Vous êtes sur la page 1sur 2

Les disfonctionnements du marché

L’inflation
I. Introduction :
Le prix de vente des biens et services se détermine sur le marché par la confrontation de l'offre et de la
demande. Il n’en reste pas moins que ce marché est sujet à divers déséquilibres résultant du
désajustement de l’offre et de la demande, dont la hausse des prix : il s’agit de l’inflation.

II. Définition de l’inflation :


L’inflation est une hausse durable et autoentretenue du niveau général des prix sur un marché.
Les types d’inflation (terminologie):
Situations Type
Taux d’inflation < 5% Inflation rampante
5% < Taux d’inflation < 10% Inflation déclarée
10% < Taux d’inflation < 100% Inflation galopante
Taux d’inflation > 100% Hyperinflation
Inflation limitée par des mesures gouvernementales Inflation contenue
Inflation difficile à maîtriser Inflation ouverte
Inflation touchant un seul secteur Inflation localisée
Inflation touchant tous les secteurs Inflation généralisée

III. Causes de l’inflation :


1) Explication conjoncturelles :
a- L’inflation par la demande :
La hausse des prix peut résulter d’une demande trop élevée par rapport à une offre qui reste rigide.
L’offre n’étant plus en mesure de satisfaire les besoins des agents économiques, les biens et services se
font plus rares et donc plus chers. Cette situation où la demande augmente plus rapidement que l’offre
et le résultat de deux cas de figure :
• Une demande trop élevée à un moment donné : Un choc soudain sur la demande crée un
déséquilibre temporaire étant que les producteurs ne peuvent réagir immédiatement.
• Une politique budgétaire expansionniste : L’Etat en menant une politique expansive augmente
sa demande afin de stimuler la création richesses (voire les politiques conjoncturelles). Sa
demande s’ajoute à celle du secteur privé créant une pression supplémentaire sur l’offre, les
entreprises ne peuvent satisfaire les besoins du marché, les prix augmentent en conséquence.

b- L’inflation par les coûts :


Il y a inflation par les coûts lorsque l’augmentation du niveau général des prix résulte de la hausse des
coûts de production sans qu’il y ait excès de la demande. Cette hausse s’explique par :
• L’augmentation des coûts salariaux : Les salariés revendiquent une augmentation de
leur salaire afin d’améliorer leur pouvoir d’achat ou d’éviter que celui-ci se détériore.
Dans des cas plus rares, la pénurie d’un certain type de salariés incite les entreprises à
offrir des salaires élevés.
• L’augmentation du prix des matières premières : L’épuisement des gisements miniers,
les conditions climatiques (sécheresse) et politiques (embargo) défavorables sont autant
de situations conjoncturelles qui expliquent la hausse du prix des intrants. Par ailleurs,
la pénurie probable d’un certain type de biens engendre le stockage spéculatif. Ce
dernier lui aussi serait une cause de l’augmentation du prix de ce bien (ex du pétrole).
• L’augmentation des coûts à l’importation : L’augmentation des prix de certains biens à
l’étranger nécessaires au processus de production (ex des biens d’équipement) gonfle le
prix de revient du bien, chose qui sera directement répercutée sur le prix de vente au
niveau local ou national. On parle alors d’inflation importée.

c- L’inflation monétaire :
Il y a inflation par la monnaie chaque fois que la masse monétaire (ensemble des liquidités disponibles
pour les agents économiques) croit plus rapidement que le PIB. Friedman explique cette situation
comme suit : l’augmentation de la masse monétaire provoque auprès des ménages un effet
d’enrichissement. Ces derniers voyant leur pouvoir d’achat augmenter vont accroitre la demande. Par
ailleurs, la création de richesses n’ayant pas évolué à la même vitesse que les liquidités, les biens
disponibles ne sont pas suffisants. Ceci induira à terme à une élévation du niveau général des prix.
Ainsi, selon Friedman, l’évolution de la masse monétaire doit suivre de manière parallèle l’évolution
du volume de production.

2) Explication structurelles :
L’inflation conjoncturelle naît des contradictions que connait le fonctionnement même du système
capitaliste. Certaines structures économiques et socioculturelles expliquent la hausse des prix :
• La structure d’oligopole (de paix) et le défaut de concurrence : les entreprises décident
des prix à pratiquer, ceux-ci sont surévalués afin d’augmenter la marge bénéficiaire.
• La faiblesse de la productivité : des salariés peu productifs auront besoin de plus de
temps pour réaliser un même volume de production, chose qui gonflera les coûts
salariaux, et donc le prix du bien ou du service concerné (cas des entreprises publiques)
• L’importance des dépenses publiques : par analogie à l’inflation par la demande,
l’inflation peut être d’ordre structurel si les dépenses de l’Etat sont en permanence
élevées (Etat interventionniste).
• L’excès d’endettement : les banques accordent des crédits de manière abusive, ce qui
engendre une augmentation substantielle de la masse monétaire en circulation. Cette
situation, comme l’inflation par la monnaie, engendre une hausse des prix à long terme.
• L’effet cliquet : la baisse des prix à la production n’est pas répercutée sur le prix à la
consommation ; ou encore, quand le prix du détail augmente, il ne baisse pas même si
les raisons de son augmentation ont disparu.
• L’effet perroquet : chaque augmentation de prix concernant des biens ou des services
tire vers le haut les prix des autres (ex de l’augmentation du prix de l’énergie).
• L’effet de résonnance : effet d’amplification de toute hausse des prix même si celle-ci
est relativement faible.