Vous êtes sur la page 1sur 3

Systèmes combinatoires

Simplification des équations logiques.


I- But :
Afin de minimiser le cout d’un montage et d’augmenter ses performances il faut toujours
essayer de simplifier (minimiser) au maximum l’équation d’une fonction logique.
On peut employer dans ce but deux méthodes : les propriétés de l’algèbre de Boole et les
tableaux de Karnaugh. Notons ici que la simplification consiste à minimiser le nombre de
termes et le nombre d’opérateurs.
II- Méthodes de simplification :
1- Méthode algébrique :
a- Principe :
On utilise ici les règles de l’algèbre de Boole (algèbre binaire) illustrées dans le tableau ci-
dessous.
b- Règles de l’algèbre binaire (algèbre de Boole).
Propriétés Somme Produit
Commutativité ………………………………………………. ……………………………………………….
Associativité ………………………………………………. ……………………………………………….
Distributivité ………………………………………………. ……………………………………………….
Elément neutre ………………………………………………. ……………………………………………….
Elément absorbant ………………………………………………. ……………………………………………….
Idempotence ………………………………………………. ……………………………………………….
Complémentation ………………………………………………. ……………………………………………….
Absorption d’un élément ………………………………………………. ……………………………………………….
Absorption d’un élément ………………………………………………. ……………………………………………….
Involution …………………………………………
Théorème de De Morgan ………………………………………………. ……………………………………………….
c- Exemples d’application :
Simplifier (sur le cahier) les expressions suivantes :
 𝑋 = 𝑎𝑏𝑐 + 𝑎𝑏𝑐̅ + 𝑎𝑏̅𝑐
 𝑌 = 𝑎𝑏 + 𝑎̅𝑏 + 𝑎𝑏̅
 𝑍 = 𝑎𝑏 + 𝑎̅𝑏𝑐̅ + 𝑏𝑐
 𝑇 = 𝑎 + 𝑏̅𝑐 + (𝑎𝑑 + 𝑐). ̅̅̅̅̅̅̅̅̅
𝑎 + 𝑏̅𝑐
2- Méthodes graphique : Tableau de Karnaugh.
a- Intérêt :
La simplification algébrique peut conduire à des calculs relativement longs et par suite on risque plus
d’erreurs. Le tableau de Karnaugh nous donne directement l’équation simplifiée.
b- Architecture et construction :
C’est une représentation particulière de la table de vérité.
C’est un tableau à double entrée. Les combinaisons des variables d’entrée doivent être organisées
suivant une progression en code binaire réfléchi (en passant d’une case à une autre ; une seule
variable change).
 Le nombre de cases est égal à 2n avec n est le nombre de variables.
 Le tableau est à jxk cases (j lignes ; k colonnes) ; donc jxk = 2n cases.
 Deux cases sont dites adjacentes si, en passant d’une case à l’autre une seule variable
1/3

change d’état.
1ère disposition : 2ème disposition :
 Cas d’une seule variable :
Nombre de cases : disposition :
Page

…………………………………………
…………………………………………
Technologie : 2ème Tech – Info.
Systèmes combinatoires

 Cas de deux variables :

Nombre de cases : 1ère disposition : 2ème disposition :

…………………………………………
…………………………………………
…………………………………………
…………………………………………
…………………………………………

3ème disposition :

 Cas de trois variables :

Nombre de cases : 2ème disposition :


1ère disposition :
…………………………………………
…………………………………………
…………………………………………
…………………………………………
………………………………………… 4ème disposition :

3ème disposition :

c- Compléter un tableau de Karnaugh à partir d’une équation logique :


 Exemple 1 :

𝑇 = 𝑎𝑏̅ + 𝑎̅𝑏 + 𝑎̅𝑏̅

 Exemple 2 :
2/3

𝑆 = 𝑎𝑏𝑐̅ + 𝑎𝑏̅ 𝑐 + 𝑎𝑏𝑐 + 𝑎̅𝑏𝑐


Page

Technologie : 2ème Tech – Info.


Systèmes combinatoires

d- Compléter un tableau de Karnaugh à partir d’une table de vérité :


 Exemple 1 :

a b M
0 0 1
0 1 1
1 0 0
1 1 1

 Exemple 2 :

a b c M
0 0 0 1
0 0 1 1
0 1 0 0
0 1 1 1
1 0 0 0
1 0 1 0
1 1 0 0
1 1 1 1

e- Recherche d’une équation logique simplifiée à l’aide du tableau du


Karnaugh :

 Principe
 Placer les 0 et les 1 dans le tableau de Karnaugh conformément à la table de vérité ou
l’équation logique.
 On regroupe les cases ayant la valeur 1 en respectant les règles suivantes :
 Respecter l’adjacence et la symétrie.
 Minimum de groupes.
 Chaque groupe contient 2n case de 1 (le groupe doit contenir le maximum de 1).
 Déterminer l’équation simplifiée :
 Etablir l’équation de chaque groupement en éliminant les variables qui changent
d’état pour les cases adjacentes.
 L’équation finale est obtenue en faisant la somme des différentes équations
obtenues pour chaque groupement.
 Exemples d’application :
Pour les exemples vus précédemment, déterminer les équations logiques.
 Exemples corrigés : voir manuel de cours pages 78/79.
3/3

III- Applications :
Exercices 1, 2, 3 et 4 (manuel de cours pages 81/82).
Page

Technologie : 2ème Tech – Info.

Vous aimerez peut-être aussi