Vous êtes sur la page 1sur 22

c  

 
 
    
  
Il existe deux techniques principales
pour épurer les eaux:
R 
  


B- Les 
 physico-chimiques
R-Les techniques
biologiques
Le but des traitements
biologiques est
d͛éliminer la pollution
organique soluble au
moyen de micro-
organismes, bactéries
principalement.
les techniques
physico-chimique sont V mtation d͛épuration biologique
souvent peu efficaces,
coûteuses ou difficiles
à mettre en œuvre.
Les micro-organismes
hétérotrophes, qui
utilisent la matière
organique comme source
de carbone et d͛énergie,
ont une double action :
S- La matière organique est en
partie éliminée sous forme gazeuse
lors de la minéralisation du
carbone avec production de CO2
dans les procédés aérobies et de
biogaz (CO2 + CH4) dans les
procédés anaérobies
2- La matière organique transformée
en particules solides constituées de
micro-organismes issus de la
multiplication bactérienne. Ces
particules peuvent être facilement
séparées de la phase liquide par des
moyens physico-chimiques tels que la
décantation par exemple.
l͛élimination des composés
carbonés présents sous forme
soluble tels que sucres, graisses,
protéines est nocif pour
l'environnement puisque leur
dégradation implique la
consommation de l'oxygène
dissous dans l'eau et nécessaire à
la survie des animaux aquatiques.
] 
   
  
    


B- Les techniques physico-
chimiques

Les techniques physico-chimiques utilisent


des moyens physiques (décantation,
flottation, filtres et membranes) et/ou des
produits chimiques, notamment des
coagulants (Chlorure ferrique, mulfate
d'aluminium͙) et des floculants.
Circuit de
traitement des
eaux usées
S R
V ] !
" 

  
 
#   $

 $ 
$

V!%!& ! !


 
 & "   '
  

$
( 

 

¯ RR
 "   
 
 " "( )  
 
)  
  
 
)"
  


* 
)   (
    
  

)    &  



)"  
¬ RR
Ã)"   

  
  
" #
  
)  " 
    +
"  '"
(
     

)  * ,
)(  ""  
 '
)-  
 
RR


  

  "( ) 


 (  

"
 
  
) 
  
  
 
  
 " "
 " . 
 "

   


 * 
  
" "   
l¶épuvalisation
des eaux usées
par les plantes
—e traitement consiste à utiliser les besoins des
plantes et leur système racinaire pour absorber
les éléments dissous dans l¶eau usée.

D¶un point de vue physico-chimique, cette technique


permet d¶obtenir une élimination importante des
nitrates (NO3-), des phosphates (PO4---), de la demande
chimique en oxygène (DCO), des matières en
suspension (MES) et des métaux lourds. Aussi, au
niveau microbiologique, les coliformes fécaux,
coliformes totaux, streptocoques, les oeufs
d¶helminthes sont fortement réduits.
Comme l͛illustre cette
Figure, le système
d͛épuvalisation se
compose de goulottes
de 50 cm de large et
de 5 à 50 m de long
où sont disposées les
plantes racines nues,
en contact direct avec
l͛effluent à épurer.
Les traitements
primaire (décantation)
et secondaire (boues
activées, SBR,..) sont
réalisés en amont afin
de réduire la charge
organique contenue
dans les eaux usées.
Comme le montre
cette Figure,
l͛important chevelu
racinaire des plantes
placées en goulottes
permettent un
important
développement de
bactéries qui
minéralisent les
matières organiques
en suspension. Les
matières minéralisées
et les ions sont
ensuite absorbés par
les plantes pour leur
croissance.
l͛épuvalisation permet de traiter en épuration
tertiaire une quantité moyenne de 10 à 12 m³
d͛eaux usées par jour pour un système en
circuit ouvert de 30 m.
din