Vous êtes sur la page 1sur 14

149

DISCOURS SUR LE PSAUME CXLIX.
SERMON AU PEUPLE.
LE
NOUVEAU
L’ÉVANGILE.

CANTIQUE

OU

Ce cantique nouveau du psaume est le Nouveau Testament avec ses promesses
spirituelles, comme le vieux cantique est l’Ancien Testament avec ses promesses
temporelles. L’amour seul est toujours nouveau et toujours ancien, parce qu’il
est le Verbe de Dieu, qui ne vieillit point. L’homme vieillit par le pêché, la grâce
le rajeunit. Chantons ce cantique, mais par Ioule la terre; chantons, nonseulement de la voix, mais de la pensée qui se manifeste par toutes les oeuvres,
comme celle des loups revêtus de la peau des brebis. Chantons ce cantique par
tonte la terre, dont nul ne doit se séparer, autrement il ne serait pas le froment ;
sortir de l’aire est le fait de la paille. C’est te Seigneur qui sème le bon grain,
l’ennemi l’ivraie; car ils doivent croître jusqu’à la moisson. Le champ du
Seigneur c’est le monde, c’est l’assemblée des saints, autrefois prophétisée,
maintenant accomplie. Israël, ou celui qui voit Dieu, doit tressaillir dans le
Seigneur, et, comme Dieu est charité, aimer Dieu c’est le voir, c’est être Israël.
Nous devons nous réjouir en Dieu, et non dans tel ou tel homme; en notre roi
qui est le Cnrist, parce qu’il a vaincu le diable; qui est notre prêtre, puisqu’il
s’est offert pour nous, qui n’avions aucune hostie pure.
Chantons et chantons en choeur, c’est-à-dire eu accord, et sur les tambours et
sur le psaltérion, en accompagnant la voix de la main, ou plutôt des oeuvres. Le
tambour est une peau tendue; le. psaltérion est fait de cordes tendues aussi, ce
qui désigne la mortification de la chair. Le Seigneur nous a comblés de faveurs
en nous appelant à la gloire, en nous soutenant dans le combat. Les saints
tressailliront dans leur gloire, parce qu’ils recherchent les applaudissements de
Dieu seul, et non ceux des hommes, comme ces fous qui revêtirent un comédien
et non tes pauvres de Jésus-Christ; ils tressailliront dans leur lit de repos ou
dans leur conscience, mais avec l’humilité de la crainte. Cette framée à deux
tranchants est ta parole de Dieu qui règle les intérêts des temps et ceux de
l’éternité, qui sépare te saint de l’impie, établissant aussi deux Testaments; elle
est aux mains des saints qui peuvent la prêcher, ou la prêcher et l’écrire. Avec
ce glaive les saints tuent dans l’homme le païen pour faire le chrétien, comme
Saut mourut pour foire place à Paul. Les rois, en devenant chrétiens, on tmis
leurs pieds dans les entraves des préceptes de l’Evangile, ils se sont imposé des
chaînes qui leur défendaient de faire ce qu’ils pouvaient; chaînes de fer qui
commencent par la crainte pour nous conduire au collier d’or de la sagesse;

mais dans l’univers entier. et d’après l’exhortation du psaume. Tel est le jugement que les saints accomplissent par leurs prédications. toute la terre. Au vieux Testament le vieux cantique. on les connaît par ses actes. chantez au Seigneur 2 ». Jean. pour chanter le cantique nouveau. « Au commencement était le Verbe. CXLIX. Le vieux cantique est celui du vieil homme. il faut aimer les choses de l’éternité. Car c’est nous qui parlons dans ce même psaume. Il s’attache en effet à la haine qui est antique. ne chante point un cantique nouveau. et par l’intelligence. un édifice de pierres vivantes? Où rencontrer cela ? Non point dans un seul endroit. nous tombons aussi dans la vieillesse. dès lors qu’il ne vieillit point. et par la voix. ceux qui sont renouvelés dans le Christ. Louons Dieu. Car c’est ainsi qu’il commence: « Chantez au Seigneur un nouveau cantique 1». Qu’ils chantent dès lors un cantique nouveau. et sans lui rien n’a été fait 1 ». dira-t-on. quand je connais la pensée ? Mais vous. une union spirituelle. Que trouvons-nous dans l’amour nouveau. nouveau et néanmoins éternel. c’est le Christ. aime le vieux cantique.chaînes de fer dans l’inviolabilité du mariage. 1. d’adultère. Tout a été fait par lui. il est toujours nouveau. Quiconque se sépare de l’assemblée des saints. car. et. De là nous pouvons comprendre que celui qui ne chante pas avec toute la terre. 1. sinon la paix. 299 sommes tombés dans le péché. 2. mes frères. le lien d’une société sainte. où il est dit avec gémissement : « J’ai vieilli au milieu de mes ennemis 1 ». commençant ainsi d’appartenir à la vie éternelle. A quoi bon écouter le son de la voix. A le bien considérer. il est 1. la vie éternelle a-t-elle commencé tout récemment? La vie éternelle. et le Verbe était Dieu. 1-3. Quiconque aime les choses d’ici-bas. le Christ n’a point commencé. Qu’un homme soit surpris en flagrant délit de vol. le cantique de l’amour. Si les choses faites var lui sont anciennes. d’homicide. quelles que soient les paroles qui sortent de sa bouche. que peut être celui qui les a faites ? Que peut-il être. Ps. et non à l’amour qui est nouveau. connaissez-vous la pensée ? Les actes me l’apprennent. et qui deviennent évidentes pour les . Et ce cantique est celui de la paix. comme au vieux Testament les promesses temporelles et terrestres. comme Dieu. celui de l’homme nouveau. sans voir ses pensées dans son coeur. et par les bonnes actions. sinon éternel et coéternel au Père ? Mais nous qui 1. et le Verbe était en Dieu. 1. L’homme est vieilli par le péché. il est ancien. mes frères. ne chante pas le cantique nouveau. au nouveau Testament le nouveau cantique. chantons-lui un cantique nouveau. mais il en est beaucoup qui passent dans nos oeuvres. Quant à l’amour lui-même. Il est beaucoup de pensées qui demeurent dans notre intérieur. le nouveau cantique. il est rajeuni par la grâce. voilà ce qui était en Dieu au commencement. Ecoute à ce sujet un autre psaume : « Chantez au Seigneur un cantique nouveau. et dès lors comment peut-il être nouveau ? Quoi donc.

VI. Et pour vous montrer qu’il y a dans ce cantique nouveau un fruit de la charité et de l’unité. sa langue pourra proférer l’Alleluia. qui sont le bon grain. Nous cherchons 1. — 2. Ceux. « qu’un homme sema du bon grain dans son champ. je m’arrêterai à ses oeuvres. Ainsi disait le Seigneur. De là cette parole de l’Evangile «Vous les connaîtrez à leurs fruits 3». quand il nous dit. Leur cantique est donc l’ancien. sa louange est dans l’Eglise des saints ». VII. Pourquoi veux-tu sortir de l’aire? Fusses-tu le plus noble froment. Mais l’épreuve est survenue. Que signifie Alleluia ? Louez le Seigneur. que je lui dise : Quel est ton chant ? Alleluia. quand ils n’étaient corrompus qu’à l’intérieur. qu’il le chante. 300 comme nous l’expose Jésus-Christ. Matth. louons le Seigneur ensemble.hommes. « Chantez au Seigneur un nouveau cantique. 16. Ajoute à cela que sortir de l’aire et t’envoler prouve que tu n’es que paille. 1. Quiconque ne chante point le nouveau cantique avec toute la terre. moi aussi je loue le Seigneur. supporte la paille jusqu’à ce qtl’elle soit vannée. mes frères. chantons le cantique nouveau. situ es froment. qu’ils regardent comme le Rédempteur. à propos de ceux qui revêtent la peau des brebis. Ou ne juge du fruit que par les oeuvres. 3. XCV. Que nul ne se sépare. Vous savez déjà ce que je viens de citer d’un autre psaume: « Chantez au Seigneur un cantique nouveau ». Que j’interroge l’un d’eux. le vent est venu t’enlever de dessous les pieds des boeufs. et le jour et la nuit. mes oreilles ne s’arrêteront point au bruit de ses chants. souffrent qu’on les foule: ils se réjouis. me répond-il. pourquoi serions-nous en désaccord ? La charité loue le Seigneur. Viens. ou seulement dans une partie du monde. la discorde lui jette le blasphème. voyez si c’est dans toute la terre. « Vous les connaîtrez à leurs fruits ». toute la terre chante le nouveau cantique. et de peur que l’humaine fragilité ne nous empêche de reconnaître le loup sous la peau d’une brebis. cette Eglise des saints est l’Eglise du froment répandu dans le monde entier. et qui ne sont à l’intérieur que des loups ravissants. les a séparés et a montré aux hommes ce qui n’était connu que de Dieu. si tu es en dehors de l’aire. au contraire. III. sent d’être le froment. le fruit de la charité. gémissent parmi la paille. Pour ces hommes qui ont brisé avec le Christ les liens de la charité. et que l’ennemi vint et y sema . Ps. 12. Si tu loues le Seigneur. à propos du semeur. attendent celui qui doit vanner. Or. et vous jugerez mieux ensuite à qui appartient le nouveau cantique. et nous trouvons les épines de la division. le Sauveur ajoute : « Vous les « connaîtrez à leurs fruits ». Nous vous l’avons dit déjà. 8. que nul ne se divise. Matth. et à cause de cette légèreté. et semé dans le champ du Seigneur qui est le monde 1. Et voulez-vous savoir où vous devez chanter ce nouveau cantique ? Voyez où s’accomplit et comment s’accomplit ce que va dire le Psalmiste. pourra chanter ce qu’il voudra. — 3. les oiseaux te trouveront et t’amasseront 1. le Prophète ajoute : « Que toute la terre chante au Seigneur». Dieu seul les connaissait. Id.

Si le Seigneur eût expliqué la parabole d’un Prophète. Que nul ne vienne dire qu’il l’a expliquée comme il l’a voulu. mais il les en empêcha en disant: « Laissez croître l’un et l’autre jusqu’à la moisson. quand luimême disait par leur bouche tout ce qu’ils disaient. de plus. et une autre vue pour la vie à venir. Matth. aujourd’hui elle est dans les nations : jadis on lisait seulement que l’Eglise des saints existerait. « Sa louange est dans l’assemblée des saints». qui oserait contredire une vérité aussi évidente? En expliquant cette parabole. mais bien à ce Maître céleste qui l’a exposée. et liez-la en bottes. « Qu’Israël tressaille dans celui qui l’a fait 1». et que l’ivraie dans l’autre partie? Nullement.de l’ivraie. c’est le Fils de l’Homme ». et. le Sauveur nous dit donc : « Celui qui sème le bon grain. « Le bon grain. seulement dix pour un. Croire c’est voir. comment sommes-nous Israël? Il est une vue de Dieu propre à cette vie. ou soixante. Le champ du Seigneur c’est le monde. Pourquoi donc. comme la Gétulie. quand il donne le sens d’une parabole que lui-même a proposée. 21-38. partout est le bon grain. Il leur en expliqua toutes les parties. aimer c’est . les autres. et l’Assemblée des saints ne saurait être l’Eglise des hérétiques. se désignant ainsi lui-même. dont les unes. Ils voulaient cueillir l’ivraie. mes frères. que le bon grain est semé dans le monde entier. ce sont les fils du royaume ». On croyait en elle quand elle n’existait que dans les livres. mettez-le en réserve sur mon grenier ». disons-nous que nous appartenons à l’Eglise des saints? est-ce que nous voyons Dieu dès cette vie? Et si nous ne le voyons pas. Il n’en est point de ce champ du Seigneur comme des autres terres. est donc I’Eglise catholique. mes frères. Cette Assemblée des saints 1. et non l’Afrique seulement. aujourd’hui qu’on la voit. Ici-bas nous voyons par la foi . aujourd’hui on le lit encore. XIII. ou trente . pour la brûler. voyez. dans la vie future nous verrons face à face. qui oserait dire qu’il ne devait point donner lui-même cette explication? A plus forte raison. et partout est le froment. ce sont les fils de l’iniquité. « l’ivraie. c’est le sens que l’on donne à Israël. quant au froment. comme la Numidie. Partout Dieu récolte cent pour un . N’y a-t-il dans une partie que le bon grain. Les disciples lui demandèrent ensuite : « Exposez -nous le sens de cette parabole de l’ivraie». Le champ. et au temps de la moisson je dirai aux moissonneurs : « Cueillez tout d’abord l’ivraie. et que dans le monde entier il y a de l’ivraie. Cette Eglise des saints est celle que Dieu a prédite avant qu’elle fût visible. on voit qu’elle existe. afin que nul n’attribue à ses propres lumières l’intelligence qu’il en peut avoir. Que celui qui voit Dieu tressaille donc dans ce Dieu qui l’a fait. c’est le monde 1 ». Or. vois seulement ce que tu veux être. situ prétends être ce grain que récolte le Seigneur. et les serviteurs dirent au père de famille: N’avez-vous pas semé de bon grain dans votre champ? d’où vient donc qu’il y a de l’ivraie? Il répondit: C’est l’ennemi qui a fait cela ». rapportent soixante et cent pour un. Que veut dire Israël? Celui qui voit Dieu. et qu’il veut rendre visible en la mettant sous nos yeux. on lui résiste. 4. c’est-à-dire l’assemblée des saints. L’Eglise des saints était jadis dans les livres.

et non pour le sien. Oui. non point dans Cécilien. Dieu. CXLIX. Que ceux donc qui gémissent en cette vie. 16. s’élancent par l’amour. et non Dieu en toi. I Jean. Ps. Qu’un homme ait la charité. Cet Israël. une véritable Jérusalem. Dieu non plus n’y est pas. 2. en effet. Que voyons-nous? Dieu. qui aspirent à cette patrie céleste. C’est donc en lui que nous devons nous réjouir. n’en aura pas moins la divinité. parce que nous vous recommandons à Dieu. Mais si la charité n’est point dans son coeur. ce sont les enfants de l’Eglise. sans chercher des vaisseaux. Bénissons dès lors son saint nom. Quelles sont les deux ailes de la charité? L’amour de Dieu et l’amour du prochain 7. Celui qui nous a faits a voulu être fait parmi nous. Que nul ne s’arroge ce qui vient de Dieu seul. car ne point l’aimer serait nuisible pour vous et non pour lui. Soyons donc Israël. IV. et non point dans Anus. Comment a-t-il été fait parmi nous? « Et le Verbe s’est fait chair. Nous sommes en effet dans . Cette partie qui est dans le ciel fait le bonheur des anges. et la partie qui est exilée en ce bas inonde. non point dans Donat. Loin de nous. en partie dans l’exil. 5. c’est de lui que nous vient la joie qui fait notre bonheur. Un homme voudrait peut-être voir Dieu assis dans le ciel. et de l’autre: « Et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté 6 ».voir. qu’ils se pourvoient d’ailes. « Qu’Israël tressaille en celui qui l’a fait ». qu’il se réjouisse dans celui qui l’a fait. 301 recommandant de l’aimer pour votre propre avantage. et a demeuré parmi nous 4 ». et néanmoins le premier 1. mes frères. et réjouissons-nous en Dieu. et il y trouve Dieu. quand l’homme n’aurait point pour lui la charité. non point dans Augustin. « Qu’Israël se réjouisse en celui qui l’a fait ». Comment nous a-t-il faits ? « Tout a été fait par lui. non point dans Proculien. et dès lors l’enverrons-nous bien loin pourvoir Dieu? Qu’il entre seulement dans sa conscience. Comment faire valoir Dieu auprès de vous? En vous 1. Où est Dieu? Interroge saint Jean: « Dieu est charités ». tandis qu’il y est si la charité s’y rencontre. si nous nous réjouissons dans la charité. et réjouissons-nous en celui qui nous a faits. fait l’espérance des justes. qu’il ait la charité et Dieu habitera en lui comme dans le ciel. nous dit-il. de nous faire valoir auprès de vous. c’est Dieu que nous vous recommandons. il nous a aimés jusqu’à envoyer son Fils unique à la mort pour nous 2. et non des pieds du corps. C’est de l’une qu’il a été dit « Gloire à Dieu au plus haut des cieux» . — 3. et sans lui rien n’a été fait 3 ». Qu’il tressaille dans celui qui l’a fait. car Sion est la même que cette Jérusalem qui subsistera éternellement dans le ciel. « Et que les fils de Sion tressaillent dans leur roi». Car Sion fut en effet une ville qui tomba: et dans ses restes habitaient quelques saints pour un temps. C’est toi qui trouves ton avantage en Dieu. elle qui est l’Eglise des saints. et avant que nous l’eussions aimé. des deux ailes de la charité. mais il est une véritable Sion. mais en bien plus grande partie dans le ciel. et qui est notre mère 5. C’est elle qui nous a engendrés.

or. 3. 302 7. Eu combattant pour nous. tout ce que tu offres est impur. c’est se réjouir en son roi. Tout lui appartient quand même tu n’offrirais rien. On appelle choeur l’accord de plusieurs voix. Dans un concert. mettons en lui notre joie. Car c’est cette même chair qu’il tenait de nous qu’il a bien voulu offrir. C’est là ce qu’a fait le Christ. pour ceux qui étaient impurs. Exod. est aussi celui par qui nous sommes conduits. Bienheureuse victime. 1. chantons en accord. 1. ta conscience est souillée.— 5. IV. et nous vous en donnons lecture. et il s’est offert comme une victime sans tache. Voilà qu’il nous est venu des lettres de la patrie. Id. I Rois.dans les soupirs. 14. Offre-lui donc une hostie pure. 40. ou plutôt il a offert ce qu’il tenait de nous. et prêtre. 26.— 3. — 2. — 6. 19. parce qu’il est le créateur qui nous a faits. « roi ». ni boucs. Si nous chantons en choeur.l’exil. il s’est offert pour nous. Se réjouir en celui qui l’a fait. Id. il est prêtre. mais il l’a offert purifié. X. III. XXX. Les rois 1 recevaient l’onction aussi bien que les prêtres 2.— 4. — 2. Que signifient ces choeurs? Il en est beaucoup pour connaître ces choeurs. Car il a été cloué à la croix et de cette croix qui était son gibet. Il n’a trouvé dans les hommes rien de pur qu’il pût offrir pour les hommes. 30. roi. hélas! où l’homme trouvera-t-il une victime pure qu’il puisse offrir? Quelle victime? Que peut offrir de pur un pécheur? Homme d’iniquité. tu pourras offrir une hostie pure. Mais si un ton de voix en désaccord trouble . Cherche en toi de quoi offrir. Luc. il est appelé Christ à cause du chrême ou de l’onction. — 7. IV. Mais. tu ne trouveras rien. Il est le roi qui nous gouverne. et comme nous parlons dans une ville. véritable victime. dans les gémissements. il a combattu pour nous. « Qu’Israël se réjouisse dans Celui qui l’a fait. I Jean. afin d’offrir cette chair pure. Peut-être qu’une fois purifié. et celui-ci a reçu l’onction de roi. Matth. Que vas-tu donc offrir. mais pour devenir pur. C’est le Fils de Dieu qui vous a faits et qui a été fait parmi nous. Dire « qui l’a fait» revient à dire leur 1. 13. Comment donc est-il prêtre? Parce qu’il s’est offert pour nous. et nous sommes chrétiens parce qu’il est Christ. bien qu’il fût vainqueur en réalité. Mais où l’avait-il prise? Dans le sein de la Vierge Marie. XVI.16. impie. Ce n’est donc point ce qu’il a pris en nous qu’il a offert. I. tous les connaissent. tu pourras offrir à Dieu une hostie pure. Et celui par qui nous avons été faits. il a vaincu le diable. de prêtre. et il faut offrir pour toi une hostie sans tache. ni taureaux ne sont agréables à Dieu. il faut offrir une victime pour toi. « Qu’ils chantent son nom en choeur 1 ». toute voix discordante blesse l’oreille et trouble le choeur. Id. Gal. de même que « Israël » ne dit autre chose que « fils de Sion ». Cherche ce que tu offrirais de toi-même : ni béliers. XXII. que les fils de Sion tressaillent dans leur Roi». Que le prêtre sans tache s’offre donc lui-même afin de te purifier. II. il a paru vaincu. 6. IL est donc roi. 14. et est devenu notre roi. afin d’être pur? Et situ es pur. tu es impie. Donnez au prêtre de quoi offrir. victime sans tache. Mais tu es pécheur.

ainsi un concert. et moi pour le monde 3 ». et les doigts et la langue sont en harmonie. et ce concert du Christ résonne de l’Orient et de l’Occident. revêt celui qui est nu. et il glorifiera les humbles par le salut ». Il est dit dans un autre psaume: « Du lever du soleil à son coucher. L’un et l’autre de ces instruments désignent la chair crucifiée. si ta main donne le pain à celui qui a faim. Or. De même pour toi. c’est le monde entier. Il est vrai que les orgueilleux se glorifient aussi. ta main chante aussi. et sous le doigt du Christ il rendait le son harmonieux de la vérité. le psaltérion de cordes tendues aussi. « Chantez ses louanges sur le psaltérion et sur le tambour ». mais aussi par les oeuvres. « Il a comblé son peuple de faveurs. Voyons si le choeur du Christ a une telle étendue. en soutenant celui qui combat. XVI. 9. celui qui aime le cantique nouveau. . 24. l’action est en accord avec les paroles. Gal. — 2. il l’engage à prendre le psaltérion et le tambour. afin de 1. « Parce que le Seigneur a traité son peuple favorablement ». et qui te donne cette leçon: « Si quelqu’un veut être mon disciple. je m’étends vers ce qui est devant moi. — 4. — 3. alors ta voix n’est point seule pour chanter. « Il glorifie les humbles pour leur salut ». donne l’hospitalité à l’étranger. c’est-à-dire que les orgueilleux s’élèvent et que le Seigneur les humilie. le concert du Christ. Tu as pris la harpe en main. Le tambour est formé d’une peau tendue. que fera l’hérésie discordante au milieu de ceux qui louent le Seigneur? Or. Qu’ils chantent son nom en chœur ». Id. Que dit saint Paul. celui qui disait: « Le monde est crucifié pour moi. Il chantait admirablement sur le tambour et sur le psaltérion. Matth. VI. 3. louez le nom du Seigneur 2. CXLIX. poursuivant la palme de la vocation éternelle 1 ». plus le son en est aigu. ne quitte point le tambour. Ps. c’est joindre la main àla voix. Qu’il ne quitte point le psaltérion. mais ce n’est point par le salut. en couronnant celui qui triomphe. L’Apôtre s’étendait pour ainsi dire. les orgueilleux pour la mort. qu’il renonce à soi-même. que les humbles s’humilient et que Dieu les élève. Les humbles s’élèvent donc pour le salut. soyez ce que vous n’étiez pas? « Le Seigneur a comblé de faveurs son peuple ». Chanter sur le tambour ou sur le psaltérion. qu’il s’étende sur le bois et dessèche la convoitise de la chair. Pourquoi choisir ici le tambour et le psaltérion? Afin qu’on ne loue pas Dieu de la voix seulement. Ne passons pas sous silence la signification mystérieuse du tambour et du psaltérion. 3. qu’il prenne sa croix et qu’il me suive 4 ». rendre un son plus aigu sur le psaltérion? « J’oublie ce qui est en arrière. 8. par la rémission des péchés. lorsque tu chantes l’Alleluia.Quel!e plus grande faveur que de mourir pour les impies? Quelle plus grande faveur que d’effacer par un sang juste l’arrêt qui condamne le pécheur? Quelle plus grande faveur que de dire : je ne considère plus ce que vous avez été. par la promesse de la vie éternelle : il le comble de faveurs en rappelant celui qui s’éloigne. 14. Plus les cordes sont tendues. CXII. « Qu’ils chantent ses louanges au son du tambour et du psaltérion ».

et vous ne na’avez point revêtu ». mes frères. le témoignage de notre conscience 2 ». il n’est point nécessaire que nous parlions de leur joie : écoutez seulement le verset qui suit : « Les saints tressailliront dans la gloire. à des cochers. Il n’est personne. C’est bien cette gloire folle que condamne le Seigneur. Comme ils épuisent leurs coffres. et celui qui donne. 11. et pour leur donner. Seigneur. 5. Ecoutez comme l’Apôtre se réjouit dans le lieu de son repos : « Toute notre gloire. le Christ ne laisse pas de faire aux siens ce reproche : J’ai moins reçu de vous que n’ont reçu des chasseurs. enflés d’orgueil. redoublez d’attention. Pourquoi? Parce qu’on t’applaudit moins. tandis que le Christ n’est jamais vaincu. en effet. Ps. — 2. Il est à craindre néanmoins que tel homme ne muette sa confiance en lui-même. bouffis extérieurement. vides à l’intérieur. à des histrions. Quels dons! quelles dépenses! Consumer ainsi non seulement les richesses du patrimoine. en donnant des vêtements. vous avez pris ce qui m’appartenait : « Pour moi. 303 chasseur. Ils ne donneront donc rien s’ils ne sont applaudis. et ne vous avons-nous point revêtu 1? » Mais lui : « Quand vous l’avez refusé au moindre des miens. tandis qu’il applaudit quand on donne à un 1. Mais eux: « Quand. vaincu en toi. et celui qui se donne en spectacle. qui n’aime la gloire. a ses charmes qui nous trompent. En quoi donc le Christ a-t-il pu te déplaire? Tu veux revêtir un athlète. qui est odieuse aux yeux du ToutPuissant. peu importe d’où ils lui viennent et de quelle manière. 13.10. c’est à moi que vous l’avez refusé». mais les richesses de l’âme! Mais ils n’ont que du mépris pour le pauvre. Mais tu n’as voulu revêtir que celui qui te plaît. c’est lui qui a vaincu le diable. ils épuisent leur conscience. de manière à n’y rien conserver de précieux. j’étais nu. tous également fous. en le donnant à des comédiens. vaincu pour toi. Quant aux saints qui tressaillent dans la gloire. et ne s’élève avec orgueil dans sa . Qu’est-ce à dire. parce que le peuple n’applaudit point quand il reçoit l’aumône. « Les saints tressailliront dans la gloire 2». mais dans le lieu de leur repos. De là ces hommes pris de vertige. oui. qu’on appelle gloire populaire. non point hors d’eux-mêmes. non point dans les théâtres ou dans les amphithéâtres. vous avons nous vu sans habits. parce qu’il y a moins de folles clameurs. Je voudrais vous dire un mot de la gloire des saints. III. et celui qui regarde. Cette gloire mène des insensés. non point dans les folies. vaincu à la place. mes frères. CXLIX. leur allégresse éclatera dans le lieu du repos » . « dans le lieu de leur repos? » dans leurs coeurs. à des chasseurs. qui te fera rougir s’il est vaincu. la voici. et les voilà fous eux-mêmes. Voilà le vainqueur que tu ne veux point revêtir. non point dans les cirques. De là vient. chacun s’éprend de ces louanges futiles des hommes au point de vouloir vivre de manière à mériter les applaudissements. que ceux qui se repaissent d’une telle joie n’ont rien dans la conscience. Et toutefois. qui perdent volontairement ce qu’ils possèdent. 14. Philipp. que les fous applaudissent.

43-45. comme il est venu séparer. Il y a. complaisent en eux-mêmes. Il sépare les saints. mais on la met ici au pluriel. Prov. I. parce que le don de Dieu qui fait sa joie ne vient point de ses propres mérites. — 3. — 2. non point de manière à s’arroger le bien qui est en eux. 6. bénis le Dieu qui t’a gratifié de ces vertus. et il ajoute aussitôt : « Les jubilations de Dieu seront dans leur bouche 2 ». de qui seul ils attendent la perfection. Hébr. or. CXLIX. et se croient justes. mais de manière à louer celui de qui ils ont reçu d’être ce qu’ils sont. voici contre eux une autre page des Ecritures: « Qui peut se glorifier de posséder la pureté du coeur. qui sépare le fils du père. en effet. La parole de Dieu est donc un glaive à deux tranchants 3. 12. Mais comme il est en nous bien d’autres points capables d’offenser Dieu. le soulagement par les biens de la terre. N’est-ce point là ce glaive dont le Seigneur a dit : « Je ne suis point venu apporter la paix. et sur les choses éternelles parce qu’elle montre dans les unes et dans les autres qu’elle dit la vérité et qu’elle sépare du monde celui qu’elle frappe. il sépare de toi tout ce qui est un obstacle. Voyez maintenant les saints. XX. qu’ils remercient de ce qu’il a commencé en eux. 304 le glaive 1». « Et dans leurs mains des framées à deux tranchants ». qu’il vous donne des promesses pour la vie présente. parce qu’il y a plusieurs langues et plusieurs bouches des saints. 12. et des promesses pour la vie éternelle. qui se nomme aussi espadon et spatule. Matth. « Les jubilations de Dieu seront dans leur bouche ». XXIV. Ps. Voilà le glaive .propre confiance. Tel fils veut servir Dieu. le Prophète semble craindre qu’ils ne mettent leur complaisance en eux-mêmes. Il en est beaucoup qui se 1. Chacun doit tressaillir avec crainte 3. Mais la framée. Telle fille veut. II Cor. II. que ta charité est sans dissimulation. 9. « Les framées qui sont dans leurs mains sont aiguisées des deux parts ». que ton espérance est certaine. — 2. Pourquoi deux tranchants? Parce qu’elle se prononce et sur les choses temporelles. mais 1. — 3. sa mère ne veut point. apportez le glaive à deux tranchants. son père l’en empêche vient le glaive de Dieu. voyez que les jubilations de Dieu sont dans leur bouche. il sépare les impies. qui les appelle à être ce qu’ils ne sont point encore. vient la parole de Dieu. Ps. 12. 11. le glaive les sépare mutuellement. Ils tressailliront dès lors dans leurs lits de repos. voyez leur gloire. sa belle-mère ne veut point. c’est quand tu reconnaîtras que ta joie est pure. Par ces framées à deux tranchants nous entendons la parole de Dieu. IV. la jouissance des biens de l’éternité. voyez dans le monde entier. Considère comme il est venu disjoindre . des glaives qui n’ont qu’un tranchant : tels sont les sabres. ou qui osera se vanter d’être exempt de péchés 1 ? » Il est donc une certaine manière de nous applaudir dans notre conscience. Aussi. On appelle framée ce que nous appelons vulgairement spatule. or. cette framée est unique. et qui alors perfectionnera ce qu’il a commencé. Telle bru veut. est une épée à double tranchant et renferme un grand mystère. après avoir dit: « Ils tressailliront dans le lieu de leur repos ».

sans craindre aucune puissance. Or. X. Car s’il y a un général. Elle s’exerce chaque jour . Entre leurs «nains signifie en leur puissance. promettant les biens du temps elles biens de l’éternité. ce glaive dont ils frappaient. Tu as donc l’espérance des biens futurs. L’Ancien promet des biens terrestres. ni épouse. selon cette parole : « Rendez-lui le double de ses victoires 3». dans leurs mains? » Les deux Testaments sont un glaive à double tranchant. il y a des ennemis . ce que nous appelons les deux Testaments. comment les saints sont armés . Tout ce qui nous est promis selon le temps regarde l’un des tranchants du glaive . qu’ils faisaient vibrer où ils voulaient. s’il y a une guerre. est-il dit. Ils ont donc reçu la parole de Dieu. Voyez si les nations n’ont pas subi cette vengeance. Pourquoi est-il entre les mains. que Dieu écrivit sa parole sur les doigts de ce Prophète? Que signifie dès lors entre ses mains? C’est-à-dire que la puissance lui fut donnée de prêcher la parole de Dieu. et t’attacher trop serait ton mal. mes frères. on pourrait dire : Comment cette parole est-elle un glaive à deux tranchants. En quoi nous a-t-il trompés? L’Eglise de Dieu n’était-elle point jadis dans le monde entier ? Elle y est maintenant. tout ce qui est de l’éternité regarde l’autre tranchant. Autrefois on la lisait dans les livres. et qu’ils tournaient. mes frères. On lui rend au double ce qu’elle a fait. Matth. C’est pour ton bien qu’il te sépare. et à qui ils voulaient. Enfin nous pourrions entendre encore d’une autre façon entre ses mains. et sans mépriser la pauvreté. ni père. et comment se trouve-t-il entre leurs mains? Si donc cette parole n’est point entre leurs mains. qu’ont fait ceux-ci avec les glaives à deux tranchants entre leurs mains ? C’était « pour tirer vengeance des nations 2 ». comment est-il écrit : « Voilà que la parole de Dieu fut entre les mains du prophète Aggée 1? »Est-ce à dire. Vous voyez dès à présent. leurs glorieux combats. ni ami. tout cela était au pouvoir des prédicateurs. afin de la prêcher. il faut une victoire. Si cette parole n’était en leur pouvoir. « Et des glaives à double tranchant dans leurs mains ». Notre-Seigneur est donc venu avec un glaive à double tranchant. que nul ne te retire de Dieu . . promettant les biens éternels. Qu’étaient donc « ces framées à deux tranchants. Dans l’un et dans l’autre s’est vérifiée cette parole de Dieu : « comme un glaive à double tranchant ». ni mère. Comment lui rendre au double. car prêcher la parole de Dieu c’est l’avoir sur la langue.tranchant des deux côtés. s’il y a des soldats. et l’écrire c’est l’avoir dans ses mains. Voyez comment nous taillons en pièces les nations de Babylone. comme on la lit dans les promesses. Ils avaient en main 1. et c’est ce que nous faisons maintenant en vous parlant. le Nouveau des biens éternels. ne te laisse point aller à celui qui veut te retirer de Dieu. De là viennent en effet. et non sur la langue? « Entre leurs mains ». ni soeur. et alors le glaive à deux tranchants te sera avantageux. accomplissant les promesses temporelles. il y a des soldats. « sont des framées à double tranchant ». 31. on ne la voyait pas : on la voit aujourd’hui. et où ils voulaient. considérez aussi leurs exploits sacrés. comme tu as la consolation dans les biens présents. sinon parce que les saints tirent ces glaives à deux tranchants. 13.

13. Act. II. 9. comment sont tués les païens? Comment. Entre leurs mains. des glaives à double tranchant. comment fut-il dit à Pierre: « Tue et mange 4?» Comment donc mourut Saul le persécuteur. Comment lui rendre au double? Pour elle. Gal. 7. Mais parce qu’il a été tué en lui-même. lui-même prit en main le glaive à deux tranchants pour « tirer vengeance des nations ». Mais. I. mais c’est le Christ qui vit en moi 2». et sans rien apprendre de nouveau. et les idoles se brisent. tu rougirais d’adorer l’ouvrier. des meurtres. non pas moi. Mais que faire maintenant? Comment expliquer : « Pour mettre leurs rois dans les chaînes ?» Il faut donner des entraves aux rois des nations. Dieu vous l’a donné pour en user à votre manière. c’est une blessure que ton glaive a faite . du sang répandu. pour se venger des nations. maintenant on lui rend au double. et «redresser les peuples». quand elle persécutait les chrétiens. — 2. des séparations. diras-tu. Act. CXLIX. mais ne brisait pas Dieu . car devenu prédicateur. il est tué 1. Redoublez d’attention pour savoir ce que vous savez déjà. et tu ne rougis point d’adorer ce qu’il fait? Que tôn ami rougisse. il mourra pour revivre. Par quoi ? Par le glaive à deux tranchants. peux-tu abandonner Dieu qui t’a fait pour adorer une idole que tu as construite? L’ouvrier n’est-il point préférable à son ouvrage? Or. 4. qu’il ne demeure point oisif. et ne le trouve plus. . il a été vivifié dans le Christ . le Prophète continue on disant : « Et réprimer les peuples ». 20. Vous le savez déjà. S’ils ne sont tués de la sorte. nous tue pour nous faire vivre. Usez donc. Le dessein de Dieu en rendant obscurs quelques 1. « Afin de mettre leurs rois dans les chaînes. aussi dit-il avec confiance : « Je vis. IX. 6. Dieu le fait aux autres par lui . Ps. CXLIX. X. — 3. nous blesse pour nous guérir. 305 le prédicateur. il est chrétien: donc le païen est mort en lui. et des chaînes à leurs princes et même des liens de fer. et le paganisme s’éteint. et comment se leva Paul 1. Je cherche Saul persécuteur. 14. — 2.— 4. 8. sinon en devenant chrétiens? Je cherche le païen.et en foot des massacres. Aggée. elle tuait le corps. Apoc. 1. Un homme tel que toi adore encore les idoles ? Parle ainsi à ton ami. XVIII. Nous avons exposé sans peine commuent la framée nous fait tomber pour nous relever. Qu’est-ce que réprimer ? C’est corriger. qu’il soit touché de componction. vous n’avez qu’à vous souvenir. et leurs princes dans des liens de fer. nous sépare pour nous rassembler. tu as frappé au coeur. Ce qui lui est arrivé. pour exercer contre eux le jugement prescrit 3 ». — 3. puisque les païens s’éteignent et que les idoles sont brisées. mais ce que nous devons en dire n’est pas nouveau. Et de peur qu’on ne représente des hommes frappés par le fer. mes frères. car ces paroles que nous expliquons sont obscures à la vérité. et je ne le trouve plus. si toutefois il en reste encore quelqu’un à qui tu puisses adresser ce langage: Un homme tel que toi. Ps. de ce glaive à deux tranchants. des chairs meurtries.

Nous savons que les rois sont devenus chrétiens. et il a choisi des hommes sans aucune importance dans le monde. que de nous rappeler par ces obscurités ce que nous savons déjà. 26-28. 306 et suivez-moi. et l’agneau fut plus fort que le lion. I Cor. Car le Seigneur disait à l’un de ces imparfaits: « Si vous voulez être parfait. Il y en a aujourd’hui. il y en aura encore. pour confondre ce qui est fort. ceux d’entre vous qui sont appelés. peu de puissants. et n’en sont pas moins chrétiens. 19. leur a donné le glaive à double tranchant et leur a commandé de parcourir l’univers entier en prêchant l’Evangile 2. les hommes se convertirent au Christ. jour s’interdire tout ce qui est illicite. l’agneau souffrit et fut vainqueur. Le lion sévit et fut vaincu. Jésus-Christ notre Dieu est venu pour le bien de tous . I. ce qui est infirme selon le monde. non des chaînes d’or? Tant qu’il y a crainte. et les leçons fréquentes de l’Eglise dont vous êtes nourris vous omit appris que « Dieu a choisi dans le monde ce qui est faible pour confondre ce qui est fort . il a choisi ce qui est fou selon le monde pou r confondre ce qui est fort. et virent avec stupeur le genre humain accourir au seul nom du Christ. que les princes des peuples ont embrasé la foi. mais la charité parfaite bannit toute crainte. peu de nobles .versets. mais ils n’ont abjuré toute grandeur mondaine. il y en eut autrefois. Pourquoi donc des liens de fer. ils sont de fer . mais il s’est servi d’un pêcheur pour le bien des empereurs. XXVIII. Que faire alors? Beaucoup renoncèrent à toute grandeur. Ils sont alors comme dans les entraves. et ce qui n’est rien comme ce qui est quelque chose. et ce qui n’est rien comme ce qui est quelque chose. Voici cri effet ce que dit l’Apôtre : « Voyez. Que votre charité veuille bien m’écouter. qu’il y ait amour et ils seront d’or. liens de la parole de Dieu. est moins dé nous en faire tirer une leçon nouvelle. conservent la puissance royale. Comment donc entendre que les rois sont chargés de chaînes. se troublèrent à l’accomplissement des prophéties. liens de la sagesse. et en grand nombre. parce que la . et non d’un empereur pour le bien d’un pêcheur . Il les a remplis de l’Esprit-Saint. conservent leur noblesse. et distribuèrent leurs biens aux pauvres pour courir à la perfection. Dieu a choisi ce qui est vil et méprisable. Vous venez d’entendre ces paroles de saint Jean: « La crainte n’est point dans la charité. — 2. et dans les chaînes de fer. allez vendre ce que vous possédez et en donnez le bien aux pauvres. il en est peu de sages selon la chair. Voilà ce qu’ont fait plusieurs grands du monde. pour détruire ce qui est 1». que pour embrasser la pauvreté d’ici-bas et la noblesse du Christ. Pénétrés de crainte. pour détruire ce qui est ». Matth. et de liens de fer? Votre charité sait déjà. puis venez 1. 15. mes frères. le lion se leva contre l’agneau. mais Dieu a choisi ce qui est fou selon le monde. et vous aurez un trésor dans le ciel 1 ». Comment cela ? Ils se sont imposé des liens. et les rois et les grands du monde s’étonnèrent à la vue des miracles. A l’instant le monde frémit de rage. D’autres. et les glaives à deux tranchants sont toujours dans les mains des saints. laissèrent leurs palais.

il voudrait se séparer de sa femme et n’ose le faire. Voilà une chaîne dure. quand même il ne craindrait pas Dieu. Voilà cet homme qui nous dit: Je veux vivre dans la continence. et non parce qu’ils aiment la justice? Qu’on leur promette l’impunité. on les frappe du glaive à double tranchant . si tu le fais. il entend les gémissements de ton épouse. si ce n’est pour cause d’adultère 2. tu n’es pas moins tenu de le rendre. et si tu ne l’exiges point. 21. et la crainte le retient. qu’ont-ils à craindre. Impossible. tu secoues tes chaînes . « Voilà une chaîne de fer. sinon par la crainte de Dieu. Dieu vomis empêche de compenser un si grand mal par un lei gain. pour dire à ceux de gauche : « Allez 1. nulle puissance pour échapper au supplice qu’il a pu mériter. et alors ils se jetteront avec frénésie dans tous les crimes. situ rends à ton épouse le devoir sans l’exiger d’elle. parce qu’ils redoutent les tourments. . Matth. Quant aux puissants du monde. VI. si tout d’abord tu ne mets tes pieds dans ses chaînes de fer. si de ton vivant elle passe à un autre. Mais tu n’arriveras point à ce collier d’or. Voilà le lien de fer. Tu crains et tu ne le fais pas. qui lui dit : Arrête. une chaîne de fer. cela n’est point permis. situ le veux. et la crainte du châtiment devient une entrave. quand ta femme ne le veut point? Ta continence doit-elle donc la jeter dans l’adultère? Car elle est adultère. Mais plus encore. « Craindre Dieu est le commencement de la sagesse 3 ». On lui dit : Dieu te damnera. à qui l’on ne saurait dire facilement: Qu’avez-vous fait ? Pour l’homme pauvre. je ne veux plus d’épouse. Voilà que vient à nous quelque grand du monde. et il s’abstient: il entend celui qui tient en main le glaive à deux tranchants. Que faire. il s’abstient par la crainte des hommes. Il entend un serviteur de Dieu. et tu seras coupable à ses yeux. La sagesse commence donc par les liens de fer pour arriver au collier d’or. on finit par la sagesse. XIX. aux rois. — 4. ou qui en aura convoité une plus belle. pour mettre les uns à sa droite. ques outrages de sa femme. les autres à sa gauche. mais elles sont des chaînes de fer. 25. en effet. 10. parce qu’ils craignent l’enfer. on leur dit qu’il est un Dieu. écoute bien : « Es-tu lié à une femme? ne cherche pas à te délier 3 ». Rends le devoir. Il eût -cédé à ses coupables désirs. il entend le Prophète. il entend l’Apôtre. Dieu ne te permet point de quitter ta femme. A commencer par la crainte. ils redoutent le châtiment. aux grands. comme il n’a nulle force.crainte contient une peine 2». qui aura reçu quel. et la crainte du châtiment. Son pied trop léger chancelait déjà. il est retenu par les entraves. il est souverain juge de tous. — 3. qu’on leur dise: Faites en pleine sécurité ce qu’il vous plaira. Eccli. si l’homme ne commence à servir Dieu par crainte. Or. une plus riche. Le voilà entre l’amorce de la convoitise. et ces liens de fer les redressent. s’ils ne craignent Dieu ? Mais on leur prêche. Sans aimer encore la justice. — 2. la crainte de Dieu ». 18. IV. Dieu te tiendra compte comme d’un acte de sainteté parfaite. CX. Ce qui serait plus vrai des rois et des princes. I Jean. qui a été préparé au diable et à ses anges 1 ». car il est dit : « Mets ton cou dans son collier d’or 4 ». Ps. Et néanmoins. il n’arrive pas à l’amour. s’il n’eût été retenu par sa chaîne de fer. au feu éternel. Combien en est-il qui n’osent faire le mal. Voilà ce qu’il entend.

Le Prophète conclut aussi : « Telle est la gloire que Dieu destine à tous les saints ». Mais ces chaînes sont dures. ainsi qu’ils sont élevés en gloire. C’est là le jugement que les saints accomplissent dans toutes les nations. ô jeunes gens. n’y engagez pas vos pieds. — 4. ainsi qu’ils chantent le Seigneur par leurs voix. ainsi qu’ils chantent le cantique nouveau. il n’est pas avantageux de se marier 2 ». ainsi qu’ils tressaillent dans leur gloire. N’est-ce pas l’Eglise que fuient les prisonniers. . Qui l’ignore? Les Apôtres ont déploré cette dureté en s’écriant : « Si telle est la condition de l’homme avec sa femme. Matth. et qu’on ne sait pas. vous vous trouverez à l’étroit dans ces entraves. parce que ces liens sont de fer. ainsi qu’ils chantent l’alléluia. que celui qui peut entendre. XXV. et dans l’Eglise ils recouvrent la liberté? On y voit venir des maris 1. Et le Seigneur : « Tous n’entendent pas cette parole. Pourquoi « prescrit?» Parce que tout cela fut prédit autrefois. ainsi qu’ils tressaillent dans leurs lits de repos. V.sont des liens de fer. 41. Id. Id. mais on resserre leurs chaînes. oui ce. « Afin d’accomplir sur eux le jugement 1. C’est ainsi que les saints agissent dans le monde entier. 27. entende 3». XIX. 3. 27. du coeur et par leur vie. — 3. 39. — 3. parmi les nations. si vous les y engagez. I Cor. 22. VII. ne t’engage pas dans des entraves de fer. VII. 16. I Cor. prescrit». et s’accomplit maintenant. de la voix. il n’est pas besoin d’y engager ses pieds. Ecoutez cette parole. — 2. N’es-tu pas lié à une femme? ne cherche pas d’épouse 4.Matth. Le mains de l’évêque viennent encore les resserrer davantage. — 2. Id. Es-tu lié à une femme? ne cherche pas à te délier. 307 qui voudraient laisser leurs épouses. ainsi qu’ils sont élevés dans leur salut. Ainsi Soit Il. 10. Si ces chaînes sont de fer. on ne les brise jamais: « Que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a joint 1 ». On fait maintenant ce qu’on lisait jadis.Une parole du Seigneur va nous montrer aussi que c’est un lien de fer. 6. 11.