Vous êtes sur la page 1sur 21

LE STRUCTURALISME, LE PLI ET LA TRINITÉ

Dany-Robert Dufour
Gallimard | Le Débat
1989/4 - n° 56
pages 123 à 142

ISSN 0246-2346

Article disponible en ligne à l'adresse:
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Paris 8 - - 78.225.100.132 - 21/10/2014 19h54. © Gallimard

http://www.cairn.info/revue-le-debat-1989-4-page-123.htm

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour citer cet article :

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Dufour Dany-Robert, « Le structuralisme, le pli et la trinité »,
Le Débat, 1989/4 n° 56, p. 123-142. DOI : 10.3917/deba.056.0123

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour Gallimard.
© Gallimard. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des
conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre
établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que
ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en
France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit.

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Paris 8 - - 78.225.100.132 - 21/10/2014 19h54. © Gallimard

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

013Dufour.qxd

23/08/2004

10:44

Page 123

Dany-Robert Dufour

Le structuralisme, le pli et la trinité

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Paris 8 - - 78.225.100.132 - 21/10/2014 19h54. © Gallimard

Le structuralisme est mort. Rarement, un courant n’avait aussi profondément atteint tant de domaines
de pensée. La mort du structuralisme date du début des années soixante-dix. Il y a désormais deux
camps : on porte le deuil ou on jubile. Ceux qui déplorent font comme si l’événement n’avait pas eu
lieu : ils sont capables de faire parler les morts. Ceux qui jubilent, hier isolés, aujourd’hui font troupe :
ils ne cessent de monter gaillardement à l’assaut d’un courant mort depuis bientôt quinze ans. Il y a les
anciens Modernes et les nouveaux Modernes.
Alors que chacun tente d’écrire l’histoire en l’expurgeant des éléments qui l’embarrassent, une
question perdure : sur quoi au juste, un mouvement aussi profond, aussi vaste que le structuralisme finitil par échouer ? Quelle est l’impasse sur laquelle il se fige, puis se décompose ? De quoi, en somme, le
structuralisme meurt-il ? Aucun des deux groupes en présence ne cherche vraiment à savoir de quoi est
mort le structuralisme : les uns se contentent de ressasser, de répéter l’enseignement des maîtres jusqu’à
prendre leurs tics, et les autres n’ont aucune envie d’entrer dans une analyse interne du structuralisme.
« De quoi est-il mort ? » me semble pourtant être la question actuelle à l’égard du structuralisme ; elle
reste sans réponse alors même que l’on connaît par le menu les petites histoires de ses promoteurs.
Nous vivons présentement une époque de « défaite de la pensée ». Pour expliquer cette défaite, ont
été invoqués le rôle néfaste des media, le rôle centrifuge des sentiments nationaux battant en brèche
l’exigence d’universalité impliquée par l’exercice de pensée, la politisation intempestive des « intellectuels », etc. Ces allégations ne sont sûrement pas dénuées de fondement, mais elles restent en dernière
analyse inconsistantes : si l’exercice de pensée s’interrompt lorsqu’il est confronté à des obstacles
comme ceux qui ont été invoqués, somme toute triviaux, c’est que cet exercice souffre déjà d’une maladie
interne, non diagnostiquée. Si défaite de la pensée il y a, elle ne procède pas de causes externes, elle procède de raisons internes, encore non analysées. Dans ces conditions, parler de « défaite » de la pensée
en situant mal le lieu où elle se défait est encore une défaite de la pensée.
Au nombre des causes internes, je compte la non-évaluation des problèmes légués par la mort du
structuralisme. Nous sommes empoisonnés par la mort du structuralisme. N’ayant pas identifié les causes
de la mort de ce mouvement qui a embrasé pendant une quinzaine d’années tous les domaines de pensée, nous restons comme suspendus, en état d’apesanteur théorique, prêts à tous les simulacres. De tristes
revivals permettent aujourd’hui de faire comme si nous pensions. Même l’amplification médiatique ne
Dany-Robert Dufour est l’auteur de Le Bégaiement des maîtres (François Bourin, 1987).
Cet article est paru en septembre-octobre 1989 dans le n° 56 du Débat (pp. 132 à 153).

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université Paris 8 - - 78.225.100.132 - 21/10/2014 19h54. © Gallimard

I. Le structuralisme

très difficilement assimilables dans l’état actuel de notre rationalité. Nous ne pensons plus et bientôt nous n’aimerons plus parce qu’aimer et penser seront. complétée. du monde elle correspond reste entière. 2) il meurt pour avoir fait deux découvertes pour lui inassimilables et. Lacan.cairn. on laisse entendre que le meilleur genre pour en parler serait encore – comme par hasard – celui de la monographie sur ses auteurs. Il est vrai qu’au-delà des généralités il est difficile de s’engager à montrer la profonde parenté des pensées de Lévi-Strauss.info . Foucault. ses méthodes. hyperlogiques. Althusser. Pourquoi ? Parce que si nous pensions effectivement.78.132 . de l’autre. Document téléchargé depuis www. © Gallimard Dany-Robert Dufour Le structuralisme.. de façon générale. elle les expose. Paru dans L‘Histoire de la philosophie dirigée par Fr..013Dufour. II. grosso modo.. d’identifier « à coup sûr » un texte comme relevant bien du structuralisme. Barthes. elle retrouve la grande misère. caractériserait le structuralisme (ses thèmes. ou plutôt cinq plus un. nous préférons faire « comme si ». nous avons peur de penser. n’est pas aussi multiple. En d’autres termes.).21/10/2014 19h54. Deleuze retient six critères. Après avoir énoncé quelques banalités sur ce qui. Mais il est vraisemblable que toutes les contentions volontaires consenties pour éviter le piège nous amènent tranquillement à avoir bientôt sous le nez le problème même auquel nous voulons échapper sans avoir aucun recours pour l’éviter.100. Étrange époque qui nous empêche dans les domaines aussi vitaux et versatiles que la pensée et l’amour. anticipées. Pour éviter le piège. sauf l’essentiel : en dehors de la façon dont une « idée » est élaborée (par les uns) et de la façon dont elle est investie (par les autres)..78. comme pour dire : aucun examen d’ensemble ne peut être mené. © Gallimard suffit pas à leur donner consistance. l’époque se replie sur avant-hier.Université Paris 8 . On n’a cependant peu remarqué que si le champ du structuralisme est extrêmement profus (profusion témoignant alors d’une indéniable vitalité). Le binaire En 1967. L’historicisation. Comme 1. les ligues bien-pensantes.. La fin des années quatre-vingt se souvient des années cinquante. n’épuisera jamais la question de la référence de l’idée en cause. aussi nécessaire soit-elle. il reste quand même à savoir quelle est la cohérence de l’idée en question par rapport au(x) système(s) de pensée dans lequel (ou lesquels) elle fonctionne.info . par une histoire des mentalités (du type : comment de larges fractions des couches éclairées se sont-elles laissées entraîner par ce courant ?). Alors. sociologie de l’autre et tout ainsi semble dit. il s’agit d’établir des critères qui permettront à quiconque s’intéresse à ce courant. Nous vivons déjà dans la pensée ce que nous allons bientôt vivre dans l’amour : la peur de se retrouver devant des virus assassins.. Nous voilà pris dans la bonne vieille tenaille : psychologie d’un côté.225. La mort semble aujourd’hui savoir se frayer de nouvelles voies . sa mort.cairn. elle. chacun à leur façon.. De quoi est mort le structuralisme ? Pour ne pas mener cet examen.qxd 23/08/2004 10:44 Page 124 124 Document téléchargé depuis www. La tentation est forte d’imputer les maux d’aujourd’hui aux audaces d’hier. en pleine période de gloire du structuralisme. nous n’osons plus bouger. Châtelet.. Pour ne pas mener l’analyse interne du structuralisme.225.Université Paris 8 . nous risquerions de tomber dans la même chausse-trappe que celle qui a eu raison du structuralisme.100. des voies brutales. usagers ou historiens. en 1973.132 . Gilles Deleuze écrit un article intitulé : « À quoi reconnaît-on le structuralisme1 ? » Le titre annonce la couleur. la question de savoir à quel objet. mortels. De fait. on évoque donc fréquemment son côté foisonnant. on se plaît à souligner l’extrême diversité des formes du structuralisme. actuel ou virtuel. Voici ce que je vais poser comme hypothèses dans cet article : 1) le structuralisme meurt d’une même mort . le pli et la trinité .21/10/2014 19h54. Monographie sur les auteurs d’un côté. Tout.

21/10/2014 19h54. balisé l’univers dans lequel nous sommes déjà en train de nous débattre. le pli et la trinité . ses Ficin.132 . circulant intempestivement de l’une à l’autre. etc. dans une de ses classifications (celles des animaux. Deleuze appelle ce sixième critère la « case vide ». « Si le rapport “frère/sœur” fonctionne. renvoyait en fait à un facteur commun sous-jacent. 4) le critère du différenciant et de la différenciation (la structure est inconsciente. Document téléchargé depuis www. Toutes ces sciences et ces techniques sont rigoureusement contemporaines et parallèles. et enfin 6) le critère de la case vide (il existe un élément irréductible au système. Elle prendra vraisemblablement le relief que nous donnons maintenant à l’intelligence du mouvement et à l’intuition du mécanisme à la Renaissance : notre époque a eu ses nouveaux Leonardo.. »).cairn. elle a eu ses Nicolas de Cues. ». “père/fils”. 5) le critère de la série (les éléments binaires s’organisent en série. elles découlent de la formidable propagation de l’idée binaire... le système virtuel se différencie lorsque s’actualisent certains rapports différentiels) . Chacun de ces rapports différentiels est en dernier ressort exprimable par un algorithme (un algorithme tel que ceux dont usent les informaticiens : du type « “si A > 10”. cet élément est à lui-même sa propre métaphore ou sa propre métonymie). mesurant l’influence d’un terme sur l’autre. on revoit ces critères2. Lévi-Strauss habitait à New York la même maison que celle de Claude Shannon et il assistait aux cours de Jakobson qui assistait aux siens. ». vingt ans après. ses Pic qui ont. le mode binaire. On n’a pas encore bien compris que le structuralisme tel qu’il est apparu dans la grande époque (1965-1970) a puisé ses sources dans la même idée que celle qui allait amener le développement vertigineux de l’informatique dans notre société. « si les rapports “mari/femme”. alors. Le structuralisme est à référer à l’idée binaire.78.... 3) le critère du différentiel et du singulier (chaque élément de la structure est déterminé par le rapport différentiel qu’il entretient avec les autres) . par exemple).info .132 .. Ceci est une donnée historique difficile à omettre. © Gallimard Deleuze sait que toute critériologie finit par valoir surtout par le critère qu’elle omet.Université Paris 8 . Lorsque. la génétique notamment). en une ou deux décennies.. clairvoyante : reprocher à ce courant son « technocratisme » (à l’époque la critique visait aussi bien la toute jeune informatique que les classes qui la promouvaient) était une façon oblique de noter que le structuralisme participait sinon d’un projet politique. La variation des rapports différentiels dans le système semble chaque fois déterminée en fonction de cet objet x. n’oublie pas d’intégrer « les animaux qui ne sont pas dans la présente liste ».225..Université Paris 8 . ».. lié à un changement complet dans notre espace mental. Je les rappelle : 1) le symbolique (comme système tiers irréductible à l’ordre du réel et à celui de l’imaginaire) .100. se retrouve dans le champ de la pensée spéculative sous l’espèce du structuralisme. irréversiblement modifié bien des aspects de notre vie quotidienne. du moins d’une idée se retrouvant en d’autres secteurs de la société. »..100. La critique « politique » adressée au structuralisme était.21/10/2014 19h54. ils ont dessiné les plans d’invraisemblables machines binaires.qxd 23/08/2004 10:44 Page 125 125 Document téléchargé depuis www. en une décennie.info . laquelle a donné corps aussi bien aux sciences humaines et sociales qui s’en réclament qu’à l’informatique (et à d’autres sciences.. et peuvent se déplacer d’une série à l’autre – métaphore – ou à l’intérieur de la série – métonymie) . aussi isolé pouvait-il sembler. alors.. L’intense effort des technico-scientifiques qui ont.78. alors. Les inventeurs des 2.013Dufour.cairn. la théorie des systèmes en sont la source commune. présent dans deux ou plusieurs séries. Chacun des bouleversements en cours. Lequel se définit de manquer à sa place. « si le rapport entre deux signifiants fonctionne. il n’oublie pas d’ajouter à cinq critères positifs un sixième critère – un peu comme Borges qui.. « “si A < 10”.225. La cybernétique de l’immédiat après-guerre. alors. © Gallimard Dany-Robert Dufour Le structuralisme. alors. Cette idée. Le mode binaire substitue aux classiques analyses causales. 2) le critère local ou de position (le sens procède d’une place dans un système) . “oncle maternel/fils de la sœur” fonctionnent. c’était l’idée binaire déferlant dans le corps social. à sa façon. et aux non moins classiques analyses essentialistes de chacun des éléments d’un système un ensemble de rapports différentiels. plus ou moins pesamment et pour un temps sûrement assez long. on s’aperçoit que les cinq premiers sont en fait commandés par une unique idée simple : tout système est analysable à partir d’un mode spécial.

À l’aide de ce petit opérateur. Non seulement les discours. La vieille philosophie cédait le pas aux « sciences humaines ». mais de l’autre. la vie et la mort sont dans un rapport inversible.. © Gallimard premiers ordinateurs.132 . Une donnée tout à la fois triviale.78. l’organisation et la généalogie de nos discours. Avec ces cinq critères d’un côté et ce sixième de l’autre. le chaos devenait système de communication. la littérature.225. et bien d’autres avaient chacun en tête un petit opérateur... le premier des objets « grand public » de la déferlante informatique. les visions de ce monde.Université Paris 8 . langage.. donc intelligibles. Grâce à lui tout redevenait neuf : l’économie politique.info . santé. chacun prétendait renouveler le Monde. Les formes les plus opaques ou même les plus folles devenaient réductibles à des réseaux binaires. le pli et la trinité . de fait..100. en lui-même vide de sens. les profondeurs sans fond de la psyché. Les définitions négatives lui conviennent. Ils tiennent en deux mots : la case vide n’est pas inscriptible dans l’ordre binaire. Que ne pouvait-on relire alors ? Le sixième critère n’avait pas encore frappé. La différence entre celle-ci et celles-là est à rapporter au travail du petit opérateur.N. mais la négativité qu’elle implique est radicale : elle échappe au rapport binaire affirmation/négation caractérisant les autres critères..21/10/2014 19h54. Ce que l’on peut énoncer ainsi : la vie de l’homme (en tant qu’espèce) implique Document téléchargé depuis www. la case vide occupe dans l’économie des différents textes du structuralisme une même fonction : elle correspond à ce qui ne s’inscrit pas dans le cadre de la binarité. Lacan... Car le paradoxe. C’est d’ailleurs pourquoi les deux mouvements nés aux mêmes sources et dans le même enthousiasme se découpleront rapidement : la vogue structuralisme culmine autour des années 1970 et son déclin coïncidera significativement avec le moment où l’informatique fait ses premiers pas publics en sortant à peine du « secret défense ». s’appliquent à l’homme. Pis : la case vide est même l’exacte négation du binarisme caractéristique des premiers critères. du côté opaque de la case vide. insaisissable et pourtant incontestable : dans les conditions de la reproduction sexuée qui. discours. le petit levier de la structure a fait des miracles : à l’aide du simple opérateur binaire (dont le modèle de base est l’algorithme « signifiant/signifié »). le sujet voyant ce monde. les grands textes se sont recomposés à vue. loisirs.. jusqu’à nouvel ordre... l’ordre scientifique et technico-scientifique restera libre des effets qu’il induit.qxd 23/08/2004 10:44 Page 126 126 Document téléchargé depuis www. du gène. sans trop le savoir.. Ce sixième critère « pour reconnaître le structuralisme » n’est pas de même nature que les cinq précédents : il ne concerne que le champ philosophique . Foucault. Après 1972.. Cette défaillance de l’idée binaire dans les sciences humaines est à mettre au compte du « sixième critère »..) – devenait langage.. le statut mystérieux de la case vide renvoie à une donnée extrêmement simple sur la chose humaine. profondément anti-binaire.cairn. introduit dans les grands textes canoniques avec une délectation parfois assez sauvage.D.225. les systèmes de parenté les plus touffus. L’opérateur binaire mettait tout en ordre. de format binaire. l’objet – quel qu’il soit (inconscient. Et. le structuralisme s’engoncera dans la répétition alors que les produits et les procédures informatiques vont s’imposer dans tous les aspects de la vie – travail. les récits les plus contradictoires et les plus profus..21/10/2014 19h54.100. on peut donc parler d’une double nature ou même d’une double scène du structuralisme : il a été radicalement binaire d’un côté..cairn.132 .info .78. le malaise. mythes.. mais même les profondeurs de notre bio répondaient au petit opérateur sous la forme de l’A. En fait. il a été. On ne comptait plus les cris jubilatoires de ralliement à la découverte du siècle : soumis à l’opérateur binaire. date de la mise en vente de la « calculette ». devenaient intelligibles. tous nos discours jusqu’aux plus fous. Faut-il croire que la philosophie inscrit toujours la contestation de sa propre efficacité à l’intérieur de sa définition ? En dépit des formes et des noms très différents que les auteurs n’ont cessé de lui donner.. bref les problèmes insurmontables commencent avec ce critère. © Gallimard Dany-Robert Dufour Le structuralisme.. l’aporie.Université Paris 8 .013Dufour.

Moyennant quoi.013Dufour. ou pleine ? Pour être extrêmement dérangeante. Il faut aller voir dans la case « vide ».78. Et le structuralisme s’est mis à involuer pendant que de flamboyantes avancées tournaient à l’autojustification.. © Gallimard la mort de l’homme (en tant qu’individu). Document téléchargé depuis www. je gage que l’insistance du problème a quand même bien dû finir par se marquer.. elle a fini par avoir raison du structuralisme et celui-ci s’est mis à développer des machineries binaires de plus en plus sophistiquées pour attraper un point échappant radicalement au binaire. aurait répondu : ce n’est pas dans les textes que le structuralisme exhibe qu’il faut aller voir.100. La fourche dans laquelle nous sommes aujourd’hui pris est la suivante : seul le binaire nous permet de penser les productions les plus intriquées des hommes et cette forme nous empêche de penser l’essentiel. mais qu’elle est pleine. mus par un binarisme sans partage.225. au centre même des propositions : les propositions sont devenues vides. Le structuralisme est mort de n’avoir pas pu ou su assumer la case vide. En l’occurrence. certain structuralisme a pu faire comme si tout nageait dans un nouveau bonheur positiviste. bien connu des structuralistes. Mais cette réponse élaborée a en fait engagé dans de nouvelles difficultés puisqu’elle constituait une sorte de déni de la binarité absolue par ailleurs postulée : pour admettre de plein droit cette contradiction. Où faut-il aller voir ? Le Dupin de La Lettre volée de Poe. échappe à toute définition binaire. D’autres sauront tirer le meilleur parti de ce mauvais pas en transformant l’objection en réponse : ils diront que justement. Puis.cairn.info . En d’autres termes.cairn. je crois. Le seul endroit où il faut aller regarder est là où l’on dit qu’il n’y a rien à voir.. l’« homme ». il faudra en somme englober la binarité dans un motif ternaire. le sixième signifie que le premier objet des sciences humaines.21/10/2014 19h54. un défi. la défaite de la pensée dont nous avons encore à souffrir. Voilà ce qu’on appelle. Que signifie cette opposition entre les cinq premiers et le sixième critère ? C’est simple : les cinq premiers critères disent qu’aucun exercice de pensée n’est possible sans la binarité . Case vide. le structuralisme n’est jamais complètement sorti de son insurmontable contradiction.78. Cependant.. avant de se briser sur ce véritable casse-tête.info . je pense. Il y a case vide parce que les deux termes « vie » et « mort » (est-il nécessaire de les dire fondamentaux ?) ne sont pas dans une relation différentielle.132 .132 . © Gallimard Dany-Robert Dufour Le structuralisme. le pli et la trinité . même en ce cas.100. l’Homme.Université Paris 8 . Certains structuralistes ne voudront jamais voir cette contradiction et analyseront les systèmes symboliques en les expurgeant purement et simplement de ce qui les embarrasse.225. il faudra compliquer le système et dire qu’il y a toujours une valeur imaginaire dans les tentatives de capture (et de gestion) du réel par les systèmes symboliques. c’est à l’endroit du renversement l’une en l’autre des deux réponses opposées que s’édifient les systèmes symboliques.qxd 23/08/2004 10:44 Page 127 127 Document téléchargé depuis www. sous une forme ou sous une autre. Et c’est précisément parce qu’ils gèrent un problème non énonçable de façon binaire. Quelle que soit la solution choisie. Le structuralisme puisera dans cette contradiction une fantastique énergie. à la place du sens. il est vraisemblable que l’impossibilité de conclure le mouvement binaire à laquelle le structuralisme s’est trouvé confronté a souvent dû être occultée. il a fini par installer à l’intérieur des systèmes binaires ce point externe. je postule que la « case vide » n’est pas du tout vide.. Après avoir longtemps alimenté sa dynamique.Université Paris 8 . Là est véritablement à situer.. L’aventure en philosophie s’arrêtait là alors même qu’elle s’amplifiait dans les autres champs de la pensée. III.21/10/2014 19h54. manquant. maintenant. pour ainsi dire. que les ensembles symboliques binaires sont là. je fais l’hypothèse que l’on devrait trouver caché « quelque part » dans le structuralisme une formulation des rapports qui le gênait en ne relevant pas du binaire.

alors. Ce qui y était enfermé était en effet des restes de langage. simples et peu nombreuses) qui se rapportent à l’objet et qui ne requièrent pas d’être démontrées. La structure est un opérateur qui a joué dans le structuralisme le rôle de l’inférence et de la déduction dans les mathématiques ou encore le rôle du syllogisme dans la logique aristotélicienne et la pensée scolastique ou encore le rôle de l’analogie dans la pensée pré-scientifique.info . Les remarques que j’ai développées sur le rapport opérateur/axiome vont me permettre de savoir quel objet il a été nécessaire de postuler pour que fonctionne le raisonnement binaire. connaître l’opérateur ne suffit cependant pas à définir cette pensée. La boîte enfermait des énoncés de nature unaire et trinitaire.qxd 23/08/2004 10:44 Page 128 128 Document téléchargé depuis www. ». Les axiomes sont des propositions de base (généralement. D’une façon générale. Cette distinction permet d’aller à l’endroit où l’on a toujours supposé qu’il n’y avait rien à voir.132 .100... pour se constituer. Comme l’originalité irréductible de tout mode de pensée tient dans le fonctionnement spécifique de son opérateur particulier. Pour mener à bien cette opération. Elle permet en tout cas de savoir comment orienter l’enquête : il ne s’agit pas dans cette analyse de s’égarer dans les multiples productions du structuralisme pour redresser ici un raisonnement gauchi ou relever là une incohérence.Université Paris 8 .225.78.21/10/2014 19h54. La structure inclut un processus de décision : « si le rapport différentiel est positif. j’ai déjà commencé à casser la tirelire contenant les énoncés « cachés » du structuralisme.. rapport différentiel. Il est temps d’ouvrir cette boîte.info . Comme on pouvait s’y attendre. il faut casser la tirelire du grand mouvement intellectuel français pour voir ce qui a été dérobé et stocké là et qui nous fait défaut maintenant.cairn. ni comme langage causal. doit s’appliquer à des axiomes. Qu’est-ce que le structuralisme a été obligé de poser à propos de la langue naturelle pour qu’il puisse tenir à son endroit un discours de science ? À vrai dire. c’est-à-dire à l’endroit de l’axiome. Si tout mode de pensée a son opérateur.21/10/2014 19h54. Qui en effet songerait à discuter l’évidence de l’axiome ? En un mot. Je prends donc le structuralisme « à l’envers » : je ne cherche pas à savoir ce qu’il y a après la structure. © Gallimard On devrait en effet y trouver enfermé ce que le structuralisme a dû mettre de côté.100. L’exercice de pensée spécifique visé s’enclenche par action de l’opérateur sur le ou les axiomes et il se manifeste par une production discursive ou écrite. L’opérateur.cairn.78.132 . c’est-à-dire refouler. des fragments inintelligibles dans le cadre de la binarité et même dans le cadre général de la Raison : le contenu de la case vide n’était pas structuré selon l’ordre général de la dualité – ni comme langage dialectique. on peut dire que l’opérateur se rapporte au métalangage à construire tandis que l’axiome est une proposition sur l’objet. L’opérateur n’est qu’un des deux éléments requis. La « case vide » est en fait une « boîte noire » qui enferme ce que le structuralisme a dû exclure.. cette articulation de base possède la valeur heuristique suffisante et nécessaire à la démonstration. « si le rapport différentiel est négatif. je cherche à savoir ce qu’il y a avant. Et découvert de bien curieux énoncés.013Dufour.Université Paris 8 . il me faut pouvoir caractériser le fonctionnement de l’opérateur spécifique du structuralisme : la structure.. Document téléchargé depuis www.225. Je ne sais guère si la distinction que je pose entre opérateur et axiome possède la sophistication que saurait lui donner le logicien. L’originalité du structuralisme tient dans le mode de fonctionnement spécifique de son opérateur princeps. ni comme langage binaire. mais telle qu’elle est ici. dévote ou maniaque. en effet. le pli et la trinité . il s’agit maintenant de savoir quelles sortes d’axiomes ont été alors requis pour que fonctionne l’opérateur binaire.. ».. Ce type de travail ne servirait maintenant rien de plus qu’à une érudition académique.. ce que le structuralisme avait scellé dans ses axiomes n’était pas accessible avec les pinces de la binarité. alors. © Gallimard Dany-Robert Dufour Le structuralisme.

Je veux dire qu’ils n’étaient pas organisés selon un rapport différentiel entre deux termes (du type « signifiant/signifié »). comme on l’a longtemps supposé. on définit « je » par « je ».132 . » Lévi-Strauss définissait le récit par lui-même (le mythe.. Ce style est extrêmement séduisant parce qu’il permet d’aborder de manière nouvelle nombre de problèmes depuis longtemps en suspens. Mais cette profonde unité ne tient pas. Il n’y a pas à « articuler » la linguistique de renonciation à l’inconscient. © Gallimard IV. j’aurais pu m’engager dans les rituelles entreprises d’extermination d’un courant déjà mort..013Dufour. Dans ces propositions.. La conséquence est immédiate : il existe une profonde unité entre les champs définis par ces propositions. Fort de ce constat.225. mais « structurés » comme un « bégaiement ». Je prenais en exemple les secteurs de la linguistique (de Benveniste et de Jakobson). plus ou moins proches.100.21/10/2014 19h54.100. on définit la chose par la chose à définir. © Gallimard Dans Le Bégaiement des maîtres j’ai montré que certains des axiomes fondateurs du structuralisme étaient non pas binaires. Pour démontrer cette hypothèse.).cairn. toutes les versions connues d’un même récit. causale ou structurale – toutes trois différentes.Université Paris 8 . de l’inconscient et de l’analyse du récit se présentaient comme un « bégaiement » (« jeje ». je m’appuyais essentiellement sur l’analyse d’un secteur particulièrement exemplaire du structuralisme. à leurs contenus thématiques. « version-version ». Ces énoncés de base étaient en fait identiquement structurés. est à l’œuvre dans la définition de ces champs. celui dit du langage et de renonciation. Les axiomes définissant les objets de la linguistique de renonciation. ils contenaient une pliure interne. mais à celui de l’implication (de plicare. mais. le pli et la trinité Document téléchargé depuis www. le style impliqué. elle est d’un autre ordre qui reste à définir. c’est pourquoi j’ai nommé « unaire » au lieu de binaire ce type d’énoncés.225. je dégageais ce premier trait de l’unaire : les propositions qui contiennent ce pli ne renvoient plus au champ classique de l’explication.21/10/2014 19h54. De là. ils forçaient l’attention autant qu’un symptôme peut le faire : pourquoi des experts de la langue se sont-ils mis à « bégayer » au moment de former une proposition fondamentale ? Il y avait là une insistance d’autant plus évidente qu’il ne s’agissait plus d’un « bégaiement » isolé. Et si l’on définit « je » par « je ». L’unité de ces champs tient au style spécifique des propositions qui les définissent : un même style. Le pli .info . c’est-à-dire ceux de la langue saisie dans trois de ses états fondamentaux : énonciation.. L’unité n’est pas d’ordre thématique.Université Paris 8 . ils ont bégayé. Le pli qu’ils contenaient les faisait sortir du champ classique de l’explication dialectique. « signifiant-signifiant ». Benveniste (systématisant une proposition de Jakobson) définissait le sujet parlant par cette formule : « Est je qui dit je. je constatais que les axiomes qui fondaient ces champs contenaient un identique trait.78. Mais il ne faut dissimuler que sa séduction est inséparable d’un aspect incontestablement choquant.78. comme on a cherché en vain à le faire pendant des années. ils le pliaient : le sujet et le prédicat des énoncés en question étaient un seul et même terme. ils ne reposaient pas non plus sur une relation causale (du type « A est la cause de B »). les ennuis commencent : Document téléchargé depuis www.. Exactement. plier). récit.132 . » Lacan définissait le signifiant par cette proposition : « Le signifiant est ce qui représente le sujet pour un autre signifiant. inconscient. Par exemple.. est défini par Lévi-Strauss « de telle façon qu’il se constitue lui-même comme contexte »). de la même façon qu’un « couac » chez un fameux chanteur d’opéra ou un lapsus chez un homme politique. mais binaires. lesdits « bégaiements » produits par les très illustres auteurs du structuralisme pouvaient prêter à rire (au moment de former une proposition fondamentale sur la langue. de l’analyse du récit (de Lévi-Strauss) et de la psychanalyse (de Lacan).qxd 23/08/2004 10:44 Page 129 129 Dany-Robert Dufour Le structuralisme. Il est vrai que. sitôt le rire passé. ils posaient un seul terme et lui faisaient subir une division interne.cairn.). ni ceci à cela. Dans ces trois secteurs d’élection du structuralisme.info . en effet. mais de trois.

Mais qu’elles soient écartées de la pensée binaire parce qu’elles entravent son cours ne permet nullement de conclure ni à leur inefficacité ni à leur évanescence.qxd 23/08/2004 10:44 Page 130 130 Document téléchargé depuis www. en certains endroits de la langue. avec le risque de subir de loin en loin ses effets. De surcroît. la langue dont nous usons nous contraint à passer par ce type de propositions. du mythe. en somme. En fait. Si ces remarques ne sont pas totalement insensées.013Dufour.cairn. D’une part. de l’autre. le « pouvoir » prend nettement le pli.info . la meilleure et la pire tout à la fois. de fait. la tautologie. depuis les origines.info . laquelle est la proie permanente de renversements intempestifs de toute-suffisance en toute-insuffisance et plus généralement de tout en rien et de oui en non.132 .. mais qu’est-ce que « je » ? Nous voilà contraint de dire dans le même temps que la définition est totalement suffisante et qu’elle est totalement insuffisante. l’ensemble des informations qui le composent. © Gallimard notre proposition se met immédiatement à présenter deux caractères différents et incompatibles l’un avec l’autre. Elles sont d’ailleurs. Et. il est repérable. mais limite définitivement la compréhension que nous pouvons avoir de notre langue.225. sont écartées de la logique. Document téléchargé depuis www. ne serait-ce que dans son mot le plus usuel : « je ». En elles. l’obscure clarté a vocation à la dissémination à mesure même que le discours se poursuit. Faut-il en venir à dire que « je » manque à lui-même dans sa présence même ? Avec ce type de définitions.100. à partir du Foucault de Surveiller et Punir. les contraires ne s’opposent plus. C’est pourquoi. L’unaire inscrit. dans l’esprit de la binarité en particulier et dans l’ordre de la dialectique en général. le pli et la trinité . celle au moins de poser la nécessité de la refusion de l’« inconscient ».. qu’il est dommage de reléguer une fois pour toutes dans l’axiome. considérées comme mal formées. De plus. Ce trait a d’ailleurs été relevé comme caractéristique de l’inconscient. du rêve..78. En effet. Ces formes infestent la langue naturelle et les chasser au nom de la raison permet peut-être de faire fonctionner la belle chose qu’est la logique binaire. apparaissent comme des pseudo-définitions. nous avons là affaire à des définitions qui. la proposition est totalement autosuffisante. les oppositions n’ont plus cours.21/10/2014 19h54. elles devraient avoir quelques conséquences. les propositions présentant ce rédhibitoire vice.225. cette définition est totalement insuffisante : « je » est « je ». J’ajoute que. si « je » est « je ».100. du récit.Université Paris 8 . le paradoxe pointe tout de suite. du « récit » et de tout ce qui repose sur des expressions « pliées ». sans analyser plus avant son fonctionnement. il est également présent chez d’autres auteurs généralement associés au structuralisme3. il y a à produire sur l’unaire le même travail que celui qui a été entrepris sur le binaire. je pose déjà là le second trait de l’unaire : l’évidence des propositions unaires relève de l’« obscure clarté ». dans le même temps.132 . en effet. Depuis Aristote. mais. dans une théorie générale du fonctionnement de l’unaire dans la langue. parfaite en un mot et il n’y a rien à lui ajouter . Peut-on se contenter d’une réponse qui est une nouvelle question..Université Paris 8 . dont il n’y a pas lieu de discuter. se conjoignent les contraires. lesquels gouvernent nos actes spontanés. une part mal dite. dans d’autres secteurs des sciences humaines assez éloignés et même ignorants du structuralisme : en sociologie avec le courant dit d’« ethno- 3.cairn.78. La réponse obtenue ne permet guère que de donner à la question originelle un tour un peu plus crucial. Cette part nous dote d’une aptitude générale à la fabulation distribuée dans les catégories contiguës du sublime et de la pathologie. Le tout. et de façon manifeste (non refoulée). élevée au carré par rapport à la question originelle ? En fait. Je pense à Michel Foucault en particulier. si le pli peut être repéré dans les trois domaines que je viens de mentionner comme une figure refoulée. De façon générale.21/10/2014 19h54. se retrouve ainsi dans la partie. il n’est plus cette force de coercition descendante s’appliquant en dernier lieu sur les corps : ce schéma mécaniste cède le pas à un autre système selon lequel l’ensemble du pouvoir se retrouve dans les dispositifs locaux d’assujettissement des corps. il faut construire les théorèmes de cette « logique » paradoxale et définir leur champ d’action. © Gallimard Dany-Robert Dufour Le structuralisme. d’accord.

remarquablement méconnu en France dans le monde philosophique. Enfin.013Dufour. dans la philosophie analytique et la pragmatique linguistique qui font une place de choix aux formes pliées de la réflexivité et de l’indexicalité. en principe. Beckett. montre la voie. Nous devrions nous demander pourquoi le Texte qui promeut la chose unaire plonge encore. L’un des deux mystères du dogme chrétien est en effet structuré comme une formule unaire : l’Incarnation signifie que l’homme qui assume cette Parole prend corps. Je veux parler des courants qui se sont formés à partir des recherches sur l’intelligence artificielle. comme si la pensée sur le pli..78. les hommes continuent de répondre à l’interpellation de l’énoncé unaire. Au cœur de cette question. exclue du mode rationnel. Michaux et d’autres – mais bien sûr.78. Bien que le travail du pli soit examiné du strict point de vue de la logique binaire – ce qu’on ne saurait reprocher à un logicien –. les foules actuelles dans le mystère.132 . ce concept d’autoréférence introduit dans les énoncés de la logique binaire classique ce qu’il faut bien appeler un pli. Je crois en effet qu’une partie de la grande littérature contemporaine doit son pouvoir de fascination au fait qu’elle a su développer une pensée originale du pli – je pense par exemple à des auteurs comme Kafka. Dans les Évangiles et la tradition chrétienne. S’il est relativement facile d’exhumer la forme unaire en de multiples endroits de la fonction symbolique. formule pliée s’il en est. se trouve en effet le concept d’autoréférence. le pli et la trinité . centrale dans la Bible. Escher.Université Paris 8 . la chose unaire est encore présente.21/10/2014 19h54. il ne faut pas cacher que notre persistante cécité théorique (nous l’avions sous le nez et nous le voyions pas) a entraîné un retard qui nous laisse maintenant dans un très net défaut d’élaboration. plus de deux mille ans après qu’il s’est fait entendre. De façon générale. peut être aisément rapporté à un des champs fondamentaux du savoir occidental. l’exclut – comme si devant le désert philosophique où il se trouve. contenue dans la Parole : « Je suis celui qui suis ». les hommes savaient que cet énoncé impliquait un irréductible insavoir à l’endroit du Dieu qui tenait les hommes sous cette parole.. non pas le savoir dialectique rationnellement construit. Et déjà. Bach. On s’est fréquemment demandé comment l’intelligence venait aux jeunes personnes. il n’est pas élaboré là sous forme spéculative. au cœur de la logique.100.100.21/10/2014 19h54. à sa façon bien sûr.cairn. Nous ne sommes cependant pas du tout dans une situation irrémédiable : dans de tous autres secteurs que ceux des sciences humaines. il existe une forme de pensée spécifique sur le pli.info . L’Ancien Testament en effet donne du Dieu qui règne en maître absolu sur les hommes une seule définition. Il est quand même assez significatif que l’exemple de l’étude des énoncés unaires nous vienne du champ qui.225.qxd 23/08/2004 10:44 Page 131 131 Document téléchargé depuis www. Or. C’est assez dire que l’étude de l’efficacité du pli. Document téléchargé depuis www. Il y a là une donnée d’importance qui permet de poser la question unaire et le pli hors de tout effet de mode et comme dernier gadget philosophique en date. ce champ était obligé de reprendre à sa charge l’analyse. où ne pesait pas le même préjudice. reste à faire.cairn. ainsi solennisé et magnifié. une pensée originale sur le pli s’est développée dans un autre milieu a priori fort hostile à toute idée « unaire » : dans la forteresse même du binaire.225. J’ajouterai enfin que ce type d’énoncés.132 .. dans une voie non assujettie au raisonnement binaire. « Je suis celui qui suis » est en fait le premier grand énoncé unaire à avoir été isolé par les hommes par rapport à son fonctionnement en acte dans la langue naturelle. mais. mais dans les fondements de notre culture. qu’il s’exprime par la perplexité ou par le respect.. bien loin d’être nouveau dans notre espace. avait dû se réfugier dans la littérature. mais le savoir dit révélé. © Gallimard méthodologie » de l’Américain Garfinkel. mais narrative. Gödel. un livre comme celui de l’Américain Douglas Hofstadter. il convient désormais de s’aviser que l’intelligence semble venir aux processus artificiellement construits par emprunt à l’intelligence naturelle de son pli fondateur.info . un fabuleux travail sur le pli s’est en fait réalisé. © Gallimard Dany-Robert Dufour Le structuralisme. avec les travaux de pointe en informatique.Université Paris 8 .

nous n’aurons plus besoin. extirpée des tréfonds du structuralisme. en fin de compte.Université Paris 8 . tout à la fois profondément mâture dans les processus de pensée et en rupture avec eux. du rêve au récit . au lieu d’être disséminées à chaque jointure d’une science à l’autre. nous pourrons aller.013Dufour.. c’est à une redistribution des polarités dans le champ du savoir que nous devrions assister : à partir du schème unaire. l’explication échappe au moment où on la donne.132 . L’idée unaire permet l’installation du continu là où on ne pouvait voir que non-correspondance. Le premier trait annonce des télescopages inattendus entre des secteurs et des genres thématiquement très différents. Kafka. pour l’essentiel.132 . en effet. en somme. à la parole mythique.21/10/2014 19h54.) à l’analyse des déictiques organisant le discours . Borges.225.225. de constitution d’un nouvel espace que devrait permettre l’idée unaire.cairn. ni la lecture des Écritures (elles sont l’acte de reconnaissance de la dépendance de l’Homme vis-à-vis de la forme unaire). opérateur princeps de tout processus de pensée binaire.cairn. en congruence et en aisance : pour se déplacer d’un champ thématique à l’autre. garantis par la référence à un même schème. Grâce au concept d’autoréférence.78. Pourvu qu’il existe. C’est ce mouvement. La mise en veilleuse du schème causal ou du schème binaire impliqué par le concept de pli devrait ainsi permettre de déplacer et réénoncer autrement les problèmes. quelle que soit sa forme locale. Il faudra faire avec un certain deuil de l’explication : il est alors bien sûr à craindre que la construction d’une autre façon de penser s’accompagne de tentatives d’arrière-garde de promotion d’un nouvel obscurantisme. de la parole réussie à l’acte manqué et aux pathologies du discours. Michaux. alors la promotion du pli inclut dans son efficace même ce qu’il faudrait appeler un insavoir tel que. sans oublier le champ philosophique du pli.info .... Mais. l’auteur passe sans hiatus du théorème de Gödel aux fugues de Bach et des fugues de Bach aux dessins de Escher.21/10/2014 19h54. le pli devrait nous permettre d’aller d’un champ à l’autre. © Gallimard Je veux par ces quelques notes montrer qu’un nouveau paysage intellectuel et mental. tout ce qui était identique deviendra différent. Comment le caractériser par rapport à l’ancien ? À mon sens. Si la coupure affectant le champ du savoir n’est plus à placer thématiquement. © Gallimard Dany-Robert Dufour Le structuralisme. performative. voir le jour. nous pouvons y gagner en cohérence. le schème unaire intégrant l’insavoir comme moteur au cœur même des dispositifs de pensée. Ce gain très net ne doit cependant pas dissimuler ce à quoi nous devrons renoncer avec la contestation de la dominance absolue du schème binaire – j’aborde ici le second trait caractérisant ce nouveau paysage. ni la discussion avec les logiciens travaillant sur l’autoréférence. Hofstadter.qxd 23/08/2004 10:44 Page 132 132 Document téléchargé depuis www. hiatus. selon deux grands traits : tout ce qui était différent sera identique.. infra).100. qui permet à chaque minirationalité binaire (causale ou différentielle) de déployer sa juridiction locale. non-rapport.100.. Partout où il y a forme unaire.. les champs actuellement découpés en rondelles devraient paraître en continuum (un continuum n’excluant évidemment pas la polyphonie) et les coupures dans le champ du savoir. recommencer l’exercice de pensée après avoir admis cet insavoir. de l’analyse des processus d’interlocution à une pragmatique du récit .Université Paris 8 .. récemment réouvert par Deleuze (cf. amplifié. devraient pouvoir être « unifiées » et capitalisées dans l’opérateur principal même de cette autre logique.info . Document téléchargé depuis www. quel que soit le genre – de l’écrit littéraire (Beckett. pourrait bien. entre chaque science. On peut déjà avoir idée des télescopages envisageables en prenant la mesure du titre de l’ouvrage à l’instant cité de D. Il faudra..78.. avec l’idée unaire. de montrer nos « papiers » à chaque frontière – voire à chaque archaïque bureau d’octroi gardé par de hâves troupes corporativo-scientifiques. Si on peut dire que l’idée unaire est fondamentalement une mise en cause du concept de cause (simple ou structurale). le pli et la trinité . L’autoréférence dessine un nouvel espace qui est tout à la fois mental. L’idée unaire se joue en effet de l’ordre disciplinaire – celui du partage des disciplines selon un découpage thématique. efficace . perspectif et esthétique. de la parole actuelle.

225.. comme moment du monde et moment où le monde s’exprime. cité pour avoir écrit un ouvrage de référence sur les modèles mathématiques à l’œuvre dans la pensée de Leibniz). échangent et fixent là leurs rapports. quoique implicitement. La monade est ensuite une sorte de machine très intéressante puisqu’elle contient le monde . Avoir exhumé.21/10/2014 19h54. elle est un lieu de passage entre l’un et le multiple qui négocient. Le « pli » organise en effet autrement la ligne de partage – qui est devenue ligne d’effondrement – entre ces deux natures. le monde entier.132 . avec le « pli ». C’est dans ce sens que je prends Le Pli comme une manière de penser la contradiction entre binaire et unaire.Université Paris 8 . Qu’est-ce que le « pli » chez Deleuze. quelque chose de proprement « extraordinaire » dans l’activité philosophique de Leibniz. « l’un vers lequel tous les principes se replient Document téléchargé depuis www. Il s’applique parfaitement. On reste cependant avec l’impression confuse que Deleuze a voulu parler du structuralisme sans en dire un mot. c’est ce qui définit le « sujet » ou l’« âme » : chaque monade est unique et chacune contient. je n’attendais pas sur cette question un tel renfort.info . le livre de Deleuze serait un livre dérangeant empêchant de se reposer tranquillement sur les lauriers kantiens. Leibniz et le baroque. paru en septembre 1988. Deleuze met d’ailleurs en valeur.100. On peut en revanche assez facilement loger le « pli » dans la trajectoire deleuzienne. En premier lieu. c’est l’opérateur de base de la monade. © Gallimard Dany-Robert Dufour Le structuralisme. dit-il.cairn. soit. Bien sûr.Université Paris 8 . la monade.21/10/2014 19h54.013Dufour.qxd 23/08/2004 10:44 Page 133 133 Document téléchargé depuis www. puisqu’elle est à la fois expression et réalité de ce monde. peu soucieuse des modes.78. la profonde signification du « pli » dans le contexte du binarisme : s’il y a. Si ces éléments font vraisemblablement partie de l’actualité immédiate du livre de Deleuze. Mais l’élément que je retiendrai ici est l’utilisation possible de cette valeur du « pli » dans la résolution du rapport conflictuel entre les « deux natures » du structuralisme. au moins sur les trois points suivants. On peut penser toutefois que l’actualité du Pli est consécutive du « retour à Kant » observé il y a deux ou trois ans. Procédant d’un « retour » à Leibniz. lecteur de Leibniz ? Le « pli ». le pli et la trinité .78. entre de plain-pied dans le discours deleuzien sur l’immanence. je pense cependant que sa véritable justification est plus profonde : le « pli » me semble faire écho au petit article sur les six critères du structuralisme écrit vingt ans plus tôt. mais alors veuillez considérer ce que Kant a dû affronter ! Il a dû se mesurer aux antinomies léguées par Leibniz à la postérité – on sait en effet que la Critique de la raison pure est pour une large part une réponse au leibnizianisme (connu par le biais de Wolff). Le Pli fleure bon la droite philosophie enracinée dans une profonde histoire des idées. a fortiori pas un mot sur le structuralisme (pas ou peu de noms d’auteur associés de près ou de loin au structuralisme. replié en elle. récente ou présente : Le Pli ne contient pas d’allusions au champ de la philosophie contemporaine. L’appartenance résolue au champ du binaire du côté de l’opérateur et la négation radicale du binarisme du côté de l’axiome peuvent. dépoussiéré et relancé la monade dans le champ philosophique était une façon aiguë pour Deleuze de poursuivre ses propres recherches. Et la monade. intitulé Le Pli. À vrai dire. hormis celui de Michel Serres. sans toutefois développer les conséquences de ce point capital. comme telle. le « pli » peut être mis en continuité avec les travaux précédents de Deleuze. Je note cependant qu’il est a priori difficile de référer ce livre à une actualité. se connecte (ou se disconnecte) avec d’autres (ces deux thèmes se rejoignent d’ailleurs en un autre que l’on pourrait nommer le vitalisme bergsonien de Deleuze).. Enfin. © Gallimard Il me faut faire justice au livre récent de Gilles Deleuze. devenir concevables. Deleuze semble dire : vous voulez retourner à Kant. au moment de la sortie du Bégaiement des maîtres. elle se branche.100.info .132 .225. la monade est nomade. à l’endroit de la défaite du structuralisme face à la contradiction entre les cinq premiers critères et le sixième de la case vide.cairn. c’est sa capacité à travailler selon deux pôles.

négativement cette fois.132 . le « je » qui parle. Ces termes organisent notre espace interlocutoire et ils sont là avant même que l’on y pense. pour définir l’un quelconque. par rapport à « tu » et à « il ». © Gallimard Dany-Robert Dufour Le structuralisme.cairn. Les mêmes sciences que celles dans lesquelles on peut isoler le rapport unaire incluent une seconde série d’axiomes. avec Le Pli. tu et il » sont présents immédiatement dès qu’un locuteur parle . dans notre usage le plus incontrôlé du langage : « je. tu et il ». le calcul unaire.225.78.info . plus il se replie à l’intérieur. le refoulement du calcul unaire au profit exclusif du calcul binaire ne date pas d’hier.Université Paris 8 . En un mot. qui se déplie à mesure qu’il se plie. elle recèle en effet un autre schème. En fait. Bien sûr. La réapparition du « pli » me semble elle-même prise dans une vaste pliure de l’histoire récente de la philosophie dont il est sûrement préférable de faire la part quand il est question du pli.Université Paris 8 .132 .100. 78). de « chiasme » et par les termes de « réversibilité » (« qui est vérité ultime ». le pli et la trinité . ce qu’il y a d’extraordinaire est que Leibniz. Il y a partout un système qui se défait à mesure qu’il se fait. impose une complète révision du structuralisme. autant elle est décidée à refouler ou à moquer (depuis Voltaire et les « Lumières ») sa découverte concomitante du repliement permanent de ce qui par ailleurs se déplie. Le sixième critère de la case vide est à installer jusque dans les cinq premiers. des deux calculs. dans ses axiomes. © Gallimard ensemble. hâtivement mis dans la « case vide ». Plus le monde se déplie en de complexes réseaux binaires à l’extérieur du sujet. J’illustrerai ceci immédiatement en me servant de la simple définition du mot le plus usuel de la langue donnée par la linguistique de renonciation. récit – reposent aussi sur des axiomes trinitaires. inconscient. Si « je » est défini unairement par lui-même (« je est qui dit je ».21/10/2014 19h54. l’autre vers lequel ils se déplient tous au contraire en distinguant leurs zones » (p. est en train de réintégrer – sans vouloir l’annoncer – ce que le structuralisme avait exclu dans le cours même de sa constitution. Tout dépliement selon un axe « oui/ non » implique un repliement concomitant. exprimés par les termes d’« entrelacs ». À côté du rapport unaire. le livre de Deleuze nous permet de nous interroger sur la découverte absolument concertée. de forme trinitaire : la linguistique de renonciation. énoncé réflexif). disait Merleau-Ponty dans ce que nous avons comme dernière ligne du Visible et l’Invisible).cairn. Autant notre époque est prête à payer son tribu à Leibniz pour sa découverte du calcul binaire. Il n’y a plus de systèmes binaires qui doivent se développer binairement à partir du captage subreptice du non-binaire. devenue non conflictuelle avec le « pli ». mais classique cette fois. l’analyse du récit et la psychanalyse qui expriment trois des principaux états de la langue – énonciation. dès l’origine. Bien qu’il ne développe pas ce point. Cette pliure passe par la reconsidération ce qui avait été exclu ou mis en sommeil : la problématique « pliée » de la phénoménologie – cf. il est aussi défini. Hormis la définition unaire. articulée.100.21/10/2014 19h54. V. inventeur du calcul binaire. « je. Dans le domaine de la linguistique toujours.qxd 23/08/2004 10:44 Page 134 134 Document téléchargé depuis www..info . de forme trinitaire. le thème heideggerien de l’Einfalt et du Zwiefalt et surtout les thèmes développés par Merleau-Ponty à la fin de sa vie dans Le Visible et l’Invisible. La trinité Il existe dans la boîte noire du structuralisme. existe donc une seconde définition : il faut un ensemble de trois termes.78. marquée dans l’articulation Document téléchargé depuis www. ait été dans le même temps l’inventeur de l’« autre » calcul. cette dualité entre le binaire et l’unaire.. nul ne sera jamais tenu à quelque démonstration que ce soit quant à leur usage.225. Il me semble que Deleuze. la forme trinitaire est.013Dufour. un second type de rapport non binaire. qui ne cesse de revoiler ce qu’il dévoile par ailleurs.

excrément. ni par suppression du troisième terme. sont en fait isomorphes et devraient être réductibles au schème qui les fonde. La plus extrême complexité implique de passer par la plus extrême simplicité. on s’aperçoit que. il » dans la linguistique. le narrataire. ceux dont aucun locuteur ne peut se passer lorsqu’il parle. à la pragmatique anglo-saxonne : Peirce. antérieure à toute volonté du locuteur. chaque définition a rang d’axiome.225. il » ressortit aussi bien à un super-métalangage qu’à une simple monstration des trois termes infralinguistiques faute desquels aucun discours (en langue naturelle) n’est possible. ni par coagulation des deux derniers en un. toute affaire cessante.info . tu.cairn. il ». différents et séparés. il me suffit donc de m’emparer des termes les plus simples. © Gallimard signifiant/signifié/référent dont aucune des nombreuses tentatives de réduction à un format binaire n’a pu venir à bout.Université Paris 8 .. la notion trinitaire prend au moins deux formes convertibles l’une en l’autre. Devrais-je donc.cairn. la seconde dans l’organisation œdipienne de l’espace d’individuation du sujet. sans présenter immédiatement les signes patents de l’inaptitude au discours et de la pathologie. Austin Document téléchargé depuis www. phallus) sont à prendre comme des objets sémiologiques qui induisent le sujet aux relations mêmes qui nouent entre eux ces trois termes.. une sorte de super-opérateur de forme trinitaire est nécessaire. Wittgenstein.21/10/2014 19h54. des axiomes trinitaires de forme identique sont nécessaires pour définir le récit et l’inconscient. Cette forme simple – je veux dire irréductible à toute autre forme plus simple – s’avère en fait être le super-opérateur recherché. Lévi-Strauss ne nous renseigne pas sur le point capital de la transmission du récit de versions en versions. sur sa diachronie pragmatique. m’engager dans la voie aride de la construction d’un nouvel algorithme issu d’un calcul trinitaire encore à naître ? Non.info . car ce nouvel algorithme nous attend depuis longtemps : il n’existe nulle part ailleurs que dans notre usage le plus spontané du langage. il suffirait de montrer quels dégâts son absence entraîne. la première repérable dans l’inscription ternaire de la Loi symbolique. © Gallimard Dany-Robert Dufour Le structuralisme. Il permet en effet de restituer la place du réfèrent comme « coréférent » (« je » et « tu » parlent de « il »). tu. Si mon analyse du trinitaire est juste. On peut assez aisément mettre en valeur la valeur d’axiome de cet ensemble « je. La Condition post-moderne. le narrateur.225. Bien sûr.21/10/2014 19h54. avant lui. tu.100. Il n’est aucune situation discursive qui puisse échapper à cette mise en forme préalable. le récit et la psychanalyse. Cet ensemble présente donc une propriété tout à fait étonnante : la réduction des différents métalangages de la langue naturelle passe par ce qui permet notre usage le plus spontané du langage. En effet. la formation du sujet comme sujet parlant est alors à comprendre comme un processus de formation du sujet dirigé vers la maîtrise terminale des trois formes verbales. Telle quelle. Cet ensemble est ce sur quoi repose la pragmatique du récit (« je » raconte à « tu » l’histoire qu’il tient de « il »). Lyotard (cf.qxd 23/08/2004 10:44 Page 135 135 Document téléchargé depuis www. Lorsqu’on examine ces références trinitaires. Pour s’assurer de son rôle. il devrait s’ensuivre ici ce qui s’en est suivi là à propos de l’unaire : des champs multiples. Nous ne devons pas cette notion à Lévi-Strauss qui a focalisé son attention sur la permanence synchronique d’un petit nombre de rapports différentiels d’une version à l’autre.100. A priori. Paris. Enfin.-Fr. Dans le récit en effet.78. Éd. j’indique que les objets des phases de la psychanalyse (sein. fondamentale pour l’intelligence de la diachronie du récit et sa pragmatique. cette forme est inaudible séparément du discours et c’est évidemment pourquoi on la saisit si mal. Dans la psychanalyse enfin et en particulier dans son acception structuraliste. 1979) et. l’ensemble « je.132 .013Dufour. pour procéder à cette « réduction ».Université Paris 8 . posant l’unité des trois pôles constitutifs du récit : le narré. c’est-à-dire valeur de considération première sur l’objet.132 . Dans un livre à paraître où je développe l’ensemble de cette problématique. Mais elle est aussi bien in-ouïe qu’inaudible. Dans la psychanalyse. dans ces trois champs. 4. Nous devons cette notion de triangle pragmatique. absolument immanente à l’usage du langage : « je. on trouve la notion de « triangle pragmatique »4. le pli et la trinité . cette trinité spontanée. de Minuit.78. à J.

Ce qui a été chassé par la porte est revenu par la fenêtre.225.225. alors nous sommes en tant que sujets parlants.. Puis cette forme mobilise les penseurs pendant le premier millénaire.100.Université Paris 8 . XV. son histoire.. « ce verbe de l’homme. Je crois en somme que le structuralisme comme accomplissement de la binarité dans les sciences de l’homme a été la proie d’une terrible ironie de l’histoire : cette pensée qui s’est constituée à partir de l’exclusion scrupuleuse de tout dispositif non binaire a en fin de compte logé dans ses axiomes fondateurs ce qu’elle avait exclu de ses opérateurs.132 . Et si notre usage le plus incontrôlé du langage contient cette forme.info . Ce qui a été délibérément chassé de l’opérateur est venu inconsciemment donner corps aux axiomes – que nul ne songerait à discuter. tu. lui aussi. En refaire. ils passent en effet dix siècles à la construire comme le second mystère du dogme sans qu’elle ne cesse de faire énigme et d’alimenter les querelles (querelle du Filioque et schisme de l’Église d’Orient au XIe siècle). cette forme révélée a toujours été une écharde dans le pied de la raison. Je ne qualifie pas de « trinitaire » la langue naturelle pour produire un effet de style en faisant avec l’unaire d’un côté et le trinitaire de l’autre un second joli pendant au binaire. En fait. s’est trouvé contraint de poser des axiomes trinitaires au fondement des principaux états de la langue. éminemment binaire. Et là est véritablement ce que je veux retenir de l’aventure structuraliste : la forme irréductiblement (unaire et) trinitaire de la langue naturelle.cairn. X. accomplissant un mouvement déjà ancien dans la philosophie et les sciences du langage.cairn. le terme reste même d’une si intense portée qu’il contamine vite toute acception « innocente ». sujets du trinitaire. Question à laquelle je réponds sans détour oui. Il s’agit en bref de savoir si la forme trinitaire des axiomes de base de nos sciences du langage a oui ou non quelque chose à faire avec les définitions trinitaires théologiques en général et avec le dogme chrétien du Verbe en particulier. © Gallimard Dany-Robert Dufour Le structuralisme. Ceci entraîne la même question que lors de la découverte de l’unaire : pourquoi ? S’agit-il d’un tour de passe-passe du structuralisme intégrant d’une main ce qu’il excluait de l’autre ? S’agit-il d’une erreur dommageable ou grossière dans la formation des axiomes ? La réponse est plus alarmante : la binarité (et donc la science) n’est.Université Paris 8 . parlant la langue naturelle et non un quelconque métalangage.100. comme fondatrice du verbe de l’homme. revient. et comme une énigme. il ».21/10/2014 19h54.78. Comme un fantôme. en débusque les multiples formes au détour de chaque mouvement de pensée.132 . La trinité s’est retrouvée en somme au cœur de la binarité sans que personne n’ait songé à s’en aviser. dans mon esprit. Il semble en somme que le mauvais tour arrivé au structuralisme est moins imputable à une erreur qu’il aurait faite dans la formation de ses axiomes qu’à la nécessité inéluctable de former l’hypothèse d’une trinité naturelle informant la langue-objet. à mettre en relief le traitement que la raison dualiste lui a réservé. une nature) me semble être une actualisation possible (et peut-être extrêmement singulière) de cette forme première que je symbolise par l’ensemble « je. Ce dont le structuralisme s’est ostensiblement débarrassé pour se constituer s’est en fait réfugié dans la chambre forte de son édifice. Je vise là à identifier un troisième ordre dans le monde symbolique. 19-XI.info . où apparaît avec quelque ressemblance. sans cesse en train de réapparaître. le pli et la trinité . 20).78. possible qu’à la condition de postuler que l’objet dont elle parle est de nature (unaire et) trinitaire. © Gallimard Il se trouve donc que le structuralisme.013Dufour. d’une certaine manière le Verbe de Dieu » (De la Trinité. La première partie du IIe millénaire sera celle de Document téléchargé depuis www. La trinité chrétienne (trois personnes. dialectique. à l’endroit de la langue naturelle. binaire) qui en sont dépendantes.qxd 23/08/2004 10:44 Page 136 136 Document téléchargé depuis www. La chose trinitaire n’est en effet pas nouvelle dans notre culture . irréductible aux deux autres. Ordre qui. refoulé par l’ordre binaire de la raison et les pensées (dualiste.21/10/2014 19h54. existe depuis longtemps et a été. à la fois stimulante et agaçante. tout autant que l’ordre unaire. causale. La trinité est d’abord sensuellement construite par saint Augustin qui. sans cesse presque extirpée. même brièvement. grâce à l’introspection.

225. Vrin. Par ces deux obscurités mises en parallèle. avec Hegel. ils sont les instruments d’une finalité qui les tire vers elle.qxd 23/08/2004 10:44 Page 137 137 Document téléchargé depuis www. se répondent et s’éclairent mutuellement.78. 1967. à leurs actes : en fait.info . I. Hegel reprend les trois termes. Le sens de l’histoire s’exprime dans le savoir révélé de la triade Père/Fils/Saint-Esprit. p. Gallimard. premier temps.132 . le sens de l’aventure humaine. resurgit cinq siècles plus tard. Éd. « La Religion absolue »). l’autre est relative au champ immanent de la praxis (où les hommes ignorent le sens des actes auxquels ils se livrent sans frein depuis la nuit des temps). Vrin. Qu’est devenue la trinité dans cette vision téléologique ? Elle est devenue scansion à trois temps qui tire l’histoire vers sa fin : Un. dans la Phénoménologie de l’Esprit (Paris.cairn. grâce à la dialectique aristotélicienne. et confie à cette suite de trois termes le soin d’inscrire en elle le sens ultime des actes des hommes. 2) Fils. aujourd’hui encore.21/10/2014 19h54. 269-273). 566-571). Jusqu’au couronnement thomiste. © Gallimard Dany-Robert Dufour Le structuralisme. De ce court-circuit. dans les Leçons sur la philosophie de la religion (Paris.100. mais l’un et l’autre opaques. le pli et la trinité . brandit saint Thomas comme gage de sa participation à l’ordre raisonnable du monde. l’une depuis près de deux millénaires. p. le saint homme. La première appartient aux formes qui se sont imposées aux hommes dans la religion.Université Paris 8 . se divise en Deux. pp.). Fils/Scission et SaintEsprit/Réconciliation5. 1952. 1944.21/10/2014 19h54.cairn. L’hégélianisme profère que les deux opacités accompagnant les hommes. Mais voilà que cette trinité. p. Et le mystère « Trois en Un » a cédé la place à une relation à deux termes.. Pas n’importe laquelle : le mystère s’est énoncé dans la fondamentale distinction essence/existence que chaque époque depuis les origines de la rationalité occidentale réénonce à sa façon. IIIe partie. ne croyait pas vraiment au mystère de la Sainte Trinité. dans les Leçons sur la philosophie de l’histoire (Paris. les ordonne dans une dynamique ascensionnelle : 1) Père. tout s’éclaire : ce que nous ne savions pas que nous faisions s’explique par ce que nous ne savions pas pourquoi nous le pensions. © Gallimard la scolastique et des tentatives (des plus sages aux plus folles) de résorption de la trinité dans le cadre de la raison. 222 et sq. 250 et sq. une origine. Je crois en somme que saint Thomas. Hegel revoit la chose humaine en fonction du nouvel éclairage issu de l’appariement de chacun des termes des deux séries et en proclame l’essence : Père/Unité.).78. et t.225. Aubier. t.Université Paris 8 . depuis lors l’Église.. Alors que l’époque navigue à vue dans une période de changements majeurs. L’histoire est donc tendanciellement en marche vers sa fin. jusque dans leurs actes involontaires ou immotivés.info . surgit enfin le sens. pp.132 . 1954. vers la réalisation de l’Esprit absolu. 1954. La trinité.100. dans les Leçons d’histoire de la philosophie (Paris. On connaît le couplet : grâce au bon docteur angélique. Et chacun s’en est allé rassuré de cette mise en ordre. Saint Thomas a traduit le fameux mystère dans les termes enfin acceptables pour la Raison en le transcrivant. 102). 1963. L’ordre du Deux s’emparait de la trinité pour ne plus la lâcher. En fait – tout Hegel est là – l’une exprime l’autre. II. l’autre depuis toujours. dans les termes pacifiés de la logique et de la métaphysique générales. la lumière s’est enfin levée sur les ténèbres. pourtant évacuée. Elles étaient comme en attente l’une de l’autre. dans l’Encyclopédie des sciences philosophiques (Paris. de Minuit. Vrin. deuxième temps et le temps troisième restitue l’Un – trois temps qui ne font à aucun moment sortir du Deux. 18 et sq. 3) Saint-Esprit.013Dufour. Document téléchargé depuis www. Voilà donc que le mystère se trouve avec Hegel en charge de figurer ce qui a toujours été opaque aux hommes : le sens de leurs actes. Les hommes avaient jusqu’alors cherché une cause. ensemble syn5. L’hégélianisme est tout entier dans un coup de génie tenant à la mise en relation de deux séries d’événements de nature différente. Dans presque toutes les œuvres de Hegel figure cette interprétation de la Trinité chrétienne : dans la Propédeutique (Paris. p. comme savoir révélé (non spéculatif). Ledit mystère semblait n’avoir été là que pour énoncer les problèmes de la raison dialectique. Hegel reprend le mystère chrétien pour en faire une catégorie philosophique décisive venant comme solution à tous les problèmes restés en suspens : la trinité devient l’opérateur de l’histoire de l’humanité.

Université Paris 8 . Je pense en effet que la mise en évidence de cette figure fondamentale de notre être-au-monde a constitué un progrès décisif dans l’appréhension par les hommes de leur propre aventure culturelle et symbolique. immanent à notre usage spontané du langage. avec la trinité chrétienne.Université Paris 8 . Cette lutte est d’ailleurs d’autant moins terminée que. parfaitement comprendre la nécessité historique. reste encore – la seule expression explicite et construite de la trinité qui donne forme à notre usage immédiat du langage. dans une enviable position : elle jouit de la meilleure protection. Nombreux sont les hommes qui ont reconnu dans cette figure leur intime vérité et se sont mis à l’adorer comme une figure transcendante. a fini par prendre sous sa coupe l’ensemble des postes de commande des affaires humaines : au dualisme de l’être. c’est-à-dire en un mot au prix de sa disparition.100.013Dufour. que la trinité est dite opératrice de la dialectique historique.100. Telle qu’elle est.info . celle-là même qui est. l’histoire de la pensée occidentale apparaît sous un jour tout à fait neuf : on pourrait la réécrire comme étant. La trinité chrétienne a en effet été – et.21/10/2014 19h54. dans un procès dynamique récurrent à trois temps amenant vers le Un fermé de la fin de l’histoire et de la réalisation de l’Esprit. maintenant.132 . C’est dans ce mouvement de séparation que la trinité est devenue figure transcendante. le pli et la trinité .cairn. il y a eu d’autres interprétations de la trinité. celle de son assujettissement à l’ordre du Deux. « prête à l’emploi ». durant le IIe millénaire. De surcroît.info .cairn. Vue sous cet angle. La trinité chrétienne a été en effet une mise en scène du principe immanent qui nous met en scène dans le monde.. d’ailleurs. là où elle est placée. dans la chambre forte de la binarité. aiguillonné par les rémanences de la trinité. la plus simple. elle a été ramenée par la binarité même à sa forme la plus pure. mais celles de Thomas et de Hegel ayant changé l’ordre des choses. la fameuse Préface à la Phénoménologie de l’Esprit. la trinité est. ce principe a été isolé et séparé de notre usage spontané du langage.. débarrassée de l’extravagance et du baroquisme qui l’obscurcissait. Pour la première fois.225..132 . Nous devons à Hegel la reconnaissance des ordres de pensée non seulement binaire et trinitaire. c’est-à-dire une suite diachronique. IIe partie : le renversement unaire vie-mort est le problème auquel l’esprit doit faire face).78. Bien sûr. totalement enfermée au centre même de la binarité. C’est donc dans le procès général de la connaissance qu’il faut situer Document téléchargé depuis www. mais nous lui devons aussi une radicale occultation de leurs rôles respectifs : la synthèse hégélienne comme système total est une formidable machine qui asservit au profit de la maîtrise et de la rationalité binaire l’ordre unaire de l’immaîtrise et l’ordre trinitaire du savoir révélé. Il se pourrait donc que l’enfermement de la trinité lui ait finalement rendu le meilleur service. certains mêmes continuent de croire au Dieu trinitaire. présents et à venir.225. est devenue une ternarité. on peut dire que l’histoire de la trinité est globalement. pour une importante part. ils persistent à raconter des histoires (donc à user du triangle pragmatique). aujourd’hui. Question immédiate : cette lutte est-elle terminée ? Il est vraisemblable que non : les hommes continuent de parler (donc à user des trois termes). Extravagance au demeurant dont on peut. Assujettissement qui l’a finalement amenée jusqu’à la position que l’on sait maintenant. C’est donc sous la condition de son assujettissement à l’ordre du Deux. au fond.qxd 23/08/2004 10:44 Page 138 138 Document téléchargé depuis www. mais aussi unaire (cf. elle décroche son titre philosophique : celui d’opérateur de l’histoire par inscription de tous les faits passés. a succédé la mise au point de plusieurs formes de dialectiques philosophiques avant que le Deux ne s’impose sous la forme virulente de la technique binaire. On peut dire que l’ordre du Deux. À ce prix. en train de changer le monde. elle est là. © Gallimard chronique. Il ne suffit en somme que de la prendre du cœur même de la binarité pour la faire servir à nouveau.. pour une part. À juste titre. acte originaire de naissance de l’ordre du Deux.21/10/2014 19h54. © Gallimard Dany-Robert Dufour Le structuralisme.78. celle d’une gigantesque lutte entre des ordres de pensée différents – beaucoup moins concurrents qu’hétérogènes.

La trinité. tous les récits de fondation de la’ langue mettent en œuvre. Et ce module. La trinité n’y est plus seulement cette geste interne nécessaire au déroulement narratif. leur ressort. Ces formes impliquent tous ceux qui sont placés dans la chaîne narrative (de transmission ou d’élaboration du récit) dans un mode spécifique de gestion du rapport trinitaire.Université Paris 8 . cette reconnaissance de la trinité chrétienne comme occurrence d’une autre trinité. la religion en général. date celle-ci en l’installant comme particularité. nécessairement binaire. Quelle que soit leur fabuleuse diversité. antérieure à sa forme chrétienne. La trinité est ainsi présente sous des formes particulières. mais un savoir quand même devant lequel le philosophe n’a pas à faire la fine bouche parce qu’il est inaccessible autrement. Bien loin que la religion ne soit le lieu où les hommes placent une renonciation (plus ou moins provisoire) à la connaissance. sauf de Dieu et de ses nombreuses formes. la position indiscutée de l’axiome. technico-scientifiques. ceux-ci ne le gèrent pas nécessairement de la même façon. Immédiatement. nous l’avons.. comme condition de la poursuite du récit (dans les polythéismes). indépendamment de tous les exploits qu’ils racontent. © Gallimard Dany-Robert Dufour Le structuralisme. non pas comme des brebis perdues ou égarées. mais comme tous les êtres parlants parlent : sans trop savoir ce qu’ils disent. pour voyager. le pli et la trinité . beaucoup parlent encore actuellement sans elle. que ce soit dans l’espace ou dans l’histoire. Il faut au contraire que la trinité chrétienne devienne une des occurrences de la trinité « naturelle » qui structure notre être au monde. Il se trouve en effet que d’autres socialités que la socialité chrétienne ont aussi su. dans des scènes présentées à la dévotion de tous (comme dans le judaïsme). comme son instrument le plus précieux. est une apothéose.78.132 .cairn. la forme trinitaire qui imprègne l’usage immédiat du langage.100. où il est question de tout.78. est nécessairement présente dans tous les récits : si elle n’est pas l’enjeu de la représentation. Du coup.info . au cœur du panthéon du savoir. en tant qu’inhérente à notre usage le plus spontané du langage. il faut un module. est à situer comme savoir.21/10/2014 19h54.225.132 . la trinité.21/10/2014 19h54. Dans nos récits actuels. elle en est leur geste.info . au sens strict. Sachant la forme trinitaire de la langue naturelle. par tout dispositif construit.qxd 23/08/2004 10:44 Page 139 139 Document téléchargé depuis www. Les hommes parlaient avant la Révélation chrétienne. cette reconnaissance est aussi une destitution de la religion chrétienne dans sa prétention à l’universalité et à l’éternité. le récit chrétien. indépendamment du « message » qu’ils veulent transmettre. installer d’autres occurrences de la trinité au cœur de leur représentation. Car enfin. C’est cette trinité « naturelle » qu’il faut prendre comme catégorie d’analyse des autres formes de socialité. © Gallimard l’émergence de la trinité chrétienne bien plus que dans un quelconque « opium ».100. un engin de voyage.Université Paris 8 . Il ne faudrait pas que la forme transcendante de la trinité chrétienne occulte les autres occurrences de la trinité. en acte ou en scène. elle est l’origine et la finalité du récit. elle semble avoir disparu. nous sommes à même d’en faire apparaître les autres formes et de rendre du même coup intelligibles la diversité et le fonds commun des cultures.cairn.. Mais si le rapport trinitaire est présent dans tous les récits que produisent les hommes. sur un autre mode que celui de la transcendance. Document téléchargé depuis www. lorsque les hommes parlent. Le grand récit de l’Occident.013Dufour. et la religion chrétienne en particulier. Il est cependant clair que cette reconnaissance de la trinité chrétienne comme savoir ne fait pas que l’installer. ils actualisent toujours. à la manière hégélienne. nous sommes dans une situation nouvelle par rapport à Hegel : nous ne sommes plus en effet contraint d’envisager la trinité chrétienne comme la seule forme possible de la trinité. de la trinité. nous avons vu qu’en fait elle occupe la meilleure position. Un savoir qui certes n’est pas de même nature que celui qui régit les métalangages (binaires). du fondement. La dénégation du fait religieux caractéristique de notre époque technique a donc fini par installer la trinité à la place royale. elle devient l’enjeu même de la représentation. Mais bien qu’ils ne sachent pas vraiment ce qu’ils disent.225.

en tant que parlant. Si la trinité est.132 . © Gallimard Dany-Robert Dufour Le structuralisme. mais quand on est deux. Document téléchargé depuis www. soit qu’il est assumé une fois pour toutes par un Dieu qui prend en charge l’absence et la mort comme dans les monothéismes. Pour être un.100. elle surgirait alors dans le champ même de la présence de l’homme.225.Université Paris 8 . Pour être un. Il va de soi que poser le cadre général de la trinité n’a pas pour but d’écraser toutes les pratiques dans un même moule. Et si l’absence se représentait ainsi. est ce qui représente à tous les instants la seule perspective de l’homme.21/10/2014 19h54. la notion devrait aussi conduire.78.Université Paris 8 . L’absence. quels que soient les cieux et les âges. il n’y aurait pas de culture humaine. Cette épure permet d’articuler la diversité des socialités qui autrement resterait absolument énigmatique. la grande catégorie d’analyse que je crois.013Dufour. repose une socialité est en somme un signifiant dont le signifié est un sacrifice. tu.info . © Gallimard On ne peut éluder maintenant la question : pourquoi retrouve-t-on cette figure dans tous les récits ? Qu’inscrit-elle donc pour qu’elle occupe ainsi toujours une des positions clés dans le fait humain ? Qu’est-ce que les hommes ne cessent là d’élaborer à leur propre usage sans même savoir quoi ? C’est en considérant un instant la forme plus spontanée. relever que la trinité « naturelle » contient une articulation fondamentale à propos de la présence. C’est à cet échange de « je » en « tu » et de « tu » en « je » bien plus qu’à l’échange des messages que sont intéressés les deux interlocuteurs – l’amour qui continue d’intéresser le genre humain est l’expression même de cet échange. la plus simple de la trinité. il n’est ni présent ni absent. vis-à-vis de la présence. s’il y en a. sa mort qu’il faut qu’il y ait pour que l’homme. le « il ». Cette trinité représente en somme l’essence du lien social puisque sans elle. cette absence se représenterait comme problème réel dans le champ de l’interlocution auquel est voué l’homme. la plus dépouillée. en tant qu’espèce. Mais pour que cet espace soit possible.100. Le « il ». Et l’homme. on est tout de suite trois : si l’espace symbolique n’inscrivait pas l’absence. sur quoi. dans les athéismes. en première approche. la mort.cairn. dans une position singulière. jamais il ne sortira de l’espace duel de la parole. On pourrait.info . il faut être deux : c’est en changeant constamment de position que les interlocuteurs se font mutuellement valoir comme présents.. Il n’est donc pas étonnant de voir la trinité liée à la pratique. ce cadre au contraire devrait aussi permettre de penser les différentes formes spécifiques de gestion de l’absence qui existent tant parmi les monothéismes et les polythéismes qu’à l’intérieur de chacun de ces espaces. dans le champ interlocutoire. que je pourrais faire à cette question la réponse plus concise qui soit. dans notre culture.225. à la construction d’une nouvelle historicité passant par le repérage des formes de gestion de l’absence.cairn.qxd 23/08/2004 10:44 Page 140 140 Document téléchargé depuis www. il n’y aurait pas de rapport interlocutoire. dans les polythéismes. Il l’inscrit sous la forme du « il ». Il est différentes figures du « il ». il ».. Le « je » est celui qui assume la présence vis-à-vis d’un « tu » – il n’y a pas d’autres moyens d’être présent que celui de se signaler à l’autre et il n’est aucune définition de la présence qui ne reprenne ce constat. dans les monothéismes et. Soit qu’il est requis à chaque détour interlocutoire comme dans les polythéismes. vive. il faut être deux.78. elle apparaîtrait sous le mode de l’irruption. en fin de compte. du sacrifice. la forme « je. à leur inépuisable vocation et pour que les allocutions tiennent sans se défaire par l’irruption dans leur champ de l’absence réelle. ne fera jamais que passer sa vie à aller d’une position à l’autre. puisqu’elle permet le repérage de socialités spécifiques.21/10/2014 19h54. à peu près pacifiquement. vieille comme les sociétés humaines.132 . le « tu » est donc. pour le détruire. il faut encore qu’il inscrive l’absence. Mais qu’est-ce que le « tu » ? Le « tu » est celui qui vient de parler ou celui qui va parler . le pli et la trinité .. Les différents récits prescrivent l’allure qu’il convient de donner au « il » pour que deux interlocuteurs puissent se vouer.. Le « je » est donc connecté à la présence. La trinité est donc le moyen de surmonter le désordre unaire. quand bien même serait-elle abrupte.

le binaire me sert : tout ce qui se fait plus ou moins consciemment au nom de l’autoréférence.132 . au comportementalisme borné ou au refoulement de la question de l’Homme là même où l’on veut en parler. algorithmiques.100. est en fait.. le pli et la trinité Il semble difficile. il est à craindre qu’elle ne fasse long feu : comment donc une problématique fondamentalement dualiste pourrait-elle nous permettre de sortir de la technique qui est. Aucune ne se substituera à l’autre et chacune devrait rester à sa Document téléchargé depuis www. La science. Je cherche à poser les prémisses d’une « logique » du Un et les prémisses d’une « logique » du Trois. dans la logique.Université Paris 8 . Celles-ci n’invalideront pas celle-là. d’éviter de se demander ce qu’il est en train d’advenir dans notre socialité. sous le couvert heideggerien ou sous un autre. justifié l’actualité du débat récent sur Heidegger par la façon dont il permettait de reposer maintenant la question de la technique : la multiplicité des moyens technico-scientifiques d’interrogation et d’investigation de l’« étant » entretenant l’oubli de la question fondamentale de l’« être » (différence « ontico-ontologique »). J’en appelle simplement à la création et à la formalisation de « logiques » unaires et trinitaires faute desquelles nous en sommes réduits à l’anecdote (qu’elle soit sans principe ou savante). pour expliquer une large part de la culture. la technique et le binarisme sont bien là où ils sont et je n’ai pas l’infatuation de croire que mes travaux ou ceux d’autres pourront en quelque manière que ce soit changer leur cours. irréductiblement non binaires.21/10/2014 19h54. aborde la question des relations triadiques délimite très utilement les territoires. résolument binaire.info . dualiste. La question de la technique. un effet de la généralisation du dualisme ? Dans cet essai de construction d’autres « logiques » tenté-je donc une sortie radicale du cadre même (binaire. précisément. la dernière forme en date de l’absence. par exemple.013Dufour. Réhabiliter en sciences humaines le Un et le Trois là où le Deux domine indûment ne confine à nulle entreprise obscurantiste de renonciation à la logique articulée.78. je ne vois pas comment je pourrais faire l’économie des formes causales. est mort..225. le « Il » de majesté du Dieu. depuis que Dieu. Je ne vois d’ailleurs pas comment j’aurais pu trouver les formes unaires et trinitaires sans avoir posé et exploité le rapport binaire opérateur/axiome. tout ce qui.21/10/2014 19h54. Je ne tiens pas davantage à passer par le dédale de la mystique juive ou chrétienne pour faire comprendre la forme trinitaire du lien social.100. Mais je ne tiens pas non plus à devoir passer d’une attitude scientifique sophistiquée. Par ailleurs. il faudrait fermement ramener la philosophie devant sa responsabilité. incessamment posée.cairn. dans ces conditions.info . Je remarque simplement au passage que si l’on ne retient de Heidegger que cette façon de poser la question. le « il » « sans qualités » de l’homme – ont été épuisées.78. © Gallimard J’imagine qu’une question doit brûler les lèvres du lecteur : cette analyse participe-t-elle d’un complot contre la science et la technique ? Les entreprises vulgaires ou savantes de dénonciation des effets destructeurs engendrés par la science sur le lien social et la nature sont suffisamment devenues aujourd’hui monnaie courante pour que la question soit recevable.cairn. à la pure magie dès que cette attitude ne peut plus s’exercer. du lien social et de notre être au monde.. pour moi celle du Deux. D’ailleurs. pas plus qu’un retour aux discours inspirés.qxd 23/08/2004 10:44 Page 141 141 Dany-Robert Dufour Le structuralisme. Document téléchargé depuis www.Université Paris 8 ....) de la science et de la technique ? Réponse : non.132 . Je ne tiens pas spécialement à recourir aux formes folles de l’unaire dans le genre (non narratif) où l’œuvre.225. La question sur le devenir de notre culture pourrait maintenant se formuler ainsi : après que toutes les formes connues du « il » – le « ils » multiple des récits polythéistes. ne serait-ce que pour le simple exposé de mes travaux. © Gallimard ✧ . On a. dialectique.

Université Paris 8 .78. .info .78.225. comme l’œil.cairn.Université Paris 8 . le pli et la trinité place. © Gallimard Dany-Robert Dufour. Je gage seulement que les deux « logiques » que je vise devraient nous donner quelques opérateurs nous permettant de nous mouvoir avec un peu plus de grâce dans les champs où nous sommes constitutivement si gourds et si aveugles pour en être d’abord les objets. Saint Augustin n’enseignait-il pas dans De la Trinité (XIV.132 .100.. ne tombait pas directement sous son propre regard et qu’un mouvement inaccoutumé était nécessaire pour la surprendre ? Document téléchargé depuis www.21/10/2014 19h54.013Dufour.cairn.21/10/2014 19h54.info . 8) que l’âme.100.225.. VI.qxd 23/08/2004 10:44 Page 142 142 Dany-Robert Dufour Le structuralisme.132 . © Gallimard Document téléchargé depuis www.