Vous êtes sur la page 1sur 73

Programme d’Appui à la Qualité pour

L’Enseignement Supérieur

Manuel de Procédures Opérationnelles

Version du 23 mai 2006

1
Abréviations et Sigles

1- BIRD Banque Internationale pour la Reconstruction et le


Développement
2- CDM Commission départementale des marchés
3- CTEPACG Comité d’Evaluation en Gestion
4- CG Capacité de Gestion
5- CNE Comité national d’évaluation
6- CTEPACG Comité de sélection pour l’allocation
7- DGRU Direction Générale de la Rénovation Universitaire
8- DGSC Direction Générale des Services Communs
9- DT Dinar Tunisien
10- FCI Fonds de la contre partie institutionnelle
11- INEPQ Instance nationale d’évaluation pour la promotion de la qualité
12- ISET Institut Supérieur des Etudes Technologiques
13- ISFM Institut Supérieur de Formation des Maîtres
14- MES Ministère de l’Enseignement Supérieur
15- MPO Manuel de procédures opérationnelles
16- PAQ Programme d’Appui à la Qualité
17- PARES Programme d’Appui à la Réforme de l’Enseignement Supérieur
18- PET Panel d’évaluation technique
19- PPMO Projet de Plan de la mise en œuvre
20- QE Qualité de l’Enseignement
21- TDR Termes de Référence
22- UAF Unité Administrative et Financière
23- USD Dollar Américain

2
1. LE PROGRAMME D’APPUI A LA QUALITE POUR l’ENSEIGNEMENT
SUPERIEUR TUNISIEN.

1.1 Contexte et justification

Le secteur de l’enseignement supérieur public tunisien est confronté à un problème général


de qualité, et la plupart des dépenses courantes du Gouvernement dans les universités
publiques se fait sur une base de ligne budgétaire, centralisée et rigide. La prédominance de
cette pratique traditionnelle de financement n’a pas favorisé le développement d’incitations
assez larges pour les universités publiques à améliorer la qualité académique, accroître
l’efficacité et ajuster les programmes avec les priorités du Gouvernement. Un des objectifs
majeurs de la stratégie sectorielle de l’Enseignement Supérieur de la Tunisie est de
développer un dispositif de mécanismes d’innovation pour transférer une partie des
ressources du Gouvernement aux institutions publiques, enracinant les mécanismes avec les
incitations pour améliorer la qualité de la formation et le fonctionnement des institutions. Le
Gouvernement de la Tunisie cherche aussi à octroyer une plus grande autonomie
institutionnelle aux universités publiques de manière graduelle et souhaite accorder aux
institutions une souplesse de gestion tout en accroissant leur imputabilité pour l’utilisation
des fonds publics. Ce Programme d’Appui à la Qualité (PAQ) servira à appuyer la stratégie
du Gouvernement par le financement d’un ensemble de paquets d’allocations sur une base
concurrentielle.

Les allocations du PAQ seront octroyées à travers deux (2) volets de financement ;

(a) les allocations pour Améliorer la Capacité de Gestion totalisant 3 millions DT,
et,
(b) les allocations pour Améliorer la Qualité de l’Enseignement, totalisant 16.9
millions DT (86%).

Toutes les Allocations sont octroyées sur une base concurrentielle pour appuyer les
investissements présentés par les meilleures propositions. Les allocations du PAQ sont
accordées pour une période d’exécution ne dépassant pas trois (3) années.

Allocations pour CG : il est envisagé d’organiser un seul tour de compétition, avec un total
de quatorze (14) allocations à décaisser. Un appel pour la soumission des propositions sera
lancé par le comité de pilotage du PAQ à l’intention de toutes les universités publiques.
Chaque proposition faite par une université sera basée sur l’atteinte d’une note de référence
mesurée selon les critères détaillés plus loin dans ce manuel. L’utilisation d’une note de
référence pour ce volet du Fond signifie que les universités n’entrent pas en compétition
pour l’octroi des allocations CG, mais plutôt qu’elles cherchent chacune à atteindre la note de
référence pour les propositions acceptables. Il est attendu que les universités élaborent une
proposition cohérente et réalisable qui identifie les faiblesses de la capacité de gestion et
présente un paquet d’investissements, d’activités et une stratégie d’exécution qui peut
démonter un lien direct entre les investissements proposés et les activités d’amélioration de
la capacité de gestion. Il est estimé qu’un petit nombre des universités pourrait obtenir la

3
note de référence pendant la première tentative et gagner l’allocation pour la capacité de
gestion. Pour les universités qui ne satisfont pas au critère de l’obtention de la note de
référence pendant le premier essai, elles bénéficieront d’une assistance pour améliorer leurs
propositions et une date butoir pour soumettre de nouveau leurs propositions. La note de
référence est définie pour s’assurer qu’une université est préparée (prête) et qu’elle a la
capacité de réaliser son programme proposé pour l’amélioration de la capacité de gestion.

Allocations pour QE : Dans le volet QE, il est prévu d’avoir deux tours de compétition. Un
appel pour la soumission des propositions sera lancé au début de chaque tour par le comité
de Pilotage du PAQ à l’intention de tous les établissements de l’enseignement supérieur
éligibles. (voir la section sur les critères d’éligibilité). Les établissements seront en
compétition pour les allocations pour QE et seront classés et recommandés pour l’octroi de
l’allocation en fonction de la force de leurs propositions. Il est attendu que les établissements
identifient les faiblesses spécifiques de la qualité de l’enseignement, et proposent un plan
cohérent et réaliste avec une stratégie d’exécution claire qui peut démontrer un lien direct
entre un paquet d’investissements proposés et des activités allant dans le sens des
améliorations de la qualité de l’enseignement. L’appel pour les propositions pour le premier
tour de la compétition est envisagé au mois de Mai 2006 avec un objectif de trente
allocations qu’il est possible d’octroyer vers Novembre 2006 et décaissées vers Mars 2007.
un autre appel pour propositions est envisagée d’être lancés vers Mai 2007 pour octroyer
vingt allocations.

Les avantages que l’on espère tirer de l’introduction du PAQ se retrouvent à différents
niveaux du secteur de l’enseignement supérieur et au niveau du Gouvernement. Ces
avantages sont générés de deux manières : (1) les investissements directs effectués en
utilisant les ressources financières des allocations du Fonds et (2) les changements
institutionnels et systémiques qui interviennent suite à l’utilisation de ce mécanisme
innovateur pour transférer les ressources du Gouvernement aux institutions publiques. Un
résumé de ce type d’avantages attendus par catégorie de bénéficiaires potentiels à travers ces
deux méthodes de transfert de fonds est présenté dans la matrice ci-dessous.

4
Tableau 1 : Bénéfices des Investissements du PAQ pour Améliorer l’Enseignement
Avantages attendus des investissements du
PAQ par les principales catégories des bénéficiaires
Institutions Professeurs Etudiants

Les environnements de Accès amélioré à et appui pour Accès amélioré (à) et appui pour
l’apprentissage et l’infrastructure une éducation et formation plus une éducation et formation
pédagogique améliorés avancées avancées
ƒ Les compétences des ƒ Education continue, ƒ Cycle court, études
enseignants, conditions cycle court, programmes avancées (sur site et à
de salles de classes et de 3e cycle (sur site et à l’étranger)
laboratoires collections l’étranger
des bibliothèques,
connectivité
Relations améliorées avec le Conditions de travail améliorées Conditions d’étude améliorées
secteur privé et la communauté avec un meilleur accès aux outils avec un meilleur accès aux outils
internationale de recherche pédagogiques et infrastructure pédagogiques et infrastructure
Capacité améliorée de collecte Accès amélioré à l’information Accès amélioré à l’information
de données pour faire le suivi de scientifique et intégration dans la scientifique et à la communauté
la performance institutionnelle communauté internationale de internationale de recherche
recherche
Capacités administratives Contact académique amélioré Contact académique amélioré
améliorées et de plus grandes avec les étudiants avec les professeurs
efficiences
Relation améliorée avec le
marché du travail

5
Tableau 2 : Avantages tirés du Mécanisme et Financement compétitif du PAQ et de
l’Administration de l’Allocation du PAQ
Avantage attendus du mécanisme du FPQ
par les principaux bénéficiaires
Gouvernement Institutions Professeurs Etudiants
Leçons apprises du Expérience dans Une plus grande sensibilité à la Une plus grande sensibilité
pilotage de la l’administration d’allocation budgétisation par « bloc » aux priorités stratégiques
budgétisation de budgets en bloc ( gestion
d’allocation en bloc par objectif) Redevabilité améliorée par Expression d’opinion
(gestion par objectif) rapport à l’institution et aux améliorée pour la reddition
qui peuvent être Une plus grande sensibilité parties prenantes dans l’utilisation des comptes de l’utilisation
appliquées à d’autres aux priorités du des ressources publiques des ressources publiques
secteurs gouvernement
Collecte de données améliorée et Participation améliorée dans
Plus grande capacité Rédevabilité améliorée par une plus grande capacité de faire la collecte de données pour
institutionnelle de rapport à l’Etat et aux parties le suivi de la performance des mieux démontrer les
répondre aux prenantes pour l’utilisation personnels niveaux de performance
priorités du des ressources publique institutionnelle
Gouvernement Compétitivité améliorée au sein
Collecte de données améliorée des pairs pour améliorer la qualité Compétitivité rehaussée
Relations sur la performance des résultats d’apprentissage entre les étudiants pour
contractuelles institutionnelle améliorer la qualité des
demandant une plus Sensibilité améliorée par rapport résultats d’apprentissage
grande redevabilité Plus grande capacité de faire à la formation des diplômés pour
pour l’utilisation des le suivi des résultats des le marché de l’emploi Une plus grande influence
ressources publique investissements et de conduire sur le comportement
la planification stratégique Une plus grande influence sur le organisationnel et la
Collecte de données comportement de l’organisation capacité de stimuler la
améliorée sur la Efficiences améliorées et la capacité de stimuler la culture de la qualité
performance des culture de la qualité
institutions publiques Compétitivité améliorée entre Participation accrue dans la
les prestataires de Une autonomie administrative et prise de décision liée aux
Plus grande capacité l’enseignement supérieur un budget accrus, flexibilité, et investissements pour
de faire le suivi des contrôle sur les investissements l’amélioration de la qualité
résultats des
investissements Compétitivité améliorée dans Débouchés améliorés pour l Débouchés améliorés pour
publics la production des diplômés émergence de solutions créatives l’émergence de solutions
pour le marché du travail au problème de la qualité créatives au problème de la
Performance qualité
améliorée des Plus grande influence sur le Sensibilisation aux besoins des
investissements comportement de étudiants et du marché de Sensibilisation et une plus
publics l’organisation et la capacité de l’emploi, rendant les problèmes grande capacité de répondre
stimuler la culture de la qualité d’études plus pertinents au besoin du marché du
Plus grande influence travail
sur le comportement Autonomie administrative et Participation accrue dans la prise
de l’organisation et budget accrus, flexibilité et de décision liée aux Acquisition plus rapide et
capacité de stimuler contrôle sur les investissements accès aux opportunités et
la culture de la investissements matériels d’apprentissage
qualité Acquisition plus rapide et accès
Débouchés améliorés pour aux opportunités et matériels
l’émergence de solutions d’apprentissage
créatives au problème de la
qualité Une plus grande capacité de
répondre aux besoins des
Sensibilisation aux besoins étudiants
des étudiants et enseignants

6
1.2 Le But du Manuel

Ce manuel de procédures opérationnelles (MPO) contient les accords convenus entre le


Ministère de l’Enseignement Supérieur (MES) de la Tunisie et la Banque Internationale pour
la Reconstruction et le Développement (BIRD) durant la préparation du projet de
Développement de l’Enseignement Supérieur et d’Appui à la Qualité (PDESAQ) en 2005-
2006. Il souligne les procédures opérationnelles à suivre dans la mise en œuvre du
programme d’Appui à la Qualité (PAQ) pour l’enseignement supérieur en Tunisie- un
programme d’allocations sur la base concurrentielle pour attribuer les ressources publiques
aux institutions de l’enseignement supérieur pour les investissements ciblés dans le but
d’améliorer la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage. Le PAQ est prévue comme une
partie du PDESAQ, examiné par le Conseil d’Administration de la Banque Mondiale en Juin
2006. Tous les amendements de procédures et de directives contenues dans ce document
exigera l’examen et la non objection de la BIRD avant son adoption tel qu’expliqué dans la
section sur le processus d’amendement du MPO.

Les objectifs majeurs de ce MPO sont multiples :


ƒ pour servir de guide clair au MES, à la DGRU, au secrétariat du PAQ et au
comité de Pilotage du PAQ dans l’établissement d’une structure
administrative et des procédures claires pour la mise en œuvre du PAQ ;
ƒ pour servir de guide aux postulant(e)s et les institutions qu’ils/elles
représentent dans la préparation des propositions pour l’octroi de
l’allocation ;
ƒ pour servir de guide au Comité technique d’évaluation des projets
d’amélioration de la capacité de gestion (CTEPACG) et le Panel de
l’Evaluation Technique (PET) par rapport aux procédures d’examen de
proposition et le processus d’octroi de l’Allocation ;
ƒ pour servir de guide au MES et aux institutions bénéficiaires de l’Allocation
dans la mise en œuvre des allocations octroyées, y compris le décaissement, la
passation des marchés, le suivi et l’évaluation et les obligations de rapport.

Enfin, ce MPO sert de référence pour les missions de supervision du PDESAQ par la
BIRD.

1.3 Secrétariat et Comité de Pilotage du PAQ

La responsabilité du Secrétariat du PAQ se situe au sein de la Direction Générale de la


Rénovation Universitaire (DGRU) dans le MES. En abritant le Secrétariat du PAQ, la
DGRU administrera seulement le processus de sélection de l’allocation du PAQ et
organisera les activités du Comité de Pilotage du PAQ, mais elle aura également à superviser
la mise en œuvre correcte et le suivi des allocations octroyées en bloc aux institutions de
l’enseignement supérieur public.

L’administration du Secrétariat du PAQ demandera un renforcement de capacité par l’appui


du projet de la Banque Mondiale à travers la formation du personnel en gestion financière,
passation de marché et administration. L’appui de la BIRD comportera également l’achat de

7
certains matériels et équipements pour assurer le bon fonctionnement de l’appareil
administratif du Secrétariat du PAQ 2.

Le comité de Pilotage du PAQ sera nommé par le Ministre de l’Enseignement Supérieur et


sera composé de :

ƒ Le Directeur Général de la DGRU (Secrétariat du Comité de Pilotage PAQ) ;


ƒ Le Coordonnateur du Projet BIRD
ƒ Le Directeur Général de la DGSC ;
ƒ Le Président du Comité National d’Evaluation (CNE actuellement mais qui
pourrait évoluer vers le INEPQ) ;
ƒ Huit (8) Professeurs d’Université parmi lesquels deux (2) seront désignés par
domaine académique : sciences, sciences sociales, les humanités et la formation
technique ;
ƒ Un (1) Professeur d’Université qui sera nommé par le Ministre pour être le
Président du Comité de Pilotage du PAQ

Les termes de référence (TDR) du Comité de Pilotage du FPQ seront établis par le Ministre
de l’Enseignement Supérieur, transmis aux membres du Comité de Pilotage du PAQ avec
copie au Secrétariat du PAQ. Les TDR du Comité de Pilotage du PAQ inclura les
instructions pour :

ƒ Communiquer les priorités du Gouvernement dans chaque appel à candidature pour


les propositions pour l’allocation du PAQ en direction de toutes les institutions
d’enseignement supérieur et les principales parties prenantes ;
ƒ Sélectionner les experts pour le CTEPACG et le PET qui auront à examiner les
propositions pour l’allocation pour leurs volets d’allocation respectifs ;
ƒ Superviser le processus d’évaluation de proposition pour l’allocation afin d’assurer
l’intégrité et le respect des procédures ;
ƒ Transmettre au Ministre de l’Enseignement Supérieur par le biais du secrétariat du
PAQ le classement des propositions et les recommandations pour le décernement
d’allocation faites par le CTEPACG et le PET ;
ƒ Transmettre au Ministre de l’Enseignement Supérieur une explication écrite par
chaque décision de décerner une allocation et donner des conseils aux (A) équipes
des propositions retenues sur la mise en œuvre, et (B) équipes des propositions non
gagnantes sur les voies par lesquelles elles peuvent améliorer leur proportion lors des
tours compétition suivants.

Avant le lancement du Projet PARES II appuyé par la BIRD, le Comité de Pilotage du PAQ
tiendra un séminaire national et trois séminaires régionaux sur le PAQ pour familiariser les
différentes parties prenantes et postulants potentiels avec le concept du PAQ. Aussitôt après
la réalisation des séminaires de socialisation, le secrétariat du PAQ, sous les auspices du
Comité de Pilotage, organisera à son tour un atelier national et trois ateliers régionaux pour
offrir une formation dans la préparation de proposition pour les postulants potentiels avant
chaque tour de compétition pour l’allocation du PAQ.

8
1.4 Nomination et termes de référence pour le Comité technique d’Evaluation des
projets pour l’amélioration de la Capacité de Gestion et du Panel d’Evaluation
Technique pour les Allocations en Amélioration de la Qualité de l’Enseignement

Le CTEPACG comprenant des experts en gestion d’université sera identifié par le Comité
de Pilotage du PAQ et nommé par le Ministre de l’Enseignement Supérieur pour le Volet
d’allocation en CG.
Les membres du CTEPAG seront nommés par décision du Ministre de l’enseignement
supérieur sur proposition du président du comité du programme d’appui à la qualité
Le CTEPACG a pour mission d’évaluer les projets d’appui à l’amélioration de la capacité de
gestion des universités.
Un Panel d’Evaluation technique comprenant des experts provenant de diverses disciplines
académiques sera identifié par le Comité de Pilotage du PAQ et nommé par le Ministre de
l’Enseignement Supérieur.
Les membres du panel seront nommés par décision du Ministre de l’enseignement supérieur
sur proposition du président du comité du programme d’appui à la qualité
Le panel d’évaluation technique procède à l’évaluation des projets proposés par les
établissements d’enseignement supérieur et de recherche ainsi que des Universités dans le
cadre du programme d’appui à la qualité.
Cette évaluation est fondée sur les critères suivants :

-Conformité du projet aux objectifs du Ministère de l’enseignement supérieur en matière de


décentralisation et d’autonomie des établissements d’enseignement supérieur et de recherche
(25%)
-Qualité de l’analyse de la situation de l’Université en matière de gestion (25%)
-Pertinence et cohérence des composantes du programme d’appui à la qualité (25%)
-Qualité du programme de mise en œuvre et du plan de passation des marchés (25%)

1.5 Amendement du Manuel

Une revue systématique de ce MPO et de l’efficacité des procédures établies aura lieu après
chaque tour de la compétition pour l’octroi des allocations. Toutes les modifications du
MPO ne seront proposées qu’une fois que les récipiendaires d’allocation auront signé leur
contrat respectif avec le MES et avant que l’appel suivant pour les propositions ne soit lancé.
Les changements du MPO doivent être fondés sur les leçons apprises des tours de
compétition précédents et/ou sur les changements de priorités du Gouvernement de la
Tunisie ou du MES.

Outre la revue systématique et les amendements, des demandes additionnelles pour modifier
le MPO peuvent être faites par le MES à tout moment. Toutefois, une fois que les
procédures et directives sont publiées pour un tour de compétition spécifique, les
changements rétroactifs seront considérés seulement dans les circonstances exceptionnelles.
Tous les changements proposés ayant reçu une non objection de la Banque Mondiale
doivent être accompagnés de plan d’action détaillé du Secrétariat du PAQ pour une diffusion
publique des amendements auprès du pool entier de candidats potentiels. L’information
complète et immédiate du public de tous les amendements quels qu’ils soient essentielle.
Le processus de revue suivra la procédure présentée ci-dessous.

9
Après chaque tour de compétition et l’octroi des allocations du PAQ, le Secrétariat du PAQ
de la DGRU organisera un séminaire consultatif du Comité de Pilotage du PAQ, du
CTEPACG et du PET avec un groupe largement représentatif des parties prenantes pour
recueillir des commentaires sur l’efficacité des directives du MPO. Les participants au
séminaire de la revue du MPO analyseront les arrangements institutionnels et de la mise en
œuvre décrits dans ce MPO et feront des recommandations pour tout amendement au
Secrétariat du PAQ.

Le Secrétariat du PAQ produira un rapport détaillant tous les changements recommandés


par rapport aux critères d’éligibilité et de sélection et toutes autres directives à appliquer dans
les prochains tours de compétition. Ce rapport sera soumis à la Banque Mondiale pour avis.
Le rapport doit fournir une justification claire pour chaque recommandation. La revue du
MPO concernera autre, une analyse de ce qui suit :
(i) l’inclusion ou l’exclusion possible de certaines composantes du secteur de
l’enseignement supérieur dans le deuxième tour ;
(ii) le seuil imposé au nombre de propositions qu’un établissement peut soumettre ;
(iii) le plafonnement du nombre de propositions pouvant être présentées par une
université ou par la DGET;
(iv) les seuils des montants d’allocation accordés aux différentes disciplines d’étude,
(v) les dépenses éligibles ;
(vi) les niveaux ou stratification utilisés pour la compétition ;
(vii) les critères de sélection ;
(viii) le processus d’évaluation et de sélection ; et
(ix) toutes les mises à jour des procédures de gestion financière et de la passation
des marchés.
Une fois que la Banque Mondiale a donné sa non objection à une ou plusieurs modification
(s) du MPO souligné (s) dans le rapport, le Secrétariat du PAQ à la DGRU révisera le MPO
pour refléter les changements convenus. Le MPO révisé reflétant toutes les modifications
sera publié dans le site web du PAQ et tous les établissements des universités publiques
seront informés de l’adresse du site. Une copie papier du manuel révisé sera distribuée a
chacune des universités publiques et à la DGET

Le rapport préparé par le Comité de Pilotage du PAQ renfermera un plan d’action qui fera
également l’objet d’un accord avec la Banque Mondiale. Ce plan définira les démarches à
entreprendre avant le second appel à propositions pour assurer que tous les candidats sont
informés sur les modifications relatives aux aspects de l’éligibilité, de la sélection ou du
processus administratif.

1.6 Le Budget du PAQ en Résumé

En somme, les allocations du PAQ se chiffrent à 19.6 millions DT. Ce montant total est
composé de 67.9 % de ressources provenant de la BIRD, et 30.1 % de fonds de
contrepartie du Gouvernement provenant du MES, et 2 % de fonds de contrepartie
institutionnelle qui seront versés par les établissements lauréats pour démontrer leur
engagement institutionnel.

10
Il a été convenu également que la contribution de 2% du FCI plus 30.1 pour cent du fond de
contrepartie du MES qui doivent figurer dans la ligne Budgétaire 3 du chapitre 2 du budget
annuel de l’Etablissement seront un déclencheur de décaissement pour le transfert de la
portion BIRD des allocations (67.9 pourcent du montant total de l’investissement proposé).
Ces accords sont résumés dans les tableaux suivants.

Les accords sur la gestion financière et des marchés détaillés dans les chapitres 6 et 7 du
manuel de procédures s’appliqueront à tous les montants dans le cadre du FPQ, quelle que
soit la source de provenance, c’est à dire de la BIRD, de la contrepartie du Gouvernement
ou du FCI de l’Université.

Tableau 3: Programme d’Appui à la Qualité par Source de Financement

SOURCE DE FINANCEMENT Million DT équivalent Pourcentage


million USD

0.3
CFI Fonds de contrepartie 0.4 2%
(Institutionnelle)

4.4
Ministère de l’Enseignement Supérieur 5.9 27.1%

9.6
BIRD (La Banque Mondiale) 13.3 67.9%

14.3
Total 19.6 100.0%

Tableau 4 : Programme d’Appui à la Qualité par Volet des Allocations

VOLET D’ALLOCATION million DT équivalent Pourcentage


USD million

Allocations pour Améliorer la Qualité de 16.9 12.4 86.4%


l’Enseignement

Allocations pour Améliorer la Capacité de 2.7 1.9 13.6%


la Gestion

Total 19.6 14.3 100.0%

Les directives de la gestion financière et de la passation de marché sont détaillées dans les
chapitres 7 et 8 de ce manuel et s’appliqueront à toutes les ressources financières dans le

11
cadre du PAQ, sans considération aucune pour la source (que ce soit la BIRD, le
Gouvernement de la Tunisie, le MES ou le fonds de la contrepartie institutionnelle) pendant
la durée du projet.

Dans chaque tour de compétition si, pour une raison ou autre, le financement total de toutes
les allocations et/ ou leurs décaissements se trouvent au dessous des montants ciblés, le
MES réalloue les fonds non utilisés et lance un processus de compétition pour l’octroi
d’allocations supplémentaires pour récompenser les précédents récipiendaires pour la bonne
performance dans la mise en œuvre. Les critères de sélection et les montants seront
convenus par le Comité du Pilotage du PAQ et communiqués à la Banque Mondiale pour
examen. Ces critères de sélection seront soumis à la non objection de la Banque avant
l’introduction d’un tel schéma de réallocation. Le profil de décaissement envisagé pour le
PAQ doit suivre la durée de vie du projet soutenu par la Banque Mondiale et se trouve décrit
dans le tableau suivant :

Tableau 5 : PAQ Profil de Décaissement sur la duré de projet financé par le BIRD

PROFIL DU
DECAISSEMENT
Millions DT
PROJETTE DU
PROGRAMME D’APPUI
DE LA QUALITE
TOUR
Années
Volet d’allocation

2007 2008 2009 2010 2011

1er TOUR 0.8 1.2 0.7 -- -


Allocations pour
Améliorer la Qualité de
l’Enseignement

3 4 3 - -
Allocations pour
Améliorer la capacité
de Gestion

2eme TOUR Allocations pour - 2.4 5.3 1.9 -


Améliorer la Qualité de
l’Enseignement

3.8 7.2 6.7 1.9 -


(Progression Totale)

Total cumulé 3.8 11 17.7 19.6 19.6

12
2. Allocations pour Améliorer la Capacité de Gestion : Allocations pour GC

Les Allocations pour Améliorer la Capacité de Gestion va aider les universités publiques
de la Tunisie à faire des progrès leur permettant de renforcer leur autonomie en appuyant le
développement dans les domaines ci-dessous :
o Systèmes de gestion financière
o Systèmes de passation des marchés
o Gestion des ressources humaines
o Génération de revenu lié à des activités académiques hors frais de scolarité

Pour que les universités tunisiennes soient éligibles à soumettre une Proposition
d’Allocation pour Améliorer la Capacité de Gestion, elles doivent produire une lettre du
Président de l’université qui présente les objectifs de la reforme concernée et / ou les
objectifs de la planification stratégique. Ce décret doit articuler les mesures nécessaires, les
systèmes et procédures à mettre en place pour atteindre les objectifs annoncés, et il doit
décrire la composition des comités de la reforme pour chacun des domaines de gestion ciblés
pour amélioration. Les objectifs présentés dans la déclaration du Président de l’Université
doivent être en conformité avec les réglementations du Gouvernement en vigueur et
s’inscrire dans l’agenda de reforme proposé dans la stratégie de reforme du MES.

La proposition pour l’allocation CG doit comprendre une description des déficiences de la


capacité de gestion, un énoncé des objectifs pour améliorer la capacité de gestion et un plan
des activités en phases montrant comment l’institution utilisera son allocation pour atteindre
les objectifs énoncés. La proposition pour l’allocation doit inclure une description précise du
système d’incitation qui sera mis en place pour encourager l’adoption et la durabilité de
nouvelles capacités. Chaque proposition doit comporter un plan de diffusion pour informer
les parties prenantes sur la performance de l’université. Les propositions pour l’allocation
doivent inclure un plan de mise en œuvre (PMO) détaillé liant les investissements avec les
indicateurs de progrès de la mise en œuvre convenus, le résultat et l’impact. Toutes les
propositions doivent contenir une contribution du fonds de l’université à hauteur de 2
pourcent pour démontrer l’engagement institutionnel.

Un seul appel à proposition dans le cadre des Allocations pour Améliorer la Capacité de
Gestion sera fait et concernera les universités publiques. Il est envisagé d’attribuer une seule
allocation par université, (14 allocations au total, une pour chacune des douze (12)
universités publiques, une (1) pour l’Université Virtuelle et une (1) pour la Direction
Générale des Etudes Technologiques).

Les universités ne seront pas en concurrence entre elles pour avoir ces allocations mais
plutôt elles chercheront à obtenir de meilleures notes par rapport à la note de référence
déterminée dans l’index de l’évaluation par le Comité de Pilotage du PAQ, et qui est conçue
pour indiquer : la validité de l’analyse, la clarté de l’exposé du problème, un lien évident entre
les investissements proposés et les problèmes identifiés, les indicateurs quantitatifs et
qualitatifs convenus pour faire le suivi et mesurer les progrès de la mise en œuvre,les
indicateurs de résultats et de l’impact, et un plan de passation de marché de 18 mois, un plan
de suivi et d’évaluation, et la preuve de l’état de préparation et de la capacité de mettre en

13
œuvre les investissements et activités proposés. Toutes les propositions pour les allocations
CG doivent être accompagnées d’une déclaration de l’université acceptant de coopérer avec
et de participer à tout processus de suivi et d’évaluation externes qui fera partie d’une
initiative plus large du suivi et de l’évaluation par MES et la BIRD.

Le CTEPACG choisi spécifiquement pour son expertise en gestion sera nommé par le
Ministre et convoqué par le Secrétariat du PAQ pour évaluer et classer les propositions. Le
processus d’évaluation des propositions doit être marqué par la transparence grâce à
l’adhésion aux principes reconnus sur le plan international d’évaluation par les pairs et en
impliquant des spécialistes panélistes provenant de différents segments des
Universités. Les membres du CTEPACG adhéreront à un code de conduite strictement appliqué
pour assurer, entre autres, que les membres du CTEPACG évitent tout conflit d’intérêt
potentiel en se réservant de prendre part à l’évaluation des propositions de leurs institutions
ou programmes.

Les universités ayant gagné une allocation du PAQ signeront un contrat avec le MES. La
DGRU représentera le MES et sera considérée comme la première partie dans le contrat
avec le Directeur Général comme signataire. L’Université récipiendaire représentera la
deuxième partie dans le contrat avec le Président de l’Université comme signataire. En
acceptant de rentrer dans cette relation contractuelle, l’Université s’engage pour une
exécution complète des investissements et activités proposés et tel que déclinés dans la
proposition lauréate pour l’allocation du PAQ.

Dans les cas où la proposition d’une université reçoit une note inférieur au seuil
prédéterminé de la notation de référence, le Comité de Pilotage du FAQ, sur la base de la
recommandation du CTEPACG, peut accorder un montant déterminé à l’université pour
financer une assistance technique qui aidera l’institution à améliorer sa proposition pour un
prochain ré-examen. L’étendue de l’assistance technique requise peut varier selon les
universités. Les termes de référence du CTEPACG, élaborés par le Comité de Pilotage du
PAQ, demandera que le panel inclut dans sa remarque écrite aux universités une
recommandation sur l’étendue et la durée de l’assistance technique qui peut être requise pour
améliorer la proposition.

L’allocation pour CG doit être mise en œuvre pour une durée maximum de trois (3) années.
Le seuil pour une allocation individuelle est de un (1) million DT, toutefois, en somme le
seuil pour les quatorze (14) allocations pour améliorer la capacité de gestion est de 6 millions
DT.

14
Dans le cas où le budget total de 6 millions DT n’est pas entièrement attribué après que les
trois tours de compétition sont achevés, le MES a la discrétion de réallouer tous les surplus
de fonds à un « fonds d’incitation ». Ce fonds d’incitation sera octroyé en allocations
supplémentaires aux établissements sur la base de leur réussite dans la mise en œuvre comme
une incitation pour récompenser l’excellence dans l’exécution. La mesure précise du succès
dans la mise en œuvre doit être convenue à l’avance par le MES en consultation avec le
Comité de Pilotage du PAQ. Tout fond d’incitation avec les surplus de ressources doit
recevoir une non objection de la Banque Mondiale, et le processus de demande et d’octroi
doit être intégré dans ce manuel de procédures opérationnelles.

Toutes les 14 universités publiques, comprenant les douze universités au terme classique,
l’université Virtuelle et la Direction Générale des Etudes Technologiques sont éligibles et
encouragées à soumissionner des propositions d’allocation. Pendant la rédaction de ce MPO
initial les universités privées ne sont pas considérées éligibles pour soumissionner pour les
allocations d’amélioration de la capacité de la gestion dans le PAQ.

TABLEAU 6 : UNIVERSITÉS ELIGIBLES AUX ALLOCATION POUR AMELIORER LA


CAPACITE DE GESTION

Université Ezzitouna

Université de Tunis

Université Tunis El Manar

Université 7 Novembre à Carthage

Université de La Manouba

Université de Jendouba

Université de Sousse

Université de Monastir

Université de Kairouan

Université de Sfax

Université de Gabès

Université de Gafsa

DGET

Université Virtuelle

Pour être récipiendaire d’une Allocation pour l’Amélioration de la capacité de gestion la


proposition doit satisfaire à un minimum de critères :

15
o Avoir une Note Total qui atteint ou dépasse la notation de référence de 75/100
o Cette note doit comprendre une note pour l’Etat de Préparation à mettre en
œuvre la proposition pas inférieure à 50/65
o Ce score doit comprendre une note pour la Qualité Technique pas inférieure à
25/35.

Suite à l’annonce des résultats par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, la DGRU


travaillera avec les récipiendaires pour élaborer un paquet de contrat pour la mise en œuvre
de l’allocation. Ce paquet de contrat contient :
(i) un projet de contrat qui définit les arrangements institutionnels, financiers et de
passation
de marché et les obligations de rapport ;
(ii) un plan annuel de passation des marchés ;
(iii) un projet de plan de mise en œuvre (PPMO).

Les termes de référence et les modèles de format pour le contrat, le plan de passation des
marchés et le projet de plan de la mise en œuvre sont en attaché dans le MPO comme
Annexes 8,9 et 10. Avant la signature du contrat la documentation est transmise à la Banque
Mondiale pour examen et non objection. Après avoir reçu la non objection et après
l’intégration des commentaires demandés, la DGRU signé le contrat en tant que signataire
pour le MES. Le contrat est contresigné par le chef du Projet et le Président de l’Université.
Les directives pour la préparation des propositions pour les Allocations destinées à l’Amélioration
de la Capacité de Management sont détaillées dans l’Annexe 4 Les termes de référence pour les
PRC/PET sont détaillés en Annexe 6.

3.0 Allocations pour l’Amélioration de la Qualité l’Enseignement : Allocation QE

Eligibilité : Les soumissions de propositions pour les Allocations QE seront ouvertes pour
tous les établissement des universités publiques et des ISET créés avant 2003 et qui sont
sous la supervision du MES. Les institutions non éligibles pour soumettre la proposition
pour l’allocation du PAQ sont les six (6) Instituts Supérieurs de Formation des Maîtres
(ISFM), les universités privées et tous les établissements qui ne sont pas complètement sous
la tutelle du MES

Cette définition des critères d’éligibilité exclut :

(i) les vingt (20) Etablissements du secteur privé ;


(ii) les vingt quatre (24) Etablissements du secteur public sous la supervision
conjointe d’autres Ministères que le MES ;
(iii) les dix huit (18) Etablissements du secteur public sous la supervision du MES
mais créés après 2003 ;
(iv) les dix (10) Etablissements du secteur public sous la supervision du MES
placés dans la catégorie des ISET mais créés après 2003 ; et
(v) les six (6) Instituts Supérieurs de Formation des Maîtres.

L’introduction de la date de création après 2003 comme une exigence d’éligibilité est faite
pour exclure les établissements qui seraient incapables de fournir une analyse complète de

16
l’efficacité interne et externe parce qu’ils n’ont pas encore produit des diplômés. Dans le
deuxième tour les Etablissements créés après 2004 seront éligibles pour participer à la
compétition, après qu’ils aient complété le premier cycle complet de formation des diplômés
en 2006.

L’application des critères ci-dessus fixe le nombre les Etablissements éligibles au premier
tour de la compétition pour les Allocations destinées à Améliorer la Qualité de
l’Enseignement à 114.

17
Graphique 1
Secteur de l’Enseignement Supérieur de la Tunisie
Etablissement éligible pour les Subventions pour Améliorer la Qualité de
l’Enseignement (au 1er Tour)

Secteur de l'Enseignement Supérieur en Tunisie - Etablissements élligibles pour les subeventions d'amélioration de la qualité de l'enseignement (1ér

Tour)

IS
ET
(p

20
03
)n
Et =1
ab 4
lis
se
m
en
ts
IS Pu
ET bli
(p cs
o ( pr
st o
2 00 20
3) 03
n= )n 0
10 =1
8 10
IS
FM n=
n=
6 3)
2 00

(p
4 cs
=2 bli
ls n s Pu
e
-t ut e nt
co se
m
ts lis
en ab
se
m
0 Et
lis =2
ab n
Et és
p r iv
ts
en
m
se
lis
ab
Et

En outre un ensemble de critères d’éligibilité plus détaillés sera appliqué. Ces critères
comprendront, entre autres, l’achèvement d’une auto-évaluation de l’institution, l’adoption
d’un plan stratégique de l’institution et la démonstration d’une capacité suffisante de gestion
pour administrer les allocations et pour acquérir les biens et services en conformité avec les
directives qui garantissent l’équité et l’ imputabilité.

Compétition par strates : La compétition pour les allocations sera stratifiée en fonction de
la qualité afin que le processus ne favorise pas que les institutions fortes au détriment des
institutions plus faibles.

Sur la base de neufs (9) indicateurs les établissements de l’enseignement supérieur ont été
stratifiés par le CNE en trois groupes en fonction de leur qualité. Le PAQ utilisera la même
stratification pour assurer une compétition entre les établissement de même qualité pour les
allocations pour améliores la qualité de l’enseignement. Les Panels d’Evaluation Technique
établis par le Comité de Pilotage évalueront les Propositions Complètes d’un établissement
donné par rapport aux Propositions Complètes d’un autre établissement se trouvant dans la
même stratification. Cet arrangement a été choisi pour accroître l’équité et assurer que les
institutions les plus fortes ne dominent pas la compétition. Les trois niveaux de
stratifications sont résumés dans le tableau 7.

En 2004, le Comité National d’Evaluation (CNE ou la structure d’accréditation du MES) a


entrepris une évaluation de tous les établissements du système de l’Enseignement Supérieur
Tunisien et les a évalués selon les neuf (9) indicateurs de la qualité ci après :

18
(i) la note moyenne du baccalauréat pour les étudiants admis à
l’Etablissement
(ii) le pourcentage des étudiants admis à l’établissement provenant du
niveau du « top quartile »
(iii) le pourcentage des étudiants admis à l’établissement au niveau du
« dernier quartile »
(iv) le ratio enseignants / étudiants
(v) la proportion d’enseignants titulaires / enseignants contractuels
(vi) la proportion du corps enseignant permanent de rang de Professeur
et Maître de conférence.
(vii) le coût unitaire moyen par étudiant (fonctionnement)
(viii) le nombre d’ordinateurs par 100 étudiants.
(ix) le ratio total de réussite dans l’Etablissement qui est une moyenne
arithmétique des ratios de réussite à chaque niveau.

Tableau 7 : Bénéficiaires éligible et Bénéficiaires cible par nombre & pourcentage par
stratification

Bénéficiaires Bénéficiaires ciblés


Stratification éligibles premier Tour Premier Tour

Nombre Pourcentage Nombre Pourcentage

9 41%
A 35 31%
8 36%
B 59 52%
5 23%
C 20 18%

Total 114 100% 22 100%

Une liste complète des Etablissements éligibles dans chaque stratification pour le premier Tour se trouve en Annexe 1 du manuel de
procédures.

Un Panel d’Evaluation Technique (PET) pour les allocations QE sera convoqué par le
Comité du Pilotage du PAQ. Le but du PET est de (A) évaluer et classer les propositions
pour les allocations. (B) préparer les recommandations pour décerner les allocations pour
transmission au Ministre de l’Enseignement Supérieur, (C) rédiger des suggestions de la mise
en œuvre pour aider les récipiendaires à une meilleure préparation de la réalisation de leurs
propositions, et (D) rédiger des critiques constructives des propositions pour donner aux
non gagnants des remarques concrètes et une directive claire sur la manière d’améliorer leurs
propositions pour un examen favorable dans les prochains tours de compétition.

19
Le processus d’évaluation des propositions doit garantir la transparence en intégrant les
principes de l’évaluation par les pairs et en impliquant des spécialistes panélistes provenant
de différents segments des universités. Voir le diagramme en attaché du processus d’examen
de proposition pour une représentation graphique montrant comment les propositions
évoluent de l’initiation à l’obtention de l’allocation.

Les membres PET doivent faire leur un Code de Conduite qui doit être appliqué strictement, et
qui assure, entre autres, que les panélistes évitent tout conflit d’intérêt potentiel en se retirant
des évaluations de propositions intéressant leurs propres institutions ou programmes. (voir
annexe 13 pour le Code de Conduite)

Les Panels d’évaluation Technique examineront les propositions non seulement en fonction
de leur consistance technique mais aussi en tenant compte des éléments suivants :
(a) un lien articulé de manière claire entre les investissements proposés et les
résultats attendus,
(b) un plan de suivi et d’évaluation adéquat,
(c) la preuve d’une capacité institutionnelle suffisante pour gérer l’allocation
(d) l’acceptation des seuils de l’allocation pour QE et des dépenses éligibles.

3.2 Seuils pour la taille des allocations par Discipline : Allocations pour
Améliorer la Qualité de l’Enseignement.

Prenant en compte le fait que les coûts de l’Education varient selon les disciplines à cause
des facteurs tels que les coûts des infrastructures et des équipements, des plafonds variables
ont été établis pour la taille des allocations pour Améliorer la Qualité de l’Enseignements
pour le premier Tour. Ceci détermine une limite au budget total qu’un Etablissement est
autorisé de soumettre. Les plafonds seront revus avant l’appel à propositions pour les
prochains tours.

Les propositions contiendront une liste détaillée des investissements souhaités et un projet
de Plan de Mise en œuvre (PPOM) établissant une relation entre les investissements et les
indicateurs convenus pour mesurer les progrès, les résultats et l’impact.

Toutes les propositions doivent contenir la contribution des fonds de l’université à hauteur
de 2% représentant un fonds de contrepartie de l’institution, et en tant que manifestation de
l’engagement institutionnel, voir les sections 2.8 et 2.9 du Manuel de Procédures pour plus
de détails.

Toutes les universités qui soumettent leurs Propositions pour les allocations doivent accepter
et coopérer pour le suivi et l’évaluation externes de leurs programmes proposés, lesquels
incluent les sondages sur la traçabilité des dépenses publiques aussi bien que la collecte de
données sur les indicateurs de performance et les changements qualitatifs dans les
comportements organisationnels au sein des départements académiques et des appareils
administratifs.

Tableau 8 :Seuils déterminés pour la taille des Allocations par champ d’étude

20
SEUIL ALLOCATIONS PREMIER
CHAMP D’ETUDE TOUR
(sur 3 années d’exécution )

DT

Sciences 600,000

Sciences Sociale 450,000

ISET / Arts & Métiers 450,000

Humanités 350,000

En somme, le montant plafond pour les trente et une (31) allocations envisagées pour
Améliorer la Qualité de l’Enseignement est de 16.9 millions DT, pendant les deux (2) tours
de compétition. Voir section 2.9, tableau 5 et 6 pour plus de détails.

Les budgets progressifs planifiés pour chaque tour de compétition sont de :

- Vingt deux (22) allocations pendant le tour de 2007 avec un plafond de budget
prévisionnel de 10 millions DT,
- Quinze (15) allocations pendant le tour de 2008 avec un plafond de budget
prévisionnel de 6.9 millions DT et,

Dans le cas où le budget total de 19.6 millions DT n’est pas entièrement attribué après que
les deux tours de compétition soient achevés, le MES a la discrétion de :
- soit réallouer en totalité ou en partie les surplus de fonds à un « fonds
d’incitation » Ce fonds d’incitation sera octroyé en allocations
supplémentaires aux établissements sur la base de leur réussite dans la
mise en œuvre comme une incitation pour récompenser l’excellence dans
l’exécution. La mesure précise du succès dans la mise en œuvre doit être
convenue à l’avance par le MES en consultation avec le comité de
Pilotage du PAQ.
- soit réallouer en totalité ou en partie les surplus de fonds à l’organisation
d’un troisième tour consacré à des projets plus « légers » et dont
l’exécution s’étalerait sur deux années seulement.

Toute ré-allocation, sous quelque forme que ce soit, des surplus de ressources doit recevoir
une non objection de la Banque Mondiale.

Les dépenses qui peuvent être financées par les allocations pour Améliorer la Qualité de
l’Enseignement pendant le premier Tour de la compétition sont en général de cinq (5)

21
catégories. Même si les établissements sont libres de proposer les activités dans certaines ou
toutes ces catégories, trois critères d’éligibilité s’appliquent : (i) une allocation doit comporter
des activités qui se trouvent dans plus d’une catégorie de dépenses, (ii) le montant plafond à
dépenser sur les travaux de génie civil pour la rénovation ou modification de structures
existantes (voir les exclusions importantes listées dans « dépenses inéligibles ci-dessus liées
aux nouvelles constructions) ne peut pas être supérieur à 20 % d’une seule allocation et en
faisant la somme total de cette catégorie d’allocation, ce seuil ne peut pas être supérieur à 15
% du budget total pour la catégorie « Allocations pour Améliorer la Qualité de
l’Enseignement ».
Le montant agrégé des dépenses pour les Biens et Services et Génie Civil combiné ne peut
pas dépasser 80% d’une seule allocation du volet Améliorer la qualité de l’Enseignement pendant
le premier Tour.

Tableau 9. Seuils fixés par catégorie de dépenses

CATEGORIE DE DEPENSE SEUIL D’ALLOCATION AU PREMIER


TOUR
(SUR 3 ANNEES D’EXECUTION)
Pourcentage

Biens & Services 80% *

Génie Civil 20% *

Services de Consultants 30%

Formation 60%

Voyage 10%

Dépenses non éligibles :

Allocations pour améliorer la qualité de l’Enseignement


¾ Acquisition de terrain et de nouveaux bâtiments
¾ Construction de nouveaux bâtiments
¾ Salaire du personnel
¾ Coûts récurrents
¾ Formation du personnel sur site ou à l’étranger pour le Doctorat ou le Mastère.

Les directives pour les dépenses éligibles sont destinées à (i) aider les candidats dans la
formulation de leurs propositions et (ii) fournir une base pour les évaluations dans l’examen
des propositions. Ces directives comportent deux parties, une liste des « dépenses éligibles »
flexible ; l’intention est de promouvoir des réponses diverses et innovantes aux questions
que l’auteur de la proposition identifie comme les plus grands défis à la qualité de l’offre de

22
l’éducation dans l’établissement. La liste des dépenses éligibles est donner seulement un titre
indicatif et toute proposition peut contenir ou non tous les éléments listés. La seconde partie
de ces directives est la liste des « dépenses non éligibles » ; cette liste n’accorde aucune liberté
de manœuvre. Une proposition qui renferme un ou plusieurs item (s) se trouvant sur la liste
des dépenses non éligibles sera notifiée par le PAQ – PET. Sur la base des conseils reçus du
Comité de Pilotage du PAQ après la revue du rapport du PET l’établissement peut soit (i)
annuler de leur proposition les dépenses liées aux item (s) inéligible ou (ii) procéder à
l’acquisition du ou des item (s) par un investissement entièrement financé sur ses propres
ressources, mais ce ou ces item (s) demeurent non éligibles pour financement à l’intérieur de
l’allocation. Si le Département qui a fait la proposition bénéficie d’une allocation, le contrat
entre la DGRU et cet établissement ne renfermera pas le ou les
item (s) non éligibles et le budget global de l’allocation sera réduit du montant du coût
estimé de ou des item (s) inéligibles.

3.3 PREPARATION DE PROPOSITION ET PROCESSUS D’ EVALUATION

L’initiation de la proposition débute par une note conceptuelle élaborée par une équipe
d’enseignants au sein d’un département éligible. Pour ce, les départements éligibles sont
définis comme ceux là qui sont sous la tutelle des 114 Etablissements éligibles définis ci-
dessus. Il n’y a pas de limitation ou de restriction quant au nombre de notes conceptuelles
qui peuvent émaner d’un département. Le département fera le tri des notes conceptuelles
provenant des enseignants et peut faire le choix de (i) accepter la note conceptuelle comme
une seule proposition, (ii) rejeter la note proposée, ou (iii) fusionner plusieurs notes
conceptuelles en une seule Proposition Initiale du département.

Le Département est seul responsable de décider quelles sont les notes conceptuelles
proposées par les enseignants qui peuvent être développées pour devenir une Proposition
Initiale. Il n’y a pas de limite au nombre de Propositions initiales qu’un département éligible
peut soumettre à l’établissement.

L’établissement est responsable pour l’examen et un autre tri de ces Propositions Initiales tel
que décrit dans la section 3.1 de ce manuel d’opérations L’établissement peut faire le choix
de (i) faire de la proposition individuelle d’un département une pré proposition, (ii) rejeter la
proposition du département, ou (iii) fusionner plusieurs propositions des départements en
une seule proposition de l’établissement à présenter dans la compétition. L’établissement a le
pouvoir de décider quelles sont les propositions de département qui sont éligibles pour
être développées en Propositions initiales. Après avoir reçu les Propositions initiales
l’établissement a le pouvoir de décider quelles sont les Propositions Complètes qui seront
soumises au Conseil de l’Université, avec la contrainte suivante :

(i) un établissement ayant moins de 2000 étudiants inscrits peut soumettre une (1)
seule Proposition initiale ; dans le cadre des critères d’éligibilité en application
pour le premier tour, il existe 89 établissements dans ce groupe d’éligibilité ;

(ii) un établissement ayant un nombre d’étudiants inscrits supérieur à 2000 mais


inférieur à 5000 peut soumettre deux (2) Propositions initiales ; dans le cadre des
critères d’éligibilité en vigueur pour le premier tour il y a 29 établissements dans
ce groupe d’éligibilité ;

23
(iii) un établissement ayant plus de 5000 étudiants inscrits peut soumettre trois (3)
Propositions initiales ; dans le cadre des critères d’éligibilité en vigueur pendant
le premier tour il y’a 16 établissement au sein de ce groupe d’éligibilité.

L’application des critères ci-dessus fixe l’étendue des Propositions Initiales au


premier Tour de la compétition pour les Allocations pour Améliorer la qualité de
l’Enseignement au nombre de 175.

Le Conseil de l’Université est responsable pour l’évaluation et la sélection des Propositions


initiales tel que décrit dans la section 3.1 du Manuel de Procédures. Une fois qu’une
Proposition initiale est acceptée par le Conseil de l’Université . L’université demandera à
l’Etablissement une proposition complète qui sera transmise à travers la DGRU au Comité
de Pilotage du PAQ pour évaluation par le Panel d’Evaluation Technique avec les
réserves suivantes :

(i) Le MES a déterminé que sa capacité de traiter les propositions et la capacité des
établissements à préparer les propositions sont limitées. Par conséquent, un
nombre limite de soixante (60) Propositions Complètes a été fixé pour le premier
tour. Une Université peut soumettre entre une (1) et huit (8) Propositions
Complètes.
Le nombre est déterminé en fonction du nombre d’établissements et des
étudiants inscrits, voir tableau 5

(ii) Quatorze (14) établissements ISET éligibles sont considérés comme un bloc ou
groupe équivalant à une université pour les raisons de la compétition pour
l’allocation du PAQ. Le nombre limite de Propositions Complètes que ce bloc
formé par les ISET est éligible pour transmettre pour l’examen par le Panel
d’Evaluation Technique est fixé a sept (7). Voir tableau 5.

L’application des critères ci-dessous fixe l’étendue des propositions complètes


possibles pour premier Tour de la compétition pour les allocations destinées à
l’amélioration de la qualité de l’enseignement à un nombre de 60.

24
TABLEAU 10 PREMIER TOUR PLAFOND POUR LES PROPOSITIONS INITIALE – ET
COMPLETE POUR LES ALLOCATIONS POUR L’AMELIORATION DE LA QUALITE DE
L’ENSEIGNEMENT

Effectif Nombre Nombre de Nombre


Universités étudiants Etablissement propositions proposition
2005/2006 s Initiales complètes
Eligibles potentielles potentielles

Université Ezzitouna 1366 2 2 1


Université de Tunis 27596 12 18 6
Université Tunis Elmanar 42780 9 19 5
Université 7 Novembre à Carthage 34050 15 24 8
Université de La Manouba 25957 8 13 4
Université de Jendouba 9008 3 6 2
Université de Sousse 29396 11 17 6
Université de Monastir 22126 12 16 6
Université de Kairouan 8833 3 5 2
Université de Sfax 39832 16 24 8
Université de Gabès 14462 7 10 4
Université de Gafsa 7363 2 4 1
ISETs 25259 14 17 7

TOTAL 288028 114 175 60

Une analyse poussée de la répartition de l’éligibilité en fonction du nombre des étudiants


pour les Allocations pour Améliorer la Qualité de l’Enseignements dans le premier Tour
indique qu’en termes de population estudiantine, le nombre limite de soixante (60)
Propositions Complètes équivaut à un ratio de Une (1) Allocation par 4800 étudiants. En
outre, « l’ index de compétition » c’est à dire le ratio de soumissions de propositions
possibles par allocations possibles est prévu d’être maintenu à des niveaux plus élevés que
3 :1 à travers les nombres limites ci-dessus et à travers l’utilisation d’une compétition
stratifiée en trois groupes. Lorsqu’elle va examiner une demande pour modifier les critères
d’éligibilité pour les tours de compétition à venir la Banque Mondiale va chercher à préserver
des chiffres similaires ou meilleurs pour ce qui concerne (1) « le ratio de Subventions par
population d’étudiants » et (2) « l’index de compétition ».

Allocations pour Améliorer la Qualité de l’Enseignement : les Quatre Etapes du


Processus de Sélection

En général, le processus de sélection se déroule en quatre étapes :

o « la sélection et le tri des notes conceptuelles et des propositions initiales »


au niveau du département, puis au niveau de l’établissement et au niveau du Conseil
de l’Université ;

25
o « l’examen des propositions complètes » qui est coordonné par le Comité de
Pilotage du PAQ et conduite par les Panels d’Evaluation Technique ;
o « la décision d’attribution », la décision d’attribution relève du Ministre de
l’Enseignement Supérieur sur la base de la recommandation du Comité de Pilotage
du PAQ et validée par le Conseil Supérieur des Universités. Ceci sépare la fonction
administrative de celle de l’exécution et renforce la transparence ; et
o « la préparation et signature du Contrat », la DGRU en tant que première partie
contractante dans le contrat signe le contrat avec le récipiendaire de la subvention.
La seconde partie dans le contrat est le Leader du Projet qui est sous la supervision
du Chef de l’établissement postulant. Les signatures des deux parties sont
accompagnées de celle du Président de l’Université concernée pour démontrer son
soutien au contrat.

Ces processus sont résumés dans le Graphique 3, qui retrace le processus de l’initiation à
l’attribution de l’allocation.

Le Graphique de la sélection illustre comment les équipes d’enseignants élaborent des notes
conceptuelles individuelles qui ne doivent pas dépasser trois (3) pages. Une note
conceptuelle (i) identifie un problème lié à la qualité des enseignements, (ii) exprime cette
préoccupation en termes quantifiables comme un « énoncé du problème», (iii) propose un
investissement qui serait réalisé à travers une Allocation pour Améliorer la Qualité de
l’Enseignement pour résoudre le problème identifié, (iv) définit un objectif général pour
l’investissement et (v) identifie en termes généraux le résultat attendu et l’impact de
l’investissement.

Les notes conceptuelles sont soumises au Chef du département. Le département organise


l’examen des notes conceptuelles et peut faire le choix de (i) accepter le draft comme une
proposition unique, (ii) rejeter la note, ou (iii) fusionner plusieurs notes en une note
conceptuelle consolidée du Département.

Le Graphique montre que les départements soumettent, à la suite, les notes conceptuelles
consolidées niveau de l’établissement. L’établissement organise l’évaluation de toutes les
notes conceptuelles provenant des départements tout d’abord par le Comité Adhoc de la
Qualité créé et par la suite par le Conseil Scientifique de l’établissement. L’établissement
peut faire le choix de (i) accepter la note comme une seule proposition, (iii) rejeter la note
conceptuelle, (iii) fusionner plusieurs notes conceptuelles en une seule Proposition Initiale
de l’établissement. Ces Propositions Initiales ne dépassant pas dix (10) pages au maximum.
Les propositions Initiales sont similaires aux notes conceptuelles, toutefois elles
fournissent plus de détails .Les termes de référence et les modèles pour l’élaboration de
Propositions Initiales se retrouvent dans l’Annexe 2 du Manuel des Procédures.

En tenant compte des contraintes d’éligibilité sur lesquelles le Gouvernement et la Banque


Mondiale s’accordent pour le premier Tour, le nombre maximum de Propositions Initiales
qui peuvent être acceptées est fixé à 175, voir Tableau 1, Chapitre 2.

Les établissements, par la suite, soumettent les Propositions Initiales consolidées au niveau
de l’Université qui organise une évaluation par un Comité de Qualité de l’Université et validé
par la suite par le Conseil Scientifique de l’université. L’université peut faire le choix de (1)

26
accepter la Proposition Initiale comme une seule proposition (ii) rejeter la Proposition
Initiale, ou (iii) de fusionner plusieurs Propositions Initiales en une seule Proposition
Complète de l’Université. Les Propositions Complètes ne doivent pas dépasser 50 pages
en dehors des annexes. Les directives pour la présentation d’une Proposition Complète, sont
fournies dans l’Annexe 3 du Manuel de procédures.

Les critères de sélection sont appliqués comme des directives que l’Université prendra en
compte dans l’évaluation des Propositions Initiales sont décrites dans la section 3.4.1.

Etant donné les contraintes d’éligibilité qui ont fait l’objet d’un accord pour le premier Tour,
le nombre maximum de Propositions Complètes qui peuvent être élaborées et présentées est
fixé à 60, voir Tableau 1, chapitre 2.

Les Universités soumettent, par la suite, les Propositions Complètes au Secrétariat du


PAQ. Le Secrétariat rassemble les Propositions Complètes individuelles par dossiers et (i)
assure que la documentation requise est complète et (ii) procède à une évaluation
administrative pour assurer que la Proposition Complète est conforme aux critères
d’éligibilité en vigueur. C’est après que le Secrétariat du PAQ transmet une copie des dossiers
aux Panels d’Evaluation Technique du PAQ.

Le Panel d’Evaluation Technique (PET) du PAQ mandate les pairs évaluateurs pour
procéder à l’évaluation technique de la Proposition Complète. Les Panels d’Evaluateurs
Techniques sont composés d’un minimum de trois (3) enseignants de rang magistral, au
moins deux d’entre eux ayant une spécialisation scientifique dans le domaine similaire de la
proposition. Les termes de référence des évaluateurs du Panel Technique se retrouvent dans
l’Annexe 5 du Manuel des Procédures.

L’évaluation est faite en deux (2) phases : l’examen des dossiers et la visite de terrain. Les
termes de référence pour l’examen des dossiers par le Panel Technique et la visite de terrain
du Panel Technique se trouvent dans les Annexes 6 et 7 respectivement du Manuel des
Procédures. En ce qui concerne le cycle du processus d’examen des dossiers écrits les
membres du Panel d’Evaluation Technique travaillent indépendamment les uns des autres,
ce qui veut dire qu’aucun des membres donné n’est informé sur l’identité des autres
membres du Panel. Lorsqu’un/ou une membre du Panel a complété son évaluation, (utilisant
les critères de sélection décrits dans la section 3.4.2.), il/elle transmet sa notation et son
rapport motivé au Secrétariat du PAQ. Le Secrétariat alors rassemble les notes des trois
membres du Panel pour calculer une moyenne.

Le Secrétariat du PAQ vérifie que la différence entre les notes supérieures et inférieures de
chaque panel d’évaluation ne dépasse pas un standard de déviation. Quand la différence
dépasse un standard de déviation, un quatrième évaluateur indépendant est désigné pour
évaluer la proposition, et une moyenne est obtenue à partir des quatre notes d’évaluation.

Les membres de chaque Panel d’Evaluation ayant procédé à l’examen des dossiers se
retrouvent après et procèdent ensemble à une visite de terrain dans l’établissement qui a
préparé la Proposition Complète. La visite de terrain sert à valider l’évaluation du dossier et

27
offre une opportunité pour le Panel de faire une restitution directe à l’Etablissement par
rapport aux forces et faiblesses de la Proposition complète, et, permet au Panel d’Evaluation
de faire une observation directe des conditions et des préoccupations au niveau de
l’établissement. Après la visite de terrain, le Panel d’Evaluation soumet son rapport
d’évaluation finale au Secrétariat du PAQ.

Le Secrétariat du PAQ prépare un rapport synthétique qui fait le classement des


Propositions Complètes et une recommandation pour l’attribution des allocations. Le
Secrétariat transmet le rapport synthétique et ses recommandations à la Banque Mondiale
pour un examen du processus de sélection. Après avoir obtenu la non objection et intégré les
commentaires demandés par la Banque Mondiale, le Secrétariat transmet le rapport et les
recommandations au Ministre de l’Enseignement Supérieur.

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur, après voir recueilli l’avis et la recommandation du


Conseil Supérieur des Universités, proclame la liste des lauréats bénéficiant des allocations.

La recommandation des PET et le classement seront transmis au secrétariat du PAQ qui va,
à son tour, transmettre au Comité de Pilotage du PAQ pour examen. Le Comité de pilotage
du PAQ transmettra les recommandations des PET avec les commentaires à la Banque
Mondiale sera diffusée auprès du public par l’entremise du Secrétariat du PAQ. Un résumé
détaillé et l’opinion de chaque évaluation de proposition par les PET seront fournis par écrit
à tous les candidats par l’intermédiaire du Secrétariat du PAQ. Ce résumé de l’évaluation et
l’opinion du PET seront transmis au moment de la proclamation des propositions lauréates.
Une Revue du processus d’évaluation couvrant tous les candidats ayant soumis leurs
propositions sera publiée.

La DGRU, après la proclamation faite par le Ministre de l’Enseignement Supérieur, travaille


avec les récipiendaires de l’allocation pour élaborer un contrat de mise en œuvre de
l’allocation.

Le dossier de contrat contient

(i) un projet de contrat définissant les arrangements institutionnel, financier et des


marchés et indiquant les responsabilités ;
(ii) un Plan de Passation de Marchés annuel et ;
(iii) un Projet de Plan de la Mise en Oeuvre (PPMO).

Les termes de référence et les modèles pour le Contrat, le Plan de Passation des Marchés et
le Projet de Plan de la Mise en 0euvre se trouvent respectivement dans les Annexes 8, 9 et 10
du Manuel de Procédures.

Avant la signature du Contrat les documents sont transmis à la Banque Mondiale pour
examen et non objection. Après avoir obtenu la non objection de la Banque Mondiale, et
après avoir intégré les corrections demandées, la DGRU signe le contrat en tant que
première partie du contrat représentant le MES, et le Contrat est cosigné par le Leader du
Projet, le Chef de l’établissement et le Président de l’Université.

28
Graphique 2 : PAQ volet des Allocations pour Améliorer la
qualité de l’enseignement dans les universités publiques

INITIAL PROPOSAL PREPARATION & PRELIMINARY SCREENING DECISION TO AWARD

Minister Supreme University


= Project Leader Council

D = Department

E = Etablissement
D
QC = Quality Committee

SC = Scientific Council

University Council
PROPOSAL REVIEW & RECOMMENDATION
TO AWARD

D E DGRU

FPQ

D SC
SC
QC
Review Panel
D QC

Review Panel

Review Panel

Proposals Review Validation Decision

29
Graphique 3 : Chronogramme et Calendrier de l’appel à Propositions à l’octroi de l’ allocation :
Allocation pour Améliorer la Qualité de l’Enseignement
DATES CLES
LES CONTRATS DE PAQ SIGNES
05 Mai 2007

1 mois Négociation Contrat entre DGRU &département récipiendaires

Publication de la liste des bénéficiaires


05 Avril 2007
des allocations octroyées par le Ministre

Le conseil supérieur des l’universités examine les recommandations


15 jours du PAQ et donne son avis au Ministre

Le secrétariat PAQ transmet le rapport consolidé du PAQ et les recommandations au Ministre


20 Mars 2007

15 jours Le secrétariat PAQ consolide les recommandation s et commentaires des PET

Date limite pour le PET de soumettre les recommandations au


05 Mars 2007
secrétariat PAQ

2 mois Les Panels d’évaluation technique évaluent les propositions


complètes, préparent les commentaires et classement

Les dossiers de proposition consolidés sont transmis aux


05 Janvier 2007
membres des PET pour évaluation

1 mois Le secrétariat du PAQ organisé les dossiers de proposition pour l’examen des
PET

Date limite pour les universités de soumettre les propositions complètes au


05 Décembre 2006
secrétariat du PAQ

2 semaines Les Universités évaluent et soutiennent les propositions complètes pour


soumission

DATE LIMIITE DE SOUMISSION DES PROPOSITIONS COMPLETES DES


20 Novembre 2006 DEPARTEMENTS AUX UNIVERSITES

2.5 mois Les Départements sélectionnés préparent les propositions complètes pour
l’examen des universités

Les Universités sélectionnent les meilleures propositions initiales


05 Septembre 2006
1 mois Les CQ et CS des Universités évaluent les pré-propositions

DATE LIMITE DE SOUMISSION DES PROPOSITIONS INITIALES DES


05 Août 2006
DEPARTEMENTS AUX UNIVERSITES

1 mois Les Départements sélectionnés préparent les Proposition initiales pour examen
par les universités

Department
Les Département
Decide
s sélectionnent
Draft Concepts
les meilleures notes conceptuelles pour les propositions
05 Juillet 2006
initiales

2 semaines Les CQ et CS des établissements évaluent les notes conceptuelles

Les personnels soumettent les notes conceptuelles aux établissements concernés


21 Juin 2006

2 semaines Les personnels académiques des départements préparent les notes


k conceptuelles

APPEL A PROPOSITION S
07 Juin 2006
Tableau 11 : Critères de sélection : Allocations pour Améliorer la Capacité de Gestion

Poids Critères de Sélection


Allocations pour Améliorer la Capacité de Gestion

¾ Qualité de l’auto-évaluation (au total 25 points)


ƒ Étendue et précision des données (10 points)
ƒ Qualité de l’analyse (10 points)
Qualité de ƒ Preuve de l’implication parties prenantes (5 points)
l’état de
Préparation ¾ Qualité de l’exposé du problème (au total 20 points)
pour mise en ƒ Compatibilité avec l’auto évaluation (10 points)
oeuvre ƒ Compatibilité avec le plan stratégique et la mission (10 points)

65% ¾ Preuve de l’engagement et l’état de préparation de l’Université (au total 20 points)


ƒ Etat préparation pour mise en oeuvre / changement (10 points)
ƒ Capacité de réalisation (10 points)

¾ Compatibilité des Objectifs avec Objectifs du PAQ (5 points)

¾ Compatibilité et lien avec problème à résoudre (5 points)

¾ Faisabilité (possibilité de réussite) (5 points)


Qualité
technique de ¾ Degré d’Innovation (5 points)
la proposition
35% ¾ Qualité des résultats cibles et indicateurs (5 points)

¾ Degré de coût -efficacité (5 points)

¾ Possibilité de pérennité (5 points)

Les Universités ne vont pas se concurrencer les unes contre les autres mais pour avoir les meilleurs points
dans une évaluation indépendante de la qualité de leur état de préparation pour exécuter la subvention et
de la qualité de leur proposition, tel que défini ci dessus.

Pour être bénéficiaire d’une allocation pour Améliorer la Capacité de Gestion, une proposition
doit être évaluée par un Panel technique d’au moins trois pairs évaluateurs indépendants Les
termes de référence sont détaillés dans l’Annexe 5.
¾ Atteindre une note totale minimum de référence de 75/100
¾ Cette note doit comprendre une note pour l’Etat de préparation pas inférieure à 50/65
¾ Cette note doit comprendre une note pour la qualité technique pas inférieure à 25/35.

3.4 Directives de sélection pour les propositions relatives à l’amélioration de la qualité de


l’Enseignement

31
Le tableau 12, ci-dessous, fournit les critères de sélection des propositions initiales relatives aux
projets pour Améliorer la qualité de l’Enseignement.

TABLEAU 12 : Critères de sélection: Allocations pour Améliorer la Qualité de


l’Enseignement

Poids Directives de sélection pour les propositions initiales

o Clarté de l’objectif de la proposition

o Compatibilité de l’objectif de la proposition avec le plan stratégique et la


mission pour
Compatibilité
avec FPQ et (a) le Département,
les objectifs
Institutionnels (b) l’Etablissement,

50% (c) l’Université et,

(d) l’Agenda de Développement national

o Evaluation de l’engagement et de l’intérêt du département, de


l’établissement et de l’université

o Qualité de l’exercice de l’auto évaluation

o Qualité de l’exposé du problème


Qualité de la
préparation o Etendue des données
Technique
o Qualité de l’analyse des données
50%
o Evaluation du régime de suivi et évaluation proposé

o Evaluation des résultats de l’exécution de projets passés par l’auteur

Le tableau 13, ci-dessous, fournit les critères de sélection des propositions complètes relatives aux
projets pour Améliorer la qualité de l’Enseignement.

32
TABLEAU 13 : CRITERES DE SELECTION: DES PROPOSITIONS COMPLETES: ALLOCATIONS POUR
AMELIORER LA QUALITE DE L’ENSEIGNEMENT

Poids Critères de sélection des propositions complète


ƒ Qualité de l’auto évaluation et clarté des liens entre les investissements proposes et
les forces et faiblesses identifiées.
ƒ Qualité et Clarté du problème à résoudre
ƒ Liens entre et harmonie avec les objectifs de la proposition pour l’allocation
proposés et l’établissement et l’Université.
ƒ Qualité et clarté des liens entre les investissements proposes (par exemple
Objectifs l’amélioration de la qualification des enseignants, acquisition d’équipements de
conception et laboratoire acquisition de collections de bibliothèque amélioration de la qualité du
résultats du personnel, etc), amélioration de la qualité attendue dans l’enseignement et
projet l’apprentissage
ƒ Dans quelle mesure les parties prenantes ont été impliquées dans la conception, en
25 points particulier les employeurs potentiels
ƒ Dans quelle mesure les investissements proposés reflètent l’innovation, les nouvelles
pratiques de gestion, le dialogue avec les étudiants
ƒ Dans quelle mesure la conception implique les nouvelles technologies qui seront
utilisées ou développées pour aider les stratégies de gestion
ƒ Dans quelle mesure les chronogrammes proposés est faisable
ƒ Dans quelle mesure les indicateurs de résultats et d’impact sont bien articulé avec les
investissements proposés et réalistes

ƒ Dans quelle mesure le projet proposés reflète les objectifs du PAQ et lien avec le
Avantage pour plan de développement du MES et les priorités de développement du
la nation et Gouvernement de la Tunisie
pertinence ƒ Dans quelle mesure le projet réduira les déficits de compétence identifiés et dote les
étudiants diplômés avec les compétences et expériences dont les marches national et
15 points international ont besoin
ƒ Dans quelle mesure les résultats attendues vont améliorer les services sociaux et
économiques
Justification du ƒ Dans quelle mesure les dépenses sollicitées dans le budget (par exemple ressources
budget humaines, infrastructures, équipements etc) sont justifiées
15 points ƒ Indiquer de manière concise que le projet est rentable
ƒ Dans quelle mesure il ya une preuve que l’engagement du bénéficiaire de l’allocation
Engagement par rapport aux investissements proposés dans l’allocation et les objectifs définis
Institutionnel dans la proposition pour l’allocation
15 points ƒ Dans quelle mesure les partenaires externes ont été impliqués
ƒ La qualité et la clarté de la description de la gestion interne et de la pertinence de la
gestion interne et du contrôle
ƒ La qualité, la clarté et la faisabilité des plans pour soutenir de façon durable les
Pérennité investissements et les changements produits par l’allocation après que le financement
15 points soit achevé
ƒ L’exhaustivité de l’analyse de l’impact environnemental
ƒ La qualité et la clarté des plans de l’institution pour le suivi et évaluation du projet
Efficacité et envisagé dans l’utilisation de l’allocation
efficience ƒ La qualité et la clarté du plan de mise en oeuvre
15 points ƒ La qualité et la clarté des stratégies proposés pour atténuer les risques
ƒ La qualité et la clarté avec des liens avec les changements dans le processus
d’enseignement et d’apprentissage

100 POINTS TOTAL

33
4. Les mécanismes de traitement des plaintes

Des plaintes formelles peuvent intervenir à deux moments dans le processus de sélection et
d’attribution des allocations : au niveau de la Proposition Initiale et au niveau de la Proposition
Complète.

Proposition Initiale : Lorsqu’un(e) candidat(e) n’est pas satisfait(e) du processus de sélection au


niveau de l’établissement toute plainte formulée sera déposée au niveau du Président de
l’Université concernée avec une copie déposée auprès du Secrétariat du PAQ qui enregistrera la
plainte.

Cette plainte doit être faite pas plus de deux (2) semaines après la notification des résultats de
l’évaluation des Propositions Initiales.

Le Président de l’Université discutera de la question de la plainte avec le conseil de l’université


dans les trois (3) semaines du dépôt de la plainte. Le Président de l’Université et le Conseil de
l’Université examineront les plaintes déposées sur la base du bien fondé et définiront la solution.
La décision du Président de l’Université est finale et obligatoire.

Propositions Complètes : Lorsqu’un(e) candidat(e) n’est pas satisfait (e) du processus de


sélection au niveau de l’université, les plaintes doivent être déposées auprès Ministre du MES
avec une copie déposée auprès du secrétariat du PAQ qui enregistrera lesdites plaintes.

Les plaintes du genre doivent intervenir dans les deux semaines qui suivent la notification des
résultats d’évaluation des Propositions Complètes pour l’octroi des allocations.

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur discutera de toute plainte avec le Conseil des


Universités dans les trois (3) semaines qui suivent depuis le dépôt de la plainte. Le Ministre et le
Conseil des Universités examineront le bien fondé de la plainte et indiqueront le recours
nécessaire. La décision du Ministre est finale et obligatoire.

Il est très important que pendant les activités de la sensibilisation et de la socialisation


avant l’appel à propositions que les personnels concernés au niveau du Département, de
l’Etablissement et du Conseil de l’Université soient informés et reçoivent une formation
sur les critères et les directives de la sélection .

34
Chapitre 5 : Indicateurs de Performance
Le tableau 14 ci-dessous fournit L’objectif général de développement du PDESAQ

Tableau 14 : Les Objectifs de Développement

Objectif de Développement Général Indicateurs de Résultats du Utilisation de l’information sur


du projet Projet les résultats du projet

Taux d’insertion professionnelle des Informer les décideurs politiques sur


diplômés ; les parcours des diplômés après les
études ;
Améliorer les compétences des Sondage sur le niveau de satisfaction
diplômés pour qu’ils puissant mieux des étudiants par rapport Informe et oriente les étudiants sur
contribuer à l’économie du savoir notamment au savoir et les disciplines d’études ;
diversifiée compétence ;
Aider à développer les liens entre les
Sondage sur la satisfaction des institutions académiques et le secteur
employeurs par rapport aux privé/ marché de l’emploi
compétences des étudiants ;
Informer les universités sur
Durée moyenne pour obtenir un l’efficacité externe de leur
diplôme. programme.

Le tableau 14 ci-dessous fournit les principaux indicateurs de performance du PAQ.

TABLEAU 15 : LES PRINCIPAUX INDICATEURS DE PERFORMANCE

Objectifs spécifiques du PAQ Indicateurs de résultats Utilisation du suivi des


intermédiaires indicateurs intermédiaire

Elément principal dans


Etablissement d’un l’information des bénéficiaires
mécanisme d’assurance et pour la reussite du
qualité (un comité, cadre lancement du fonds
juridique, procédures )

Améliorer la qualité de Publication et dissémination Le but et les procédures sont


l’enseignement supérieur de l’information sur le fonds bien compris par les
d’innovation bénéficiaires et le comité de
sélection

Formation des
administrateurs dans les Utile dans l’évaluation du
procédures du fonds mécanisme du fond

Nombre de propositions
reçues et nombre de projets
subventionnés par le fond

35
Chapitre 6 : Les Arrangements Institutionnels et de la mise en œuvre

6.1 La Gestion du Projet au niveau du Ministère

Le M E S est le premier responsable pour la réalisation des objectifs visés par le programme,
exerçant la supervision, le suivi-évaluation, et l’assistance technique aux universités. Le M E S
intégrera la mise en œuvre du projet dans les activités de gestion quotidienne des structures
existantes en son sein et qui seront responsables de la mise en œuvre des activités des sous
composantes dans leur mission.

Un Coordinateur du Programme est désigné pour faire le suivi des progrès du programme, des
activités de passation de marché et de décaissement. Il prépare les plans annuels de la mise en
œuvre et assure la communication avec les unités d’exécution, le Comité PAQ et le
coordonnateur du PDESAQ. Le Coordonnateur du Programme est assisté par deux gestionnaires
de projet qui l’aident dans l’exécution de ses tâches. Une fois par an, le Coordinateur du
Programme préparera un rapport sur les progrès et qui mesurera les résultats atteints par rapport
aux cibles prévues en termes de réalisation, de décaissement et des indicateurs. Le Coordinateur
du Programme est responsable de la préparation d’un plan annuel de la mise en œuvre du
Programme qui sera examiné et approuvé par le Comité de Pilotage sur une base annuelle.

6.2 Evaluation de la Proposition

Programme de formation

Dès que la sélection et désignation des évaluateurs est achevée, le Ministère organisera des
sessions de formation au profit des évaluateurs retenus. Cette formation consiste en :
1-Une formation Administrative, qui est assurée par le CNE, la Cellule PAQ ainsi que les services
financiers concernés.
2-Une formation technique, qui sera assurée dans le cadre de réunions de travail avec les
membres du Comité National d’Evaluation des Activités de Recherche destinée à prendre
connaissance de l’expérience de cette instance en matière d’évaluation des soumissions de
recherche et d’évaluation des résultats.
3-Une troisième session de formation à caractère technique, sera animée par des experts en la
matière.

Responsabilité pour les rapports

Chaque membre du Panel ayant complété son évaluation, est tenu de transmettre sa notation et
son rapport motivé au Secrétariat du PAQ. Le Secrétariat rassemble les évaluations et notes des
trois membres du Panel pour calculer une moyenne.

Aussi, le Panel d’Evaluation établit un rapport final d’évaluation et le soumet au secrétariat du


PAQ.

En outre, le Secrétariat du PAQ prépare un rapport synthétique comprenant le classement des


Propositions Complètes et une recommandation pour l’attribution des allocations. Ce rapport est
transmis à la Banque Mondiale pour un examen du processus de sélection et non objection.
Après avis de la Banque, le Secrétariat transmet le rapport et les recommandations au Ministre de
l’Enseignement Supérieur.

36
Conflit d’intérêts

Les conflits d’intérêts pouvant se déclencher sont examinés et résolus par le président du comité
national d’évaluation en sa qualité de président du comité PAQ. Les décisions du président sont
soumises au Ministre pour information.

6.3 Octroi de l’allocation et contrat

L’octroi de l’allocation imputée sur les crédits du PAQ, se fait sur la base d’une convention
conclue entre la DGRU d’une part et le chef de projet relevant de l’établissement récipiendaire
d’autre part. Cette convention comporte une description du projet et ses actions telles que
décrites dans la fiche technique ainsi que le financement.

Le déblocage de la première tranche des crédits réservés aux payements est assurée par la
Direction de l’Informatique sous couvert de la Direction Générale des Services Communs,
conformément aux recommandations du rapport d’évaluation du projet.
Ce déblocage de la première tranche a lieu dès la signature de la convention par le chef du projet,
le chef d’établissement et le président de l’Université.

6.4 Gestion du Projet au niveau du Récipiendaire de l’allocation


Chaîne de commande existante

La gestion de projet est confiée à l’établissement d’enseignement supérieur et de recherche dont


relève le chef de projet. Celui-ci agit en donneur d’ordre à l’égard des services financiers de
l’établissement. Il présente les propositions des dépenses et donne les spécifications techniques
du matériel qu’il envisage d’acquérir.
Les services financiers procèdent à la préparation des actes de dépenses qui sont soumis à la
signature du chef de l’établissement en tant qu’ordonnateur. Celui-ci procède à la vérification
matérielle de l’imputabilité et la régularité de la dépense et n’a aucune autorité de contrôle sur le
projet. Il procède à l’établissement des bons de commande après accomplissement des formalités
nécessaires ou lorsqu’il agit des marchés à conclure, il prépare les dossiers et les transmet à
l’Université aux fins.

6.5 Suivi et évaluation


Le Comité de pilotage du PAQ est responsable du suivi et de l’évaluation de la mise en œuvre du
Fond. Le Comité réalise cette tâche par le recrutement de panels d’évaluateurs choisis au sein du
pool des évaluateurs qui ont participé dans les Panels de l’Evaluation Technique des Propositions
Complètes.

Un échantillon d’au moins vingt (20) pour cent des bénéficiaires d’allocations du PAQ en cours
d’activité est suivi de manière bi-annuelle; à travers les visites de terrain menées par la Banque
Mondiale (missions de supervision) en collaboration avec les représentants de la DGRU et du
Comité de pilotage du PAQ.
Toutes les allocations en cours de réalisation seront évaluées sur une base annuelle par le Comité
de Pilotage du PAQ. L’évaluation annuelle est basée sur l’examen du rapport écrit annuel préparé
par le récipiendaire de l’allocation suivant le format détaillé dans l’annexe 13 du manuel de
procédures.

Lorsqu’un aspect du progrès dans la mise en œuvre n’est pas clarifié dans le rapport annuel, le
Comité de Pilotage du PAQ organise une visite de terrain pour valider directement l’information
contenue dans le rapport annuel. Dans tous les cas un échantillon d’au moins vingt (20) pourcent

37
de toutes les allocations en cours de réalisation est évalué à travers une visite de terrain
supplémentaire, en plus, chaque année, de l’examen de dossiers de la mise en œuvre du schéma
du PAQ.

L’évaluation annuelle est faite par rapport aux repères de la cible de réalisation convenus dans le
contrat entre le DGRU et le récipiendaire de l’allocation et élaborés dans le projet de plan de la
mise en œuvre. L’équipe d’évaluateurs agissant au nom du Comité de Pilotage du PAQ prépare
un rapport écrit avec copie pour le Comité de Pilotage du PAQ et le récipiendaire de l’allocation
et fait une recommandation sur le timing et le montant du décaissement de la seconde tranche de
l’allocation ou de celle qui suit.

Le récipiendaire à la latitude de faire appel au Comité de Pilotage du PAQ et de discuter des


résultats et des recommandations du rapport de suivi du par panel d’évaluation.

Le Comité de Pilotage du PAQ prépare, par la suite, un rapport synthétique pour la DGRU et qui
est validé par la DGSC, sur la base duquel la seconde tranches ou les autres tranches suivantes
sont mises à la disposition des récipiendaires.

Généralement, il y a trois résultats possibles du processus de l’évaluation annuelle :


(1) une décision de poursuivre avec la tranche suivante telle que planifiée,
(2) une décision pour reporter le transfert de la tranche jusqu’à ce que les démarches de
correction soient faites pour corriger les problèmes mineurs de la mise en œuvre,
(3) une décision pour annuler une partie ou tout le reste de l’allocation, fondée sur un
problème majeur de mise en œuvre ou une infraction sérieuse dans la gestion financière
ou des marchés.

Dans les cas (1) et (2) la décision relève de la seule discrétion du Comité de Pilotage PAQ et le
comité informera la DGRU et la DGSC directement sur le résultat de l’évaluation annuelle et de
la recommandation qui en découle pour la tranche suivante.

Dans le cas (3) où l’on constate un déviation sérieuse par rapport à la planification ou une
infraction sérieuse dans la gestion financière ou des marchés, le Comité de Pilotage du PAQ
informe le Ministre de l’Enseignement Supérieur qui consulte le Conseil Supérieur des Universités
avant de ratifier la recommandation du Comité de Pilotage du PAQ.

38
Chapitre 7 Gestion financière
7.1 Cadre juridique

La gestion financière est régie par la loi N°73-… portant promulgation du Code de la
Comptabilité Publique

7.2 Gestion financière au niveau au niveau du Récipiendaire de l’allocation

Tableau : Schéma Global de fonctionnement du PAQ


PDESAQ Numéro : 1
Schéma global de fonctionnement du PAQ Page1/1: Remise à jour:

DGRU

Comité de la
Cellule PAQ
Qualité

Panel
Universités
d’évaluateurs
Coordonnateur
du PDESAQ

EESR

Départements

Équipes
d’enseignement
et de recherche

Cellule financière du Projet


(CFP)/DGSC

Décaissements relatifs au PAQ. Les prévisions de décaissements annuels relatifs au PAQ seront
transférées au début de chaque année dans le compte spécial ouvert auprès de la BCT. Ces fonds
serviront à couvrir les dépenses entrant dans le cadre du PAQ. Une fois, l’évaluation et le choix
des projets retenus par le comité de la qualité sont effectués, la cellule financière procède aux

39
virements de la première tranche du programme d’investissement à chaque établissement. Les
sommes virées seront comptabilisées en tant qu’avances et non pas en tant que dépenses et ce
jusqu’à l’envoi, à la cellule financière, des pièces justificatives des paiements effectués sur le PAQ
conformément à la procédure de paiement sur le trésor. A la fin de chaque année, une évaluation
des paiements effectués sur cette avance et des engagements en cours décidera du maintien ou
non du montant à transférer au début de l’année suivante. Pour les établissements dont
l’avancement de l’exécution du programme est jugée insuffisante, les reliquats des avances
accordées devraient être reversés dans le compte du MES.

40
Chapitre 8 Gestion de la Passation des marchés

8.1 CADRE JURIDIQUE ET REGLEMENTAIRE

La passation de marchés dans le cadre des allocations du PAQ est régie par le Décret du Premier
Ministre N° 2003 – 1638, du 4 Août 2003 qui remplace et modifie le Décret n° 2002 – 3158, daté
du 17 décembre 2002 et par les accords spécifiés dans la copie conforme de l’Accord de Prêt
N°…….

SEUILS POUR LES MARCHES PUBLICS PAR CATEGORIE DE MARCHE


ET TYPE DE COMMISSION DE MARCHE

Commission Commission Commission Commission


CATEGORIES DE locale des régionale des Départementale supérieure des
MARCHES marchés marchés des marchés marchés

Travaux > 1 million DT > 3 million DT > 5 million DT > 5 million DT

Biens et services > 200,000 DT > 500,000 DT > 2 million DT > 2 million DT

Etudes > 25,000 DT > 100,000 DT > 200,000 DT > 200,000 DT

Equipements Matériels > 50,000 DT > 200,000 DT > 500,000 DT > 500,000 DT
& Services
informatiques

8.2 GESTION DE LA PASSATION DES MARCHES AU NIVEAU DU RECIPIENDAIRE


L’objectif primaire du processus de l’octroi des allocations par la voie compétitive est de
promouvoir une plus grande autonomie au niveau du bénéficiaire, et équilibré cette autonomie
accrue en exigeant une plus grande imputabilité. Le récipiendaire procédera à la passation des
marchés en utilisant les fonds du PAQ et sera responsable de la reddition des comptes.

Un Projet de plan de Mise en œuvre (PIP) et un Plan annuel de Passation des Marchés font partie
du contrat entre le récipiendaire de l’allocation et la DGRU. Ces documents définissent en
général la nature et le chronogramme des marchés planifiés pendant la durée de l’allocation.

Dans le cadre de ces documents pour les marchés spécifiques qui dépassent le seuil pour le
« Shopping » tel que défini dans l’Accord de Prêt et dans le Manuel de Procédures du Programme
les procédures suivantes seront appliquées.

Le leader du Projet en collaboration avec le Chef de l’établissement est responsable pour élaborer
les termes de référence pour les services de l’assistance technique éventuelle et les spécifications

41
techniques pour l’acquisition de biens ou des travaux de génie civil. Cette tâche peut prendre deux
semaines ou deux mois en fonction de la complexité de l’activité de passation des marchés.

Le leader du Projet transmet les termes de référence pour les services de consultant potentiel ou
les spécifications techniques pour l’acquisition des biens et les travaux de génie civil à l’unité
administrative et financière de l’université (UAF), et l’UAF est responsable de la préparation des
dossiers d’appel d’offre basés sur les termes de référence ou les spécifications techniques. Ceci
peut prendre deux semaines à un mois en fonction de la complexité de l’activité de passation des
marchés.

L’UAF transmet les dossiers d’appel d’offre à la Commission Départementale des Marchés
(CDM), la commission de passation des marchés de l’Université qui examine et approuve les
dossiers d’appel d’offre et renvoie les dossiers approuvés à l’UAF ; Ceci ne doit pas prendre plus
de deux (2) semaines.

Le UAF publie par la suite l’appel à soumission.

Les fournisseurs et les entrepreneurs (dans le cas de marché de biens ou travaux) et les
consultants (dans le cas du recrutement de l’assistance technique) préparent les soumissions et
propositions respectivement. Une période d’un mois est accordée pour la préparation des
soumissions et propositions.

L’UAF reçoit les propositions et les soumissions, procède l’ouverture des offres et propositions
et entreprend l’évaluation technique. L’UAFU prépare le rapport d’évaluation des offres. Ceci
peut prendre un à trois mois dépendant de la complexité de l’activité de passation de marché.

L’UAF transmet le rapport d’évaluation des offres au CDM, la commission de passation des
marchés de l’université, qui examine et valide, et retourne le rapport d’Evaluation des Offres à
l’UAF. Ceci ne doit pas durer plus d’un mois.

L’UAFU prépare un contrat qui est signé par le Leader du projet et le Chef de l’Etablissement
comme première partie dans le contrat, et contresigné et approuvé par le président de l’Université
concerné, et par l’Entrepreneur / le Fournisseur / le Consultant en tant que seconde partie. Cette
étape ne doit pas durer plus d’un mois.

L’Entrepreneur / le Fournisseur / le Consultant par la suite délivre les biens ou exécute les
travaux ou fournit l’assistance technique dans le cadre des termes convenus dans le contrat. De
manière typique cette étape peut durer entre Un (1) et trois (3) mois dépendant du transport
maritime, des chronogrammes de livraison ou de la complexité de la mobilisation.

Après la livraison des biens le gestionnaire du magasin de l’Université délivre une lettre de
réception, et par la suite, le Leader du Projet en collaboration avec le Chef de l’établissement
coordonne l’inspection technique des biens. Après avoir complété la revue technique le Leader du
Projet en rapport avec le Chef de l’établissement fournit un rapport d’acceptation à l’UAF. Cette
étape ne doit pas durer plus d’un mois.

42
LISTE DES ANNEXES

ANNEXE 1 Liste complète des établissements éligibles par stratification


Allocations pour Améliorer la Qualité de l’Enseignement

ANNEXE 2 Directives pour le Développement de la proposition initiale


Allocations pour Améliorer la Qualité de l’Enseignement

ANNEXE 3 Directives pour le Développement de la proposition complète


Allocation pour Améliorer la Qualité de l’Enseignement

ANNEXE 4 Directives pour le Développement des propositions


Allocations pour améliorer la Capacité de Gestion

ANNEXE 5 Termes de référence pour les panels d’évaluation technique

ANNEXE 6 Termes de référence pour l’évaluation des dossiers de propositions


complètes

ANNEXE 7 Termes de référence pour la visite de terrain pour l’évaluation des


propositions complètes

ANNEXE 8 Echantillon modèle : Projet de contrat entre la DGRU et le récipiendaire

ANNEXE 9 Echantillon modèle : Projet de plan de passation de marché

ANNEXE 10 Echantillon modèle : Projet de plan de mise en œuvre

ANNEXE 11 Echantillon modèle : Format du rapport financier

ANNEXE 12 Echantillon modèle : Format du rapport annuel.

ANNEXE 13 Code de Conduite

ANNEXE 14 Projet de calendrier de formation

43
Annexe 1 page 1 de 3
Annexe 1

Tableau 1 : Liste complète des établissements éligibles par stratification


Allocations l’amélioration de la Qualité de l’Enseignement

Strate A

1 E.N.Architecture.Tunis 21 I.S.Informatique.Elmanar
2 E.S.S.T.T 22 IPELH Tunis
3 F.Medecine.Dentaire.Monastir 23 IPEI Tunis
4 F.Medecine.Monastir 24 IPEI El Manar
5 F.Medecine.Sfax 25 IPEI Monastir
6 F.Medecine.Sousse 26 IPEI Sfax
7 F.Medecine.Tunis 27 IPEI Nabeul
8 F.Pharmacie 28 IPEST La Marsa
9 F.Sciences.Tunis 29 ENI Tunis
10 I.H.E.C.Sfax 30 ESSAI Tunis
11 I.H.E.C.Tunis 31 EP Tunis
12 I.N.S.A.T.Gabes 32 ENSI Tunis
13 I.N.S.A.T.Sousse 33 ENI Monastir
14 I.N.S.A.T.Tunis 34 ENI Sfax
15 I.S.Art.Dramatique. 35 ENI Gabès
16 I.S.Biotech.Monastir
17 I.S.Electronique.et.de.Teh.
18 I.S.G.Tunis
19 I.S.I.M.Sfax
20 I.S.Inf.et.de.tech.de.com.H.So

44
Annexe 1 page 2 de 3

Tableau 2:

Strate B

1 E.S.C.Sfax 31 I.S.de.Transport.Sousse
2 E.S.C.Tunis 32 I.S.E.T.Charguia
3 E.S.S.E.C 33 I.S.E.T.Gabes
4 E.S.Tech.Info.Carthage 34 I.S.E.T.Gafsa
5 F.Droit.Tunis 35 I.S.E.T.Jendouba
6 F.Lettres.Manouba 36 I.S.E.T.Jerba
7 F.S.E.G.Sfax 37 I.S.E.T.Kairouan
8 F.S.E.G.Tunis 38 I.S.E.T.Kef
9 F.Sc.Jur.Sco.Tunis 39 I.S.E.T.Ksar.Hlel
10 F.Sciences.Bizerte 40 I.S.E.T.Mahdia
11 F.Sciences.Gabes 41 I.S.E.T.Nabeul
12 F.Sciences.Monastir 42 I.S.E.T.Rades
13 F.Sciences.Sfax 43 I.S.E.T.Sfax
14 I.H.E.C.Sousse 44 I.S.E.T.Sousse
15 I.N.S.A.T.Mateur 45 I.S.E.T.Zaghouan
16 I.P.S.I 46 I.S.G.Ind.Sfax
17 I.S.A.Affair.Sfax 47 I.S.G.Sousse
18 I.S.A.C.Jeunesse 48 I.S.I.G.Kairouan
19 I.S.A.E.Gafsa 49 I.S.I.M.Gabes
20 I.S.A.M.Gabes 50 I.S.I.Math.Tech.M.Monastir
21 I.S.A.M.Kairouan 51 I.S.M.Patrimoine.Tunis
22 I.S.A.M.Manouba 52 I.S.Metiers.de.Mode
23 I.S.A.M.Sfax 53 I.S.Musique.Sfax
24 I.S.Beaux.Arts.Nabeul 54 I.S.Musique.Sousse
25 I.S.Beaux.Arts.Sousse 55 I.S.Musique.Tunis
26 I.S.Beaux.Arts.Tunis 56 I.S.Tech.env.urbani.et.de.bat.
27 I.S.Biotech.Sfax 57 I.S.Technolo.Medicales
28 I.S.C.A.E 58 I.S.Theologie
29 I.S.D 59 IS Civ Islamique
30 I.S.de.Finance.et.de.Fisc.Sous

45
Annexe 1 page 3 de 3

Tableau 3:

Strate C

1 E.S.Sc.et.Tech.de.Design
2 F.Droit.Sc.Eco.Sousse
3 F.Droit.Sfax
4 F.Lettres.Kairouan
5 F.Lettres.Sfax
6 F.Lettres.Sousse
7 F.S.E.G.Mahdia
8 F.S.E.G.Nabeul
9 F.SC.Hum.Tunis
10 F.Sc.Jur.Eco.Gest.Jendouba
11 F.Sciences.Gafsa
12 I.S.des.Langues de Tunis
13 I.S.des.Langues.Gabes
14 I.S.E.Appl.Humanite
15 I.S.G.Gabes
16 I.S.L.App.aux.Affaires.et.Tour
17 I.S.L.App.aux.humanite.Kef
18 I.S.Sc.Hum.Jendouba
19 ISHA Mahdia
20 ISSH Tunis

46
Annexe 2 page 1 de 1
Annexe 2

Guide pour le Développement d’une Proposition Initiale, Allocation pour Améliorer la


Qualité de l’Enseignement

La Proposition Initiale est destinée à développer une note conceptuelle. Elle peut renforcer les
préoccupations et les questions soulevées par un certain nombre de Départements en une seule
Proposition Initiale au niveau de l’établissement ; toutefois, il est destiné à être un document
concis entre quatre (4) et sept (7) pages. Le but visé de la proposition initiale est de conférer une
définition à chaque activité donnée de la proposition pour l’allocation, la proposition Initiale est
composée de :

o Une brève description du contexte


(1/2 page à 1 page suggérée)
Un résumé de comment le projet a été identifié, et le contexte dans lequel le projet opérera,
Rôle des principaux acteurs : Département / Etablissement / Université.

o Une description brève du projet proposé


(1 page à 2 pages suggérées)
Quel est le problème et qui en est affecté ?
Quel est le but principal du projet ?
Quels sont les principaux éléments du projet ?

o Qui va gérer l’allocation


(1/2 page à 1 page suggérées)
Qui est impliqué dans la gestion du projet ?
Quelles sont les parties prenantes ?
Quels sont les différents rôles et responsabilités des personnes impliquées dans la
réalisation ?
Qui est imputable pour quoi ?

o Qui est le bénéficiaire cible de l’allocation


(1/2 page à 1 page suggérées)
Qui va recevoir le bénéficie quand le projet est réalisé ?
Comment ces bénéficiaires ont été impliqués dans la conception du projet ?

o Quelles seront les avantages (impact envisagé)


(1/2 page à 1 page suggérées)
Liste des avantages qui proviendront des réalisations du projet

o Comment les avantages seront-ils mesurés (indicateurs de performance /année de base)


(1/2 page à 1 pages suggérées)
Pour chaque liste des avantages un indicateur sur la mesure de l’acquis
Une valeur actuelle doit être donnée pour chaque indicateur quantifiant la situation
actuelle
Pour chaque indicateur identifier la nature et la source des données à collecter, où est ce
que les données sont collectées quand et auprès de qui.

47
Annexe 3 page 1 de 3
Annexe 3

Guide pour le Développement d’une Proposition Complète : Allocation pour Améliorer la


qualité de l’enseignement

La Proposition Complète vise à développer la proposition Initiale. Elle peut renforcer les
préoccupations et les questions soulevées par un certain nombre d’établissements en une seule
proposition complète au niveau de l’Université.

Le but de la Proposition Complète a une triple dimension et est présenté en trois (3) sections :

(a) Définition de l’activité proposée pour l’allocation


(b) Envergure de l’activité proposée pour l’allocation
(c) Arrangements de la mise en œuvre de l’activité proposée pour
l’allocation.

Section 1 : Définition de l’Activité proposée pour l’allocation

o Une brève description du contexte


(1 page suggéré)

Un résumé de comment le projet a été identifié et le contexte dans lequel le projet évoluera,
Rôle et responsabilités des principaux acteurs : Département / Etablissement / Université.
o Une brève description du projet proposé
(2 à 3 pages suggérées)
Quel est le problème et qui en est affecté ?
Quel est le but principal du projet ?
Quels sont les principaux éléments du projet ?

o Qui va gérer l’allocation ? (mise en œuvre)


(2 à 3 pages suggérées)

Qui sont impliqués dans le mise en œuvre du projet ?


Quelles sont les parties prenantes ?
Quels sont les différents rôles et responsabilités ?
Qui est imputable pour quoi ?

o Qui sont les bénéficiaires ciblés de l’allocation


( 2 à 3 pages suggérées)
Qui bénéficiera du projet réalisé ?
Comment les bénéficiaires ont été impliqués dans la conception du projet ?

o Quels seront les avantages ? (impact projeté)


(2 à trois pages)
Donner la liste des avantages qui découleront des réalisations du projet.

48
Annexe3 page 2 de 3

o Combien les avantages seront – ils mesurés ( indicateurs de performances valeur de


base)
3 à 4 pages suggérées)
Pour chaque avantage donner un indicateur sur comment l’avantage sera mesuré.
Une valeur de base sera indiquée pour chaque indicateur quantifiant la situation actuelle
Pour chaque indicateur identifier la nature et la source des données à collecter, de quelle
provenance l’information est collectée, quand et auprès de qui.

Section 2 : Etendue de l’activité de l’allocation proposée

o Quelles sont les activités à mener (les composantes d’investissement)


(pas plus de 10 pages sont souhaitées hors Annexes)

Lister et décrire chaque activité qui sera menée durant le projet et expliquer elle contribuera à
l’objectif général du projet.

Fournir les indicateurs pour mesurer le progrès de la mise en œuvre et le niveau cible de réussite
de chaque activité.

Préparer dans l’Annexe 1 les spécifications techniques (ou les termes de référence) pour chaque
activité proposée.

Préparer dans l’Annexe 2 une estimation du budget requis pour chaque activité proposée.
Indiquer ce qui sera atteint comme résultat après l’achèvement de chaque activité.

Préparer dans l’Annexe 3 un Projet de Plan de mise en œuvre défini dans le temps et qui lie le
démarrage et l’achèvement de chaque activité proposée avec des indicateurs de progrès de
réalisation.

o Quelle est la hauteur du financement demandé (enveloppe budgétaire)

Fournir une répartition budgétaire par activité, quel est le montant budgétisé pour chaque activité
et quelle sera l’utilisation du montant ?

Les têtes de chapitre pour la répartition budgétaire sont :

- Investissements en capital – par exemple : ordinateurs, équipement, mobilier,


livres, matériels
- Coûts du personnel – consultants, personnel d’appui
- Coûts de formation – par exemple coûts directs des supports didactiques /
frais de formateur
- D’autres coûts – en fonction de ligne de dépense.

Cette section donne un aperçu dont les détails sont développés dans l’Annexe 1.

49
Annexe 3 page 3 de 3

A rappeler que les restrictions sur les dépenses éligibles et inéligibles sont listées dans les sections

2.2.4 et 2,2.5

o Les activités ou projets connexes


(1 à 3 pages suggérées)

Est ce que le récipiendaire recevra des ressources financières d’une autre source ?
Décrire la relation entre le projet proposé pour l’allocation et toute autre agence de financement,
particulièrement si la réussite d’un projet dépend de l’autre.

Section 3 : Arrangements de la mise en œuvre

o Calendrier de la mise en œuvre


(2 à 3 pages suggérées)

Quel sera le début de chaque activité, quelle sera la fin,quels sont les principaux repères ?
Quant est ce que les relations de « dépendance » existent c’est à dire que une activité ne peut pas
démarrer avant l’achèvement de la précédente.

Cette section donne un aperçu dont les détails sont développés dans l’Annexe 2.

o Qui est imputable


(2 à 3 pages suggérées)

Décrite les rôles et responsabilités de principaux acteurs dans le projet proposé.

Qui est responsable de la Passation de Marchés ?


Qui est responsable pour la gestion financière ?
Qui est responsable pour le suivi et s’assurent que le projet est sur la bonne voie ?
Qui prépare le rapport annuel ?

Pour chaque indicateur identifier la nature et la source des données à collecter, où est ce que les
données sont collectées quand et auprès de qui.

50
Annexe 4 page 1 de 3

Annexe 4

Guide pour le développement des propositions : Allocations pour Améliorer la Capacité de


Gestion

L’allocation vise à renforcer la capacité de gestion au niveau de l’Université et répercuter ce


changement en gestion et méthodes de travail meilleures au niveau de l’établissement et du
département.

La proposition comprend :

o Une brève description du contexte


(1/2 page à 1 page suggérée)
Un résumé de comment le projet a été identifié, et le contexte dans lequel le projet opérera,
Rôle des principaux acteurs : Département / Etablissement / Université.

o Une description brève du projet proposé


(1 page à 2 pages suggérées)
Quel est le problème et qui en est affecté ?
Quel est le but principal du projet ?
Quels sont les principaux éléments du projet ?

o Qui va gérer l’allocation


(1 page à 2 pages suggérées)
Qui est impliquée dans le gestion du projet ?
Quelles sont les parties prenantes ?
Quels sont les différents rôles et responsabilités des personnes impliquées dans la
réalisation ?
Qui est imputable pour quoi ?

o Qui est le bénéficiaire cible de l’allocation


(1 page à 2 pages suggérées)
Qui va recevoir le bénéfice quand le projet est réalisé ?
Comment ces bénéficiaires ont été impliqués dans la conception du projet ?

o Quels seront les avantages (impact envisagé)


(1/2 page à 2 pages suggérées)
Liste des avantages qui proviendront des réalisations du projet

o Comment les avantages seront-ils mesurés (indicateurs de performance /année de base)


(1/2 page à 2 pages suggérées)
Pour chaque liste des avantages un indicateur sur la mesure de l’acquis
Une valeur actuelle doit être donnée pour chaque indicateur quantifiant la situation
actuelle
Pour chaque indicateur identifier la nature et la source des données à collecter, où est ce
que les données sont collectées quand et auprès de qui.

51
Annexe 4 page 2 de 3

o Quelles sont les activités à mener (les composantes d’investissement)


(pas plus de 10 pages sont souhaitées hors Annexes)

Lister et décrire chaque activité qui sera menée durant le projet et expliquer comment elle
contribuera à l’objectif général du projet.

Fournir les indicateurs pour mesurer le progrès de la mise en œuvre et le niveau cible de réussite
de chaque activité.

Préparer dans l’Annexe 1 les spécifications techniques (ou les termes de référence) pour chaque
activité proposée.

Préparer dans l’Annexe 2 une estimation du budget requis pour chaque activité proposée.
Indiquer ce qui sera atteint comme résultat après l’achèvement de chaque activité.

Préparer dans l’Annexe 3 un Projet de Plan de mise en œuvre défini dans le temps et qui lie le
démarrage et l’achèvement de chaque activité proposée avec des indicateurs de progrès de
réalisation.

o Quelle est la hauteur du financement demandé (enveloppement budgétaire)

Fournir une répartition budgétaire par activité, quel est le montant budgétisé pour chaque activité
et quelle sera l’utilisation du montant ?

Les têtes de chapitre pour la répartition budgétaire sont :

- Investissements en capital – par exemple : ordinateurs, équipement, mobilier,


livres, matériels
- Coûts du personnel – consultants, personnel d’appui
- Coûts de formation – par exemple coûts directs des supports didactiques /
frais de formateur
- D’autres coûts – en fonction de ligne de dépense.

Cette section donne un aperçu dont les détails sont développés dans l’Annexe 1.

o Les activités ou projets connexes


(1 à 3 pages suggérées)

Est ce que le récipiendaire recevra des ressources financières d’une autre source ?
Décrire la relation entre le projet proposé pour la subvention et toute autre agence de
financement, particulièrement si la réussite d’un projet dépend de l’autre

o Calendrier de la mise en œuvre


(2 à 3 pages suggérées)

Quel sera le début de chaque activité, quelle sera la fin


Quels sont les principaux repères ?
Quant est ce que les relations de « dépendance » existent c’est à dire que une activité ne peut pas
démarrer avant l’achèvement de la précédente.

52
Annexe 4 page 3 de 3

Cette section donne un aperçu dont les détails sont développés dans l’Annexe 2.

o Qui est imputable


(2 à 3 pages suggérées)

Décrite les rôles et responsabilités de principaux acteurs dans le projet proposé.

Qui est responsable de la Passation de Marchés ?


Qui est responsable pour la gestion financière ?
Qui est responsable pour le suivi et s’assurent que le projet est sur la bonne voie ?
Qui prépare le rapport annuel ?

Pour chaque indicateur identifier la nature et la source des données à collecter, où est ce que les
données sont collectées quand et auprès de qui.

53
Annexe 5 page 1 de 1

Annexe 5

Termes de référence
Panel d’Evaluation Technique

Les attributions du panel seront les suivantes :

* le panel d’évaluation technique procède à l’évaluation des projets proposés par les
établissements d’enseignement supérieur et de recherche ainsi que des Universités dans le cadre
du programme d’appui à la qualité.

Cette évaluation est fondée sur les critères suivants :

-Conformité du projet aux objectifs du Ministère de l’enseignement supérieur en matière de


décentralisation et d’autonomie des établissements d’enseignement supérieur et de recherche
(25%)
-Qualité de l’analyse de la situation de l’Université en matière de gestion (25%)
-Pertinence et cohérence des composantes du programme d’appui à la qualité (25%)
-Qualité du programme de mise en œuvre et du plan de passation des marchés (25%)

*les évaluations techniques sont soumises au Ministre qui prend sa décision après avis du conseil
des Universités.

Sélection des membres du Panel :

le comité du programme d’appui à la qualité propose la désignation un panel d’évaluation


technique pour l’évaluation des projets reçus dans le cadre de chaque appel à propositions.
Les évaluateurs doivent être choisis obligatoirement parmi les professeurs et les maîtres de
conférence dans les disciplines académiques concernées par les propositions effectivement
reçues.

54
Annexe 6 page 1 de 1

Annexe 6

Termes de référence
Evaluation des dossiers de propositions complètes

Composition :

Le comité technique d’évaluation des projets d’amélioration de la capacité de gestion est composé
comme suit :

-Le Directeur Général des Etudes Technologiques, président


-le Directeur des méthodes et de l’organisation,
-le Directeur des Affaires financières,
-le Directeur des Ressources Humaines,
-Un enseignant désigné en raison de ses compétences en sciences économiques et de gestion,
-Un représentant du premier ministère (chargé du programme de la qualité),
-Un représentant du ministère des finances (chargé de la gestion par objectif).

Nomination :

Les membres du comité technique d’évaluation des projets d’amélioration de la capacité de


gestion seront nommés par décision du Ministre de l’enseignement supérieur sur proposition du
président du Comité d’Appui à la Qualité.

Attributions :

Le comité est chargé de l’évaluation des projets d’amélioration de la capacité de gestion dans le
cadre du programme de la qualité.

Cette évaluation est fondée sur les critères suivants :

-Conformité du projet aux objectifs du Ministère de l’enseignement supérieur en matière


de décentralisation et d’autonomie des établissements d’enseignement supérieur et de
recherche (25%)
-Qualité de l’analyse de la situation de l’Université en matière de gestion (25%)
-Pertinence et cohérence des composantes du projet (25%)
-Qualité du programme de mise en œuvre et du plan de passation des marchés (25%)

*Les évaluations techniques sont transmises au comité du programme d’appui à la qualité qui les
soumet au Ministre de l’Enseignement Supérieur qui prend sa décision après avis du conseil des
Universités.

*Le secrétariat du comité technique d’évaluation des projets d’amélioration de la capacité de


gestion est assuré par le Directeur Général de la Rénovation Universitaire.

55
Annexe 7 page 1 de 3
Annexe 7

Termes de référence
Visite de Terrain dans l’Evaluation des Propositions

Contexte
Le processus de sélection pour les allocations pour améliorer la capacité de Gestion et les
allocations pour améliorer la qualité de l’enseignement comporte deux étapes d’évaluation
par les pairs : évaluation du dossier écrit de la proposition et l’évaluation sur le site.
L’évaluation du dossier de proposition est basée sur l’examen des documents écrits et chaque
membre de l’équipe d’évaluation travaille de manière indépendante. Les critères de sélection sont
détaillés dans le chapitre 2 du Manuel de Procédures. L’Evaluation sur le terrain comportera une
visite de terrain au sein des institutions qui présentent des propositions par l’équipe des
évaluateurs en groupe.

L’évaluation sur le terrain constitue une dernière vérification de la qualité et de la pertinence de


la proposition par le panel de l’évaluation.

Objectifs

Le but principal de l’évaluation sur le terrain est d’examiner la conformité entre le document écrit
et les conditions et réalités existantes sur le terrain, et pour établir un jugement définitif aussi bien
sur la faisabilité que sur la justesse d’une proposition écrite.

En particulier l’évaluation sur le terrain a pour but :

¾ La validation des données qui sont incluses dans la proposition


¾ La clarification des détails soulevés pendant l’examen de la proposition écrite.
¾ L’évaluation de l’engagement de l’institution envers le projet envisagé dans la proposition,
son état de préparation pour entreprendre les réalisations que comporte le projet et pour
respecter l’opportunité et les lignes de dépenses,

Evaluer l’engagement des auteurs de la proposition pour la réalisation du projet dans le cadre des
critères pour l’évaluation et la sélection.

Procédure

L’évaluation sur le terrain sera effectuée par l’équipe de l’évaluation de la proposition,


comprenant au moins trois (3) évaluateurs.

L’évaluation sur le terrain se fera pendant deux jours de visite dans l’institution qu présente la
proposition et couvrira entre autres ce qui suit :

¾ Une session de travail avec l’équipe des responsables de la gestion : le but de cette session
est de rechercher la preuve la preuve de l’engagement des responsables pour soutenir le

56
Annexe 7 page 2 de 3

plan de développement général défini dans la proposition. En outre, cette session peut
être mise à profit pour clarifier les questions liées aux rôles et responsables dans la
gestion.
¾ Session avec le Leader du Projet proposé et le personnel impliqué dans l’élaboration de la
proposition. Cette session vise à offrir les opportunités pour l’équipe de visite pour
trouver l’explication auprès du Leader du Projet sur les questions relevées dans la
proposition qui demandent plus de clarification. En outre cette session offre une
opportunité pour le Leader du projet de répondre aux commentaires regroupés des
évaluateurs pendant l’examen de la proposition écrite. Les principales questions à aborder
dans cette session comprennent :

o Le processus global de l’élaboration des propositions implication des parties


prenantes.
o Clarification des données utilisées dans l’auto-évaluation.
o Clarification des activités proposées (liens avec l’auto-évaluation, liens avec le
budget proposé)
o Vérification de la validité et de la justesse des valeurs de base des indicateurs de
performance
o Evaluation de la justification du budget

¾ Session avec l’équipe de gestion chargée de


o Ressources humaines
o Finances
o Equipements et Infrastructures
o Programmes d’étude
o Programmes de développement parallèles financées par une autre source.

¾ Observation sur le terrain : l’équipe de visite va observer les procédures et processus de


gestion interne mis en vigueur à différent niveau de l’organisation (Université,
Etablissement, Département) y compris la discussion avec les représentants de principales
parties prenantes (étudiants, personnel d’appui, enseignants).

Critères d’Evaluation et notation

La même série du système de critères et de notation utilisés dans l’examen des propositions
écrites est appliquée dans l’évaluation sur le terrain, voir chapitre 2.

L’équipe de visite fournira une seule notion cumulée et des avis basés sur leurs consensus de
l’évaluation sur le terrain. Dans le cas où il n’y a pas de consensus, l’équipe de visite doit
clairement indiquer les positions de divergence. La notation et les avis sont à soumettre au
Comité du FPQ dans le délai d’une semaine après l’achèvement de la visite de terrain.

Code de conduite des Evaluateurs

L’équipe de visite est entièrement financée par le FPQ et par conséquent elle ne doit recevoir
aucune rémunération ou autre forme d’assistance financière de l’institution visitée.

L’équipe de visite doit traiter toutes les données et informations passées en revue durant la visite
avec confidentialité de utiliser cette information que pour le but de l’évaluation.

57
Annexe 7 page 3 de 3

Echantillon de programme de visite

Jour 1

09.00 – 10 : 30 Session avec les principaux responsables (Résidents, Doyens, Directeurs et


chefs)

10 :30 – 12 : 00 Session avec le Leader du projet et le chef de l’Etablissement

12 : 00 – 14 :00 Pause – café

15 : 00 – 17 :00 Session avec les parties prenantes (étudiants, personnel d’appui,


enseignants)

Jour 2

09 : 30 – 10 : 30 Session sur la gestion financière

10 : 30 – 12 : 00 Session sur la gestion de la passation des marchés

12 : 00 – 14 : 00 Pause – café

14 : 00 – 16 : 00 Session de clôture (participants : responsables de l’Institution de gestion et


les personnels. L’équipe d’évaluation fera une restitution sommaire et
verbale du rapport sur les observations et donner l’occasion pour recevoir
des questions de clarifications et donner des réponses complémentaires.

58
Annexe 8 page 1 de 4

Annexe 8

Echantillon Modèle :
Projet de contrat entre la DGRU et le Récipiendaire

REPUBLIQUE TUNISIENNE
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT
‫اﻟﺠﻤﻬﻮرﻳﺔ اﻟﺘﻮﻧﺴﻴﺔ‬
SUPERIEUR
‫وزارة اﻟﺘﻌﻠﻴﻢ اﻟﻌﺎﻟﻲ‬

PROGRAMME D’APPUI A LA QUALITE (PAQ)

CONVENTION

Vu la décision du Ministre de l'Enseignement Supérieur n° …… du …………… relative à


l'allocation des crédits du PAQ au profit du projet "………………… " présenté par le chef de
projet …………………………. Relevant de l’établissement
…………………………………………………

Il a été arrêté et convenu

ENTRE

Le Ministère de l'Enseignement supérieur

d'une part
ET

Le chef du projet ………………….relevant de l’établissement ………………………….


L’université : …………………………………………….

d'autre part

59
Annexe 8 page 2 de 4

Chapitre I er : Le budget et le financement

ARTICLE PREMIER : Consistance du projet

Le projet présenté par …………….. comporte l'ensemble des actions indiquées dans la
fiche technique annexée à la présente.

ARTICLE 2 : Le Financement

Le financement du projet s'effectuera selon le schéma présenté par le chef de projet tel
que repris dans la fiche technique (convention- Ministère de l’enseignement supérieur) annexée à la présente.

ARTICLE 3 : La contribution du PAQ

Pour la mise en oeuvre du projet indiqué à l'article 1er de la présente convention, il est
accordé à…(l’établissement) une allocation imputée sur les crédits du programme d’appui à la qualité
(PAQ) conformément à la fiche technique annexée à la présente et dont le montant total est fixé à l’article 4
ci-après.

ARTICLE 4 : Le montant des crédits et son déblocage

L’administration réservera à la réalisation du projet ci-dessus une somme globale de :

(Montant en lettres : …………………………


Cette somme sera imputée sur les crédits réservés à cette fin, comme suit :

Tranche Montant Condition de déblocage


- 1ère tranche : ………………
- 2ème tranche : ………………
- 3ème tranche : ……………….

L'établissement a la latitude de demander le déblocage des crédits réservés aux payements en


trois, deux, voire en une seule tranche conformément aux recommandations du rapport d’évaluation du
projet.
Le déblocage de la première tranche a lieu dès la signature de la convention par le chef du projet, le chef
d’établissement et le président de l’université.

ARTICLE 5 : Date de référence

Sauf autorisation préalable du Ministère de l’enseignement supérieur, n'entrent en ligne de


compte dans l'octroi et le déblocage des crédits que les équipements acquis et les investissements
immatériels réalisés pour le projet après la date de dépôt du dossier au Ministère et faisant partie
des actions éligibles au PAQ.

60
Annexe 8 page 3 de 4

ARTICLE 6 : Les crédits alloués à la réalisation du projet ci-dessus sont versés dans
……………… ouvert au nom de : ………………………………………………… et dont le
numéro de compte est : ……………………………………………………

Chapitre II :
LES ENGAGEMENTS DU CHEF DE PROJET, DU
CHEF D’ETABLISSEMENT ET DU PRESIDENT DE L’UNIVERSITE

ARTICLE 7 :

Les déblocages des crédits des 2éme et 3éme tranches sont subordonnés à la présentation par
le chef du projet , au terme de chaque année à compter de la signature de la présente, d'un rapport annuel de
suivi décrivant l’état d’avancement du projet. Ce rapport est contrôlé et visé par le chef
d’établissement et le président de l’université.

ARTICLE 8 :

Les équipements acquis dans le cadre de l’exécution de la présente convention restent la


propriété de l’Etat et seront inventoriés au nom du Ministère de l’enseignement supérieur.
Mention spéciale en est affichée sur chaque élément inventorié.

ARTICLE 9 :

Dans le cadre du projet, l'établissement s'engage à acquérir des équipements neufs, sauf
accord du Ministère de l’enseignement supérieur et sous réserve du respect de la règlementation
(administrative) en vigueur. L'établissement s'engage en outre de ne pas vendre, louer, prêter ou
exporter les équipements objets de l’allocation pour une période de trois ans à partir de la date
d'acquisition de ces équipements.

ARTICLE 10 :

Durant toute la période de réalisation du projet, l'établissement s'engage à transmettre à la


demande du Ministère de l’enseignement supérieur toutes informations et documents permettant
de suivre les réalisations et d'évaluer l'impact du projet conformément aux indicateurs prédéfinis.

ARTICLE 11 : ( facultatif)

L'établissement s'engage à indiquer pendant la durée de réalisation du projet la mention:


"partenaire du Programme d’appui à la qualité" sur tous ses documents de
communication,…

ARTICLE 12 :

Les résultats des travaux de recherche, brevets d’invention et innovations technologiques


réalisés dans le cadre du projet restent la propriété de l’Etat ( Ministère de l’Enseignement Supérieur).

61
Annexe 8 page 4 de 4

ARTICLE 13 :
Le chef d’établissement et le Président d’université sont co-tuteurs du projet. A ce titre, ils autorisent le
chef du projet, à réaliser le projet ci-dessus dans les locaux et laboratoires de leurs établissements
et prennent les dispositions utiles de nature à en faciliter l’exécution.

Chapitre III :
DECHEANCE ET CLAUSES DIVERSES

ARTICLE 14 :

L'établissement sera déchu du bénéfice des crédits en cas de non commencement du


projet dans un délai de « 3 mois » à partir de la date de déblocage des crédits conformément à la présente
convention.

ARTICLE 15 :

Sauf cas de force majeure, la non exécution ou le non respect des conditions de la présente
convention, entraîne la déchéance totale ou partielle du droit de l'établissement aux avantages qui
lui ont été accordés.

La déchéance totale ou partielle entraîne le remboursement de toutes les allocations non


utilisées.
La déchéance du droit de l'établissement à l’allocation est prononcée par décision du
Ministre de l’enseignement supérieur après avis du Comité de Pilotage sur la base d'un rapport
d’évaluation, qui doit être communiqué au chef du projet .Celui-ci est préalablement invité à formuler ses
observations sur ledit rapport dans les quinze jours de la mise en demeure qui lui est adressée à cette fin.
Le remboursement par l'établissement des sommes dues s'effectuera au profit du PAQ.

ARTICLE 16 :

En cas de non remboursement, le MES prendra à l’encontre de qui droit, les sanctions appropriées.
En outre , l’établissement concerné perd son éligibilité aux actions s’inscrivant dans le cadre du Programme
d’Appui à la Qualité pendant une période de cinq ans.

ARTICLE 17 :

Font partie intégrante de cette convention et sont annexées à celle-ci la lettre, la décision
du Ministre et la fiche convention MES.
Tunis, le

LE CHEF DU PROJET RELEVANT DE


LE MINISTRE DE L’ETABLISSEMENT……………………
L’ENSEIGNEMENT LE CHEF D’ETABLISSEMENT RELEVANT
SUPERIEUR DE L’UNIVERSITE ………
LE PRESIDENT DE L’UNIVERSITE

62
Annexe 9 page 1 de 1

Annexe 9

Echantillon Modèle :
Projet de Plan de Passation des Marchés

Soummis Montant
Montant
Mode de Specificat Transmis Approbati sion du Approbati du Date Date
Numéro Estimatif Examen a Transmis Date de Publicatio Ouverture Soummis Ouverture
Descripti Passation ions sion à la on rapport a on de la Non- Marché Attributio Signature Réception
de l'appel en priori / à sion a la Non- n de des sion a la Lettre de
on* des Techniqu CDM/CS CDM/CS la CDM/CS objection en n du du
d'offres DT x posteriori BIRD objection l'AAO Offres BIRD crédit
Marchés es M M CDM/CS M Dollars Marché Marché
1000
M EU '000
Annexe 10 page 1 de 2
Annexe 10

Echantillon Modèle :
Projet de Plan de Mise en Oeuvre

A - LANCEMENT DES OPERATIONS LIEES L’APPEL A


PROPOSITIONS
I- Séminaire général d’information et de sensibilisation :

* Participants :

-Présidents d’Universités
-Secrétaires Généraux d’Universités.

* Date :
23 Mai 2006

II- Séminaires par régions :

* Régions :
NORD : Universités de Tunis, Ezzitouna, Tunis El Manar, 7 novembre à Carthage, Manouba,
Jendouba, UVT et DGET.

CENTRE : Université de Sousse, Monastir et Kairouan.

SUD : Universités de Sfax, Gabès et Gafsa.

* Participants :
- les directeurs et les Secrétaires Généraux d’établissements

* Date :
Quatrième semaine du mois de Mai2006

III- Formations à l’échelle de chaque Université

* Participants :
- les Directeurs des Départements

* Date :
Première semaine du mois de Juin 2006

IV- Appel à Propositions

* Elaboration : troisième semaine de Mai 2006


* Publication : 31 Mai 2006

64
Annexe 10 page 2 de 2

B - CREATION DES COMITES QUALITE :

I- Comité qualité au sein du Ministère :

* Date :
Quatrième semaine du mois de Mai 2006.

II- Comités qualité au sein des Universités concernées :

* Date :
Troisième semaine du mois de Mai 2006

III- Comités qualité au sein des établissements concernés :

* Date :
Quatrième semaine du mois de Mai 2006

C - PREPARATION DE LA LISTE DES EVALUATEURS


POTENTIELS :
* Date :
Quatrième semaine du mois d’Octobre 2006

65
Annexe 11 page 1 de 1
Annexe 11

Echantillon Modèle :
Format de rapport Financier

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT CONVENTION


SUPERIEUR
Programme d’appui a la qualité DECISION DU MES N° …. DU ……………..

Projet
Etablissement
Université
Décision du MES
Opérations Coûts Montants éligibles Source de Date de Date
prévus (DT) (DT) financement début d'achèvement

Investissements matériels (équipements)


1)
2)
3)
4)
5)
6)

Sous total 1
Aménagement (constructions)
7)
8)
9)
10)
Sous total 2
Investissements immatériels
12)
13)
14)
15)
16)

Sous total 3

TOTAL INVESTISSEMENTS

Schémas de financement

Autofinancement

Budget de l’Etat

PPQ

Commentaires du MES
Annexe 12 page 1 de 1
Annexe 12

Echantillon Modèle :
Format de rapport Annuel

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT CONVENTION


SUPERIEUR
Programme d’appui a la qualité DECISION DU MES N° …. DU ……………..

Projet
Etablissement
Université

Description du Projet :

Programme de l’Année :

Avancement Physique :

Avancement Financier :

Conclusion/Suggestions/Remarques

67
Annexe 13 page 1 de 5

Annexe 13

Code de Conduite pour le programme d’Appui à la Quantité (PAQ)

Evaluation de Proposition pour l’Allocation du PAQ

Les standards de performances, présentées à dessous définssent les exigences et les attentes à
l’intention des évaluateurs de proposition pour la sélection des lauréats pour l’allocation du PAQ
aux universités Tunisiennes. Chaque évaluateur doit signer ce document au commencement de
chaque session d’évaluation avant de prendre part à tout exercice d’évaluation de proposition.
Une copie électronique sera conservée au Secrétariat du PAQ à la DG RU du MES ; les
évaluateurs gardent une copie pour leurs archives personnelles. Les standards définis ci-dessous
sont repartis en catégories suivantes : Préparation, Procédures d’Evaluation, Conflit d’Intérêt, et
Standards professionnels Généraux.

PREPARATION

1. Les évaluateurs doivent présenter leur formation, expérience et compétences de façon


exacte comme décrit dans le profil de d’évaluateur conservé et mis à jour par le Secrétariat
du PAQ. Les évaluateurs doivent accepter les missions que dans les domaines
disciplinaires reliés à leur expertise.
2. Les évaluateurs doivent connaître les standards de performance du Comité du Pilotage du
PAQ et les règlements applicables, et doivent comprendre leur rôle en tant que membre
d’équipe d’évaluateurs.
3. Le personnel académique des universités désireux de servir comme évaluateurs de
proposition doivent obtenir une autorisation préalable de leurs employeurs pour
participer aux panels d’évaluation.
4. Les évaluateurs doivent être prêts à participer à toutes les réunions à l’heure précise de
démarrage de la réunion (ponctualité) et être ponctuels à tous les rendez-vous. Si un cas
de force majeure empêche ou retarde la présence d’un évaluateur à une rencontre,
l’évaluateur doit notifier le leader de l’équipe sur la raison de son retard ou empêchement.
Le leader de l’équipe informera les autres membres du panel d’évaluateurs.
5. Les évaluateurs doivent être à jour par rapport aux standards d’évaluateur, les annonces
spéciales et les changements de procédures à travers la consultation des documents qui se
trouvent sur le site Web du PAQ.

PROCEDURES ET DIRECTIVES D’EVALUATION

6. Le Comité de Pilotage du PAQ est responsable de chaque processus de sélection de


proposition, comme tel il agit en tant que Coordinateur des CTEPACG et PET des
propositions pour l’allocation. Le Secrétariat du PAQ sera responsable pour la gestion des
processus administratifs et pour la conduite des interactions avec les Candidats, les
universités et établissements lauréats des allocations au nom du Comité de Pilotage. Au
cours de l’évaluation des propositions pour l’allocation, les membres de Panel du
CTEPACG et PET doivent :
a- Suivre les emplois de temps et procédures comme définis par le Comité de
pilotage du PAQ, utiliser les outils de notation fournis et remplir toutes les
exigences pour achever leurs missions.

68
Annexe 13 page 2 de 5

b- Collecter et analyser les informations critiques sur la base uniquement des


standards de performance établis par le Comité de pilotage du PAQ et tous les
règlements applicables.
c- Coordonner avec le Comité de Pilotage toutes les requêtes pour information et
documentation pour élucider les propositions pour l’allocation. Fournir de large
opportunité aux candidats du PAQ qu’ils/elles fournissent l’information et la
documentation requises.
d- Retourner aux Candidats pour l’allocation PAQ tous les dossiers de la proposition
aussitôt auprès l’achèvement du processus de sélection, pas plus qu’un mois après
la publication de la liste des lauréats des allocations.
Préparer un résumé écrit et un rapport sur les résultats relatifs à chaque
candidature pour l’allocation du PAQ en conformité avec les instructions et le
format provenant du Comité de Pilotage. Ceci doit inclure non seulement une
remarque critique sur la proposition, mais aussi des suggestions concrètes pour
l’amélioration qui renforcent la proposition pour l’allocation dans les prochains
tours de compétition.
e- Avoir des concertations avec les membres des équipes du CTEPACG et PET
au sujet de l’interprétation des règlements du Gouvernement du MES et du PAQ.
f- Adresser toutes les questions se trouvant en dehors du domaine d’expertise
reconnu des évaluateurs, des termes de références, ou tous autres sujets sensibles
et complaintes au Comité de Pilotage du PAQ pour examen et réponse.
g- Initialiser et dater chaque page des notes et outils d’évaluation.
h- Garder la confidentialité de toute information apprise au cours du processus
d’évaluation de proposition pour l’allocation. Protéger la confidentialité de tous
les candidats en sécurisant et en retournant toutes les fiches électroniques et
copies en papier aux candidats à travers le Secrétariat du PAQ.
i- Effacer tous les fiches électroniques et faire le devoir de retourner toute la
documentation de la proposition et les notes au Secrétariat du PAQ pour
archivage ou destruction. A la fin de l’évaluation, toute information est considérée
comme une propriété du Gouvernement de la Tunisie et du MES.

CONFLIT D’INTERET

7. Tout conflit d’intérêt potentiel ou toute apparence de conflit d’intérêt doivent être
divulgués avant ou durant le service du membre du CTEPACG et PET. Ceci
inclut donner des informations sur le travail accompli comme évaluateur
auparavant, être consultant ou consultant potentiel pour aucune des institutions
représentées par les candidats pour l’allocation du PAQ.
8. Les évaluateurs de proposition doivent se retirer de toute participation à
l’évaluation d’une proposition pour allocation si à aucun moment un conflit
d’intérêt perçu intervient, ou si leur objectivité dans le processus d’évaluation
même pourrait être compromise.
9. Les évaluateurs de proposition ne doivent avoir aucun contrat avec un candidat
pour l’allocation ni avant, pendant ou après l’évaluation, excepté à travers les
auspices du Comité de Pilotage du PAQ ou du Secrétariat.

69
Annexe 13 page 3 de 5

STANDARDS PROFESSIONNELS GENERAUX

10. Une confidentialité stricte est requise sur tous les sujets et information liés aux
propositions pour l’allocation du PAQ et au processus d’évaluation. Ceci inclut, entre
autres, toute information contenue dans les fichiers, documents, données, discussions
de Panel et résultats d’évaluation concernés. En outre, pendant et après le processus
d’évaluation de la proposition, les membres du Panel ne doivent pas discuter de cette
information dans les rencontres publiques. Les membres du Panel ne doivent pas
discuter de l’information liée à la substance et les résultats des évaluations des
propositions avec tierce personne, exceptés le leader de l’équipe et les membres du
CTEPACG et du PET et autres personnes expressément désignées par le leader de
l’équipe.
11. Les membres du CTEPACG et du PET doivent adhérer aux directives du
Gouvernement Tunisien et du MES concernant l’acceptation et la donation de dons,
argent et faveurs.
12. Les évaluateurs de projet doivent se comporter de manière professionnelle pendant le
processus de l’évaluation. Ils doivent être courtois, plaisant et respectueux dans la
manière de poser des questions, de prendre part aux discussions, ou autres interactions
avec les candidats pour l’allocation. Ils ne doivent pas s’engager dans le médisance ou la
politique de l’organisation pendant les interactions avec les membres du personnel du
programme, des parents des candidats, les contractuels ou partenaires de la communauté
du candidat.
13. Les évaluateurs de proposition doivent s’abstenir de l’abus d’alcool ou de drogues
illégales pendant le processus de l’évaluation. Les infractions entraîneront un renvoi
immédiat du Panel d’évaluation et un retrait permanent du pool des évaluateurs pour les
prochaines évaluations de propositions pour l’allocation.
14. Le harcèlement sexuel et tout autre comportement interpersonnel inapproprié (injures,
moqueries, étiquettes, attouchement empêchement, blocage corporel, séduction, gestes
suggestifs, ou tout autre contact visuel physique, verbal ou écrit non sollicité avec de
connotations sexuelles) entraîneront un renvoi immédiat de l’évaluation en cours et un
retrait permanent du pool des évaluateurs éligibles.
15. La promotion des services de consultants (personnel, autres firmes ou collègues) de
n’importe quelle manière ou la fourniture d’assistance technique aux candidats pour
l’allocation sont strictement interdites. Comme règle générale, les évaluateurs doivent
s’abstenir d’entreprendre n’importe quelle mission de travail payée ou autrement, liée aux
candidats pour l’allocation soumis à l’évaluation pour au moins douze (12) mois suivant
l’achèvement de l’évaluation.
16. La conduite anti professionnelle peut entraîner un renvoi immédiat d’une évaluation par
le leader le l’équipe.
17. Les évaluateurs doivent s’habiller de manière appropriée pendant la visite des institutions
des candidats pour l’allocation. Les évaluateurs doivent suivre les règles de travail de la
place relativement à l’acte de fumer, à la sûreté et la sécurité, la consommation des
aliments, les heures de travail et les autres exigences de l’institution hôte. Les évaluateurs
doivent demander l’autorisation avant l’utilisation du téléphone du candidat ou tout autre
équipement pour une quelconque raison.
18. Les évaluateurs doivent se réserver de toute opinion, avis ou recommandations sur la
qualité d’une proposition ou l’opération pour une documentation appropriée. Les

70
évaluateurs doivent s’abstenir de donner tous opinions ou commentaires aux candidats de
l’allocation.
Annexe 13 page 4 de 5

19. Les évaluateurs doivent reconnaître la responsabilité des candidats pour l’allocation dans
la supervision de leur propre personnel.
20. Les évaluateurs doivent respecter la langue, la culture et l’identité ethnique des candidats
pour l’allocation, des membres du personnel, des parents, des partenaires de la
communauté.
21. Les évaluateurs doivent travailler en collaboration et en coopération avec les autres
membres de l’équipe.
Ceci inclut :

a. Respect pour les compétences, expériences et connaissances des autres membres de


l’équipe ;
b. Contribution en information et analyse à chaque réunion de l’équipe de manière concise
et ordonnée pour faciliter l’utilisation efficiente du temps de la réunion ;
c. Partage de l’information, recherche active de consensus entre les membres de l’équipe et
soutien total des décisions finales du leader de l’équipe.

22. Les évaluateurs doivent s’engager à entreprendre et achever les tâches liées uniquement
au PAQ pendant la mission. Toutes les distractions doivent être évitées (par exemple les
téléphones cellulaires doivent être éteints pendant les interviews, la collecte des données
et les réunions de l’équipe).
23. Ces standards peuvent être mis à jour, modifiés ou autrement révisés de temps à autre
par le Comité de Pilotage du PAQ. Toute révision sera écrite et communiquée aux
évaluateurs en la mettant sur le site Web du PAQ avant la date de sa mise en vigueur.

RECONNAISSANCE ET ACCEPTATION

J’ai lu, compris et accepté le CODE DE CONDUITE pour les évaluateurs de propositions pour
l’allocation du Programme d’Appui à la Qualité comme prescrit ci-dessous. J’ai compris que tout
manquement par rapport à ces standards peut entraîner une décision de renvoi du processus
d’évaluation des propositions, et le Comité de Pilotage du PAQ peut faire la recommandation au
Ministre de l’enseignement Supérieur que mon nom soit retiré de la liste des évaluateurs
potentiels et que je peux être empêché pour toute participation future à tout processus
d’évaluation du PAQ.

Signature de l’évaluateur et date…………………………


Nom (en caractère d’imprimés)…………………………..

71
.
Annexe 13 page 5 de 5

Les membres d’évaluation en Gestion (CTEPACG) évalueront les propositions pour la sélection
des lauréats des allocations pour l’amélioration de la capacité de gestion ; les membres du Panel
d’évaluation technique (PET) évalueront les propositions pour la sélection des lauréats des
allocations pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement.

Annexe 14 page 1 de 1
Annexe 14

72
Projet de Calendrier de Formation

1-Une formation Administrative, qui est assurée par le CNE, la Cellule PAQ ainsi que les
services financiers concernés. Cette session de formation est prévue pour la première moitié du
mois de Juillet,

2-Une formation technique, qui sera assurée dans le cadre de réunions de travail avec les
membres du Comité National d’Evaluation des Activités de Recherche destinée à prendre
connaissance de l’expérience de cette instance en matière d’évaluation des soumissions de
recherche et d’évaluation des résultats. Cette session de formation est prévue pour la troisième
moitié du mois de Juillet,

3-Une troisième session de formation à caractère technique, sera animée par des experts en
la matière et ce pour la dernière semaine du mois de Juillet.

73