Vous êtes sur la page 1sur 8

Traitement par vibroflottation des sols de fondation sableux liquéfiables

Yongjun ZHANG Ingénieur principal de recherche

Zilin CAI Ingénieur de recherche

Guangjian YAN Ingénieur de recherche

Académie chinoise de recherche du bâtiment Pékin (Chine)

Traduit de l'anglais par Sylvie PROESCHEL Traductrice-interprète au LCPC

RESUME

L'objectif de cet article est de présenter les

grandes lignes des recherches effectuées sur le

traitement par vibroflottation

tion sableux liquéfiables dans des zones de séismes d'intensité de degré 9 à Tangshan (Chine). Ces recherches ont comporté des expériences en vraie grandeur et des essais en laboratoire sur table vibrante.

Les auteurs en tirent des conclusions prati- ques pour l'utilisation des techniques de traite- ment par vibroflottation lors de l'élaboration des projets et de la réalisation des travaux de construction.

de sols de fonda-

MOTS CLÉS : 42 - Amélioration • Sol de

- Colonne

(pieu) • Sable • Liquéfaction - Expérimen- tation - Vraie grandeur - Laboratoire • Japon - Région • Séisme.

fondation

(sous-sol) •

Vibration

Présentation

Georges PI LOT Délégué à l'Action internationale Laboratoire central des Ponts et Chaussées

Le Laboratoire central des Ponts et Chaussées (division de Géotechnique-Mécanique des sols 1) et l'Académie chinoise de Recherche du Bâtiment, de Pékin (Institut des sols et fondations), ont signé en 1984 un accord de coopération dans le domaine de la mécanique des sols. Les thèmes directement visés concernent d'une part les fondations profondes, d'autre part l'amélioration des propriétés géo- techniques des sols et fondations.

Quelques échanges de spécialistes ont permis d'appréhender les types de sols rencontrés dans chaque pays ainsi que les méthodes employées en matière de fondation. Les conditions sont évidemment assez différentes d'un pays à l'autre : la

séismicité constitue en particulier une préoccupation majeure des ingénieurs et chercheurs chinois dont le pays subit parfois de violents tremblements de terre. En relation avec ce risque naturel majeur, une recherche expérimentale sur l'amélioration des propriétés des sables liquéfiables, que décrit l'article de Messieurs Zhang, Cai et Yan, a été réalisée; on y appréciera le souci de déboucher sur des conclusions simples et concrètes en utilisant les diverses ressources des simulations sur table vibrante et des essais

en vraie grandeur sur planches d'essais la complicité d'un séisme passager!

,

y compris avec

 

13

EFFETS

ET

POU R

DES

D E L A VIBROFLOTTATION

RENFORCÉES

DE S COLONNE S

L'AMÉLIORATION

SOL S

D E FONDATIO N

SABLEUX

Soumis aux fortes sollicitations du vibreur, le sol sableux saturé se liquéfie, et le réaménagement des grains qui en résulte conduit à une compacité plus élevée du sol. Dans les zones sismiques, la pratique chinoise d'amélioration des sols sableux consiste non seulement à les densifier par vibroflottation mais aussi à les renforcer en réalisant des colonnes de cailloux denses appelés dans la suite du texte « colonnes renforcées » (fig. 1). Ces colonnes renfor- cées augmentent la résistance de la fondation. Le vibreur utilisé (fig. 2) pour la vibroflottation et la réalisation des colonnes renforcées a les caractéris- tiques suivantes : 2,150 m de long, 0,355 m de

Matériau

sableux

;

mj.

b

a) présentation du vibreur

b) exécution

c) remplissage de la colonne vibration du matériau

d) colonne

du forage

de sol renforcé

prête

à supporter la structure.

diamètre, masse de 0,950 t. Il est équipé d'un moteur de 30 k W qui impose une fréquence de vibration

de 27 Hz . Le langage se fait

de 800 kPa . Une étude effectuée sur l'amélioration acquise après la liquéfaction des sols sableux montre que l'usage de la vibration en vue de réaliser des colonnes renforcées joue généralement sur la den- sification et le drainage.

sous une pression d'eau

Plusieurs planches d'essais ont été réalisées en vue de quantifier les résultats obtenus. Ces essais en vraie grandeur ont été effectués à Tangshan, dans une zone fortement sismique (un récent tremblement de terre d'intensité 9 y a provoqué de très graves dégâts).

Le site de Tangshan comporte une couche de sable de 20 m d'épaisseur. Il s'agit d'un sable fin dont la courbe granulométrique est représentée sur la figure 3. Cette couche est le siège d'une nappe phréatique dont le toit s'établit à un mètre sous le niveau du terrain naturel.

granulométrique

sable

Tangshan.

du

Fig.

3.

Courbe

traité

à

 

Fig.

1 .

Mode de réalisation d'une colonne

renforcée.

 

Diamètres

équivalents (jum)

WÊt

M

m

 

a)

vue générale d'un chantier de vibroflottation

 

° ) vue détaillée du vibreur.

14

Fig.

2.

Traitement de massifs sableux par colonnes.

 

N (SPT)

 

N (SPT)

10

20

30

¿0

50

60

10

20

30

¿0

50

60

 

1

2

3

4

5

 

A U

\

Profondeu r

(ml

 

Profondeu r

(m)

Traitement

par

doublet

 

Traitement

par

point

isolé

de points

 

Mesure

effectuée :

Mesure

effectuée :

- vibroflottatio n

avan t

(1)

- avant vibroflottation (1)

après

- vibroflottation :

- après vibroflottation :

a u

centr e

d u forag e

(2)

a u

centr e

d u forag e (2)

à

1m

d e

distanc e 13]

à

1m

d e

distanc e

(3)

à

1,40m d e

distanc e 14)

à

2m

d e

distanc e

(4)

à

2.20 m d e

distanc e

(5)

à

3m

d e

distanc e

(5)

à

3,20 m d e distanc e

(6)

 

O vibroflottation

Point

de

,

de

• mesur e

Point

au

SP T

I

Traitemen t

par

|

doublet

de

points

Traitemen t

par

point

isolé

 

Fig.

4.

Effet d'un traitement

par point isolé

 

ou

par doublet de points.

 

Effet de densification

Dans le but d'étudier l'efficacité de la densification

due à l'exécution des colonnes renforcées, un essai in situ a été effectué. Des points de traitement isolés

et des points de traitement doubles ont d'abord été réalisés à l'aide de vibreurs, sans qu'aucun matériau

de remplissage n'y ait été introduit, cela sur 7 à 8 m de profondeur. Des essais de pénétration standard

(SPT) ont été effectués à des intervalles de 1, 2 et 3 m à partir du centre des forages ; la figure 4

donne les valeurs « N » de la pénétration standard (SPT) qui montrent la variation d'efficacité du traitement en fonction de la distance du (ou des) point(s) de vibroflottation.

En même temps,

surface du sol a été relevé : les résultats enregistrés sont présentés sur la figure 5.

le déplacement vertical de la

En se basant sur les résultats de mesure SP T et sur

le déplacement vertical, on peut voir que le rayon

d'action d'un vibreur équipé d'un moteur de 30 kW ,

appareil couramment utilisé en Chine, va de 2 à

3 m.

Effet de drainage

Afin de mesurer la dissipation de la pression interstitielle résultant du traitement du sol par la vibroflottation, des piézomètres électriques ont été enterrés à mi-couche avant le traitement du sol ; les vibreurs ont été utilisés comme source de vibration en vue de mesurer la pression de l'eau interstitielle en place à différentes distances du vibreur, à la fois

dans les zones avec colonnes et dans celles sans colonnes. L a figure 6 montre le dispositif expérimental mis en œuvre sur le site ; quatre planches d'essai (A, B , C , D ) comportaient sept points de traitement

les piézomètres étant placés en n%\, m 4 et

m 5 . Les résultats de mesure sont présentés sur les

(1 à 7),

figures 7

et 8.

ont été réalisées lors du

m 1 traitement en B 6 , avant traitement de la planche

Les

mesures faites

en

1

13

32

6

17

.

.

¿1

.

116 .

96

299

113

27

5

1

.

.

.

.

1

.

13

38

9 3

213

.

.

.

302

75

31

9

0

.

.

.

.

76

29

2

-3

- i —

 

1m

 

4

.'.

14

. -

70

. -

0

5

22

74

204

93

31

8

-M-

100

 
 

35

, Point

11

Point

Fig. 5. — Déplacements verticaux de la surface du sol après traitement.

de

vibroflottation

de mesure du

3

déplacement

vertical 1mm)

Traitement

299

par

302

doublet

de

points

204

Traitemen t

par

point

isolé

15

2.3m

Position

des piézomètres

O Points de traitement

par

m,

,

m 4

,

m 5

vibroflottation

A.B.CD

: planches

d'essai

Fig.

6. —

Dispositif expérimental en vraie grandeur réalisé pour l'étude

de l'effet de la vibration sur le drainage de l'eau interstitielle.

 

Pression

interstitielle

IkPa)

 
 

0

2

4

6

8

10

12

H

16

18

 

Distanc e

d e

l a

sourc e

d e

vibratio n

Im)

 

Valeurs de

la

pression

interstitielle mesurée

hors

d'une

 

zon e

traité e

pa r

vibroflottatio n

Ipiézomètr e

m,)

 

x

Valeurs de

la

pression

interstitielle mesurée

à l'intérieur

 

d'un e zon e

traité e

pa r

vibroflottatio n Ipiézomètr e

m^)

Fig.

7.

Relation entre

la pression interstitielle et source de vibration.

la distance de la

en m 4 ont été réalisées

traitement

D t et Bj à B 7 ayant été exécutés auparavant. A noter que les longueurs B 6 m t et D 2 m 4 sont égales.

d'essai A. Les mesures lors du traitement en

faites

D 2 ,

les

points

de

Cet essai montre clairement l'effet de drainage des colonnes. Afin de fournir d'autres preuves de l'effet de drainage des colonnes réalisées par vibroflottation, on a fait un essai de simulation sur table vibrante en laboratoire. Il s'agit d'une table vibrante unidi- mensionnelle, pouvant recevoir un effort horizontal

16

maximal de 40 kN, le déplacement maximal étant de 100 mm . L a gamme des fréquences va jusqu' à

30 Hz. Le conteneur recevant le

du modèle ont un

diamètre/) de 32m m et elles sont constituées de

gravier. Les espacements sont respectivement de 80,

144 et 160 mm , soit 2,5-3-3,5-4-4,5 et

5 fois D. L a figure 9 indique que les

plus espacées peuvent être considérées comme sans grande influence sur la dissipation de la pression interstitielle. Par contre, les colonnes les plus rapprochées peuvent dissiper une partie de la pression

colonnes les

96, 112, 128,

modèle mesure

170

cm x

80 cm .

Les

colonnes

interstitielle, lorsque celle-ci croît, ce qui augmente alors la capacité de résistance à la liquéfaction du

résumé, les essais in situ et les

sol sableux. E n

expériences en laboratoire mentionnés ci-dessus montrent bien que l'effet de drainage des colonnes,

espacées de manière appropriée, est indéniable.

Pression

interstitielle

IkPa)

Temps

(min)

Fig. 8. — Variations de la pression interstitielle (kPa) pendant les

diverses phases de la réalisation d'une colonne de traitement. La courbe du haut représente les mesures effectuées sur le piézomètre m, pendant

le traitement

en

B e ;

la

courbe du

bas est relative à m t

et

D 2 .

 

2.5D

Pression

interstitielle

 

(kPa)

(liquéfaction

partielle)

0

50

100

150

200

250

30 0

Accélération

en cours

de vibration

(gai)

Fig. 9. — Relation entre les accélérations subies par le modèle sur la table vibrante et la pression interstitielle de l'eau, en fonction de l'espacement des colonnes de renforcement (sable de Tangshan).

 

N (SPT)

10

20

30

40

50

 

N

ISPT)

10

20

30

40

10

20

30

N

ISPT)

40

Dans le but d'étudier l'amélioration apportée par les colonnes réalisées par vibroflottation, un autre essai in situ a été réalisé sur le sol de fondation d'un projet récent, dans la région de Tangshan, afin de définir la résistance potentielle à un séisme d'intensité 9 et afin de déterminer un espacement raisonnable des colonnes. Ces dernières ont été disposées en mailles triangulaires, chaque groupe comportant sept colonnes ; les distances séparant les colonnes étaient de 2-2,5-3-3,5 et 4 m. Si l'on utilise le nombre « N » de coups de l'essai SP T comme référence, pour apprécier l'état de liquéfaction critique de sols sableux pendant un séisme d'intensité 9, on observe, sur la figure 10, que le traitement de sols sableux par vibroflottation est satisfaisant.

DÉTERMINATION

ENTRE

D E

COLONNE S

L'ESPACEMEN T

Il existe plusieurs méthodes permettant de déterminer

l'espacement

des colonnes dans les sols de fondation

sableux :

— mesures de variation de l'indice des vides,

— détermination expérimentale,

— analyse

de la dissipation de la pression de l'eau

interstitielle.

Ces méthodes ont été mises au point pour des situations bien définies, si bien qu'elles ne peuvent être appliquées que dans des conditions appropriées ; ainsi, lorsque l'o n choisit l'une de ces méthodes pour déterminer l'espacement entre les colonnes, i l faut non seulement étudier la faisabilité de la

N

40

ISPT]

3m d'espacement

v

entre

colonnes

, Ligne critique d'après

norme chinoise

l'intensité de degré 9

la

pour

Avant

traitement

. Après

traitement

Fig. 10. — Évolution de

la résistance mécanique (mesurée au SPT) avant et après traitement, en fonction de l'espacement des colonnes. La « ligne critique » est telle que les points situés en dessous représentent le domaine de liquéfaction.

méthode mais également le mécanisme d'action « anti-liquéfaction » de ces colonnes.

La méthode qui consiste à contrôler l'indice des vides se heurte à des obstacles car le problème du prélèvement intact des sols sableux saturés n'a pas encore trouvé de solution satisfaisante.

La plupart des méthodes expérimentales ont été déduites des pratiques de chantier ; les paramètres de divers types de vibreurs ont été pris en compte, mais, malgré tout, les effets de l'amélioration sur

les sols de fondation sableux varient, cela étant d û

à la diversité

des conditions géologiques.

En ce qui concerne la méthode basée sur la dissipation des pressions interstitielles, on prend en compte l'effet de drainage des colonnes, mais non celui de vibro-densification des vibreurs ; de plus, les paramètres de calcul doivent être déterminés en fonction de la nature de l'équipement ; enfin, les résultats du calcul demandent à être confirmés lors de la construction.

La méthode proposée dans cet article pour déterminer l'espacement entre les colonnes réalisées sur chantier

a été appliquée sur un site de construction réel, de sorte que les résultats d'essais traduisent bien

l'influence des conditions géologiques, des paramètres

, sur les effets d'amélioration des sols de fondation sableux. Actuellement, on n'a pas encore trouvé en Chine de technique d'échantillonnage satisfaisante pour prélever des sables non remaniés, de sorte que l'essai de pénétration SP T reste le meilleur moyen pour représenter les conditions naturelles des sols sableux ; de plus, cette pratique s'accorde bien avec

des vibreurs, du type de méthode de construction

17

v

Accélératio n subie pendan t

la vibration (gai)

300

200

• -

l'utilisation actuelle, en Chine, de l'essai de pénétration SPT pour évaluer le potentiel de liqué- faction des sols sableux. Il faut également souligner que lors du choix de la méthode d'essai, en vue de définir l'espacement des colonnes de renforcement ou dans le but d'apprécier l'amélioration apportée par les colonnes sur les fondations, seul l'effet de densification des colonnes a été considéré, l'effet de drainage ayant été négligé ; de cette manière, on s'est assuré une marge de sécurité suffisante.

12

\

100

X

Liquéfactio n

manifest e

Liquéfactio n

partielle

 

I

I

2d

3d

4d

5d

Espacemen t

entre

les

colonne s

de

renforcemen t

Fig. 11. — Relation entre les accélérations correspondant à la liquéfaction

\

"S

\ \
\

100

.V

.V

\'\

\'\

\

\

et l'espacement des colonnes

de renforcement.

Accélératio n

subie

pendan t

la

vibration

(gai)

200

300

¿0 0

——

——

_v

\

N.

\

Afin d'étudier l'effet de drainage des colonnes en fonction de leur espacement, des essais de simulation ont été réalisés sur table vibrante à l'aide des méthodes déjà mentionnées ; les résultats de ces essais sont représentés sur la figure 11. Ils montrent clairement l'effet de drainage en fonction de leur espacement.

En résumé, lorsque des essais en vraie grandeur sont effectués pour définir l'espacement des colonnes de renforcement, et que l'on veut tirer parti de l'effet de drainage des colonries, i l est nécessaire de modifier l'espacement qui avait été retenu sur la seule base de l'effet de densification résultant de la vibroflottation ; on est ainsi en mesure de concevoir une structure plus économique et plus raisonnable.

RÉPARTITION

DE S

COLONNE S

————

————

\

\

>

>

Il

est généralement préférable de placer les colonnes

de

renforcement au sommet de triangles équilatéraux.

16 \

20 \ \

16 colonne s

renforcemen t

de

EU ~ ~

m~ ~ m

—••

p

p a s

a

de

de

colonne

renforcemen t

En effet, si l'o n se base sur le coefficient d'influence défini par D'Appolonia [1953], on trouve que, pour obtenir le même effet de densification, le nombre de colonnes déposées en réseau triangulaire est moindre que si les colonnes étaient placées en réseau carré.

E

•2

10

20

Fig.

Fig.

36

renforcemen t

colonne s

de

64

renforcemen t

colonne s

de

12. —

Étude sur table vibrante de l'influence de la mise en oeuvre

de colonnes,

en dehors de la structure, sur les tassements.

Section

1

-

1

rf

-j- -t—

i

i

—!

—!

—•

—•

—•

—•

——

——

z z z z T

z T

T

T

T

T

55

55

55

55

55

55

!

!

!

7"

7"

7"

7"

7"

7"

55

55

55

55

55

55

J J J J J J

'i

i

-t—

85

85

u

u

u

u

u

u

'

85

85

: n

: n

: n

: n

: n

: n

:

:

:

:

:

:

i

P a s

de

colonne

13.

colonnes

Étude

approfondie, sur table

vibrante, de

l'influence des

placées hors zone de structure, sur les tassements.

En ce qui concerne la mise en place de colonnes à l'extérieur des fondations de la structure, une information étrangère mentionne que la largeur de traitement du sol à l'extérieur de la structure doit

être égale à la moitié de la profondeur de traitement du sol. Dans ce cas, lorsque la surface au sol de

la structure est petite mais que le sol de fondation

doit être traité sur une grande profondeur, la

quantité de colonnes placées à l'extérieur de la fondation se trouve être relativement élevée. Ainsi,

il s'avère particulièrement important d'étudier la

disposition des colonnes à l'extérieur de la zone des fondations de la structure. C'est dans cette perspective qu'un essai de simulation sur modèle a été effectué sur la table vibrante. U n échantillon de sable de

31 cm de hauteur a donc été prélevé dans la région

de Tangshan. Des colonnes de 3,2 cm de diamètre

et 31 cm de longueur, espacées de 8 cm, ont été

disposées en maille carrée dans la partie centrale du conteneur soumis à la vibration. Quatre confi-

gurations ont été traitées, comportant respectivement

0 colonnes. Un e plaque de chargement

de 24 x 24 cm a été placée sur la tête des colonnes,

l a pressio n appliqué e étan t de 1,3 kPa . Dan s le premier cas, la plaque couvre exactement les

16 colonnes tandis que dans le second cas (36), i l y

a une rangée de colonnes hors de la plaque et,

16,

36, 64 ou

18

dans le troisième cas, il y a deux rangées de colonnes placées dans ces conditions (64 colonnes).

La figure 12 montre clairement que deux cas fondamentalement différents se présentent, suivant qu'il y a des colonnes sous la plaque (les trois premières configurations) ou qu'il n'y en a pas (la quatrième configuration). Le sol non renforcé pré-

sente, en effet, des tassements plusieurs fois supérieurs

à celui qui comporte des colonnes. Cela illustre bien l'effet bénéfique d'amélioration apporté par les colonnes. Cependant, l'analyse des trois configura- tions comportant des colonnes sous la plaque a montré que leur résistance à la liquéfaction et les valeurs du tassement ne sont connues que de façon approximative.

Afin de compléter cette recherche et de permettre des comparaisons supplémentaires, une autre expé- rience de simulation par vibration a été effectuée en utilisant trois petites plaques de chargement dans un modèle placé sur table vibrante. L a pression appliquée sur les plaques de 8 x 8 cm était également

tassement

de 1,3 kPa . L a figure 13 indiqu e que le

sous la plaque III ne comportant pas de colonnes est beaucoup plus élevé que sous les plaques I et II qui, elles, en comportent. Les tassements sous les plaques I et II n'indiquent pas de différence impor- tante.

O n peut déduire de ces deux essais que les colonnes

sous les plaques de chargement jouent un rôle décisif

pour

que

diminuer le tassement de la plaque, mais

le nombre de colonnes autour des plaques de chargement n'a apparemment pas d'incidence sur le tassement propre de la plaque. E n résumé, il

n'apparaît pas nécessaire, dans la pratique, de prévoir de nombreuses colonnes à l'extérieur des fondations

projets ordinaires, i l semble

suffisant de placer une rangée de colonnes supplé-

mentaires.

de la structure ; dans les

Fig.

14.

2m

Dispositif expérimental

pour l'étude

en vraie grandeur de

l'efficacité

de la vibroflottation.

Mesure s a u centr e d'un triangle défini par trois points de traitement

Mesure s

forag e

traitement

du

a u

centr e

de

10

20

30

40

N (SPT)

50

60

Entrax e

colonne s

de s

:

3m

I

1

1

\

\

—<- i y

i i

ë

OJ

Y

o

ri

0

1

i

Entr

colo

a x e nne s

-——i

d e s :

2m

0

1

2

3

4

5

l

\ N,

\

**

/

1

/

1.

_

2

h 3

ai

I

o

4

\ \ \

-

-

-

M

M

M

i

i

i

i

i

i

\

\

\

\

\

\

6 k £

7

5

6 \\

7

Ligne

pour

critique

selon

un

séism e

de

la

norm e

degr é

9

chinoise

1

Entraxe

rnlnnnpc ;

.

Avan t

1

1

des

*

9

S r

traitement

(SPT)

10 60

 

N

20

30

40

50

Aprè s

traitement

Fig.

15.

Étude expérimentale de la vibrodensification.

Influence de l'espacement des points de traitement

sur l'amélioration

de la résistance mécanique.

19

AMÉLIORATION

DES

PA R VIBRODENSIFICATION

SU R SOLS

SABLEUX

FONDATIONS

La méthode de construction par vibrodensification

est

« vibroremplacement », la seule différence étant qu'au- cun matériau de remplissage n'est introduit dans les

forages de vibrodensification. Afin d'étudier l'amé- lioration apportée par la vibrodensification, un essai in situ a été effectué à Tangshan en juillet 1978. Les essais ont été réalisés sur trois zones, chaque zone comportant sept points de traitement de vibroden- sification, espacés respectivement de 2-2,5 et 3 m (fig- 14).

celle faisant appel au

à peu

près

la même

que

Les résultats obtenus sont présentés sur la figure 15 ; on peut y voir que, lorsque la distance entre les

forages est égale à 2

est nettement meilleur que dans les deux autres cas,

aussi bien au centre des forages qu'entre les forages. De plus, un essai de chargement statique a été effectué, d'une part, sur le sol de fondation sableux traité par vibrodensification, d'autre part, sur un sol non traité. Les distances entre forages de vibrodensification étaient de 2 m , les points de traitement étant disposés en triangle comme précé- demment. L a plaque de chargement mesurait 1 m x 1 m et elle était placée entre les forages. Les résultats des essais de chargement sur les zones avec et sans vibrodensification sont présentés sur la figure 16. Lors de l'essai de chargement, alors qu'une contrainte de 150 kP a était appliquée pour

une période de 188 jours,

m , l'effet de la densification

i l s'est produit plusieurs

séismes de magnitude 4,5 et plusieurs centaines de magnitude 2 à 3. Cependant, malgré le tassement

Fig.

16. —

Contrainte

appliquée

Essai de chargement de plaque.

(kPa)

Courbes contrainte appliquée-tassement.

20

supplémentaire engendré par la charge statique, ou par les séismes, la méthode de vibrodensification a donné une bonne amélioration des sols sableux. L'analyse des résultats d'essais de chargement a montré que la distance entre les points de vibro- densification devrait être égale ou inférieure à 2 m.

En 1978, une sous-station électrique a été construite

dans l a partie

fondations ont été traitées par vibrodensification. L a distance entre les forages de vibrodensification était de 2 m , les forages étant disposés en triangle.

Cette structure a résisté à 2 séismes de magnitude 5,4, à 70 séismes de magnitude 4,5 et à plus de 2 000 séismes de magnitude 2 ou 3, cela pendant une période de quatre ans. Parm i ces séismes, l'u n de ceux qui a atteint la magnitude 5,4 a eu lieu en

son épicentre juste à l'endroit de la

centrale et son intensité atteignit le degré 7. Les contrôles ont montré que cette construction, qui a subi les effets des séismes mentionnés ci-dessus, se trouve actuellement en très bon état. Par contre, des fissures de diverses dimensions sont apparues sur d'autres structures dont les fondations n'avaient pas été traitées.

nor d d u site expérimental et ses

1979

:

i l avait

CONCLUSIONS

Les recherches effectuées par essais en place en vraie grandeur et par études en laboratoire sur table vibrante ont montré que les sols de fondation sableux susceptibles de se liquéfier satisfont aux exigences de la construction, vis-à-vis de séismes d'intensité 9, lorsqu'ils sont traités par vibroflottation. C'est la première fois qu'on présente, en Chine, une méthode efficace, adaptée et économique pour traiter les fondations de structure dans les zones soumises à des séismes d'intensité élevée.

En ce qui concerne la détermination pratique de l'espacement des colonnes, en l'absence de méthode de calcul adaptée, on propose de procéder à des planches d'essai en place sur lesquelles on fait varier la distance entre les colonnes. Lorsqu'on peut prendre en compte l'effet de drainage des colonnes, en vue de modifier l'espacement retenu sur la seule considération de la densification, le projet peut être rendu encore plus économique.

Il est souhaitable de disposer les colonnes en réseau de triangles équilatéraux. Les colonnes réalisées sous les fondations jouent un rôle déterminant dans l'augmentation de la résistance à la liquéfaction, par opposition à l'influence négligeable des colonnes mises en place à l'extérieur des fondations ; à cet égard, on pense qu'il n'est pas nécessaire de mettre en œuvre beaucoup de colonnes à l'extérieur de la zone de fondation et que, généralement, une rangée de colonne externe est suffisante.

RÉFÉRENCE

BIBLIOGRAPHIQU E

D'APPOLONIA E .

(1983),

Loose

sands.

Their

compaction

by

vibroflotation, ASTM,

Spec.

Technical

Publication,

156,

American Society for

Testing and Materials.