Vous êtes sur la page 1sur 62

électronique

pratique

somma1re

REVUE

MENSUÈLLE

18

NOUVELLE

SERIE

Eclairage de secours.

Interphone de portail.

Réalisez

vous--mêmes

72

Un avertisseur acoustique sensible

â

la

lumière

74

Une télécommande

à

ultra-sons

85 Un

interphone de port ail

94 Un éclairage de secours automatique

98 Un variateur pour tableau de bord

Expérimentez

vous

mêmes

102

1Un tuner HiFi sur mesures

 

Pratique

et initiation

110

Venons-en

au

FET

{3'

partie)

 

116

Polarisation d'un transistor

{2'

partie)

121

Les antennes FM

 

126

Les applications du

NE 555

 

131

Les applicati0ns du

 

74 1

Divers

~-tA

119

Tables

des

matières

78 / 79

 

136

Enquête« ELECTRONIQUE

PRATIQUE»

147 Page abonnements

150 Nos lecteurs/ Répertoire des annonceurs

Variateur pour tableau de bord.

ADMINISTRATION-REDACTION

Société anonyme au cap1tal de

: Soc1ete des Publications

000 F

2

à

12,

rue Bellevue

Directeur techmque

Radio-Electriques et Scientifiques

75940

Pans Cedex

19

Tél.·

120

200.33.05

- Télex PVG FIGHIERA.

230

g_ue

D1recteur de

la

pubhcauon

de :

A

LAMER -

Henri FIGHIERA Rédacteur en chef · Bernard

avec la participation

M. Bernard. R. Knoerr, O. Roverch. M. Archambault, R. Rateau, H. Schreiber, F. Juater

la R6daction dEiectronique Pratique décline toute responsabili té quant aux opinions f ormulées dans les articles, celles-cl n'erlll!lieant

4 72

F

leurs auteurs.

PUBLICITE

:

Société

Auxiliaire

de

Publicité,

43,

rue

de

Dunkerque.

75010

Pans

-

Tél.

:

285 -04 -4 6

(hgnes

groupées).

C.C.P.

Pans

3 793 -60

ABONNEMENTS : Abonnement d'un an comprenant

.Nous la1ssons

la

poss1b1hté

à

:

11

numéros

ELECTRONIQUE

PRATIQUE. Prix :

nos lecteurs de souscnre des abonnements groupés

LE

HAUT-PARLEUR +

ELECTRONIQUE

PRATIQUE

à

126

F- Etranger

à

50

F-

son :

196

F

Etranger :

Prix:

80

F

SONO+

LE

HAUT-PARLEUR + ELECTRONIQUE PRATIQUE

préc•sez

sur renveloppe

• SERVICE ABONNEMENTS

t

de

compte pour les

pa~ements

par

ch~que

à

180

F -

Etranger

à

260

F

2

1

12.

RUE

BELLEVUE,

75940

PARIS CEDEX

postal. - -

Prill d'un nu!Mto

IJ

F

En nous adressant votre abonnement.

19.

Important : Ne pas menuonner notre numéro

ATTENTION 1

Lt s rtg ements en especu per COUfrotr sont SIIICitmtnllnttrdltS

l

tdrtsses

s01tle rt lt'6 des 1nd1Ct11ons

.

QUI

v f1gurent

-

e

S1

'ouattts di16 abonni vous tac1lottrtz notr e tiche en tOtgnantt 'Otrt rt gltmtnt SOtt rune dt vos dtrn

t

F

et la dern16re bande.

Pour tout changement d'adresse jOindre

rts

bande s·

L ES cellules photo- résis -

tantes sont les éléments

de base de beaucoup dt

montages électroniques pour

anti vol.

effet, Ctl compo-

sants du fait de leura propri6-

En

tés permettent d'agir directe-

ment

sur

11 poltrllltion

dt

base d'un

tranaiator.

Le

montage

pr6conisé f1it

appel

à

un

d•teoteur

de

lumière associé •

un

avertia-

seur

acoustique.

o•s

qu'un

signal

lumineux apparaît

aur

!

la

cellule

retent it.

un

signal

Schéma

de principe

sonore

troia

parties ou fonction• bien pr•-

Il

peut

se

scinder

en

cises

:

le

détecteur

dt

lumière,

le

multivibrateur

tt

l'amplificateur

Ptge 72 •

N"

18 ·

~

dt

puissance.

LOR

 

-

-

-

Fig.

1

Mrie

RI

=AVERTISSEUR=====~

sen~:r2U~T~Yu~ière

à

Le

mult ivibrateur fait appel

transistors

en

à

de

une

résistance

condensa-

et c2utilisés, la note

stri-

n'empêche

leur

valeur

les

reste

rien

très

tue sous

procurée 1.5 V type

une tension

par quatre

«bAton

».

de

piles

6 V

de

mon-

tage dit croisé. Chaque tran-

cet effet une polarisation de

de

sistor possède

résistance

deux

base

et

charge. Avec

teurs

engendrée

c,

dente, mais

en

modifiant

une

d' obtenir

C'est

au

NPN

Réalisation

pratique

Tous

les

néces-

saires

cuit excepté

peuvent

un CirCUit imprimé de dimen-

sur

haut -parleur,

éléments

à la composition du cir-

le

prendre

La

place

fig ure

3

à cet effet l'implan-

possible des éléments.

à

cellule

photorésistante

sou-

ses sorties

est directement

l'aide

de

autre tonalité.

du

Le schéma de principe en est

proposé figure

tor

1.

Le transis-

de

T

1

voit sa

polarisation

base

établie

de

telle

soJte

qu 'en l'absence de lumière sur

la

cellule

photorésistante,

il

ne conduit pas.

 
 

Le

potentiel

collecteur

du

transistor

ment voisin

T

1

est

sensible-

de

celui

de

la

masse.

En

conséquence,

le

multivibrateur,

délivrant

le

signal

audible

n' est

pas

al i-

menté.

Par

contre,

lorsqu'un

fais -

ceau lumineux atteint

la

cel-

lule, le potentiel de base de T

devient négatif

s' agit d'un conduct ion.

et

PNP,

Il

en

niveau

collec -

teur de l'un des deux transis-

tors

diaire

signal est

amplificateur

l'étage

d'une capacité

que par

sions réduites.

i)résente

l'intermé- tation

à

c3

le

La

LDR07

dée

appliqué

r

-T5 .

axiales.

Le transistor de puis-

sance

80135

n' est

pas

monté

sur

radiateur.

la

puis-

sance dissipée restant

relati-

vement faible.

quant

La

figure

2,

à elle, donne le tracé du

CirCUit impnmé

à

l'échelle

1.

Le

haut-parleur utilisé

est

un

de

modèle de

10

à

12 cm de

fonction

de la dispersion des

caractéristiques

des

élé-

ments,

on

soit

obligé

de

modifier

la

polarisation fixe

de

base,

en

l'occurrence

R

1

,

A2. A3.

M.B.

Le signal pratiquement rec -

fait

travailler

mul -

tivibrateur

dans des conditions de com-

T4

tangulaire délivré par le

mutation.

Ainsi

lorsque

le

transistor

r.

est

à

la

satura-

tion . la

base du

pos1t1ve

transistor T

6

devient

et

1l

se

pro -

duit,

en

conséquence

une

1 impulsion dans le

haut-par- diamètre et d'une impédance

8 S2. Il se peut par ailleurs qu'en

comme il

il entre

en

résu lte que

leur qui est répercutée par

le

condensateur

c4

placé

en

parallèle.

Le

transistor

T

5

est

un

modèle NPN en boitier plasti -

que T0126. Enfin l'alimentation s'effec-

la

jonction

émetteur-collec-

teur

dev1ent

conductrice et

que

par conséquent le

mufti -

vibrateur

est

alimenté

par

la

ligne positive.

an

D

0

0

reJ

0

A

Fig. 2

l~

il

A

D

r~~

ft

0

0.0

~~

0

c

10

x

B

~4~

8oiU.r

,Wt~quoJI!O!C

TO.Il6

l

Fig. 3

R

rouge)

1

=

R2

=

1, 6 k!2

12

k !2

orange)

R3

=

3 . 3

kS2

rouge) ·

R4

=

15

k

orange)

c

Liste des composants

(marron,

(marron,

vert,

rouge ,

(N!Inge. orenge .

(m arron.

vert ,

,.,,

=

rouge)

2.2

k!2

(rouge.

C

1

Ca

=

Ca

C4 •

39

39

nF

nF

Myler

Myl1r

1 Jt f/IV

0 . 1 1l ,

My1tr

rouge.

Re

=

56

kS2 (vert,

bleu , or1nge)

Tr1

2N2104, 2N2805

Re

=

5

,6

kS2

(vert, bleu,

rouge) .

Tr2

IC10t.

IC401. BC107

R7

=

5

, 6 k!2

(vert,

bleu, rouge)

Trs •

IC10t. IC401, BC107

Ra

=

56

kS2

(vert,

bleu, orenge)

Tr4

2N2908, 2N2904

Rt :

4

7

à

150

kS2 (marron,

vert,

Trt •

10138

jaune)

 

Rt o

=

220 S2

(rouge ,

rouge.

Cellule

LD,.07

ou

•qulvelent

marron)

H., .

1

!2

N' 18

· nouvelle

16rit ·

P1ge

73

•,

Transmettre un ordre pou vant atteindre

un récepteur disposé

jusqu'à une

bonne ·quinzaine de mètres

de l'émetteur

sans autre liaison matérielle

que l'air ambiant,

telle est l'une

des possibilités offertes

par les ultra-sons qui sont

en fait des ondes sonores

inaudibles pour l'oreille

humaine.

Le montage proposé ne nécessite,

comme composan ts actifs,

que de très classiques transistors :

les circuits intégrés ayant été volontairement écartés. De nombreuses applications allant du système d'alarm e par rupture d'un rayon ultra-sonique

in visible,

jusqu 'à

la

commande de

Gageons que nos lecteurs

l'ouverture

et de

la ferme ture

à l'esprit imaginatif trouveront,

de

la porte d'un garage,

sont possibles.

sans aucun doute,

d'autres utilisations de

ce dispositif.

MANDE

par

ultra-sons

1- Fonctionnement

électronique

Une

v1brat1on

sonore

émise

par

un

émetteur

quelconque,

par exemple

une

membrane de

klaxon,

se

transmet dans

l'air ambiant,

de proche

en

proche,

à

la

par

point fixe

cette

action du son, on constate une succession

de pressions et

quence égale

bations,

transmettent en s' affaiblissant progressi-

phénomène est

f ait

vement.

comparable aux « ondes ,. formées par la

vitesse

seconde.

de

Si

l'ordre

l'on

du

de

340 mètres

un

à

de

considère

milieu

de

quelconque

soumis

dépressions

fré-

à celle du son et ces pertur-

à

l'élasticité

du

milieu,

tout

à

se

grAce

Le

Ptge 74

.

N"

18 ·

nouvelle

rie

chute

d'un caillou

dans

une

mare

d'eau

calme.

Lorsque

la

fréquence

de

ces

ondes

sonores atteint

20 kHz.

le

tympan

de

l'oreille humaine est incapable de vibrer une telle période et le son devient inaudi-

ble :

à

c'est

le domaine des

ultra- sons.

Dans la réalisation décrite ci-après,

on

utilise

des

ultra-sons de

40 kHz

ce

qui

correspond

à

une

période du

signal de

25

J1S.

Étant donné que

la

vitesse

de

déplacement du

son

dans

l'air

ést

de

rordre de 340 m/ s. la distance séparant

deux ondes successives, autrement dit la

«

longueur d ' onde

11

est égale

à :

figure 2 montre qu'au delà d'une certaine distance de l'émetteur (environ 5 mètres)

l'énergie

concentre sous

ultra-sonore

se

forme de rayon,

à

l'intérieur d'un

«cône

de concentration

».

Comme

le

son ,

les

ultra- sons

peuvent

se

réfléch ir

sur un

obstacle non absorbant suivant les lo1s de

la réflexion d'un

=angle

î

2

l.

rayon lumineux (angle

2 . Principe de

la

télécomm. nd

Le

schéma synoptique

de

la

figure

î

1

1

montre le principe de f onctionnement de

la télécommande.

V . T soit

~ 8,5 mm

=

Une autre

particularité des

 

Des

signaux

sinusoïdaux

de

40 kHz

ultra-sons

sont générés, puis

amplifiés

et

dirigés

est leur

relative directivité. En

effet,

la

vers

un

transducteur

piézo-électrique

1

Ar

'"''"''

--------~E~••:~'"~~-------- ~

1~·~·~~~·~) ~ -- --------~ ~~ ---------- -- ~

F

T

1

v

401HI

25 p•

as-

340 "'/•

Rn

BP

RIS

16

0

40kHz

.18

RIO

~9v

R8

dont

oscillations

mécaniques de

le rôle

consiste

à

électriques

transformer

en

les

oscillations

même fréquence.

Le r6cepteur :

A ce

niveau se produit bien

entendu le

phénomène

1nverse,

à

savo1r la

transfor-

mation des

vibrations

ultra-sonores

de

l'air

ambiant

en

oscillations

électnques.

Ces signaux sont amplifiés, m1s en forme,

intégrés de

capables de fermer un rela1s pour une uti- lisation donnée.

façon

à

être

exploitables

et

3. Fonctionnement de l'émetteur

La

figure

4 reprend le schéma complet

de l'émetteur. Le cœur du montage est un

les

des

.

fréquence des OSCil -

lations disponibles au

2 est une fonct1on des

valeurs de C

des raisons d'équilibre et de symétrie des

signaux,

qui

sont

est de

. Pour

capacités

multivibrateur

transistors T

R3. R4,

c,

Rs et

1

teurs de T

identiques.

astable

et

et C

constitué

T

2

de

par

type NPN,

1

Re.

2

des résistances

La

et de T

niveau

1

,

C2

et de (R3

+

les valeurs de

Il

en

c,

et

R, R

2

des collec -

P),

R 4

de

c2

en

ce

même

rapportant

concerne

aux transistors T,

étant satisfaite, le temps de blocage d'un

Cette condition

les

rés1stances

et

T

2

.

se

transistor donné est égal

déblocage.

des signaux obtenus au niveau des collec-

teurs des transistors T

à son temps de

La

figure

6 représente l'allure

1

et T

2

.

Consommations :

Absence de sognal : 4 mA

Présence de signal : 40 mA

I

I_

/

_:r:J

9V

Tanalona

ralav•••

apperell

20 000

Sl/V

aanalbilité 15 V)

En ebaence de

algnal :

A : 4,7

-

-

B : 4,7

- c :

1.

i

1

5,2 V

5,2 V

. 2

v

-

D : 0 V

avec

laur

F1g

1

a

5

Synoptique emetteur

recepteur

Les scht! flld S

de

JHIIlcope

on

constt~te

,1lte

le s ysteme

es t

bt~se

sur

l'emploi

de

tranSIStor s d ' usage courant

et

de

deux

lfdfl Sdll!'tl!lH S

cl

40

I<Hl

Les

us

ont

une partoculaflte

111tere~sante

leur

dorectovote.

comme

IP

montre

les

dt!ux

croqu1s

N"

18 •

nouw11e

Mrie

·

Page 75

f

xv t ' -~ ' ' = 5V ·- -, -1 ' { - •
xv
t
'
-~
'
'
=
5V
·-
-,
-1
'
{
-
:
-·-
:
·'
t
-
:
:
:
:
.
'
'
1
1
'
'
:
1
0
ni
7V
18V t
~
5V
1
0
0
7,5V
·9Vt
=
lV
-
'
'
·--·
,,
0
~
0
~
:
5V
9V
:
-
-'
0
Fig. 6. -
Des schémas valent
mieux que de longues explications ·
formes
des signaux obtenus en
différents
points de l'émetteur et du récepteur. On constate une véritable mise en forme du signal JUSqu'à ce qu'au point
D on
se trouve finalement en
présence d' une
inform ation
exploitable
par
le relais.
Ces s1gnaux sont amplifiés par les tran
4 .
Le récepteur
transistors T
6 et T
7 forment deux autres
s1stors
et T
dont
les bases sont
ah
étages
amplificateurs,
si
b1en
qu au
'
T 3
4
Son
sc héma
se
trouve
représenté
en
mentées par les réSIStances
Ag
et
Rto·
Au
niveau du
collecteur de T
suivants :
on obtient les
7
figure 5 .
La
figure 6 montre
l'allure
des
niveau
des collecteurs de ces transistors
résultats
s1gnaux
à la sortie des différents étages
sont recue1lltes les o sc 111at10ns s1nusoïda
- en
absence
du signal.
une tension
de
du récepteur.
les
ams1
ampltf1ées,
comme
le
montre
la
l'ordre
de
1
V

figure 6.

18

On

notera l'altmentat1on

d1spos1t1on

offre

sous

l'avantage

captées

par une capsule ultra-sonique, piézo-élec-

tel élément

la fré-

quence est de 40 kHz. Cette propriété est

n'enregistre que

tnque.

Les

ondes ultra- sonores

Par construCtion, un

les signaux

sont

dont

créneaux

d'amplitude 7,5 V et de fréquence 40kHz

ainsi

-

en

présence

que

du

signal.

des

V. Cette

d'une pu1ssance plus

Importante disponi-

le

montre la figure 6 .

capacité

comporte en

ble

aux

bornes

du transducteur

« emet-

teur

».

En

effet.

la

tens1on

entre

« som

met »et« vallée

11 de la s1nusoïde est ainsi

égale

à

36

V.

Le

transduc teur

p1ézo- électrJque

ne

fourn1t

sa

putssance max1male qu' à la

fréquence

nom1nale de 40 kHz qu1 est en fa1t, sa fré-

cond1tton

de

travailler

à

la

Ces créneaux se

la charge de la

et

la

cité

diode

C

7

se

0

1

trouvent mtégrés par

C1

à

travers

R24

le

retour du

T7 .

La capa -

quelque

particulièrement intéressante étant donné

quïl se produit

à ce n1veau un véritable fil-

t rage, ce qu1

titution du récepteur. Un premier étage de

préamplification est réalisé par le transis-

les

simplifie beaucoup la

la

base est

polarisée

tor T

5

dont

par

qui empêche

cons- courant vers le collecteur de

sorte

comme un« réservoir »alimentant la base

du transistor Te.

Ainsi,

en

présence de s1gnaux détectés

au niveau

de

la

capsule

réceptnce,

Te

conduit

ce

qui

a

pour

conséquence

la

conduction du

- une

-

PNP

T

9

qui alimente :

transistor

LED de signalisation

relais.

diode 0

2

protège

le

un

La

Tg

d'éventuels effets de self provenant de la

bobine du

relais.

quence de résonance. Sa bande passante

résistances

R

11

et

R

12

.

Ce

transistor

est

est relativement

étro1te

(de

l'ordre

de

stab1hsé

par la résistance d'émetteur R

14

±

0,5 kHz).

La

figure

3

représente

la

elle-même

découplée par

la

capacité

C4

putssance

mécamque

rayonnée

en

fonc

dont

le rôle

est

de laisser

«passer

»

la

tion de la fréquence d' alimentation.

C' est

composante alternative

du

courant

de

la ra1son d'être de l'ajustable P qu1

permet

base.

Ce prem1er étage se trouve décou-

l'obtentiOn

de

cette fréquence

Optimale

plé du reste du

récepteur grAce à la cel-

de fonctionnement.

La

mise en

action de

lule de découplage

Ru,

C3. Cette précau-

rémetteur est tout simplement réalisée

tion

évite

tout

risque

d'accrochage

et

par

raction sur le bouton-pOUSSOir

BP1.

d'oscillations

propres

au récepteur.

Les

Page 78

N"

18-

nowelle

série

1

un

relais différent de celui du schéma, cela ne

n'est celui de

l'adaptation de

Si

le

lecteur

a

l'intention

ce

d' utiliser

pose aucun

problème si

R2

7

Par exemple s'il s' agit d'un relais 6 V, de

résistance

obtenir

potentiel

R,

à

on déterminera

R

27

ses

bornes

une

de l'ordre de

de façon

chute

de

à

9 V - 6 V= 3 V.

Sachant que

la

LED

absorbe

15 mA. le courant passant par

R

27

l'ordre de :

*

iA:

0,015

+

environ

sera de

et

R21

3

=TA

v

La valeur ainsi obtenue peut encore être

diminuée de 25 '/, étant donné la chute de potentiel dans le transistor T

relais

9

du

Lorsque

la

consommation

dépasse

50 mA,

il y

a

lieu

de coiffer T

9

d'ailettes de refroidissement.

Ill - Réalisation pratique

Photo

alimenté par deux piles 9 V. Le boÎtier aluminium

1. -

Toujours une présentation irréprochable pour cet émetteur

4 1A

est utilisé de

façon optimum.

1.

Les circuits

imprimés

 

Ils

sont représentés

en

figure

7,

l'échelle

1.

Photo 2. -La fixation du transducteur demandera de la précision.

à Il faudra d'abord le placer dans un manchon isolant et le fixer par

un collier en laiton.

Leur

réalisation ne

pose aucun

pro-

blème particulier.

disponibles sur le marché,

delettes adhésives permettent l'obtention d'une gravure soignée. A la limite, même

est

possible, moyennant un minimum de pré-

l'utilisation

pastilles, ban-

Les différents produits

feutre

spécial

du crayon

cautions

et

de soin.

L'implantation

du

relais

est

éventuellement

à

modifier

au

cas où le type est différent de celui décrit

dans cet article. Tous les trous destinés

à

recevoir

des composants du

type

résis-

tances,

transistors,

diodes

et

petites

capacités sont percés

à l'aide d' un

foret

de 0 ,8.

Les autres seront percés avec un

foret de

est recommandé d'étamer

imprimé pour une meilleure tenue dans le

par

temps.

diamètre

1.

Comme d'usage,

il

le

circuit

Les traces de vernis laissées

un étamage au fer

à souder disparaitront

totalement

pinceau

par nettoyage

imbibé d'acétone.

à

l'aide

d'un

2. Implantation dea composants

Elle

est

représentée

en

figure

8 .

Comme d'habitude, il convient de veiller

à

la bonne orientation des diodes, capacités

N"

18 •

nouvelle

Mrie -

Page

17

et transistors.

Etant

donné que

la

LED

devra dépasser du couvercle du boitier du récepteur, cette dernière sera soudée sur

des «échasses

vre de

de

pect des polantés des fils d'alimentation

prises

piles.

qualité des soudures en se rappelant que toute soudure dont l'aspect est terne est

et

courant des

bonne

aboutissant

» constituées de fil de cui-

à

1

mm de diamètre.

Il

convient

0,7

particulièrement attention au res

On

aux

veillera

de

également

à

la

peut séneusement

un montage,

fut

Il correct.

fa~re

plus que douteuse

perturber

3.

Réalisation

de

l'émetteur

Le circuit imprimé et les deux piles de

9 V

seront

logés

dans

un coffret

de

la

gamme Teko séne alum1n1um. La figure donne un exemple de réalisation poss1ble.

A noter que la masse du transducteur est

l'expérience

montre cependant une me1lleure stabilité

de

d'enrober le transducteur par un manchon

isolant (tube plastique) est

Étant donné la fa1ble hauteur du boîtier

il convient de

9

totalement

la

Indispensable.

lorsque

la

fréquence

précaution

pnse.

attention au

pos1t1on

fa~re

nement

vercia .

quelconque.

du

bouton- poussoir

ce

«

sur

positionnement est

un

le cou

En effet . SI

le risque de

toucher

11

transistor avec

la

partie interne du

bou

ton- poussoir existe.

 

4

Réalisation

du

récepteur

La figure

9

montre également un

type

de réalisation possible.

logement de

Comme la

consommation maximale, en cas d'excita-

la pile

place

la

On remarquera

mA.

repérer.

arrêt

la

Importante laissée

d'alimentation

de

au

9 V.

assure au

40

récepteur

aura

Intérêt

à

b1en

«

marche

»

et

«

p1le

tion du rela1s, n'est que de

une autono-

mie de fonctionnement relativement lon-

gue.

au

droit de l'interrupteur de m1se en

étant

les positions

donné l'absence d'une

ut11isée

On

serv1ce

»

qu1

lampe témoin

aurait

encore augmenté

la consomma

tion.

5.

Mise

au

point

Aucun réglage n'est

sa

valeur optimale

cet

En

de

le

récepteur. L'ajustage de la fréquence sur

s'effectue

de

par action sur

premier

temps,

l'émetteur.

effectuer sur

40

kHz

P de

un

10 kSl

caler sur

à

l'ajustable

fait,

dans

est

à

ajustable

sa

position médiane, et

l'ensemble

émet

teur- récepteur

doit

fonctionner sur

de

courtes distances.

Par la suite,

on

s'éloi-

gnera de plus en plus du récepteur

et. par

Page 78

N' 18' · nouvelle aérie

2

Fig . 7 .

é

à

9 . -

Emetteur et

récepteur font

bien

entendu

l 'o bjet

d ' un

cir Cl '

dimensions et

brochage du

relais que vous compt·

1

CU '

pte

.g.

BP

2F

~ p ~ .Gl ~ ~
~
p
~
.Gl
~
~

1UJI

e~:t

b

Inlerrupleur

Pile

9V

~--

:@

primé . Nous donnons

liser. Au

niveau

de

la

Câble

blinde

0

3 Socles

banane

Relais

82

81

Masse

boîtier

les tracés

grandeur nature.

Avant u d'attaquer

>>

la

reproduction.

i l serait bon de vérifier

mise en

coffret.

un

point délicat

·

la f1xation

des deux transducteurs.

N"

18 ·

nouvelle

Mrie •

Page 79

Intercalai

isolant

c:

0

.&:.

u

c:

~

0

c:

0

,.J

·-

0

c:

'-

.~

0

u

Page 80 •

N"

\

18 .

nc11.1W1e

~érie

Couvercle

Prise

de

pile

1

1

1

'

:

Pile

courant

9V

Pi

li

9V

Pile

9V

Inlerruplfur

Transducteur

"

receplfur

,

@

nn

Collier

laiton

tmn

fTTThnJnn

j

3 socles""' bananes

@

Ci

rcu it

"

1mpnme

.

Circu it

.

.

1mpnme

,

@

@

Contre -ploqué

de

10

colle

à

l'araldite

Support

en

'Y'lo

boktlitt

.,

emetteur

Photo 3. -Le récepteur demande

une alimentation plus conséquente.

La LED sera montée sur

«

échasses

»

de façon

à

être visible

sur la face avant. L'inverseur du

relais est sortisur trois embases

femelles pour en faciliter

l'utilisation.

retouches

successives

de

l'ajustable,

on

Photo4.

obtiendra

une portée

pouvant

dépasser

Le transducteur

est

dirigé sur la capsule réceptrice du récep-

lorsque

quinze

mètres

rémetteur

teur.

côté récepteur

nécessite

On

remarquera également

que

dans

également

une

p1èce.

le

récepteur

réag1t

quelle que

un montage

SOit

l'OrientatiOn

de

l'émetteur

étant

un peu spécial:

donné

les

nombreuses

bles sur

les murs,

sol

Lors du réglage de la

table de l'émetteur, afin

réflexions possi-

et

plafond.

position de l'ajus-

de« voir » à une

il est maintenu

par un collier

vissé

certame distance

 

la réact1on

ou

la non

sur un tasseau

réactiOn

du récepteur,

un

moyen

simple

lui-même collé

consiste à ut11iser les bornes Cet T (emba-

surl'aluminium.

ses bananes) du récepteur par le br anche-

ment

lampe

de quelques

ne

plus apercevoir l'allumage de la diode LED

mètres, et

d' une lampe de

En

effet,

en

poche en

témo1n.

au- delà

plein jour, on risque de

de

3 mm.

sont totale-

il

n' en est pas de même en ce qui concerne

que lors des essais

ment inaudibles

Alors que

la ge n t

les

ultra- sons

pour

bien

l'oreille

humaine

c amne SI

on 11e sera pas trop surpris lorsqu ' un chien

passant à prox1m1té exprimera son éton- nement par quelques aboiements

Ill -

Exemple

 

d'spplicstion

Télécommande

de

l' ouverture

et de

la

fermeture

de

la

porte

d'un

garage

(fig.

En

10)

mstallant l'émetteur

à

bord d ' une

vo1ture avec par exemple le bouton-pous-

so1r sur le tableau de bord ,

sa

voiture.

Dans ces conditions,

« veille»,

10

(a).

pourra

à

4

11 dev1ent p o s -

sans avo1r

à

le

3

mA à l'état

avantageusement

en

électnque tournant dans un sens ou dans

l'autre.

sible de télécommander l'ouver ture de la

poste du garage et cec1

cendre de

récepteur, bien

que ne consommant que

de

avoir son aliment&tion par pile remplacée

par l'ali mentation secteur représentée

figure

porte

du garage pourraient être réalisées méca-

niquement

d'un moteur

La

figure

10

c

l'on

montre com-

à

à

un

des- ment réaliser ce changement de sens de

a affa1re

collec-

fermeture et

verront leur contact

disposi-

rotat1on

SUivant

que

moteur tnphasé

teur.

Les

ou monophasé

les

contacteurs de

suivant

b.

de

d' ouverture CF et C

0

auxiliaire

branchés

tions de la figure

10

La

maténallsatiOn

rouverture et de

fm

de course :

L' ouverture et la fermeture de la

par

la

rotation

la fermeture se réalise grace à l'lmp'anta

tion

FCF (fermeture)

de deux contacts de

et

FCO (ouverture).

1

FCF

r,~

r,

'~Jï

>--.-- Œ>

+

2200 F

'

- e

220 v "'

19V

1

2---+-~-------+-~-----

3---+-~,-------+-~~---

, FC

Moleur

i

t~lltcleur

'

220 V-

Ro1er

Fig.

10.-

Plutôt qu'une alimentation par piles. le système pourra consommer sur une petite alimentation sec-

teur.

Le système d'inversion

du sens de

marche du

moteur d'ouverture de porte varie selon qu'il

est

à

col-

Photo 5 . - Face avant du récepteur:

l'interrupteur arrêt marche. la LED de visualisation, le transducteur protégé par une petite grille. La découpe est dissimulée sous un morceau de plastique adhésif.

Page 82

M

·

N'

18 -

nouvelle série

lecteur.

monophasé ou

triphasé.

Photo 6. -Les deux boÎtiers terminés: ils sont esthétiques, fonctionnels et peu encombrants.

2 ;r

L'étude

Impulsion

pour effe t la

du

schéma

qu'une

de télécommande a

est

montre

si

la