Vous êtes sur la page 1sur 24
Gary Lineker met en garde Capello «Il faut faire attention aux Algériens» «Leur force, c’est
Gary Lineker met en garde Capello
«Il faut faire attention
aux Algériens»
«Leur force, c’est qu’ils
jouent avec le cœur»
VENDREDI 26 MARS 2010 QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1154 PRIX 20 DA
Les Verts récupèrent Yebda…
mais perdent Belhadj
Samir Zaher
Brahimi
provoque
«La présence de
Saâdane à Istres
me galvanisera»
les Algériens
«Moi vous
présenter des
excuses ?
Jamais !»

2

Le Buteur n° 1154 Vendredi 26 mars 2010

Coup d’œil Équipe nationale

LesVertsrécupèrent Yebda C omme il a été fait état dans une de nos der- nières
LesVertsrécupèrent Yebda
C omme il a été fait état
dans une de nos der-
nières éditions, le ta-
lentueux milieu de
terrain du Portsmouth
FC, Hassan Yebda, a bel et bien re-
pris l’entraînement mardi dernier
dans l’après-midi. Après avoir ob-
servé un repos total de presque 20
jours ponctué par des soins inten-
sifs pour soigner sa blessure au mé-
nisque, l’ancien sociétaire du
Benfica Lisbonne retrouve peu à
peu le rythme des entraînements,
en attendant de reprendre la com-
pétition officielle avec son club très
prochainement. Ayant refusé d’être
opéré, Yebda a surtout voulu ne
prendre aucun risque qui pourrait
l’empêcher de réaliser son rêve de
prendre part à une phase finale de
Coupe du monde. Conscient du
gros travail qu’il lui reste à accom-
plir, notamment sur le plan phy-
sique, le natif de Mekla ne lésine
pas sur les moyens ni sur les efforts
pour retrouver au plus vite la plé-
nitude de ses capacités et être prêt
pour le premier match du Mondial
face à la Slovénie. A l’heure ac-
tuelle, le joueur n’a pas encore ré-
intégré le reste du groupe aux
entraînements, du moment qu’il
est en train de suivre un pro-
gramme spécifique basé sur des
exercices physiques quotidiens et
des séances de vélo pour un ren-
forcement musculaire. Néanmoins
et d’après ce qu’on croit savoir,
Yebda pourrait bien s’entraîner
avec ses coéquipiers aujourd’hui et
savoir s’il sera opérationnel pour la
rencontre de ce samedi en cham-
pionnat face aux Spurs de Totten-
ham.
ciaire, une première dans les an-
nales du foot anglais, l’entraîneur
des Pompeys, Avram Grant, ne
veut cependant pas baisser les bras,
lui qui compte malgré tout mener
sa mission jusqu’au terme de la sai-
son et aligner son équipe type pour
le restant du parcours. Le retour de
blessure de Yebda pourrait ainsi le
réconforter et lui donner quelques
solutions, en prévision de la ren-
contre de ce samedi, puisque plu-
sieurs joueurs titulaires, et pas des
moindres, sont actuellement à l’ar-
rêt pour cause de blessures. L’on ci-
tera entre autres Nadir Belhadj,
Papa Bouba Diop, John Utaka,
Kevin-Prince Boateng et Tal Ben
Haim. Néanmoins, et selon une
source très proche du joueur,
Yebda ne semble pas trop chaud à
l’idée de retrouver les terrains ce
week-end, de peur d’aggraver son
cas. Il se contentera peut-être d’être
parmi la liste des 18 joueurs convo-
qués, sans pour autant jouer.
Face à Blackburn,
le vrai retour
Le
3 avril prochain, Portsmouth
accueillera, pour le compte de la
33 e journée de Premier League, la
formation de Blackburn, au stade
de Fratton Park. Cette rencontre
marquera certainement le vrai re-
tour du milieu de terrain algérien.
Ce sera aussi l’occasion pour lui
d’évaluer son état de forme et re-
prendre goût à la compétition offi-
cielle, 1 mois jour pour jour après
sa dernière sortie face à la Serbie au
stade du 5-Juillet. Ce sera aussi une
sorte de petite préparation indivi-
duelle pour le joueur, avant la très
attendue rencontre face à Totten-
ham, pour le compte de la FA Cup.
Objectif : être au top le
11 avril pour la Cup
sauver les meubles et réconforter
un tant soit peu leurs fidèles sup-
porters. Hassan Yebda, bien évi-
demment, ne voudra en aucun cas
rater ce rendez-vous. Atteindre le
carré d’as de la mythique FA Cup,
plus qu’importante, lorsqu’on sait
que son entraîneur mise beaucoup
sur lui dans l’entre-jeu.
Le club veut le récupérer
pour ce samedi, mais…
Certes, le club de Portsmouth n’a
pratiquement plus rien à espérer en
championnat. Lanterne rouge du
classement depuis le début de la
saison et miné par une terrible
crise financière qui a conduit les
responsables de Premier League à
le placer en redressement judi-
A
présent que les chances de
maintien du vieux club de Pompey
sont nulles, l’objectif numéro 1 de
l’équipe sera la Cup et cette demi-
finale qui l’attend face à Tottenham,
le 11 avril prochain. Une occasion
pour les coéquipiers de Dindane de
la compétition footballistique la
plus ancienne au monde, n’est pas
rien et c’est pour cela que le joueur
s’active au quotidien pour retrou-
ver au plus vite sa forme et être au
top pour cette partie face aux
Spurs. Sa présence sera d’ailleurs
6 matchs pour bien
se préparer pour
le Mondial
Le retour assez rapide de bles-
sure de Yebda a beaucoup soulagé
le sélectionneur national qui ne
cesse de compter des joueurs bles-
sés au sein de son effectif. Il est clair
que si le joueur participe sans le
moindre risque à la rencontre de
Cup et qu’il enchaîne les cinq der-
nières rencontres qu’il reste avant
la fin du championnat, en plus
d’une éventuelle finale, si le club se
qualifie, tout cela lui permettra for-
cément de retrouver son véritable
niveau et d’être capable de tenir sa
place en Coupe du monde. Espé-
rons juste que le joueur sera épar-
gné par de nouvelles blessures. Un
souhait que partagent des millions
d’Agériens. Saïd Fellak

L’EN retournera

au Coverciano après Eire-Algérie

Fellak L’EN retournera au Coverciano après Eire-Algérie C omme nous l’avions déjà ré- vélé en exclusi-

C omme nous l’avions déjà ré- vélé en exclusi-

vité, le dernier stage des Verts qui précédera le match amical face aux Emirats Arabes Unis aura lieu au Coverciano, en Ita- lie. C’est ce que nous a confié le directeur sportif du très prestigieux centre de préparation de la Squa- dra Azzura. Les coéqui- piers de Hassan Yebda, qui prépareront l’Eire en Italie, ont choisi dont d’y revenir pour terminer la dernière étape de leur préparation, avant le départ pour l’Afrique du Sud et qui sera sanctionné, comme nous l’écrivions ci-dessus,

par un match amical face aux EAU. Ce qui confirme du coup le déplacement du stage en Europe, alors qu’il était question, selon les dires du sélectionneur na- tional, qu’il se déroule en Algérie. Il semble bien que la déroute face à la Serbie le 3 mars dernier en amical et les critiques qui s’en sont suivi ont fait décider Rabah Saâdane d’emmener son groupe s’entraîner loin de l’engouement et la pas- sion des supporters. Pour rappel, le coach de l’EN s’est plaint des conditions dans lesquelles le groupe avait préparé la Serbie, fai- sant, entre autres, allusion à tous ces va -et-vient au-

tour du groupe. Ainsi donc, le directeur du Coverciano, M. Biani, a fait savoir que «tout est prêt pour que le centre accueille l’Algérie pour la deuxième partie de son stage en juin. Toutes les procédures administra- tives ont été accomplies. Bienvenue à l’Algérie !», a-t-il déclaré. Reste après à déterminer le lieu de la rencontre amicale devant opposer l’Algérie aux Emi- rats Arabes Unis. L’hypo- thèse du 5-juillet émise par le sélectionneur national étant écartée, tout indique que le match aura lieu à Florence en Italie. Wait and see.

A. A.

match aura lieu à Florence en Italie. Wait and see. A. A. Les Rangers de Bougherra

Les Rangers

de Bougherra

ratent le triplé !

Madjid Bou- gherra et les Ran- gers ne feront pas table rase cette saison. Le cham- pion d’Ecosse en titre vient de se faire éliminer de la Coupe, en demi-finale, mer- credi, par Dun- dee United (1-0). Le défenseur de la sélection algé- rienne, toujours convalescent, pourra néanmoins se consoler par le titre de champion d’Ecosse que les Rangers devraient remporter sans difficulté.

Le Buteur n° 1154 Vendredi 26 mars 2010

3

Coup d’œil Équipe nationale

maisperdent Belhadj bonne forme depuis son re- tour de la CAN, devra donc ronger son
maisperdent Belhadj
bonne forme depuis son re-
tour de la CAN, devra donc
ronger son frein durant
quelques jours, le temps de
se remettre sur pied.
Quatre semaines
d’arrêt
Nadir Belhadj devra man-
quer à Pompey durant
quelques matchs, notam-
pionnat et les éliminatoires et la CAN, certains
parmi nous n’ont pas pris de vacances depuis
deux ans. Donc quelque part, ça fait forcément
du bien de s’arrêter un peu», expliquait l’atta-
quant de Mönchengladbach.
ment celui de la demi-finale
de la Coupe de la Ligue an-
glaise
face
à
Tottenham, prévu le 10 avril
prochain. Le latéral gauche
en aura, en effet, pour au
moins quatre semaines, af-
firme le tabloïd anglais dans
sa livraison d’hier. Il devra,
comme nous l’écrivions ci-
dessus, faire l’impasse sur le
seul objectif qui reste à
Portsmouth, officiellement
rétrogradé après que la FA
lui eut défalqué neuf points.
Yebda reprend,
Belhadj prend «sa» place
Le sélectionneur national n’aura pas eu à se
réjouir longtemps du retour de Hassan Yebda,
lui aussi convalescent. Et pour cause, le retour
du milieu récupérateur a coïncidé avec la bles-
sure du latéral gauche. Hassan Yebda, qui n’a
néanmoins pas pris part au match face à Chel-
sea, devrait pouvoir reprendre incessamment.
L es clignotants sont au rouge chez les
Verts ! A quelque trois mois du
Mondial, le groupe compte déjà qua-
tre blessés dans un état jugé inquié-
tant. La liste des convalescents
Un mal pour un bien
Le latéral gauche n’a pas eu
de répit depuis janvier. Après
une CAN relevée, l’Algérien
a réussi à convaincre Avram
Grant qu’il avait le niveau
pour jouer titulaire, enchaî-
nant depuis match après
match avec la réussite que
l’on sait, individuellement,
cela s’entend. Car Nadir Bel-
hadj incarnait le paradoxe de
Portsmouth par excellence,
avec un club à la faillite et des
individualités très remar-
quées. Ce n’est d’ailleurs pas
un hasard qu’on s’était mis à
annoncer l’Algérien un peu partout. Le joueur,
qui a dépassé la barre des dix matchs depuis
janvier, devra donc profiter de ces quatre se-
maines de convalescence pour souffler. Sachant
qu’il n’a pas pris de vacances depuis deux ans,
avec les éliminatoires de la CAN et du Mondial.
Cette blessure pourrait se révéler être un mal
pour un bien, comme l’expliquait à juste titre
Karim Matmour au cours d’un entretien que
Le Mondial n’est
pas remis en cause
Si les prévisions du Daily Mirror sont exactes,
Nadir Belhadj en aura pour un mois, au pire des
cas. Ce qui voudrait dire qu’il sera sur pied dès
la fin du mois d’avril. Ce qui lui laisse un mois
et demi environ devant lui pour se préparer
pour le Mondial. De ce point de vue, l’Algérien
devrait être dans les délais. Autrement dit, son
Mondial n’est pas remis en cause. Espérons qu’il
en sera de même pour Meghni et Bougherra.
Ses proches parlent
de deux semaines «seulement»
Si l’on croit un proche du joueur, Nadir Bel-
hadj sera remis sur pied, après seulement deux
semaines de soins. Ce qui pourrait accélérer son
retour à la compétition et lui permettre d’em-
magasiner les matchs de championnat et peut-
être une finale de Coupe d’Angleterre (si
Portsmouth élimine Tottenham en demi-fi-
nale).
comptant déjà trois blessés s’est allongée avec la
blessure, mardi, du défenseur de Portsmouth
(Premier League, Angleterre), Nadir Belhadj.
Le latéral gauche des Verts s’est blessé, écrit The
Daily Mirror, au cours d’un entraînement. Il a
dû d’ailleurs faire l’impasse sur le match face à
Chelsea, perdu 5-0. Nadir Belhadj, qui reste de
loin l’un des rares joueurs pros à afficher une
nous avons eu avec lui. «Ça leur permet de souf-
fler un peu et de
Il ira au Qatar si c’est nécessaire
Selon des informations sûres, Nadir Belhadj
pourrait lui aussi aller se soigner au Qatar, chez
le Docteur Chalabi. Les bonnes références de
Bougherra, qui est là-bas depuis déjà une di-
zaine de jours, et de Mourad Meghni, qui l’a re-
joint un peu plus tard au centre de remise en
forme de Doha, et les compétences du Docteur
Chalabi accéléreront la guérison de Belhadj.
Toutefois et selon l’IRM passée hier par le
joueur, la blessure de Belhadj ne prête pas à in-
quiétude et ne nécéssite pas un déplacement à la
clinique Aspetar de Doha.
recharger les batte-
ries. Avec le cham-
A. A. A.
Saâdane et
Raouraoua
Maroc
ont appelé Belhadj
Aragonescontacté
Les Lions de L’Atlas sont toujours
sans coach depuis le renvoi du
Français Roger Lemerre qui a
échoué dans sa mission de qualifier
l’équipe à la CAN et au Mondial. Si
Dès qu’ils ont eu vent de la blessure du latéral gauche
des Verts, Rabah Saâdane et Mohamed Raouraoua ont
tout de suite appelé le joueur pour demander de ses nou-
velles et, surtout, pour le réconforter. Le sélectionneur na-
tional et le président de la fédération ont longuement
discuté avec Nadir Belhadj pour lui remonter le moral et
lui ont fait savoir qu’après un mois d’arrêt et de soins, il
aura suffisamment le temps de préparer le Mondial et de
récupérer ses moyens. Ce coup de fil de la part des deux
responsables de l’Equipe nationale a fait beaucoup de bien
le
nom de Badou Zaki revient avec
force insistance parmi les favoris
au joueur qui en avait vraiment besoin. Tout en les remer-
ciant, il leur a fait savoir qu’il était très touché par ce geste.
a fait savoir qu’il était très touché par ce geste. aux destinées de la barre technique

aux destinées de la barre technique du Maroc, il reste que la Fédération marocaine étudie encore la possi- bilité de faire venir un coach étran- ger. Bernard Simondi, qui avait coaché l’Entente de Sétif, dit avoir été approché mais a refusé l’offre !

A vérifier ! L’autre piste évoquée est

celle menant à l’Espagnol, cham- pion d’Europe avec la Roja, Luis Aragones. Le technicien, qui avait

quitté son poste après l’Euro 2008, fait rêver le Maroc. Là-bas, on dit que l’Espagnol est en pole posi- tion. Reste à savoir quelle sera sa réponse.

Portsmouth humilié par Chelsea

La lanterne rouge du champion- nat d’Angleterre, Portsmouth, a es- suyé un revers mercredi soir sur son terrain de Fratton Park. Face à une équipe de Chelsea ressuscitée après une série de mauvais résul- tats, les Pompey ont bu le calice jusqu’à la lie. Pas du tout présents sur le terrain, les poulains d’Abra- ham Grant ont été étrillés sur le score de cinq buts à zéro. Les deux internationaux algériens de Ports- mouth, Belhadj Nadir et Yebda, n’ont pas été retenus pour cette empoignade.

Sans Lacen, le Racing trébuche

pour cette empoignade. Sans Lacen, le Racing trébuche Le Racing de Santander n’a pas pu faire

Le Racing de Santander n’a pas pu faire mieux qu’un résultat nul mercredi à domicile devant son public. Ainsi, dans un match comptant pour la 28 e journée de la Liga Brava, les poulains de Martin Angel Portugal ont été tenus en échec par Majorque (0-0). Comme déjà signalé hier, le milieu de ter- rain algérien Medhi Lacen, qui a été convoqué pour cette affiche, n’a pas joué la moindre minute. Une mise à l’écart préjudiciable pour l’équipe qui est retombée dans ses travers. A rappeler que le retour de Lacen dimanche dernier avait coïncidé avec une brillante victoire de Santander qui est allé l’empor- ter sur le score de trois buts à un, avec une prestation de tout pre- mier ordre de l’Algérien.

Blackpool

étrille Swansea

de l’Algérien. B l a c k p o o l étrille Swansea En Championship (division

En Championship (division deux anglaise), Blackpool, l’équipe de Ha- meur Bouazza, n’a pas fait dans le détail mercredi en étrillant la formation de Swansea sur le score fleuve de cinq buts à un. Grâce à ce large succès, les pou- lains du Ian Holloway remontent à la

septième place du classement avec un total de 54 points et se rapprochent des play-off. Bouazza, qui a repris le chemin des entraînements, de- vrait reprendre d’ici la prochaine sortie. On parle même de sa probable convocation face à Plymouth Argyle.

La Lazio stoppe Sienne et Ghezzal

L’AS Sienne est revenue cette se- maine les mains vides de son dé- placement, mercredi,
L’AS Sienne est revenue cette se-
maine les mains vides de son dé-
placement, mercredi, à la capitale
italienne où elle avait affronté la
Lazio de Rome dans un duel de la
30 e journée de Serie A. Cueillis à
froid, les Siennois, qui ont multi-
plié les tentatives pour revenir
dans ce match, ont encaissé un
second but assassin à un quart
d’heure de la fin. Abdelkader
Ghezzal, qui s’est beaucoup dé-
pensé, a été l’auteur d’une presta-
tion correcte. Quant au sociétaire
de la Lazio, Mourad Meghni, il
n’est pas encore rétabli de sa bles-
sure, d’où sa défection avant-hier.

4 Le Buteur n° 1154 Vendredi 26 mars 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Brahimi : «La présence de Saâdane ce soir à Istres me stimulera»

A peine 20 ans et il a déjà de longues dents. Yacine Brahimi, le joueur
A peine 20 ans et il a déjà de
longues dents. Yacine Brahimi,
le joueur du Stade de Rennes,
prêté cette saison à Clermont,
est en train d’étaler toute sa
classe avec son équipe. Elément
incontournable de l’échiquier
de son entraîneur Michel Der
Zakarian, Brahimi est considéré
comme l’un des jeunes espoirs
du football en France. L’Algérie,
pays dont il est originaire,
compte bien le récupérer et
Tout va pour le
mieux. Ma rela-
tion est excellente
avec le coach. Il
m’encourage et me
fait confiance.
C’est le plus impor-
tant pour un jeune
joueur comme moi.
La preuve, j’ai
joué presque
toutes les
rencontres
de mon
équipe
cette
saison.
En plus de l’importance
de la rencontre que vous
allez jouer ce vendredi,
il y aura l’entraîneur
national, Rabah
Saâdane, qui sera
présent au stade pour
superviser Michael Fabre
et s’entretenir avec Saïfi,
vous ne croyez pas que
«La présence de Saâdane me
stimulera à donner plus, c’est
certain. C’est quand même le
sélectionneur d’Algérie, une
sélection respectable qui
disputera la Coupe du monde.
Je ferai tout pour le
positions, mais
la décision finale
ne me revenait
pas à moi seul.
On croit savoir
qu’après votre
belle saison à
Clermont, en
France des
clubs de
FAF. Dans cet entretien, le bu-
teur clermontois nous parle
de la saison qu’il réalise, de
sa participation en Coupe
d’Europe des nations
2009 avec l’équipe de
France des U19 ans et de la sé-
lection algérienne. Il a aussi
abordé la rencontre qu’il dispu-
tera ce soir face à Istres de
Rafik Saïfi.
c’est une belle
occasion pour
vous de lui
démontrer votre valeur ?
Ecoutez, moi je ne m’en-
flamme pas pour autant. Je vais
rester concentré sur mon
match. Pour être franc, la
présence de Saadane me sti-
mulera à donner plus, c’est
certain. C’est quand même le
sélectionneur d’Algérie, une
équipe respectable qui disputera dans
quelques mois la Coupe du monde. Donc
vous comprendrez que sa présence ne sera pas
un non-événement, c’est clair.
convaincre»
Ligue1
veulent vous
profiter de ce talent avéré. L’in-
téressé ne ferme pas la porte,
mais attend un signe concret de
enrôler, avez-
vous reçu des propositions concrètes ?
Je peux vous confirmer cette information,
mais je ne peux en aucun cas vous donner plus
de détails. C’est mon agent qui s’en occupe. Et
puis, j’appartiens toujours au club rennais, donc
vous devez me comprendre.
la part des responsables de la
Certains parlent avec insistance de votre
probable sélection et Saâdane compte
vous superviser vous aussi, une réaction ?
Là, ça change tout. Je ne suis pas au courant
de sa visite, mais je dirai que ce sera un grand
honneur pour moi. Vous m’annoncez une
bonne nouvelle, j’espère que cela se passera
bien pour moi. Je souhaite le convaincre.
Après votre belle prestation contre
Ajaccio, allez-
vous être
On comprend, mais pouvez-vous au
moins nous dire si vous allez quitter
Clermont l’été prochain ?
Ecoutez, je viens de vous le dire que c’est
mon agent qui sait tout sur mes contacts et puis
à Clermont, j’évolue sous forme de prêt. Donc
moi j’essaye de rester concentré sur mon avenir
immédiat avec mon équipe pour terminer en
beauté cet exercice, c’est ma seule préoccupa-
tion pour l’instant
«Saïfi, je le connais de
réputation et de nom, c’est
un très bon joueur qui a fait
ses preuves en Ligue 1. Il est
très technique et son jeu est
aussi plaisant. Ce sera un
plaisir de le croiser ce soir»
Vous
êtes l’un des buteurs du
club avec quatre
réalisations, vous évoluez
comme attaquant ou vous êtes
reconduit dans
l’équipe type face
à Istres ?
Je l’espère bien.
Ne vous inquié-
tez pas pour ça,
si tout va bien,
mon coach de-
vrait m’aligner
d’entrée au-
jourd’hui. Il n’y a
aucun souci là-dessus.

Pour Michael Fabre, votre coéquipier à Clermont, son intégration en Equipe nationale est sur le point de se réaliser, que pouvez-vous nous dire de lui ? Michael est un excellent keeper. Je ne suis pas là en train de lui jeter des fleurs, c’est vrai que c’est mon équipier à Clermont, mais je vous parle en toute objectivité, Fabre est plein de qualités. La dernière fois face à Vannes, c’est grâce à lui que nous avons tenu notre victoire. C’est vous dire qu’il fait partie des éléments im- portants de notre équipe. Peut-il aspirer à une place en Equipe nationale algérienne ? Oui, aisément. De toute façon, il est bien parti pour être déjà dans le groupe algérien. Ses belles performances de cette saison plaident pour lui. En tant que coéquipier, j’espère qu’il décrochera sa place en sélection. Avez-vous suivi les rencontres des Verts ? Oui bien sûr, notamment les deux confron- tations décisives disputées contre l’Egypte. C’est un souvenir qu’on ne peut pas oublier. Pour tout vous dire, ce sont des rencontres comme celle livrées contre les Egyptiens que tout joueur de football aime disputer. Qu’est-ce que vous avez aimé dans cette équipe ? Tout, mais surtout l’abnégation et l’esprit combatif qui caractérise la sélection algérienne. J’étais bien entendu très fier de cette qualifica- tion en Coupe du monde. Avec les

énormes progrès réali- sés à tous les niveaux, l’Algérie mérite sa qua- lification au Mondial Vous espérez y être franchement ? Oui, inch’Allah, ce serait une immense fierté pour moi.

Un but inscrit face à Ajaccio mardi et une victoire au bout ; un commentaire ? C’est toujours important pour la confiance de marquer des buts, surtout qu’au bout on a signé une belle victoire qui fait du bien au moral du groupe. Après un petit passage à vide, on s’est bien ressaisis en renouant de nouveau avec les succès. C’était une victoire importante, car on devait confirmer notre victoire contre Vannes trois jours aupa- ravant et ce, afin de s’éloigner davantage de la zone rouge. Maintenant que c’est fait, on peut entrevoir l’avenir sous de bons auspices. Oui, mais c’est votre premier but qui a débloqué une situation difficile après une mi-temps ratée, c’est alors un peu grâce à vous que Clermont a pu battre Ajaccio ? C’est vrai que cette réalisation marquée dès le retour des vestiaires aura été salutaire pour l’équipe. Ça nous a permis d’évoluer plus à l’aise, mais le mérite revient à tous mes camarades qui se sont battus jusqu’au bout, avant d’arra- cher une victoire méritée. Je ne suis pas du genre à tirer la couverture vers moi. Le football est un sport collectif où chaque joueur sur le terrain doit se livrer à fond pour apporter sa contribution pour le bien de l’équipe. Des passes décisives, des buts marqués et une place de titulaire à part entière, cette année semble probante pour vous personnellement, n’est-

ce pas ? C’est la cas de le dire, ça se passe plutôt très bien pour moi cette saison. Je traverse une période posi- tive sur le plan sportif. Je réalise une belle saison. J’es- père qu’elle sera bénéfique pour moi et le club. Clermont est revenu à 5

points de la 4 e place, tout reste possible pour la montée, non ? Oui, mathématiquement rien n’est joué. L’écart n’est pas si important par rapport aux autres prétendants, mais on doit rester concen- trés sur notre principal objectif cette année, à savoir finir en beauté et décrocher une place honorable en fin de parcours. C’est le but tracé au départ. Il ne faut pas trop s’enflammer, on doit rester lucides et penser à bien finir notre saison.

Si on comprend bien, vous êtes bien tenté de porter les couleurs de l’Algérie, votre pays d’origine Oui, c’est normal. Je n’attends qu’un signe de la part des responsables algériens pour discuter de cette éventualité de façon plus précise. Mais je dois dire que tant que je n’ai encore rien reçu de concret à ce propos, je ne peux pas trop me prononcer. On croit savoir aussi que vous étiez international avec les U19 en équipe des France, est-ce vrai ?

Oui, c’est exact, j’ai même pris part à la dernière Coupe d’Europe des nations disputée l’été dernier avec l’équipe de France des U19ans. Il paraît que vous avez tiré votre épingle du jeu dans ce tournoi ?

polyvalent ? Je suis souvent aligné côté gauche. Je joue aussi parfois derrière les attaquants et par mo- ments devant comme second attaquant. Cela me permet de bien me retrouver dans des si- tuations profitables et bien sûr de planter quelques banderilles.

Ce vendredi, vous allez vous rendre à Istres, comment se présente pour vous cette rencontre ? On va l’aborder avec un esprit conquérant. Notre but maintenant, c’est d’engranger le maximum de points possibles sans trop calcu- ler. Il paraît bien clair qu’il y aura de la résis- tance en face de nous, car le FC Istres, qui reste sur un bon succès ramené d’Ajaccio, est dans l’obligation de gagner pour sortir de la zone des relégables. Jouer une équipe mal clas- sée n’est toujours pas une simple affaire. Il y aura en face vous aussi un

certain Rafik Saïfi qui évolue à Istres ; le connaissez-vous ? Oui bien sûr, Rafik Saïfi, c’est un international algérien. Je ne le connais pas per-

un international algérien. Je ne le connais pas per- «J’ai vibré lors des deux confrontations décisives

«J’ai vibré lors des deux confrontations décisives

disputées par l’Algérie contre l’Egypte. C’est un

souvenir qu’on ne peut pas oublier» Oui, c’est vrai, j’ai réalisé une phase finale honorable
souvenir qu’on ne peut
pas oublier»
Oui, c’est vrai, j’ai réalisé une
phase finale honorable avec
l’équipe de France. J’ai même inscrit deux buts
durant ce tournoi.
Des performances qui n’ont pas laissé
indifférents certains clubs européens, à
l’instar du Real de Madrid, Arsenal et
Villarréal, c’est bien cela ?
Effectivement, le Real de Ma-
drid, m’avait proposé de re-
joindre l’équipe des
jeunes du Real, mais
après il n’y a pas eu
de suites. J’ai eu
plusieurs
pro-
il n’y a pas eu de suites. J’ai eu plusieurs pro- «Je ne suis pas au

«Je ne suis pas au courant de la visite de Saâdane, mais je dirai que ça sera un grand

honneur pour moi de le rencontrer. S’il vient pour

me superviser, j’espère que cela se passera bien pour

moi»

superviser, j’espère que cela se passera bien pour moi» sonnellement, mais ses exploits l’ont rendu célè-

sonnellement, mais ses exploits l’ont rendu célè- bre ici en France, c’est vous dire que je le connais de réputation et de nom, voilà. C’est un très bon joueur qui a fait ses preuves en Ligue 1. Il est très technique et son jeu est aussi plaisant et attrayant.

Ce sera donc un duel entre Algériens, vous serez trois, côté clermontois avec Michael, Madouni et vous contre Saïfi… C’est vrai, ça fait toujours plaisir de se re- trouver comme ça dans un duel avec autant d’Algériens sur un même terrain.

Pour un jeune comme vous, ça se passe comment avec votre le coach Der Zakarian ?

Le Buteur n° 1154 Vendredi 26 mars 2010

5

Coup d’œil Équipe nationale

Brahimi aux côtés de Fabre hier à Clermont-Ferrand juste avant le déplacement d’Istres.
Brahimi aux côtés de Fabre hier à Clermont-Ferrand juste avant
le déplacement d’Istres.

tenir ma place.

Ce qui marque votre saison, c'est votre faculté à inscrire des buts alors que vous évoluez en milieu offensif ? Je ne suis pas non plus un buteur régulier. J'ai inscrit quatre buts depuis le début de la saison. C'est bien pour moi, mais l'intérêt col- lectif prime avant tout.

Serez-vous toujours Clermontois la saison prochaine ? Je ne le pense pas. Je suis prêté par Rennes, ce qui implique que j'ai de fortes chances de revenir en Bretagne ou si l'occasion se pré- sente, de signer en faveur d'un club intéressé.

Quel championnat vous conviendrait plus particulièrement ? La Liga espagnole. C'est la-bas qu'on y pra- tique le football le plus technique et le plus

spectaculaire.

De quels joueurs êtes-vous fan ? Léo Messi et Hatem Ben Arfa. Et côté algérien ? Ziani, Meghni, Yahia et Belhadj.

Votre joueur modèle ? Zidane, mais j'ai un faible également pour Franck Ribéry.

Revenons à l'équipe d'Algérie. Que pourrait représenter l'opportunité de revêtir le maillot des Fennecs ? Comme je vous l'ai dit, une grande fierté aussi bien pour moi que pour mes proches et mes amis d'enfance. Dernièrement, mon père m'a offert le nouveau maillot vert de la sélec- tion pour mes 20 ans. Il est magnifique. Si j'écoutais mon père, je rejoindrais de suite l'équipe nationale, mais c'est difficile dans la

l'équipe nationale, mais c'est difficile dans la Vous n'avez seulement que 20 ans et vous êtes

Vous n'avez seulement que 20 ans et vous êtes déjà vivement sollicité. Seriez-vous prêt à répondre à un éventuel appel du sélectionneur algérien ? Ce serait une grande fierté bien évidemment. Jouer la Coupe du monde à 20 ans avec l'Algérie, ça ne se refuse pas. C'est un rêve de gosse qui se réaliserait. J'ai toujours suivi les résultats de la sélection algé- rienne.

Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, pouvez- vous nous tracer un parcours rapide de votre carrière jusqu'à présent ? J'ai débuté à Montreuil, la ville où j'ai grandi. J'y ai évolué pendant qua- tre ans. Ensuite, j'ai signé pour le club de Vincennes pour la même durée. C'est là-bas que j'ai pu me ré- véler, ce qui m'a permis d'intégrer le centre de formation de Clairefon- taine. Parralèlement, j'ai joué deux années avec les U14 du PSG.

C'était en quelque sorte vos premiers pas dans le monde professionnel ? Pas tout à fait. A Clairefontaine, j'ai bien évidemment appris les rouages du football moderne et profession- nel. Mais c'est à Rennes, puis à Clermont en Ligue 2 que j'ai vraiment pu prendre conscience des réalités d'un championnat professionnel.

Doit-on comprendre que la Ligue 2 française reste un championnat très difficile ? Ce n'est pas facile de s'imposer lorsque vous êtes prêté par un club de Ligue 1. Il faut se montrer très convaincant et opérationnel dès les débuts. Ces huit mois que j'ai passés à Clermont se sont avérés propices en terme de maturité. J'y ai énormément appris, notam- ment après ma blessure aux adducteurs qui m'a tenu éloigné des terrains durant deux mois et demi. Il a fallu revenir très rapide- ment pour prouver que j'étais en mesure de

mesure où personne ne m'a en- core contacté. De toute manière, si on me donne l'opportunité de venir, je le ferai avec le cœur et non pas à reculons.

De nombreux observateurs louent votre habileté technique et votre vivacité. Que vous reste-t-il à travailler ? Le jeu de tête absolument et l'agressivité. Je ne suis vraiment pas à l'aise de la tête.

Et pourtant, votre dernier but

inscrit l'a été de la tête face à Ajaccio (3-0) ?

après s'être fait cham-

brer par Michaël Djamel Fabre). Oui, c'est vrai, mais je vais vous faire une confidence. C'est le pre-

mier but de la tête que je marque de toute ma carrière.

Vous avez évolué avec les U19 français. Vous avez même été demi-finaliste à l'occasion du dernier championnat d'Europe. Ne pensez-vous pas que vous avez également une carte à jouer avec les Bleus ? Peut-être, mais je ne peux pré-

dire de rien. J'ai effectivement joué avec les équipes de France des U16, U17 et U19. Je ne peux pas le renier ni le regretter. Mais, à l'heure actuelle, tout est envisageable. Je le répète une nouvelle fois, pencher pour une sélection relève d'une décision person- nelle.

D'où êtes-vous originaire en Algérie ? Ma mère vient d'un village de Kabylie et mon père d'El Goléa.

A quand remonte votre dernier séjour au bled ? A 2007, j'y étais allé en vacances.

Votre club de cœur ? La JSK. Merci de votre disponibilité Entretien réalisé par Moumen A. et Farouk D.

(Rires

Lineker : «Capello doit bien étudier l’équipe algérienne»

: «Capello doit bien étudier l’équipe algérienne» L’ ancienne gloire du football anglais, Gary Lineker, a

L’ ancienne gloire du football anglais, Gary Lineker, a encensé la sélec- tion algérienne dans une déclara- tion à la chaîne CNN. Il a parlé

également des chances de qualification de l’équipe d’Angleterre et les points de force et de

faiblesse des autres équipes qui forment le groupe de son pays. Lineker a affirmé que l’équipe d’Angleterre est sur le papier favorite pour se qualifier au deuxième tour dans la pre-

favorite pour se qualifier au deuxième tour dans la pre- mière place de son groupe, car

mière place de son groupe, car elle est meil- leure que les autres équipes que ce soit sur le plan individuel ou collectif. En même temps, il a averti de l’excès de confiance d’autant plus que le groupe contient deux équipes inconnues, l’équipe d’Algérie qui joue avec une hargne ex- cessive lorsqu’il s’agit de grands matchs, et la Slovénie dont la manière de jouer ressemble à celle de la Russie. Lineker dira par contre que

l’Angleterre connaît bien l’équipe des Etats-

Unis que le monde a découvert lors de la Coupe des Confédérations.

«L’équipe algérienne joue avec hargne et ne renonce pas facilement»

Invité à donner son avis sur l’équipe d’Al- gérie qui affrontera l’Angleterre, l’ancienne star de la sélection anglaise dira : «Il est vrai que tous les joueurs et les supporters ne connaissent pas l’équipe d’Algérie à cause de sa longue absence de la scène internationale, mais nous, en tant qu’observateurs et spécia- listes, avons vu cette équipe à maintes reprises lors des éliminatoires de la Coupe du monde et la phase finale de la dernière CAN. Je crois que cette équipe joue avec rage et ne se laisse pas influencer par la pression. Même lorsqu’elle encaisse des buts, elle ne renonce pas facilement et continue à jouer avec une grande volonté jusqu’au coup de sifflet final. La rage et l’envie de vaincre constituent son point fort. Et c’est là la qualité des grandes équipes.»

«L’Algérie possède de grands joueurs comme Belhadj et Yebda»

L’ancien attaquant anglais pense toutefois que ceux qui parlent de la faiblesse de

l’équipe algérienne ignorent les joueurs qui composent son effectif. «L’Algérie possède de grands joueurs, on ne peut pas la considérer comme une équipe faible. Je connais person- nellement certains de ses joueurs, notamment ceux qui jouent dans le championnat anglais, comme ceux de Portsmouth Belhadj et Yebda. Le premier est l’un des meilleurs latéraux gauche en Angleterre, et le second est un ex- cellent milieu de terrain. Ils sont prouvé leurs capacités avec leur club et l’équipe d’Algérie. Il y a aussi d’autres joueurs qui évoluent en France et en Allemagne et qui ont de grandes capacités», explique-t-il.

«Il faut juger l’Algérie dans les grands matchs qu’elle a disputés»

Gary Lineker a affirmé qu’il ne fallait pas prendre le dernier match amical perdu par l’Algérie contre la Serbie comme match de référence pour cette équipe. Au contraire, Capello doit bien étudier l’équipe algérienne pour qu’il ait une idée bien précise. «Je ne doute pas que Capello ignore ces choses, et si j’avais été à sa place, j’aurais supervisé l’Algé- rie dans les grands matchs qu’elle a disputés pour avoir une idée sur ses points forts et fai- bles», conclut Lineker.

A. K.

6

Le Buteur n° 1154 Vendredi 26 mars 2010

Coup d’œil Equipe nationale

1154 Vendredi 26 mars 2010 Coup d’œil Equipe nationale L L e e f f o

LLee ffoooottbbaallll eenn ffoolliiee

Il était une fois, la Coupe du monde !

«En football, seul le ballon n’est pas payé, c’est pourtant lui qui prend le plus de coups»

La magie du football opère là où il y a un ballon rond ou

quelque chose qui y ressemble. Universel ce sport, car c’en est un, il sert de vecteur aux hommes, à leurs rêves, à leurs aspirations en même temps que d’exutoire pour

leurs déceptions et leurs frustra- tions. Seul le football est capable de déclencher de tels phéno- mènes. Depuis la première édition de la Coupe du monde, en 1930, nombreux ont été les matchs émaillés d’incidents heureux ou

hasardeux, insolites ou drama- tiques. Qu’ils aient été politiques, sportifs ou d’arbitrage, voici quelques épisodes qui ont défrayé la chronique du Mondial et ont in- flué de façon insolite sur le cours de l’histoire.

Histoire de cartons

1986 : Quand Joël Quiniou tire plus vite que son ombre A l’époque où l’équipe de France avait toutes les peines du monde à remporter un titre, il fallait bien, en cette édition 1986, qu’un tricolore fasse parler de lui. Mais qui donc ? Non, ce n’est pas Mi- chel Platini, ni Dominique Rocheteau, ni même Marius Trésor ou Joël Bats. Ce Français rentré dans les annales du foot n’est autre que Joël Quiniou, arbitre offi- ciant durant le tournoi mexicain. La rai- son de cette gloire subite ? Avoir sorti le carton rouge le plus rapide de l’histoire de la Coupe du monde. L’heureux desti- nataire de la sanction est José Batista, un joueur uruguayen, exclu du terrain seu- lement 45 secondes après son entrée pour un tacle par derrière sur l’Ecossais Gordon Strachan.

Le premier carton jaune de l’histoire On doit le carton, comme le football, à un Anglais : Ken Aston. Cet arbitre as-

siste au match Angleterre-Argentine du- rant la Coupe du monde 1966. A cette époque, rien ne matérialise les sanctions : l’avertissement et l’expulsion se font de manière verbale. Durant la rencontre, un joueur argen- tin est expulsé par l’arbitre, mais il refuse de sortir. Depuis les tribunes, Ken Aston est écœuré par la réaction de l’Argentin. Sur le chemin du retour, il s’arrête en voiture à un feu de circulation. Et là, eu- rêka ! En voyant le feu jaune, qui signale «attention», puis le feu rouge lui signi- fiant «stop», il se dit que le code est adaptable au football. Un carton jaune servira à avertir un joueur, un rouge à l’exclure. Son idée séduit la FIFA qui l’adopte lors de la Coupe du monde 1970. Le dimanche 31 mai 1970, l’arbi- tre allemand Kurt Tschenscher octroie à Evgueni Lovchev, le n°6 de l’équipe so- viétique, le premier carton jaune de l’histoire de la Coupe du monde de foot- ball, lors du match de poule Mexique- Union Soviétique (0-0).

lors du match de poule Mexique- Union Soviétique (0-0). Les records en Coupe du monde ●●

Les records

en Coupe du monde

●● Record de trophées gagnés :

5 -Brésil (1958, 1962, 1970, 1994, 2002) ●● Record des finales jouées :

7-Brésil

●● Record de buts inscrits :

15-Ronaldo (Brésil) sur 4 compétitions (1994, 1998, 2002, 2006) Record de buts inscrits sur une compéti- tion :

13-Just Fontaine (France) en 1958 ●● Record de buts inscrits en un match :

5-Oleg Salenko (Russie) lors de Russie-Came- roun (6-1 en 1994) ●● 1 er but en Coupe du monde : Lucien Lau- rent (France) en 1930 ●● Plus vieux joueur à avoir marqué un but :

Roger Milla 42 ans (Cameroun) en 1994 ●● Record de participations :

18-Brésil (toutes les compétitions) ●● Le plus grand nombre de minutes jouées :

2220 -Paolo Maldini, Italie, de 1990 à 2002 ●● Plus vieux joueur vainqueur de la compé- tition :

Dino Zoff, 40 ans (Italie) en 1982 ●● Plus jeune joueur vainqueur de la compé- tition : Pelé 17 ans (Brésil) en 1958

●● Record de trophées pour un joueur :

3-Pelé (Brésil) vainqueur en 1958, 1962, 1970 ●● But le plus rapide :

Hakan Sükür (Turquie) 11 secondes après le coup d’envoi du match Turquie-Corée du Sud en

2002.

Synthèse de Slimane Baghdali

du Sud en 2002. Synthèse de Slimane Baghdali 1982 : le carton jaune le plus rapide

1982 : le carton jaune le plus rapide de l’histoire de la Coupe du monde Giampiero Marini est un ancien footballeur italien né en 1951. En 1982, lors de la Coupe du monde en Espagne, il eut «l’honneur» de re- cevoir le carton jaune le plus rapide de l’his- toire de la coupe du monde de football. Ce fut à la 5 e se- conde, lors du match Italie-Es- pagne.

De Meazza à Maradona

en passant par Cheikh Fahid El Ahmad

L eurs noms resteront à jamais gravés dans l’histoire de la Coupe du monde. Pourtant, ce ne sera sûre- ment pas, pour la majorité d’entre eux, à cause de leurs exploits balle

au pied.

1938 : Meazza,

la main qui tient le short Demi-finale de la Coupe du monde 1938 dis- putée à Marseille. L’Italie est opposée au Bré- sil et mène déjà par un but à zéro. Tout le monde retient son souffle quand la Squadra Azzura, tenante du titre, obtient un penalty. Rompu à ce genre d’exercice, Giuseppe Meazza (qui donnera plus tard son nom au stade de Milan) se prépare à exécuter la sen- tence, quand l’élastique de son short lâche. Nullement paniqué pour autant, le joueur az- zuri s’élance en tenant son short de la main gauche et place le cuir hors de portée du gar- dien brésilien. Un but déterminant puisque le match s’est finalement terminé sur le score de 2 buts à 1 pour l’Italie qui ira jusqu’à la vic- toire finale à Colombes (4-2 face à la Hon- grie).

1982 : France-Koweït ;

Cheikh El Ahmad descend des tribunes et annule un but Pour ce premier tour de la Coupe du monde espagnole, les Bleus sont opposés au petit poucet de la compétition : le Koweït. Dans cette rencontre, ce qui se passe sur le terrain relève de l’ordre de l’anecdote. La France gère

son match jusqu’à la 80

ment que choisit Alain Giresse, lancé par Mi- chel Platini, pour inscrire un quatrième but. C’est là que survient l’événement qui fit de ce match quelque peu banal un instant mémora- ble. Giresse n’a même pas le temps de mani- fester sa joie de buteur que les joueurs koweitiens se précipitent vers l’arbitre pour protester. Le but ne serait pas valide sous pré- texte qu’un coup de sifflet aurait retenti des tribunes et les aurait contraints à s’arrêter de jouer, à l’instant fatidique. Friction entre les deux camps, le président de la fédération du Koweït, le cheik Fahid Al Ahmad, qui a déjà intimé à ses joueurs l’ordre de quitter le ter- rain, descend sur la pelouse, discute avec l’ar- bitre et lui demande d’annuler le but. Ce que l’homme en noir fait après consultation de son arbitre de touche. Michel Hidalgo, sur le banc des tricolores, fulmine. Le match re- prend dans la confusion par un entre-deux, avec un score inchangé. Maxime Bossis ins- crira à la 89 e minute un quatrième but pour la France.

e

minute (3-1), mo-

1990 : Milla conduit le Cameroun en quart Roger Milla, star du Mondial 90, qui l’aurait cru ? C’est pourtant le vétéran camerounais sorti de sa retraite footballistique à 38 ans qui va apporter la fantaisie et la créativité qui manquaient cruellement à cette terne édition italienne. Sorti de l’anonymat de la JS Saint- Pierroise, modeste club de l’Ile de la Réunion, Roger Milla, aussi fringuant qu’un gamin de

la Réunion, Roger Milla, aussi fringuant qu’un gamin de vingt ans, va conduire le Cameroun jusqu’aux

vingt ans, va conduire le Cameroun jusqu’aux quarts de finale, une marche encore jamais at- teinte par un pays africain. Après deux dou- blés de «super Roger», au premier tour contre la Roumanie (2-1), puis en huitièmes face aux Colombiens (écartés 2-1 après prolonga- tions), les Lions indomptables (qui n’ont ja-

mais aussi bien porté leur nom) chu- tent face aux Anglais, non sans les avoir mis en difficulté (2-3 après pro- longations). Roger Milla ne s’arrêtera pas là, puisqu’il sera encore du rendez-vous américain quatre ans plus tard et ins- crira même un but à l’âge de 42 ans !

1994 : Maradona, la descente aux enfers Ce Mondial 1994 aux Etats-Unis de- vait être celui du grand retour de Diego Maradona. En effet, l’auteur de la «main de Dieu» mais aussi d’un des plus beaux buts de la Coupe du monde 1986 revient à la compétition avec la sélection argentine, après avoir purgé quinze mois de suspen- sion. Après une bonne entame et un but contre la Grèce (battue 4-0) lors du premier match, le 25 juin, jour de la rencontre face au Nigeria (2-1), est celui de la descente aux enfers pour le «Pibe de oro». Après la cocaïne, c’est un contrôle positif à l’éphédryne, un produit dopant, qui provoque son ex- clusion de la compétition. Dur retour au vestiaire pour l’un des plus grands génies que le football ait connus. Sans son maître à jouer, le onze argentin ne sera que l’ombre de lui-même, échouant au stade des huitièmes de finale face à la Rouma- nie (2-3) d’un autre artiste : Gheorghe Hagi. Synthèse de Slimane Baghdali

Le Buteur n° 1154 Vendredi 26 mars 2010

7

Coup d’œil Équipe nationale

Kourichi : « Sélectionner Boudebbouz et Feghouli n’est pas une urgence»

Noureddine Kourichi, l’ex-stoppeur de l’Equipe natio- nale, estime que l’apport des jeunes joueurs, à l’ins- tar de Boudebbouz et Feghouli, n’est pas très opportun à ce moment précis. Il assure qu’à trois mois du Mondial, cela pourrait porter préjudice à la sérénité du groupe.

Suivez-vous le championnat de France de Ligue1 ? Bien sûr que oui, je suis de très près le championnat de France, cela fait partie de mon travail. Je peux vous affirmer que j’ai déjà vu à l’œuvre toutes les équipes du championnat français

En plus de leur expérience qui est primordiale dans cette compétition de Coupe du monde, les deux joueurs que je viens de citer sont des éléments qui recèlent des potentialités énormes. J’ai bien peur aussi que ce chamboulement puisse nuire à la sérénité du groupe. Le coach a décidé d’écarter sept joueurs donc, il est normal qu’il cherche à les remplacer… C’est ça le problème. Comment peut-on écarter des joueurs avant d’être sûr de trouver d’autres meilleurs qu’eux ? Saâdane aurait dû d’abord se fixer sur les joueurs qui répondent au profil recherché, avant de procéder à la mise à l’écart de ce groupe de joueurs. Franchement, à deux mois du Mondial, je ne pense pas que Saâdane puisse trouver ces oiseaux rares qu’il tente de dé- nicher.

dial. Meghni, qui est pétri de qualités, peut facilement retrouver son niveau, une fois qu’il sera complètement guéri. Quant à Ziani, c’est un joueur très doué de naissance et je reste persuadé de son retour en force à la compétition. Je dirai même que ces deux joueurs vont briller en Coupe du monde. Donc, le problème réside au niveau des joueurs et non pas dans le changement ? Je dirai que c’est les deux. A vrai dire, on n’a pas de problème de joueurs. Le problème de l’Equipe nationale se situe dans la construction du jeu. C’est le plus grand souci qu’on doit résou- dre avant le Mondial. Et je ne pense pas que cela puisse se pro- duire en opérant des changements dans l’ossature de l’équipe. Au contraire, il faut chercher à consolider ce groupe et mettre en place une homogénéité et une stratégie de jeu propre à nous. Apparemment, Boudebbouz ne vous a pas trop emballé ; que pensez-vous de Feghouli ? La même chose, c’est un jeune qui monte, qui a un bon ni- veau, mais il ne s’agit pas d’un joueur d’exception pour qu’il soit vite appelé en sélection, à quelque deux mois du Mondial. Mais ce joueur est courtisé par les grands clubs d’Europe, à l’instar de Manchester City… Pour l’heure, cela n’est pas très important. Je n’ai pas dit qu’ils sont mauvais. Je me suis posé juste la question de savoir si les joueurs que m’avez cités sont meilleurs que ceux qu’on a en EN. Maintenant, si on va les convoquer pour parer à toute mauvaise surprise, je dirai que c’est une bonne option. Ce sont des jeunes éléments qui peuvent ramener beaucoup à l’avenir pour la sé- lection, mais pas maintenant. Certains disent qu’il faut vite les chiper aux Français, votre avis ? C’est peut-être vrai. Moi, je considère qu’il est tout à fait normal que ces joueurs offrent leurs services, après avoir appris que 7 joueurs ont été écartés ; surtout que l’Algérie s’apprête à disputer un Mondial l’été prochain. Mais j’insiste sur le critère de sélec- tion, il faut que les joueurs qui viendront ren- forcer l’EN soient vraiment d’un bon niveau. Saâdane doit prendre cela bien en considé- ration. On ne doit pas renforcer l’Equipe nationale juste pour faire du remplis- sage. Je souhaite qu’on concentre nos efforts pour construire un fond de jeu qui nous manque terriblement. On possède des éléménts de bon ni- veau et il est incompréhensible qu’un attaquant de la dimension de Ghezzal ne marque pas de buts en sélection. Cela démontre qu’on éprouve des dif- ficultés à amorcer des actions offen- sives, contrairement à notre défense qui est souvent intraitable. On doit mettre en place une meilleure cohé- sion et songer à équilibrer cette équipe dans ses trois compartiments. C’est comme ça qu’on parviendra à corriger nos lacunes. Entretien réalisé par Youcef K.

? Vous avez qualifié Meghni et Ziani d’irremplaçables, mais ces deux joueurs souffrent de blessure.
?
Vous avez qualifié Meghni et Ziani
d’irremplaçables, mais ces deux
joueurs souffrent de blessure.
Meghni ne sera pas disponible
avant quatre semaines et Ziani
ne joue que quelques bribes
de matchs…
Ce que vous dites est vrai,
ils souffrent de pépins phy-
siques en ce moment, mais
cela ne signifie pas qu’ils se-
ront forfaits
pour le
Mon-
?
Non, je ne suis ni pour ni contre. Moi, je

Connaissez-vous Ryad Boudebbouz ? Je le connais, c’est un joueur qui évolue au FC Sochaux. Il est d’origine algérienne et il est en train de montrer pas mal de belles choses avec son club en ce moment. Selon certaines informations, l’entraîneur Rabah Saâdane pense sérieusement à le convoquer en Equipe nationale algérienne. Quel est votre avis sur le niveau de cet élément

Il joue de manière très intelligente. C’est un jeune qui a tout l’avenir devant lui. En dépit de sa jeunesse, il a pu s’imposer à Sochaux, ce qui prouve qu’il est d’un très bon niveau. Seule- ment, c’est encore trop tôt pour pouvoir porter un bon jugement sur la valeur de cet élément. Je veux dire qu’il doit encore prouver. Dans l’ensemble, son niveau est acceptable.

Seriez-vous d’accord sur l’idée de l’intégrer immédiatement en EN ? Ecoutez, cela relève des prérogatives du coach national. Il est le seul à savoir qu’elles sont les postes à renforcer dans son équipe. La question qui se pose est la suivante : l’Algérie a-t-elle besoin d’éléments de son registre ? Maintenant, si la ré- ponse est oui, je dirai que Boudebbouz doit être appelé. Mais il faut bien rester lucide et concen- tré, avant d’entreprendre la moindre initiative. Vous semblez contre l’arrivée de ce joueur

pense surtout aux besoins de l’Equipe na- tionale. A-t-on vraiment besoin de joueurs de son profil ? Personnellement, je pense que c’est non, car l’Equipe nationale pos- sède Karim Ziani et Mourad Meghni qui sont deux grands joueurs. Là, on doit se poser la question suivante : ce joueur est-t-il en mesure de faire mieux que Ziani et Meghni en Equipe Nationale ? Encore une fois, à mon avis, c’est non. Moi, c’est comme ça que je rai- sonne.

Zaher : «Jamais je ne présenterai mes excuses à l’Algérie !»

Le président de la Fédération égyp- tienne de football, Samir Zahar, a re- fusé catégoriquement de présenter ses excuses aux Algériens. En effet, ce dernier est revenu sur les inci- dents du 14 novembre dernier au Caire lors des éliminatoires de la Coupe du monde. Zaher a même ajouté que le bus qui transportait les joueurs de l’EN d’Algérie a été at- taqué par des individus égyptiens. Dans le même temps, le président de la FEF a accusé les Algériens d’avoir agressé les Egyptiens au Soudan lors du match d’appui qui s’est déroulé le 18 novembre, soit quatre jours après les événements du Caire. Et de s’interroger : «Comment puis-je m’excuser pour des attaques isolées, alors que les Algériens ont bien programmé les leurs contre nous au Soudan ? Si Mohamed Raouraoua attend que je présente des excuses, c’est plutôt lui qui devrait le faire pour tout ce qui s’est passé à Oum Dourmane.» A rappeler que le président de la Fédération algérienne, Mohamed Raouraoua, attend toujours les excuses de Zaher afin que les deux fédérations se réconcilient. Mais ce dernier campe sur sa décision. D’ailleurs, il a confirmé que le dernier mot ne lui revenait pas à lui seul, vu qu’il y a d’autres responsables qui ont leur mot à dire. Le président de l’Union asiatique de football et le vice-prési- dent de la Ligue internationale de football, Mohamed Hammam, a reconnu qu’il n’a pas réussi à remettre les choses à leur place entre Zaher et Raouraoua à Zurich, afin de mettre fin à cette guerre entre deux vieilles nations du football. En tout cas, Raouraoua tient tou- jours à ce que Zaher présente ses excuses.

entre deux vieilles nations du football. En tout cas, Raouraoua tient tou- jours à ce que

Shoubeir

«Les médias égyptiens

sont des lâches»

a ajouté que «toute la presse égyp- tienne écrite ou parlée a peur de Mourtada. On aurait dit que c’est un monstre. Seuls trois journalistes ont osé lui dire les quatre vérités. Il s’agit d’Amrou Adib, Moûtaz Al Damar- dache et Mouna Chedli.» Avant d’ajouter : «Je suis le seul en Egypte à avoir affronté El Mourtada. Je suis un homme qui ne craint que Dieu. C’est pour cela que ma popularité est en hausse chaque jour.» Shoubeir ne s’est pas arrêté là, puisqu’il s’est attaqué aussi à Khaled El Gandour en décla- rant : «El Ghandour est un gamin qui n’a aucune relation avec les médias.» Shoubeir a refusé qu’on le compare à n’importe quel autre journaliste sportif égyptien comme Mohamed Chebana ou bien Medhat Chelbi : «Si vous voulez me comparer, faites-le avec Hamdi Kandil, Mahmoud Saâd ou Mouna Chedli. Mon émission est va- riée et n’est pas seulement sportive.» Concernant ses concurrents, Shou- beir dira : «Je n’ai pas de concurrent, du moment que je suis le premier jour- naliste égyptien. Donc tous les journa- listes sportifs me doivent du respect.

Toutes les chaînes sportives, parmi elles d’El Ahly et Modern Sport, ont vu le

jour grâce à moi.» Concernant sa re- lation avec Mansour Mourtada, Shoubeir a déclaré : «Il n’a jamais été mon ami. La seule relation qui nous lie, c’est que lui est le président du Zamalek et moi je suis un jour- naliste. C’est dire qu’il a le droit de participer à mon émission et donner son avis. Tout le monde sait que Mourtada est un ancien prisonnier du moment qu’il a été déjà incarcéré deux fois.»

Après quoi, Hiba Gharib, dans une de ses interviews, a affirmé qu’elle n’a pas beaucoup apprécié les propos de Shoubeir qui a l’habitude de faire de telles déclarations lors de son émis- sion et au journal El Fadjr. Shoubeir a conclu : «Je souhaite que vous suivrez son interview sur la chaîne Al Mihouar et que vous vous rendrez compte de ses contradictions dans ses déclarations. Je n’ai rien à ajouter sur cette femme qui n’est pour moi qu’une bâtarde.»

sur cette femme qui n’est pour moi qu’une bâtarde.» Ahmed Shoubeir a, de nouveau, attaqué les

Ahmed Shoubeir a, de nouveau, attaqué les médias égyptiens, surtout Wahba Gharib et Khaled El Ghan- dour, le présentateur de l’émission «Riyadha Al Youm» sur la chaîne câ- blée «Dream». Shoubeir a déclaré sur la chaîne satellitaire LBC et dans l’émission «Doun Rakaba» que «les médias en Egypte sont des lâches et que personne n’a pu affronter le pré- sentateur Mansour Mourtada, de peur de se retrouver derrière les barreaux». L’ancien gardien de but des Pharaons

8

Le Buteur n° 1154 Vendredi 26 mars 2010

Coup d’œil MCA

Amrous songe à quitter le club à la fin de l’exercice

Une AG à la fin juin pour élire un nouveau président

A pparemment, au MCA, on songe toujours à un changement au ni- veau de la
A pparemment, au MCA, on songe
toujours à un changement au ni-
veau de la présidence du club.

Amrous : «A la fin de la saison, je ne resterai pas une seconde de plus»

Comme nous l’avons annoncé, cette saison est la dernière pour l’actuel président Sadek Amrous qui va se retirer des affaires du club. Il compte partir après l’AG qu’il va organiser. A ce propos, il nous dira :

«Comme je l’ai déjà dit, je ne resterai pas une seconde de plus à la fin de la saison. C’est bon, c’est décidé. Ma décision est irrévocable. Je suis sûr que si je reste, on ne me laissera pas travailler, car l’esprit au club est mal sain. C’est très difficile de gérer le Mouloudia. En plus, il va falloir passer au professionnalisme et je pense qu’il faut Haddad ou Rebrab pour présider le club.»

«Zedek veut avoir Gherib dans son camp car il s’est retrouvé seul»

Amrous n’a pas manqué l’occasion de tirer à boulets rouges sur Hamid Zedek. Il déclarera : «Je sais que Zedek est venu à la villa pour voir Omar Ghrib parce qu’il s’est retrouvé seul. D’ailleurs, même Aizel et Dahmouche se sont retournés contre lui. Je me demande pourquoi il n’a pas envahi la villa par la loi, comme il le disait. Le Mouloudia n’est pas à la dernière place du championnat pour attendre son aide.»

M. L.

«On boycottera le championnat si Sétif ne joue pas ses matchs en retard»

Pour conclure, Sadek Amrous nous dira que si les matchs en retard de l’ESS ne sont pas joués, le Mouloudia déclarera forfait. Il dira à ce sujet : «Si les matchs en retard de l’ESS ne sont pas joués, on boycottera la suite du championnat. Ce n’est pas nor- mal que l’ESS possède ce grand nombre de matchs en retard.»

juste après l’installation de Hamid Zedek au cours de l’AGEx. Cependant, les don- nées avaient complètement changé, puisque les opposants de Amrous n’étaient pas tombés d’accord sur certains points. A signaler que Gaceb a laissé une très bonne image lorsqu’il était vice-président du temps du docteur Messaoudi et de l’Asso- ciation El Mouloudia. C’est l’homme du consensus puisque tout le monde lui fait confiance et fonde un espoir sur lui pour redorer le blason du MCA. Avec la circu- laire de la FIFA qui oblige tous les clubs à devenir professionnels, Gaceb est actuelle- ment le seul et unique homme de la situa- tion, vu son passé et sa grande expérience en matière de gestion puisqu’il a été plu- sieurs fois président du conseil d’adminis- tration de certaines entreprises. D’ailleurs, dans les rouages du club, on l’annonce comme l’unique candidat à la présidence, sachant qu’à deux reprises, on a fomenté contre lui.

On parle de Nedjma comme partenaire pour le projet de SPA

Etant donné que tout est presque réglé, puisqu’on connaît le nom du probable futur président, à savoir Gaceb, les prépa- ratifs ont même commencé. Outre le pro- jet du centre de formation, il se dit que Nedjma serait un partenaire du Moulou- dia à partir de la saison prochaine, c’est-à- dire plus qu’un sponsor et ce, pour la réalisation du projet de SPA.

Hamza R.

Cette fois, il n’y aura pas de problème comme ce fut le cas lors de la première tentative pour destituer Amrous de son poste, puisque tout le monde au Moulou- dia est unanime à dire que le changement à la tête du club est devenu impératif, pour permettre au plus prestigieux club du pays de rentrer dans le professionnalisme sur des bases solides. Quant au principal ac- teur, en l’occurrence Sadek Amrous, il s’est rendu à l’évidence qu’il ne peut plus tra- vailler comme il le souhaitait bien avant. Déjà, le torchon brûle depuis des mois entre lui et son bras droit, Omar Ghrib, qui s’est retrouvé parfois seul devant des situations difficiles. Ainsi, d’après ce qu’il se raconte, Amrous présentera son bilan moral et financier au début du mois de juin, au cours d’une assemblée générale, et installera une commission pour préparer une AG élective qui sera tenue quelques jours après pour élire un nouveau prési- dent qui continuera le mandat de Amrous jusqu’en juin 2012. En tout cas, si le Mou- loudia obtient le titre, Sadek Amrous ren- trera dans les annales du club, malgré les difficultés financières, et surtout une rude opposition qu’il a eue avec la majorité des membres de l’AG. Amrous souhaite donc obtenir le titre pour sortir par la grande porte, et ce sera la meilleure occasion pour lui de céder sa place.

Gaceb unique candidat et homme du consensus

Tous les chemins mènent vers Ahmed Gaceb pour prendre les destinées du club phare de la capitale. On avait même an- noncé cette nouvelle la saison dernière,

Zemmamouche : «Il ne faut pas parler du titre maintenant»

USMH-MCA reporté à une date ultérieure

Le Mouloudia remporte la seconde bataille

La Ligue nationale de football vient de trancher au sujet de la rencontre au sommet mettant aux prises le Mouloudia d’Alger avec l’USM El Harrach. Ce derby algérois a été re- porté encore une fois, alors que la LNF son- geait au début le domicilier au stade du 20-Août-55 mardi prochain. Cependant, après un tapage des dirigeants mouloudéens qui ont crié à l’injustice de programmer un match en retard du Mouloudia, et laisser l’ESS sans jouer ses six rencontres en retard, l’instance présidée par Mohamed Mecherara a revu ses calculs, en procédant hier à la pro- grammation d’une autre rencontre de l’ESS mardi prochain. Ce sera au stade du 20-Août face au CR Belouizdad à 18h. De ce fait, USMH-MCA n’aura pas lieu ce mardi au 20-Août, comme il était prévu avant. Après le match de cet après-midi de l’ESS face au MCEE, les Sétifiens vont affronter en cette fin du mois le CRB, comme annoncé, puis au début du mois avril, trois matchs : face à l’USMA, au CABBA et à l’USMB. Il ne res- tera ainsi à la ligue que de programmer le match JSK-ESS. A rappeler que le report du match USMH-MCA était dû en premier lieu par rapport au stade qui a été désigné pour abriter ce match, sachant que les derbys doi- vent avoir lieu au stade du 5-Juillet pour des raison de sécurité. Cette fois, c’est le Mou- loudia qui a refusé de jouer cette rencontre avant que l’ESS ne dispute ces matchs en re- tard. Autrement dit, le Mouloudia remporte la seconde bataille dans ce derby, même si la direction du Doyen était d’accord pour jouer au 20-Août.

Une équipe avec 6 matchs en retard, du jamais vu dans le monde entier

Tout ce qu’on peut dire, c’est que la direc- tion du MCA a fait une bonne chose car ce n’est pas normal que la LNF procède à la pro- grammation d’un match en retard du leader tout en laissant un sérieux concurrent avec six matches en retard. Dans des pays qui se respectent, plus de deux matchs en retard pour une équipe veut dire que le champion- nat s’arrête jusqu’à ce que les matchs en re- tard soient joués, pour que l’éthique sportive soit respectée et éviter surtout les combines qui malheureusement existent en Algérie. Hamza R.

Le gardien de but, Mohamed Amine Zem- mamouche, ne cesse de faire parler de lui, vu son talent et son professionnalisme. En effet, il est en train de faire sa meilleure saison depuis qu’il a commencé à jouer en D1. Zemma a tiré un penalty, marquant à son ancienne équipe, qui l’a révélé au pu- blic sportif algérien, mais il s’est comporté en professionnel aussi en défendant à fond les couleurs du Mouloudia. Dans cet entre- tien, il nous parle de cette double confor- tation face à l’USMA, et aussi de l’Equipe nationale. Vous avez réalisé une victoire très importante face au voisin usmiste. Qu’en pensez-vous ? C’est une victoire très importante pour nous, qui va nous permettre de continuer la suite de notre par- cours en championnat dans d’excellentes conditions. Cette victoire face à l’USMA est méritée, mais aussi très importante sur le plan psychologique. Vaincre l’USMA dans un derby palpitant est un résultat po- sitif. On imagine que vous avez ressenti un sentiment particulier en affrontant l’USMA à

deux reprises en une semaine… Oui, mais il faut savoir que je suis maintenant

Mouloudéen. Je vais défendre les couleurs de ce club

à fond, puisque je suis un salarié du club. Certes,

l’USMA est le club où j’ai été révélé, mais maintenant je suis au MCA. D’ailleurs, j’ai fait tout mon possible pour les battre en coupe et en championnat et satis- faire notre galerie. Vous avez même marqué un but… Oui, c’est normal. J’ai tiré un penalty que j’ai réussi

à marquer, c’est tout. C’est tout à fait normal. On sait que vous avez beaucoup d’amis usmistes, étaient-ils en colère contre vous ? Non, pas beaucoup. Il y a ceux qui ont compris que je suis maintenant au Mouloudia et que je dois me donner à fond. Et ceux qui ne l’ont pas accepté. L’essentiel pour moi c’est que les supporters du mou- loudéens soient heureux. Vous êtes leaders avec une avance confortable, en attendant les matchs de l’ESS. Le Mouloudia est-il capable de remporter le doublé ? Personnellement, je ne veux pas trop parler des ti- tres. Il faut se concentrer sur nos matchs et essayer de réaliser un bon parcours. Si on parvient à réaliser de

bons résultats lors de nos pro- chains matchs, on pourra parler de titres. Cependant, je pense qu’on a réalisé depuis le début de la saison un parcours très encou- rageant, donc il faut faire le maxi- mum pour rester sur cette lancée. Parlons de l’EN, on annonce que Fabre et Mbolhi seront supervisés par le staff technique. Etes-vous optimiste pour décrocher une place en sélection ? Bon, j’ai eu ces informations à travers la presse, mais sincèrement, ça ne me dé- range pas. Moi, je suis concentré actuellement sur mon équipe. Le fait de réaliser un très bon parcours maintenant avec le Mouloudia veut dire que je peux être en sélection. J’espère que Saâdane me fera appel, mais même s’il ne me convoque pas, ce n’est pas un problème. Le Mondial, c’est le rêve de tous les joueurs, mais la décision revient à M. Saâ- dane.

Entretien réalisé par Hamza R.

Le Buteur n° 1154 Vendredi 26 mars 2010

9

Coup de grâce JSMB

Après le nul face au CABBA

Place à l’USMH

Menad absent hier ◗ Après avoir assuré la séance de la re- prise de mercredi
Menad absent hier
◗ Après avoir assuré la séance de la re-
prise de mercredi dernier, le premier
responsable technique du club béjaoui,
Djamel Menad, n’a pas été présent pour
la dernière séance de cette semaine. En
effet, l’ancien avant-centre des Verts s’est
rendu chez lui afin de régler quelques
affaires personnelles à Alger. Toutefois,
cette séance a été assurée comme d’ha-
bitude par le duo Samy Boussekine-Ha-
cène Hamouche, ses deux assistants.
Bellakhdar toujours
souffrant
◗ Après avoir fait l’impasse sur la der-
nière rencontre de son équipe face au
CABBA à cause d’une forte grippe dont
il souffrait depuis quelques jours main-
tenant, le latéral gauche, Amar Bellakh-
dar, a repris les entraînements
avant-hier en solo, mais il n’a pas été
présent hier car il souffrait toujours de
cette grippe qu’il l’empêche de s’entraî-
ner normalement.
Bellatrèche a écourté
la séance d’hier
◗ Présent hier lors de la séance qui s’est
déroulée dans la matinée, le milieu de
terrain béjaoui, Mouloud Bellatrèche,
n’est pas allé au terme de cette séance.
Sentant des douleurs au niveau du dos,
le joueur a dû quitter le terrain plutôt
que prévu, avant qu’il soit évacué à l’hô-
pital pour être fixé sur la nature de ses
douleurs. Mouloud a passé une écho-
graphie et les résultats ont été toutefois
rassurants car ce dernier ne risque rien,
mais il aura encore besoin de quelques
jours de repos avant de reprendre le
chemin du travail avec le reste du
groupe.
Deux jours de repos
et reprise dimanche
◗ Vu que le match face à l’USMH a été
reporté pour la semaine prochaine, le
S. A.
staff technique de la JSMB a décidé d’ac-
corder deux jours de repos aux joueurs,
soit aujourd’hui et demain, afin de ré-
cupérer un peu des efforts fournis lors
des deux dernières rencontres disputées
cette semaine. La reprise des entraîne-
ments a été fixée par le staff pour di-
manche prochain à 16h au stade de
l’Unité maghrébine afin de poursuivre
la préparation déjà entamée pour la
prochaine confrontation devant l’équipe
de l’USMH à domicile.
Les cadets affronteront
l’USMAn aujourd’hui
en coupe
◗ Comme nous l’avons donc annoncé
précédemment, les cadets de la
JSMB ont arraché leur billet qualifica-
tif aux huitièmes de finale de la Coupe
d’Algérie de leur catégorie face à la JSE
Ouargla. Ils disputeront aujourd’hui à
11h leur match de Dame Coupe devant
les cadets de l’USMAn à Constantine.
En nocturne à partir
du mois d’avril
◗ Après presque trois mois de travail
consacrés à la conception de l’éclairage
du stade de l’Unité maghrébine, ce der-
nier est désormais achevé et les deux
clubs béjaouis, à savoir la JSMB et le
MOB qui évoluent sur cette enceinte,
peuvent bien recevoir leurs adversaires
en nocturne à partir du mois prochain.
Mis à part le prochain match face à
l’USMH, la JSMB aura trois autres
matchs à jouer à Béjaïa, il s’agit du CAB,
du WAT et de l’ESS. Selon nos informa-
tions, ces trois rencontres seront en prin-
cipe programmées en nocturne pour la
première fois à Béjaïa à compter donc de
la 29 e journée qui coïncidera avec la
venue du CA Batna à Béjaïa pour affron-
ter la JSMB.
S. A.

L a JSMB, qui n’a pas raté sa dernière sortie à l’extérieur en tenant en échec le CABBA chez lui, respire un peu mieux après cette défaite à domicile devant l’équipe de l’ASO.

Pas de repos donc pour les Béjaouis qui vont se consacrer désormais à la préparation de leur prochaine rencontre à domicile. A peine remis de leur dernier match face au CABBA mardi dernier que les camarades de Zerdab sont passés aux choses sérieuses avec un pro- gramme bien étudié par le driver béjaoui. Menad, qui est conscient de l’importance du match qui opposera son équipe à celle d’El Harrach, veut réunir toutes les conditions pour passer l’obstacle des Harrachis et surtout éviter le scénario de la semaine dernière face à l’ASO. C’est ainsi que les Vert et Rouge de la JSMB ont repris le chemin du travail hier dans l’après-midi au stade de l’Unité maghrébine. Ces derniers ont dû redescendre de leur nuage après ce nul réalisé à Bordj devant l’équipe lo- cale pour préparer et se concentrer sur la ren- contre prochaine face à l’USMH prévue la 3 avril prochain. Une coriace formation face à laquelle la JSMB tentera d’enchaîner un autre succès et renouer avec la victoire à domicile puisque la formation béjaouie reste sur un nul et une défaite à domicile, contre trois victoires et deux nuls à l’extérieur. Il faut avouer que ce ne sera pas facile pour les gars de la Soum- mam qui affronteront une équipe qui revient fort ces derniers jours. De son côté, le coach de la JSMB a mis en garde ses joueurs contre tout excès de confiance tout en exigeant d’eux une totale concentration et leur rappeler que rien n’est encore assuré, à savoir une place sur le podium, l’objectif tracé par la JSMB, sachant qu’elle est convoitée par d’autres équipes et qui ne lâcheront désormais rien pour la décro- cher. C’est dire que les Béjaouis devront coûte que coûte glaner les trois points lors de cette rencontre sur leur terrain et devant leur pu- blic qui attend toujours une réaction positive de son équipe favorite. Les joueurs sont donc

positive de son équipe favorite. Les joueurs sont donc appelés à garder la tête froide et

appelés à garder la tête froide et prendre au sé- rieux ce match qui ne sera pas une simple for- malité, eux qui espèrent chasser la guigne et renouer avec les victoires à domicile.

Un adversaire toujours en liesse

Tout comme l’équipe de la JSMB, les Jaune et Noir de l’USMH n’ont pas encore tout à fait consommé leur dernière précieuse et éclatante victoire réalisée contre l’ASK, gagnée sur un score sans appel 5 à 0, un résultat très positif qui augure d’un avenir très serein pour les Harrachis qui viendront à Béjaïa pour pren- dre leur revanche sur la JSMB qui les avait bat- tus deux fois cette saison, à domicile en championnat et en Coupe d’Algérie sur le score de 6 à 2. «Toutefois, cette situation nous sera très favorable», déclarera un groupe de supporters qui poursuit : «Il vaut mieux avoir affaire à un club victorieux qu’à une bête bles- sée. Notre équipe a souffert contre Blida, qui se bat pour le maintien. Face à l’USMH, ce sera totalement le contraire.» Les Harrachis cher-

cheront donc les trois points, mais la JSMB ne l’entend pas de cette oreille, elle jettera tout son dévolu sur un résultat qui lui permettra de se rapprocher de plus en plus du leader. Un autre faux pas à domicile n’arrange nullement ses affaires, notamment pour prétendre à une place sur le podium cette saison. Mettant à profit cette minitrêve d’une semaine qu’ob- serve le championnat, et surtout leur état d’es- prit requinqué après la dernier nul face au CABBA, Menad profitera également de la dis- ponibilité de tout son effectif, qui est d’un ap- port non négligeable, pour jouer pleinement et à armes égales contre un adversaire à la fois fort et prétentieux. Il mettra en place un dis- positif qui pourra contenir la fougue harra- chie et qui, autant par la ruse que par l’efficience de son arme de bataille, parviendra à tromper son adversaire et glaner les trois points de la victoire.

Messali : «Tout faire pour réaliser notre objectif cette saison»

échec cette équipe du CABBA est aussi un bon résultat, et c’est l’essentiel.

Et maintenant, quelle ambiance règne-t-il au sein du groupe ? Comme vous pouvez le constater, il y a de l’enthousiasme et de la joie. Ce point ra- mené de Bordj nous a libérés un peu mora- lement, surtout après notre dernière défaite, ce qui va nous permettre d’aborder les pro- chaines journées avec beaucoup de sérénité.

Comment voyez-vous le reste de votre parcours ? Le reste du parcours va être difficile pour nous car chaque point vaudra son pesant d’or. Il nous reste pas moins de huit matchs à jouer dont quatre à domicile qu’on devra absolument gagner tout en continuant bien sûr à ramener des points de l’extérieur. Une place sur le podium passera par là.

Le match de l’USMH est reporté pour la semaine prochaine, un commentaire

?

C’est une bonne chose pour nous car il ne faut pas oublier qu’on a joué deux rencon- tres en trois jours, sans prendre la moindre

journée de repos, et je pense également que ce report nous permettra non seulement de récupérer et de souffler un peu, mais aussi préparer comme il se doit notre prochaine rencontre face à l’USMH.

Et comment voyez-vous donc ce match ? Le rythme devient vraiment infernal, mais on n’a pas le choix. On doit bien pré- parer notre prochaine rencontre qui sera

L’axial de charme, Adel Messali, qui est en train de réaliser un bon par- cours avec son équipe, estime que son équipe aurait pu revenir à la maison avec une victoire, mais le point réussi face au CABBA reste un bon résultat quand même. L’enfant de Sétif affirme que lui et ses co- équipiers sont vraiment déterminés à faire l’impossible pour terminer la saison sur le podium.

Avec du recul, quel commentaire faites-vous sur la dernière rencontre face au CABBA ? Je pense que c’était un match très difficile. Nous étions plus motivés et volontaires que notre adversaire qui, lui aussi, a réalisé un bon match, surtout en première période. La preuve, cette équipe du CABBA nous a posé beaucoup de problèmes. Je dirai que ce point ramené de Bordj est amplement mé- rité. Nous étions dans l’obligation de nous racheter. J’estime qu’on aurait pu faire mieux, mais un nul reste aussi un bon ré- sultat. Maintenant, il faut garder les pieds sur terre car on a un grand travail et un dif- ficile parcours qui nous attendent.

Mais vous auriez pu revenir à Béjaïa avec les trois points, n’est-ce pas ? Oui, notre équipe est passée à côté d’une victoire ce jour-là car on était plus volon- taires que notre adversaire. En plus, nous avons dominé les débats de bout en bout. Mais hélas, c’est ça le football ! En plus, je dirai que face au CABBA, nous étions tou- jours affectés par notre dernière défaite à domicile face à l’ASO qui nous a fait beau- coup de mal. Mais je pense que tenir en

certainement difficile, mais nous sommes déjà condamnés à ga- gner pour garder notre dynamique et confirmer notre der- nier résultat réussi face au CABBA. En tout cas, les joueurs sont conscients de ce qui les attend.

Vous ne craignez pas de vivre le même scénario que celui déjà vécu la semaine passée face à l’ASO à domicile ? Il ne faut surtout pas

penser ainsi. On a raté notre

match certes, mais face à l’USMH, ce sera un tout autre match et on prouvera à tout le monde que ce n’était qu’un acci- dent de parcours. Cette fois, on n’a pas le droit de décevoir en- core. Notre objectif est de glaner les trois points de la victoire coûte que coûte. On une dette en- vers nos supporters, donc on doit leur procurer de la joie et surtout la perpétuer encore le plus longtemps possible.

Entretien réalisé par S. A.

10

Le Buteur n° 1154 Vendredi 26 mars 2010

Coup double WAT-JSK

Cinq mois plus tard

Le duo Berchiche-Coulibaly

de retour

C omme nous l’avions apporté dans nos précédentes éditions, plusieurs changements seront apportés dans le onze de dé- part en prévision de la rencon-

tre de cet après-midi face au WAT. Entre joueurs blessés et suspendus, le staff tech- nique de la JSK s’est vu contraint de revoir sa copie dans les trois compartiments. En plus de la blessure de Hamiti, le défenseur central Essaïd Belkalem est suspendu pour ce match pour cause de cumul de cartons. Du coup, le technicien suisse, Alain Geiger, ainsi que ses deux adjoints vont puiser dans le banc des remplaçants pour trouver le joueur le plus en forme qui assistera l’inter- national malien dans l’axe. Deux joueurs sont pressentis : Berchiche et Belabbès. D’après les déclarations de l’entraîneur en

chef, c’est le premier qui est en pole position pour faire partie du onze de départ. La rai- son est que le natif de Beni Douala dispose d’un temps de jeu nettement plus élevé que son partenaire sans compter le nombre de fois où il a été titularisé cette saison. A rap- peler que ce n’est pas la première fois que le duo Coulibaly-Berchiche est aligné d’entrée de jeu. Cette première variante a été mise en place pour la première fois de la saison lors du match aller face à la JSMB. Par la suite, le duo a refait une seconde apparition face à l’USMA, un certain 24 octobre. Depuis, on n’a plus revu les deux hommes côte à côte en championnat. Ce sont les duos Berchiche- Belkalem ou Belkalem-Coulibaly qui ont prédominé.

Geiger le verra à l’œuvre pour la première fois

Il y a lieu de signaler que le technicien suisse n’a jamais aligné Coulibaly et Berchiche en- semble depuis qu’il a pris les commandes du club kabyle. C’est cet après-midi que Geiger verra l’efficacité de ce duo dans l’axe central. Selon certaines indiscrétions, l’entraîneur en chef de la JSK ainsi que ses deux assistants songeraient à une seconde variante, celle d’ali-

gner trois défenseurs axiaux, en l’occurrence Berchiche, Coulibaly et Belabbès. Dans ce cas de figure, c’est le milieu récupérateur Tayeb Maroci qui serait sacrifié. Toutefois, c’est le 4 - 4 - 2 classique qui pourrait se transformer en un 4 - 5- 1 qui est le plus pressenti pour ce match. En attendant, Berchiche, lire entretien, s’est dit vouloir saisir la chance de la saison pour retrouver son statut de titulaire de début de saison.

Abdelatif A. Berchiche Coulibaly «Je tâcherai de ne pas rater cette opportunité» «Peu importe celui
Abdelatif A.
Berchiche
Coulibaly
«Je tâcherai de ne pas
rater cette opportunité»
«Peu importe celui
qui occupera l’axe, la
mission est claire»
Etes-vous arrivé à Tlemcen (entretien réa-
lisé hier matin, ndlr) ?
Non, nous sommes encore en route. Nous
avons pris le vol très tôt ce matin en direc-
tion d’Oran. Je pense que nous atteindrons la
ville de Tlemcen en début d’après-midi.
Après une bonne sieste, le staff nous a pro-
grammé une séance de décrassage pour ré-
cupérer du voyage. Ce sera une séance
légère. Nous avons bien fait de venir la veille
de la rencontre, c’est la meilleure manière de
préparer une rencontre dans le calme.
Certain observateurs considèrent ce
match face au WAT comment étant celui
de la dernière chance de rester en course
pour le titre. Partagez-vous cet avis ?
Il est un peu tôt d’avancer que c’est le
match de la dernière chance. Je préfère
dire que c’est un match important
pour la suite du parcours, rien de
plus. Sans trop se mettre la pression,
nous savons pertinemment qu’une
victoire nous permettra de rester dans le po-
dium contrairement à une contre-perfor-
mance qui compliquera notre mission. Mais
je dirai que la saison est encore longue, d’où
la nécessité de gérer match par match sans
trop penser à l’avenir.
La défaite du WAT face au CAB est-elle
bénéfique pour votre équipe ?
Difficile de dire si cela joue en notre avan-
tage. C’est plutôt une arme à double tran-
chant. Ils tâcheront de se racheter devant
leur public, surtout lorsqu’il s’agit de la JSK.
Mais ce qui me rassure davantage, c’est que
cette formation du WAT développe un jeu
ouvert. Connaissant le style de jeu de la JSK,
cela augmentera nos chances de marquer. Le
plus important est d’être efficaces devant les
buts et surtout ne pas encaisser.
En l’absence de Belkalem, vous êtes pres-
senti dans l’axe au côté de Coulibaly.
Comment gérez-vous cela moralement ?
Je me concentre comme à mes habitudes,
c'est-à-dire ne penser qu’à ma tâche sur le
terrain. J’essaye à chaque fois de me remémo-
rer les rencontres que j’ai jouées afin de ne
pas commettre les mêmes erreurs. En prin-
cipe, je retrouverai ma place dans l’axe, ce
qui me réjouit. Je souhaite seulement être à
la hauteur des attentes de mon staff et des di-
rigeants.
Le fait de n’avoir pas joué depuis le match
face à la JSMB ne vous rend-il pas
anxieux ?
Non, j’ai l’habitude de ne pas jouer pen-
dant cinq à six journées d’affilée avant de re-
trouver mon statut de titulaire. J’essaye
toujours de ne pas trop y penser. Le plus
important est d’être efficace au moment
voulu. L’opportunité s’est présentée, je tâ-
cherai de ne pas la rater.
Vous n’avez pas beaucoup évolué au
côté de Coulibaly cette saison. Esti-
mez-vous que vous allez facile-
ment vous compléter sur
le terrain ?
Il est vrai que
nous avons
très peu
joué en
Selon Idrissa Coulibaly,
l’absence de Belkalem
n’influera pas trop sur le
rendement de la défense
kabyle dans l’axe plus
précisément, puisqu’il dit
que d’autres joueurs
peuvent l’accomplir
et chacun à un
statut à
défendre.
cham-
pionnat en-
semble, mais il ne
faut pas oublier qu’on
s’entraîne tous les
joueurs côte à côte.
De plus, nous avons
occupé l’axe central à
plusieurs reprises la
saison passée, où
nous étions tous
deux titulaires. C’est
dire que ce n’est
guère un souci pour
nous. Chacun ac-
complira convena-
blement sa mission.
Ne pensez-vous pas
que vous avez be-
soin de plus de
temps de jeu pour re-
trouver votre forme et
faire taire vos détrac-
teurs ?
Vous savez, en football,
les critiques font partie de
notre quotidien. Sauf que
les gens qui connaissent par-
faitement cette discipline sa-
vent pertinemment que rien ne
remplace la compétition. Malgré
cela, j’essaye toujours de relever la
tête et rester concentré sur le terrain,
tout en étant le plus discret possi-
ble. Je souhaite bien évidemment
augmenter mon temps de jeu,
mais je dois avant prouver que
je mérite cette place de titu-
laire.
Entretien réalisé par
Abdelatif Azibi
La JSK a rallié
Tlemcen hier
Contrairement à ce qui
nous a été annoncé,
les
Canaris ont rallié finale-
ment hier après-midi la
ville des Zianides, Tlem-
cen, après avoir observé
une brève escale à
Oran
dans la matinée.
Il fallait
éviter aux joueurs
kabyles
le voyage le matin du
match
la ville d’Oran à
de Tlemcen.
WAT-JSK en
direct sur la 4
Les supporters des deux
équipes pourront
suivre
aujourd’hui, et ce en direct
à partir de 14h30, sur la
chaîne algérienne, Tama-
zight TV (4) la rencontre
de mise à jour du calen-
Aujourd’hui,
vous ne serez pas
aux côtés de Belka-
lem suspendu pour
cumul de cartons. Un
autre joueur, Berchiche
probablement, sera appelé à
évoluer avec vous ; ça vous fait
quoi ?
Ecoutez, nous sommes tous des
joueurs de la JSK. A mon avis, chacun
de nous sait ce qu’il doit faire sur le
terrain lorsque le staff technique fait
appel à ses services. A mon avis, l’ab-
sence de Belkalem n’influera pas trop
dans la mesure où d’autres joueurs sont
là pour prendre sa place.
Cela fait longtemps que vous n’avez
pas joué aux côtés d’un autre axial,
entre autres Belkalem, Berchiche ou
Belabès. Ne pensez-vous pas que cela
pourrait influer sur les automatismes ?
Jamais ! On n’arrête pas de travailler
tous ensemble lors des séances d’entraîne-
ment. On a toujours procédé au change-
ment dans l’axe et chacun de nous peut
évoluer avec n’importe quel autre axial. La
mission est tellement simple qu’on n’ose
même pas parler de noms. Seule la vie du
groupe nous intéresse. Face à Tlemcen, la
paire qui sera désignée par le staff tech-
nique aura comme seule mission d’empê-
cher les attaquants du WAT de pénétrer
dans la surface de réparation.
Comment voyez-vous ce match face aux
Tlemcénéens ?
Nous savons pertinemment qu’ils vou-
dront se racheter de leur dernière défaite
face au CAB, cela est évident à mon avis,
mais il ne faut pas oublier aussi que nous
avons, nous aussi, besoin des trois points qui
nous feront gagner quelques marches au ta-
bleau. On fera de notre mieux pour les
empêcher de développer leur jeu.
Entretien réalisé par Lyès Aouiche
drier le
championnat
entre
du WAT
et la JSK.

Le Buteur n° 1154 Vendredi 26 mars 2010

Coup triple WAT-JSK

11
11

WAT-JSK, aujourd’hui à 14h30

Les Canaris veulent réussir la passe de trois

Cherif El Ouazzani «On a battu le CRB chez lui, non !»

L e milieu de terrain kabyle, Cherif El Ouaz-

zani, ne sera pas concerné vendredi pro-

chain par le match retour face au Club Départ en fin de matinée Africain. Suspendu
chain par le match retour face au Club
Départ en
fin de matinée
Africain. Suspendu pour cumul de car-
tons, l’Oranais se contentera de suivre de loin
ses partenaires appelés à se défoncer sur le
Alors que les responsables kabyles avaient
prévu de passer la nuit à Oran, un changement
de dernière minute s’est produit. En effet, arrivée au
milieu de la matinée à El Hamri, la délégation kabyle
a aussi tôt pris la direction de Tlemcen par route, et ce,
afin de permettre aux joueurs de récupérer une fois sur
place.
Décrassage dans la soirée
Une fois arrivé, le staff technique de la JSK a pro-
grammé une séance de décrassage aux joueurs au
niveau de l’hôtel. Par la suite, les joueurs ont
dîné, puis regagné leur chambre dans la
concentration la plus totale.
terrain pour qualifier la JSK devant ses
supporters au dernier match qualificatif à
la seconde étape de la Ligue, la phase des
poules en l’occurrence. Malgré cela,
Cherif El Ouazzani a repris le même
jour le chemin des entraînements avec
son équipe au lendemain du retour de
Tunis avec comme objectif la prépara-
tion du match d’aujourd’hui face au
WAT dont il fera certainement partie
du onze rentrant. Approché par nos
soins avant-hier mercredi à l’issue de la
séance d’entraînement, l’ex-sociétaire du
MCO n’a pas manqué de souligner que vu
l’état d’esprit qui règne au sein du groupe, la
Djallit
et Ghazali de
nouveau associés
JSK est en mesure de revenir avec une victoire
de Tlemcen : «Il n’y a vraiment pas de quoi s’inquié-
ter, nous avons préparé dans d’excellentes condi-
tions ce match face au WAT, tout en misant
sur une victoire. Si dans un passé récent on
Non retenu pour la réception du
NAHD afin de lui donner l’occasion de
souffler un peu après l’enchaînement des ren-
contres avec l’EN A’ et le WAT ces derniers
temps, l’attaquant Youcef Ghazzali a repris sa
place de titulaire face au CAB, mais en l’absence
de son complice Djallit qui était suspendu pour
cumul de cartons. Ce n’est donc qu’après deux
matchs que le coach Bouali va pouvoir aligner
de nouveau sa paire fétiche pour tenter de
déstabiliser une défense kabyle qui est
n’arrivait pas à nous imposer à l’extérieur,
les données ont changé. La preuve, la
qualification aux quarts de finale de la
Coupe d’Algérie n’a pas été réalisée ici à
Tizi Ouzou. Mieux, face au détenteur, le
CRB, et chez lui. Ce qui prouve si besoin
est que nous avons les moyens de refaire
le même coup à Oran», a tenu de rappe-
ler Cherif El Ouazzani. Quant à son ab-
sence vendredi prochain face au Club
Africain, le porteur d’eau kabyle regrette
très loin de constituer le point fort
de la JSK cette saison.
Une
équipe plus
étoffée que face
au CAB
d’avoir écopé d’un carton qui le privera de
la seconde manche : «C’est dommage que je
sois absent vendredi, j’aurais aimé participer ne
serait-ce que pour quelques minutes de jeu. J’ai
confiance en mes partenaires de nous
conduire encore loin dans cette coupe qui
nous motivera davantage. Personne ne
veut abandonner la course. Soyez ras-
Après avoir effectué quelques change-
ments dans son onze face au CAB, l’entraî-
neur Fouad Bouali aura cette fois-ci des
surés, mes camarades sauront relever
le défi et donner de la joie à nos fi-
dèles supporters.»
arguments de taille pour faire chuter cette for-
mation kabyle en récupérant Hebri, Boulahia
et Djallit qui étaient tous trois suspendus
mardi dernier. Ainsi, il pourra aligner une
équipe nettement plus homogène, tout
en ayant quelques solutions de re-
charge sur le banc de touche à
L. A.
Benmoussa,
l’homme en forme
Suspendu et grand absent de
utiliser au cours de la
la grande affiche face à l’Entente en
partie.
L. A.
coupe, l’ailier gauche Mokhtar Ben-
moussa brille de mille feux depuis son re-
tour en inscrivant les trois buts de sa
formation, avec un doublé face au NAHD et
une autre réalisation devant le CAB. Avec
son pied gauche magique, Benmoussa est
capable de changer le sort d’une partie à
lui seul. Avec 8 unités au compteur, il
n’est pas loin de rivaliser pour le
titre du meilleur buteur du
club cette saison.

porte comment alors que nous sommes amoindris sur le plan physique. Ne craignez-vous pas que la forte pression qui entoure ce genre de rendez-vous nuise au rendement de l’équipe ? Absolument pas, car nous avons déjà atteint notre objectif principal cette saison, à savoir le maintien, et on va donc évoluer librement, alors que notre adver- saire, qui joue le titre, devra sortir le grand jeu et faire le maximum pour remporter les trois points et réduire l’écart qui le sépare du lea- der mouloudéen. Mais il ne faut pas oublier non plus qu’en cas de victoire, vous serez de nouveau dans le haut du tableau en dépassant même votre adversaire du jour ? Effectivement, nous sommes conscients qu’en cas de victoire nous prendrons de nouveau une place dans le haut du tableau,

mais cela ne veut pas dire qu’on va jouer le titre pour autant, sauf qu’on va juste croire jusqu’au bout en nos chances et prendre cela comme du bonus qui va nous pousser à finir la saison en force. Avant de finir, on suppose que c’est toujours un moment par- ticulier pour vous de croiser la JSK, votre ancienne forma- tion C’est sûr que c’est un plaisir pour moi de croiser ce prestigieux club où j’entretiens toujours d’ex- cellentes relations, notamment avec le président Hannachi qui était toujours correct avec moi, sans oublier le reste des dirigeants et le public kabyle. Cela dit, j’es- père du fond du cœur que la ren- contre se jouera dans un fair-play total et que le meilleur gagne ! Entretien réalisé par Othmane Riyad Baba Ahmed

gagne ! Entretien réalisé par Othmane Riyad Baba Ahmed L es retrouvailles ! C’est le mot
L es retrouvailles ! C’est le mot pour décrire l’affiche de cet après-midi comptant pour
L es retrouvailles ! C’est le mot pour décrire l’affiche
de cet après-midi comptant pour la mise à jour
du championnat national de Division 1 qu’abri-
tera le stade Akid-Lotfi de Tlemcen et qui mettra
aux prises les gars de la ville des Zianides avec les
Kabyles du Djurdjura. La dernière confrontation entre les
deux équipes remonte à la saison 2007- 08, puisque l’année
dernière le WAT a été relégué au palier inférieur. Du côté de
la JSK, les Canaris ont dès le lendemain de leur retour de
Tunis, où ils ont joué la première partie des qualifications au
dernier match avant les poules de la Ligue des champions
africaine face aux Clubistes, enchaîné avec la préparation de
ce déplacement que les Jaune et Vert ne veulent pas compro-
mettre d’autant plus que l’écart entre la JSK et le MCA de-
vient de plus en plus important. Ainsi, la récupération a été
le premier point sur lequel s’est basé le staff technique kabyle
dans l’optique de régénérer un tant soit peu les efforts de ses
joueurs en prévision de cette empoignade. Puis vint le volet
tactique qui a été travaillé pendant les trois séances d’entraî-
nement qui ont été effectuées à Tizi. Pour cet après-midi,
plusieurs changements sont donc attendus
dans le onze rentrant de la JSK, un détail
technique sur lequel même l’entraîneur en
chef de la JSK, Geiger, est revenu avec plus
de détails lors de son dernier point de
presse organisé à la veille du déplacement
de la JSK à Tlemcen. Le changement le plus
en vue concernera en premier lieu le com-
partiment défensif qui sera cet après-midi
privé des services de Belkalem, suspendu
pour cumul de cartons. A cette défection,
le staff technique aura déjà pris ses devants
depuis le premier jour de la préparation en
utilisant plusieurs formules à même de dé-
gager le bloc défensif qui sera chargé au-
jourd’hui d’empêcher le duo centre avant
Djalit-Ghezzal de franchir la muraille. Le
Saisons
2000-2001
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009

joueur le mieux indiqué à prendre sa place dans le onze est Berchiche, cela dans le

cas où Alain Geiger aurait, à l’issue de la séance d’entraînement d’hier après- midi, opté pour un axe central com- posé de deux axiaux. Or, si le premier responsable suisse envisage carrément une défense à cinq, l’Ora- nais Belabès, lui aussi, peut préten- dre à une place dans le onze. Concernant la ligne d’attaque, ce compartiment, qui se verra sollicité, et pourquoi pas récidiver le scénario

face au MCO au match retour, sera han- dicapé par l’absence de Hamiti qui n’aura pas terminé indemne le match aller face aux

Tunisiens. De ce fait, le staff technique a déjà en tête une idée sur la manière d’agir. Yahia Cherif pourrait bien seconder à Aoudia d’entrée tout en sachant que Seguer ou Akkouche peuvent bien être utilisés en cours de jeu. Une ambiance bon enfant a

caractérisé toutes les jour- nées qui ont précédé ce déplacement et les Canaris sont plus que jamais dé- terminés à s’imposer là où la JSK n’a pas souvent réussi son coup. Les résul- tats enregistrés par la JSK en déplacement à Tlemcen font état de 4 défaites, 2 matches

Les scores de la JSK à Tlemcen lors des dix dernières années

Résultats 2 - 1 1 - 0 1 - 2 0 - 0 3 - 1 1 - 3 2 - 2 1 - 0 WAT en D2

nuls contre 2 victoires seulement en 10 ans. Les camarades du revenant capitaine Meftah sauront-ils porter le nom- bre à trois ?

«La pression sera sur les Kabyles»

quatrième match de suite, surtout que le plan physique est très dé- terminant dans le résultat final dans ce genre de rencontre. Est-ce que c’est le moment d’af- fronter cette coriace formation de la JSK ? Oui, il faut bien l’avouer que ce n’est pas vraiment le meilleur mo- ment pour nous d’affronter une formation de la JSK qui n’a joué qu’un seul match depuis samedi dernier, alors que nous en avons joué trois entre-temps, ce qui fait que notre adversaire avait large- ment le temps pour bien préparer cette rencontre, contrairement à nous. Quelle sera, selon vous, la clé du match ? Il faut avoir la faculté et l’intelli- gence de gérer nos forces durant l’intégralité de la partie, car nous sommes capables de marquer même sur une balle arrêtée, et ça ne sert donc à rien de courir n’im-

On imagine que le moral du groupe n’est pas vraiment au top à la veille de rece- voir la JSK, après la toute récente défaite face au CAB C’est sûr que ce n’est pas facile de faire un long trajet jusqu'à Batna pour revenir bredouilles à la fin, mais il faut savoir que ce n’est pas du tout évident de jouer trois matchs en l’espace d’une semaine seulement. C’est pour cela qu’il faut oublier au plus vite ce revers et essayer de rectifier le tir dès cet après-midi. Y a-t-il un risque de lâcher prise de nouveau face aux Ka- byles ? Ça sera une mission très déli- cate pour nous, car à part Djallit et Boulahia et moi qui n’avions pas fait le déplacement à Batna pour cause de sus- pension, le reste du groupe aura du mal à enchaîner un

12 Le Buteur n° 1154 Vendredi 26 mars 2010

Coup de manivelle Division 1

USMH - MCA Maintenu au 20-Août mais reporté de 24 heures L a Ligue nationale
USMH - MCA
Maintenu au 20-Août
mais reporté de 24 heures
L a Ligue nationale n’a
pas cédé à la pression
Quatre jours pour tout
mettre au point
des dirigeants du
Si l’on tient compte de cette nou-
velle programmation, on dira qu’il
reste quatre jours avant ce fameux
derby contre le MCA, mais les Har-
rachis ont déjà entamé la prépara-
tion de ce grand rendez-vous qu’ils
ne veulent en aucun cas rater. Le
premier responsable à la barre
technique, Boualem Charef, s’est dit
presque fixé sur l’effectif qui affron-
tera la formation mouloudéenne. Il
ne reste que quelques détails à ré-
gler sur le plan technique et mettre
en place la tactique adéquate pour
cette rencontre. Ce n’est pas tout,
puisque Charef veut réunir le maxi-
mum d’atouts pour s’assurer un ré-
sultat positif. Cela étant, les
Harrachis sont entrés de plain-pied
dans la préparation du match. Tous
les joueurs semblent décidés à faire
un retour en force dans la compéti-
tion officielle. Même si l'optimisme
est de rigueur chez les membres du
staff technique, il est certain qu’ils
se méfient beaucoup de cette
confrontation.
Bechouche : «Le groupe
est presque à son top
niveau»
Mouloudia qui ont
exigé le report du
match contre l’USMH
prévu cette semaine à une date ul-
térieure. Les responsables du MCA
ont fait part aux responsables au
niveau de la Ligue de leur refus
d’affronter l’USMH, avant que l’ESS
n’ait joué tous ses matches en re-
tard. Les dirigeants du Doyen n’ont
pas quitté le siège de la LNF durant
toute la journée. Finalement, ils ont
réussi à convaincre les membres
chargés de la gestion de la compéti-
tion à revoir le programme des
matchs en retard de l’Entente de
Sétif. Il a ainsi été décidé de pro-
grammer pour ce mardi le match
en retard entre le CRB et l’ESS au
stade du 20-Août et le report de la
rencontre USMH-MCA pour le
lendemain, sur le même terrain.
Beaucoup de volonté
au sein du groupe
Dans l’entourage de l’équipe, cer-
tains ont dû remarquer que plus le
moment de la rencontre approche,
plus les joueurs se montrent
concentrés sur cette confrontation.
Le souhait du staff technique est
que cette volonté affichée lors des
entraînements et la rigueur dans le
travail se verront sur le terrain le
jour du match, surtout que la pres-
sion sur les deux équipes sera beau-
coup plus forte que d’habitude.
Aussi, le terrain en tartan du 20-
Aout se présente comme un atout
favorable aux Harrachis, plus habi-
tués que les Mouloudéens à ce
genre de pelouse.
C'est en tout cas ce que l'on a pu
comprendre à travers la déclaration
de Nacer Bechouche à qui nous
avons demandé son avis sur ce qui
reste à faire pour que l’équipe soit
prête à 100%. «A quelques jours du
match, le groupe est presque à son
meilleur niveau. Pour moi, les
joueurs sont prêts à 90%. Il reste des
imperfections que l’on doit corriger
et cela viendra avec le travail. Par
rapport au programme de travail
que nous sommes en train de mettre
en application, je reste optimiste
quant aux capacités du groupe. Les
joueurs doivent surtout oublier le
dernier résultat contre l’ASK à domi-
cile pour éviter tout excès de
confiance», a dit Bechouche.
Nacer Eddine Ratni
Mebarakou
L’USMH veut
racheter le contrat
de Boualem
«Face au MCA, on jouera en
pensant à nos supporters»
Si l’on tient compte des derniers
résultats, on constate que votre
équipe semble avoir pris option
pour jouer les premiers rôles…
Il y a une chose que personne ne
pourrait occulter, c’est le fait que
notre objectif n’est pas le titre, mais
le maintien en première division. Si
vous jetez un coup d’œil au classe-
ment, vous constaterez que nos ob-
jectifs sont largement dépassés.
Maintenant que nos résultats nous
forcent à voir plus haut, on y va, et
nous en avons les moyens.
Cela rassurera sûrement vos
supporters ; qu’avez-vous à leur
dire ?
Je n’ai pas grand-chose à leur
dire, si ce n’est de leur demander
d’être derrière l’équipe, comme ils
l’ont toujours fait. Nous avons be-
soin de leur confiance et de leurs
encouragements pour réaliser de
bons résultats. De notre côté, nous
ferons tout pour être à la hauteur
de leur confiance. Notre seul souci
est de leur procurer beaucoup de
joie.
Par vos prestations, vous avez
donné entière satisfaction à
l'entraîneur, puisque vous avez
prouvé vos capacités à faire partie
du onze. Comment jugez-vous
votre rendement ?
Non, je ne suis pas encore sûr
d’être un titulaire indiscutable et en
plus, je ne peux pas porter un juge-
ment sur mon rendement. Mais je
sais que je fais le maximum pour ga-
gner la confiance du coach et des
supporters. J'espère être encore plus
performant pour l’intérêt de l’équipe.
Comment voyez-vous l'issue de
cette prochaine rencontre face au
MCA ?
Pour l'issue de la rencontre, il est
encore trop tôt d'en parler. A une se-
maine presque du match, beaucoup
de choses peuvent arriver. Mais je
suis sûr que l'équipe se comportera
autant, sinon mieux, que lors des
derniers matchs. Le groupe a re-
trouvé une certaine sérénité, après
les dernières belles performances.
L’équipe du MCA est très perfor-
mante et redoutable, mais que nous
avons les moyens pour la contrer.
Pensez-vous sortir indemnes de
cette confrontation qui s’annonce
difficile ?
Certes, cette rencontre sera extrê-
mement serrée, mais nous avons les
moyens d’arracher un résultat posi-
Les belles prestations de Boualem
n’ont apparemment pas laissé indiffé-
rents les responsables du club harra-
chi, qui pensent déjà garder pour
longtemps ce jeune milieu qui s’af-
firme de match en match. Arrivé à
l’USMH il y a à peine deux mois, en
provenance de l’ASMO sous forme de
prêt, Boualem s’est vite adapté au jeu
de l’équipe pour ensuite en être l’un
des meilleurs éléments. Comptant sur
ses bonnes relations avec les diri-
geants de l’ASMO, Laïb est décidé à
casser la tirelire pour s’acquérir les
services de ce joueur pour deux ou
trois saisons.
La commission de
sécurité donne son
accord
tif.
Entretien réalisé par
NacerEddine Ratni
Réunie en session extraordinaire
pour le déroulement ce mercredi du
match USMH - MCA au stade du 20-
Août, la commission de sécurité de la
daïra d’Hussein Dey a donné son ac-
cord, hier en fin de matinée. Regrou-
pant toutes les parties concernées par
la sécurité parmi lesquelles le prési-
dent d'APC de Belouizdad, le chef de
daïra d’Hussein Dey, le chef de sûreté
de daïra ainsi que d'autres parmi les
autorité de cette circonscription, entre
autres l'officier de gendarmerie et le re-
présentant de la Protection civile. Le
PV de réunion et l'accord donné par la
commission ont été envoyés au wali
d'Alger pour approbation.
ont été envoyés au wali d'Alger pour approbation. NAHD Derouaïa menace de se retirer Le dernier
NAHD
NAHD

Derouaïa menace de se retirer

Le dernier semi-échec concédé par le Nasria face au MC Oran, mardi dernier à Zioui, risque de faire éclater le bureau, déjà inscrit aux abonnés absents. Derouaïa, l’un des rares dirigeants qui est resté au chevet de cette équipe malade de ses résultats, ne supporte plus d’assu- mer à lui seul les déboires de sa for- mation. Il est resté, durant cette période difficile, seul à accomplir convenablement sa mission envers son équipe chère. Il a d’ailleurs dé- boursé récemment 74 millions de centimes pour permettre à la direc- tion de payer les joueurs. C’est un dirigeant responsable, car il est près de l’équipe même dans les mauvais moments. Pour lui, il ne craint per- sonne, car il estime qu’il fait conve- nablement son devoir envers son équipe préférée. D’ailleurs, il n’a pas manqué de souligner que «le NAHD a pris de mon temps. J’ai dû laisser tomber mon travail et ma famille, à cause du Nasria», a-t-il déclaré en substance, après le nul face au MCO. Mais en constatant que la si- tuation s’empire de plus en plus, il a fini par se décourager. D’ailleurs, il envisage de quitter la gestion du club, si les mêmes problèmes persis- tent d’autant plus que certains diri- geants ne viennent plus. Il dira en substance : «Ça ne peut pas conti- nuer comme ça. Il faudrait que ça change et que chacun assume ses res- ponsabilités». Déçu de voir son équipe se diriger droit vers la Divi- sion 2 sans que personne ne bouge, Derouaïa ne sait plus à quel saint se vouer.

Reprise

aujourd’hui

L’entraîneur Mihoubi a décidé d’octroyer deux jours de repos aux joueurs, après le match disputé mardi dernier contre le MCO. Mi- houbi a donné rendez-vous aux joueurs aujourd’hui pour la re- prise et la préparation du pro- chain match qui aura lieu dans quinze jours, puisque le week-end prochain il y aura la Coupe d’Al- gérie. L’entraîneur du Nasria a de- mandé à ses poulains, mercredi, lors de la séance de décrassage à Bouchaoui, d’oublier le semi- échec concédé face au MCO et se concentrer sur le prochain match.

Derrardja

au repos

Le milieu offensif, Walid Der- rardja, qui souffre d’une blessure au pied, a bénéficié d’un jour de repos, accordé par l’entraîneur. Derrardja a toutefois participé à la séance de décrassage, mais il ne reprendra les entraînement qu’au- jourd’hui ou demain, soit après son total rétablissement.

La réunion avec les suspendus reportée

La réunion que devait tenir la direction avec les cinq joueurs écartés a été reportée, apprend-on d’une source proche du club. Les joueurs demeurent suspendus jusqu’à nouvel ordre. Ils seront donc entendus devant le conseil de discipline pour connaître les raisons de leurs réclamations à ré- pétition pour certains et leur in- discipline au travail pour d’autres. Le milieu offensif, Ahmed Banou, continue de défendre son cas et affirme qu’il a réellement un pro- blème lié au Service national qu’il souhaite régler au plus vite.

S. H.

Le Buteur n° 1154 Vendredi 26 mars 2010

13
13

Coup difficile USMB

L’USMB occupe toujours une place de potentiel relégable

Le verrou

n’a pas sauté !

C’est connu, en football on ne peut pas impunément jouer d’emblée la défensive, et l’équipe de Blida a connu mardi passé le pire des scé- narios, puisque le verrou installé par Henkouche n’a pas sauté. Il y a bien eu ce penalty à la demi-heure de jeu, mais Ezeichel, en total manque d’inspiration, ta- pera dans la terre et Ousse- rir n’eut aucun mal à détourner le cuir en corner. Les joueurs de Blida passe- ront ensuite leur temps à balancer des ballons vers l’avant, au moment où des attaques construites s’impo- saient. Pour n’être pas arri- vée à varier ses attaques, l’équipe blidéenne ne trou- vera pas de solution et, au final, ne récoltera qu’un maigre petit point. Des ré- glages s’imposent, et cela le plus rapidement possible. La fin de championnat ap- proche à grands pas.

Un parcours de champion

-

pour s’en sortir L es Blidéens regretteront amèrement, sans doute, le nul concédé at home
pour s’en sortir
L es Blidéens regretteront amèrement, sans doute, le nul
concédé at home face au CRB, au moment du décompte final.
Non pas que les poulains de Henkouche n’ont pas mérité ce
point, mais force est de reconnaître que les choix du coach de
l’USMB et la prestation des joueurs de Blida ont quelque peu
rendu les choses plus faciles aux Belouizdadis. Les fans de l’USMB se
demandent sur quels critères s’est basé le coach pour titulariser certains
joueurs, en lieu et place d’autres éléments bien plus en forme. Assas
pourra toujours avancer l’idée d’une alternance, afin donner du temps
de jeu à certains éléments. On peut légitimement se demander si c’était
vraiment le bon moment de les faire jouer dans un match des plus diffi-
ciles de la saison. Ne fallait-il pas faire débuter les joueurs les plus aguer-
ris lors d’un match à domicile, c’est-à-dire là où il faut gagner des points
? Bien sûr, rendre ces joueurs seuls responsables du résultat nul serait in-
juste, car en football l’échec est collectif et là, on doit prendre ce terme
dans son sens le plus large. La faillite est celle des joueurs, mais aussi
celle des membres du staff. On peut se demander à juste titre pourquoi
aligner trois arrières centraux, alors que l’on dispose de bons manieurs
de ballons. Des éléments qui étaient sur le terrain pour porter le danger,
par la force des choses, se sont retrouvés à défendre.
Avec une moyenne de 0,64 but par match, Blida a
l’une des plus mauvaises lignes d’attaque du championnat…
Il a fallu attendre longtemps pour voir cette
équipe de Blida marquer plus d’un but
dans un match. Cela s’est passé lors de
l’avant-dernière journée, face au MCO. La
ligne d’attaque de Blida a trouvé le chemin
des filets à deux reprises, tout en ratant de
peu une bonne demi-douzaine d’opportu-
nités. Cela va pousser l’entraîneur blidéen à
revoir sa copie, en fonction de ce nouveau
paramètre. Après avoir récolté cinq points
lors des trois derniers matchs, la formation
blidéenne semble avoir repris des couleurs.
Le plus grand avantage que peuvent tirer
les Blidéens de cette légère embellie est le
fait qu’ils ont leur destin entre les mains,
même si la tâche s’annonce fastidieuse.
Assas, qui a pris le train en route, devra se
contenter avec ce qu’il a sous la main et
faire preuve d’imagination… C’est une
question de survie. Lors du dernier match
joué par son équipe, le nouveau coach de
Blida a opté pour un 4-2-4 simple, sans fio-
ritures mais assez souple pour permettre à
son équipe de dominer copieusement les
débats. Avec un peu plus de réussite,
l’USMB serait venue facilement à bout du
Chabab. Il est quasi certain que le coach
tient là ce semblant d’ossature de l’équipe,
et ceci lui permettra d’avoir des bases en ce
qui concerne le groupe qui aura à lutter
pour que le club se maintienne en D1. Il
suffira, ce qui n’est pas rien, que ses joueurs
adhèrent totalement à sa nouvelle concep-
tion des choses.
Ce qu’il lui
reste à jouer
A domicile :
USMA, MCEE, ASO,
CABBA.
A l’extérieur :
Slimane B.
ESS (mise à jour),
MSPB, JSK, USMAn-
naba, USMH.

Abdelwahab«Nenous enterrez pas tropvite»

Abdelwahab aurait pu, avec un peu de chance, changer le cours du match au cours duquel son équipe a été tenue en échec par le CRB, si sa reprise de volée à la 9’ n’avait pas frôlé de quelques millimètres le poteau de Ousserir battu. L’attaquant blidéen ne nous a pas caché son immense déception, après ce revers. Il nous a dit, par ailleurs, ne pas comprendre la réaction de certains supporters qui l’ont pris à partie à la fin de la rencontre, et certaines accusations qui ne sont pour l’encourager.

Avant toute chose, quelles sont les nouvelles ? Sur le plan santé, elles sont bonnes, Dieu merci. Ce n’est pas le cas du moral, vu notre mauvaise place au classement.

Vous avez concédé un nul face

au CRB, à domicile, dernièrement. Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ce jour-là ? Il faut savoir que nous avons très bien abordé ce match. Je pense que nous avons surtout manqué de chance. J’ai personnellement raté de très peu une belle occasion, dès les premières minutes. Nous n’avons pas réussi par la suite à concrétiser notre domination. On ne peut pas nous reprocher de n’avoir pas tout donné dans ce match. Notre adversaire a totalement refusé de jouer en se cantonnant en défense.

On vous a vu très affecté à la fin du match. Est-ce dû à ce semi- échec ? Il y a surtout cela, car on voulait en finir avec cette série de mauvais résultat chez nous, et aussi remon- ter au classement. Il y a, par ail- leurs, certaines choses qui m’ont fait très mal. J’ai ressenti un pro- fond sentiment d’injustice, ce jour- là, lorsque des supporters m’ont insulté gratuitement. C’est collecti- vement et pas autrement que nous allons nous en sortir.

Vos supporters ne vous ont pas ménagés en fin de match. Un commentaire ? Je comprends que nos suppor- ters soient déçus par cette défaite et les autres faux pas à Tchaker, mais tout le monde a pu constater que nous avons bien joué. J’ai tou-

jours donné le meilleur de moi- même pour défendre les couleurs du club et c’est ce que j’ai fait sa- medi passé. Même mes coéqui- piers ne sont pas à blâmer, car le football est ainsi fait, il y a des jours où tout va de travers.

Cette contre-performance va-t- elle influer sur votre moral, avant les prochains matchs ? Comme tous mes coéquipiers, je suis très déçu. Les joueurs du CRB, mis à part quelques rares occa- sions, ne se sont pas approchés de notre but. Il y a aussi autre chose que les gens ignorent. Nous, les joueurs, vivons des moments très difficiles avec cette mauvaise place occupée par l’équipe. Ajouter à cela le nombreux public qui attendait beaucoup de nous. Nous avons évolué avec une énorme pression sur nos épaules, ce qui n’était pas le cas de notre adversaire. Malgré cela, nos efforts ont été très mal ré- compensés et nous méritions lar- gement de gagner. Il nous faut arriver à faire le vide, avant les prochains matchs.

Qu’est-ce qui doit changer dans votre façon de jouer ? Il faut d’abord avoir un tout autre état d’esprit et oublier au plus vite toutes ces contre-perfor- mances. Sur le plan purement technique, nous sommes conscients qu’il y a beaucoup à faire dans le domaine de la cohé- sion. Pour ce qui est des matchs que nous avons ratés, je maintiens

que c’est surtout la réussite qui nous avait manqué.

que c’est surtout la réussite qui nous avait manqué. Pensez-vous arriver à trouver le chemin des

Pensez-vous arriver à trouver le chemin des filets, lors de votre prochain match ? De toutes les façons, je ferai tout pour y parvenir. Je veux marquer pour faire taire mes détracteurs, mais si c’est un de mes coéqui- piers qui réussit à nous don- ner la victoire, j’en serai très heureux.

Vous serez sûrement aligné avec Ezeichel et Boutabout, en attaque. Pensez-vous que c’est la meilleure formule ? Si notre entraîneur dé- cide que nous évoluions dans cette configuration, il n’y aura aucun pro- blème. En ce qui me concerne, je m’entends parfaitement avec tout le monde.

Par quoi voulez-vous conclure ? Bien sûr, nous restons sur une série de mauvais résultats, mais nous sentons, nous les joueurs, que notre jeu s’améliore de match en match et que nous avons les moyens de réaliser une belle fin de saison avec au bout le maintien. Il faut que nos supporters fassent preuve de patience et continuent à nous soutenir. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

14 Le Buteur n° 1154 Vendredi 26 mars 2010

Coup ferme CRB-USMAn

 

Henkouche : «Les absences ne m’inquiètent pas»

CRB-USMAn, aujourd’hui à 14h30

Faux pas interdit

Critiqué de toutes parts, Moha- med Henkouche sait qu’il n’a pas le droit à l’erreur aujourd’hui contre l’équipe d’Annaba. Le moindre faux pas au stade du 20-Août lui coûtera cher et devra subir la colère des sup-

l’équipe d’Annaba. Le moindre faux pas au stade du 20-Août lui coûtera cher et devra subir

L e CRB accueillera cet après-midi l’USM Annaba, quatrième

au classement, au stade 20- Août dans le cadre de la mise à jour du calendrier de championnat de pre- mière division. Revenus avec un point précieux de leur déplacement à Blida

porters qui ne cessent de remettre en cause ses choix à chaque rencon- tre. «C’est un match difficile qui

nous attend contre Annaba. On n’a pas le droit à l’erreur, donc j’espère qu’on va gagner cette ren- contre. Lors de la dernière rencontre, ce n’était pas évident de revenir avec le moins du nul, mais les joueurs ont réussi à le faire en dépit de la difficulté de la mission», a dit Hen- kouche. Concernant les absences que connaîtra son effectif,

le technicien belouizdadi ne s’inquiète pas. «Je sais qu’il y a beaucoup d’absences, mais nous allons trouver les solutions qu’il faut pour remplacer ces éléments», s’est-il contenté de dire.

mardi passé, les Belouizda- dis tenteront de renouer avec le succès dans la com- pétition locale après leur victoire dans la Coupe de la CAF contre les FAR du Maroc. Une victoire qui n’a d’ailleurs pas épargné les joueurs et l’entraîneur des critiques, mais surtout des insultes du public visible- ment toujours en colère contre son équipe après l’élimination en Coupe d’Algérie face à la JSK. C’est dire que les poulains de Henkouche n’ont pas le droit à l’erreur aujourd’hui contre l’équipe bônoise, s’ils veulent se réconcilier avec leurs supporters. D’ailleurs, on n’arrête pas ces derniers jours de lancer des appels de calme aux supporters des Rouge et Blanc pour apaiser un tant soit peu la tension et permettre aux joueurs d’évoluer sans pres- sion lorsqu’ils jouent à do- micile. En effet, le président

sans pres- sion lorsqu’ils jouent à do- micile. En effet, le président Fenier et Ousserir manquent

Fenier et Ousserir manquent la reprise

Deux joueurs ont manqué la reprise des entraînements effectuée mercredi pour préparer le match d’aujourd’hui contre l’USMAn. Il s’agit du portier Nassim Ousserir et de l’attaquant Hocine Fenier pour des raisons qu’on ignore.

Mekhout a repris les entraînements

Absent la veille de la rencontre contre l’USMB pour des raisons personnelles, Ahmed Mekhout a re- pris les entraînements avec ses ca- marades mercredi pour préparer le match d’aujourd’hui contre l’US- MAn.

re- pris les entraînements avec ses ca- marades mercredi pour préparer le match d’aujourd’hui contre l’US-

du club, Mahfoud Kerbadj, a appelé à la «sagesse et l’union sacrée autour de

travers un communiqué de presse dans lequel il quali- fie les fauteurs de troubles

que les camarades de Ma- meri ont besoin du soutien de leurs supporters, d’au-

l’équipe» et déplore «le mauvais comportement de certains supporters qui doi- vent plutôt encourager l’équipe et non pas insulter les joueurs et les critiquer». Même réaction de la part du Comité de supporters qui a appelé à la sagesse à

de «pseudo-supporters» et se disant indigné de cette réaction qui vise à déstabi- liser l’équipe. De leur côté, les joueurs appréhendent beaucoup la réaction de leur public et ne veulent pas jouer la peur au ventre. C’est maintenant ou jamais

tant plus que la fin de sai- son sera beaucoup plus difficile. Un mauvais com- portement de la galerie be- louizdadie risque de compliquer davantage la si- tuation du club.

N. B.

CRB-ESS le 30 mars

Le match en retard CRB-ESS comptant pour la 20 e jour- née du championnat a été programmé pour mardi pro- chain, soit le 30 du mois en cours, à partir de 18h au stade du 20-Août. C’est dire que le Chabab n’aura pas de répit, en disputant en moyenne un match tous les trois jours.

Déplacement le 31 au Maroc

Remaniement dans l’effectif

Le point du nul ramené de Blida mardi passé a coûté cher au Chabab, puisque quatre joueurs et pas des moindres ont écopé d’un

fiane Younès et Somian Alex qui ne seront pas concernés par la confrontation de cet après-midi. Le coach be- louizdadi sera donc dans

Herrida sera appelé à occu- per le poste de latéral gauche en l’absence de Boukria et Boukedjane. Karim Mameri et Amine Aksas formeront la

trouvera le trio Boussehaba- Gherbi-Saïbi. L’adversaire du CRB se présentera de son côté avec un effectif démuni de pas moins de cinq

Au lendemain du match face à l’ESS, la délégation du CRB sera appelée à effectuer son déplacement à Rabat (Maroc) en prévision de son match retour de la CAF

contre les FAR du Maroc. Le match est programmé pour le samedi 3 avril.

Les juniors et les minimes jouent en coupe aujourd’hui

troisième carton jaune, syno- nyme de suspension pour le match d’aujourd’hui contre l’USMAn. En effet, Moha- med Henkouche devra com-

poser son onze sans Nassim Ousserir, Lyes Boukria, So-

l’obligation de porter des changements dans son onze rentrant. Dans les bois, Ahmed Fellah remplacera Nassim Ousserir. A droite,

c’est Nadjib Maziz qui devra couvrir ce couloir. Mohamed

charnière centrale. En milieu du terrain Lahmar-Abbou et Berradja s’occuperont de la récupération alors que Aouad sera chargé de l’ani-

mation du jeu. Dans le com- partiment offensif, on

joueurs, puisque Zazou, Ben- chergui, Maïza, Guechi et Bensaïd ne participeront pas à la rencontre d’aujourd’hui

pour différentes raisons. N. B.

Les juniors du CRB disputeront aujourd’hui leur match de huitièmes de finale de Coupe d’Algérie, à Aïn Defla, contre le MCO. De leur côté, les minimes croiseront le fer avec l’ESS à Akbou. Un déjeuner leur a été offert hier par la

direction du club en guise de motivation. Le président Ker-

Mameri

«Les supporters devront nous soutenir»

Mameri «Les supporters devront nous soutenir»

badj a réitéré à l’occasion son soutien aux catégories jeunes de son équipe.

Dahmane laissé à la disposition des juniors

Même s’il a pris part à la séance d’entraînement d’hier avec l’équipe A, le jeune portier du CRB, Hamza Dahmane, n’a pas été retenu parmi les 18 pour le match d’aujourd’hui contre l’USMAn. Il a été laissé à la disposition des juniors qui disputeront un match important comptant pour les 8 es de finale de la Coupe d’Algérie contre le MCO.

   

Lekdim pour seconder Fellah

En l’absence d’Ousserir et Dahmane, c’est Lekdim qui a été convoqué pour rester sur le banc des remplaçants au- jourd’hui, en tant que deuxième gardien

Le point du nul ramené de Blida a certainement fait du bien au groupe… Tout à fait. Ce n’était pas évident de faire match nul contre une équipe qui joue sa survie, et en plus sur son terrain. Nous avons donc sué pour récolter ce point. C’est un résultat positif qui nous encourage et nous pousse à faire mieux. Vous allez enchaîner directement avec un match en retard, comment se présente pour vous cette rencontre ? Tous les matchs sont difficiles, mais lorsqu’on joue à domicile on n’a pas d’autre choix que de ga-

gner. Nous avons besoin des trois points pour consolider notre capital points et se mettre à l’abri de toute mauvaise sur- prise avant la fin du championnat. L’équipe de Annaba ne se présentera pas en victime, c’est à nous de faire en sorte de jouer pour empocher les trois points mis en jeu. L’équipe sera amoindrie lors de cette rencontre, est-ce un handicap ? Il est vrai que quatre joueurs sont suspendus, mais l’effectif du Chabab possède d’autres éléments capables de tenir leur rôle convenablement. Il faut faire avec les sus- pendus et les blessés. J’es- père que ces absences ne

seront pas un handicap pour l’équipe. Les supporters semblent toujours en colère contre vous. Quelle réaction attendez-vous d’eux cette fois-ci ? On comprend parfaite- ment le désarroi de notre public. Mais les joueurs ne font jamais exprès de perdre un match. Il ne faut pas enfoncer le clou davantage, au contraire les supporters devront nous soutenir dans ces moments difficiles. De notre côté, nous leur pro- mettons de faire de notre mieux pour les satisfaire.

Entretien réalisé par N. B.

MISE A JOUR DU CALENDRIER - DIVISION 1

 

VENDREDI 26 MARS 2010

LIEU

RENCONTRE

 

ARBITRE

1 er ASSISTANT Tamen

2 e ASSISTANT Arribi

SETIF 8 MAI TLEMCEN AKID LOTFI

ESS-MCEE

19h 14h30 14h30
19h
14h30
14h30

Achouri

WAT-JSK

Boumaza

Aïssaoui

Hadjadj

BELOUIZDAD 20 AOUT

CRB-USMAN

Bouhenni

Omari

Mezroua

Le Buteur n° 1154 Vendredi 26 mars 2010

15

Maâtallah rate la séance de jeudi

La séance d’entraînement de jeudi der- nier a été marquée par l’absence du coach Maâtallah, pour des raisons qu’on ignore, à moins qu’il soit retenu par son travail à la DJS et au CREPS à Aïn El Turck. C’est le préparateur physique, Rachid Boulenouar, qui a dirigé la séance. A noter que le pré- sident Kacem Elimam n’était pas présent comme d’habitude.

Des défaillances à la reprise

Beaucoup de joueurs ne se sont pas pré- sentés à la séance d’entraînement d’hier au stade Ahmed-Zabana. En plus de l’entraî- neur, d’autres éléments ne se sont pas pré- sentés, à commencer par Zmit, qui est resté chez lui à Alger, ainsi que les deux gardiens, El Ghoul et Benhamou. Bengo- reine était aussi aux abonnés absents ce jeudi. Il faut s’attendre à ce que tout le monde soit présent à partir de demain où commencera la préparation pour la pro- chaine empoignade face au Chabab de

Batna. Seule la victoire peut aider l’équipe

à se maintenir.

Repos aujourd’hui

Après un léger entraînement hier au

stade Ahmed-Zabana, le coach Maâtallah

a accordé une journée de repos pour ses

joueurs. Ces derniers ne reprendront le chemin des entraînements que demain.

L. B.

Coup d’œil Division 1

MCO

Après avoir été exclu dans un premier temps

Boumaâza reprend du service

A près avoir été écarté définiti- vement du groupe pour com- portement indiscipliné envers le groupe, le défenseur

arrière latéral droit, Redouane Bou- maâza, vient d’être repris par le président Kacem Elimam, qui a revu à la baisse sa sanction. Ainsi, il a rejoint hier ses co- équipiers à l’entraînement. Finalement, de l’exclusion définitive, la sentence s’est transformée en deux matches de suspen- sion. Par ce geste, le président voulait montrer la voie de la sagesse à ce jeune. Comme le disait l’ex-entraîneur de l’équipe, le Palestinien Mansour Hadj, l’objectif d’une sanction n’est pas de bou- siller les joueurs, mais de leur faire pren- dre conscience de leur erreur. Une

politique que semble prôner le président Elimam. Ainsi, Boumaâza pourra re- prendre sa place si le coach le juge bon pour le service. Voilà qui est bien pour l’ex-joueur du SCMO qui aurait pu voir

sa saison écourtée n’était la sagesse du président qui tient à ce que l’esprit d’équipe règne au sein du groupe.

L. B.

que l’esprit d’équipe règne au sein du groupe. L. B. Ils jouent les quarts de finale

Ils jouent les quarts de finale de la coupe face au CRB

Les juniors à la croisée des chemins

C ’ est aujourd’hui que les poulains

de Belouakli vont jouer leur quart

de finale de la Coupe d’Algérie à

partir de 11h au stade municipal de Aïn Defla. C’est hier qu’ils ont rallié la ville de Aïn Defla pour la mise au vert avant de croi- ser le fer avec l’une des grosses cylindrées du championnat de Division 1 des U20, en l’oc- currence le Chabab de Belouizdad, qui est logée à la troisième place alors que le Mou- loudia est à la sixième place. Les coéquipiers de Mohamed Bentiba sont plus que jamais décidés à gagner ce match, car depuis qu’ils ont éliminé l’ASO Chlef, ils se sont donné le mot pour remporter le trophée. D’ailleurs, le coach Belouakli s’est montré clair là-dessus :

«Si on réussit à passer ce tour, à 95 % on peut remporter le trophée. Mes joueurs sont moti-

vés à l’idée d’affronter le CRB et je pense que si on réédite notre prestation face à l’ASO, aucune équipe ne nous arrêtera et on gagnera le tro- phée cette saison, un trophée qui nous tient à cœur.» Le driver de la catégorie U20 tentera de mettre à profit les joueurs qui étaient ces derniers temps chez les seniors pour essayer d’avoir gain de cause, mais aussi prolonger cette série de victoires en championnat, car les coéquipiers de Abdelhadi ont gagné les deux derniers matches en déplacement face

à l’USMB et le NAHD. A noter que pour être

dans les meilleures dispositions possibles, il

a laissé au repos l’attaquant Bouyousfi, vu

qu’il était sous la menace d’un troisième car- ton face au Nasria. Les jeunots du MCO vont jouer le tout pour le tout et essayer de passer ce test afin d’ouvrir les portes de la finale.

D’ailleurs après avoir raté le trophée avec les cadets il y a quelques années, Beloukli veut sa propre revanche en gagnant la Coupe d’Algé- rie avec les juniors.

Les cadets affrontent Blida

Si les juniors vont affronter le Chabab de Belouizdad en quarts de finale de la coupe, les cadets vont jouer face à l’USM Blida au stade de Aïn Defla. D’ailleurs, cette partie est programmée après celle des juniors. Au Mou- loudia, on espère que ces deux catégories puissent passer au carré d’as. A noter qu’en même temps à Bethioua, les cadets de l’ASMO affrontent ceux du Sarii de Moham- madia.

L. B.

Kaïd consulte un professeur pour statuer sur sa blessure

Saïd va

Kaïd

Le défenseur

rester inactif un bon moment, après avoir rechuté de sa bles- sure. L’enfant de Saïda ne veut pas prendre de risque et pren- dre le temps quil faut pour gué-

rir et ne prendre aucun risque

pas rechuter. Cest

de ne

afin

hier voir le

allé

ainsi qu’il est

professeur Hassar pour statuer une bonne fois pour toutes sur la nature de sa blessure et savoir

quels genres de soins il doit sui- vre afin de guérir le plutôt pos-

sera incertain

il

sible. Ainsi,

pour le prochain match face au

CAB.

Il est venu en tenue de ville

Malgré sa maladie, Kaïd Saïd a tenu à assister à la séance d’en- traînement d’hier, où il est venu en tenue de ville.

Boussaâda : «Maintenant, il ne faut lâcher aucun point à domicile»

Le solide défenseur du Mouloudia d’Oran, El Hachemi Boussaâda, pense que dans d’au- tres conditions son équipe aurait pu reve- nir avec les trois points de la victoire de Zioui face au NAHD.

Pensez-vous que ce nul ramené de Zioui soit un bon résultat ? Bien évidemment, ce match nul réalisé face au NAHD à l’extérieur est un bon résultat car il nous permet de souffler un petit peu. En plus, les équipes qui jouent pour le maintien ont toutes réalisé une mauvaise opération lors de cette journée, notamment l’USM Blida. Donc, il n’y a pas l’ombre d’un doute, on a bien fait de revenir avec ce point.

Toutefois, ce fut dur de ramener ce nul… On a eu beaucoup de difficultés

pour réaliser ce résultat car il y avait une grosse pression, quel que soit l’adversaire qui jouait sa survie en Division 1. Même nos supporters ont exercé une certaine pression sur nous et là je peux vous dire que nous nous sommes compliqués l’existence car nous étions bien placés, mais voilà on a raté beaucoup de points à domicile récemment et cela a eu raison de nous. Mais je tiens aussi à dire que notre équipe a souffert des blessures, où à chaque fois on joue amoindris. Ajoutez à cela le mauvais arbitrage. Contre l’ESS et le CABBA, on a marqué à chacun un but vala- ble, mais qui n’ont pas été vali- dés. Ce sont ces circonstances qui nous ont mis dans cette si- tuation.

Comment voyez-vous la suite du parcours ? Avant le match face au NAHD, on a tenu une réunion avec le président et on s’est donné le mot qu’à partir du match du NAHD, on reprendra notre su-

prématie à domicile. On ne doit lâcher aucun point chez nous. Il faut faire le plein, à commencer par la prochaine rencontre contre le CAB. Il faut reprendre le même état d’esprit qu’on avait durant la phase aller. En faisant le plein à do- micile, non seulement on va sauver le club de la relégation, mais aussi prétendre à une place au soleil en fin de saison.

Et le problème financier dans tout ça ? Lors de la rencontre avec le président avant le NAHD, il a tenu dans un premier temps à nous remercier pour être restés à ses côtés dans ces moments difficiles. Par la suite, il nous a déclaré que l’argent renflouera incessamment les caisses et qu’on sera régularisés dans les prochains jours. Il suffit que nous tenions notre engagement et maintenions le club parmi l’élite, et c’est ce qu’on fera, Inch’Allah. C’est promis ! Entretien réalisé par L. Brahim

CABBA Abbas : «Si ma présence dérange, je préfère alors me retirer» Le coach du
CABBA
Abbas : «Si ma présence
dérange, je préfère alors
me retirer»
Le coach du CABBA estime que son
équipe a bien joué face à la JSMB et
qu’elle méritait plus que le point du
match nul, mais, selon lui, l’arbitrage
partial de Achouri a joué un grand rôle
dans le résultat final du match.
Comment expliquez-vous ce nouveau semi-
échec à domicile ?
Je vais être très clair concernant cette question
en déclarant que l’arbitre Achouri a dirigé cette
rencontre d’une manière vicieuse pour nous em-
pêcher de gagner, ou, si vous voulez, pour per-
mettre à l’équipe adverse de sortir indemne de son
déplacement à Bordj. Mes joueurs ont été matra-
qués à l’approche de la surface de vérité et l’arbitre
a fermé les yeux sur plusieurs coups francs en
notre faveur. D’autre part, il n’a pas sifflé un penalty
que tout le monde a vu sauf lui en première mi-
temps, ce qui aurait changé le cours de la rencon-
tre. Les Béjaouis ont crié au scandale en se
plaignant d’avoir été victimes de l’arbitrage précé-
demment contre Chlef à Bejaïa et ils ont eu gain
de cause en ayant pu disposer de l’arbitrage qu’ils
voulaient.
Sur le plan technique, comment évaluez-vous
le rendement de votre équipe ?
Au vu de la semaine difficile vécue par les
joueurs, je peux dire qu’ils ont fourni les efforts né-
cessaires pour gagner les trois points, mais ils ont
été mal récompensés à cause de l’arbitrage et aussi
du manque de réussite. Je peux dire à présent qu’ils
ont digéré complètement l’élimination en coupe et
qu’ils sont arrivés à se concentrer sur le cham-
pionnat.
Seulement les objectifs assignés au début de
la saison ne peuvent être atteints à présent…
Malgré le semi-échec concédé face à la JSMB, je
peux dire que nos chances de terminer la compé-
tition en haut du tableau restent intactes. Cela ne
veut pas dire pour autant que nous allons jouer le
titre ou le podium, mais une place honorable est à
notre portée.
Pour revenir au match face à Béjaïa, on a
constaté que vous l’aviez terminé avec 4
attaquants tout en dégarnissant la défense
avec la sortie de Linares et Bahloul, ce qui a
permis à l’adversaire de scorer ; comment
expliquez-vous ces changements ?
A un quart d’heure de la fin du match, j’ai voulu
utiliser toutes mes cartes offensives pour inscrire
au moins un but et c’est ce qui explique les rentrées
de Belaïli à la place de Illoul qui s’est blessé à
l’épaule, de Essomba qui a remplacé un autre
étranger, Linares en l’occurrence, et enfin Bahloul
qui est sorti car il ne pouvait tenir les 90 minutes
sachant qu’il revenait d’une lourde suspension de
7 matchs. Cela pour vous dire que j’étais obligé de
chambouler tout le système de jeu pour parvenir à
sauter le verrou défensif adverse, mais nous avions
été surpris par un but. Mes joueurs ont continué à
dominer malgré cela et nous avions pu égaliser
seulement deux minutes plus tard et nous pou-
vions même doubler la mise si nous avions concré-
tisé les quelques occasions qui se sont offertes à
nous en fin de match.
Comment évaluez-vous le rendement
de Bitam qui a été reconverti à cette occasion
en arrière droit ?
En l’absence de Hachoud suspendu, je voulais
animer le jeu sur les côtés avec Bahloul et Bitam et
je peux dire que je suis satisfait, car Bitam a joué
convenablement son rôle en défense et il a ouvert
des brèches sur son flanc en attaque, ce qui lui a
permis d’ailleurs de marquer un but.
Vous aviez déclaré auparavant que si les
choses ne s’arrangeaient pas, vous pourriez
envisager alors votre retrait ; tenez-vous
toujours à cette éventualité ?
Effectivement, et je tiens à ajouter que si c’est ma
présence à la tête de la barre technique dérange
certains, alors je partirai sans aucun problème.
Entretien réalisé par A. B.
Bentayeb : «Le cœur n’y est plus !»
S’il y a un joueur qui a paru le plus affecté parmi
ses coéquipiers après les deux points perdus à do-
micile face à la JSMB, c’est incontestablement
Samir Bentayeb qui nous a fait part de toute son
amertume.«Le cœur n’y est plus et personnellement
j’ai perdu la joie de jouer après ce que nous avons
enduré au cours de la semaine qui a précédé le
match», s’est contenté de déclarer Bentayeb qui, il
est vrai, n’avait été que l’ombre de lui-même au
cours de cette empoignade.
A. B.

16 Le Buteur n° 1154 Vendredi 26 mars 2010

Coup d’œil Division 1

 

USMA

 
     

Allik-Saâdi

Je t’aime moi non plus !

 

Alain Michel :

 

«Oui, il y a une possibilité de prendre l’USMA en ce moment, mais …»

Comme nous l’indiquions hier,

R estera, restera pas, tout le monde se pose la ques- tion à l’USMA et dans son entourage au sujet de

argent jusqu’au dernier centime, en

argent jusqu’au dernier centime, en

séance d’entraînement programmée dans l’après-midi, une séance qui

séance d’entraînement programmée dans l’après-midi, une séance qui

La réunion d’hier n’a pas eu lieu

parmi les noms annoncés pour la succession de Noureddine Saâdi, on trouve Alain Michel qui est en pôle position. C’est avec lui que les dis- cussions avaient plus ou moins avancé, et c’est lui, parmi les techni- ciens qui étaient en contact avec la direction du club, qui était le plus disponible, d’autant qu’il avait laissé la porte ouverte lors de la première approche, laissant croire au prési- dent Allik qu’il y avait une grande chance de l’enrôler. Nous avons donc joint l’ex-coach du Mouloudia pour avoir de plus amples informa- tions. Michel a été on ne peut plus clair. Il confirme d’abord les contacts avec l’USMA, «Oui, j’ai été contacté et je ne vois pas d’inconvé- nient à prendre l’USMA, même si j’ai entraîné le Mouloudia auparavant. C’est une éventualité à ne pas écarter en effet !» Alain Michel a tenu tou- tefois à préciser que cela ne se fera pas sans aborder le fond de la situa- tion avec les responsables du club. «Je ne vais pas prendre l’USMA comme ça, parce qu’ils me veulent, ou parce que moi j’ai besoin de tra- vailler. Non, cela ne va pas se faire de cette manière. Si je ne vois pas qu’ils ont un programme clair et ambi- tieux, je ne suis pas preneur », a-t-il indiqué. Et sur la possibilité de prendre l’équipe en ce moment et d’entraîner l’USMA avant la fin de

Noureddine Saâdi, annoncé partant au lendemain de la défaite face au Mouloudia en championnat. Rappe- lons que Allik avait pris la décision de se séparer de tout son staff au coup de sifflet final de la rencontre en chargeant un des employés du club de transmettre son message au coach et à ses deux adjoints afin qu’ils démissionnent de leurs postes respectifs. L’employé en question ne l’a pas fait sur-le-champ, estimant que le moment n’était guère appro- prié. Saâdi dit alors n’avoir reçu au- cune instruction dans ce sens, ce qui est vrai. Comme tout le monde le sait, à l’USMA, ce n’est jamais le pré- sident qui annonce à l’entraîneur qu’il est démis de ses fonctions. C’est toujours un limogeage déguisé qui pousse le coach à remettre le tablier, même s’il est signataire d’un contrat en béton. Saâdi en sait quelque chose, lui qui connaît la maison mieux que quiconque d’ailleurs.

Finalement, la réunion qu’on a qualifiée d’importante, et qui devait avoir lieu hier en marge de la séance d’entraînement entre Allik, les joueurs et le staff technique n’a pas eu lieu. Et pour cause, le président n’est pas venu. Il était question du- rant cette réunion, selon les pre- mières informations, d’écarter certains joueurs et de mettre les points sur les i avec le staff technique, mais apparemment, tout a été ajourné. Il est à rappeler que cinq à huit joueurs étaient ciblés par la di- rection du club qui envisage de met- tre fin à leur contrat avec le club, ou du moins, les écarter du groupe qui prendra part régulièrement à la com- pétition. Par ailleurs, l’absence du président Allik a été interprétée par des proches du club par le fait qu’il n’a pas encore définitivement tranché au sujet de l’avenir du staff technique actuel. Il est fort probable, cepen- dant, que la journée d’aujourd’hui puisse apporter du nouveau.

B. M.

ne faisant aucune concession à son employeur sur ce plan.

Il observe et il attend

n’allait pas être ordinaire par ail- leurs. Une réunion qualifiée d’im- portante était prévue en effet, en marge de cette séance où des déci- sions allaient être prises, apprenait- on dans la matinée. Cela dit, la décision de se séparer du staff tech- nique était hier toujours en suspens, pour deux raisons. Allik n’aurait pas encore obtenu l’accord définitif de celui qui allait remplacer Saâdi, et quelques-uns de ses proches au- raient tenté de le dissuader de pro- céder en ce moment à un changement à la barre technique, lui conseillant de laisser le staff actuel jusqu’à la fin de la saison. Reste à sa- voir si Allik est réellement revenu sur sa décision ou non. Nos infor- mations disent que non, et la situa- tion en était là avant la réunion d’hier. Pour la résumer, Allik attend que Saâdi démissionne, et Saâdi at- tend que Allik lui signifie sa fin de mission.

B. M.

Saâdi ne compte pas se laisser faire

Saâdi et Allik se connaissent assez bien, chacun sait comment pense l’autre. Même si Saâdi dit vrai lorsqu’il déclare que personne n’est venu lui signifier quoi que ce soit, en tentant même de dédramatiser la si- tuation, au fond de lui, il sait très bien que son président veut se dé- barrasser de lui. Pour lui, il n’y a aucun doute là-dessus. Seulement, cette fois-ci, il aurait décidé de ne pas se laisser faire, quitte à mener la vie dure au premier responsable du club. Il n’a pas oublié, en effet, sa mé- saventure avec l’USMA en 2005 et la manière avec laquelle il a été poussé vers la porte de sortie alors qu’il était leader du championnat avec sept points d’avance. Aussi, et selon son entourage, même s’il doit partir, il ne le fera pas sans avoir encaissé son

Et ce qui conforte cet état de fait, c’est que le président des Rouge, ne voyant rien venir de son entraîneur, aurait pris attache avec un des mem- bres du staff technique pour que ce dernier transmette le message à Saâdi, ce qui aurait été fait. Le coach usmiste aurait laissé entendre alors, en guise de réponse indirecte, qu’il allait provoquer une conférence de presse où il annoncerait sa démis- sion, mais jusqu’à présent, rien n’a été fait. En vérité, le coach usmiste ne va rien entreprendre, il observe et il attend.

Beaucoup

d’absents

à

la reprise

la saison, Alain Michel n’a égale- ment pas écarté cette éventualité. «Il y a effectivement une possibilité de prendre l’USMA en ce moment, mais uniquement si son entraîneur n’est plus en place. Je ne suis pas là pour prendre la place d’un autre, et vous comprenez pourquoi cette ques-

La séance d’entraînement d’hier a été caractérisée par l’absence de plu- sieurs éléments, notamment ceux qui habitent l’intérieur du pays. Hor- mis Cheklam et Zidane, la majorité d’entre eux ont préféré prolonger leur repos.

La situation n’avait pas évolué avant la réunion d’hier

C’est ainsi qu’hier, à l’occasion de la reprise, Noureddine Saâdi s’est rendu le plus normalement du monde au stade pour diriger la

Ghazi blessé

à

la cheville

Karim Ghazi était présent hier à la reprise, mais ne s’est pas entraîné avec le groupe en raison de quelques douleurs à la cheville. Il a dû se contenter des soins nécessaires.

tion me gêne et pourquoi je ne vou- lais pas m’exprimer sur le

sujet», a-t-il précisé. L’on comprend, donc, qu’il y a de fortes chances de

voir l’ex-coach du Mouloudia rem- placer Saâdi si Allik campe toujours sur sa position, celle de se séparer de son staff. Encore faut-il que Saâdi démissionne. H. R.

 

ASO

Hosni suspendu face aux Belouizdadis

 

Zaouche : «Notre seul désir est de faire durer le plaisir»

 

Ayant écopé d’un troisième avertissement lors du dernier match de championnat disputé au stade Boumezrag face au MC El Eulma, le latéral droit, Larbi Hosni, ne sera pas concerné par le prochain match face au CRB puisque il sera sous le coup d’une suspension automatique pour cumul de cartons. Ce sera l’occa- sion pour Boussaïd de savourer une nouvelle titularisation après avoir été aligné d’entrée lors de l’avant-dernier match de son équipe à Béjaïa avant de se retrouver sur le banc le week-end suivant lors de la venue des Eulmis.

  je pense que notre victoire est ample- ment méritée au vu de la physionomie
 

je pense que notre victoire est ample- ment méritée au vu de la physionomie de la partie qu’on a dominée de bout en bout. Je crois que notre principal mé- rite est de ne pas avoir baissé les bras dans les moments pénibles qu’on a connus face à ces Eulmis qui ont refusé le jeu. Vous vous attendiez à connaître autant de difficultés ? On s’y attendait un peu, mais cela n’avait rien à voir avec l’adversaire. On appréhendait plutôt la fatigue après tous les efforts qu’on avait dû consentir trois jours auparavant lors de notre dé- placement à Béjaïa où nous avions dis- puté un match très intense. C’est ce qui explique notre première mi-temps un peu mitigée face aux Eulmis avant qu’on ne retrouve notre bon rythme en seconde période. Heureusement qu’à présent on va pouvoir souffler un peu puisqu’il n’y aura pas de journée de championnat ce week-end. C’est vrai que c’est un bon coup de rein que vous avez donné au point de vous hisser à cette bonne sixième place au classement général où vous n’êtes qu’à deux courtes longueurs du pied du podium, vous y attendiez-vous à cette fulgurante ascension ? Je pense que ce n’est que justice pour notre équipe qui a l’habitude de jouer

 

les premiers rôles, sauf que cette saison nous avons mal débuté le championnat et ensuite on a mis du temps à retrou- ver notre vitesse de croisière. Mais bon, l’heure n’est pas encore au bilan pour expliquer quoi que ce soit en ce mo- ment où notre unique préoccupation est de faire en sorte de rester sur cette bonne dynamique. C’est pour vous dire donc qu’il n’ y a rien de surprenant si l’ASO se retrouve dans le haut du ta- bleau où se situe sa vraie place. La semaine prochaine, vous allez affronter le CRB, comment se présente pour vous ce match ? C’est en toute sérénité que nous aborderons ce rendez-vous qui inter- vient dans une période faste pour nous qui n’avons en ce moment qu’un seul désir qui est de faire durer le plaisir en réalisant un autre bon résultat. Ce qui est tout à fait dans nos cordes, même si le fait que le CRB fait partie des forma- tions qui se montrent imprévisibles cette saison doit nous inciter à être très prudents, car c’est une arme à double tranchant. Mais je reste confiant en nos capacités, à savoir bien manœuvrer pour négocier à notre avantage ce match.

Entretien réalisé par Ahmed Feknous

La reprise avancée au samedi

Alors qu’il était prévu que la reprise des entraînements s’ef- fectue le dimanche, l’entraîneur Slimani vient de la ramener au samedi dans le souci de bien préparer son équipe pour le pro- chain match de championnat. Ce qui fait que les joueurs auront un jour de repos en moins après avoir été libérés dès la fin du match contre le MC El Eulma avec en poche une permission de quatre jours de détente. Tout cela dénote de l’importance ac- cordée par le coach à la prochaine rencontre de championnat qu’il souhaiterait voir son équipe bien négocier pour rester sur cette bonne dynamique qui voit l’ASO revenir doucement mais sûrement dans le haut du tableau.

Abrous sera aux côtés de Slimani

L’éternel et non moins fidèle coach adjoint à la barre technique de l’ASO Chlef, Mohamed Bouchouia, qui en a vu des entraî- neurs en chef défiler sans jamais sourciller, a remisé son tablier au placard pour deux semaines, le temps de se rendre en stage à Aïn Benian pour passer son diplôme d’entraîneur du troisième degré. En son absence, c’est le coach des jeunes catégories et an- cien joueur du club, Abrous Naâs, qui aura à épauler Slimani.

Quel commentaire faites-vous sur le dernier succès ? Ce fut vraiment difficile face à un adversaire qui a verrouillé ses arrières pour préserver le point du nul. Et pour preuve des complications qu’on a eues, il a fallu ce coup franc de la dernière minute transformé par Messaoud pour qu’on parvienne à l’emporter. Cela dit,

Coup d’œil International

Le Buteur n° 1154 Vendredi 26 mars 2010

17

L'Inter redémarre grâce à Eto'o

L'Inter, qui n'avait plus gagné depuis trois journées, a pro- fité d'un doublé de Samuel Eto'o pour l'emporter face à la lanterne rouge Livourne (3-0), mercredi à Milan lors de la 30 e journée du championnat d'Italie. Après une défaite en- trecoupée de deux nuls, ce succès fait du bien à la leader, d'autant plus que l'AC Milan a perdu du ter- rain en s'inclinant à Parme (1-0). S'il demeure 2 e , le rival milanais se fait désormais un peu moins menaçant avec 4 points de retard. En l'absence du meilleur buteur nerazzurro Diego Milito, laissé à titre de précaution sur le banc en rai- son d'un pépin musculaire, Eto'o, aligné seul en pointe, s'est offert son deuxième doublé de la saison en Serie A. Cette victoire permet en tout cas à la leader de se déplacer à Rome avec un peu moins de pres- sion lors de la prochaine jour- née samedi. Au stade Olympique, elle défiera la Roma, 3 e à 4 points qui, elle, s'est imposée à

Puel : «Laurent Blanc a influencé le président de la Ligue»

L'entraîneur de l'Olympique Lyonnais, Claude Puel, n'a pas du tout apprécié les méthodes de son homologue bor- delais Laurent Blanc ainsi que celles de la LFP au sujet du report du match contre Grenoble. «Qu'on ne me parle surtout pas d'équité ou d'équili- bre quand on sait comment les choses se passent derrière, quand Blanc téléphone directement au prési- dent de la Ligue pour essayer de l'influencer. Que ce dernier m'appelle dans la foulée sans que les présidents des clubs respectifs soient sollicités. Il y a une hiérarchie à respecter», rappelle le technicien rhoda- nien. «Le jour du tirage au sort des quarts de finale de Ligue des champions, j'aurais aimé que les présidents et les entraîneurs s'appel- lent. Dans la façon dont ça se passe, ce n'est pas la première fois, on est dans notre droit. Les choses se font dans la normalité en respectant les uns et les autres. Ça ne se fait pas par derrière, en cati- mini», rouspète Puel. «On voit l'incohérence de notre calen- drier et où on en est en termes de matches en retard. Au-delà de notre petite affaire, il y a une réflexion d'ensem- ble à mener et il faut arrêter ce genre de procédés», a lancé Puel.

Real Madrid
Real Madrid

La statistique qui accable Benzema et Kakà

Achetés à prix d’or l’été dernier (plus de 100 M€ à eux deux), Karim Benzema
Achetés à prix d’or l’été dernier (plus de 100 M€ à
eux deux), Karim Benzema et Kakà déçoivent le Real
Madrid et ses socios. La dernière statistique en date ne
sera pas pour les rassurer. Don Balon s’est en effet penché
sur les performances du Real sans les deux cracks. Force est de
constater qu’ils sont loin d’être indispensables aux Merengues.
Lorsque le Brésilien n’est pas aligné, la Casa Blanca ne perd pas (4 vic-
toires, 1 nul). Le constat est le même pour le Français (6 victoires, 1 nul)
Bologne (0-2).
Van der Vaart dans
le viseur de Chelsea
Bologne (0-2). Van der Vaart dans le viseur de Chelsea Remplaçant de luxe au sein de

Remplaçant de luxe au sein de l'effectif plé- thorique du Real Madrid, le milieu de terrain Rafael Van der Vaart (27 ans, 18 matches de Liga cette saison, 4 buts) attise des convoi- tises du côté de la Premier League, et plus particulièrement de Chelsea. A la recherche d'un joueur capable de succéder à Deco dé- sireux de rentrer au Brésil en fin de saison, Carlo Ancelotti apprécierait particulièrement le profil de l'international néerlandais. Selon The Sun, les Blues seraient prêts à débourser 12 millions d'euros pour s'attacher les services de l'an- cien joueur d'Hambourg.

France
France
Milan AC
Milan AC