Vous êtes sur la page 1sur 3

Sciences et Technologies de l’Industrie et du Développement Durable

BILAN DE PUISSANCE
Energie et Environnement

Cours

Tale

BILAN DE PUISSANCE
1. Puissance installée et puissance d’utilisation
1.1. Définition
La puissance installée est la somme des puissances nominales de tous les récepteurs de l’installation
(c’est donc la puissance totale de l’installation). Tous les récepteurs ne fonctionnant pas forcément à
pleine charge ni en même temps, on affecte à la puissance installée, des facteurs de correction
permettant de définir la puissance maximale d’utilisation. Cette puissance d’utilisation sert à
dimensionner l’installation.

1.2. Les facteurs de correction
1.2.1. Facteur de simultanéité Ks
Tous les récepteurs ne fonctionnant pas simultanément, il est permis d’appliquer aux différents
ensembles de récepteurs (ou de circuits) un ou deux facteur de simultanéité :
Facteur de simultanéité pour une
armoire de distribution :
Nombre de circuits
Ks1
1
1
2 et 3
0,9
4 et 5
0,8
6à9
0,7
10 et plus
0,6

Facteur de simultanéité en fonction du type de
charge :
Type de charge
Ks2
Eclairage
1
Chauffage et conditionnement d’air
1
Prises de courant
0,1 à 0,2
Moteurs :
- pour moteur le plus puissant
1
- pour le moteur suivant
0,75
- pour les autres
0,60

Ks = Ks1 × Ks2
1.2.2. Facteur d’utilisation Ku
Lorsque la puissance utilisée par un récepteur est inférieure à sa puissance nominale, on applique un
facteur d’utilisation. Il s’applique individuellement à chaque récepteur. La plus part du temps ce
coefficient est donné par le bureau d’étude sur le schéma. En l’absence d’autres indications, les valeurs
suivantes peuvent être utilisées :
Type de charge
Eclairage, chauffage et prises de courant
Moteurs

03-Bilan_de_puissance

Lycée Jules Ferry – Versailles

Ku
1
0,75

1/3

1.25) 1. Principe Note : Si I ≤ I1.13 × In 2. Coefficient de réserve Kr Lorsque des extensions sont envisagées. Si I ≥ I2. Valeur usuelle : 15 à 25% (Kr = 1. le dispositif de protection ne doit pas déclencher en moins de 1 heure.45 × In 1.Tale STI2D BILAN DE PUISSANCE Cours 1. on utilise un facteur de réserve afin de ne pas modifier l’ensemble de l’installation.3. le dispositif de protection doit avoir déclenché en moins de 1 heure.15 à 1.2. Courants déterminant la protection (NF C15 100) 1. 03-Bilan_de_puissance Lycée Jules Ferry – Versailles 2/3 .3. Calcul de la puissance apparente d’utilisation Méthode : ① Calcul du coefficient global de correction de chaque circuit : K = Ku × Ks × Kr ② Calcul des puissances actives et réactives corrigées de chaque circuit : Pc = K × Pn et Qc = K × Qn ③ Application du théorème de Boucherot : Sb = Pc² + Qc² 2.

2.1. Courant d’emploi (Ib) C’est le courant correspondant à la puissance d’utilisation (puissance apparente).Tale STI2D Cours BILAN DE PUISSANCE 2.3 A → In = 50 A → Iz ≥ Kf × In = 55 A Lycée Jules Ferry – Versailles 3/3 .3 A → In = 50 A → Iz = 50 A Si Ib = 45. Définitions 2. Courant admissible (Iz) C’est le courant maximal que la canalisation peut véhiculer en permanence sans préjudice pour sa durée de vie. En monophasé : Ib = Puissance d'utilisation Tension En triphasé : Ib = Sb V Ib = Sb √3×U 2. Pour une protection par fusible : Iz/Kf ≥ I Avec : Kf = 1. Pour une protection par disjoncteur. Iz est choisi immédiatement supérieur au courant d’emploi dans la liste des calibres existants : Iz = In ≥ Ib Avec : In : calibre du disjoncteur (ou réglage du thermique Ir pour des calibres supérieurs à 100 A).2. laquelle tient compte des coefficients de correction.2.21 pour 10 A < In ≤ 25 A Kf = 1.31 pour In ≤ 10 A Kf = 1.2.10 pour In > 25 A Exemple : Protection par disjoncteur : Protection par fusibles : 03-Bilan_de_puissance ≥ I → I ≥ K × In Si Ib = 45.