Vous êtes sur la page 1sur 1

50 28 Rabie El Aouel 1430

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N° 19 25 mars 2009

Les éléments suivants peuvent être distingués s’ils sont Lors du paiement des redevances prévues au contrat, le
d’un montant significatif : montant de la redevance est enregistré au crédit d’un
— 211 terrains compte de trésorerie :
— 212 agencements et aménagements de terrain — par le débit du compte dettes sur contrat de
location-financement (sous-compte 167) pour la partie
— 213 constructions
remboursement en principal d’une part ;
— 215 installations techniques, matériel et outillage
industriels — par le débit d’un compte frais financiers pour la
partie, intérêts d’autre part.
— 218 autres immobilisations corporelles.
Par ailleurs, le bien est traité après sa comptabilisation
Et éventuellement : initiale comme les autres immobilisations de l’entité
— installations générales, agencements, aménagements ; amortissement sur la durée d’utilité, éventuellement
— matériels de transport ; constatation d’une perte de valeur.
— mobilier de bureau, matériels de bureau et matériels
Location-financement, levée de l’option d’achat
informatiques ;
— emballages récupérables. En fin de contrat,
Les profits ou les pertes provenant de la mise hors — si le preneur décide de conserver le bien et doit
service ou de la sortie d’une immobilisation corporelle pour cela verser une dernière échéance correspondant
sont déterminés par différence entre les produits de sortie contractuellement à la levée de l’option d’achat, le
nets estimés et la valeur comptable de l’actif, et sont montant de cette dernière échéance doit correspondre au
comptabilisés en produits ou en charges dans les comptes solde du compte de dettes sur contrat de location, et le
65 (subdivision moins-values sur sorties d’actifs paiement de cette échéance viendra solder ce compte de
immobilisés non financiers) ou 75 (subdivision dettes ;
plus-values sur sorties d’actifs immobilisés non
financières). — si le preneur ne lève pas l’option d’achat, le bien
revient au bailleur et est sorti de l’actif du preneur ; cette
Les immobilisations qui n’appartiennent pas sortie pour valeur nulle ne devrait pas entraîner de plus ou
juridiquement à l’entité mais qui néanmoins moins-value pour le preneur car la durée d’amortissement
correspondent à la définition d’un actif immobilisé telle
du bien aura été identique à la durée de location. Dans ce
qu’elle est précisée dans la présente réglementation
cas, le compte de dettes (167) correspondant est soldé par
doivent faire l’objet d’un enregistrement distinct dans des
subdivisions du compte 21 lorsque l’information ainsi le crédit du compte 78 reprises sur pertes de valeurs et
fournie est à la fois significative et pertinente. provisions.

Cas particulier : les immobilisations en Comptabilisation chez le bailleur :


location-financement
Le montant des biens mis en location-financement
Les immobilisations en location-financement qui ne
sont pas juridiquement propriété de l’entité mais qui figure chez le bailleur à l’actif dans un compte de
répondent à la définition d’un actif figurent en créances (immobilisations financières pour la partie à plus
immobilisations corporelles à l’actif du preneur, et en d’un an au compte 274 « prêts et créances sur
créances à l’actif du bailleur. contrats de location-financement », et non dans un compte
d’immobilisations corporelles, même si le bailleur
Comptabilisation chez le preneur : conserve la propriété du bien sur un plan juridique.
Le bien en location-financement figure à l’actif du Le montant de la créance est égal au montant de
preneur au montant le plus faible entre la juste valeur du l’investissement indiqué sur le contrat de location, ce
bien loué et la valeur actualisée des paiements minimaux montant correspondant en pratique à la juste valeur du
prévus au contrat (ces paiements minimaux incluant la
bien donné en location - financement.
valeur actualisée de rachat en fin de bail, si à la conclusion
du contrat il existe une certitude raisonnable que l’option
d’achat sera levée). Dans le cas d’un contrat de location-financement
consenti par un bailleur de fonds non-fabricant et
La valeur actualisée est déterminée au taux implicite du non-distributeur, ce montant est majoré des coûts directs
contrat, ou à défaut au taux d’intérêt d’endettement liés à la négociation et à la mise en place du contrat.
marginal du preneur.
Dès la prise de contrôle par le preneur, le bien est Le revenu financier (partie du loyer qui rémunère
enregistré : l’investissement du bailleur) est constaté en produit au fur
et à mesure des paiements des redevances par le preneur,
— au débit d’un compte d’immobilisation, sur la base d’un montant calculé au moyen d’une formule
— par le crédit d’un compte de dettes sur contrat de traduisant le taux de rentabilité global du contrat pour le
location-financement. bailleur (taux d’intérêt effectif global).