Vous êtes sur la page 1sur 13

uditeur N°2

Janvier -
Mars

rancophone
2010

EDITORIAL
Sommaire la réception de vos nombreuses réactions,

À
Octave Goh Bi, les éléments de la conférence se
j'en conclus que la première édition de mettent peu à peu en place. La conférence aura
Editorial ...................................... p.1 l'Auditeur francophone vous a plu. Lors- lieu les 4 et 5 octobre 2010.Le dimanche 3 octobre
qu' on lance un nouveau projet, le doute 2010 se tiendra l'Assemblée Générale de
5 questions à ... est toujours présent.Principalement l'UFAI à laquelle seront conviés les
Clément Clément .................... p.1 le doute que l'Auditeur franco- délégués de chaque institut. Ces
phone ne plaise pas à nos défis de l'UFAI sont vos défis.
L’auditeur interne : lecteurs.Même en ayant la satis-
un joueur à valeur ajoutée .. p.3 faction d'avoir effectué un bon Grâce à vos articles dans l'Audi-
travail,on attend toujours avec teur francophone,grâce à votre
La parole... quelque appréhension le regard participation à la conférence
à Louis Vaurs .............................. p.4 des autres. Les auditeurs fran- internationale à Abidjan,chacun
cophones ont apprécié l'Auditeur de vous pourra contribuer gran-
Les bonnes pratiques francophone.Rien de mieux pour moti- dement à la perpétuation de cette belle
de gouvernance ver l'équipe de rédaction autour de Nourdine aventure de l'UFAI.
des entreprises ........................ p.7 Khatal et vous offrir cette deuxième édition.
Et même si vous ne pouvez contribuer ni à l'un,
Echos des Instituts et Louis Vaurs me faisait récemment la remarque ni à l'autre défi, sachez, amical lecteur, que nous
Associations............................... p. 9 suivante : « Le plus difficile sera de garder le sommes heureux de vous faire passer un moment
souffle ». C'est en effet un des deux grands défis dans le monde de l'audit francophone en parcou-
AACIA - Algérie ..................... p. 9
de l'UFAI que nous aurons à relever en 2010.Passé rant les pages suivantes.
ASAI - Suisse .......................... p. 9
l'euphorie du départ, les bons projets se démar-
ATAI - Tunisie .......................... p.10
quent dans la continuité et la durabilité. C'est ce Je vous souhaite une excellente lecture,
IIA Congo ................................ p.11 à quoi s'attèle la rédaction. Le deuxième défi Bien à vous
IIA Côte d’Ivoire .................... p.11 sera la conférence internationale de l'UFAI à Abidjan.
IVIQ - Canada ......................... p.12 Sous la direction de notre Vice-Président Afrique, Denis Neukomm, Président de l'UFAI

Agenda ....................................... p.13


5 QUESTIONS À ...
Clément Clément, par Nourdine Khatal

Nourdine Khatal : Je vous demanderai de bien compléter notre modeste famille. Encore aujour-
vouloir vous présenter brièvement à nos lecteurs qui d'hui, plusieurs personnes me demandent la raison
ne vous connaissent pas encore. pour laquelle on m'a donné cette double appel-
lation. Je réponds souvent à la blague que c'est
Clément Clément : Je suis né en 1956 en Estrie, parce que mes parents ont bégayé au mauvais
région du Québec au sud de Montréal.Cinquième moment… En fait,à l'époque,il y a eu une certaine
enfant,mes parents étaient semblent-ils fiers d'avoir mode qui consistait à donner le même prénom
un garçon après quatre filles et mon frère est venu que le nom. Enfin, je vous avoue que dans mon

Lettre trimestrielle « Auditeur Francophone » n°2 - p 1/13


enfance cela m'embêtait mais j'y vois aujourd'hui plutôt un avan- coup de disparités dans la structure économique, culturel et
tage, les gens se rappellent plus facilement de mon nom… et social entre les régions. Mon implication à ce niveau est donc
ce malgré le correcteur du logiciel Word de Microsoft qui me pour appuyer cette cause de même que pour protéger les aspects
traite régulièrement de…doublon. de la francophonie, le Québec étant une goutte de francopho-
nie dans une mer anglophone.
Après une année sabbatique au terme de mes études collégiales,
période au cours de laquelle j’ai parcouru l’Europe avec mon sac J'ai donc pu observer divers types de pratiques d'audit interne
à dos pendant six mois,j’ai fait mes études universitaires en admi- et constater d’importantes différences dans la pratique de
nistration des affaires et obtenu le titre de comptable agréé l'audit interne. La langue, en l'occurrence le français et l'anglais,
(expert comptable).J’ai œuvré auprès du Vérificateur général du ne représente à mon avis qu'une dimension des raisons de ces
Québec de 1980 à 1998.J’ai,par la suite,été recruté par l’Université différences. Il y a aussi le régime politique dans lequel s'exerce
Laval afin de fonder la fonction d’audit interne dans cette insti- le métier, l'industrie, la culture, l'aspect social et probablement
tution où j’y suis resté pendant cinq ans. J’ai rejoint la société d'autres facteurs.
Desjardins Sécurité financière en 2003 comme responsable de
l’audit interne et de la conformité. À compter de janvier 2010, À la conférence de l'UFAI à Paris en 2008, j'ai eu le plaisir d'ani-
je rejoindrai la société mère,le Mouvement des caisses Desjardins, mer un atelier autour de la question « Les normes d'audit sont-
le plus grand groupe financier coopératif au Canada et le plus elles universelles ? ». Les discussions qu’ont suscitées cette
grand employeur du Québec. J’y œuvrerai à titre de directeur question ont effectivement mis en lumière ces divers aspects.
principal de l’audit interne pour les fonctions Mouvement. Pour ceux que cela intéresse,je crois que les actes de cette confé-
rence sont toujours disponibles sur le site internet de
N.K.: Vous êtes connu pour votre implication active l'UFAI (www.ufai.org).
dans l’audit interne tant dans la communauté
francophone qu’anglophone. Percevez-vous N. K. : En quoi, selon vous, l’approche d’audit par
des différences notables ou des spécificités dans les risques,déjà largement adoptée dans les orga-
la pratique de l’audit interne dans ces commu- nisations performantes, deviendra-t-elle incon-
nautés ? tournable ?

C. C. : Il s’agit d’une question intéressante qui C.C.: Aujourd'hui,dissocier la notion de risque de


mériterait certes une réponse approfondie du fait l'audit interne serait comme parler du yin sans le yang,
qu'elle touche plusieurs volets, notamment la géogra- du bien sans le mal, etc. Cela n'a cependant pas toujours
phie, la langue et la culture. été le cas. Notre profession s'est longtemps concentrée sur le
contrôle interne relié aux systèmes comptables. Sortir de cette
J'ai débuté mon implication dans la communauté des auditeurs zone était même mal perçu. Or, cette notion s'est considérable-
internes lorsque j'ai été recruté pour démarrer cette fonction à ment élargie et se reflète dans les nouvelles définitions de contrôle
l'Université Laval à Québec.J'avais auparavant surtout œuvré en comme celle proposée par le COSO qui englobe en plus d' infor-
vérification financière et optimisation des ressources et j'ai rapi- mation financière, de réalisation des objectifs de l'entreprise et
dement senti le besoin de mieux comprendre les subtilités du de conformité des opérations.
métier en regard des autres types d'audit,en m'impliquant dans
cette communauté.J'ai donc intégré le conseil d'administration Forte de cette évolution, la profession est en voie de s'adapter
de l'Institut des vérificateurs internes de Québec (IVIQ) pour,par (à des vitesses variables selon les pays et les industries). Par
la suite, en assumer la présidence entre 2002 et 2004. C'est M. exemple, la formalisation des processus de gestion du risque
Yves Bilodeau qui m'a introduit à l'UFAI dans ces années. Suite diffère grandement d'une industrie à l'autre. Il est courant, par
à un empêchement quant à une intervention qu'il devait faire exemple, que de tels processus soient davantage matures
à Casablanca dans le cadre d'une conférence de l'ECIIA en dans les institutions financières que dans les industries de service.
2001, il m'a demandé si j'étais volontaire pour prendre sa Mais comme on l'a vu lors de la dernière crise financière, des
relève à cette occasion. Ce fut pour moi le début d'une série de processus élaborés de gestion du risque ne sont pas nécessai-
collaborations qui subsistent encore aujourd'hui.En parallèle,je rement garants de défaillances qui ont incidemment conduit à
me suis également impliqué au niveau canadien. À la demande une crise financière reliée à des processus de gestion de risques
de plusieurs leaders canadiens en audit interne, l'IIA a créé en sophistiqués mais qui ont oublié une variable : la cupidité. Je
2006 un conseil canadien visant à différencier les praticiens cana- crois que nous exerçons un métier qui tient à la fois de la science
diens en raison des différences dans les structures économiques, et de l'art. J'entends par là que nous devons appliquer les tech-
sociales et culturelles canadiennes du reste de l'Amérique du niques et les normes que l'on nous enseigne mais appliquées
nord.Il en est de même à l'intérieur du Canada où il existe beau- avec un bon jugement dans le contexte où nous l'exerçons.

Lettre trimestrielle « Auditeur Francophone » n°2 - p 2/13


À mon avis,la prochaine évolution importante dans ce domaine objectifs, des programmes et des activités de l'organisation
sera la coordination entre les diverses fonctions des entre- liés à l'éthique ». Par exemple, le conseil d'administration de
prises qui sont interpellées par la gestion du risque. J'entends mon entreprise m'a confié le mandat, l'année dernière, de véri-
particulièrement l'audit interne, la gestion du risque, la confor- fier si l'éthique était une notion bien comprise dans l'entre-
mité réglementaire,la sécurité de l'information,les plans de conti- prise et interprétée uniformément. Ce n'est pas un sujet facile
nuités des affaires et la conformité relié à la divulgation financière mais on peut y arriver par des techniques appropriées.
(Sarbanes Oxley et ses équivalents).Ces sujets ont tous un tronc
commun autour du concept de gestion du risque qu'il sera néces- N. K. : Quelles sont,selon vous,les clés de succès de l’audit interne ?
saire de coordonner dans l'entreprise. Je crois que les français
appellent cela « l'urbanisme des contrôles » alors qu'en Amérique C. C. : Il s'agit d'une autre question intéressante… qui appelle-
on parle de projets de « Gouvernance, risque et conformité ». rait autant de réponses que d'individus qui y répondraient. La
définition même de notre profession nous indique que nous
N. K. : L’éthique est devenue aujourd’hui un sujet sérieux. Pensez- devons procurer de la valeur ajoutée.Définir une telle valeur peut
vous que l’audit interne peut contribuer à renforcer l’éthique au sein varier grandement selon le contexte et l'entité dans laquelle vous
de l’entreprise ? Si oui, comment ? œuvrez. On dit qu'on juge un arbre à ses fruits. C'est donc dire
que nous devons satisfaire ceux que nous nourrissons ! Je vois
C. C. : C'est la question de l'heure de ce côté-ci de l'océan. Lors quand même un certain nombre d'éléments incontournables et
de la conférence canadienne sur l'audit interne qui s'est tenue à ce sujet, j'aime bien me référer à la notion de tableau de bord
à Québec en septembre dernier, nous avons organisé un panel équilibré (balance scorecard) qui s'applique à plus d'un domaine.
de spécialistes de diverses provenances pour tenter de répondre
à cette question.Le thème « Les vérificateurs peuvent-ils vrai- En audit interne,les trois questions fondamentales ressemblent
ment vérifier le comportement et l’éthique ? » a été un fait à ceci :
marquant de la conférence.Chefs de vérifications internes,psycho- 1. La fonction d'audit interne est-elle positionnée de façon stra-
logues, universitaires et consultants se sont tour à tour exprimés tégique afin de contribuer globalement à la performance de
sur cette question. J'en ai retenu que le caractère d'acceptabi- l'entité ?
lité des comportements ainsi que les cadres de référence en 2. Est-ce que les processus d'audit interne utilisés sont effi-
matière d'éthique sont des éléments qui évoluent dans le temps caces en regard des besoins d'affaires de l'entité ?
et selon les circonstances. 3. Est-ce que la fonction utilise les bonnes personnes pour réali-
ser sa mission et ses objectifs ?
Pour répondre directement à votre question, l'auditeur interne
peut certainement contribuer à renforcer l'éthique et d'ailleurs Évidemment, ces trois questions appellent plusieurs sous
une norme de notre profession l'exige : « L'audit interne doit questions mais si dans l'ensemble vos parties prenantes répon-
évaluer la conception, la mise en œuvre et l'efficacité des dent oui, c'est que vous avez du succès !

L’AUDITEUR INTERNE : UN JOUEUR À VALEUR AJOUTÉE


par Sami BEN JOUDA, Certified internal auditor

e nos jours les transferts des joueurs de football coûtent

D
faire des bénéfices.Par analogie,le recrutement d’auditeurs inter-
des dizaines de millions d’euros (ex.:transfert de Cristiano nes est de plus en plus basé sur son potentiel de contribution
Ronaldo au Real Madrid pour une somme historique et à l’amélioration de la valeur ajoutée de l’équipe d’audit.
polémique de 94 millions d’euros, Kaka pour 65 millions…).
Ces chiffres mirobolants,jamais connus dans l’histoire du premier Cette notion de valeur ajoutée mise en valeur depuis l’appa-
sport populaire, suscitent certaines questions : Pourquoi ces rition de la définition de l’audit interne par l’IIA en 1999,est deve-
montants chimériques ? Que cherchent ces clubs ? nue depuis lors un indicateur de performance de premier degré.
A tel point que le degré de réussite de l’auditeur interne est
La réponse à ces questions est à mon sens assez simple.Ces tran- devenu tributaire de la fréquence des valeurs ajoutées
sactions qui ont déjà leur « mercato » (terminologie italienne réalisées pendant sa carrière. C’est le nombre de buts marqués
où ce phénomène a connu ses premiers élans), sont réalisées par un joueur de football,où ceux dont il était à l’origine.Cependant,
dans l’objectif de doter les clubs d’une valeur ajoutée sûre, combien de « buts » avons-nous marqués durant notre carrière ?
leur permettant de gagner, de satisfaire leurs supporters, de Quel était l’impact de chaque « but » sur notre vie profession-
remporter de plus en plus de trophées et bien évidemment de nelle et sur l’organisation ? Certains d’entre nous vont esquiver

Lettre trimestrielle « Auditeur Francophone » n°2 - p 3/13


la question de peur de ne pas avoir de réponse, d’autres vont buteurs de leurs équipes, mais ils étaient souvent à l’origine de
chercher dans leur histoire et essayer en vain d’identifier un des buts marqués par leurs coéquipiers.Ceci ne diminue en rien
événement ayant été à l’origine d’un changement positif dans leur valeur ajoutée puisque leur équipe finit par gagner.
l’histoire de leur organisation. Mais il y a des auditeurs internes
qui vont aimer répondre à cette question et saisir cette occa- Ceci est valable aussi pour l’auditeur interne dont la valeur
sion pour mettre en valeur leur « Success Story » dans ajoutée pourrait être un output de son effort
les organisations où ils sont passés. Leurs réussites personnel, résultant de la mise en place de ses
étaient sans doute le fruit d’une suite de création recommandations et conseils, comme elle
de valeur ajoutée dont ils étaient fièrement initia- pourrait également être le fruit de sa colla-
teurs. C’est la raison pour laquelle on se souvient boration avec les membres de l’équipe d’au-
toujours de notre premier « but » qui a été dit. « Peu importe qui est titulaire, le plus
« le but de la chance » ,à partir duquel l’audi- important c’est de porter la bannière ».
teur interne démarre une nouvelle expérience
pleine de motivation, de confiance en soi et Enfin,il est à signaler que la création de valeur
d’un désir d’aller plus loin. Cette nouvelle situation ajoutée devrait être imbriquée dans le proces-
marquera sa position dans l’organisation,sa carrière profes- sus d’audit et bénéficier d’une attention particu-
sionnelle et aura même des retombées positives sur sa vie sociale. lière tout au long de la mission d’audit ou de conseil. Il serait
même judicieux de tenir compte de cette notion lors de la plani-
Cependant,est-il exigé qu’un grand joueur de football soit toujours fication d’audit et établir un plan d’audit selon une approche
l’auteur des buts marqués par son équipe ? La réponse est basée sur la création de valeur ajoutée « Add value based
bien évidemment non. D’ailleurs les joueurs les plus connus approach » , ça serait plutôt excellent pour le marketing de
de l’histoire (Pelé,Maradona,Zidane…) n’ont pas été les premiers notre métier.

LA PAROLE À ...
Louis Vaurs, par Nourdine Khatal

Nourdine Khatal : Louis Vaurs, vous êtes une personnalité bien dence de Denis Neukomm, notre Union ait pris un nouveau
connue du monde de l’audit interne, mais je souhaiterais tout de souffle.
même vous demander,après vous être présenté brièvement,de nous
retracer votre cheminement vers l’audit interne. Mon implication dans les affaires de l’IFACI, de l’ECIIA et de l’IIA
a été forte avec comme point d’orgue, l’organisation à Paris en
Louis Vaurs : En fait, rien ne me destinait à une carrière dans 1995 de la Conférence Internationale de l’IIA qui a été un immense
l’audit interne. Je suis docteur en droit public avec une thèse succès.Depuis 2001,je suis le délégué général de l’IFACI,rempla-
portant sur le droit international économique.L’ayant soutenue çant à ce poste Alain Marcilhacy que certains de nos lecteurs ont
en avril 68, les événements bien connus de cette époque ont bien connu et,depuis des années,je suis le secrétaire général de
bouleversé les plans que j’avais échafaudés. l’UFAI ce qui m’honore plus que tout.

Je me suis tourné par hasard vers le secteur bancaire où après N. K. : Vous avez assuré le secrétariat du Groupe de Place installé
avoir exercé différentes responsabilités au sein du Comptoir des par l’AMF et dont l’objectif était d’élaborer un référentiel de contrôle
Entrepreneurs, devenu par la suite Entenial, j’ai été affecté à interne.Faut-il comprendre au travers de cette démarche que le réfé-
l’Inspection Générale dont j’ai pris la direction en 1981.J’ai exercé, rentiel COSO n’était pas adapté au contexte propre aux entreprises
cette fonction pendant 20 ans en la complétant au fil des ans françaises ?
par des fonctions nouvelles : déontologue, conseiller du prési-
dent, médiateur de la banque. L. V. : Le COSO, publié en anglais en 1992, a été traduit en fran-
çais par l’IFACI et PwC en 1993, et fortement promu auprès de
Dans le même temps,je me suis beaucoup investi dans la profes- nos membres.En 2005,lorsque l’AMF a installé le Groupe de Place
sion. Membre de l’IFACI à partir de 1976, je suis entré au Conseil chargé d’élaborer un cadre de référence de contrôle interne, le
d’Administration en 1980 et j’y suis resté jusqu’en 2001. J’en ai COSO était largement connu des auditeurs internes mais aussi
été élu président en 1986 et, en 1988, avec mes amis Abdellatif des grands cabinets internationaux d’audit.Ce n’était pas néces-
Benkaddour du Maroc,Jean Pouliot du Canada et Amor Souiden sairement le cas des autres acteurs de ce Groupe qui le consi-
de la Tunisie, j’ai créé l’UFAI, et je me réjouis que, sous la prési- déraient d’autant plus facilement comme inapplicable en France

Lettre trimestrielle « Auditeur Francophone » n°2 - p 4/13


qu’ils ne l’avaient jamais lu.Il n’en demeurait pas moins vrai que simple,correspond à l’élaboration d’un COSO 2 à la française.Les
beaucoup d’entreprises connaissaient ce référentiel et que travaux sont en cours et ils devront être terminés à la fin du 1er
certaines multinationales cotées à New York l’avaient adopté semestre 2010. Je représente l’IFACI dans ce nouveau groupe.
pour répondre aux exigences du Sarbanes Oxley Act améri-
cain. Il ne fallait donc pas trop s’éloigner du référentiel COSO N. K. : Depuis l’avènement de la nouvelle définition de l’audit interne
tout en proposant un cadre allégé pouvant satisfaire les socié- en 1999, pensez-vous que les services d’audit interne en France (et
tés cotées de moyenne importance ainsi que tout autre type ailleurs) se sont réellement appropriés les concepts énoncés dans
d’organisation. cette définition ? En d’autres termes, les services d’audit interne se
dirigent-ils véritablement vers l’évaluation des processus de mana-
Le Groupe de Place a donc privilégié une approche pragmatique, gement des risques et de gouvernement d’entreprise ?
s’efforçant de concilier :
les « bonnes pratiques observées à l’étranger » ; L. V. : La fin des années 90 et le début des années 2000 marquent
la réglementation française ; un tournant dans le domaine de l’évolution du rôle de l’audit
les recommandations des rapports sur la gouvernance d’entre- interne. Il s’éloigne résolument de la sphère purement comp-
prise ; table et financière pour s’afficher comme un acteur de la gouver-
ème ème ème
les évolutions des 4 ,7 et 8 directives européennes. nance.

Du COSO,le groupe s’est inspiré de ses 5 composantes et a donné Selon sa nouvelle définition, l’audit interne contribue à la réali-
une définition très large du contrôle interne en soulignant sation des objectifs de l’organisation en évaluant par une approche
qu’il devait contribuer à la maîtrise des activités de systématique et méthodique les processus de mana-
l’organisation,à l’efficacité de ses opérations et gement des risques, de contrôle et de gouver-
à l’utilisation efficiente de ses ressources. nement d’entreprise.

Il est à souligner que le Groupe de Place Très rapidement, les services d’audit
était composé de personnalités quali- interne en France se sont appropriés
fiées, mais aussi de représentants des l’approche par les risques.A l’initiative
entreprises, des institutions comp- le plus souvent des directions d’audit
tables et d’organismes tels que l’IFACI interne,des cartographies des risques
et l’AMRAE. Cette composition était ont été élaborées et des plans d’audit
beaucoup plus large que celle à domi- préparés en s’appuyant sur une analyse
nante comptable et financière observée pertinente des risques susceptibles d’em-
aux Etats-Unis, au Canada ou en Angleterre pêcher la réalisation des objectifs soit de l’en-
pour l’élaboration du COSO, du COCO, ou du treprise soit de tel ou tel service.
Turnbull Report,et donc plus à même de tenir compte
de toutes les sensibilités du monde économique. La notion de processus de gouvernement d’entreprise a posé
davantage d’interrogations. Que faut-il entendre tout d’abord
Le cadre de référence de l’AMF comprend : par « gouvernement d’entreprise » ? Faut-il le distinguer de la
des principes généraux de contrôle interne ; gouvernance opérationnelle ? Et quelles conséquences en
un guide d’application relatif au contrôle interne de l’infor- tirer pour l’audit interne ? Et encore,de quels processus de gouver-
mation comptable et financière publié par les émetteurs, nement d’entreprise s’agit-il ? De tous ou de certains seulement ?
pouvant être utilisé en cas de besoin pour la rédaction que Et lesquels ? C’est entre autres pour cela qu’en 2008 nous
doit faire chaque année le Président, pour celles des procé- avons décidé de créer un groupe de travail avec l’Institut Français
dures de contrôle interne relatives à l’élaboration et au trai- des Administrateurs pour trancher cette double problématique.
tement de l’information financière et comptable ;
deux questionnaires de portée générale,l’un relatif au contrôle Sur le premier point, nous avons considéré que si la différence
interne comptable et financier, l’autre afférent à l’analyse et entre ces deux familles de gouvernance était en apparence tran-
à la maîtrise des risques composante essentielle de tout dispo- chée, dans la pratique, elle était plus mouvante et plus poreuse,
sitif de contrôle interne. de nombreuses interactions existant entre elles. Nous en avons
donc conclu qu’il n’y avait pas de frontière mais plutôt un
Depuis octobre 2009, l’AMF a mis en place un nouveau Groupe continuum entre ces deux approches.
de Place chargé entre autres d’adapter le cadre de référence à
la dimension « management des risques » , adaptation impo- Il en résulte que l’audit interne est tout à la fois un outil de mana-
sée par les 4ème et 7ème directives européennes ce qui, pour faire gement de la direction générale et un outil mis au service du

Lettre trimestrielle « Auditeur Francophone » n°2 - p 5/13


comité d’audit par la direction générale ; que si, incontestable- cultés à s’imposer, encore qu’on voit ici ou là de gros efforts
ment, il est rattaché hiérarchiquement à la direction générale, déployés pour mettre l’audit interne au niveau des meilleures
il doit avoir une relation étroite avec l’un des comités du pratiques internationales – cas de l’Algérie pour Sonatrach et
conseil d’administration, qui est le plus souvent le comité d’au- Sonelgaz.
dit mais qui peut être aussi,dans le secteur bancaire notamment,
le comité de contrôle interne et des risques. Si l’on regarde la En toute circonstance, il faut tenir compte de la culture du pays
pratique en France, on observe que la très grande majorité des en matière d’audit interne. Si je me réfère au dernier code de
services d’audit interne sont bien rattachés à la direction géné- gouvernance édité en Afrique du Sud, le « King III », il est
rale et que, dans la mesure où ils existent, des relations étroites certain que nous sommes en présence d’un code très favo-
sont nouées soit avec le comité d’audit soit avec le comité de rable au rôle que doit avoir l’audit interne dans les entreprises
contrôle interne et des risques. ce qui devrait faciliter son développement dans ce pays.

Du côté de l’évaluation des processus de gouvernement d’entre- Il faut prendre en considération le niveau de maturité de chaque
prise,nous pensons que cela fait partie sans conteste des missions service d’audit interne sachant que tous ne sont pas nécessai-
de l’audit interne, notamment les processus de management rement en état d’évaluer les processus de la gouvernance.Il faut
des risques, du dispositif de contrôle interne, de la communi- certes avoir de l’ambition pour l’audit interne mais aussi savoir
cation interne,de la gouvernance des filiales,ainsi que les proces- raison garder ; avoir en ligne de mire l’évaluation des proces-
sus relatifs à l’éthique,à la prévention,à la détection et à la gestion sus de management des risques, de contrôle et de gouverne-
de la fraude ou bien encore les processus relatifs au dévelop- ment d’entreprise mais ne pas précipiter les étapes au risque de
pement durable.Cette évaluation par la direction d’audit interne, se décrédibiliser voire de se ridiculiser ; avancer pas à pas dans
si elle n’est pas encore totalement généralisée en France, est la voie que les normes nous indiquent en essayant de convaincre
en forte progression. les organes dirigeants de la pertinence de notre démarche plutôt
que de croire que nous sommes à même d’imposer nos vues
Nous considérons toutefois qu’il n’appartient pas à l’audit interne immédiatement.
d’auditer le fonctionnement du gouvernement d’entreprise de
la maison mère,qu’il s’agisse de l’évaluation du fonctionnement Quel que soit le niveau de maturité du service d’audit interne,
et de la performance du Conseil ou de ceux des comités spécia- il ne faut pas oublier qu’il se doit d’être crédible et légitime et
lisés. Un autre mécanisme d’évaluation,soit interne par le secré- que, pour se faire, il doit agir en professionnel, ce qui implique
taire du Conseil soit externe avec un consultant,peut être envisagé. des ressources humaines appropriées (en nombre et qualité).
A titre exceptionnel, une mission peut être confiée au respon- Dans ce domaine les qualités personnelles du responsable de
sable de l’audit interne si les administrateurs lui accordent pleine l’audit interne,sa compétence,le respect qu’il inspire et la confiance
confiance pour ce travail,mais cela ne fait pas partie de la mission qu’il fait partager sur la pertinence de son diagnostic, alliés à
de l’audit interne. un courage certain, sont prépondérants. C’est en rendant au
quotidien des services insignes aux organes dirigeants que
N. K. : Ne pensez-vous pas que certains environnements se prêtent l’audit interne prendra toute sa place au sein des organisa-
à l’audit interne plus volontiers que d’autres. Si oui, ne faut-il pas tions, c'est-à-dire l’une des toutes premières.
engager, au sein de l’UFAI, une réflexion pour trouver des solutions
permettant aux auditeurs internes d’exercer leur métier en toute N. K. : La 8ème Conférence de l’UFAI s’est tenue voilà un peu plus
sérénité ? d’une année à Paris. Quel bilan dressez-vous aujourd’hui de cette
prestigieuse manifestation ?
L.V.: Il est incontestable que certains environnements se prêtent
plus volontiers que d’autres à la pratique de l’audit interne. Les L. V. : Je serai très bref sur ce sujet puisqu’un compte-rendu de
pays anglo-saxons font plus facilement de l’audit comptable et cette conférence a été publié dans le premier numéro de l’Audi-
financier et,de ce point de vue,SOX n’a fait que fortifier aux Etats- teur Francophone. Je dirai simplement que nos 20 ans ont été
Unis cette tendance naturelle.Les grands pays de l’Europe conti- célébrés de belle manière :plus de 500 participants,28 pays fran-
nentale et singulièrement la France ont sans nul doute une cophones représentés,une soirée de gala qui a marqué les esprits,
préférence pour l’audit opérationnel. Du fait de sa réglementa- et surtout, un très grand professionnalisme des intervenants et
tion, l’audit interne dans le secteur bancaire est plus déve- une forte réactivité des participants.
loppé et encadré que dans d’autres secteurs d’activité. Dans
l’administration d’Etat,l’audit interne commence,en France,à se Je suis persuadé que sous l’autorité de mon ami Octave Goh Bi,
substituer aux inspections générales alors que dans certains nous aurons à Abidjan, en octobre prochain, une conférence
autres pays c’est un fait acquis depuis plus longtemps. Dans francophone tout aussi réussie.
certains pays africains,l’audit interne semble avoir quelques diffi-

Lettre trimestrielle « Auditeur Francophone » n°2 - p 6/13


LES BONNES PRATIQUES DE GOUVERNANCE DES ENTREPRISES

KRIMI Abdessatar,Vice-Président IIA Tunisia (ATAI)

mettre en place un audit d’efficacité ou d’efficience qui s’inté-


Nécessité d'un audit interne
resse à l’efficacité des systèmes et des procédures,évalue l’uti-
lisation optimale des moyens disponibles,mesure les performances
’audit interne est défini par The Institute of Internal Auditors

L (IIA) comme étant « une activité indépendante et objec-


tive qui donne à l'organisation une assurance sur le
degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils
de l’unité auditée et vérifie l’adaptation des moyens alloués
aux objectifs assignés ;
vérifier que l’auditeur interne à des qualités personnelles et
des connaissances en matière de méthodologie,qu’il maîtrise
pour les améliorer, et contribue à créer de la valeur ajoutée.
les techniques et les outils d’audit.il devrait répondre notam-
Il aide cette organisation à atteindre ses objectifs en évaluant,
ment aux critères suivants :
par une approche systématique et méthodique, ses proces-
- formation supérieure universitaire ;
sus de gestion des risques, de contrôle et de gouvernement
- qualités d’analyse,synthèse,rédaction,de communication ;
d'entreprise, et en faisant des propositions pour renforcer
- expérience en matière d’audit interne.
leur efficacité ». Sa mission consiste essentiellement à évaluer
et apprécier l’efficacité du système de contrôle interne au sein
Les entreprises faisant appel public à l’épargne et les grandes
de l’entreprise.Chaque entreprise est appelée à mettre en place
entreprises devraient :
une fonction d’audit interne adaptée à ses spécificités.
avoir une structure dédiée à l’audit interne. Cette
structure devrait disposer des moyens humains
1) La fonction d’audit interne
et matériels nécessaires à son indépendance
et à son bon fonctionnement ;
Toute entreprise devrait :
tenir compte de ses exigences, de ses
mettre en place une approche objective,
ressources humaines et financières pour
systématique et méthodique d’évaluation
déterminer la taille de sa structure d’audit ;
de ses processus de gestion des risques,de
mettre en place un audit de management ou
contrôle et de gouvernance des entreprises ;
stratégique évaluant l’adéquation de la straté-
mettre en place un processus d’investigation
gie de l’entreprise par rapport à ses objectifs ;
et d’appréciation des actions de contrôle interne.
mettre en place un comité d’audit dont un des membres
ce processus est exercé de façon périodique au sein de
au moins est un administrateur indépendant ;
l’entreprise pour aider les responsables à tous les niveaux à
élaborer un rapport annuel sur la gestion d’audit.
mieux maîtriser leurs activités ;
définir des objectifs à court, moyen et long terme et mettre
2) Les préalables à l’audit interne
en place des mécanismes permettant d’évaluer le degré de
réalisation de ces objectifs ;
Toute entreprise devrait mettre en place un système de contrôle
mettre en place un audit de conformité ou de régularité consis-
interne efficace composé :
tant à vérifier le respect des réglementations, instructions,
d’un organigramme, de fiches de fonctions et d’une descrip-
procédures et normes, l’absence de fraude, erreurs ou perte
tion détaillée des tâches et procédures à suivre ;
des avoirs de l’entreprise ;
d’un système de détection, d’analyse et de suivi des risques ;
en cas de manque de moyens humains ou de ressources finan-
d’objectifs clairs et quantifiables sur le court, moyen et long
cières, se contenter d’un seul auditeur interne ou de recourir
terme ;
à une structure indépendante d’audit interne qualifiée ;
d’un personnel qualifié ;
s’assurer, en cas d’externalisation de la fonction d’audit, que
d’un système d’information de qualité ;
cela ne porte pas atteinte à la condition d’indépendance de
d’un contrôle hiérarchique adéquat.
l’auditeur et que celui-ci ait suffisamment de compétences et
de connaissances de l’environnement de l’entreprise.
Les entreprises disposant d’une structure d’audit interne devraient
garantir le professionnalisme des auditeurs internes ainsi que
Les entreprises disposant d’une structure d’audit interne devraient :
leurs capacités à instaurer des relations de partenariat avec le
mettre à la disposition de la structure chargée de l’audit interne,
reste des fonctions pour la réalisation des objectifs de l’entre-
les moyens humains et matériels nécessaires à son indépen-
prise ;
dance et à la bonne exécution de ses missions ;

Lettre trimestrielle « Auditeur Francophone » n°2 - p 7/13


garantir aux auditeurs internes les moyens matériels, organi- la direction générale et les auditeurs internes sont tenus de
sationnels et humains nécessaires à leur indépendance et à planifier les actions d’audit en fonction des priorités de l’entre-
leur objectivité ; prise et des possibilités qu’elle a d’améliorer le modèle actuel
s’assurer que les auditeurs internes sont indépendants des de gestion des risques et son fonctionnement général.Toute
activités auditées, afin qu’ils conservent une attitude neutre mission de conseil devrait être incluse dans le plan d’audit ;
et objective. Les auditeurs internes doivent informer la s’assurer que les auditeurs internes partagent les informations
direction générale avant l’acceptation de toute mission lorsque en leur possession avec les autres prestataires de conseil et de
leur neutralité ou leur objectivité risque d’être menacée ; contrôle et coordonne ses activités avec eux, de manière à
rattacher la structure d’audit directement à la direction géné- éviter les doubles emplois tout en assurant la réalisation de
rale plutôt qu’à d’autres directions opérationnelles ou fonc- l’ensemble des travaux à faire. C’est le cas notamment des
tionnelles ; rapports avec les Commissaires aux Comptes ;
veiller à ce que les auditeurs internes possèdent le savoir-faire, l’audit interne doit procéder à l’évaluation et à l’amélioration
les compétences et les connaissances nécessaires à l'exer- du processus de contrôle,de gestion des risques et de gouver-
cice de leurs fonctions.En cas de besoin,l’entreprise peut faire nance d’entreprise mis en place.
bénéficier l’auditeur de formations et (ou) de l’assistance de
personnes qualifiées ; Le choix des membres de l’équipe d’audit interne devrait se faire
veiller à ce que chaque auditeur interne apporte à son travail en fonction de la nature de la mission,de son degré de complexité,
la diligence, la conscience professionnelle, le soin et le savoir- de sa durée et des ressources nécessaires à son accomplisse-
faire nécessaires ; ment.
exercer, en compagnie de l'auditeur interne, une vigilance
particulière à l’égard des risques significatifs susceptibles La direction générale de l’entreprise devrait mettre à la dis-
d’affecter les objectifs, les opérations ou les ressources de position des auditeurs internes les informations nécessaires
l’entreprise ; pour qu’ils atteignent les objectifs de leurs missions.
mettre en œuvre des interventions ponctuelles de l’audit Les missions d’audit interne doivent être supervisées afin de
interne suivant des programmes annuels ou pluriannuels afin s’assurer que les objectifs fixés ont été réalisés et que la qualité
d’évaluer les contrôles hiérarchiques et fonctionnels ; a été assurée.
donner accès aux auditeurs aux informations nécessaires à Les auditeurs internes doivent communiquer les résultats de
l’accomplissement de leurs missions et notamment les procé- leur mission de façon claire,complète,exacte et concise.Cette
dures, normes et circulaires internes en vigueur. communication doit être exempte de toute subjectivité et
fournie en temps opportun.Elle devrait inclure le domaine de
Les entreprises faisant appel public à l’épargne et les grandes la mission, les objectifs poursuivis, les conclusions tirées,
entreprises devraient inclure à l’ordre du jour de la réunion du ainsi que les recommandations et plans d'actions à suivre.
conseil d’administration (ou du comité d’audit s’il existe) un point En cas de non-conformité aux normes en vigueur dans l’ac-
relatif au suivi des recommandations de l’audit. complissement d’une mission d’audit interne, les résultats
communiqués devraient inclure les normes non ou partiel-
3) Le fonctionnement de l’audit interne lement respectées, les raisons du non-respect des normes et
l’incidence de ce non-respect sur la mission.
Les auditeurs internes de toute entreprise devraient :
L’équipe d’audit interne est tenue de mettre sur pied un système
évaluer la conformité des objectifs des projets et opérations
de suivi des actions réalisées par l’entreprise suite aux recom-
réalisées avec ceux de l’entreprise ;
mandations formulées lors des missions d’audit interne
collaborer avec la direction générale pour établir des critères
réalisées.
adéquats d’appréciation du degré d’atteinte des objectifs fixés
L’équipe d’audit interne est tenue de mettre en œuvre, pilo-
par l’entreprise ;
ter et actualiser un programme qualité couvrant les divers
évaluer les risques liés à chaque activité à auditer. Les résul-
aspects de l’audit interne.Ce programme implique la mise en
tats de cette évaluation sont nécessaires pour la détermina-
place d’un calendrier périodique d’évaluations interne et
tion des objectifs de leur mission.
externe de la qualité.

Les entreprises disposant d’une structure d’audit interne devraient


Les entreprises faisant appel public à l’épargne et les grandes
respecter les recommandations suivantes :
entreprises devraient respecter les recommandations suivantes
mettre en place un règlement intérieur (horaires de travail,
et ce, pour une meilleure efficacité de l’audit interne :
etc.) de façon à ce que l’auditeur interne puisse respecter les
l’entreprise est appelée à élaborer une charte d’audit cohé-
règles de bonne conduite et qu’il puisse s’acquitter de sa
rente avec les normes internationales pour la pratique de la
mission sans causer de perturbation à la bonne marche des
profession d’auditeur interne et la faire approuver par le conseil
entités auditées ;

Lettre trimestrielle « Auditeur Francophone » n°2 - p 8/13


d’administration. cette charte doit préciser les pouvoirs et l’audit interne doit apprécier les risques relatifs au système
les responsabilités de l’audit interne et les missions d’éva- d’information mis en place, aux opérations réalisées et à la
luation des processus de gestion des risques, de contrôle et gouvernance d’entreprise.
de gouvernance d’entreprise ;
la direction générale et le conseil d’administration discutent, Il doit particulièrement évaluer l’efficience et l’efficacité de ces
évaluent et approuvent les moyens nécessaires et suffisants opérations,vérifier le respect par l’entreprise des lois,règlements,
à allouer à l'audit interne ; chartes, codes et contrats et s’assurer de la qualité, de la cohé-
l’équipe d’audit interne est tenue de présenter périodique- rence et de l’intégrité des informations opérationnelles et finan-
ment un rapport à la direction générale et au conseil d’ad- cières produites.
ministration comportant un descriptif des missions, pouvoirs
et responsabilités de l’audit interne, une comparaison des N. B. : Cet article est le résultat des travaux de réflexion d'un
résultats réalisés par rapport aux objectifs prévus et détaillant groupe de professionnels tunisiens dans lequel l'ATAI s’est
les risques majeurs,les opérations de contrôle et les pratiques largement impliquée.
de gouvernance d’entreprise ;

ECHOS DES INSTITUTS ET ASSOCIATIONS


AACIA - Algérie

➢ L'AACIA : la voie de la persévérance

L'AACIA continue à affirmer sa présence et à conforter ses acquis, pour essaimer en bonne intelligence et de manière graduelle, la
culture de l'audit interne en Algérie. L' Association persévère et signe par des actes concrets dédiés à l'ancrage et à la promotion
de l'audit interne, sa volonté d'être à l'écoute de l'environnement national :
1. en mettant en route , depuis le 25 octobre deux nouvelles promotions de candidats au DPAI et ce, en collaboration avec un
partenaire privé algérien I. S. AVICENNE domicilié à Oran ( capitale de l'ouest algérien) ;
2. en encadrant pour le compte de la G. T. Z-Algérie,sur la base d'un programme élaboré par les compétences de l'Association,
quatre ateliers de formation (d'une durée de trois jours chacun),consacrés au thème : « Audit interne et outils d'analyse »,
et ce au bénéfice d'experts comptables, de consultants PME, de commissaires aux comptes (soit 67 participants). Ces quatre
ateliers ont eu pour villes d'accueil : Alger, Oran, Annaba et Ghardaia et ont été animés par Messieurs Nourdine Khatal et
Mohamed Meziane ;
3. en donnant rendez-vous aux 53 candidats algériens, et autres appelés à subir les épreuves du DPAI qui vont se dérouler le 26
janvier 2010 à SETIF,dans les nouveaux locaux de notre partenaire MBI « Management Business Institute International » ;
er
4. en programmant, dans le courant du mois de juin 2010, la tenue à Alger de son 1 colloque international consacré à la thé-
matique centrale : Audit interne, Gouvernance et Ethique : de nouveaux enjeux pour le management.

Il est clair que les professionnels de l'audit interne et en particulier ceux affiliés au réseau UFAI, seront amicalement sollicités pour
œuvrer aux cotés de leurs confrères algériens, à la réussite de cette manifestation majeure et importante de par son rayonnement
événementiel, tant pour l'audit interne en Algérie que pour l'AACIA, vue comme cadre associatif pouvant apporter du sens organi-
sationnel et de la valeur ajoutée à cette activité relativement « jeune » en Algérie.

Mohamed Meziane, Président de l’AACIA (Algérie)

ASAI - Suisse

➢ En cette fin de mois de novembre 2009, le monde de l'audit interne suisse est sous le choc. Le Président de l'Association Suisse
d'audit interne,Jean-Luc Wey est décédé des suites d'une cruelle maladie.Que de choses paraissent soudain dérisoires lorsque
la tristesse et l'émotion nous submergent.
Après plusieurs années en tant que membre du comité directeur de l'ASAI, Jean-Luc Wey a été élu Président en mai 2008. La
maladie s'était déclarée peu avant. Il avait accepté son élection, tant une issue fatale était peu réaliste et l'énergie de Jean-Luc
grande.Jean-Luc Wey a encore participé à la conférence internationale de l'IIA en mai 2009 à Johannesburg.Au mois de septembre

Lettre trimestrielle « Auditeur Francophone » n°2 - p 9/13


de cette année toutefois, ayant besoin de toute son énergie pour lutter contre la maladie, il avait remis sa fonction de Président
de l'ASAI.Tous ceux qui l'ont connu ont apprécié son professionnalisme,son envie de développer l'audit interne en Suisse,notam-
ment francophone, sa capacité de réaliser ses idées. Jean-Luc a beaucoup fait pour l'ASAI, a coopéré étroitement avec l'IFACI et
était très impliqué au sein de l'UFAI. L'UFAI a perdu un ami et un ardent supporter.
Au nom de tous les auditeurs francophones, nous adressons nos sincères condoléances à la famille et aux proches de Jean-Luc
Wey, tout particulièrement à son épouse et à ses trois jeunes enfants.
La Présidence de l'ASAI a été reprise a. i. par Flemming Ruud.

➢ Le comité directeur de l’ASAI a décidé l’utilisation du logo et de la désignation « IIA Switzerland » à partir de 2010.

Denis Neukomm, ASAI (Suisse)

ATAI - Tunisie

➢ Un autre colloque International sur l’audit interne à Tunis

L’Association Tunisienne des Auditeurs Internes « ATAI » (IIA Tunisie) vous propose une autre opportunité de « progrès par le par-
tage ».Il s’agit en effet du 9ème colloque International qu’elle organisera les 6 et 7 avril 2010.Deux ministres assureront la présidence
des séances d’ouverture et de clôture de ce colloque. Des invités de marque rechausseront par leur présence les travaux de ce
colloque dont Denis Neukomm le Président de l’U. F. A. I. Le Président de l’IIA y a également été invité.

Le thème central du colloque sera :


« Les mutations au niveau de la scène économique internationale : Quelles adaptations et quels rôles pour l’audit interne ? ».

Le programme du colloque s’articule autour des axes suivants :


AXE I - La crise économique et financière internationale : quelles retombées pour les pays développés
et pour les pays émergents ?
AXE II - Le management des risques : un nouveau challenge pour les dirigeants et pour les audi-
teurs internes.
AXE III - Le contrôle interne : un pilier pour la maîtrise des risques et la conduite des affaires de
l’entreprise.
AXE IV - Les TIC : le couple risque/ opportunité et le rôle de l’audit interne.
AXE V - Adaptations de l’audit à un environnement économique en mutation.

Le thème central du colloque est révélateur de la nécessaire adaptation de l’audit interne aux nouvelles
donnes de la scène économique internationale, pour anticiper et prévenir ses effets négatifs.

D’éminentes personnalités, de renommée, présideront les cinq séances plénières du colloque. Des conférenciers hautement quali-
fiés, venant de différents pays, se joindront à leurs collègues tunisiens pour communiquer sur les thèmes meublant le programme
du colloque.

Le débat sera certainement intense et fructueux autour de ces thèmes et les participants au colloque y trouveront tout l’intérêt
attendu. Soyez nombreux pour y participer et vous serez les bienvenus.

Amor Souiden, Président d’honneur de l’IIA Tunisie


Président du Comité d’organisation du colloque

Lettre trimestrielle « Auditeur Francophone » n°2 - p 10/13


IIA Congo

En séjour en République Démocratique du Congo,au mois de novembre 2009,Monsieur


Jacques Prigent de l’IFACI a animé,à l’intention des auditeurs internes du Congo,une
Conférence-Débat sur le thème : « Gouvernance, audit et urbanisme du contrôle
interne ». Cette conférence a eu lieu le samedi 21 novembre 2009 à l’Hôtel Memling
de Kinshasa et a permis à notre Institut d’améliorer son image auprès du public.

IIA Congo remercie Monsieur Prigent, l’IFACI et l’UFAI pour l’esprit de collaboration
observé parmi les auditeurs internes francophones.

Emile Kakesse, Président IIA CONGO - RDC Jacques Prigent lors de la Conférence/Débat en RDC.

IIA Côte d’Ivoire

➢ Activités réalisées au cours du dernier trimestre de l’année 2009

Le samedi 4 décembre 2009, l’Institut de l’audit interne Côte d’Ivoire (IIA-CI) a organisé son premier dîner-gala autour du thème
« célébrons l’audit interne, les certifiés et les DPAI ». Ce dîner-gala a été parrainé par le Directeur Général de la Société de Transport
Abidjanais (SOTRA), représenté par le Secrétaire Général de cette société.

Des personnalités ivoiriennes ont honoré de leur présence cette cérémonie. Il s’agit :
du Ministre de l’Economie et des Finances, représenté par l’Inspecteur Général des Finances ;
de l’Inspection Générale d’ETAT, représentée par le Secrétaire Général de cette institution.

Plusieurs entreprises et banques de la place ont sponsorisé ce premier dîner-gala de l’IIA-CI.


Nous tenons, à travers les colonnes de L’Auditeur francophone, à remercier nos sponsors (voir liste ci–dessous) et leur renouveler
nos attentes pour la conférence de l’UFAI 2010 :

SOTRA ; LOTERIE NATIONALE DE CÔTE D’IVOIRE ;


ECOBANK ; BANQUE INTERNATIONALE DE L’AFRIQUE DE L’OUEST CÔTE D’IVOIRE ;
CABINET DELOITTE &TOUCH ; NOUVELLE SOCETE INTERAFRICAINE D’ASSURANCE ;
BANQUE ATLANTIQUE ; SOCIETE NATIONALE D’OPERATION PETROLIERE EN CÔTE D’IVOIRE.
BANQUE NATIONALE D’INVESTISSEMENT ;

Le dîner-gala a vu la participation de 210 personnes, auditeurs internes, auditeurs externes, étudiants DPAI et autres animateurs de
la fonction contrôle. Au cours de cette cérémonie, cinq CIA et neuf DPAI ont reçu leur diplôme des mains des autorités présentes.
Nous en avons profité pour faire la promotion du DPAI et du CIA. L’objectif premier de ce dîner-gala était d’apprécier notre capa-
cité d’organisation d’une grande manifestation en guise de « test » à moins d’une année de la tenue de la conférence de l’UFAI
2010 à Abidjan. Nous avons apprécié positivement les travaux exécutés par le Comité d’organisation de ce dîner-gala.

M. Octave Goh Bi, Président de l’IIA-Côte d’Ivoire, remettant le M. Octave Goh Bi, Président de l’IIA-Côte d’Ivoire, remettant le

CIA à monsieur Kouadio Yves Essoua, Responsable du Service diplôme DPAI à Mme Jeanne Rose Able.

Audit et Contrôle Interne à ECOBANK.

Lettre trimestrielle « Auditeur Francophone » n°2 - p 11/13


➢ Conférence de l’UFAI 2010

L’IIA Côte d’Ivoire organise, à la fin du mois de janvier 2010 et au cours d’une grande manifestation à Abidjan, la cérémonie de
lancement de la commercialisation de la conférence de l’UFAI prévue les 4 et 5 octobre 2010 à Abidjan. Cette cérémonie marquera
le « top départ » des ventes des places de la conférence et de la distribution des supports de la conférence aux différents instituts.

➢ Autres activités 2010

Premier trimestre 2010

1/ La journée de l’Université
Le conseil d’administration a décidé d’orienter ses activités du premier trimestre 2010 vers les étudiants. Ainsi, l’IIA-CI,
organise en partenariat avec le cabinet Deloitte & Touch, une journée intitulée « la journée de l’Université ». Au cours
de cette journée, des responsables d’audit interne vont parler des thèmes se rapportant à leur secteur d’activités. Nous
en profiterons pour faire la promotion, auprès des étudiants (autres que les étudiants DPAI), de l’Institut, de l’UFAI et
des diplômes (le CIA et le DPAI). Le cabinet Deloitte & Touch interviendra, à son tour, pour présenter aux étudiants, ses
nouveaux produits dans le domaine de l’audit interne.

2/ La journée de l’audit interne


L’institut organise, toujours en partenariat avec le Deloitte & Touch, la journée de l’audit interne, journée orientée vers
les auditeurs internes et externes ainsi que les responsables financiers et les contrôleurs de gestion. Cette journée sera
marquée par deux interventions. La première mettra l’accent sur le dispositif de contrôle et la deuxième sur les rela-
tions audit interne et audit externe.

3/ Le lancement de la formation DPAI (3 ème promotion)


La promotion de la formation DPAI a débuté depuis le dîner-gala du 4 décembre 2009. Les cours démarreront durant la
première semaine du mois de février 2010.

Deuxième trimestre 2010

Les activités suivantes seront organisées au cours du deuxième trimestre 2010 :


1/ causeries-débat, conférence animée par des auditeurs internes au bénéfice de leurs confrères ;
2/ des séminaires de formation.

IVIQ - Canada

➢ 2 ème Conférence canadienne de la vérification interne à Québec

Du 20 au 23 septembre 2009, la ville de Québec a été l’hôte de la 2ème Conférence nationale des vérificateurs internes du Canada
sur le thème « Cap sur de nouveaux horizons - Profession : vérificateur interne ».Cette conférence,co-présidée par MM.Clément
Clément et Éric Lavoie, s’est tenue au Hilton du Vieux-Québec et a abordé plusieurs volets éducatifs portant sur les sujets de
l’heure. Des conférenciers de haut calibre provenant de différents secteurs d’activité, tant du Canada que de l’étranger, ont
partagé leur savoir et leurs expériences avec 425 participants. La Conférence a été précédée des rencontres du Conseil canadien
de même qu’un atelier portant sur l'évaluation des systèmes de gestion du risque en situation de crise économique. Elle a été
suivie, pour la première fois au Canada, d’un forum des responsables de services de vérification interne.

Une fois la présentation des invités d’honneur et des représentants des régions faite par Samuel de Champlain, fondateur de la
ville de Québec en 1608,le président de l’Institute of Internal Auditors,M.Richard Chambers,a présenté les nouveaux défis de la véri-
fication interne et son avenir dans la foulée des nombreux scandales financiers des dix dernières années.

Quatre thèmes de base ont été abordés au cours de sept séances chacun :
Gouvernance et gestion du risque ;
Technologies de l’information ;

Lettre trimestrielle « Auditeur Francophone » n°2 - p 12/13


Secteur public ;
Profession : vérificateur interne.

De plus, quatre séances plénières ont permis d’aborder les sujets suivants :
Les vérificateurs internes peuvent-ils vraiment vérifier le comportement et l’éthique ?
Les comités de vérification dans les secteurs privé et public : même réalité ?
La vérification interne au gouvernement du Québec.
La gestion intégrée des risques : le début d’une nouvelle ère.

Finalement, les participants ont eu le grand plaisir d’assister à une finale Samuel de Champlain, fondateur de la ville de Québec
allégorique orchestrée par l’ensemble musical Les Violons du Roy sur le thème en 1608 accueille les participants lors de la conférence
canadienne à Québec.
« Si vérifier était un art ».

La conférence a été également l'occasion d'introduire au Canada des prix reconnaissance. Ainsi, pour la 1ère fois les prix suivants
ont été remis lors d'une soirée gala :
reconnaissance pour les services exceptionnels à la profession de vérification interne au Canada remis à M. Olivier Lecat ;
reconnaissance pour l'avancement de la profession remis à M.Tim Leech ;
reconnaissance pour l’ensemble des réalisations au cours de la carrière remis à Mme Carman Lapointe.

Aussi, la soirée gala a été l'occasion de reconnaître les services passés de M. Dave Richards notamment en reconnaissance de son
support au développement de la profession au Canada.
Clément Clément, IVIQ

AGENDA
Colloque international de l’IIA-Maroc (AMACI)
Lieu : Casablanca
uditeur
Date : 29 et 30 avril 2010
rancophone
Thème : « L’audit interne : activité à forte valeur ajoutée »
Colloque international de l’ATAI (IIA-Tunisie)
Lieu : Tunis
Date : 5 et 6 avril 2010
ÉDITEUR
UFAI - Union Francophone de l’audit interne
Thème : « Les mutations au niveau de la scène économique 12 bis, place Henri Bergson - 75008 Paris (France)
internationale : quelles adaptations et quels rôles pour l’audit Tél : 01 40 08 48 00 - www. ufai. org
interne ? »
Colloque international de l’AACIA (IIA-Algérie) Directeur de la publication
Lieu : Alger Denis Neukomm, Président de l’UFAI

Date : 24 et 25 mai 2010


Thème : « Audit interne, gouvernance et éthique : de nouveaux
Responsable de la publication
Nourdine Khatal
enjeux pour le management »
Conférence internationale de l’IIA Maquette - Conception (à titre gracieux)
Lieu : Atlanta (USA) EBZONE Communication (www. ebzone. fr)
Date : 7, 8 et 9 juin 2010
Vous trouverez de plus amples informations sur cette manifestation
Newsletter électronique n°2 - Jan. - Mars 2010
sur le site de l’IIA : www. theiia. org (4 publications par an)
Conférence nationale de l’ASAI (Suisse) Diffusion gratuite pour les adhérents des
associations membres de l’UFAI
Lieu : Pfäffikon
Date : 17 et 18 juin 2010
Thème : « L'audit interne dans un environnement en mutation »
Conférence francophone de l’UFAI
Lieu : Abidjan (Côte d’Ivoire)
Date : les 4 et 5 octobre 2010

Lettre trimestrielle « Auditeur Francophone » n°2 - p 13/13