13 novembre 2015

A l’heure où le troisième numéro du Canard’Yerres est sorti de l’imprimerie,
la tragédie du 13 novembre 2015 n’avait pas encore eu lieu.
Le carnage du Stade de France, du Bataclan et des rues avoisinantes relevait
encore de nos pires cauchemars.

Aujourd’hui, nous ne pouvons nous contenter d’un journal politique sans une
pensée pour les victimes, leurs proches, et tous-tes celles et ceux qui, de près ou de loin,
ont été touché-e-s par ce tragique attentat contre la France, contre Paris, contre notre
mode de vie, contre le simple fait que nous vivions libres.
De plus, la ville de Yerres est également endeuillée
puisqu’elle a perdu un des siens ce vendredi 13 novembre.
Aussi, à l’heure où vous lisez ce journal, nous nous associons pleinement à la
peine que chacun-e d’entre vous a pu ressentir et ressent encore aujourd’hui.
La politique locale ne doit pas nous faire oublier le sens des valeurs et le sens de
la solidarité.
Aujourd’hui, plus que jamais, vous pouvez compter sur notre soutien et notre
mobilisation de chaque instant à vos côtés, aux côtés des Yerrois-es.

Yerres, le 17 novembre 2015.
Le comité de rédaction,
Alain Bétant, Elodie Jauneau, Fabienne Gabbanelli,
Stéphane Fabe, Denis Montarou et Anne-Laure Fonbaustier

Novembre 2015 - n°3

« Dans un univers passablement absurde, il y a quelque chose qui
n’est pas absurde, c’est ce que l’on peut faire pour les autres ».
André Malraux

Quoi de neuf après un an de mandat ?
En 2014, Monsieur Dupont-Aignan avait fait de belles promesses aux Yerrois-es pour assurer sa réélection…
… Qu’en est-il au bout d’un an ?

Les travaux d’aménagement du parking de la gare sont au
point mort. Par conséquent, tous les projets liés à ce quartier
sont en attente. Seuls les travaux pour le bassin de rétention
des eaux pluviales semblent achevés. Difficile dans ces conditions de répondre honnêtement aux inquiétudes toujours
plus nombreuses et légitimes de nos commerçants de
proximité.

Sur le plan sécuritaire, la demande faite aux autorités compétentes pour augmenter encore davantage le nombre de caméras de vidéosurveillance est en cours. Alors que la ville de
Yerres est déjà suréquipée en caméras et qu’elle entretient
une brigade équestre autant onéreuse qu’inutile, les Yerroises sont en droit de de s’interroger sur cette folie des grandeurs en matière de vidéosurveillance.
Mais que dire alors de ces mesures en totale contradiction avec les promesses formulées par le candidat Nicolas Dupont-Aignan?

 Augmentation des tarifs périsLe skate-park, rasé l’an dernier au
colaires.
profit d’un parking pour l’exposition
Caillebotte a été réimplanté près du
 Augmentation des tarifs du
McDonald. Mais la comparaison
cinéma et des Musicales de Cails’arrête là. Souvenons-nous de C’est la hausse de nos impôts locaux, votée à lebotte.
l’émotion et de la mobilisation l’unanimité par la majorité municipale au prin-  Gel des primes des assisdes jeunes Yerrois à la suite de temps dernier.
tantes maternelles.
cette décision unilatérale qui les
 Déploiement de la brigade
privait d’un lieu idéal pour leurs Monsieur Dupont-Aignan ne nous avait-il pas proéquestre.
loisirs. L’emplacement actuel du mis qu’il n’y aurait aucune augmentation d’imème
 Augmentation des impôts.
nouveau skate-park est loin de faire pôts pendant son 4 mandat ?
Tout cela alors que le candidat
l’unanimité, non seulement chez les
Monsieur Dupont-Aignan avait promis qu’il n’augmentejeunes, mais également chez leurs parents : proximité avec
rait pas les impôts. Qu’il rejette la faute sur les baisses de
les voitures, proximité des équipements, manque d’éclaidotation est tellement facile, dès lors que celles-ci étaient prérage…
visibles depuis plusieurs années et que, par conséquent, il fait
Sur le plan de l’accessibilité, cinq appartements destinés aux
payer les Yerrois-es des pénalités importantes.
« Personnes à Mobilité Réduite » ont été créés dans la RésiFaire payer sa gestion aléatoire par les plus bas revenus, tout
dence des Tournelles. C’est un beau projet même si on
en demandant aux agents communaux de faire des sacrifices,
peut regretter que la Majorité n’ait pas sollicité le Conseil
général (maintenant Conseil départemental), pour obtenir
n’est pas sans laisser un arrière-goût amer.
des aides. Ce projet serait parfait si les places de stationneToutes ses promesses non tenues, toutes ses roueries pour
ment dédiées n’avaient pas été tout simplement « oubliées ».
faire financer ses lubies par les plus modestes, nous montrent
Nous attendons donc qu’elles soient mises à l’ordre du
bien quelles sont ses priorités : du beau, du joli, du sécurijour du conseil municipal au plus vite.
taire, du visible… Mais pour le quotidien des Yerrois-e-s,

La rénovation de la chapelle du Parc Caillebotte est achevée.
Elle aura coûté, d’après le Parisien du 13 mai 2015, 200 000
euros HT, entièrement à la charge de la commune, et donc,
des Yerrois-e-s.

il faudra repasser.
Alors que nous avons un maire très médiatique, très communiquant et très critique sur le gouvernement et sur l’ancienne
majorité départementale, peu d’éléments percent le brouillard
des murs de la mairie sur l’avancée des projets yerrois qui
étaient le fer de lance de sa campagne municipale.

Le Canard’Yerres

1er trimestre 2015 :
La majorité municipale doit se ressaisir !
Observations : beaucoup d’impasses et de lacunes qu’il faut impérativement combler. Il faut revoir la méthode et privilégier l’intelligence
collective plutôt que le culte du chef.

Matières

Notes / 20

Appréciations

4

Cette matière ne vous intéresse pas. Revoir en urgence le chapitre intitulé « Des
quotients familiaux plus justes qui profitent à tous-tes les Yerrois-es ».

5

Yerres reste parmi les plus mauvais élèves d’Île-de-France en termes de logement
social, laissant le soin aux Yerrois-e-s de payer l’amende. Il est urgent de se ressaisir surtout après l’avertissement que Nicolas Dupont-Aignan vient de recevoir du
Gouvernement.

Culture

4

Au-delà du Parc Caillebotte et de la Saison Culturelle du Val d’Yerres, vous avez
fait l’impasse sur la création, la promotion des jeunes talents, les musiques actuelles et l’accès à la culture pour tous-tes.

Ecoles

5

Après l’insolence du cadenassage des écoles l’an dernier, nous déplorons des loisirs encore trop pauvres et répétitifs le mercredi.

Développement économique

1

Il faut revoir vos fondamentaux au plus vite car le développement économique ne
doit pas se résumer à l’implantation d’un Centre Leclerc, par ailleurs fort contesté.

Finances, fiscalité

3

La pression fiscale n’a toujours pas diminué en dépit de vos belles promesses depuis des années. La dernière augmentation d’impôts votée en conseil municipal est
une nouvelle démonstration d’insolence.

Ecologie

5

Vous devez impérativement comprendre que l’écologie et le développement durable
ne se résument pas au paysagisme et au label « ville fleurie ».

Bel âge

12

Toujours à la pointe sur le bel âge, mais vous devez garder à l’esprit que tous-tes
nos aîné-e-s n’ont hélas pas les moyens financiers de profiter des activités qui leur
sont proposées, trop souvent onéreuses.

Sécurité

10

Il faut revoir la méthode : plus de 110 caméras de vidéosurveillance doublées d’une
brigade équestre onéreuse et inutile ne remplaceront jamais une véritable police de
proximité. Nous attendons toujours le relevé des résultats annuels de la brigade
équestre.

Journal des Yerrois

5

Quand on lit le Journal des Yerrois, on a le sentiment que tout va pour le mieux
dans le meilleur des mondes, comme toujours depuis 20 ans. Attention à ne pas
oublier les vraies préoccupations des Yerrois-es.

Petite enfance, jeunesse

5

La petite enfance et la jeunesse sont délaissées. Même s’ils ne votent pas, nos enfants et nos jeunes sont eux aussi des Yerrois qui doivent être pris en compte.

Social

Logement

le journal des socialistes et écologistes yerrois

Accueil des réfugiés : l'indignité municipale
Alors qu'un drame humain se joue aux portes de notre pays et
que le Président de la République et le Gouvernement de Manuel Valls viennent de décider d'accueillir 24 000 réfugiés,
moins de 48 heures après cette décision,
Monsieur Dupont-Aignan déclarait dans
le Parisien que Yerres ne s'inscrirait pas
dans le réseau des villes solidaires.
De façon unilatérale et autoritaire, sans
aucune consultation, ni du conseil municipal, ni des Yerrois-es, Monsieur le
Maire a choisi d'inscrire notre ville dans
le réseau des villes hostiles.
24 000 réfugiés. C'est beaucoup et peu à
la fois au regard de la catastrophe humanitaire qui se joue aux portes de l'Europe
et au regard du nombre de réfugiés que
nos voisins européens sont sur le point d'accueillir.

Alors que le conseil municipal du 14 septembre s'est tenu
quelques jours seulement après que la France a fait le choix de
la solidarité, nous aurions apprécié que cette question soit inscrite à l'ordre du jour.

Nous aurions été curieux d'entendre les
élu-e-s de la majorité sur ce sujet. Nous
aurions aimé savoir si toutes et tous cautionnent les propos que Monsieur le
Maire a tenus, en notre nom, à nous tous
-tes.
Hélas, nous sommes persuadés du contraire et nous avons peine à croire que
tous-tes approuvent cette hostilité.

Monsieur Dupont-Aignan a-t-il cru que ces 24 000 réfugiés
seraient accueillis dans notre seule ville de Yerres?

Pour une fois, nous aurions aimé que
Yerres soit montrée en exemple et non
pas montrée du doigt, comme c'est le cas à chaque fois que
Monsieur Dupont-Aignan s'exprime dans les médias, en tant
que maire.
Lu dans une lettre d’information de la ville au
mois de septembre

Les 6 mensonges de Monsieur
Dupont-Aignan et de ses amis
politiques
1.« Il y a une explosion des arrivées de migrants
en Europe ! » FAUX

Les Nations unies estiment que 1,2 million de réfugiés
doivent être réinstallés de toute urgence, soit 300 000 personnes chaque année durant les 5 prochaines années. C’est
une goutte d’eau dans l’océan.

2.« Ils viennent pour toucher nos allocations et
pour prendre notre travail ! » FAUX

Les « sans-papiers » n’ont droit qu’à l’aide médicale urgente (entre autres, pour des raisons de santé publique) et à
une aide matérielle minimum le temps d’instruire leurs demandes. Et lorsqu’ils travaillent, ils injectent de l’argent dans
notre économie en payant des impôts et pallient au vieillissement de notre population.

3.« L’immigration
bliques ! » FAUX

ruine

les

finances

pu-

D’après l’OCDE, l’immigration « rapporterait » en
moyenne 3 500 euros de rentrées fiscales par individu par an.
En cotisant, en consommant et en payant des impôts, les migrants contribuent à l’activité économique et aux finances publiques qui, à défaut, seraient déficitaires.

«

La municipalité et l'association Magyarhaz de
Paris honorent la mémoire de François II
Rakoczi (1676-1735). Héros de la guerre
d'indépendance hongroise, François II Rakoczi a
séjourné à Yerres durant 2 ans, au couvent des
Camaldules. »
Honorer la mémoire du réfugié hongrois
François II Rakoczi tout en refusant l’accueil de
réfugiés syriens prouve une fois de plus
l’incohérence de M. Dupont-Aignan

4. « On va être envahi par des criminels et des
terroristes ! » FAUX

Les terroristes ne montent pas à bord d’embarcations de
fortune mais voyagent comme tout le monde, notamment par
avion, si nécessaire avec de faux papiers.

5.« L’Europe est une passoire ! » FAUX

Bien au contraire, entrer et s’établir en Europe est un
véritable parcours du combattant. Quant à édifier des murs et
des clôtures, cela ne diminuera pas les arrivées de migrants,
mais causera davantage de morts en mer.

6. « Accueillir des réfugiés va créer un appel
d’air » FAUX
Rien ne permet d’étayer cette hypothèse. Le nombre de
réfugiés et de migrants prenant la route de la mer s’est accru
depuis que l’Italie a mis fin à l’opération de sauvetage Mare
Nostrum en 2014.

Pourquoi le Centre Leclerc va
tuer nos commerces de
proximité
Justifier la création d’un centre commercial dans le quartier de
la gare par le fait qu’il y aurait complémentarité et non concurrence avec l’Intermarché du centre-ville... il fallait oser ! Car
d’après la municipalité, 2 surfaces commerciales de même
taille, qui vendent les mêmes produits, aux mêmes prix, distantes l’une de l’autre de 500 mètres, ne se font pas concurrence. Qui peut croire cette ânerie ? Et les commerces yerrois,
notamment ceux du centre-ville n’auraient rien à craindre non
plus de l’ouverture de ce centre commercial ? Tout cela est
absurde ! Il aurait été tellement plus logique et intelligent de
créer une surface commerciale non-concurrente, comme, par
exemple, un magasin de bricolage, qui aurait rendu vraiment
service aux Yerrois-es.

Conseil municipal du 14 septembre 2015
Pour Monsieur Dupont-Aignan, l'appel des médias nationaux
est plus fort que sa présence au conseil municipal.
Entre BFM TV et Yerres, son choix est fait.

Cantines scolaires : A quand des repas de qualité ?
Nous sommes quelque peu perplexes de la réponse que Monsieur le Maire a apportée au tract d'un collectif de parents sur
les écoles, au printemps dernier.

A quand des cantines avec des aliments biologiques comme le
font de plus en plus de municipalités pour qui la santé des enfants est une priorité ?

Concernant la cantine, on peut lire que "la commission mensuelle des menus composée de parents et d'enfants n'a émis
aucune observation négative et a même noté récemment une
amélioration des repas".

A Grenoble, une semaine par mois, c'est une commission d'enfants, sous l'œil d'un diététicien, qui compose les menus.

Les enfants interrogés au hasard de nos rencontres n'expriment pas le même avis.
De plus, le spectaculaire gaspillage dont témoignent les poubelles est insupportable. A quand une nourriture simple cuisinée en ville, servie selon la quantité demandée par les enfants
comme c’est le cas, par exemple, à Boussy Saint Antoine (ville
qui, par ailleurs, n'est pas connue pour le montant de ses impôts exorbitants) ?

Nous ne demandons pas l'impossible, juste un peu de bon sens
dans les assiettes de nos enfants au lieu de nourriture réchauffée et de portions toutes prêtes, débarquées dans des contenants en plastique (et nous savons maintenant la nocivité du
plastique chauffé au micro-ondes) avant d'être servies....
Par ailleurs, nous attendons toujours une réponse sur le coût
des repas identiques, qu’ils comportent une entrée ou pas. Estil normal de payer le même prix quand la quantité varie ?

C’est le montant de la dépense supplémentaire qui a été votée à l’unanimité par la majorité municipale au printemps dernier pour l’aménagement du quartier de la gare.
Pourtant, Monsieur Dupont-Aignan avait promis dans son programme de campagne que ces travaux ne coûteraient pas un
centime aux Yerrois-es.

Directeur de la publication : Alain Bétant
Conception : Elodie Jauneau
Comité éditorial : Elodie Jauneau, Stéphane Fabe, Anne-Laure
Fonbaustier, Denis Montarou, Fabienne Gabbanelli.
Illustrations : Canard’Yerres, Pixabay
Sites internet des socialistes et écologistes yerrois :
voxdegauche.fr
elv91.fr et yerresdemain.fr

Retrouvez Le Canard’Yerres sur internet
www.canardyerres.blogspot.fr

Ne pas jeter sur la vie publique

Si vous souhaitez vous aussi contribuer au Canard’Yerres,
contactez-nous par mail canardyerres@gmail.com ou par
téléphone au 06 01 21 62 49