Vous êtes sur la page 1sur 2

octobre 2015.

Saint Denis, le 28

MOTION DE l’INTERSYNDICALE DU RECTORAT DE LA RÉUNION

à l’attention de

- Monsieur le Premier Ministre, Emmanuel VALLS

- Madame la Ministre de l’Éducation Nationale de l’enseignement supérieur, Najat VALLAUD-BELKACEM

- Madame la Ministre des Outre-mer,Georges PAU-LANGEVIN

Nomination du Secrétaire Général du RECTORAT

Informés de l’arrivée prochaine du secrétaire général d’académie par la presse locale qui a relayé les interventions du CREFOM, et de la motion votée à l’unanimité ce jour le 28 novembre 2015 par les élus du Conseil Départemental de La Réunion demandant au « Gouvernement de réviser cette affectation afin qu’un Réunionnais, soit nommé à cette fonction », les représentants des syndicats FSU et SNPTES réunis ce jour, s’interrogent sur les conditions de cette nomination car c’est de fait, le deuxième recrutement depuis 2014/2015 de fonctionnaires métropolitains qui après un bref passage par La Guyane sont affectés La Réunion.

- les membres de l’intersyndicale observent l’étrange connexité entre ces deux

nominations consécutives dans la mesure où le directeur des services académiques inspecteur d’académie nommé le 2 avril 2014, et le secrétaire général d’académie qui sera nommé le 15 novembre 2015 occupaient symétriquement les mêmes emplois fonctionnels dans l’académie de Guyane en 2012 et 2013. Le lien étrange également de l’ancien recteur de Guyane, aujourd’hui inspecteur général (qui n’a pas laissé que de bons souvenirs) avec le secrétaire général pressenti. L’un et l’autre se sont connus en Guyane et ont travaillé au Cereq.

- Sans que les qualités personnelles de l’agent pressenti pour cette nomination soient en cause, mais compte tenu cependant de sa faible expérience professionnelle dans l’éducation nationale et l’enseignement supérieur (CV ci-joint consultable sur Internet), les organisations syndicales demandent que les CV des candidatures locales qui ont été écartées sans même avoir été auditionnées pour cet emploi leur soient communiquées, ceci afin de lever les doutes quant à la régularité et l’impartialité susceptibles d’entacher la procédure de nomination.

- Informée des dysfonctionnements et difficultés de gestion propres au rectorat de

Guyane (cf quelques extraits de la presse locale jointe), l’intersyndicale soutient que le

modèle d’administration Guyanais ne constitue en aucun cas un modèle de gestion et de management à importer à La Réunion. Bien au contraire, au regard du critère décisif de « bonne connaissance du terrain ». Nous ne voulons pas qu’après avoir sévi en Guyane, ces fonctionnaires se retrouvent à La Réunion pour reproduire les mêmes effets.

- À l’heure où il devient important de faire émerger des fonctionnaires en capacité de mieux répondre, grâce à une connaissance du terrain aux problématiques du territoire réunionnais et à sa sociologie propre, l’intersyndicale demande l’annulation de cette procédure de recrutement vicié par l’affinité plus que par les compétences.

Nous ne voulons pas compte tenu des problèmes qui existent déjà dans notre académie, où le recteur a été informé à plusieurs reprises sur l’incapacité de notre direction des ressources humaines à prendre en compte les cas soulevés, qu’un fonctionnaire qui ne connaît pas le contexte local soit nommé dans notre académie uniquement par le « réseau » et non par la compétence.

L’intersyndicale demande donc à Monsieur le Premier Ministre, à Madame la Ministre de l’Éducation Nationale et de l’enseignement supérieur et à Madame la Ministre des Outre- mer de reconsidérer cette nomination.

FSU

SNPTES