Vous êtes sur la page 1sur 14

141

DISCOURS SUR LE PSAUME CXLI.
SERMON AU PEUPLE.
CHANT DES MARTYRS.
Méditer, c’est imiter l’animal qui rumine, et qui pour cela est nommé pur. Crier
vers le Seigneur, c’est l’invoquer, et crier de sa voix, c’est parler du coeur
répandre sa prière devant Dieu, c’est prier où lui seul peut voir, et dans le coeur
encore, et la porte close, de peur que le tentateur n’y puisse entrer. Cette porte a
deux battants : le désir et la crainte ; c’est ouvrir la porte au démon que désirer
ou craindre quelque chose de terrestre ; c’est l’ouvrir è Dieu que désirer le ciel
et craindre l’enfer. Les martyrs ont fermé la porte au diable en méprisant les
promesses du monde et ses menaces, et ouvert au Christ qui promettait la vie
éternelle, qui menaçait de jeter le corps et l’âme dans le feu éternel. Ils prient,
dans la crainte de s’attribuer l’honneur de la résistance, et quand on le croit
accablé, il marche dans les sentiers de la justice inconnus au pécheur, connus
de Dieu qui nous sauve ; car connaître, pour lui, c’est sauver; méconnaître,
c’est damner. Ces sentiers ou voies étroites sont au pluriel à cause de la
pluralité des commandements, qui se réduisent à la charité, ou à la voie par
excellence. Le Seigneur connaît donc nos voies, et nous conduit si nous sommes
doux et humbles. Les persécuteurs ont voulu nous tendre un piège dans notre
voie, ou dans le Christ ; mais comme ils sont hors du Christ, ils ont tendu le
piège le long de la voie; n’en sortons point et nous l’évitons qu’on nous
reproche le Crucifié, nous nous en glorifions. Le Prophète voit, parce qu’il
regarde à droite, où sont les élus, et nul ne les connaissait, c’est-à-dire ne
connaissait le prix de ses souffrances. La fuite lui est fermée, quand son âme ne
connais point la fuite. Le corps veut fuir, mais l’âme ne saurait fuis, à moins
d’imiter le mercenaire qui abandonne les brebis au danger. Le Seigneur le
relève, le délivre des persécuteurs c’est-à-dire du diable dont les persécuteurs
sont les instruments, de ces princes ou amateurs du monde, appelés aussi
ténèbres. On distingue le monde fait par Dieu, en qui était le Verbe, et le monde
qui ne l’a point connu ; les justes sont dans le monde, mais non du inonde. Le
Prophète veut être délivré de la prison, ou de la caverne du titre, ou du monde,
ou du corps en ce sens qu’il est corruptible, ou bien encore de ce lieu étroit,
c’est-à-dire triste, et mon âme chantera vos louanges.
1. C’est à la solennité des martyrs que vous êtes redevables de ce surcroît de
dévotion, M nous redevable de cet entretien. Toutefois votre charité doit se
souvenir du long discours d’hier. Bien que nous ayons remarqué pendant tout ce
discours une avidité spirituelle qui se renouvelait sans cesse, nous ne saurions
oublier notre commune fragilité, d’autant plus qu’il nous faut rendre aux paroles

j’ai crié vers le Seigneur». XII. comme le pourceau est le symbole de ce qui est impur. non par le bruit des lèvres. Dans la première partie du verset il pousse un cri. comme « tout est pur pour ceux qui sont purs ». 31. Qu’est . — 3. car tout ce qu’il fit était éminemment bien 3. avertissons-nous votre charité de retourner. l’insensé l’oublie aussitôt. qui n’entend qu’à la condition que les poumons. Il me suffirait de dire : « J’ai crié de la voix vers le Seigneur ». 20. a dit l’Apôtre. le pain est du ciel. que dans des vases bien chétifs. tandis que pour Dieu notre cri c’est notre pensée. crier aussi vers le Seigneur. l’impureté d’une folie oublieuse. — 2. comme si on lui demandait quel cri il a poussé vers le Seigneur: « J’ai poussé vers le Seigneur un cri de prière ». il crie vers Dieu. Tit. non de leur voix. mais de la voix de leur corps. Quant. XXI. — 5. 2. 15. Prov. il est vrai. Car ce n’est point pour un autre motif que la loi appelle animaux purs ceux qui ruminent et impurs ceux qui ne ruminent point 2. 2-8. en effet. Plusieurs. 4. crient vers le Seigneur. voyons si nous pourrons aussi l’exposer brièvement. la poitrine et la langue formeront un son. afin que la perfection de la vertu vienne de Dieu 1 ». «De ma voix. et non un outrage. l’agneau marque l’innocence du sage qui rumine. L’Apôtre nous dit en effet: « Nous portons ce trésor dans des vases fragiles. Il est 1. Or. Devant Dieu qui les a créés. « De ma voix j’ai crié vers Dieu. C’est ainsi « qu’un trésor précieux repose dans la bouche du sage. 201 court. de ma voix j’ai invoqué le Seigneurs 2».ce à dire. et néanmoins l’agneau est le symbole de ce qui est pur. 7. Mon cri est une invocation. le pain que l’oreille dépose dans l’estomac de votre mémoire. puisque toute créature de Dieu est pure. Car l’oreille de Dieu diffère bien de l’oreille de l’homme. tandis que l’insensé le digère aussitôt 1». c’est. l’honneur qui leur est dû. Gen. le pourceau. Elles ne vous arrivent. qui réfléchit. Lévit. Blasphémer. mais par l’élan du coeur. en ajoutant : j’ai invoqué. I. s’il n’en était pas ainsi. et néanmoins il n’est peut-être pas inutile d’ajouter : ma voix. tandis que l’insensé le dissipe ». Le Prophète nous explique le mot crier. IV. dans sa nature même. et dans la seconde partie il donne l’explication de son cri. Aussi. ni un blasphème. . Nous avons chanté un psaume analogue à la fête. que le sage rumine et que l’insensé ne rumine pas. ni un murmure. en un mot. le porc est aussi pur que l’agneau. ce trésor et ce pain sont une même chose . à l’homme intérieur en qui le Christ a commencé d’habiter par la foi 1. de ramener eu quelque sorte dans votre pensée 1.admirables du Seigneur. — 4. ainsi qu’il est écrit : Les paroles du Seigneur sont admirables de sagesse. Tout est donc pur. IV. mes frères. I Tim. II Cor. en termes plus clairs et en latin ? Le sage réfléchit sur ce qu’il a entendu. l’Ecriture ne nous dirait pas à propos du trésor « C’est dans la bouche de l’homme sage que repose le trésor désirable. mais si les vases sont d’argile. en effet. et « toute créature de Dieu est bonne 4». I.

2. « Quand vous priez ». 3. en craignant le feu de l’enfer. et ouvre-la au Christ. Voyons s’ils l’ont ouverte au Christ : « Quiconque me confessera devant les hommes. qu’ils avaient fermée au diable. Si tu attends des hommes 1. « Ne craignez point». Car le tentateur ne cesse de frapper pour entrer. « Je répandrai ma prière devant lui 3». et si la porte est close. Comment ouvrir au Christ ces deux battants? En désirant le royaume des cieux. Comme donc il est en notre pouvoir de clore la porte. dira-t-il. il passe outre. Ferme donc au diable cette double porte de la crainte et de la convoitise. ils ont ri de ses promesses et ont fermé au diable la porte de la convoitise. le Seigneur nous avertit de la fermer au démon et de la lui ouvrir. 5. tandis que le Christ entre chez nous par la crainte des maux éternels. CXLI. la porte close. la crainte des maux temporels est une porte ouverte au démon. III. 6. « bénis de mon Père.3. entrez dans votre chambre. vous le rendra 4 ». Il les confessera en les plaçant à sa droite. en sa présence ? Où ses yeux voient. ou négligé complètement de la fermer. mais si tu comprends l’endroit secret pour toi. Dans le même endroit.qui voit dans le secret. et. Matth. pour être vus des hommes. et votre Père. Qu’est-ce à dire. ou tu crains quelque chose de terrestre. et non celle de nos maisons . Les martyrs ont fermé la porte au diable. les hommes voient comme les animaux voient. Car le Seigneur Jésus-Christ l’ordonne de prier dans le secret .— 4. situ te purifies. Mais où ne voient-ils point ? Dire en effet où Dieu voit. tandis que Dieu voit où nos regards ne sauraient pénétrer. Mais en fait d’objets corporels. Voyons s’ils ont ouvert au Christ la porte de la crainte. Car nul homme ne saurait voir tes pensées que Dieu pénètre néanmoins. Répands donc ta prière où seul peut voir Celui qui peut seul te récompenser. de peur que le tentateur n’y puisse entrer.Comment les confessera-t-il? « Venez ». j’entends la porte de notre coeur. et celui de la crainte. dit-il. car c’est dans le coeur aussi qu’est la chambre secrète. Ephés. Le monde leur a promis beaucoup. tu dois reconnaître que tu as fermé la porte négligemment. recevez le royaume qui vous a été préparé dès l’origine du monde 3». « n’imitez point les hypocrites qui aiment à prier debout. si Dieu seul doit te la rendre. fermer la porte? Cette porte a comme deux battants : celui de la convoitise. et il entre encore. Ou tu convoites quelque chose de terrestre. « ceux qui tuent le corps et . dit le Sauveur. 201 ta récompense.— 3. Id. VI. S’il vient à pénétrer dans ton coeur. comme il est en notre pouvoir de clore cette porte: « Ne donnez aucune entrée au diable 1 ». en l’ouvrant au Christ. Mais vous. nous dit l’Apôtre. 17. c’est là que tu pries Dieu. répands ta prière en sa présence. prie devant les hommes. Qu’est-ce à dire «devant lui?» En sa présence. 4. Mais qu’est-ce à dire. priez votre Père dans le secret.— 2. à s’en rendre maître. laisserait entendre qu’il est des lieux où ut ne voit point. L’amour du monde ouvre l’entrée au diable. Ps. moi aussi je le confesserai devant mon Père qui est dans le ciel 2». et l’amour de la vie éternelle l’ouvre au Christ. dans les synagogues et sur les places publiques. et la porte close. quand vous priez. et le diable entre par là.

IV. tu ouvres la porte au Christ. s’il demeure dans la vallée. C’est donc dans ton âme qu’il te faut répandre ta prière devant Dieu. ferme-la au démon. Ces deux versets ne font que répéter les deux premiers. en effet. j’ai annoncé en votre présence ma . j’ai imploré le Seigneur de mes cris » . — 2. VIII. et afin que je sache bien qu’un autre les produit en moi. car il est juge 3 ». — 2. j’annoncerai en sa présence toutes mes afflictions ». « Je répandrai ma prière devant lui. La première est celle-ci : « De ma voix j’ai crié vers Dieu. et répandre ma prière. c’est là que sont ses oreilles. Or. et il lui arrivera comme au sein dont il est dit: « Des fleuves d’eau vive couleront de son sein 2 ». 5. mais l’Esprit de votre Père qui parle en vous 5». Id. mais ouvrez pour moi. Ce n’est. Matth. Matth. Car elle n’est pas loin de vous cette sagesse de Dieu. Id. Il nous avertit par là de fermer au démon la porte de la crainte. Sag. 202 et ne faut-il pas ouvrir au Christ cette porte de la crainte fermée au diable?Aussi. Ps. 32. car tout homme qui suit son esprit est un orgueilleux. X. car ce n’est point vous qui parlez. — 5. « qui atteint d’une extrémité à l’autre avec force. X. ô martyr que l’on persécute ? C’est de peur que je ne fasse à moi-même l’honneur de mes forces. les eaux s’écouleront loin de lui. c’est là qu’il habite. ni des lieux déserts. Arrière donc ton esprit. ni de l’Occident. Quand agiras-tu ainsi ? L’interlocuteur est alors dans la tribulation : « Quand mon âme tombe en défaillance ». Donc « pendant la défaillance de mon âme. et riches de l’Esprit de Dieu. que le Seigneur vous écoute. LXXIV. — 3. Il cherchait les hauts lieux. Donc bienheureux ceux qui sont pauvres de leur esprit. Matth. 20. j’annoncerai en sa présence toutes mes affiictions 4 ». s’il est juge. S’il s’élève en haut. 27. et que l’Esprit de Dieu parle en toi. et dispose de tout avec douceur 2 ». XXV. ne cherche pas à te faire entendre de loin. sur la foi en ces paroles. Il y a deux pensées dont chacune est répétée deux fois. qu’il soumette son esprit. CXLI. Si donc.qui ne peuvent tuer l’âme ». et reçoive l’Esprit de Dieu. « ni de l’Orient. Devant lui est identique à sa présence. N’avons-nous donc rien à craindre? 1. Ephés. le Sauveur a-til ajouté : « Craignez au contraire Celui qui a le pouvoir de jeter l’âme et le corps au feu éternel 1». Le Christ est à l’intérieur. 34. répands ta prière devant lui. nous dit-il. 19. 7. il en sera rempli. ne vous inquiétez point de ce que vous direz. est identique à proclamer toutes mes afflictions. Pourquoi donc ton âme est-elle en défaillance. qu’il reste dans la vallée. vous traîneront devant les juges. 28-32. — 3. X. 1. l’autre : « Je répandrai ma prière devant lui. comme pour nous dire: fermez au démon. C’est d’ailleurs l’avertissement que donne le Seigneur à ceux dont il voulait faire ses témoins : « Quand ils. C’est donc avec raison qu’il voulait en faire des pauvres d’esprit : « Bienheureux les pauvres en esprit. car le royaume des cieux 1. — 4. 4. leur appartient ». vois dans ton coeur quelle est ta propre cause.

et pourquoi le sentier? De . Matth. Id. Ils me croyaient abattu. « Vous connaissiez en effet mes sentiers ». ils ont désespéré de moi. Car mes yeux sont toujours fixés sur le Seigneur. dont il est dit que le Seigneur les connaît. 3. celui qui 1. mais la voie des impies périra 6? » Il ne dit point que le Seigneur ne connaît pas la voie des impies. Car tout ce que Dieu ne connaît pas doit périr. celle des impies périra ». vous avez connu mes sentiers ». Tout sentier. et ailleurs il parle d’une seule Eglise : « Ne donnez aucun scandale aux Juifs. et moi je marchais. annonce maintenant la foi qu’il voulait détruire . qui s’étaient emparés de moi. en effet. en apprenant la défaillance de mon esprit.— 3. L’un est au pluriel. Dans beaucoup d’endroits de l’Ecriture. Où est-ce que je marchais ? Dans les sentiers que ne voyaient pas ceux qui croyaient m’avoir pris. Seigneur. 7. pour Dieu. l’unique de sa mère 2». Connaître. c’est garder. mais ce sont leurs pieds au contraire qui sont embarrassés. Ces voies dès lors. — 5. parce que c’est lui qui dégagera mes pieds du filet 4 ». 6. Ceux qui me persécutaient. ni à l’Eglise de Dieu 4 ». quand il dit : « Vous connaissez mes sentiers ». croyaient que mes pieds étaient embarrassés. VII. Matth. V. sinon les voies dont il est dit ailleurs : « Le Seigneur connaît la voie des justes. connaître. 203 connaît tout pourrait-il dire à la fin du monde: « Je ne vous connais pas 1? » Qu’ils ne s’applaudissent point dès lors en disant que le juge ne les connaît point. Jean. et ils sont tombés: « Mais nous nous sommes levés et redressés 3. c’est sauver. — 6. dans les sentiers de votre justice. nous l’avons accablé : « Mais vous. 12. 9. 1. ni aux Grecs. comme ne pas connaître.— 4. en effet. Quels sont donc ces sentiers. Il en est donc de même de la voie et des voies. si l’on envisage les diverses assemblées des fidèles en divers endroits : « Les Eglises de la Judée se réjouissaient dans le Christ. est une voie. Ps. Ps. XIX. l’autre au singulier. J’ai continué ma course. — 2. du sentier et des sentiers. autrement il ne me porterait point envie. Il dit ici les Eglises. c’est damner. vous saviez que j’étais debout. le ciel ou les cieux. mais il y marcherait avec moi. « et celuilà sera sauvé qui aura persévéré jusqu’à la fin 5 ». étant comblé de votre Esprit-Saint. le Prophète les appelle ici des sentiers. 15. à cause de son unité. L’Eglise. et ils ont dit : Nous l’avons pris. 6. n’est qu’une Eglise: « Ma colombe est unique. Pourquoi les sentiers. c’est tout un. Mais il ya plusieurs Eglises. et ils glorifiaient Dieu à mon sujet 3». Dire la voie et les voies. de même que dire l’Eglise ou les Eglises. que ne connaissait pas le persécuteur. C’est déjà un châtiment que n’être point connu du juge. mais bien : « Dieu connaît la voie des justes. dans les sentiers de vos préceptes. Ils me croyaient accablé. Quant aux hommes. Comment. mais toute voie n’est pas un sentier.tribulation » . sinon parce qu’elles sont des voies étroites ? La voie large est celle des impies. parce que celui qui naguère nous persécutait. 38. la voie étroite celle des justes. X. et je confessais devant vous la défaillance de mon esprit. XXIV. Pourquoi donc ces voies sont-elles appelées des sentiers. j’étais humble.

1. vous savez que tout ce que j’endure. Ecoutons l’Apôtre : « Je vous enseigne une voie bien supérieure encore 6 ». dans son ignorance. jusqu’à transporter les montagnes. loin de toi toute obstination. j’ai cette charité sans laquelle rien ne me servirait. Voyons si la charité est une voie. tout cela ne sert de rien 1 ». puisque notre voie c’est la charité. — 2. — 2. 32. sois calme. 22. dit le Prophète.même que maous avons donné la raison de l’Eglise et des Eglises. et que je livrerais mon corps pour être brûlé. vous savez qu’en moi la charité souffre tout. car ce qui est éminent. est par amour pour vous. Cant. 1. Rom. mes frères. 24. VI. IV. XIII. qui. vous conus naissez mes voies ». VII. Mais veux-tu que le Seigneur te conduise par ses voies ? Sois doux. la charité les appelle des préceptes. si je n’ai point la charité. — 4. 8. — 5. c’est le Seigneur 2. Et parce qu’elle est trèsrelevée. 10. I Cor. 204 . des applaudissements. Id. 23. à cause de la pluralité des préceptes. et quand j’aurais toute la foi possible. nous devons rendre compte du sentier et des sentiers. mesurant les autres sur eux-mêmes. et comme tous les préceptes peuvent se réduire à un seul. 4. Ces sentiers donc. est élevé. si je n’ai point la charité. XIII. — 3. Et quand je distribuerais toutes mes richesses aux pauvres. toutes ces voies divisées en plusieurs préceptes peuvent se réduire à une seule. connaît véritablement ces voies de l’homme. elle est aussi de beaucoup la meilleure. « Vous connaissez mes sentiers ». I. nous ne savons quelle intention les a dictées. Quelle est cette voie. C’est donc la charité qu’il appelle une voie suréminente. I Cor. Comment ces accusateurs savent-ils ce que vous-mêmes ne savez point? Comment savent-ils ce qu’à peine je connais moi-même ? Car ce n’est point à moi de me juger : celui qui me juge. disent de nous que nous cherchons dauis 1’Eglise des honneurs. quand le médecin ne présumait point de ses forces autant que lui. mes frères. comme « la plénitude de la loi est la charité 5». vous savez que si je livre mon corps pour être brûlé. et de n’avoir d’autre but. Pierre présumait de lui-même. je suis comme un airain sonnant et une cymbale retentissante. d’autre intention dans mes discours ? Comment leur montrer que telle n’est point mon intention ? Je n’ai plus qu’à dire : « Vous connaissez mes sentiers ». Quand j’aurais le don de prophétie. Combien est-il d’impies. or. ô saint Apôtre? Ecoute bien cette voie : « Quand je parlerais toutes les langues des hommes et des anges mêmes. 3. On dit les sentiers de Dieu. 31. Crions donc vers Dieu avec un coeur pur et plein de piété. car c’est un véritable cri : « Seigneur. Matth. — 6. sinon celui à qui le Prophète a dit: « Vous connaissez mes voies ? » Quelles que soient les actions des hommes sous nos yeux. je ne suis rien. que je pénétrerais tous les mystères et us toutes les sciences. XIII. des avantages temporels ? Combien m’accusent de ne vous parler que pour me faire acclamer et applaudir par vous. rien de plus relevé que la voie de la charité. 8. et il n’y a que les humbles pour y marcher. Gal. si je n’ai point la charité. Je ne sais ce que. I Cor. I-3. Qui. Cette voie si relevée. est une voie merveilleuse.

Ps. Cette voie par où il marchait. Rien de plus orgueilleux que le malade qui a des sarcasmes pour le remède qui le guérit. que le peuvent leurs efforts. et.— 3. c’est parler dans le sens de leurs désirs. dit: Tu adores un Dieu crucifié. 6. CXXXIX. qui connaissez mes voies ». c’est notre bouche qui les reçoit. de leur intention. mais comme c’est notre . que le peuvent leurs voeux. Id. 6. XXX. de peur que nous ne puissions la suivre. « ils m’ont caché un piège dans la voie où je marchais». Un païen s’imagine me tendre un piège dans la voie. Id. Si donc c’est parce que je suis chrétien qu’ils me persécutent. c’est parler selon la vérité. « C’est donc vous. Ce qu’ils croient mettre dans la voie. afin de nous prémunir contre tout écart. Loin de rougir de la croix. Autant qu’il est en eux. vous ne leur permettrez point de me tendre des pièges en vous-même. et un excès d’orgueil ne laisse point connaître à ce malade ce qui guérirait la tumeur de son âme. I. je la porte non plus d’une manière invisible. Car il conduira les humbles dans la justice. car il est dit formellement ailleurs: « Ils m’ont tendu un piège près de la route 4 ». je n’en verrai pas moins la croix de Jésus sur le front des rois. XXIV. Voilà ce qu’ils ont désiré. il le prendrait et serait sauvé. « vous. ils m’ont caché un piège ». et c’est là que lui ont tendu des pièges ceux qui persécutent les chrétiens. de leurs voeux. connaissez mes sentiers ». je marche dans la voie. Il s’en prend à la croix de Jésus-Christ qu’il ne comprend point. ils m’ont tendu des pièges dans la voie où je marche . ils le placent en dehors. Pourquoi me porter envie. « Mais le Seigneur connaît la voie des justes 3 ». qui est le Christ. s’il n’en riait point. mais sur mon front. d’autres. Il y a beaucoup de sacrements que nous recevons de manières différentes:les uns. autant que le peuvent leurs désirs. Ce qu’il raille. et enseignera ses voies aux hommes doux 2 . Le Christ ne leur permet pas de le placer dans la voie. et je ne quitterai point la voie pour tomber dans le piége. c’est tout notre corps. comme vous le savez. Seigneur. Si tu es doux. c’est mon salut. Et moi.— 4. n’est point dans la voie elle-même. car eux-mêmes sont en dehors. ou « près des sentiers ». Id. Dire « dans la voie ». 9. ô mon Dieu. « C’est donc là qu’ils m’ont caché un piège ». tu seras une monture pour Dieu qui te conduira par ses voies. Car le piège n’est point dans le sentier. Cette croix est le symbole de l’humilité. Mais que je ne sorte point du Christ. 9. et au nom du Christ. et ils ne peuvent tendre des pièges où ils ne sont point. comme il lui plaira. ils ont voulu me prendre au piège dans la voie où je marchais. C’est au nom du Christ en effet que les hérétiques veulent nous préparer des embûches. si je connais ce remède. il permet seulement qu’on le tende le long de la voie. de leurs voeux.tout orgueil. « Dans cette voie où je marchais.— 2. dire « près de la route ». et ils se trompent eux-mêmes. mais bien près des sentiers. si tu es calme. Mais le Prophète parle dans le sens de leurs désirs. c’est le Christ. mais comme c’est vous qui êtes ma voie. quand il me 1. Il croit mettre dans le Christ ce qu’il ne met que le long du chemin. 9. Qu’il insulte au crucifié. garde-toi d’élever et de secouer la tête comme le cheval et le mulet qui n’ont point d’intelligence 1 ». pourquoi me persécuter? Parce que je suis chrétien.

d’après cette parole du Sauveur : «S’ils vous poursuivent dans une ville. là qu’il regardait. et encore. préparé au diable et à ses anges 3 ». si je ne sors point de cette voie sacrée. il ajoute aussitôt : « Et nul ne me connaissait ». IX. après avoir dit: « Je considérais à droite. on nous l’accorde. au milieu des terreurs. pièges à gauche. ou promesses du monde. c’est demeurer aveugle . sans te laisser prendre aux promesses. Que mon front ne soit donc point nu. comme regarder à gauche. Pour toi.front qui rougit. Qu’est-ce à dire. Aussi. c’est voir. c’est s’aveugler. bénis de mon Père. là qu’il voyait. « Dans le chemin où je marchais. IX. parce qu’il regardait à droite. je rougirai de lui devant mon Père qui est dans les cieux 1 ». qui connaît notre dessein. a voulu établir sur le siège même de la pudeur ce que les païens appellent une ignominie. La fuite est fermée à l’homme qui ne fuit point. Il se regarde comme environné de toutes parts. mais regarder à droite. Mais celui qui ne fuit point. c’est regarder à gauche. sa fuite n’est plus possible. dit l’Ecriture. ils m’ont caché leurs embûches ». 205 10. car ils ne les ont placés en réalité que le long de la voie. Qu’est-ce à dire: il n’a pas de front? C’est un impudent. pièges à droite. sais point». car le corps peut fuir. ni abattre par les menaces. « Je considérais à droite. et je voyais 1». on nous le permet. « Tu ne. parmi les pièges? Dans la voie du Christ bordée de pièges de part et d’autre : pièges à droite. 20. dit-on. qu’il soit couvert par la croix de mon Seigneur. 1. fuyez dans une autre 4 ». mais ses persécuteurs ne voyaient point. mais dans tes souffrances. et possédez le royaume 2? » Mais ils seront à gauche. et pièges à gauche. ou menaces du monde. c’est regarder à droite. c’est n’être connu de personne. Au milieu du monde menaçant et frémissant de rage. marche au milieu des piéges. « ils m’ont tendu des pièges dans cette voie où je marchais » : autant qu’il était en eux. c’est là qu’il était par la pensée. endure tout ce qu’il peut pour le Christ: c’est-à-dire que son âme ne connaît point la fuite. et pièges de l’adversité à gauche. et moi je serai en sûreté. sans t’éloigner de la voie. regarder à droite. « La fuite m’est fermée ». Donc. « La fuite m’est fermée ». enfermé. ceux à qui l’ami dira: « Allez au feu éternel. sinon ce Seigneur à qui tu as dit: « Et vous avez connu mes sentiers! Mais nul ne me connaissait?» 11. tout lui était supportable. vaincu. Ecoute les reproches que l’on fait à un impudent: c’est un effronté. envisageait l’avenir. « que tu marches parmi les pièges 2 ». Qu’est-ce à dire: considérer à droite ? Où seront ceux à qui l’on dira : « Venez. que regarder à gauche. celui qui a dit: « Si quelqu’un rougit de moi devant les us hommes. et si nous regardons à droite ou à gauche? Chercher dans tes souffrances l’applaudissement des hommes. au milieu des persécutions. pièges de la prospérité à droite. le Prophète méprisait le présent. Que ses persécuteurs disent avec outrage: Le voilà accablé. et considérait à droite où il doit être un jour. Luc. Eccli. chercher les promesses de Dieu. Quand nous endurons tout. Il voyait. 26 — 2. Mais . Qui te consolera en effet. et dès lors. le voilà pris. et je voyais ». des outrages se multipliant à chaque pas.

non point ici-bas. et nul ne recherche mon âme ». III. Dieu donc le relève. si c’est parce qu’il est environné. Humilié par les persécuteurs. et pour que vous sachiez encore que des persécuteurs peuvent chercher l’âme d’un homme. Quelle fuite alors nous faut-il éviter? Quelle fuite nous est 1. 41. j’ai dit: « Vous êtes mon espérance ». 16 — 3. 11-13. Act. 6. Cette fuite était fermée à notre interlocuteur. XXV. Ce fut invisiblement qu’il releva les martyrs.4. ou parce qu’il est courageux. il importe de savoir pourquoi il ne fuit pas. soit que nous l’entendions de Jésus-Christ Notre-Seigneur. soit de nos martyrs qui sont ses membres. Ecoutez ce mot de saint Jean: « De même qu’il a donné sa vie pour nous. le Christ la donne aussi. 206 je suis humilié à l’excès 1». « Vous êtes mon partage ». et qui. et s’ils savaient la chercher. puisque ni le captif.— 4. signifie ici ils persécutent mon âme. — 3.— 2. Or. et il n’est personne qui recherche son âme? Cette parole peut avoir deux sens. Id. ils sauraient l’imiter. il est dit ailleurs: « Qu’ils soient couverts de honte et d’ignominie. mais ils le seront d’une manière visible. qui veulent répandre son sang. « Soyez attentif à ma prière. Ainsi donc « nul ne recherche son âme ». fermée? Celle dont le Seigneur a dit dans l’Evangile: « Que le bon pasteur donne sa vie us pour ses brebis. ou parce qu’il est pris. Mais quand ils donnent leur vie. car la fuite est fermée au captif. XXXIX. S’ils cherchaient mon âme. il voit les hommes qui ont conjuré sa mort. « J’ai crié vers vous. nous devons donner notre vie pour nos frères 2 ». Ps. Id. parce que 1. puisqu’il s’écrie quand on les persécute: «Saul. humilié par l’aveu. mais cette portion n’est point en dehors de lui. CXLI. Ps. mais que le mercenaire et celui qui n’est point pasteur s’enfuit quand il voit venir le loup ? » Pourquoi fuir quand vient le voleur? « Parce qu’il se met peu en peine des brebis 1». eux aussi. — 5. X. de même que la fuite est fermée en deux manières. Jean. 23. I Jean. 15. Que donnerait-il à celui qui l’aime.la fuite est fermée à l’homme dont le coeur ne fuit pas. j’ai dit: Vous êtes mon espérance 5».— 4. Il s’humilie d’une manière invisible. 12. notre chef qui est mort pour tous. Seigneur. si ce n’est lui ? 13. Id. ils la trouveraient attachée à vous. X. comme elle est fermée à l’homme vaillant. IX. 5. mais ils ne la recherchent point. et nous aussi. CXLI. Dieu donne une portion dans la terre des vivants. 34.— 2. pourquoi me persécuter 3 ? » « La fuite m’est fermée. et d’une manière visible. ceux qui recherchent mon âme 4 ». Au milieu de mes douleurs et de mes tribulations. sont morts pour leurs frères. Saul. Matth. et c’est ce qui me donne la patience. et d’une manière invisible. ni l’homme vaillant ne fuient point. quand ce corps corruptible sera revêtu d’incorruption à la résurrection des morts. Il n’est donc personne pour en vouloir à sa vie? Comment. . quand ses ennemis l’humilient visiblement. de même des persécuteurs ou des amis peuvent chercher la vie d’un homme. Ici-bas vous êtes mon espérance. mais « dans la terre des vivants ».

2. VI. Tu es effrayé à ce mot. c’est-à-dire princes de ceux qui aiment le monde. Luc. Contre qui donc nous faut-il combattre? « Contre les princes. X. car si l’âme demeure ferme quand le corps succombe. demandons à Dieu qu’il nous en délivre. tu ne dois donc pas comprendre ceux qui dirigent le ciel et la terre. contre ceux qui dirigent ce monde ténébreux 1 ». de «directeur du monde » . Nous avons donc d’autres ennemis. Ps. Ephés. Pourquoi le monde? parce qu’ils aiment le monde. 18. Aussi. II. quelque soldat vaillant qui a lutté contre eux n’en a point parlé ouvertement. N’allez donc point haïr les hommes. comme les hommes de foi et de piété sont dirigés par Jésus-Christ? C’est donc au diable et à ses anges que saint Paul donne le nom de princes du monde. « Délivrez-moi de mes persécuteurs ». qu’est-ce qui a péri ? qu’ont-ils tué ? Peuvent-ils même faire périr ce qu’ils tuent? Non pas. contre les puissances. Id. vous êtes maintenant lumière dans le Seigneur 2 ». — 3. lesquels sont les ouvrages de Dieu. sinon par le diable. que dit saint Paul à plusieurs d’entre eux qui avaient embrassé la foi? « Vous étiez autrefois ténèbres. voulant nous montrer son mépris pour des hommes assujétis à la mort. dit l’Apôtre. je vous le déclare. ou en nous corrompant par ses attraits. 7. sera renouvelée. iras-tu donc au-delà du monde pour en être délivré? iras-tu au-delà du monde pour échapper à leur puissance? Par ceux qui dirigent ce monde ténébreux. « Ne craignez point ceux qui tuent le corps. mais qui ne peuvent tuer l’âme 1». Matth. — 5. « et nous n’avons pas à combattre 1. Voyez donc par qui vous étiez gouvernés avant d’être lumière. c’est-à-dire au moyen des hommes dont il se sert. car il est dit qu’ « il exerce maintenant son pouvoir sur les enfants de rébellion 4 ». 12. ou en nous accablant par les maux de cette vie. Au moyen de ses instruments. pas un cheveu de votre tête ne périra 3 ». Il a donc des instruments . les méchants s’appellent aussi le monde. L’homme nous poursuit pour tuer notre corps. le piège est détruit et nous sommes délivrés. et quand vous étiez ténèbres. afin de ruiner l’âme à l’intérieur. Quels sont ces ennemis? Voyons si quelque serviteur de Dieu. A quoi bon t’inquiéter des autres membres. il persécute le corps à l’extérieur. Par qui sont dirigés les impies. — 2. — 4. princes des pécheurs. XXI. et croire que leurs inimitiés pourront vous accabler : ces hommes que vous craignez ne sont que chair et que sang. CXLI. Or. contre le sang et la chair». de peur qu’ils ne nous séduisent. l’autre ennemi pour enlever notre âme. car s’ils sont les princes de ce monde. Ecoute la promesse du Seigneur : « En vérité.quand cette chair contre laquelle seule pouvaient sévir les méchants. et dès lors ils sont ténèbres parce qu’ils sont impies. ou des ténèbres de . Mais si l’on appelle monde le ciel et la terre. Ecoute ce mot de l’Apôtre: « Vous n’avez point à lutter contre le sang et la chair 5 ». quand un seul cheveu ne doit pas périr? 14. les regarder comme vos ennemis. De qui pensez-vous qu’il veuille être délivré? Des hommes qui le persécutaient ? Sont-ce bien les hommes qui sont nos ennemis? Nous avons des ennemis invisibles qui nous persécutent bien autrement. 28.

207 point connu ». qu’il habite en haut. dit l’Apôtre. Mais pourquoi les justes. ne sont-ils point appelés le monde? L’Apôtre l’a dit : « Etant dans la chair. Comme donc il y a maison et maison. est-il dit. et dispose tout avec douceur 4? Elle atteint partout us à cause de sa pureté. de même il y a monde et monde. sont justement appelés mondains. Comment les pécheurs sont-ils le monde? Parce qu’ils aiment le monde. mais s’il ne l’entend pas en vain. aime l’architecte. c’est-à-dire les amis du monde. habite dans l’architecte lui-même. Ecoutez donc ce double monde que je vous annonçais. De qui cette parole: « Ils se sont fortifiés coutre moi ? » C’est la plainte . car ils se sont fortifiés contre moi ». sinon de Jésus-Christ qui est la sagesse de Dieu. 25. les orgueilleux et les infidèles. 8. Ce n’est donc point le monde fait par Jésus qui est régi par les princes et par les puissances des ténèbres 1. tantôt: Prends garde à cette maison. Chante l’édifice. 12. c’est-à-dire ceux dont les affections et les désirs se traînent sur la terre. mais notre conversation est dans le ciel 3». et Dieu n’a point fait le péché. «Vous êtes morts ». Voyez aussi deux mondes. Car Dieu qui a fait les hommes. et le monde ne l’a 1. Lui-même est appelé monde. Jean.tels sont les ennemis dont nous devons prier Dieu qu’il veuille bien nous délivrer. mais le monde qui n’a point connu Jésus-Christ. et le monde ne l’a point connu ». « le monde a été fait par lui. Le juste habite dans la chair. Mais ceux dont la vie est ici-bas. comme une bonne maison s’entend aussi de ceux qui y demeurent. Car il est aussi naturel d’appeler monde ceux qui habitent le monde. et dont je vous ai dit tout à l’heure : « Elle atteint avec force d’une extrémité à l’autre. Voilà donc un monde fait par le Seigneur. ô pauvre. Aimer le monde est un péché. ne les a point faits amis du monde. « Délivrez-moi de ceux qui me poursuivent. Ephés. c’est-à-dire les amis du monde. Mais de qui est-il dit qu’il était dans ce monde. et rien de souillé n’est en elle 5». « et votre vie est cachée en Dieu avec le Christ 4 ». et le monde que dirige le diable. — 3. si c’est en vain qu’il entend : En haut les coeurs. VII. Donc « il était dans le monde. les injustes. Id. crains.— 5. Sag. le monde que Dieu a fait. d’y être opprimé par le riche. « Il était dans ce monde ». s’entend souvent de la bâtisse. clairement précisés dans un endroit de l’Ecriture. VI. nous ne combattons pas selon la chair 2.— 4. I. tantôt c’est parce qu’elle menace ruine. et un monde qui n’a point connu le Seigneur. dans l’Evangile. ou victime de quelque fraude. VIII. que d’appeler maison ceux qui demeurent dans une maison. 15. 10. rétrécis et embarrassés. les pécheurs. et qu’en l’aimant ils habitent le monde. mais son coeur est en Dieu. et que tu pourrais y être écrasé. et le monde a été fait par lui. Id. comme on appelle maison et la bâtisse et ceux qui l’habitent. Mais on dit encore en deux manières : Gare à cette maison ! elle est mauvaise. — 2. Dire d’une maison qu’elle est bonne. Il y a donc monde et monde. 24. V. 1.cette vie . qui sont aussi dans le monde. signifie: gare au lac des chasseurs. 16. et sans désirer d’habiter dans l’édifice.

— 3. Et néanmoins. notre âme est en Jésus-Christ. Matth. Voici deux points à expliquer. cette caverne . à mesure que se multiplie l’iniquité. 23. Eccles. III. c’est notre corps. Car il est dit : « Tout est vanité et présomption d’esprit dans toute entreprise et tout labeur de l’homme sous le soleil 2 ». Que voudrait dire. la captivité une prison pour l’autre. afin qu’elle confesse votre nom ». 3. parce qu’ils se sont fortifiés contre moi ». de ces convoitises terrestres contre lesquelles nous avons à lutter et à combattre. Délivrez-moi de ceux qui me persécutent. et que tel est le sens de «tirez mon âme de la prison ». « Délivrez mon âme de son cachot. 3. avons-nous raison de dire: Délivrez mon âme de ce monde. et peut-être est-ce bien ce cachot qui est désigné dans la « caverne » du titre. c’est aussi comprendre l’autre. Ephés. 18. III. voilà deux hommes qui sont dans la prison. VI. car « nous sentons dans nos membres une loi qui est contraire à la loi de l’esprit 4».du corps du Christ. III. Philip.— 2. où tout est vanité. car une même demeure peut être une prison pour l’un. nous comprendrions que la prison c’est le monde. Si le Prophète disait: Tirez mon corps de la prison. X. Dieu donc nous promet que hors de ce monde nous serons dans je ne sais quel repos. comprendre l’un. c’est-àdire de ce monde qui est sous le soleil. 12.— 3. la plainte de l’Eglise. Les mérites font le cachot.— 4. ce cachot c’est le monde. 12. 1. 3. Nos devanciers ont entendu ce cachot de différentes manières. c’est-à-dire des fatigues et des tribulations de cette vie. en effet: « Tirez mon âme de la prison ». les peines et les tribulations qui sont une prison pour moi. Mais ce sens n’est point très-solide. le gardât-il dans sa propre maison. D’autres ont soutenu que cette prison. la plainte des membres du Christ. ou tirez mon âme de mon corps? Est-ce que les âmes des scélérats ne quittent point le corps pour aller dans des supplices plus cruels qu’ils n’en ont endurés sur la terre ? Quelle est donc l’importance de cette prière: « Délivrez mon âme de la . Coloss. et que l’Eglise demande à Dieu d’être délivrée de cette prison. Colos.Cette caverne serait alors le cachot dont nous parlons. mais dira-t-on du premier qu’il est en prison ? C’est une même demeure pour l’un et pour l’autre. Rom. comme nous l’avons dit tout à l’heure : « Votre vie us est cachée en Dieu avec le Christ 3». niais bien la corruption de la chair. « Or. C’est notre corps qui est dans la prison.— 2. qui est dans le monde. Par la foi et par l’espérance. 208 Car ce n’est point cette chair que vous avez faite. 17. la charité se refroidit chez plusieurs 1. Voici en effet le titre du psaume : « Prière intelligente pour David lui-même. une habitation pour l’autre. peut-être à cause de tout ce qui nous retient dans le monde. et celui qui est gardé. et c’est peut-être ce qui nous fait dire à propos de cette terre : « Délivrez mon âme de sa prison ». s’accroît le nombre des pécheurs. quand il était dans la caverne ».— 4. 3. Quelques-uns donc ont pensé que cette caverne. I. XXIV. Celui qui garde un captif. mais la liberté en fait pour l’un une maison. II Cor. VII. 20.2. qui s’écrient : Voilà que 1.

il n’en sera plus ainsi au moment de la récompense. Ecoute les angoisses de l’Apôtre: « Je n’ai point eu l’esprit en repos. puisque tôt ou tard elle doit en sortir? Serait-ce un juste qui dirait : Que je meure maintenant. Ailleurs: « Qui est faible sans que je sois faible avec lui? qui est scandalisé sans que je brûle 2?» Etre faible. Que le Seigneur dès lors nous délivre du corps quand il lui plaira. Ce sens n’est plus un blasphème. la corruption un châtiment. le présent le tient néanmoins à l’étroit. XV. et l’oeuvre de Dieu et la peine du péché. — 3. l’ouïe. la vue. Donc il supplie Dieu de le délivrer de l’angoisse. 53. n’est-ce donc pas être dans les peines. parce que je n’ai point trouvé mon frère Tite 1». selon moi. et brûler. Tel est le sens de ces paroles: « Tirez mon âme de son cachot. la corruption du corps. délivrez mon âme de cette prison du corps? Trop d’empressement serait un défaut de charité. puisque ce corps corruptible sera devenu incorruptible 3. qu’elle est fragile. Il doit sans doute en avoir le désir. et d’être avec Jésus-Christ. I. l’odorat. l’action des sens. Il faut. Le corps est donc un bienfait. — 2. I Cor. or. 19. ce n’est point le corps qui est cette prison. mais. Où est donc le châtiment dans notre corps? C’est que la chair est corruptible. considérer dans notre corps. toute cette construction. il doit y aspirer et dire avec l’Apôtre : « J’ai un ardent désir d’être délivré des liens du corps. délivrez-la de ce lieu étroit. ce qui est sans comparaison le meilleur 1 ». Quant à la confession des péchés. De là cette autre parole : « Il me reste à recevoir la couronne de justice que me rendra en ce jour le Seigneur qui est un juste juge 3». un homme qui est triste est à l’étroit dans une vaste plaine. 23. qu’aura-t-elle à confesser ? Il n’y a là aucun péché. Id.prison ». et ce qu’il y a de plus élevé comme ce qui est plus infime. Alors « délivrez mon âme de sa prison » pourrait bien signifier: Tirez mon âme de la corruption. Mais où serait la charité? Aussi dit-il ensuite: « Mais demeurer dans la chair est pour moi une nécessité à cause de vous 2 ». Mais enfin. comme il est juge et juste. afin qu’elle confesse votre nom ». en effet. cette démarche. mais 1. Cette forme. ce port. chacun . mais parce qu’il est un supplice et qu’il est mortel. 24. qu’elle est dans l’indigence. qu’elle est mortelle. et ce qui est visible comme ce qui est invisible. Nous aurons en effet notre corps. la confession s’entend de deux manières: ou de l’aveu des péchés. cette admirable architecture ne peut être que l’oeuvre de Dieu qui a tout fait et dans le ciel et sur la terre. « délivrez mon âme de sa prison » voudrait dire. non que Dieu ait fait cette prison. Un homme qui a de la joie est au large même dans sa prison. bien qu’il soit en effet au large par l’espérance. puisque c’est le corps qui ressuscitera. la disposition des membres. on le comprend. le toucher. Si donc la chair est une prison pour toi. Philipp. le goût. il l’a condamné à la corruption. dans la prison ? Mais à ces peines la charité fait produire des couronnes. mais des louanges . ou des louanges de Dieu. On pourrait appeler aussi notre corps une prison. Qu’est-ce donc que nous n’aurons plus? La corruption . Une fois délivrée de la corruption. Votre corps a été fait bon par Dieu qui est bon.

1. s’il vous en souvient: « Je suis seul jusqu’à ce que j’aie passé 3». « Bienheureux ceux qui habitent dans votre maison. XI. Où le trouver ? On lit dans les saintes Ecritures : « Voici ce que vous direz dans votre confession: C’est que toutes les oeuvres du Seigneur sont parfaitement bonnes 4 ». Maintenant nous le désirons. La prison nous retient maintenant. 209 Non. voyons maintenant si l’on connaît la confession de louanges. afin qu’elle confesse votre saint nom » . afin qu’elle confesse votre nom. et cette parole est semblable à celle qui terminait hier. « délivrez donc notre âme de ce cachot. 1. notre chef. 29. C’est donc là une confession de louanges. mais « la chair qui se corrompt». XI. ou dans le sens d’une confession de louanges. nous le. puisqu’il n’y aura pas de nuit. II Cor.. dit-il. je ne dirai pas ni le jour. IX. Ce n’est point la chair qui appesantit l’âme. mais la corruption. 25. chacun se frappe aussitôt la poitrine. ni la nuit. Ce qui va suivre maintenant est dit au nom de Jésus-Christ. Voici cette parole d’hier. Que confessait-il ? Ses péchés? 1. Id. car alors nous le verrons. ils vous béniront de siècle en siècle 1 ». CXL. On connaît donc la confession des péchés. ô mon Père. Ecoute cette louange adressée à son Père : « C’est ». Matth. IV. 21. Seigneur du ciel et de la terre 5 ». LXXXIII. Quelle est la dernière ici ? « Les justes m’attendent jusqu’à ce que vous m’ayez donné ma récompense ». 13. Eccli. Là nous n’aurons plus rien à faire. nous n’aurons d’autre tâche que de louer Dieu que nous aimons. Ps. après ces angoisses de la corruption. Notre prison n’est donc point notre corps.— 3. . parce que nous habiterons dans la maison du Seigneur. — 2. car nous aurons alors une chair. 10. tout ce qui tient à la nécessité cessera aussi. — 2. parce que « la chair qui se corrompt appesantit l’âme 2 ». — 5. mes frères. « parce que vous avez dérobé ces mystères aux sages et aux savants et que vous les avez révélés aux petits 1 ». 20. «Délivrez mon âme de son cachot. ô mon Dieu ». XXXIX. la confession du Christ était donc une louange. bénissons sans le voir. dans une lecture. II. à prononcer le nom de confession. Sag. que si l’on vient. Ailleurs le Seigneur s’écrie : « Je vous confesserai. toute notre vie ne sera qu’une louange en l’honneur de Dieu. quel amour. II Tim. XI. — 3. qu’il soit pris dans le sens d’une confession des péchés. 25. Ainsi donc.8. Plusieurs fois déjà nous l’avons dit : quand il n’y aura plus de nécessité. Ainsi vivrons-nous alors. Matth. mais un jour et un jour unique.la connaît. quels chants d’allégresse quand nous le verrons ! Ce sera la louange continuelle d’un amour sans fin. — 4. elle est tellement connue du peuple. Ps. 15. 5.