Vous êtes sur la page 1sur 64

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

BANQUE CENTRALE DU CONGO

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Autorité de Régulation des Marchés Publics A R M P

DOSSIER TYPE D’APPEL D’OFFRES

DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

RELATIFA LA SELECTION PAR LA BANQUE CENTRALE

UTILISE POUR

DU CONGO D’UN PARTENAIRE STRATEGIQUE EN VUE DE LA CONSTITUTION D’UNE FILIALE COMMUNE

LA PASSATION DES MARCHES DE FOURNITURES

DANS LE SECTEUR DES SOINS DE SANTE

JUIN 2015

This is not an official version

SOMMAIRE

I. La Banque Centrale a mis en place un programme de sa restructuration dont l’un des volets est son désengagement de son activité de prestation des soins de santé directe à son personnel, au travers de son Centre Hospitalier, en vue de recentrer ses activités sur son cœur de métier conformément à la loi n°005/2002 du 07 mai 2002 relative à sa constitution, son organisation et à son fonctionnement. Une présentation sommaire du Centre Hospitalier est prévue en Annexe I du présent Dossier d’Appel d’Offre.

II. Ce désengagement devra cependant s’effectuer dans le respect du Code du travail. En effet, conformément aux dispositions du Code du travail, en tant qu’employeur, la Banque Centrale est tenue d’assurer les soins de santé aux membres de son personnel et à leurs membres de famille ayants droit. Elle est également obligée, en tant qu’entreprise dont les effectifs au siège dépassent 500 employés, d’organiser un service médical autonome.

III.Au regard de ses obligations découlant du Code du travail, dans la mesure où elle ne peut pas se séparer purement et simplement de son Centre Hospitalier, la Banque Centrale a résolu de s’associer avec un ou plusieurs Partenaires stratégiques en vue de la constitution d’une filiale commune sous la forme d’une société anonyme, laquelle devra poursuivre l’activité de prestation des soins de santé. L’apport de la Banque Centrale dans cette filiale sera ainsi composé des éléments d’actif et de passif affectés à cette branche d’activité.

IV.En conséquence des objectifs visés par la Banque Centrale, le présent Dossier d’Appel d’Offre ne constitue pas, dans le sens de l’Acte uniforme révisé relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d’intérêt économique, une offre publique de vente des titres financiers de la filiale. Il s’adresse à des professionnels disposant, d’une part, d’une expérience avérée dans le domaine médical comme gestionnaire d’hôpital, de laboratoire d’analyse médicale ou comme fournisseur d’équipements médicaux et, d’autre part, offrant des garanties financières solides, compte tenu :

- du domaine d’expertise dans lequel se situent les activités exercées par la Banque Centrale dans le cadre du Centre Hospitalier ;

- de la hauteur des investissements requis pour la mise à niveau du plateau médicotechnique ;

- des objectifs stratégiques de la Banque Centrale de se recentrer sur son cœur de métier et de garantir à son personnel des soins de santé de qualité et au juste coût.

V. Pour ce faire, la Banque Centrale entend mettre en concurrence, dans le cadre du présent appel d’offres, les entreprises ou groupements d’entreprises intéressés pour sélectionner parmi eux, un Partenaire stratégique. Elle peut également envisager la conclusion d’un partenariat stratégique avec un groupe d’entreprises n’ayant pas présenté une offre conjointe si la mise en commun des compétences techniques et financières de ces entreprises lui permet de réaliser de façon optimale le Projet de filialisation.

VI.Le présent Dossier d’Appel d’Offre constitue les conditions générales préalables à la sélection d’un Partenaire stratégique pour la Banque Centrale dans le cadre du désengagement du Centre Hospitalier. Il est soumis aux dispositions du Code civil congolais, Livre troisième et à celles de l’Acte uniforme révisé relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d’intérêt économique de l’OHADA.

This is not an official version

1

VII. Le présent Dossier d’Appel d’Offre comporte trois (3) parties, à savoir :

1 ere partie –Conditions et procédures d’Appel d’Offres

Cette partie fournit aux Soumissionnaires les informations sur l’objet du Dossier d’Appel d’Offre et sur la présentation des soumissions. Elle comporte aussi des renseignements sur les conditions de qualification des Soumissionnaires à participer aux négociations en vue d’un partenariat stratégique avec la Banque Centrale du Congo.

2 ème partie Conditions de sélection du ou des partenaires stratégiques

Dans cette partie figurent les dispositions applicables aux négociations entre la Banque Centrale et les Soumissionnaires en vue de l’identification d’un (des) Partenaire(s) stratégique(s) par la Banque Centrale. Elle précise également les formalités à accomplir par le(s) Soumissionnaire(s) retenu(s) comme Partenaire(s) stratégique(s) préalablement à la mise au point du Projet de filialisation.

3 ème partie Présentation du Centre Hospitalier et du Projet de filialisation

La troisième partie comporte une description du Centre Hospitalier et du Projet de filialisation. Elle comporte également des annexes, numérotées de 1 à 7, qui donnent des détails sur certains points saillants de la description du Centre Hospitalier et du Projet de filialisation.

This is not an official version

2

TABLE DES MATIERES

SOMMAIRE

0

PREMIERE PARTIE : CONDITIONS ET PROCEDURE D’APPEL D’OFFRES

5

Article 1 er : Objet du Dossier d’Appel d’Offre

6

Article 2 : Définitions

6

Article 3 : Présentation des offres de partenariat

8

Article 4 : Dépôt des offres de partenariat

9

Article 5 : Modification du dossier

9

Article 6 : Droits de vérification de la Banque Centrale

9

Article 7 : Propriété des documents

9

Article 8 : Retrait d’un Soumissionnaire

10

Article 9 : Présentation d’une offre conjointe

10

Article 10 : Publication de la liste des Soumissionnaires

10

Article 11 : Séance d’informations

10

Article 12 : Informations complémentaires

11

Article 13 : Visite préalable

11

2 EME PARTIE : CONDITIONS DE SELECTION DU OU DES PARTENAIRES STRATEGIQUES

12

Article 14 : Evaluation des Soumissionnaires

13

Article

15: Ouverture de négociations

13

Article 16 : Non-exclusivité des négociations

13

Article 17 : Clôture des négociations et sélection du ou des Partenaires stratégiques

13

Article 18 : Confidentialité et huis clos

14

Article 19 : Conflit d’intérêts, collusion entre Soumissionnaires et fraude

15

Article 20 : Adoption d’un calendrier de mise au point du Projet de filialisation

15

Article 21 : Evaluation des apports et actualisation des stipulations financières

15

Article 22: Coûts et dépenses des Soumissionnaires

16

Article 23 : Représentation des Soumissionnaires

16

Article 24 : Restriction de droit

16

Article 25 : Renonciation

16

Article 26 : Computation de délai 16 Article 27 : Election de domicile et droit applicable

17

3 ème PARTIE : PRESENTATION DU CENTRE HOSPITALIER ET DU PROJET DE FILIALISATION

18

ANNEXE I : PRESENTATION DU CENTRE HOSPITALIER

19

1.1.

Historique du Centre Hospitalier

20

1. 2. Missions et situation juridique du Centre Hospitalier

20

1. 3. Organisation et activités du Centre Hospitalier

21

1.3.1. Structures et organisation

21

1.3.2. Activités du Centre Hospitalier

21

1.3.3. Relations avec des partenaires extérieurs

22

ANNEXE II : PRESENTATION DU PROJET DE FILIALISATION

23

2.1.

Motifs et intentions de la Banque Centrale

24

2.2. Analyse de l’activité du Centre Hospitalier

24

2.2.1. Valorisation de l’apport de la Banque Centrale

24

2.2.2. Niveau d’activités du Centre Hospitalier et autres faits saillants

26

 

2.2.2.1. Diagnostic stratégique

26

This is not an official version

3

2.2.2.1.1. Situation générale

26

2.2.2.1.2. Etat de la législation sur les soins de santé

27

2.2.2.1.3. Etat de concurrence et enjeu technologique

27

2.2.2.1.4. Situation par secteurs d’activités du Centre Hospitalier

28

 

I. Le Service Clinique

28

II. Le Service Nursing

28

III. Le Service Kinésithérapie

29

IV. Le Service Imagerie Médicale

29

V. Le Service Laboratoire

30

VI. La Pharmacie interne

30

2.2.2.2.

Evolution des charges du Centre Hospitalier

30

2.3.

Structuration et mise au point du Projet de filialisation

34

2.3.1.

La lettre d’intention

34

2.3.2.

La

Convention de partenariat

34

2.3.3.

Forme sociale et périmètre d’activité de la filiale

35

2.3.4.

Formalités de transmission de l’apport de la Banque Centrale

35

2.3.5.

Evaluation des apports de la Banque Centrale et du Partenaire stratégique

35

2.3.6.

Gestion du Centre Hospitalier pendant la période intercalaire

35

2.3.7.

Gouvernement de la filiale

35

2.3.8. Situation du personnel et sort des contrats avec les tiers

36

2.3.9.

Conditions de retrait du partenariat

36

ANNEXE III : LISTE ET TABLEAU RECAPITULATIF DES IMMEUBLES

37

3.1. Identification

 

38

3.2. Généralités

38

3.3. Inventaire numérique

40

3.3.1.

Présentation générale

40

3.3.1.1. La parcelle

40

3.3.1.2. La construction :

40

3.3.1.3. Les aménagements extérieurs

40

3.3.2.

Composition des bâtiments et de leurs dépendances

41

3.3.2.1.

Le bâtiment 1

41

3.3.2.1.1. Accessibilité et état général du bâtiment

41

3.3.2.1.2. Distribution intérieure

43

3.3.2.1.3. Surface bâtie

44

 

3.3.2.1.3.1. Sous-sol

44

3.3.2.1.3.2. Le rez-de-chaussée

44

3.3.2.1.3.3. Le premier étage

45

3.3.2.1.3.4. Le deuxième étage

45

3.3.2.1.3.5. Le troisième étage

46

3.3.2.1.3.6. Le quatrième étage

47

3.3.2.1.3.7. Le cinquième étage

47

3.3.2.1.3.8. La toiture

48

3.3.2.1.3.9. L’annexe

48

This is not an official version

4

 

i. Rez-de-chaussée

48

ii. Niveau 1

48

3.3.2.2.

Le bâtiment 2

48

3.3.2.2.1. Accès et état

48

3.3.2.2.2. Distribution intérieure

49

3.3.2.2.3. Surface bâtie

50

3.3.2.2.3.1. Sous-sol

50

3.3.2.2.3.2. Le rez-de-chaussée

50

3.3.2.2.3.3. Le premier étage

50

3.3.2.2.3.4. Le deuxième étage

50

3.3.2.2.3.5. Le troisième étage

50

3.3.2.2.3.6. Le quatrième étage

51

3.3.2.2.3.7. La toiture

51

3.3.2.2.3.8. Annexe

51

3.3.2.3.

Aménagement extérieur

51

3.3.2.3.1. Clôture

51

3.3.2.3.2. La cour intérieure

52

3.3.2.3.3. Les parkings

52

ANNEXE IV : TABLEAU RECAPITULATIF DES FOURNISSEURS ET AUTRES PRESTATAIRES

54

4.1.

Fourniture d’eau

55

4.2.

Fourniture d’électricité

55

4.3.

Médecins vacataires

55

4.4.

Formations hospitalières de collaboration

56

4.5.

Laboratoires d’analyse médicale

56

4.6.

Assistance médicale pour les transferts à l’étranger

56

4.7.

Pharmacies de collaboration

56

4.8.

Maternité et soins néonataux

56

ANNEXE V : INFORMATIONS SUR LE PERSONNEL

57

5.1.

Répartition des effectifs

58

5.3.

La

tendance du

coût moyen annuel d’un Agent

589

5.4.

La pyramide des âges

59

ANNEXE VI : POLICES D’ASSURANCE EN FORCE

60

ANNEXE VII : PLAN D’ACCES AU SITE DU CENTRE HOSPITALIER

61

This is not an official version

5

PREMIERE PARTIE :

CONDITIONS ET PROCEDURE D’APPEL D’OFFRES

This is not an official version

6

Article 1 er : Objet du Dossier d’Appel d’Offres

1.1. Le présent Dossier d’Appel d’Offres a pour objet de fixer les conditions du choix, par la Banque Centrale, d’un ou de plusieurs Partenaires stratégiques avec le(s)quel(s) elle constituera, selon la législation congolaise, une filiale commune dont l’objet social sera, principalement, la fourniture des soins de santé au public.

1.2. La sélection du ou des Partenaires stratégiques s’effectuera, sans condition de pré- qualification, sur base des négociations directes entre la Banque Centrale et chaque Soumissionnaire conformément aux dispositions de l’article 18 ci-dessous.

1.3. Les négociations directes devront porter sur le plan d’affaires proposé par le Soumissionnaire et notamment sur les points ci-après:

- le périmètre d’activité de la filiale à créer ;

- les aspects architecturaux, fonctionnels et organisationnels du Centre Hospitalier en vue de l’extension des activités de la filiale ;

- les modalités de libération de l’apport du (des) Partenaire(s) stratégique(s) ;

- le gouvernement de la filiale;

- la situation du personnel ;

- le scénario financier de référence ;

- le traitement des opérations qui interviendront pendant la période intercalaire ;

- les relations entre la Banque Centrale et la filiale à constituer en ce qui concerne la prise en charge des soins de santé des membres du personnel de la Banque Centrale et les membres de leurs familles ayants droit.

1.4. Ces négociations ne peuvent avoir lieu que sur base des offres de partenariat des Soumissionnaires aux objectifs du Projet de filialisation tels que décrit en Annexe II. Les Soumissionnaires ont la latitude d’intégrer d’autres points dans leur offre de partenariat.

1.5. A l’issue des négociations, la Banque Centrale retiendra comme Partenaire(s) stratégique(s) le(s) Soumissionnaire(s) lui permettant de réaliser de manière optimale son objectif de désengagement du Centre Hospitalier dans les conditions définies dans le présent Dossier d’Appel d’Offre. Il sera conclu à cette occasion une Convention de partenariat.

Article 2 : Définitions

1. Banque Centrale : Banque Centrale du Congo.

2. Soumissionnaire : Entreprise ou groupe d’entreprises formant une unité économique, quelle que soit sa nationalité, œuvrant dans le secteur des soins de santé en tant que formation hospitalière, gestionnaire d’hôpitaux, laboratoire d’analyse médicale, fournisseur ou producteur d’équipements médicaux et réunissant les conditions financières, techniques et managériales suffisantes pour s’associer avec la Banque Centrale dans le cadre d’un partenariat stratégique.

3. CDF : Franc congolais.

4. Centre Hospitalier : Structure interne de la Banque Centrale du Congo constituant une branche autonome d’activités chargée d’assurer les soins de santé aux membres du personnel de la Banque Centrale et aux membres de leurs familles ayants droit.

5. Code civil congolais, Livre troisième : Décret du 30 juillet 1888 relatif aux contrats ou aux obligations conventionnelles en République Démocratique du Congo.

This is not an official version

7

6. Code du travail : Loi n°015-2002 du 16 octobre 2002 portant Code du travail et ses mesures d’application.

7. Commissaire aux apports : Expert-comptable, à désigner par le Tribunal de Commerce de Kinshasa, qui est appelé à apprécier ou à confirmer en toute indépendance la valeur des apports en nature proposée par la Banque Centrale ou le(s) Partenaire(s) stratégique(s).

8. Convention de partenariat : Convention de partenariat à conclure entre la Banque Centrale et le(s) Partenaire(s) stratégique(s) en vue de la création d’une filiale commune.

9. Date de prise d’effet : Date à partir de laquelle la filiale commune est valablement constituée au regard de la législation congolaise.

10. Force majeure : Circonstance indépendante d’une faute de la Banque Centrale du Congo ou d’un Soumissionnaire, ayant pour conséquence de rendre impossible ou anormalement onéreuse l’exécution de ses obligations au titre du présent Dossier d’Appel d’Offre, telle que, sans que cette énumération soit exhaustive: faillite, émeute, soulèvement, incendie, inondation, tempête, explosion, catastrophe naturelle, guerre, faits du prince, actes des autorités civiles ou militaires, conflit du travail, tremblement de terre, ou toute autre cause indépendante de la volonté raisonnable de la partie en cause.

11. Informations complémentaires : Informations sollicitées par un Soumissionnaire avant le dépôt des offres de partenariat.

12. Mandataire: Toute personne physique dûment habilitée par un Soumissionnaire pour présenter son offre de partenariat et/ou participer aux négociations directes avec la Banque Centrale du Congo.

13. OHADA : Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires.

14. Partenaire(s) stratégique(s) : Soumissionnaire(s) réunissant les conditions prévues à l’article 17.2 du présent Dossier d’Appel d’Offre et retenu(s) après négociations directes pour conclure une Convention de partenariat avec la Banque Centrale.

15. Période intercalaire : Période entre la signature de la Convention de partenariat et la Date de prise d’effet.

16. Projet de filialisation : Projet de filialisation du Centre Hospitalier.

17. Société liée : Société qui a des liens de dépendance avec un Soumissionnaire en tant que filiale ou maison-mère et qui n’est pas directement partie prenante au Projet de filialisation.

18. Sous-traitant : Société liée à un Soumissionnaire par un contrat en vertu duquel elle réalise une partie de la production du Soumissionnaire, anime le réseau de distribution du Soumissionnaire ou intervient de toute autre manière dans le processus de production, de commercialisation ou de distribution du Soumissionnaire sans nécessairement qu’il existe entre les deux des liens de capital.

19. USD : Dollar des Etats-Unis d’Amérique au taux de change moyen au 31 décembre

2014.

This is not an official version

8

Article 3 : Présentation des offres de partenariat

3.1. La présentation des offres de partenariat doit respecter les conditions de forme ci-

dessous pour faciliter leur examen.

3.2. Elles doivent être présentées sur un papier de format (A4) ou l’équivalent « 8½" x 11"» dans le système international. Les caractères utilisés doivent être de police Times New Roman, taille 12, à simple interligne. Elles doivent en outre respecter la structure de présentation prévue au point 3.3 ci-dessous.

3.3. Chaque page du dossier sera numérotée de manière ininterrompue et paraphée par le

mandataire du Soumissionnaire.

3.4. Chaque offre est établie en français et doit contenir :

1°.

une lettre de dépôt d’offre de partenariat adressée au Gouverneur de la Banque Centrale du Congo avec engagement de participer aux négociations directes ;

2°.

un

sous-dossier

de

présentation

générale

du

Soumissionnaire

comprenant

notamment :

- une description de tous ses partenaires intéressés ainsi que la nature de la relation juridique qui existe entre eux ;

- une déclaration assermentée, le cas échéant, légalisée auprès de la mission diplomatique ou consulaire de la République Démocratique du Congo la plus proche du pays de la constitution ou du siège du Soumissionnaire attestant que les principaux associés ou actionnaires du Soumissionnaire et des sociétés liées ne figurent pas sur une liste négative en matière de blanchiment de capitaux, de financement du terrorisme, d’évasion fiscale, de trafic d’organes, d’êtres humains ou d’espèces ou d’objets protégés par des conventions internationales ;

- les curriculum vitae des dirigeants du Soumissionnaire ;

- une expédition des statuts ;

- une expédition de la décision de l'organe de gestion compétent autorisant la participation du Soumissionnaire au processus de sélection et/ou chargeant un ou plusieurs Mandataires à présenter la proposition de partenariat du Soumissionnaire, à participer aux négociations et à signer la lettre d’intention ;

- une déclaration qu'il n'existe aucun conflit d'intérêt entre le Soumissionnaire, les principaux associés ou actionnaires du Soumissionnaire, les sociétés liées ou les sous-traitants d’un Soumissionnaire, d'une part, et les autres Soumissionnaires, d'autre part, légalisée le cas échéant auprès de la mission diplomatique ou consulaire de la République Démocratique du Congo la plus proche du pays de la constitution ou du siège du Soumissionnaire ;

- une déclaration qu’il n’existe pas de disposition financière importante non divulguée dans l’information fournie, signée par le directeur financier ou le contrôleur de l’entité, ou par un directeur, un agent ou un employé du Soumissionnaire qui est autorisé à signer une telle déclaration ;

- une déclaration confirmant l’absence de tout changement défavorable important non divulgué dans l’information fournie, signée par le directeur ou le contrôleur du du Soumissionnaire, ou par un directeur, un agent ou un employé du Soumissionnaire qui est autorisé à signer une telle déclaration ;

3°. Un sous-dossier contenant une offre de partenariat sous forme d’un plan d’affaires pour la mise en œuvre du Projet de filialisation conformément à l’article 1 er du présent Dossier d’Appel d’Offres.

This is not an official version

9

Ce plan d’affaires devra mettre en exergue un scénario financier comportant notamment :

- un projet de bilan d’ouverture de la filiale ;

- le compte de résultat prévisionnel sur trois ans ;

- un plan de financement des investissements de mise à niveau du plateau médicotechnique ;

- le besoin en fond de roulement sur trois ans ;

- les modalités de libération de l’apport des parties ;

- toute stipulation sur la politique de distribution des dividendes à mettre en place en fonction de la capacité de distribution des dividendes de la filiale ainsi que de ses besoins de financement et en fonds de roulement ;

- un échéancier sur le déroulement des activités de mise à niveau du plateau médicotechnique.

Article 4 : Dépôt des offres de partenariat

4.1. Les dossiers des Soumissionnaires, sous pli scellé portant la mention «Projet de

filialisation du Centre Hospitalier» peuvent être déposés chaque jour ouvrable, du lundi au vendredi, entre 09h 00’ et 16h 00’ et au plus tard le ……………………………….………., auprès du Secrétariat de la Direction du Changement, 3 ème niveau, Banque Centrale du Congo,

Boulevard Colonel Tshatshi n° 563 Kinshasa/Gombe, République Démocratique du Congo, par porteur, contre récépissé.

4.2. Une copie électronique pourra être envoyée à l’adresse électronique grd@bcc.cd pour

les Soumissionnaires qui le souhaitent.

Article 5 : Modification du dossier

5.1. Les Soumissionnaires sont libres d’effectuer des ajouts, suppressions ou remplacements

d’une société liée ou d’un sous-traitant dans la présentation de leurs offres ou tout autre changement dans la participation de toute société liée ou sous-traitant, après le dépôt de

leur offre de partenariat.

5.2. Le Soumissionnaire intéressé notifie à la Banque Centrale du Congo la nature et les

raisons du changement intervenu dans la présentation de son offre de partenariat dans un

délai maximum de 72 heures avant la date prévue pour l’ouverture des négociations.

Article 6 : Droits de vérification de la Banque Centrale du Congo

6.1. Les Soumissionnaires reconnaissent à la Banque Centrale du Congo le pouvoir d’effectuer

une vérification indépendante concernant les renseignements qu’ils lui auront fournis dans le cadre du présent Dossier d’Appel d’Offre.

6.2. La Banque Centrale du Congo se réserve le droit de demander des clarifications ou des

renseignements supplémentaires concernant n’importe quel Soumissionnaire.

Article 7 : Propriété des documents

7.1. Les offres de partenariat et tous les documents qui y sont joints deviennent la propriété

exclusive de la Banque Centrale du Congo et ce, sans indemnité.

7.2. A la demande d’un Soumissionnaire, la Banque Centrale du Congo peut, à sa discrétion,

lui restituer tout ou partie du dossier. Il en sera notamment ainsi en cas de retrait de l’offre.

This is not an official version

10

Article 8 : Retrait d’un Soumissionnaire

8.1. Tout Soumissionnaire peut retirer son offre moyennant un avis écrit à la Banque Centrale du Congo, sans préjudice de son droit d’en présenter une nouvelle 72 heures avant l’annonce de l’ouverture des négociations.

8.2. Le retrait de l’offre n’emporte pas remboursement des frais d’acquisition du présent

Dossier d’Appel d’Offre.

Article 9 : Présentation d’une offre conjointe

9.1. Sous réserve du respect de l’article 19 du présent Dossier d’Appel d’Offre, chaque

Soumissionnaire peut s’associer avec une société liée, un sous-traitant ou toute autre entreprise de son choix pour présenter son offre de partenariat. La constitution d’un groupement en vue de la présentation d’une offre conjointe peut également intervenir à tout moment des négociations et ne peut être postérieure à la signature de la Convention de partenariat.

9.2. Le groupement constitué se substitue au Soumissionnaire et désigne un interlocuteur pour le représenter vis-à-vis de la Banque Centrale du Congo. En tout état de cause, l’offre de partenariat précise la composition, le fonctionnement et le rôle de chacun de ses membres du groupement.

Article 10 : Publication de la liste des Soumissionnaires

10.1. À l’expiration du délai fixé à l’article 4 pour la présentation des offres de partenariat,

la Banque Centrale du Congo rendra publique, par tout moyen qu’elle jugera approprié,

notamment sur son site internet www.bcc.cd, la liste de tous les Soumissionnaires.

10.2. Cette publication emporte qualification des Soumissionnaires concernées à participer aux négociations directes avec la Banque Centrale du Congo.

Article 11 : Séance d’informations

11.1. La Banque Centrale tiendra une séance d’information, en français, le

Kinshasa, à l’endroit qu’elle précisera dans l’invitation.

, à

11.2. Au cours de cette séance, les points suivants seront à l’ordre du jour:

- la présentation générale du Projet de filialisation ;

- la présentation des conclusions de l’étude préalable au désengagement ;

- les évaluations de l’apport de la Banque Centrale ;

- les objectifs visés par la Banque Centrale du Congo dans la filialisation du Centre Hospitalier.

11.3. La séance d’information a pour objectif de faciliter la communication entre les Soumissionnaires et la Banque Centrale du Congo, d’améliorer la compréhension du Projet de filialisation et de permettre aux Soumissionnaires de faire part à la Banque Centrale du Congo de leur commentaires et de leurs besoins de clarification afin de faciliter l’élaboration de leurs offres de partenariat. Les informations contenues dans ces présentations sont fournies à titre indicatif et les Soumissionnaires peuvent effectuer à leurs frais une contre-vérification.

This is not an official version

11

Article 12 : Informations complémentaires

12.1. Chaque Soumissionnaire peut solliciter des informations complémentaires et, de commun accord, il sera envisagé le moyen le plus approprié de les lui communiquer.

12.2. Tout renseignement fourni par une personne autre que les personnes désignées par la

Banque Centrale du Congo pour participer aux différentes phases de sélection du Partenaire

stratégique ne lie pas celle-ci.

Article 13 : Visite préalable

13.1. La visite du Centre Hospitalier sera organisée, à partir du

et heures convenues avec chaque Soumissionnaire avant l’ouverture des négociations.

, aux jours

13.2. Dans le même ordre d’idées, la Banque Centrale du Congo pourra, le cas échéant, effectuer à ses frais une visite des installations des Soumissionnaires.

This is not an official version

12

DEUXIEME PARTIE :

CONDITIONS DE SELECTION DU OU DES PARTENAIRES STRATEGIQUES

This is not an official version

13

Article 14 : Evaluation des Soumissionnaires

14.1. Préalablement à l’organisation des négociations directes avec les Soumissionnaires, la

Banque Centrale procédera à une évaluation de la capacité technique, financière et managériale des Soumissionnaires.

14.2. Pour ce faire, les critères d’évaluation suivants sont retenus :

 

Note globale

Critères de sélection

Note

Capacité et

 

Gestionnaire d’hôpital

10

compétence

Gestionnaire de laboratoire d’analyse médicale

 

10

techniques

30

Producteur ou fournisseur d’équipements médicaux

5

 

Pharmacien

5

Capacité et

 

Capacité à financer sur fonds propres le Projet de filialisation ou à apporter des équipements en

=100%

60

compétence

<50%

35

financières

60

nature

≥50%

25

Capacité à bénéficier des lignes de financement pour financer le Projet de filialisation

=100%

20

<50%

25

 

≥50%

35

Capacité

10

Capacité à mettre en place un management de qualité

 

managériale

 

100

   

Article 15: Ouverture de négociations

15.1. Les négociations directes auront lieu à Kinshasa, en République Démocratique du Congo,

aux lieu et date convenus entre la Banque Centrale et chaque Soumissionnaire. Elles seront tenues en français. Elles sont uniquement réservées pour les Soumissionnaires ayant obtenu un minimum de 70 % après évaluation de leurs capacités financières, techniques et managériales.

15.2. Sans préjudice des dispositions de l’article 1 er , la Banque Centrale et chaque Soumissionnaire conviennent des points qui seront à l’ordre du jour des négociations et du calendrier des négociations.

15.3. Une vérification des pouvoirs des négociateurs désignés par les Soumissionnaires interviendra avant le lancement des négociations.

Article 16 : Non-exclusivité des négociations

16.1. En considération de l’objectif visé, la Banque Centrale met en compétition, dans le

cadre du présent Dossier d’Appel d’Offre, tous les Soumissionnaires intéressés.

16.2. En conséquence, elle ne garantit pas l’exclusivité des négociations en faveur d’un des

Soumissionnaires.

Article 17 : Clôture des négociations et sélection du ou des Partenaires stratégiques

17.1. A l’issue des négociations, la Banque Centrale retiendra comme Partenaire stratégique

le Soumissionnaire qui lui permet de réaliser de manière optimale son Projet de filialisation.

This is not an official version

14

17.2. Pour la Banque Centrale, le Partenaire stratégique sera le Soumissionnaire qui partage

sa vision du Projet de filialisation et dont les propositions financières sont en phase avec

cette vision qui s’articule, notamment, autour des points suivants :

-

l’offre du Soumissionnaire doit être de nature à garantir la continuité des activités du Centre Hospitalier ;

-

quel que soit le modèle financier proposé, la sauvegarde des emplois et des avantages du personnel sera privilégiée ;

-

le financement pour mise à niveau du plateau médicotechnique et la couverture des besoins en fonds de roulement ;

-

la prise en compte de la Banque Centrale comme client privilégié de la filiale, de sorte qu’elle puisse bénéficier d’un régime de facturation de faveur.

17.3.

En conséquence, dès que la Banque Centrale identifie un Soumissionnaire répondant à

cette exigence, elle mettra fin par tout moyen jugé approprié, à la poursuite des négociations avec les autres Soumissionnaires. Cette condition pourra également être remplie, lorsque la Banque Centrale considère qu’un groupe de Soumissionnaires, sans qu’il y ait eu au préalable présentation d’une offre conjointe, compte tenu de l’offre de chacun d’entre eux, peut lui permettre la réalisation optimale du Projet de filialisation.

17.4. Le Soumissionnaire retenu dispose de trente jours ouvrés pour soumettre à la Banque

Centrale une lettre de crédit irrévocable, d’un montant représentant 20% de la valeur de son

apport. Cette lettre de crédit d’une validité de six mois à compter de sa soumission à la Banque Centrale doit provenir d’une banque de renommée internationale. Passé ce délai et sauf cas de force majeure, l’offre de partenariat du Soumissionnaire concerné est réputée caduque, sans qu’il faille exiger une mise en demeure.

17.5. Si dans le délai d’un mois après la date d’ouverture des négociations, le Partenaire

stratégique n’est pas sélectionné, la Banque Centrale peut inviter les Soumissionnaires à lui

présenter une offre finale dans le délai de 10 jours ouvrés à dater de l’invitation. Passé ce délai, le Soumissionnaire n’ayant pas présenté son offre finale est censé s’être retiré des négociations.

Article 18 : Confidentialité et huis clos

18.1. La Banque Centrale et les Soumissionnaires conviennent de respecter la confidentialité

des renseignements échangés dans le cadre du présent Dossier d’Appel d’Offre. L’exigence de confidentialité s’applique à l’ensemble des experts et autres conseillers intervenant dans l’opération.

18.2. Toutefois, les Soumissionnaires consentent à ce que leur nom commercial et le résultat

du processus de sélection les concernant soient publiés.

18.3. Les négociations se déroulent à huis clos. Les Soumissionnaires et la Banque Centrale

s’abstiennent de faire une déclaration publique de leurs contenus jusqu’à la clôture des

négociations.

18.4. L’obligation de confidentialité est maintenue pendant l’année qui suit la cessation des négociations. Elle n’interdit pas la Banque Centrale ou le Soumissionnaire concerné d’invoquer par tout moyen qu’il juge approprié, les raisons qui ont justifié la rupture des négociations.

18.5. La Banque Centrale et chaque Soumissionnaire signent un accord de confidentialité

avant l’ouverture des séances d’informations.

This is not an official version

15

Article 19 : Conflit d’intérêts, collusion entre Soumissionnaires et fraude

19.1. Les Soumissionnaires s’engagent à éviter toute situation qui mettrait en conflit leur

intérêt personnel et l’intérêt de la Banque Centrale. Si une telle situation se présente, le Soumissionnaire concerné en informe immédiatement la Banque Centrale qui pourra lui indiquer comment remédier à ce conflit d’intérêts.

19.2. Les mandataires d’un Soumissionnaire, les sociétés liées au Soumissionnaire ou les sous-

traitants d’un Soumissionnaire ne peuvent être parties de l’équipe de négociation d’un autre Soumissionnaire.

19.3. Sauf pour la présentation d’une offre conjointe, chaque Soumissionnaire doit présenter

son offre sans qu’il y ait eu concertation, échange ou comparaison de renseignements ni accord avec un autre Soumissionnaire, employé, mandataire, commissaire aux comptes, contrôleur, dirigeant, sous-traitant d’un autre Soumissionnaire ou à toute autre société liée à un Soumissionnaire.

19.4. Chaque Soumissionnaire doit s’assurer qu’il participe au processus de sélection par la

Banque Centrale d’un Partenaire stratégique par des moyens honnêtes et sans collusion ou fraude. Si une situation de collusion ou de fraude se présente, la Banque Centrale se réserve le droit de mettre unilatéralement fin à la participation du Soumissionnaire concerné.

Article 20 : Adoption d’un calendrier de mise au point du Projet de filialisation

20.1. Sans préjudice des dates ou délais prévus dans le présent Dossier d’Appel d’Offre, la

Banque Centrale et le Soumissionnaire retenu devront arrêter un calendrier pour la mise en œuvre du Projet de filialisation et arrêter une Date de prise d’effet.

20.2. A cet effet, tous les documents pour ce faire devront être apprêtés dans le mois suivant

la fin des négociations par une équipe mixte composée des représentants de la Banque

Centrale et du ou des Partenaires stratégiques.

20.3. Sauf force majeure ou circonstances exceptionnelles, la mise au point du Projet de

filialisation ne peut dépasser une période de 45 jours ouvrés.

Article 21 : Evaluation des apports et actualisation des stipulations financières

21.1. L’évaluation du Centre Hospitalier sera confiée à un expert indépendant, Commissaire

aux apports. Le mandat du Commissaire aux apports sera d’établir un rapport qui décrit chacun des apports et/ou des avantages particuliers, en indique la valeur, précise le mode d'évaluation retenu et les raisons de ce choix, affirme que la valeur des apports et/ou des avantages particuliers correspond au moins à la valeur du nominal des actions à émettre.

21.2. Les Soumissionnaires sont libres de proposer un apport en nature ou en numéraires ou

les deux à la fois.

21.3. Les biens faisant partie de l’apport en nature doivent être libres de tout privilège,

gage, nantissement ou autre sûreté ou restriction de quelque nature que ce soit restreignant le libre transfert de leur propriété. Ils feront également l’objet d’évaluation conformément à l’article 14. Le Commissaire aux apports sera désigné par le Tribunal de Commerce à la demande de la Banque Centrale et du Partenaire stratégique.

21.5. En cas de décalage manifeste entre la date de remise de l’offre finale et la Date de

prise d’effet, les stipulations financières du Projet de filialisation seront actualisées.

This is not an official version

16

Article 22: Coûts et dépenses des Soumissionnaires

22.1. Les coûts et dépenses assumés par les Soumissionnaires dans le cadre du présent Dossier

d’Appel d’Offre sont à leur charge exclusive.

22.2. De commun accord, la Banque et le Soumissionnaire retenu peuvent convenir que ces

coûts et dépenses seront repris par la filiale.

Article 23 : Représentation des Soumissionnaires

23.1. Chaque Soumissionnaire fournit le nom et les coordonnées d’un ou trois Mandataires

ayant le pouvoir de négocier en son nom.

23.2. Les coordonnées desdits Mandataires doivent notamment inclure des numéros de

téléphone et une adresse électronique.

Article 24 : Restriction de droit

24.1. Le Projet de filialisation n’est pas soumis au contrôle et/ou à l’autorisation d’une

quelconque autorité publique. En conséquence, la Banque Centrale entend le conduire jusqu’à terme et n’apporter aucune modification aux dispositions du présent Dossier d’Appel d’Offre, sauf circonstance exceptionnelle suite à une décision du Gouvernement de la République Démocratique du Congo ou à un cas de force majeure.

24.3. Le présent Dossier d’Appel d’Offre et tout autre document relatif au Projet de

filialisation ne constitue pas une offre de la Banque Centrale en vue de vendre les actifs liés

au Centre Hospitalier ou une sollicitation en vue d’une telle offre.

Article 25 : Renonciation

25.1. Sauf

Soumissionnaire renonce à toute action en responsabilité contre elle relativement au

déroulement du processus de sélection du Partenaire stratégique.

le

mauvaise

foi

ou

erreur

grossière

de

la

part

de

la

Banque

Centrale,

25.2. En conséquence, les Soumissionnaires s’engagent et consentent en outre à ne pas aider

une autre personne, à ne pas agir de concert avec une telle personne ni à s’unir à une telle personne, directement ou indirectement et de quelque façon que ce soit, dans le but de faire une réclamation ou une demande ou d’intenter une poursuite ou une action de quelque façon que ce soit contre la Banque Centrale se rapportant au processus de sélection du Partenaire stratégique.

Article 26 : Computation de délai

26.1. Sauf indication contraire du présent Dossier d’Appel d’Offre, les délais sont exprimés en

jours francs, à savoir en nombre de jours entiers, sans inclure dans le délai, le jour de son point de départ, ni le dernier jour. Les jours fériés ou chômés qui tombent pendant que court le délai fixé par le présent Dossier d’Appel d’Offre pour l’accomplissement d’un acte sont comptés dans le calcul de ce délai. Toutefois, le délai qui expirerait un jour qui est férié ou chômé au lieu d’établissement de la partie qui doit accomplir un acte, est prorogé jusqu’au premier jour ouvrable suivant, à moins que les circonstances n’indiquent le contraire.

26.2. La zone horaire est celle de la République Démocratique du Congo, à moins que les

circonstances n’indiquent le contraire.

This is not an official version

17

Article 27 : Election de domicile et droit applicable

27.1. Les Soumissionnaires sont libres d’élire domicile en République Démocratique du Congo

pendant toute la procédure de sélection du Partenaire stratégique. Toutefois, le Soumissionnaire désigné Partenaire stratégique sera tenu, à dater de la signature de la lettre d’intention, d’élire domicile en République du Congo pour la mise au point du Projet de filialisation.

27.2. Le présent Dossier d’Appel d’Offre est soumis aux dispositions du Code civil congolais,

Livre troisième et à celles de l’Acte uniforme révisé relatif au droit des sociétés

commerciales et du groupement d’intérêt économique de l’OHADA en ce qui concerne notamment la constitution de société commerciale par apport partiel d’actif.

This is not an official version

18

TROISIEME PARTIE :

PRESENTATION DU CENTRE HOSPITALIER ET DU PROJET DE FILIALISATION

This is not an official version

19

ANNEXE I :

PRESENTATION DU CENTRE HOSPITALIER

This is not an official version

20

1.1. Historique du Centre Hospitalier

1.1.1. L’idée de doter la Banque Centrale d’un hôpital autonome remonte à 1983, suite,

d’une part, à l’épineux problème d’accroissement continu des dépenses médico- pharmaceutiques et, d’autre part, au délabrement des infrastructures médico-sanitaires du pays, qui a conduit à l’ouverture d’une formation médicale d’entreprise en cohérence avec les exigences du Code du travail.

1.1.2. La Banque Centrale prit l’initiative, au départ, de lancer le projet d’une polyclinique

devant bénéficier d’une modeste capacité initiale de 20 lits. Cette estimation fut vite revue à la hausse et la structure devint un ambitieux projet dit Centre Hospitalier, d’une capacité de 120 lits destiné à assurer, dans les meilleures conditions, les soins de santé aux membres du personnel de la Banque Centrale en activité de service ou retraités ainsi qu’aux membres de

leurs familles.

1.1.3. Dès l’année suivante, la réalisation du projet a connu une activité intense, caractérisée

par des travaux d’aménagement immobilier, des importations de matériels et d’équipements de haute technologie, ainsi que de consommables médico-hospitaliers.

1.1.4. Toutefois, il faudra attendre l’année 1988 pour assister au démarrage effectif des

travaux. Ces travaux ont connu d’énormes difficultés qui ont entrainé des blocages (gestion inefficace du projet, entreposage prolongé des équipements et troubles sociaux auxquels le pays a eu à faire face en 1991 et 1993).

1.1.5. Les travaux de réhabilitation des infrastructures débouchèrent d’abord sur un

allongement des délais d’exécution, avant d’être plongés dans une longue période d’une dizaine d’années de léthargie.

1.1.6. C’est en 2001 que les travaux redémarreront pour se poursuivre jusqu’en fin 2002, pour

un coût total de 180 millions de CDF.

1. 2. Missions et situation juridique du Centre Hospitalier

1.2.1. Initialement, l’objectif à la base de la création du Centre Hospitalier était de

rationaliser les dépenses de la Banque Centrale confrontée à des coûts des soins de santé prohibitifs résultant des prix fixés par les établissements hospitaliers sur base de la réputation d’aisance financière imputée à la Banque Centrale.

1.2.2. Il était envisagé dans ce cadre de transformer, à terme, le Centre Hospitalier en « centre de profit » par l’ouverture de ses prestations à un plus large public.

1.2.3. Selon les dispositions de l’Ordre de Service n°105/07 du 12 juin 2007 portant

organigramme du Centre Hospitalier, les missions sont:

- assurer l’administration des soins de santé au personnel (actifs et inactifs) de la Banque Centrale et aux membres de leurs familles, ayants droit;

- assurer l’éducation sanitaire aux ayants droit aux soins de santé de la Banque Centrale.

1.2.4. En d’autres termes, le Centre Hospitalier est donc actuellement uniquement réservé

aux agents malades de la Banque Centrale et à aux membres de leurs familles ayants droit.

1.2.5. Ainsi, au plan juridique, le Centre Hospitalier ne jouit pas d’une personnalité morale et

n’a pas de statut particulier. Il relève du statut général de la Banque Centrale en tant

This is not an official version

21

qu’organe interne chargé de l’exécution de l’obligation de la Banque Centrale de fournir des soins médicaux et pharmaceutiques à son personnel.

1. 3. Organisation et activités du Centre Hospitalier

1.3.1. Structures et organisation

L’organigramme du Centre Hospitalier est celui consigné dans l’Ordre de Service n°105/07 du 12 juin 2007. La structure de cet organigramme est la suivante :

Haute Direction de la Banque Centrale Coordination du Centre Hospitalier Service Service Service Service
Haute Direction de
la Banque Centrale
Coordination du
Centre Hospitalier
Service
Service
Service
Service
Administration
Laboratoire
Clinique
Pharmacie
Service
Service
Service Nursing
Imagerie
Maintenance
médicale
Service
Kinésithérapie

1.3.2. Activités du Centre Hospitalier

1.3.2.1. Le fonctionnement du Centre Hospitalier gravite autour des : consultations, soins ambulatoires, traitements médicaux et interventions chirurgicales ne durant qu'une journée (hospitalisation partielle et anesthésie ou chirurgie ambulatoires), ou hospitalisation de plusieurs jours (hospitalisation complète), transferts et suivis des malades vers d’autres formations médicales dans le pays ou à l’extérieur du pays.

1.3.2.2. Schématiquement, le Centre Hospitalier est organisé autour des pôles d’activités suivants :

Plateau médicotechnique

Pôle Soins

Pôle Pharmacie

- Laboratoire

Médecine générale et

Pharmacie interne

- Imagerie médicale

spécialisée

- Explorations fonctionnelles

- Blocs chirurgicaux

- Laboratoire

- Ambulance

This is not an official version

22

1.3.2.3. Le Centre Hospitalier ne dispose pas des unités de soins suivantes :

- les services d’urgence et de réanimation (adulte et néonatalogie);

- la maternité ;

- la banque de sang.

1.3.2.4. L’ouverture de ces unités entrainera une mise à niveau du plateau médicotechnique. Par ailleurs, la Banque Centrale a conclu des conventions de transfert des malades auprès d’autres formations médicales du pays ou à l’étranger.

1.3.3. Relations avec des partenaires extérieurs

Les relations avec des partenaires extérieurs prestataires des soins de santé sont structurées autour des contrats de collaboration suivants :

Laboratoires

Formations

Maternité et

Médecins

Pharmacies de

Assistance

médicaux

hospitalières

de

soins

vacataires

collaboration

médicale

collaboration

néonataux

pour les

transferts à

l’étranger

7

11

1

31

5

2

This is not an official version

23

ANNEXE II :

PRESENTATION DU PROJET DE FILIALISATION

This is not an official version

24

2.1. Motifs et intentions de la Banque Centrale

2.1.1. La filialisation du Centre Hospitalier, conséquence d’une décision de restructuration de

la Banque Centrale, est basée sur le recentrage des activités de la Banque Centrale sur son cœur de métier et la rationalisation des charges liées aux prestations de soins de santé.

2.1.2. L’intention de la Banque Centrale est d’identifier un (des) Partenaire(s) stratégique(s)

avec lequel s’associer en vue de la constitution d’une filiale commune sous la forme d’une société anonyme, laquelle devra reprendre l’ensemble des activités exercées par le Centre Hospitalier. En conséquence, la Banque Centrale fera apport du Centre Hospitalier avec tous les éléments d’actif et de passif qui s’y rattachent à l’exclusion des bâtiments figurant en Annexe III, lesquels feront l’objet d’un bail spécial à consentir à la filiale.

2.2. Analyse de l’activité du Centre Hospitalier

2.2.1. Valorisation de l’apport de la Banque Centrale

2.2.1.1. L’apport de la Banque Centrale dans la filiale sera placé sous le régime de scission conformément à l’article 195 de l’Acte uniforme révisé relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d’intérêt économique de l’OHADA. Il comprendra l’ensemble des actifs et des passifs constituant le Centre Hospitalier en tant que branche autonome d’activités dont :

1. la propriété pleine et entière des biens et droits mobiliers relatifs au Centre Hospitalier comprenant les matériels et fournitures de bureau, les produits pharmaceutiques et autres réactifs de laboratoire sans qu’il soit nécessaire d’en établir une liste exhaustive ;

2. la clientèle liée au Centre Hospitalier composée essentiellement d’ayants droit, sans qu’il soit nécessaire d’en établir une liste exhaustive ;

3. les autorisations administratives et autres documents officiels permettant l’exploitation du Centre Hospitalier ainsi que tous fichiers, documents administratifs, juridiques et techniques en la possession de la Banque Centrale et se rapportant directement et exclusivement au Centre Hospitalier ;

4. les dossiers médicaux des ayants droit tenus par le Centre Hospitalier, sans qu’il faille en établir une liste exhaustive ;

5. le bénéfice et la charge de tous contrats, conventions, ou marchés relatifs au Centre Hospitalier et notamment sans que cette liste soit limitative :

a) les contrats entre la Banque Centrale et les tiers fournisseurs ou prestataires des services, en ce compris les conventions médicales avec des prestataires des soins et les informations sur les dettes fournisseurs, figurant en Annexe IV ;

b) les contrats de travail, les droits et obligations y attachés et les dossiers administratifs du personnel de la Banque Centrale attaché au Centre Hospitalier à la Date de prise d’effet. Les informations en rapport avec ledit personnel au 31 décembre 2014, figure en Annexe V, sans préjudice de la liberté laissée au Soumissionnaire de proposer les effectifs appropriés pour la filiale ;

c) les polices d’assurance figurant en Annexe VI ;

6. les éléments quelconques de passifs attachés au Centre Hospitalier, particulièrement tous les frais ou charges de toutes natures sans exception ni réserve notamment les impôts, taxes ou redevances qui deviendraient exigibles à la Date de prise d’effet;

7. et plus généralement tous les droits et obligations nécessaires à l’exploitation par la filiale.

2.2.1.2. Les éléments d’actifs et de passifs du Centre Hospitalier décrite ci-dessus sont récapitulés et détaillés ci-après avec leurs valeurs nettes comptables arrêtées au 31 décembre 2014.

This is not an official version

25

Les actifs attachés au Centre Hospitalier

La valeur comptable des éléments d’actifs qui seront apportés s’élève à CDF 1.412.028.373 (soit USD 1.525.712), ventilés comme suit :

Immobilisations

Valeur nette comptable (VNC)

en CDF

en USD

Immobilisations incorporelles

105 668 785

113 721

Immobilisations incorporelles en cours*

0

0

Immobilisations corporelles

0

0

Immobilisations corporelles en cours*

0

0

Avances et acomptes sur commandes d’immo

0

0

en cours

Immobilisations financières*

0

0

Actif circulant

Stock et en cours

1 306 359 588

1 411 991

Av.et acomptes/cdes d’exploitation

0

0

Créances d’exploitation

0

0

Comptes de régularisation

0

0

Disponibilités

0

0

VNC totale des éléments d’actifs

1 412 028 373

1 525 712

Les passifs attachés au Centre Hospitalier

Le total des passifs transmis s’élève à s’élève à CDF 797.630.735 (soit USD 862 126), se décomposant comme suit :

Descriptions

VNC

en CDF

en USD

Subventions d’investissements

0

0

Provisions réglementés

0

0

Provisions pour risques et charges

0

0

- Provisions liées au personnel

0

0

- Autres provisions

0

0

Dettes financières

0

Passif exigible

- Avances et acomptes sur commandes en cours

0

0

- Dettes fournisseurs et comptes rattachés

797 630 735

862 126

- Dettes fiscales

0

0

- Dettes sociales

0

0

- Autres dettes

0

- Comptes de régularisation

0

0

VNC totale des éléments du Passif

797 630 735

862 126

VNC totale des éléments du Passif 797 630 735 862 126

This is not an official version

Actif net à apporter

26

L’actif net à apporter s’élève par conséquent à CDF 614.397.638 (soit USD 663.586), tel que calculé ci-dessous :

 

en CDF

en USD

Actif (VNC)

1 412 028 373

1 525 712

A déduire : passif

797 630 735

862 126

Actif net apporté

614 397 638

663 586

2.2.1.1.3. La valeur nette comptable de l’apport pourra être revue en intégrant les acquisitions des équipements postérieures à la date du présent Dossier d’Appel d’Offre et les actifs relevant des dispensaires dépendant du Centre Hospitalier, dans la ville de Kinshasa, dont le Dispensaire de Matonge dans la commune de Kalamu et le Dispensaire de Limite dans la commune de Limete. Certains éléments pourront également être exclus de cet apport au regard du scénario financier qui sera retenu.

2.2.1.4. La Banque Centrale effectuera, à la Date de prise d’effet, un apport au titre de disponibilités de sorte que la valeur nette de son apport ne puisse être supérieure à la moitié du capital social de la filiale.

2.2.1.5. Les engagements pris par la Banque Centrale au titre des avantages du personnel postérieurs à l’emploi et autres, qui figurent en « hors bilan » dans les comptes de la Banque Centrale au titre d’indemnités de fin de carrière, d’allocations de retraite, d’épargne salariale ou autres sont exclus de l’apport et seront examinés dans le cadre des négociations prévues au point 2.3.8. Ces avantages sont ventilés comme suit :

 

Indemnité de fin de carrière

Allocations de

Prime pour

Epargne

Total

retraite

long service

retraite

CDF

3 376 370 245,43

3 263 533 542,94

213 404213,95

45.875.360,79

6 899 183 363,11

USD

3 652 068,55

3 530 018,14

230 829,79

49 621,32

7 462 537,80

2.2.2. Niveau d’activités du Centre Hospitalier et autres faits saillants

2.2.2.1. Diagnostic stratégique

Le diagnostic stratégique porte succinctement sur :

- les éléments internes par l’identification des forces et faiblesses actuels du Centre Hospitalier ;

- les éléments externes par la mise en évidence dans l’environnement des opportunités qui s’offrent au Centre Hospitalier et des menaces qui pèsent sur son fonctionnement.

2.2.2.1.1. Situation générale

L’examen de l’environnement permet ainsi d’évaluer, pour le futur, les facteurs clés de succès du Centre Hospitalier et les risques qui peuvent les remettre en cause suivant le tableau ci-après :

This is not an official version

27

Forces

Faiblesses

- Une dotation acceptable en infrastructure physique et médicale (capacité d’accueil de 120 lits et présence des services suivants :

clinique, nursing, laboratoire, kinésithérapie, imagerie médicale, pharmacie) comparée à la concurrence environnante ;

- L’existence d’un organigramme non adapté aux réalités hospitalières ;

- L’insuffisance du personnel médical, paramédical et administratif pour une population des personnes à charge de la Banque Centrale estimée à plus de 4.000 ;

- La présence d’une clientèle effective importante, composée de l’ensemble du personnel de la Banque Centrale et d’ayants droit ;

- L’inexistence de certains services cliniques pour une meilleure prise en charge des malades tels que la maternité et la réanimation ;

- L’existence d’un personnel médical et paramédical compétent.

- L’inadaptation des horaires de travail aux réalités hospitalières ;

- Le vieillissement du personnel.

Opportunités

Menaces

- Une situation géographique favorable au centre-ville : accessible par tous les moyens de transport courants et proximité d’une demande potentielle de haut standing ;

- L’existence d’une concurrence potentielle ou d’autres structures médicales de même standing dans sa proximité dont notamment le Centre Médical de Kinshasa.

- Le crédit de la Banque Centrale

2.2.2.1.2. Etat de la législation sur les soins de santé

La législation sur la santé publique est très parcellaire en République Démocratique du Congo et ne s’est pas adaptée à l’évolution du pays. Les différents textes sur la question sont notamment :

- le Décret du 19 mars 1952 sur l’exercice de l’art de guérir ;

- l’Ordonnance n°71-81 du 19 février 1958 relative aux conditions et modalités d’application de l’exercice de l’art de guérir ;

- l’Arrêté ministériel du 19 février 1964 relatif à l’exercice de l’art de guérir ;

- l’Arrêté ministériel n° 005/71 du 13 août 1971 déterminant la tarification des actes professionnels des médecins, chirurgiens et spécialistes exerçant à titre privé ;

- l’Arrêté départemental n° DSASS/1250/0002/82 du 20 juin 1982 déterminant les règles générales de tarification des prestations sanitaires, la valeur numérique des lettres clés ainsi que les frais d’hospitalisation dans les formations médicales ;

- l’Arrêté départementale n° DSASS/1250/0003/82 du 20 juin 1982 portant catégorisation des malades, des praticiens et des formations médicales ;

- l’Arrêté départemental D.SASS/1250/0004/82 du 20 juin fixant les modalités de perception des honoraires des médecins.

Les données publiques sur la santé publique (pathologies récurrentes) ne sont pas disponibles et les dépenses de santé sont à charge des employeurs. Le Ministère de la Santé publique de la République Démocratique du Congo a publié, en 2013, un rapport sur les comptes nationaux de la Santé pour les années 2010 et 2011. Ce rapport est consultable sur son site internet www.minisanterdc.cd. Quant à la sécurité sociale, elle couvre uniquement les accidents de travail et les maladies professionnelles.

2.2.2.1.3. Etat de concurrence et enjeu technologique

La ville de Kinshasa dispose de nombreuses formations médicales, pour la plupart généralistes. Les données sur le niveau de leur couverture par rapport à la population, estimée à plus de 10.000.000 d’habitants, ne sont pas disponibles. En ce qui concerne l’utilisation des nouvelles technologies, il se constate une utilisation plus poussée de l’outil informatique dans les activités diagnostiques. En revanche, elle est encore timide dans les activités thérapeutiques et dans la gestion même des institutions hospitalières.

This is not an official version

28

2.2.2.1.4. Situation par secteurs d’activités du Centre Hospitalier

I. Le Service Clinique

Ce Service est confronté aux principales difficultés suivantes :

- l’absence d’un service de réanimation polyvalente (soins intensifs) et celle d’une banque de sang handicape la prise en charge des malades ;

- le bloc opératoire ne fonctionne que 2 jours sur 7 pour les interventions programmées ;

- l’effectif d’ensemble des praticiens du Centre Hospitalier est très insuffisant. En effet depuis un certain temps, les départs ne sont pas remplacés. Alors que le nombre de malades reçus par jour en consultation varient entre 10 et 15 et souvent entre 25 et 30 malades pour certaines spécialités. Cela pose également un problème pour les gardes des médecins et la gestion des congés annuels ;

- une seule ambulance pour le transport des malades est opérationnelle ;

- les ruptures des stocks des réactifs sont fréquentes et conduisent au recours aux laboratoires extérieurs pour les analyses médicales.

Tableau n° 1 : Dépenses liées aux évacuations sanitaires

 

2011

 

2012

2013

2014

USD

67 000,00

106

344,00

90 500,00

46 000,00

EUR

179 648,85

345

069,57

584 688,34

316 056,51

II. Le Service Nursing

Le Service Nursing est structuré comme suit :

- un dispensaire général chargé de (i) l’accueil des malades, (ii) les urgences et soins ambulatoires, (iii) l’orientation des patients vers le médecin concerné et (iv) la mise en observation pour l’administration des soins prescrits par le médecin ;

- un Bureau « Hospitalisation » pour (i) l’accueil des malades dont l’état ne s’est pas amélioré après la mise en observation et (ii) l’organisation de l’accès à la consultation et à des examens spécialisés selon le programme suivant :

Tableau n° 2 : Horaire des accès aux soins spécialisés

Désignation

Fréquence

Consultation médecin

mardi et jeudi

Vaccination

vendredi

ECG

lundi, mercredi, vendredi

Endoscopie

jeudi

EEG

Tous les jours

Clinique des

Tous les mercredis

diabétiques

Dentisterie

lundi, mercredi, vendredi

Ophtalmologie

Mardi et jeudi

Ainsi, comparée dans le temps par rapport au nombre de malades reçus, l’évolution du volume de travail se présente comme suit :

This is not an official version

29

Tableau n° 3 : Volumétrie des prestations médicales en 2014 du Service Nursing

Prestations médicales

Volume

Nombre de malades reçus au triage et référés en consultation médicale

13.395

Nombre de malades reçus à la salle des soins

2.726

Nombre de malades reçus à la salle d’observation

642

Nombre de malades reçus en service de permanence

1.214

Prise en charge des PVV et SIDA

274

Nombre de malades reçus en diabétologie

1.941

Consultations prénatales (CPN)

359

CPS, Vaccination : nombre d’enfants reçus

359

Nombre de cas reçus en gastro-entérologie

380

Nombre de cas reçus en dentisterie

1.658

Le Service Nursing est confronté aux problèmes suivants :

- l’absence d’une maternité opérationnelle (les locaux et les matériels nécessaires sont cependant disponibles);

- l’absence des structures de gynécologie, de pédiatrie, etc. ;

- le manque de matériels médicaux de première nécessité.

III. Le Service Kinésithérapie

Ce Service assure les prestations suivantes :

- la rééducation des amputés physiques ;

- la mise sous tension pour l’atténuation des douleurs ;

- la mise sous ultra-sons pour soigner le rhumatisme ;

- la mise sous ultra-violet pour accélérer la cicatrisation ou atténuer les douleurs ;

- la mise sous aérosol pour la kiné- respiration.

Le Service Kinésithérapie traite en moyenne 20 malades par jour. Le tableau ci-dessous reprend l’évolution des cas traités.

Tableau n° 4 : Volumétrie des prestations médicales en kinésithérapie

Affections (Pathologies)

2011

2012

2013

2014

Rhumatologie

2.711,00

2.652,00

2.436,00

3.098,00

Neurologie

458,00

577,00

725,00

854,00

Traumatologie

294,00

326,00

472,00

532,00

Chirurgie

168,00

198,00

290,00

146,00

ORL

91,00

95,00

134,00

134,00

Médecine interne

78,00

89,00

83,00

147,00

Cardio-vasculaire

46,00

56,00

96,00

69,00

Gynéco-obstétrique

56,00

63,00

83,00

43,00

Orthopédie

59,00

61,00

88,00

76,00

TOTAL

3.961,00

4.117,00

4.407,00

5.000,00

Le Service Kinésithérapie souffre d’un manque d’appareils de rééducation tels que : des équipements de mécanothérapie, des vélos ergométriques ou des stimulateurs.

IV. Le Service Imagerie Médicale

Ce Service est organisé pour effectuer des examens de routine et des examens spécialisés de radiologie et d’échographie. Le niveau d’activités de ce Service se présente comme suit entre 2011 et 2014 :

This is not an official version

30

Tableau n° 5 : Volumétrie des prestations en imagerie médicale

 

ECHOGRAPHIE

TYPE

2011

2012

2013

2014

1. Cardiaque

12

527

523

561

2. Gynécologique

244

240

245

292

3. Obstétricale

170

173

259

252

4. Mammaire

30

40

49

53

5. Thyroïdienne

20

21

20

22

6. Abdominale

288

298

271

351

7. Vésico-prostatique scrotale

83

104

111

159

8. Tissu mou

11

21

26

26

9. Inguinale

17

11

13

15

10. Axillaire

01

00

00

00

11. Parotidienne

01

00

00

00

12. Sublinguale

00

01

02

03

13. Articulaire

00

01

04

00

Tableau n° 6 : Volumétrie des prestations en radiologie et échographie

 

2011

2012

2013

2014

Radiologie

2.197,00

2.551,00

2.023,00

3.272,00

Echographie

771,00

1.438,00

1.524,00

1.754,00

Le Centre Hospitalier se réfère à des prestataires extérieurs pour certains besoins en imagerie médicale. Le principal cabinet privé de collaboration est la clinique CIGO qui facture entre 25 et 30 USD le cliché. Pour le scanner, le coût se situe entre 250 et 350 dollars la radio. On note par ailleurs l’absence de certains équipements jugés indispensables pour le bon fonctionnement du Centre Hospitalier dont notamment un appareil de dialyse.

V. Le Service Laboratoire

Le laboratoire du Centre Hospitalier est organisé en 2 Bureaux : Bactério-biochimie et Hémato-parasitologie. Le laboratoire assure une soixantaine d’examens par jour ; ce qui entraîne des surcharges de travail.

VI. La Pharmacie interne

Elle connaît des ruptures répétées de longue durée de stocks de produits pharmaceutiques. Elle ne réalise aucune préparation magistrale ou extemporanée. Les inventaires de la pharmacie interne et l’état des dettes fournisseurs en rapport avec l’approvisionnement en médicaments seront établis à la Date de prise d’effet de la Convention de partenariat.

2.2.2.2. Evolution des charges du Centre Hospitalier

La comptabilité du Centre Hospitalier est confondue dans celle de la Banque Centrale. En conséquence, les états budgétaires et leurs justificatifs permettent de donner une idée sur la situation financière du Centre Hospitalier.

Les subventions reçues et utilisées par le Centre au cours des quatre (4) dernières années se chiffrent respectivement à :

This is not an official version

31

Tableau n° 7 : Evolution des subventions allouées au Centre Hospitalier

ANNEES

CDF

USD

2011

3

698 732 158,23

4

023 115,13

2012

4

070 365 012,35

4

427 050,72

2013

5

589 280 382,95

6

077 327,46

2014

5

839 978 451,70

6

312 443,38

Ces subventions constituent les seules ressources du Centre Hospitalier dans la mesure où les prestations fournies ne sont pas facturées conformément aux dispositions du Code du travail. La consommation du budget du Centre Hospitalier est répartie en trois rubriques comme suit :

Matières et fournitures

Services consommés

Autres charges

- les produits d’entretien

les frais d’entretien et de

- les formations sanitaires

- les fournitures de bureau

réparation des matériels et

- les évacuations sanitaires

- le carburant

équipements administratifs et

- les médicaments par ordonnances

- les achats de médicaments en gros

médicaux.

- les honoraires des vacataires

- les consommables divers

Les dépenses du Centre Hospitalier comportent ainsi deux aspects : les dépenses strictement liées à l’activité du Centre Hospitalier et les dépenses assumées par la Banque Centrale conformément aux dispositions du Code du travail.

Ainsi, les tableaux n° 8 et 9 ci-après représentent respectivement l’évolution des dépenses globales du Centre Hospitalier et l’évolution des dépenses uniquement liées à l’activité du Centre Hospitalier.

Tableau n° 8 : Evolution des dépenses globales du Centre Hospitalier

RUBRIQUES

2011

 

2012

 

2013

 

2014

Matières et fournitures consommées (1)

644 467 383

635 988 156

747 242 871

800 130 798

Consommables des services médicaux

 

-

 

-

 

-

1

120 000

Achat petit mat & outillage atelier

1

584

366

7

524

638

8

896

000

10

918 970

Achat des fournitures de bureau

8

213

121

4

705

500

2

020

400

5

185 200

Fournitures de bureau et informatiques

 

463

000

 

456

750

 

864

850

4

874 750

Produits alimentaires

23

303 450

14

293 000

96

004 152

111

546 876

Achat des fournitures diverses

44

994 898

50

079 001

79

407 800

96

104 820

Achats matières consommables

1

113

750

2

093

000

 

529

500

1

203 900

Achat consommable sce médical

40

887 279

40

911 137

37

192 219

43

261 182

Achat produits d'entretien général

17

907 521

9

925

130

16

327 950

19

861 200

Eau

46

000 000

46

000 000

46

000 000

46

000 000

Electricité

460 000 000

460 000 000

460 000 000

460

000 000

Achat tenues vestimentaires

 

-

 

-

   

53 900

This is not an official version

32

Tableau n° 8 : Evolution des dépenses globales du Centre Hospitalier (suite)

Services consommés (2)

49 276 372

66 363 974

141 920 360

 

275 282 171

Frais de déplacements et course de service

 

551 500

 

632 409

1

325

000

 

597

900

Frais de voyage pour raisons médicale

 

24

455 356

46

329

760

 

83

945 231

Autres locations payées

7 980 950

5

496 620

21

501

150

 

89

235 690

Autres services extérieurs

1 443 800

 

-

 

-

 

-

Entretien et Réparation bâtiments sociaux

 

-

 

-

 

-

 

-

Entretien et réparation autres biens d'équipements

3

352 250

2

940 000

 

330

150

 

-

Entretien et réparation mat et équipements médicaux

5

860 750

7

483 245

5

437

100

 

3

212 467

Entretien et réparation matériel de laboratoire

2

471 150

2

754 380

2

750 000

 

230

133

Entretien et réparation des agencements

1

152 000

8

048 040

4

832 100

 

-

Organisation conférence et participations

10

726 055

6

656 000

38 878 000

 

46 737 800

Travaux à façon & sous- traitance

15

737 917

7

897 924

20

537

100

 

51

322 950

Autres charges de personnel

3 444 508 421

3 834 211 559

5 124 007 895

4

972 870 202

(3)

 

Achats de médicaments

572

457 163

887

133 413

910

467 626

 

456

045 437

Achat médicaments par ordonnances

837

838 329

710

433 165

1 108 482 932

 

1

088 635 921

Soins de santé à l'étranger

812

035 398

601

090 159

844

890 385

 

448

030 257

Frais de substance

 

268

822 654

624

404 463

 

982

752 665

Formation médicale

701

378 972

808

140 075

993

167 544

 

1

172 580 683

Honoraires médecins extérieurs

300

748 237

336

298 758

371

296 935

 

491

528 848

Achats lunettes

125

835 905

121

682 164

128

428 987

 

160

431 779

Achats prothèses non dentaires

9

607 938

5

061 200

8

894

300

 

6

288 850

Soins médicaux

 

-

 

-

 

-

 

61

161 839

Remboursement soins médicaux

84 606 479

95

549 972

133

974 722

 

105

413 923

Totaux

4 138 252 176

4 536 563 689

6 013 171 126

6

048 283 171

This is not an official version

33

Tableau n° 9 : Evolution des dépenses rattachées à l’activité du Centre Hospitalier

RUBRIQUES

2011

 

2012

 

2013

 

2014

 

Matières et fournitures consommées (1)

644

467 383

635

988 156

747

242 871

800

130 798

Consommables des services médicaux

 

-

 

-

-

1

120

000

Achat petit mat & outillage atelier

1

584

366

7

524

638

8

896

000

10

918

970

Achat des fournitures de bureau

8

213

121

4

705

500

2