Vous êtes sur la page 1sur 202
Paraissant DIRECTEUR GENERAL du Lundi au Vendiedi JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE D’HAIT! Pritener Beauzile 170° Année - Spécial No. 4 PORT-AU-PRINCE Jeudi 1 Octobre 2015 SOMMAIRE DECRET ETABLISSANT LE BUDGET GENERAL DE LA REPUBLIQUE 2015-2016. NuMERO SPECIAL BUDGET DE L’EXERCICE 2015 - 2016 Vu les Articles 27-1, 88, 89, 94, 105, 111, 111-1, 111-2, 111-3, 120, 121, 125, 125-1, 126, 128, 136, 144, 15¢ 161, 163, 200, 200-4, 222, 227-2, 227-4, 228-1, 231, 231-1, 233 et 235 de la Constitution da 29 mars 1987; Wu les articles 217, 218, 220, 223, 227, 227-3, 228, 234-1 de Ia Loi Constitutionnelle du 9 mai 2011 portar amendement de la Constitution de 1987; Vu les Articles 130, 131, 132, 133, 134, 135, 136, 137, 138, 139, 140 et 141 du Code Pénal; Vu Ia Loj du 19 aoiit 1963 relative & fa Dette Interne et Externe de "Etat; ‘Vu Ta Loi du 3 septembre 1971 concernant les droits daccises sur les cigarettes et les boissons alcoolisées modifige par les Décrets du 6 mars 1985, du 31 aodt 1988 et du 28 septembre 1990: <> Spécial No.4 ~ Jeudi 1 Qctobre 2015 Va la Loi du 17 aoat 1979 remplagant la Banque Nationale de la République d’ Haiti (BNRH) par deux (2) Institutions autonomes : La Banque de la République d’Haiti (BRH) et la Banque Nationale de Crédit (BNC); ‘Vu la Loi du 22 aodt 1983 sur le recouvrement des créances de I'Btat; ‘Vu la Loi du 15 février 1995 portant modification du tarif douanier; Vu la Loi du 10 juin 1996 relative & la taxe pour l'obtention du passeport; Vu la Loi du 18 décembre 2002 relative au Fonds d’Entretien Routier (FER) ; ‘Vu la Loi du 27 novembre 2008 portant sur les gages sans dépossession; ‘Vu la Loi du 9 octobre 2009 portant modification de certains taux et positions tarifaires; ‘Vu Ia Loi du 12 juin 2009 fixant les régles générales de passation, d'exécution et de réglement des marchés publics; ‘Vu la Loi du 17 juillet 2012 portant sur les banques et autres institutions financiéres; Vu la Loi du 7 avril 2014 portant création de I'Académie du Créole Hiitien; Vu la Loi du 10 juin 1996 relative & la Patentes ‘Vu le Décret du 13 septembre 1962 créant I' Administration Générale des Douanes ; Vu le Décret du 28 septembre 1977 portant sur la conservation fonciére et l"enregistrement; ‘Vu le Décret du 4 octobre 1984 créant au sein du Ministére de la Planification et de la Coopération Externe un fonds dénommé «Fonds «Tnvestissements Publics»; Vu le Décret du 5 mars 1987 relatif au Code Douanier; Vu te Déeret du 5 mars 1987 réorganisant Office du Budget; ‘Vu le Décret du 13 mars 1987 réorganisant le Ministére de I'Economie et des Finances; Vu le Décret du 28 septembre 1987 modifiant les structures de fa Direction Générale des Impots ; Vu le Décret du 5 avril 1979 modifié par celui du 23 décembre 1981 sur Ia Contribution Fonciére des Propr Batis; Vu le Décret du 14 octobre 1988 relatif@ Ia taxe sur la masse salariale ; ‘Vu le Décret du 10 mars 1989 définissant l’organisation et les modalités de fonetionnement duu Ministéve de la Planification et de la Coopération Exteme; Vu le Décret du 2 juillet 1997 ratifiant la convention internationale sur le systéme harmonisé de désignation et de codification des marchandises; ‘Vu le Décret du 16 février 2005 sur la préparation et I'exécution des Lois de Finances; ‘Vu le Décret du 17 mai 2005 portant révision du statut général de la Fonction Publique: Vu le Décret dur 17 mai 2005 portant organisation de I’ Administration Centrale de I'Etat ; feud I” Octobre 5 <> + Wule Décret du 29 septembre 2005 relatif& I Impét sur le Revenu; + Vule Décret du 23 novembre 2005 relat & la Taxe sur le Chiffre d’ Affaires; + Vu le Décret du 1* juin 2005 modifiant celuin du 4 avril 1979 relatif au permis de conduire; * Yule Décret du 22 septembre 1964 relatif au Fermage et au Loyer des Biens du domaine privé de Etat; * Vu Te Décret du 29 septembre 2005 modifiant celui du 28 septembre 1987 relatit a In Carte d'Identité Fiscale; + Yule Décret du 23 novemabre 2005 établissant Organisation et le Fonctionnement de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif désigné sous le sigle CSCCA. + Vul'Arrété du 17 septembre 1985 fixant les modalités d’ application du Décret du 4 octobre 1984 sur le Fonds d’Investissements Publics ; + Vu l’Annété du 16 février 2005 portant réglement général de la comptabilité publique; + Vul’Arrété du 25 mai 2012 révisant les s CNM, uils de Passation de Marchés Publics et les seuils d intervention de la + Vu le Décret du 17 septembre 2015 portant modification du Budget rectificatif 2014-2015 + Considérant qu'il est impératif pour I'Etat d’arréter des mesures conformes aux programmes économiques et financiers établis ; + Considérant qu'il convient, a travers le Budget Général, d’établir les voies et moyens et de fixer les erédits devant assurer le fonctionnement des services publics, le service de la Dette Publique, les dépenses de capital, Jes réparations pour dommage, les préts et avances et les interventions de I'Etat sur les plan économique, social et culturel pour Ia période allant du I" octobre 2015 au 30 septembre 2016; * Sur le rapport du Ministre de Economie et des Finances et du Ministre de Ia Planification et ce la Coopération Exteme et aprés délibération en Conseil des Ministres; DECRETE CHAPITRET DISPOSITIONS RELATIVES AUX RESSOURCES Article 1.- Toutes les ressources de I'Etat sont de droit des ressources budgétaires méme dans le cas od elles n’auraient pas été prévues dans le Budget Général. Ces ressources doivent étre établies par des lois, conventions, décisions de justice ou toutes autres prescriptions validées par les autorités compétentes, Sauf dérogation légale, elles sont versées au compte «Trésor Publics. Elles comprennent aussi les recettes provenant des entreprises publiques, dividendes et autres. Article 2. Les institutions de " Administration d’ Etat, fournissant des services rémunérés, doivent faire approuver leurs barémes et tarifs par les autorités de tutelle. Article 3.- Les impéts, droits et taxes A percevoir au 30 septembre 2015, au profit de IBtat et des Collectivités Territoriales, sont prorogés pour l'exercice fiscal 2015-2016 et leurs produits secont recouvrés d’aprés les Lois, Décrets-lois et Décrets régissant la matiére. Anticle 4.- Article 5- Article 6.- Article 7. Article 8.- Article 9.- Article 10.~ <> Spécial No.4 - Jeudi I” Octobre 2015 Le troisidme paragraphe de l'article 6 de la loi du 10 juin 1996 relative & la Patente se lit désormais comme suit Le droit variable est obtenu en multipliant la base définie ci-aprés par le taux de quatre pour mille (4/1000), L’article 7 de ta loi du 10 juin 1996 relative & la patente se lit désormais comme suit: Le Chiffre d’Affaires a retenir pour le calcul du montant de ta patente est représenté par le montant des ventes réalisées et celui des rémunérations et commissions acquises comme prix des services rrendus sous déduction des commissions payées, rabais, rendus et frais sur vente. Larticle 8 de fa loi du 10 juin 1996 relative & ta patente se lit désormais comme suit: La masse salariale déductible comprend les sommes payées pendant la période de référence a titre de : traitements, salaires, émoluments, boni, érrennes, heures supplémentaires et autres rémunérations. Les salaires versés aux membres de la famille de l'exploitant individuel ou d’un associé d'une société de personnes sont déductibles s'ils correspondent @ un travail réel Larticle 12 de fa loi du 10 juin 1996 relative & 1a patente se lit désormais comme suit : En cas de création d’érablissement, la patente due au titre de la premiére période imposable est limitée a un droit fixe de 5,000.00 gourdes quel que soit le secteur d'activité. Ce droit ne peut faire Pobjet de réduction au prorata du temps d'activité. Test ajouté a Farticle 20 de la Joi du 10 juin 1996 relative & la patente Je paragraphe suivant: Les institutions financiéres sont tenues d’exiger, des entreprises, sociétés et toutes personnes morales détentrices d’un ov de plusieurs comptes effectuant des transactions autres que des dépots, la justification du paiement de la patente pour l'exercice en cours. Le non-respect de cette disposition par Finstitution financiére entraine contre elle application d'une amende de cing mille (5,000.00) ‘gourdes par transaction. Liarticle 29 de la Joi du 10 juin 1996 relativ la patente se lit désormais comme suit : Les entreprises travaillant sous l'égide du code des investissements seront soumises & une patente comportand uniquement un droit fixe dont le montant est de Trente Mille (30,000.00) gourdes Nonobstant les dispositions de l'article 2, les Partis politiques et toutes associations & but non lucratif paieront comme autorisation de fonctionnement une patente chaque année sur la base d'un droit fixe de Quinze mille (15,000.00) gourdes. Ce droit est de vingt-cing mille (25,000.00) gourdes pour les Fondations et les Organisations Non Gouvernementales (ONG). L'article 8 du Décret du 29 septembre 2005 modifiant celui du 29 septembre 1986 relatif & I"impét sur le Revenu se lit désormais comme suit est fait obligation aux personnes physiques ou morales qui utilisent les services dun prestataire dont le domicile fiseal est situé hors d’Haiti de verser & la Direction Générale des Impéts, dans les ‘quinze jours qui suivent le paiement intégral ou partiel des prestations, Je montant de I'Impot sur le Revenu caleulé au taux de 5% libératoire pour les personnes morales et de 15% libératoire pour les personnes physiques. Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 <> 5 eee eS eee eee Article 12.- Article 13.- Article 14.- Article 15.- Article 16.- ‘Tout contrat signé entre deux parties, ou entre un représentant d’un pouvoir public et un particulier, contenant les clauses d’exonération d'impéts sur le revenu en dehors des prescriptions légales, rend le responsable de la partie directement redevable du paiement dudit impat. Liarticle 33 du Décret du 29 septembre 2005 relatif a I"Impét sur le Revenu se lit désormais comme suit : Sontassujettis au paiement de I Impét sur te Revenu sur la base forfaitaire, les commercants,industriels er entreprises généralement quelconques dont le chiffre a affaires annuel ou V'actf total est inférieur @ Deu Millions Cing Cent Mille (2,500,000.00) gourdes: Le 2 paragraphe de l'article 35 du Décret du 29 septembre 2005 relatif a I"Imp6t sur le Revenu se lit désormais comme suit : Enaucun cas, impor swrle Revenu sur la base forfaitaire ne peut étre inférieur a Dix mille (10,000.00) sourdes. Liarticle 43 du Décret du 29 septembre 2005 relatif & Tmpdt sur le Revenu se lit désormais comme suit : Sont astreintes au paiement de U'Impét sur le Revenu sur la base du bénéfice réel routes les entreprises individuelles ou sociétaires dont le chiffre d'affaires ou le montant de actif total est supérieur ou égal & Deux Millions Cing Cent Mitte (2,500,000.00} gourdes. Le 2* paragraphe de l'article 45 du Décret du 29 septembre 2005 relatif & I'Impét sur le Revenu se lit > Spécial No. feud I~ Octobre 2015 Demande de franchise et de subvention; Passation de contrats entre I'Etat et prestataires de services; Assurances Véhicules Contre Tiers: Légalisation de pices; Patente, Impot locatif; Fermage et loyer des biens du domaine privé de "Etat. Les personnes dont le domicile fiscal est situé hors d’ Haiti devront fourit la preuve qu’elles sont en rRgle avec I’administration fiscale de leur pays de résidence et payeront un impét minimum forfaitaire de dix mille (10,000.00) gourdes. Il est eréé un Fonds de Solidarité Inter-Haitienne dont les modalités de financement et de gestion seront définies par Arrété Présidentil Le I* paragraphe de Particle 96 du Décret du 29 septembre 2005 relatif & 'Impot sur le Revenu se lit désormais comme suit Les commissions et courtages sont frappés dune retenue & la source au taux de 15%. Lentreprise sociétaire ou individuelle est obligée d’offectuer le prélévement et de verser limpt accompagné un état explicatif a la Direction Générale des Impéts du I* au 15 du mois qui suit celui du paiement, sous peine dune amende fixe de Cent mille (100,000.00) gourdes pour chaque cas constaté. article 99 du Décret du 29 septembre 2005 relatif & I'Impét sur le Revenu se lit désormais comme suit: Les plus-values effectivement réalisées par les personnes physiques ov morales lors de la cession & titte onéreux de biens ou de droits de toute nature sont passibles de I’Impot sur le Revenu, ‘Au sens du présent article, les dations en paiement et les échanges de biens sont considérés comme des transactions réalisées a titre onéreux pouvant donner lieu 8 la plus value. L'article 103 du Décret du 29 septembre 2005 relatif & I’Impot sur le Revenu se lit désormait suit Les plus-values sur les biens mobiliers et immobitiers sont assimilés & des revenus et taxés comme {els, Elles donnent droits & l'application dune retenue de 10% du montant de la plus value au titre de 'impot sur le Revenu. Liarticle premier du Déeret du 5 avril 1979 modifié par celui du 23 décembre 1981 se lit désormais comme suit : La Contribution Fonciére des Propriétés Baties (CFPB) est un impot réel, local, basé sur la valeur vénale de tout immeuble. La valeur vénale correspond 2 la valeur marchande du bien c'est-i-dire le prix auquel il peut étre vendu, Ltarticle 2 du Décret du 5 avril 1979 modifié par celui du 23 décembre 1981 est ainsi modifié Tout immeuble pouvant abriter des personnes ou des biens, occupé ou non, habité par son propriétaire, cen usufruit ou en location est assujetti& la CFPB selon le baréme suivant Pour les immeubles d'une valeur marchande allant de: I gourde a 1,500,000.00 gourdes... 1, 500,001.00 a 3, 000,000.00 gourdes...... Spécial No. - Jeudi I” Octobre 2015 <> z Article 23.- 0.16% 3, 000,001.00 & 8, 000,000.00 gourdes... 8, 000,001.00 & 20, 000,000.00 gourdes....ner- 0.18% 20, 000,001.00 gourdes et plus... 0.20% Un abatement de 60% sera appliqué sur le montant principal de la CEPB de la résidence principale des pensionnaires, Pour tout immeuble logeant des hotels ou assimilés, i] sera appliqué un abattement de 50% sur le montant principal de la CFB. En aucun cas, le montant principal de I'impdt ne peut étre inférieur & mille (1,000.00) gourdes. L'article 1* de 1a loi du 10 juin 1996 relative a la taxe pour lobtention du droit de passeport est ainsi modi Le passepozt simple se présente sous la forme d'un livret, Il est validé pour une durée de cing (5) ans. Le droit de passeport pergu par la Direction Générale des Impéts est de Trois mille (3,000.00) gourdes, toutes taxes comprises. Article 24.- L'alinga I de l'article 68 du Décret du {* juin 2005 modifiant celui du 4 avril 1979 relat au permis Article 25 Article 26.- Article 27.- de conduire est ainsi modifié: a) Permis de Conduire — Type A, B issssessseeseesees 3,000.00 gourdes b) Permis de Conduite — Type B s.sessseee --- 4,500.00 gourdes c) Permis de Conduite ~ ‘Type C s+ 1,000.00 gourdes 4) Permis de Conduire ~ Type D .»- 250,00 gourdes Le tarif peut gure modifié par Arrété ministériel. Le paragraphe b de article 13 du Décret du 23 novernbre 2008 traitant de Ia déduction de la TCA, avancée se lit désormais comme suit : ) Les commergants, lors de limportation ou de I’acquisition des biens revencdus en P'état, c'est-d- dire la propostion de la taxe payée sur les bordereaux de douane evou factures d'achat pour les unités et quantités de produits effectivement vendues. Le premier paragraphe de l'article 19 du Décret du 23 novembre 2005 relatif & la Taxe sur le Chiftre «Affaires (TCA) se lit désormais comme suit : Tout assujettid la TCA, exergant une activité Economique, a pour obligation de déposer, i l’office des impots le plus proche de son domicile fiseal, une déclaration mensuelle entre le ler et le 15 de chaque mois pour le mois précédent. Cette dgclaration, diment signée, sera produite sur un imprimé fourni sans frais par la DGT, Le premier paragraphe de l'article 34 du Décret du 23 novembre 2005 relatif & la Taxe sur le Chiffre d'Affaites (TCA) se lit désormais comme suit Article 28. Article 29.- Article 30.- Article 31.- <> Spécial No. 4 - Jeudi 1° Octobre 2015 est établi un régime simplifié de TCA pour les redevables ayant un chifire d'affaires inférieur & Deux millions cing cent mille (2,500,000.00) gourdes et se trouvant dans l'une des catégories suivantes: 1) Fagonniers b) Commergants (Petits détaillants) ©) Prestataires de service. L'article 40 du Décret du 23 novembre 2005 relatif & 1a Taxe sur le Chiffre d’ Affaires (TCA) se lit désormais comme suit Tout propriétaire de local aménagé en vue de recevoir des spectacles publics ou assimilés (représentation musicale ou thétrale, danse, défilé de mode, etc.) doit déposer une déclaration et remplir un formulaire prévu & cette fin 3 la Direction Générale des Impéts. Liarticle 41 du Décret du 23 novembre 2005 relatif & la Taxe sur le Chiffre d’Affaires (TCA) se lit désormais comme suit : Le propriétaire du local, avant I’organisation du spectacle, doit déposer une déclaration a la Direction Générale des Impéts (DGI) préparée sur un formulaire délivré sans frais par I’ Administration fiscale. Cette déclaration comprendra les informations essentielles telles que, nom, prénom, Nif de Vorganisateur du spectacle, la date du spectacle et le montant de la location, Le propriéiaire du local collectera de I'organisateur du spectacle au moment de la signature du contrat de location une avance de TCA basée sur le montant de Ia location qu'il versera a la DGI en méme temps que le dépdt de la déclaration, Les inspecteurs de la DGI pourront au cours du déroulement du spectacle procéder & la collecte du solde de la TCA & payer par lorganisateur aprés déduction de la TCA déja avancée au propriétaire pour le compte de la DGI. Liarticle 5 du Décret du 22 septembre 1964 relatif au Fermage et au Loyer des Biens du domaine privé de I"Etat se lit désormais comme suit : Le loyer ou fermage annuel & payer par les fermicrs ou occupants de toute propriété du domaine privé de I'Etat est fixé & = 20.000.00 gourdes par hectare pour les terrains destings aux activités commerciales, industrielles et touristiques ; - 7500.00 gourdes par hectare pour les terrains, des zones viabilisées ; inés aux activités agricotes,situés dans les = 3,500.00 gourdes par hectare pour les terrains, destinés aux activités agricoles, situés dans les zones non viabilisées; + 40.00 gourdes par métre carré ou centiare pour les terrains situés sur le littoral ; = 25.00 gourdes par métre carré ou centiare pour les terrains situés dans les zones résidentielles Ce droit sera encaissé par les services de la Direction Générale des Impots (DGI) du lieu dans lequel la propriété est située. ‘Toute personne ou entreprise évoluant dans le secteur informel et n’ayant produit aucune déclaration {la Direction Générale des Impéts (D1), acquittera un montant forfaitaire de 10 000 gourdes pour le compte du Trésor Public et de la commune 2 Ia Direction Générale des Impéts. Le paiement de ce Spécial No. 4 - Jeudi 1” Ociobre 2015, <> 9 Article 32. Article 33.- Article 34. Article 35.- Article 36.- ‘montant lui donne droit & une patente, une carte d’identité professionnelle, un numéro d’immatriculation fiscale et une quittance du paiement de I'Impot sur le Revenu. Ce montant sera réparti de In maniére suivante = 20% pour la commune; = 80% pour le Trésor Public. L'article 45 du décret du 23 novembre 2005 relatif & la Taxe sur le Chiffre d’ Affaires devient Particle 46. Testajouté au Décret du 23 novembre 2005 relatif & la Taxe sur le Chiffre d” Affaires, 'article suivant. Article 45 Dans Ie souci de promouvoir le civisme fiscal, il est instauré une lotterie fiscale. Les modalités de fonctionnement de cette lotterie seront définies par arrété ministériel, L’administration pourra déterminer le matériel le plus approprié pour cette activité, Liatticle 11 du Décret du 29 septembre 2005 modifiant celui du 28 septembre 1987 relatif la Carte 'Tdentité Fiscale se lit désormais comme suit L’émission de la Carte d’ Immatriculation Fiscale se fait moyennant le paiement annuel d”un droit de: = 2,000.00 gourdes pour les entreprises et personnes morales ~ 1,000.00 gourdes pour les personnes physiques en situation d’emploi ; ~ 250,00 gourdes pour les journaliers, Ie personnel vacataire et les autres, Liarticle 77 du Code douanier (modifié par le Décret du 13 Septembre 1990) se lit désormais comme suit La déclaration enregistrée, vérifiée, liquidée et reconnue conforme par le Service des Douanes constitue un document dont I'Administration Générale des Douanes pourra se prévaloir dans 'exercice de son droit de contrdle a posterior. Le bulletin de liquidation signé du Directeur de la Douane devient un titre valant espce qui doit obligatoirement étre payé au guichet de la Banque de la République d’Haiti dans un délai de cing (5) jours ouvrables & compter de la date de liquidation, Dans le cas contraire, 'importateur sera frappé d'une pénalité de retard égale &: = 0,50% du montant du bordereau par mois ou fraction de mois si ce montant est infé gal & deux (2) millions de gourdes ; ~ 1% du montant du bordereau par mois ou fraction de mois si ce montant est supérieur & deux (2) millions de gourdes. Le montant de cette pénalité sera regu par I’Officier-Receveur et déposé & la Banque dle la République d'Haiti (BRE) sur formule 49. 1 est institué des redevances dénommées « Redevances informatiques douanidres ». Ces redevances sont ainsi fixées: - Pour le Traitement Automatisé des déclarations Les importateurs payeront 2.5 % du montant du bordereau ou 1000 gourdes pour les importations en franchise des droits ct taxes. Ces montants seront pergus sur le bulletin de liquidation de touie importation, & l'exception des produits pétroliers. 10 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1" Octobre 2015 Article 37.- Acti le 38.- Article 39.- Article 41.- Article 42.- Pour le Traitement des manifestes et des titres de transport : Les transporteurs payeront 250 gourdes par Titre de Transport avant lenregistrement du manifeste ou 250 gourdes par Titre de Transport dégroupé avant la validation du manifeste de dégroupage, Ces ‘montants seront recus par I"Officier-receveur et déposés & la BRH sur formule 49 au titre de recettes diverses, Scion ta nomenclature des ressources, les voies et moyens sont ainsi regroupés: Art, L- Recettes Fiscales Art. 2... Recettes non Fiscales Art. 3.- Recettes en Capital Art. 5- Dons Art.6.- Remboursements de préts et avances et ventes de participation ou restitution de capital Art. 8 Emprunts Art. 9.- Recettes pergues pour le compte de tiers ‘Tout agent public qui aura + empéché ou perturbé le déroulement de la procédure d’établissement et de perception des droits, des impéts et des taxes ; + détruit, détoumé, soustrait ou contrefait des justifications de recettes ; encourra des sanctions disciplinaires, sans préjudice des poursuites pénales qui pourront étre engagées contre Iui, et de la réparation personnelle et pécuniaire da dommage subi par "Etat Les impéts, droits et taxes ainsi que les autres ressources domestiques & percevoir en vertu du Budget de l'exercice fiscal 2015-2016 sont estimés & soixante dix sept milliards deux cent six mil cent mille un et 00/100 de gourdes (Gdes 77 206 500 001.00), répartis dans les tableaux présentés Particle 55 du présent décret Les dons en appui budgétaire et en aide aux projets sont estimés & vingt cing milliards neuf cent quarante six millions neuf cent cinquante six mille quatre cent trente huit ct 00/100 de gourdes (GDES 25 946 956 438.00), répartis dans les tableaux présentés a l'article 55 du présent décret Les produits du financement interne et externe sont estimés & dix neuf mifliards cing cent vingt six millions trois cent soixante quatorze mille trois cent soixante trois et 00/100 de gourdes (GDES 19 526 374 363.00), répartis dans les tableaux préseniés & l'article 55 du présent décret CHAPITREN DISPOSITIONS RELATIVES AUX CHARGES, Les crédits budgétsires de Mexercice 2015-2016 pour les dépenses de fonetionnement, incluant les dépenses courantes des institutions de I"Administration d’Etat, les dépenses d’immobilisation et Pamortissement de la Dette Publique, sont fixés & soixante cing milliards huit cent trente six millions de gourdes (GDES 65 836 000 000,00) distribués selon les tableaux présentés aux articles 55, 56 et 57 du présent décret. Spécial No. 4 = Jeudi I” Octobre 2015. <> i Article 43.- Article 44.- Article 45.- Article 46.- Article 46.1.- Article 46.2 - Article 47.- Article 48.- Article 49. Article 50.- Les erédits budgétaires de l’exercice 2015-2016 pour les dépenses de programmes et projets sont fixés A cinquante six milliards huit cent quarante trois millions huit cent trente mille huit cent un et, 00/100 de gourdes (GDES 56 843 830 801,00) répartis selon les tableaux présentés aux articles 55 et 56 du présent décret. Les erédits budgétaires sont votes par entité administrative et par titre de dépenses. Ils sont affectés, 2.un service ou a un ensemble de services. Ils peuvent étre évaluatifs ou limitatits. Sont considérés comme crédits évaluatifs au sens du présent décret, les crédits destinés au service de la Dette Publique, & la couverture de frais de justice, aux réparations civiles, expropriations, dégrévernents, resttutions et la mise en jeu des garanties accordées par ‘Eta, ainsi que les dépenses finaneées 2 partir des dons. Tous les autres erédits sont limitatifs. Les dépenses sur erédits limitatifs ne peuvent éire engagées ni ordonnaneées au-dela ces dotations budgétaires. Les crédits limitatifs ne peuvent étre augmentés «que par une loi de finances rectificative. Cependant, des erédits supplémentaires aux créditslimitatifs peuvent tre ouverts par arrsté pris en Conseil des Ministres ct publié au journal officiel de la République. Le Gouvernement motive sa décision par la nécessité de répondre & Tune ou l'autre des situations suivantes: Les catastrophes naturelles ou des cas de.calamités publiques; Les urgences quand il y a nécessité impérieuse 4 intérét national. Les crédits supplémentaires décidés par le Pouvoir Exécutif ne sauraient en aucune fagon affecter I'équilibre budgétaire et leur montant ne peut dépasser 10% du total des ressources domestiques. Un projet de loi portant ratification de ces erédits est, dans les trente (30) jours qui suivent leur ouverture, déposé au Parlement qui doit en toute urgence se prononcer sur Ia question. La non ratification par le Parlement d'un erédit supplémentaire ouvert par décision du Gouvernement élimine immédiatement ce crédit, sans rétroagir. Les exédits budgétaires ne peuvent Gre utilisés que pour objet pour leque! ils ont été prévus, sauf dispositions contraires. L'entité administrative correspond aux organes des trois Pouvoirs et & ceux des Institutions Indépendantes conformément aux articles 3 et 14 du Décret du 17 mai 2005 portant organisation de U’Administration Centrale d’Ftat. On distingue comme entité administrative de premier rang. la Présidence, la Primature, les Ministéres, le Sénat de la République, la Chambre des Députés, le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire, la Cour Supérieure des Comptes et du Contenticux Administratif, le Conseil Electoral, !’Office de la Protection du Citoyen et Université d’Etat Haiti et P Académie du Créole Haitien. n administrative Est désignée entité administrative de second rang, le premier niveau de subdi de l'entité administrative de premicr rang. Elle correspond aux structures administratives placées sous le conirdle hiérarchique de la plus haute autorité de l’entité administrative de premier rang correspondant. Les erédits de l’entité administrative de premier rang comprennent ceux des Services Territorialement Déconcentrés conformément aux prescrits de article 85 du Décret du 17 mai 2005 portant ‘organisation de I’ Administration Centrale d’Etat. <> Spécial No.4 ~ Jeudi 1" Octobre 2015 Article 51- Les titulaires des entités administratives de premier rang sont ordonnateurs principaux. Ils déticnnent Ventigre responsabilité quant & la gestion des ressources affectées & leur entité administrative, y compris la gestion assurée par les ordonnateurs qui bénéficient de leur délégation, Is sont corresponsables de ta gestion assurée par les ordonnateurs secondaires placés sous leur responsabilité higrarchique. le 52.- Les crédits budgétaires de chaque entité administrative sont regroupés sous les titres ci-dessous ‘mentionnés. ‘Titres de dépenses Articles de dépenses Tie _ 1. Dépenses de personnel Article 1: Dépenses de personnel Article 2 : Dépenses de Services et charges diverses Titre IL Dépenses de bions et servi ea a Article 3 : Achat de biens de consommation et petit matériel Article 4 : Immobilisations corporelles Titre IIL Dépenses d'immobilisations “Anticle 5 Immobilisations incorporelles Article 7 : Subventions, quotes-parts, contributions, Fire toe penect de traneieri allocations, indemnisations Atticle 8 : Amortissement de Ia dette publi Dette Publique Paragraphe 26 de TAnticle 2 > Charges Financiéres Tite V. Service de ‘Autres dépenses publiques Anticle 9 : Autres dépenses publiques Article 6 : Préts, avances, prises de participation et placements Dépenses dopérations financidres i ae 7 Article 53. Les erédits du titre VI 5 Autres dépenses publiques peuvent étre redistribués, au besoin, entre ceux des titres TI et TIT, outefois les mouvements de crédits des titres II et HII vers le titre VI ne sont pas autorisés. CHAPITREI DISPOSITIONS RELATIVES A L'EQUILIBRE ECONOMIQUE ET FINANCIER Article 54 Les conditions déquilibre du Budget de lexercice fiscal 2015-2016 sont assurées par les recettes fiscales et non fiseales, les dons, les emprunts et les dispositions relatives au financement des charges publiques, Article 58.- Les opérations du Budget pour lexercice fiscal débutant le 1 octobre 2015 pour s'achever le 30 septembre 2016 sont ainsi réparties Spécial No.4 - Jeuli 1° Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 13 BUDGET 2015-2016 Tableau des opérations financiéres de I'Etat (En Gourdes) nvvcer covenarions means BUDGET vanuation keer ENVELOPPE GLOBALE ww neussis__mgpsws nous i ‘eet iis AI AZTAR Goan 0 iy — Tre sopon1 — te 306 9299) —— 3k ‘atspat dee 765271 110 Teat7 ae3zi6 2682612 108 22. npat indict wasrisa3 49053373181 5480257718 138 Pe eeeeae tama Sasa fame oe ati emu asent oiaosmummamitamolel ern entities manele tiltin ads aureo rte demesues asaimoars 107523654 821350178 529% Eipass was GED] maT TROT 0 “Sn Dp earns HUNTS) SOLNTORSBE SSSI TABI Sars ad Tt Bir foneonremen de VAdniiation Sussies sso anr ner orssueT a Sate eens nasssosesss sgsmisssssi asvassesse 2m Ble sos (fates pens abl) Yascesesaas 16624010247 «175500308 12% Taf saben 545900678 Sgecosio4a 1390722266 24% ba. imeees sama 2298721196 TAAL D99RS 106 ate mee sencsos —1a96mi14se 907460360 t22% Date ome 353600747 07 609742_513 968985 Soli prinai sora as ine SOLO BLD isu 127 Hiaasen Te De Sold genie dete (STs B12) e721 105 172 1 gO DE: Depa en capa (DEDIIDIS) Hon war ia ST @74 sat ST BS D2 medion Ses aweetsr | 7 osst7 Dz2 inestsements publics (Anncemen rostompe?—28st507er7 281288310 Tse onssosa seo seaes00000 5392447631 nln doe FM 3u9oe 757 3269935560 40006198 fates Ferenai aaovoisse — se0ss7ea17 720045676 23 Invessoments pois (hancement extern) jrseina6 saps — 917339 SurDors 27003246939 21690956428 5372290500 Sar pet 10393155277 Seagos85 3745088691 Se hal ors don TEL Bi wwe — Garena es Eos Siais 26550 as 0igsee fag “Samoan pata ia air sooo se ont 9 310000 Ade ies Bans 26989 Bre 986 STD 90 50 Soin os EA ae aneT wT —— Tenbasenent 12) thse erdugt 977 241) en eT 9s7 i income era —— saat srnso0_—— ss0sane set” Eons i Tropes enprant 10399155277 seawoseae 3745088091 HL risen’ ela det exten “2305586757 (342173859) 1036580102 TE. Finneenet nore net 410 10950957189 90 2, Bons du Tresor 11500 000 000 H2.2, Autesfinancements interns des projets 5757857298 12878307977 7120450679 12.3, Amonissement Interne -3148.753.758 (3306458487) -157704729 a <> Spécial No. 4 - Jeudi I” Octobre 2015 BUDGET DE L'EXERCICE 2015-2016 Tableau d'équilibre du Budget de lexercice 2015-2016 [vores er moveNs 122 679 OG DEPENSES TOTALES 122 679 850 801 Ressources Domestque 7 206 500 0O1fDépenses courantes 5335 748918 Recates Incmes 61519 795 68if| Salas ettraerens 32.571 985 53 cote doen 15255 708 320) Blowset services (fe anes dpe 16623 010287 ubliaues) [urs ressources demestiqus 30.000 Gi] Teanstens ec sabvenios CECE = ins 3393721 184 Badgdtare de base 16.873 751033 Dons 25946956 08 ‘Appa bude ok 74316 000.000 | Dapenses de Capital (346 081-884 Aide ros 21 630956438 || —_tomobisaons $53 618 737 Programmes et Projets 36 843 80 60 Finaneement 9 526376363)| __Trésor Public 15 686 500 0 Tirages sur emprnt 668.066 386] Annulation dene FUT 5 269935 560 Bons di Tresor of ___ Autres Financonents 9 608372 ai) ‘ates fanesmeni tes Get TERT 307 TT Dons eenprans 38 279072325 i = [Aorist dee Dee Gis 3a Spécial No. 4 - Jeudi 1 Octobre 2015 <> 15 DETAIL DES OPERATIONS Article $6.- Les crédits du Budget pour I'exercice fiscal 2015-2016 sont répartis par entité administrative et par titre de dépenses tels qu’indiqués dans le tableau ci-aprés : BUDGET 2015-2016 DETAILS DES CREDITS PAR ENTITE ADMINISTRATIVE ET PAR TITRE Trae Create Tae aa coe srTuTion fonctonrament | Pons. Jsinvestssement 15+) Pond asserts | pon = BE Foe e000 — TOOTH Ge sua 05001 _ Toa THE TS OD Oot — TRH Fees aeas a seeessacis "7H" WnSTERE DE LA PLANFTERTION ET OETA ‘wea aeeaY — 15m ezne aca sot 1,3 ass OREO — 59 COOPERATION EXTERNE TWTHe! penne de Perenna! aossrssoz 05% 0 om sasaraom ase TIMREH Operant ce inet Sevens 027577 Oss © tabasseus 26% Teas 129583 a HEH Oipenaedieetzasors Te1eS48 ame «ARG TOHENG 7 RTRIEDIW ATH IHREN Opens de Tranaers wesose200 0.3% 9 00m 099300 OZ TIE Seevze delete Pusique 0 oom 0 one © ao, TITRE Autres dépanses publique weroooce 0.2 390000000 a «08000000 O48 ERE W_Opraions racine 000%, 0 ao anys 7a NINGTERE DE VECONOWIE EY DES FRANCES. TESTO bn% THERE OT SRT 69% TTTRET Operas de Pernt Dear sit ea 40% 0008 BETS 2 TREX Obese de ies Serves seo 126009 1.9% «= ekantod aw temONOI 1% NRE ML Ofperes simmers weo2eote9 02h «9000918774 Saw BET HSDODT 20% VRE WY Odpeaes de Traraerts aco ann 0772 00% 46218 00% FHVREV1_Autees pense pustques aore0w 07% 009% _s70 728018 __ oats HE WINS, = AGRICULTURE RESSOURCES WTS eaT Tate Hens tar ON a7 TRETOfpesas de Personne! Te CC TITRE pesos de lest Serves 0% r7aesis0ss st sgosn2013 88 TIEN Olpenes dismebilatons OG | T7rssueaa7 tare TeRITIBBTE Gust TIEN Opener de Transfers toroccts 0% = savoaatass 2am © tampestore 118 TRE W__sutrsoépevespobiqus 4160570506, 0 ops as9is7e3__aom Tit MINISTER DES TRAVAUX PUBLICS, Tse is EY tose iota ore aT —_Trasporrs Er-communtearions TTHRET —Depensas de Personal aT ae 7s aT TITRE —_Dépesosde lense Serves 250002453 4% vraocoes ase = sergazase oa TITER Dégensesdtinmetiliatons 10306205 OD «470620307 60% © tauOSsIEO az TITRE Ddpensesde Transfers 100478 00% 0 opm ra4e Gm SHIRE nutes dégesespubtaves 24807 00% 000% s21807 00% ‘ig WINISTERE OU COMWERCE ET DE CRGUSTRE wz3is569 09k 1a WERT 22% 230M 107 TTHRET— bepenses de Persomet ‘HOGER 00% 009% sgn aaz saz THREE Depenas de les erserees raise 02% aimee 00% © sspeztend ‘WIRE —_Dépensesdismebisatens Trene0 00% reo90i4e3 13% T73aat 402 TITREN pens de Tnstes 1000 om == sige 1es 1% tos TaN TRE futresdepenespubbque Sez095 0.0% weo00ce aos 1942096 Hens eRe De VENVRONNENENT Tis iese2 05% Sue st0 woo 0.7% _——"Yar Faas “THWEeT —— Dépenes de Prsomet ETE ee WTRED —_Dépenses de lens erSonvens e5087G6 0% uzooooud 024 70574 ‘TIRE M —_Dépenss siematiiatons 10867355 00% zezscoceo aus 255987385 ‘Mme Iv Dépenss de Teanstens 7010874 GK 2 os, 7959574 SHIRE Autvesdégenespubbqves 1456098 00% 000% __stosooss 17 NINSTERE OU TOURISME T7a973522 93K 516106382 0.9% cov 7e8 THIET Dépenses de Pesonal We 187475 02% ‘000% 15 10775 RE Dépenss de ens et Seve 4016087 OA aos 0am aaa amaate THE tt Dagens irmabisatons 6620000 aa Sis te7ass oat 519787085 TREY Dépenses ge Tranter 0 oo% ° ° STORE V__ fates dépeses pubes 12000000 90% ° +2000 000 a 'SECTEUR POLITIGUE Tastee zea TIAA Haz 950 60 {TARET —Dlperaes de Peronal THEI RT 7 747 To MERE dese de ins et Serves smoseezrn 2% 2125000, 1 685607731 TERE Ofenaeséimmabisaons Teee34a0 04% 1051 000000 4 676 420 WERE spats de rnserts sS76463 08% ° ory THREV Sener le DetePubtique 0 on ° ° soiewi7s 03% TITRE Vi Autres dpensespubliges sree 05% ° 16 <> Spécial No.4 - Jeudt 1 Octobre 2015 uncer 2015-2016 DETAILS DES CREDITS PAR ENTITE ADMINISTRATIVE ET PAR TITRE cone instTuTion fenconement | Pond ease | pg, To Bese 000005 TH Ee THAT 8s ERE ES WATTERS WANT RCETRRNGER STE 7 ‘asa? — ane [WaET ipa warR — aie 7a rare ae TEX Depenseade Bes eserves, omseo oon ook teams oon THEN Dépensediwetiatons acces) bom © oom “Tateost go THREW” obese tasers joo ow rar ‘Woo nk THRE hes sigenes paves noses oon oom _sosesers oon 10 NS ee ed APPANES ETOANGERES Tineaer at — a o—omye arrester aeb 3 TREY —beperserd Pere aiaeeait — 0a aoe agent 03 TIMEX pres dans Senes vaweseea Os oe osteo TREN bageese maison seorseeo Sov o bam — aeorsees nm THEW” Dlpecns de toners oOo ° Oat of, TMEV Sewcedelspeterubteve ome ° tom > ame TIRE! sues pens pater 2oea767i8 tem ® oom aseoxsrs tam rau tx esonne snr 705 ta 3 — Hse a {WHET Speed Perc ane 3a ob — ase “HEX gerne ers eS arene 08 0 aoe areas oat HnHet1 —Dégeenscinmottaers roses Ot oom “arseeeet “tiv Siprens deans ‘suest 0M © coe aamtest oon, Sine Ses dsesesubcues sus.es69 tov ook senea 058 131s cn rmATURE eae oat — a Tae — 9s “eT Deer de Peat wate — 18 Co THE Denese Resa Sevens ‘someon Ore stooezaate ose caouzoats oath {WHE Sopenaeeymetsaorr ‘eanom Oe © oak “aazoome oo, ITREW gene deronsone town oe © ome amare orm, STEW Aes dma puis acsecsetr__ ara o toe aware oat Tae tansrene be caeencw anes Taeeaar Tat — ae Tape — eT aT aT COLLECTIVES TERMTOALES THRET epee Pepe ea ae 7 aR aaa — a THRE Depannr de eset Series womom dew ——teeecoomo ars esszzomh ost, {TREN Oona encase ‘hoses nw aatomeno «ae amouSR8 Sm TREY Depuuce dears ‘aeme Oot 0 ook = esn0om0 nm TRE) __ Aven apes aus mesos oat somo nem __arraseasy_ oss, {a7 ninirene oe ta Doren 40351869 Bo 0 atta awd OE THRE ipa wma aR 7a aes a ME Daperesd ow et Serves wires ore ° Gon 'aativase bon, inet Serna medias oan ono room om = anoono00 av mew depnarde antes eamno0 0 tom Soman Oo, TURE Aun geae plus sae enaae om rapteavor__ ou 13 —SecTeuR Soa eae TEES — Het — aT Tt ss Ha {371 MINSTERE De EDUCATOR WATWOWALEETOET oT at 10. TovosanD BE ina — TE STEOSD TE ont POPS THRE — Sees oa TOR aE 7am aoa ae Tne apenas eens 13507082 louossare iain thembaie2ee ort Fei Degen elects 3490598 ‘weston ‘ass ""aezsme oz TNE Depend Hors somes ‘aaioam are sob TTe0s4 cath Timev —Sencodelsonte rane ° ° Gon 2 oon THREW Aves dpeaes gue soasr eae 9 oom aanssraca os 19i¢ NS TERE DES APFARES SOCTLES ae Tver — aera — Ha Tne) beperdeeser TS Ea 7am —Fsreaase — oa TRE s epee de ante Snias ‘rors eo ° Gon aromeo osm IRE ape dmmebasone "rato mesmo oe basTooes Ok IEW apenas dense 000 0 cousarot im atunreae oath Re es pecs pues anes 0 don “series om. Spécial No.4 Jeu I¢ Octobre 2015 <> 7 aUDGET 2015-2016 DETAILS DES CREDITS PAR ENTITE ADMINISTRATIVE ET PAR TITRE ris de coy ‘cove imsrTuTion fonctionnoment | Pons. Jainvestzsement5-| ona, | TO des crbds | pony a e 546 TOTAL W856 00000) TNE on UT — TO, TT Te "hig MinlsTERE GE TA SANTE PUBLIQUE ET BETA Saei azar 5am sio0oseaco 55% —_ooTeaeat aah POPULATION TiRETDepenses de Peaoinel TTS a 0 ia aasr as a TREY Deperses ce Bens et Senices miosea0z7 Oats 05 00000 16% Te a0R027 40% TIRE Depensesimmabtstone sazziese 00% —2osano4on gk © azegszOee 1H TREY Depeneesde Transtar 73765 ah 0 oom 73476 00% TMRREVI__ Autre depersspuigues aare193 03% o apm areata att {Sid WNISTERE A LA CONDITION FEMININE fasion 02% Wawa w testa 0% THRET——Dipenses de Paranal iorastso7 02% ‘00m “Tor sa3s67 0.1% TREN Dépenses de Bins et Serves wastes oot 1$00000 0% ©=— 3916966. pm. TITRE ML Déponrerinmobieatons 11980259 cm 75000000 on% = 25880253 0% ‘TTA W —_Dépenser de Tansee 0 sow, 0 one © oom TIRE! Ares pence pubiques 6351207 00% ot 6831207 0px S515 WIISTERE DE LA JEUNEGSE DES SPORTS ET DE asec Ore aa oO — 03% Ser DBE OE Lacrion mauve THRET ——Bponee de Petra RAST Ost 0 i ae oe ‘TIRES Oépenses de Bins eServices soroane 4,156 asseoc ase 7570402 OK {THRE M1 Odpanses Sirmotzatons wriser 00% soomm one = eB 719272 0.1% TREY Dépenses de Tres ‘so0000 0% 9 00%, 800000 40% TWTREW__auues degen puis sesessre 01% ook spessas am 6 'SECTEUR GULTUREL Tetbas9 7172382 265 000000 95% THHE SSO HT — 1am ai] WINISTERE DES CULTES "as 8) 07% 0000 000 —00% 100442 9a. TWiReT —Dipenses de Perea! Trae Oe 0008 "77a 799 Oe {TIRE penser de lense Sans ssseoss2 oom 0 00% aes Oat ‘TIRE Dapenses lnmabiofone 000000 ook soecocm 0% | t3c000 op, TTRENY ——Dépenses de Troafers es902798 41% 0 oom esssz 75 On ine V_Autes depose pobques 1350729 00% o_o, 1350773 00% “482 WINISTERE DE LA CULTURE Termin sts 46% EC “Ttne) Depend Personal ‘ar T2219 OTe 000% sar Tea 0 THER Dépenses de sens t Services sossisses Ors somoen0 50818505 04% TWIREWW ——Degeneas dmmobisatons ‘a2e6572 gos, ‘T4ccoc oss seBeSEr2 | Oam, EW pens de Tranten zeriran 90% 00am tara om {TIRE WI_ nutes eipecee poder vesczse 02% 2 oem sa023030 ots Tai WINISTERE DE LA CONBUNIERTION Bae aH Sa eo ob 00% ——aopamD ors 035 TTineT Dienst de Perce maar Oa oo ar WIRE ——_Depenses Binet Sances S515 104 03% 000000 agen sa WIRE Dipensareinmobieabore 7318860 ao 0 ox, 7298 88 “THREW Dspanae de ranstere © ook 0 oom. ° TURE V__Autvesdensespabiquer 13065005 00% 0 oo% __sa04s008 % ‘AUTRES ADHINSTRATIONS aes eas Pao 0 eo Teas aio ast 757]_—INTERVENTIONS PUBLIUES 7a23 bez 972 120% 00% ——Fexr oer a2 THE Diperesdimebisatons| 10000007 — 00% 0 —ti% — tama “THREW Ofpmaes de ranstere sirassro 78% © can sirasero12 ‘TIRE Autres eapensespubiques 27047800 42% © ace 2740475 000 IRE VI__Daseators nancies 0 ome, 0 ons. ° siz Derie sUBLGUE Tome ae o_00% sana TIRE Serves de a Gets Pablo Toa et Be ae EE 2 PoUvOIR LEGISLATIE S461 SEAT —_ 46% recon tae 30s ab 7 x SeCTeuR POUTIGUE Tet eee te? — 408 Tei bE ZH SERATDE LA REFUBLIGUE “Tae saa a Sas 00Y HE TRL TT TTIRET —Dipensas Personne! aise 8a 09, “Ook sia aae waa og TITRE Ofpente de Blers et Services resocoacs 04%, © 00% © zstano00 oa THRE Osponterinmetintons 000000 04% rsou0co 03% © zzs000000 0.2% THREW Dépener de rnslrte 17 s000c 02% © Go% © sarsoo000 om TIRE VI Autres edpeses putigver 38000000 0%, © 0o% 36000000 om 18 <> Spécial No. 4 Jeudi 1 Octobre 2015 BUDGET 2015-2016 DETAILS DES CREDITS PAR ENTITE ADMINISTRATIVE ET PAR TITRE Grea de orate aaa cove inetrrvTiOn foretionnemert | Pond. |stovestasement 15) Pond arses | ona, fete ra Bacwww war susie wa Taos w ON TT ‘ig cHaMBRE DEB DEPUTES ‘200226177933 000% _208a261 773, THEY Dépenses de Personnal TAIT 180286 22%, 0 oom Fa 180280 TWIREN —_Depenses de Bens et Seness 972681 005 06% 0 00% ©——srze6t ons WIRE ML ——_Dépenses demmobisatons 25100498 a1% > 0o% ea 180456, “TMREW —_Dépenses de Transfers as470.000 0% > 09% ©——_esar0000 THTRE VI utes pence pubes sovgoocco 02% 009% __s04a00000, z POUVOIR JUDICIARE Beast sos 1a ooo wT 029 31856 Sp secre pourian ai a 0 98 008 005 0a TREO = SORSEI. SUPERIEUR DU POUVOR TUOICTIRE Bessie 1a ‘wooo area ads a "WIRET”Dipenses de reseonel 796 33 755 0 don eoaseras 08% WIRE ——_Depenses de wins et Serss s0250516 att somo ose 0316 Ie TITRE Dépenses dimmabitearons soagsesr ase 0 0o% = womens? oom, TITRE pens de Tansete 230190 0% > oom, 2e0 100 as THREW __ Autor pence pubtaace 16008 157 00% 000% _sees157__ oom z ‘CRGANISMES NOEPENOANTS. Foss 404064 3.0% SET sun aa0 or ___Zaar soe oat 20% = ECTEUR ECONOMIOUE wrarasa2 09% ir soo ooo HO aT OT “rit coun sureREURE Des COUPIESET OU ahr sraast 0% 7257 fan oa 04% BOS aTA SSE OT SCoNTENTIEUX TET Digenses de Personal WERT OF 0 aos a SE ‘TREN Dipenses de Bins etsenices 58480863 0.1% 0 oom. 400505 ote ‘TREN Dépensesdimobitions 2205253 00% zorsonee ot = 219705253 02% TREN Dépeses de Trastens se.is7 ath 0 oom e197 4am TIRE Vt Aes dense pubes usr oz boos s7ar79 0% a sTEUR POUIGUE Sez Tez on oto ss omer 09% [ai CORSET ECTORAT Berar? Ose 00% SET TOO TTHRET Dienst de Personnel ‘sar i805 05% 0—tox sor ap sas oe ‘TREN Dense de ios et Sences masz ote 0 oom «= zaane oom “TREN Dépensesimmobiiatons ss002 at 0 com Seon oan THREW Déenses de Tasers 0 om, 0 oe 0 oom, ‘meV! _ Autres dépensespudbaves 6300001 o0% cos sa0v0o1 aos #212 OFFICE De PROTECTION DU COVEN. 6.00 00007 9 —to% seaman 09% “Tnie) —Dépenses de Peoria! Bw 00 0 tox “ze aeb7a7 00% ‘Tm Deena de ies et sence: 2875253 00% 0 00% = tear5 203 oom ‘THM I DégensesSimmebiitions 4175000 oo 8 00% 417500 oo “TREW —_Dégenses de ramerte ° ape 0 coe © 00% “TInEM__Auteséépesee pubs 7 oops ooo 0 cow co FUR SOCIAT Tamar 38 Tree eee 03% OTT 10% Ba anv ETAT RAT ti ast te oon 00 sear ate TWHRET ——Diporss de Perernal ara 0 as 13 On —— ara “THEN Donan de Bios et Sonics wa7s 155 03% sesre@ —0a% == T46TB 755.1% TAREI —Dépensasdiobieatone oom wave 0am 72482400 TIRE W_Dépensos de Transfers 0 00% o_o. ° @ ‘SECTEUR CULTUREL asa — a aX a aoe “ai ——Acabeme 00 CREOLE RATIN Zzast a tae 09% a5 0s 200 00 “TET Dipansos de Personnel asa ae Cam 0098 ——“isaszess 00% ‘TORE —_Dépansas de Bios et Senices oasast2 cae 0 oom, B82 00% ‘AEM Dépensesdmodilaions © 00% 0 am > 00% TREN Dépenss de Tanserts 2 00% oom > opm 19 <> souae0 esp voto ‘Spécial No. 4 = Jeudi I“ Octobre 2015 NOISES Wve SRD SOSWIIO ‘9t0z-s102 1290n8 30.370ud No. 4 - Jeudi 1° Octobre 2015 pees core ogeee eelglee Nouns NOUDaS va SOs $30 SVG 940% stot 1390n830 1370%e 21 <> Spécial No. 4 = Jeudi 1” Octobre 2015 NOWS3S iva SUORD SI SMISG ‘0e-Sto7 1390N830 13fod Spécial No. 4 Jeudi 1” Octobre 2015 <> geecllececaclelocaccale|=eaceq NOD WS SOSWEO ‘80-5107 1390N830 FO 23 <> Jneeaeelgle gg geeflecslsfeee| eos) 1 wood Spécial No.4 - Jeudi 1° Octobre 2015 NOLES va SHOSID SSO SVG 9107-107 1390830 13/084 Spécial No. 4 - Jeudi I Octobre 2015 <> vounassn 24 25 <> se s1 wooing NoUDas w¥aSLGRDSOSWISO ‘9toe-Stoz 1300830 13r04d Spécial No. 4 - Jeudli I" Octobre 2015 "Octobre 2015 Jeudi <> 26. Soave ze ls ooo Some tev m0a eee 330888 jg ae epee av vornins ov wera NOLES vd SHOEI SSO SWI ‘9t0e-st0z sa90n@ 3013708 27 <> NOIDISWvdSUGND SO sTWiSO ‘9tor-stoz 1a90n@30 1370%e 3 x 7 al ial No. 4 - Jeudi I" Octobre <> Joccocklogs 28. Hondas wvsSuaRD S80 SII ‘Lor-Stoz 1390N830 137084 29 q a A : $ x : ° 2 : ‘ a : $ 5 ° © Z| . ¢ g $ ¢ 2 ° : a ° ‘ a : ‘ ¥ : ‘ ¥ | NOUBSS Wve SOD SISNET ‘9102-5107 13908 30,3F0wd ‘Spécial No.4 - Jewdi 1” Octobre 20) Spécial No. 4 - Jeudi I” Qctobre 2015 <> ‘set oe 30. NOIDSS vd SERS HOSTS 91o2-Stez 1390n@30 13rOus 31 <> Spécial No. 4 Jeudi 1” Octobre 2015 woaeven | avat wemeiog [orn enoeons veneuen NoID3s wd SIGRID S30S1W150 ‘9t0z-St0z 13908 30137048 Ocrobre 2015 3 g <> 32 BESS ag GSS Sp See es esos sore ls eos elgle goecleleceeolelocccdlololalolelolel= 200 [frees alge goaellns cc alelace a clealellelojlo ooo NOISES avs SORHD S30 TIVO ‘910¢-S102 139008 30,13'0¥d <> Spécial No.4 = Jeudi 1 Octobre 2015 NOLDES avd SIMD SSIS ‘toz-stoe 1390N830,3rO%8 Spécial No. 4 - Jeudi 1° Octobre 2015 ee ° lr toococo —eeno Jo ° sone cocoes snd soup sy BL is Toorsos ie 34 NOUDAS Wa SOROS ST¥ISO ‘Loz-s102 139008 301310¥e <> 3 al is stoe-stoz 350n83013°088 36 <> Spécial No.4 - Jewdi I” Octobre 2015 Article 87. Les crédits prévus pour assurer le service de la Dette Publique, pour lexercice fiscal 2015-2016, s*élavent & huit milliards neuf cent quarante deux millions trois cent cinquante trois mille cing cent quarante et un 00/100 de gourdes (GDES 8 942 353 541,00), répartis suivant le tableau ci-dessous: PREVISIONS DU SERVICE DE LA DETTE PUBLIQUE INTERET [AMORTISSEMENT] TOTAL [TOTAL DETTE PUBLIQUE 2293 721 196 6618 632 346 3942 353 541 1512 DETTE INTERNE 13961454 3 306 458 487 4702 $09 90] tz -}-INSTITUTIONS FINANGIERES CREATRIGES DE MONNATE 1100 600 000 1100 000 000} 1512-1. 12-AUTRES INSTITUTIONS FINANCTERES. ar 611454] 730 162 465 1972773 913 [512-- AUTRES CREANCIERS INTERIEURS 53500000 11576256 022 1629 796 022 TS122 DENTE EXTERNE 397 609 72] 3.342 175 855] “4239-783 601 T5122: DETTE PUBLIQUE MULTRATERALE 34370212 145499349 7819 354 1522-12 DETTE PUBLIQUE BILATERALE 1363 269 530 3295 674 517 4 159 968 047] siz... AUTRES DETTES EXTERNES Spécial No. 4 - Joudi 1° Octobre 2015 <> 37 SSeS SSeS eee eee CHAPITREIV DISPOSITIONS RELATIVES AU CONTROLE DES TRANSACTIONS BUDGETAIRES Article 58.- Article 59.- Article 60.- Article 62.- le 63.- Article 64.- Article 64-1.- Article 65.- Article 66.- Article 67.- Article 67-1.- Dés [a promulgation du présent décret, les arrétés nécessaires & l'ouverture des erédits de paiement sont pris en Conseil des Ministres, sur proposition du Ministre chargé des Finances. Cette ouverture des crédits de paiement est fixée par entité administrative et titre de dépenses; elle établit le plafond de crédits de paiement autorisé pour la période. Le plafond de erédits de paiement est fonction des besoins exprimés par les entités administratives dans le cadre de leur programmation de dépenses. L’ ouverture des crédits de paiement est, au besoin, renouvelée périodiquement. Le cheque émis & l'ordre d'un ministére ou service public bénéficiant dune allocation budgétaire he peut 6ire endossé que pour dépot au compte «Trésor Public» ou, si les raisons sont bien spécifiges et conformes aux lois en vigueur, aux sous comptes courants de fonctionnement ou investissement de "institution bénéficiaire. Le paiement en numéraire d'un tel chéque est formellement interdit. Les chéques émis par le Trésor Public ont un délai de validité de douze (12) mois & compter de la date d°émission. Tout chéque non valide peut étre réémis par la Direction du Trésor sur requéte motivée du bénéficiaire ou de I'institution pour le compte duquel le chéque a été émis Les chéques émis par le Trésor Public, a l'exception de ceux des pensionnaires, ne sont pas négociables. Ils ne peuvent étre encaissés que par le bénéficiaire, L’agent public ou tout autre bénéficiaire se trouvant en incapacité temporaire peut solliciter de son institution soit un virement ‘sur son compte en banque soit la remise de son cheque & son mandataire. Les cheques devenus sans objet doivent étre retournés sans délai au Ministére de "Economie et des Finances pour annulation selon la procédure régissant la matidre, Les restitutions au compte «Trésor Public» de sommes payées pour un service non fait ou fourni particllement, une avance sur dépense réglée par un tiers en cours d'exercice, donnent liew a un rétablissement de crédit, Le rétablissement de erédit a pour objet de restituer au profit de l'insitution les exédits qurelle a indament ou provisoirement consommés, & concurrence des remboursements obtenus. Le rétablissement de crédit est initié par ordonnateur sur la base de la preuve du remboursement de la dépense. Tous les contrats au titre onéreux conclus par 1’Etat Haitien avec des tiers sont libellés et payés en Gourde. est institué le COMPTE UNIQUE DU TRESOR (C.U-T), en vertu du principe de I'unité de caisse et de trésorerie, afin de déterminer & tout moment Ia position consolidée des disponibilités des comptes du Trésor Public domiciliés & la Banque de la République d’ Hatt Le CUT est constitué d'un compte courant central, de comptes secondaires de receites et de sous comptes courants de dépenses. 38 <> Spécial No. 4 - Jeudi J° Octobre 2015 Article 67-2.- Article 67-3.- Article 68.- Article 69.- Article 69-1.- Article 70.- Article 71. Article 72.- Article 73.- Tous les comptes courants de fonctionnement et d’investissement sont transformés en sous comptes, courants de dépenses du compte courant central, soit des sous comptes courants de fonctionnement, soit des sous comptes courants dinvestissement. Des comptes secondaires sont tenus pour les recettes fiscales, douanidres et diverses. Les comptes secondaires de recettes sont nivelés quotidiennement de fagon automatique au profit du compte courant central du Trésor. Les dispositions relatives au nivellement des comptes de dépenses seront prises par le Ministre de Economie et des Finances. Les comptes courants secondaires de recettes et les sous comptes courants de dépenses sont placés sous le controle des postes comptables. Les recettes générées par les activités dune institution de I’ Administration d’Etat sont déposées dans un compte secondaire de recettes qui sera nivelé. Le sous compte courant de fonctionnement ‘ou dinvestissement de I'institution sera alimenté selon le rapport justificatif des dépenses. Le sous compte courant de fonctionement d'une institution de I" Administration d’Btat ne peut étre en aucun cas renfloué & partir de crédits d’investissement, de méme que le sous compte courant d'investissement ne peut l’étre & partir des erédits de fonctionnement. Les operations sur les sous comptes courants de dépenses des Organismes Publis sont réalisées en conformité aux lois et réglements régissant a matigre, Les sous-comptes courants de dépenses ne peuvent étre utilisés pour Ia rémunération de personnel, Les organismes autonomes bénéficiant de ressources provenant du Trésor Public peuvent rémunérer leur personnel a partir des sous comptes de dépenses du compte courant central qu’ils détiennent, Les engagement pris au-deld des erédits budgétaires fixés par la présente loi, les engagements contraires aux lois et rglements en vigueur n’abligent point I'Etat Haitien. Toute personne physique ‘ou morale qui aura contracté de tels engagements sera réputée pécuniairement responsable, sans. préjudice des poursuites pénales ou civiles qui pourraient étre intentées contre elle. La Cour Supérieure des Comptes et du Contentiewx Administratif (CSCCA) prendra les mesures nécessaires en vue d’appliquer cette disposition Aucun engagement ne sera payé par le Trésor Public si l'acte d’engagement n'est pas revetu du visa préalable du contrleur financier. Il est fait défense au comptable public d’honorer un tel engagement. L'avis de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif sur les contrats de travail et de prestations intellectuelles est obligatoire et doit étre donné dans un délai n'excSdant pas 20 jours ouvrables & partir de lo date de réception & In CSCCA. Un agent de ta fonction publique émargeant aux slingas 110, 111, 112 et 113 du budget général ne peut détenir sous quelque forme que ce soit, un conteat de travail avec son institution d’attache on toute autre institution de I" Administration d’Etat, sauf si ledit contrat conceme des prestations de services spécialisés sur une période n’exeédant pas un trimestre non renouvelable ou des prestations ‘dans les établissements publics d’enseignement classique & partir du troisiéme cycle secondaire et supérieur public (cours, travaux de recherche, études et encadrement) . écial No. 4 - Jeudi 1 Octobre 2015 <> Article 74. Article 75.- Article 76.- Article 77.- Article 78.- Article 79.- Article 80.- Article 81.- 39 L'agent public ne peut émarger en méme temps aux erédits budgétaires de plus dune institution, sauf s'il est mis & disposition ou sil remplit la fonction d’enseignant a temps partiel, c'est-a-dite bénéficiant de deux chaires au plus & coté de son emploi principal. Toutefois, cette disposition énoncée au paragraphe précédent ne s’ applique pas a I’enseignement classique & partir du troisidme cycle secondaire et supérieur public, compte tenu de l'insuffisance des ressources humaines et de la Mlexibilité @horaire qui y est pratique (enseignement dispensé le soir et en fin de semaine). Tout avis de mouvement dans le personnel, tout projet de contrat d'embauche, ayant pour effet 4'augmenter Ia masse salaiale, doit étre visé par un Contréleur Financier de la Direetion Générale du Budget, atestant la disponibilité du erédit avant la signature de I'ordonnateur, Les institutions ‘ont jusqu’au 15 mai de lexercice en cours pour transmettre au Ministre de "Economie ct des Finances leurs avis de mouvement Liarticle 33 du décret du 18 février 2011 révisant celui du 06 octobre 2004 sur la Pension Civile de Retraite se lit désormais ainsi: le citoyen qui a obtenu sa pension ne peut recommencer une cartiére dans la Fonction Publique. Il peut seulement exercer des fonctions ne donnant pas lieu & une carridre telles que : Premier Ministre, Secrétaire d’Etat, Membre de cabinet de Ministre ou de Secrétaire @'Btat, Membre de cabinet de Directour Général, Directeur Général, Agent Diplomatique ou Consulaire, Juge & la Cour de Cassation, Commissaire du Gouvernement, Substitut du Commissaire du Gouvernement, Membre du Conseil de la Cour Supérieure des Comptes et duu Contenticux Administratif, Recteur et Vice-Recteur de I'Université d’Etat d’Haiti, Protecteur du Citoyen, Professeur & I’Université, Doyen et Vice Doyen de Faculté, Membre du Conseil Electoral, Délégué, Vice-Délégué, Consultant & |’ Administration Publique, Sénateur, Député et toutes autres fonetions électives. est fixé par arété pris en Conseil des Ministres la date de cléture des engagements de ’exercice fiscal relatifs aux charges liées a la constatation préalable du service fait. Ces actes sont examings au regard de Vimputation de la dépense, de Ia disponibilité des crédits, de application des dispositions @ordre financier, de la vérification des prix par rapport aux prix ordinairement appliqués & des produits ou prestations similaires, des lois et réglements, de leur conformité avec Jes autorisations parlementaires. Les fonetionnaires et employés (agents de sécurité, secrétaires de direction, chauffeurs, gardiens de batiment public) affectés directement au service des Grands Commis bénéficient, en lieu et place de la rémunération pour des travaux fournis en heures supplémentaires, d'une prime de fonction mensuelle n'excédant pas 50% du salaire de base. Les primes d'efficacité et d’efficience octroyées aux agents publies ne peuvent etre en aucun cas accordées sur une base mensuell. Le baréme des frais de déplacement, a P’intérieur ou Pextérieur du pays, le plafond & Voctoi @indemnités de fonetion et de rémunérations pour travaux en heures supplémentaires seront éterminés par Arrété pris en Conseil des Ministres, 15 jours aprés la publication du présent décret au: Journal Officiel de la République. Les frais de vovage accordés & partir des ressources du Trésor Public sont destinés & couvrir tous les frais relatifs au séjour d'un grand commis ou d'un agent de ta fonction publique a I'étranger ou dans une région autre que son lieu d'affectation, dans le cadre de Mexercice de ses fonctions. Lorsque les frais de voyage sont couverts par une organisation tierce, un montant complémentaire ne dépassant pas 30% peut Etre accordé a titre de complément de perdiem. 40. << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 Article 83.- Article 84.- Article 85.- Article 86.- Article 87.- Article 88.- Article 89.- Article 89-L- Article 90.- Article 90-1. Article 91.- Article 92.- ‘Tout remboursement relatif aux déplacements de personnes requiert une preuve de voyage notamment la carte d’embarquement accompagnée d'un ordre de mission; exception faite pour le Président de Ja République, le Premier Ministre, le Président du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire, les Présidents ce la Chambre des Députés et du Sénat. Toute personne, autre que les agents publics, en mission pour le compte des pouvoirs publics, peut également bénéficier de frais de voyage équivalant A celui d'un technic. Dans le cadre de subventions permanentes ou dallocations octroyées a des institutions publiques ‘n’émargeant pas au budget ou a des institutions privées, les organes de contrdle de I"Etat peuvent intervenir & tout moment pour vérifier l'utilisation des fonds avaneés et s'enquérir de l'état davancement des activités financées. Une entté administrative émargeant au budget de la République ne peat séaliser des dépenses & partir de ses crécits budgétaires pourle compte dune entité administrative de méme rang. Toutefois, tune entité administrative de second rang peut effectuer des dépenses 2 partir de ses crédits budgétaires our le compte d'une entité administrative de mEme rang, si les deux relévent de la méme entité administrative de premier rang. Les subventions accordées par le Trésor Public, au nom de la population ou des collectivités, sont assujetties au contrdle du ministére concerné ainsi qu’A celui du Ministére de Economie et des Finances et de la Cour Supérieure des Comptes et duu Contentieux Administraif Aucune dépense relative au titre IV - « dépenses de transferts» ne peut éie effectuge & partir du titre VI «-Autres dépenses publiques ». Les projets & étre exécutés dans les communes et sections communales a partir du Fonds de Développement Territorial et du Fonds d’Investissement et de Développement des Sections ‘Communales (FIDES) seront identifiés par les autorités locales en consultation avec les populations ceoncemnées. ‘Toute dérogation aux procédures édictées par l'article précédent engage la responsabilité personnetle de l'ordonnateur qui aurait autorisé I"exécution dudit projet et du comptable qui aurait facilité le > 4 ee eee Article 93.- Article 94. Article 95.- Article 96.- Article 97.- compte & travers I'encours de la dette publique ou dans le financement des opérations budgétaires de Texercice en cours, Le Ministre chargé des Finances, ordonnateur principal et unique des recettes et des dépenses du budget de Etat et des comptes spéciaux, soumet aux Chambres Législatives dans les 30 jours suivant chaque trimestre, un rapport sur la balance générale des comptes en comptabilité et un rapport sur Iétat de I'exécution de la Loi de Finances (base engagement et base paiement). Le bilan financier de la Banque de la République d’Haiti et de toutes les autres institutions de "Etat Haltien sera soumis aux deux Chambres Légistatives dans les 15 jours suivant chaque timestre. I est fait obligation aux institutions de 1" Administration d’Etat de faire parvenir au Ministére de 1’Bconomie et des Finances pour étre acheminé & la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, au plus tard le 31 octobre, inventaire au codt d’ acquisition de leurs immebilisations corporelles. Défense est faite aux Controleurs Financiers et aux Comptables Publies d'autoriser ou de payer une dépense sans la soumission de cet inventaire, Toutes les entités de I’ Administration d’Etat feront parvenit au Ministre de I’Economie et des Finances pour étre déposé au Parlement, au plus tard le troisiéme lundi duu mois de janvier, leffectif de leurs personnels regroupés par direction, fonction, salaire, ge et sexe. DISPOSITIONS FINALES Les mesures & caractére fiscal contenues dans le budget 2015-2016 restent en vigeur jusqu’a ce qu’une nouvelle disposition vienne les modifier. Les mesures de financement alternatif, les mesures, en soutien & emploi et fa croissance économique, les normes sur les achats groupés, les fiches, techniques des politiques publiques majeures, le Fonds National d’Education font partie intégrante des textes accompagnant le budget. Le code et le tarif douaniers sont inclus aussi dans le fot, Le présent décret abroge toutes Lois ou dispositions de Lois, tous Décrets, tous Décrets-lois ou Gispositions de Décrets-lois qui tui sont contraires et sera publié et exéouté & la diligence des Ministres de I" Economie et des Finances et de Ia Planification et de la Coopération Externe. Donné au Palais National, & Port-au-Prince, le 28 septembre 2015, An 212 de I"Indépendance, Par Le Président Michel Joseph MARTELLY 2 <> Spécial No. - Jeudli 1” Octobre 2015 Ce Le Premier Ministre Evans PAUL, Le Ministee de MIntérieur Qed -— Ge ot des Collectvités Tetitorales ‘Andouin ZEPHIRIN Le Ministre de la Justice : 4 ema ot dela Sécurité Publique Pierre Richard CASIMIR Le Ministre des Affaires Etrangeres ME’ ot des Caltes| pt LérerRENAULD La Ministre de "Economie / et des Finances Wilson LALEAU Le Ministre de la Plani etde la Coopération Externe pr Yves Germain JOSEPH ia. Le Ministre de !'Education Nationale et de la Formation Professionnelle ‘Nesmy MANIGAT Le Ministre de I’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural Lyptc] VABBRUN Spécial No. 4 = Jeudi 1 Octobre 2015 La Ministre de la Santé Publique ‘et de la Population La Ministre du Tourisme et des Industries Créatives Le Ministre des Travaux Publics, ‘Transports et Communications La Ministre de la Culture Le Ministre des Affaires Sociales et du Travail Le Ministre de Environnement La Ministre & Ja Condition Féminine et aux Droits des Femmes <> B ee pr Florence Duperval GUILLAUME pr ‘Stéphanic BALMIR VILLEDROUIN Jacques ROUSSEAU ithny Joan RATON oe Arie! HENRY Dominique PIERRE [ol at Gabrielle HYACINTHE << LEMONITEUR >> Le Ministre du Commerce et de Industrie Le Ministre de la Jeunesse, des Sports et de I’ Action Civique Le Ministre des Hatiens Vivant Le Ministre de la Défense Le Ministre de la Communication Le Ministre Délégué auprés du Premier Ministre, Chargé des questions électorales Le Ministre Délégué auprés du Premier Ministre, Chargé des Programmes sociaux, projets et chantiers Spécial No. - Jeudi 1” Octobre 2015 a 4 Aad Hervé DAY — ase oacaate wan joao Jimmy ALBERT pr Lener RENAULD Jean Maio DBPUY pr Jean Fritz JEAN-LOUIS eM Edouard JULES Spécial No. 4 - Jeudi I” Octobre 2015, <> _ 4 AU NOM DE LA REPUBLIQUE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ORDONNE QUE LE DECRET CLJOINT PORTANT SUR LE BUDGET 2015 - 2016, SOIT REVETU DU SCEAU DELA REPUBLIQUE, IMPRIME, PUBLIE, ET EXECUTE. Donné au Palais National, a Port-au-Prince, le 28 septembre 2015, An 212* de I’Indépendance. Michel Joseph MARTELLY Président de la République 46 : << LE MONITEUR >> Spécial No.4 - Jeudi 1” Octobre 2015 ete rote 205 PRESENTATION GENERALE DES RESSOURCES BUDGETAIRES Spécial No.4 ~ lend I” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 7 VOIES ET MOYENS DU BUDGET CLASSES PAR NATURE (EN GOURDES) EXERCICE 2015 - 2016 [TOTAL DES VOLES & MOYENS 122 679 830 801 RESSOURCES RECETTES COURANTES Recettes fiscales Recettes non fiscales AUTRES RESSOURCES Dons FINANCEMENT Emprunts externes Autres Financements Dons 21,15% 67 214 500 547, 9.991 999 454 25 946 956 438 6 648 066 386 12 878 307 977 VOIES ET MOYENS DU BUDGET Exercice 2015-2016 Emprunts externes 542% Recettesnon fiscales 814% autres Financements 10,50% 103 153 456 439 77 206 500 001 25 946 956 438 19 526 374 363 Recettes fiscales | 54,7996 | 48. << LE MONITEUR >> Spécial No.4 = Jeudli 1” Octobre 2015 Ecce RESUME DES PREVISIONS DE RECETTES COURANTES au Cane DE TAXATION EXERCICE 2015 - 2016 (En Gourdes) PARAGRAPHE MONTANT POURCENTAGE (%) IMPOT SUR REVENU 16.096 184 852 [rAXE/SALAIRE OU TAXE/MAIN-DOBUVRE 606.474 387 [IMPOTS SUR LA PROPRIETE 1715 223 997 [TAXES SUR BIENS ET SERVICES 25 833 567 564 [IMPOT SUR COMMERCE EXT, & TRANSACTIONS INTERNATIONALES | 28 144 312 209 [AUTRES RECETTES FISCALES 743 244 200 DROITS ET FRAIS ADMINISTRATIFS 1051 033 140 [AUTRES RECETTES NON FISCALES 3.016 459 671 TOTAL, 77-206 500 001 RESUME DES PREVISIONS DE RECETTES COURANTES Par champ de taxation Exercice 2015-2016 somnisiaanes SEALS 13 paws | i | aurnesaccerresrscaes mvorsuRsevew | eK asi ‘ws /saacou SEMA OEUVRE © aroun a pore wor sun commences. suematoNAes 38038 TUES BEAST ences Spécial No. 4 - Jeudi 1° Octobre 2015 << LE MONITEUR >> RESUME DES PREVISIONS DE RECETTES COURANTES. PAR INSTITUTION DE PERCEPTION, EXERCICE 2015 - 2016 (En Gourdes) Direction Générale des Impéts (DGD, 37706 022.371 TCA 7048 324 687 IMPOT SUR REVENU 16.096 184 852 ACCISE 332.734 803 AUTRES 14.228 778 028 SUB/TOTALI 37706 022.371 ‘Administration Générale des Douanes (AGD 738.935 108 856 DROITS D'ACCISES 7533 382 134 ‘TAXE SUR VEHICULES A MOTEUR 348 126 955 IMPOT / COMMERCE EXTERIEUR ET TRANSACTIONS INTERNATIONALES 22.219 805 566 RECETTES NON FISCALES 83 583 290 AUTRES 8.750210 910 SUB/TOTAL2 38.935 108 856 TOTAL 76 641 131 228 RESUME DES PREVISIONS DE RECETTES COURANTES Par Institution de perception Exercice 2015-2016 Administration Générale des Douanes (AGD) 50,80% Direction Générale| des impéts (OG!) 50 << LE MONITEUR >> Spécial No.4 - Jeudi I” Octobre 2015 STRUCTURE DES PERCEPTIONS PREVUES PAR LA DGI EXERCICE 2015 - 2016 (En Gourdes) ee POURCENTAGE (%) rca, 7 048 324 687] 18,69] {IMPOT SUR REVENU 16 096 184 852| 42,69] |ACCISE, 332 734 803 0,88} AUTRES, 14.228 778 028) 37,174] 37-706 022.371 100,00] ‘STRUCTURE DES PERCEPTIONS PREVUES PAR LA DGI Exercice 2015-2016 TA auTaEs 19,996 37.10% IMpOT SURREVENU Accise wee z ee Spécial No. 4 - Jeudi 17 Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 51 STRUCTURE DES PERCEPTIONS PREVUES PAR L’AGD EXERCICE 2015 - 2016 (En Gourdes) [AGD MONTANT [POURCENTAGE (%) DROITS D'ACCISES 7533 382 134] 19,35 ITAXE SUR VEHICULES A MOTEUR 348 126 955, 0,89} lIMPOT / COMMERCE EXTERIEUR ET [TRANSACTIONS INTERNATIONALES 22. 219 805 566 IRECETTES NON FISCALES 8750210 910) JAUTRES 83 583 290 FrOTAL 38 935 108 856 STRUCTURE DES PERCEPTIONS PREVUES PAR L'AGD Exercice 2015-2016 RECETTES NON FISCALES 247% AUTRES ROMS D'ACCISES 02198 19.35% ImPOT/ COMMERCE EXTERIEUR ET ‘TRANSACTIONS INTERNATIONALES 7.07% “TAKE SUR VEHICULES A MOTEUR 0.893% 32. << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi I" Octobre 2015 EEE RESUME DES PREVISIONS DES AUTRES RECETTES DOMESTIQUES EXERCICE 2015 - 2016 (En Gourdes) MONTANT POURCENTAGE (%) IRECETTES FISCALES 0 0,00) IRECETTES NON FISCALES 420 000 000) 100,00 TOTAL, 20 000 000) 100,00] RESUME DES PREVISIONS DES AUTRES RECETTES DOMESTIQUES Exercice 2015-2016 RECETTES FISCALES 0.009% RECETTES NON FISCALES 100,00% Spécial No. 4 - Jeudi I" Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 53 RESUME DES DONS PREVUS PAR SOURCE HIDE PROTETS ‘ORGANISMES INTERNATIONAUX BM ue GOUVERNEMENTS ETRANGERS. ALLEMAGNE CANADA ESPAGNE FRANCE JAPON USA TAnWaN “ToraL EXERCICE 2015 - (En Gourdes) 2016 3.094 900 000 7.690617 013 74.400 000, 511 342 $00 4361 370 052 1714 839 968 92947 500 412196970 140 291 396 1126 501 080 750 000 000 760 000 000 941250 000 RESUME DES DONS PREVUS PAR SOURCE couvernenens ANGERS ie Exercice 2015-2016 casas res 956 15 17447 459 533 4183 486 906. 21,630 956 435, INTERN DONA a << LE MONITEUR >> Spécial No.4 - Jeudi 1 Octobre 2015 RESUME DU FINANCEMENT PREVU PAR SOURCE, EXERCICE 2015 - 2016 (En Gourdes) FINANCEMENT TOTAL. 19 526 974 363 FINANCEMENT EXTERNE 6.648 066 286 PETROCARIBE 6 648 066 386 AUTRES FINANCEMENTS INTERNES DES PROJETS, 42878 307 97 ANNULATION DE LA DETTE DU FMI 3269935569 AUTRES FONDS DE CONTREPARTIE (AFC) 9.608 372.417 FINANCEMENT PREVU PAR SOURCE Exercice 2015-2016 ss > aumesruanciiee InihnesDeS MOE uo Spécial No. 4 - Jeudi 1° Qctobre 2015 << LE MONITEUR >> DETAILS DES AUTRES FINANCEMENTS INTERNES DES PROJETS EXERCICE 2015 - 2016 (En Gourdes) AFC TOTAL 12.878 307 977 FONDS DE SYNDICATION 7000 000 000) FONDS DENTRETIEN ROUTIER 715910217 FONDS DE DEVELOPPEMENT DU TOURISME 80000000 ANNULATION DE LA DETTE DU FMI 3.269935 560 AUTRES FONDS DE CONTREPARTIE 1812-462 200 FINANCEMENT INTERNE PREVU PAR SOURCE Exercice 2015-2016 seus ‘ss 56 <> ___ Spécial No.4 Jeudl 1” Octobre 2015 DETAILS DES VOIES ET MOYENS DU BUDGET exenciceanssnis PREVISION DES RESSOURCES —E NATURE =r i [AUTRES Tora Rccelcs couravtes “Dons + PritstFinanccment | suse zazoe wo] r00s saa ssn i] tere Resvourees hors Dons et Emprunts 3 youczz | azn an ast sis] i000) ane en oe} Recetteseourantes a yoczz sr] azo tsi sts | e200 flr 20 ne larncuss| RECETTES FISCALES 21rom an] a sara ust sts eras su ino ue revenn eae a ql ol eoan isto ps Surat 4 st sear at iseeeenee aes sari eee wae " t aaa eae na sue Have su le sale ou nt a aie acire oxartar ri a of re mpi su a propre Tsao] ‘i | a inszssn ra tena 4 5 oe ia anna ra Ta a r zl af aoe eee rant a ara: fcc a TT — aaa ee Ec [ooo aan of — Sa oe saad facstaie aaa Bisa ata Tasaraga aa sar tt ee ET ara Ta axes ses ens eserves Soars wl arena Sm HT of ae seed Par ypergpierren raaeesl simi raat Seater aa Trae feet tae a Tae ae sarc Smee] Sanam seme areata Sr he i SST “graoss|—sew ara rl otra a Ser H ey Peseta eee Siar Trai areata a iia ri J SESH — : ir eee et ara ako o 4 —— aes fas ae a fer a “ See t r ara aa = See Sires fra aaa n Smee er or carr arias re Tata oat int eae Taal [Fires SS aT a Hea fem Stat [Rosato aa fas oo aa Tatas epee aera [eras zt ees Taare — aa a 7 ras [rf eee aa aT BS re TTS = a pts sure commeree extreur ets tasacons internationales ol sszerousa)_oas ta esis (ona {Hous nese ose stanen fpsratee Touran Hae Siam o{-suaaies ata of rinseaan facie mann — aoe a a a7 ie poate a ara ae re se —— ese Spécial No. 4 - Jeudi 1 Octobre 2015. <<. LE MONITEUR >> 5 DETAILS DES VOIRS ET MOYENS DU BUDGET ecm) REVISION DES RESSOURCES sr wa = as oR at aaa pw npr b> lt rant a exrea al _ssaron i) Ri wen pena = ‘sansa esate Sane Te | un Esmee d Ss __[Avtres rete scales Taste] tesa | yaaa filtro ‘Seren o 3] omen fim — oe sai Sev Fran = aves] To a aris rade sae p af sana [pers sour 00046 ft enon iA ahs anda pena ieotal rant —feomg aes a 3 a me Taal 9 ato Fess fe Taman “ar aera [Diversesauiresrecses flaca at #34 6m7| a a] fer iaeen7| FS fos atterabalae “if Siena ft — fenton Sess "sxe [> —— Pi at pm a a su S7be Jwencis2] RECETTES NON FISCALES samnatete] assanzn 2000000 a stn al 5s des Domains et de entre some al ‘aionsi| — e076 Ror ron ential i ener 4 sovoc| «zocor RE 225058] toro besa a af Tosser fat ita ney sass eo fi — [aces a é ae Droits et ris adinsirais, vente oa dase br___accessirs ssruoss| _s25e220 ol _sosten fo arama state D St setattes en 1000) al eso fi — [rar tase) oo) fr —[rens asi a [aires east fi |Past ‘ave aa i “wera sie ia S| sa fit Tiree tgs wig sae a sth an ts areal — and pea pt —__[Amendes et sanctions Tousost d —T a] ass oa Ea et ls ee Tos 53 [Autres rectes non fiscal. 3a saasa al a fo tare tepra ci) Et — rater ara Jarnicies| DONS: 4 4 akan se [Dons pour dpanses couranes a) a ie fe tne a o Taicem Fa —— [mera pea ene a aS ai st [Dons pour dpenses en capil -—— Henose a Fim = a eis 1 “so enicts| EMPRUNTS LL 9 Lz 19526374369] 49 05 ar4 3) co___[Eimprants nérews a dl ‘aima2oro| —saereasron| I [Eimprnswaprts des eniresiavalons fnenierss — Seoe saa] 9608 372417] es sas] 900 3 [Emprntsextériewrs a q esos eee ora Rt np ep re Ba aT secure] vom oe << LE MONITEUR >> Spécial No.4 - Jeudi I” Octobre 2015 PRESENTATION GENERALE DES CREDITS BUDGETAIRES PAR INSTITUTION ‘Spécial No. 4 - Jeudi I" Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 59. CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR CATEGORIE INSTITUTIONNELLE ‘CATEGORIE INSTITUTIONNELLE FONCTIONNEMENT —_iNVESTISSEMENT TOTAL POUYOIR EXECUTIF 59 663514 613, 56202 330801 115.865 845 415 POUYOIR LEGISLATIE 3 161.686 457 1175 000000 3 336686 457 POUVOIRJUDICIAIRE 944 314 866 85000000 1029314 366 ‘ORGANISMES INDEPENDANTS 2.066.484 064 381 500000 2.447 984 054 TOTAL 35836 000-000 Beas wHO80T TEETH 850 OO édits budgétaires 2015-2016 par catégorie institutionnelle PoUvorRuniCiAIRE oan ‘ORGANISMES| woePenoant 2.00% PouvoIRtecistae — 272% POUVOIREXECUTIF 3445%6 Crédits budgétaires 2015-2016 par catégorie institutionnelle et par nature CORGANISMIESINDEPENDANTS. PoUvoIR,UDICIAIRE iroNcTionNereNt sznvestissement POUVOIRLEGISLATIF Pouvoirexecurie (0% 10% 20% 30% 40% SOM GOK 70K BOK 90% 100K 0. << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 ee et CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR TITRE THRE FONCTIONNEMENT TNVESTISSEMENT TOTAL Dépenses de Personnel 325509485 761 e 32550945 781 Dépenses de Bions et Services 18593 710033 16897377925, 28191 087 959 Dépenses eFImmobilsations 853.618 737 36863 567571 37717 186308 Dépenses de Transferts 6348031908 3.030885 305 93789017 248 Service de la Dette Publique 3942353541 - 3942353541 ‘Autres dépences publiques 8551339960 352000000 3903 339964 ForAL 55 536 000 000 Barewor "TR TS B30 BO f Crédits budgétaires 2015-2016 partitre | Autres dépenses: cana ae : j oipamase “ni i Der es | = We | | | oe Descent baer oe ‘Autves déperses ubbques Crédits budgétaires 2015-2016 par titre | Service de la Dette Publique Dépenses de Transtorts mFONcTIONNEMENT INVESTISSEMENT Dépenses #immobitzstions Dépances de Bienset Services Dépenses de Personnel 0% 10% 20% 30% 40% 5O% 60% 70% 80% 90% 100% J Spécial No.4 - deudi I” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> CREDITS BUDGETAIRES DU POUVOIR EXECUTIF 61 6 << LE MONITEUR >> Spécial No.4 = Jendi 1" Octobre 2015 Effectif de la fonction publique par tranche d'age et par sexe Groupe d'Age Hommes Femmes | TOTAL Moins que 30 ans 2729 1308 4037 30 ans-35 ans 7157 2719 9876 35ans-40 ans 9.885 3643 [13528 40 ans-45 ans 10 187 3831 [ 14018 45 ans-50 ans 8810 3655 | 12465 50 ans-55 ans 6441 2995 9436 55 ans-60 ans 3.906 2054 5.960 [60 ans et + 4072 1.980 6052 TOTAL 53187 | 22185 | 75372 | Réparttion du personnelréguler de'a fonction publique par sexe 2 Répartition du personnel de la fonction publique par age et par sexe comers asanesoans Sane ons Nemes s0are38ans Aéparttion du personnel dels fonction publique par tranche age | Moinague 30a SSangeoos — gomsets a | mcane o eee | emma Pp, Sans-40a0s | 8 ssanv0ant | ve ‘Oaredsane | | Spécial No 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 63 ee — Crédits budgétaires 2015-2016 par secteur SECTEUR FONCTIONNEMENT TRVESTISSEMENT TOTAL SECTEUR ECONOMIQUE 9088.11 213, 39.081 060348 48 169 171 560 SECTEUR POLTIQUE 22755 784546 2433 348.418, 24.188 632 964 SECTEUR SOCIAL 136588 196870 15070 422.036 31658 618 906 SECTEUR CULTUREL 1538990917 288 000000 1737980 917 AUTRES ADMINISTRATIONS 16.865 416 154 - 16. 865.416 454 TOTAL 185836 000 000 ‘BES BB ET 122 679.630 301 Crédits budgétaires 2015-2016 par secteur SECTEUR SECTEURCULTUREL ECONOMIQUE 170% 45,52% SECTEURSOCIAL 29978 SECTEUR POUTIQUE 22.86% Crédits budgétaires 2015-2016 par secteur et par nature SECTEURCULTUREL SECTEURSOCIAL IBFONCTONNEMENT [SIVESTSSEMENT secreurroumiaue SECTEURECONOMIQUE IK 30% 40% SOR SOM 70% BOR OH 100 a << LE MONITEUR >> POUVOIR EXECUTIF Spécial No.4 - Jeudi 1 Octobre 2015 Spécial No. 4 - Jeudi 1 Octobre 2015 << LE MONITEUR >> Grédits budgétaires 2015-2016 du secteur économique ENTITE ABMINSTRATWE FORCTONNERENT ——RVESTISSEMENT TOTAL MINISTERED¢ LA PLANIFICATION ET BELA eae. 969912527 6 286 050501 7255 963 028 MINISTERE DE VECONOMIE ET DES FINANCES 4.455 219069, 3968 796 580 8424 015 949 ‘Minis, OF EAGRICULTURE, RESSOURCES STL eTaSrrteae 11065882070 10879285 861 11.695 167931 [MINISTERE DES TRAVAUX PUBUCS, TRANSPORTS i eee 975 105-481, 15 068 223597 16083 329078, [MINISTERE DU COMMERCE ET DE LINDUSTRE 502345 859 1821 598 287 2328948 107 [MINISTERED VEWVRONNENENT 343 298352 384500 000 727 798 352 -MINISTERE OU TOURSME 173973522 515.105 262 689078 784 oTaL TASTES SUBS 56D SHB ar sso ao Pondération des crédits budgétaires 2015-2016 du secteur économique MOE troun pce Na dome 8 146% asm rere 0% aroun wae sroncnowncwent 66, << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 -Jeudi I Octobre 2015 PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DE LA PLANIFICATION ET DE LA COOPERATION EXTERNE Spécial Mo. - Jeudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 7 11LL- MINISTERE DE LA PLANIFICATION ET DE LA COOPERATION EXTERNE a) Cadre légal, Mission et Attributions Le Ministére de la Planification et de la Coopération Externe est créé par le Décret du 10 février 1989 ot régi par celui du 10 mars 1989. Ses principales mission et attributions sont Elaborer des plans nationaux et améliorer les systemes de Planification devant permettre l'utilisation normale des ressources disponibles pour un développement économique et social équilibré ; Formuler la politique nationale dans le domaine de l’organisation et du développement des Coopérative Former des cates moyens et supérienrs en planification, statistique et économie appliquée, en priorité pour Administration publique; Rechercher, traiter, utiliser toutes les données susceptibles d’inspirer le choix des priorités et des moyens qui formeront le «Plan National de Développement Economique et Social» ; Coordonner les activités de planification entreprises par les Ministéres et autres organismes de I'Etat ; ‘Analyser les implications budgétaires, économiques et sociales des programmes d"investissements publics ; Analyser les implications budgétaires, économiques et sociales des accords de coopération externe ; tionnelles de Vexécution du plan sont Sassurer que les conditions techniques, économiques et org. conyenablement étudiées et remplies; ‘Assurer la supervision et l’évaluation des programmes et projets de développement & lintéricur du Plan National ; Intégrer les apports de la coopération exteme au cadre de planification nationale, et coordonner sa partigipation au développement économique et social du pays. b) Structure Organisationnelle Le Ministére de ta Planification et de la Coopération Externe est organisé suivant une structure hiérarchisée placée sous lautorité d'un Les différents Etat istre auquel peuvent étre adjoints un ou des Secrét aux administratifs sont les suivants : Une structure centrale comprenant une Direction Générale assistée d'une Direction Administrative, de six (6) Directions Techniques, de deux (2) Unités de Coordination, dune (1) Unité Informatique et de dix (10) Directions Départementales; Trois (3) Services Externes. © Objectif pour Vannée fiscale 2015-2016 Renforcer la coordination des stratégies et politiques globales de développement et renforcer le cadre de dialogue avec les partenaires techniques et financiers; Améliorer les rapports de coopération et assurer un meilleur suivi de V’aide au développement; Identifier et promouvoir les poles régionaux et locaux de développement; Renforcer les capacités techniques et institutionnelles au service de la planification et de l'aménagement du territoires Etablir un systéme de réseautage entre les ministéres et les UEP dans le domaine de la planification, le suivi et Pévaluation; ‘Mettre en place un systéme d'information géo-référencée avec une plateforme web donnant accés & des bases de données pour s'informer sur différents aspects des quartiers. << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1° Octobre 2015 4) Situation des agents publics permanents au mois d'aodt 2015 0 Effectf et masse salariale Bercael Raguer OA MasseSlasle_|_Salsre moyen 17381558 30281 He si0575 Ar as 30 255 fom 3553] “TE9e| Ba] Répartition du personnel du MPCE par tranche age et par sexe esque 30, Tease aeae S Répartition du personnel du MPCE par tranche d'age et par sexe 2osne35 ane Spécial No.4 - Jeudi 1" Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 9 (CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE TTT WINISTERE DE LA PLANIFICATION ET DE LA COOPERATION EXTERNE SECTOR RCTORMERENT WESTERN ToT 4ivtetett- BUREAU DU MINSTRE 36599300 ; 359 300 4111-1412. DIRECTION GENERALE DES z DIRECTION GENERAL en 662 588 sx7eaan 6.968405 939 4111-448. CENTRE DE TECHN. DE PLANIE. ET 068 3608130 4382593 DIECONOMIE APPLIQUE. (CTPEA) ee 4111-414. CONSEIL NATIONAL DES aa 20380506 s.e00000 25350506 {Htt-t45: CENTRE NTL DELINFORM, GEO Sen 54700000 105454701 SPAT. Tora a9 a7 3700050 907 7255960028 Ponderation des crédits budgétaires du MPCE 2015-2016 par section 95,89% Crédits budgétaires du MPCE 2015-2016 par section 08 0% 90% 70% os 0% wesrissemen ia INCTIONNEMENT 10% % BUREAU DUMINISTRE OIRECTONGENERALE CENTREDE TECBW.CE _CONSEILNATIONAL DES DESSERVICESINTERNES PLAN. ET DECONOMIE. COOPERATIESICNC) [APPLQUEE.(CTPEA) 70 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES Spécial No.4 - Jeudi 1" Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 7 sont 1112.-MINISTERE DE L’°ECONOMIE ET DES FINANCES: a) Cadre légal, Mission et Attributions Le Minist8re de |’ Economie et des Finances est régi par le Décret du 13 mars 1987. Ses principales mission et attributions = Formuler et metire en application la politique éeonomique et financitre de Etat; = Déterminer fa politique générale de1’Bta,assurer la perception des impéts et taxes, gérer les biens de Ita; ~ Coordonner les travaux d’élaboration du Budgct général de la République et en assurer l’exécution ; = Assurer Ia gestion dela trésorerie; = Juger de Popportunité des dépenses de Etat, = Btablir avee le concours de Ia Banue Centrale, la politique monétace du pays et en superviser l'exécution ; = Veiller a application des fois sur Méablissement, organisation, le fonctionnement et le contrble des bangues, bureaux de change, institutions de eréit et compagnies «assurance ; + Fixer les normes de la comptabilité publique et veiller leur application; - — Entreprendre des études de conjoncture et de prévisions économiques ; = Paiticiper & Pélaboration des plans et programmes de développement économique national ; = Encourager les investissements nationaux et étrangers et stimuler la création de nouveaux emplois; = Veiller & Vobservance des clauses financidres des contrats régissant les entreprises concessionnaires de services publics ; = Bxercer le contre financier des collectivitésteritoriales, des entreprises et établissements publies ou mixtes: = Représenter Etat dans les entreprises mixtes et d'Btat i caractére financier, commercial et industriel et contr6ler leurs activités; = Doaner son avis écrit et motivé sur tout projet de loi caractire économique, fiscal ou financier; = Négocier et signer tout contrat, accord, convention et truité 2 incidence économique et entrainant des obligations financires pour Etat ~ _ Exercer toutes autres attributions de nature économique et financitre découlant de 1a mission qui lui est assignée. b) Structure Organisationnelle Le Ministre de 'Economie et des Finances est organi = Une Structure Centrale comprenant une Direction Générale assistée d'une Di suivant une structure hiérarchisée placée sous Mautorité d'un istre auquel peuvent étre adjoints un ou des Secrétaires d°Etat. Les différents niveaux administratifs sont les suivants: iquel pet i ction Administrative, de cing (5) Directions Techniques, de deux (2) Unités Techniques, d'une (1) Unité de Coordination et de Dix (10) Directions Départementales; = Dix (10) Services Externes ©) Objectifs pour Pannée fiscale 2015-2016 = Stabiliser et affiner les prévisions macroéconomiques & court terme, et améliorer analyse de Vimpact des politiques budgétaires et fiscales sur la pauvreté; ~ Etablir une présentation claire et transparente des documents budgétaires reflétant les politiques publiques; = Poursuivre la réforme budgétaire & travers la mise en application de In nouvelle loi portant élaboration et ‘exécution des lois de finances en révision du décret du 16 février 2005 et d’ un cadre légal approprié; ~ Batir fe plan d'action pour la mise en place progressive du budget-programme; = Faciliter la mise & disposition suffisante et & temps de Ia trésoretie nécessaire 2 application d'un processus budgétaire basé sur des plans d'actions réalisables; as dans Mélaboration de leur perspective de budget-programme; rer la performance de I" Administration Générale des Douanes en renforgant le contrdle interne: ~ Moderniser le cadre légal et institutionnel en adéquation aux régles de OMC sur le commerce extérieur et la sensibilisation des agents aux nouvelles dispositions; 2 << LE MONITBUR >> Spécial No. Renforcer les capacités d’intervention de I’Administration Générale des Douanes et intensifier les brigades frontaligres et développer une capacité d’analyse des risques et fraudes; Renforeer le contrdle interne pour améliorer la gestion, a transparence et la rationnalisation des dépenses; Renforcer les liaisons informatiques entre administrations fiscales et financiéres & travers la mise en place du ‘Schéma Directeur Informatique (SDI); Finalisation de avant projet de foi rélatif au Plan de Retraite des Agents de In Fonction Publique. Spécial No. 4 - Jeudi 1 Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 2B ‘Situation des agents publics permanents au mois d'aoit 2015 eee “Hommes | Sal Salaire moyen ‘Serves techniquement | 90696117 26920) éconcenty THST sores Dar 36157331 Dar a7 ~ ans 701 “AGH. # 38171 930) 25516 GF ‘COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DU MEF Tanna poral pec oaaeecanne ee Sette “ae v, a ey : =: ‘um Soon a Répartition du personnel du MEF par tranche lage et par sexe comets loxnetsa0e 74 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jewdi 1 Octobre 2015 (CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE [i112 MINISTERE DE LECONOMIE ET DES FINANGES. ‘SECTION FORETONNEHENT RVESTESENENT TOTAL 11124-41- BUREAU DU MINISTRE 55 697 669, - 55697 669, aaa cee eee 823.427 492 2973273627 3796 701.139 SERVICES INTERNES INSTITUT HAITIEN OE STATISQUE 1112-2413 TP SINFORMATIOUE 193204999 441 666 667 534871 666 1172.2-14- DIRECTION GENERALE DU BUDGET 260 608 743 5.000.000, 195 604 743 1112246: DIRECTION GENERALE DES IMPOTS. 1179999073 100000 000 1279999073 [ADMINISTRATION GENERALE DES. 1112216 ES 1850461 930 403 386 526 22ssaissis INSPECTION GENERALE DES 11122.25- Noes. ‘90083 346 8500 000, asa 6 1112-18 FAES 12086 649, : 22086 849, UNITE DE LUTTE CONTRELA 1124-21 CORRUSTION 141198 895 - 141 198 383 ECOLE NATIONALE 112 OO NSTRATION FINANCIERE se.98.275, 7.000.000 es 308875, TOTAL TaS5 Ta 868 968 798 880 Baas O18 TAS Pondération des crédits budgétaires du MEF 2015-201 6 par section pags ute $ nas ona 468 GIA i 07% Ctélts budgetaies 2015-2016 du MEF par section et par nature rrowcroneuer % k=O Spécial No. 4 - Jeudi 1" Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 25 PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE, DES RESSOURCES NATURELLES ET DU DEVELOPPEMENT RURAL 76. << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1° Octobre 2015 ————— —————————_———EEe> LE 113. MINISTERE DE L’AGRICULTURE, DES RESSOURCES NATURELLES ET DU DEVELOP- PEMENT RURAL a) Cadre légal, Mission et Attributions Le Ministére dell’ Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural est eréé et régi parle Décret du 30 septembre 1987. Ses principales mission et atributions sont : ~ Formaler, appliquer, orienter, faire respecter Ia politique économique du Gouvernement dans les domaines de agriculture et de I'élevage, des ressources naturelles renouvelables et du développement rural ; = Fixer les objectifs du Gouvernement en matiére de politique agricole et d’élevage ~ Mettre en oeuvre tous les moyens susceptibles de stimuler et de soutenir accroissement de Ia production agricole et de I“élevage destinés en priorité a la consommation nationale ; ~ Orienter, organiser et encourager la recherche agricole et faciliter Ia vulgarisation des résultats ; + Blaborer la politique du Gouvernement en matiére de gestion des ressources naturelles renouvelables, en ce qui ‘concerne linventaire, la conservation et l'exploitation des sols, des eaux, des foréts et de la faune ~ _ Définir les objectifs du Gouvernement en matitre de développement rural et contribuer a leur réalisation ; ~ _ Participer Ia réalisation du cadastre physique et juridique des aires rurales en vue d’en faciliter I’aménagement et la valorisation ; ~ Faciliter 'aceés des habitants du miliew rural aux facteurs de production (els: terres, eaux, crédl semences, informations et technologies appropriées ; + Coordonner l'assistance technique et financiése accordée aux Organismes Gouvernementaux et non Gouvernementaux dans les domaines de I'agriculture et de I’élevage, des ressources naturelles renouvelables et du développement rural et entretenir des relations avec les institutions étrangéres publiques ou privées, internationales ou régionales oeuvrant dans ces domaines. b) Structure Organisationnelle Le Ministére de I'Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural est organisé suivant une structure hiérarchisée placée sous l’autorité d’un Ministre auguel peuvent étre adjoints un ou des Sectétaires d Etat. Les différents niveaux administratifs sont les suivants: ~ Une Structure Centrale comprenant une Direction Générale assistée d'une Direction Administrative, de cing (5) Directions Techniques, d'une (1) Unité de Coordination et de dix (10) Directions Départementales ; + Deux (2) Services Externes. s, engrais, ©) Objectif pour année fiscale 2015-2016 + Renforcer le dispositif de contrble sanitaire des denrées alimentaires (chaine de froid, hygiéne, etc.); + Intensifier les productions animales (création de fermes, amélioration génétique et promotion de I’élevage & ‘cycle court, promotion de I’élevage non conventionnel, aménagement des pécheries, ..); + Améliorer la commercialisation des denrées alimentaires issues de Ia transformation des produits agricoles locaux; + Améliorer les performances des dispositifs d'intervention en matidre de gestion des crises alimentaires et des catastrophes naturelles; + Faciliter acc’s aux financements agricoies 2 travers la promotion des micro-assurances dans le secteur; + Favoriser accés aux infrastructures et équipements agricoles de conservation; ‘+ Metire en place un réseau 4’ aires protégées et un mécanisme de gestion des ressources forestidres; ‘+ Aménager de nouvelles terres irriguées 2 travers la construction et réhabilitation des systémes d'irrigation dans sept (7) départements du pays: + Renforcer les dispositifs de lutte contre les accrues principales maladies animales et de surveillance épidémiotogique: *+ Motte en place un réseau de transport national & travers la construction et I"aménagement de 250 Kms de pistes agricoles de desserte; + Accélérer la planification et l'aménagement des bassins versants dans les montagnes (en amont des systémes G'irtigation); + Elaborer et mettre en oeuvre une loi portant sur I'identité de I’exploitant agricole. ‘Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 77 d) Situation des agents publics permanents au mois d'aoiit 2015, o Effectif et masse salariale Personnel Riga OD ee. os {Fema [iteees 214 Hae ga 30 5] 105 c 31 aa) 2, S047 470 i ‘a 5295610] 29.495 ‘COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DU MARNDR. ‘éparttion du personne dea fonction pubiqu pat Pound peroneielefocon anche dige etporsoe pubes ae a Gilat buns ‘soars$5an5 hie Répartition du personnel dela fonction publique par tranche dageet par sexe seasosw omens << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 (CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE 1113 MINISTERE DE L'AGRICULTURE DES RESSOURCES NATURELLES ET DU DEVELOPPEMENT RURAL ‘SECTION FONCTONNENENT ——WVESTISGENENT TOTAL 11919+1-1 + BUREAU DU MINSTRE BsH8 738 5 55755 DIRECTION GENERALE DES 113.112: DRECTION GENERAL 798500082 10829285 861 11627 935 923 ‘ORGANISME DE LA VALLEE DE 111 RSME 103471835 : 103 471835 INSTITUT NATIONAL DE REFORME sinaat4. NST 67523920 z 67523920 ‘ORGANISE DE DEVELOPPEMENT ‘119-t-18- ORGANISME DE 11718595 zl sa 7ieses *+119.4.17- NSTTUT NATIONAL DU CAFE DHATT 14977960 : 34977860 tora "T065 862 070 40 679 285 867 71 895-167 991 Pondération des crédits budigétaires du MARNDR 2015-2016 par section mara osm ome ca 0% eagitsbudgetaras 2015-2016 du MARNDR par section et par nature Spécial No, 4 Jeudi I Qctobre 2015 << LE MONITEUR >> Peo) PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS, TRANSPORTS ET COMMUNICATIONS 30. << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 1114.- MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS, TRANSPORTS ET COMMUNICATIONS a) Cadre légal, Mission et Attributions Le Ministére des Travaux Publics, Transports et Communications est créé et régi par le Décret du 18 octobre 1983. Ses principales mission et attributions sont ~ Concevoir, définir et concrétiser la politique du gouvernement dans les domaines : Travaux Publics, Transports, ‘Communications, Eau Potable, Energie ; ~ Assurer l'étude, la planification, Vexécution, entretien, le contrdle, la supervision et ’évaluation de toutes les frastructures physiques relatives aux équipements urbains et ruraux, aux routes, ports et aéroports, aux systmes de télécommunications, aux systmes d’alimentation en eau potable ; - Etablir les réglements d’urbanisme et les normes techniques de construction ; - Réglementer et contrdler la prestation des services fournis par des entités publiques et privées agissant dans les différents domaines relevant de sa compétence. b) Structure organisationnelle Le Ministére des Travaux Publics, Transports et Communications est organisé suivant une structure higrarchisée placée sous Pautorité d’un Ministre auquel peuvent étre adjoints un ou des Secrétaires d’Etat, Les différents niveaux administratifs sont les suivants : - Une Structure Centrale comprenant une Direction Générale assistée d'une Coordination Technique, d'une Direction Administrative, de cing (5) Directions Techniques, ¢’une (1) Unité de Coordination et de dix (10) Directions Départementales ; ~ Hit (8) Services Externes. ©) Objectifs pour Pannée fiscale 2015-2016 + Améliorer Iacces & toutes les régions du pays par le développement des infrastructures routiéres: + Développer un réseau régional secondaire, y compris le développement des liaisons routiéres avec les principaux points d’accts au pays; + Réhabiliter et construire des infrastructures portuaires et aéroportuaires; + Finaliser le maillage routier & travers la protection, la construction et la réhabilitation des ponts dans tous les dix (10) départements géographiques du pays; + Augmenter le taux de branchement au réseau d’eau potable & partir de la rehabilitation des Systémes d’Adduction ‘@’Eau Potable (SAEP) dans les dix (10) départements; + Aceroitre laccés 8 I’électricité dans les zones rurales et urbaines par le biais de l'extension du réseau, ’électrification de certaines communes et 12 construction d’un centrale hydraulique Saut Baril; + Poursuivre implantation d’installations solaires sur le territoire national, spécialement dans les régions dépourvues @'infrastructures, avec au minimum une installation par section communale; + Moderniser et dynamiser le secteur des télécommunications; + Rationaliser et contrler les exploitations de sable; + Identifier et promouvoir de nouvelles sources de matériaux de construction; + Moderniser le cadastre et mettre en place des mesures visant 2 inciter le respect des droits de propriété. Spécial No. 4 - Jeudi 1 Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 81 4) Situation des agents publics permanents au mois d'aoat 2015 0 Effectif et masse salariale Personnel Rigulier (PR) 20964 390, COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DU MTPTC Répartion du personnel du MTPTC par tranche Réparttion du personnel du age et par sexe IMTPTC par sexe Dances somerset pas “a S500 ssn usm nosts ssaecoa0, : all sam Soa sane 1s Répartition du personnel du MTPTC par tranche d'age et par oseasane 82 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1° Octobre 2015 Se — —— (CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE ‘SeETION FORCTONNENENT TRVESTSSEMENT Tora se722 408 _ Serna a08 1111-12. DRECTION GENERALE DES sa7eons72 13948 223597 4.36 208269 SERVICES INTERNES 15, LABOR. NATIONAL OU BATIMENT ET rime. LABOR. NATIONAL aoa 4000000 saon sna 111416: OFFICE NATIONAL OU CADASTRE ssoatson >ooanone soem ‘ear: SERVICES MARITIME T DE ss0000 23000000 sr: SONSEL RATIONAL 68 ose 1 0ss8 ‘1141p, BUREAU DES MNES ET De soen0 0 200000 5.100 ‘114420 FoNDs BENTRETIN ROUTER asses? ore stat CENTRE NATIONAL OES sass soa onsais a8 ‘1141.22, DRECTONNNATIONNE DELAY omen sone nemsens Tom Tea eer eo Pondération des crédits budgétalres du MTPTC 2015-2016 par section ae semana 952% RE ‘DWNEPA a Be ids budodtaes 20152016 duTPTC par section expar nature Spécial No.4 - Jeudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 83 PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DU COMMERCE ET DEL’ INDUSTRIE 84 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 ~ Jeudi I“ Octobre 2015 —_—_—————— eee 1s. MINISTERE DU COMMERCE ET DE L'INDUSTRIE a) Cadre Iégal, Mission et Attributions Le Ministére du Commerce et de l'industrie est créé ct attributions sont et régi pat le Décret du 13 mars 1987. Ses principales mission + Formuler et appliquer la Politique du Gouvernement en matiére commerciale ct industrielle ; + Frudier toute mesure tendant& promouvoir le développement du Commerce et de Industrie; + Cootdonner toute négociation portant sur des Accords, Conventions, Traités en matiére Commerciale, Industrielle ou dats le domaine de T’intégration économique ; + Veillera application a échelle nationale des Lois, Arrétés, Reglements et Communiqués relatifs aux activités Commerciales et Industrielles : + Définir et coordonner les activités de Promotion Commerciale et Industrielle & 'étranger : + Superviser et orienter les activités des organismes publics ou semi-publics sous sa tutelle ; + Servir d'intermédiaire entre les Chambres de Commerce ct d’Industrie et les Associations de Protection du Consommateur. b) Structure Organisationnelle Le Ministére du Commerce et de I’ Indusirie est organisé suivant une structure hiérarchisée placée sous |’autorité un Ministre auguel peuvent aire adjoins un ou des SecrétairesdEtat. Les diférents niveau administratits sont les suivants: + Une Structure Centrale comprenant une Direction Générale assistée d’une Direction Administrative et de sept (7) Directions Techniques ; + Quatre (4) Services Extemnes. ¢) Objectifs pour année fiscale 2015-2016 + Simplifier les procédures et réduire les délais de création des sociétés ; + Promouvoir les filigres porteuses pour accroitre le potentiel commercial interne et externe d’Haiti en vue d'améliorer la compétitivité ; + Aménager des Zones Economiques Spéciales et des Zones industrielles; + Développer des industries compétitives tournées vers la transformation des matigres premiéres ; + Créer un environnement favorable & P’éclosion d'un secteur privé dynamique ; + Développer le secteur de l'anisanat ; + Promouv + Ameéliorer le service postal universel. a normalisation, la protection des consommateurs et améliorer la qualité des produits ; 4d) Situation des agents publics permanents au mois d’aoat 2015 © Effectif et masse salariale Spécial No. ~ Jeudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 85 Personnel Reguler (PR) (AS Masse Salariate |Salaire mayen 70 97) 33) ‘COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DU MCL Répartion du personnel du MCI par tranche dége Répartition du personnel Serer du MCI par sexe a ed Homm] % es a cas6 % sess someone 86. << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1* Octobre 2015 “CREDATSBLIDGETAIRES 2075-2016 PAR SECTION ET PARNATURE 71715 MINISTERE DU COMMERCE ET DE LINDUSTRE ScToN FoNcTOMNEWEN ~~ RVESTISSEWENT Tora 1115-1-11- BUREAU DU MINISTRE “2971095 wore DIRECTION GENERALE DES - ‘116-1-42- DIRECTION GENERAL 223 900000, 11821 598247 2015 458.208 1115:1-18- OFFICE DES POSTES 96 279392 - 98 279392 DIRECTION GENERALE DES ZONES sists. ero 33434800 - s3494669 CENTRE DE FACILITATION DES. . ‘115-10. CENTRE DE 108 760472 105 760872 TOTAL 507 a5 a5 Taz SDT 3B3 HTT Pondération des crédits budgétaires du NCI 2015-2016 par section DmRTON GENERA pcLTATON Diszowes rice eswwresrem ae ‘558 NP anerssu se ass ae ‘etpar nature o1accnnn enna eoES ones FOROS ovrcenesrostes swesnssevenr eCTION GeUEALEOESSERVEES HERES Spécial No. 4 - Jeudi I Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 87 SSB SSSSE_E PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT 88 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 Jeudi 1" Octobre 1116.- MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT a) Cadre légal, Mission et Attributions Le Ministéxe de I’ Environnement est régi par l’Arréié du 6 mars 1996. Ses principales mission et attributions sont + Formuler, promouvoir et faire appliquer la politique du gouverniement en matidre de garantie de pérennité des ressources renouvelables, d’amélioration du cadre de vie de Ia population et de protection des écosystémes pour tun développement durable ; + Coordonner I’élaboration et la mise en ceuvre dun plan «action pour l'environnement ; sance des divers + Promouvoir, encourager, exécuter et partciper des recherches tendant & améliorer la conns écosystémes du pays et des phénoménes environnementanx qui le touchent ; + Identifier, créer et gérer des aires protéger, des zones réservées et des pares nationaux ; + Prendre toutes mesures, de concert avec les autorités compétentes, pour prévoir ou prévenir les catastrophes naturelles : + Accorder une attention particulidre aux problémes de gestion de ples g6ographiques de développement en regard de leurs incidences sur la démographie, les migrations et la dégradation de l'environnement ; + Promouvoir, orienter, appuyer et participera la coordination des initiatives de protection d°écosystémes naturels, de la diversité biologique, d’espces animales ou végétales menacées de disparition : + Faciliter 1a participation des populations concerées, des organisations civiques, des institutions non gouvernementales et des collectivités territoriales aux consultations menant 2 des décisions pouvant affecter le cadre de vie des communautés. b) Structure Organisationnelle Le Ministére de l'Environnement est organisé suivant une structure hiérarchisée placée sous l'autorité d'un Ministre auquel peuvent étre adjoints un ou des Secrétaires 'Btut. Les différents niveaux administratifs sont les suivants, + Une Structure Centrale comprenant une Direction Générale assistée d’un Secrétariat Technique, d'une Dire tion Administrative, de six (6) Directions Techniques, de deux (2) Unités ct de dix (10) Directions Départementales. ©) Objectits pour Pannée fiseale 2015-2016 + Promouvoir une gestion rationnelle des ressources naturelles et conserver la biodiversité ; + Lutter contre Ja désertfication, la déforestation et de la dégradation des tertes et sauvegarder la faune et la flore ; + Renforcer les capacités institutionnelles et techniques des acteurs dans la mise en oeuvre des actions de conservation de environnement et des ressources naturelles ; + Gérer les bassins versants et les crucs ; + Lutter contre tes plantes envahissantes et poliférantes terrestres et hydriques ; tion des combustibles fore + Mettre en ceuvre des politiques alternatives & ut + Soutenir W'accroissement de I'offre de gaz butane et la réduction de la demande en combustibles forestiers ; + _Luitter contre les rejets chimiques pouvant mettre en danger les nappes phréatiques et/ou les eaux superficielles. 4) Situation des agents publics permanents au mois daoGt 2015 0 Bffectif et masse salariale Spécial No.4 - Jeudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 39 Personnel Régitier (PR) ‘COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DU MDE | Répartition du personnel du MDE par Répartition du personnel du MOE par sexe tranche d'ige et par sexe | sSanstoens Goayset+ 2245 ot! 8% 2348 p ome sao Répartition du personnel du MDE par tranche d'age et par sexe sone 3 =H 90 << LE MONITEUR >> Spécial No. leudt I” Octobre 2015 (CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE 7116 MINISTERE DE UENVIRONNEMENT SECTION FONCTONNEMENT —__INVESTISSEMENT TOTAL 1116-1-11- BUREAU DU MINISTRE 79 535 980 - 73523 920, 117661212. DIRECTION GENERALE DES 262 764372 s32¢5000000, 648268 272 SERVICES INTERNES TOTAL, $49 298 352 384 500 000 727 798 352 Pondération des crédits budgétaires du MDE 2015-2016 par section 10338 rater cenenasees "scr ‘etparnature ‘arovcnoweer sinvesmssewenT Spécial No, 4 - Jeudi I* Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 91 PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DU TOURISME 92 << LE MONITEUR >> Spécial No.4 - Jeudi 1° Octobre 2015 1117.- MINISTERE DU TOURISME, 1) Cadre légal, Mission et Attributions Le Ministére du Tourisme est régi par la loi du 23 mai 2002, Ses principales mission et attributions sont : + Contribuer A expansion du tourisme international vers Haiti; + Développer le tourism touristique + Prépareret diffuser 'étranger du matériel de promotion touristique, tels dépliants, brochures photographies et films ; * Organiser dans le pays, dans le but de propagande, des visites de personnalités internationales connues dans différents secteurs ; interne par la création, 'amélioration, la promotion et la mise en valeur de I’équipement livres, diapositives, + Concevoir et réaliser des programmes de publicité & la radio, a la télévision des pays émetteurs de touristes: produire des films touristiques sur Haiti et sur les divers sites touristiques du pays; et utiliser des firmes de publicité ou de relations publiques pour la représentation du Ministére & I'étranger b) Structure Organisationnelle Le Ministére du Tourisme est organisé suivant une structure hiérarchisée placée sous lautorité d’un Ministre auquel peuvent étre adjoints un ou des Secrétaires dat. Les différents niveaux administratifs sont les suivants + Une Structure Centrale comprenant une Direction Générale assistée d°une Direction Administrative, de quatre Directions Techniques et de trois (3) Directions Départementales. + Un service extere, ©) Objectifs pour l'année fiscale 2015-2016 + Metre en place un cadre légal et réglementaire des sites touristiques ; + Promouvoir une bonne image du pays 2 travers les représentations diplomatiques et consulaires ; + Développer des partenaviats avec les tour-opérateurs ; + Protéger le patrimoine touristique national a travers Ia réalisation d'un sehéma directeur d'aménagement touristiqu + Renforcer les capacités des acteurs du secteur du tourisme par la formation des guides, des hoteliers, restaurateurs et agents de voyage et la mise en place de mécanismes de certification au sein des organisations professionnelles + Intensifier offre des services touri iques destings aux hattiens de la Diaspora + Classer ou reclasser les établissements de tourisme ; + Incite les acteurs du secteur & développer leur offre 4 destination des touristes hatiens de Ia Diaspora. 4) Situat © Effectif et masse salariale mn des agents publics permanents au mois d'aoit 2015, Spécial No.4 = Jeudi 1" Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 93 ee 4390730) Bacal du Ministre et Dison | 4231 6x0) nde am sieseess tat BCOLE HOTELIERS | _Répartition du personnel du MT par tranche | Répartition du personnel du | lage et par sexe MT par sexe ‘Ss Bp Répartition du personnel du MT par tranche d'age et par sexe 3 z oane35a00 94 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 ‘CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE (int7 minisTeRE Du TouRISwE ‘SECTION FORCTIONNESIENT —_— NVESTSSENENT oo 1117-1-11- BUREAU DU MINISTRE 21580207 7 1550207 DIRECTION GENERALE DES 1112 SSN ee 222748272 515 105 262 637 853.536 1117-4-43- ECOLE HOTELIERE 29675083 ‘i 29 675 083 TOTAL TESTES B15 105 27 eeoOTE TEA Pondération des crédits budgétaires du MT 2015-2016 par section suncaU ou nanstRE COLE HOTELERE see as DRECTION GENERALE DES SERVICES ITERNES srs Cecaits budgétalies 2015-2016 du MT par section etparnature DIRECTONGENERALEDES SERVICES INTERNES es = Ses | 175 ss Som com 7H am 90% Spécial No. 4- Jeudi I" Octobre 2015_<< LE MONITEUR >> 95 SS SE POUVOIR EXECUTIF SECTEUR POLITIQUE 96, «<< LE MONITEUR >> Spécial No.4 Jeudi 1 Octobre 2015 CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR ENTITE ADMINISTRATIVE ETE AD NISTRATIVE FONCTORNNENENT ——RVESTIGSEMENT TOTAL 1211 MINISTERE DE LAJUSTICE 9689 350 697 TH73 125000, 10862 85657 DMINISTERE DES HAITIENS VIVANT A a2 99125427 : 4 LETRANGER baleesiei 1213 MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES 2776357 988 2774 357 888 2214 LARESIOENCE 41193 678 740 : 1193674740 3215 LAPRIMATURE 11648 701 291 196 623438 1.845 528 709 [MINISTERE DE LINTERIEUR DES Fa eee nrenris 1488 467 731 783 400 000 2281 867 731 1217 MINISTERE OF LA OEFENSE 400 384 669) 20000000 420351 669 TOTAL 17 2A 02 AAD 217s 348 418 19 427 380 860, Pondération des crédits budgétalres 2015-2016 du Secteur Politique par centité administrative sac MON priwatune 358% 226% 9.50% presioence 5.16% Crédits budgétaires 2015-2016 du Secteur Politique par entité administrative et par nature ‘Btroncrionnement Spécial No. 4— Jeudi 1° Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 97 PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DE LA JUSTICE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE 98. << LE MONITEUR >> Spécial No.4 - Jeudi !* Octobre 2015 1211.- MINISTERE DE LA JUSTICE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE a) Cadre légal, Mission et Attributions Le Ministdre de ta Justice et de ta Sécurité Publique est cr6é et régi par le Décret du 28 décembre 2005. Ses principales mission et attributions sont ‘+ Formuler et appliquer Ia politique du gouvernement dans le domaine de I'administration de la justice ; + Organiser Finstitution judiciaire ; + Préparer es projets de Loi, de Décret et @’Arrété ; + Présenter des rapports sur I’état de I'administration de Ia justice, sur les matives de Législation, sur la Statistique de Ja Justice Civile, Commerciale et Criminelle ; + Proposer au Gouvernement des mesures ponctuelles en matidre de Justice et de sécurité publique ; fa lo. + Donner déiégation de pouvoir et de signature conformément b) Structure Organisationnelle Le Ministére de la Justice et de la Sécurité Publique est organisé suivant une structure hiérarchisée placée sous Fautorité d'un Ministre auguel peuvent éire adjoints un ou des Secrétaies dat. Les différents niveaux administratis sont les suivants + Une Structure Centrale comprenant une Direction Générale assistée «une Direction Administrative, de trois (3) Directions Techniques et de quatre (4) Directions Départementales ; + Quatre (4) Services Externes. ) Objectifs pour année fiscale 2015-2016 + Améliorer I'exécution des décisions de justice et accroitre la erédibilité de la justice ; formation et de la + Assurer le traitement égalitaire des justiciables et Meffectivité de Pindépendance du juge de ‘communication en matiére judiciaire ; + Construire et réhabiliter des commissariats ; + Renforcer la Police Nationale d’ Haiti; + Ameéliorer les conditions de détention et respecter les droits de la personne détenue ; + Préparer les ex-détenus & la réinsertion sociale et lutter contre la récidive ; + Moderniser les infrastructures et les équipements a travers la construction des locaux pour l’administration centrale de la justice, les cours dappels, et les tribunaux ; + Renforcer le systtme d'état civil ; + Réduire le délai de délivrance des titres d'identité aux haitiens ; + Lutter contre insécurité en mettant en place une police de proximité & travers la formation de plus de 2.000 policiers + Renforcer Pefficacité dans la lutte contre Pinsécurité routiére ‘+ Intensifier les efforts de controle des opérations importantes en espaces et dynamiser le renseignement financier ; + Btablir des statistiques régulires sur les données relatives au blanchitnent des avoits + Moderniser 1a Iégislation haitienne, 4) Situation des agents publies permanents au mois d’a0it 2015 © Effectif et masse salariale Spécial No. 4 - Jeudi I” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 99 a ——————— ‘Personnel Regulier (PR) ‘COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DU MSP Réparttion du personnel du MISP par tranche dlage et par sexe Répartition du personnel du MISP parsexe Répartition du personnel du MJSP par tranche d'age et par sexe ‘asaesans | aoasone Mans gue 3D a88 100 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi I” Octobre 2015 (CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE 4211 MINISTERE DE LA JUSTICE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE SECTION ‘FORCTIONNEERT ——THVESTSSERENT Tora 1211-11. BUREAU DU MNISTRE 35.685 020 : 35685220 DIRECTION GENERALE DES Aan Oe CENA 1294829722 173.000 000, 2067823712 1211-216. POLICE NATIONALE DHAITI 080744 758 400125 000 8480869 758 UNITE CENTRALE DE eT ea eo WANGIERS s22094aa : 52209 424 [BUREAU DU SECRETAIRE DETAT A 1211 eee RITE PUBLICS 53796257 - 52796257 1211-1-19 OFFICE NATIONAL DIDENTIFICATION 137055.128, 137095129 21- ECOLE DE LA MAGISTRATURE. 35000000, : 5000000 TOTAL 5 e09 360 637. TAPS TEE 000. Oar HE O87, Pondération des crécits budgétalres du MISP 2015-2016 par section §. com gf 128% a3 i _ Fr 0% 2 onte__os06 _° (eddie budgies. 2015-2016 du MISP par section etparnature 2 ‘aroncronnenent savesssenent Spécial No.4 Jeudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 101 eee eee PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DES HAITIENS VIVANT A L°ETRANGER 102. << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 1212,.- MINISTERE DES HAITIENS VIVANT A L'ETRANGER a) Cadre légal, Mission et Attributions Le Ministére des Haniens Vivant & 'Euranger est régi parle Décret dl 16 mars 2004, Ses principales mission et attributions sont + Promouvoiret formaliser Ia plus large participation des communauts haitiennes vivant tranger au processus de développement socio-économique du pays ; + Appuyer lintégration des membres des diverses communautés haitiennes déja & l’étranger ; + Aménager, con 8a réinsertion des cadres qui veulent retourner av pays : itement avec les autres instances gouvemementales concemées, les structures d'accueil propices ‘+ Formaliser et dynamiser les liens multiformes qui existent entre les diverses communautés haitiennes vivant & Tétranger et les composantes nationals, d'une part, entre ces communautés et le gouvernement haitien, d’autre part: + Créer en coordination avec Ies instances gouvernementales concemées, un cadre global d'investissement de ressources financidres et humaines impliquant le développement des potentialités de formulation, d’éval: et de suivi de projet + Participer & ta redéfinition ’une politique migratoire. b) Structure Organisationnelle Le oun Mi suivants stére des Hantiens Vivant & PEtranger est organisé suivant une structure hiérarchisée placée sous Pautorité stre auquel peuvent étre adjoints un ou des Secrétaires d'Etat. Les différents niveaux administratifs sont les + Une Structure Centrale comprenant une Direction Générale assistée d’une Direction Administrative, de trois ) Directions Techniques. ©) Objectifs pour Pannée fiseale 2015-2016 + Renforcer les liens entre les communautés de la diaspora et celles de Malma mater ; + Metre en place un mécanistne «identification des haitiens vivant & ["étranger ; + Protéger et défendre les intéréts des haitiens résidant a létranger. 4) Situation des agents publics permanents au mois d’a0at 2015 0 Effectif et masse salariale Spécial No. 4 - Jeudi J” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> Répartition du personnel du MHAVE par tranche fon du personnet du geet par sexe HAVE par sexe Répartition du personnel du MHAVE par tranche d’age et par sexe Tanchedge 104 << LE MONITEUR >> Spécial No.4 - Jeudi 1” Octobre 2015 eae ‘CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE (722 wsTERE DES HATTENS vivaNT A VETRANGER } SECTION FONCTIONWENENT ——~TNVESTSSEWENT Tora 421241-11- BUREAU DU MINISTRE 27035874 - 27035874, 1212-112: DIRECTION GENERALE DES SERVICES INTERNES sone 7 62080853, TOTAL 925 7 zi 9 125 027 Pondération des crédits budgétaires du MHAVE 2015-2016 par section { | sunervou mse | oom i DiRectWGeNeRatE oes "SERVIESINTERNES Ciédits Budgétares 2015-2016 du MHAVE par section cet parnature DmecTON SewenALe OES SEvICESIAERNES rouciomuenest uneayounanesee 0% 10% 20K 30% 40% SON OK TOR BON SOK 100% Spécial No.4 Jeudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 105 SE PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES 106 << LE MONITEUR >> »écial No. 4 - Jeudi 1" Octobre 2015 1213. MINISTERE DES HAITIENS VIVANT A L'ETRANGER a) Cadre légal, Mi Le Ministére des Affaires Etrangéres est créé et négi par le Décret du 17 aodt 1987. Sa principale mission est de planifier et d’assurer Ia politique extérieure de la République d’ Haiti ission et Attributions b) Structure Organisationnelle Le Ministére des Affaires Etrangéves est orgonisé suivant une structure higrarchisée plaeée sous 'autrité d'un Ministre auquel peuvent tre adjoints un ou des Seerétaires deat. Les différents niveaux administraifs sont les suivants : + Une Structure Centrale comprenant une Direction Générale assistée dune Direction Administrative et de huit (8) Directions Techniques ; ©) Objectifs pour l'année fiscale 2015-2016 + Renforcer les capacités des administrations diplomatiques ; + Améliorer Pimage d’Haiti & Pextérieur a travers la promotion des sites touristiques et des valeurs haitiennes ; + Poursuivre la modernisation et la consolidation des approches stratégiques concernant la coopération Sud-Sud et toute Ia coopération internationale aux fins du développement ; + Renforcer la Coopération Sud-Sud ; + Intensifier les contacts et la collaboration avec les organisations et organismes du systéme des Nations Unies pour le développement ; + Poursuivre la diplomatic d'affaires devant attier les investissements étrangers. 4) Situation des agents publics permanents au mois d'aoit 2015 (o- Effectif et masse salariale ial No. 4 - Jeudi 1" Octobre 2015. << LE MONITEUR >> Fearne aaa aed BEIGE ‘COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DU MAE Répariton du personnel du MAE par anche age et porsexe | | Répartition du personnel du MAE par sexe aes eer ‘anehedoae 107 108 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi I” Octobre 2015 (CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE [ 4213_MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES —) SECTION FORCTIONNENENT —— INVESTSSEWENT TOTAL 1219-1-11- BUREAU DU MINSTRE "36192 215 Beie 2s 1213-1-12. DIRECTION GENERALE DES 2.688 165 673, : 2.688 165673 ‘SERVICES INTERNES TOTAL 27a 357 BE = DITA 387 6B Pondération des Crédits budgétaires du MAE 2015-2016 par section ) urea ousINsTaE sate | ‘Has Ciécits budgétaires 2015-2016 du MAE par section ‘etpar nature DRECTIONGENERALEDES SERVICES NTERNES ‘aroxcrionnewenr SE VESTISSEMENT BUREAUOU wnsTaE ©% 10% 20% 30% 40% 50% ON 70% HO GOH 10D Spécial No. 4 Jeudi 1° Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 109 PRESENTATION ET CREDITS DE LA PRESIDENCE << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 -Jeudi 1" Octobre 2015 a) Cadre légal, Mission et Att 1214, LA PRESIDENCE tions La Présidence est régie par le Décret du 17 mai 2005. Ses principales mission et attributions sont + Veiller au respect et & I’exécution de Ja Constitution et & la stabilité des Institutions : + Négocier et signer tous traités, conventions et accords intemationaux et les soumettre a la ratification de Assemblée Nationale + Accréditer les Ambassadeurs et les Envoyés Extraordinaires auprés des Puissances Etrangeres ; + Recevoir les lettres de eréance des Ambassadeurs des puissances étrangéres et accorder l’exéquatur aux Consuls ; + Paire sceller les lois du Sceau de Ia République et les promulguer dans les détais préscrits par la Constitution ; + Assurer la gestion des questions d’intendance du Président de la République et le suivi administratif de toutes les décisions qu'il aura prises ; + Assurer Ja gestion administrative et financiére des services de la Présidence de la République ; + Assurer le suivi administratif de toutes les décisions, notamment, des projets de loi adoptés en Conseil des Ministres ainsi que des lois votées par le Parlement ; + Gérer les ordres de décoration de la République ; + Recevoir les dépots de tous les textes & caractére officiel ou légal et s’assurer, le cas échéant, de leur publication ‘au Journal officiel de la République quand la responsabilité présidentielle est engagée. b) Structure organisationnelle La Présidence est placée sous autorité du Président de la République et comprend + Le Secrétariat Privé du Président de In République ; + Le Cabinet Particulier du Président de la République ; + Le Secrétariat Général de la Présidence. ) Objectifs pour l'année fiscale 2015-2016 + Veiller 8 la bonne organisation des élections ; + Travailler au renforcement des institutions de I'Etat, comme le Parlement, le Pouvoir Judiciaire, 1a Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, le Bureau du Premier Ministre ; + Renforcer le elimat de sécurité dans le pays ; + Stassurer de la bonne exécution du mandat de la mission spéciale des Nations Unies en Haiti; + Renforcer les liens d'Haiti avec 1a Communauté de la Caraibe, I’ Organisation des Etats Américains, "Union Européenne, ‘Organisation des Nations Unies et I'Organisation Internationale de la Francophonie 4) Situation des agents publics permanents au mois d'aodt 2015 © Effectif et masse salariale Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015. << LE MONITEUR >> i eee Réparttion du personnel de a Présidence pa tranche Répartition du personnel della age et par sexe Présidence par sexe sug 000 ae ‘rantedsge 112 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 ~ Jeudi 1” Qctobre 2015 ‘CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE 7214 LAPRESIDENCE oo TORSTEN —— WESTERN — {1411 BUREAT BU PRESIDENT ae a HEMI 12: Saas mare eETeEt 358.870 702 358 870702 saveta- SERVICE DE SECURITE DU PALA i165 : sisenne save DOTATON FOUR COMPTE SPECI sen : sscen00 TOTAL Taare ra oration PouRcoupre SPECIAL OU PRESIOOT | san seavice vesecunre ov PALAIS WATIONAL aes Pondération des crédits budgetaires de LA PRESIDENCE 20152016 par section unexu ou PRESIDENT ) | ane | ' AORINISTRATION| ‘GENERALE DU PALA so.cex etparneture [DoTaTOPOUR COMBE SFECIL DU PRESIDENT ‘SERVEE DESECURTE OU PALASHATONAL aroucrionvetsn ness Spécial No. ~ Jeudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 13 PRESENTATION ET CREDITS DE LA PRIMATURE Lig << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 1215. LA PRIMATURE, a) Cadre légal, Mission et Attributions La Primature est r sont: je par les Articles 155 8 165 de la Constitution de 1987. Ses principales mission et attributions + Réformer en profondeur Administration Publique, principal levier de I'tat dans I'accomplissement de sa mission ; + Metre en place les mesures immédiates permettant de garantir un climat de sécurité et de justice propice au développement économique et social ; + Appliquer une politique sociale visant la satisfac nationale. ») Structure organisationnelle La Primature est placée sous l'autorité du Premier Ministre et comprend : n des besoins de we de la population et Mintégration + Le Scerétariat privé du Premier Ministre ; + Quatre Ministres Délégués et deux Organes Stratégiques : + Le Cabinet technique du Premier Ministre ; + Le Secrétariat général de la Primature ; + Treize (13)Unités Services Externes ©) Objectifs pour Pannée fiseale 2015-2016 + Assurer une meilleure coordination de action gouvernementale ; + Développer la transparence dans action publique et stimuler une citoyenneté active ; + Poursuivre la réforme de I’ Administration Centrale ; + Améliorer 'efficacité du syst8me national de passation des marchés publics et son contréle a travers la modernisation de ses outils ; + Inciter tous les maitres d’ouvrage a élaborer un plan annuel de passation des marchés publics en cohérence avec le budget général de I'Btat ; + Renforcer I'intégration économique régionale pour le développement du pays ; + Améliorer la gestion des carrigres des Agents de la Fontion Publique a travers la professionnalisation et la rationalisation des ressources humaines de administration, 2015 mn des agents publics permanents au mois 4 © Bffectif et masse salariale Spécial No.4 - Jeudi 1” Qctobre 2015 << LE MONITEUR >> 115 Taser ‘COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DE LA PRIMATURE, | Répartition du personne! dea Primature parsexe Répatton du personnel del rimature per tranche ge et par sexe i H6. << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 Se et eer 05 (CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PARNATURE [a rae 1215.11» BUREAD BU PREMIER HINIGTRE a6 1215-112. ADMINISTRATION GENERALE eros raises sree 723 DOTATION POUR CONTE SPECIAL a att 1215-119" OU PREMIER MMNISTRE a a 1215214. CEFOPAFOP rersnose . as 182958 {2ip.tjp- CONSEIL DE MODERNISATION DES eae . ee W215 1-1 STREPRISES PUBLIOUES tae ut 215-117. COMMISSION NATIONALE DE LUTTE ee ; "15-47 CoNTRE LA DROGUE saz {cigs BUREAU OF COROONNATEUR, osen: : tat A848 TIONAL, ‘215-1.49. COMMISSION NATIONALE OE cot auaee on alg 2161-10. COMMISSION NATIONALE 5000 36948 0% +1215:20. BUREAU DE GESTION DES sea : 12452: iraiRES DEMOALISES ee banal sg-1.21- CONSEIL SUPERIEUR OE LA POLICE ; : saiset-at- CONSER SU 5226000 2200000 1 2ig-t.2q. SUREAU OE COORD. ET DE SUI aie ao 1218-122 es ACCORDS CARICOMIOMCIZLEA a : 1216-123. APPUIALA FORMATION mam, war TOTAL Tee TOT wees aie a To | Pondiation des crédits budgdtaires de LA PRIMATURE 2015-2016 par section “ids badgtores 20152016 de A PANMATURE prsecon ) Spécial No. 4 Jeudi I* Qctobre 2015 << LE MONITEUR >> ur PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DE L’INTERIEUR ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE MONITEUR Spécial No.4 - Jeudi 2 1216. MINISTERE DE L"INTERIEUR ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES a) Cadre légal, Mission et Attributions Le Ministere de I'Intérieur et des Collectivités Terrtoriales est régi par le Décret du 17 mai 1990. Ses principales mission et atributions sont : * Concent, dfn cones a Plitque dy Gouvernement ence qu conceme Ia tile des Clectvies Territoriales; Immigration et Emi + Prendre, en matidre de protection civil, toutes les mesures de prévention et de secours que requiert la sauvegarde des populations, notamment en cas de calamités publiques ; + Veiller au respect des prescrits constitutionnels en ce qui a trait aux garanties individuelles et aux droits fondamentaux ; + Veiller a l’exécution des lois et mesures visant garantir Ia sécurité intéricure de I’Etat, tout en tenant compte des garanties constitutionnelies ; + Veiller & application des lois et mesures sur ['Immigration et I'Emigration. b) Structure orga Le Ministére de I’Intérieur et des Collectivités Territoriales est organisé suivant une structure higrarchisée placée sous I'autorité d'un Ministre auquel peuvent étre adjoints un ou des Secrétaires d’Etat, Les différents niveaux administratifs sont les suivants tionnelle + Une Structure Centrale comprenant une Direction Générale assistée d'une Direction Administrative et de Cing (5) Directions Techniques. + Deux (2) Services Extemes. ©) Objectifs pour Pannée fiseale 2015-2016 + Valoriser les initiatives et les projets des collectivités haitiennes en matiére d’aménagement de leurs territoires et de fournitures de services publics; + Améliorer les finances locales et la capacité de gestion des collectivités territoriales; + Mutualiser les efforts des collectivités teritoriales haitiens: + Améliorer la gestion des frontidres haitiennes; + Renforcer les capacités de gestion des délégations et vice-délégations ; + Metre en place de dispositif de mitigation de risques et un systéme de protection des populations vulnérables contre les catastrophes naturelles, 4) Situation des agents publics permanents au mois d'aoiit 2015 © Bifectif et masse salariale Spécial No. 4 - Jeudi I" Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 19 ent ee Fesonnal Reguler PR) “ese Saale | Salare moyen COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DU MICT. Répariton du personnel du MICT par sexe Réparttion du personnel du MICT par tranche dageet porsexe ssane60—gpansete aedsons Momsavea” Ea ‘oa SO te | sex aa sexe coaneets sSanes0ane soanwasans Minsque 3Dane anche ape tect 120 << LE MONITEUR >> (CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE ("2276 iNISTERE DE TINTERIEUR ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES ] ‘SECTION FONCTONNEWENT ——TNVESTISSEMENT Tora 1216-1-11- BUREAU DU MINISTRE 0283s 62 : 283i 1216-1-12- DIRECTION GENERALE DES. 1739016 149 Series wifes 955615149 783 400 000 1216-1-15- ORGANISE DE SURVEILLANCE 3050 833, MORNE HOPITAL, 8056833 q $216-1-47- SMORS. er 391964928 TOTAL 1458 467 73 733 350 000 22a BT TH { Pondération des crédits budgétaires du MICT 2015-2016 par section sacas ery ou asta 2s surexyous oncaytave ot ‘SURVEILLANCE MORNE | see | rac: | came nora | | "sm | Ciéits budgitaires 2015-2016 du MICT parsection etparnature sess LORGAOUSMEDESURVERLANCEMORNENOPITAL smFoNcronsewent SINVESTSSEMENT DIRECTON GenERALEDES SERVICES TERNS | umexuou sans f PSbBe ea 0% 20% 20% 0% 0% Se ox TON BOR 90H 10 Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 121 PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE, 122 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1° Octobre 2015 1217.- MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE a) Cadre légal, Mission et Attributions Le Ministére de la Défense Nationale est régi par le Décret du 31 mai 1990. Ses principales mission et attributions sont + Assurer Ia défense nationale ; + Participer au maintien de Ia paix sur tout le teritoire de la République ; + Veiller, de concert avec les autres organismes concernés,& [execution des lois et mesures prises par 'exécutif ‘en vue de garantir Ia sScurité intérieure et extécieure de I'Etat ; + Participer &"élaboration et a la coordination des mesures & prendre en cas de guerre, troubles civiles ou en cas de catastrophe naturelle ; + Veiller & Fentretien, au développement et & Ia modernisation de I'infrastructure militaire ; + Assurer en tout lieu, en toutes circonstances et contre toutes formes d’agression, la sécurité et I'intégrité du territoire ainsi que la protection physique de la population ; + Pourvoir au respect des lois, mesures, alliances et conventions relatives & la défense nationale ; + Superviser le fonctionnement des Institutions et Services se rattachant aux Forces armées ; + Btablir les cartes mititates de ta République ; + Elaborer et superviser la politique de formation et ’élucation professionnelle des Membres des Foroes Armes ; + Concevoir le plan national de lute contre le trafic de stupéfiants en respectant les Accords, Traités et Conventions relatifs & 1a coopération internationale en la matiére; + Délivrer sil y a liew les permis de construire dans le voisinage dun ouvrage A caractére militaire ; + ConttSler Pacquisition, Pimporttion, "exportation ainsi que Putilisation de I’équipement et du matériel + Collecter toutes les informations relatives & la sécurité intéricure et extérieure de I’Etat ; + Coordonner Ia participation de "Armée aux taches de développement ; + Etablir toutes mesures tendant & garantir la sécurité et la protection des Fromtidres Terrestres, Ma ‘Aériennes et en assurer lexécution ; + Gérer les Décorations Militaires ; + Planifier, organiser et coordonner les activités du Service Militaire Civique ; + Exercer toutes auttributions découlant de sa mission en conformité avec Ia Constitution et la Loi b) Structure organisationnelle Le Ministére de la Défense Nationale est organisé suivant une structure hiérarchisée placéo sous lautorité d’un Ministre auquel peuvent étre adjoints un ou des Secrétaires d°Etat. Les différents niveaux administratifs sont les suivants + Une Structure Centrale comprenant une Direction Générale assistée d'une Direction Administrative et de Quatre (4) Directions Techniques ; + Trois (3) Services Externes. ©) Objectts pour année iscale 2015-2016 Elaborer et mettre en oeuvre un programme de formation civique et militaire, assorti de matériels pédagogiques adaptés, qui prend en compte a Ia fois la finalité du programme et le niveau réel des participant + Constituer sur la base de l'organisation des services mixtes obligatoires, une force de réserve de citoyens formés, capables ’intervenir en renfort, pour soutenit es efforts des différents organismes centraux déconcentrés ou décentralisés de I'Etat lors des catasprophes affectant la population civile ; + Assurer les tdches de service public ou de mesures d’ordre & I’égard de la population civile, en cas de catastrophes ou de situations d’urgence notamment en renforcant les moyens destings & la défense civile du terrtoire : + Metire en place le dispositif d’encadrement de suivi et certification des jeunes volontaires, en concertation avec les opérateurs de I'action communautaire bénévole des secteurs public et privs ; + Initier le chantier des infrastructures de la garde nationale. 4) Situation des agents publics permanents au mois d'aoiit 2015 © Effectif et masse salariale Spécial No. 4 « Jeudi I Octobre 2015, << LE MONITEUR >> ‘Rae | MasseSolaale | SHOKE Moyen, Memes | open 26 Sige 8 3 iusaio [0380 fépariton du personne du MDN par tranche dige et par sexe | smyse 2 commere Pees NSE Upon Dk a8 Répartition du personnel du MDN par tranche d'age et par sexe Tanchedage 123 24 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1 Octobre 2015 (CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE 7217_MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ‘SECTION FONCTONVEVENT —NVESTISSERENT Tora 1217-1011 BUREAU DU MINSTRE 137402 757 137442 787 gp47-4e42. DIRECTION GENERALE DES SERVICES INTERNES peasiassa 20.000.000 zszsiisi2 TOTAL 200 354 6S 720 600 008 BBD 354 66 Pondération des crédits budgétaires du MON 2015-2016 par section ‘SUREAU OU mamisrE| r 52708 DiRecTion cenERALE bessenvces nreRNes 6730% Crédits budgétaires 2015-2016 du MON par section et parnature DIRECTION GENERALE DES SERVICES NTEANES ‘uREAU DU MINSTRE Spécial No.4 - Jeudi 1” Octobre 2015. << LE MONITEUR >> POUVOIR EXECUTIF SECTEUR SOCIAL 15 126 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 ~ Jeudi 1" Octobre 2015 (CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PARENTITE ADMINISTRATIVE ENTITE ADMBUSTRATIVE Foner. , TOTAL INSTERE DE VEDUCATION WATIONALE ET DE LA FORM. ee ae ae PROFESS, ‘uusTeRE DES AFFlnes SOCIALES 918338 723 888 907698 a7 Maan ‘uisTERE DE LA SATE PUBLIQUE ET OE LA POPULATION 3521622201 3200 930400 6522752603, MINISTERE ALA CONDITION FEMININE 135192832 49 090000 175192832 [MINISTERE DE LA EUNESSE DES SPORTS ET DEL ACTION it Hetty 173860255 193 500000 667 360255, TOTAL Sa TD TEBE AOE B07 THT TE Pondération des crécits budgétaires du secteur social 2015-2016 par entité ‘administrative Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> A PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE 128 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 Jeudi 1” Octobre 2015 i ee 1311.- MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONNALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE, a) Cadre Kégal, Mission et Attributions Le Ministére de Education Nationale et de la Formation Professionnelle est régi par le Déeret du 8 mai 1989. Ses principales mission et attributions sont + Formuler et appliquer la politique du Pouvoir Exécutif dans les domaines de I'Education ; + Blaborer Ia politique éducative nationale aux niveaux préscolaire, fondamental, secondaire et professionnel ; + Yeiller & Iapptication de ta Politique Nationale 4’Enseignement Supérieur ; + Définir es objectifs denseignement et élaborer des programmes éducatifs conformes aux objectfs retenus ; + Réaliser les activités relatives & l’administration de l'éducation notamment: la planification, la programmation, la promotion, le développement et application de l'éducation dans tous ses aspects et 2 tous les niveaux ; + Autoriser le fonctionnement des établissements privés d’enseignement relevant de sa compétence ; + Contrdler et évaluer les établissements d’enseignement tant du secteur public que du secteur privé ; + Développer des programmes de recherche et d’expérimentation pédagogique ; + Délivrer des Diplémes, titres ot cerificats nationaux et veiller & I’équivalence des études et & la validation des Diplémes, des Certificats et titres Etrangers avec les Organismes Nationaux Compétents ; + Assurer la Coordination de I'assistance technique dans le domaine de I"Education, b) Structure Organisationnelle Le Ministére de "Education Nationale et de la Formation Professionnelle est organisé suivant une structure hiérarchisée placée sous l'autorité d'un Ministre auquel peuvent étre adjoints un ou des Secrétaires d'Btat. Les différents niveaux administratifS sont les suivants = + Une Structure Centrale comprenant une Direction Générale assistée d’une Direction Administrative, de neuf (9) Directions Techniques et de dix (10) Directions Départementales ; + Deux (2) Services Externes ©) Objectifs pour Pannée fiscale 2015-2016 + Améliorer la gouvernance et le pilotage du sous-secteur de la formation professionnelle & travers la construction de centre de formations professionnelle ; + Restructuration des curricula et programmes en fonction de la nouvelle vision éducative ; + Poursuivre la prise en charge de la Potite Enfance, obligation et gratuité scolaires aux trois cycles du fondamental; + Augmenter l'accés des enfants de 4 et 5 ans &1’éducation préscolaire publique ; + Accroitre le taux brut et Ie taux net de scolarisation; + Accroitre la part du secteur public dans les deux premiers cycles du fondamental travers la construction de 70 nouvelles écoles et la réhabilitations de 80 écoles dans les 10 départements géographiques du pays ; + Améliorer la qualité de l'éducation ct I'efficacité interne du sous-secteur fondamental par la mise en place d’un > Personnel Regaler PR) 15575) 15836] 34ia4 COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DU MENFP { Répartition du personnel du MENFP par tranche Répartition du personnel du | Gage et par sexe MENFP par sexe ssanv-040sgpangers Bateasane Mansque30 siden! oo 136% 35ens-40ans sont ) SEY seme a0 "ae, Susoes fees aoe mars Répartition du personnel du MENFP par tranche d'age et par sexe ssans6oans sane Sant Sane ane 7 3 i : ain que ans 40% 130 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 EE EEE ee (CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE "371 WINISTERE DE U EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONELLE, a FORCTOREVENT TVESTSSEMENT ToTAL {$911-11 BUREAU DU MINIGTRE, 250761 679 390761 678 "911-142 DIRECTION GENERALE DES SERVICES INTERNES sen1sa3.ses 10673083 942 20496 627 507 saris. COMMISSION NLE DE COOPERATION AVEC UNESCO 1693179 16943179 *13(4447- INSTITUT NATIONAL DE FORMATION PROFESSIONNELLE suze90010 30000000 312650010 SPP OFFICE NATIONAL DE PARTENARIAT 50009675 - 50009675 TOTAL To a02 148 105 To 70s 08s 92 21195 232 080 resco Pondération cles crédits budgétaires du MENFP 2015-2016 par section ‘ouare Ctédits budétaires 20152016 du MENFP par section ‘etparnature Broncriowvexent SivessseNeeNt Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 131 SRE seamen PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DU TRAVAIL 132 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi I” Octobre 2015 1312.- MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DU TRAVAIL, a) Cadre légal, Mission et Attributions Le Ministére des Affaires Sociales et du Travail est régi par le Décret du 25 octobre 1983. Ses principales mis et attributions sont + Définir et exécuter la politique sociale du Gouvernement ; + Veiller au respect de la liberté du travail et des obligations qui en découlent ; + Assurer a protection du travailleur, tant dans le secteur forme! qu'informel et I"harmonie du travail et du capital ; + Btablir un régime approprié de sécurité Sociale contre les risques physiolos et autres ; +> Créer, autoriser, encourager et superviser les oeuvres de prévoyance et d'assistance sociale tant publiques (que privées 5 + Assurer, sur le plan Technique et Administratif, te controle et la superv Défense Sociale : + Entretenir des rapports avec les Organismes Internationaux de travail et d’Affaires Sociales ; + Recommander et préparer la participation dur Gouvernement aux Congres et Conférences sur les Affaires Sociales, ues, économiques, sociaux jon dle toutes les institutions de b) Structure organisationnelle Le Ministére des Affaires Sociales et du Travail est organisé suivant une structure hiérarchisée placée sous I’autorité d'un Ministre auquel peuvent étre adjoints un ou des Secrétaires d°Etat. Les différents niveaux administratifs sont les, suivants + Une Structure Centrale comprenant une Direction Générale assistée d'une Direction Administrative, de cing (5) Directions Techniques et de quatre (4) Directions Départementales; + Quatre (4) Services Externes. © Objectifs pour année fiscale 2015-2016 + Poursuivre aide aux familles défavorisées, notamment exclusion sociale ; + Améliorer les conditions de vie des personnes et des familles & faible revenu ; + Mettre en place des services structurés d’accompagnement pour les personnes handicapées par le biais de 1a construction de 4 centres de formations professionnelles au profit de 20000 handicapés ; + Renforcer les structures d’ accueil et les centres d’hébergement pour la réinsertion sociale des enfants des rues et des rapattiés ; + Améliorer l'offre de services visant le respect des personnes agées & travers la construction d’un centre hébergement pour les personnes du 3* age a Port-au-Prince. maintenant fe programme de lutte contre fa faim et 4) Situation des agents publics permanents au mois d'aoit 2015 + Bffectif et masse salariale Spécial No. 4 - Jeudi I” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 133 SE PeonneT Rage Moise Sable | Salsre mayen sevice interes Buieaddu Maisie e Drecion inarie ‘COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DU MAST Réparttion du personnel du MAST par tranche d'age (— Réparttion du personnel du et parsexe MAST par sexe Ssactom Comsat: IE oa toie aan Ste Se me gers | Irom ae ‘ cs Répartition du personnel du MAST par tranche d'age et par sexe é & 134 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 (CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE S12 WINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DU TRAVAT. SECTION FONCTONNENERT —__VESTSSEMENT TOTAL 19124-41- BUREAU OU INSTRE aaa - 11334078 1812-1-12- DIRECTION GENERALE OS ‘SERVICES INTERNES. 603 366247 ‘5807 64 443.073 942 1812-1-18- INSTITUT OU BIEN ETRE SOCIAL ET ae 7 DE RECHERCHES 52683561 ste aoe EPPLS 50303) ee 1312--15- OFFICE NATIONAL, DE LANIGRATION eae. eases 73801 363, 1312-1-17- BUREAU DU SECRETAIRE D'ETAT AUX HANDICAPES 38035750 7 Saat TOTAL Hie a5 7 ea 907 Oe Ta aT Pondération des crédits budgétaires du MAST 2015-2016 par section amok am ou a J Crédits budgétsites 2015-2016 du MAST par section etpar nature crn ‘aroncronnencne Spécial No. 4 - Jeudi 1" Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 135 STN RnEn EERE eae ne PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DE LA SANT. PUBLIQUE ET DE LA POPULATION 136 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 1313.- MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA POPULATION a) Cadre Iégal, Mission et Attributions Le Ministére de la Santé Publique et de ta Population est eréé et régi par le Décret du 17 novembre 2005. Ses principales mission et attributions sont + Concevoir, définir, concrétiser et évaluer la politique sanitaire et démographique du Pouvoir Exécutif ; + Promouvoir et valoriser la santé individuelle et collective et entreprendre les actions nécessaires en vue de Pépanouissement progressif de la personne humaine ; + Créer et conserver les conditions généralement quelconques susceptibles de maintenir la santé collective ainsi que léquilibre physique, mental et social de indivi + Metire en place un systéme qui garantit la prestation de soins médico-sanitaires efficaces & tous les citoyens ; + Participer & la réhabiltation de tous les citoyens frappés d’incapacité physique ou mentale et les aider a intégrer la vie collective ; c + Coordonner, réglementer, superviser et inspecter les activités des organismes régionaux, communaux et privés dans le domaine de la santé publique ; + Btablir les normes et spécifications relatives & ta construction, la restauration ow Taga destinés 4 fournir des services de sa indissement des édifices + Formuler, évaluer et exécuter des plans de santé ; + Btablir les normes techniques sanitaires et veiller & leur application en tout ce qui a trait aux aliments, & l'eau potable, aux produits pharmaceutiques et cosmétiques utilisés par l'homme 5 + Etablir les normes techniques sanitaires destinées & protéger Ia santé des citoyens conte les risques provoquées par certains développements agricoles, industriels ou urbains ; + Enregistrer et contrdler les tittes de professions médicales et paramédicales et s’assurer de lexercice de toute profession ou activité en relation quelconque avec la santé ; + Collaborer avec les associations professionnelles du monde médical et paramédical ; + Btablirconjointement avec les autres Ministeres, les normes techniques sanitaires relatives a I’hygiéne pubtique, aux batiments et installations & Pusage de "homme + Participer avec les organismes intéressés & la lutte contre les épidémies, les inondations et autres calamités publiques ; + Participer & toutes activités liges & des traités, conventions, protocoles, déclarations, actes, pactes, accords et auires instruments internationaux intéressant le domaine de Ia santé ; + Entretenirdes relations avec les organismes étrangers et intermationaux compétents dans le domaine de la santé; + Recommander et préparer fa participation du gouvernement aux congrés et conférences sur la santé; + Participer & 1'étude, & ta définition et & exécution de la stratégie globale de la population, b) Structure organisationnelle Le Ministére de la Santé Publique et de 1a Population est organisé suivant une structure hiérarchisée placée sous Vautorité d'un Ministre auquel peuvent étre adjoints un ou des Secrétaires d’ Etat. Les différents niveaux administratifs sont les suivant + Une Structure Centrale comprenant une Direction Générale assistée d’une Direction Administrative, de quatorze (14) Directions Techniques ov assimilées, de quatre (4) Unités de Coordination, de deux (2) écoles de Formation et de dix (10) Directions Départementales; + Deux (2) Services Externes. ©) Objectifs pour Pannée fiscale 2015-2016 + Améliorer Ia qualité de la prise en charge des pathologies anémie...) et lutter contre les maladies courantes ; + Renforcer la couverture vaccinale et intensifier Ia lutte contre les maladies endémiques et les épidémies; ithée, infections respiratoires aigués, fievre, Spécial No. 4 ~ Jeudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 137 SS — + Améliover offre sanitaire régionale avec notamment la construction/réhabilitation des infrastructures sanitaires (10 hépitaux départementaux, Construction de 30 nouvelles institutions de santé, 2 centres ambulanciers régionaux...) : + Garantir une répartition équilibrée de Woffre de soins entre les milieux urbain et rural et entre les régions ; + Consolider les acquis des programmes de lutte et de prévention contre les maladies transmissibles : + Améliorer les conditions duilisation des hopitaux publics ; + Améliorer la disponibilité des médicaments et dispositifs médicaux : + Sensibiliser le public aux problémes de santé mentale et lutter contre la stigmatisation, 4) Situation des agents publics permanents au mots d'aoit 2015 © Effectif et masse salariale i Femara Heat TP masessaraie | Sabre mayen 39531 Aaeonen | 4s Tea 26 S10" 5010 9437 ‘COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DU MSPP Réparttion du personnel du MSPP par trenche dage Répatition du personnel du MSPP par ia 138. << LE MONITEUR >> Spécial No.4 ~ Jeudi I” Octobre 2015 ‘CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE THT WANISTERE DE [A SANTE PUBLIGUE ET DE LA POPULATION Eaial FORTORNERET ———WVESTSSEHENT TORE 49194-11- BUREAU DU IANISTRE wise : wea 1313:-12. DIRECTION GENERALE DES. SERVICES INTERNES een carereenanl sssaeanc6s 11913414. SUBVENTION AUX ORGANIGMES. assa909 PRIVES ETPUBLICS 2199999 TOTAL Sa Tins a0 __ Sea TEE Pondération des crédits budgétalres 2015-2016 du MSPP par section base 100% bymecrion GeNenALE essences eens ‘ons | | | consoacs reser | | | i eis bucgetaies 20152016 du MSPP pa section ‘tparnature Spécial No. 4 = Jeudi 1” Octobre 2015. << LE MONITEUR >> 139 PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE A LA CONDITION FEMININE ET AUX DROITS DE LA FEMME 140 <> _ Spécial No. 4 Jewel J" Octobre 2015 1314- MINISTERE A LA CONDITION FEMININE ET AUX DROITS DE LA FEMME, a) Cadre légal, Mission et Attributions Le Ministére & la Condition Féminine et aux Droits de la Femme est créé et régi par le Décret du 14 aodt 1995. Ses principales mission et attributions sont: Définic la politique sectorielie du Ministére ; Orienter, diriger, coordonner, contréler, superviser, évaluer les activités du Ministare ; Présenter et défendre par-devant la chambre législative, les projets de foi du Pouvoir Exécutif: ‘Veiller I"exécution des actes que le MCFDF signe et contresigne ; Preparer et présenter au Conseil des Blaborer et présenter aux Institutions compétentes les avant-projets de budget de son Ministére ; Exercer son pouvoir de tutelle et de contréle conformément aux lois en vigueur ; Connattre et résoudre les conflits au sein du Ministére, stres les rapports sur sa gestion ; b) Structure organisationnetle Le Ministére & la Condition Féminine et sux Droits de la Femme est organisé suivant une structure higrarchisée placée sous Mautorié d'un Ministre auquel peuvent éie adjoints un ou des Secrétaires d'Etat. Les différents niveau administratfs sont les suivants Une Structure Centrale comprenant une Direction Générale assistée d'une Direction Administrative et de trois (3) Directions Techniques. ¢) Objectifs pour année fiscale 2015-2016 + Promouvoir les droits pour l"équil de genre et renforcer la sécurité et la protection des femmes; + Promouvoir des opportunités économiques pour les femmes par la mise en place des mécanismes de financements, des activités génératr; + Mettre en cuvre des centres daccueil pour des femm: développement. times de violence dans les poles locaux de 4) Situation des agents publics permanents au mois d?aodt 2015 + Bffectif et masse salariale Spécial No.4 = Jeudi 1* Octobre 2015 << LE MONITEUR >> Jal ee Peon Rago FA [Aeon ese | SSE Th OTTO 2908 at Taree sume Mine etn Cénee Répatition du personnel du MCFOF par tranche dige et par | ssaneo Somsssaw sruGOmstO Meroe am Répartition du personnel duu MCFOF par tranche d'age et par sexe rondedage tenn 12 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE 314 HINISTERE ALA CONDITION FEMININE ET AUX DROMS DELAFEMME 1 SECTION FGNCTIONNENENT —_IVESTSSEWENT TAL 1814-1-11- BUREAU BU MINISTRE 36206738 36208718 DIRECTION GENERALE DES i 1812 ree wieRneS e936 110 40000000, 138996 114 TOTAL Tas 12 OE 49 000 000 WET ED Pondération des crédits budgétaires 2015-2016 du MCFDF par section 206% Decrowotnerau ors | { ‘res budpétakes 2015-2016 cu MCFOF par section etparreture DmectioN GetenaleDESSERVCES TERNS | { Wm 19% 20% 20% 40% SON GO TOK AF S0% 100% Spécial No. 4 « Jeull 1” Ociobre 2015, << LE MONITEUR >> 143 PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE L’ACTION CIVIQUE 144. << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 = Jewdi 1 Octobre 2015 1315- Ministére de la jeunesse, des Sports et de I’Action Civique jon et Attributions a) Cadre Iégal, Mi Cadre légal : Non disponible Les principales mission et attributions du MJSAC sont: Formuler Ia politique du gouvernement en matiére de sport, de jeunesse et de civisme et mettre en ceuvre cette politique: Dévetopper, coordonner et superviser les activités physiques et sportives : Imtégrer la culture sportive dans I'éducation & tous les niveaux: Promouvoir la vie associative et l"encadrement de Ia jeunesse : Promouvoir et participer & la formation des cadres sportifs b) Structure organisationnetle Le Ministére de ta Jeunesse, des Sports et de "Action Civique est organisé suivant une structure higrarchisée placée sous Iauloritéd’un Ministre auquel peuvent étreadjoints un ou des Secrétares Etat Les différents niveaux administraifs sont Ies suivants: Une Structure Centrale comprenant une Direction Générale assistée d'une Direction Administrative, de trois (3) Directions Techniques et de dix (10) Directions Départementales. ©) Objectifs pour Vannée fiseale 2015-2016 Ameéliorer les conditions de pratiques du sport au niveau individuel et professionnel par Mentremise de la construction et réhabilitation des infrastructures de pratiques des sports; Blaborer et adopter une politique nationale de sports et un mécanisme de financement du sport; Promouvoir la participation des femmes aux activités physiques et sportives; Développer le sport de compétition dans une perspective d’émergence dun sport de haut niveau; Elaborer en collaboration avec les Fédérations une stratégie de détection et de formation des jeunes talents. sportifs: Assurer une couverture adéquate du terrtoire national en infrastructures sportives; Faciliter acquisition du matériel et des équipements sportifs; Lutter contre usage de stupéfiants et de substances psychotropes chez les jeunes; Améliorer les normes nati Jeune ales sur emploi en vue de lutter efficacement conire le chémage et la pauvreté des Développer le sens du civisme et du patriotisme chez les jeunes. d) Situation des agents publics permanents au mois d’aodt 2015 + Effectif et masse salariale Spécial No. 4 - Jeudi I” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 145 ee ag] tartoren | Mnese Sie mayen == ia renentnaaee ea sam —— a COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DU MJSAC (~~ Rpartion da peronnl ds WNC par tanche age et por [/ épertion personne sac arsexe Répartition du personnel du MISAC par tranche d'age et par sexe Tanteine 146 << LE MONITEUR >> Spécial No.4 - Jeudi 1° Octobre 2015 ‘CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE 1315 MINISTERE DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE L’ACTION CIVIQUE, SECTEUR FONGTIONNEVENT INVESTISSEMENT TOTAL 1915-1-11- BUREAU DU MINISTRE 15525 292 7 15 197 DIRECTION GENERALE DES 1315-41-12. one ees. 338 338963 195500000 81 834963 TOTAL F386 255 793 500-000 (667 350 255 Pondération des crédits budgétaites duu MISAC 2015-2016 par section, Tae eran | | SevcES TERNS 7.8% Crécts budgétaires 2015-2016 du MISAC par section etparnature ‘RECTON eNERAUCDESSERICES HERES | Spécial No. 4 « Jeudi I” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> POUVOIR EXECUTIF SECTEUR CULTUREL 147 148 ___<< LE MONITEUR >> Spécial No. 4 Jeudi 1” Octobre 2015 (CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR ENTITE ADMINISTRATIVE ENTITE ADMINISTRATIVE FONCT. Ww, TOTAL 1411. MINISTERE DES CULTES. 159 152 190 30.000 000 169 152 190 4412. MINISTERE DE La CULTURE 1072 818515 224000000 126218515 1413 MINISTERE DE LA CoMMUNICATION 284989013 25000000 309989013, TOTAL 1816559717 259000 000 1775 858717 Pondération des eré budgétaires 2015-2016 par entité administrative ImmistERe Des cuLTES COMMUNICATION H | vase | | | i MstEREDELA cuuruRe 730% Crédits budgétaires 2015-2016 par entité administrative | anes ou communteanon Spécial No. 4— Jeudi 1 Octobre 2015 << LE MONITEUR >> __ 149 See PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DES CULTES 150. << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi I” Octobre 2015 I4L1- Ministére des Cultes a) Cadre Iégal, Mission et Attributions Le Ministére des Cultes est créé et régi par le Décret du 5 aoiit 1987. Ses principales mission et attributions sont ‘Veiller & l'exécution des lois relatives au libre exercice des divers Cultes Religieux; Veiller aussi 2 ’exécution des conventions, des concordats ou des accords particuliers signés par le Gouvernement avec les Eglises ou toutes Religions établies sur le teritoire de la République ; Recenser et enregistrer les divers cultes, sectes, confessions, missions religieuses et Eglises établis dans le pays Visiter régulidrement les églises, les temples...cte et faire un relevé de leurs ceuvres sociales et éducatives en vue de leur intégration dans le plan global de développement du pays ; Recevoir les plaintes et les réclamations des Responsables des différents Cultes ; Mener des enquétes et veiller & I'exécution des décisions prises. b) Structure organisationnelle Le Ministére des Cultes est organisé suivant une structure hiérarchisée placée sous ’autorité dua Ministre suquel peuvent étre adjoints un ou des Secrétaires d’Etat. Les différents niveaux administratifs sont les suivants Une Structure Centrale comprenant une Direction Générale assistée dune Direction Adi (3) Directions Techniques et de quatre (4) Directions Départementales. istrative, de trois ©) Objectits pour année fiscale 2015-2016 Encourager tis fortement, par des mécanismes appropriés, toutes les initiatives visant au regroupement des Eglises en vue d'un meilleur encadrement de la part du Ministére des Cultes ; Contribuer & maintenir une culture de tolérance, de paix et dharmonie entre les diverses confessions. ituation des agents publics permanents au mois d’aoit 2015 + Bffectif et masse salariale Spécial No. 4 - Jeudk I° Octobre 2015 << LE MONITEUR >>. 15) Fecal au i COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DU MC -épartion du personnel du MCultes par tranche dageet Répattition du personnel du parsexe Mcultes par sexe feanets IME omega ea woes nem ss Répartition du personnel du MCultes par tranche d'age et par sexe owmsoas | 152 << LE MONITEUR >> Spécial No.4 - Jeudi I” Octobre 2015 ii te Cerebro 20183, CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE, 1411 MINISTERE DES CULTES. TT FO SERENT ——ESTSSERENT Toa DIRECTION GENERALE DES attra. DRECTON GENER 159152380 10000009 159352190 TOTAL TET T0000 000 T9578 f Pondération des crédits budgétaires 2015-2076du MC par section “DIRECTION GENERALE INTERNS ogo Crédits budgétalres 20152016 dU MC par section ‘etpar nature laroNcroNneet ssinvesnsseent BI 62% 98H BHR 95% 95% BT GOH 99% 100% Spécial No. 4 Jeudi 1¢ Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 153 aaa oo saoto>osoouooosSsoSsOS PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DE LA CULTURE Is4 << LE MONITEUR >> Jeudi I Octobre 2015 1412- Ministare de la Culture a) Cadre légal, Mission et Attributions Le Minist2re de la Culture est régi et eréé par I'Arrété du 16 mars 2004. Ses principales mission et attributions sont Sauvegarder, conserver et Promouvoir la Culture Nationale ; Préserver et conserver les traditions cultrelles, les documents, ceuvres et monuments qui constituent le patrimeine national ; Stimuler et encourager la eréation et la production artistique ; Promouvoir et diffuser Ia culture nationale ; Participer & l'éducation civique du peuple haitien; Défendre l'environnement culturel contre tout ce qui tendrait& le défigurer; Encadrer les créateurs dans la défense de leurs droits d'auteur Représenter I’Btat dans toutes activités et négociations dans les domaines relatifs & la Culture; b) Structure Organisationnelle Le Ministére de la Culture est organisé suivant une structure higrarchisée placée sous Mautorité dun Ministre auguel 5 d'Etat. Les différents niveaux administratifs sont les suivants : peuvent étre adjoints un ou des Secrét Une Structure Centrale comprenant une Direction Générale assistée d'une Direction Administrative, de cing (5) Directions Techniques et de deux (2) Directions Départementales: Douze (12) Services Externes, ©) Objectifs pour année fiseale 2015-2016 Protéger et valoriser le patrimoine culturel matériel et immatériel par I'établissement de partenatiats efficaces; Améliorer le dispositif institutionnel et juridique en vue dassurer une bonne régulation du secteur; Développer I’entrepreneuriat et les industries culturelles; Développer Voffre culturelle attractive et diversifiée sur toute I"étendue du territoire national; Rendre plus visibles les manifestations culturelles traditionnelles; Apporter I'appui technique aux musées, aux structures et aux initiatives locales de protection du patrimoines Renforcer les capacités opérationnelles des centres de formation culturelle et artistique & travers Ia construction de 3 centres de lecture et "animation culturelle, 4) Situation des agents publics permanents au mois d’aoit 2015 + Effectif et masse salariale Spécial No. 4 - Jeudi I” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 155 Baa PT (COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DU MCULTURE [—Répartion du personnel du culture par anche eget Réparttion du personnel du prsoxe Culture par sexe Ssemiome coats SORA arog Manes5a08 Femmes Tl” een a) os oe comeats | 156 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jewdi 1” Octobre 2015 (CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE 1412. MINISTERE DE LA CULTURE SecTEUR FONCTIONNEMENT ___ WVESTISSEMENT TOTAL 1412-1-11- BUREAU DU MINISTRE ‘1228 192 ‘sume 192 DIRECTION GENERALE DES sat2-te12- Sevroge Wnennes 229737342 1150000 000 379737 342 1412-1-18- ECOLE NATIONALE DES ARTS 45254754 000000 50258754 INSTITUT DE SAUVEGARDE DU s 141241414 ST VORE RATION, cso76szt 25000000, 20075624 1412-4-18- THEATRE NATIONAL, 44184122 4000000 48284 122 1412-4-18- MUSEE DU PANTHEON NATIONAL 40833956 20000000, 50833956 1412-4-17- BUREAU D ETHNOLOGIE 21 647 88, 19000000 31647 83, 1412-1-18- BIBLIOTHEQUE NATIONALE a7 574888 19000000, s7s7aaae 1412-4-19- ARCHIVES NATIONALES 129784682 129 784681 1412-4-28- ACTIVITES CULTURELLES 268263 000 : 2269269 000 4412-1-24- DIRECTION NATIONALE DU LIVRE 49198878 19000000, 59138878, BUREAU HAITIEN DU DROITD 1412-125: Bee 33034635 19000000, 49034635 TOTAL 1072 o18 515 224 000-000 EE Pondération des crédits budgétaires 2015-2016 du MC par section { | 2 a | a z | wren 108 | 2 | 25204 | 10 : i sm | eas | Créeits budgétaires 2015-2016 du MC par section etparnature > ssrowcnowseen 3 Spécial No. 4 Jeudi 1" Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 157 eee eee PRESENTATION ET CREDITS DU MINISTERE DE LA COMMUNICATION 158. << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 = Jeudi 1” Octobre 2015 1413 MINSTEREDDE LACOMMUNICATION Situation des agents publics permanents au mols 400 2015 Effect et mastesaariale COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DU MCOM Pépartition du personnel du MCOMM par tranche d'ageet Réparttiondu personneldu | re | TMCOW pr sexe | oom" Aa monte | | ome | : | | {> i Spécial No. 4 + Jeudi I Octobre 2015. << LE MONITEUR >> 159 CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE “13 MINISTERE DE LA COMMUNICATION 1419-1-11- BUREAU DU MINISTRE 46361 263 “661 858 DIRECTION GENERALE DES 1419-4-12. OIRECTION GENERAL 57599696 25000000 52589696 1419-118. TELEVISION NATIONALE D HAT! 126828 501 126828501 1419-14 RADIO NATIONALE DHA 53698955 - 3.698953 TOTAL BEE OBS OTS 25000 000 308 8073 Pondération des crédits budgétaires 2015-2016 du MCOM par section S000 NATIONALE Feu aureAuoUMANISTRE i 28 See SEICES TERNS 255% Créds budgétaires 20152016 du MCoM parsecton tpar nature TREMONTON D HAT siavessenet 160 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 Jewdi I Octobre 2015 POUVOIR EXECUTIF AUTRES ADMINISTRATIONS Spécial No. 4 Jeudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 161 ee AUTRES ADMINISTRATIONS. TeTTUTION FORET. oA TOTAL INTERVENTIONS PUBOGUES 7813082512 7 7923082912 erre puetigue 8942 359541 : 8912355 501 TOTAL Te 86s 416 458 Tea6s a6 454 i = = Sareea Pondération des créits budgétaires 20152016 des autres | administrations esvenmons| Pusuiaues “46006 berrepuuiaue | 162 << LE MONITEUR >> Spécial No.4 Jeudi 1” Octobre 2015 INTERVENTIONS PUBLIQUES Spécial No. 4 - Feudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 163 CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE S11 INTERVENTIONS PUBLIQUES SECTION FONCTIONNEMENT TIVESTISSENENT TOTAL ‘SUBVENTION AUX FONDS DE ssrtet1t- SUBVENT 673 £99308 ‘ 673.809 108 1614-119. AUTRES INSTITUTONS 299 999989 29899 999 AUTRES INTERVENTIONS asrtetag. AUTRES INT 990373 505 . 6990173 605 TOTAL 7 oa Os 2 7 TORO f Pondération des crédits budgétaires des INTERVENTIONS PUBLIQUES 2015- | 2016 par section 1 AUTRES INSTITUTIONS 373% -suevenion au FONDS OE PENSION 787 AUTRES INTERVENTIONS. uouiaues 85.34% 164 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi I Octobre 2015 EE Sil No A ted 1 Octobre 2015 DETTE PUBLIQUE Spécial No. 4 - Jeudi 1” Qctobre 2015, << LE MONITEUR >> 165 SE CREDITS BUDGETAIRES 201 15-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE 7512 DETTE PUBLIQUE SECTION WERET AMORTSSENENT TOTAL INSTITUTIONS FINANCIERES 1512-1-11- NSMTUTIONS FINANCERE 3e0000 000 - 300000000 AUTRES INSTITUTIONS tsi2--t2. AUTRES INST 104196247, 351457736 255 659989 1512-13. AUTRES CREANCIERS INTERNES 24454237 2787296022 2881750269 4812-241- DETTE MULTLATERALE 2ssa9an. 454993320 70849121 1512-212. DETTE BILATERALE 358250936 2260085437 aeie376373 TOTAL waa SABES 6086620 756 Pondération des crédits budgetaires de LA DETTE PUBLIQUE 2015-2016 par section insrmmons onneetes cxcaress SEGRE ae : DETTE SHATERALE wee ACERS Se a "Anes enanciens INTERES ees Crédit budgétalres 20152016 de LA DETTE PUBLIQUE par section etparnature oereouenate ee caren | | | | AUTRES CREANCIERSINTERNES, mineet | | ceawonsetent | _AuTRes INSTITUTIONS RNANCIERES snus FHAACIERESCREATRICES HE LORE | iste Z % 10% 20% so 40% sox Gon 70% fH 90% 10% << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi I~ Octobre 2013 CREDITS BUDGETAIRES DU POUVOIR LEGISLATIF Spécial No. 4 - Jeudi I” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 162 (CREDITS BUOGETAIRES 2015-2016 PAR CATEGORIE INSTITUTIONNELLE INSTITUTION FONCT. wy TOTAL SENAT DE LA REPUBLOUE 1079 42a a 175 000000 Tose ana eae (Cuanaane os DEPUTES 2082201773, 2092 26173 TOTAL 3167 68857 7S 000000 3336 686 457 Pondération des crédits budgétalres du pouvoir législatf 2015-2016 par branche sear oes a ee.» Crédits budgétaires. du Pouvolr Législaif 20152016 par branche ‘oun esoerures senna erunigue 168 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4-ewdi I* Qctobre 2015 PRESENTATION ET CREDITS DU SENAT DE LA REPUBLIQUE S: ial No. 4 ~ Jeudi 1 Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 169 2211 SENAT DE LA REPUBLIQUE a) Cadre légal, Mission et Attributions d) ° Le Sénat de la République est régi par la Constitution de [987. Ses principales mission et attributions sont de : Voter les lois d’intérét public, préparées soit de sa propre initiative, soit de celle de la chambre des Députés, soit de Vinitiative de 'Exécutif ; Exercer un contr6le continu et efficace d'action gouvernementale, de celle des institutions et organismes autonomes aécenttalisés ou déconcentrés de I'Etat ; Analyser, amender au besoin, les projets de loid'intérét public, les sanctionner par décision majoritaire de’ Assomblée des Sénateurs et les transmettre a I’ Exécutif aux fins utiles; Realiser Ie suivi de l'application des lois et de Vexécution du budget national; Accomplir des missions d'information ou d'enguéte auprés ces Ministéres, des Organismes et Entreprises Publiques Autonomes et déconcentaés de I'Etat, des Collectivités Territoriales et toutes autres institutions utilisant des fonds publics; ‘'Griger en Haute Cour de Justice & l'occasion du jugement des grands dignitaires de I'Etat mis en accusation pour crime de haute trahison conformément a l'article 186 de la Constitution; Approuver ou rejeter le choix du chef de I'Etat de personnalités désignées aux fonctions prévues a cet effet par I Constitution: Commandant en chef de I'Armée, Commandant en chef de la Police Nationale, membre de Conse:! 4’Administration d’ Entreprises Publiques ou d organismes autonomes décentralisés ou déconcentrés et Ambassacler Haiti; Participer au processus de désignation des membres du Conseil Electoral Permanent et du Protecteur du Citoyen Soumettre au Chef de !’Etat une liste de trois (3) candidats par sidge & pouvoir & la Cour de Cassation; Elire les membres de la Cour Supérieure des Comptes et du Contenticux Administratif; Donner un vote de confiance ou de censure & la déctaration de politique générale du Premier Ministre; Questionner ou interpeller le Premier Ministre eVou les membres de son cabinet; Insctire les Sénateurs et valider leur pouvoir, Maintenir des relations harmonicuses avec les autres Pouvoirs de I’Etat, les Institutions Publiques Nationales Parlements Etrangers. Structure organisationnelle Le Sénat de la République a une structure composée du Bureau de I’ Assemblée des Sénateurs assisté d'une Questar oun Secrétariat Général Objectifs pour année fiscale 2015-2016 Contribuer & doter le pays d'un cadre Iégal pour sa modernisation et son développement ; Renforcer les différentes commissions du Sénat pour un contible plus efficace de I'action gouvernementale ; Améliorer le cadre de fonctionnement du Sénat. 170 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1 Octobre 2015 ® © Effectifet masse salariale Heer erer eee er eter ee eee ete ceT ee eon er eer ere error reece ation des agonts publics permanents au meis d'aodt 2015 i T Teese | Saree | — Répartition du personnel du Sénat par tranche dige et par see Répartition du personnel du Sénat par sexe Stak Smet 5098350 yo san sass sesame Spécial No. - Jeuii I” Octobre 2015, << LE MONITEUR >> 171 CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE 2211 SENAT DE LA REPUBLIQUE ] SECTION FONCTIONNENENT INVESTISSEMENT TOTAL 2217-1-14- ASSEMBLEE DES SENATEURS 1079474 684 1175 000 000 1254 424 684 TOTAL [07a 424 684 7175 000 000 1 354 434 684 Pondération des crédits budgétaires du SENAT 20152016 assewauee es SEATEURS 100.0% ‘Ceédits budgétaies 20152016 du SENAT par nature PSSERADLEEDES SENATEURS Fonicnonnewent 172 << LE MONITEUR >> Spécial No.4 - Jeudi 1" Octobre 2015 ee ts PRESENTATION ET CREDITS DE LA CHAMBRE DES DEPUTES Spécial No. 4 Jeudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> a) b) ° 2212.- CHAMBRE DES DEPUTES Cadre légal, Mission et Attributions La Chambre des Députes est régie par la Constitution de 1987. Ses principales mission et attributions sont Voter les lois ’intérét public, préparées soit de sa propre initiative, soit de celle du Sénat, soit de Pinitiative de VExécutif Exercer un controle continu et efficace de l'action gouvernementale, de celle des institutions et organismes autonomes décentralisés ou déconcentrés de Etat Analyser, amender au besoin, les projets de loi dintérét public, les sanctionner pardécision majoritaire de I’ Assemblée des Députés et les transmeitre & Exécutif aux fins utiles; Réaliser le suivi de lapplication des lois et de Mexécution du budget national ; Prononcer la mise en accusation de hauts dignitaires du pouvoir exécutif et du pouvoir judiciaire pour fautes graves commises dans l'exercice de leur fonetio Donner un vote de confiance ou de censure di la déclaration de politique générale du Premier Minist ‘Questionner ou interpelier le Premier Ministre evou les membres de son cabinet; Doter la chambre des Députés de réglements et d'un plan «organisation ; Inserize les Députés et valider leur pouvoir ; Maintenir des relations harmonieuses avec les autres pouvoirs de I'Etat, les Institutions Publiques Nationals. Structure Organisationnelle La Chambre des Députés a une structure composée du Bureau de I"Assemblée des Députés assisté @’un Conseil Technique, d’une Questure, d'un Secrétariat Général. Objectifs pour Pannée fiseale 2015-2016 Contribuer a doter le pays d'un cadre légal pour sa modernisation ct son développement ; Renforeer les différentes commissions de Ia Chambre des Députés pour un contrdle plus efficace de "action gouvernementale ; ‘Améliorer le cadre de fonctionnement de la Chambre des Députés; Renforcer l'action pariementaire, 174 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 4) _ Situation des agents publics permancnts au mois d'aoat 2015 © Effectiet masse salariale Ferme negate Pm TAgettonn | None Sie Serviesinternes 10381 400 ‘COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DE LA CH. DES DEPUTES Répartition du personnel de la Chambre des Députés par tranche dage et par sxe Répattition du personnel de la Chambre des Députés par sexe i Répartition du personnel de la Chambre des Députés par tranche et par sexe ‘oncnecoor Spécial No. 4 - Jeudi 1 Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 175 (CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE 2212 CHAMBRE DES DEPUTES SECTION FONCTIONNEMENT _ NVESTISSEWENT TOTAL 2212-1-11- CHAMBRE DES DEPUTES 685 799925, A 955708 925 GUESTURE DE LA CHAMBRE DES zarect-12- QUESTUR 33505 20 53385320 2212-2-11- SECRETARIAT GENERAL 1361882527 1361882527 TOTAL 7082261 773 7 2082 261773 Pondération des crédits budgétaires de LA CHAMBRE DES DEPUTES 2015-2016 par section cmerssnvens | 320% | | | | | Pavesrune cen _| | ‘liwane OFS DePUTES| SECRETANAT GENERAL sence 540% | Créits budgétaires 20152016 dela CHAMBRE OFS DEPUTES par section etparnature | f ae eee | SecneTaMAT OENERAL | Tiebees QUESTUREDELACHAMARE DES OUTES szroxemionvemexr hesdoe omen anenste 2 wwesnsseuent conmane oes wuts as A O% 10% 20% 30% 40% SOM 60% 70% AON SON 100% 176, << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi I* Octobre 2015 Ee eee CREDITS BUDGETAIRES DU POUVOIR JUDICIAIRE 177 feud 1" Octobre 2015 << LE MONITEUR >> a FRET. iA Tara ‘CONSE SUPERIEUR OU POUVOIRTUDICIIRE 948 314 866 es000000 1029914966 TOTAL Dua we 35 600 000109 4 866, Credits budgetalres 2015-2016 du Pouvoir Judicaire Conse sureneunou POUvorR.UOLCARE "ano 178 << LE MONITEUR >> Spécial No.4 - Jeudi 1” Octobre 2015 PRESENTATION ET CREDITS DU CONSEIL SUPERIEUR DU POUVOIR JUDICIAIRE SECTEUR POLITIQUE Spécial No. 4 ~ Jeudi 1° Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 179 ee elEeeeeeeeeoeteeee_OoTvTe_le 3211.- CONSEIL SUPERIEUR DU POUYOIR JUDICIATRE, a) Cadre légal, Mission et Attributions Le Pouvoir Judiciaire est régi par la loi du 17 décembre 2007. Ses principales mission et attributions sont + Veiller au fonctionnement régulier et efficace des Cours et Tribunaux ; + Donner son avis sur les projets de politique judiciaire élaborés par le Pouvoir Exécutit ; + Appliquer i politique judicnire de Mat; + Veiller a ce que les dossiers des justiciables soient traités avec diligence ; + Participer avec le pouvoir exécutif a I'élaboration de Ia politique de formation des juges, des auxiliaires de justice et des autres catégories de personnel du Pouvoir Judiciaire. b) Structure Organisationnelle Le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire Comprend + L’Administration + La Cour de Cassation + La Cour d’Appel + Les Tribunaux ©) Objectifs pour Pexercice fiscal 2015-2016 + Contribuer A la fourniture d'une justice équitable et de qualité en toute transparence ; + Contribuer & la modemisation du systéme judiciaire, 180 << LE MONITEUR >> feudi I” Octobre 2015 4) Situation des agents publies permanents au mois d'aofit 2015 © Effectif et masse salariale Personnel Réguler Effect ‘COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DU CSPS Répartition du personnel du CSPJ par tranche diage et par sexe Réparttion du personnel du CSPI par sexe | | ane at Mins aut, sane-co 92058 Sp ne Bons 35 an Bag a €Bix s5ens.s0ans | 08 So anes Femmes soars: ae As 55 8.5% 167% aSone 0 mK 3501% Répartition du personnel du CSPJ par tranche d'age et par sexe coanser 55ans-60 ans S0ans$.ans 4S.ane-S0 ans Ao ans ons aemmes s5ane-0 ns BHommes 20are35 ens g Mins que 30ers ‘Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> I81 CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE 3211 CONSEIL SUPERIEUR DU POUVOIR JUDICIAIRE, ‘SECTION FONCTIONNENENT INVESTISSEMENT, TOTAL 3211-1-11- ADMINISTRATION GENERALE 170039 022 5000000, 255 039022 3211-2-12- COUR DE CASSATION 35624586 - 86634 586 18- COUR D/APPEL 55291 086, : 55251 086 632380173, - 632380173, TOTAL ‘Baa a8 B66 35.000 000 1029314 866 Pondération des crédits budgétaires du CSP) 20152016 par section ‘aominustRaTiON GENERALE 70% 342% barren 537% ‘COUR DE cassarion | Crédits budgétaies 20182016 du CSPI par section etparnature ‘raeunaux courcrasPet courve cassxtiON AceanseATIO GENERALE O% 10K KHOR SOK UO OSC «OK, \mrouctionNeMENT . ; m S| aroesissewent 182 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 INSTITUTIONS INDEPENDANTES Spécial No. 4 - Jeudi 1" Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 183 CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR CATEGORIE INSTITUTIONNELLE INSTITUTION FONGT, WW, TOTAL ‘COUR SUPERICURE DES COMPTES ET DU CONTENTIEUK 02374352 207 500000, 09874392 ‘CONSEIL ELECTORAL 351220 782 351240782 ‘OFFICE DE PROTECTION DU CITOYEN. 44000 000 : ‘44000000 Univensire ot TAT DAT 1046837 751 7.000000 1220837751 ACADEME OU CREOLE HATIEN 22081200 - 22031200 TOTAL 2066 484 064 ‘3eTs00 000 —_—-2aa7 984 064 scaoemienu caeout \ onthe ae [PROTECTION DU ‘aroven Pondération des crédits budaétaires des institutions indépendantes 2015-2016 par entité administrative ‘coures ou ‘owTeNTINe CCrédits budgétaites des institutions indépendantes 20152016 par unversreoerar oA 184 << LE MONITEUR >> Spécial No.4 - Jeudi I Octobre 2015 ere COUR SUPERIEURE DES COMPTES ET DU CONTENTIEUX ADMINISTRATIF Spicial No. 4 - Jeudi 1° Octobre 2015 << LE MONITEUR >> EE 4111- COUR SUPERIEURE DES COMPTES ET DU CONTENTIEUX ADMINISTRATIF a) Cadre Iégal, Mission et Attributions La Cour Supéricure des Comptes et du Contentieux administratif est régie par le Déeret du 23 novembre 2005. Ses principales mission et attributions sont: * — Contrdler, sur les plans Administratif et Juridictionnel, les recettes et les dépenses de I’ tat ; + Jouer le role de Tribunal Administratif ; + Verifier la Comptabilité des Collectivités Territoriales ainsi que celle des Entreprises 4 Autonomes et des Entreprises Mixtes ; at, des Organismes * — Connaitre tes ltiges mettant en cause I'Etat et les Collectivités Tertitoriales, !' Administration et les Forctionnaires Publics, les Services Publics et les Administrés. b) Structure organisationnetie La Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux administratif est organisée suivant une Structure Centrale place sous l’autorité d'un Conseil et comprend * Une Direction des Affaires Administratives, cing (5) Directions Techniques, une (1) Unité de Coordination et neuf (9) Directions Départementales. * Un Tribunal Administratif ayant un Auditorat et un Greffe. c) Objectifs pour l'année fiscale 2015-2016 * — Assurer un service de contrdle de qualité fidle aux normes et procédures nationales ; + Accompagner le processus de décentralisation ; + Btablir un environnement de contre propice la redition des comptes devant la nation ; + Renforcer la capacité institutionnelle de la CSCCA pour un meilleur contréle de utilisation des ressources de rEtat; + Moderniser et systématiser les taches de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentienx Administrati. << LE MONITEUR >> Spécial No.4 - Jeudi 1” Octobre 2015 136 4) Situation des agents publics permanents au mois d'aoit 2015 fo Effectifet masse salariale Fearne fag PR [agemoyen [ase Salale | Saisre moyen COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DE LA CSCCA Réparttion du personnel dela CSCCA par sexe Répartition du personnel de la CSCCA par tranche lage et par sexe ep amas ae “gone sexe Tranened39e Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 187 SSS ee eee ‘CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE ‘4ii1_COUR SUPERIEURE DES COMPTES ET DU CONTENTIEUX ADMINISTRATIF: ‘ECTION FONGTIONNEMENT __INVESTISSEMENT TOTAL 4111-141 consent O€ LA COUR 02.374 332 207 500,009 808.874 332 TOTAL BOI ITATEE 207 500 006 809 874 352 Pondération des crédits budgétaires de la CSCCA 20152016 par section \ { ‘COnSEILDE LA couR 10.00% Crédits budgétaires 2015-2016 de la CSCCA par section et par nature conser pe va cour sroncionveent unvesrsente — 188 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi CONSEIL ELECTORAL Spécial No. 4 = Jeudli 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 139 Se ———— 4211.- CONSEIL ELECTORAL a) Cadre légal, Mission et Attributions Le Conseil Electoral est régi par l’Arrété du 12 octobre 2005. Ses principales mission et attributions sont : + Blaborer le projet de loi électorale qui sera soumis 4 Vexécutif pour les suites nécessaires ; + Respecter, faire respecter et faire appliquer le Décret électoral, la Constitution et les Lois de la République en ratidre électorale; + Preparer les dossiers des contrevenants pour les déférer par-devant fe Tribunal compétent; + Assurer Ia tenue A jour des listes 6lectorales ; + Bnireprendre ou encourager toute ini itive susceptible d’éduquer le peuple en matidre électorale ; + Procéder a l'identification et au recensement des électeurs; + Organiser des élections ; + Organiser les Tribunaux Blectoraux (Bureau du Contenticux Electoral Communal (BCEC), Bureau du Contentieux Electoral Départemental (BCED), Bureau du Contenticux Electoral National (BCEN) pour connaftre les cas de contestation soulevés l'occasion des élections) ; + Entreprendre et encourager toute initiative susceptible d°éduquer le peuple haitien en matigre électorale ; + Préparer les dossiers des contrevenants pour les déférer par-devant le tribunal compétent ; + Déterminer et acquérir Péquipement nécessaire & I"exéeution des opérations électorales ; + Veiller& Pentretien et a la conservation des biens meubles et immeubles de Institution; + Tenir les archives du processus électoral b) Structure organisationnelle Le Conseil Electoral comprend : + Le Bureau de Conseil + Le Conseil d’ Administration + La Direction Générale assistée de la Direction Administrative et de trois (3) Directions Techniques. ©) Objectifs pour Pannée fiscale 2015-2016 + Assurer le financement des élections; + Réaliser des élections législatives et présidentielle et celles pour le renouvellement des organes des collectivités territoriales. 190 << LE MONITEUR >> Spécial No.4 ~ Jeudi 1” Octobre 2015 4) Situation des agents publics permanents au mois d'aoiit 2015 Effect et masse salarale Fesonnelnagater PH) ear Tagen | MaseStie | Sbremoyen COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIER DU CE. Réparttion du personnel du CE par tranche dage et Répartition du personnel du CE par ) apareat ane PAF SEE | sexe see cam “Pen | me “ fe Het p> ral : —— pare \| ae II Spécial No. 4 - Jeudi 1" Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 191 — CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE 4241 CONSEIL ELECTORAL STOW FONCTIONNENENT ——NVESTISSEMENT TOTAL s2ttet-tte conser etecronne ssimo7ea ssimo7ee TOTAL Ser ROTED = eer f Pondération des crédits budgétaires du CE 2015-2016 par section 100,00%, Crédits budgetaires 2015-2016 du CE par section et parnature | cONsEILELECTORAL wroucnonnenent SIvEsTisseMeNT o% 103 20% 30% MOK SOK GI 70% AD GOK 100% 192 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeudi 1” Octobre 2015 OFFICE DE PROTECTION DU CITOYEN Spécial No. 4 Jeudi I” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 193 SS 4212.- OFFICE DE PROTECTION DU CITOYEN 8) Cadre légal, Mission et Attribution L’Office de Protection du Citoyen est régi par le décret du 16 octobre 1995. Sa principale mission et attribution est de protéger tout individu contre toutes formes dabus et d’erreurs, volontaires ou non de I’ Administration Publique et des institutions autonomes. }) Structure Organisationnelle L’Office de la Protection du Citoyen comprend : + Le Bureau du Protecteur + Une (1) Direction des Affaires Administratives + Une (1) Direction Technique ©) Objectifs pour année fiscale 2015-2016 + Rapprocher l'Office de Protection Civile de l'ensemble de la population; + Améliorer la visibilité de 1’ Office de Protection du Citoyen + Développer la sensibilisation aux droits et devoirs pour une citoyenneté consciente; + Assurer le droit a la citoyenneté Civile de l'ensemble de la population. 194. << LE MONITEUR >> pécial No. 4 - Jeudi I Octobre 2015 4) Situation des agents publics permanents au mols d’aoat 2015 © Effect et masse salariale [sree eg rergreeoaR ESC RCC ELSES Reale AeeMoyen | Masse Serle Siro moyen COMPOSITION DU PERSONNEL REGULIFR DE L'OPC. Répattition du personnel de 10PC par tranche Répartition du personnel de TOPC dlage et par sexe par sexe 2501 Ba ieee 206 Sereaoens —s0205305| | fence Toa Ha i care | Senter Répai ition du personnel de 'OPC par tranche d'age et par sexe Spécial No.4 - Jeudi 1° Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 195 OO ‘CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE (—“azi2 OFFICE DE LA PROTECTION DU ciroven 7) SECTION FONGTIONNEMENT INVESTISSEMENT, TOTAL 42124-12- DIRECTION GENERALE 44000000, " "44 000.000 TOTAL 44.000 000 44-000 000 DIRECTION GENERALE Pondération des Crédits budgétaires de "OPC 20152016 par section | | ve000% | Ctéeits budgetatres de 'OPC 20152016 par section et par nature H0% 20% 30% HOK SoH SUH BOK HCO. sunvesmssemenr ‘SFONciIONNeMeNT tions i eel | 196 << LE MONITEUR >> Spécial No. 4 - Jeuli 1” Qetobre 2015 UNIVERSITE D’ETAT D’HAITI Spécial No.4 = Jeudi 1" Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 197 eS 4311.- UNIVERSITE D'ETAT D'HAITI a) Cadre légal, Mission et Attributions L'Université d’ Etat’ Haiti (UBH) est une institution publique d’enseignement supérieur. Blle est régie par la Constitution de 1987 (Art. 208, 209, 210, 211, 211.1, 212, notamment) et par les Dispositions Transitoires relatives & Vorganisation de I’ Administration Centrale en date de février 1997. Ses principales mission et attributions sont de : + Promouvoir et transmettre les savoirs, les savoir-faire et les savoir-éire dans toutes les couches de la société hailtienn + Ocuvrer au développement de la recherche dans les domaines scientifique, technique, culturel, économique, social; + Accompagner I’Biat, la société ct la population haitienne en général dans le processus de développement; ‘+ Contribuer & la modernisation de Venseignement supérieur en Hai b) Structure organisationnelle ‘L’Université d’Etat dHaiti (UEH) regroupe aujourd’hui onze (11) entités situées dans Ia région métropolitaine et six ©) facultés ou écoles de droit, de gestion etc économie dans les villes du Cap-Haitien, de Fort-Liberté, des Gonaives, de Hinche, de Jacmel et de Port-de-Paix. Un nouveau campus & Limonade vient d’augmenter son patrimoine physique. Une quarantaine de programmes d°études de premier cycle sont offerts parmi tn vaste champ de connaissances. Le Programme d'études post-graduées inclut treize programmes de maftrise existant dans les domaines du patrimoine, de la Philosophie, des sciences informatiques, de sciences juridiques, des sciences de la santé, des sciences du développement, etdes sciences pures (Mathématiques, Physique, Chimie) en partenariat avec des universités étrangéres, pour la plupart. Y seront aussi intégrés des programmes de doctorat et dPautres programmes de maitrise en perspective. Les premieres inscriptions au doctorat & I'UEH se sont réalisées au cours de l'année 2012-2013. ©) Objectifs pour Pexercice fiscal 2015-2016 + Amdéliorer 1a gouvernance de I'UEH; + Affermir le role de l'Université comme partenaire avec les secteurs économiques, sociaux et culturels; + Doter luniversité "infrastructures lui permettant d’assurer sa mission et d'offrir un milieu de travail accueillant et motivant ; + Renforcer les structures académiques & travers engagement et [a qualification du corps enseignant ; + Améliorer la condition estudiantine ; + Développer la recherche au sein de 'UEH et assurer son excellence; + Dynamiser les relations UBH-Société ; + Développer les relations internationales. 198. << LE MONITEUR >> Spécial No, 4 - Jeudi 1 Octobre 2015 4) Situation des agents publics permanents au mois d'aodt 2015 ©. Effectif et masse salariale Fearne Fagen Agewtoren | Meese | Saliremoyen Réparttion du personnel de I'UEH par Réparttion du personnel de twanche dge et par sexe 'UEH par sexe as Wt cn Piao. Répartition du personnel de 'UEH par tranche d'age et par sexe caaneate | ‘saresDase anehedage Spécial No.4 - Jeudi I” Octobre 2015 << LE MONITEUR >> 199 CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE 4311. UNIVERSITE D'ETAT D'HAITI ‘SECTION FONCTIONNEMENT, INVESTISSEMENT TOTAL green eee ne ea 1086837 751 1174000 000 1220837 751 DAT TOTAL 7046 837 761 174000000 1220887 751 Pondération des crédits budgetaires de 'UEH 2015-2016 par section ecrTorATDE vovensTeoeTar ‘onam | 10.00% | ids budgetaires 20152016 de TUEH parsection et parnature sironcronvenent RECTORAT DELUNWERSITED'ETAT OAM 200 << LE MONITEUR >> Spécial No.4 - Jeudi I” Octobre 2015 4411.- ACADEMIE DU CREOLE HAITIEN a) Estati, misyon ak travay akademi an Akademi kreydl Ayisyen an se yon enstitisyon Leta. Li kreye jan Konstitisyon 1987 amande a mande I nan atik 213 ak 214i. Li endepandan ¢ li Kouvri tout peyi a. Li gen karaktd administratif, kiltirél ak syantifik Akademi Kreyol Ayisyen an genyen misyon pou li 4) Fe tout sa ki nesesé pou ankouraje pwodiksyon nan lang krey®l ; b) Ankouraje eksperyans pep la ap f& nan dekouvét, nan kreyasyon, nan pwodiksyon I ap f an kreydl, kit se pwodiksyon oral, kit se pwodiksyon ekris cch) F8 tout sa ki nesesé pou f@ kreydl fa gen bonjan reydnman ak prestij nan je popilasyon ayisyen an ak nan je 1ot popilasyon yi ) Travay epi iveye pou gen relasyon ki byen balanse nan jan enstitisyon yo ap sévi ak lang yo ; ©) Travay pot enstitisyon leta yo aplike Konstitisyon an nan piblikasyon tout dokiman ofisy@l yo nan lang kreyd 1) Fe pwopozisyon sou fason moun kapab sévi ak lang Kreyol Ia nan kominikasyon piblik nan peyi a; 8) Ankouraje travay sou devlopman zouti tankou gram, diksyon@, leksik nan tout domén bh) Ankouraje travay sou pwogram fOomasyon teknik pou tout sekté ki bezwen fOmasyon avanse nan lang kreyols i) Fe envanté tout moun k ap travay sou lang kreydl ak espesyalis nan tout domén kap pwodui nan lang kreydl; J) Fe envante pwodiksyon k ap fét nan lang kreydl ak pwodiksyon sou lang kreyOl anndan peyi a kou deyd; k)_ Ankouraje epi pwopoze bonjan travay rechéch sou lang kreydl la; }) Travay pou enstitisyon rejyonal yo sévi ak lang kreydl la pou entegrasyon popilasyon kreyolofon yo. b) Oganizasyon Akademi Kreydl Ayisyen an Akadémi Kreyol Ayisyen an ap fonksyone ak kat (4) gan: a) Yon Konsby Akademisyen: b) Yon Konséy Administrasyon; ch) Yon Konsty Konsiltatifi d) Yon Sekretarya Egzekitif, Spécial No.4 Jeudi 1” Octobre 2015 << LE MONITEUR >>. 201 ‘CREDITS BUDGETAIRES 2015-2016 PAR SECTION ET PAR NATURE ACADEMIE DU CREOLE HAITIEN ] SECTION FONCTIONNEMENT INVESTISSEMENT TOTAL «4g tetet te SECRETARIAT TECHNIQUE DE UACADEMIE eee 7 re OU CREOLE HAITIEN TOTAL 22.034 200 = 22034 200 Pondération des crédits budgétaires de ACH 2015-2016 par section SECRETARIAT TECHNIQUE DDELACADEANE DU CREDLE HAITEN a0 Créeits budlgétaies 2015-2016 de ACH par section et parnature SECRETARIAT TECHNIQUE DF UACADENAE OU CREOLE AITIEN ‘mFONCTIONNENENT csmvesmsseoenT Wo eee eee Presses Wationaes d'Halt ~ 61, rue Goulard, Pétion-Vile, Hail » Te: (308) 2947-10767 2947-7909 » E-mail» moniteur@pressesnaionalen it Botte Postale 1746, Povtau-Prince, Hat « Site Web < wwew:pressesnationaes ht Depo Lfga: 85-01-027 Biblioshoque Nesionale Heit» ISSN 1683-2930,

Vous aimerez peut-être aussi