Ministère des Enseignements Secondaire

,
Supérieur et de la Recherche Scientifique

République du Mali

C.N.E.C.E

Un Peuple – Un But – Une Foi

BAC

Baccalauréat malien

EEX
XA
AM
MEEN
N ::
SSEER
RIIEESS

Juillet. 1998

SETSET-MTIMTI-MTGC SESSION

ÉÉPPR
REEU
UV
VEE D
DEE ::

Mathématiques

4heures CCO
OEEFF:: 5

D
DU
UR
RÉÉEE ::

EXERCICE 1 : (6 points)
1°)- Démontrer que, quelque soit l’entier naturel n, on a
2 n +3
n+3
3 + 2 ≡ 0[7]
2°)- Résoudre dans ℤ / 7ℤ, l’équation :

x2 + 2x + 6 = 0
3°)- Résoudre le système :
(a, b) ε ℕ* X ℕ*

a 2 − b 2 = 405

 3m = ab

ℳ étant le P.P.C.M des entiers a et b.

Dans le plan complexe rapporté à un repère orthonormé direct (O, e1 ; e2 ) d’unité 1 cm, on
considère les points A, B, et C d’affixes respectifs :

a = 2− 2i 3

;

b = 2+ 2i 3

;

c =8

1°) Ecrire a ; b ; et c sous la forme trigonométrique. Placer les points A, B et C.
2°) Calculer le nombre complexe :

q=

a −c
b −c

que l’on écrira sous la forme exponentielle. En déduire la nature du triangle

ABC.

3°) Déterminer le barycentre G des points pondérés
point G.

(A,|a|) ; (B ;|a|) ; (C ;|c|) puis placer le

4°) Déterminer et construire l’ensemble (E) des points M du plan tels que :



→ →
→ →
MA+ MB + 2 MC = MA+ MB − 2 MC

Bac Malien 1998 Séries : SET- MTI-MTGC

Page 1 sur 3

Adama Traoré Professeur Lycée Technique

EXERCICE 2 : (4points)
1) a) Vérifier que tout nombre réel x ≠ 1 et x ≠ -1, on a :
2
1
1
=
+
2
1+ x 1− x
1− x
1
b) Soit α un nombre réel tel que 0< α <
. Déduire de a), la valeur de l’intégrale :
2
1
2

2

J (α) = ∫α 1 − x

2

dx

2) a)- En utilisant une intégration par parties, calculer en fonction de α, l’intégrale :

I
b)- Déterminer la limite de

(α) =

ln(1 − x 2 )
∫α x 2 dx
1
2

I (α) quand le nombre réel positif tend vers 0.

3)- Soit A = 10101010 un nombre écrit en base deux. Ecrire A dans le système
de numération décimale.

PROBLEME : (10points)
→ →

On désigne par R = (O, i ; j ) un repère orthonormé du plan, et a, b, et c des réels quelconques.
Les fonctions Ų0, Ų1, Ų2 et Ų sont respectivement définies sur l’ensemble ℝ des réels par :
Ų0 (x) =

e

−x
2

;

Ų1 (x) =

xe

−x
2

; Ų2 (x) =

2

xe

−x
2

−x

et Ų (x) = (a + bx +cx 2 ) e 2

On désigne par (C0), (C1) et (C2) les courbes représentatives de Ų0, Ų1, et Ų2 dans le repère.
A. On se propose de représenter (C0), (C1) et (C2).
1.
2.

Etudier les variations des fonctions Ų0, Ų1, et Ų2
Préciser par leurs coordonnées dans le repère R, les points d’intersection de
(C1) et (C0) ; (C1) et (C0) ; (C2) et (C1).

Etudier sur l’ensemble ℝ des réels, le signe de chacune des expressions :
Ų1 (x) – Ų0 (x) ; Ų2 (x) – Ų0 (x) et Ų2 (x) – Ų1 (x).
4. Tracer les courbes (C0), (C1) et (C2) dans le repère R, et hachurer le domaine
fermé (E) déterminé par les trois courbes (C0), (C1) et (C2) , c'est-à-dire l’ensemble (E)
des points M du plan, dont les coordonnées (x ; y) dans le repère R vérifient :

3.

 −1 ≤ x ≤ 0

f 2 ( x ) ≤ y ≤ f 0 ( x )

Bac Malien 1998 Séries : SET- MTI-MTGC

ou

Page 2 sur 3

 0≤ x ≤ 1

f1 ( x ) ≤ y ≤ f 0( x )

Adama Traoré Professeur Lycée Technique

B. On se propose de calculer l’aire de (E)
1. Soit n, un entier naturel quelconque. Démontrer qu’en posant :

I n (x) = ∫

x

0

I n qui a l’ensemble ℝ

On définit une fonction

−t

t n e 2 dt ;

des réels pour ensemble de définition.

2. Soit n, un entier naturel et x un réel quelconque.
Démontrer que :

I n +1 = -2x

n +1

e

−x
2

+ 2(n + 1) I n (x)

3. Soit x un réel quelconque.
a) Calculer

I 0 ( x) en fonction de x.

b) En déduire les expressions de

I1( x) et I 2 ( x)

en fonction de x.

4. Calculer l’aire de (E).
C. On se propose de calculer la dérivée d’ordre n de f. On désigne par Ų0 (ou Ų),
Ų(1) (ou ŲɅ ), Ų(2) (ou ŲɅɅ) , Ų(3) (ou ŲɅɅɅ), etc. les dérivées successives de la fonction Ų.
Ų
1.

Démontrer par récurrence, que pour tout entier naturel n, on peut trouver trois réels
αn , βn et dzn vérifiant pour tout nombre réel :
Ų(n) (x) = ( αn + βn x + dzn x 2 ) e

On trouvera α0 = a,

−x
2

β0 = b et dz0 = c et pour chaque entier naturel n, le raisonnement par

récurrence montrera que : αn+1 , βn+1 et dzn+1, vérifient :
αn+1 = βn –

1
αn ,
2

βn+1 = 2dzn –

1
βn
2

et

dzn+1= -

1
dzn
2

2. Pour chaque entier naturel n, on pose :
βnɅ= βn + 4n dzn

et

αnɅ = αn +2n βn + 4n(n+1) dzn

Démontrer que (dzn) , (βnɅ) , et (αnɅ ) sont des suites géométriques de raison -

1
.
2

3. En déduire pour chaque entier naturel n, l’expression de αn, βn et dzn en fonction
de n, a, b et c.

Bac Malien 1998 Séries : SET- MTI-MTGC

Page 3 sur 3

Adama Traoré Professeur Lycée Technique

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful