs, on s’est rendu compte qu’on pou- vait titiller les grosses cylindrées du championnat. Il faut savoir qu’au fil des rencontres, la pression va être terrible sur mes joueurs, qui doivent gérer tout cela», dira le coach mouloudéen qui aura fort à faire pour gérer au mieux les prochaines se- maines qui seront déterminantes pour l’obtention du titre.

qui seront déterminantes pour l’obtention du titre. est loin de répondre aux normes sécuritaires exi- gées

est loin de répondre aux normes sécuritaires exi- gées pour un match à haut risque. «Ce derby face à l’USMH doit se jouer au 5-Juillet pour la sécurité des joueurs et des suppor- ters. En plus de cela, il y a l’état de la pelouse car la veille, le CRB affrontera l’USMA dans cette même enceinte. C’est inconcevable de jouer deux derbies en l’espace de vingt-quatre heures sur la même pe- louse.»

«Nous faisons ce métier pour jouer ce type de rencontre»

En conclusion, Bracci n’a pas caché son excita- tion à l’idée de jouer les 8 es de finale de Coupe

d’Algérie face au voisin usmiste, ce qui lui rappelle de très bons souvenirs. «Certes, le tirage n’a pas été clément avec nous puisqu’on aura l’USMA comme adversaire en Coupe d’Algérie. Mais nous, entraî- neurs, vivons et faisons ce mé- tier pour jouer ce type

Reprise hier à Bouchaoui Hier matin, les camarades de Babouche se sont remis au travail
Reprise
hier à Bouchaoui
Hier matin, les camarades de Babouche
se sont remis au travail dans la bonne
humeur. Boostés par ce match nul obtenu face
aux Canaris et cette victoire contre le NAHD,
les gars du Mouloudia ont eu
séance de décrassage effectué à
l’annexe du 5-Juillet.

T. Che

de rencontre, qui sera palpi- tante», a dit Bracci, dé- cidé plus

que jamais à jouer sur les deux fronts.

«MCA-USMH doit se jouer au 5-Juillet»

Au sujet de la programmation du derby face à l’USMH à Rouiba, Bracci a été clair en s’opposant au fait de jouer une telle affiche dans un stade qui

Il a été retenu face au Nasria

Daoud

«C’est déjà un grand pas de fait»

Convoqué parmi les 18 lors du derby face au NAHD, il ne reste qu’un pas à franchir par Farid Daoud pour se retrouver sur le terrain. L’enfant de Tizi Ouzou garde bon espoir de rejouer avant la fin de la saison, lui qui a été époustouflant lors de la deuxième partie du championnat de la saison écoulée. «C’est déjà un grand pas de fait de se retrouver convoqué pour un match officiel. Il me reste à présent à travailler davantage pour glaner un temps de jeu lors des rencontres officielles.» T. Che

Il a battu son record de 10 buts établi en 2006

Bouguèche «Ce serait la cerise sur le gâteau de terminer meilleur buteur du championnat»

Auteur d’un but et d’une passe décisive face au NAHD, Hadj Bouguèche a tout simplement battu son record de dix buts inscrits en championnat en 2006 sous les couleurs du Doyen. L’enfant d’Arzew est plus que jamais en course pour le titre de meilleur buteur du championnat.

Ça doit être la grande satisfac- tion après cette précieuse victoire face au NAHD ? Nous sommes surtout très soula- gés d’avoir obtenu cette victoire face au NAHD qui nous a posé d’énormes problèmes durant toute la partie. Vous attendiez-vous à une telle résistance de la part des Hussein- déens ? On savait que ça allait être un match très compliqué, vu que le NAHD joue pour sa survie parmi l’élite. Il fallait se montrer très costaud pour empocher les trois points de la victoire qui nous ont permis de consolider notre place de leader. Vous avez inscrit à cette occasion votre onzième but de la saison. Quel effet cela vous fait-il de bat- tre votre record de dix buts, réa- lisé en 2006 toujours au MCA ?

Après tout ce que j’ai enduré lors de l’exercice précédent, c’est fabuleux de faire mieux qu’en 2006 qui est ma saison de référence en terme de per- formances. J’espère seulement ne pas m’arrêter là et inscrire d’autres buts qui nous permettraient de décrocher le titre. Songez-vous au titre de meilleur buteur du championnat ? Ce serait la cerise sur le gâteau. Mais le plus important, c’est le titre de champion avec le Mouloudia. Justement, vous avez fait la bonne opération du week-end après le nul concédé par la JSMB sur son propre terrain. Désor- mais votre équipe comptabilise quatre unités d’avance sur ses poursuivants immédiats ? C’est extraordinaire. On doit conti- nuer sur cette lancée afin de creuser encore plus cet écart. Un mot sur vos supporters, qui ont répondu présent lors du derby face au NAHD ? Nous étions tous ravis de revivre cette ambiance des derbies. Nous es- pérons que les Chnaoua seront aussi nombreux lors de nos prochains matchs, à commencer par celui contre l’USMH. Encore un derby qui s’annonce explosif… Nous allons nous préparer comme il se doit pour ce match qui sera ca- pital pour nous. J’espère qu’il se

au

stade du le big
stade
du
le
big

Entretien réalisé par Tarek Che

jouera

5-Juillet afin de permettre aux sup- porters des deux clubs d’assister en grand nombre à cette affiche. Pour nous, les choses sont simples, il faut

gagner cette rencontre pour rester toujours devant au classement géné- ral. Vous allez prendre part dans les heures qui viennent à un match test avec l’EN A’ face au Lichten- stein. Un mot sur cette affiche qui se jouera à Koléa ? C’est toujours un grand hon- neur de défendre les couleurs de son pays. Ce match amical va nous permettre de nous préparer comme il se doit pour celui face à la Libye, qui sera qualificatif pour la Coupe d’Afrique des lo- caux. On ne peut vous solliciter sans vous parler de cette af- fiche de Coupe d’Algérie face à l’USMA, que tout le monde attend avec impa- tience…

(Sourire.)

C’est

match. Mais d’ici cette ren- contre nous aurons des af- fiches tout aussi difficiles à négocier en championnat. Il faut prendre match par match, ensuite on verra.

tout aussi difficiles à négocier en championnat. Il faut prendre match par match, ensuite o n