Vous êtes sur la page 1sur 5

-

\v:
iX-
-1-

N-

n-
\O-
6-
rr,i-,';,::i..-:
::::
.-iS:i:
..i
:'.-
,:-
' '. :
l.oi'" .

:'

:.i-.

l*ii+,t:ni
.
".;.,r.;

-,i:iiiT,,:jÊ==
,.:.t

:i::4::it
l

En1507,
lecaftographe
t\Aafiin
Waldseenrulier r1essine
iemot
< America
))surlarnappemondeqri'ilréalise
auseinduûynrnase
vosçien
deSaint-Dié" cinq
Quelque plus
siècles tard,
compfendrela
géopolitique
desAmériques
estI'undesdéfis posés
rnajeurs à iaFrance
Tf-l a questiongéopolitiquedes Mai s i l en va de mêmeoour l a con- d' être créé pour l ancerdes pr ojet s
I L I Amériques estau sujetdes naissance de lAngleterre,
peud'études de recherche sur l e sdeux par t iesdu
I I I
i - l c o n c o u rs o o u rl e s é tu di antsbritanniquess'étant développées. C'est continent.ll faut développer ce type
en préparationHEC.Quelssont les unestratégie qui me paraîtessentielle,d'activités. [actualitéde la recherche
enjeux et la nouveautéd'une telle de réfl échi raui ourd' huià l a noti on sur lesAmériques dépasse le cadrede
question ? desn A méri quei,, cet ensembl que e concours : noussom m esen t r ain de
[intérêt de la géopolitiquedesAmé- l es N ord-A méri cai ns ont appel él e réaliser qu'ily a nécessité
de compren-
ri q u e se s t à m o n a v i s e s s e n ti elcar <<western hemisphere ) et que mêmeles dreI'ensemble du continentavectoutes
l a F ra n c ep ré s e n teu n re ta rds ur l a S ud-A méri cai qual ns i fi entdésormai ssesinteractions.
q u e s ti o nd e sA m é ri q u e d s e mani ère di hémisphère occidental,\elhenîsferîo
générale- passeulement sousI'angle occîdentol), parcequ'il n'estpaspossible Cet ouvrage adopte-t-il des pers-
g é o p o l i ti q u eD. e p u i sN a p o l é o nll l , l a de comprendre ce qui s' y passesans pectivesqubnt pu emprunter par
Frances'intéresse plusparticulièrementembrasser touteslesinteractions. Dire fe passé la GêographieUniverselle,
à lAmérique latine.ll existeaujourd'huique l e R i o Grandeséoarel ' évol uti onetc.? Ou se sai si t - il de nouvelles
d ' i m p o rta n tsc e n tre sd ' é tu d e se t de au Nord et l'évolutiondu Sud, n'est thématiques, de nouveaux angles
recherche, évidemmentl'lnstitut des plusvalableaujourd'hui. Lesstratégiespour affûter le regard sur les Amé-
h a u te sé tu d e sd e l Amé ri o u el a t i neà gl obal esse comprennent en opérant riques?
P a ri sm , a i sd ' a u trecse n tre sà R e nnes,I'unionentre lesdeux.La Céopolitioue lci c'estle terme de géopolitiquequi
à T o u l o u s e ...En re v a n c h el e, ss péci a- desAmériques fait partie desstratégies est i mportant. l l f aut dépasserles
listesde lAmériquedu Nordsont très qui se mettentactuellement en place fronti èrestradi ti o nnellesoue l'on
peunombreux, lescentressont petits, en France,paral l èl ement au proj et retrouve encore dans la Céogrophie
b i e nq u e trè s d y n a mi q u e(c s o mmel e d'un institut desAmériques, qui verra Universelle dirigée par RogerBrunet,
Centred'étudesnord-américaines de travaillerensemblelessoécialistes de qui présentaiun t tom enAm ér ique du
I'EHESS, maisce n'estpasle seul).La lAmériquelatineet ceuxde de lAmé- Nord>et un tome<Amériouelatine,.
situationest paradoxale de voir la re- ri quedu N ord.Le MA S C IP (Mondes 0 D ' ai l l eurs,de man ièr eir onique,les
cherche française à ce pointdépourvueaméri cai ns, S oci étés,C i rcul ati onset auteursdu tome Amériquelatineont
alorsoue les États-Unis et le Canada Pouvoirs) est un laboratoire commun écrit : n il existedesAmériques au sud
constituentdes paysfondamentaux.C N R S -E H E S S -Pl -P s sX qui vi ent du R i o 6randq,, en nbubliantpasla
ariari

3B
gr a n d ea mbiguï t éde dépa rtp u i s q u e
le te rme n les A m ér ic ains ,d é s i g n e
désormais lesAméricains du Nord.Dans
Céopolîtique desAmériques, c'est bien
I'ensemble du continentqui estétudié.
Au départdu projetchezNathan,Yves
Lacoste a lancélbpération.ll s'agissait
s urlesA m ér iqu essu i v a n t
de tra va i l l er
I'anglede la géopolitique, c'est-à-dire
en co n si dér antles r epr és e n ta ti o n s
politiqueset culturelles, lesstratégies
des nations,les problèmes poséspar
les intégrationsrégionales et par les
stratégiesnationales. La géopolitique
estutiliséepourcomprendre I'ensemble
du continent: c'estpourçaquele livre ,ffi +i
n'estpasdiviséen paysou grandsen-
sembles, maisen thèmestransversaux.
BienentendulesÉtats-Unis bénéficient
d'un e p l a c e c ons idér ab l e c, a r i l s &
constituentnon seulement grande la
puissance continentale maiségalement æ ri: Photoci'contre:
la seulesuperpuissance planétaire. Des Leprésident George W
chaoitresentierssont doncconsacrés Bush monte à latribuneà
aux États-Unis : il n'estpaspossible de lbccasion
d'une conférence
faireautrementcomDtetenude lbrdre depresse à Cancun (État
# mexicainduQuintana Roo)
actueldesforces.
# le31mars2006enmarge
Et s'agissantde la nouvelledonne d'unsommet réunissantle
politique au Sud : comment peut- Mexique,lesÉtats-unis et
elle mo d i fier la géopolit i q u e d e s
Amériques.Cespaysparviennent-ils 1W ,çii11,' ''ffi.;ffi, 'r|$tr .
leCanada.
l'Amérique
ll déclare

pascraindre
que
duNordnedoit
à fédérer une sorte de front ou de .ll'.ll'..1,
,ffi llll:'ffi :il:illillii
rr'r:lirl1'
émergentes
leséconomies
delaChine et
contre-modèle? Ou lestiraillements ',lillffi irrt',r"ta

qui se font jour freinent-ilsl'émer- ,,lr del'lndemaisdoitselenir


genced'un contre-modèlepour les prêteà sebatûefaceà
Amériques? cetteconcurrence.
Vu de loin, c'est-à-dire vu de France (o AFPlAlfredo Ëstrella)
et d'Eu ro pe,le publicc ons i d è re une
sortede vaguesocialiste qui engloutit essaied'étendreson influenceavec notamment,le fait que ce projetsoit
lAmérique au suddu RioBravo.ll s'agit IALBAtrt. ll a aussiessavé d'intervenirpasséau secondpl an dans l a vi si on
d'uneerreurd'interprétation. Mai s stratégiquedes États-Uniset la très
Tout au d a n s l e s é l e c ti o n smexi cai nes.
Iongdesélectionsde cette année- et l e s o u ti e no u ' i l p ré tendaidonner t au forte oppositionactuelleportéepar
qui vont sepoursuivre -, il estvraique candidatManuelLopezObrador a sans ceuxoui récl amentun autre modèl e
de nombreux candidats de gauchesont douteiouécontrecedernier.l-lautre axe de déveloooement et un autremodèle
arri vé sa u oouv oir m, aisils v i e n n e n t est ceiuide Lulaau Brésil, Vazquez en économique et social, posenttouteune
de gauches' complètementd ifférentes.Uruguay, leChili,lArgentine, celuid'une sériede difficultés. Ceuxqui tententde
Lagauchesocial-démocrate de Tabarégauchesocial-démocrate auxambitions mettreen placeun autremodèlen'yarri-
Vazguezen Uruguayou de Michelle biendifférentes.Cesdeuxvoiessont à ventpasnécessairement, maisil y a des
Bachelet au Chili,a peuà voir avecEvo replacer danslecontextede I'intégrationsignesforts,parexemplequandHugo
Morales en Bolivie,ou HugoChavez au de cen wesrern hemîsphere >,et du projet Chavez a fait entrerleVenezuela dansle
Venezuela. Au Pérou,Alan Carciaest desEtats-Unis de constitueruneZone MERCOSU R.Ladimension géopolitique
aussiu n ea ut r eopt ion.ll y a d o n ca u de Libre-Échange desAmériques (ZLrn) decebasculement estfondamentale. En
moinsdeuxgauches, I'unenationaliste,depuislAlaska jusqu'àla Terrede Feu. effet le MERCOSUR, structuréautour
< extrémiste), souventpopuliste,dont ta Z L E Aa u ra i t d û ê tre concl ueen de I' axei ni ti al B uenos-A i res/B rasi l i a,
Chavezest le plusgrandreprésentant,zoo5, maislesdifficultésrencontréesétait lagranderégiond'intégration qui
s ur le m odèlec u b a i ne t p a r Wa s h i n g to n ,a u Moyen-Ori entsbpposaid'
qui s'a p p u ie t unecertai nemani èreau

Drprouarrt ?2
39
t,,,
t '

Photoci-dessoue: modèlenord-américain de IALENA entre candidatà l'électionprésidentielle du dbrganiser laréflexion selondesthéma-


Leprésident duBrésilLuiz le Canada, lesÉtats-Unis et le Mexique.Pérou,était ancienmilitaire,frèrede tiques,justementpouréviterde coller
InécioLuladaSilvapresente Deuxblocssefont faceet suiventdeux mi l i tai re, compromil suiaussidansune des i mages.C ertainspayssont plus
unflacon deH-BIO produit perspectives, I'uneétantde plusen plus tentativede coupd'État.ll annonçait riches,d'autrespluspauvres. Despays
à laraffinerie
d'Arauearia, tiréeverslagaucheet versunesortede danssonprogramme vouloirrécupérercomptentdavanta ge d'lndiens.Cela
le20juin2006. lssud'un nationalisme latino-américain portéepar lesterresperdueslorsde la guerredu suffit-ilpourétablirune typologie? ll
mélange d'huilevégétale
et HugoChavez, sbpposant délibérément à Pacifioue à la fin du XIX'sièclecontre existeunetypologiepolitique,comme
d'hydrocarbures,cecarburant I'autre, à la politiquedeWashington. le Chili.Cesévénements ne créentoas on vient de le voir, avecdespaysqui
constituelln descarburants une ambiancetrès favorabledansles ont votén socialiste ) maisoui restent
lesmoins polluants
- et En outre, lAmérique latine s'arme, négociations diplomatiques. Et le fait capitalistes, et d'autresproposantun
lesmoins gourmands en Chavez a récemment acheté des que H ugo C havezai t ouvertement di scourspl us nati onalist equ'aut r e
pétrole...
(OAFPlOdôndo armesà la Russiede Poutine... soutenu0l l antaH umal aa ai outéun chose.N bubl i ons pa squenat ionaliser
Kissner) ll y a desbellicistes à tous lesniveaux.trouble,là aussi,dansleséleltions.À la ressource pétrolièrene revientpasà
Chavezdit ou'il lui faut se défendre I'heureactuelle,la Boliviea nationaliséo socialiser r. Regardez le Chili: c'estle
c a r i l s o u p ç o n n el e s É ta ts -U n i sde leshydrocarbures. Parmilesopposantspaysdesn ChicagoBoys,, c'estle bon
v o u l o i r o rg a n i s e ru n c o u p d ' É tat à EvoMorales, desvoix s'élèvent pour él èvedu FMl ,etc.maislest r oisquar t s
- ce qui a failli se faire avecle coup direqu'ilestsoutenuparChavez, quele de la production de cuivresontassurés
d ' É ta td e C a rm o ntz a l .O l l a n taH u m al a,paysaccueille trop de conseillers véné- par une compagnienat ionale.0n a
zuéliens et quesi leshydrocarbures ont tendance à l bubl i era lor squem êm eles
été nationalisés, c'estparceque Hugo Chiliens, toujourscitésenexemple pour
Chavez estderrièrelbpération,sonpays leursavancées en matièrede dérégula-
étantlagrandepuissance pétrolière en tion, contrôlentle secteurdu cuivre
Amériouedu Sud.Desinteractions et parle biaisde laC0DELCO (corporation
descomplicités sont dénoncées. Elles nati onal du e cui vre)0n . a r epr oché à
posentune autre sériede problèmesE vo Moral esd' avoirnat ionaliséles
enAmérique du Sud,à I'intérieur même hvdrocarbures bol ivienset lésé les
desÉtatsaméricains. giandescompagnies pétrolières, mais
l esC hi l i ensaussiga r dentle cont r ôle
linfluence de payscommela Chine surleurprincipale ressource.Je préfère
ou l'lnde ne contribue-t-ellepas à donc éviter lestypologiesqui collent
modifier un peu I'attitude ou la desimages.Tous lespayspartagentles
donne de certains paysen Amérique mêmesproblématiques, à des degrés
du S ud ? différents.Lebut n'étaitpasde faireun
Toutdépendde ce que lbn entendpar classement aveclesbons,lesmoyens,
o influence,. Économiquement, il est lesmauvais, qui auraitfinalementété
vrai que I'influence est très forte.Au trèsvolatil.
niveaudes noquîladoros par exemple,
je voisquetoute uneséried'industriesEt guel regard portent les États-
fermentet délocalisent laproduction en Unissur cette zone ? lls continuent
Chine.Lechangement. esttrèsnet,tant à favoriserleursalliés?
il est bien plusrentable,parexemple, ll s'agitjustementd'un problèmede-
de fabriquerdesjouetsde I'autrecôté puiszoor : dansI'agenda stratégique
du Pacifioue. Et laChineestdevenue un des E tats-U ni s. l A mér iquelat ineest
partenaire commercial très important passée au secondplan.À son arrivée
du Mexi que: l a partdesi mportati onsau pouvoir, George W.Busha promisun
qui proviennent desÉtats-Unis baisseengagement bienplusfort, et le Mexi-
au profi t de cel l esi ssuesde C hi ne. que attendai tbeaucoup, sansdout e
[influenceéconomique est de plusen pourrenégocier IALENAen y incluant
pl usforte, mai sI' i nfl uence pol i ti que passeul ement l esmar chandises m ais
est encoretrès faible.Et à mon avis, lespersonnes.Tout le problème est là :
ni la Chineni I'lndene sont orêtesà lesclandestins, lesimmigrants.Après le
allermarchersur lesplates-bandes des n septembre 2oor,unechapede plomb
États-U nis. esttombéesurce sujet,lespromesses
él ectoral es ont été oubliées.0n l'a
P eut-on i magi ner une sorte de bienvu en débutd'année,car lesma-
typologie de tous ces pays ? nifestations de Latino-Américains aux
Nousavonsessayé, dansnotreouvrage États-Unis sont aussilà pour rappeler

DrploMÂÎrE 22
5ÉpaEr.rÂÊa tcrosÊÊ 7ù06
(din).Géopolitique
Aloin Musset desAmériques
juin zoo6,336p.
Paris: Nathan,

Géopolitique desAmeriquesconstitue tout à la foisun manuelpratiquedestinéà


préparer efficacement un concour-sel uneentreprise de vulgarisationscientifique
majeure. Etle toutesttoutà lait réussi,
dépassant largement lesehapellesdesdifférents
spécialistesquiy contribuent- chosesuffisamment ratepourêtresoulignée. Quatre
paitiesguidentla réflexion: ( Laconstruction desterritoÛes et desgrandesaires
)t ((Centres
culturelles et périphériesdanslesAmériques >, < L'Amériquelatine
entredéveloppement, indépendances et dépendanc€ >, < [s5 États-Unis
: économie
et societé;desAmériques aumonde>.Unechronologie ouvrechaque chapitre et
permetà toutun chacun de remettreen perspective la suitede l'analyse.
Textes
originaux, cartes,
données statistiques
complètent lestextesdeAnne-Laure AmilhaL
szar)l,Martine
6uibert, lachmann,
Marie-Gabrielle Leriche,
Frédéric AlainMussetet Élodie
salin.
Danslamêmecollection chezNathan: Géopolitique et duMoyen-1rient
deI'Afrique (dt.RolandPourtie$,
Géopolitique
(dir.Philippe
de I'Asie Pelletier), deI'Europe
Géopolitique (di. Bernard
Elissalde).

qubn leuravaitpromisque lesmigrations constitueraientréalitésgéopolitiques et géostratégiques


unequestioncentraleà traiterdanslesprochaines années.sur l e terrai nqui tendentà durci rl es
Lesujet est passé complètement au z"voireau 3" planet la frontièreset empêcherlesflux d'immi-
relationentrelesÉtaç-Uniset lAmérique latineresteoonc grants- tout celasouscouvertde lutte
en suspens. La ZLEAdevaitêtreentérinéeen zoo5.Cefut contrele terrorisme.Nousconstatons
un échec,et aucunenouvelledate n'aété proposée pour I'imbricationdes différenteséchelles :
mettreen placeI'ensemble du dispositif.Destraitéssont le l ocall,e conti nental et l egl oball.l en
signés de manière séparéemaisI'idéede laconstitution d'un va de mêmeà I'intérieur desÏtatsoù se
véritable< western r, est quant à elle reportéeà manifestentlesdésirsd'autonomie
hemisphere de
plu sta rd . certaines provinces, commeen Bolivie,
où lbn parlede u nation, dansla région
Et en attendant, les frontières se rigidifient de plus en orientale deSantaCruzdelaSierra, dont
plus.Jepenseà I'idéedes États-Unisde bétonnerla fron- les él i teséconomi ques sbpposentau
tière avecle Canadaet celleavecle Mexiqueest de plus en p ouvoi rpol i ti quetradi ti onneli nstal l é
plusdifficileà fnnchir.S'agit-ilde simpleseffetsd'annonce sur leshautesterres,autourde La Paz.
pour faire pressionsur le Canadapar exemple? Et toutesceséchelles doiventêtre prises
Ceseffetsd'annonce sontplutôtdirigésverslbpinionpubli- en comDte.
que intérieure. Aussibienversle Nordqueversle Sud.Les
gardesnationaux surlafrontièreavecle Mexique
installés ne Entrctienreioiiitejà, sijini" itàiràt
représentent qu'unegoutted'eau,maislediscours estenfait
adressé auxélecteurs nationaux.Vous savezquele Mexique Notes:
s'esttournéverslAmériquecentraleen proposantle plan (r) L'ALBA ouAlternativebolivariennepourlesAmériques. Photoci-dessus:
Pueblo-Ponomo d'intégrationrégionaleaveclesÉtatsdu Sud Enavril2005,HugoChévez et FidelCastroontentaméIamiseenæuvre HugoChavez, président
du Mexiqueet lesEtatscentro-américains pourfavoriser le de I'ALBA
oendant oueCondoleezza Riceeffectuait unetournée en duVenezuela et porte-
développement. Commecorollaire à ceplan,celuide FronteroAmérique latinepourpromouvoir le projetdeZonedelibre-échange flambeau de la gauche
SurestpoursapartsoutenuparlesÉtats-Unis (financementsdesAmériques (ZLEA).
L'ALBA estprésentée commeIâpplication des fut forméà
nationaliste,
nord-américains pourmieuxcontrôlerlesflux migratoires de< solidarité
à principes plusvasteentrelespeuples d'Amériquelatine> l'Académie militaire du
la frontièresuddu Mexique, c'est-à-dire
avecle Cuatemalaet unealternative à IaZLEA.L'échange depétrole vénézuélien contre Venezuela (il la quitteavec
et le Belize).Ce planinstituede fait la premièrelignede desmédecins cubainsentredanscecadre, et il estégalement question le diplômedeSciences
front desÉtats-U'nis danslagr.rr..ontrà l'immigraiion. À d2gricultureoudeproduits miniers. et Artsmilitaires) et à
la frontièreentrele MexiquJetlesÉtats-Unis celle (2)Le12avril2002,ungouvernement
s'aj"oute dirigéparPedro Carmona l'Université
5im6nBolivar
entre le Mexiouecommemembrede IALENAet lesÉtats (usqu2lors présidentde lachambre decommerce duVenezuela et teçu de Caracas(maîtrise de
centro-américains, parceque lesflux migratoires sonttrès quelques tempsauparavant à Washington et à Madrid) estautoproclamé sciencepolitique). (0.R.)
importantset que Ia MaisonBlanche veut lescontrôler. Le suiteà uncoupd'État. Chavez estemprisonné. Le13avril,le nouveau
granddiscours surlesnécessités,lesbesoins et lesbénéficesgouvernement tombe,avantqueChavez nerevienne
de I'intégration à l'échelle
continentale, s'accompagne de auDouvoir

D r pr ouar r e 22 A 1
1l