Vous êtes sur la page 1sur 3

UNIVERSITÉ

DE MONCTON
Faculté d’ingénierie
GCIV 3420 Mécanique des sols
ESSAI DE CONDUCTIVITÉ HYDRAULIQUE

Chadrack Bantubabo (Chef de rapport)


Mamar Saidou
Farel Miankodila
Aminata Kourouma
Préparé le 16 février 2010, soumis le 8 mars 2010
Résumé :
Cet essai a pour but la détermination au laboratoire de la conductivité hydraulique d’un
sol uniforme(SP). Étant donné que la plupart des problèmes en géotechnique sont liés à
l’eau, cet essai est l’un des plus importants essais dans les travaux de génie civil.
Description des sols
Le sol utilisé est du sable propre et uniforme (SP). Il contient 1% de particules
fines et 99% de sable dont 60% de sable fin et 40% de sable moyen. Il est sec. Sa
granulométrie est uniforme. Ses particules sont arrondies à sous-arrondies et de taille
maximale 1.00 mm. Sa couleur est grise et il n’a pas d’odeur. Il provient d’Ottawa en
Illinois.
Description des essais
Deux perméamètres ont été utilisés pour réaliser cet essai. Le premier a permis de réaliser
un essai de perméabilité à charge constante et le second a été utilisé pour l’essai à charge
variable.
1° Essai à charge constante.
Un perméamètre à charge constante a été utilisé pour cet essai. Dans cet essai, la quantité
d’eau recueillie pendant un intervalle de temps t est V=A*v*t(1). Selon la loi de Darcy,
v=k*i=k*Dh/L (2). En mélangeant les formules (1) et (2), on obtient k=V*L/(Dh*A*t).
Le diamètre, la hauteur et le volume de l’échantillon ont été mesurés. À l’aide du
perméamètre, les mesures des hauteurs h1,h2 ainsi que celle de la distance du trajet entre
h1 et h2 ont été prises. A l’aide d’une éprouvette graduée et d’un chronomètre le débit
(Q) a été calculé. Les valeurs mesurées ont permis de trouver le gradient hydraulique i (i=
Dh/L) et de tracer le graphe du débit en fonction du gradient hydraulique. A partir de ce
graphe la conductivité hydraulique k a été obtenue.
2° Essai à charge variable
Un perméamètre à charge variable a été utilisé pour cet essai. Dans cet essai deux
méthodes ont étés utilisées. La méthode de vitesses avec k= a*L/(A*m) et la méthode
logarithmique avec k= a*L*ln(ho/h1)/Dt*A.
Le diamètre, la hauteur et le volume de l’échantillon ont été mesurés. À l’aide du
perméamètre et d’un chronomètre les mesures des hauteurs et des temps ont été
prélevées. Les valeurs mesurées ont permis de tracer le graphe de logarithme des charges
h en fonction des temps afin de trouver le coefficient de perméabilité k.
.

Mesures et interprétation des essais


Graphique 1 : Variation du débit en fonction Graphique 2 : Essai à charge variable
du gradient hydraulique Variation de h en fonction
de t
(charge constante)
800
14000
y = 7 0 ,6 7 3 x - 5 1 6 ,8 7

∆ t (mm)
700 2
12000 R = 0 ,9 9 5 1
600
10000
Débit Q (mm/s)

durant
y = 13702x - 17952 500
3

8000 2
R = 0,9937

m
400
6000

Hauteur moyenne h
300
4000
200
2000
100
0
1,9 2 2,1 2,2 2,3 0
0 5 10 15 20
Gradient hydraulique (i)
V ite sse d e c h u te d a n s la b∆uhre
/∆ t,ttem(m /s)
Graphique 3 : Essai à charge et variable constante,
variation de h en fonction du temps.

0,008
y = 0,0002 x
0,007 R20,9924 =
0,006
/h) /A

0,005
0 i
aL ln(h

0,004
0,003
0,002
0,001
0
0 20 40 60
Temps (s)

Tableau 1 : caractéristiques du sable testé


Discussion des résultats.
L’essai à charge variable a donné comme valeur de conductivité hydraulique de
3,01870985 après correction. L’essai à charge variable a donné 0,414073674 par la
méthode logarithmique et 0,2681693 par la méthode des vitesses. D’après Chiasson, P.
2010,GCIV 3420, Mécanique des sols, Notes de cours, la valeur typique du sable en
provenance d’Ottawa, est environ 0,05 mm. La méthode approximative de Hazen avec
C=100 donne, k= C(D10 )2
k=0,196 mm/s=0,2 mm/s. Cette dernière valeur ressemble un peu plus à la valeur
trouvée par la méthode des vitesses.
Le constat est que les valeurs de la conductivité hydraulique trouvées sont très différentes
de la valeur typique et de la valeur de Hazen. Les causes probables seraient l’erreur lors
du montage des perméamètres, le degré de saturation n’était pas 100% suite à la présence
des bulles d’air emprisonnées dans l’eau, la migration des particules fines du sable.Une
autre cause serait le fait que le trop plein vibrer lors de l’essai.

Commentaires sur le déroulement du laboratoire


De façon générale, l’expérience a été plutôt concluante car elle a permis d’atteindre les
objectifs fixés. Les instructions et explications données étaient assez claires et les essais
simples à réaliser. Cependant, les résultats obtenus, ainsi que la compréhension générale
du laboratoire auraient été meilleurs si l’on disposait de plus d’instruments pour la
manipulation ce qui favoriserait la participation et l’apprentissage de chacun. Il serait
aussi intéressant de fournir, pour ce laboratoire, une fiche sommaire des différentes
manipulations ce qui aiderait énormément à sa réalisation.

Références
Chiasson, P. 2010. GCIV 3420. Mécanique des sols. Notes de cours. Faculté d’ingénierie,
Université de Moncton.
Holtz, R.D. , Kovacs, W.D., Lafleur, J. 1991. Introduction à la géotechnique. Éditions de
l’École Polytechnique de Montréal, Montréal.

Vous aimerez peut-être aussi