Vous êtes sur la page 1sur 12

C G

ONFEDERATION T ENERALE DU RAVAIL

CGT- NIGER

REGLEMENT INTERIEUR

1
Article 1 : Les syndicats et fédérations qui ont participé à sa création ou ceux dont la demande
d’affiliation est acceptée par le Congrès sont membres de la Confédération Générale du Travail du
Niger.
Cela implique de leur part l’acceptation des dispositions des statuts et l’engagement à la réalisation
des objectifs de la centrale tels que définis à l’article 3 des statuts. Ils sont tenus également
d’appliquer ses décisions et de s’acquitter de leurs cotisations.

TITRE 1 : DROITS ET DEVOIRS DES MEMBRES ET DES MILITANTS

Article 2 : Les membres de la CGT- NIGER doivent :

- Appliquer conformément aux statuts et règlement intérieur les décisions de la CGT- NIGER et
participer activement à la vie syndicale en vue du développement du mouvement syndical ;
- Développer la critique et l’autocritique, mettre à nu les défauts structurels de la CGT- NIGER et
s’opposer à tout acte préjudiciable à son développement harmonieux ;
- Respecter obligatoirement la démocratie syndicale ;
- Contribuer sans cesse à la consolidation de la CGT- NIGER et lutter inlassablement pour la paix et
l’amitié entre les organisations syndicales sœurs ayant les mêmes idéaux que la CGT- NIGER ;
- Demeurer perpétuellement l’instrument actif, conscient et efficace au service des travailleurs du
Niger et de l’émancipation africaine.

Article 3 : Tout militant d’un syndicat ou d’une fédération affiliée à la CGT- NIGER a le droit de
postuler au Bureau Exécutif National de la centrale à condition qu’il ait la caution de son
organisation. Toutefois les membres du BEN sortant sont dispensés de cette caution à condition
qu’ils aient exercé pleinement le mandat précédant le congrès.

Article 4 : Peuvent être membres des instances dirigeantes de la CGT-NIGER, les militants de
Nationalité nigérienne jouissant de leurs droits civiques et politiques. Sous réserve de jouissance de
ces mêmes droits, peuvent également être membres de ses instances, les étrangers séjournant sur le
territoire du Niger depuis trois ans au moins.

Article 5 : Les syndicats et fédérations qui ne respecteront pas les dispositions de l’article 12 des
statuts ne seront pas électeurs.

TITRE II : RETRAIT- SUSPENSION - EXCLUSION

2
Article 6 : Le retrait volontaire des affilés se fait sur simple notification écrite au BEN/CGT/NIGER.
La suspension d’une organisation affiliée intervient lorsque :

- Elle ne s’est pas acquittée de ses obligations financières au 31 décembre et perd son droit de vote ;
- Elle totalise trois (3) avertissements écrits.

L’exclusion d’une organisation membre peut intervenir en conseil syndical ou en congrès


lorsqu’elle :

- Cumule deux (2) années consécutives d’arriérés de cotisations syndicales ;


- Totalise plus de trois (3) avertissements écrits.

Dans tous les cas d’application des sanctions prévues, une notification écrite est nécessaire. L’acte de
sanction prend effet à la date de sa signature. Une voie de recours au congrès est offerte à toute
organisation sanctionnée en conseil syndical.

TITRE III : DES PRINCIPES

Article 7 : Le principe directeur de la CGT-NIGER est le centralisme démocratique. Cela implique :

- L’élection de tous les membres des structures dirigeantes de la base au sommet ;


- Un échange des comptes rendus périodiques des structures aux instances respectives et aux
structures dirigeantes immédiatement supérieures ;
- L’obligation pour les structures de respecter et d’appliquer les décisions des structures
supérieures.

Toutes les décisions de la CGT-NIGER sont prises à la majorité des membres présents. Elles ne sont
valables que si le quorum (la majorité simple des membres des structures) est atteint.

Article 9 : Chaque structure dirigeante est responsable :

- Devant l’instance qui l’a élue ;


- Devant les structures immédiatement supérieures.

TITRE IV : ORGANISATION

3
CHAPITRE I : LE CONGRES

Article 10 : La plus haute instance de la CGT-NIGER est le congrès. Il se réunit tous les quatre (4)
ans sur convocation du Bureau Exécutif National. Sont membres statutaires du congrès :

- Le Bureau Exécutif National ;


- Les délégués des syndicats et fédérations ;
- Les délégués des coordinations, sections et sous-sections ;
- Les membres de la Commission de Contrôle Administratif et Financier.

Le congrès adopte la déclaration de la politique générale de la CGT-NIGER, les objectifs à atteindre


et décide de toutes les modifications à apporter aux statuts et règlement intérieur.

Article 11 : Une commission procède à la vérification des mandats avant l’ouverture du congrès.
Elle est constituée de :

- Deux (2) membres du BEN ;


- Trois (3) représentants des organisations affiliées désignés par le congrès.

Le congrès est déclaré ouvert si le quorum est atteint.

Article 12 : Le transport, l’hébergement et la restauration des membres statutaires du congrès sont à


la charge de la caisse centrale de CGT-NIGER.

Article 13 : La convocation et le thème du congrès sont rendus publics au moins trois (3) mois à
l’avance.

Article 14 : La CGT-NIGER invite le gouvernement à ouvrir et à clôturer les cérémonies du congrès.


Sont invités à l’ouverture et à la clôture du congrès :

- Les membres du gouvernement et assimilés ;


- Les parlementaires ;
- Les membres du corps diplomatique ;
- Les centrales syndicales en activité au Niger ;
- Les organisations de défense des droits de l’homme ;
- Les directeurs des sociétés d’économie mixe et privées ;

4
- Les associations, organisations socioprofessionnelles et politiques ;
- Les représentants des organisations internationales présents au Niger ;
- Les doyens du mouvement syndical ;
- Les organisations internationales ;
- Les syndicats autonomes.

Article 15 : Le BEN dirige les travaux du congrès après la séance d’ouverture.

Article 16 : Le congrès met en place les commissions suivantes :

- La commission de déclaration de politique générale ;


- La commission thème ;
- La commission économique et sociale ;
- La commission statuts et règlement intérieur.
Il peut mettre en place toute commission qu’il juge utile.

Article 17 : Une fois les travaux des commissions adoptés, le BEN sortant met en place un bureau de
séance des élections et rend sa démission. Le bureau de séance des élections comprend :

- Trois (3) représentants des organisations affiliées ;


- Deux (2) représentants des coordinations régionales.

CHAPITRE II : LE CONSEIL SYNDICAL

Article 18 : Le conseil syndical est une instance de décision qui se réunit une fois par an sur
convocation du BEN. Prennent par au conseil général :

- Les membres du BEN ;


- Trois (3) délégués par organisations affiliées,
- Deux (2) délégués par coordinations régionales ;
- Un représentant par section ;
- Un observateur par syndicat affilié provisoirement ;
- Les membres de la commission administrative et financière.

Il traite des problèmes économiques, socioprofessionnels et organisationnels. En cas de vote, chaque


organisation syndicale a une voix.

5
CHAPITRE III : LE CONSEIL CONFEDERAL

Article 19 : Le conseil Confédéral est l’instance immédiatement supérieure au BEN. Il se compose


comme suit :

- Le Bureau Exécutif National ;


- Les secrétaires généraux des organisations affiliées ou leur représentant ;
- Les membres de la commission de contrôle.

Le conseil est appelé à donner son avis sur les questions que chaque membre estime utile de lui
soumettre. Il est présidé par le secrétaire Général du bureau exécutif national. En cas de vote, chaque
organisation syndicale a une voix. Dans le cas où le Secrétaire Général d’une organisation est
membre du BEN/CGT-Niger, le bureau de cette organisation affiliée désigne un représentant au
conseil confédéral.

CHAPITRE IV : LE BUREAU EXECUTIF NATIONAL

Article 20 : Le Bureau Exécutif National est l’organe dirigeant de la CGT-NIGER. Il se réunit une
fois par semaine et toutes les fois que cela est nécessaire sur convocation du secrétaire général. Les
membres du bureau exécutif national sont élus pour un mandat de quatre (4) ans. Tout membre du
congrès peut faire acte de candidature au Bureau Exécutif National ; pour cela il doit remplir les
conditions suivantes :

- Avoir la caution de son syndicat sauf pour les membres du BEN sortants ;
- Avoir une expérience syndicale d’au moins deux (2) ans ;
- Jouir d’une bonne moralité.

Le mandat de tout membre du BEN/CGT/NIGER ne peut être remis en cause par son syndicat
d’origine.

Le bureau exécutif national est composé de Vingt six membres.

• Le Secrétaire Général : il est chargé de la bonne marche du Bureau Exécutif National. Il est
l’ordonnateur délégué des dépenses. Il dirige les débats au sein de la centrale et conduit la
délégation du Bureau Exécutif National auprès des autorités politiques, administratives et

6
judiciaires. Il représente la CGT-NIGER auprès de l’OIT, des organisations régionales
africaines, des centrales syndicales nationales et internationales à travers le monde.

• Le Secrétaire Général 1er Adjoint : il assiste le Secrétaire Général dans ses attributions et le
remplace en cas d’absence ou d’empêchement. Il est chargé de l’administration et des
institutions sociales de la Centrale. Il soumet à ce titre au BEN des projets sur le
fonctionnement général des institutions de la CGT-NIGER.

• Le Secrétaire Général 2ème Adjoint : il assiste le Secrétaire Général 1er dans ses attributions
et le remplace en cas d’absence ou d’empêchement. Il est chargé de la syndicalisation et des
relations extérieures.

• Le Secrétaire à l’Organisation : il est chargé de l’organisation, de la prévision, de


l’exécution et de l’évaluation de toutes les activités ou manifestations syndicales (réunions,
missions, meetings, assemblée générale, marche, grèves, séminaires, colloques, conférences,
activités socioculturelles et lucratives, festivités, accueils et déplacements syndicaux
nationaux). Il est également chargé de proposer au BEN un projet de programmes d’activités
syndicales et de coordonner les actions entre le BEN et les autres structures de CGT-NIGER.
Il remplace les secrétaires généraux en cas d’absence ou d’empêchement.

• Le Secrétaire Adjoint à l’Organisation : il assiste le Secrétaire à l’Organisation et le


remplace en cas d’absence ou d’empêchement.

• Le Secrétaire chargé des Affaires Juridiques et du Contentieux du Travail : Il est chargé


du règlement des conflits collectifs et individuels entre les travailleurs et les employeurs. Il
étudie les textes réglementaires (code du travail, conventions collectives, statuts particuliers,
statut général de la fonction publique, conventions et recommandations de l’OIT…). Il assure
toute la documentation pouvant aider la CGT-NIGER dans ses actions de revendications. Il
assure la promotion des normes nationales et internationales du travail. Il représente la
Centrale au niveau du tribunal de travail.

• Le Secrétaire chargé des Affaires Juridiques et du Contentieux du Travail Adjoint : il


assiste le Secrétaire chargé des affaires juridiques et du Contentieux du Travail dans ses
tâches et le supplée en cas d’absence ou d’empêchement. Il est chargé du traitement et du
suivi des revendications individuelles des militants.

7
• Le Secrétaire Financier : il est responsable du maniement des fonds, de la garde des biens
meubles et immeubles, des mouvements des comptes, des disponibilités (caisse, banque), de
la conservation des documents comptables et pièces. Il est le prometteur des activités
financières et le collecteur des fonds. Il élabore le budget et le soumet au bureau exécutif
national.

• Le Secrétaire Financier Adjoint : il assiste le Secrétaire Financier dans ses tâches et le


supplée en cas d’absence ou d’empêchement.

• La Secrétaire chargée des Femmes Travailleuses : Elle est chargée des questions
spécifiques aux femmes travailleuses. Elle étudie la politique nationale en matière de genre et
fait des propositions au BEN.
• La Secrétaire 1ère Adjointe chargée des Femmes Travailleuses : Elle assiste la secrétaire
chargée des Femmes Travailleuses dans ses tâches et la supplée en cas d’absence ou
d’empêchement. Elle est chargée spécifiquement des questions liées à la promotion du
leadership féminin.

• La Secrétaire 2ème Adjointe chargée des Femmes Travailleuses : Elle assiste la secrétaire
chargée des Femmes Travailleuses et la 1ère Adjointe dans leurs tâches et les supplée en cas
d’absence ou d’empêchement. Elle est chargée spécifiquement des questions liées à la
promotion de l’enfant.

• Le Secrétaire chargé des Actions Mutualistes et Coopératives : Il est chargé de


l’exécution du projet et programme entrant dans le cadre des actions mutualistes et
coopérations de la CGT-NIGER et participe à l’élaboration de la politique de l’organisation
en la matière.
• Le Secrétaire chargé des Actions Mutualistes et Coopératives Adjoint: Il assiste
secrétaire chargé des Actions Mutualistes et Coopératives dans ses tâches et le supplée en cas
d’absence ou d’empêchement. Il est chargé du suivi des projets mis en œuvre.

• Le Secrétaire chargé de l’Economie Informelle : Il est chargé de l’organisation des


Travailleurs du Secteur informel. A ce titre, il propose au BEN des projets d’études et
d’enquêtes en vue l’élaboration d’une politique nationale.

8
• Le Secrétaire chargé de l’Economie Informelle Adjoint : Il assiste secrétaire chargé de
l’Economie Informelle dans ses tâches et le supplée en cas d’absence ou d’empêchement. Il
est chargé spécifiquement du suivi des mutations intervenant dans le secteur.

• Le Secrétaire chargé de l’Information et de la Sensibilisation: il est chargé des
programmes d’information et de sensibilisation. A ce titre il élabore un plan de
communication annuelle de la centrale qu’il soumet au BEN. Il prend part au titre du BEN
aux activités des conférences et soumet un compte rendu écrit au BEN.

• Le Secrétaire chargé de l’Information et de la Sensibilisation Adjoint: Il assiste le


secrétaire chargé de l’Information et de la Sensibilisation dans ses tâches et le supplée en cas
d’absence ou d’empêchement. Il est chargé spécifiquement de la circulation de
l’information au sein de la centrale. Il veille à la publication des motions et communiqués.

• Le Secrétaire chargé de la Communication et des NTIC

- La publication du journal et de tout bulletin de la Centrale


- L’élaboration des programmes de formation sur les Nouvelles Technologies de
l’Information ;
- La mise à jour des dossiers des militants et cadres formés dans les domaines des NTIC ;

• Le Secrétaire Adjoint chargé de la Communication et des NTIC : il assiste le secrétaire


chargé de la communication et des NTIC et le supplée en cas d’absence ou d’empêchement. Il
est chargé de la tenue du registre pendant les réunions des différentes instances du
BEN/CGT/NIGER. Il gère la bibliothèque de la centrale.

• Le Secrétaire chargé de la Formation et de la Valorisation du Travail : il est chargé :

-de l’élaboration de programmes de formation en direction des responsables syndicaux, des


délégués et des militants ;
- de la supervision des activités des formations ;
-de l’étude de la politique nationale sur l’Emploi et fait des propositions au BEN

9
• Le Secrétaire chargé de la Formation et de la Valorisation Adjoint : il assiste le secrétaire
chargé de la Formation et de la Valorisation Adjoint et le supplée en cas d’absence ou
d’empêchement. Il est spécifiquement chargé du suivi du recrutement sur le plan national. Il est
délégué à la CNSS.

• Le Secrétaire chargé des Affaires Sociales : Il est chargé des affaires Sociales. A ce titre, il
étudie la politique nationale en matière de reformes sociales et fait des propositions au BEN.

• Le Secrétaire chargé des Affaires Sociales Adjoint : il assiste le secrétaire chargé des
Affaires Sociales et le supplée en cas d’absence ou d’empêchement.

• Le Secrétaire chargé des Sports, de la Culture et des Loisirs : il est chargé d’étudier les
politiques nationales en matière des sports et loisirs et fait des propositions au BEN.

• Le Secrétaire chargé des Sports, de la Culture et des Loisirs Adjoint : il assiste le


secrétaire chargé des Sports, de la Culture et des Loisirs et le supplée en cas d’absence ou
d’empêchement. Il est chargé spécifiquement d’étudier la politique culturelle nationale.

Article 21 : Le congrès donne mandat au Bureau Exécutif National de nommer des permanents
syndicaux à la bourse du travail et au niveau des coordinations régionales.

CHAPITRE V : LA COMMISSION DE CONTROLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER

Article 22 : La commission de Contrôle Administratif et Financier est composée d’un membre par
organisation syndicale affiliée. Elle est chargée de :

- Superviser la passation entre le BEN sortant et le BEN entrant au plus tard 15 jours après la
fin du congrès ;
- Contrôler le fonctionnement administratif et la gestion des finances et du patrimoine de
l’organisation.

CHAPITRE VI : LES FEDERATIONS

10
Article 23 : Les fédérations sont constituées par un ensemble de syndicats professionnels affiliés à la
CGT-NIGER. Au congrès de la CGT-NIGER, les fédérations affiliées représentent les syndicats qui
les constituent auprès des différentes instances de CGT-NIGER.

CHAPITRE VII : LES COORDINIATIONS REGIONALES, DEPARTEMENTALES ET


SECTIONS

Article 24 : Les coordinations régionales de sections sont composées de deux (2) représentants par
section. Il désigne en son sein un secrétaire général, un secrétaire financier et un organisateur. Ils
constituent le secrétariat de la coordination régionale de section. Ils doivent obligatoirement résider
au chef de la région. La coordination régionale section représente la CGT-NIGER au niveau de la
région. Elle coordonne l’activité syndicale des coordinations départementales de section et des sous-
sections.

Article 25 : Les sections sont composées par des militants des organisations syndicales affiliées
résidant au niveau des chefs lieux de département, d’arrondissement et de communes.

Article 26 : Les sous-sections sont composées par des militants des organisations syndicales résident
au niveau des chefs lieux des postes administratifs et des communes rurales.

Article 27 : Le bureau est l’organe dirigeant au niveau de la section et de la sous-section. Il est


composé sur la base des articles 43, 44 et 45 des statuts de CGT-NIGER et à l’image du bureau de la
coordination régionale en tenant compte des impératifs spécifiques à chaque section et sous-section.
Il est responsable de l’application des décisions de la CGT-NIGER au niveau de la section. Il est élu
pour un mandat de trois (3) ans renouvelables.
Les militants des syndicats affiliés se font élire aux bureaux de sections et sous-sections
conformément aux statuts et règlement intérieur de la CGT-NIGER.

Article 28 : Le contrôle financier au niveau des coordinations régionales de sections, des


coordinations départementales de section, des sections et sous-sections est exercé par deux
commissaires aux comptes élus hors du bureau.

CHAPITRE VIII : DE LA DISCIPLINE

11
Article 29 : Tout manquement aux dispositions statutaires et réglementaires ou tout acte
d’indiscipline dûment constaté entraîne les sanctions suivantes :

- L’avertissement ;
- Le blâme ;
- La suspension ;
- L’exclusion.

Ces sanctions sont prononcées :

1- à l’égard d’un organe dirigeant par l’organe immédiatement supérieur ;


2- à l’encontre des coordinations régionales de sections, des coordinations départementales de
section, des sections et des sous-sections par le BEN ou le Conseil Syndical ;
3- à l’encontre des membres du BEN par le Conseil Syndical ;
4- à l’encontre des organisations affiliées par le Conseil Général ou le Congrès.

CHAPITRE IX : DES DISPOSITIONS FINALES

Article 30 : Les membres affiliés de CGT-NIGER doivent conduire le mouvement et par conséquent
être permanents dans toutes les structures de la CGT-NIGER pour son épanouissement.

Article 31 : Le présent règlement intérieur complète et précise les dispositions des statuts de la CGT-
NIGER.
Article 32 : Le présent règlement intérieur ne peut être modifié qu’en congrès.

Fait à Niamey, le 25 mars 2010

Le CONGRES

12