Vous êtes sur la page 1sur 1

2 FOCUS LE COURRIER

SAMEDI 24 JANVIER 2009


SOLIDARITÉ

Le bémol OGM
La révolution ne gagne pas à
tous les coups. Même dans la
Bolivie d’Evo Morales, les multi-
nationales peuvent parfois gar-
der presque intact leur pouvoir
BOLIVIE: LA RECONQUÊTE PAC
de nuisance... Noyé dans une
centaine de modifications lors
Trois ans après l’élection d’Evo Morales,les Boliviens s’apprêtent à inaugurer leur
des négociations entre le gou-
vernement et la droite parle-
nouvelle maison commune.Le projet de Constitution soumis aux voix dimanche
mentaire au mois d’octobre, il a devrait consolider les réformes juridiques,sociales,politiques et économiques en
failli passer inaperçu. L’article
408 (devenu 409) a pourtant cours.Une «décolonisation du pouvoir» qu’illustre la réforme agraire en pays guarani.
basculé d’un extrême à l’autre,
l’interdiction pure et simple «de
la production, de l’importation
et de la commercialisation de
transgéniques» devenant régu-
lation par l’intermédiaire d’une
loi... «C’est incontestablement
un énorme recul», admet volon-
tiers Miguel Lora, collaborateur
au Vice-ministère des terres et
journaliste à Bolpress.com.

Que s’est-il donc passé dans les


couloirs du parlement? «Il y a eu
une pression des députés des
partis de droite, notamment de
Podemos», explique Francisco
Mollo Calle, président de l’As-
sociation des organisations des
producteurs écologiques. «Et
les parlementaires de l’Oriente,
principalement de Santa Cruz,
répondent aux intérêts de puis-
sants groupes agro-industriels,
comme l’Anapo, l’Association
nationale des producteurs
d’oléagineux. Et qui trouve-t-on
derrière l’Anapo? La transnatio-
nale Monsanto. Pour preuve:
c’est l’Anapo qui avait présenté
officiellement aux autorités bo- «J’ai été séparé de ma famille quand j’étais enfant. Dans l’hacienda, j’ai lavé le linge, pelé les légumes et préparé les repas. Je ne suis jamais allée à l’école et pendant
liviennes les demandes d’essai très longtemps je n’ai pas su ce qu’était l’argent», témoigne Felicia. En 2009, le travail forcé ne sera plus qu’un mauvais souvenir pour les Guaranis de Bolivie. BPN
et d’autorisation du pesticide
Roundup Ready, produit par la
firme américaine, en 2004 et en BERNARD PERRIN, SANTA CRUZ communautés entières vivent tou- 67 ans, témoigne d’un passé qui se lié au propriétaire par une supposée
2005», précise Sorka Copa, du Imaginez qu’une famille soit proprié- jours en état de servitude, soumises à mêle au présent: «J’ai été séparé de dette qui se transmet de père en fils.
Forum bolivien sur l’environ- taire de l’équivalent de la superficie un patron. ma famille quand je n’étais encore Résigné, il se sent encore incapable
nement (Fobomade), et auteur du canton du Valais... ou de plus de Les Guaranis ont habité cette ré- qu’une enfant, pour entrer au service d’imaginer un autre futur que celui de
d’une étude sur «les erreurs 500 000 terrains de football. Et que gion au moins depuis le XIVe siècle, et de la famille Chávez. Dans leur ha- «vivre et mourir sur cette terre qui m’a
fatales de l’évaluation des sur ce même territoire, des milliers ont résisté à toutes les tentatives de co- cienda, depuis toute petite, j’ai lavé le vu naître, au service d’un maître».
risques du soja transgénique en de paysans sans terre survivent en es- lonisation pendant plus de trois cents linge, pelé les légumes et préparé les
Bolivie». clavage, avec au mieux un salaire de ans, jusqu’à leur défaite militaire en repas. Je ne suis jamais allée à l’école 2009, année de la libération?
Et pourtant... En 2002, la misère, au pire juste de quoi nourrir 1892 lors de la bataille de Kuruyuki. Le et pendant très longtemps je n’ai pas Et pourtant... L’espoir que plus
grande marche des mouve- leur famille. Bienvenu dans le dépar- territoire fut alors distribué par l’Etat su ce qu’était l’argent. Les hommes, d’un siècle d’exploitation prenne fin
ments sociaux pour la souverai- tement de Santa Cruz, terre des iné- aux propriétaires terriens, boliviens ou eux, étaient aux champs, du lever du cette année est bien réel... Pendue à
neté faisait de la lutte contre les galités! Dans cet Oriente bolivien où étrangers, et les «bons sauvages» gua- soleil à la tombée de la nuit.» un arbre, une vieille radio grésille
transgéniques une priorité. seulement 5% des plus riches pro- ranis furent dispersés dans les diffé- Selon l’Assemblée du peuple gua- pour l’ensemble des familles d’Ita-
Quant au président Evo Morales, priétaires possèdent 85% des sur- rentes haciendas, utilisés pour le tra- rani, Itacuatia compterait aujour- cuatia. Le programme de Patria Nue-
il est de longue date un farouche faces cultivées... vail aux champs. Une main-d’œuvre d’hui encore trente familles soumises va, un canal pro-gouvernemental, fait
militant anti-OGM!« Oui... Mais Dans la région reculée de l’Alto corvéable à souhait bienvenue... à une forme ou à une autre d’esclava- la promotion de la nouvelle Constitu-
il y a deux niveaux... Evo est en Parapeti1, à quelques heures de jeep ge ou de servitude. «Nous recevons tion. Nicanor Cerezo Bejarano écoute
effet un opposant aux transgé- de la petite ville pétrolière de Camiri, Un siècle de travail forcé des salaires de misère, en général pensivement: «Ce nouveau texte fon-
niques, mais dans son cabinet, le temps semble s’être figé. Et le pay- Des communautés entières furent 15 bolivianos (un peu plus de damental pourrait nous offrir enfin ce
on trouve des gens qui, disons, sage magnifique, fait de vallées et de ainsi privées de leurs terres fertiles et 2 francs) pour une journée de dix ou que nous voulons: vivre librement, en
n’y sont pas forcément opposés. montagnes recouvertes d’une végéta- réduites au travail forcé. «Ce fut le dé- douze heures de labeur. Et il y a enco- travaillant notre propre terre et en
Il y a deux clans au sein même de tion luxuriante, rappelle le paradis but de la période la plus pénible de re peu, nous n’étions rétribués que nous organisant en communauté.
l’exécutif», relève Miguel Lora. perdu. Perdu, car dans ce monde ou- notre histoire, qui n’est malheureuse- par un peu de sucre, du savon, Alors le 25 janvier, nous irons tous vo-
blié, le XXIe siècle rime encore avec ment pas encore terminée», explique quelques cacahuètes...», confirme Ni- ter, évidemment.»
A Santa Cruz, la moitié de la pro- esclavage pour le peuple guarani. Felicia, assise devant sa petite hutte canor Cerezo Bejarano, le mburuvi- Le vice-ministre des Terres, Ale-
duction agricole serait aujour- Dans les énormes propriétés privées faite de bois et de paille. Dans sa com- cha (le chef) de cette communauté. Et jandro Almaraz, l’a lui-même clamé
d’hui transgénique. «La soja y est de plusieurs milliers d’hectares, des munauté d’Itacuatia, la vieille dame, comme tous ses compagnons, il est (suite en page 3)
en pleine expansion, dans le
cadre du développement des
bio-combustibles, qui remplis-
sent les réservoirs de voitures de
riches Européens», s’énerve Mi-
«Nous avons une dette historique envers les peuples indigènes»
guel Lora. Pour ce dernier, cette Il n’a pas hésité, en avril dernier, à affronter direc- encore cinq ans pour arriver au terme du processus. une résistance de la part de quelques proprié-
porte ouverte aux transgéniques, tement les propriétaires terriens, quitte à essuyer L’an dernier, nous avons pu déclarer un premier dé- taires terriens, qui ont même pris les armes
«c’est une trahison de la nouvelle leurs tirs. Et il n’a pas attendu que la Constitution partement entièrement assaini, celui de Pando, qui contre nous l’an dernier, et qui s’opposent à la fin
Constitution, qui prône la souve- inscrive dans le marbre les principes de la réforme compte 6,5 millions d’ha. Avant, les communautés de leurs privilèges insensés, à cette accapare-
raineté alimentaire et l’autosub- agraire pour aller de l’avant. Avec ses lunettes à indigènes n’y avaient pratiquement aucun droit sur ment inadmissible de dizaines de milliers
sistance au travers d’une pro- monture noire et sa barbe de jeune révolution- la terre, désormais elles sont titulaires de 2,5 millions d’hectares. Ils étaient appuyés par l’oligarchie
duction agricole diversifiée...» naire, le vice-ministre des Terres Alejandro Alma- d’hectares, dont 500 ha attribué à chaque famille . conservatrice de Santa Cruz et par les mouve-
Mais tout n’est pas si noir: raz incarne bien ce processus impulsé par le ments séparatistes et autonomistes. Mais cette
«La Constitution interdit encore gouvernement. D’où proviennent ces terres redistribuées? droite extrémiste et raciste a été défaite, et les
les transgéniques dans le cadre Ce sont les terres qui étaient inexploitées, qui ne propriétaires terriens avec elle. La redistribution
d’accords internationaux. Appa- Etes-vous satisfait du cours de la réforme agraire? répondaient pas à la fonction économique et so- de terres dans cette région est désormais immi-
remment la droite a oublié l’ar- Très satisfait. En trois ans, nous avons assaini1 ciale. Je vous donne un exemple. Dans le départe- nente...
ticle 255 lors des négociations», 18,3 millions d’hectares (ha), soit deux fois plus que ment de Pando, une famille réclamait 300 000 ha.
sourit Sorka Copa. «Et puis, ajou- ce qui avait été réalisé depuis 1996. Et surtout, ce Or l’étude sur le terrain a montré que seul 1% de La Constitution ne fait-elle pas la part trop belle aux
te Miguel Lora, les articles 255 et processus bénéficie enfin aux communautés. Sept cette surface répondait à la fonction économique et peuples indigènes?
357 interdisent les patentes sur millions d’hectares ont ainsi été remis aux peuples sociale. Et seul ce pour cent a donc été titularisé... Non, nous avons une dette historique à payer, cel-
la vie, et notamment sur les se- indigènes en Terres communautaires d’origine le de l’humiliation de communautés qui
mences. Dès lors, avec ses pro- (TCO), et plus de 2,3 millions aux communautés Qu’est-ce que la fonction économique et sociale? formaient ce pays avant la conquête espagnole, et
duits monopolistiques qui lient paysannes. C’est un principe fondamental qui est inscrit pour qui ont souffert de siècles d’exploitation et de dis-
les agriculteurs, Monsanto viole- la première fois dans le marbre de la Constitution! crimination...
ra clairement la nouvelle Consti- Au détriment des entreprises privées? Une terre qui n’est pas exploitée ou qui l’est mais au
tution bolivienne.» BPN Non, 600 000 ha ont été titularisées à des petites en- travers de la survivance de l’esclavage ne remplit Qu’apporte encore la nouvelle Constitution?
treprises et plus de 900000 ha aux moyennes et pas la fonction économique dans le premier cas et Elle renforce la gestion communautaire de la terre.
grandes. Cela montre qu’il ne s’agit pas, contraire- la fonction sociale dans le second. Elle est alors ex- Ici, en Bolivie, nous ne pensons pas qu’il s’agisse
La Fédération genevoise de ment à ce que prétend l’opposition, d’une réforme propriée, sans indemnisation, et l’Etat se charge de d’une utopie, comme le pense la droite et une par-
coopération (FGC), qui re-
groupe une cinquantaine
anti-démocratique, qui exproprie les privés. Au la redistribuer, par exemple à ceux qui la tra- tie de la gauche. Ce système a pour but le bien
d’organisations de solidarité contraire, nous leur offrons la sécurité juridique. vaillent, à des communautés soumises à un maître. commun, tout en respectant l’individu. Il est
Nord-Sud, soutient financiè- harmonieux. PROPOS RECUEILLIS PAR BPN
www.fgc.ch rement, avec l’appui de la Vil-
le de Genève, la rubrique «Solidarité in- Où en est le processus d’assainissement? C’est le cas de l’Alto Parapeti... 1
L’assainissement consiste à vérifier la validité du titre de
ternationale». Le contenu de cette page Vingt-sept millions d’hectares sont assainis, mais la Oui, et l’année 2009 sera celle de la libération du propriété et la légalité de l’exploitation puis à redistribuer les
n’engage ni la FGC ni la Ville de Genève.
Bolivie en compte 106... J’estime qu’il nous faudra peuple guarani et de la fin de l’esclavage! Il y a eu terres saisies..