Vous êtes sur la page 1sur 10

Confédération Générale du Travail

CGT-NIGER

STATUTS
STATUTS

Chapitre I : Dénomination.

Article 1 : Il est créé en République du Niger pour tous les syndicats et fédérations qui s’y
affilient librement, une centrale dénommée Confédération Générale du Travail du Niger, en abrégé
CGT-NIGER.

Sa devise est : Unité - Démocratie - Solidarité.


Son logo est composé d’une couronne entourant la croix d’Agadez au cœur de laquelle brille une étoile
symbolisant l’espoir que procure le travail. En dessous et en arc, d’une couleur rouge- vif on lit les sigles
CGT- NIGER. Le groupe de mots ‘’Confédération Générale du Travail du Niger’’ est écrit en bleu en
arc. Le tout repose sur un ruban présentant la devise de la CGT- NIGER.

Chapitre II : Siège social.

Article 2 : Le siège de la Confédération Générale du Travail du Niger est établi à Niamey.


Toutefois, il peut être transféré en tout autre lieu du territoire national sur décision du congrès.

Chapitre III : OBJECTIFS / PRINCIPES.

Article 3 : La CGT- Niger a pour objectifs de :


- Assurer la protection et la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs des syndicats
affiliés ;
- Participer à l’élaboration des textes nationaux et internationaux en matière de travail ;
- Veiller à l’application stricte de la législation du travail, au respect des conventions collectives,
des statuts particuliers, du statut général de la fonction publique, des conventions de l’OIT
ratifiées par le Niger et des libertés syndicales ;
- Veiller à l’amélioration constante des conditions de vie et de travail de ses membres ;
- Organiser les travailleurs du secteur informel ;
- Favoriser la création des œuvres sociales et des mutualités ;
- Assurer la participation des travailleurs à la gestion des entreprises nationales, multinationales et
des institutions de l’Etat ;
- Contribuer aux côtés des autres organisations de la société civile, à la consolidation de la
démocratie et de l’Etat de droit ;
- Contribuer à la promotion des droits de l’Homme et de la bonne gouvernance ;
- Participer à l’élaboration, à l’exécution et au contrôle des plans économiques et sociaux ;
- Promouvoir des actions de formation professionnelle, syndicale, démocratique, civique,
culturelle et sportive de ses membres ;
- Contribuer au développement et à la protection de la santé, de l’hygiène et de la sécurité au
travail ;
- Promouvoir l’emploi au Niger, la protection de l’environnement, de l’éducation et de la
formation professionnelle.

Article 4 : La CGT-Niger représente les travailleurs de ses syndicats affiliés auprès des organismes
économiques, administratifs, judiciaires et culturels.
Article 5 : La CGT-Niger se réserve le droit de se prononcer souverainement sur toute question d’intérêt
national ou international.

Chapitre IV : AFFILIATION- DESAFFILIATION- PARTENARIAT.

Article 6 : La CGT- Niger peut entretenir des relations d’amitié et de coopération avec les organisations
nationales ou internationales poursuivant les mêmes objectifs.
Article 7 : Le Bureau Exécutif National de la CGT- Niger décide de l’affiliation de la centrale au plan
national, régional et international. Il en est de même pour les partenariats et les désaffiliations.

Chapitre V : DROITS ET DEVOIRS DES MEMBRES

Article 8 : Tout syndicat national ou fédération des travailleurs peut s’affilier librement à la CGT- Niger
sous réserve de se conformer aux dispositions de l’article 12 des présents statuts.

Article 9 : Le dossier d’affiliation doit comprendre :


- Une demande manuscrite d’affiliation;
- Une copie du récépissé délivré par les autorités compétentes ;
- Deux exemplaires des statuts et du règlement intérieur ;
- La liste des membres du bureau du syndicat demandeur de l’affiliation.

Article 10 : L’affiliation est acquise provisoirement sur décision du BEN/CGT-Niger. Elle est
approuvée par le congrès sauf cas énuméré à l’article 29 du règlement intérieur.

Article11 : Tout syndicat affilié provisoirement siège au BEN en tant qu’observateur à travers un
représentant sans droit de vote.

Article 12 : Les membres ont le devoir de :

- Respecter les statuts et le règlement intérieur de la CGT-Niger ;


- Payer régulièrement leurs cotisations ;
- Appliquer les décisions des instances de la centrale dans la discipline et présenter toute idée
novatrice ou toute critique selon la procédure de fonctionnement de la CGT-Niger ;
- Défendre la Constitution du Niger, les valeurs républicaines et démocratiques ;
- Protéger le patrimoine national et cultiver le patriotisme ;
- Tout mettre en œuvre pour contribuer à la réalisation des objectifs nationaux, d’intégration
africaine et du développement international ;
- Combattre l’analphabétisme, la corruption, le favoritisme, l’esprit de clan, l’exclusion et toutes
les formes de violence sur les lieux de travail.

Article 13 : Les membres ont le droit de :

- Assister à toutes les activités syndicales telles que les réunions, les conférences, les défilés…
- Participer aux élections des délégués aux différentes instances et d’être éligibles aux postes de
responsabilités syndicales ;
- Demander des comptes aux directions sur leurs activités et de faire des suggestions en vue de
l’amélioration du travail ;
- Solliciter appui et assistance à la centrale en cas des difficultés dans l’exercice de leurs
fonctions ;
- Exiger leur présence dans le cas où les décisions importantes à prendre par une instance de la
centrale concernent leur structure ;

Article 14 : Les membres jouissent du droit de grève conformément aux dispositions du règlement
intérieur.

Chapitre VI : DISCIPLINE

Article 15 : Toute violation des statuts de la CGT-Niger sera sanctionnée conformément aux
dispositions du règlement intérieur.

Chapitre VII : ORGANISATION

SECTION 1 : GENERALITES

Article 16 : La Confédération Générale du Travail du Niger est organisée selon le principe du


centralisme démocratique. Ce qui implique :

- Que les responsables à tous les échelons soient élus démocratiquement par les membres à qui ils
rendent compte de leurs activités ;
- Que le directoire à l’échelon inférieur accepte et exécute les décisions et directives émanant des
directoires de l’échelon supérieur et vice versa.

SECTION 2 : LE CONGRES

Article 17 : L’instance suprême de la CGT-Niger est le congrès. Ses membres sont :

- Le BEN/CGT-NIGER
- Cinq délégués par syndicat ou fédération affiliée ;
- Deux délégués par coordination régionale de section ;
- Un délégué par section ;
- Les membres de la commission du contrôle administratif et financier.

Article 18 : Le principe du vote est ‘’ un syndicat, une voix’’.

- Toute fédération affiliée a deux voix. Toutefois les syndicats qui la composent n’ont pas droit au
vote ;
- Les modalités du vote sont définies par le règlement intérieur.

Article 19 : Est observateur au congrès, tout militant de base ayant caution de son syndicat dans la
limite de cinq (5) observateurs par syndicat.
Article 20 : La date, le lieu et le thème du congrès sont communiqués au moins trois (3) mois à l’avance
aux fédérations, aux syndicats affiliés, aux coordinations régionales des sections, aux coordinations
départementales des sections et aux sections.

Article 21 : Le congrès ordinaire entend, discute et se prononce sur les rapports moral et financier du
BEN/CGT-NIGER. Il détermine le plan d’action et les revendications de la CGT-NIGER pour les trois
(3) ans. Il fixe la déclaration de politique syndicale de la centrale. Il élit les membres du BEN/CGT-
NIGER conformément aux dispositions de l’article 33 des présents statuts. Il apprécie les décisions
d’affiliation prises par le Bureau Exécutif National. Le Congrès adopte les motions, les résolutions et les
recommandations d’intérêt national et international.
Article 22 : Un congrès extraordinaire peut être convoqué à la demande des ¾ des membres du Conseil
Syndical ou du Bureau Exécutif National. Dans ce cas, le congrès extraordinaire se tient dans un délai
d’un mois à compter de la date où la demande a été faite et ne pourra délibérer que sur la question pour
laquelle il a été convoqué. Il se tient à la majorité des ¾ de ses membres définis par le règlement
intérieur.

Article 23 : La composition et les attributions des membres du BEN sont définies par le règlement
intérieur.

SECTION 3 : LE CONSEIL SYNDICAL

Article 24 : Le Conseil Syndical de la CGT-Niger se réunit une fois par an sur convocation du BEN. Il
dresse le bilan des activités syndicales de l’exercice précédent sur la base des rapports moral et financier
produits par les structures à tous les niveaux et fixe les orientations à suivre. Il pourvoit aux postes
vacants et se prononce sur les sanctions infligées aux camarades. Le Conseil Syndical débat des
problèmes économiques, socioprofessionnels, politiques, culturels et organisationnels. Il peut être
convoqué extraordinairement à la demande du 2/3 des membres du BEN.

Article 25 : Sont membres du Conseil Syndical de la CGT-Niger :

- Le Bureau Exécutif National ;


- Les Secrétaires généraux des syndicats affiliés ;
- Deux délégués par fédération affiliée ;
- Un délégué par Coordination régionale ;
- Les membres de la Commission du Contrôle Administratif et Financier ;
- Un observateur par organisation affiliée provisoirement.

SECTION 4 : LE CONSEIL CONFEDERAL

Article 26 : Le Conseil Confédéral de la CGT-NIGER est une instance consultative. Il traite de la


question pour laquelle il a été convoqué.
Les Conseillers Confédéraux sont :

- Les membres du BEN/CGT-NIGER ;


- Les Secrétaires Généraux des syndicats et fédérations affiliés ;
- Les membres de la CCAF.

SECTION 5 : LE BUREAU EXECUTIF NATIONAL


Article 27 : Le BEN est composé de 25 membres élus par le Congrès.

Article 28 : Les conditions d’éligibilité au BEN sont définies par le Règlement intérieur.

Article 29 : Le Congrès retient deux modes de scrutin : le vote à main levée et le vote à bulletin secret à
la majorité simple (moitié + 1) des suffrages exprimés. Pour le choix des hommes et des femmes, le
consensus est privilège sur le vote. En cas de vote et d’égalité de voix, un second tour est organisé. Est
élut le candidat ayant obtenu le plus grand nombre de voix.

Article 30 : Le Bureau Exécutif National représente la CGT-Niger. Il est collégialement responsable de


la bonne marche de l’organisation. A ce titre, il exécute, dirige et contrôle toutes les activités des
organes de la CGT-Niger. Il répond de la bonne marche de l’organisation devant les travailleurs et les
autorités administratives, politiques et judiciaires. Il est habilité à prendre toutes les décisions sauf celles
présentant un caractère grave pour lesquelles un Conseil Syndical ou un Congrès Extraordinaire sera
convoqué. Le BEN/CGT-NIGER doit informer régulièrement les fédérations, les coordinations et les
sections de ses activités.

Article 31 : Le Bureau Exécutif National est composé comme suit :

1. Le Secrétaire Général (SG)


2. Le Secrétaire Général 1er Adjoint (1er SGA)
3. Le Secrétaire Général 2ème Adjoint (2ème SGA)
4. Le Secrétaire chargé de l’Organisation (SO)
5. Le Secrétaire adjoint chargé de l’Organisation (SAO)
6. Le Secrétaire chargé des affaires Juridiques et du Contentieux du Travail (SCAJ/CT)
7. Le Secrétaire adjoint chargé des affaires Juridiques et du Contentieux du Travail (SCAJ/CTA)
8. Le Secrétaire Financier (SF)
9. Le Secrétaire Financier Adjoint (SFA)
10. Secrétaire chargée des Femmes Travailleuses (SFT)
11. Secrétaire 1ère adjointe chargée des Femmes Travailleuses (SFT/A)
12. Secrétaire 2ème adjointe chargée des Femmes Travailleuses (SFT/A)
13. Secrétaire chargé de l’Action Mutualiste et Coopératives (SAM/C)
14. Secrétaire adjoint chargé de l’Action Mutualiste et Coopératives (SAM/C/A)
15. Secrétaire chargé de l’Economie Informelle (SEI)
16. Secrétaire chargé de l’Economie Informelle Adjoint (SEIA)
17. Secrétaire chargé de l’Information et de la Sensibilisation (SIS)
18. Secrétaire chargé de l’Information et de la Sensibilisation Adjoint (SISA)
19. Secrétaire chargé de la Communication et des NTIC (SC/NTIC)
20. Secrétaire chargé de la Communication et des NTIC Adjoint (SC/NTICA)
21. Secrétaire Chargé de la Formation et de la Valorisation du Travail (SFVT)
22. Secrétaire Chargé de la Formation et de la Valorisation du Travail Adjoint (SFVTA)
23. Secrétaire Chargé des Affaires Sociales (SAS)
24. Secrétaire Chargé des Affaires Sociales Adjoint (SASA)
25. Secrétaire Chargé des Sports, de la Culture et des Loisirs (SSCL)
26. Secrétaire Chargé des Sports, de la Culture et des Loisirs Adjoint (SSCLA)
SECTION 5 : LA COMMISSION DE CONTROLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER (CCAF)

Article 32 : La Commission de Contrôle Administratif et Financier (C/CAF) de la CGT- Niger est élue
au congrès au prorata d’un représentant par syndicat affilié. La C/CAF élit en son sein :

- Un Président.
- Un Vice- président.
- Deux rapporteurs.

Elle veille au respect des textes règlementaires et du fonctionnement administratif de l’organisation. Elle
contrôle la gestion des finances et du patrimoine de l’organisation à tous les échelons. Ses activités sont
sanctionnées par un rapport qu’elle dépose au BEN/CGT- Niger à l’intention du Conseil Syndical ou du
Congrès.

Article 33 : La C/CAF doit effectuer un contrôle par an. En cas de besoin, elle peut effectuer un contrôle
inopiné. A la veille des instances, Conseil Syndical ou Congrès, elle se réunit d’office un mois avant les
assises. Ses activités sont prises en charge par la caisse centrale de la CGT- Niger.

SECTION 6 : LA COMMISSION BUDGETAIRE

Article 34 : Le BEN/CGT-NIGER met en place une commission budgétaire composée de :

- Deux Secrétaires généraux ;


- Deux Secrétaires Financiers ;
- Des chefs de département.

Article 35 : Le Secrétaire Financier reçoit les projets de budget de chaque département qu’il transmet à
la Commission Budgétaire en vue de l’élaboration d’un projet de budget qui sera soumis à la réunion du
BEN pour amendement, harmonisation et adoption. La Commission Budgétaire se réunit une fois l’an
avant le début de chaque exercice.

SECTION 7 : STRUCTURES DE BASE DE LA CGT- NIGER.

Article 36 : Il peut être créé au sein de la CGT-NIGER des Fédérations Syndicales, des Coordinations
Régionales, Départementales et des Sections.

Article 37 : Pour coordonner l’ensemble des actions de la CGT- NIGER, il est créé au niveau de chaque
circonscription administrative une section des travailleurs.
Un Bureau Exécutif est élu en Assemblée Générale au niveau de chaque échelon. Chaque département,
commune ou poste administratif abrite une section. Au sein d’une même région, les activités des
sections sont coordonnées par une Coordination Régionale des Sections (CRS) dont le siège est établi au
chef lieu de la région.
Le Bureau Exécutif élu à la première session du mandat syndical est responsable de la bonne marche des
structures de l’organisation et veille à l’application des décisions de la CGT- NIGER au niveau de la
région. Le Secrétaire Général et le Secrétaire Financier de la section du chef lieu de la CSR assurent
d’office la charge de Secrétaire Général et de Secrétaire Financier de bureau de la CSR. Deux membres
de la CCAF régionale sont également élus.
Article 38 : Toutes les structures de base de la CGT- NIGER sont tenues d’observer une discipline
syndicale exemplaire et respecter l’orientation de la centrale. Elles ne peuvent prendre une position sur
des problèmes à caractère national sans instruction du BEN/CGT/ NIGER.

SECTION 8 : LES SYNDICATS ET FEDERATIONS AFFILIES.

Article 39 : Les syndicats et les fédérations affiliés sont tenus de respecter les textes règlementaires et
l’orientation politique générale de la CGT-NIGER. Dans le respect de la démocratie syndicale, les
directions des affiliés doivent :

- Organiser les travailleurs de leur secteur ;


- S’acquitter des cotisations syndicales ;
- Assurer la formation professionnelle, syndicale de leurs membres ;
- Tenir régulièrement leurs instances et des Assemblées Générales de sensibilisation et de
mobilisation de leurs militants ;
- Examiner et assurer un suivi rigoureux des revendications de leurs membres ;
- Développer l’esprit de la critique et de l’autocritique au sein de leurs syndicats ;
- Contrôler l’exécution des décisions ;
- Respect les principes syndicaux et la collégialité des mandats ;
- Maintenir constamment le contact avec les membres ;
- Tenir le BEN/CGT-NIGER informé de leurs activités.
-
Les syndicats ou fédérations qui ne remplissent pas ces conditions ne peuvent prétendre être électeur ou
éligible dans les organes de la CGT-NIGER.

CHAPITRE VIII

SECTION 1 : DES RESSOURCES.

Article 40 : Les ressources de la CGT-NIGER, déposées dans des comptes ouverts auprès des banques
de la place, sont constituées par :

- Les cotisations syndicales ;


- Les subventions, souscriptions, dons et legs ;
- Les produits des activités de la centrale ;
- Les recettes diverses.

Article 41 : Chaque affilié doit s’acquitter de sa cotisation annuelle.

Article 42 : Les activités de fonctionnement des structures de base de la CGT- NIGER sont prises en
charge par la caisse centrale.

Article 43 : La gestion financière des fonds alloués aux structures de base est assurée conformément aux
principes comptables en vigueur.
Article 44 : L’année budgétaire de la CGT- NIGER s’étend du 1er janvier au 31 décembre. Le Secrétaire
Général est l’ordonnateur des dépenses décidées en réunion du Bureau Exécutif National. Le Secrétaire
Financier est pécuniairement responsable des fonds de la centrale.

Article 45 : Un comptable en dehors du BEN est employé pour tenir les comptes de la centrale. Il est
responsable devant le Secrétaire Financier. En cas de mauvaise gestion (détournement, malversation)
des ressources constatées par la CCAF, le BEN est immédiatement saisi pour mesures à prendre.

Article 46 : Le budget des structures de base préparé par les directions respectives est transmis au BEN
un mois avant la réunion de la Commission Budgétaire.

Article 47 : Aucun responsable syndical, à quelque niveau que ce soit, ne peut être muté arbitrairement.

CHAPITRE IX : DISPOSITIONS DIVERSES

Article 48 : L’organe d’information et de sensibilisation de la CGT-NIGER est dénommé :


«L’ETINCELLE».

Article 49 : Les organes de la CGT-NIGER sont tenus d’élaborer un règlement intérieur régissant leur
fonctionnement et ce, conformément aux dispositions générales des présents statuts.

Article 50 : Toutes les organisations affiliées à la CGT-NIGER doivent adapter leurs textes
règlementaires aux présents statuts.

Article 51 : Le Bureau Exécutif National veillera à l’élaboration d’un règlement de fonctionnement type
pour les structures de base. Les dispositions des présents statuts sont rigoureusement applicables à
l’ensemble des structures de la CGT- NIGER.

CHAPITRE X : DISPOSITIONS FINALES.

Article 52 : Les syndicats fondateurs de la CGT- NIGER doivent impérativement conduire la


dynamique de son implantation sur l’ensemble du territoire national et investir ses structures de base
afin d’en assurer son épanouissement.

Article 53 : La dissolution de la CGT- NIGER ne peut intervenir que sur décision d’un Congrès
extraordinaire convoqué à cet effet. Le quorum pour la tenue d’une telle instance est fixé au ¾ des
membres remplissant les conditions exigées à l’article 38 des présents statuts.

Article 54 : En cas de dissolution de la CGT-NIGER, les biens de l’organisation seront dévolus à une
œuvre sociale des travailleurs désignée par le congrès extraordinaire.

Article 55 : Tout cas non prévu par les présents statuts sera traité conformément aux principes
syndicaux.

Article 56 : Les présents statuts ne peuvent être amendés ou modifiés qu’en congrès.
Adopté à Niamey, le 25 mars 2010
Le Congrès