Vous êtes sur la page 1sur 8

lru La réguration nerveuse du rythme

cardlaque
;n{lu* le'llqg iff",!gj!:I!Pj!t)
p!fl L'arc réflexe .ie*"pæ,Pe*.i4g. @
çqi) ''-="- nerf sensitif :
fibres nerveusei sensitives
'1'.1t.{+"9

I
suit
Larc réflexe est le trajet Ie plus rapide que
un influx netveux' Linflux naît au niveau pertu rbation

d'un récepteur sensoriel excité O Par uT


(stimulus)

stimulus (chimique, mécanique, électrique)


€t se transmet en empruntant une vole
sensl- correction
tive O (message afférent = centripète) au cen- de la nerf moteur:
tre nefveux @. La centre nelveux retourne perturbation ensemble de fibres nerveuses
@ véhiculant des influx moteurs
f information en suivant une voie motrice
(messase efférent = cenrrifuge) vers un effec- ir:{lr,: **rv*tlx *i{{r**t
t.ur, Ëur.l. ou glande @'
Figure L. Les 5 éléments de l'arc réflexe
ffi-."nt définit-on un arc réflexe ?

2. Quelles structures rencontre-t-on dans I'arc


réflexe ?
!
dans la transmission du message ?
â 3. Quel est le rôle du centre nerveux

frÏT|DI La double innervation du cæur


Bien qu automatique, I'activité cardiaque est
-"J*ti. par le système nerveux végétatif à
fonctionnement involontaire, qui comporte
deux rypes de systèmes antagoi'ristes ,.
:
- ,r,t ,ui,è*. càmposé de nerfs sympathiques'
qui ,ugrn.n,.nr la lréquence er l'amplirude des
contractions du cceur ; Fl ff rlii g:j i.[ i
i];] t ir i i:l i'r {j
I .,n ,yr,t-. constitué de nerfs parasympathi-
ques ayant l'efret contraire' moelle éPinière
Ô.t dË* systèmes sont composés de ctntres cervico-dorsa le
mo-
supérieurs'cardiorégulateurs et de nerfs
cen- centre médullaire
teurs qui transmettent ies ordres issus des -
sympathique
tres iuqu au ccrw (Figure 2) ' nerf vague
(X ou pne umogastrique)
C Linnervation ParasYmPathique troncganglionnaire /i' cros!;
ralentit le rYthme cardiaque sympathique nerf cardiaque - aortiq L-.
Le système parasympathique a pour origine r\
I /
/ganglio sympathique
le bulbe rachidien, siège du centre nerveux it 1 etOlle
\i:i i/ -'--{a;
cardiomodérareur. De ce centre nerveux
nalt ll i /-'-'--{a-:T-*-',
.r't;

le n.rf X qui se divise en deux voies de Êbres ll,


,t; M' "-
n.-..rr., i l'un. aboutissant dans I'oreillette nceud sinusal -
Jroite du cæur, à proximité du næud sinusal'
ii"u*. à proximité du næud septal' Des lelais
nceud sePtal '
grnglionnrit.s sesiruent dans le plexus cardia-
que logé sous la crosse aortlque' moelle éPinière
thoraciq ue
Fi gu re 2. I n nervations sym path ique
et Paras4mPathique du cæur' ffiffi

vers)' eentrifuge '. centr-{centre), -fuge {qui


tuit) Cardiorégulateurn: cardr* {cæur
Centrlpète : cerlfr- {centre), -père {se dirige

il
ex- {hors de)' 'Êre (p<-rrter ) Barorécepteut
baro- t pressron J

78 Àiger"î,t: ad- {versi, -rar"jpottutj' Ëfférent I


I Cgnptrne 5 - La régulation du fonctionnement cardiaque

i:r,' ilt' ir.


c finnervation sympathique accélère le rythme cardiaque
*ig. bulbaire sympathique contrôie un cenrre médullaire car- ilË,us systèmes d, in nervation
!:
droaccelerateur oir prend naissance
ca rd iaq ue.
le nerf sympathique. Les fibres n.ru.u-
ses quirtenr la moelle er gagnenr la chaîne 32. Nommer les nerfs moteurs
ganglionnaire,rrr"rtio".. de la régulation cardiaque ?
IIs formenr des synapses Juà. 1., n".f,
."rai'"lo?r;;;J.;,ndfi'#ia â 3. Quelles sont les structures
Ceux-ci rraversenr Ie plexus cardiaque er irradienr
drn, ro.i, kï;;*;;. du système nerveux sympathique ?

ltlx Ew Les structures de ilarc réftexe cardiaque


ire) Lefonctionnementcardiaquenedépendpasdelavo-l----
lonté. il est de rype réflexe. Les uariarions'd. pr.rrion
ou la composition chimique du sang ,on,
o.rau., o' ceffitre buÊbaire
ies récepteurs vasculaires, localisés ?ans
l:r ,il;; " --,-: -- *--':; r;':i'; cardioaccétérareui
'.;- i . ,,- - . .- ---l':"
:otidiensetlacrosseaortiqueducceur.core..pr.u^ -.r,r.'i 1--:, {sympathique}
sont de deux types:
t ' ),'i--,,=l-.,,,,,i..'
i'',,';,:: ,. ,.rf__.--i.-.,., ...,barorécepteurs
- des barorécepteurs (= mécanorécepteurs), -.,;' -^-",^''
rJrur\J lt =;-.: .';; e: _ carotidiens
.:r .ariarions ie pression .
sensibles
^ .
- des chémorécepteurs, sensibles
aux variations de Co. ) '=,== : + 1-- . ]i
I ifil.. chémorécepteurs
carotidien
=:dupH. 'I ,,
I Les voies sensitives ou afférentes l: I /J
ii i1 i carotictiens
.-::nerfs'deHéringctdeCyon(=nerf!sinoaorti-
- .".) çendui5enr les informarions issues des récepre urs
l-,culaires -i:':x.: I , \ '\x ,ou,qr.,
du
- --*.-:'- jusqu'au
Jsryu au cenrre
LLrrLrç nerveux.
::ls sinoaortiques entraîne un€ bradycardie, alors ])
rrtr_Lvcux. La stimulatiân
sumulatlon des )#/] lr^
,__ \41
.-.l ^
I oarorécepteurs -ï,) -; ,"*e
- -- leur secrion enrraine une tachycarai..
C. sonr des
"' I -\ '
::.s cardiom"aei",.r* ou ur"jy."rJir;;:"'" ,-,h
I centfes nefveux
Les centres L "
barorecepteurs
,,barorecepteurs
:"n:o'"t 1-l
\ ),, I

-:: Jentres rÉ-,,r^,-,,-^ qui


ner\/errv régulateurs,
.^enirec nerveux -^--. t .. oe I oreillette
de droite V \
i
^..: reçoivent les infor_ I
1

. :ons + i\ f
en provenance des voierafierenres, accélèrenr influx alferents
::ientissent1ecæurenfonctiondesbesoinsdei'or-
:':sme' Figure 3. Localisation des récepteurs et des voies afférentes.

rrrrr'slll9*--. -- Pg',ryn.p4rqlg
--' -
l stimulation des zones ratérares d, +" u"ntri.rr.
a, pi.;;., .rr1.u..-"*i*; -
r

z JLrrruraron
2. médulaire -
du centre) medulatre
Stimulation ou medulaire !.St,rrrr*"
I] ;z. i;;;, ;:;:^ ;:^ _-prolongée '"''e
très r^.,r
]

2. Stimulation
stimuration forte et p.rong;"
3 Anesthésie
3. Anesrhésie de ra zone par
parde cocaine ] t. À;;Ë;;.i;
,.I14Cqiir
de ra cocaine
I

_l ron. par
zone parde
de ra cocar.ne cocar.ne
1.Tachycardieetvasoconstr*-*-l1R"".t.,.-",,^^-,.**',l-
' Vdsoconstrlctlon
oLrrvLdrure
r eL
1 l Bradycardie et diminution
i

:suttats ] 2. Tachycardie
rurr oe
de ra pression arterrel
la presston artérielle.
z. nrret cardiaque
]

3. uiminution j.bt, .{ry i


_ du de ptus de 40 % 3. Tachycardie
]
i

- rclusions
rurrs i Les zones bulbaires et médullaires sont des
Dutbatres des
uc5
f- êrra -.
rc*.^,^,,-
Tolle bulbalfe l
i

i centrescara':g:ftéftg:9{Lhy.,,dl1L_È4i"ryrr!;i;;"fï;Ë,di,nnt
centres
Lerrrres cardioaccélérateurs
cardloaccelerateurs ] Cette zone bulbaire
^.,,"-,_^ est Un
tacLv:lratr1q_ i cardiomodérateur o, braaycardisant
^_^-rirl-.^,Iv_u,,q,,çJ,JvrrL
ou tachvc:rdic;
centre
un centre i

- Expériences sur les centres nerveux.

| 'f
es voies motrices ou efférentes
à 1.. Localiser les récepteurs vasculaires au sein
: - . ,,-pes de voies motrices rransmettenr au coeur les infor- du cceur.
- .. issues des centres nerveux : Ies fibr.es nerveuses 5 2. Conrment met-on en évidence les nerfs
pa_
:.rhiques du nerf X sont cardiomodératrices ou afférents ?
bra_ Quelles sont leurs localisations ?
- )ures ; les fibres sympathiques constituant les nerfs F 3. Quelest le rôle du nerf X ? euelest celuidu nerf
. ,_ '.is sonr cardioaccélérarrices ou tachycardisantes. cardiaque ?

earctio,.nodérareiir: cardio_
:j::.":î*:lf."il::.-ïl
-'r'disa*t : brady (rent). cardio
{cceur)" modérateur{quidiminue une ntensiié excessive ).
/
r

{creur). Tachycardisa*i , rr.ny- i*".; -car.dio(cæur) 79


lillm La régutarion chimique
du fonctionnement du cæur
@Lesagentschimiquesdel,arcréflexecardiaque
Dans l'arc réflexe cardiaque, les varia-
tions de pression^sonr pérçu., par les
barorécepteurs e
localisés au niveau stimulPtion des (1)
du sinus carotidien et de la crosse barorécepteurs
v
---+ _+(D
aortique. Elles sont transmises par
les nerfs afférents sinoaortiques'O
jusqu'aux centres nerveux symparh nerfs efférents
i-
ques er parasympathiqr., O. Ceur_ci X ou cardiaque
renvoient l'information par les nerfs
Figure Trajet de I'influx nerveux dans l,arc réflexe cardiaque.
efférents X (cardiomodérareur) er 1.

cardiaque (cardioaccélérateur) @ au
niveau du cceur O, qui esr I'organe
effecteur.

o Des.expériences ont montré que la


stimulation du X entraîne la libéàtion
d'une subsrance chimique qui ralenrit - centre bulbaire
le ryrhme cardiaque. Cene substance, centrs hul[:alre sympathique
l'acétylcholine, est ur] neurorrans- g.larasymp:e tiriqare
. neurone inhibiteur
metreur cardiomodérateur.
bulbe rachidien
moelle épinière
.D'aurres expériences permettent de cervico-dorsa le \
merrre en évidence qu une stinrula-
du nerF sympathique provoque centre médullaire
1io1, sympathique
la libération d'un autrc neurorrans_ nerf vague
metteurr la noradrénaline. Ce neu-
{X ou pneumo- î
rorransmetteur accélère Ie rythme tronc ga striq ue )
cardiaque : on parle d. n.urotr.r.,r- ganglionnaire
merteur cardioaccélérareur. sympathiq ue

Ces deux.systèmes parasympathique


er sympathique onr des acrioil, oppo_ nerf cardiaque'
sées, ils sont antagonistes. sympathique rT-l
\:r,-
næud sinusal
;\
,/ ,.\
næud septat ,

[J
) 1. Quels sont les deux systèmes
de régulation cardiaque ? moelle épinière
) 2. Comment appelle-t-on thoraciq ue
Ies substances libérées par la
stimulation d'un nerf ? Figure 2. Arc réflexe cardiac-x.
) 3. Quels sont les nerfs efférents cardiaques ?
) 4. Quels sont les noms des substances libérées par la
stimulation des nerfs efférents ?

Barorécepteur : baro- (pression), -récepteur (qui


recoit)
BO Ëxocytose: exo, (hors de), -cyfo (cellule)
Cnaptrne 5 - La régulation du fonctionnement cardiaque

@:lQuelestlemoded'actiondesneurotransmetteurs?
r Lacétylcholine: une action bradycardisante La reprise des contractions cardiaques malgré la stimu-
dphémère lation du X correspond au phénomène d'échappement
vagal (cf. rD). Il résulte de la production d'un excès de
-acétylcholine (ACH) est synthétisée dans le cytoplasme
ies neurones qui composent les nerfs, puis stockée dans cholinestérase, causée par la sécrétion prolongée d'une
-= i.ésicules golgiennes au niveau des arborisations termi, grande quantité d'acétylcholine (Figure 3). Lacétyl-
:-ales du nerf X. choline est libérée lors de la stimulation du parasym-
pathique. C'est une substance qui joue le même rôle
-a stimulation du nerfXO augmente la perméabilité de la
-embrane présynaptique aux ions Ca'@. Les ions Ca2t que le parasympathique, elle est dite parasympathomi-
:.clenchent alors l'exocy'tose des vésicules synaptiques et métique.
;.ibération de l'acétylcholine dans la fente synaptique @. Lacérylcholine intervient dans la synapse préganglion-
- acétylcholine libérée se fixe sur le récepteur spécifique naire des fibres orthosympathiques et parasympathiques
:- la membrane postsynaptique ({), entraînanr une ouver- ainsi que dans la synapse neuroeffectrice du système pa-
:-:e des canaux K- et donc une sortie des ions K- O. rasympathique.
-:''perpolarisation membranaire qui en résulte, ralentit
* rotentiel du stimulateur cardiaque (= nceud sinusal) en o La noradrénaline :

:*:linuant la fréquence des dépolarisations spontanées. accroissement de la puissance cardiaque


-e-a se traduit par une diminution du rythme cardiaque La stimulation des fibres cardiaques sympathiques pro-
= :radycardie). Lacétylcholine est rapidement détruite voque I'exocytose de noradrénaline (NA) dans les fen-
:'r l'enzyme cholinestérase et peut-être captée par le tes synaptiques établies avec les myocytes nodaux et les
r!- -:on synaptique @. cardiomyocytes. Ce neuromédiateur induit une entrée
1:.nd la stimulation du nerf X €sr inrense, la libération de Ca2' dans les cellules nodales, ce qui facilite les dé-
r' ::e rrès grande quantité d'acétylcholine ne permet plus polarisations spontanées. Il en résulte une augmentation
; r::,rmation d'un potentiel d'action et le cæur s'arrête en de la puissance des contractions cardiaques er une ta-
,tLL;-::Oig, chycardie. l

l
Figure 3. La synapse
@ influx nerveux
chimique neurone -
I

ôo myocyte nodal.
o;
^CôÆ\
Ï @augmentationde
i

o-
_- - t^^ c ,o e' la Perméabilité I

r'-=rtiques
\ ;;lo o" auxionsCa2-
\
ïÈ-31âfle r @ exocytose de vésicules
.\
lr=., raptrque ' synaptiques et l

libération de l'ACH i

@ fixation de I'ACH
I
sur son récepteur
I

@ ouverture des
.i:5:::: synapt rr\ canaux ioniques:

'.,q'*:.ane post-
--* sortie de Kt
r, r:-. que (bicouche
:i'r+ :- :'pholipides)
@ libération de l

I'ACH qui est l

détruite ou recaptée

l:mment agit l'acétylcholine ?


l:rnment expliquer I'arrêt du cæur en diastole ?

rllû,iunrrdiiunrocyte : cardio- (cæur), myo (muscle), -cyte (cellule)


,ûllllrrmumrrnr ste : anfr- (contr e), - a go n i ste (com batta nt ). 81
)
IlltEl L' adaPtæiniH:mnrarion
de la pression artérielle
barorécepteurs
L'hypertension artérielle stimule les
cardiaque o Relation entre la Pression
o Relation entre la pression sinusale et la fréquence sinusale et la Pression
Des expériences de ligatures etdocclusion.des
anèrescaroti*:::::*l:*,;t:?ll'' artérielle
(Figure
iLi ït"ffi,irJffiil,n"'
1) '
â"iar.ns et la fiéquence cardiaque
La courbe de la Figure 2 Pern
o Expérience A: ligature haute des
carotides d'établir le lien entre les variati<
ou il se crée une h-ypertension. on
ob-
I . sans s accumule d-' l;';;;;;;r,d'""r, pour de la pression artérielle et de la
pr

;.i:'ifi;îîayï6. 6., qu.les ligatures sont enlevées' la pression baisse sion sinusale.
.";J;;r1. :*u, pour reprendre son rythme'
revenir à une valeur
".Ëélèr. pression artérielle (mmHg)
caroddes
. Expérience B : ligature basse des
LarrêtdelacirculationdusangPfovoqueunechutedepression(hypotension)
O" oË*-t une tachfardie'
a"tt f., ti""t
ffi i:i:Ë
'

iïÏ;
#;;;;.ni
carotidiens'
i" - i" .' *id:i::
d' récepteurs. sensoriels "': f,ffi : tt":',':..X
-*l' senslbles a la pressroir
:"''.iâ .i';;'d;"."' récepteurs.sensoriels
* niu.",, dàs sinus caroddiens, de ":1!!: .1 1 :'ï:'.::::
nt es varia'
,*;;i;.;;; é; b*"'é..iil i" " delli:*:l'-::::5,'1, rs p
I'1' erço ive I

la réponse cardiaque'
tioft;. t,..J"" t""g"l*i l'origine

expérience B
expérience A

chute de Pression
ligature des
ca rotides

occlusion
-- Figure 2. Relation entre la Pres:
singuine dans le sinus carotidie
et la pression artérielle

D 1. Que montre I'exPérienc


dela Figure 1-?

) 2. Quel Phénomène est m


évidence lors de I'exPérienc<
fréquence cardiaque
) 3. Quel lien existe-t-il ent
tr
I *
I

la pression et la fréquence
l-: cardiaque ?
temPS I 4. Quelle relation entre
la oression sinusale et la Prt
l@ circulation du sang artérielle la courbe de la F4
met-elle en évidence ?
ffi,ehautedescarotides(A)etd,occlusionbasse(B)

p!fl Les voies de transmission du stimulus


o En direction des centres nerveux sur une fibre du
une fibre du nerf la fréquence des potentiels d'action
La fréauence des potentiels d'action dans Si la Pression ev faible
(en cas
3)' ueriJf '
a. Hel.g aep.nà d. la pression sinusale,(Figure ^ug^enie'
irt. Èit.lir" fréquence âes potentiels d'action dim
(en de ligature haute)'
ï;;;;;il;i',r,"1"" élevée cas

: ortl
: tachy- (rapide), -cardio(cceur) Orthosympathique
Bradycardie hrady (lent) -cardio (cce,ur)' Tachycarclie -rdcepteur (qui
" Mécanorécepteur : mécan+ (relatif aux mouvements)'
a1 regu ller).'sy m path iq uo (affinité natu relle )

3
,{
i
CnnptrRe 5 - La régulation du fonctionnement cardiaque
l
I

ii' lirf
,r:,, HYPOTENSION PRESSION HYPERTENSION
(ligature basse) NORMALE (ligature haute)
o En direction du coeur
La fréquence des potentiels d'action

A^ ,N\
,oo J
dans ies voies efftrentes, nerf cardiaque
et nerf X, dépend de la pression arté- pressron
, rrn-]
srnusare ]
ï:J "\
l;:J
rielle. (mmHg) rool too]
'oo]-/
,]/\ ol o
l
message afférent
) 1. Quel lien existe-t-il entre (nerf de Héring) -'j .i ":-*Li.-l.,J*.l_l*i i -.l .iiiaii"iliji-ii*xi"Nitil.ii.l*
a pression sinusale et la fréquence
-"J**}"-J*
t-
des potentiels d'action ?
nerfx I I
i
)t
i I Lr,,Lt_rt_,1_LlL
IS ) 2. Que se passe-t-il lorsque message j
;- a pression sinusale augmente ? efférent ! nerf r1n l rrr r! rrrrrrltlll,,l
) 3. Quelle voie efférente i
sympathique

=mprunte I'influx nerveux en cas


: augmentation de la pression fréquence cardiaque
,t' \
(battements.min 1)
=':érielle ? 120 battements 70 battements 36 battements
I -1, Schématiser le trajet
:= influx nerveux dans le cas
'hypotension
Figure 3. Relations entre les variations de pression, les voies de transmission
:= ? et Ie rythme cardiaque.

f@f| Réponse réflexe à I'augmentation de la pression artérielle


Le sinus carotidien est un ( capteun sensible
à la pression du sang. Il est en relation avec
le centre cardiomodérateur parasympathique
par l'intermédiaire de nerfs sinoaortiques.
centre bulbaire
sympattrique
Le système de régulation est réglé de telle fa-
çon que la pression sinusale normale sollicite
cenTre bulbaire de façon p€rmanente le récepteur, ce qui en-
parasyn.rpathique
traîne en r€tour une cardiomodération per'
manente.
ba rorécepteu rs Laugmentation de la pression artérielle stimule
;en stimulés par
- : rllaire la paroi du sinus carotidien et sollicite davan-
B? =
la pression
r\lÏllllllll llliiirfl' i -i tage le centre parasympathique qui en retour
a rtérielle élevée
(rétrocontrôle négatif) diminue la fréquence
ner{ X
cardiaque. Inversement, une diminution de la
fréq uence
éievée de PA pression abaisse le niveau de stimulation des
ilillllilllilillillt; récepteurs du sinus. Le frein parasympathique
se relâche et la fréquence cardiaque augmente
grâce au rythme automatique élevé et grâce
nerf cardiaque
au tonus orthosympathique.
fréq uen ce
faible de PA
l | | |]
l L. Pourquoi une hypertension
llm'iull Ûe :Ê'alron entraine-t-elle une bradycardie réflexe ?

ldlm' rttlllruml ;+:':'r a ii ne ) 2. Schématiser le trajet de I'influx dans


le cas de I'hypertension.
r nr' - -::cn de la fréquence des
\ 1':r - i- sàilor1s spontanées du
Figure 4. Régulation
de I' hypertension a rtériel Ie.
r:eud sinusal

83
-
I
I
l

i{,
Ëù

;Ëï
de"s cæ
â Læ négr:EæËE*r": n*rv*Ë-ë€* das eæuq' Læ **êg*3æàc#at e9"cËaæêq**
æ La stimulation du nerf Xentraîne la libératir
æ L'activité du cceur est automatique, c'est-à-
neurotransmetteur, I'acétylcholine, qui dim
dire indépendante de la volonté C'est une ac-
fréquence de dépolarisation spontanée du
tivité réflexe. Elle est modulée par une double
sinusal entrainant une bradycardie L'acétyl
innervation nerveuse, sympathique par I'inter-
est une substance parasympathtimimétique
médiaire du nerf cardiaque cardioaccélérateur et
parasympathique par I'intermédiaire du nerf X'
ca rdiomodérateu r. æ La stimulation du nerf cardiaque déli
neurotransmetteur, la noradrénaline, qui au
la fréquence de dépolarisation spontanée dr
æ Une variation des paramètres chimiques sanguins sinusal entrainant unetachycardie La noradt
et une modification de la pression artérielle ou du est une substance sympathomimétique'
volume sanguin (volémie) constituent les stimuli à
I'origine de la régulation.
L' *dæ g:4æâc*a"E âè ë' æe-cgeæ*c"ÊÈæâ€*
æ Les structures de I'arc réflexe cardiaque sont :
dæ Ëæ pr**€=;*Ëc ærËe*rEeËË*
- les barorécepteurs ou mécanorécepteurs vascu- U ne augmentation de la pression a rtérielle es
laires qui reçoivent les stimuli ;
par les barorécepteurs vasculaires carotir
- les fibres nerveuses afférentes ou nerfs sinoaor- aortiques. L'information, traduite sous forn
tiques (: nerfs de Cyon et nerf de Héring) ; fréquence élevée des potentiels d'action, in
centre bulbaire pa rasympathique'
- les centres nerveux: bulbaire parasympathique'
bulbaire et médullaire sympathiques ; Le neurone inhibiteur qui relie les deux cen
baires inhibe le centre sympathique' Ceci
- les nerfs efférents : nerfs cardiaques cardio-
une augmentation de la fréquence des p'
accélérateurs et vague (: X : pneumogastrique)
d'action dans le nerf X et une diminuti'
cardiomodérateurs
fréquence des potentiels dans le nerf ca
;

- I'organe effecteur, le cæur. L'augmentation des potentiels dans le net


mente la libération d'acétylcholine, à I'or
ralentissement des dépolarisations spont;
nceud sinusal. ll en résulte une diminuti
fréquence cardiaque ou bradycardie'

- Schématiser un arc réflexe. - Schématiser I'arc réflexe de l'hypertensic


- Analyser des expériences de stimulation de
- Définir tachycardie, bradycardie, arythmie'
de section et de stimulation de bouts centr
échappement vagal, sympathomimétique, nerf
périphériques et en déduire le rôle et la
afférent, nerf efférent, cardiomodérateur, car-
t

des nerfs.
dioaccélérateu r, centripète, centrifuge'
- Annoter un schéma de I'innervation cardiaque et
- Expliquer I'action des nerfs sympathiq
parasympathiques sur la fréquence cardiar
schématiser le trajet de I'influx dans le cas d'une
hypertension.

84
APPAREIL RESPIRATOIRE APPAREIL
CIRCULATOIRE
radical sens
radical sens
pneumo-, pulmo- poumon, arr
atrio-, auricul- oreillette
-ptysie, expecto- cracher
ârtério* a rtère
trachéo- trachée
capillo- cheveu
naso-, rhino- nez
cardio-, cardi- CGUT
silico- silice
coro-
-pnée, spiro- respiration corona ro-
na ire
broncho-, bronchio- bronche
cor,ps
embol.
pleuro- plèvre étranger
conro- poussière phlébo-, vein- veine

anthraco- charbon sphygmo- pouts

asbesto- amiante thrombo- ca illot


VaSOi, angio',
vaisseau
APPAREIL GENITAL vasculo.,
ET REPRODUCTION
FREQUENCE;
radical sens FONCTIONNEMENT
toco- accouchement préfixe sens
C€IVICO: r'eol,.ço. u hyper- en exces
gynéco-, gyn- féminin atét(o) inçomplet
balano= gland; hypo- insuffisant
gravido-, obstétrico- grossesse i.brady- lent
andro, hôrT{me ,
eu- normal
ga lacto- la it tachy; rapide
.,ervalre,:
IDENTIFICATION;
posth- prepuce
RESSEMBLANCE,
méno-, mensti.- r,q tès' FORME

mammo-, masto-, radical sens


seln
-mastie auto- sor-meme
orch,i:' ,resticu,le allo- a titre
salpingo-, tubo- trompe homo-, iso- semblable
hystéro.,'.m'étro: u,térus hétéro- d ifférent
colpo-, vagino-, élytro- vagrn xeno- étra nger
9pr$ro.: *Ulvê,,périnée qui res-
-oïde
semble à
ANALYSES, EXAMENS
morpho- forme
suffixe sens
an tso- inégal
-gramme résu ltat écrit dolicho- a llongé
tgraPhie enregiFtf,er
brachy- cou rt
-logie étude de
macro-, grand,
-métrie mesut"er rnesl.lf.€r méga(lo) augmenté
observer, exarniner, mrcro-, petit,
-scopre .
regarder -ule, -ole dimin ué

,-/