Vous êtes sur la page 1sur 8

Consultez notre projet sur le site www.noutfierte.

re
Élections locales, choix local : Paris i comand pa nou

Mes chers compatriotes, Les élections régionales se situent dans un contexte


de démocratie locale, Paris n’a pas à nous dicter
Vous devez être nombreux à vous poser la ques- la conduite à suivre. Les réunionnaises et les réu-
tion suivante, pourquoi en tant que principal arti- nionnais sont suffisamment responsables pour
san de l’union j’ai dû, à un moment donné, pren- constituer eux-mêmes leurs listes et élire leurs
dre la lourde responsabilité de conduire ma propre conseillers régionaux.
liste. Cette rupture de l’union n’est pas de mon fait.
Elle est due à une attitude inadmissible des ins- A chaque fois qu’un accord politicien entre Paris
tances parisiennes qui ont estimé devoir nous impo- et le PCR a mis en danger les institutions ou l’unité
ser leur conception d’une liste du centre et de la de notre île, je me suis porté avec vous à la tête du
droite aux élections régionales du 14 mars 2010. combat pour faire échouer cet accord.
Ceci en violation de l’article 1 de notre constitu- Ce fut le cas concernant le projet de loi pour l’au-
tion qui dispose que la France est une République tonomie en 1982 puis le projet de la bi-départe-
indivisible, démocratique, sociale, laïque… et mentalisation en 2000 « Coup’ pa nou ».
son organisation est décentralisée. De nouveau, nous avons rendez-vous avec l’histoire.
Je vous invite à me rejoindre pour exprimer notre
fierté en La Réunion, et à dire « Paris i comand pa
nou ». C’est à vous de bâtir La Réunion comme on
l’aime.
Une Réunion responsable, ouverte sur le monde,
plus compétitive et plus juste.

COMME ON L’AIME AVEC JEAN-PAUL VIRAPOUL
LA RÉUNION
« Arrèt gaspille
nout’ jeunesse »
« La petite
LA RÉUSSITE phrase : il ya
aujourd’hui un
DE NOTRE JEUNESSE danger qui pèse
sur la conscience
collective; L’illestrisme c’est le
LE CONSTAT frein de la croissance écono-
mique, c’est le lit de la manipu-
Aujourd’hui, il y a lieu effectivement A mes yeux, la politique de forma- lation intellectuelle. Les oubliés,
de s’interroger sur l’adaptation de tion est sans nul doute l’échec le aujourd’hui ce sont les jeunes,
notre politique régionale de forma- plus cuisant mais aussi le plus dra- même s’ils sont bourrés de
tion aux enjeux du développement, matique de l’actuelle majorité. talents. » Didier Vaïtilingom,
tant en termes d’épanouissement Si on prend l’exemple des inter- étudiant.
des jeunes Réunionnais que de ventions régionales en faveur des
« Pour améliorer
compétitivité du territoire. La Région publics en difficulté, on s’aperçoit
la recherche, l’en-
affirme avec une certaine complai- que les fonds consacrés par la seignement et la
sance avoir dépensé en 12 ans près Région à ces actions se sont éle- qualité des soins
d’un milliard d’euros en faveur de vées entre 1999 et 2008 à prés de nous avons l’im-
182 000 Réunionnais. D’une part la 75 millions d’euros. Mais pour pérative obliga-
Région oublie de dire que 40% à quels résultats ? Paul Vergès lui- tion de créér
50 %de ces sommes proviennent même doit l’ignorer faute d’éva- un CHU à La Réunion. » Luc
de l’Union européenne mais surtout luation mise place. Concernant la Gambiez, Chirurgien Professeur
se garde bien d’indiquer combien lutte contre l’illettrisme, 10 millions de médecine.
parmi ces 182 000 Réunionnais ont d’euros ont été globalement
actuellement un emploi. Je tiens à dépensés depuis 1999. Malgré « Il faut un chan-
rappeler à Paul Vergès que la for- cela, 110 000 Réunionnais (soit un gement de cap
mation n’est pas une fin en soi et adulte sur 5) sont toujours en radical. L’avenir
qu’inquiets pour leur avenir, les grande difficulté face à l’écrit et La de La Réunion ne
Réunionnais cherchent avant Réunion continue à enregistrer en peut que passer
tout un emploi durable plutôt 2009 un taux d'illettrisme deux fois par la réussite
qu’une formation au rabais. supérieur à celui de la métropole. des jeunes. »
Mme Paule Cerneaux, Direc-
trice de Cabinet de Recteurs,
retraitée

NOS PROPOSITIONS
Nous ne pouvons plus esquiver tous ces européens qui permettent aux Réunionnais
problèmes d’exclusion qui fragilisent notre d’être sur le podium de la réussite.
équilibre social, constituent un frein à l’es- 씰 Un grand service d’orientation et d’évalua-
sor de notre économie, et représentent un tion des politiques de formation, d’insertion
coût public qui n’est plus acceptable. et d’emploi régional sera créé dès 2010.
씰 Je propose de réclamer à l’État une part du
씰 En faveur des jeunes diplômés la création grand emprunt pour faire de l’Université de
d’une bourse de la 2e chance adaptée à leur La Réunion un pôle d’excellence d’ensei-
besoins, qui leur donnera les moyens de se gnementr dans l’océan Indien. La Région
reconvertir dans les secteurs créateurs cofinancera cette réalisation et participera
d’emplois. activement à la mise en place du CHU.
씰 Dans la lutte contre l’exclusion, en 2010, 씰 Pour faciliter la mobilité des jeunes, les cré-
nous créerons le passeport qualification/ dits affectés au déplacement des jeunes se-
emploi qui permettra à chaque jeune de bé- ront augmentés de 25% par an jusqu’en
néficier d’une évaluation et d’un parcours 2014.
de qualification professionnel et d’intégra-
씰 Afin de mettre en place une véritable conti-
tion non pas imposé mais réellement choisi
nuité territoriale, nous créerons avec l’État
par lui.
le groupement d’intérêt public en versant,
씰 La création d’un institut régional de prépa- dès cette année, une somme égale à la par-
ration aux concours locaux, nationaux et ticipation de l’État.

ÉLECTIONS RÉGIONALES 2010 씰 03



COMME ON L’AIME AVEC JEAN-PAUL VIRAPOUL
LA RÉUNION

LE DÉVELOPPEMENT LE DÉVELOP
DURABLE ÉCONOMIQU
LE CONSTAT LE CONSTAT
Au-delà de ses affichages déma- bles, n’y consacre finalement Aujourd’hui, le constat écono-
gogiques, on peut reprocher au qu’une infime partie de son budget. mique est alarmant.
conseil régional de se contenter En la matière, la Région doit être
d’être un simple laboratoire au lieu plus volontariste et dégager les 씰 Des sommes considérables
de passer à une échelle de produc- moyens nécessaires pour passer à ont été gaspillées dans le do-
tion de masse. Il faut savoir que la une industrialisation des technolo- maine touristique (10 millions
Région n’investit que 3 à 4 mil- gies propres sans pour autant por- d’euros versés par an à l’IRT
lions d’euros par an en faveur ter atteinte à notre cadre de vie présidé par Pierre Vergès).
des énergies renouvelables sur comme elle tente encore de le faire
un budget de 400 à 500 millions avec le projet de forage géother- 씰Aucune aide concrète pour les
d’euros. Force est de constater que mique dans la plaine des sables. PME alors que dans le même
La Région Réunion, qui se veut être Les énergies marines offrent suffi- temps la Région favorise de
un acteur majeur dans la concep- samment d’opportunité de déve- manière éhontée les grandes
tion et la mise en oeuvre des pro- loppement et de potentiels pour entreprises de l’extérieur. Les
grammes de développement dura- qu’on y concentre tous nos efforts. PME sont ainsi privées des prin-
cipaux chantiers lancés par la
Région celle-ci est devenu le
succursale des multi nationales
du CAC 40.
씰 De 2004 à 2006, ’aide à la
création d’entreprises artisa-
nales a baissé de 100 000 €.
씰Très peu de financement pour
l’aménagement des zones
d’activités vitales pour notre
économie.

NOS PROPOSITIONS
Pour satisfaire aux exigences du développement durable
et veiller à un aménagment équilibré du territoire il appa-
rait indispensable de :

씰 Finaliser la révision du SAR avec l’édification des villes


des Hauts.
씰 Favoriser la diversification agricole en permettant à chaque
agriculteur d’obtenir une parcelle constructible sur sa pro-
pre exploitation.
씰 Développer le télé travail permettant d’alléger les charges
de structures pour les entreprises, d’accroître la flexibi-
lité et la réduction des déplacements pour les employés.
씰 Utiliser l’autoroute de la mer grâce au port de Saint-André.

04 씱 ÉLECTIONS RÉGIONALES 2010



COMME ON L’AIME AVEC JEAN-PAUL VIRAPOUL
LA RÉUNION

PPEMENT LE DÉVELOPPEMENT
UE TOURISTIQUE
NOS PROPOSITIONS LE CONSTAT
씰 Aménager Après un doublement du nombre
pour développer de touristes de 1992 à 1998, la fré-
Il manque actuellement quentation n’en finit pas de stag-
250 hectares de zones ner depuis dix ans autour de
d’activités pour nos 400 000 touristes. Si on s’arrête à
entreprises. Nous pro- ces chiffres, et au vu de ses com-
posons donc d’aména- pétences importantes en la matière,
ger de nouvelles zones on s’aperçoit que la Région n’a
d’activités (Pierrefonds, jamais souhaité faire de La Réunion
Gillot, Cambaie et Pôle une destination de premier plan. Il
d’activité du bâtiment faut mettre en place une véritable
dans l’Est), pour per- économie touristique à La Réunion.
mettre aux entreprises Il n’est pas acceptable qu’en
de pérénniser et de ren- termes d’aménagements hôteliers,
forcer leur croissance. l’île arrive à l’avant dernière place
en France derrière la Creuse !
씰 Accès
aux marchés publics

NOS PROPOSITIONS
Nous nous engageons
à faciliter l’accés aux
marchés publics pour
les PME locales grâce 씰 Augmenter l’offre touristique en complétant la défiscali-
aux allotissements sur sation mise en œuvre par l’Etat pour faciliter la construc-
les chantiers nouveaux. tion d’hôtel en partenariat avec l’île Maurice.
씰 Dans le SAR, créer des zones d’aménagements touris-
씰 Coût de la vie tiques dans la zone balnéaire et dans les hauts pour atti-
Nous apporterons notre rer les investisseurs potentiels à La Réunion.
soutien financier impor-
씰 Dans le cadre de la zone de complémentarité économique,
tant aux organismes de
définir un produit touristique Réunion-Maurice qui sera
défense des consom-
commercialisé au plan national et international.
mateurs pour lutter
contre la vie chère et 씰 Créer un organisme de développement touristique com-
améliorer de ce fait le posé majoritairement de professionnels du tourisme pour
pouvoir d’achat de la définir les actions et évaluer annuellement les résultats .
classe moyenne, des 씰 Après 12 ans, le bilan touristique du Président sortant fait
personnes âgées et des apparaître un passif sur lequel les Réunionnais auront pro-
plus pauvres. chainement l’occasion de se prononcer.
씰 Faciliter
l’accés aux crédits
En partenariat avec les
représentants du
monde économique,
nous nous engageons
à créer un dispositif
nouveau et efficace
pour faciliter l’accés
aus crédits des TPE et
des PME.

ÉLECTIONS RÉGIONALES 2010 씰 05



COMME ON L’AIME AVEC JEAN-PAUL VIRAPOUL
LA RÉUNION

Cela s’appelle du bluff, et le bluff


L’AMÉNAGEMENT ne m’a jamais impressionné. Pire,
DU TERRITOIRE la principale faute en politique
est, selon moi, de faire naître des
espoirs d’aménagement qu’on ne
LE CONSTAT peut satisfaire. Il faut que les Réu-
nionnais le sachent une fois pour
Force est de constater l’absence prochaine ; mieux encore, c’est à toute : la charge financière, pour la
de politique forte de la Région de coups de publi-reportage que seule liaison ferrée de 41 km entre
faire aboutir la nouvelle route du lit- Tram’Tiss fait la promotion, en Ste-Marie et St-Paul, s’élève pour
toral et ceci depuis plus de dix ans. pleine campagne électorale, de son la collectivité en moyenne à près
La Région a préférer privilégier la projet de tramway. Tout cela me fait de 125 millions d’€ par an pendant
solution du tam-train. Malgré penser à des joueurs de poker : près d’un demi-siècle. Ce qui fait 5
l’échec du projet et son abandon Faute de jeu, ils misent gros dans milliards d’€ pour la desserte d’un
inéluctable, Paul VERGES affirme l’espoir que leur adversaire renonce bassin de population de 280 000
à qui veut l’entendre sa réalisation à jouer. habitants. Qui dit mieux ?

LA VÉRITÉ SUR NOS PROPOSITIONS


LA DOTATION FERROVIAIRE
Laissons les bluffeurs à leur table de jeu. Quant à moi,
En métropole, la Champagne-Ardenne je propose devant l’urgence de la situation :
perçoit 123 millions d’euros d’aides
de l’Etat pour 1426 km de lignes, et 씰 Faire sauter les bouchons plutôt que de les déplacer : la
l’Auvergne 103 millions d’euros pour
construction du Boulevard Nord et du Pont de la Rivière-
1444 km. Ces aides sont toutes ver-
des-Galets s’impose en priorité.
sées au titre de la dotation ferroviaire
prévue par la loi SRU de décembre 씰 Utiliser l’océan Indien comme autoroute de la mer avec la
2000. Aussi, je veux dire à Paul Ver-
création d’un port à Saint-André. L’approvisionnement du
gès que je suis sincèrement disposé
Nord et de l’Est se fera essentiellement par voie maritime
à lui venir en aide : je suis prêt à dépo-
ser un amendement au Sénat pour
씰 Installer le Haut-Débit en 2010 et le très haut débit avant
que La Réunion puisse bénéficier de
2014 pour développer le télé travail à domicile (20% en Alle-
cette dotation mais il faut aussi qu’il
sache que, rapporté au projet des 40
magne, 6% en métropôle et 0% à La Réunion), et ainsi flui-
km de ligne de Tram-Train, le montant difier la circulation.
de la dotation s’élèverait à 4 millions
d’euros par an ! Imaginez-vous sérieu-
씰 L’arrêt immédiat de la MCUR permettra d’affecter 30 mil-
sement l’Etat verser en faveur de notre lions d’euros à la viabilisation des logements sociaux, pour
seule région 80 millions d’euros pour atteindre 5000 logements par an. Par la suite je propose-
40 km de lignes ferroviaires quand le rais au vote du Sénat un amendement permettant de via-
Limousin en perçoit 65,5 millions pour biliser les logements sociaux et très sociaux
862 km de lignes ferrées !
씰 Tram train : référendum (consulte anou) : organiser avant
le 1er décembre 2010 un référendum d’initiative locale pour
choisir le meilleur mode de transport en commun.

씰 La nouvelle route du littoral sécurisée et gratuite, contrai-


rement à ce que prévoit le mauvais accord de Matignon
qu’il faudra automatiquement renégocier. Trop de Réu-
nionnais y ont laissé leur vie.

Avec l’ensemble de ces chantiers, nous allons


relancer l’industrie des travaux publics et des bâti-
ments, non par-à-coup (comme la route des Tama-
rins) mais de façon permanente et progressive.

06 씱 ÉLECTIONS RÉGIONALES 2010



COMME ON L’AIME AVEC JEAN-PAUL VIRAPOUL
LA RÉUNION

la Région en faveur de la culture lors


LA CULTURE de la dernière mandature (2004-
2010). Par ailleurs la trésorerie
LE CONSTAT Générale a estimé à 11,7 millions
d'euros par an les coûts de fonc-
tionnement de la MCUR soit l’équi-
Les orientations culturelles de la notre île, la promotion de notre
valent de la dotation de fonction-
Région laissent les Réunionnais patrimoine n’est pas faite, l’artisa-
nement annuelle versée par la
très perplexes de même que les nat d’art et le design ne sont pas
Région aux 43 lycées.Ces sommes
acteurs culturels qui font difficile- suffisamment soutenus.
seraient bien mieux utilisées pour
ment le lien entre un discours poli- Alors qu’il conviendrait de réhabili-
promouvoir la créativité culturelle
tique « volontariste » (depuis 1998, ter le patrimoine de La Réunion qui
et la relance de l’activité sportive.
la promotion de « l’identité et de la tombe en ruine, de valoriser une
Le vote des 14 et 21 mars consti-
personnalité réunionnaise » est véritable culture de proximité, Le
tuent un référendum sur la MCUR.
censée être placée au cœur de la président sortant a fait le choix de
politique régionale) et la mise en tenter de regrouper en un seul lieu Si je suis élu Président du conseil
oeuvre concrète de l’action cultu- toute l’identité réunionnaise. Il faut régional, nous voterons un budget
relle régionale. La gestion actuelle savoir que cet investissement rectificatif pour arrêter immédiate-
des structures muséales en est une estimé à 90 millions d’euros équi- ment ce projet familial inutile, rui-
bonne illustration. La Maison du vaut à la totalité des dépenses de neux et qui divise les Réunionnais.
Volcan et Stella Matutina souffrent
d’un désintérêt de la part de la
population. En dix ans, ces 2 struc-
tures ont vu leur fréquentation divi-
NOS PROPOSITIONS
sée par deux. Les équipements ne 씰 La rénovation du patrimoine Réunionnais pour enrichir
sont pas valorisés et entretenus notamment le produit touristique
comme ils devraient l’être. Pour
moi l’origine de ce problème est 씰 La signature d’une charte culturelle avec l’ensemble du
celui du manque de volonté poli- monde associatif. 5 millions seront ainsi consacrés à l’en-
tique entraînant un manque de couragement de la créativité artistique sous toutes ces
compétences au sein des struc- formes
tures. Si on peut considérer que la
씰 L’actuelle majorité sortante méprise nos sportifs de haut
culture est devenue une compo-
niveau. Pour inciter l’éveil des vocations et favoriser le
sante marginale de l’action de la
développement du sport nous recruterons les sportifs de
Région, c’est que l’essentiel de ses
haut niveau qui le souhaitent pour devenir dans nos lycées
efforts a porté sur la réalisation de
les catalyseurs des talents sportifs. Ces jeunes réunion-
la Maison des Civilisations et de
nais talentueux verront leurs études et leur déplacement
l’Unité Réunionnaise.
financés dans les meilleures classes de sport-étude , et
Aussi les critiques sont-elles nom-
cela, afin de créer une pépinière de sportif de haut niveau.
breuses : la dimension culturelle du
tourisme est peu développée sur

ÉLECTIONS RÉGIONALES 2010 씰 07


DES COMPÉTENCES AU SERVICE DE LA RÉGION RÉUNION

Jean-Paul VIRAPOULLÉ HAORAU Patricia SAM-CHIT-CHONG Thierry NAZE Isabelle MELCHIOR Cyrille CERNEAUX Paul GAMBIEZ Luc
Sénateur Délégué Médicale Fonction Publique Cadre administratif Retraité E.N. Professeur de Médecine

PEREZ Elisabeth TAN Willy LESPORT Marie PAYET Daniel RAMIN Sabrina PAUSE Christian WONG-VIN-KI M.-Andrée LORICOURT Franco
Médecin hospitalier Agent territorial Secrétaire médicale Proviseur de lycée Rédacteur territorial Consultant entreprise Infirmière libérale Professeur

CARPANIN M.-Hélène ALBANY Christian LALLEMAND M.-José DAMOUR Marcel LATCHIMY CADET Philippe CONFUCIUS Christine HOARAU Clémendo
Retraité Enseignant Enseignante Agriculteur Sabrina Enseignant Rédacteur territorial Enseignant

BOURBON M.-José ELISABETH Guillaume GENLINSO VAITILINGOM Didier MOGNE-DAHO OIZIR PAYET Fabrice TANCOURT Marie ADAM-GAUDART Gaétan
Conseillère en insertion Gérant de société Nathalie Étudiant Edwige, Retaitée Ingénieur Agricultrice Gérant de société

IMPRIMÉ SUR PAPIER ÉCOLOGIQUE PEFC • GRAPHICA • DL 0000 02/10


K’BIDI M.-Roselaire CORDEBŒUF Grégoire ACHLOUJ ALPHY Harry PAYET Catherine MAROUVIN Fabrice TREPORT A.Marie ADY Jocelyn
Comptable Employé Helyete Enseignant Aide Soignante Commerçant Ass. Commerciale Agent SDIS

BERTILE Nadine LOUIS-JEAN Philippe NELLEE Betty GANGAMA Soraya HUBERT Marie KICHEMIN Christian HUET Marie MARIANNE J.-Marc
Comptable Bureau logistique Chef d’entreprise Secrétaire Médecin Retraitée E.N. Directeur

Le 14 mars prenez votre destin en main en disant :


« Paris, i command pa nou » « Vergès ruine pa nou »
Ensemble changeons de cap et votons pour la liste
« La Réunion Nout’Fierté »
conduite par

Jean-Paul VIRAPOULLÉ