Vous êtes sur la page 1sur 25

S

T

R

O

P

S

S T R O P S Le Président Bouteflika en France pour une « courte visite

Le Président Bouteflika en France pour une « courte visite privée » et des « contrôles médicaux »

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, s’est rendu jeudi dernier en France, pour une «courte visite privée» au cours de laquelle il effectuera ses «contrôles médicaux périodiques», a annoncé la présidence de la

République dans un communiqué.

P. 3

22- 23 Saf ar 1437 - Vendr edi 4 - Samedi 5 Décembr e 2015 - N°15610 - Nouvel l e sér i e - www. el moudj ahi d. com - I SSN 1111- 0287

l e sér i e - www. el moudj ahi d. com - I SSN 1111-

L A ­ R E V O L U T I O N ­ P A R ­ L E ­ P E U P L E ­ E T ­ P O U R ­ L E ­ P E U P L E

2 e SOMMET SUR LA COOPÉRATION SINO-AFRICAINE À JOHANNESBURG

M. SELLAL REPRÉSENTE LE PRÉSIDENT BOUTEFLIKA

● M. Messahel dirige la délégation algérienne à la 6 e conférence ministérielle préparatoire au
● M. Messahel dirige
la délégation algérienne
à la 6 e conférence
ministérielle
préparatoire au sommet
Chine-Afrique
● Explorer les
opportunités d’affaires
à l’echelle
intercontinentale

Le «Forum Afrique-Chine», qui se tient sur le thème «l’Afrique et la Chine avancent ensemble : Coopération gagnant-gagnant pour le développement commun», a

pour objectif d’élever à un niveau supérieur, le partenariat entre la Chine et les pays du continent africain. En marge des travaux de ce sommet, se tiendra un forum d’hommes d’affaires chinois et africains, en vue d’explorer le potentiel et les opportunités d’affaires et d’investissement énormes que recèlent l’Afrique et la Chine, et

qui s’offrent aux opérateurs économiques des deux parties.

P. 3

CONSEIL DE LA NATION Bensalah préside une réunion de l’instance de coordination P. APN :

CONSEIL DE LA NATION

Bensalah préside une réunion de l’instance de coordination

P.

APN : questions orales au gouvernement

Premier ministère : le Premier ministre se félicite de l’élargissement de l’utilisation de la langue arabe dans les institutions publiques Affaires religieuses et Wakfs : un conseil interministériel se tiendra la semaine prochaine pour évaluer la saison du hadj 2015 Habitat, Urbanisme et ville : 3.300 souscripteurs ont choisi leurs sites aux deux premiers jours du lancement de l’opération Commerce : stockage des produits agricoles, la solution pour réguler le marché. 51 milliards DA de transactions sans facturation sur les 10 premiers mois Travaux publics : actualisation des études pour garantir rapidité et qualité de

réalisation des projets.

P. 4

4

NOUREDINE BEDOUI À TLEMCEN :

des projets. P. 4 4 NOUREDINE BEDOUI À TLEMCEN : « La modernisation de l’Administration est

« La modernisation de l’Administration est dans l’intérêt des citoyens »

l Les mesures de lutte contre la contrebande commencent à donner des résultats probants.

P. 6

MOUNIA MESLEM PRÉSIDE LES CÉRÉMONIES DE LA JOURNÉE MONDIALE DES HANDICAPÉS À SÉTIF

Ph : Krash
Ph : Krash

Une démarche d’insertion sociale et professionnelle

P. 6

NOURIA BENGHEBRIT

sociale et professionnelle P. 6 NOURIA BENGHEBRIT Un plan de travail pour enfants aux besoins spécifiques

Un plan de travail pour enfants aux besoins

spécifiques

Ouverture de 4.700 postes budgétaires au grade de superviseur.

P. 7

ABDELMALEK BOUDIAF

au grade de superviseur. P. 7 ABDELMALEK BOUDIAF Le projet de réalisation de cinq CHU gelé

Le projet de réalisation de cinq CHU gelé

mais non annulé

P. 7

SÉMINAIRE SUR LE DÉVELOPPEMENT AU SAHEL

Appel à plus de coordination entre partenaires des actions de développement

P.

32

ÉPHÉMÉRIDES 2015

des actions de développement P. 32 ÉPHÉMÉRIDES 2015 Une année riche en exploits PP. 16 &17

Une année riche en exploits

PP. 16 &17

PATRIMOINE

Le « Sbuâ du Maoulid Ennabaoui » classé patrimoine mondiale de l’humanité

CLÔTURE DU FESTIVAL DIMAJAZZ

Le groupe britannique Incognito pour la dernière soirée

P. 19

SÉCURITÉ SOCIALE

ABDESSELAM BOUCHOUAREB

soirée P. 19 SÉCURITÉ SOCIALE ABDESSELAM BOUCHOUAREB Lancement de l’étude de faisabilité du mégaprojet de

Lancement de l’étude de faisabilité du mégaprojet de Gara Djebilet

P. 7

Signature d’une convention sur la formation et la prise en charge médicales au profit des personnels de la Sûreté nationale

P. 8

2 EL MOUDJAHID MÉTÉO CE MATIN À 9H AU PALAIS DE LA CULTURE ENSOLEILLÉ DEMAIN
2
EL MOUDJAHID
MÉTÉO
CE MATIN À 9H AU PALAIS DE LA CULTURE
ENSOLEILLÉ
DEMAIN À 10H
Deuxième session du 10 e
Prix Aga Khan d’architecture
Le DG de la CNAS invité du Forum
Le Forum d’El Moudjahid recevra, demain à
10 heures, M. Tidjani Hassan Haddam, directeur
général de la Caisse nationale des assurances so-
ciales.
Le ministre de la Culture, M. Azze-
dine Mihoubi, présidera, ce matin à 9h,
au palais de la Culture, l’ouverture de
la deuxième session du 10 e Prix Aga
Khan d’architecture.
*************************************
*****************************************************
CE MATIN À 9H À L’HÔTEL MERCURE
LUNDI 7 DÉCEMBRE À 10H
Le PDG de Naftal invité du Forum
Économie
Rencontre nationale des intervenants
locaux auprès des femmes en difficulté
sociale
Au Nord, le temps sera généralement
ensoleillé. Nuageux à l’Est et à l’Ouest.
Les vents seront faibles à modérés.
Sur les régions Sud, le temps sera
chaud, avec des températures moyennes
et des vents modérés. Passages nuageux
à l’extrême Sud.
Températures (maximales-mini-
males) prévues aujourd’hui :
Le Forum Économie d’El Moudjahid recevra,
lundi 7 décembre à 10 heures, le PDG de Naftal, Ho-
cine Rizou, qui présentera le nouveau plan de déve-
loppement de l’entreprise, et le plan d’action pour la
campagne hivernale.
CE MATIN À 10H À SIDI FREDJ
La ministre de la Solidarité natio-
nale, de la Famille et de la Condition
de la femme, M me Mounia Meslem Si
Amer, présidera l’ouverture des tra-
vaux d’une rencontre nationale des in-
tervenants locaux auprès des femmes
en difficulté sociale.
*************************************
CE MATIN À 10H
Séminaire sur l’engagement civique
Alger (19°- 6°), Annaba (18° - 8°),
Béchar (21° - 5°), Biskra (19°- 9°),
Constantine (15° - 3°), Djelfa (15° - 0°),
Ghardaïa (18° - 6°), Oran (19° - 6°),
Sétif (14° - 1°), Tamanrasset (23°- 5°),
Tlemcen (21° - 5°).
Un séminaire national d’échange de pratique sur l’engagement ci-
vique et le développement communautaire sera organisé par le réseau
NADA, au centre national des jeunes. La cérémonie d’ouverture aura
lieu, ce matin à partir de 10h.
Inauguration d’une unité
de fabrication
Le ministre de l’Habitat, de l’Urba-
nisme et de la Ville, M. Abdelmadjid
ACTIVITÉ DES PARTIS
Tebboune, procèdera, ce matin à 10h,
à l’inauguration d’une unité de fabrica-
tion destinée au secteur de l’habitat,
dans
CE MATIN À 10H
la zone industrielle d’ El-Harrach.
*************************************
MNCD : conférence de presse
CET APRÈS-MIDI À 13H
AU CENTRE CULTUREL
DE LA RADIO ALGÉRIENNE
Le Mouvement national pour la continuité et le développement orga-
nise, ce matin à 10h, en son siège, une conférence de presse sur l’avenir
du mouvement et la situation actuelle dans le pays.
M me Nouria Benghebrit
à Ouargla
« Vie associative : de l’adhésion
à l’implication »
****************************************************
CE MATIN À 10H À LAGHOUAT
À l’occasion de la Journée mondiale du
handicapé, l’Association de wilaya pour
l’insertion des trisomiques IBTISSAMA
21 A.W.I.T/ Blida organise une rencontre-
débat sur le thème «Vie associative : de
l’adhésion à l’implication», cet après-midi
à partir de 13h.
TAJ : meeting populaire
La ministre de l’Éducation nationale,
M me Nouria Benghebrit, effectuera, au-
jourd’hui et demain, une visite de tra-
vail et d’inspection des structures
relevant de son secteur.
*************************************
Le parti TAJ organise, ce matin à partir de 10h, au centre culturel, un
meeting populaire sous la présidence de M. Amar Ghoul.
M. Amar Ghoul à Laghouat
****************************************************
CE MATIN À 11H
Mouvement El-Islah : session ordinaire
du bureau national
Le ministre de l’Aménagement du
territoire, du Tourisme et de l’Artisanat,
M. Amar Ghoul, effectuera demain une
visite de travail et d’inspection dans la
wilaya.
DEMAIN JUSQU’À MARDI
*************************************
Suspension de l’alimentation
en eau dans plusieurs
communes d’Alger
L’ouverture de la session ordinaire du bureau national du mouvement
El-Islah aura lieu, ce matin à 11h, au siège national du parti à Bir Mou-
rad-Raïs, animée par le SG du mouvement, M. Filali Ghouini.
M. Ferroukhi à El-Tarf
AGENDA CULTUREL
L’alimentation en eau pota-
ble sera suspendue de di-
manche à 20h00 jusqu’à
mardi à 20h00 dans plusieurs
communes de la wilaya d’Al-
ger en raison de travaux localisés à Bir
Mourad Rais, a annoncé la Société des
eaux et de l’assainissement d’Alger.
La suspension de l’alimentation en eau
potable touchera les communes suivantes:
JUSQU’AU 7 DÉCEMBRE À LA SALLE EL-MOUGAR
ONCI : programme culturel du mois de décembre
Le ministre de l’Agriculture, du Dé-
veloppement rural et de la Pêche, M.
Sid Ahmed Ferroukhi, effectuera de-
main une visite de travail, au cours de
laquelle il présidera les travaux du
deuxième regroupement régional des
wilayas de l’Est et du Sud-Est.
*************************************
Programme cinéma
Jusqu’au 7 décembre : projection du film Machahou de
Belkacem Hadjadj, à raison de 4 séances : 14h, 16h, 18h et
20h, sauf demain, à raison d’une séance par jour à 20h.
7 décembre, à raison d’une séance par jour à 14h.
Programme théâtral :
LES
6 ET 7 DÉCEMBRE À 8H À L’HÔTEL RIADH
Séminaire régional d’évaluation
des wilayas du Centre
Hydra, El Biar, Ben Aknoun (Chemin
Doudou Mokhtar, Rue Mustapha Khalef,
Coopérative des Médecins, et une partie
du chemin Mackley) et Bir Mourad Rais
(Zhun Said Hamdine, Cité la Concorde,
Quartier Sidi Yahia, Chemin Ahmed kara,
Lotissement Zoubir, Lotissement Char-
bonnier, les Castors, ainsi que la résidence
Darine).
Jusqu’à aujourd’hui à 17h : en partenariat avec le TNA,
pièce théâtrale, Oukoudil, de Zaïdi Yacine.
Demain à 17h : en partenariat avec le TNA, pièce théâtrale, Machrou’e
el-khat el-asfar, d’Abdelkader Djiriou.
*****************************************************
L’hôtel Riad Sidi Fredj abritera les
travaux du séminaire régional d’éva-
luation des wilayas de centre du pays.
L’ouverture aura lieu sous la présidence
de M. Abdelmalek Boudiaf, ministre de
la Santé, de la Population et de la Ré-
forme hospitalière.
*************************************
CET APRÈS-MIDI À 14H
À LA LIBRAIRIE GÉNÉRALE D’EL-BIAR
M. Boudjemaâ Talaï
à Mostaganem
Vente-dédicace de Khadidja Belkhodja
L’auteur Khadidja Belkhodja signera son récit, Amar Belkhoudja, l’ar-
penteur de la mémoire, paru aux éditions Alpha, cet après-midi à 14h30.
DEMAIN À 10H À AÏN DEFLA
Le ministre des Transports, M. Boud-
jemaâ Talaï, effectuera, lundi 7 décem-
bre, une visite de travail et d’inspection
dans la wilaya.
Journées de sensibilisation
sur la prévention des
accidents de la circulation
*************************************
*****************************************************
MARDI 8 DÉCEMBRE À 10H
CET APRÈS-MIDI À 14H30 À LA
LIBRAIRIE GÉNÉRALE D’EL-BIAR
M. Hamid Grine invité du
forum d’El-Djoumhouria
Vente-dédicace de Youcef Merahi
La Librairie générale d’El-Biar abritera, cet
après midi à partir de 14h30, une vente-dédicace
de l’auteur Youcef Merahi, pour la signature de
son roman, le Funambule, paru aux éditions
APIC.
Le ministre de la Communication,
Hamid Grine, sera l’invité du forum du
quotidien El-Djoumhouria, mardi 8 dé-
cembre à 10h.
*************************************
LES
8 ET 9 DÉCEMBRE À L’HÔTEL EL-AURASSI
*****************************************************
ANPT : forum algéro-français
du numérique
CET APRÈS-MIDI À 14H30
À LA LIBRAIRIE DU TIERS-MONDE
Le Centre national pour la prévention et
la sécurité routières organise des journées
de sensibilisation pour la prévention des
accidents de la circulation. La cérémonie
d’ouverture aura lieu à la maison de la Cul-
ture El-Émir-Abdelkader.
Vente-dédicace de Djoher Amhis
La Librairie du Tiers-Monde reçoit, cet après midi à 14h30, l’auteur
Djoher Amhis-Ouksel, pour la signature de son ouvrage, Mimouni l’écri-
vain, témoin et conscience, paru aux éditions Casbah.
Sous le parrainage de M me Houda
Imane Faraoun, ministre de la Poste et
des Technologies de l’information et de
la communication, l’Agence nationale
de promotion et de développement des
parcs technologiques organise, conjoin-
tement avec l’ambassade de France, le
forum algéro-français du numérique.

N

ation

3

EL MOUDJAHID

Le Président Bouteflika en France pour une « courte visite privée » et des « contrôles médicaux »

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, s’est rendu jeudi en France pour une "courte visite pri- vée" au cours de laquelle il effectuera ses "contrôles médicaux périodiques", a an- noncé la présidence de la République dans un communiqué. Voici le texte inté- gral du communiqué :

"Son Excellence M. Abdelaziz Boute- flika, Président de la République, a quitté le pays ce jour, jeudi 3 décembre 2015, pour une courte visite privée en France, durant laquelle il effectuera ses contrôles médicaux périodiques, sous la direction de ses médecins traitants".

durant laquelle il effectuera ses contrôles médicaux périodiques, sous la direction de ses médecins traitants".

2 e SOMMET SUR LA COOPÉRATION SINO-AFRICAINE À JOHANNESBURG

M. Sellal représente le Président Bouteflika

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, représente le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au sommet du "Forum Afrique-Chine" (FOCAC) qui se

tient depuis hier, à Johannesburg (Afrique

du Sud), indique jeudi un communiqué des

services du Premier ministre. "Les travaux du sommet, auquel participent le président chinois, Xi Jinping, les chefs d'Etat et de gouvernement africains, les représentants de l'Union africaine ainsi que plusieurs organi- sations régionales, seront couronnés par

l'adoption d'une déclaration ainsi que d'un plan d'action", précise le communiqué. M. Sellal est accompagné du ministre des Af- faires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, ajoute la même source.

Etats arabes, Abdelkader Messahel, ajoute la même source. M. Messahel dirige la délégation algérienne à la

M. Messahel dirige la délégation algérienne à la 6 e conférence ministérielle préparatoire au sommet Chine-Afrique

Le ministre des Affaires maghré- bines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, dirige la délégation algé- rienne aux travaux de la 6 e confé- rence ministérielle préparatoire au 2 e sommet du forum de coopération Chine-Afrique (FCSA), prévu hier et aujourd’hui à Johannesburg, a indi- qué jeudi, un communiqué du minis- tère des Affaires étrangères. Cette réunion ministérielle, qui s’est tenue jeudi à Pretoria, intervient comme

une étape préparatoire au sommet de chefs d'Etat et de Gouvernement afri- cains et de la Chine qui se tiendra sous la thématique centrale "l'Afrique et la Chine avancent ensemble : Coo- pération gagnant-gagnant pour le dé- veloppement commun", précise le communiqué. Les ministres devront, à cette oc- casion, examiner et adopter deux do- cuments majeurs, à savoir la déclaration politique de Johannes- burg et le plan d'action 2016-2018,

de Johannes- burg et le plan d'action 2016-2018, qui "scellent les contours et le cadre de

qui "scellent les contours et le cadre de la coopération entre la Chine et

Début des travaux

l'Afrique", souligne la même source. Ils devront également "procéder à une évaluation, globale et objective de l'état de mise en œuvre des pro- grammes et projets de développe- ment arrêtés dans le cadre de ce partenariat, lancé depuis une quin- zaine d'années". Ces deux documents "devront faire l'objet d'une adoption formelle par les chefs d'Etat et de Gouvernement, le 5 décembre 2015, après avoir été passés en revue par les ministres des deux parties". En

marge des travaux de ce sommet, se tiendra un forum d'hommes d'affaires chinois et africains, en vue d' "explo- rer le potentiel et les opportunités d'affaires et d'investissement énormes que recèlent l'Afrique et la Chine et qui s'offrent aux opérateurs écono- miques des deux parties", relève la même source. Ce deuxième sommet du Forum de coopération Chine- Afrique intervient après le premier sommet du genre, organisé à Pékin en 2006, rappelle-t-on.

Les travaux du sommet du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) ont débuté

du président de la République, Abdelaziz Bou- teflika. Le "Forum Afrique-Chine" qui se tient

pants. Les travaux du sommet qui se poursui- vront aujourd’hui avec la participation égale-

faires chinois et africains, en vue d'explorer le potentiel et les opportunités d'affaires et d'in-

vendredi à Johannesburg avec la participation

sous le thème "l'Afrique et la Chine avancent

ment de représentants de l'Union africaine et de

vestissement énormes que recèlent l'Afrique et

du

président chinois, Xi Jinping, et des dizaines

ensemble : Coopération gagnant-gagnant pour

plusieurs organisations régionales, seront cou-

la Chine et qui s'offrent aux opérateurs écono-

de

dirigeants africains.

le développement commun", devrait élever à un

ronnés par l'adoption d'une déclaration ainsi que

miques des deux parties. Ce sommet du Forum

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, prend part à ce sommet en tant que représentant

niveau supérieur le partenariat entre la Chine et les pays du continent africain, selon les partici-

d'un plan d'action. En marge des travaux de ce sommet, se tiendra un forum d'hommes d'af-

de coopération Chine-Afrique est à sa deuxième édition après celui organisé à Pékin en 2006.

Plaidoyer en faveur d’une véritable refondation du partenariat

Chine. La place devant échoir à l'Algérie ne pouvant être qu'à la mesure du niveau excep- tionnel comme de la dimension stratégique des relations algéro-chinoises. Dans une déclaration particulièrement suivie

tissu industriel en Afrique pour la transforma- tion locale de ses matières premières et de ses ressources naturelles, était également au pro- gramme. A travers les allocutions prononcées, les lea-

Le 2 e Sommet du Forum sur la coopération sino-africaine s'est ouvert hier, à Johannesburg avec la participation du Premier ministre, Ab-

delmalek Sellal, représentant du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. La cérémo- nie d'ouverture a été notamment marquée par

économie industrielle locale qui passe néces- sairement par le renforcement de ses capacités humaines et un transfert effectif de la technolo- gie, gage fondamental d'une croissance soute- nue. La nécessité de la création de richesses et

les

discours prononcés par le président chinois

et applaudie, le président Mugabe est revenu sur la qualité des relations qui ont toujours lié la

ders africains ont unanimement plaidé en faveur d'une véritable refondation du partenariat sino-

de l'emploi en Afrique a aussi été soulignée par nombre d'intervenants lors de cette cérémonie.

Xi

Jinping et par le président de l'Afrique du

africain, confiné jusque là au niveau bilatéral,

Par ailleurs, une série d'activités et d'événe-

Sud, Jacob Zuma. Le président de la Répu- blique du Zimbabwe, M. Robert Mugabe et M me Nkosazana Dlamini-Zuma, en leurs quali- tés respectives de président en exercice de l'Union Africaine et de présidente de la Com- mission de l'Union Africaine, sont également

intervenus lors de cette cérémonie. Pour sa part,

Chine à l'Afrique, en mettant en exergue son ap- préciation comme celle de ses pairs africains de l'engagement de la Chine aux côtés de l'Afrique et de son soutien aux efforts des pays du conti- nent visant à conquérir la place qui leur sied dans le concert des nations, ainsi que l'appui constant et conséquent à ses pays dans leur en-

large panoplie d'équipements industriels que la

plaidant pour conférer à celui-ci toute sa dimen- sion stratégique d'intégration régionale et conti- nentale en tenant compte des impératifs majeurs liés à la prise en charge des défis de paix et de sécurité en Afrique, notamment en matière de lutte contre le terrorisme internatio-

ments ont marqué la première journée des tra- vaux de ce Sommet, dont notamment le passage en revue par les Chefs d'Etat et de Gouverne- ment des pays participants des réalisations ma- jeures du Forum de Coopération sino-africaine. Enfin, un hommage particulier a été rendu au

Abdelmalek Sellal interviendra au cours de ce Sommet pour marquer l'engagement de l'Algé-

treprise résolue de développement socio-écono- mique. L'organisation d'uneexposition d'une

nal. Les Chefs d'Etat et de gouvernement afri- cains ont également mis l'accent dans leurs intervention sur la nécessité d'un "soutien plus

partenaire chinois pour son engagement de toute première heure sur tout le continent afri- cain en matière de réalisation d'infrastructures

rie

à prendre toute sa part à cette dynamique de

accru" de la Chine aux efforts de l'Afrique vi-

de base et de projets structurants.

partenariat stratégique entre l'Afrique et la

Chine se propose de mettre au service de la pro- motion et de la mise en place d'un véritable

sant à développer et à promouvoir une réelle

REPÈRES
REPÈRES

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, représen- tera le Président de la République, Abdelaziz Boute- flika, au sommet du «Forum Afrique-Chine»

(FOCAC) qui se tient depuis hier et deux jours durant à Jo- hannesburg, capitale économique de l’Afrique du Sud. Les travaux du sommet, qui constitue le meilleur cadre politique et auquel participent le président chinois, Xi Jinping, les chefs d’Etat et de gouvernement africains, les représentants de l’Union africaine ainsi que plusieurs organisations régio- nales, seront couronnés par l’adoption d’une déclaration ainsi que d’un plan d’action. De nombreux spécialistes sou- lignent que cette politique africaine de la Chine a pour ligne de conduite le principe «de renforcer sa solidarité et sa coo- pération avec les pays africains. C’est de tout temps l’une des pièces maîtresses de la politique extérieure d’indépen- dance et de paix de la Chine. Fermement attachée au main- tien et à l’épanouissement de l’amitié traditionnelle sino-africaine, et prenant en considération les intérêts fon- damentaux des peuples chinois et africains, la Chine veille

Une coopération toujours en hausse

à établir et à développer un nouveau type de partenariat stratégique avec l’Afrique, caractérisé par l’égalité et la confiance réciproque sur le plan politique, la coopération conduite dans l’esprit gagnant-gagnant sur le plan écono- mique et le renforcement des échanges sur le plan culturel». Selon de nombreux observateurs, même si cette importante rencontre intervient dans un contexte économique mondial difficile, il n’en demeure pas moins que c’est une occasion pour la Chine et les pays du continent de renouveler leur en- gagement à faire avancer l’amitié traditionnelle et renforcer la coopération économique. La Chine et l’Afrique devraient consolider davantage la base politique de leurs relations bi- latérales et intensifier les échanges, surtout que la Chine sou- tient depuis quelques années la coopération avec l’Afrique

dans divers domaines, tout en encourageant ses entreprises à participer à la construction des infrastructures et au dé- veloppement économique et l’Afrique, de son côté, accueille favorablement les investissements chinois. Comme lors des précédents FOCAC, le secteur agricole devrait occuper une place prépondérante. Les autres axes prioritaires consistent dans le développement des infrastructures et l’industriali- sation du continent, dont les manufactures et les zones éco- nomiques spéciales. En cela, aussi, l’arrivée de Xi Jinping, qui intronise son premier rassemblement en Afrique du Sud, correspond à une orientation et des moyens largement orientés sur les infrastructures. En fait, il convient de rap- peler, d’une part, que depuis l’entame en 1994 des réformes structurelles, la Chine tient régulièrement ces conférences multilatérales avec les États africains, dans le cadre de la politique africaine de la Chine. D’autre part, c’est l’occasion d’examiner les moyens à mettre en place pour renforcer da- vantage la coopération Sud-Sud. Farid B.

Vendredi 4 - Samedi 5 Décmebre 2015

N

4

ation

EL MOUDJAHID

CONSEIL DE LA NATION

Reprise demain des travaux en séance plénière

le Conseil de la nation reprendra, demain, ses travaux en séances plénières, consacrés à la présentation et au débat de cinq projets de loi, a indiqué jeudi un communiqué du conseil. "le Conseil de la nation reprendra ses tra- vaux en séances plénières à compter de demain

et jusqu'au jeudi 10 décembre 2015, pour la présentation et le débat de cinq textes de loi". "il s'agit du projet de loi portant approbation de l'ordonnance 01-15 du 23 juin 2015 relative à la loi de finances complémentaire-2015, du pro- jet de loi portant approbation de l'ordonnance

02-15 amendant et complétant l'ordonnance 155-66 du 8 juin 1966 portant code de procé- dure pénale, du projet de loi amendant et com- plétant l'ordonnance 156-66 du 8 juin 1966 portant code pénal amendé et complété, du pro- jet de loi d'orientation sur la recherche scienti-

fique et le développement technologique et du projet de loi amendant et complétant l'ordon- nance 59-75 du 26 septembre 1975 portant code de commerce amendé et complété".

Bensalah préside une réunion de l’instance de coordination

le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, a présidé jeudi dernier une réunion de l'instance de coordination qui regroupe des membres du bureau du conseil et les prési- dents des commissions permanentes et des groupes parlemen- taires. lors de la réunion, les membres de l'instance ont débattu du calendrier du Conseil de la nation et il a été décidé de poursui- vre les travaux du conseil en séances plénières, à compter de demain et jusqu'au jeudi 10 décembre 2015, pour la présenta- tion, le débat et le vote de plusieurs projets de loi. "il s'agit du projet de loi portant approbation de l'ordonnance 01-15 du 23 juin 2015 relative à la loi de finances complémentaire-2015, du projet de loi portant approbation de l'ordonnance 02-15 amen-

de loi portant approbation de l'ordonnance 02-15 amen- dant et complétant l'ordonnance 155-66 du 8 juin

dant et complétant l'ordonnance 155-66 du 8 juin 1966 portant code de procédure pénale, du projet de loi amendant et com- plétant l'ordonnance 156-66 du 8 juin 1966 portant code pénal amendé et complété, du projet de loi d'orientation sur la re- cherche scientifique et le développement technologique et du projet de loi amendant et complétant l'ordonnance 59-75 du 26 septembre 1975 portant code de commerce amendé et com- plété". A cette occasion, un bilan a été présenté sur le fonctionne- ment des structures du conseil durant le premier semestre de l'année en cours, ainsi que les programmes prévus pour le deuxième semestre 2015.

ASSEMBLÉE POPULAIRE NATIONALE

QUESTIONS ORALES AU GOUVERNEMENT

L’Assemblée populaire nationale a reprise, jeudi dernier, ses travaux, lors d’une séance plénière, présidés par Mohamed Larbi Ould Khelifa, consacrée aux réponses à huit questions orales adressées à des membres du gouvernement. Il s’agit de deux questions adressées au Premier ministre, d’une question au ministre des Affaires reli-

gieuses et des Wakfs, de deux questions au ministre du Commerce, de deux questions au ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, et d’une préoccupation soumise au ministre des Travaux publics. La séance s’est déroulée en présence des membres des secteurs concernés, et du ministre des Relations avec le Parlement, Tahar Khaoua.

PreMier Ministère

M. Sellal se félicite de l’élargissement de l’utilisation de la langue arabe dans les institutions publiques

le Premier ministre, Abdelmalek sellal, s’est félicité de l’élargissement de l’utilisation de la langue arabe dans les institutions pu- bliques au cours des dernières années grâce à la qualité de la formation reçue par les cadres dirigeants et à leur maîtrise des langues, y com- pris étrangères. A une question posée par les député Hassan Aribi et Youcef khababa, au sujet de l’utilisation de la langue officielle (la langue arabe), et de l’obligation de l’applica- tion de la loi sur sa généralisation, le Premier ministre a dans une communication lue en son nom par le ministre des relations avec le Par- lement, tahar khaoua, indiqué que la langue arabe, en tant que langue nationale officielle de la nation algérienne, un pays arabe et dans toute sa dimension civilisationnelle et ses constantes et fondements identitaires, histo- riques, constitue un des piliers de l’identité na- tionale avec la langue amazigh et l’islam, dans la mesure où conformément aux dispositions de la Constitution, l’etat poursuit sa promotion, son développement et sa généralisation dans le but de sa sauvegarde de la mondialisation et l’invasion culturelle. en effet depuis le recou- vrement de la souveraineté nationale en 1962, les autorités publiques ont fournis les efforts nécessaires pour consacrer l’utilisation et la gé- néralisation de la langue arabe de façon effec- tive a encore soutenu le Premier ministre mettant l’accent sur les dispositions de la loi 91-05 dont l’article 11 qui stipule que sur l’obligation de l’utilisation de la langue arabe au niveau des institutions et établissements pu- blics sans compter les missions attendues de la création et de l’institution du Haut conseil de la langue arabe et de la l’Académie algérienne

de la langue arabe sous l’autorité du Président de la république. Ces mesures et autres méca- nismes, qui constituent en soi l’importance et l’intérêt accordés par l’Algérie à ce sujet, nous permettent d’affirmer que la généralisation de l’utilisation de la langue arabe en tant que voies du processus de généralisation avec toutes les contraintes balisées. l’utilisation en vue de la généralisation de la langue arabe qui a franchi des étapes impor- tantes ces dernières années a donc clairement repris sa place ces dernières années dans les institutions publiques et à de rares exceptions qui sont dues aux exigences des échanges in- ternationaux. Plus précis au sujet des mesures prises pour imposer aux institutions officielles d’utiliser la langue arabe, le Premier ministre a souligné que les rapports locaux et centraux sur l’utili- sation de la langue arabe montrent que la plu- part des publications officielles sont rédigées en langue arabe, notamment pour ce qui a trait à la vie professionnelle des fonctionnaires et à la gestion financière, technique et administra- tive des institutions publiques. la langue arabe est également utilisée dans toutes les opérations liées aux litiges profes- sionnels, la réponse aux doléances des citoyens et la rédaction des textes et autres décisions rè- glementaires (circulaires, autorisations admi- nistratives, a ajouté le représentant du gouvernement précisant d’autre part que tous les documents de l’état civil sont rédigés en langue arabe et des cellules ont été mises en place au niveau des organismes publics en charge de la supervision de l’arabisation des documents rédigés en langue étrangère et des

Ph. : Archives
Ph. : Archives

lexiques sectoriels de qualité ont été réalisés. Après avoir rappelé que des cadres et des agents qui maîtrisent la langue arabe ont ren- forcé les effectifs des administrations et des or- ganismes publics, le Premier ministre a assuré que la généralisation de l’utilisation de la langue arabe ne rencontre aucune difficulté grâce aux efforts d’amélioration de formation et de qualité des cadres et des personnels em- ployés.

Des efforts de communication au sein de l’entreprise pour rapprocher l’Administration du citoyen A une question sur l'absence totale de com- munication sociale au sein des départements ministériels, une préoccupation soulevée par le député nourredine Belmedah, le Premier mi- nistre a estimé qu’en dépit de quelques lacunes enregistrées dans certains secteurs, l’etat ne ménage aucun effort pour le développement de la communication au sein de l’entreprise en vue

de rapprocher l’administration du citoyen. il a souligné, dans ce sens, que le dévelop- pement de la communication sociale est l’un des axes majeures du plan d’action du gouver- nement dans le cadre de l’amélioration du ser- vice public à travers le changement qualitatif du mode d’organisation et de gestion de l’ad- ministration pour un bon suivi de l’étude des dossiers. le représentant du gouvernement a estimé dans le même contexte qu’en dépit de certaines lacunes, plusieurs sites et portails des départe- ments ministériels se distinguent par leur contenu riche, offrant aux visiteurs un service de communication de qualité. il a expliqué qu’une commission a été ins- tallée pour le suivi du plan national de simpli- fication des mesures administratives et l'amélioration du contenu des sites internet des départements ministériels avec la création de rubriques interactives. le ministres des relations avec le Parle- ment a rappelé à cet effet les numéros verts mis à la disposition du citoyen relevant qu’après la gendarmerie nationale et la sûreté nationale, le ministère de l’intérieur s’est doté d’un centre d’écoute permettant aux citoyens de soulever leurs préoccupations afin d’éviter les déplace- ments, ce qui garantit a encore expliqué khaoua, la fluidité dans la prise en charge et l’amélioration du rythme de traitement des dos- siers et des requêtes, ajoutant enfin que les dif- férents départements ministériels se chargent du traitement des correspondances selon la na- ture des préoccupations et des prérogatives.

Houria Akram

AffAires religieuses et WAkfs

Un Conseil interministériel pour évaluer la saison du hadj 2015

le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a annoncé qu’un Conseil interministériel se tiendra la semaine prochaine pour évaluer la saison du Hadj 2015 en réponse à une question orale du député lakhdar Benkhellaf, au sujet des lacunes enre- gistrées lors du Hadj 2015. le ministre a ajouté que la saison du Hadj 2015 a connu une amé- lioration par rapport aux précédentes saisons notamment en matière d’encadrement et des prestations offertes dans les domaines de la santé, l’hébergement, le transport et l’orienta- tion religieuse, ajoutant que le ministère sera plus concis dans ses réponses une fois que

Ph. : Nesrine
Ph. : Nesrine

l’opération d’évaluation du Hadj sera faite bien entendu sur la base de rapports des différents départements ministériels, des messages et té-

moignages des hadjis postés sur le site web du ministère. l’accomplissement du Hadj qui s’améliore d’année en année connaîtra prochai- nement d’autres améliorations dans le cadre du plan quinquennal du gouvernement conformé- ment aux exigences nationales. Au sujet des mesures prises contre les cadres chargés des finances dans le secteur des Af- faires religieuses, une autre question orale sou- levée par la députée Akila rabhi, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs a réfuté les ob- servations et autres lacunes retenues contre les gestionnaires de son secteur, considérant ces propos comme une atteinte à leur intégrité.

le ministre qui a donné des éléments de dé- tails au sujet des efforts de formations engagés par son secteur dans le cadre de l’amélioration de la qualité de la formation des cadres du sec- teur, a affirmé que, dans le souci de moderniser et de développer le secteur dans l’ensemble de ses services, s’emploie à consolider et à enca- drer le département des Affaires religieuses et des Wakfs par des compétences universitaires dans les domaines de la formation, de l’inspec- tion, de l’éducation, de la culture, de l’adminis- tration, de la comptabilité ou encore des finances.

H. A.

Vendredi 4 - samedi 5 Décembre 2015

N

ation

5

EL MOUDJAHID

ASSEMBLÉE POPULAIRE NATIONALE

HABitAt

3.300 souscripteurs LPP ont choisi leurs sites aux deux premiers jours du lancement de l’opération

le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la Ville, Abdel- madjid tebboune, a indiqué que près de 3.300 souscripteurs au Programme de logement pro- motionnel public (lPP) ont choisi leurs sites durant les deux premiers jours du lancement de l’opération d’inscription qui a dé- buté le 1 er décembre. il a ajouté

que plus de 11.000 visites au site électronique destiné à l’opération ont été enregistrées annonçant que 3.300 souscripteurs ont confirmé leur choix sur ce site en réponse à une question orale du député Mohamed Daoui. le ministre s’est excusé par ail- leurs auprès des souscripteurs qui ont rencontré des problèmes techniques lors de cette opération, précisant que ces derniers sont actuellement pris en charge. il a affirmé que l’entreprise natio- nale de promotion immobilière (enPi) a lancé, le 1 er décembre der- nier, un site électronique pour les souscripteurs au programme lPP ayant versé les première et deuxième tranches pour choisir leurs sites de ré- sidence.

Photos : Nesrine
Photos : Nesrine

adoption, ajoutant que des projets de réalisation de 16.000 autres unités seront prochainement sou- mis au gouvernement. Concernant les aides finan- cières accordées ces dernières an- nées aux sinistrés des catastrophes naturelles, le ministre a rappelé que ces derniers peuvent bénéficier de logements dans le cadre des diffé-

rentes formules publiques, à condi- tion que la valeur de l’aide qui leur a été accordée ne soit pas supérieure à 300.000 DA. le ministre de l’Habitat a tenu à préciser qu’une instruction existe dans ce sens, soulignant que toutes les mesures nécessaires seront prises dans le cas où l’instruction n’a pas été appliquée. le ministre a encore signalé que les projets de réalisation des pro- grammes de logements au sud, no- tamment publics, y compris le programme location-vente sont ac- tuellement soumis à des normes urba- nistiques réglementées qui imposent une superficie de réalisation du loge- ment non inférieure à 250 m 2 . H. A.

le ministre a annoncé que les souscripteurs d’Alger, à titre d’exem- ple, peuvent choisir leur lieu de rési- dence parmi 28 sites sis à sidi Abdallah, Ouled fayet, Aïn Benian, souidania, Zéralda Bordj el-Bahri, Aïn taya, Bordj el-kiffan, réghaïa, rouiba, staouéli et Bach Djerrah. les souscripteurs au programme de location-vente 2013 peuvent choi- sir leurs sites une fois l’opération des- tinée aux anciens souscripteurs (2001-2002) achevée, soit d’ici à fin décembre en cours, a encore indiqué Abdelmadjid tebboune. en réponse a une question de la députée Aba Djamila, le ministre a précisé avoir soumis au gouverne- ment, cette semaine, des projets de réalisation de 10.000 logements pour

trAVAux PuBliCs

Actualisation des études pour garantir rapidité et qualité dans la réalisation des projets

le ministère des travaux pu- blics a entamé l’actualisation des études liées aux différents projets pour accélérer les travaux et garan- tir la fiabilité, la qualité et la ratio- nalisation financière dans les travaux de réalisation, a indiqué le ministre des travaux publics, Ab- delkader Ouali, en réponse à une question du député larbi Allali au sujet de la fiabilité des études, pré- cisant que le ministère vient de lan-

cer l’actualisation des études de certains projets de travaux publics pour conférer davantage de rapidité, de fiabilité, de qualité et de rationali- sation financière dans la réalisation. le ministère des transports est déterminé à réhabiliter les entreprises nationales pour contribuer à la réali- sation des projets, notamment dans le cadre du texte de loi de finances 2016 dans son chapitre relatif aux avan- tages destinés à l’appui aux entre-

prises nationales et à l’encouragement des investissements en Algérie, à tra- vers l’utilisation des capacités locales. Concernant le dédoublement de la rn6 reliant Beni Ounif à Béchar, le

le dédoublement de la rn6 reliant Beni Ounif à Béchar, le ministre a précisé que la

ministre a précisé que la programma- tion du projet (115 km) s’inscrit dans le cadre de la politique de l’etat pour l’appui au développement local et de désenclavement des régions du sud et des hauts plateaux. Au sujet du premier tronçon (50 km), le ministre a indiqué qu’il a été réceptionné en 2014, alors que le taux de réalisation des travaux du deuxième tronçon, qui s’étale sur une distance de 50 km, a atteint 60%, tout en précisant que certains tronçons s’étalant sur 35 km ont été ouverts. la partie restante du deuxième tronçon devra être ouverte durant le premier semestre 2016, en attendant

la réception du troisième tronçon

(15 km) dont le taux de réalisation

a atteint 15% durant le premier tri- mestre de l’année prochaine.

A propos des obstacles qui ont entravé les travaux de réalisation du deuxième tronçon, le ministre a précisé que la nature de la région dans laquelle se trouve ce tronçon,

et qui est exposé aux inondations, a

exigé une étude approfondie ayant nécessité la réalisation de 81 infra-

structures pour atténuer ce phéno- mène, affirmant que les travaux avancent sans interrompre la circula- tion à travers la prise des mesures né- cessaires. A une autre question sur le projet de dédoublement de la route reliant les frontières de la wilaya de Béchar à Adrar (404 km), le ministre des transports a soutenu qu’une étude a été lancée en mai 2015 et que son taux d’avancement a atteint 25%,

ajoutant que le lancement des travaux sera programmé une fois l’étude fina- lisée.

H. A.

COMMerCe

Le stockage des produits agricoles pour réguler le marché

le ministre du Com- merce, Bakhti Belaïb, a affirmé que les proprié- taires de chambres froides procédaient au stockage de produits agricoles de large consommation pour faire pression sur le marché et maintenir les prix élevés en réponse à une ques- tion de la députée samira Douaïfia, au sujet des fluctuations des prix des fruits et légumes et des mesures prises pour contrer la spéculation, préci- sant que certains propriétaires de chambres froides procèdent au stockage pour alimenter la spéculation. le ministre du Commerce qui a ajouté à ce sujet que la spéculation sur le marché se fait au niveau de ces struc- tures, ce qui permet de dire qu’il y avait beaucoup de produits qui sont stockés pour faire pression sur le marché et maintenir les prix élevés. Pour rappel, la pomme de terre a été cédée en octobre/novembre 2014 à 120 DA/kg contre une moyenne habituelle de moins de 50DA/kg, avant qu’une enquête du ministère ne révèle que les chambres froides ont re- tardé la mise du produit sur le marché durant cette période pour faire grimper les prix. le ministre a soutenu que le contrôle des chambres froides est désormais un impératif, rappelant les mesures d’urgence prises par le ministère du Commerce à partir de novembre 2014 pour lutter contre la spéculation en vue de réguler le marché. il a cité, à titre d’exem- ple, l’installation de cellules de veille au niveau central, régional et de wilaya qui seront chargées du suivi au quotidien du développement du marché et de l’intensification du contrôle des chambres froides et des marchés de gros et de détails des fruits et légumes. Affichant les détails, le ministre a indiqué que plus de 2.260 chambres froides ont été inspectées dans le cadre de cette opération en vue de contrôler le stockage des produits agricoles, notamment la pomme de terre avant d’annoncer qu’environ 9.400 interventions ont été enregistrées au niveau des marchés de gros, ce qui a donné lieu à 300 infractions relevées et environs 38.000 interventions ont été effectuées au niveau des marchés de détails donnant lieu à l’établissement de plus de 1.400 infractions. Ces mesures ont contribué selon les propos du ministre, à stabiliser plus ou moins les prix des fruits et légumes cette année par rapport aux années écoulées.

Poursuivant son action dans la cadre de la lutte contre la spéculation, le ministre du Commerce a rappelé la mise en place de structures com- merciales appropriées à l’instar de 8 marchés de gros de fruits et légumes à Aïn Defla, Mascara, sétif, Mila, guelma, Djelfa, et Ouargla ce qui a contribué à la création de 20.000 et 24.000 emplois permanents, précisant que les marchés de sétif et Aïn Defla devraient être réceptionnés durant les prochains mois.

51 milliards de dinars de transactions sans facturation sur les 10 premiers mois le ministre du Commerce, Bakhti Belaïb, a indiqué que le montant des transactions commerciales effectuées sans facturation, mises au jour par les services du contrôle du ministère du Commerce, a atteint les 51 milliards de dinars durant les dix premiers mois de l’année 2015 ajoutant qu’entre janvier et octobre derniers, 648.000 interventions ont été menées par les services de contrôle en matière de contrôle des pratiques commer- ciales ayant permis la constatation de 130.000 infractions. Ces infractions portent sur les règles relatives à la conformité et à la

sécurité des produits et services ainsi que sur la transparence des pratiques commerciales ajoutant que les opérations de contrôle ont également conduit à l’établissement de 120.000 procès-verbaux à l’encontre des contrevenants et la proposition de fermeture de plus de 10.000 locaux commerciaux. les services du ministère du Commerce ont décelé, entre

2010 et 2014, des transactions commerciales non facturées pour une va-

leur de 206,5 milliards de dinars, soit une moyenne annuelle de 51,6 mil- liards de dinars. Ce phénomène affecte plusieurs branches d’activités, notamment celles des services de l’industrie de transformation, de l’agri- culture, du commerce extérieur et de la distribution. H. A.

du commerce extérieur et de la distribution. H. A. renCOntre interPArleMentAire AlgérO-eurOPéenne Mise en

renCOntre interPArleMentAire AlgérO-eurOPéenne

Mise en place de groupes de travail sur des thématiques d’intérêt commun

les participants à la 14

et de l'union européenne. la relance du sys- tème de santé algérien, les défis sécuritaires dans l'espace euro-maghrébin, ainsi que la mi- gration et la circulation des personnes seront traités, respectivement, par le 4 e , 5 e et 6 e groupe. la 14 e rencontre interparlementaire algéro-eu- ropéenne, organisée à l'initiative de la déléga- tion pour les relations avec les pays du Maghreb et l'union du Maghreb arabe au Parlement eu- ropéen, a permis aux parlementaires algériens et européens de s'échanger les vues sur les crises actuelles en Méditerranée, notamment sur la syrie, la libye, la Palestine et le sahara oc- cidental. réaffirmant la position officielle de l'Algérie reposant sur le principe de non-ingé- rence dans les pays souverains, les parlemen- taires algériens ont souligné que "la solution à tout conflit est d’abord politique". intervenant lors des travaux de cette rencontre, le vice-pré- sident de l'Assemblée populaire nationale et président du groupe parlementaire d'amitié Par- lement algérien-Parlement européen, Berrabah Zebbar, a rappelé que les positions de l'Algérie par rapport à la question du sahara occidental sont "constantes" et "fermes", soulignant que celle-ci relève d'un problème de décolonisation. il a estimé, à ce propos, que la solution "idoine"

à la question du sahara occidental est l'applica- tion des résolutions des nations unies qui ont

accordé au peuple sahraoui son droit à l'autodé- termination, appelant l'organisation onusienne

à assumer ses responsabilités en mettant fin à

cette colonisation, conformément aux disposi- tions de sa charte.

Transformer l’accord d'association Algérie-UE en accord stratégique evoquant la Palestine, M. Zebbar a affirmé que l'instauration d'une paix durable au Proche- Orient passe par le respect des résolutions onu- siennes et par l'appui à l'initiative arabe de paix de 2002 pour la création d'un etat palestinien. le président du groupe parlementaire d'amitié Parlement algérien-Parlement européen, a pré- conisé, en outre, "une solution pacifique" à la crise syrienne, rejetant toute intervention étran- gère qui ne fera, a-t-il dit, qu'"aggraver la situa- tion". il a plaidé, par ailleurs, pour le renforcement du processus de consultations entre les deux Parlements dans l'optique de "renforcer des relations positives" et de construire "un partenariat solide", suggérant de transformer l'accord d'association Algérie-ue en "accord stratégique". le président de la dé-

e rencontre interpar-

lementaire algéro-européenne sont convenus, jeudi à Bruxelles, de constituer des groupes de travail sur des thématiques "d'intérêt commun", réitérant leur volonté de se rencontrer "réguliè- rement" pour un échange de vues sur les ques- tions d'actualité dans la région et de "consolider" la coopération parlementaire. les parlementaires algériens et leurs homo- logues européens ont décidé de mettre en place 6 groupes de travail et de lancer prochainement les travaux qui seront évalués lors de réunions, à Alger ou à Bruxelles, du bureau de la déléga- tion pour les relations avec les pays du Maghreb et l'union du Maghreb arabe au Parlement eu- ropéen. le premier groupe de travail se pen- chera sur la question du soutien des réformes et de la mise en œuvre du programme spring d'ap- pui à la gouvernance économique et politique de l'Algérie. il examinera également la problé- matique de la diversification de l'économie, ainsi que le soutien aux petites et moyennes en- treprises. le deuxième groupe traitera de la question de l'éducation, la formation profes- sionnelle, la recherche scientifique et l'emploi alors que le troisième groupe étudiera la problé- matique de la sécurité énergétique de l'Algérie

légation pour les relations avec les pays du Ma- ghreb et l'union du Maghreb arabe, Pier Anto- nio Panzeri, a reconnu que de "graves erreurs ont été commises" par la communauté interna-

tionale qui a sous-estimé, a-t-il dit, les consé- quences d'une intervention directe, notamment en irak et en libye. il a souligné, à ce propos,

la nécessité de "tirer les leçons des erreurs" et

de "penser à une stratégie avec les pays de la rive sud" de la Méditerranée pour trouver une

solution aux conflits qui persistent. M. Panzeri

a salué, par ailleurs, les efforts déployés par

l'Algérie pour la consolidation de l'etat de droit

et le respect des libertés citoyennes, estimant

que le projet de révision constitutionnelle en est "le meilleur témoin". rappelant les liens "anciens" et "étroits" que l'europe entretient avec l'Algérie pour des considérations liées à la proximité géogra- phique, à l'histoire et surtout aux liens écono- miques et d'autres part à la volonté commune de leur renforcement dans l'intérêt mutuel, Ber- nard savage du service européen d'action ex- térieure, a annoncé qu'un nouveau round du dialogue algéro-européen de haut niveau sur l'énergie est en préparation.

Vendredi 4 - samedi 5 Décembre 2015

N

6

ation

EL MOUDJAHID

VISITE DU MINISTRE DE L’INTÉRIEUR ET DES COLLECTIVITÉS LOCALES, NOUREDINE BEDOUI, À TLEMCEN :

« La modernisation de l’Administration est dans l’intérêt des citoyens »

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nouredine Bedoui, accompagné du wali, Saci Ahmed Abdelhafid, et des autorités locales civiles et militaires, au cours de sa visite de travail et d’inspection, jeudi à la wilaya de Tlemcen, a inauguré le nouveau siège de la commune de Nédroma, et délivré la première carte nationale d’identité.

I l a visité le nouveau siège et des explications lui ont été fournies concernant l’opération de la mo-

dernisation de l’Administration dans la wilaya, notamment la phase des prépa- ratifs pour l’établissement sur place des documents comme le passeport biométrique, la carte nationale d’iden- tité et cartes grises. Dans ce cadre, pour la délivrance des cartes nationales d’identité, 50 as- semblées populaires communales sur les 53 sont prêtes, pour le passeport biométrique, 47 communes sont aussi prêtes et seulement six com- munes s’attellent à l’être incessam- ment. Sur 109 annexes communales, 36 sont raccordées au réseau de la fibre optique, deux annexes de la commune de Tlemcen sont prêtes pour la déli- vrance du passeport biométrique. En- suite, la délégation s’est rendue à Hammam Boughrara ou le nouveau siège de cette commune et assistée à l’inauguration de la délivrance de la première carte grise et la carte natio- nale d’identité. "Un pas important a été franchi dans la modernisation et l’humanisa- tion de l’administration au niveau du territoire nationale grâce à une straté- gie adoptée par son département" a in- diqué Noureddine Bedoui, ministre de l’intérieur et des collectivités locales et a" démenti "catégoriquement les ru- meurs créant de l’intox pour des buts inavoués" et "la modernisation ne veut pas dire la suppression des emplois". Il a ajouté que "notre objectif est de ga- gner les défis que nous avons tracés pour le développement économique intégré, l’investissement, la solidarité, la préservation des emplois, du pou- voir d’achat des citoyens et surtout préserver les acquis". Le ministre s’est rendu ensuite sur le site du projet de réalisation d’une unité de montage de tracteurs agricoles par le groupe Kherbouche à Maghnia, réalisée sur une superficie de 70.000

à Maghnia, réalisée sur une superficie de 70.000 m 2 dont 40.000 m 2 bâtis, pour

m 2 dont 40.000 m 2 bâtis, pour un coût d’investissement de 2,7 milliards de DA. On prévoit la création de 232

postes d’emplois, et 500 autres recru- tements en 2017. Ce projet a été réalisé avec un partenaire étranger le Groupe Italien Same Deutz Fahr et produira 5 marques de tracteurs Same, Deutz Fahr, Lamborghini, Gregoire et Hurli- mann. D’autres produits y sont fabri- qués, une gamme de tracteurs de 50 à

150 cv, de 2 à 4 roues. En 2015, 1490

tracteurs seront fabriqués, avec un taux d’intégration de 17%, 2000 tracteurs en 2016 (soit 20%) et 5000 tracteurs (40%) à partir de 2020. Cette usine fa- brique aussi des citernes, des re- morques et du matériel aratoire, a-t-on expliqué. Le ministre a visité égale- ment le service régional de la police des frontières, des explications et des statistiques lui ont données, ainsi qu’une exposition des moyens utilisés par ce service.

Au siège de la daïra de Maghnia, le ministre a présidé le comité de wilaya de lutte contre la contrebande Dans la commune de Chétouane, le ministre de l’intérieur et des collecti- vités locales a visité le projet de réali-

sation et l’équipement d’un centre na- tional de formation du personnel des collectivités locales sur une superficie de 5 hectares dont 2,5 ha bâtis. Le coût de ce projet est de 2,01 milliard de DA. L’avancement destravaux de ce projet sont estimés à 80%. Il comporte 3 am- phithéâtres de 540 places, 40 salles de

cours, 8 salles des travaux d’atelier, 3 laboratoires, une unité de recherche pédagogique, 4 salles d’informatique, une bibliothèque et 3 salles de lecture d’archive et d’internet. Il comporte également un bloc d’hébergement de 610 chambres, la restauration avec une capacité de 1000 repas, 5 logements d’astreinte, des infrastructures spor- tives avec un stade et terrains combi- nés. Poursuivant sa visite, le ministre s’est rendu à Boudjlida, commune de Tlemcen site urbain qui s’étale sur une superficie totale de 105 ha. Le pro- gramme de logement est de 6236 uni- tés, dont 74% sont achevés sur une superficie de 51 ha. L’assiette du ter- rain destinée aux équipements publics est de 14,5 ha pour la réalisation d’un lycée, 1 collège d’enseignement moyen, 2 écoles primaires, 1 centre de formation professionnelle pour adultes, 200 locaux commerciaux. Pour les investissements dans ce pôle urbain, les projets retenus sont des cli- niques et crèches sur une superficie de

10,5 ha. Il y a lieu de souligner que le parc global de logement de la wilaya de Tlemcen est de 198226 unités. Pour la période allant de l’année 2005 à 2014, le nombre de logement construit est de 79973 dont 74023 logements (logement public locatif, logement so- cial public, logement public aidé et rural), 64% de ce programme de loge- ment est achevé. À Remchi, le ministre, Noureddine Bedoui, a inauguré le nouveau siège de la daïra, de même qu’une unité secon- daire de la protection civile qui s’étale sur 6000 m2 dont le coût est de 70 mil- lions de DA. Il sera équipé de 5 bu- reaux, 5 chambres dortoirs, 2 logements, 2 camions de lutte anti-in- cendie, une cuisine et réfectoire. Au moment de la clôture de sa vi- site le ministre a présidé une séance de travail en présence des autorités lo- cales, des élus, des représentants de la société civile au niveau du siège de l’assemblée populaire de wilaya. Mohammed Gadiri

Les mesures de lutte contre la contrebande commencent à donner des résultats probants

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités lo- cales, Nouredine Bedoui, a affirmé que les mesures prises par l'Algérie en matière de lutte contre la contre- bande dans les régions frontalières commencent à don- ner des résultats probants. Dans une déclaration à la presse, à l'issue de travaux de la commission de wilaya de lutte contre la contre- bande, M. Bedoui a rappelé que l'Algérie a pris une série de mesures et dispositifs juridiques et sécuritaires pour lutter contre le trafic de drogue et la contrebande. Il a, par ailleurs, souligné que des pertes de 3 milliards de dollars sont subies chaque année à cause du phéno- mène de la contrebande dont celle des carburants. Le ministre a ajouté, dans ce contexte, que la société algé- rienne mène une guerre permanente et sans relâche contre ce phénomène qui gangrène l’économie natio- nale et cible notamment des denrées alimentaires sub-

ventionnées par l'Etat et destinées aux couches sociales en contrepartie de produits toxiques. Après avoir salué les grands efforts déployés par les différents corps de sécurité dont l’ANP, Nouredine Bedoui a affirmé que l’Etat est déterminé à lutter contre ce phénomène par tous les moyens humains et matériels. Le ministre a fait remarquer, au passage, l'existence d'un lien entre la contrebande, le trafic de drogue et le financement du terrorisme dans le monde. Au siège du service régional de la police des frontières, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales a suivi un ex- posé sur la contrebande et le crime organisé dans la wi- laya de Tlemcen, présenté par le chef de Sûreté qui a déclaré que la wilaya, de par sa position géographique, souffre énormément de la contrebande et de l’émigra- tion clandestine.

MOUNIA MESLEM PRÉSIDE LES CÉRÉMONIES DE LA JOURNÉE MONDIALE DES HANDICAPÉS À SÉTIF

Une démarche d’insertion sociale et professionnelle

Jeudi, à Sétif, M me Mounia Mes- lem, ministre de la Solidarité natio- nale, de la Famille et de la Condition de la femme, a présidé les cérémonies pour la célébration de la Journée mon- diale des handicapés qui intervient le 3 décembre de chaque année, à l’ini- tiative de l’ONU depuis 2012. Dans son discours, elle a su, avec beaucoup de coeur,« plaider » la cause des han- dicapés et ne manquera pas de souli- gner les efforts d’envergure, déployés par l’état, pour aider cette catégorie de la population. Un intérêt d’autant plus grand, ajoutera-t-elle, en sachant la place qui lui est consacré dans le pro- gramme du président de la république : la prise en charge des handicapés et l’ensemble des éléments allant dans le sens de leur insertion et de leur inté- gration dans la société des handicapés. Autant d’éléments, soulignera-t-elle, qui s’inscrivent dans une démarche qui tend à accompagner l’handicapé, qui l’aideront dans ses démarches vers son autonomie et s’inscrivent dans le cadre de l’insertion sociale et profes- sionnelle A Sétif, la ministre accom- pagnée du wali, du président de l’APW, responsable de ce secteur et l’ensemble des autorités civiles et mi- litaires se rendra tout d’abord au ni- veau de l’école régionale des jeunes non-voyants, dont elle visitera les structures. Elle s’entretiendra longue- ment avec les pensionnaires, tout en parcourant les classes et ateliers. Une occasion qui ne sera pas sans permet- tre aussi à la ministre de s’enquérir du visu de la situation qui prévaut dans cette wilaya, ou l’on relève 39 041 handicapés, 18657 handicapés men-

taux, 14 446 handicapés moteurs, 2231 aveugles, 2196 handicapés audi- tifs et 1511 polyhandicaps pour les- quels l’état mobilise chaque année, au titre de leur prise en charge près de 41 milliards de centimes. Mounia Mes- lem qui qualifiera la wilaya de Sétif comme l’exemplaire à suivre dans ce domaine, rappellera l’œuvre assignée aux cellules de proximités qui dira-t- elle devront établir un programme pré- cis et sillonner la wilaya pour aller vers les composantes de cette frange des handicapés.

L’émotion à son paroxysme Elle se félicitera du rôle déployées par les associations actives, mais ajoutera que ces dernières, en dépit de leur volonté, devront constituer un re-

lais et ne pas se substituer à l’état. La nécessité étant d’accompagner les jeunes handicapés à mettre en place un petit projet et ne pas se limiter à une indemnité de 3000 dinars. Elle exhor- tera les formateurs à consacré un peu plus de leurs temps au service de cette frange. La ministre visitera une grande exposition consacrée au sport pour handicapés dans une wilaya qui compte une ligue spécialisée, 12 clubs d’handicapés soit 226 athlètes parmi lesquels le champion du monde du

800 m, Bekka Abdelatif.

A l’université «Ferhat Abbes », l’émotion atteindra son paroxysme en voyant tous ces jeunes handicapés, cé- lébrant dans la joie la journée qui leur est consacrée. Par un regard, un sou- rire, un geste, une parole, dans leurs différentes prestations, ils rejettent l’handicap pour laisser place à un

Ph. : Krach
Ph. : Krach

message d’espoir, chantant et dansant l’Algérie, en marche vers d’autres conquêtes. Un moment à l’issue du- quel la ministre prendra la parole pour faire état de l’importance que revêt cette journée et souligner que l’Algé- rie, telle que stipule la déclaration de Novembre est une état social par ex- cellence soulignant par la même les efforts déployés par l’état en faveur des couches démunies et des handica- pés en particulier.

La preuve par des chiffres L’Algérie, ajoutera-t-elle, a tou- jours veillé au respect des conventions des droits de l’homme. Elle annonça par la même, la mise en œuvre d’une enquête nationale sur le handicap au titre du recensement de 2018, souli- gnant que 25 000 élèves et enfants

handicapés sont pris en charge par le secteur de la solidarité, au titre de la formation. Le secteur qui ne comptait pas plus de 5 centres spécialisés en 1962, est passé à 194 en 1995 et atteint 398 aujourd’hui, dira la ministre qui saisira cette opportunité pour lancer un appel vers tous ceux qui peuvent enrichir les programmes et aller dans le sens de la prise en charge des préoccupations des handicapés : «les portes du secteur sont ouvertes». Elle parlera de la convention si- gnée avec le secteur de l’éducation na- tionale qui s’est traduite par la création de 389 classes spéciales sur 40 wilayas soit 3000 élèves ; la dispo- nibilité des moyens pédagogiques adaptés. Avant de se pencher sur le point inhérent à l’insertion profession-

nelle à Sétif, elle lance également un appel aux chefs d’entreprises quand à la mise en œuvre des dispositions ré- glementaires relatives à la prise en charge de 1% d’handicapés. Mounia Meslem parlera aussi de l’assistance prêtée par l’état aux han- dicapés dans le domaine de la santé, elle avancera le chiffre de 12,17 mil- liards de dinars, qui ont été consentis en 2015, pour 261 000 handicapés. Dans le domaine des transports 53 conventions ont été signées permet- tant de transporter 261 000 handicapés pour un montant de 230 millions de Da. L’humanisation des centres, l’ou- verture prochaine d’un guichet unique pour cette frange à Oran, avant sa gé- néralisation dans toutes les wilayas du pays, et la dernière convention signée avec le ministère de la jeunesse et des sports pour la prise en charge de la pratique sportive dans les centres re- levant du secteur de la solidarité, se- ront évoqués par la ministre. Une visite qui sera également marquée par la remise de vélos moteurs, fauteuils roulants, et des décisions ANGEM au profit des handicapés. Le secteur de l’éducation a été équipé de 120 nou- veaux poêles à chauffage et des ré- compenses ont été distribués àux différentes associations actives, cela avant le départ de la ministre vers la daira de Beni Ourtilène ou elle visitera le centre psychopédagogique relevant de l’association « Ibtissama » et pren- dra connaissance du fonctionnement de certaines activités de la ferme pé- dagogique. F. Zoghbi

N

ation

7

EL MOUDJAHID

BOUCHOUAREB DEPUIS WASHINGTON :

« Lancement de l’étude de faisabilité du mégaprojet minier de Gara Djebilet »

Le ministre de l’Industrie et des Mines, M. Adesselam Bouchouareb, a annoncé, hier à Washington, que le projet de l’exploitation du mégagisement de fer de Gara Djebilet avançait, avec le lancement de l’étude de sa faisabilité.

L e ministre a indiqué à l’APS, en marge de la 2 e conférence Doing Business en Algérie qui s’achève, qu’une étude était

en cours pour déterminer la faisabilité écono- mique du gisement de Gara Djebilet. Une pre- mière étude qui avait concerné la faisabilité technique du projet, menée par un grand bu- reau d’études canadien, a été couronnée de succès, a fait savoir le ministre. Ce bureau a réussi à mettre en place les meilleurs procédés pour le traitement du mi- nerai, en parvenant à réduire le taux du phos- phore dans le fer de 0,8% à 0,03%. La première étude a également confirmé le poten- tiel important de ce gisement qui renferme un minerai avec une teneur appréciable en fer de 63%, selon le ministre. «Ces résultats confir- ment que le gisement de Gara Djebilet, dont les réserves s’élèvent à plus de 2,5 milliards de tonnes de fer, peut être valorisé aujourd’hui», a-t-il relevé. La valorisation de Gara Djebilet, une immense mine à ciel ouvert située à Tin- douf, a été pénalisée, par le passé, par des dif- ficultés techniques, notamment celles liées à la teneur élevée du minerai en phosphore et en arsenic qui rendaient son exploitation pas très rentable. La société nationale du fer et de l’acier Feraal, un consortium créé en 2014 entre Sonatrach, Sider, le groupe de cimente-

créé en 2014 entre Sonatrach, Sider, le groupe de cimente- ries GICA et Manadjim El-Djazaïr (Manal),

ries GICA et Manadjim El-Djazaïr (Manal), pour développer ce projet, table déjà sur une production de 10 à 12 millions de tonnes d’acier en 2025. Toujours dans le domaine mi- nier, le ministre a indiqué que le gouvernement a décidé d’augmenter la production du pays en

phosphate à 10 millions de tonnes par an, à l’horizon 2019, avec la mise en place de quatre complexes. Cette production combinée au po- tentiel gazier du pays fera de l’Algérie, dans quelques années, un des leaders mondiaux de production d’engrais et de fertilisants, a-t-il

ABDELMALEK BOUDIAF :

avancé. Le ministre a relevé, à ce titre, que le secteur minier pourrait constituer un créneau d’excellence dans le partenariat algéro-améri- cain, en indiquant que l’accord conclu en 2014 entre l’Algérie et l’US Gelogical Survey (USGS) permettra de confirmer tout le poten- tiel minier du pays. Se disant « résolu» à pro- mouvoir toute initiative de partenariat dans ce domaine, M. Bouchouareb a fait savoir, toute- fois, qu’il n’était plus question d’exporter ces richesses à l’état brut, mais d’encourager des industries de valorisation. En outre, le ministre a réaffirmé que chaque investissement dans ce sens doit être mené en partenariat avec des nationaux algériens, conformément à la règlementation en vigueur régissant l’investissement étranger, basée sur le principe dit du 51/49%. Cette règle demeu- rera dans le cadre de la réglementation des ac- tivités, même si elle ne figurera plus dans le prochain code des investissements comme exigence de pré-admission, a-t-il expliqué. Son maintien ne constitue pas une contrainte aux investisseurs étrangers qui, en parallèle, bénéficieront de l’octroi du manage- ment dans l’entreprise et de facilités de mobi- lisation des financements bancaires, nécessaires à leurs investissements, a tenu à préciser M. Bouchouareb.

« Le projet de réalisation de cinq CHU gelé, et non annulé »

Le projet de réalisation de 5 CHU «a été gelé, et non annulé», en raison des offres finan- cières élevées faites par les sociétés étrangères, a indiqué, jeudi à Alger, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf. La décision du gel du projet de réalisation de cinq CHU est due aux offres élevées faites par les sociétés étrangères, a déclaré M. Bou- diaf à la presse, en marge d'une visite effectuée en compagnie du ministre du Travail, de l'Em- ploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El- Ghazi, aux services de l'Office national d'appareillage et accessoires pour personnes handicapées (ONAAPH) de Ben Aknoun. «La réalisation de ces CHU n'a pas été annulée,

mais plutôt gelée provisoirement», a précisé M. Boudiaf. Les projets de réalisation de ces CHU étaient prévus dans les wilayas d'Alger, de Tizi Ouzou, de Tlemcen, de Constantine et d’Ouar- gla. Par ailleurs, le ministre s'est dit satisfait des réalisations de l'ONAAPH, rappelant les ef- forts déployés et les enveloppes financières al- louées par l'État, notamment en matière d'appareillage. De son côté, M. El-Ghazi a mis l'accent sur l'intérêt accordé aux handicapés, tant sur le plan médical que sur le plan des moyens, évo- quant la coordination entre le secteur de la sé- curité sociale et autres secteurs et entreprises pour améliorer la prise en charge des assurés sociaux. Pour sa part, le directeur général des

assurés sociaux. Pour sa part, le directeur général des Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs

Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS), Hassan Tidjani Hadam, a souligné que le nombre des assurés sociaux a dépassé les 12 millions, outre les ayants droit, portant le nombre global des bé- néficiaires de la couverture sociale en Algérie à 35 millions de bénéficiaires. Concernant la production de la carte ma- gnétique «Chifa», M. Hadam a indiqué que plus de 11 millions de cartes ont été confection- nées jusqu'au 2 décembre 2015, ajoutant que le système de cette carte vise à améliorer la qualité des prestations sanitaires au profit des assurés sociaux. Le système de la carte «Chifa» s'inscrit dans le cadre du développement des mesures de gestion des assurances sociales.

ÉDUCATION NATIONALE

Une meilleure prise en charge des enfants scolarisés aux besoins spécifiques

La ministre de l'Éducation nationale, Nouria Benghebrit, a plaidé, jeudi à Alger, pour l'éla- boration d'un «plan de travail» conjoint entre son secteur et les associations pour enfants aux besoins spécifiques pour une meilleure prise en charge de ces enfants au niveau des établisse- ments scolaires. La ministre qui effectuait une visite à l'école pri- maire Mohamed-Mada (1 er -Mai- Alger) qui renferme quatre classes pour enfants aux besoins spécifiques, a salué le rôle de ces associations dans l'encadrement de ces enfants qui doivent, selon

dans l'encadrement de ces enfants qui doivent, selon elle, faire l'objet d'un plan de travail

elle, faire l'objet d'un plan de travail spécifique. Dans ce contexte, la ministre a rappelé la conclusion d'un accord entre son département et celui de la Solidarité nationale, pour l'ou- verture de classes pour enfants aux besoins spécifiques, souli- gnant toutefois le manque d'encadreurs en charge de l'éducation de ces enfants. Un programme spécial doit être tracé pour la formation de ces encadreurs qui doivent égale- ment bénéficier d'une forma- tion continue.

Ouverture de 4.700 postes budgétaires au grade de superviseur

Le ministère de l'Éducation nationale a ouvert 4.700 postes budgétaires au grade de superviseur, en direction des titulaires d'un diplôme d'études universitaires appli- quées (DEUA) et des techniciens supérieurs diplômés de la Formation professionnelle, a annoncé, jeudi à Alger, la première responsable du secteur, Nouria Benghebrit. Lors d'une visite inopinée au centre des concours pour le re- crutement des superviseurs de l'Éducation au CEM Aïs- sat-Idir (1 er -Mai Alger), M me Benghebrit a indiqué que le recrutement de 4.700 nouveaux superviseurs éducatifs vi- sait, notamment à garantir le respect du règlement et la discipline au sein des établissements éducatifs. Elle a ajouté que «13.500 demandes ont été enregistrées au ni- veau national pour ce concours, rappelant que ce concours n'a pas été ouvert depuis 2008».

La ministre a rappelé également que plusieurs concours du secteur de l'Éducation seront organisés durant le mois de décembre. La mission de superviseur de l'éducation consiste, no- tamment en le contrôle de la réglementation et de la dis- cipline au sein des établissements éducatifs, le suivi, l'orientation et la coordination des activités des auxiliaires et des auxiliaires principaux de l'éducation. Le superviseur aura également pour mission les suivis des carnets de correspondance, en coordination avec le conseiller de l'éducation. Il supervise par ailleurs les dé- placements des élèves en dehors des établissements lors de manifestations et activités ayant trait aux objectifs du système éducatifs.

INSERTION PROFESSIONNELLE DES PERSONNES AUX BESOINS SPÉCIFIQUES

29.000 handicapés bénéficient des programmes de formation et d’enseignement

Plus de 29.000 handicapés ont bé- néficié des programmes de la forma- tion et de l'enseignement professionnels depuis 1999, indique un bilan du ministère rendu public jeudi, à l'occasion de la visite d'ins- pection du premier responsable du secteur, Mohamed Mebarki, dans plusieurs établissements relevant du secteur dans la capitale. Selon le do- cument, quelque 2.000 stagiaires sont formés chaque année, alors que 1.216 stagiaires handicapés, dont 429 femmes, ont été recensés au premier semestre de l'année en cours. Lors de sa visite au centre de formation spé- cialisé pour personnes handicapées Saïd-Belalam, à l'occasion de la jour- née mondiale des personnes handica- pées, le ministre a souligné que «l'insertion» de cette catégorie dans les différents secteurs et selon les moyens disponibles constituait une priorité pour le secteur. Il a rappelé les dispositions prises en faveur de l'insertion de personnes aux besoins spécifiques dans le processus de for- mation et d'enseignement profession- nels, comme les mesures de dispense des examens, les concours d'accès, la priorité en matière d'hébergement et la possibilité de prolonger la durée de formation et la reprise du cycle pour les stagiaires ayant interrompu leur

reprise du cycle pour les stagiaires ayant interrompu leur formation pour des raisons de santé. Le

formation pour des raisons de santé. Le ministre a par ailleurs rappelé que le secteur disposait de quatre centres régionaux de formation spécialisé pour personnes handicapées (Alger, Boumerdès, Laghouat et Relizane), ajoutant qu'un autre centre devrait être réceptionné à Skikda en 2016. M. Mebarki a insisté, à cette occa- sion, sur la sensibilisation des parents des personnes aux besoins spéci- fiques quant à l'importance de la for- mation afin de bénéficier des moyens «importants» consacrés par l'État en faveur de cette catégorie.

Vendredi 4 - Samedi 5 Décembre 2015

N

8

ation

EL MOUDJAHID

sécurIté sOcIale

Signature d’une convention-cadre entre la DGSN et la CNAS

Une convention-cadre sur la formation et la prise en charge médicale, au profit des personnels de la Sûreté nationale, a été signée, jeudi dernier à Alger, entre la Caisse nationale d’assurance sociale des travailleurs salariés (CNAS ), et la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

L a cérémonie s’est déroulée au siège de la cnas en présence de ministre du travail, de l’em-

ploi et de la sécurité sociale, moha- med el ghazi, et le ministre de la santé de la Population et de la ré- forme hospitalière, abdelmalek Bou- diaf, ainsi que du directeur général de la sûreté nationale, le général abdel- ghani Hamel, et le directeur général de la cnas, Hassan tidjani. le général abdelghani Hamel a ex- primé à cette occasion sa pleine satis- faction quant à la signature de cette convention en indiquant que « l’éva- luation et la mise en œuvre de cette convention seront confiées à une com- mission conjointe composée de repré- sentants des deux parties signataires ». Il a souligné dans ce sens que « tout ce qui se fait s’inscrit dans le cadre d’une prise en charge qualitative des person- nels de la police et leur ayants droit », et vise également a-t-il dit « de pro-

mouvoir le niveau des professionnels de la santé au sein des deux struc- tures ». le dgsn a souligné à cet effet que « cette convention a pour objectif notamment de fixer les conditions et modalités de coopération entre les deux parties dans les domaines de la formation et la prise en charge médi- cale, le contrôle médical l’expertise ». cette important accord permettra éga- lement à la cnas de participer à la formation et au recyclage ainsi qu’au perfectionnement des personnels mé- dicaux et administratif des structures médico-sociales de la dgsn et la mise à niveau de leurs connaissance avec les nouvelles procédures relatives à la sécurité sociale. Il y a lieu de souligner qu’après la signature de la convention, la déléga- tion s’est rendue au centre de person- nalisation de la carte magnétique des assurance sociaux « chifa » ainsi

la carte magnétique des assurance sociaux « chifa » ainsi qu’aux services de l’Office national d’appareillage

qu’aux services de l’Office national d’appareillage et accessoires pour les personnes handicapées, où une

convention-cadre a été signée entre OnaaPH et BatImetal relative à la construction de nouvelles struc-

tures et réhabilitation d’anciennes structures de l’Office dans le cadre du lancement du plan de développement et de modernisation de l’OnaaPH. un projet adopté par le conseil des participations de l’etat. a cette occa- sion le ministre de la santé a exprimé sa satisfaction quant à la signature de cette convention qui permettra, selon lui, de moderniser ce centre au même niveau des centres des pays dévelop- pées. mettant à profit cette occasion, le ministre a appelé les citoyens à faire attention aux dangers des accidents de la route qui engendrent des pertes hu- maines et matérielles. a une question relative au gel de la réalisation de cinq cHu, abdelmalek Boudiaf a fait savoir que « le report de la réalisation de ces projets est dû aux offres financières très élevés des entre- prises et des groupes de BtP soumis-

sionnaires ». Makhlouf Ait Ziane

mInIstère de la sOlIdarIté natIOnale – Onu femmes

Rencontre pour la prise en charge des femmes en difficulté sociale

l’hôtel mercure d’alger abritera ce matin une rencontre organisée par le ministère de la solida- rité nationale, de la famille et la condition de la femme, en partenariat avec Onu femmes. cette manifestation devant regrouper les représentants des équipes multidisciplinaires des directions de l'action sociale et de solidarité de plusieurs wi- layas se déroulera avec la précieuse collaboration des représentants des secteurs ministériels concer- nés par la prise en charge des femmes en difficulté sociale, notamment les victimes de violence. Pas moins de 30 wilayas du pays y seront re- présentées, à travers les différentes directions d’action sociale et de solidarité — dass. cette rencontre initiée dans le cadre du programme de coopération entre le gouvernement et Onu- femmes qui s’intitule «Programme de renforce-

ment de l’effectivité de l’égalité de droits entre hommes et femmes, en algérie – 2015-2017», sera également mise à profit pour la présentation d’un guide élaboré par le ministère de la solidarité nationale, de la famille et la condition de la femme, lequel guide fait un état des lieux des dif- férents dispositifs d’aide sociale et de réinsertion socio-professionnelle des femmes. le document est aussi utile que pratique, no- tamment pour aider les dass lors de l’accueil des femmes vulnérables. Pour rappel, cette manifestation s’inscrit dans le cadre des 16 jours d’activisme de la campagne mondiale sur la prévention et la lutte contre la vio- lence à l’égard des femmes (campagne mondiale du secrétaire générale des nations unies et coor- donnée par Onu-femmes au niveau mondial).

ces journées, qui s’étalent du 25 novembre au 10 décembre, auront pour but de sensibiliser le public et mobiliser les gens partout dans le monde afin d’apporter des changements. cette année, la cam- pagne de « tous unis pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes » invite le grand public à « Oranger le monde », couleur désignée par la campagne pour symboliser un avenir meilleur sans violence. c’est dans ce contexte que nombre d’événe- ments ont été initiés à travers le monde pour trans- former les rues, les écoles et les monuments en orange. les événements de cette année ont déjà inclus : un concert pour le fonds d'affectation spé- ciale des nations unies pour mettre fin à la vio- lence à l'égard des femmes est prévu dans un stade orange au carnegie Hall à new york, ainsi que

l'éclairage du Palais de la Paix à la Haye, aux Pays-Bas. a retenir, des évènements Oranges sont prévus dans plus de 70 pays dans le monde entier avant et pendant ces 16 jours. Ils comprendront l'éclairage en orange de principaux monuments tels que les chutes du niagara (canada / états- unis), le bâtiment de la commission européenne (Belgique), le bâtiment du conseil de l'europe (france), les ruines archéologiques de Petra (Jor- danie), le palais présidentiel à Brasilia (Brésil), et le Palais de Justice (république démocratique du congo). d’autres manifestations prévues vont de la transformation en orange des arrêts de bus au timor-leste, à des marathons au Venezuela et des flashs mobs oranges spontanés en Indonésie, sou- ligne le site des nations unies. Soraya Guemmouri

Imane Hayef, cOOrdInatrIce natIOnale de l’OrganIsatIOn « Onu femmes » :

« La violence contre les femmes nécessite un traitement spécifique »

scientifiques, standardisées sur les inégalités, leurs causes et leurs conséquences qui sont un outil d’aide à la décision qui peut aboutir à une meilleure adéquation entre les pratiques, les com- portements et la loi. enfin, s’impose un travail d’appui à la société civile pour qu’elle soit plus forte et davantage as- sociée aux initiatives publiques, afin qu’elle puisse mieux faire son travail de plaidoyer auprès des citoyens et citoyennes autour de l’effectivité de ce principe.

Quel serait l'apport d’ONU Femmes que vous représentez en Algérie à travers la coor- dination de ses programmes ? «Onu femmes», en tant qu’entité des na- tions unies pour l’égalité des sexes et l’autonomi- sation des femmes, est présente en algérie à travers une coordination nationale des pro- grammes. elle peut contribuer à ce processus d’effecti- vité de l’égalité des droits, en proposant au gou- vernement et à la société civile un appui technique à travers l’expérience et l’expertise qu’elle a ac- quise à travers le monde autour des questions liées au genre, à l’égalité et à l’équité dans plusieurs régions du monde. ces propositions seront faites dans les principaux domaines de la participation politique des femmes et leadership, de la préven- tion et la lutte contre la violence à l’égard des femmes, de la budgétisation sensible au genre et l’autonomisation économique des femmes.

La rencontre de demain débattra aussi la lutte contre la violence à l’égard des femmes. Où en sommes-nous réellement ? Que propo- sez-vous pour maîtriser ce problème ? la rencontre réunira au moins 30 wilayas (re- présentants des équipes multidisciplinaires des directions d’action sociale et de solidarité), en présence de la ministre, m me mounia meslem, et sera aussi l’occasion de présenter un guide éla-

boré par le ministère avec les apports des secteurs concernés, faisant un état des lieux des dispositifs d’aide sociale et de réinsertion socio-profession- nelle des femmes que pourront utiliser les dass. concernant la fréquence de la violence à l’égard des femmes au niveau mondial, les derniers chif- fres montrent encore qu’une femme sur trois dans le monde subit des violences physiques ou sexuelles ! ces violences sont commises le plus souvent par des proches de la victime (famille,

époux, fiancé

certes des progrès ont été réali-

sés depuis la déclaration de Viennes (en 1993) sur la question de la violence à l’égard des femmes et depuis la conférence mondiale des nations unies de Beijing (1995) sur les femmes. ainsi, par exemple, deux tiers des pays dans le monde ont adopté une loi criminalisant la vio- lence domestique et conjugale. l’algérie a réalisé aussi beaucoup de progrès dans ce domaine en

termes de protection et de prise en charge des femmes victimes de violences (dispositifs d’écoute, conseil et aide au niveau des dass dans les 48 wilayas, 2 centres d’accueil pour les

).

Quelles mesures préconisez-vous pour at- teindre cette effectivité de l’égalité de droits entre hommes et femmes en Algérie ? M me Hayef : Il faut d’abord faire un grand tra- vail d’information auprès des citoyens et des ci- toyennes des textes de lois existants consacrant l’égalité de droits entre hommes et femmes et qui sont nombreux en algérie. a commencer par l’ar- ticle 29 de la constitution algérienne qui consacre «l’égalité des citoyens devant la loi, sans aucune discrimination en raison du sexe, et assigne aux institutions la finalité d’assurer l’effectivité de cette égalité.» Il y a aussi les autres textes, le code civil et pénal, le code du travail, etc. les femmes, en général, y compris les femmes ayant un certain niveau d’instruction, ne connaissent pas les textes de loi, même la loi régissant les relations fami- liales, et ne font pas valoir leurs droits auprès de leur famille, de la société et de la justice. le second axe consiste en un travail continu et sur le long terme de sensibilisation et de valo- risation de ce principe d’égalité auprès des femmes et des hommes et surtout des jeunes hommes et femmes à travers le système éducatif, les médias, la culture… et le discours religieux. d’où la nécessité d’impliquer tous les secteurs institutionnels dans ce processus d’effectivité de cette égalité de droits dans la société. cela n’est pas de la seule responsabilité des mécanismes ins- titutionnels des droits des femmes. Il y aussi le travail important de diffusion, de consolidation et de production de connaissances/données chiffrées

femmes violentées et deux autres en construc- tion…). le gouvernement et la société civile, eux, sont conscients qu’il y a encore des efforts à faire pour réduire de façon significative ce phénomène social. Pour les solutions, j’estime qu’il faut d’abord comprendre que la violence à l’égard des femmes est, de par sa nature, une question qui né- cessite un traitement, une réponse spécifique de la part de tous les acteurs sociaux, notamment ins- titutionnels. aussi, cette démarche nécessite une réponse spécifique mais aussi multi-sectorielle. la violence n’est pas de la seule responsabilité des ministères en charge de la condition et du sta- tut des femmes. la société civile est un acteur-clé, elle doit être associée de façon effective à cette réponse. les lois criminalisant les violences, toutes les formes de violences à l’égard des femmes , y compris conjugales – sont nécessaires pour réduire le phénomène de la violence. Par ailleurs, il convient de souligner, avec force, que la prévention qui est le thème central de la campagne mondiale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles, pour l’année 2015, peut réduire efficacement le phéno- mène. mais il faut que cette prévention soit conçue sur le long terme, de façon systématique, auprès des jeunes et en particulier auprès des jeunes hommes et de leurs aînés ; ceci à travers tout ce qui va véhiculer les valeurs et les référents d’une société (l’école, les médias, le discours po- litique, religieux). Propos recueillis par Fouad Irnatene

Ouargla

255 ressortissants nigériens acheminés vers Tamanrasset en prévision de leur rapatriement

au moins 255 ressortissants nigériens, en situation irrégulière en algérie, ont été transférés hier d’Ouargla vers le centre d’ac- cueil de tamanrasset, en prévision de leur rapatriement vers leur pays d’origine. Huit autocars de transport de voyageurs et quatre camions pour le transport des bagages, ont été mobilisés pour le transfert de ces ressortissants nigériens, composés de 148 hommes, 32 femmes et 45 enfants, a précisé le président du co- mité de wilaya d’Ouargla du croissant-rouge algérien. abdelha- mid Bouzid a indiqué que pour cette opération, à laquelle ont

pris part les services de la protection civile, de la santé, de la sû- reté et de la gendarmerie nationales, les dispositions ont été prises pour assurer le transfert dans « un cadre fraternel et dans le res- pect total de leur dignité ». Pour leur voyage, ces ressortissants ont été dotés d’un ravi- taillement, de couverture et de couches bébé, a ajouté le respon- sable en signalant, toutefois, que le voyage de deux ressortissantes nigériens a dû être reporté à une date ultérieure pour raison de santé (grossesse avancée). elles sont prises en

charge par le cra, en coordination avec les services de la santé, a ajouté m. Bouzid. le gouvernement nigérien avait formulé une demande de rapatriement de ses ressortissants en séjour illégal sur le territoire algérien, à laquelle les autorités algériennes ont répondu favorablement. l’algérie a confirmé que toutes les dis- positions ont été prises pour le rapatriement des ressortissants ni- gériens vers leur pays d’origine, dans un cadre « fraternel » et dans « le respect total de leur dignité » jusqu’à leur arrivée à leurs villages et habitations.

Vendredi 4 - samedi 5 décembre 2015

N

ation

9

EL MOUDJAHID

RéGLEMENTATIoN DE L’AUDIoVISUEL EN ALGéRIE

Chorfi : « L’Arav et le ministère de la Communication préparent les textes d’application »

«La promotion des droits de l’homme est l’une des missions principales des médias audiovisuels». M. Miloud Chorfi, président de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (Arav) s’est exprimé ce jeudi à Alger, et a plaidé pour l’implication régulière, voire quotidienne des chaînes de télévision publiques et privées pour une meilleure vulgarisation des droits de l’homme dans le pays.

D

ROIT AU BUT

130 cas d’envenimation par le scorpion à Tissemsilt

La direction de la santé et de la population de la wilaya de Tissemsilt a enregistré 131 cas d’envenimation par le scorpion durant la période allant d’avril à la mi- novembre dernier. Des enfants et des jeunes, âgés entre 5 et 23 ans, ont été victimes surtout durant la période allant de juin à juillet qui enregistre une prolifération des scorpions, Fort heureusement aucun cas de décès, n’est déploré.

«N ous voulons que les médias en général et les chaînes de télévision en particu- liers évitent de tomber dans le piège de

la médiatisation de circonstances et circonstanciel des droits de l’homme. Ce sujet doit être inscrit chaque jour dans leurs feuilles de route», a en effet soutenu le président de l’Arav qui intervenait lors de la conférence organisée, ce jeudi à l’hôtel Essafir par la Commission nationale consultative de promo- tion et de protection des droits de l’homme (CNPPDH) en présence de parlementaires, d’ensei- gnants universitaires et de représentants des diffé- rents ministères, de la société civile ainsi que des responsables de la DGSN. L’événement intitulé : «réalité des droits de l’homme à travers le paysage de l’audiovisuel algérien» a constitué une opportunité pour Miloud Chorfi d’informer en outre, sur les actions inscrites à l’ordre des priorités de l’heure au sien de l’autorité Arav. Il s’agit en premier lieu de la mise en place des textes d’application vi- sant à réglementer le secteur de l’audiovisuel algé- rien. «Ces textes sont actuellement en cours d’élaboration, révèle en effet, M. Chorfi précisant que «ce travail se fait de concert entre le ministère de la Communication et l’instance qu’il dirige». Comme objectif essentiel gagé de ces textes d’ap- plication, il est question de mettre un terme à l’anar- chie auquel est voué le secteur de l’audiovisuel en Algérie caractérisé par une multitude de chaîne de télévision, traitant, chacune à son goût de l’actualité algérienne. Notre instance œuvre pour «un système d’information audiovisuel libre et responsable». Si le président de l’Arav a qualifié «d’anarchique», le domaine de l’audiovisuel, ceci est dû essentielle- ment au nombre considérable de chaine TV privées qui diffusent leur programme en Algérie sans béné- ficier pour autant d’aucun agrément. En effet, «sur les 45 chaînes de télévision privées, seulement cinq sont autorisées à émettre» a affirmé M. Miloud Chorfi ajoutant que toutes les autres chaînes émet- tent à partir de l’étranger. Un tel constat ne pourrait perdurer davantage dans le temps, a encore ajouté le même intervenant plaidant pour une mise en conformité avec la loi dans le cadre d’un travail de réglementation rendu nécessaire dans ce domaine. Une réglementation qui sera sans doute intégrée de façon explicite et détaillée dans les prochains textes

de façon explicite et détaillée dans les prochains textes d’application en cours de préparation. A cela

d’application en cours de préparation. A cela s’ajoute la mission dont l’entreprise de télédiffusion algérienne (TDA) a été chargée par l’Etat et qui consiste selon M Chorfi en la mise en place d’un ca- hier des charges en direction des chaînes télévisées privés où seront mentionnées les conditions à faire valoir pour la diffusion de leur programme à partir de l’Algérie. Ce procédé pourrait s’avérer très bé- néfique pour les gérants des chaînes privées dans la mesure où l’émission à partir de l’étranger est un processus très coûteux. En ce sens, les chaînes pri- vés sont tenues de s’acquitter mensuellement de la coquette somme de 4 millions DA qu’ils doivent re- mettre aux propriétaires de satellites étrangers qui assurant la diffusion de leurs programmes. «L’auto- rité de régulation de l’audiovisuel à vocation à ac- compagner les chaînes de télévision privées notamment en matière de consolidation des droits de l’homme en Algérie» a soutenu par ailleurs Mi- loud Chorfi ajoutant que l’instance Arav qu’il dirige œuvre pour «un système d’information audiovisuel libre et responsable».

Plaidoyer pour un système audiovisuel libre et responsable Catégorique, il a affirmé que «tout dépasse- ment» autant en termes d’atteinte aux mœurs où aux valeurs du peuple algérien et sa religion ne sera to- lérée par l’autorité Arav. En ce sens, «des mises en gardes sont adressés quotidiennement», selon Mi- loud Chorfi aux gérants de la chaîne TV privée à titre de rappel à l’ordre. De l’avis de président de l’instance de régulation, les dépassements constatés jusque-là dans la diffusion de certains programmes sont des «erreurs de débutants». «Il arrive que cer- taines chaînes privées feignent d’ignorer l’intérêt gé- néral, voire la sécurité du pays, sous couvert du droit du citoyen à l’information ou à travers le parti pris où le jugement stéréotypés» a-t-il expliqué rappelant que l’ARAV a eu à adresser quatre avertissements officiels aux chaînes privées. Mettant en garde contre les cas d’ambigüité induits par l’ignorance des droits et l’indistinction entre droits et devoirs dans la profession, Miloud Chorfi s’est félicité tou- tefois du fait que l’existence des chaînes de télévi- sion privées traitant de l’actualité algérienne ont eu le mérite de «détourner les téléspectateurs algériens de certaines chaînes étrangères qui semaient la haine et la discorde en Algérie». Dans un autre volet, le président de l’Arav fera savoir que l’installation of- ficielle des autres membres de cette instance inter- viendra prochainement. Miloud Chorfi à rappelé, par ailleurs, le message du Président de la Répu- blique, M. Abdelaziz Bouteflika, à l’occasion de la journée nationale de la Presse, au cours de laquelle chef de l’Etat à souligné la nécessité de parachever l’arsenal juridique régissant les activités liées au sec- teur de l’information, notamment en ce qui concerne la régulation dans les domaines de la presse écrite et de l’audiovisuel. M Chorfi n’a pas manqué de rendre hommage à la CNPPDH pour ses efforts en matière de promotion des droits de l’homme conformément, a-t-il dit au programme du Président de la République visant l’instauration d’un Etat de droit. «Pour le besoin de la promotion des droits de l’homme en Algérie, le partenariat entre l’Arav et la Cnppdh est des plus fructueux» a conclu le conférencier. Karim Aoudia

TéLéPHoNIE MoBILE

Fin de fonctions pour Saâd Dama à la tête de Mobilis

M. Saad Dama a été démis de ses fonctions en tant que PDG de l'entreprise publique de téléphonie mo- bile (Mobilis), a annoncé jeudi le ministère de la Poste et des Technologies de l'information et de la com- munication dans un communiqué. "Le ministère de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication vient de procéder à un changement à la tête de l'opérateur public de télécommunication mobile Algérie Télécom Mobile (Mobilis)", lit-on dans le communiqué. "En effet, il a été mis fin aux fonc- tions de M. Saad Dama en tant que président-directeur général de Mobilis", indique la même source. Le Conseil d'administration de l'opérateur s’est réuni jeudi "à l'effet de confier la gestion de l'opérateur à l'en- treprise mère Algérie Télécom qui désignera un directeur général par intérim en attendant l'installation d'un nouveau PDG", ajoute-t-on. "Cette décision est dictée par la volonté des pouvoirs publics d'insuffler une nouvelle dynamique à l'entreprise dans un environnement extrêmement concurrentiel pour un secteur qui connaît des évolutions et des transformations rapides", souligne le ministère. "Le nouveau responsable qui sera désigné sera appelé à anticiper les évolutions que connaît l'industrie des télécommunications mobile en général et y adapter dès maintenant le management de l'entreprise", conclut le communiqué.

mobile en général et y adapter dès maintenant le management de l'entreprise", conclut le communiqué.

CoNSEIL NATIoNAL DE L’oRDRE DES ARCHITECTES

Chorfi rassure les souscripteurs LPP et plaide en faveur des bureaux d’études algériens

Le président du Conseil national de l’ordre des architectes, Djamel Chorfi, a indiqué hier, que le ministère de l’Habitat a résilié le contrat avec la société sud coréenne chargée de la réalisation de la nouvelle ville de Sidi Abdellah suite aux dépassements et aux retards enregistrés dans la réalisa- tion du projet. M. Chorfi qui interve- nait sur les ondes de la Radio nationale, a plaidé également en fa- veur des bureaux d’études algériens dont il a qualifié sa marginalisation de «danger sur l’économie nationale et sur la qualité des projets réalisés dans le secteur de l’habitat. Le même inter- locuteur, a rassuré les souscripteurs au programme de Logement promotion- nel public (LPP), que l’opération de choix des sites se poursuit normale- ment sans fixer une échéance pour la fin des inscriptions sur le site internet de l’ENPI. Le président du Conseil national de l’ordre des architectes, l’Invité du matin de la Chaîne I, a souligné que le site consacré au programme LPP, a connu une saturation à cause du nom- bre important des visiteurs ayant consulté le dit site Internet au début de l’opération du choix des sites. Il ras- surera que l’opération se déroule nor- malement, ajoutant que le nombre des souscripteurs à cette formule est moins important par rapport aux au-

à cette formule est moins important par rapport aux au- tres formule de logement social. Il

tres formule de logement social. Il rappellera que le site Internet de l’ENPI sera ouvert jusqu’à l’inscrip- tion et le choix du dernier souscripteur au LPP. Il reconnaît qu’il y a une sa- turation du site, mais qu’il n’y a pas lieu de s’alarmer. Il n’y a pas de date limite, dit-il en somme. M. Chorfi, a souligné également que «le ministère de l’Habitat a pris toutes les mesures pour protéger le site qui a connu plu- sieurs tentatives de piratage». Concernant le taux d’avancement des projets, M. Chorfi a précisé que «cette formule dans tous les sites proposés aux choix, est soumise aux mêmes normes, notant dans le même contexte, que «les projets ont atteint

un taux de réalisation de 70% dans certains chantiers». Amené à s’expri- mer à propos de la formule de loge-

ment de l’AADL, l’invité de la Chaîne

I a souligné que les programmes

AADL1 et AADL 2 sont maintenus et

se poursuivent normalement, écartant

dans le même sillage un éventuel pro- gramme AADL3, vue la situation fi- nancière et le choc économique dû à

la baisse des prix des hydrocarbures.

M. Chorfi a réaffirmé que «la fin de la crise de logement sera effective en 2019, et permettra d’imprimer le re-

tour à la situation normale entre l’offre

et la demande». C’est d’ailleurs ce qui

a été confirmé par le ministre, M. Ab- delmadjid Tebboune, dans la même

journée. En effet, ce dernier qui s’ex- primait devant les députés, a tenu à rassurer les bénéficiaires du pro- gramme du logement public promo- tionnel (LPP) qui n’arrivent pas à valider leur choix : «Je présente mes excuses au nom du ministère aux souscripteurs LPP qui ont trouvé le site de l’ENPI trop long ou trop lourd.

Il s’agit d’un problème technique que

nous sommes en train de réparer».

Selon, les chiffres du ministre, 11.000 souscripteurs ont pu consulter le site

de l’ENPI et 3.300 ont pu valider leur

choix. Le ministre a indiqué enfin que

le gouvernement a pris toutes les me-

sures pour clôturer la demande du

LSP «et régler tous les contentieux». S’exprimant par ailleurs sur le plan stratégique des grandes villes, le président du conseil de l’ordre des ar-

chitectes, a dénoncé le fait de confier les études aux bureaux étrangers au

détriment des bureaux d’études algé- riens. Dans ce contexte l’architecte a exprimé sa colère quant au retard ac- cusé par un bureau d’étude portugais

chargé de faire une étude relative à la capitale, qui n’a pas encore vu le jour, soulignant que «cette étude sera mort- née à cause du changement des don- nées dans la conjoncture actuelle».

Le même responsable a plaidé pour la restitution des assiettes fon- cières détournées par des spéculateurs du foncier, tirant la sonnette d’alarme quant au vol systématique du foncier et la construction anarchique, appelant à la restitution de ces assiettes afin de la consacrer aux espaces verts. L’in- vité de la Chaîne I a également re- gretté l’anarchie qui caractérise la gestion par les autorités locales, du secteur des projets au niveau de la ca-

pitale, appelant à ce sujet, à mettre en place un conseil de coordination su- pervisé par les services de la wilaya, afin d’éviter la déformation qui est

due à l’absence de la coordination entre les communes en ce qui

concerne l’aménagement du territoire. Salima Ettouahria

LA SEMAINE AVEC

Samedi

LA SEMAINE AVEC Samedi -Journée internationale de solidarité avec le peuple pa- lestinien : Le ministre

-Journée internationale de solidarité avec le peuple pa- lestinien : Le ministre d'état, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ram- tane Lamamra, réitère, la position «constante» de l'Al- gérie en faveur de la cause palestinienne et du droit légitime du peuple palestinien au recouvrement de sa terre et à l'établissement de son état indépendant. -Sport : La 2 e édition du Marathon international d’Al- ger, qui, en même temps, faisait partie du championnat d’Algérie de marathon 2015, qui s’est déroulée dans la wilaya d’Alger, a répondu à l’attente des organisa- teurs et des participants.

Dimanche

-Travail et sécurité sociale : Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi annonce que 2016, sera l’année du chantier du code de travail. -Santé publique : Assises de la réforme de la santé, Abdelmalek Boudiaf rassure : «Maintien de la gra- tuité des soins dans la future loi». -Monde : Tension en mer de Chine méridionale : Le Japon a fait décoller des chasseurs en urgence après le passage, près de plusieurs de ses îles méridionales, d’une escadrille de 11 avions militaires chinois pour ce que Pékin a décrit comme des manœuvres.

Lundi

-Education nationale : La ministre de l’Education na- tionale, M me Nouria Benghebrit, et huit syndicats sur neuf que compte ce secteur signent, à Alger, la Charte d’éthique visant à instaurer «un climat de confiance, d’entente et de stabilité entre les différentes compo- santes de la communauté éducative pour le seul ob- jectif de parvenir à une école de qualité. -21 e conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CoP 21) : Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, représente le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à la 21 e conférence sur les changements climatiques, à Paris.

Mardi

La 21 e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CoP-21) : Les travaux ont été entamés par l’élection du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fa- bius, comme président de la CoP-21 parles 195 parties. -APN/Loi de finances 2016 : Le projet de la loi de fi- nances pour l’exercice 2016 a été adopté, à la majorité, par les membres parlementaires présents à l’Assemblée populaire nationale (APN), lors d’une séance plénière dont les travaux ont été présidés par Mohamed Larbi ould Khelifa, président, en présence du ministre des Fi- nances, Abderrahmane Benkhalfa, des Relations avec le Parlement, Tahar Khaoua, ainsi que de nombreux membres du gouvernement.

Mercredi

-INSTRUCTIoN DE M. SELLAL AUX MEMBRES DU GoUVERNEMENT : Le Premier ministre, Ab- delmalek Sellal, a instruit récemment les membres du gouvernement ainsi que les walis d'accorder la préfé- rence à la production nationale lors de l'attribution de marchés publics et ce, dans le cadre des mesures de renforcement des équilibres financiers du pays. -RéUNIoN DE LA 7 e SESSIoN DES PAyS VoI- SINS DE LA LIByE : CoMMUNIQUé FINAL : Les représentants des pays voisins de la Libye ont réaf- firmé, à Alger, leur «certitude» que la solution poli- tique telle que proposée par les Nations unies constitue une «base crédible» pour résoudre d'une façon durable la crise en Libye. -CLÔTURE DE LA CAMPAGNE DE SENSIBILI- SATIoN CoNTRE LE SIDA : Le ministre de la Communication, Hamid Grine, a procédé, hier soir, à la salle Atlas de Bab El-oued à Alger, à la clôture de la sixième campagne de sensibilisation intitulée «Main dans la main contre le sida».

Jeudi

SéMINAIRE SUR LE DéVELoPPEMENT DANS LES PAyS DU SAHEL à ALGER : Le Sahel en gé- néral et le Mali en particulier ont été au cœur d’un sé- minaire organisé par l’Union africaine à Alger. Cette rencontre qui a porté sur les initiatives de dévelop- pement dans le Sahel et les perspectives de mise en œuvre de l'Accord a été l’occasion pour les partici-

pants de souligner le lien étroit qui existe entre le dé- veloppement et la sécurité dans cette région de l’Afrique.

- oTAN : Les ministres des Affaires étrangères de

l'otan ont invité, le petit Etat du Monténégro à rejoin- dre l'Alliance de l'Atlantique nord, qui continue son expansion dans les Balkans au grand dam de Moscou.

- DEUXIÈME JoUR DES NéGoCIATIoNS à LA

CoP21 : La bataille entre les pays en développement et industrialisés a été réellement engagée, au deuxième jour des négociations sur le climat, en rai- son des inégalités, des inquiétudes, des aspirations et des intérêts qu’ils ne partagent pas.

N

10

ation

EL MOUDJAHID

CONféRENCE DE L’ExPERt PétROLIER MOURAD PREURE SUR LES évOLUtIONS StRUCtURELLES DE LA SCèNE éNERGétIQUE MONDIALE :

« La tendance du marché à long terme reste haussière »

La crise pétrolière que traverse le marché mondial est «passagère», selon l'expert en énergie M. Mourad Preure, qui a signalé que la véritable priorité devrait être accordée au marché gazier. «La tendance baissière que connaissent les cours du pétrole touchera à sa fin d'ici trois ans, car la tendance du marché, à long terme, reste haussière», a-t-il assuré.

D ans une conférence portant sur «les évolutions structu- relles de la scène énergétique

mondiale : enjeux et challenge pour l’Algérie» organisée, jeudi, à l'Institut national d'études de stratégie globales (INESG), l’expert, a expliqué, qu’il s'agit de l'excédent de l'offre, notam- ment de la forte progression du dollar et d'une surproduction des pays de l'OPEP, auxquels s'ajoute un fléchis- sement de la demande mondiale en raison du ralentissement des grandes économies. Il a avancé que sur le long terme, le marché pétrolier mon- dial connaîtrait une tendance haus- sière après avoir subi, depuis 2014, «les effets de facteurs de court terme». Dans ce sillage et pour ce qui concerne la réunion de l'OPEP, le conférencier a affirmé ne pas s'atten- dre à ce que l'Arabie saoudite re- vienne sur le plafonnement de la production des membres de l'organi- sation fixé à 30 millions de barils par jour. Sachant, que lors de leurs der- niers meetings, en novembre 2014 et en juin derniers, cette organisation avait refusé de réduire son niveau de production plancher.

avait refusé de réduire son niveau de production plancher. Le résultat ne s’est pas fait atten-

Le résultat ne s’est pas fait atten- dre. En quelques mois, le prix de l’or noir a chuté de 60% pour tourner au- tour de 40 dollars. «Les signes de flé- chissement de la production

américaine seront certainement per- çus par l'Arabie saoudite et les pays du Golfe comme un succès, mais la véritable solution est de revenir à une réelle politique de défense des prix en

ENvIRONNEMENt

permettant aux membres de l'OPEP de se mettre d'accord sur un plafond de production correspondant à la de- mande mondiale», suggère-t-il. A cet effet, il, préconisé, que la nécessité pour le groupe pétro-gazier Sonatrach actuellement, est de pros- pecter davantage dans les hydrocar- bures et s'est dit favorable à la stratégie de développement adoptée par cette compagnie publique. «La Sonatrach devrait investir dans l'aval gazier et la production de l'électricité en Europe, afin de faire face à la concurrence internationale devenue rude avec la découverte d'importants gisements dans l'est de la Méditerra- née et le retour prochain de l'Iran sur le marché», a indiqué, M. Preure. Il a entre autres, insisté sur le fait que la compagnie nationale des hy- drocarbures (Sonatrach), «doit pren- dre des parts dans des sociétés européennes ayant accès au client final afin de pouvoir maîtriser le risque volume et le risque marché car d'autres producteurs de gaz s'apprê- tent à conquérir l'Europe qui est un marché naturel pour l'Algérie», a-t-il expliqué, en précisant toutefois, que «les Etats-Unis, le Qatar, la Russie,

ainsi que les pays de l'Est de la Mé- diterranée, où de grandes quantités de gaz ont été découvertes pourraient être de grands concurrents pour l'Al- gérie». L’expert, a cité, par la même oc- casion plusieurs exemples, à l’instar, de celui relatif à la récente découverte d’un nouveau gisement gazier au large de l'Egypte et qui est estimé à 850 milliards de mètres cubes. Il a cité également «la société russe Gaz- prom qui dispose d'une capacité inu- tilisée de 110 milliards de mètres cubes. Les Etats-Unis sont en passe de devenir un exportateur important vers le continent européen en raison des bas coûts de transport du GNL», constate M. Preure. L’expert rappelle, en outre, la vo- lonté de l'Iran d'exporter de grandes quantités de gaz dès la levée des sanctions internationales. «La concurrence sera palpable, à partir de 2019, dès que les contrats gaziers liant l'Algérie aux pays européens ar- riveront à terme et nous devons, dès à présent, prendre les mesures qui s'imposent» a-t-il suggèré. Kafia Ait Allouache

La taxe carbone, un souci supplémentaire pour l’Algérie

gramme national s’étalant du 2015 à 2030, porte sur le développement du photovoltaïque et de l’éolien à grande échelle, l’introduction des filières de la biomasse (valorisation des dé- chets), de la cogénération et de la géothermie, et également sur le report, à 2021, du dévelop- pement du solaire thermique (CSP). Et confor- mément à la règlementation en vigueur, la réalisation du programme est ouverte aux inves- tisseurs du secteur public et privé nationaux et étrangers. La consistance du programme en énergie renouvelables à réaliser pour les besoins du marché national sur cette période est de 22.000 MW, dont plus de 4.500 MW seront réa- lisés d’ici 2020. La réalisation du programme permettra d’atteindre à l’horizon 2030 une part de renouvelables de près de 27% dans le bilan national de production d’électricité. Le volume de gaz naturel épargné par les 22.000 MW en

renouvelables, atteindra environ 300 milliards de m 3 , soit un volume équivalant à 8 fois la consommation nationale de l’année 2014. Les retombées de ce programme seront très significatives en termes de création d’emplois, d’industrialisation, de développement techno- logique et d’acquisition de savoir-faire, contri- buant ainsi à la croissance et à la modernisation économique du pays ainsi qu’à la préservation de l’environnement. L’invité de la rédaction de la Chaîne III a révélé au sujet du développe- ment du solaire que le Maroc est classé 1 er en Afrique et indique que le responsable de ce pro- gramme avait déjà dirigé le programme de notre pays. Concernant les travaux en cours de la Conférence de Paris sur le climat, le vice-pré- sident du groupe intergouvernemental sur l’évo- lution de climat de l’ONU a affirmé que cette

En ces temps de crise marquée par l’effon- drement des cours du baril, l’Algérie possède un atout non négligeable en matière de sécurité de l’énergie. Il s’agit des énergies renouvelables dont les potentialités de notre pays, plus parti- culièrement le solaire, peuvent constituer une excellente alternative. «A travers son énorme potentiel solaire, l’Algérie possède les moyens de réaliser, sans trop de dommages, sa transition énergétique », a assuré le vice-président du groupe intergouvernemental sur l’évolution de climat de l’ONU, qui s’exprimait ce jeudi sur les ondes de la Radio nationale. M. Noureddine Yassaa a souligné qu’un co- mité climat a été institué et qu’un vaste pro- gramme de création de «fermes solaires» est en cours d’extension pour permettre en l’espace d’une année de produire 400 mégawatts d’éner- gie en photovoltaïque. Il faut dire que le pro-

rencontre est en train de «négocier» un accord en vertu duquel les pays pollueurs sont appelés à «assumer» leur responsabilité. «Cela signifie que ceux qui y souscrivent acceptent de mettre fin, progressivement, à l’utilisation des énergies fossiles, tels les hydrocarbures et le charbon. Cependant, des pays comme la Chine, l’Inde, les USA ou la Corée du Sud risquent de ne pas adhérer à cette démarche», a-t-il noté au micro de notre consœur Souhila El Hachemi. Les incidences dont pourraient pâtir l’Algérie, si cet accord venait à être entériné, seraient re- présentées, selon Noureddine Yassaa, par la taxe carbone, que la conférence sur le climat ap- pelle à imposer aux pays producteurs d’hydro- carbures. «Ce serait alors un lourd fardeau qui viendrait s’ajouter à la crise pétrolière», a-t-il indiqué.

S. A. M.

à la crise pétrolière», a-t-il indiqué. S. A. M. DANS LE CADRE D’UN PROGRAMME D’éDUCAtION CItOYENNE

DANS LE CADRE D’UN PROGRAMME D’éDUCAtION CItOYENNE

Cycle de formation sur le tri sélectif des déchets à Oran

Un cycle de formation portant sur le tri sélectif à la source des déchets ménagers a été lancé hier à Oran, au siège du Bureau «R20 Med», avec une première session au profit d’une tren- taine d’animateurs socio-éducatifs de trois quartiers de la ville, a-t-on constaté. Cette initiative a pour objec- tif de «contribuer à la diffusion de la culture du tri sélectif auprès des ci- toyens», a indiqué M me Zhor Bereksi, responsable du pôle formation au «R20 Med», organisme assurant la re- présentation méditerranéenne de l’Or-

ganisation non gouvernementale (ONG) R20 (Regions of climate ac- tions). «La mise en place de ce cycle de rencontres intervient dans le cadre d’un programme d’éducation ci- toyenne au tri sélectif élaboré en par- tenariat avec la Direction de l’environnement de la wilaya d’Oran», a expliqué M me Bereksi. Les trois premiers quartiers ciblés dans ce contexte sont Ibn Sina, Haï Essabah et Sidi El-Houari, lesquels comptent parmi les plus populaires du groupe- ment urbain d’Oran, a-t-elle précisé.

Les stagiaires réunis par ce premier atelier de deux jours sont des étu- diants, des enseignants et des mem- bres d’associations basées dans ces quartiers : Chougrani, El Wouroud Wel Hayat et Santé Sidi El-Houari (SDH). Les communications animées dans ce cadre par des experts natio- naux permettent aux participants de s’imprégner de l’importance du tri sé- lectif en vue, notamment, «d’un chan- gement qualitatif de comportement citoyen vis-à-vis de la gestion des dé- chets», a souligné M me Bereksi.

«Chaque jour, environ 1.200 tonnes de déchets provenant des 13 communes du groupement d’Oran est acheminée vers le Centre d’enfouissement tech- nique (CEt) de Hassi Bounif», a-t- elle relevé, notant qu’une partie considérable de ce volume est poten- tiellement recyclable. «Le développe- ment de la pratique du tri sélectif contribuera à la mise en oeuvre de projets de recyclage des déchets secs et de compostage (transformation en engrais)», a-t-elle fait valoir. Les en- jeux économiques et environnemen-

taux du compostage ont fait l’objet d’un atelier national de formation, tenu les 24 et 25novembre dernier au siège du «R20 Med», rappelle-t-on. La création d’une unité de compos- tage au CEt de Hassi Bounif et la mise en oeuvre effective du tri sélectif dans deux quartiers d’Oran (AADL Pépinière et Akid-Lotfi), figurent parmi les opérations majeures réali- sées depuis la signature, en juin 2013, de l’accord-cadre de partenariat entre le ministère algérien en charge de l’Environnement et l’ONG R20.

Le Directeur général du Centre hospitalo- universitaire (CHU) Nédir-Mohamed, le P r Abbes Ziri, a recommandé, jeudi dernier, la multiplication d’enquêtes de prévalence de la toxicomanie dans la communauté estudiantine afin de proposer des méthodes de prévention contre ce phénomène qui constitue «une préoc- cupation majeure des pouvoirs publics, des éducateurs, des professionnels de santé men- tale, des parents et, du mouvement associatif». S’appuyant sur une «étude transversale des- criptive» réalisée, en 2015, auprès des étu- diants de l’université Mouloud Mammeri, sur un échantillon de 1.172 universitaires, soit un taux de 2,1 %, le P r Ziri, a relevé que la

tIZI OUZOU

Journée nationale de psychiatrie

consommation des substances psycho-actives est une réalité à l’UMMtO. «Le taux de prévalence de la consommation de drogue chez les étudiants est nettement su- périeur au taux mondial, 03 à 05 %, et dans l’enquête nationale en 2010, 01, 15% », a-t-il noté. S’exprimant lors de la journée nationale de Psychiatrie organisée, à l’EHS fernane Ha- nafi de Oued Aissi, sur le thème «Les conduites addictives, psychopathologie et perspectives de prise en charge», le psychiatre a observé que «le taux de prévalence de la consommation de drogues, une ou de substances psycho-actives, chez les étudiants enquêtés, est de 9 %. «La consommation spécifique par sexe est de

73.3% pour le sexe masculin contre 06 pour le sexe féminin» a-t-il également relevé. L’enquête menée par des médecins rési- dents, en épidémiologie et en psychiatrie du CHU de tizi Ouzou, assistés de leurs chefs de service , a révélé que plus de la moitié des étu- diants âgés entre 19 et 21 consomment de la drogue, contre 27,7 % chez les universitaires dont l’âge varie entre 22 et 24 ans. «La motivation personnelle pour la consommation de la drogue représente le plus grand pourcentage (49%) par rapport à l’in- fluence du groupe et des amis avec respecti- vement 15 et, 9%», a-t-il par ailleurs noté. Selon le spécialiste, les drogues les plus

consommées par les étudiants sont le cannabis (44 % des répondants) et les psychotropes, Ecstasy (37 % des répondants), le valium et Lartane, alors que «38,5 % des étudiants en- quêtés consomment de manière régulière le cannabis, 7,4% des étudiants ont pris cette drogue au moins une fois, dont 94,5% ont dé- claré avoir consommé du cannabis durant les 12 derniers mois précédant l’enquête». toute- fois, 44,4% l’ont consommé durant les 12 der- niers mois», selon l’enquête d’où il est également ressorti une consommation de tran- quillisants,.

N

ation

11

EL MOUDJAHID

1 res renCOnTres AlGérO-frAnçAises De lA sAnTé

Pour une industrie pharmaceutique compétitive et innovatrice

Quant au projet «E-santé», auquel un atelier a été consacré, les deux parties ont préconisé d’accorder la priorité aux données hospitalières à même de renforcer le projet de coopération bilatérale.

L’ appel est unanime. res- ponsables sanitaires et hospitaliers algériens et

français ont relevé, jeudi, la néces-

sité de renforcer la coopération bi- latérale dans l’industrie pharmaceutique, notamment entre l’Union nationale des opérateurs en pharmacies (Unop), et les entre- prises françaises de médicament (lem). Des recommandations im- portantes ont couronné les travaux des 1 res rencontres algéro-fran- çaises tenues à Alger. il est, notam- ment question de distinguer entre l’importateur, le distributeur et le producteur du médicament. D’où la nécessité de réviser la réglemen- tation qui autorisait, jusque-là, le producteur à assurer en même temps l’importation et la distribu- tion, où inversement, des produits pharmaceutiques. Par cette mesure, les professionnels des deux pays comptent parvenir à une meilleure organisation du marché du médica- ment et d’en assurer l’approvision- nement en ce produit. Aussi, la

assurer l’approvision- nement en ce produit. Aussi, la coopération bilatérale exige la «bonne marche du

coopération bilatérale exige la «bonne marche du partenariat et de la coopération technique», ainsi qu’«un meilleur encadrement» de la production pharmaceutique al- gérienne, plus précisément dans le domaine de la formation à la qua- lité. les participants ont également

recommandé une «tarification fixe» du médicament, de sorte à le prémunir des fluctuations du mar- ché et au-delà, préserver le pouvoir d’achat du citoyen en même temps que la stabilité sociale et écono- mique du pays. s’agissant des pro- grammes d’exportation du

médicament, les rédacteurs des re- commandations ont mis l’accent sur l’impératif de leur élaboration au «moment opportun». Objectif :

permettre au ministère de la santé de garantir l’approvisionnement du marché national en produits phar- maceutiques. il s’agit, à travers cette recommandation, de résoudre les contraintes liées aux questions logistiques liées à ce produit «vital», tout en allégeant la lour- deur des procédures administra- tives auprès du ministère de la santé. les participants ont, par ail- leurs, préconisé la mise en place d’une réglementation «claire» des compléments alimentaires, de même que s’agissant du statut du détenteur ou de l’exploitant de l’autorisation de mise sur le mar- ché (Amm) du médicament issu de la biotechnologie. Quant au projet «e-santé», auquel un atelier a été consacré, les deux parties ont pré- conisé d’accorder la priorité aux données hospitalières à même de renforcer le projet de coopération

bilatérale. la constitution d’une commission d’orientation pour le suivi de ce projet, tout en favori- sant la communication entre les deux partenaires, a été également mise en relief. en outre, des sug- gestions ont été faites pour la mise en place d’un «réseau de compé- tences» issues des deux pays et de favoriser la collaboration entre elles, et ce, pour l’intérêt des deux partenaires. À l’issue de cette ren- contre, le Directeur général de l’Agence nationale de gestion des réalisations et d’équipement des établissements de santé (Arees), lazhar Bounafa, a recommandé l’amélioration de l’esprit de «com- pétitivité et d’innovation», ainsi que l’exploitation des opportunités de développement de la médecine à distance, considérée comme moyen innovant permettant d’ac- céder aux soins et de résoudre l’écueil de la distance géogra- phique qui pénalise parfois les pa-

tients. Fouad Irnatene

PArTenAriAT minisTère De lA sAnTé-sAnOfi

Une meilleure prise en charge des maladies chroniques

Pour une meilleure prise en charge du pa- tient diabétique en Algérie, le producteur phar- maceutique sanofi complète sa gamme de produits par des initiatives variées et adaptées visant à accompagner le patient diabétique dans son traitement. Parmi les initiatives ins- crites au programme de l’acteur de l’industrie pharmaceutique, le projet en partenariat avec le ministère de la santé, de la Population et de la réforme hospitalière sur les deux patholo- gies, hypertension et diabète. le ministère vient de conclure, avec sanofi-Algérie, une convention de partenariat afin de développer la culture du dépistage et d’améliorer la prise en charge de certaines maladies chroniques, à savoir l’hypertension artérielle, le diabète, l’hyperlipémie, ainsi que la prévention contre la grippe, par le biais d’une unité clinique mo-

bile médicalisée, mettant à contribution un personnel médical et paramédical spécialisé. C’est une plateforme mobile médicalisée, in- formatisée et équipée dans le but d’accueillir des patients connus ou non connus pour le dé- pistage de ces maladies. «les patients atteints par ces pathologies pourront, selon les cas, bé- néficier d’une consultation de médecine géné- rale, d’un bilan biologique et des consultations spécialisées, d’ophtalmologie, diabétologie et de cardiologie», indique un communiqué de cette entreprise. sanofi lancera également les séances d’éducation thérapeutique «Diab- educ» pour accompagner les patients diabé- tiques à mieux connaître sa maladie et à mieux la gérer, en collaboration avec la société algé- rienne de diabétologie (sADiAB). les princi- paux thèmes sont : «l’hypoglycémie du

les princi- paux thèmes sont : «l’hypoglycémie du diabétique», «l’alimentation du diabétique», «le

diabétique», «l’alimentation du diabétique», «le pied diabétique», «l’Autosurveillance glycémique», «Diabète & insulinothérapie», «Activité physique & Diabète au quotidien». Depuis son lancement en 2010, ce programme

a permis de former 109. 445 patients via

10.964 séances d’éducation. en cinq ans, 35 wilayas ont bénéficié de ce programme. Dans le cadre du développement de ce programme, sanofi-Algérie a lancé «Diabeduc junior», destiné aux enfants et adolescents diabétiques (type 1), bénéficiant, depuis son lancement en novembre 2012, à plus de 3.670 enfants dia- bétiques. Pour mettre en œuvre ces pro- grammes, 100 infirmiers-éducateurs issus de différents services ont été formés et accrédités aussi bien par la sADiAB, que par la société algérienne de pédiatrie.«Diabécole» est un projet lancé en 2012, en partenariat avec le mi- nistère de la santé, dont l’objectif est de for- mer les médecins de santé scolaire aux «modalités d’intégration de l’enfant diabé- tique à l’école». M. Mendaci

DjelfA

Journées de sensibilisation aux maladies contagieuses en milieu universitaire

Plusieurs interventions ont marqué les Troisièmes journées de sensibilisation sur les maladies contagieuses en milieu universi- taire, organisées, annuellement par la direc- tion des œuvres universitaires de la wilaya de Djelfa, a-t-on appris jeudi auprès des organi- sateurs. la manifestation, lancée le 29 no- vembre dernier à la résidence universitaire filles Kerroud-Oumelkheir, a été caractérisée

par la tenue de nombreuses activités d’infor- mation sur les risques liés aux maladies in- fectieuses, leurs moyens de contagion et de leur prévention. Outre des médecins des résidences uni- versitaires, des mourchids (guides) religieux, des psychologues et un sociologue de l’uni- versité Ziane-Achour de Djelfa, ont assuré l’encadrement de ces journées, ayant coïn-

cidé avec la célébration de la journée mon-

diale de lutte contre le sida, et ayant profité à l’ensemble des résidences universitaires de

la wilaya.

De nombreux étudiants ont loué l’organi- sation de cette initiative bénéfique pour eux, ont-ils assuré, car elle leur a «permis de pren- dre connaissance d’informations importantes sur les risques liés à ce type de maladies in-

fectieuses, en l’absence d’une culture sani- taire sur le sujet». la direction des œuvres universitaires de Djelfa a organisé, fin 2014, un colloque na- tional sur les maladies infectieuses, clôturé par de nombreuses recommandations sur les moyens de sensibilisation et de prévention contre ce type de maladies, rappelle-t-on

renCOnTre réGiOnAle Des sCOUTs mUsUlmAns AlGériens

Un rôle instructif et de sensibilisation

la nécessité d’un retour au rôle instructif et de sensibilisation dans la société de l’organisation des scouts musulmans algériens (smA), en tant qu’école de forma- tion des jeunes générations, a été soulignée, hier à naâma, par le commandant général de cette orga- nisation, mohamed Boualègue. s’exprimant lors d’une rencontre régionale d’évaluation et d’organi- sation, regroupant les représentants du mouvement scout des wilayas de naâma, el-Bayadh, saïda et Bé- char, m. Boualègue a indiqué que le plan d’action de 2015 s’articule au- tour de la réhabilitation du scou- tisme au niveau local et son impulsion. la concrétisation de cet objectif implique au préalable un état des lieux de l’activité scout à travers le pays, et l’identification des contraintes entravant ses mis-

et l’identification des contraintes entravant ses mis- sions au sein de la société algé- rienne, en

sions au sein de la société algé- rienne, en coordination avec les au- torités locales et les autres partenaires du mouvement associa- tif, a expliqué le responsable. le but étant, a-t-il dit, d’immuniser la so- ciété et la prémunir des différents fléaux, à l’instar de la drogue, de la

violence et de la criminalité, tout en ancrant en son sein les valeurs na- tionales, en lui faisant connaître les héros de la révolution et les hauts faits d’armes ayant jalonné son cours, en défendant les valeurs hu- manitaires et en renforçant son sen- timent d’appartenance au monde

arabo-musulman. Pour le comman- dant général des smA, la réhabili- tation du rôle des scouts, dans les différentes régions du pays, passe aussi par des regroupements scouts dans les régions des Hauts Plateaux et du Grand sud, pour encourager l’adhésion des jeunes dans les rangs des smA et la multiplication des ac- tivités juvéniles, instructives, ré- créatives et de sensibilisation dans ces régions. À ce titre, les smA ont arrêté un programme de création de sections scouts dans les différentes communes du pays avant la fin de 2016, tout en veillant à y élargir la représentation féminine qui ne dé- passe pas actuellement les 10 pour- cent, dans ces régions, sur un total de quelque 60.000 adhérents, a fait savoir m. Boualègue. l’or- ganisation des smA est régie par le code des associations, dont les

sources principales de financement proviennent des cotisations de ses membres, en plus d’un léger soutien à différents niveaux, a rappelé le responsable pour illustrer la contrainte financière rencontrée et devant être surmontée pour que l’organisation puisse redorer son image et retrouver une place solide au sein de la société. Cette rencon- tre vise à s’enquérir de la réalité de l’activité de l’organisation scout dans les wilayas où elle enregistre un faible ancrage, et à se concerter pour rechercher les voies de conso- lidation de sa présence et de son rôle dans ces régions. elle sera sui- vie d’une rencontre samedi des ca- dres du commandement général des smA avec les autorités et élus lo- caux, ainsi que les représentants de al société civile, selon les organisa- teurs.

Vendredi 4 - samedi 5 Décembre 2015

Economie

13

EL MOUDJAHID

ARTISANAT

Examen des opportunités d’exportation vers les États-Unis

Une société américaine, Coppersmith Inc, intéressée par la dinanderie algérienne, compte établir un partenariat commercial avec des dinandiers de la wilaya de Constantine, et exporter leurs produits vers le marché américain, selon le programme de développement des clusters professionnels dans les industries culturelles et créatives dans les pays du sud de la Méditerranée.

L e responsable de cette société, Ryan Grambart, se rend au- jourd’hui à Constantine afin de

rencontrer des entreprises activant dans

ce métier d’art ainsi que plusieurs arti- sans dinandiers de cette wilaya. Selon

la même source, cet acheteur américain

dont l’entreprise se spécialise dans la fabrication de meubles souhaite établir un partenariat commercial avec les di- nandiers de Constantine et créer une ligne de produits pour le marché amé- ricain et ce, dans le cadre des projets dinanderie de Constantine et bijoux de

Batna. Ces projets pilotes ont été rete- nus dans le cadre du programme de dé- veloppement des clusters professionnels dans les industries cul- turelles et créatives dans les pays du sud de la Méditerranée, encadré par l’organisation des Nations unies pour

le développement industriel. Le projet

Nations unies pour le développement industriel. Le projet financé par la commission européenne et l’Italie assure

financé par la commission européenne et l’Italie assure aux membres des clus- ters retenus accompagnement et forma- tion par des experts internationaux en

vue d’améliorer la compétitivité de

leurs produits. Cette initiative entre dans le cadre de l’encouragement des activités de l’artisanat qui seront ren- forcées par plus de 220.000 activités, à même de garantir 1,5 million de postes

d’emploi et de réaliser 534 milliards de dinars de PIB à l’horizon 2020, selon le ministère délégué, chargé de l’Arti- sanat. Le ministère ambitionne d’at- teindre 1.000.000 de postes d’emploi en 2016 et de contribuer à hauteur de 200 milliards de dinars dans le PIB. Afin d’atteindre cet objectif, le secteur de l’artisanat a tracé un programme na- tional 2010-2020 pour le développe- ment de cette industrie, renfermant une série de mesures visant à augmenter le nombre d’artisans, à travers la simpli- fication des mesures d’inscription. Parmi ces mesures, on note le renfor- cement des capacités de production, à travers le soutien direct aux artisans et l’amélioration de la qualité du produit à la faveur de la promotion de la for- mation et le financement des artisans par le biais des dispositifs de l’Etat. Wassila Benhamed

POUR FINANCER LE DÉVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE La Chine promet une enveloppe de 60 milliards $
POUR FINANCER LE DÉVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE La Chine promet une enveloppe de 60 milliards $
POUR FINANCER LE DÉVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE La Chine promet une enveloppe de 60 milliards $
POUR FINANCER LE DÉVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE La Chine promet une enveloppe de 60 milliards $

POUR FINANCER LE DÉVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE

POUR FINANCER LE DÉVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE
La Chine promet une enveloppe de 60 milliards $ sur 3 ans

La Chine promet une enveloppe de 60 milliards $ sur 3 ans

La Chine promet une enveloppe de 60 milliards $ sur 3 ans
Malgré le ralentissement de son économie, la Chine n’en- tend pas resserrer le robinet des

Malgré le ralentissement de son économie, la Chine n’en- tend pas resserrer le robinet des financements qu’elle sert à l’Afrique depuis plus d’une dizaine d’années. Le prési- dent chinois, Xi Jinping, a en effet annoncé, hier, lors de la séance d’ouverture du 6 e forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC), qui se tient à Johannesburg, que son pays allait investir 60 mil- liards de dollars dans le déve- loppement du continent africain.

à Johannesburg, que son pays allait investir 60 mil- liards de dollars dans le déve- loppement
à Johannesburg, que son pays allait investir 60 mil- liards de dollars dans le déve- loppement

LOCAUX COMMERCIAUX ANSEJ ET ANGEM, ET ASSIETTES FONCIÈRES NON EXPLOITÉS À TIPASA

Vers la résiliation des contrats

La wilaya de Tipasa va engager des procédures pour la rési-

liation des contrats de jouissance de locaux commerciaux (Ansej

et Angem) et des assiettes foncières “pour défaut d’exploitation”,

a annoncé le wali. Lors du conseil exécutif l’ayant réuni, mer-

credi soir, avec les présidents des commues, chefs des daïras et du directeur de l’emploi de la wilaya, Mustapha Layadhi a ins- truit les responsables concernés d’engager les procédures rela- tives à la résiliation des contrats de jouissance de locaux

commerciaux accordés au titre des dispositifs publics de soutien

à l’emploi (Ansej, Cnac, et Angem), inexploités par leur bénéfi-

ciaires, où sous loués par eux, assurant que la loi est claire en la matière. Il s’agit, selon le chef de l’exécutif, de 725 locaux inex- ploités, sur un total de 1.795 distribués, à travers la wilaya, par les comités de daïra. La wilaya de Tipasa a réalisé 2.026 locaux professionnels, au titre du programme présidentiel portant sur la

au titre du programme présidentiel portant sur la réalisation de 100 locaux pour chaque commune, aux

réalisation de 100 locaux pour chaque commune, aux fins de sou- tenir les porteurs de projets Ansej, Angem et Cnac. La procédure de résiliation de contrats sera, également, engagée à l’encontre des investisseurs ayant bénéficié d’assiettes foncières, au niveau des zones d’activités de la wilaya, au titre du Comité d’assistance à la localisation et à la promotion des investissements et de la régulation du foncier, sans les exploiter à ce jour, ou les ayant dévié de leur vocation initiale, a assuré le wali, sans fournir de chiffres en la matière. Le wali a aussi, affirmé que cette procédure touchera, égale- ment, les locaux accordés par l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) lesquels, conformément à l’instruction du Premier ministre, peuvent être loué, à des opérateurs commer- ciaux et à des artisans.

FAO

Baisse des prix mondiaux des produits alimentaires

Les prix mondiaux de produits alimentaires ont pour la plupart reculé en novembre sous la double pression d’un dollar fort et de stocks gé- néralement abondants, a indiqué la FAO dans son bulletin mensuel sur la situation alimentaire mon- diale publié jeudi sur son site web. Ces baisses des cours ont touché les céréales, les produits laitiers, les huiles végétales et les viandes bovines, tandis que les prix du sucre sont les seuls à avoir enre- gistré une hausse. L’indice FAO des prix alimentaires, qui me- sure la variation mensuelle des prix d’un panier de denrées échangées à l’échelle internationale, a atteint 156,7 points en novembre, ayant perdu 2,6 point par rapport à sa valeur révisée d’octobre. Il reste en recul de 18% par rapport au niveau de no- vembre 2014, a précisé l’organisation onusienne.

L’indice des céréales s’est établi en moyenne à 153,7 points en novembre, cédant 3,7 points par rapport au mois d’octobre et descendant ainsi à son niveau le plus bas depuis juin 2010, sous l’ef- fet d’une offre mondiale abondante et d’une faible demande internationale. En novembre, l’indice des produits laitiers a reculé de 4,6 points en s’éta- blissant à 151,1 points, après avoir grimpé en sep- tembre et en octobre. Cette situation s’explique principalement par un intérêt acheteur moins mar- qué, signe que les grands importateurs ont accu- mulé des stocks suffisants pour pourvoir à leurs besoins immédiats, selon la FAO. Concernant l’indice des huiles végétales, il a affiché une va- leur moyenne de 137,8 points en novembre (- 3,1%) par rapport au mois précédent, renouant ainsi avec sa tendance à la baisse après un bref

sursaut. S’agissant de l’huile de soja, le tassement des prix fait suite à une révision à la hausse des prévisions relatives à la production de soja aux Etats-Unis et à l’amélioration des conditions de plantation en Amérique du Sud. En novembre, l’indice de la viande a atteint 158,6 points, soit une baisse de 2,6 point. La valeur d’octobre a été abaissée à la suite de la publication de prix finaux plus bas que prévu pour les exportations de viande de bovins en pro- venance du Brésil et d’Australie. Exception faite de la viande ovine, dont les prix ont gonflé en rai- son de stocks limités, les cours des autres catégo- ries de viande ont continué à fléchir en novembre. Concernant la viande bovine, la chute est es- sentiellement imputable à un affaiblissement de la demande d’importations des Etats-Unis, qui a

exacerbé la concurrence pour les parts de marché ailleurs dans le monde. Enfin, l’indice du sucre s’est établi en moyenne à 206,5 points en novem- bre, soit une hausse de 9,1 points (+4,6%) par rap- port au mois d’octobre, atteignant son niveau le plus haut depuis février 2015. Ce renforcement fait suite à une inquiétude persistante au sujet des retards pris dans les ré- coltes en raison de précipitations excessives dans les régions productrices sud-centre du Brésil. En outre, des informations relatives à des dégâts cau- sés aux récoltes par les mauvaises conditions mé- téorologiques dans d’autres grands pays producteurs de sucre (Afrique du Sud, Inde, Thaï- lande et Viet Nam) ont eu pour effet de renforcer encore les prix.

EN DÉPIT DE LA CHUTE DES PRIX DE PÉTROLE

L’Opep devrait reconduire ses quotas de production

L’Organisation des pays exporta-

teurs de pétrole (Opep), qui a tenu sa réunion hier à Vienne devrait recon- duire ses quotas de production malgré les effets de cette politique sur les plus petits producteurs de l’Organisation, très affectés par la chute des cours. En dépit d’appels provenant notamment du Venezuela à une réduction de l’offre pour soutenir les cours du brut, qui ont perdu plus de 60% de leur valeur de- puis la mi-2014, la plupart des ana- lystes jugent peu probable que l’Arabie saoudite et ses alliés du Golfe consen- tent à une baisse de production. Les mi- nistres des 12 pays de l’Opep en plus de l’Indonésie, qui va faire son retour au sein de l’Organisation après six ans de retraite, devraient ainsi tout au plus relever leur quota théorique de produc- tion uniquement pour prendre en compte l’arrivée de Jakarta, dont la production représente actuellement quelque 850.000 barils par jour. “Il est vraiment clair que l’Indonésie sera ajoutée à notre niveau de production”,

a assuré vendredi avant la réunion le

ministre iranien du Pétrole, Bijan Nam- dar Zanganeh, qui a, par ailleurs, fait savoir qu’il ne s’attendait pas à ce que l’Opep fasse quelque chose pour ré-

duire la production. “Il n’y a absolu- ment aucun désaccord nulle part” concernant le plafond de production, a de son côté indiqué le ministre saou- dien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi. Pour- tant, plusieurs ministres ont répété avant la réunion que personne au sein de l’Organisation n’était satisfait du ni- veau actuel des prix. “Les prix actuellement sont trop bas pour permettre de financer le re- nouveau de la production et de l’offre donc si nous ne faisons rien, sur le moyen terme, il y aura des problèmes d’offre”, a de son côté observé le mi- nistre algérien de l’Energie, Salah Khe- bri, soulignant que cette situation n’arrangeait personne, ni les pays pro- ducteurs, ni les compagnies pétrolières internationales. ”La situation du mar- ché est excédentaire, tout le monde le sait. Il y a trop de production, cette pro- duction n’est pas seulement imputable à l’Opep, elle est imputable à tous les acteurs”, a précisé M. Khebri. “Tout le monde s’inquiète des prix, personne

n’en est content”, a, de son côté, dé- ploré le ministre irakien du pétrole, Adil Abdul Mahdi. La chute des cours du brut, qui évoluent actuellement non loin de leurs plus bas en six ans et

actuellement non loin de leurs plus bas en six ans et demi, est en grande partie

demi, est en grande partie imputable à l’offensive commerciale de l’Opep, Arabie saoudite en tête, qui inonde le marché d’or noir pour contrer l’essor des hydrocarbures de schiste aux Etats- Unis, mais aussi aux pays non mem- bres de l’Organisation, notamment la Russie, dont la production a récem- ment atteint des niveaux records. Les experts estiment toutefois que les pays du Golfe, soucieux plus que jamais de

préserver leurs parts de marché alors que l’Iran prépare son retour sur le marché, n’accepteront de réduire leur

production que si les producteurs exté- rieurs à l’Opep s’engagent également dans cette voie. “Nous avons dit à plus d’une occasion que nous avions l’in- tention de coopérer avec toute per- sonne qui aiderait à rééquilibrer le

avec nous”, a répété hier le

ministre saoudien du Pétrole. Mais ni

marché

Moscou ni Téhéran ne semblent prêts à un tel compromis car ils estiment que la déprime du marché est essentielle- ment imputable à la production excé- dentaire de l’Opep, qui ne respecte pas son plafond. Le ministre russe de l’Energie, Alexandre Novak, a ainsi ré- pété jeudi qu’il ne jugeait pas judicieux que la Russie baisse son niveau de pro- duction et estimé qu’il serait “opportun pour l’Opep de respecter les quotas qu’elle fixe”. De son côté, l’Iran a de nouveau revendiqué jeudi son droit à augmenter sa production dès que la levée des sanctions occidentales serait effective, estimant que Téhéran n’avait aucune responsabilité dans la chute ac- tuelle des cours. “C’est la responsabilité des mem- bres producteurs de l’Opep et des au- tres qui ont produit plus que le plafond”, s’est défendu le ministre ira- nien du Pétrole, Bijan Namdar Zanga- neh. Le ministre vénézuélien du Pétrole, Eulogio del Pino, a, quant à lui, appelé une nouvelle fois à une ré- duction de 1,5 million de barils par jour, soit 5% de la production réelle de l’Opep, qui dépasse dans les faits son quota de quelque 2 millions de barils par jour.

Vendredi 4 - Samedi 5 Décembre 2015

Monde

14

EL MOUDJAHID

DRAME DES MIGRANTS

Plus de 1.500 personnes secourues au large de la Libye

Plus de 1.500 migrants ont été secourus jeudi dernier au large de la Libye, ont annoncé la marine et les gardes-côtes italiens.

L es migrants, qui étaient en- tassés à bord de sept embar- cations de fortune, ont été

secourus par des navires de la ma- rine et des gardes-côtes, mais aussi par des bâtiments engagés dans l’opération navale européenne anti- passeurs Sophia et un bateau de Mé- decins sans frontières (MSF), selon les mêmes sources. D’autres opéra- tions de secours étaient encore en cours à la mi-journée, a précisé à l’AFP un porte-parole du centre opé- rationnel des gardes-côtes à Rome, qui coordonne ces opérations. Après une moyenne de plus de 760 mi-

grants par jour entre juin et août, la moyenne des arrivées en Italie est passée à 530 par jour en septembre et 290 par jour en octobre, avant de chuter encore à une centaine par jour en novembre. Et il n’y avait plus eu d’opération de secours depuis le début de la semaine dernière. Mais après plusieurs jours de gros temps, les conditions météorologiques se sont améliorées, ont expliqué les gardes côtes. Par ailleurs, un navire militaire espagnol a secouru jeudi en Méditerranée plus de 280 migrants entassés sur une petite embarcation,

a annoncé le ministère de la Défense

dans un communiqué. « La frégate de la Marine espagnole ‘‘Canaries’’, déployée au sein de la mission de l’Union européenne Eunavfor So-

au sein de la mission de l’Union européenne Eunavfor So- occupants, le bateau a été coulé.

occupants, le bateau a été coulé. De- puis son lancement en juin, l’opéra- tion navale Sophia, à laquelle contribuent 22 pays de l’UE, a per- mis de secourir plus de 5.700 mi- grants et d’arrêter une quarantaine de passeurs présumés, selon des chiffres communiqués mercredi par son commandant, le vice-amiral En- rico Credendino. Plus de 3.500 mi- grants sont morts ou portés disparus en Méditerranée en 2015, selon les chiffres de l’Organisation internatio- nale pour les migrations (OIM). M. T. et agences

phia, a secouru 286 personnes qui tentaient de gagner l’Europe à bord d’une embarcation en bois de seule- ment 15 mètres de long », a indiqué le ministère. Les migrants secourus sont « originaires de Somalie, Ery- thrée, Ethiopie, Maroc, Libye, Mau- ritanie, Yémen et Mali », a-t-il ajouté dans un communiqué. Alerté par le centre de sauvetage en mer de

Rome, le navire Canaries a localisé à l’aube une embarcation qui « n’était pas gouvernable » et repré- sentait « un danger pour la naviga- tion ». Après le sauvetage de ses

SAHARA OCCIDENTAL

La FDIF réitère son soutien à la lutte des femmes sahraouies pour l’autodétermination

La Fédération démocratique in- ternationale des femmes (FDIF) a réitéré son soutien à la lutte des femmes sahraouies pour le droit de leur peuple à l’autodétermination, à l’issue de la cérémonie commémo- rant le soixante-dixième anniversaire de sa fondation, qui s’est tenue à La Havane. La FDIF a affirmé, dans un com- muniqué, « son soutien total et sa pleine solidarité avec le peuple sah- raoui, en lutte depuis plus de qua- rante ans pour la liberté et

l’indépendance du Sahara occidental dernière colonie en Afrique, occupé illégalement par le Maroc ». Interve- nant à cette occasion, la Secrétaire générale de l’Union nationale des femmes sahraouies (UNFS), Fatma Mehdi, citée par l’agence de presse sahraouie (SPS), a présenté un ex- posé sur le contexte historique du conflit et ses derniers développe- ments relatifs aux efforts des Nations unies pour la recherche d’une solu- tion juste et durable devant garantir le droit du peuple sahraoui à l’auto-

détermination. Elle a également ap- pelé la FDIF à « redoubler son sou- tien aux femmes sahraouies » et à « dépêcher une délégation afin de s’enquérir de la situation des femmes sahraouies dans les territoires occu- pés du Sahara occidental, où les forces d’occupation marocaines ré- priment en toute impunité et com- mettent des violations flagrantes contre les civils sahraouis sans dé- fense pour avoir appelé au droit de leur peuple à l’autodétermination et à l’indépendance ».

ESPAGNE

Le président sortant de Catalogne écarte toute sécession brutale de la région

Le président sortant de la région espagnole de Catalogne, Artur Mas, dans l’attente de son investiture pour un nouveau mandat, a assuré jeudi que le processus de sécession de cette région ne se ferait pas de ma- nière brutale et dans «l’illégalité». «Nous ne voulons être ni hors de la légalité ni dans l’illégalité», a dé- claré Artur Mas à la radio Cadena Ser, au lendemain de l’annulation par la Cour constitutionnelle d’une résolution indépendantiste adoptée par le Parlement Catalan. Artur Mas a aussi assuré que «juridiquement, il est clair que

Le processus de paix au Soudan du Sud est «arrivé à un point cri- tique» et a besoin du soutien de tous,

a déclaré le secrétaire général ad-

joint de l’Onu chargé des opérations de maintien de la paix, Hervé Lad- sous, au Conseil de sécurité, appe- lant les belligérants à s’impliquer

sérieusement en faveur de la mise en œuvre de l’accord et pour mettre fin

à ce «conflit insensé». «Il est temps que le Conseil et les partenaires internationaux de l’IGAD (Autorité intergouverne- mentale pour le développement) in-

la résolution a été annulée», une dé- claration qui est en claire contradic- tion avec le texte annonçant qu’il ne se soumettrait pas aux décisions de la Cour constitutionnelle. Le Parle- ment régional a lancé le processus de sécession en vue d’une séparation d’avec l’Espagne en 2017 et déclaré qu’il ne serait plus soumis aux insti- tutions espagnoles, et plus précisé- ment qu’il ne respecterait pas les décisions de la Cour constitution- nelle. Ces deux points ne faisaient pas l’unanimité au sein du camp de M. Mas, certains estimant que c’était aller trop vite. Le camp indépendan-

SOUDAN DU SUD

ONU : « Le processus de paix est à un point critique »

vestissent politiquement pour faire décoller la transition (au Soudan du Sud), faute de quoi les progrès ac-

complis risquent d’être vains», a-t-il déclaré, mercredi. «Nous devons tra- vailler collectivement pour accroître l’engagement des parties en faveur de la mise en œuvre de leur accord et soutenir activement les institu- tions qu’il a générées pour mettre fin

à ce conflit insensé», a-t-il ajouté. L’accord de paix du 17 août der- nier a été signé par le président sud- soudanais, Salva Kiir et le chef de l’opposition, Riek Machar, faisant

tiste a remporté le 27 septembre les élections régionales, avec 72 sièges sur 135 au Parlement, mais n’a pas obtenu de majorité absolue en voix, ne réunissant que 47,8% des suf- frages. «Ce mandat démocratique ne nous permet pas de déclarer l’indé- pendance car nous n’avons pas ob- tenu 50% des suffrages mais cela nous permet d’entamer le proces- sus», a dit M. Mas, qui a tenu à sou- ligner un autre passage de la résolution, évoquant «la négociation et le dialogue» avec l’Etat espagnol et les autorités de l’Union euro- péenne.

suite à un accord de cessation des hostilités signé le 23 janvier par le gouvernement sud-soudanais et le Mouvement/Armée populaire de li- bération du Soudan (M/APLS), dans l’opposition. «Comme c’était prévisible, la mise en œuvre de l’Accord de paix progresse lentement et se heurte à de graves difficultés», a déploré M. Ladsous, précisant que le cessez-le- feu avait été «violé à plusieurs re- prises par les deux parties dans de nombreuses régions du pays».

FUSILLADE EN CALIFORNIE

Barack Obama renouvelle son appel à durcir la législation sur les armes à feu

Le président américain, Barack Obama, a renouvelé mercredi der-

nier son appel à un renforcement de la législation sur les armes à feu, après qu’une fusillade a fait au moins 14 morts et autant de blessés dans un centre social pour per- sonnes handicapées à San Bernar- dino (Californie). «Ce que nous savons, c’est qu’il y a des mesures que nous pouvons prendre pour que les Américains soient plus en sécurité», a-t-il dit dans un entre- tien sur la chaîne CBS en appelant

à l’«unité nationale avec les répu- blicains.» «Nous ne devrions ja-

mais considérer que cela fait partie du cours normal des choses, parce que cela n’arrive jamais avec une telle fréquence ailleurs dans le monde», a poursuivi M. Obama, répétant un sentiment exprimé plu- sieurs fois après de tels drames dans son pays ces dernières années. Sous sa présidence, Barack Obama

a connu plus d’une dizaine de fu-

sillades de masse sanglantes. Dans un entretien accordé en juillet der-

masse sanglantes. Dans un entretien accordé en juillet der- nier à la BBC, il confiait que

nier à la BBC, il confiait que son

échec à renforcer les textes législa- tifs constituait «l’une des plus grandes frustrations» de sa prési- dence. «Si vous me demandez s’il

y a un domaine dans lequel je me

sens le plus frustré et le plus en- travé, c’est le fait que les Etats- Unis soient la seule nation développée sur Terre qui ne dis- pose pas suffisamment de lois sen-

sées sur le contrôle des armes à feu, même quand des tueries de masse s’y répètent», déplorait-il.

BRÉSIL

Le président de l’Assemblée lance une procédure de destitution contre Dilma Rousseff

Le président de la Chambre des

députés du Brésil, Eduardo Cunha,

a lancé mercredi dernier une pro-

cédure de destitution contre la pré-

sidente de gauche, Dilma Rousseff. M. Cunha, farouche adversaire de

la présidente Rousseff, a annoncé

sa décision en conférence de presse après plusieurs mois de suspense, alors qu’il est lui-même accusé de corruption dans l’affaire Petrobras et menacé de perdre son poste. «Cela veut dire autoriser l’ouver- ture (de la procédure), non pas en juger du bien-fondé, ce qui revien- dra à la commission spéciale (de la chambre basse) qui pourra l’accep- ter ou le rejeter», a déclaré M. Cunha. Une Commission spéciale de députés représentative des forces en présence à la chambre basse du Parlement va devoir à pré- sent être constituée. Elle aura en- suite un délai de 15 sessions parlementaires pour voter un rap- port préconisant la destitution ou

non de la présidente. Ce rapport sera ensuite inscrit à l’ordre du jour

de l’assemblée plénière des dépu- tés qui devront voter l’éventuelle mise en accusation de la prési- dente.

Deux tiers des voix des députés, soit 342 sur 513, seraient néces- saires pour que le processus se poursuive. En cas de mise en accu- sation, Dilma Rousseff serait écar- tée provisoirement de ses fonctions pendant un maximum de 180 jours. C’est au Sénat qu’il reviendra de la juger en session plénière dirigée par le président du Tribunal su- prême. Deux tiers des voix des Sé- nateurs (54 sur 81) seraient requis pour destituer immédiatement la présidente, faute de quoi elle réas- sumerait immédiatement ses fonc- tions. «Je ne fais pas ça de gaieté de cœur, je sais que c’est un geste délicat à un moment où le pays tra- verse une situation difficile», a ajouté M. Cunha.

YÉMEN

L’ONU s’élève contre le bombardement d’un hôpital de MSF

Le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, a condamné mercredi dernier des raids aériens de la coalition menée par l’Arabie saoudite au Yémen contre une «clinique mobile» de Médecins sans frontières à Taëz. Selon MSF, le bombardement a fait mercredi sept blessés et détruit la clinique, précise le communiqué de l’ONU. M. Ban, cité par son porte-parole, «souligne que les installations médicales et le per- sonnel médical sont explicitement protégés par les lois humanitaires internationales». M. Ban «demande une enquête impartiale, efficace et rapide sur cet incident». M. Ban avait déjà condamné un incident similaire survenu au Yémen le 27 octobre lorsqu’un hôpital de MSF avait été bombardé dans la province de Saada. M. Ban «rappelle à toutes les parties la nécessité impérative de respecter leurs obligations au regard des lois humanitaires internationales de prévenir les attaques contre les civils et les infrastructures civiles».

CRISE EN UKRAINE

L’UE s’apprête à prolonger de six mois les sanctions contre la Russie

L’Union européenne (UE) s’apprête à prolonger de six mois ses sanctions économiques contre la Russie relatives à la crise ukrai- nienne, a-t-on indiqué jeudi dernier de sources diplomatiques à Bruxelles. Les ambassadeurs des 28 pays de l’UE «ont l’intention d’acter politiquement» cette déci- sion lors d’une réunion prévue le 9 décembre, ce qui enclenchera la

procédure pour prolonger formel- lement les sanctions dans les jours suivants, a-t-on précisé.

L’UE a imposé en 2014 des sanctions contre des pans entiers de l’économie russe, des sanctions relatives à la situation dans l’est de l’Ukraine qui visent notamment des banques, des entreprises de dé- fense et le secteur pétrolier russes

et arrivent à échéance fin janvier.

Monde

15

EL MOUDJAHID

LUTTE CONTRE DAESH

La mobilisation internationale s’accentue

Après les Britanniques, c’est au tour des députés allemands d’approuver, hier, la décision du gouvernement de déployer, en soutien à la France après les attentats de Paris, jusqu’à 1.200 soldats et une demi-douzaine d’avions pour participer aux opérations militaires internationales contre l’organisation État islamique (EI).

L e Bundestag, la chambre basse du Parle- ment, devrait approuver sans surprise ce plan du gouvernement d’Angela Merkel

qui dispose d’une très large majorité réunissant 503 sièges sur 630. Le projet d’engagement mi- litaire prévoit le déploiement d’au maximum 1.200 soldats, ce qui en ferait la plus grosse mis- sion de la Bundeswehr à l’étranger. Ces annon- cent successives dénote du sérieux de la menace que fait peser Daesh sur la stabilité et la sécurité et dans la région mais aussi bien au-delà comme on l’a vu avec les récents attentats de Paris et d’ailleurs. Les opérations occidentales ne sont cependant pas concertées avec la Russie mais un brin de rapprochement est en train de s’effectuer surtout après la visite du président Hollande en Russie où il était question d’un sérieux rappro- chement dans la coordination sur le terrain à tra- vers l’idée d’une large coalition internationale qui verrait la participation de l’armée de Damas. Une première. Du côté du gouvernement alle- mand, on insiste sur la légalité de la mission, compte tenu de résolutions de l’Onu appelant à combattre l’EI et de la demande d’aide de la France, tout en soulignant que des négociations sont nécessaires pour que le régime d’Assad et ses opposants mettent fin à leur conflit pour vaincre l’organisation jihadiste. Par ailleurs, si engouement il y a, de nom- breux pays se montrent hésitants à s’engager dans cette bataille, à l’instar des Pays-Bas qui assurent vouloir d’abord examiner «tous les as- pects politiques et militaires». La Lituanie compte elle envoyer une quaran- taine d’hommes au Mali pour soulager la France sur ce terrain. Par ailleurs, si les Occidentaux ex- cluent de déployer en nombre des troupes au sol en Syrie, Washington compte envoyer des forces

au sol en Syrie, Washington compte envoyer des forces spéciales — une centaine d’hommes — pour

spéciales — une centaine d’hommes — pour combattre les jihadistes en Irak et en Syrie. Mais des voix s’élèvent pour que les pays arabes et les troupes syriennes engagent leurs forces contre l’EI : «Tout le monde sait que si on ne peut pas trouver de troupes au sol prêtes à s’op- poser à Daesh, ce conflit ne pourra pas être gagné complètement avec les seules frappes aé- riennes», a déclaré le secrétaire d’État américain John Kerry. «Si nous parvenons à un mettre en place une transition politique nous allons per-

mettre à toutes les nations et entités de se ras- sembler. L’armée syrienne, ensemble avec l’op-

Les États-Unis, ensemble avec la

Russie et d’autres, iront combattre Daesh», a-t- il poursuivi, prédisant alors une victoire rapide contre les jihadistes. Pour sa part, le secrétaire général de l’Onu Ban Ki-moon a annoncé une prochaine réunion internationale à New York, à une date indéterminée pour trouver une issue po- litique au conflit.

position (

)

M. T.

LIBYE

Les Occidentaux tirent la sonnette d’alarme

Les Occidentaux s’alarment de la montée en puissance de l’organisation Etat islamique (EI) en Libye, source directe de menace pour l’Europe et l’Afrique, mais excluent toute intervention tant que le chaos prévaudra dans ce pays. «La Libye risque d’être la prochaine urgence», a mis en garde le président du Conseil italien, Matteo Renzi, quelques jours après les attentats de Paris et l’intensification des frappes aériennes contre l’EI en Syrie. Le Pays devient «clairement un pôle d’attraction à mesure que la Syrie est plus compliquée d’accès», souligne-t-on de source gouvernementale française. Les aspirants jihadistes européens, qui n’avaient d’yeux que pour la Syrie, commencent à

s’y intéresser. A la mi-novembre, deux Français de 19 et 20 ans, soupçonnés de vouloir rejoindre l’EI en Libye, ont été arrêtés dans le sud de la Tunisie. Signe le plus tangible de cette montée en puissance, les attentats revendiqués par l’EI et perpétrés par des jeunes formés en Libye se multiplient dans la Tunisie voisine. Jusqu’ici tous les efforts de la communauté internationale pour aboutir à un accord intra-libyen sur la formation d’un seul et unique gouvernement ont achoppé sur des rivalités de clans. Sans un tel accord, «ce sera la victoire de Daesh en Libye», a averti le ministre français de la Dé- fense, Jean-Yves Le Drian

ÉGYPTE

Cocktails Molotov contre une discothèque du Caire : 16 morts

Au moins 16 personnes ont été tuées et deux blessées hier avant l’aube dans une at- taque au cocktail Molotov contre une dis- cothèque du Caire, selon un nouveau bilan fourni par des sources policières. Un précé- dent bilan faisait état de 12 morts et cinq blessés dans cette attaque survenue dans le quartier d’Agouza, dans le centre de la ca- pitale égyptienne, a-t-on ajouté. Selon les mêmes sources, les assaillants ont pris la fuite et la police a commencé une chasse à

l’homme pour les retrouver. L’attaque a provoqué un important incendie dans la boîte de nuit, d’où se dégageait un épais nuage de fumée. Un responsable de la sé- curité a dit favoriser la thèse d’un différend entre des employés de la boîte de nuit et un groupe de jeunes, qui serait à l’origine de l’attaque. Il est rare qu’une attaque vise une boîte de nuit en Egypte, pays touché par des violences de groupes extrémistes ciblant ha- bituellement les forces de sécurité.

AFGHANISTAN

Le décès du chef des talibans toujours pas confirmé

La confusion régnait toujours hier sur le sort du chef des tali- bans Akhtar Mansour, blessé lors d’une querelle, et annoncé comme mort par un porte-parole gouvernemental afghan. La di- rection des talibans a rejeté les informations émanant de sources au sein du renseignement et des talibans, selon lesquelles le mol- lah Mansour a été grièvement blessé lors d’une fusillade au cours d’une réunion du mouvement islamiste, profondément divisé, près de la ville pakistanaise de Quetta. Un porte-parole du gouverne- ment est allé plus loin vendredi, assurant que Mansour n’avait pas survécu aux tirs, ce qui fragiliserait les efforts en cours pour re- lancer des pourparlers entre Kaboul et les talibans.

LU

LU AILLEURS

AILLEURS

ONU

26 pays africains ont besoin d’une aide alimentaire

Quelque 33 pays, dont 26 en Afrique, ont besoin d’une aide alimentaire extérieure pour cause de sécheresse, d’inondations et pour tenir compte des besoins des personnes déplacées par les troubles intérieurs, selon un nouveau rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Selon le rapport “Perspectives de récolte et situation alimentaire”, publié jeudi, les conflits ont aggravé l’insécurité alimentaire, notamment en Syrie et au Yémen, mais aussi dans des pays comme le Niger, le Cameroun, la République démocratique du Congo et le Tchad qui ont accueilli des réfugiés des pays voisins.

n Quito La majorité présidentielle du Congrès équatorien a approuvé ,jeudi, une réforme ,constitution- nelle

n Quito

La majorité présidentielle du Congrès équatorien a approuvé ,jeudi, une réforme ,constitution- nelle permettant la réélection illi- mitée du chef de l’Etat, ce qui fait de ce pays le troisième d’Amérique latine à entériner une telle mesure, après le Nicaragua et le Venezuela.

n Caracas

Près de 20 millions de Véné- zuéliens voteront demain pour re- nouveler leur Parlement, susceptible de basculer dans l’op- position pour la première fois en 16 ans, mais le président Nicolas Ma- duro devrait tout faire pour conser- ver l’intégralité du pouvoir. Fait inédit, la Table pour l’unité démo- cratique (MUD), vaste coalition d’opposition, est largement favo- rite pour ce scrutin, visant à élire pour cinq ans les 167 députés du Parlement monocaméral.

n El-Qodsoccupée

Deux Palestiniens ont été tués hier matin par des tirs des forces de l’occupation israéliennes à El-Kha- lil, en Cisjordanie occupée, selon des sources palestiniennes. La ré- gion d’El-Khalil, dans le sud de la Cisjordanie occupée, est au centre d’une escalade de violences israé- lienne depuis le 1 er octobre. Les agressions israéliennes contre les Palestiniens ont fait plus d’une centaine de morts et 2.000 blessés depuis le 1 er octobre à El Qods, en Cisjordanie et dans la bande de Ghaza, selon des chiffres officiels.

GRAND ANGLE
GRAND ANGLE

n L’année 2015 s’achèvera-t-elle par l’annonce, tant attendue, du règlement politique des crises li- byenne et syrienne ? La communauté internatio-

nale et les pays voisins, impactés par les conséquences de ces deux conflits, aux plans humanitaire et sécuritaire y tra- vaillent depuis des mois. Et décembre risque de marquer le couronnement de la somme d’efforts diplomatiques dé- ployés en vue d’amener les différentes parties à accepter la solution politique proposée sous l’égide de la communauté internationale. Dans ce sens, deux nouvelles, réunions sont annoncées. Ainsi le ministre italien des Affaires étrangères Paolo Gentiloni a annoncé la tenue d’une conférence inter- nationale sur la Libye ce 13 décembre. Elle se tiendra à Rome. Pour sa part, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki- moon a annoncé que la prochaine réunion internationale pour trouver sur la Syrie se tiendra à New York et non plus à Vienne comme les précédentes. La date avancée par des

Un décembre décisif pour la Libye et la Syrie ?

diplomates à l’ONU est le 18 décembre. Il est cependant im- portant de rappeler que dans les deux dossiers des progrès tangibles ont été enregistrés. Mardi, à l’occasion de la réu- nion à Alger de la 7 e session des pays voisins de la Libye, les participants ont réitéré leur appel aux parties libyennes au dialogue d’approuver l’Accord politique soumis par le Représentant spécial du SG de l’ONU. Dans leur communi- qué final, ils ont également souligné que «l’avènement d’un gouvernement d’entente nationale doit bénéficier de l’aide et du soutien de la communauté internationale pour faire face aux multiples défis politiques, sécuritaires et écono- miques qui se posent à la Libye». Il est à espérer que la réu-

nion de Rome abonde dans ce sens, et ce, d’autant que la poursuite des affrontements et la dégradation continue de la situation ne peut que susciter une profonde préoccupation du fait que ce constat favorise l’expansion du terrorisme avec ce qu’il en découle comme menaces et risques sur la sé- curité et la stabilité des pays de la région et même du vieux continent. Ce sont du reste ces mêmes craintes que fait peser le conflit syrien. Et c’est pourquoi les pays concernés par la recherche d’une solution politique en Syrie espèrent consolider le processus de paix de Vienne qui a créé de l’avis même de Ban Ki-Moon «un nouvel élan». Une lueur d’espoir pointe. Le SG de l’ONU, a, ainsi indiqué que «Nous travaillons à lancer début janvier une initiative qui impli- querait à la fois des discussions politiques entre Syriens et un cessez-le-feu sur l’ensemble de la Syrie ». Nadia K.

Vendredi 4 - Samedi 5 Décembre 2015

Ephémérides 2015

O

16 EL MOUDJAHID

17

EL MOUDJAHID

27 AOÛT 2015
27 AOÛT 2015

Oran, ville hôte des JM-2021

17 EL MOUDJAHID 27 AOÛT 2015 Oran, ville hôte des JM-2021 Après 40 ans d'attente depuis

Après 40 ans d'attente depuis la première organisation par l'Algérie des JM-1975,

voilà que la ville d'Oran, la très attirante, l'accueillante a été choisie, le 27 août der- nier à Pesacara (Italie), par le Comité International d'Organisation des JM, que pré- side notre compatriote Amar Addadi. Ce fut un véritable plébiscite, tellement la ville tunisienne de Sfax n'a pu tenir la comparaison. Le travail fourni par les organisateurs, notamment une jeune équipe qui maîtrise l'outil informatique, le solide dossier dé- posé auprès de la commission d'organisation à Pescara avait fait la différence. Oran est connu par son côté touristique, historique et surtout accueillant, en raison de la ferveur de sa population. En outre, la ville d'Oran avait connu une nette évolution sur le plan des infrastructures de base (autoroutes, sites touristiques, hôtels, trans-

port

). La disponibilité du personnel, la qualité du travail qu'ils peuvent apporter

pour la réussite de cette 19 e édition des JM sont une certitude. H. G.

10 OCTOBRE 2015

MONDIAL MILITAIRE

Les Algériens champions du monde pour la 2 e fois d’affilée

champions du monde pour la 2 e fois d’affilée Avec une équipe composée complètement de locaux,

Avec une équipe composée complètement de locaux, nos militaires avaient réussi à briller sur le sol coréen. Pourtant, les nôtres sont tombés dans le groupe de l’équipe hôte des jeux Sportifs du CISM : la Corée du Sud. Les Algériens, drivés par Younès Ifticène, ont joué en «cracks» comme si le trophée leur était promis avant même de fouler les pelouses des stades de ce beau pays qu’est la Corée du Sud, en plein boum économique, mais aussi sportif. Il faut préciser que nos bidasses se sont déplacés avec la ferme intention de garder jalousement leur trophée remporté haut la main, en juillet 2011 au Brésil, devant l’Égypte, sur le score de 1 à 0. Cette fois-ci, nos bi- dasses récidivent agréablement bien en réitérant leur performance brésilienne en dominant en finale l’équipe nationale d’Oman par 2 à 0. C’est propre et ne souffre aucune contestation. Avec des joueurs de cru, on est parvenu à se hisser sur la plus haute marche du podium. Mettre la main sur le trophée pour la deuxième fois de suite n’était nullement à la portée du premier venu. Une performance qui marquera à jamais cette année 2015 où le sport a atteint son firmament pour notre pays. Le fait de faire le vide chez les militaires, le football est parti pour asseoir sa domination pour plusieurs années, eu égard au grand travail effectué par les hautes autorités mi- litaires, mais aussi la direction des sports militaires sous la houlette du général major Meguedad Benziane. Le sport militaire, grâce à cette performance en football, mais aussi dans les autres disciplines (boxe, athlétisme, judo… ), évolue aujourd’hui sur un chemin parsemé de roses.

H. G.

12 NOVEMBRE 2015 Dopage, un fléau qui inquiète DOSSIER Des dossiers ont été également traités
12 NOVEMBRE 2015
Dopage, un fléau qui inquiète
DOSSIER
Des dossiers ont été également traités par ceux qui sont chargés du sport à
El Moudjahid. Être à l'écoute des grandes questions de l'heure qui se posent
à la société entière, mais aussi au niveau du sport, était le souci du moment.
C'est-à-dire tous les sujets qui peuvent aider le sport à aller de l'avant ou bien
à se dresser comme un frein pour lui barrer le chemin du développement. Il
est certain que le dopage a toujours été un souci planétaire pour tous les res-
ponsables, eu égard aux méfaits qu'il peut provoquer sur la santé des sportifs
à tous les niveaux. Des cas de sportifs qui s'étaient dopés ont été constatés
chez nous. Ce qui avait eu pour effet de susciter les inquiétudes auprès de nos
clubs, mais aussi de nos dirigeants. D'ailleurs, la FAF et la LFP, face à cette
menace du dopage, ont organisé dernièrement, au Centre national de la FAF
de Sidi Moussa, un séminaire sur le dopage et ses dangers sur la santé des
sportifs algériens.
H. G.

S

P

R

T

Les 12 mois de l’année

9 février 2015 : La Côte d’Ivoire devient championne d’Afrique en battant en fi- nale, au stade de Guinée équatoriale, son homologue du Ghana.

22 février 2015 : L’ESS remporte la Supercoupe d’Afrique aux dépens des Égyp-

tiens d’Al Ahly aux tirs au but.

31 mars 2015 : Chaâbane remporte le Grand Prix Cycliste d’Algérie. Son compa-

triote Abdelbasset Hannachi remporte le grand prix de Mouzaïa.

3 mai 215 : Le MOB remporte, pour la première fois de son histoire, la coupe d’Al- gérie devant le RCA, sur le score de 1 à 0.

29/30 mai 2015 : Blatter a été réélu à la tête de la FIFA pour un 5 e mandat. Néan- moins, il sera obligé de démissionner, quelques jours après.

27 août 2015 : La ville d’Oran est désignée comme ville hôte de la 19 e édition des

jeux Méditerranéens de 2021.

9 novembre 2015 : Rallye Sahari International. Ce fut une occasion d’admirer les splendeurs du Sud algérien.

15 NOVEMBRE 2015
15 NOVEMBRE 2015

COA

Le Comité olympique au service du sport algérien

Le président du Comité olympique algérien, Mus- tapha Berraf, nous avait accordé dernièrement (mois de novembre), un entretien dans lequel il nous renseigne sur les grands travaux qui sont en cours de réalisation à Oran dans le cadre de l'or- ganisation par cette ville des jeux Méditerranéens de 2021. L'inspection des différents chantiers à Oran par le président du COA, ses collaborateurs, mais aussi les responsables du Comité d'organisa- tion de la ville d'Oran a abouti au fait que tout se déroule comme prévu. La visite ainsi faite à cette belle ville d'Oran, qui est en train de faire son «toi- lettage», leur a permis de se rassurer sur la bonne marche des préparatifs pour ces jeux Méditerranéens. On peut dire qu'aujourd'hui, tout se déroule comme sur des

roulettes quant à l'achèvement des travaux dans les temps impartis aux organisateurs. Le nouveau stade d'Oran, la piscine, le Village olympique, les salles omnisports, la

piste d'athlétisme

sont en bonne voie d'achèvement. Oran, le moins que l'on puisse

dire, sera prête. C'est en soi un grand exploit, et ceux qui ont douté dans les capacités organisationnelles de l'Algérie ont raté l'occasion de se taire. H. G.

l'Algérie ont raté l'occasion de se taire. H. G. 17 NOVEMBRE 2015 ÉLIMINATOIRES DU MONDIAL-2018 L’Algérie
17 NOVEMBRE 2015
17 NOVEMBRE 2015

ÉLIMINATOIRES DU MONDIAL-2018

L’Algérie mate la Tanzanie (7-0)

DU MONDIAL-2018 L’Algérie mate la Tanzanie (7-0) La sélection nationale de football a étalé toute sa

La sélection nationale de football a étalé toute sa classe, à l’occasion du match retour du second tour des éliminatoires de la coupe du monde de football face son homo- logue tanzanienne. Les protégés du techniciens français Christian Gourcuff, pour le moins méconnaissables à Dar Essalam où ils ont évité in extrémis le pire (2-2), se sont ressaisi pour disposer des Taifas Stars par le score fleuve de 7 à 0. Ce jour- là, les Verts, auteurs d’une production sans-faute, ont voulu s’imposer avec l’art et la manière pour chasser le doute et confirmer leur statut de favori à l’échelle conti- nentale. Animés par une grande volonté et une rage de vaincre, les camarades de M’bolhi n’ont laissé aucune chance à leur modeste adversaire du jour. Après seule- ment 36 secondes de jeu, Brahimi ouvre le bal en concluant une superbe action col- lective. 23’, Ghoulam double la mise, grâce à un superbe coup franc direct. Juste avant la pause, Mahrez insaisissable porte le score a 3-0, en reprenant en plein lu- carne le centre de l’arrière latéral de Naples. De retour des vestiaires, les Verts restent sur la même dynamique pour aggraver la marque par l’intermédiaire de son buteur attitré, Slimani sur penalty. 54’, Ghoulam transforme le second penalty accordé par l’arbitre camerounais Alioum. 72’, Medjani participe à la fête et inscrit le 6 e but de l’EN suite à un corner. 75’, Slimani clos le festival avec une 7 e réalisation. L’Algérie s’est ainsi qualifiée, avec brio, pour la phase des poules de cette compétition, dont le tirage est prévu pour le 24 juin prochain au Caire. R. M.

19 NOVEMBRE 2015
19 NOVEMBRE 2015

MADJER AU FORUM SPORT D’EL MOUDJAHID :

« Je suis pour la stabilité positive »

Invité par le Forum Sport d’El Moudjahid, Rabah Mad- jer a répondu présent comme il l'a toujours fait. Le champion d'Europe avec Porto (Portugal) et son fameux but inscrit joliment contre le Bayern de Munich en 1987 d'une talonnade qui est devenu depuis sa marque de fa- brique, puisque ce sobriquet est prononcé par tous à tra- vers la planète toute entière. Il avait eu à parler devant un assez nombreux parterre de journalistes de la pres- tation des Verts suite à leur carton, en match retour des éliminatoires du Mondial-2018 contre la Tanzanie sur le score de 7 à 0. Madjer a apprécié cette performance, mais il n'a pas manqué de dire que cela est dû aussi au fait que le coach national Gourcuff a été contraint d’adopter un nouveau système de jeu, tout en changeant l'emplacement de certains joueurs en plaçant Brahimi à gauche et Mahrez à droite. Toujours est-il, et malgré le fait que Madjer était un fervent partisan du coach local, il a affirmé qu'il était pour la «stabilité positive». «On ne peut changer un entraîneur après un aussi net résultat», avait-il dit. Madjer, qui s'est déplacé en personne, ap- précie la crédibilité des journalistes de la rubrique sportive d'El Moudjahid. H. G.

de la rubrique sportive d' El Moudjahid . H. G. Une année riche en exploits Il

Une année riche en exploits

Il est certain que cette année 2015 restera gravée d’une pierre blanche pour nos sportifs, nos responsables, mais aussi nos concitoyens. Il y eut en effet beaucoup d’exploits accomplis par nos sportifs, clubs et autres équipes nationales dans des disciplines diverses. Aussi bien sur le plan national qu’international, les sportifs algériens ses sont distingués de fort belle manière.

L journal El Moudjahid, le doyen des journaux al-

gériens, créé durant la guerre de Libération national (1956), n’a pas failli à sa mission en tentant d’être

plus près de l’information afin qu’elle soit la plus

e

le

crédible, aussi bien pour ses fidèles lecteurs, mais

aussi pour ceux qui veulent lire une information qui réponde aux attentes de tous du point de vue de sa justesse, mais aussi de sa pertinence. La CAN-2015 a été l’un des évènements ma- jeurs de l’année 2015. L’Algérie, considérée comme le number-one en Afrique, du moins sur le plan du Ranking FIFA, avait raté sa coupe d’Afrique, à cause d’une pression terrible. Nos joueurs pros qui composent la sélection nationale n’ont pu dépasser les quarts de finale. Ils ont été stoppés par la Côte d’Ivoire qui s’adjugera le trophée africain, le 9 février. En dépit de tout, les nôtres ont réussi leur pari de réussir de superbes presta- tions, dont une victoire convaincante contre le Sénégal (2-0), avec un magnifique but de Bentaleb sous les couleurs algé- riennes, lui qui évolue à Tottenham. L’évènement, cependant, qui fera date dans l’histoire de notre pays sur le plan sportif, reste le fait que la ville d’Oran obtienne, en août dernier, à Pescara, l’insigne honneur d’abriter la fine fleur méditerra- néenne en 2021. C’est un moment à ne pas oublier pour notre pays qui aura donc à organiser, pour la deuxième fois, cette compétition majeure, après Alger en 1975. Le grand travail effectué par le COA du président Mustapha Berraf, le MJS et les autres participants, dont le comité d’organisation de la ville d’Oran, a été payant. La ville de Sfax (Tunisie), qui était en concurrence avec la ville d’Oran, n’a pu tenir la comparaison. C’était vraiment grandiose pour notre pays. Cette grande réus- site avait fait que le Président de la République M. Abdelaziz Bouteflika envoie ses félicitations à tous les citoyens d’Oran pour cet honneur d’organiser les jeux Méditerranéens de 2021.

cet honneur d’organiser les jeux Méditerranéens de 2021. La ville de l’Ouest algérien est devenue un

La ville de l’Ouest algérien est devenue un grand chantier à «ciel ouvert». Durant le mois d’octobre, en Corée du Sud, nos bidasses, qui sont bien nés chez-nous, ont créé un grand exploit, rarissime, peut-on dire, en s’adjugeant le trophée de champion du monde

après celui en juillet 2011 à Rio de Janeiro au Brésil. En finale, et après avoir «terrassé» de grandes nations comme les États- Unis, la Corée du Sud… les Verts ont dominé, en finale, la formation d’Oman sur le score de 2 à 0. Ce fut un retour pour nos militaires en fanfare au pays. Il faut admettre que le travail

fourni par les hautes autorités de l’ANP, ainsi que la direction des sports militaires avec le général major Meguedad Ben- ziane ont été à l’origine de ce retentissant succès. Au niveau des clubs, l’ESS, le représentant algérien, qui avait eu à participer au championnat du monde des clubs à Casa- blanca et à Marrakech, avait récidivé en remportant, au stade Mustapha-Tchaker de Blida, la supercoupe d’Afrique devant Al Ahly du Caire aux tirs au but (1-1). Ce fut un succès très important lorsqu’on sait la force de cette équipe égyptienne d’Al Ahly plusieurs fois championne d’Afrique. Ce qui donne plus de force et de crédibilité au triomphe séti- fen. La cerise su le gâteau reste incontestablement la qualifi- cation de l’Algérie au 3 e et dernier tour des éliminatoires du Mondial russe en 2018. Il faut dire que les Algériens ont tout simplement étrillé leurs adversaires du jour, les Tanzaniens de l’entraîneur Mkwasa sur le score de 7 à 0. Personne n’avait prévu une telle tournure, surtout après les difficultés rencon- trées par nos représentants, à l’aller, à Dar-Essalem, où les Verts n’ont pu faire que 2 à 2 après qu’ils étaient dominés sur le score de 2 à 0. Il est certain que tout le peuple algérien attend avec impatience le déroulement du 3 e et dernier tour, dont le démarrage aura lieu en octobre 2016. Le tirage au sort, par contre, est prévu le 24 juin 2016. Il est attendu à ce que nos capés fassent un bon parcours en vue de mettre la main sur le billet qualificatif pour le mondial russe, et surtout se qualifier, pour la 3 e fois de suite et la 5 e fois dans l’histoire du pays. L’organisation aussi du tour d’Algérie de cyclisme (mars 2015) est considérée comme une très bonne chose, eu égard au fait qu’elle donne une très bonne image du pays. Car on peut voyager d’une ré- gion à une autre en toute quiétude. L’année 2015 restera une «très bonne cuvée». Hamid Gharbi

3 MAI 2015

FINALE DE COUPE D’ALGÉRIE

MOB, pour une première historique

La finale de la coupe d'Algérie, qui a eu lieu le 3 mai 2015 au stade Mustapha-Tchaker de Blida entre le MOB et le RCArbaâ, était tout simplement inédite. En effet, les deux équipes ne se sont jamais rencontrées et a fortiori à ce stade de la compétition. Certes, les deux adversaires étaient considérés comme des néophytes du fait qu'ils n'avaient pas eu un vécu dans la coupe d'Algérie, très populaire au demeurant. Le spectacle produit par les deux protagonistes a été jugé plus qu'acceptable. On peut même dire que leurs fans ont assisté à un match assez intéressant. La victoire finale est revenue aux Bé- jaouis du Mouloudia sur un but de Zerdab. Les gars de Yemma Gouraya ont mérité de l'emporter, même si ceux de l'Arbaâ n'ont pas démérité.

H. G.

si ceux de l'Arbaâ n'ont pas démérité. H. G. 2 NOVEMBRE 2015 SUPERCOUPE D’ALGÉRIE L’ESS comme
2 NOVEMBRE 2015
2 NOVEMBRE 2015

SUPERCOUPE D’ALGÉRIE

L’ESS comme à l’accoutumée

Cette supercoupe d'Algérie MOB-ESS, qui s'est déroulée le 1er novembre 2015 au stade Chahid-Hamlaoui de Constantine, a

tenu toutes ses promesses. Ce fut une occasion inouïe du fait

qu'elle coïncidait avec le 1

de la Révolution armée algérienne en 1954. Les Béjaouis, qui n'avaient pas tellement entrepris beaucoup de choses pour mar-

quer, avaient favorisé le retour des gars des Hauts Plateaux. Le bon coaching de Madoui, qui avait incorporé Belkheiri, avait

permis

d'inscrire l'unique but de la rencontre par ce même

Novembre, date du déclenchement

er

joueur. Un but suffisant pour enrichir le tableau de chasse sé- tifien d'un autre trophée.

H. G.

tableau de chasse sé- tifien d'un autre trophée. H. G. 22 FÉVRIER 2015 L’ESS remporte la
22 FÉVRIER 2015
22 FÉVRIER
2015

L’ESS remporte la supercoupe d’Afrique

L’Entente de Sétif, fraîchement vainqueur de la Ligue des champions d’Afrique, confirme sa suprématie à l’échelle continentale en prenant le dessus sur la formation égyptienne du Ahly Caire, à l’occasion de la supercoupe. Les poulains du coach Madoui, qui avaient réussi à accrocher au Caire (1-1), le représentant égyptien, vainqueur de la coupe de la CAF, ont remporté le trophée, à l’issue de la séance de tirs au but, au stade Mustapha- Tchaker de Blida. Dans le temps ré- glementaire, les deux formations n’ont pas réussi à se départager.

L’arbitre de la partie a sifflé la fin de la partie sur le score de parité de un partout. 70’, Benyattou avait donné l’avantage à l’ESS, avant que l’incontournable Emad Moutaâb ne remette les deux teams à égalité dans les arrêts de jeu de ce match dominé par l’aspect tactique

surtout.

R. M.

de ce match dominé par l’aspect tactique surtout. R. M. 24 NOVEMBRE 2015 INFRASTRUCTURES Des hauts
24 NOVEMBRE 2015
24 NOVEMBRE
2015

INFRASTRUCTURES

Des hauts et des bas

Il est certain que notre pays, depuis l’indépendance, a fait beau-

afin que nos

coup d'efforts pour améliorer nos infrastructures

sportifs aient les meilleures conditions pour s'épanouir. Il est cer- tain que le stade du 5-Juillet, la Coupole, la salle Harcha, le com- plexe sportif Bousfer d'Oran, le stade du 19-Mai 1956 d'Annaba, le stade Chahid-Hamlaoui de Constantine, le stade Akid-Lotfi de

Tlemcen

sont parmi les fleurons de nos moyens infrastructurels.

Toutefois, beaucoup de choses restent à faire. Avec, cependant, la réception de stades comme celui de Baraki, Douéra, Tizi Ouzou (Boukhalfa), Oran, notamment les infrastructures pour répondre au cahier des charges pour les JM de 2021, on pourra mieux en- trevoir l’avenir. En dépit des insuffisances, les spécialistes de la question restent optimistes.

H. G.

les spécialistes de la question restent optimistes. H. G. 19 OCTOBRE 2015 SPORTS MÉCANIQUES : 1
19 OCTOBRE 2015
19 OCTOBRE 2015

SPORTS MÉCANIQUES :

1 er RALLYE « SAHARI INTERNATIONAL »

1.800 km à la découverte du Sud algérien

INTERNATIONAL » 1.800 km à la découverte du Sud algérien Placée sous le haut patronage de

Placée sous le haut patronage de Son Excellence le Président de la République, la 1 re édition du challenge «Sahari International», un rallye-raid qui sera couru dans le sud de l’Algérie, s’est déroulée du 1 er au 9 novembre 2015. Elle avait été très appréciée par tous les participants, eu égard aux somptueux paysages du Sud algérien.

CYCLISME 31 MARS 2015
CYCLISME
31 MARS
2015

Hannachivainqueur d’étape, Chaâbane

remporteleG-TAC2015

Les cyclistes algériens ont clôturé le G- TAC 2015 en apothéose. Le sociétaire de GS Pétroliers d’Alger, Abdessamad Hannachi, a remporté la 22 e étape de ce tour, qui s’est déroulée dans une am- biance festive dans la ville de Mouzaïa, sur un circuit fermé de 77 km. En pro- grammant cette course dans cette ville connue pour son engouement pour la petite reine, les organisateurs ont voulu rendre un hommage particulier à une ancienne gloire du cyclisme algérien, feu Ahmed Kebaïli. Par ailleurs, cette ultime étape a vu la consécration de Hicham Chaâbane. Le pensionnaire de team Cévital a été sacré vainqueur de l’édition 2015 du G-TAC. Il a cependant été déchu, quelques se- maines plus tard, après un contrôle an- tidopage qui s’est avéré positif. R. M.

15 NOVEMBRE 2015

Le Président, les membres du Comité exécutif du Comité olympique et sportif algérien (COA) et l'ensemble de la famille du mouvement sportif national, profondément attristés par la perte d'une grande personnalité du monde sportif algérien, en la personne du colonel Abdenour Bekka, ancien président du Comité olympique et sportif algérien et ex-ministre de la Jeunesse et des Sports, tien- nent à rendre un vibrant hommage à l'homme qui

a milité sans relâche pour le développement et la promotion de la jeunesse, du sport et des valeurs olympiques durant toute sa vie. Ce grand moudjahid a rejoint très jeune les rangs de l'ALN, jusqu'à sa libération du joug colonial. Après l'indépendance, il contribua à l'édification d'un État algérien basé sur les principes du mo- dernisme et de l'unité de la nation. Il ne ménagea aucun effort pour faire du sport un facteur d'édu-

cation et de promotion en direction de la jeu- nesse. Les hautes fonctions qu'il occupa témoignent de ses qualités de dirigeant au service de la recons- truction de l'Algérie. Lors de sa présidence du Comité olympique al- gérien, il a marqué l'ensemble des sportifs par ses qualités humaines et ses positions avant-gar- distes.

En cette douloureuse circonstance, le Président, les membres du Comité exécutif du Comité Olympique et sportif algérien (COA) et l’ensem- ble de la famille du mouvement sportif national présentent leurs sincères condoléances à la fa- mille du défunt, et l’assurent de leur plus pro- fonde compassion et de leur soutien. «À Dieu nous appartenons, et à Lui nous retour- nons.»

HOMMAGE DU COA

Le colonel Abdenour Bekka un grand homme du mouvement sportif

Culture

18

EL MOUDJAHID

OUVERTURE DE LA PREMIÈRE ÉDITION DU FESTIVAL D’ANNABA DU FILM MÉDITERRANÉEN

Engouement après vingt ans d’absence

Le coup d’envoi de la première édition du Festival d’Annaba du film méditerranéen (FAFM) a été donné avant-hier, en début de soirée à Annaba, dans une ambiance exceptionnelle, riche en couleurs, au grand bonheur des badauds sur le Cours de la Révolution.

L es troupes folkloriques qui se sont produites à l’occasion sur cette même place embléma-

tique de la Coquette, ont livré un spectacle de qualité avant que le pu- blic venu nombreux assister à la cé- rémonie d’ouverture de cet évènement culturel prévu du 3 au 9 décembre courant avec la participa- tion de 13 pays y compris l’Algérie. Le ministre de la Culture, Azze- dine Mihoubi, a insisté sur la néces- sité de réunir toutes les conditions favorables et indispensables à la réus- site de cette manifestation tant atten- due par le public en général et les amoureux du septième art en particu- lier. Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, accorde per- sonnellement un intérêt particulier à ce festival qui ouvre des perspectives tangibles pour le renforcement des dialogues entre les civilisations des deux rives de la Méditerranée, a indi- qué le ministre qui n’a pas manqué

d’évoquer le soutien inconditionnel du chef du gouvernement à cet évé- nement. Azzedine Mihoubi a salué également le wali d’Annaba Youcef Cherfa pour ses efforts en faveur de la promotion culturelle. Dans ce sillage, le ministre a mis l’accent sur les objectifs recherchés à travers cette manifestation en l’occur- rence l’instauration d’une culture ci- nématographique local, l’établissement de relations entre les participants et invités ainsi que la va- lorisation de la destination touristique Algérie. La cérémonie d’ouverture a été marquée par des hommages qui ont été rendus aux cinéastes et réali- sateurs nationaux et étrangers, décé- dés ou vivants, à l’instar de Amar Laskri, Benamar Bakhti, Omar Sha- rif, Nour Sharif, Ahmed Snoussi, Amar Chettaibi, Fattouma Bouamari, Moussa Haddad, Sid Ahmed Agoumi, Yamina Benguigui, Abdou Benziane ainsi que l’invité d’honneur

Benguigui, Abdou Benziane ainsi que l’invité d’honneur le Chilien, Miguel Littin. L’interpré- tation de

le Chilien, Miguel Littin. L’interpré- tation de plusieurs bandes originales de films algériens par l’orchestre de symphonie nationale a été également au menu de la cérémonie d’ouverture.

Pas moins de 19 longs métrages cinématographiques en compétition pour le prix ‘‘Al Anab d’Or’’ seront projetés à la première édition du fes- tival d’Annaba du film méditerranéen

9 e ÉDITION DU FESTIVAL NATIONAL DE LA MUSIQUE ANDALOUSE (SANAA)

Assurer la transmission d’une musique authentique et séculaire

la transmission d’une musique authentique et séculaire nait tant et dont il fut l’un des plus

nait tant et dont il fut l’un des plus fervents défenseurs. Un deuxième hommage a été rendu lors de la soirée d’ouverture à l’honneur du grand vio- loniste, Abdelghani Belkaid-Ahmed. Ce virtuose a marqué l’histoire du violon en Algérie et en a composé de pures merveilles et interprété à mer- veille des morceaux du patrimoine national. Un film documentaire a été projeté pour dresser sa riche biogra- phie et sa grande contribution à la formation de grands musiciens.

Place à la musique, à la bonne musique avec une entrée des plus grandioses de l’association El Bach- tarzia de Koléa sous la direction de Yazid Hamoudi. La troupe qui a bril- lamment décroché le premier prix de ce festival lors de sa précédente édi- tion grâce à sa magistrale interpréta- tion de la nouba Rasd a gratifié le public d’un florilège de chansons et de noubas tirés du patrimoine, avec notamment l’interprétation d’une or- chestration juvénile. La scène a été

Le festival national de la musique andalouse (Sanàa) a ouvert ses portes pour une neuvième édition de partage musical ancestral, jeudi dernier, à la salle Ibn Zeydoun d’Alger en pré- sence d’un nombreux public. Placé sous le patronage du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, ce ren- dez-vous incontournable de la mu- sique classique algérienne offre une tribune à une dizaine d’associations des différentes régions du pays pour un maximum d’envolées mélodiques séculaires jusqu’au 8 décembre. Après le discours inaugural de la commissaire de la manifestation, Ka- rima Bouchtout, et l’ouverture offi- cielle par la conseillère du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, Nadia Cherriet, la neuvième édition du fes- tival a rendu deux vibrants hom- mages à deux artistes de grand calibre ayant grandement contribué à l’épa- nouissement, la vulgarisation de cette musique, très appréciée par les cita- dins, ainsi qu’à la formation de plu- sieurs générations de virtuoses musiciens. Il s’agit en fait du cheikh Sid Ahmed Serri, professeur et inter- prète, musicien d’exception ayant profondément marqué l’interpréta- tion de cette musique qu’il affection-

cédée, par la suite, à la talentueuse Nassima Chabane qui a rendu hom- mage à Abdelghani Belkaid Ahmed qu’elle considère comme un maître « incontestable de l’orchestration algé- rienne ». Trois associations animent la soi- rée de chaque journée de ce festival institutionnalisé en 2006. Parmi les

nouveautés de cette édition, la parti- cipation de 12 formations musicales

et non pas 8, afin de permettre une

meilleure évaluation de la qualité des prestations selon les dires de la com- missaire Karima Bouchtout. En effet, les villes de Mostaganem, Bejaia et Ténès participent avec deux associa- tions pour chaque ville. Les autres participants viennent d’Alger, de Tia- ret, de Blida, de Bordj Bou-Arréridj, de Tizi-Ouzou et de Miliana. La soi- rée de clôture du festival quant à elle serait animée par Hamidou ainsi que l’ensemble national algérien féminin de musique andalouse. Plusieurs conférences forment l’aspect académique du festival qui seront animées par de grands musi- ciens à l’exemple de Djamel Ghazi, Salah Hacène Boukli ou encore Ka- rima Benmayouf Bouferrache. Kader Bentounès

CONSTANTINE-2015

Enchantement musical et spirituel avec Inchad

Enchantement musical et spirituel avec Inchad Le public, conquis, n’a pas cessé, tout au long du

Le public, conquis, n’a pas cessé, tout au long du spectacle, de traduire son admiration par des applaudisse- ments avant d’acclamer un peu plus fort la troupe hollandaise lorsqu’elle entonna, en arabe, "Talaâ el Badrou aalayna" avec infiniment de talent, au grand bonheur des nombreuses fa- milles présentes.

Le chanteur et mounchid Rachid Ghoulam, du Maroc, a bouclé la bou- cle en apothéose, en interprétant une série de qaçidas consacrées à l’amour de Dieu et de son prophète, et à la beauté de l’âme. Les rythmes plutôt entraînants de cet artiste, également compositeur, ont été vite adoptés par le public qui

La soirée de clôture du sixième festival international culturel de l'In- chad, a créé, jeudi soir au théâtre ré- gional de Constantine (TRC), des moments musicaux enchanteurs, tout en spiritualité. Le groupe "Tevasu", venu des Pays-Bas, a constitué une véritable (et agréable) découverte lors de cette ultime soirée qui a attiré de nom- breux constantinois férus de chants mystiques dédiés au Créateur et à son prophète Mohammed (QSSSL). Les membres de cette troupe dont le nom (Tevasu) signifie "modestie" ont su, par leur talent, justifier le nom donné à leur formation et prouvé à l’assistance que la pureté, la sincérité et la ferveur n’ont que faire des dif- férences linguistiques. Bien que la plupart des chansons aient été interprétées en langues turque et néerlandaise, le public n’a semblé avoir aucun problème pour recevoir cinq sur cinq le message de cette troupe dont les rythmes aussi entraînants qu’envoûtants, ont plongé les spectateurs dans une atmosphère fervente et sereine.

a beaucoup apprécié les sonorités

douces de morceaux comme "lighai- rika ma madadtou yadi", (je n’ai tendu ma main qu’à toi) et "Daâ ja- mala el ouajhi yadharou", (laisse pa-

raître la beauté du visage), et "Ahssin Ahwali" (améliore mes conditions). La 6 e édition du festival culturel international de l’Inchad, à laquelle ont pris part de grands noms de la musique et du chant spirituel, comme

le

luthiste irakien Naseer Chemma et

la

troupe iranienne Khamoosh, était

dédiée au grand compositeur et mu- sicologue Noubli Fadel. Des troupes d’Irak, d’Inde, de Tu- nisie et de Palestine y ont participé, de même que les troupes "Aridj" de Guelma, "Al Safa" de Boussaâda (M’sila), "El bilissane" d’El Oued, "El Amel" de Mostaganem et "Al Hadhra Essoufia" de Constantine. La manifestation, organisée cette année dans le cadre de la manifesta- tion "Constantine, capitale de la cul- ture arabe" avait été ouverte samedi dernier sous le slogan "Constantine chante El Aqsa".

au théâtre régional Azzedine Med- joubi (TRA) tandis que les projec- tions en hors compétition sont programmés à la maison de culture Mohamed-Boudiaf et la bibliothèque principale. Parmi ces longs métrages cinématographiques figurent Opéra- tion Maillot de l’Algérien Okacha Touita, Printemps tunisien de Raja Amari, Soleil de plomb du Croate, Dalibor Matanic, Out of the ordinary de l’Egyptien Daoud Abdel Sayed et Les 18 fugitives de Amer Shomali et Paul Cowan. Au menu de la manifes- tation première du genre qui vient remplacer en quelque sorte les dé- funtes journées cinématographiques méditerranéennes d’Annaba (JCMA) depuis plus d’une vingtaine d’années, en plus d’une table ronde figure aussi une rencontre autour de la caisse du développement et le soutien de l’in- dustrie cinématographiques à l’hôtel Sabri.

B. Guetmi

DISTINCTION

Abdelkader Dehdouh décroche le prix des jeunes archéologues arabes

Le chercheur Abdelkader Deh- douh de la wilaya de Tissemsilt a

décroché dernièrement le prix des jeunes archéologues arabes de 2015, a-t-on appris jeudi dernier auprès du lauréat. Dr Dehdouh, actuellement res- ponsable de la spécialité master en archéologie antique au centre uni- versitaire de Tipasa, a indiqué que ce prix lui a été décerné en marge des travaux du 18 e congrès de l’Union générale des archéologues arabes tenu les 29 et 30 novembre dernier au Caire (Egypte). Cette distinction intervient suite

à sa participation à 21 colloques in-

ternationaux, 15 rencontres natio- nales et la réalisation de 31 travaux de recherche, en plus de la publica- tion de trois ouvrages traitant du patrimoine archéologique que re- cèle l’Algérie et la supervision de trois projets de recherche. Ce prix est accordé, pour la pre- mière fois, à un chercheur algérien, depuis 20 ans de sa création, a-t-on

souligné. L’universitaire Abdelkader Dehdouh a présenté, lors des tra- vaux du 18 e congrès de l’Union gé- nérale des archéologues arabes, un exposé sur les recherches scienti- fiques concrétisées ces dernières années dont une recherche sur les trésors archéologiques de la wilaya de Tissemsilt, une étude scienti-

fique sur le wakf à Constantine et

une autre sur les sites de la wilaya de Tiaret. Par ailleurs, le même chercheur

a annoncé le lancement prochain d'une série d’études historiques approfondies sur les manuscrits dont disposent des zaouias à tra- vers le pays, notamment dans les wilayas de Constantine et de Chlef. Dr Dehdouh a déjà remporté le pre- mier prix du concours national sur

la pensée et la civilisation "Abdel-

hamid Ibn Badis", organisé en 2010 par l’université de Constan- tine.

Culture

19

EL MOUDJAHID

CLÔTURE DU FESTIVAL DIMAJAZZ

Le groupe britannique Incognito pour la dernière soirée

De l'acid jazz, avec des relents de soul et de funk, distillé à plein décibels par le groupe britannique Incognito, a clôturé en beauté le 13 e festival international de jazz de Constantine (Dimajazz), jeudi soir à la salle Ahmed-Bey.

S i Jean-Paul "Bluey" Maunick, fondateur du groupe en 1981, ses chanteurs et ses musiciens

ont justifié le talent que leur recon- naissent tous les spécialistes, ils n’ont jamais justifié le nom donné à leur formation car, en fait d’Inco- gnito, ils repasseront : 3.000 per- sonnes ont empli la salle et n’avaient d’yeux (et d’oreilles) que pour eux. Deux chanteurs, Toni et Chris, et une chanteuse, Imany, accompagnés de musiciens tirant la quintessence de la batterie, de la guitare, du trombone, du saxophone, de la trompette et de

la basse, ont plongé la salle dans une

sorte d’état second, le public sem-

blant captivé par la maîtrise et le fee- ling du groupe. Après un ou deux "tours de chauffe", les musiciens passent à la vitesse supérieure avec des titres pui- sés de leurs anciens et nouveaux al- bums : Always there, Everyday, Rich out, I see the sun ainsi que I will, en hommage à Stevie Wonder et Brazi- lian love affair en guise de clin d’œil

à George Duke. Le public, conquis

et insatiable, en redemandait encore et encore. A la fin du spectacle, le chef et fondateur du groupe, Jean- Paul Maunick, alias "Bluey", dira que la musique "renforce les liens entre les peuples puisque l’amour domine toujours la haine". Pour lui, les changements opérés continuellement dans la composante du groupe obéissent à une "concep-

tion" propre à Incognito : "Si je dé- niche, par exemple, une personne qui

a une belle voix, qui qu’elle soit, je n’hésite pas à l’intégrer dans le groupe, nous ne sommes pas des po-

liticiens mais des musiciens", dira-t-

il encore. Le coup d’envoi de la 13 e édition de ce festival, dédié cette année à la Palestine et au regretté Aziz Dje- mame, disparu il y a déjà 10 ans, membre fondateur de l’association Limma qui a donné naissance au Di-

de l’association Limma qui a donné naissance au Di- majazz, avait été donné le 27 novem-

majazz, avait été donné le 27 novem- bre dernier. Le millésime 2015 de la manifestation a tenu, d’un avis lar- gement partagé, toutes ses pro- messes. Du fait, d’abord, de la qualité du plateau proposé et, en- suite, du challenge relevé de remplir chaque soir la grande salle de spec- tacles Ahmed-Bey qui, pour rappel, peut contenir 3.000 personnes. Une infrastructure imposante réalisée dans le cadre de l’évènement "Constantine, capitale 2015 de la

culture arabe", sous le signe duquel était placé le festival, et avec la- quelle le Dimajazz semble avoir trouvé, définitivement, chaussure à

son pied. Rendez-vous est pris pour la 14 e édition, en 2016.

Soirée musicale vénézuélienne Des chants populaires et tradi- tionnels au menu.

À l’occasion de la tenue de la se- maine culturelle du Venezuela en Al- gérie, un concert a été donné mercredi dernier dans la soirée à Alger au niveau de l’auditorium de la Radio algérienne Aissa-Mes- saoudi, par les artistes José Delgado, Carmen Zapata et Saturno Mangieri dans une ambiance des plus divertis- santes. Au cours de cette soirée les chan- teurs vénézuéliens ont présenté un répertoire varié, avec des chansons sur l’amour, la paix ou encore l’en- gagement citoyen et ce, devant un public venu en masse pour assister à cet événement. Carmen Zapata, la diva de la chanson vénézuélienne a interprété une dizaine de chansons folkloriques à l’instar de "La Vecina" ou encore "Motivos Llaneros" et ce, au plus grand bonheur des spectateurs.

THÉÂTRE

Ensuite arrive le tour de Saturno Mangieri qui a interprété Jasmin, Allah Oh Akbar et d’autres chan- sons. Quant à José Delgado, il a inter- prété cinq chansons dont Maria, La Novia Del Pescador et Parado En Tu Pecho. Cette soirée a permis au public algérien non seulement de passer un moment agréable mais aussi de dé- couvrir les différents genres musi- caux existants au Venezuela. Cet événement est initié dans le cadre des accords bilatéraux entre les deux pays dans le but de stimuler les échanges interculturels entre l'Algé- rie et le Venezuela. À signaler que d’autres activités auront lieu et ce, jusqu’au 6 décem-

bre prochain. Mourad Mancer

Le coin du copiste Une société américaine, Coppersmith Inc, intéressée par la dinanderie algérienne, compte
Le coin
du copiste
Une société américaine,
Coppersmith Inc,
intéressée par la
dinanderie algérienne,
compte établir un
partenariat commercial
avec des dinandiers
constantinois, et exporter
leurs produits vers le
marché américain.
Le responsable de cette
société Ryan Grambart se
rendra aujourd’hui à
Constantine pour
rencontrer des entreprises
activant dans ce métier
d'art ainsi que plusieurs
artisans dinandiers,
indique le responsable du
programme de
développement des
clusters professionnels
dans les industries
culturelles et créatives
dans les pays du sud de la
Méditerranée.
Cet acheteur américain
dont l'entreprise se
spécialise dans la
fabrication de meubles
"souhaite établir un
partenariat commercial
avec les dinandiers de
Constantine" et "créer
une ligne de produits pour
le marché américain", et
ce, dans le cadre des
projets "dinanderie de
Constantine" et "bijoux
de Batna".

La pièce le Condamné présentée en avant-première à Alger

La pièce de théâtre Le condamné, histoire d’un condamné à mort qui a fait parler de lui au-delà des murs de la prison, a été présen- tée jeudi soir en avant-première à Alger. Produite par le Théâtre natio- nal algérien Mahieddine-Bachtarzi (TNA) et mise en scène par Yacine Zaidi, la pièce relate l'histoire d’un jeune condamné à mort, ayant échappé à la peine de mort après avoir eu gain de cause. Sa condamnation, qui intervenait en plein contexte électoral, a eu un large écho qui a dépassé les bar- reaux de la prison. Face à l'imam venu exaucer ses derniers vœux, le

Face à l'imam venu exaucer ses derniers vœux, le condamné ne demande rien que la parole

condamné ne demande rien que la parole qui lui a été accordée. Sur les planches, le condamné à mort dont le nom n’est pas dévoilé apparaît au milieu d’un décor scénique, entouré de deux comédiens l’un dans le rôle du geôlier, incarné par Nacer Mou- haouche et Ait Gueni Hocine dans le rôle directeur de la prison. Jouée par 5 comédiens, dont une femme, la pièce est un récit à travers lequel la prison se transforme en une tribune via laquelle même un condamné à mort peut s’exprimer et transmettre un (dernier) message. Le spectacle est délivré dans un langage kabyle loquace et métapho-

rique a recueilli les faveurs du pu- blic. Malgré quelques imperfections techniques, la mise en scène conçue par le scénographe Kamel Djaib, est en totale adéquation avec la théma- tique et la trame de la pièce qui évo- lue dans un décor "carcéral" figé et statique. L’habillage musical du musicien Hakim Salhi Djamel, était constitué d’un arrière-plan sonore arrimé avec des situations où s’entremêlent co- médie et tragédie. Comédien, Yacine Zaidi a joué dans plusieurs pièces de théâtre dont notamment Lumières qu’il a réalisés avec Abdelkrim Beriber.

DÉCÈS DU COMÉDIEN MOHAND OUIDIR BOUARABA DIT « DA BELAÏD »

Un artiste de grande culture

Le comédien Mohand Ouidir Bouaraba, plus connu sous le nom de scène "Da Belaïd", est décédé dans la matinée de jeudi dernier à Alger à l'âge de 68 ans des suites d'une longue maladie, a-t-on appris auprès de ses proches. Né le 22 janvier 1947 dans la localité Sidi Yahia (Bejaia), Mohand Ouidir Bouaraba avait rejoint la Radio nationale en 1965 aux côtés d’Abdelmadjid Bali avec qui il animait une émission pour enfants. Il avait également joué dans plusieurs pièces de théâtre radiophoniques, avant de faire sa première apparition à la télévision en jouant dans des sketchs avec les frères Saïd et Mohamed Hilmi, et le metteur en scène Ali Abdoun."Da Belaid" s'était fait connaître du grand pu- blic pour son rôle dans le feuilleton télévisé "La maison de Da Meziane" et dans plusieurs téléfilms de la chaîne 4 d'expression amazigh à partir de 2007. Mohand Ouidir Bouaraba a été inhumé hier au cimetière d'El Alia à Alger.

PATRIMOINE

Le « Sbuâ du Maoulid Ennabaoui » classé patrimoine mondiale de l’humanité

Le pèlerinage annuel du "Sbuâ du Maoulid Ennabaoui" dans le Gourara (Adrar, sud-ouest) a été inscrit à la liste représentative du patrimoine immatériel de l'humanité par l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), annonce jeudi dernier l'agence onusienne sur son site Internet. Ce nouveau classement porte à six le nombre de biens culturels algériens inscrits, à ce jour, à la liste représentative du patrimoine de l'humanité de l'Unesco. Le dossier de classement élaboré par le Centre national de recherches préhistoriques anthropolo- giques et historiques (CNRPAH) a été présenté lors de la 10 e ses- sion du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel qui se poursuit jusqu'au 4 décem- bre à Windhoek en Namibie. Le dossier de classement du "Sbuâ" de la zaouïa de Sidi El Hadj Belkacem — un rite pratiqué dans le Gourara — est le fruit des travaux menés par un expert du

CNRPAH, Rachid Bellil, qui avait également poursuivi les re- cherches entamées par Mouloud Mammeri pour le classement de l'Ahellil du Gourara. Le sbuâ célébrant le septième jour de la naissance du prophète Mohamed, est fêté par des groupes de pè- lerins qui entament, le jour du Mawlid, des déplacements vers des communautés parentes ou alliées dans les ksour de Timi- moun, Macine et Zawyet, avant de se regrouper au septième jour à la zaouia de Sidi El Hadj Belkacem, où la célébration atteint son apogée. Les autres biens culturels inscrits à la liste repré- sentative du patrimoine immatériel de l'humanité, sont : l'Ahellil du Gourara (2008), la "Chedda" costume nuptial de Tlemcen (2012), l'Imzad (2013) dossier présenté par l'Algérie incluant le Mali et le Niger, le pèlerinage du Rakb de Ouled Sidi Cheikh (2013) ainsi que la fête de la S'beiba (2014), un événement an- nuel célébré à Djanet, dans le Sud-Est algérien.

Vendredi 4 - Samedi 5 Décembre 2015

Société

20

EL MOUDJAHID

ASSOCIATION EL-IRADA

Les non-voyants réclament la reconnaissance de leur handicap

C’est un véritable cri de détresse que lancent les non-voyants, à travers leur association El-Irada, en réclamant la reconnaissance de leur handicap et en dénonçant l’annulation de la loi n° 1570 datée du 23 mai 2009.

E n effet, c’est avec douleur que les non-voyants ont célébré, le 3 décembre, la Journée inter-

nationale des handicapés. Pour ce faire, l’association nationale de sou- tien et de promotion des non- voyants El-Irada a organisé, jeudi dernier, un meeting au niveau de la salle El Atlas. Lors de cette rencon-

tre, les non-voyants ont souhaité at- tirer l'attention des pouvoirs publics sur leurs conditions socioprofession- nelles «en constante dégradation». Cette catégorie vulnérable d'Algé- riens réclame «une pension compen- satrice» pour tout handicapé, l'application du texte juridique qui prévoit la gratuité du transport pu- blic routier et la réduction des prix appliqués dans les transports aérien

et

«Nous voulons juste que notre han- dicap soit reconnu comme tel et non comme une maladie chronique ou bien partielle», a revendiqué Abdel- krim Akouchi, président de l’asso- ciation El-Irada. Dans une déclaration à El-Moud- jahid en marge de cette rencontre, M. Akouchi a dénoncé l’annulation de la loi n° 1570 datée du 23 mai 2009. Cette dernière, explique-t-il, «paralyse les non-voyants par l’exi-

maritime.

«paralyse les non-voyants par l’exi- maritime. gence d’un bon de commande et d’un accompagnateur tout

gence d’un bon de commande et d’un accompagnateur tout au long de leur déplacement». Et d’ajouter :

«Ces exigences ne font qu’annuler d’une façon indirecte les recomman- dations du ministère de la Solida- rité.» Dans cette optique, il a appelé pour «la révision de la loi-cadre re- lative à l'insertion et la promotion des personnes handicapées pour qu'elle soit compatible avec l'âme de

la convention internationale concer- nant les droits des personnes handi- capées». «Cette convention a bien été ratifiée par l'Algérie», a-t-il rap- pelé. Ils sont nombreux à vivre les mêmes contraintes, les mêmes diffi- cultés de la vie quotidienne. C’est au nom de plus de 120.000 non- voyants à l’échelle nationale que les membres de l’association El-Irada ont dressé le tableau noir de la situa-

tion dans laquelle pataugent les aveugles algériens. L’accès à l’em- ploi, le transport gratuit, le travail et la formation professionnelle sont, entre autres, les revendications des représentants des non-voyants algé- riens. Effectivement, l’accès à l’em- ploi ne cesse de constituer une véritable préoccupation pour les handicapés en général et les non- voyants en particulier en Algérie. «Nous sommes entièrement margi- nalisés et oubliés», a tonné M. Akouchi. Il a dans ce contexte sug- géré une insertion dans les entre- prises nationales. «Avec cette insertion, les non-voyants auront la chance de trouver un emploi et vivre décemment», a-t-il estimé. Ils dé- noncent toujours les méfaits de la loi 02/09 du 8 mai 2002, par laquelle ils ont perdu tous leurs acquis. «Le droit des non-voyants à une pension fixe, à une réduction du loyer et au- tres avantages ont complètement disparus au profit d’une aide de 3.000 DA par mois», a-t-il rappelé. «Nous nous battrons jusqu’à l’ob- tention de nos droits. Nous nous bat- trons pour cette catégorie car personne n’est à l’abri», a-t-conclu. Sihem Oubraham

BEJAÏA

Une grande attention pour les personnes aux besoins spécifiques

En visitant tous les stands de l’exposition or- ganisée par les différentes associations d’aides aux personnes handicapées de la wilaya, sous l’égide de la direction de l’action sociale de la wi- laya à la maison de la culture de Béjaïa, à l’occa- sion de la Journée internationale des handicapés, le 3 décembre, le wali, Ouled Salah Zitouni, a dé- gagé une enveloppe financière de 35 millions de dinars aux profit de ces associations pour une meilleure prise en charge de cette frange de la po- pulation. Tout en exigeant un contrat de perfor- mance pour chaque association avec un bilan moral et financier, et surtout les objectifs assi- gnés. Comme il s’est engagé à étudier les besoins exprimés par ces personnes pour l’acquisition de locaux à usage de bureaux et d’activités ainsi que le recrutement dans des postes adaptés, comme

standardistes dans des administrations et autres services, ainsi qu’une formation professionnelle adaptée aux handicapés. «Personnellement, j’ac- corde une grande importance à tous les handica- pés de la wilaya. Certains vivent cachés au milieu de leur famille et ne sont même pas recensés. Je veux que ces handicapés soient pris en charge comme il se doit. J’ai instruit toutes les directions d’aménager des accès uniques pour handicapés à l’exemple de la Recette de poste qui a réservé tout le rez-de-chaussée à ces personnes, et toutes les nouvelles infrastructures seront aménagées de cette manière», souligna le wali avant de procé- der à la remise symbolique de 8 fauteuils roulants électriques aux personnes handicapées lors de cette journée. La direction de l’action sociale de la wilaya prend en charge, dans le cadre de l’al-

location forfaitaire sociale (AFS), 14.237 per- sonnes handicapées dont 6.710 personnes han- dicapées à 100% , 3.334 âgés de plus de 18 ans, 3.787 personnes âgées, 1.700 femmes divorcées et veuves ayant une famille à charge, 485 per- sonnes atteintes de cécité, 4.798 malades chro- niques et 133 familles ayant une personne handicapée âgée de moins de 18 ans. Le chiffre global des personnes handicapées à travers la wi- laya est de 21.301 handicapés, toutes catégories confondues. La wilaya dispose de plusieurs éta- blissements pour personnes handicapées, à l’exemple du centre psychopédagogique pour en- fants handicapés mentaux en plus des associa-

tions qui activent dans la prise en charge, l’aide et l’encadrement, même à domicile, de ces per-

M. Laouer

sonnes.

MASCARA

Des fauteuils roulants pour les handicapés moteurs

La Journée internationale des personnes aux besoins spécifiques a été marquée, au niveau de la région de Béni Chougrane, par diverses ac- tivités organisées à cette occasion, présidées par le wali, accompagné des autorités civiles et militaires de la wilaya. La Direction de l’action sociale (DAS) et le mouvement as- sociatif ont rappelé l’importance de la prise en charge de cette frange so- ciale. Ainsi, l’association a organisé une rencontre sur la personne handi- capée et la violence. Des fauteuils roulants ont été distribués à des handicapés moteurs en marge de la tenue d’une exposi- tion de travaux manuels réalisés par les pensionnaires du centre psycho- pédagogique pour enfants handica- pés moteurs du chef-lieu de wilaya. Les invités ont suivi également une représentation théâtrale de marion- nettes, de clowns et de magie don- née par ces enfants aux besoins spécifiques. Si la prise en charge des per- sonnes en situation de handicap phy- sique ou mental ou les deux à la fois est dépendante du niveau de prise de conscience politique et citoyenne, il faudrait montrer que le handicap ne concerne pas seulement les per- sonnes en fauteuil roulant. Une en- torse à la cheville et vous voila handicapé pendant quelques jours. Proposez aux gens valides de mar- cher pendant une journée avec des béquilles, vous serez bien mieux

une journée avec des béquilles, vous serez bien mieux compris qu'avec de grands discours, nous rappelle

compris qu'avec de grands discours, nous rappelle cet éducateur spécia- lisé dans ce centre. La mobilisation des associations et les quelques timides efforts des pouvoirs publics n’ont su venir à bout d’une forme d’exclusion so- ciale particulièrement brutale, radi- cale et pérenne. L’engagement des pouvoirs pu- blics quant à leur prise en charge réelle pour favoriser leur insertion et notamment en agissant concrète- ment pour l’encadrement, la scolari- sation, l’intégration et la mise en place de structures adéquates reste insuffisant. Cette journée mondiale qui se tient tous les 3 décembre de chaque année est par ailleurs l'occa-

sion idéale de réaffirmer certains principes de base, trop souvent ou- bliés, tels que le respect et la dignité dus à chaque personne, valide ou non, ce qui implique la reconnais- sance de droits fondamentaux comme l'éducation, l'accès au travail ainsi qu’à un revenu pour les per- sonnes lourdement handicapées et dont les parents ont la charge. «Cette journée est une occasion pour être à l’écoute des préoccupa- tions de cette frange de la société. Elle nous invite à modifier le regard que nous portons sur ces personnes handicapées et qui sont parfois même rejetées du fait du regard que leur porte la société», souligne le wali. Et d’ajouter : «Aujourd’hui, il

est nécessaire de mesurer l’impor- tance des actions entreprises pour la réinsertion des handicapés, afin que s’organisent les soutiens et les ac- tions concrètes au profit de cette ca- tégorie, d’autant plus qu’elle a besoin d’être prise en considération pour une totale insertion dans la so- ciété. L’handicap est une affaire de tous, aussi est-il primordial qu’elle fasse l'objet de toute l’attention de la société, par un soutien continu, qui doit évoluer dans le sens de la garan- tie des droits obligatoires pour toute personne handicapée», dit-il. La célébration de cette Journée offre la possibilité à toutes les sensi- bilités de la société, qu’elles soient gouvernementales ou non gouverne- mentales, de réfléchir à des mesures concrètes et innovantes pour une meilleure application des normes et règles édictées au niveau internatio- nal et relatives aux personnes handi- capées. Associations, organisations, écoles, universités et institutions du même type peuvent apporter leur contribution propre, de façon à sus- citer parmi les parties concernées un plus grand intérêt et une prise de conscience des droits sociaux, cultu- rels, civils et politiques dont ont droit les personnes handicapées et mettre à leur disposition les moyens nécessaires pour que celles-ci puis- sent mener une vie autonome, de manière à vivre dans la dignité. A. Ghomchi

VISA

Sans L'aide humanitaire aux femmes dans les zones de conflit ou de catastrophes doit être
Sans
L'aide humanitaire aux femmes
dans les zones de conflit ou de
catastrophes doit être renforcée,
estime le Fonds des Nations unies
pour la population, dans son
dernier rapport annuel.
Ces millions de femmes et de
jeunes filles victimes de conflits
doivent pouvoir bénéficier de
services de santé, précise le
rapport sur "l'état de la
population mondiale".
"On ne doit pas traiter à la légère
la santé et les droits des femmes
dans le cadre des réponses
humanitaires", estime le
directeur du Fonds, Babatunde
Osotimehin.
Chaque jour, 507 femmes
meurent de complications à la
suite d'une grossesse dans des
pays fragilisés par des conflits ou
des catastrophes.

AÏN NAÂDJA

Une quinquagénaire percutée par un train

Une femme a trouvé la mort jeudi dernier après avoir été percutée par un train au niveau de la station d'Ain Naâdja (Alger), indique un communiqué de la cellule de communication de la Protection civile. La victime, agée de 53 ans, est décédée sur le coup après avoir été heurtée par un train reliant Alger à Blida, précise la même source qui a ajouté que le corps de la femme a été évacué par les éléments de la Protection civile. Le trafic ferroviaire sur cette ligne a été momentanément perturbé suite à cet accident sur lequel une enquête a été ouverte. Par ailleurs, les services de la Protection civile ont enregistré un accident de la route à Birkhadem (Alger) aux environs de 4h00 du matin. L'accident est survenu suite au dérapage d'un autobus en provenance d'Ain Témouchent, faisant 6 blessés parmi les 37 passagers. Les blessés ont été évacués à l'hôpital Mustapha- Pacha.

MÉDÉA

Campagne de sensibilisation aux dangers de la route

Une action de sensibilisation sur les dangers de la route, notamment en zone urbaine, a été initiée, jeudi dernier, par la sûreté de wilaya de Médéa, au profit des élèves des établissements du cycle primaire de la commune de Médéa, a-t-on appris auprès de la cellule de communication de ce corps de sécurité. Déclinée sous le slogan "l’enfant d’aujourd’hui, conducteur de demain", cette action de sensibilisation vise à inculquer aux écoliers une culture préventive susceptible d’aider à réduire le nombre d’accidents corporels dont sont victimes ses élèves, leur permettre, en outre, d’acquérir des connaissances générales en matière de sécurité routière et de conduite en milieu urbain, a-t-on indiqué de même source.

SS éé ll ee cc tt ii oo nn

D étente - T V

21

EL MOUDJAHID

Page animée par Mourad Bouchemla
Page animée par Mourad Bouchemla
Mots CROISÉS Nº 3840 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Mots CROISÉS

Mots CROISÉS Nº 3840 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Mots CROISÉS Nº 3840 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Nº 3840 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Nº 3840
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10

Définitions

HORIZONTALEMENT :

I-Duperies. II-Espionner-Oiseau grimpeur. III-Transformées en nitrates. IV-Pronom-Cannibale. V-Sablonneuse. VI-En mer- Possessif. VII-Dans l’île -Poursuivi-Arbre. VIII- Bigarrant- Désert. IX-Crochets pointus-Monnaie du Nord. X-Licencié.

VERTICALEMENT :

1-Filles préférées. 2-Personne qui enlève les pierres. 3-Se marre-Gaz. 4-Relatif à Néron. 5-Edifie-Virage en ski. 6-Aliment-Personnel. 7-Clarifiés-Voyelle double. 8-Actes de pensée-Roche dure. 9-Extrêmement-Irrite. 10-Situées-Voyelle double.

SOLUTION DES MOTS CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
B
E
R
N
E
M
E
N
T
S
2
E
P
I
E
R
L
O
R
I
3
N
I
T
R
I
F
I
E
E
S
4
J
E
O
G
R
E
S
S
E
5
A
R
E
N
E
U
S
E
S
6
A
M
I
I
S
R
7
I
E
E
S
T
E
I
F
8
N
U
A
N
T
G
R
E
R
N
E
S
R
O
I
E
9
S
R
E
M
E
R
C
I
E
10

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 B I D O
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
B
I
D
O
N
V
I
L
L
E
2
I
E
M
I
R
A
I
S
D
3
D
E
G
I
V
R
A
G
E
S
4
O
A
T
T
E
N
U
E
E
5
U
H
T
T
I
N
S
U
6
L
I
C
E
E
L
F
7
L
E
T
H
E
E N
L
E
8
L
A
I
M
A N
T
E
E
E
E
C
R
O
U
L
E
S
9
R
I
O
T
E
S
T
E
M
10
Mots FLÉCHÉS Nº 3840 BARAQUEMENT DE FORTUNE —————————— DE MEME ——————————
Mots FLÉCHÉS
Nº 3840
BARAQUEMENT
DE FORTUNE
——————————
DE MEME
——————————
PARTIRAIS
——————————
DÉGLAÇAGE
POISSOND’EAUDOUCE
——————————————
TRUQUER
——————————————
AMOINDRIE
OUBLIA
———————————
PROCÉDÉ DE STÉRILISATION
———————————————
PETITCHIOT
CHANGE
———————————
SANSSAVOIR
———————————
FIDÈLE ET DEVOUÉ
DÉTERIORATION
VÉLO
———————————
———————————
VOYELLE DOUBLE
DAME MAGIQUE
———————————
———————————
PLANTÉ
TOUCHÉE
MARIEES
——————————
ÉTENDUE
D’EAU DE MER
ARTICLE
—————————
RELATIF AU LÉTHÉ
——————————
POT DE LABO
LOURDE MASSE
——————————
A DE L’AIMANT
——————————
SEULE
———————————
TOMBEÉS
———————————
FRUSTRE
D’IRAN
———————————
DISPUTE
———————————
VIRAGE EN SKI
Nº 3840 Mot CACHÉ ttisier Grille A R M I G R T I O
Nº 3840
Mot CACHÉ
ttisier
Grille
A
R
M
I
G
R
T
I
O
N
C
H
A
S
S
I
E
U
X
A
A
S
S
A
L
V
T
E
U
R
I
N
D
U
C
T
I
O
N
A
Succulent
Rétenteur
Targette
E
U
P
L
A
N
U
S
E
V
I
P
R
U
N
E
L
L
E
D
Adorateur
Permettre
Rectitude
H
C
M
O
U
C
E
T
E
R
I
M
P
U
D
E
N
C
E
O
Enrôlement
Gabardine
Souk-Ahras
C
R
T
T
N
E
T
A
R
G
E
T
T
E
A
E
S
R
R
R
Réemployer
Barachois
Insolence
R
U
N
E
O
C
E
C
T
I
T
U
D
E
E
R
E
U
E
A
Réparation
Ressouder
Satyrique
S
Perspicace
Fuselage
L
E
Y
I
A
O
U
K
A
H
R
A
S
G
I
B
E
N
T
Féodalité
Lamellaire
Occupant
E
M
O
I
T
C
N
S
O
L
E
N
C
E
A
A
A
N
N
E
Dissyllabe
Intéresse
Evènement
L
S
N
E
A
I
A
T
Y
R
I
Q
U
E
L
L
L
N
O
U
Raisonneur
Congénère
Réimposer
T
L
P
F
R
P
E
O
D
A
L
I
T
E
O
L
Y
O
S
R
Frissonner
Tentateur
E
Z
O
M
A
S
V
E
N
E
M
E
N
T
C
E
S
S
S
Mère-grand
Q
Racolage
Recharger
E
R
O
R
P
R
E
I
M
P
O
S
E
R
A
M
S
I
I
U
Migration
Zoomorphe
Planeuse
M
O
N
E
E
E
E
R
E
G
R
A
N
D
R
A
I
A
R
I
Chassieux
Quinzième
Prunelle
R
II
M
E
R
P
C
A
V
E
R
N
E
S
L
L
D
R
F
N
Salvateur
Cavernes
Moucheter
O
T
I
E
R
A
L
L
E
R
R
E
T
E
N
T
E
U
R
Z
Tirailler
Impudence
Induction
C
R
P
E
R
M
T
T
R
E
G
A
B
A
R
D
I
N
E
I
L
P
B
A
R
A
H
O
I
S
R
E
S
S
O
U
D
E
R
E
AVION-CITERNE
R
H
F
U
S
E
A
G
E
L
E
O
C
C
U
P
A
N
T
M
R
E
I
N
T
E
E
S
S
E
C
O
N
G
E
N
E
R
E
E
U
T
E
A
N
T
T
E
U
R
R
E
C
H
A
R
G
E
R
R
SOLUTIONPRÉCÉDENTE : PARTICULIÈRE
C H A R G E R R SOLUTIONPRÉCÉDENTE : PARTICULIÈRE T é l é v
C H A R G E R R SOLUTIONPRÉCÉDENTE : PARTICULIÈRE T é l é v
C H A R G E R R SOLUTIONPRÉCÉDENTE : PARTICULIÈRE T é l é v
T é l é v i s i o n
T é l é v i s i o n
SOLUTIONPRÉCÉDENTE : PARTICULIÈRE T é l é v i s i o n SAMEDI 09h00 :
SOLUTIONPRÉCÉDENTE : PARTICULIÈRE T é l é v i s i o n SAMEDI 09h00 :

SAMEDI

09h00 : Bonjour d'Algérie (direct) 10h30 : Iguerbouchene (12 et fin) 11h00 : Expression livre ''rediff'' 12h00 : Journal en français + météo 12h25 : Point culturel ''rediff'' 12h50 : Khoudiaa el inssane (03) 14h10 : Les larmes du coeur (28) 15h00 : Le portrait 16h00 : Football'''' direct 16h35 : Les pirates (04) 17h00 : Trésors d'algérie ''Taref'' rediff 18h00 : Journal en amazigh 18h20 : Waqai'e (01) 19h00 : Journal en français + météo 19h30 : Canal azur 20h00 : Journal en arabe 20h45 : Studio live 22h10 : El khatiaa 23h45 : Canal azur (rediff) 00h00 : Journal en français 00h30 : Bonjour d'Algérie (rediff)

17h00
17h00

TRÉSORS D'ALGÉRIE ''TAREF'

Reportage

17h00 TRÉSORS D'ALGÉRIE ''TAREF' Reportage La Wilaya d'El Tarf est une wilaya d'Algérie en

La Wilaya d'El Tarf est une wilaya d'Algérie en Afrique du Nord. Elle compte 507 772 habitants sur une superficie de 2 904 km². La densité de population de la Wilaya d'El Tarf est donc de 174,9 habitants par km². El Kala, Besbes et Dréan sont les plus grandes villes de la Wilaya d'El Tarf parmi les 24 villes qui la compose. Le Climat méditerranéen avec été chaud est le climat principal de la Wilaya d'El Tarf.

19h30
19h30

CANAL AZUR Emission

de la Wilaya d'El Tarf. 19h30 CANAL AZUR Emission du 11 2015, à partir de 19h25mn

du

11 2015, à partir de 19h25mn heure locale à suivre un nouveau

numéro de la série de documentaire «Canal Azur» réalisée par Bouzid Ould

Hocine.

samedi 21

Canal

Algérie

vous

donne

rendez-vous

pour

la

journée

Régions

22

EL MOUDJAHID

COÏNCIDANT AVEC LE 10 e ANNIVERSAIRE DE SA CRÉATION

L’INSIM Oran fête la sortie de sa promotion 2015

Lors d’une cérémonie organisée à l’hôtel Eden Phoenix, l’Institut international de management (INSIM Oran) a célébré, mercredi dernier, un double évènement, à savoir le 10 e anniversaire de sa création, et la sortie de sa promotion 2015. Au total, ils sont 100 lauréats, dont 7 majors de promotion, à avoir reçu leur diplôme remis par l’INSIM Oran.

P renant la parole à cette occasion, le PDG du groupe Insim Algérie, en l’oc- currence M. Lamiri, et après avoir fé-

licité les lauréats de cette promotion, a indiqué qu’«actuellement, dans les pays dé- veloppés, les investissements les plus renta- bles, même sur le plan financier, sont ceux injectés dans le savoir». Et d’ajouter : «Il n’y a aucun pays qui s’est développé, aucun pays qui a émergé avec un système éducatif de mauvaise et de basse qualité, ça n’existe pas et ça n’existera pas. Tous les pays qui ont réussi actuellement, à l’exemple de la Chine et de l’Indonésie, ont massivement investi dans l’amélioration des qualifications hu- maines», a-t-il soutenu. Depuis sa création en 2005, l’INSIM d’Oran a produit 3.500 diplômés. Cet insti- tut, dont les diplômes sont reconnus à l’inté- rieur et l’extérieur du pays, assure trois types de prestation, à savoir les formations diplô-

trois types de prestation, à savoir les formations diplô- mantes dans différents domaines et spéciali- tés

mantes dans différents domaines et spéciali- tés (gestion des entreprises, comptabilité, fi- nances, droit des affaires, communication et gestion de projets), formation certifiantes et

ORAN

perfectionnement conseil-assistance. L’IN- SIM Oran compte aujourd’hui à son actif un effectif de plus de 600 étudiants inscrits dans les diverses filières pour la préparation des

Réception de quatre nouveaux hôpitaux fin 2016

Quatre hôpitaux seront réceptionnés d’ici fin 2016 à d’Oran, a-t-on appris du directeur de la Santé et de la population de la wilaya. Deux hôpitaux de 240 lits à Sidi Chahmi et Gdyel, un hôpital de 120 lits à Oued Tlélat et un autre de 60 lits à El Kerma viendront s’ajouter aux structures déjà existantes, a précisé Abdelkader Guessab à l’APS, souli- gnant que ces acquis contribueront à atté- nuer la pression sur les grands hôpitaux de la wilaya. Ces structures sont des hôpitaux intermédiaires qui puissent prendre les ma- lades dans la périphérie, leur épargnant les déplacements vers le centre hospitalo-uni- versiatire (CHU) d’Oran et l’Etablissement hospitalo-universitaire (EHU) "1er novem- bre 1954", a-t-il ajouté. "Ces deux grandes structures sanitaires se consacreront à la mé- decine de pointe, la recherche scientifique et la formation", a déclaré M. Guessab. La révision de la carte sanitaire s’est avérée indispensable, notamment avec la nouvelle politique sanitaire entreprise par le Gouver- nement, selon le même responsable qui a en- core souligné "nous agissons dans le sens de revoir la carte sanitaire de la wilaya d’Oran de manière à créer une pyramide des soins, composée de grands hôpitaux (CHU ET EHU), d’hôpitaux intermédiaires, de polycli- niques et d'établissements de proximité. Le secteur connaît un développement en matière d’infrastructures, a-t-il estimé citant, à titre d’exemple, la réception dans un futur proche de plusieurs policliniques. Il a égale- ment cité le "médical d’Oran Est", composé d’une faculté de médecine, d’un institut du cancer dédié à la recherche et à la formation, d’un hôpital des grands brûlés, d'un autre pour le compte de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et de laboratoire régional de contrôle des produits pharma- ceutiques.

régional de contrôle des produits pharma- ceutiques. Les vendeurs d’eau ambulants ne sont pas autorisés Les

Les vendeurs d’eau ambulants ne sont pas autorisés Les vendeurs d’eau ambulants utilisant des tracteurs et véhicules aménagés ne sont pas autorisés dans la wilaya d'Oran, a-t-on affirmé à la direction des ressources en eau exhortant les citoyens à ne pas recourir à leurs services. La Direction n’a enregistré aucune demande d’autorisation dans ce sens depuis 2011, a affirmé le responsable du sec- teur. Une instruction a été adressée en 2011 à tous les présidents d’APC de la wilaya en vue de contrôler les points d’approvisionne- ment de ces vendeurs et le matériel de conditionnement de l’eau, dans un souci de protéger la santé du consommateur, a rap- pelé Tarchoune Djelloul. Cette activité a connu une regression par rapport à l'année 2010, a-t-il souligné insis- tant sur la sensibilisation des citoyens pour ne pas consommer cette eau, "du moment que l’eau du robinet est potable, contrôlée". Le ratio d’eau potable dans la wilaya est es- timé à 181 litres/jour par habitant et 99 pour

MÉDÉA : HABITAT

cent de la population est alimentée en H/24, a encore indiqué le directeur des ressources en eau dans un exposé de son secteur pré- senté mardi lors des travaux de la 4ème ses- sion ordinaire de l’APW. Pour sa part, le directeur de la Société de l’eau et d'assainis- sement d’Oran "SEOR" a assuré, pour sa part, que "l’eau consommée par les citoyens est contrôlée par des laboratoires dont celui de la SEOR qui a obtenu un certificat ISO

17001".

La SEOR a effectué plus de 500.000 ana- lyses physiologiques et bactériologiques par an, a-t-il fait savoir dans ce sens. La SEOR assure le traitement de l'eau dans les diffé- rentes étapes de production et décline toute responsabilité quant aux eaux stockées chez l’abonné, a-t-il encore souligné. Le service de prévention de la direction de la santé et de la population d’Oran a lancé, l’an dernier, une campagne d’information pour sensibili- ser les citoyens sur les eaux colportées par les vendeurs ambulants, qui peuvent causer des maladies dont l’hépatite virale A.

Le parc immobilier étoffé par de nouveaux projets

Le parc immobilier de la commune de Médéa sera étoffé, à court terme, par de nou- veaux projets d’habitat en cours de réalisation à travers des zones urbaines du chef-lieu de wilaya, dans le cadre du programme d’expan- sion urbanistique entamé en 2010, a-t-on ap- pris auprès de l’Office de promotion et de gestion immobilière (Opgi). Ce programme d’expansion s’articule, pour l’instant, sur cinq zones de développe- ment urbain, à savoir la cité 15 décembre, à la périphérie Ouest de la ville de Médéa, le quar- tier "Ktiten" et "Guerguara", périphérie Sud, ainsi que le quartier "Cherachria" et le nou- veau pole urbain de M