Vous êtes sur la page 1sur 1
communication financière un Guide des bonnes pratiques actualité 7 auteur Michèle hénaff
communication financière
un Guide des bonnes pratiques
actualité
7
auteur
Michèle hénaff

michèle hénaff, conseil en communication, rédaction financière et relations presse depuis fin 2000. Elle a auparavant été responsable de la communication de l’Association française des trésoriers d’entreprise et a travaillé plusieurs années au sein de l’Agefi.

les bonnes pratiques de communication financière

 

Présenter et analyser les principales problématiques de communication financière dans leurs aspects stratégiques et au regard des contraintes juridiques réglementaires et comptables, tels sont les objectifs du guide «Cadre et pratiques de communication financière» présenté le 22 mai dernier par l’Observatoire de la communication financière.

 

e n quelques années, les sociétés sont pas- sées de l’information

par une importante hétérogénéité :

certains aspects sont encadrés par

du CLIFF, l’association française des Investor Relations. L’importance du sujet a naturellement conduit l’Ob- servatoire de la communication financière à créer un nouvel outil de travail pour les professionnels, qui a pris la forme d’un guide recensant des repères. Privilégiant une approche pluridisci- plinaire, le document de l’OCF com- porte trois grandes parties. La pre- mière traite des principes généraux de communication financière. Y sont détaillés les notions d’information permanente, périodique et d’infor- mation réglementée, les principes d’égalité et d’homogénéité de l’in- formation destinée aux investisseurs, ceux relatifs à la diffusion d’une information exacte, précise et sin- cère. Sont aussi rappelées les obliga- tions de communiquer au marché les « informations privilégiées » concer- nant l’émetteur, celles relatives à la diffusion effective et intégrale de l’information réglementée, les règles d’archivage et de transparence comme celles concernant la langue de la communication financière. Une deuxième partie détaille le cadre propre à la communication financière. Elle traite de différen- tes situations et cas de figure : les contraintes liées aux publications

périodiques, la publication d’infor- mations prospectives ou estimées, les événements liés à l’activité de l’entreprise, le gouvernement d’en- treprise, les événements relatifs à l’actionnariat, les risques et litiges, les rumeurs et fuites, les opérations de fusion-acquisition, les opérations financières. Enfin, la troisième par- tie du guide, intitulée « Pratiques de communication financière », centrée sur la gestion de la com- munication financière, s’attache à préciser le rôle de l’Investor Rela- tions, qui représente le point de contact permanent des acteurs des marchés financiers et la couroi de transmission de la stratégie définie par la direction générale. Ce guide s’attache à démontrer que l’Investor Relations est aussi un acteur essen- tiel pour la remontée des informa- tions vers la direction générale, que ces informations portent sur la per- ception de l’entreprise, les compor- tements des acteurs des marchés ou sur la concurrence. M

financière à la communication finan- cière. La communication avec les marchés financiers représente désor- mais un enjeu stratégique pour une société cotée. Et il s’agit tant d’une obligation que d’une opportunité. En effet, depuis trois ans, les obli- gations d’information des sociétés cotées se sont accrues sous l’effet conjugué de la multiplication des obligations et des supports d’infor- mation et de la diversité des publics financiers. Sur le plan réglementaire, les sociétés cotées ont du s’adapter aux conséquences de la transpo- sition du plan d’action des services financiers de la Commission euro- péenne et des directives Prospec- tus, OPA et Transparence. Mais, en dépit de l’existence de ces cadres, la réglementation de la commu- nication financière reste marquée

des règles très précises alors que d’autres demeurent régis par l’appli- cation de grands principes laissés au libre arbitre de l’émetteur. Autrement dit, à côté de l’information périodique liée aux textes, l’information perma- nente laisse une certaine marge de manœuvre aux entreprises. Ces der- nières doivent décider quand et com- ment communiquer tout en respec- tant les exigences de transparence. Dans ce contexte, nombre de socié- tés se sont attachées à structurer leur communication financière au sein de départements dédiés dont les fonc- tions sont en perpétuelle évolution. « Le métier d’Investor Relations est récent. À lui seul, il résume une fonc- tion qui s’est hautement profession- nalisée, sous la pression des marchés et des régulateurs, pour plus de rigu- eur et de transparence.», explique Eliane Rouyer-Chevalier, présidente

l’observatoire de la communication financière (ocf)

 

a

été fondé en 2005 dans le but de promouvoir les

Contact : OCF : Observatoire de la communication financière Tél.: 01 40 20 95 38 www.observatoirecomfi.com et www.sfaf.com, rubrique émetteurs, rubrique OCF

meilleures pratiques de communication financière et de

participer au rayonnement de la place financière de paris.

il

réunit des représentants de bredin prat, du CliFF, de

pricewaterhouseCoopers et de la sFaF. l’ oCF bénéficie également du soutien de nyse euronext.

juillet

août

septembre 2008

analyse financière n° 28