Vous êtes sur la page 1sur 107

Service d'études sur les transports, les routes et leurs aménagements

110, rue de Paris 77171 Sourdun

Tel : + 33 (0)1 60 52 31 31 Fax : + 33 (0)1 60 52 31 69

Tel : + 33 (0)1 60 52 31 31 Fax : + 33 (0)1 60 52
Tel : + 33 (0)1 60 52 31 31 Fax : + 33 (0)1 60 52

MEMBRE DE L'EOTA

MEMBER OF EOTA

Agrément Technique Européen ETA-06/0226

(Version originale en français)

Version du 19 Mars 2013

Nom commercial

 

Trade name:

Détenteur de l'ATE Holder of approval:

Type générique et utilisation prévue du produit de construction Generic type and use of construction product:

Valid

from:

19/01/2012

to:

19/01/2017

Producteur du procédé:

Kit manufacturer

Cet Agrément Technique Européen réunie 3 agréments :

This European Technical Approval is a merger of 3 approvals :

Le présent agrément technique européen contient :

This European Technical Approval contains:

Système Freyssinet Freyssinet system

SOLETANCHE FREYSSINET 1 bis, rue du Petit Clamart F-78140 VELIZY

Kit de précontrainte de structures par post-tension

Post-tensioning kit for prestressing of structures

FPC Z.A. du Monay-Saint Eusèbe F-71210 SAINT EUSÈBE

ETA-06/0226 version du 12 Mars 2012 valide du 19/01/2012 au 29/01/2017 ETA-11/0172 version du 7 Juillet 2011 valide du 07/07/2011 au 07/07/2016 ETA-10/0326 version du 11 Octobre 2010 valide du 11/10/2010 au 11/10/2015

107 pages comprenant 49 pages d’annexes (dessins) faisant partie intégrante du document.

107 pages including 49 pages of annexes which form an integral part of the document

Organisation pour l'Agrément Technique Européen European Organisation for Technical Approvals
Organisation pour l'Agrément Technique Européen European Organisation for Technical Approvals
Organisation pour l'Agrément Technique Européen European Organisation for Technical Approvals

Organisation pour l'Agrément Technique Européen European Organisation for Technical Approvals

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 2 de 58

SOMMAIRE

A BASES JURIDIQUES ET CONDITIONS GÉNÉRALES

6

B CONDITIONS PARTICULIÈRES DE L’ATE

7

B.1

DEFINITION DES PRODUITS ET USAGES PREVUS

7

B.2

CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ET METHODES DE VERIFICATION

14

B.3

ÉVALUATION DE LA CONFORMITE ET MARQUAGE CE

15

B.4

PRESOMPTIONS PERMETTANT D'EVALUER L'APTITUDE DES PRODUITS A L'UTILISATION PREVUE

17

B.5

RECOMMANDATIONS AU FABRICANT

18

C PROGRAMME D’ESSAIS PRESCRIT

20

D ÉLÉMENTS DE BASE DU CONTRÔLE D’AUDIT

22

E UNITÉS DE PRÉCONTRAINTE ET CATÉGORIES D’EMPLOI

23

E.1

DESIGNATION DES UNITES

23

E.2

CATEGORIES DEMPLOI

23

E.3

PARTICULARITES DU PROCEDE

27

E.4

PUISSANCE DES UNITES DE PRECONTRAINTE

28

F – ANCRAGES

30

F.1

DESCRIPTION DES PIECES DANCRAGE

30

F.2

RECOMMANDATIONS DUSAGE DES DIFFERENTS ANCRAGES

33

G ARMATURES ET CONDUITS

35

G.1

ARMATURES

35

G.2

CONDUITS

36

G.3

TRACE DES CABLES

41

H – MISE EN TENSION

43

H.1

MATERIEL POUR LA MISE EN TENSION

43

H.2

RECOMMANDATIONS PARTICULIERES

43

H.3

RECOMMANDATIONS POUR LA MISE EN TENSION ET LE CONTROLE

43

I PROTECTION DES CABLES

44

I.1

LUBRIFICATION ET PROTECTION PROVISOIRE

44

I.2

PRODUITS DINJECTION UTILISABLES

44

I.3

MATERIEL DINJECTION

44

J CONDITIONS MÉCANIQUES ET GÉOMÉTRIQUES D’EMPLOI

45

J.1

PERTES PAR FROTTEMENT ET CALCUL DES ALLONGEMENTS

45

J.2

CONDITIONS GEOMETRIQUES DEMPLOI

46

J.3

FRETTAGE

49

K – DESSINS

58

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 3 de 58

LISTE DES DESSINS

1. Mors d’ancrage T15

2. Mors d’ancrage T13

3. Mors d’ancrage B13

4. Manchon T15D

5. Manchon T15DC

6. Manchon T13D

7. Prolongateur P 15

8. Prolongateur P 13

9. Ancrage 1C15 – toron clair – précontrainte adhérente

10. Ancrage 1C15 – toron gainé protégé – précontrainte non adhérente

11. Ancrage A nC15 – toron clair – gaine

12. Ancrage A nC15 – toron clair – tube

13. Ancrage A nC15 – toron gainé protégé – gaine

14. Ancrage A nC15 – toron gainé protégé – tube métallique

15. Ancrage A nC15 – toron gainé protégé – tube en plastique

16. Ancrage A nC15 – toron gainé protégé – sans conduit

17. Ancrage AD nC15 – toron clair – injecté avec coulis de ciment

18. Ancrage AD nC15 – toron clair – injecté avec cire ou graisse

19. Ancrage électriquement isolé A nC15 EI

20. Coupleur fixe CI nC15

21. Coupleur fixe CU nC15

22. Coupleur mobile CM nC15

23. Ancrage NB nC15

24. Ancrage plat A 1F15 – A 1F13 – NB 1F15 – NB 1F13 – précontrainte adhérente

25. Ancrage A nF13 – A nF15 – toron clair – précontrainte adhérente

26. Coupleur fixe CI nF13 – CI nF15 – toron clair – précontrainte adhérente

27. Ancrage plat A 1F15 – A 1F13 – NB 1F15 – NB 1F13 – précontrainte non adhérente

28. Ancrage A nF13 – A nF15 – toron gainé protégé – précontrainte non adhérente

29. Ancrage A nB13 & nB15 – toron clair – gaine

30. Ancrage A nB15 – toron gainé protégé – sheath

31. A nB15 anchorage – toron gainé protégé – sans conduit

32. Ancrage A 1X13 – A 1X15 – toron gainé protégé

33. Ancrage A 2X13 – A 2X15 – toron gainé protégé

34. Système d’étanchéité Liaseal pour voussoirs à joints conjugués

35. Dessins d’identification des blocs d’ancrage du modèle C

36. Dessins d’identification des blocs d’ancrage coupleur CU

37. Cachetage définitif des ancrages nC15

38. Cachetage provisoire ou définitif des nC15

39. Cachetage des ancrages ajustables nC15

40. Précontrainte extérieure par torons gainés protégés – presse-étoupe d’injection

41. Précontrainte extérieure pesable, ajustable et remplaçable sans dommage pour le conduit

42. Encombrement des vérins CCxxx

43. Encombrement des vérins CxxxF

44. Encombrement des vérins KxxxC (avec blocage hydraulique)

45. Encombrement des vérins KxxxC (sans blocage hydraulique)

46. Encombrement des vérins K500F

47. Encombrement des vérins VPxxxC

48. Encombrement du vérin d’équitension 55C15

49. Vérin de pesage pour ancrage fileté 55C15

50. Encombrement des vérins monotorons– modèle C

51. Encombrement des vérins – Ancrage A1F13 - 1F15

52. Encombrement des vérins – Ancrage A nF13 – A nF15

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 4 de 58

53. Encombrement des vérins SC2 et U24 – Ancrage AnB13 A nB15

54. Encombrement des vérins titan 25 et IHS 25T– Ancrage A nB13 A nB15

55. Adaptation pour ancrage 1X13 – 1X15

56. Adaptation pour ancrage 2X13 – 2X15

57. Dispositif de ré-injection gravitaire pour câble verticaux

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 5 de 58

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 Ancrages de faible puissance Tableau 2 Ancrages de forte puissance Tableau 3 Récapitulation des usages de base et optionnels selon les modèles d’ancrage Tableau 3bis Sélection des éléments du procédé selon les usages prévus, optionnels ou non Tableau 4 Ouvrages en béton – catégories d’emploi Tableau 5 Force maximum à la mise en tension F o = min{0,8 F pk ,0,9 F p0,1% } Tableau 6 Force maximum sous l’ancrage pour un toron selon Eurocode 2 et prEN 10138-3 Tableau 7 Épaisseurs des gaines en feuillard Tableau 8 Dimensions des tubes lisses en polyéthylène Tableau 9 Rayon de courbure minimal des câbles intérieurs Tableau 10 Rayon de courbure minimal des câbles extérieurs Tableau 11 Perte par frottement dans l’ancrage Tableau 12 Coefficients de frottement et de festonnage Tableau 13 Rentrée de mors aux ancrages actifs Tableau 14 Distances au bord minimales pour les ancrages C Tableau 15 Distances au bord minimales pour les ancrages F Tableau 16 Distances au bord minimales pour les ancrages B Tableau 17 Frettage pour f cm,o = 24 MPa Tableau 18 Frettage pour f cm,o = 44 MPa Tableau 19 Frettage pour f cm,o = 60 MPa Tableau 20 Frettage hélicoïdal pour f cm,o = 24 MPa Tableau 21 Frettage hélicoïdal pour f cm,o = 44 MPa Tableau 22 Frettage hélicoïdal pour f cm,o = 60 MPa Tableau 23 Frettage pour les ancrages B

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 6 de 58

A BASES JURIDIQUES ET CONDITIONS GÉNÉRALES

A.1

Le présent agrément technique européen est délivré par le Sétra, conformément aux

dispositions suivantes:

directive 89/106/CEE du Conseil, du 21 décembre 1988, relative au rapprochement des dispositions législatives, réglementaires et administratives des États membres concernant les produits de construction 1 , modifiée par la directive du conseil 93/68/CEE du 22 juillet 1993 2 et règlement (EC) N o 1882/2003 du parlement et du conseil européen 3 ;

décret n°92-647 du 8 juillet 1992 4 concernant l'aptitude à l'usage des produits de construction,

règles de procédure communes pour l'introduction des demandes, la préparation et l'octroi d'agréments techniques européens contenues dans la décision 94/23/CE de la Commission 5 ;

guide d'agrément technique européen ETAG013 version de juin 2002 pour les procédés de précontrainte par post-tension.

A.2. Le Sétra est habilité à vérifier si les dispositions du présent agrément technique européen sont respectées. Cette vérification peut s'effectuer dans l'unité de production. Néanmoins, la responsabilité quant à la conformité des produits par rapport à l'agrément technique européen et leur aptitude à l'usage prévu relève du détenteur de cet agrément technique européen

A.3. Le présent agrément technique européen ne peut être transféré à d'autres fabricants ou à d'autres mandataires que ceux désignés à la page 1, ou à d'autres installations de fabrication que celles désignées à la page 1.

A.4. Le présent agrément technique européen peut être retiré par le Sétra conformément à l'article 5 paragraphe 1 de la directive 89/106/CEE.

A.5. Seule est autorisée la reproduction intégrale du présent agrément technique européen, y compris la transmission par voie électronique. Cependant, une reproduction partielle peut être admise moyennant accord écrit du Sétra. Dans ce cas, la reproduction partielle doit être désignée comme telle. Les textes et dessins de brochures publicitaires ne doivent pas être en contradiction avec l'agrément technique européen, ni s'y référer de manière abusive.

A.6. L'agrément technique européen est délivré par l'organisme d'agrément dans sa langue officielle. Cette version doit correspondre parfaitement à la version diffusée par l’EOTA. Les traductions dans d'autres langues doivent être désignées comme telles.

1 Journal Officiel de l’Union Européenne N o L 40, 11.2.1989, p. 12

2 Journal Officiel de l’Union Européenne N o L 220, 30.8.1993, p. 1

3 Journal Officiel de l’Union Européenne N o L 284, 30.10.2003, p. 1

4 Journal Officiel de la République Française du 14 juillet 1992

5 Journal Officiel de l’Union Européenne N o L 17, 20.1.1994, p. 34

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 7 de 58

B CONDITIONS PARTICULIÈRES DE L’ATE

Cet agrément technique européen est une fusion des trois documents suivants :

ETA-06/0226 version du 12 mars 2012 valide du 19/01/2012 au 29/01/2017

ETA-11/0172 version du 7 juillet 2011 valide du 07/07/2011 au 07/07/2016

ETA-10/0326 version du 11 octobre 2010 valide du 11/10/2010 au 11/10/2015

Le détenteur de ces trois agréments techniques européens est :

SOLETANCHE FREYSSINET 1 bis, rue du Petit Clamart F-78140 VELIZY

Le present document contient toutes les données techniques des trois documents mentionnés ci-dessus: Il remplace la dernière révision de l’ETA-06/0226, Il annule et remplace l’ETA-11/0172 et l’ETA-10/0326.

B.1 DEFINITION DES PRODUITS ET USAGES PREVUS

B.1.1

Définition des produits

Le procédé de précontrainte Freyssinet est un procédé de précontrainte par post-tension, utilisable pour des câbles de précontrainte intérieure ou extérieure. Chaque câble de précontrainte est constitué d’un faisceau de torons de 7 fils selon les dispositions de l’article G.1 appelé ‘armature’. Lorsqu’il est équipé de ses ancrages, le câble de précontrainte est désigné ‘unité de précontrainte’.

L’armature est logée dans un conduit conformément à l’article G.2.

Toutefois, dans le cas de la précontrainte intérieure, il est possible d’utiliser des câbles composés de torons gainés protégés coulissants sans conduit, les torons étant répartis dans la structure selon les exigences du dimensionnement.

La gamme des ancrages permet de réaliser des unités de précontrainte comprenant jusqu’à 55 torons.

Les torons de précontrainte peuvent être produits conformément aux spécifications européennes ou nationales.

Les unités de précontrainte sont constituées :

soit de torons de diamètre nominal 12,5 mm ou 12,9 mm, et de classe de résistance 1770 MPa ou 1860 MPa, désignés respectivement Y1770 (ou Y1860) S7 12,5 (ou 12,9) dans la norme européenne prEN 10138-3, et dénommés T13 et T13S ou simplement T13 dans le présent document,

soit de torons de diamètre nominal 15,3 mm ou 15,7 mm et de classe de résistance 1770 MPa ou 1860 MPa, désignés respectivement Y1770 (ou Y1860) S7 15,3 (ou 15,7) dans la norme européenne prEN 10138-3, et dénommés T15 et T15S ou simplement T15 dans le présent document,

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 8 de 58

Les ancrages Freyssinet permettent d’ancrer individuellement chaque toron à l’aide d’un mors conique inséré dans une réservation conique du bloc d’ancrage. Les diamètres du filetage intérieur des mors Freyssinet dépendent du diamètre nominal du toron, T13 ou T15 (dessins 1, 2 et 3).

B.1.1.1 Ancrages actifs

Les ancrages sont dits actifs et portent alors la désignation ‘A’, lorsqu’ils sont destinés à ancrer l’armature à l’extrémité par laquelle s’effectue la mise en tension. Un ancrage actif est composé d’une tête d’ancrage, qui est soit un bloc en acier soit une pièce en fonte, percée de trous tronconiques dans lesquels sont logés les mors d’ancrage. Le bloc s’appuie sur une pièce de diffusion, sauf dans le cas des modèles F et X pour lesquels cette dernière est intégrée au bloc. Cette pièce de diffusion est :

soit une pièce en fonte, appelée ‘tromplaque’, noyée dans le béton de l’ouvrage,

soit une plaque dont les dimensions sont ajustées à la résistance du matériau de l’ouvrage (précontrainte de structure autre qu‘en béton). Différents modèles d’ancrages passifs permettent de répondre aux besoins spécifiques à certains types de construction

Ancrages de structure C

Généralement destinés à la précontrainte des structures de génie civil, ils sont constitués d’une tête d’ancrage circulaire en acier prenant appui sur une tromplaque à un ou plusieurs redans en fonte. Ils conviennent pour les unités de 3 à 55 torons T13 ou T15 (dessins 9 à 19).

Ancrages de dalle F

Destinés également à la précontrainte d’éléments minces (p. ex. dalles et murs en béton), ils sont constitués d’une seule pièce en fonte regroupant la tête d’ancrage et la pièce de diffusion, pour les unités à 1, 3 ou 4 torons T13 ou T15 (dessins 24 à 28).

Ancrages de dalle B

Les ancrages de précontrainte du système B Freyssinet sont généralement utilisés pour la précontrainte d’élément minces dans les structures en béton. Ils permettentde couvrir des unités de 3 à 5 torons T15 pour la première famille, et de 3 à 5 torons T13 pour la seconde famille (dessins 29 à 31).

Ancrages croisés X

Les ancrages croisés sont constitués d’un corps en fonte s’appuyant sur la structure circulaire permettant d’ancrer les deux extrémités croisées d’une ou deux cerces :

l’ancrage 1 X permet de réaliser une cerce de précontrainte à un tour, de rayon maximum 27,5 m (dessins 32),

l’ancrage 2 X permet d’ancrer deux cerces, faisant un ou deux tours chacune autour de la structure, de rayon maximum 5,5 m (dessin 33).

B.1.1.2 Ancrages passifs

Les ancrages sont dits passifs ou fixes extérieurs, lorsqu’ils ne permettent pas le montage du vérin de tension mais sont néanmoins accessibles pendant la mise en tension. De tels ancrages s’obtiennent en utilisant les ancrages actifs mais avec des mors pré-bloqués manuellement ou

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 9 de 58

mécaniquement et sans surlongueur de mise en tension. Ils sont contrôlables durant la mise en tension. La dénomination Freyssinet de ces ancrages est identique à celle des ancrages actifs.

Les ancrages sont dits noyés ou fixes intérieurs, lorsqu’ils sont incorporés au béton de l’ouvrage. Ces ancrages, désignés NB, font appel à des manchons filés pour assurer le blocage des extrémités de torons (dessins 4 à 6) sur une tête d’ancrage de modèle C munie de trous cylindriques est associée à une tromplaque. Ces ancrages conviennent pour des unités de 1 à 55 torons T13 ou T15 (dessin 23).

B.1.1.3 Coupleurs fixes Cl

Les coupleurs assurent la continuité de deux armatures mises en tension l’une après l’autre à l’occasion de deux phases distinctes de travaux.

Coupleurs fixes monotorons

Ils sont basés sur l’emploi de prolongateurs de toron type P (voir paragraphe B.1.1.4 ci- dessous) pour raccorder chacun des torons du câble primaire à son homologue du câble secondaire (dessin 20). Les coupleurs CI sont utilisables avec tous les ancrages actifs, pour des unités comportant de 1 à 37 torons T13 ou T15.

Les armatures passives de la zone de déviation doivent être dimensionnées par le concepteur du projet.

Coupleurs fixes multitorons

Les coupleurs fixes multitorons (dessin 21) assurent la continuité de deux armatures mises en tension l’une après l’autre à l’occasion de deux phases distinctes de travaux. Ils sont realisés en acier usiné et comportent deux séries de trous coniques, chacune ennombre correspondant au nombre de torons de l’unité de précontrainte considérée.Les unités avec 3, 4, 7, 9, 12, 13, 15, 19, 22, 25, 27, 31 et 37 trous coniques sont disponibles dans la gamme de coupleurs. Les trous de la première série sont disposés dans la partie centrale du coupleur selon la même répartition (maille) que les ancrages modèle C du procédé de base. Les trous de la deuxième série sont réalisés sur la face opposée du coupleur et sont répartis sur un cercle. Pour les unités de précontrainte 31 et 37 ces trous sont répartis sur 2 cercles concentriques.

B.1.1.4 Coupleurs mobiles CM

Les coupleurs mobiles assurent le raccordement de deux tronçons distincts d’armature mis en tension simultanément en une opération unique. Le raccordement de chaque toron est réalisé au moyen d’un prolongateur individuel P ; les emplacements de raccordement sont décalés lorsqu’il s’agit d’unités de plusieurs torons.

Le prolongateur P est une pièce en fonte logeant deux mors d’ancrage, qui permet de raccorder deux torons. Il est disponible en deux dimensions :

Le prolongateur P 13, utilisé avec les torons T13 et T13S (dessin 8),

Le prolongateur P 15, utilisé avec les torons T15 et T15S (dessin 7).

Les coupleurs mobiles conviennent pour des unités comportant de 1 à 37 torons T13 ou T15 (dessin 22).

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 10 de 58

La longueur de réservation du coupleur s’obtient par la formule L = M + U, où U est le déplacement du prolongateur, y compris l’incidence de la tolérance de tension selon la réglementation nationale et M une dimension fixe pour une unité donnée incluant les tolérances de mise en place et fournie dans le tableau des dessins correspondants.

B.1.1.5 Tableaux récapitulatifs : modèles d’ancrage et unités couvertes par l’ATE

 

Modèle

Nombre de toron T13 ou T15

 

Type

d’ancrage

 

1

2

3

4

5

A

F

x

 

x

x

 

B

 

x

x

x

AD

X

x

x

     

NB

F

x

       

CI

F

x

 

x

x

 

CM

F

x

 

x

x

 

B

   

x

x

x

Tableau 1. Ancrages de faible puissance

voir §E.1 plus bas pour la définition des symboles

Type

Modèle

 

Nombre de toron T13 ou T15

 

d’ancrage

1

3

4

7

9

12

13

15

19

22

25

25C

27

31

37

42

48

55

A

 

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

AD

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

NB

C

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

CI

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

     
CM x x x x x x x x x x x x x x
CM x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
Tableau 2. Ancrages de forte puissance

B.1.1.6 Autres composants

Les unités de précontrainte du procédé Freyssinet font appel à différents composants dont certains peuvent être communs à plusieurs modèles.

- Conduits, utilisés pour isoler, guider et protéger les armatures de précontrainte (voir article G.2). Ils peuvent être constitués en feuillard d’acier nervuré ou en plastique ou bien en tube lisse en acier ou plastique.

- Accessoires de connexion qui peuvent être complétés par bande plastique adhésive, manchons thermo-rétractables ou mastics.

- Produits d’injection dans les ancrages et les conduits, tels que des coulis de ciment, de la graisse et de la cire.

- Tubes ou éléments spécifiques imprimant une déviation déterminée aux câbles externes en des points précis de l’ouvrage. Ces déviateurs sont souvent réalisés en tube d’acier lisse. Les éléments spécifiques peuvent comprendre des réservations formées à l’intérieur des armatures du béton ou des selles en acier de construction, pour former le déviateur du câble.

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 11 de 58

-

Armatures de frettage, assurant le confinement du béton au niveau des ancrages ou des déviateurs et complétant les armatures générales du béton pour le transfert des forces de précontrainte.

-

Accessoires spécifiques facilitant la pose, la mise en tension, l’injection des conduits, la détension et le remplacement du procédé de précontrainte, comme les évents et les drains de conduit, les dispositifs spécifiques de support des câbles, les capots temporaires ou permanents des ancrages et des coupleurs, les manchons de raccordement entre tronçons de gaine ou entre gaines et ancrages.

Les

composants

suivants

font

l’objet

d’une

procédure

de

certification

nationale

ou

européenne :

- armatures de précontrainte,

- gaines en feuillard d’acier,

- tubes en acier ou en plastique lisses,

- produits d’injection,

- armatures de frettage.

À ce titre, le présent ATE ne décrit pas ces composants qui peuvent néanmoins être utilisés

avec le procédé.

B.1.2

Usages prévus

Le procédé de précontrainte couvert par le présent ATE peut être utilisé dans les constructions nouvelles ou pour la réparation et le renforcement des ouvrages existants pour les types de câbles suivants :

câbles internes adhérents par injection, pour structures en béton ou mixtes,

câbles internes non adhérents, pour structures en béton ou mixtes,

câbles externes dont le tracé est situé hors de la section transversale de l’ouvrage ou du membre d’ouvrage, mais à l’intérieur de son enveloppe.

Le procédé de précontrainte couvert par le présent ATE offre en supplément des catégories d’utilisation optionnelles, dépassant les caractéristiques des câbles de base. Ces options sont les suivantes :

1. câble avec possibilité de remise en tension (interne ou externe),

2. câble remplaçable (interne ou externe),

3. câble pour applications cryogéniques,

4. câble interne adhérent avec conduit en plastique,

5. câble étanche,

6. câble avec isolation électrique,

7. câble utilisable comme câble externe dans les constructions en acier ou mixtes,

8. câble utilisable comme câble interne ou externe dans les constructions en maçonnerie,

9. câble utilisable comme câble interne ou externe dans les constructions en bois.

La zone d’ancrage doit être conçue pour supporter 1,1 Fpk selon l’Eurocode applicable dans le cas d’utilisation de matériaux autre que le béton.

Le procédé de précontrainte décrit par cet ATE peut être utilisé dans n’importe quel type d’ouvrage, mais se rencontre plus fréquemment dans :

les ponts (ouvrages d’art, piles, culées, fondations),

les immeubles (planchers, fondations, écrans internes, murs, ossatures résistant aux forces latérales),

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 12 de 58

les réservoirs (parois, planchers, toits),

les silos (parois),

les structures de confinement de matières nucléaires,

les structures offshore (tous éléments),

les installations et plates-formes flottantes (tous éléments),

les parois de soutènement,

les barrages,

les tunnels (câbles longitudinaux et transversaux),

les tubes de grand diamètre

les chaussées, routes et aéroports.

 

Catégories d’utilisation

 

Coupleurs fixes

CI

mobiles CM

Couleurs

Modèle F

Modèle C

 

Modèle B

Modèle X

Modèle NB

Câble interne adhérent pour ouvrages en béton et mixtes

1

à 37

1

à 37

1 à 4

1 à 55

3

to 5

1 à 2

1 à 55

Câble interne non adhérent pour ouvrages en béton et mixtes

1

à 37

1

à 37

1 à 4

1 à 55

3

to 5

1 à 2

 

Câble externe pour ouvrages en béton et mixtes

1

à 37

   

1 à 55

 

1 à 2

 

Options

             

(a)

Câble avec possibilité de remise

   

1 à 4

1 à 55

3

to 5

1 à 2

 

en tension

(b)

Câble remplaçable

   

1 à 4

1 à 55

3

to 5

1 à 2

 

(c)

Câble pour applications

     

1 à 55

     

cryogéniques

(d)

Câble interne adhérent avec

1

à 37

1

à 37

1 à 4

1 à 55

3

to 5

1 à 2

 

conduit en plastique

(e)

Câble étanche

1

à 37

1

à 37

1 à 4

1 à 55

 

1 à 2

 

(f)

Câble avec isolation électrique

3

à 37

3

à 37

 

1 à 55

     

(g)

Câble externe dans les

     

1 à 55

 

1 à 2

 

constructions en acier ou mixtes

(h)

Câble interne ou externe dans

   

1 à 4

1 à 55

 

1 à 2

 

les constructions en maçonnerie

(i)

Câble interne ou externe dans

     

1 à 55

 

1 à 2

 

les constructions en bois

Tableau 3. Récapitulation des usages de base et optionnels selon les modèles d’ancrage

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 13 de 58

 

Structures

 

Options

               

Type de

 

métalliques

maçonnerie

 

retendable

remplaçable

cryogénique

étanche

électrique

isolation

Type

Protection et

Dessins-type

précon-

en béton

en bois

d’ancrage &

Modèle

Conduit

Armature

Injection

cachetage

[3]

trainte

 

coupleur

Interne

x

 

x

     

x

   

Standard

C, F, NB, B

acier

toron nu

coulis de ciment

cachetage/capot

Ref. [4]

                               

adhérent

x

 

x

     

x

x

 

Standard

C, F, NB, B

plastique [1]

toron nu

coulis de ciment

cachetage/capot

Ref. [5]

x

           

x

x

Isolé

C, B

plastique [1]

toron nu

coulis de ciment

cachetage/capot

19, 24, 25, 29

 

x

               

Standard

C

acier

toron nu

graisse/cire

cachetage/capot

12

x

           

x

 

Standard

C

plastique

toron nu

graisse/cire

cachetage/capot

12

x

     

x

x

     

Standard

C

acier

toron nu

graisse/cire

capot allongé

12

x

     

x

x

 

x

 

Standard

C

plastique

toron nu

graisse/cire

capot allongé

12

Interne

x

     

x

x

     

Standard

C

acier

monotoron

coulis de ciment

capot allongé

13, 14

non

x

     

x

x

 

x

 

Standard

C

plastique

monotoron

coulis de ciment

capot allongé

13, 15

adhérent

x

               

Standard

F, B

acier

monotoron

coulis de ciment

cachetage/capot

27, 28

x

           

x

 

Standard

F, B

plastique

monotoron

coulis de ciment

cachetage/capot

27, 28

x

 

x

       

x

 

Standard

C, F, B

sans

monotoron

sans injection

cachetage/capot

16, 28

x

 

x

 

x

x

 

x

 

Standard

C, F, B

sans

monotoron

sans injection

capot allongé

16, 28

x

           

x

x

Isolé

C, F, B

sans

monotoron

sans injection

cachetage/capot

16

x

     

x

x

 

x

x

Isolé

C, F, B

sans

monotoron

sans injection

capot allongé

16, 19, rare

 

x

x

x

x

         

Standard

C

acier [2]

toron nu

coulis de ciment

cachetage/capot

12, rare

x

x

x

x

         

Standard

C

acier [2]

toron nu

graisse/cire

capot

18

x

x

x

x

x

x

     

Standard

C

acier [2]

toron nu

graisse/cire

capot allongé

18

x

x

x

x

     

x

 

Standard

C

plastique 2]

toron nu

coulis de ciment

cachetage/capot

17

x

x

x

x

x

x

 

x

 

Standard

C

plastique [2]

toron nu

coulis de ciment

capot allongé

17

x

x

x

x

     

x

 

Standard

C

plastique [2]

toron nu

graisse/cire

capot

18

x

x

x

x

x

x

 

x

 

Standard

C

plastique [2]

toron nu

graisse/cire

capot allongé

18

Externe

x

x

x

x

     

x

x

Isolé

C

plastique [2]

toron nu

graisse/cire

capot

18

x

x

x

x

     

x

 

Standard

C

plastique [2]

monotoron

coulis de ciment

cachetage/capot

15, 17

x

x

x

x

     

x

 

Standard

C

plastique [2]

monotoron

coulis de ciment

cachetage/capot

15, 17

x

 

x

       

x

 

Standard

X

plastique [2]

monotoron

coulis de ciment

capot

15, 31, 32

x

x

x

x

x

x

 

x

 

Standard

C

plastique [2]

monotoron

coulis de ciment

capot allongé

15

x

x

x

x

     

x

x

Isolé

C

plastique [2]

monotoron

coulis de ciment

capot

15

x

x

x

x

     

x

 

Standard

C, F, B

sans

monotoron

sans injection

capot

16, 27, 28

Tableau 3bis. Sélection des éléments du procédé selon les usages prévus, optionnels ou non

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 14 de 58

Notes Ancrage standard selon les dessins-type, ancrage isolé : interposition d’un feuillet isolant et d’un joint dans la tromplaque et au contact du bloc d’ancrage Cachetage: voir dessin 37, capot: voir dessin 38, capot allongé: voir dessin 39 Conduit en acier ou en plastique, annelé ou lisse, sauf si indiqué autrement. [1] gaine annelée seulement [2] tube lisse seulement [3] les références de dessin données ne sont pas exhaustives [4] Voir dessins 11, 12, 20, 22, 23, 24, 25, 26, 34, 37 [5] Voir dessins 11, 20, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 34

B.1.3

Durée de vie présumée du procédé

Les dispositions prises dans cet ATE reposent sur l'hypothèse que la durée de vie estimée des procédés de précontrainte est de 100 ans pour l'utilisation prévue. Les indications données sur la durée de vie d'un produit ne peuvent être interprétées comme une garantie accordée par le producteur ou l'organisme d'agrément mais n’être considérées que comme un moyen de choisir les composants et les matériaux appropriés en fonction de la durée de vie économiquement raisonnable attendue des ouvrages.

B.2 CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ET METHODES DE VERIFICATION

B.2.1

Caractéristiques des produits

Les chapitres E à K du présent document, ainsi que les plans qui y sont attachés, décrivent en détail les caractéristiques du produit.

B.2.2

Méthodes de vérification

L'appréciation de l'aptitude du procédé à l'emploi prévu, en fonction des exigences relatives à la résistance mécanique et la stabilité au sens de l'exigence essentielle 1, a été effectuée conformément au guide d'agrément technique européen (ETAG 013) relatif aux procédés de précontrainte par post-tension. Les performances examinées en conformité avec l'ETAG 013 permettent de satisfaire aux exigences essentielles pertinentes. Il s'agit principalement des performances relatives à la résistance statique, au transfert de charge sur béton et à la résistance à la fatigue. Les méthodes de vérification, d'évaluation et d'appréciation de l'aptitude à l'usage et les procédures d'essais sont conformes à celles détaillées dans l’ETAG 013.

L’appréciation de l’expérience acquise et des essais spécifiques a été réalisée en conformité avec l’ETAG 013 pour les usages optionnels listés au paragraphe B.1.2.

B.2.3

Substances dangereuses

Le détenteur déclare l’absence de substances dangereuses dans les composants du procédé de précontrainte.

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 15 de 58

Outre les clauses spécifiques relatives aux substances dangereuses figurant dans l’agrément technique européen, il peut exister d’autres exigences, applicables aux produits visés par son domaine d’application (par exemple, la législation européenne transposée et les dispositions législatives, réglementaires et administratives nationales). Conformément aux dispositions de la directive européenne 89/106/CEE du Conseil, ces exigences doivent également être remplies dans tous les cas où elles s’appliquent

B.3 ÉVALUATION DE LA CONFORMITE ET MARQUAGE CE

B.3.1

Système d'attestation de conformité

Conformément à la décision 98/456/ECde la Commission Européenne 6 le système d’attestation de la conformité 1+ s’applique. Ce système d’attestation de la conformité est défini ci-dessous :

Système 1+ : Certification de la conformité du produit par un organisme de certification agréé sur les bases suivantes :

Tâches du producteur

1. contrôle de la production en usine,

2. essais complémentaires sur des échantillons prélevés en usine par le producteur

conformément au plan d'essais prescrit.

Tâches de l'organisme agréé (organisme de certification)

3. essais de type initiaux des produits,

4. inspection initiale de l'usine et du contrôle de production en usine,

5. surveillance continue, évaluation et approbation du contrôle de production en usine,

6. essais de contrôle des échantillons (voir ETAG 013, paragraphe 8.1 (b)).

Note: un ‘organisme agréé’ est aussi dénommé ‘organisme notifié’.

B.3.2

Responsabilités

B.3.2.1 Tâches du producteur

Le producteur du procédé a la responsabilité entière de la fabrication et de la qualité des composants qu'il fabrique ou fait fabriquer.

Le type et la fréquence des vérifications et essais effectués pendant la production et sur le produit fini dans le cadre du contrôle interne permanent de la production sont définis dans le programme d’essais prescrit au chapitre C du présent ATE.

Tous les essais sont effectués selon des procédures écrites, à l’aide d’appareils de mesure étalonnés adaptés. Tous les résultats sont consignés d’une manière cohérente et systématique.

6 Journal Officiel de l’Union Européenne L201/112 du 3 juillet 1998

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 16 de 58

Si les résultats d’essai ne sont pas satisfaisants, le lot produit est inspecté en détail. Il est rebuté en partie ou en totalité. Les pièces défectueuses peuvent être retraitées de façon à éliminer les défauts et les vérifications et essais sont ensuite répétés.

Les produits non conformes à l’ATE sont marqués et séparés des produits conformes.

Chaque composant principal fait l’objet d’un plan d’inspection prescrit, établi par Freyssinet et appliqué par ses fabricants. Ses modalités sont fonction de la nature des pièces et des procédés de fabrication. Les modalités du contrôle de la production sont définies dans le plan d’assurance de qualité PAQ ATE PRE établi par Freyssinet.

Chaque fabricant de composant doit être audité par le producteur du kit de précontrainte au moins une fois par an. Les résultats de cet audit devront être mis à la disposition de l’organisme de certification.

B.3.2.2 Tâches de l’organisme de certification

Les modalités de la surveillance du contrôle de la production sont définies dans le plan d’assurance de la qualité établi et mis à jour par Freyssinet, conformément au paragraphe 8.2.2 de l’ETAG 013.

Le centre principal du producteur est contrôlé au moins une fois par an par l’organisme de certification. Chaque producteur de composant est contrôlé au moins une fois tous les cinq ans par l’organisme de certification.

L’organisme de certification vérifie les résultats des inspections, les essais de contrôle, ainsi que les résultats du contrôle de la production en usine et établit la conformité à l’ATE.

Des mesures correctives sont prises par le producteur si des défauts sont constatés. Ces mesures comprennent :

une intervention corrective, suite à la notification par l’organisme de certification,

un contrôle plus sévère et une fréquence d’essais plus grande,

la mise en œuvre de modifications.

Lors des inspections en usine de surveillance continue, l’organisme de certification prélève des échantillons pour réaliser des essais en laboratoire indépendant. Les échantillons sont prélevés selon les dispositions du tableau joint au chapitre D du présent ATE.

Pendant la durée du certificat le détenteur de l’ATE met annuellement à disposition de l’organisme de certification les ancrages et torons nécessaires à la réalisation d’une série d’essais conformément à l’annexe E de l’ETAG 013 et les fait parvenir au laboratoire désigné par l’organisme de certification. Ces pièces et armatures dûment identifiées proviennent d’un même chantier. Si possible, les chantiers sont choisis de telle façon que le producteur des armatures concernées soit différent d’une année à l’autre.

B.3.2.3 Marquage CE

Le marquage CE doit être conforme à la directive du conseil européen 89/106/CEE, et au document-guide "D" de la Commission Européenne sur le marquage. Sur le bon de livraison, joint aux composants du procédé de précontrainte, doit figurer le marquage de conformité CE, constitué du symbole CE et les mentions suivantes :

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 17 de 58

1. Nom et adresse du producteur du procédé

2. Deux derniers chiffres de l’année au cours de laquelle le marquage a été apposé

3. Numéro du certificat de conformité

4. Numéro de l’ATE

5. voir information sur ATE,

6. Numéro de l’organisme de certification

7. Identification du produit (appellation commerciale) et catégorie(s) d’utilisation

Toutes les autres informations doivent être clairement distinctes du marquage CE et des mentions qui l’accompagnent.

B.4 PRESOMPTIONS

PERMETTANT

D'EVALUER

L'APTITUDE

DES

PRODUITS

A

L'UTILISATION PREVUE

L’ATE est délivré sous les hypothèses suivantes :

B.4.1

Fabrication des produits

L’ATE est délivré au procédé de précontrainte Freyssinet, sur la base d’informations et documents, communiqués par Freyssinet au Sétra, identifiant les produits testés et évalués. Toute modification des produits ou du processus de fabrication de nature à remettre en cause la conformité du procédé doit être notifiée au Sétra avant sa mise en application.

Le Sétra décidera si cette modification affecte l’ATE, et donc la validité du marquage CE, et si une évaluation plus détaillée ou une modification de l’ATE sont nécessaires.

Un plan d’assurance de qualité relatif à l’agrément technique européen du procédé de précontrainte est établi et mis à jour par Freyssinet ; il est tenu à disposition du Sétra. La liste des sous-traitants et fournisseurs de composants figure dans ce plan d’assurance de qualité.

Freyssinet s’engage à faire respecter les exigences du présent agrément technique européen et de l’ETAG 013 par le producteur de son procédé de précontrainte, ainsi que par ses sous- traitants et fournisseurs.

B.4.2

Conception et mise en oeuvre

B.4.2.1 Conception des ouvrages

Le

convenablement conçus.

procédé

de

précontrainte

Freyssinet

est

apte

à

être

utilisé

pour

des

ouvrages

Le concepteur de l’ouvrage est supposé respecter les prescriptions des normes en vigueur, par exemple les Eurocodes ou les règles de conception nationales équivalentes, et adapter sa conception aux méthodes de construction envisagées et aux instructions du détenteur de l’ATE.

La disposition des ancrages dans l’ouvrage doit respecter les prescriptions du chapitre J, relatives à l’enrobage latéral, à l’entraxe des ancrages et aux frettages.

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 18 de 58

B.4.2.2 Equipement de mise en tension

Les vérins sont étalonnés conformément aux instructions internes Freyssinet, dans le respect de la réglementation nationale des Etats Membres, et des recommandations du paragraphe 7.3 de l’ETAG 013.

B.4.3

Composants non détaillés par l’ATE

L’ATE ne détaille pas les composants du système suivants qui doivent être conformes aux normes européennes ci-dessous, ou normes nationales équivalentes, en vigueur :

Armatures de précontrainte : prEN 10138

Monotorons (torons gainés protégés) : ETAG 013 Annex C1, XP A 35 037

Gaines en feuillard d’acier : EN 523

Tubes en acier : prEN 10255, ISO 4200, EN 10216-1, EN 10217-1

Conduits en plastique lisses : prEN 12201

Coulis de ciment : EN 445, EN 447

Armatures de frettage : prEN 10080, EN 10025

B.5 RECOMMANDATIONS AU FABRICANT

B.5.1

Emballage, transport et stockage

Il convient d’appliquer une protection temporaire des aciers de précontrainte et des composants métalliques du procédé, afin d’éviter la corrosion pendant le transport du lieu de production au chantier.

Le transport et la manutention des armatures de précontrainte et des autres composants, doivent être réalisés de manière à éviter tout dommage mécanique, chimique ou physique.

Il convient de stocker les aciers et les composants métalliques à l’abri de l’humidité. Il convient de stocker les composants et conduits en plastique à l’abri du rayonnement solaire (UV).

Les armatures de précontrainte doivent être protégées ou être en dehors des zones où des opérations de soudage sont effectuées.

B.5.2

Recommandations pour la sécurité

L’entreprise spécialisée doit établir un Document Unique conformément à la Directive Cadre 89/391/CEE du 12 juin 1989, en identifiant et analysant les risques fréquents liés aux activités de mise en œuvre de la précontrainte.

Le chargé de mise en œuvre de la précontrainte adaptera ce Document Unique de façon à intégrer les risques particuliers et peu fréquents propres à son chantier.

Au cours de la mise en tension, il est formellement interdit de se tenir derrière un vérin ou dans son voisinage immédiat, ainsi que derrière un ancrage auto-ancré quand la mise en tension est en cours à l'extrémité opposée. Les zones où il y a risque de chute sont équipées de garde-corps, et les lieux de passage du personnel sont dégagés.

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 19 de 58

B.5.3

Service, entretien et réparations

La longévité des ouvrages précontraints exige des inspections périodiques adaptées. En cas de désordre survenu à l’ouvrage pouvant endommager les unités de précontrainte, une entreprise spécialisée procèdera dans les meilleurs délais aux réparations selon les procédures qui conviennent.

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 20 de 58

C –

PROGRAMME D’ESSAIS PRESCRIT

Le tableau ci-dessous récapitule les procédures d’essais permettant d’assurer que tous les composants du procédé de précontrainte sont conformes aux spécifications de l’ATE. Le Sétra a adapté le tableau E.1 de l’ETAG 013 selon l’importance des composants pour garantir les performances du système de précontrainte Freyssinet.

1

2

3

4

5

6

Composant

Élément

Essai ou

Traçabilité 4

Fréquence

Documen

contrôle

minimum

tation

Plaque d’ancrage

matériau 7

contrôle

partielle 6

100

%

"2.2" 1, 6

dimensions

essai

% 2 éléments

3

oui

détaillées 5

inspection visuelle 3

contrôle

100

%

non

Tromplaque

matériau 7

contrôle

totale

100

%

"3.1" 2

dimensions

essai

% 2 éléments

3

oui

détaillées 5

inspection visuelle 3

contrôle

100

%

non

Tête ou bloc d’ancrage / bloc pour coupleur

matériau 7

contrôle

totale

100

%

"3.1" 2

dimensions

essai

% 2 éléments

5

oui

détaillées 5

inspection visuelle 3

contrôle

100

%

non

Pièces en fonte pour

matériau 7

contrôle

totale

100

%

"3.1" 2

ancrages et coupleurs

dimensions

essai

5

%

oui

détaillées 5

2 éléments

inspection visuelle 3

contrôle

100

%

non

Mors

matériau 7

contrôle

totale

100

%

"3.1" 2

traitement, dureté

essai

0,5 % 2 éléments

oui

dimensions

essai

% 2 éléments

5

oui

détaillées 5

inspection visuelle 3

contrôle

100

%

non

Manchon

matériau 7

contrôle

totale

100

%

"3.1" 2

dimensions

essai

% 2 éléments

5

oui

détaillées 5

inspection visuelle 3

contrôle

100

%

non

suite page suivante

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 21 de 58

 

1

2

3

4

5

6

Composant

 

Élément

Essai ou

Traçabilité

Fréquence

Documen

 

contrôle

4

minimum

tation

Gainage

matériau 7

contrôle

CE 2

100

%

oui

inspection visuelle 3

contrôle

100

%

non

Acier de

matériau 6

contrôle

totale

100

%

oui

précontrainte

 

diamètre

essai

chaque bobine

non

 

inspection visuelle 3

contrôle

chaque bobine

non

Constituants de coulis

ciment 7

contrôle

totale

100

%

oui

d’injection selon EN 447

adjuvants, additions, … 7

contrôle

partielle

100

%

oui

Monotoron, annexe C.1

matériau 6

contrôle

totale

100

%

"3.1" 2

Gaine plastique lisse, annexe C.2

matériau 7

contrôle

totale

100

%

“3.1” 2

Gaine

plastique

annelée,

matériau 7

contrôle

totale

100

%

"3.1" 2

annexe C.3

 

Coulis spécial,

 

matériau 7

contrôle

totale

100

%

"3.1" 2

annexe C.4.3

 

Coupleur Liaseal ®

 

matériau 7

contrôle

totale

100

%

"2.2" 1

 

dimensions

essai

3 % 2 éléments

oui

détaillées 5

inspection visuelle 3

contrôle

100

%

non

1 "2.2" : rapport d’essais type "2.2" selon EN 10204

2 "3.1" : certificat d’inspection type "3.1" selon EN 10204

3 Inspection visuelle : signifie par ex. dimensions principales, calibrage, marquage ou étiquetage correct, performance adéquate, état de surface, bavures, aspérités, corrosion, revêtement, etc., comme indiqué dans le plan d’essais prescrits.

4 totale : traçabilité totale de chaque composant jusqu’à la matière première. partielle : traçabilité de chaque livraison de composants jusqu’à une étape donnée de leur élaboration.

5 dimensions détaillées : signifie mesure de toutes les dimensions et angles selon les specification données dans le plan d’essais prescrits.

6 conformité aux règlements nationaux en l’absence de normes correspondantes EN.

7 contrôles de matière inclus pour information seulement puisqu’ils ne sont pas prévus dans le plan d’essais prescrits.

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 22 de 58

D –

ÉLÉMENTS DE BASE DU CONTRÔLE D’AUDIT

Composant

Élément

Essai ou Contrôle

Quantité de composants prélevés par visite

Tromplaque pour ancrages C ou B

matériau selon spécification

essai ou contrôle

1

dimensions détaillées

essai

 

dimensions principales 1

contrôle

Bloc d’ancrage usiné / bloc pour coupleur

matériau selon spécification

essai ou contrôle

1

dimensions détaillées

essai

dimensions principales 1

contrôle

Pièces d’ancrage en fonte pour modèles B, F, X, et prolongateurs P

matériau selon spécification

essai ou contrôle

1

dimensions détaillées

essai

dimensions principales 1

contrôle

Mors et manchon

matériau selon spécification

essai ou contrôle

3

traitement thermique (si utilisé)

essai

2

dimensions détaillées

contrôle

1

dimensions principales dureté superficielle

essai

5

inspection visuelle 1

contrôle

5

Essai avec armature de précontrainte individuelle

essai avec armature de précontrainte individuelle selon annexe E.3

essai

1 série

Tous les échantillons sont prélevés de manière aléatoire et clairement identifiés.

1 Les inspections visuelles portent sur les dimensions principales, les essais de calibrage, le choix correct des marquages ou étiquettes, l’adéquation des performances, l’état de surface, l’existence de bavures ou de défauts, d’aspérités et de corrosion, le revêtement, etc.

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 23 de 58

E –

UNITÉS DE PRÉCONTRAINTE ET CATÉGORIES D’EMPLOI

E.1 DESIGNATION DES UNITES

Les ancrages de précontrainte sont désignés de la façon suivante:

TY n

M

d PR

, où :

les premières lettres «TY» indiquent la fonction de l’ancrage :

 

ancrage actif de précontrainte intérieure

A :

 

ancrage actif de précontrainte extérieure remplaçable

AD :

 

ancrage noyé avec tromplaque

NB :

 

coupleur

CI :

fixe

constitué

de

prolongateurs

individuels

P

ou

de

coupleurs

multitorons CU

CM :

coupleur mobile constitué de prolongateurs individuels P

La lettre «n» indique le nombre de torons constituant l’armature,

la lettre «M» indique le modèle de l’ancrage actif associé :

précontrainte de structures

précontrainte de dalles (ancrage monocomposant)

précontrainte de dalles (ancrage bicomposant)

ancrage de cerces

C :

F :

B :

X :

la lettre «d», indique la classe de diamètre du toron :

torons T13 et T13S

torons T15 et T15S

13 :

15 :

les dernières lettres «PR» précisent la nature de la protection anticorrosion :

avec gaine plastique (polyéthylène en général)

avec toron individuellement protégé gainé et coulissant (monotoron)

avec isolation électrique

avec injection du câble avec un produit anticorrosion souple (cire en général)

PE :

GI :

EI :

W :

E.2 CATEGORIES DEMPLOI

E.2.1

Précontrainte intérieure adhérente pour structures en béton

Les unités de précontrainte intérieure adhérente au béton sont constituées de torons nus (ou clairs), placés dans une gaine en feuillard nervuré en acier (voir G.2.1) ou en plastique (voir G.2.2) ou dans un tube lisse (voir G.2.3) et injectée au coulis de ciment selon EN 447 ou annexe C4 de l’ETAG 013.

E.2.2

Précontrainte intérieure non adhérente pour structures en béton

Les unités de précontrainte intérieure non adhérente au béton sont de l’un des types suivants :

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 24 de 58

unités W : armature logée dans un conduit en acier ou en plastique injecté au produit souple,

unités GI : armature constituée de torons gainés protégés coulissants (monotorons). En dehors des zones d'ancrage, les monotorons peuvent être logés dans une gaine plate ou circulaire injectée au coulis de ciment avant la mise en tension, ou bien directement noyés dans la structure, selon les exigences du dimensionnement. Les câbles intérieurs non adhérents offrent la possibilité de remise en tension et leur partie métallique est remplaçable.

Les ancrages de type ‘A n C 15 W’ permettent de réaliser des unités de précontrainte isolées électriquement lorsque les dispositions mentionnées au paragraphe E.2.4 sont respectées.

E.2.3

Précontrainte extérieure pour structures béton

Sauf exception, les unités de précontrainte extérieure sont remplaçables et offrent la possibilité de remise en tension. Elles sont généralement de l’un des types suivants :

unités standard : avec un double tubage au droit des traversées du béton de l’ouvrage, assurant l’indépendance de l’armature et de sa gaine vis-à-vis de la structure et permettant son extraction. La gaine est injectée au coulis de ciment.

unités W : avec un conduit injecté d’un produit anticorrosion souple permettant d’extraire l’armature,

unités GI : avec des torons individuellement protégés et gainés logés dans une gaine injectée au coulis de ciment préalablement à la mise en tension.

Les ancrages de type ‘AD n C 15’ permettent de réaliser des unités de précontrainte extérieure isolées électriquement lorsque les dispositions mentionnées au paragraphe E.2.4 sont prises.

E.2.3.1 Unités standard

L’armature est logée dans un tube lisse en polyéthylène à haute densité (PEHD) continu. À l’ancrage, la tromplaque est munie d’une trompette en plastique soudée au tube. Entre les deux pièces est logé un joint d’étanchéité permettant le démontage.

Au droit des traversées du béton, un double tubage est réalisé au moyen d’un second tube servant à coffrer le béton de façon à assurer l’indépendance entre le tube plastique et le béton.

Les ancrages correspondants portent la désignation ‘AD n C 15’.

E.2.3.2 Unités GI

L’armature est constituée de torons individuellement protégés et gainés regroupés dans une gaine en plastique, injectée au coulis de ciment préalablement à la mise en tension. La tête d’ancrage est protégée par un capot définitif qui est rempli soit d’un produit souple compatible avec celui employé pour la protection du toron, soit d’un coulis de ciment.

Les ancrages correspondants portent la désignation ‘AD n C 15 GI’.

E.2.3.3 Unités W

L’armature est logée dans un tube lisse en polyéthylène à haute densité (PEHD) continu. À l’ancrage, la tromplaque est munie d’une trompette plastique soudée au tube ; entre les deux

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 25 de 58

pièces est logé un joint d’étanchéité permettant le démontage. Le double tubage au droit des traversées du béton n’est pas indispensable pour la démontabilité.

Le conduit est injecté après mise en tension au produit anticorrosion souple, généralement une cire pétrolière microcristalline. La tête d’ancrage est protégée par un capot permanent qui permet l’injection du conduit.

Les ancrages correspondants portent la désignation ‘AD n C 15 W’.

E.2.3.4 Unité de précontrainte extérieure non remplaçable

Dans ce cas exceptionnel, les unités de précontrainte extérieure sont composées des mêmes ancrages que ceux employés pour la précontrainte intérieure adhérente. Les gaines en feuillard nervuré sont interdites dans toutes les sections exposées du câble. Des tubes en acier peuvent être utilisés pour les tronçons qui passent au travers du béton de l’ouvrage.

Les ancrages correspondants portent la désignation ‘A n C 15’.

E.2.4

Options communes d’application

Les ancrages de précontrainte du modèle C permettent de réaliser des unités de précontrainte pour applications cryogéniques.

Les ancrages de précontrainte Freyssinet permettent de réaliser des unités de précontrainte avec une enveloppe étanche lorsqu’ils sont employés avec une gaine étanche en plastique, un capot permanent coiffant la tête d’ancrage, et des raccords étanches entre chacun des éléments de l’enveloppe.

Les ancrages du modèle C permettent de réaliser des unités de précontrainte isolées électriquement ; celles-ci sont alors constituées de torons logés dans une enveloppe en plastique électriquement isolante comprenant en particulier :

une trompette en plastique logée dans la tromplaque,

une plaque d’appui en matériau composite électriquement isolante sous le bloc d’ancrage,

un capot en plastique.

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 26 de 58

     

Protection

Applications

Types

Modèles

contre la

corrosion

 

avec gaine en acier

A

C – F - B

 

Précontrainte

NB

 

C

-

intérieure

avec gaine en plastique

CI

C

- F

PE

adhérente

CM

B

électriquement isolée, avec gaine plastique

A - CI - CM

 

C

EI

 

avec toron protégé gainé coulissant

A

C - F – X - B

C

- F

GI

Précontrainte

NB

injection au produit souple

     

intérieure

A

C

- B

W

non adhérente

injection au produit souple et isolation électrique

A

 

C

WEI

Précontrainte

injection au coulis de ciment

   

C

-

Extérieure

avec toron protégé gainé coulissant

AD

C

- X

GI

injection au produit souple

 

C

W

électriquement isolée

 

C

EI

Tableau 4. Ouvrages en béton – catégories d’emploi

E.2.5

Précontrainte extérieure pour structures en acier ou mixtes

Les ancrages des modèles F (unité monotoron) et C peuvent être utilisés pour la précontrainte extérieure de structures en acier ou mixtes, en remplaçant la pièce de diffusion standard (tromplaque) par une plaque d’appui dimensionnée en fonction de la résistance de l’acier de l’ouvrage. (Voir EN 1993 et EN 1994).

E.2.6

Précontrainte pour structures en maçonnerie

Les ancrages des modèles F (unité monotoron) et C peuvent être utilisés pour la précontrainte intérieure ou extérieure de structures en maçonnerie, en remplaçant la pièce de diffusion standard (tromplaque) par une plaque d’appui dimensionnée en fonction de la résistance de la maçonnerie de l’ouvrage. (voir EN 1996).

E.2.7

Précontrainte pour structures en bois

Les ancrages des modèles F (unité monotoron) et C peuvent être utilisés pour la précontrainte intérieure ou extérieure de structures en bois, en remplaçant la pièce de diffusion standard (tromplaque) par une plaque d’appui dimensionnée en fonction de la résistance du bois de l’ouvrage (voir EN 1995).

Version du 19 Mars 2013

Agrément Technique Européen n° 06/0226

Page 27 de 58

Les ancrages ‘1 F’ peuvent être utilisés sur des structures en bois s’ils sont incorporés de manière adéquate par l’intermédiaire de résine époxy.

E.3 PARTICULARITES DU PROCEDE

E.3.1