Vous êtes sur la page 1sur 17

Giovanni Girolamo KAPSBERGER

L es

12 GAILLARDES

Du LIBRO PRIMO D'INTAVOLATURA DI LAUTO

1611

transcription pour guitare

ht tp: //users .skynet.be/ benZ ene

Un modeste commentaire

Giovanni Girolamo, ou Johannes Hyeronimus KAPSBERGER, qu'il soit allemand ou italien, c'est égal, ce qui compte avant tout c'est l' exception de sa musique, bien que parfois on trouve quelques raisons de se demander si elle est volontaire. Il s'en trouve de nos jours qui crient au génie à son propos mais à franchement parler, personne n'est obligé de se trouver d'accord.

Nous ne sommes pas étonnés de lire ce que ses contemporains pensaient de lui. En un incapable. Mais aussi, un excellent luthiste, ajoutaient-ils, virtuose même.

bref

Franchement, on peut facilement croire les deux. Ce devait un musicien insupportablement excentrique et imbu de lui-même.

Quand nous regardons les fac-simile de ses oeuvres originales, ce qui nous étonne d'abord, c'est la cochonnerie de la gravure et de la mise en page. Un vrai gâchis; tablatures truffées d'illisibilité, incohérences dans la notation rythmique. De cette époque, on trouve rarement pire. Mais KAPSBERGER osait publier ça.

Il avait raison. Sa musique ne conduit jamais où on l'attend. Toutes ces petites pièces, pour luth, ou théorbe, nous les adorons, c'est bien simple. Dissymétriques dans leurs structure, boîteuses dans l'articulation des phrases, bourrées des clichés harmoniques de ce temps, elle contiennent toujours une volupté qui n'appartient qu'aux amoureux de leur instrument. Il aimait mieux son théorbe que les règles musicales de son époque, Giovanni Girolamo KAPSBERGER.

Dans ces transcriptions pour guitare, nous avons mis autant de soin que notre maigre savoir nous le permettait. Que chaque guitariste intéressé recherche le doigté le mieux adapté aux voix mélodiques, ainsi que pour son instrument l'accord le mieux adapté à chaque pièce, en voyant d'abord la nécessité de descendre ou non la sixième corde en Ré et la troisième en Fa#, sinon en utilisant un accord plus inhabituel.

Les oeuvres originales sont écrites pour le luth. Elles sont extraites du LIBRO PRIMO D'INTAVOLATURA DI LAUTO publié à Rome en 1611.

sont écrites pour le luth. Elles sont extraites du LIBRO PRIMO D'INTAVOLATURA DI LAUTO publié à

Gagliarda 1a

G. G. Kapsberger

j ˙ ˙ œ . ˙ ˙ œ ˙ ˙ œ ˙ . . ˙
j
˙
˙
œ
.
˙
˙
œ
˙
˙
œ
˙
.
.
˙
œ
œ
˙
3
œ
.
œ
œ
˙
b
.
# ˙
.
˙
˙
œ
œ
˙
w
V
2
.
˙
w .
.
œ
˙
˙
˙
.
˙
˙
˙
˙
œ
œ
œ
œ
n
œ
w
j
j
œ
œ
.
j
œ
œ
œ
œ
w
.
.
.
œ
œ
œ
j
œ
œ
œ
.
w
.
œ
œ
b
œ
.
V
œ
.
œ
.
w
œ
˙
w
œ
œ
.
n
œ
œ
.
w
Ó
w
œ
œ
œ
œ
œ
.
œ
œ
w
.
œ
.
J
J
j
j
œ
œ
œ
œ
˙
˙
˙
.
b
n
œ
œ
œ
.
#
œ
#
˙
.
V
œ
.
œ
n
œ
œ
# œ n œ
œ
˙
.
œ
w
w
.
w
w
w
.
w
w
˙
.
˙
˙
n ˙
œ
˙
˙
.
œ
.
˙
˙
˙
˙
# ˙
˙
.
Ó
# œ
˙
w
b
w
n
œ
n w w
V
Ó
w
˙
w
Ó
w
˙
˙
˙
.
œ
œ
˙
˙
˙
# ˙
˙
.
œ
œ
˙
˙
˙
œ
.
j
j
b
# w
.
w
˙
n
w
˙
w
œ
.
˙
œ
.
œ
V
w
œ
.
œ
˙
˙
˙
˙
n
˙
Ó
w
w
w
˙
Ó
w
j
j
œ
œ
œ
.
œ
œ
˙
.
œ
œ
Œ
Ó
œ
.
œ
œ
œ
b
˙
.
œ
˙
.
Œ
Ó
V
˙
Œ
Œ
.
Ó
œ
œ
n
œ
œ
b
œ
œ
˙
.
Ó
œ
œ
œ
.
œ
.
œ
œ
J
J
j
j
œ
œ
œ
œ
œ
˙
˙
˙
.
b
n
œ
œ
b œ
n
œ
.
#
œ
n œ
b œ
#
˙
# œ n œ
.
V
œ
.
œ
w
˙
.
w
#
w
w
w
w
w
Ó
w
Ó
Ó
w
Ó
w

Gagliarda 2a

G. G. Kapsberger

˙ ˙ ˙ . # ˙ œ œ ˙ . œ 3 ˙ ˙ ˙
˙
˙
˙
.
#
˙
œ
œ
˙
.
œ
3
˙
˙
˙
œ
œ
œ
˙
œ
œ
œ
œ
œ
œ
# #
V
˙
w
2
˙
˙
w
.
w
˙
˙
˙
˙
˙
w .
˙
˙
˙
.
# œ
œ
˙
˙
.
˙
œ
˙
# #
.
˙
œ
w
.
V
.
˙ ˙
˙
˙
œ œ ˙
w
˙
w
.
˙
˙
˙
w
.
w
œ
œ
.
œ
œ
# #
œ
j
V
˙
.
˙
˙
œ
˙
˙
˙
w
# ˙
w
˙
œ
.
œ
˙
# ˙
w
˙
˙
w
˙
˙
˙
˙
w
˙
w
w .
w
.
# #
w
.
˙
˙
˙
.
œ
V
˙
.
# œ
˙
˙
# ˙
œ
w .
˙
œ
œ
œ
w
w
œ
œ
.
2.
1
˙
U
˙
.
œ
˙
w
˙
˙
˙
.
# #
.
w
˙
˙
˙
.
œ
œ
.
V
w
œ œ ˙
.
w
.
w
.
w
.
w
.
w
.
˙
w
w
w
.
œ
œ
.
w
J
.
w
.

Gagliarda 3a

J. H. Kapsberger j # œ œ j œ ˙ . œ ˙ 3 œ
J. H. Kapsberger
j
#
œ
œ
j
œ
˙
.
œ
˙
3
œ
.
œ
j
œ
œ
œ
w
œ
œ
.
# œ
V
2
˙
˙ w ˙
w
œ
.
œ ˙
œ
œ
˙
˙
w
œ
w
Ó
.
œ
˙
˙
w
j
j
œ
# œ
œ
.
œ
#
œ
œ
œ
w
w
œ
.
# œ
œ
œ
˙
.
V
˙
w
w
˙
.
œ
œ
œ
œ
œ
œ
˙
˙
œ
œ
œ
œ
œ
œ
œ
œ
w
œ
.
w
J
w
#
œ
œ
œ
œ
œ
œ
˙
.
œ
œ
.
# œ # œ
˙
# œ
.
V
œ
˙
œ
œ
w
œ œ ˙
œ
w
œ
˙
#
w
.
œ
#
w
w
œ
œ
˙
w
˙
w
˙
œ
œ
w .
#
˙
.
.
˙
œ
.
V
.
˙
œ
˙
˙
œ
œ
œ
#
˙
.
˙
œ
œ
œ
œ
œ
˙
.
# ˙
˙
# œ
œ
œ
˙
˙
˙
˙
˙
˙
˙
˙
w
.
.
j
#
œ
˙
œ
# ˙
.
˙
˙
œ
#
œ
˙
.
œ # œ
V
˙
.
˙
œ
˙
.
#
˙
œ
w
˙
˙
œ
œ
œ
˙
œ
œ
˙
˙
w
#
œ
œ
œ
œ
œ
œ
œ
œ
.
œ
œ
œ
œ
œ
œ
œ
˙
.
V
œ
˙
œ
œ
˙
Œ
œ
œ
Œ
œ
œ
.
œ
w
.
œ
œ
w
œ
.
œ
œ
w
.
w
.
œ
j
#
œ
œ
œ
œ
# œ
œ
œ
œ
œ
œ
.
˙
.
# œ
.
˙
œ
œ
˙
# œ # œ
#
w
œ
˙
.
V
Ó
œ
œ
œ
œ
œ
w
œ
˙
#
w
.
w
w
w
˙
w

Gagliarda 4a

G. G. Kapsberger

# ˙ ˙ n ˙ 3 ˙ ˙ . ˙ . ˙ ˙ œ ˙
#
˙
˙
n
˙
3
˙
˙
.
˙
.
˙
˙
œ
˙
V
2
˙ ˙ ˙
˙
˙
.
˙
˙
˙
œ
˙
w
˙ ˙
˙
.
w
.
w
w
.
w
.
˙
˙
˙
.
#
˙
˙
˙
œ
˙
˙
œ
w
w
˙
œ
œ
œ
œ
œ
.
w
˙
V
˙
˙
˙
w
.
˙
w
˙
œ
.
˙
œ
˙
˙
˙
w
#
w
w
w
œ
œ
œ
.
.
˙
.
.
˙
.
˙
˙
.
#
œ
V
˙
w ˙
.
.
.
w
œ œ ˙
˙
˙
˙
˙
œ
œ
˙
œ
w
œ
œ œ ˙
˙
w
.
#
˙
w
w
.
˙
˙
# ˙
˙
.
œ
# œ
˙
œ
˙
œ
œ
.
œ œ
˙
V
œ
˙
w
˙
w
.
w
.
˙
.
˙
.
w
.
w
.
˙
.
˙
.
˙
œ
˙
#
˙
œ
˙
n œ
œ
˙
.
w
.
œ
˙
.
˙
.
˙
.
œ
˙
.
˙
.
œ œ
V
œ
œ
œ
˙
w
˙
.
.
˙
˙
.
˙
.
˙
.
˙
œ
.
œ
˙
˙
˙
˙
˙
˙
.
˙
.
#
˙
˙
˙
œ
˙
˙
˙
w
.
V
w
w
˙
˙
.
˙
˙
w
.
w
w
.
U
œ
˙
w
#
˙
œ
œ
w
.
w
.
w
˙
.
œ
œ
œ
œ
˙
œ
œ
w
w
.
.
.
w
.
w
.
.
V
˙
w ˙
.
.
˙
w
˙
œ
œ
œ
˙
˙
œ
˙
œ
˙
˙
˙
w .
w
.

Gagliarda 5a

G. G. Kapsberger

˙ w ˙ . ˙ # # 3 ˙ œ ˙ w ˙ ˙ ˙
˙
w
˙
.
˙
# #
3
˙
œ
˙ w
˙
˙
˙
˙
.
˙ ˙
˙
˙
˙
V
2
œ œ ˙
˙
w
w
w
˙
˙
˙
˙
w
w
˙
w
w
˙
.
œ œ
˙
˙
˙
# #
˙
.
w
˙
.
V
w
œ œ ˙
˙
w
œ œ ˙
w
w
˙
˙
w
w
w
˙
˙
w
w
˙
˙
.
˙
œ
˙
w
# #
.
œ
˙
˙
˙
w
˙
˙
V
˙
˙
˙
˙
w
˙
˙
˙
w .
˙
w
˙
˙
w
# #
˙
.
œ
˙
˙
˙
˙
˙
.
œ
˙
˙
œ
˙
V
˙
˙
˙
˙
.
˙
˙
w
.
˙
w
.
˙
˙
˙
˙
.
œ
.
œ
˙
˙
˙
w
.
œ
# #
˙
˙
˙
˙
˙
˙
˙
.
.
V
˙
˙
.
˙
w
.
.
˙
˙
˙
# ˙
˙
˙
w
˙
˙
˙
w
˙
˙
w
.
j
j
œ
.
œ
œ
œ
˙
.
œ
˙
œ
# #
˙
.
œ
˙
œ
˙
.
œ
œ
˙
œ
.
n œ
V
w
.
˙
œ
w
Œ
.
œ
œ
˙
w
˙
w
J
j
œ
.
j
j
œ
j
œ
.
œ
œ
œ
.
j
˙
# #
œ
.
œ
œ
œ
œ
œ
œ
œ
.
œ
œ
œ
œ
.
œ
˙
˙
V
œ
œ
w
˙
w
w
˙
˙
w
˙
˙
˙
˙
˙ . ˙ . œ w . # # ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ w
˙
.
˙
.
œ
w
.
# #
˙
˙
˙
˙
˙
w
˙
.
œ
˙
˙
.
œ
V
˙
# ˙
w
.
˙
˙
˙
w
.
w
w
Ó
.
w
.
w
w
˙
.
˙
.
œ
# #
˙
˙
˙
˙
.
œ
˙
˙
.
n œ
V
˙
˙
w
w
.
˙
œ
w
.
w
.
˙
.
˙
w
.
w .
w
.
˙
w
w
w .
.
w
.
˙
˙
˙
˙
˙
.
œ
# #
.
.
œ
˙
˙
˙
˙
.
V
˙
.
œ
˙
# œ
œ
.
˙
w
.
w
.
˙
w
.
w
.
w
w
w
.
˙
w
. .
w
w .

Gagliarda 6a

G. G. Kapsberger

œ ˙ ˙ # œ œ n ˙ ˙ . # # 3 . ˙
œ
˙
˙
#
œ
œ
n ˙
˙ .
# #
3
.
˙
˙
.
œ
œ
V
2
œ
.
˙
˙
˙ ˙
w
œ
œ
œ
˙
˙
˙
w
˙ .
œ
œ
œ
j
j
j
#
w
.
.
œ
œ
.
œ
˙
˙
.
œ
# #
œ
˙
œ
œ
œ
œ
˙
.
V
œ
˙
œ
œ
n œ
w
.
w
.
˙
œ
œ
œ
˙
˙
w
˙
w
.
w
.
j
j
j
j
#
œ
œ
œ
w
œ
.
œ
œ
œ
˙
˙
# #
œ
.
# œ
œ
.
œ
.
œ
œ
V
œ
œ
œ
˙
˙
œ
œ
œ
˙
˙
œ
˙
n
˙
œ
w
#
w
.
˙
˙
˙
˙
.
˙
# ˙
˙ ˙
˙ œ
.
# #
w
.
˙
Œ
.
.
˙
˙
w
V
˙
.
˙
œ
.
.
˙
˙
˙
w œ
˙
.
œ
œ
w
˙
˙
j
œ
œ
œ
œ
œ
#
œ .
œ
#
w œ
.
˙
# ˙
˙
˙
.
œ
# #
˙ œ
œ
œ
œ
œ
w
œ
V
˙
w
œ
˙
˙
w
˙
˙
˙
˙
w
#
j
œ
œ
œ
œ
œ
œ
˙
.
œ
œ
# #
œ
˙
.
œ
œ
V
œ
œ
œ
.
n œ
œ
œ
˙
œ
˙
w
˙
w
˙
w
w
1
U
w
#
#
œ
˙
˙
w
˙
˙
w
.
# #
œ
œ
˙
.
w
.
V
œ
˙
˙
w
˙
.
˙
Œ
œ
.
w
.
œ
œ
œ
œ
œ
œ
w
œ
œ
˙
w
.

Gagliarda 7a

G. G. Kapsberger

j j œ . œ ˙ ˙ ˙ . œ ˙ . œ ˙ œ
j
j
œ
.
œ ˙
˙
˙
.
œ
˙
.
œ ˙
œ
˙
.
3
w
œ
œ
œ
# #
.
œ
œ n œ
˙
.
œ
.
V
2
.
œ
œ
œ
Œ
˙
˙
w
.
J
j
œ
œ
œ
j
œ
œ
# #
œ
ww .
w
w
w
˙
.
.
œ
˙
˙
˙
˙
w
œ
V
œ
w
˙
.
œ
œ
œ ˙
w
# #
w
j
j
n œ
˙
.
V
.
œ
.
œ ˙
˙
˙
.
œ
˙
.
œ
˙
w
œ
œ
œ
˙
œ
œ
n
˙
œ
œ
œ œ œ
.
œ
˙
w
w
J
w
j
j
# #
.
œ
˙
˙
w
˙
w
œ
.
V
œ
.
œ
œ
˙
w
œ
œ
˙
.
œ
.
œ
w
w
œ
w
œ
w
˙
w
œ
.
w
œ
˙
œ
w
w
j
w
˙
˙
˙
.
.
œ
# #
.
œ
˙
# ˙
˙
˙
.
Œ
œ
œ œ ˙
w
V
# w
˙
w
˙
.
˙
w
w
.
œ
˙
˙
w
˙
˙
# #
˙
# ˙
˙
.
œ
w
˙
˙
˙
˙
.
w
˙
V
w
.
# w
˙
# œ
˙
˙
˙
.
˙
˙
˙
w
.
˙
w
˙
#
˙
˙
w
w
˙ ˙ œ
œ
# #
w
˙
V
# w
# œ
˙
˙
w
˙ ˙
.
# ˙
˙
˙
˙
w
.
w
˙
˙ w
w
.
w ˙ # # ˙ w ˙ . œ ˙ ˙ ˙ . w œ
w
˙
# #
˙
w
˙
.
œ
˙
˙
˙
.
w
œ
œ
V
œ
œ
w
w
œ
˙
w
˙
˙
˙
w
˙
˙
œ œ ˙
Œ
.
# #
˙
.
˙
.
.
œ ˙
w
œ
V
# œ
˙
.
œ œ ˙
Œ
œ
˙
w
œ
w
œ
˙
.
w
œ
w
œ
œ
Œ
œ
˙
1
U
w
.
.
.
# #
˙
.
˙
.
w
.
w
V
w
˙
.
˙
.
œ
œ
w
.
w
.
œ
w
.
w
.
w
.
.
w

Gagliarda 8a

G. G. Kapsberger

˙ ˙ . # ˙ ˙ . # 3 ˙ ˙ œ ˙ w œ
˙
˙
.
# ˙
˙
.
#
3
˙
˙
œ
˙
w
œ
œ
˙
˙
.
˙
œ
œ
V
2
.
œ
˙
w
˙
˙
˙
˙
w
.
˙
w
#
œ
˙
˙
.
œ
œ
˙
˙
.
n œ
˙
˙
w
œ
˙
.
˙
˙
V
#
w
.
˙
w
˙
.
w
.
w
˙
w
.
n w
#
w
˙
.
˙
V
# ˙
.
œ
˙
˙
˙
œ
˙
˙
w
˙
˙
.
# ˙
w
.
˙
w
.
w
.
w
.
w
w
.
1
˙
#
˙
w
.
# ˙
w
.
.
.
#w
.
˙
˙
˙
V
w
.
.
.
w
œ # œ
˙
˙
œ
œ
œ
œ
w
.
˙
w
w
˙
˙
˙
˙
#
˙
˙
œ
˙
˙
œ œ
˙
˙
˙
# ˙
w
˙
˙
.
œ
œ
˙
V
#
w
˙
˙
w
˙
˙
˙
˙
˙
w
w
#
.
˙
.
˙
œ
œ
œ
˙
.
œ
˙
˙
V
˙
œ
˙
œ
n
œ
# ˙
˙
w
w
w
w
.
U
#
w
w
˙
˙
w
.
#
w
˙
V
˙
˙
˙
œ
˙
˙
#
˙
˙
.
w
˙
w
n w
.
.
w
˙
w
.
˙
w
w
.
w
w
.

Gagliarda 9a

G. G. Kapsberger

˙ . ˙ w ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ œ ˙ . œ ˙ 3
˙
.
˙
w
˙
˙
˙
˙
˙
œ
˙
.
œ
˙
3
˙
˙
w
V
2
˙
˙
˙
.
˙
˙
œ
˙
˙
˙
œ
˙
˙
.
˙
w
.
˙
˙
˙
.
˙
˙
˙
˙
.
w .
œ œ œ œ œ
˙
#
˙ ˙ œ
.
.
.
V
˙
˙
.
˙
# ˙
˙ ˙
.
.
˙
˙
w .
˙
.
œ
˙
˙
w
.
w
˙
b ˙
˙
˙
˙
˙
˙
˙
˙
˙
.
œ
˙
w
.
b
w
V
w
.
w
˙
w
w
˙
œ
.
œ
b
˙
b w
.
˙
.
˙
.
˙
˙
˙
˙
.
˙
˙
.
˙
˙
œ
œ œ œ
œ
˙
˙
.
œ
œ
w
.
˙
.
V
w
˙
.
˙
˙
œ
.
˙
w
.
˙
.
w
.
w
˙
w
.
˙
˙
˙
˙
˙
.
˙
˙
˙
œ œ œ
˙
˙
œ
˙
.
V
w
.
w
.
œ œ œ
w
.
œ
w
w .
.
w .
w
.
˙
.
˙
˙
œ
˙
w
˙
# ˙
˙
.
˙
œ œ # œ
œ
# w
˙ ˙
˙
b
w
V
˙
w
.
˙
˙
.
˙
˙
˙
˙
b
˙
˙
w
w
.
1
˙
U
˙
˙
œ
˙
˙
˙
˙ ˙
˙
.
œ
˙
.
# ˙
.
.
˙
.
˙
b ˙
.
# œ
# ˙
.
V
.
w
w
.
˙ w
w
.
w
w .
˙
w
.
w
w
w
.
.
w
.
w
.

Gagliarda 10a

G. G. Kapsberger

˙ ˙ . ˙ ˙ ˙ œ w ˙ . œ ˙ . . ˙
˙
˙
.
˙
˙
˙
œ
w
˙
.
œ
˙
.
.
˙
# #
3
˙
w
˙
#w
V
2
˙
˙ ˙
˙
˙
w
.
˙
˙
˙
˙
w
˙
w
w
.
˙
.
œ
œ
˙
.
œ
œ
w
˙
œ
œ
# #
w
˙
V
w
˙
w
w
˙
w
˙
.
.
# #
œ
œ
w
˙
œ
œ
˙
œ
œ
œ
V
œ
˙
.
œ
˙
w
w
w
w .
.
œ
œ
œ
œ
œ
# #
˙
œ
œ
˙
˙
˙
w
˙
.
œ
.
V
œ
œ
˙
˙
œ
w
.
œ
w
.
w .
œ
˙
w
˙
.
w
.
˙
˙
.
œ
œ
œ œ œ
œ
œ
œ
˙
œ
œ
˙
.
# #
.
˙
œ nœ œ # œ
V
.
w
.
w
œ #œ ˙ # ˙ ˙ . œ œ œ œ œ œ œ œ
œ #œ
˙
# ˙
˙
.
œ
œ
œ
œ
œ
œ œ œ
œ
# #
˙
˙
˙
V
œ
w .
˙
˙
w
œ œ œ œ œ # # œ œ œ œ œ œ œ œ
œ
œ
œ
œ
œ
# #
œ
œ œ œ
œ
œ
œ
œ œ œ
œ
V
œ #œ œ
œ
œ
œ
œ
œ
œ œ œ
œ
# # œ Œ œ œ œ Œ n œ w œ œ œ œ
# #
œ
Œ
œ
œ
œ
Œ
n œ
w
œ
œ
œ
œ
Ó
˙
˙
Œ
V
œ
œ
œ
œ
w
w
w
˙
œ
œ
w
œ
œ
˙
# #
w
œ
œ
Œ
œ
Œ
œ
œ
œ
Œ
œ
œ œ
œ
œ œ
œ
Œ
œ
œ
V
œ
œ
œ
œ
˙
.
w
w
œ œ œ
œ
w
˙
.
œ
œ
œ
œ
œ
œ
œ
œ
# #
œ
˙
˙
w
˙
˙
.
œ
˙
Œ
.
V
œ
œ
œ
w
.
œ
w
.
w
œ
˙
w
˙
.
w
.

Gagliarda 11a

G. G. Kapsberger

˙ œ ˙ w . 3 . ˙ ˙ ˙ ˙ . ˙ . ˙
˙
œ
˙
w
.
3
.
˙
˙
˙
˙
.
˙
.
˙
˙
˙
V
2
˙
˙
.
˙
˙
˙
˙
˙
˙
˙
˙
˙
œ
˙
˙
.
b w
œ
œ
œ
œ
w
˙
w
˙
.
œ
œ
œ
˙
.
˙
˙
˙
œ
œ
˙
w
˙
˙
V
œ
œ
œ
œ
œ
œ
œ
œ
˙
˙
w
.
˙
˙
˙
œ
˙
.
˙
˙
˙
.
˙ .
˙
˙
œ
˙
V
˙
œ
.
.
˙
˙ .
œ
˙
˙
˙
w
˙
w
.
˙
˙
˙
w
˙
œ
œ
œ
w
.
w
˙
œ
œ
œ
œ
œ
V
œ
œ
œ
œ
œ
˙
œ
œ
w
.
œ
œ
œ
œ
œ
œ
œ
w
1
˙
.
œ
.
w
.
˙
.
˙
˙ ˙ ˙
˙
˙
.
œ
.
w
.
V
w
˙
˙
.
œ
œ
.
w
.
w
w
˙
.
˙
w

Gagliarda 12a

J. H. Kapsberger

5 10 15 20
5
10
15
20
25
29