Vous êtes sur la page 1sur 5

Buzzomètre politique :

Les personnalités qui font le buzz


politique

LH2 – nouvelObs.com
17 mars 2010

Semaine du 10 au 16 mars
www.lh2.fr
Méthodologie
■ Ce baromètre mesure, parmi les 100 blogs les plus influents* parlant de sujets
politiques, le nombre de citations des personnalités politiques nationales, afin d’identifier
de qui on parle dans ces blogs et dans quelles proportions. Il s’agit d’un baromètre de
suivi du bruit en ligne et non d’un baromètre de popularité des personnalités.

■ Méthodologie : Ces 100 blogs sont indexés et analysés grâce au logiciel dédié Ami
Opinion Tracker.

■ Il s’agit, sur l’ensemble des billets postés sur une semaine de temps, de réaliser une
indexation et un comptage exhaustif des personnalités politiques, afin de mesurer les
réactions du web à l’égard de ces personnalités.

■ Semaine analysée : du mercredi 10 au mardi 16 mars 2010 (419 posts).


Comparaison réalisée avec les résultats collectés du mercredi 3 au mardi 9 mars 2010
(472 posts).

 Ces données correspondent au nombre de citations de chacune des personnalités


constatées sur les blogs. Elles ne prennent pas en compte la tonalité, positive ou
négative, des posts.

2
* Classement réalisé par Wikio
De qui a-t-on parlé sur les blogs politiques ?
Les personnalités qui ont fait le buzz politique cette semaine

Semaine du 10 au 16 mars
Pourcentage de posts sur le nombre de posts total* Du 3 Du 10 Nb moy. de
au 9 mars au 16 mars citations
De qui a-t-on parlé cette semaine sur les blogs par post
politiques ?
472 419
Nombre de posts
N ico las Sar ko z y 18% Nicolas Sarkozy 21% 18% 2,0
12%
1
F r anço is B ayr o u François Bayrou 6% 12% 1,4
Ség o lène R o yal 10% Ségolène Royal 6% 10% 2,2
M ar t ine A ub r y 9% Martine Aubry 7% 9% 1,4
F r anço is F illo n 7% François Fillon 7% = 7% 1,7
X avier B er t r and 5%
2 D aniel C o hn- B end it 4%
Xavier Bertrand
Daniel Cohn-Bendit
2%
4% =
5%
4%
1,6
1,5
Olivier B esanceno t 4%
Olivier Besancenot 1% 4% 1,1
V alér ie Pécr esse 4%
Valérie Pécresse 5% 4% 1,3
3 B r uno Le M air e
Jean- Luc M élencho n
3%
3%
Bruno Le Maire 2% 3% 1,5
Jean-Luc Mélenchon 2% 3% 1,8
Geo r g es F r êche 3%
Georges Frêche 1% 3% 1,2
Gér ar d Lo ng uet 3%
Gérard Longuet 0% 3% 1,8
A lain Le V er n 3%
C o r inne Lep ag e 3% Alain Le Vern 2% 3% 2,4
Corinne Lepage 3% = 3% 1,4
Ces citations de chacune des personnalités constatées sur les
blogs ne prennent pas en compte la tonalité, positive ou
négative, des posts (cf. verbatim détaillés)

* Classement réalisé parmi les 100 blogs les plus influents (Wikio).
3
Total supérieur à 100% : Plusieurs personnalités peuvent être citées dans un même post.
De qui a-t-on parlé sur les blogs politiques ?
Buzzomètre des personnalités - Détails
Semaine du 10 au 16 mars Le nuage de tags des expressions les plus répétées sur les blogs politiques

1 Premier tour Élections régionales


Parti socialiste Second tour
2 Dimanche soir Europe Ecologie
Haute Normandie Régionales 2010
3 Identité nationale Extrême droite

La semaine des blogueurs politiques en résumé

Le premier tour des élections régionales a été au cœur des débats de la semaine passée, comme le confirment les personnalités présentes au classement et les
thématiques abordées par les blogueurs politiques. Le président de la République occupe toujours la première place dans le classement des personnalités politiques
dont on a le plus parlé sur les blogs mais la part de citations le concernant (18%) baisse de 3 points. Les mauvais résultats des listes de la majorité présidentielle ont été
l’occasion de nombreux posts sur Nicolas Sarkozy, accusé de la défaite du fait de la stratégie de rassemblement adoptée par l’UMP mais aussi notamment à cause d’une
crise de confiance de l’électorat de droite.

Les différentes analyses relatives à l’échec de l’UMP au premier tour des régionales expliquent aussi les places occupées par le Premier ministre, François Fillon (5ème) et
le Secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand (6ème), accusés par ailleurs de ne pas reconnaitre la défaite.

L’implication du chef de l’Etat dans la campagne pour les élections régionales a été aussi fortement critiquée par les blogueurs, que ce soit en amont ou à l'issue de ce
premier scrutin.

Enfin, le très fort taux d’abstention, fait marquant du premier tour de ces élections, a aussi été fortement commenté par les blogueurs politiques et analysé comme un
désaveu vis-à-vis de la politique du gouvernement.

L’échec du Modem au premier tour des élections régionales a été également l’occasion de nombreux commentaires, qui placent François Bayrou au deuxième rang dans
le classement. A l’inverse, Daniel-Cohn-Bendit (7ème) a été évoqué à propos des bons résultats des listes Europe Écologie.

La victoire des listes du Parti socialiste explique la place de Martine Aubry (4ème) et Ségolène Royal (3ème), dont les bons résultats en Poitou-Charentes ont été largement
commentés par les blogueurs.

4
Bruno Le Maire (10ème), tête de liste UMP en Haute-Normandie, comme le Président sortant de la même région, Alain Le Vern (14ème), ainsi que Valérie Pécresse (9ème) et
Georges Frêche (12ème) ont également été mentionnés à propos des résultats obtenus par leurs listes.

Entrent dans le Top15 : Xavier Bertrand, Olivier Besancenot, Georges Frêche, Gérard Longuet et Alain Le Vern.
Sortent du Top15 : Jacques Chirac, Dominique Strauss-Kahn, Dominique de Villepin, Laurent Fabius et Jean-Paul Huchon.
De qui a-t-on parlé sur les blogs politiques ?
Sélection de verbatim
Extraits

« "A scrutin régional, conséquences régionales" déclarait Nicolas Sarkozy à la veille du premier tour de l'élection. Alliant mauvaise fois et
angoisse, il affirmait dans son interview de dernière minute au Figaro : " Où avez-vous vu que je m'étais engagé dans la campagne ? " Mais,
partout où vous êtes intervenu aux côtés des ministres candidats ! Désolé, monsieur le Président, mais c'est bien votre attitude, votre action et vos
résultats que les électeurs et même les abstentionnistes ont sanctionné de façon ... nationale ! » (Slovar blogspot)
« Le chiffre définitif de l'abstention est donc tombé ce matin : un énorme 53,64%. (…) Dans le Nord à Roubaix, l'abstention atteint même le chiffre
de 71,7%. Voilà qui a sans doute amené Martine Aubry à une toute relative modestie lors de sa déclaration télévisée et qui l'aura poussé à lancer
un appel aux « infirmières, retraités, ouvriers, employés menacés de licenciement, chômeurs, agriculteurs abandonnés, PME à qui on refuse des
prêts » autant de franges d'un électorat perdu, et toujours pas revenu. Dans ce paysage électoral, seule Ségolène Royal est arrivée à redresser la
barre et commence à attirer ce vote populaire sans lequel il ne peut y avoir de vraie victoire de la gauche. » (Le post)
« Ils regrettent tous l’abstention, la main sur le cœur, après ce premier tour des régionales. Parlent d’exigence démocratique. Evoquent leur
déception. Leur tristesse, pour les plus hardis. Mais dans le fond, ils n’en ont rien à faire. Tant que les mécontents bouderont les urnes, ceux qui
sont aux commandes resteront tranquilles. Ils pourront continuer leur tambouille tranquillement, à l’abri des regards. (…) Le premier enseignement
de ce premier tour, c’est donc le retour à la situation d’avant 2007, question confiance des électeurs dans leurs représentants politiques. (…)Trois
ans après, force est de constater que Sarkozy est comme les autres : un beau parleur qui n’a rien fait pour rendre la « République irréprochable »,
et qui a échoué dans son combat pour le pouvoir d’achat. » (Pensées d’outre politique)
« On pourrait gloser à l’infini sur ce premier tour des élections régionales : Nicolas Sarkozy affaibli, Martine Aubry renforcée, des Verts regonflés,
UMP dégonflée, gauche divisée, régions rejetées, et mile choses encore. Mais la seule leçon qui vaille est celle là : la politique française fabrique
de la défiance à haute dose, au risque d’en crever, et la République avec elle. » (Blog de Jean-Michel Aphatie)
« Et voilà. Le MoDem s'est pris la baffe qu'il était prévisible qu'il se prenne. A vrai dire, j'en ai ma claque d'un parti qui ne cesse de faire risette à la
gauche. Plus qu'assez. (…) Je n'ai pas voulu plomber la campagne en disant ce que je pensais de la stratégie, mais je commence à en avoir plus
qu'assez de voir le MoDem courir après les écolos et la gauche. Très logiquement, d'ailleurs, les électeurs préfèrent l'original à la copie. Pendant
ce temps, il y a un boulevard, un boulevard ?, que dis-je !? une autoroute grande ouverte et déserte ou presque au centre-droit. Pas forcément un
centre-droit rallié, mais indépendant, capable d'approuver le pouvoir quand le pouvoir a raison. Bref, ce que Bayrou me semblait avoir promis dès
2006. » (L’hérétique)
« Les élections régionales constituent une étape supplémentaire dans la recomposition politique de la gauche du PS. (…) Un autre enjeu est de
passer, cette fois, devant le MoDem de François Bayrou, afin de convaincre le PS de s'allier entre les deux tours avec la gauche de la gauche
plutôt qu’avec le centre. Un choix d'alliance qui influera forcément sur l'orientation idéologique des listes, puis des éventuelles majorités régionales.
Reste que les résultats électoraux à la gauche du PS seront difficilement interprétables, étant donné que la gauche antilibérale a formé selon les
régions des configurations à géométrie variable. » (Ipolitique)
« Alors oui, on peut dire que cette abstention a surtout pénalisé les listes de la majorité présidentielle, c’est un fait ; il y a dans cette abstention-là,
celle des électeurs de la droite traditionnelle, la marque claire et nette d’un désaveu vis-à-vis de la politique du gouvernement, de l’attitude, aussi,
du chef de l’Etat ; il y a le signe d’une grande déception, d’une colère (rentrée), et qui sait ce qu’elle peut devenir en deux ans, en quoi peut-elle se
muer. (…) Les "ténors", comme ils disent, se sont depuis leurs "fiefs" ou "QG" exprimés : Fillon, Aubry, Bayrou, Royal, Duflot, tous sans être

5
coupés, quand bien même ce fut souvent long, pénible, inintéressant, mais quand ce fut le tour de Marine Le Pen, au bout de deux minutes, vlan,
ils la zappèrent et retour illico sur le plateau. » (Philippe Sage)
« François Fillon n'aurait donc pas marqué la campagne, pas plus qu'un Xavier Bertrand qui attend son heure et la chute du Premier Ministre.
Ils sont tous dans le coup d'après. Mais à confondre les échéances, il arrive qu'on se brûle les ailes. » (Le post )