Vous êtes sur la page 1sur 16

ATELIER THEMATIQUE SUR LE FONCIER RURAL

(25-26-27 AOUT 2005)

RAPPORT DE SYNTHESE

Du 25 au 27 Août 2005, s’est tenu dans la salle de réunion du PASAOP


l’atelier thématique sur le Foncier Rural.
Initié par la Coordination Nationale des Organisations Paysannes (CNOP)
et s’inscrivant dans le cadre de l’élaboration de la Loi d’Orientation
Agricole (LOA), cet atelier a regroupé une quarantaine de participants,
venus des Organisations de Producteurs Agricoles, des ONG ainsi que des
services techniques et administratifs de l’Etat (liste des participants
jointe en annexe )
La première journée a essentiellement été consacrée à l’ouverture
officielle de l’atelier, la mise en place du Bureau, l’adoption d’un
programme de travail, la présentation des objectifs de l’atelier et aux
travaux de groupes.
Placé sous la présidence du représentant du Ministre des Domaines de
l’Etat et des Affaires Foncières (MDEAF), la cérémonie d’ouverture a été
marquée par trois interventions à savoir :
- les mots de bienvenue de Monsieur Ibrahim COULIBALY, Président
de la CNOP,
- le discours du Docteur Daouda DIARRA, Secrétaire Permanent de la
LOA,
- le discours d’ouverture du représentant du MDEAF, Monsieur Haïbala
MAIGA, Conseiller Technique.
Mettant un accent particulier sur l’intérêt et la délicatesse du thème de
l’atelier « le Foncier Rural », les différents intervenants ont souhaité que
les réflexions menées à ce sujet aboutissent à des propositions de voies et
moyens conséquents, pour relever le défi de la sécurisation foncière qui se
trouve au cœur de la LOA, émanant de la volonté politique du Président
de la République.
A cet effet, ils ont invité les uns et les autres à mettre leurs expériences
et expertises à contribution pour dégager de façon consistante les axes
stratégiques qui sous-tendent ces objectifs.

• Après la suspension de séance qui a sanctionné la cérémonie


d’ouverture, les travaux ont effectivement démarré avec la mise en place
du Bureau composé comme suit :

- Président : Dr Ousmane TRAORE


- Rapporteur Général : Mamadou COULIBALY, Inspecteur à
l’Inspection des Domaines et des Affaires
Foncières (IDAF) ;
- Rapporteur Adjoint: Seydou SANGARE, Producteur de coton
- Facilitateur : Mahamane Dédéou TOURE

• Suite à l’adoption du programme de travail, la présentation des


objectifs de l’atelier a été faite par le facilitateur, Mahamane Dédéou
TOURE assisté de Monsieur Yacouba DOUMBIA et Moussa TOMOTA
Considérant le traitement du thème choisi comme un défi et une
première du genre, Monsieur TOURE a fait savoir que celui là est en tête
de l’Agenda de la LOA. C’est pourquoi, il a invité tous les participants à
produire, au sortir dudit atelier des résultats consistants, avant d’en
donner les objectifs à savoir :
1- faire l’état des lieux de la question foncière au Mali.
2- dégager les options stratégiques devant servir de base pour la
formulation de dispositions juridiques relatives au régime foncier
dans le cadre de la LOA ;
Insistant alors sur l’approche participative en la matière, le facilitateur
a expliqué que les travaux de groupes sous tendus par des termes de
référence, devront aboutir à des propositions concrètes et pratiques ;
après quoi il a donné une explication détaillée de la note introductive
relative au contexte général, à la problématique et à l’analyse de la
situation foncière.
Plusieurs préoccupations concernant les aspects de la gestion
domaniale et foncière et ceux des systèmes d’exploitation agricole dans le
monde rural ont été débattues, suite à la présentation de la note
introductive. A l’issue de ces débats trois groupes de travail ont été
constitués autour des axes essentiels suivants :
1. assurer la sécurité foncière des exploitants agricoles ;
2. assurer un accès équitable au foncier ;
3. assurer la décentralisation effective de la gestion foncière.
A l’issue de la journée, les différents groupes ont fait le point, en
plénière
sur l’avancement de leurs travaux.
La deuxième journée a été consacrée à la poursuite des travaux de
groupe, la présentation des rapports de groupe et l’élaboration du rapport
de synthèse de l’atelier.
Au terme des débats, les principales orientations suivantes ont été
dégagées par axe :
I - Assurer la sécurité foncière des exploitants agricoles :

Objectifs et options fondamentales :

a) Assurer la sécurité foncière des exploitants agricoles par :

- l’élaboration d’un plan foncier rural ;


- la mise en place du cadastre ;
- l’adoption de conventions locales ;
- la délivrance de permis d’exploitation agricole ;
- la formalisation des droits fonciers coutumiers, porteurs de valeurs
positives.

b) Faciliter l’obtention des titres fonciers, concessions rurales


et
baux à longue durée par :
- les exploitants ruraux,
- les entrepreneurs agricoles,
- les investisseurs étrangers ( ressortissants de pays en
communauté avec le Mali : UEMOA, CEDEAO, CEN-SAD ou
ressortissants d’autres pays ). Dans ce cas spécifique, toute délivrance
de titre foncier devra être subordonnée à l’exécution, à terme d’un
contrat de bail.
c) Assurer une meilleure gestion des conflits fonciers par :
- la prise en compte des instances et mécanisme locaux ;
- l’amélioration du dispositif judiciaire existant.
II. Assurer un accès équitable au foncier ;
Objectifs et options fondamentales :

a) Assurer un accès équitable au foncier pour les différents


systèmes de production par l’aménagement des terrains et
l’élaboration des conventions locales concertées ;
b) Assurer un accès équitable au foncier aux différents
groupes vulnérables, par l’institution de principe de
discrimination positive, y compris la fixation de quota au profit
notamment des femmes et des jeunes dans les attributions de
parcelles au niveau des zones aménagées et non aménagées.
c) Le renforcement des capacités techniques et financières de
ces groupes afin de leur permettre d’acquérir les terres et d’y
investir.
III Assurer la décentralisation effective de la gestion foncière :
Objectifs et options fondamentales :
d) Mise en place d’un dispositif juridique et institutionnel avec
- la diffusion de tous les textes en vigueur matière de gestion du
foncier rural .
- La relecture du code domanial et foncier, en vue de son
harmonisation avec les textes de la décentralisation ;
- La poursuite de l’ouverture des services sous régionaux des
domaines .
e) Diligenter le transfert effectif du domaine et des
compétences de gestion foncière aux collectivités
territoriales par l’adoption des textes d’application des
différentes lois adoptées en matière de gestion foncière.
f) Assurer la bonne gouvernance locale en matière de gestion
foncière par :
- une veille à la bonne application des textes par les Collectivités
Territoriales ;
- un encouragement de la collaboration entre lesdites Collectivités et
les services déconcentrés de l’Etat;
- une implication les détenteurs des droits coutumiers dans la prise de
décision en matière de gestion foncière locale ;
- l’élaboration des conventions locales de gestion des ressources
naturelles.
Les stratégies de mise en œuvre des options de chaque axe, ainsi que les
responsables et acteurs associés concernés ont été précisés dans les
rapports des groupes de travail (voire annexe). De même, les résultats
attendus et les délais d’exécution y ont été définis.
Suite à l’adoption desdits rapports, quelques questions importantes et
sensibles ont été abordées dans le cadre d’échanges d’expériences ou de
mise au point. Il s’agit entre autres de :
- l’adoption d’un code unique, prenant en compte tous les aspects de
la gestion foncière (Agriculture, Elevage, Pêche, Mines et autres) ;
- l’exécution pratique des conventions locales existantes (modes de
résolution et problèmes) ;
- la collaboration entre les Maires des Communes et leurs autorités de
tutelle ;
- la diffusion des textes, et rapports (dont celui de l’observatoire du
foncier) ;
- la pratique du métayage dans certaines zones du pays ;
- l’exploitation forestière et minière ;
- le système de paiement des redevances dans la zone Office du
Niger.
Au cours des discussions concernant les points ici évoqués, l’atelier a reçu
la visite de deux responsables ivoiriens venus partager quelques
expériences avec les participants. Il s’agit de :
- Monsieur Haccandy Yao et Monsieur Coulibaly, respectivement
Directeur de la Planification des Programmes et de la
Décentralisation au Ministère de l’Agriculture et Sous Directeur de la
Planification aux Ministères de la Production Animale, en Côte
d’Ivoire.
Les hôtes ivoiriens ont apprécié l’expérience malienne et remercié les
participants pour la marque d’estime faite à leur adresse.
Au terme des débats, le Président de séance a remercié tous les
participants pour leur contribution participative qui a permis la bonne
tenue de l’atelier et son succès.

Fait à Bamako, le 27 août 2005

RAPPORT GROUPE DE TRAVAIL N° 1

Dans le cadre de l’élaboration de la Loi d’orientation Agricole (LOA), le


groupe 1 de l’Atelier Thématique sur le Foncier Rural s’est réunion le jeudi
25 août 2005 sur le thème « Assurer la sécurité des exploitants agricoles »
A partir de 15h30.

La liste des membres du groupe est donnée en Annexe.

Le bureau suivant a été élu à l’unanimité :


- Président : Monsieur Seydou SANGARE, Producteur coton à Kati ;
- Rapporteur : Monsieur Lassiné DEMBELE de la DNA.

Le Président a ouvert la séance en passant par revue les questions ci-


après destinées à aider dans le choix des options proposées :

 1. Quelles options pour sécuriser les exploitants agricoles?

- Plan foncier rural ?


- Plan foncier rural évolutif?
- Cadastre ?
- Conventions locales?
- Autres options ?

 2. Comment faciliter l’obtention des titres fonciers, titres de


concessions rurales, baux à longue durée ?

- Par les exploitants ruraux


- Par les entrepreneurs agricoles
- Par les investisseurs étrangers
 ressortissants de pays en communauté avec le Mali (UEMOA,
CEDEAO, CENSAD)
 ressortissants d’autres pays

 3- Comment assurer une meilleure gestion des conflits


fonciers ?

- Prise en compte des instances et des mécanismes locaux


- Amélioration des dispositifs et procédures existants
Les différents points ont ensuite fait l’objet d’explications détaillées par le
facilitateur, Monsieur Mahamane D. TOURE. Il a également fait le point de
l’expérience des pays voisins (Sénégal, Burkina-Faso) en matière
d’élaboration et de mise en œuvre d’une LOA.

Fort de ce acquis, le groupe a procédé à un examen exhaustif des 03


questions précitées et les options que chacune d’elle propose le 25/08/05
de 16h à 17h et le 26/08/05 de 8h à 10h.

Les principales contraintes en matière de gestion par région ont été


exposées et discutées. La prise en compte des droits coutumiers a été
vivement recommandée.

A l’issue des débats et dans un souci d’une meilleure couverture de


l’ensemble des préoccupations soulevées, les options choisies par axe
stratégique, les stratégies de mise en œuvre, les exécutants, les acteurs
associés, les résultats attendues et les délais de mise en œuvre sont
rassemblés dans les tableaux suivants :
Tableau1 :

AXE STRATEGIQUE : Assurer la Sécurité foncière des Exploitants Agricoles ?


Options Stratégie de Mise en Oeuvre Responsable Acteurs Associes Résultats Attendus Délai
Sensibilisation, information, MDEF, MA, APCAM, MEF Sécurité foncière des
Plan foncier simplifié implication des acteurs locaux MEP, MATCL, CNOP exploitants assurée 5ans
CT
Réalisation du cadastre MDEAF MDEF, MA, Cadastre élaboré
Cadastre MEP, MATCL,
MHU, MET 10ans

Conventions locales information, formation MDEAF, MA, APCAM, Conventions bien élaborées
des acteurs locaux MEP, MATCL CNOP 2ans
Permis d’exploitation information, formation MDEAF, MA, APCAM, Permis d’exploitation bien
des acteurs locaux MEP, MATCL CNOP élaborés 2ans
- Répertoire des droits coutumiers Droit coutumiers
- Application de la réglementation en MDEAF, MA, répertoriés et
Droits coutumiers vigueur MATCL MEP, MATCL, réglementation en vigueur 2ans
- Publication des résultats de MC, MDSSPA, appliquée
l’observatoire du foncier APCAM, CNOP

Tableau2 :
AXE STRATEGIQUE : Comment faciliter l’obtention des titres fonciers, des titres de concessions
rurales, des baux à longue durée ?
Options Stratégie de Mise en Oeuvre Responsable Acteurs Associes Résultats Attendus Délai
 information, formation des
Exploitants ruraux exploitants MDEAF, MA, MEP, Obtention de titres facilitée
 fixation de frais de cession à la MATCL APCAM, CNOP 2ans
portée des exploitants après
des enquêtes de terrain
 information, formation des
Entreprises agricoles exploitants MDEAF, MA, MEP, Obtention de titres facilitée
 fixation de frais de cession à la MATCL APCAM, CNOP 2ans
portée des exploitants après
des enquêtes de terrain
Investissements étrangers
Permis d’exploitation  information, sensibilisation au MDEAF,
 ressortissants pays en code des investissements MATCL MA, MEP, MAECI Obtention de titres facilitée 2ans
communauté avec le Mali
(UEMOA, CEDEAO,
CEN-SAD)

 ressortissants d’autres  information, sensibilisation au MATCL, MA, MEP, MAECI


pays code des investissements MDEAF Obtention de baux facilitée 2ans
Tableau3 :
AXE STRATEGIQUE : Comment assurer une meilleure gestion des conflits fonciers ?
Options Stratégie de Mise en Oeuvre Responsable Acteurs Associes Résultats Attendus Délai

Prise en compte des instances et  redynamisation des MATCL, MJ APCAM, CNOP, Conflits sont prévus et
des mécanismes locaux commissions de règlement des Chefs coutumiers réduits 2ans
litiges fonciers
 sensibilisation, information des
exploitants agricoles

Amélioration des dispositifs  homologation des accords MJ MA, MEP, Conflits sont prévus et
judiciaires existants locaux de conciliation par la APCAM, CNOP réduits 2ans
justice
ANNEXE

LISTE DES MEMBRES DU GROUPE DE TRAVAIL N°1

1. Mamadou COULIBALY - IDAF


2. Bakary FOFANA - AOPP
3. Lassiné DEMBELE - DNA
4. Marc DEMBELE - CRCR
5. Souleymane DIARRA -AOPP
6. Amadou MARIKO - SEXGON
7. Moulaye KOUMARE - AOPP
8. Mady SISSOKO - SEXAGON
9. yacoumba DOUMBIA - SYCOV
10.Baba A. DOUCOURE - CRA/Sikasso
11.Badian SIDIBE - CLCR/Yanfolila
12.Fatim DIARRA - Radio/Liberté
13.Seydou COULIBALY - Vice- Président APCAM
14.Seydou SANGARE - Producteur de coton à Kita
Groupe 2 Président:Sidy TAKINOU
Thème: assurer un accès éauitable au foncier
Q1. Comment assurer un équitable au foncier pour les différents systèmes de productions? Rapporteur: Mady SISSOKO
Q2. Comment assurer un équitable au foncier aux groupes vulnérables ?
Q3. Quelles autres mesures?

Options Stratégie de Mise en Responsable Acteurs Associes Résultats Attendus Délai


Oeuvre
1- Aménagement des terroirs Consultations à la base au M-D ;M-A ;MEPE ;MATCL Schéma directeur 2005-2020
sommet M-A-T
connu et respectés
MEP ; MPFE Régles coutunière
M-E positives adaptées
à l'exploitation actuelle des //

Elaboration des conventions Inventaire des règles Les institutions,principe,


locales concertées contumières positives procédure d'accès aux //
Négociation ressources sont connues
Validation des CL et appliquées
2- Institution de principe de O.P- population,ONG,CT Quota fixé
Femmes: 30%,Hommes
discrimination positive dans Sensibilisation chefs traditionnels,services 45%
les zones aménagées et non Concertation entre les techniques jeunes20%,migrants5% 5ans
M-A taux appliquées,groupes
vulnérables ont accès aux
aménagées. différents acteurs ressources(foncière)
Accès des groupes
vulnérables par l'achat,
3- renforcement des
capacités M-D-S Groupes vulnérables Installation
techniques et financières ONG,CT,OP GV par
adaptées. institutions bancaires l'état 5ans
Groupe 3
THEME : assurer la décentraliser effective de la gestion
foncière

1. Quel disposition juridique et institutionnel ?

- le dispositif juridique est l’ensemble des textes qui régissent le


domaine concerné
- il faut faire recueil de tous les textes en vigueurs dans le domaine
agro – pastoral , charte pastoral, code domanial et foncier, code
forestier etc….)
- il faut procéder à la relecture du code domanial et foncier afin de
l’harmonier avec des lois prises dans le cadre de la décentralisation
pour la gestion du foncier
- ce travail est confié au Ministère des domaines de l’Etat et des
affaires foncières.
- les autres intervenants sont, les Ministères chargé de
l’administration territoriales, de l’agriculture, de la pêche et de
l’élevage, de l’environnement et de la société civile (CNOP).
- le délai d’exécution est d’un an.

Le dispositif institutionnel

- Poursuivre l’ouverture des services subrégionaux des domaines dans


les régions, comme entamé dans les communes du district de
Bamako.
- Procéder au transfert des ressources humaines compétentes au
niveau des collectivités territoriales afin de permettre une gestion
correcte du foncier.
- Le responsable est le Ministère chargé de l’administration territorial
assisté des ministères de la fonction publique et celui chargé des
domaines de l’Etat
• Délai d’exécution : 5 ans

2. Quelles dispositions prendre pour diligenter le transfert effectif


des domaines et des compétences de gestion foncière au
collectivités territoriales.

Adoption :des textes d’application des différentes lois votés à propos de


la gestion foncière au niveau des collectivités territoriales.

Responsable : Ministère de l’Administration Territoriale.

Associés : Ministère des domaines de l’Etat, de la Justice, des reformes


institutionnelle
Délai : Un (1) an

3. Quelles dispositions prendre pour assurer une bonne


gouvernance locale en matière de gestion foncière ?

- Veuillez à l’application des textes en matière de gestion domaniale


par les CT.
- Encourager la collaboration entre les collectivités et les services de
l’état chargé des domaines (services subrégionaux et régionaux des
domaines de l’état des services l’urbanisme chargés des schémas
d’aménagements, du génie rural).
- Impliquer les détenteurs des droits coutumiers dans la prise de
décision, selon la coutume de chaque aire culturel.
- Elaborer des conventions locales de gestion des ressources
naturelles.
Axe Stratégique : Assurer la décentraliser effective de la gestion foncière

Options Stratégie de Responsabl Acteurs - Résultats Délai


mise en œuvre e Associés attendus
La diffusion de tous Assurer la Ministre des Ministère de Bonne
les textes en couverture du domaines l’Administration gouvernance 5ans
vigueur dans la territoire Territoriale, locale
gestion du foncier nationale par Agriculture,
l’ouverture des Elevage et
services Pêche,
régionaux Environnement
Transfert es Formation des Le Ministères Une saine
compétences agents Gouverneme impliqués gestion des
communaux en nt affaires Locales 5 ans
vue de renforcer
leurs capacités
DISCOURS DE CLOTURE DU REPRESENTANT DU MINISTRE DES
DOMAINES DE L’ETAT ET DES AFFAIRES FONCIERES
(Séminaire sur le foncier rural CNOP – le 27 Août 2005)

Nous voilà, au terme du séminaire sur le foncier rural, après 3


jours d’intenses discussions.

Par vous-même et l’aide d’expert éprouvé, vous avez su poser


les questions les plus pertinentes et les plus brûlantes à l’heure
actuelle, et ensemble, vous avez su trouver les réponses les
plus appropriées.

Ensemble, vous avez examiné avec esprit critique mais


constructif les aspects des questions foncières.

Ensemble, et dans un climat plein de convivialité, de fraternité


et de partenariat, nous avons des propositions au
Gouvernement, et mieux des indications en terme
d’orientations et de suggestions.

Tous ont pu se rendre compte du degré de maturité de la


société civile au Mali à travers la Coordination Nationale des
Organisations Paysannes (CNOP. C’est le lieu de saluer la
qualité des contributions de tous les participants.

Les questions qui ont fait l’objet des débats, s’inscrivent dans le
cadre du processus de la Loi d’Orientation Agricole, et ont
eu pour point d’appui la vision moderne de l’agriculture du
Président de la République.

Vos préoccupations qui constituent aujourd’hui, des contraintes


majeures à l’épanouissement de notre agriculture concernent :
- La sécurité foncière : cette question est
essentiellement ; elle couvre la facilitation dans l’accès au
foncier, la fracture sociale résultant des pratiques
foncières
- Les droits coutumiers : ils ont été abordés avec
beaucoup de tact mais avec esprit critique. Là vous avez
confirmé leur connaissance mais demandé leur adaptation
aux nouvelles réalités (démocratie, modernisation) et
suggéré l’inventaire des droits fonciers coutumiers
- La décentralisation : une volonté politique permanente
qui a besoin d’être mieux ancrée par un cadre de
concertation des Elus locaux et des services techniques et
des représentants de l’Etat dans un contexte
démocratique apaisé
- La gestion des conflits : vous avez décidé que les
instances locales de règlement des conflits seront
maintenues et regardées comme une instance à même
d’établir des procès – verbaux homologué par les autorités
judiciaires ou administratives.

Je mesure tous les efforts fournis. Vos recommandations


approuvées par l’assemblée plénière sont la preuve de l’intérêt
que vous portez à la matière agricole.

Les prochains Etats Généraux seront l’occasion pour


approfondir toutes ces questions et avec la participation des
différents représentants ministériels, de la société civile et des
partenaires au développement.

Sur ce, je vous Remercie et vous Souhaite Bon Retour dans vos
foyers et surtout Bon Hivernage.