Vous êtes sur la page 1sur 20

Rapport de demarrage de

l’assistance technique
UGP AIDCOM

Présentation officielle du Programme AIDCOM – 1er avril 2011

Mme et MM. les Membres du Gouvernement, en charge de l’Industrie, du Commerce et des Finances,
associés à M. l’ambassadeur de l’Union Européenne, formulent leurs meilleurs vœux pour le Programme AIDCOM

Rapport de démarrage – juin 2011

Rapport de démarrage de l’assistance technique
17 juin 2011

Avant-propos

Le présent rapport de démarrage est élaboré dans le cadre des dispositions de l’article 7.1 des Termes de référence de
l’assistance technique au Programme d’Aide au Commerce, 10ème FED, financé par les ressources de l’Union européenne.
Les analyses et commentaires développés n’engagent que leurs auteurs.
L’expert international, chef de programme, mis à disposition par le consortium Landell Mills Ltd / ADE, tient à remercier les
nombreuses personnes qui ont contribué au démarrage du Programme AIDCOM.
Ses remerciements s’adressent tout particulièrement aux services de la COFED et à son Coordonnateur, pour l’accueil et les
appuis accordés durant plus de quatre mois, dès la prise de fonction fin novembre 2010.
Les analyses apportées en parfaite indépendance par l’assistance technique constituent principalement des apports destinés
avant tout à
 alimenter et éclairer la prise de décision stratégique et/ou opérationnelle ;
 optimiser les conditions et modes de faire permettant d’atteindre les résultats attendus de l’Unité de Gestion de
Programme.

Contenu
.......................................................................................................................................................1
Avant-propos ..................................................................................................................................2
1.

Résumé exécutif ..........................................................................................................................4

2.

Rappel des Termes de référence de l’assistance technique : Principales dispositions ....................5

3.

2.1

Article 2.2 Objectifs particuliers du contrat de services ........................................................5

2.2

Article 2.3 Résultats à atteindre par le prestataire .................................................................5

2.3

Article 4.2 Activités spécifiques...........................................................................................5

2.4

Article 4.3.1 Organe chargé de la gestion du projet ..............................................................6

2.5

Article 5.2 Date de début et période d’exécution ..................................................................6

2.6

Article 6.1 – Ressources humaines .......................................................................................7

2.7

Article 7.1 – Rapports obligatoires .......................................................................................7

2.8

Aménagements potentiels ....................................................................................................8

Calendrier opérationnel de l’UGP et mise en œuvre du Programme .............................................9
3.1.

3.1.1

Mise à disposition des ressources humaines ................................................................9

3.1.2

Mise à disposition des ressources .............................................................................. 10

3.1.3

Mise à disposition des moyens................................................................................... 10

3.2.
4.

Calendrier d’installation de l’UGP .......................................................................................9

Chronogramme de mise en œuvre du Programme .............................................................. 11

Formatage et aménagement – Plan d’actions pluriannuel ........................................................... 12
4.1

Composante 1-1 : Expertise nationale juridique ................................................................. 12

4.2

Composante 1-2 : Tribunaux de commerce ........................................................................ 12

4.3

Composante 1-3 : Formations OHADA ............................................................................. 13

Page 2/20

.......................1 Respect d’un chronogramme partagé ................................................. 18 7.............................. Rapportage ........................................2 Ancrage et pilotage institutionnels ....... 4..............................Travaux et équipements bureaux des douanes .4 Composante 2-1 : DGDA .6 Composante 3-1 : Installation UGP / DEP / SG MinCom .................................Convention de contribution CNUCED .................................... 13 4............................................................................. 17 5................................................................................................ Annexes ......................................................................................... 16 Difficultés rencontrées et voies de sortie ......9 Composante 4-1 : Convention de contribution CDE .....................3 Mode de gestion du Programme ................................ 18 8.......................................................................................... 14 4................................... 14 4...................... 15 4.....................................................Rapport de démarrage de l’assistance technique 17 juin 2011 5... 17 5................ 17 6......... 15 4......................8 Composante 3-5 : Formations diverses et expertises complémentaires ................................. 17 5.......10 Composante 4-2 : OCC – Equipements de laboratoire et accréditation de laboratoire........................... 20 Page 3/20 ..........................5 Composante 2-2 : DGDA ................ Visibilité .................... 15 4......................................................7 Composante 3-4 : Fonctionnement UGP / DEP MinCom .........

L’installation de l’UGP au sein du Secrétariat Général du Ministère du Commerce et PME est différée à l’attribution et l’exécution des travaux d’aménagement de bureaux. L’Unité de Gestion de Programme a été accueillie dans les locaux de la COFED jusqu’au 31 mars 2011. La programmation temporelle du DP1 a été établie sur les bases suivantes :    Démarrage ou initialisation de toutes les composantes ou sous-composantes . a pu consulter et mobiliser de nombreuses ressources humaines des partenaires et bénéficiaires : Ministère de la Justice. financé par l’Union européenne a démarré par la mise en œuvre du contrat d’assistance technique signé entre l’Ordonnateur National du FED et Landell Mills Ltd (pour le compte du consortium Landell Mills Ltd / ADE) avec l’arrivée de l’expert international. en deux phases :   Une phase de réalisation des investissements exécutés pour compte. Une phase de consolidation et de clôture. CNUCED. mais intégralement contractualisée avant le 29 avril 2013 . Afin d’améliorer le partage rapide de l’information opérationnelle. fournitures et services. 2 (DGDA/CNUCED). le rapport semestriel servant à présenter une analyse plus globale. Résumé exécutif Le Programme d’aide au commerce. Comité National OHADA. er L’UGP AIDCOM. particulièrement en ce qui concerne les « investissements pour compte » dans les 4 composantes :     Réfection / Construction de quatre tribunaux de commerce (C1-Ministère de la Justice) .Rapport de démarrage de l’assistance technique 17 juin 2011 1. spécialement affectés à cet effet. à destination des Autorités du FED en République Démocratique du Congo. les travaux devant être réalisés pour la fin de l’année 2011. Direction Générale des Douanes et des Accises. et les procédures de recrutement des experts et personnels nationaux. durant les Devis-Programmes 1 et 2. pour faciliter les opérations de lancement. chef de programme. durant le Devis-Programme 3. Réfection et équipements des bureaux du SG MINCOM (C3-Ministère du Commerce) . dans le cadre de la préparation du premier Devis-Programme de croisière du 1 juillet 2011 au 30 juin 2012 et du plan pluriannuel de mise en œuvre du Programme AIDCOM. l’UGP a mis en place un rapportage mensuel. Elaboration des principaux Dossiers d’Appel d’Offres avant 31 décembre 2011. Matériels informatiques et équipements bureaux des douanes / Réfection d’un maximum de 25 bureaux des douanes (C2-DGDA) . les délais de conception et d’approbation des documents. l’UGP AIDCOM mettra tout en œuvre pour une appropriation de ce chronogramme par tous les bénéficiaires / acteurs. Secrétariat Général du Commerce et Direction des Etudes et de la Programmation du Ministère du Commerce et PME. La mise à disposition des moyens n’est pas encore aboutie après 6 mois. notamment l’élaboration d’un devis-programme de démarrage pour la er période du 1 janvier au 30 juin 2011. Cette programmation vise à mobiliser une part significative des ressources durant l’exercice du DP1 et de les finaliser durant l’exercice du DP2. seront impérativement signés avant le 29 avril 2013 (donc initiés bien avant). Ces travaux ont permis à l’UGP d’initier un travail de formatage opérationnel des activités prévues dans le programme initial. er Le Programme AIDCOM a été présenté officiellement aux Autorités lors d’une présentation le 1 avril 2011. Tous les contrats de travaux. La principale difficulté du Programme AIDCOM est le temps. La procédure de sélection des entreprises a été lancée le 6 juin 2011. Disponibilité des prescriptions techniques des fournitures et travaux pour les composantes établies par les bénéficiaires : 1 (Ministère de la Justice). Le programme AIDCOM devrait logiquement s’exécuter. le 24 novembre 2010. 3 (SG Ministère du Commerce) et 4 (OCC) . toutes composantes confondues. Equipements d’un laboratoire de l’OCC (C4-OCC). inscrits dans un chronogramme ne laissant pas trop de place à des dérapages. A ce titre. et Office Congolais de Contrôle. Page 4/20 . notamment au titre des investissements pour compte.

A ce titre. de fournitures et de services pour la mise en œuvre de deux composantes du Programme Aide au Commerce (composantes 1 et 3) et pour la partie de la composante 4 non couvert par la convention de contribution.2 Objectifs particuliers du contrat de services Les objectifs spécifiques du présent contrat de service sont les suivants :   Assurer la coordination. Des actions de visibilité du Programme Aide au Commerce permettent d’assurer la dissémination des acquis du programme. Assurer la gestion financière et contractuelle des actions mises en œuvre par les institutions et structures concernées pour les deux composantes ci-dessus mentionnées. 2. résultats. Les actions programmées sont mises en œuvre. Un système de suivi technique. …/… 2. Page 5/20 . Rappel des Termes de référence de l’assistance technique : Principales dispositions Le contrat d’assistance technique en appui au Programme AIDCOM a été signé le 11 novembre 2010. le suivi et le reporting de deux des quatre composantes du Programme Aide au Commerce (composantes 1 et 3 ci-dessus) ainsi que d’une partie des composantes 2 et 4. contractuel. la mise en œuvre. et clôturées. Les différentes composantes du Programme Aide au Commerce sont mises en œuvre conformément au contenu de la Convention de Financement et des Dispositions Techniques et Administratives (DTA) et selon les orientations stratégiques fixées par le Comité de Pilotage. Assurer la cohérence avec les activités des autres partenaires . financier et comptable permet de s’assurer que les résultats attendus du programme sont atteints et que les ressources sont mobilisées et utilisées avec toute l’efficacité et l’efficience voulues. dans le strict respect des procédures du 10ème FED. sachant que la période de mise en œuvre est de 45 mois à compter de celle-ci. y compris les contraintes et les problèmes rencontrés.3 L’Unité de Gestion du Programme Aide au Commerce dispose des moyens humains matériels et financiers nécessaires. Réceptionner des ouvrages . Assurer la coordination des activités des Comités Techniques . Assurer le secrétariat du Comité de Pilotage .2 Activités spécifiques Conformément à la Convention de Financement. et est pleinement opérationnelle.Rapport de démarrage de l’assistance technique 17 juin 2011 2. le prestataire de services a la responsabilité de produire les résultats suivants :       2. Toutes les parties prenantes du Programme Aide au Commerce disposent de manière régulière de toute l’information sur l’état d’avancement du Programme Aide au Commerce. responsabilités et produits du contrat d’assistance technique signé le 11 novembre 2010 entre l’Ordonnateur National du Fed et Landell Mills Ltd (éventuellement révisé par l’Avenant 1 du 30 mars 2011.2 Article 2. Coordonner l’agencement des activités de visibilité du programme . Article 4. la planification annuelle.1 Article 2. La date de début d’exécution est fixée au 1er novembre 2010. l’Unité de Gestion du Programme Aide au Commerce assumera la responsabilité des activités suivantes :        Préparer les dossiers d’appel d’offres des marchés de travaux.3 Résultats à atteindre par le prestataire L’attributaire du présent marché a la charge de mettre en place et de rendre opérationnelle l’Unité de Gestion du Programme Aide au Commerce qui assure les responsabilités de maître d’œuvre délégué du programme pour les composantes citées précédemment. Recruter et évaluer le personnel de soutien . On trouvera à suivre les principales dispositions relatives aux objectifs.

mobilisation des experts retenus. à savoir le Ministère des Finances. les audits et évaluations finaux. l’impact des actions menées. La période d'exécution débute à l'entrée en vigueur de celle-ci. La composante 2 sera mise en œuvre en gestion conjointe à travers une convention de contribution qui sera signée avec le CNUCED pour en assurer l'exécution.4 Article 4.  La conception et la mise en place d’un système de suivi et de gestion d’une base de données permettant le suivi des indicateurs qui seront retenus pour mesurer l’état d‘avancement du programme. Durant la phase de mise en œuvre. des devis programmes successifs confiées à l’entité privée attributaire du présent marché de services . 2. détermineront les grandes orientations du Programme Aide au 1 Cette date. L’exécution est déléguée à l’Unité de Gestion du Programme Aide au Commerce par le biais du contrat de services qui fait l’objet de la présente procédure. sera préparé.  La préparation des missions d‘expertise de courte durée prévues dans le cadre du présent contrat de services : préparation des TdRs et soumission pour approbation par la Délégation de l'UE et l’ON. suivi technique et contractuel de la mission. La durée du présent marché est de 45 mois. élaborés pour toute la phase de mise en œuvre opérationnelle du projet. y compris les contraintes et les problèmes rencontrés .3 et 4 seront exécutées en gestion décentralisée partielle. Le maître d‘œuvre du Programme Aide au Commerce sera le Ministre du Commerce et PME. Durant la phase de démarrage. leur durabilité et leur degré de transférabilité .1 Organe chargé de la gestion du projet Les composantes 1. l’Unité de Gestion du Programme Aide au Commerce aura une responsabilité particulière dans :  La définition et la soumission à l’ON et à la Délégation de l'UE des modes opératoires les plus appropriés pour la mise en œuvre des actions/ retenues par les différents Comités Techniques et le Comité de Pilotage . Assurer la clôture du programme. 2. dans le cadre d’opérations décentralisées indirectes privées.2 Date de début et période d’exécution La convention de financement a été signée le 29 avril 2010.  élaborera les plans d’action pour chaque composante et les fera adopter/valider par les comités techniques et le comité de pilotage. A côté de ces activités liées à la gestion courante du programme. suivi du reporting de la mission en vue de disposer dans les meilleurs délais de rapports de mission dûment approuvés par l’Administration et l’autorité contractante . La durée du dernier devis programme sera en principe de 12 mois et inclura une période de clôture d’une durée de maximum 3 mois. La date indicative de démarrage des activités de l’Unité de Gestion du Programme Aide au Commerce est prévue pour le mois de septembre 2010. et comprend une période opérationnelle de 42 mois et une période de clôture de 3 mois. Les devis programmes confiés à l’entité privée attributaire du présent marché de services constituent des opérations décentralisées indirectes privées. d’une période de six mois maximum. Un premier devis-programme de « démarrage ».3. dont le calcul est erroné.5 Article 5. Tous les contrats et les devis-programmes de la Convention devront être signés avant le 29 avril 20141. Page 6/20 .  La gestion. soumission d‘au moins trois CV par expert à mobiliser à la Délégation de l'UE et l’ON. La maîtrise d'ouvrage sera assurée par l'Ordonnateur National du FED.Rapport de démarrage de l’assistance technique 17 juin 2011   Contribuer aux évaluations et audits tels que prévus par la Convention de Financement .  L’information des différentes parties prenantes sur l’état d’avancement du Programme Aide au Commerce. l’attributaire aura la responsabilité de trois devis-programmes successifs (non compris le devis-programme de démarrage) dont la durée normale est en principe de 12 mois.  Le renforcement des capacités des bénéficiaires concernés dans les composantes (notamment 1et 3) nécessitant un appui dans ce sens. Ces plans d’actions. l’Unité de Gestion du Programme Aide au Commerce:  s’emploiera à la formalisation (prise des textes) et à l’opérationnalisation des différents comités techniques pour les 4 composantes (y compris celles qui font l’objet de conventions de contribution) et du comité de pilotage . a été modifiée dans le texte des TdR annexé à l’Avenant 1 mais sans que cette modification soit annoncée dans le texte de l’avenant (article 2) ni reprise dans le texte du tiret 2 relatif à la phase de démarrage (cette modification n’est pas du fait de l’UGP).

Ce rapport comprendra les plans d’actions. ainsi que les mesures à prendre pour pérenniser les acquis des actions menées dans l’optique de renforcer les compétences des structures et institutions concernées et de consolider le transfert de compétences. Il doit donc apporter des garanties quant au fait que ces différents acquis ont été effectivement capitalisés et appropriés par les différentes parties prenantes. La quantité de prestation pour le chef de programme et pour le comptable (dont la mission devra se prolonger jusqu’à la phase de clôture du programme) est fixée à 869 hommes/jours chacun (environ 39. Il devrait également veiller à l’effectivité du transfert de compétences vers les institutions et les structures concernées. l’acquisition des équipements et le recrutement du personnel d’appui) afin de s’assurer que celles-ci sont conformes aux dispositions des présents TdRs. élaborés pour toute la phase de mise en œuvre opérationnelle du projet. et notamment les activités clés qui seront mis en œuvre. Ils comprendront un affinement des budgets et chronogrammes prévisionnels disponibles à ce stade. Le rapport comprendra également les modifications à apporter au cadre logique. 2 Ces travaux doivent impérativement débuter pendant la période de démarrage du projet. un expert juriste et un responsable comptable. les principaux blocages et difficultés éventuellement rencontrés. le rapport final de la prestation mettra l’accent sur des recommandations à l’endroit des acteurs étatiques ou non concernés dans l’optique d’une consolidation à plus long terme des acquis engrangés par le Programme Aide au Commerce. car ils conditionnent l'installation et le bon fonctionnement de cette structure qui est cruciale pour atteindre les résultats escomptés de la composante. En outre. 2.5 hommes/mois chacun).  Un rapport final sera soumis par le prestataire au plus tard deux mois après la fin du projet.  engagera les travaux nécessaires pour la réfection des bureaux mis à la disposition de l’Unité de Gestion du Programme Aide au Commerce au Ministère du Commerce et PME ainsi que des bureaux qui serviront pour l’unité d’analyse de politique économique et commerciale (voir 3ème composante) 2et procédera au recrutement du personnel d’appui.7 Article 7. A cet égard. chef de programme et simultanément expert de long terme pour la composante 3 (renforcement des capacités en politique commerciale). ces deux derniers étant recrutés localement. mettant en évidence les leçons apprises et les meilleures pratiques.Ce dernier sera recruté au plus tard dans les 2 mois après le démarrage du projet et sa présence n’est pas nécessaire pendant la période de clôture. (note de bas de page des TdR) Page 7/20 . Avant le terme de sa prestation. l’attributaire devra s’assurer de la pérennité des acquis du Programme Aide au Commerce. alors que la durée de la prestation de l’expert juriste sera de 770 hommes/jours (environ 35 hommes/mois). Le plan d’actions devra donner une indication des modalités de mobilisation de l’expertise court terme. Ce rapport synthétisera les acquis du projet. Ce document devra en tout état de cause être validé par le Comité de Pilotage.1 – Rapports obligatoires Le prestataire produira les rapports suivants :  Un rapport de démarrage à remettre au plus tard six mois après la mise en place de l’Unité de Gestion du Programme Aide au Commerce. complétées d’indicateurs pertinents. illustrant les progrès du projet.  Des rapports d’activités semestriels accompagnés par les factures pour la période couverte du rapport.Rapport de démarrage de l’assistance technique 17 juin 2011 Commerce et les activités clés qui seront mis en œuvre. ce rapport devra également présenter un bilan précis des conditions d’installation de l’Unité de Gestion du Programme Aide au Commerce (notamment faire état de toutes les actions prises pour assurer le bon fonctionnement de l’UGP. Les plans d’actions devront tenir compte du fait qu’aucun contrat ni devis-programme ne pourra être signé au-delà du 29 avril 2014 et devront également donner des indications sur les modalités de mobilisation de l’expertise court terme.6 Article 6. 2.1 – Ressources humaines Le bureau titulaire du marché mettra à la disposition de l’Unité de Gestion du Programme Aide au Commerce un expert international. les problèmes de mise en œuvre rencontrés et les solutions adoptées ainsi que les mesures envisagées pour rattraper d’éventuels retards.

Le prestataire doit accorder une attention particulière à la durabilité et à la diffusion des résultats obtenus dans le cadre du projet. Il doit également observer les lignes directrices les plus récentes en matière de visibilité du financement du projet par le FED. il faudra étudier la possibilité de  Convertir les jours de prestation des experts nationaux (après constant postérieur au recrutement du Chargé de mission) qui ne pourront pas être effectués par ceux-ci. Présentation officielle du Programme AIDCOM – 1er avril 2011 Mme le Chef de Section Finances et Contrats de la DUE et M.  Améliorer la rédaction de l’interactivité des différentes composantes .8 Aménagements potentiels Les Termes de référence devraient pouvoir faire l’objet de révisions complémentaires afin d’être plus proches du contexte réel des prestations et des résultats des prestations des différents partenaires du programme AIDCOM. afin de leur assurer les périodes de congés normalement dévolus .  Acter du calendrier d’intervention de tous les experts en position de long terme. en journées d’expertise court terme . dans les divers articles des TdR de l’assistance technique. Page 8/20 .Rapport de démarrage de l’assistance technique 17 juin 2011 Tous les rapports seront remis à l’ordonnateur national du FED et à la délégation de l'UE en RDC. A ce stade. 2. le Coordonnateur de la COFED.  Rectifier la date D+3.

Les délais nécessaires à l’accomplissement des procédures d’acquisition des biens et services. le 18 avril 2011 . format des rapports. etc.  L’expert national « Comptable ».) . maîtrises d’œuvre. à savoir :   Les dates institutionnalisées respectivement par i) la Convention de Financement (notamment D+3 soit le 29 avril 2013).Rapport de démarrage de l’assistance technique 17 juin 2011 3. par elle-même. des délais incompressibles largement supérieurs à ceux imaginés par les concepteurs du dispositif (délai d’acceptation des chartes fonctionnelles. maîtrise d’ouvrage et de Délégation de l’Union Européenne. A noter que seule la candidature de l’expert principal est reprise dans l’offre technique du consortium et constitue une annexe au contrat de prestation. 3. à l’occasion de l’arrivée de l’expert international. etc. dans les deux (2) mois pour l’expert national « juriste ». de parution dans les journaux. de validation par les Autorités. Dans ce contexte. ii) le Contrat d’assistance technique (notamment les temps de mise à disposition des agents) et iii) les Devis-Programmes (notamment la durée de mobilisation des ressources) . maîtrises d’œuvre déléguées. Les contraintes des différentes procédures imposant des validations circulaires d’un même document. devrait être partagée par et avec tous ses partenaires : bénéficiaires. Seuls les délais requis pour le démarrage de leur mise à disposition sont arrêtés : au démarrage de l’UGP pour l’expert national « comptable ». dans le cadre d’une Régie indirecte privée :    Les aléas de l’exécution des divers contrats de fourniture et de service à conclure par l’UGP (délais de livraison. signé par les représentants COFED / DUE / UGP. M. François BLAIZE. Cette priorité opérationnelle et dynamique. si elle s’impose à l’UGP AIDCOM maître d’œuvre délégué.1. décrite dans les TdR. Calendrier opérationnel de l’UGP et mise en œuvre du Programme Le calendrier opérationnel de l’UGP est et doit rester proactif.1 Mise à disposition des ressources humaines La prestation de l’assistance technique a démarré le 24 novembre 2011. Mais il doit nécessairement prendre en compte. Initialement il est établi sur la base de facteurs internes. La problématique de la mise à disposition des personnels d’appui est induite par le mode facturation déterminé par le contrat d’assistance technique et la disponibilité des locaux et moyens de l’UGP.  L’expert national « Chargé de mission » (ex poste d’Expert Juriste) n’est pas recruté (procédure de validation du procès-verbal du comité ad-hoc du 26 mai 2011. en cours). respect des clauses d’origine.1. Le recrutement des experts nationaux suit une procédure ad hoc. chef de programme. Les « temps de sécurisation » assurant à l’UGP la capacité de relancer une procédure d’appel à concurrence dans le cas de carence d’offres ou autres constats . L’objectif premier des diverses réunions et du rapportage périodique est d’attirer l’attention des différentes parties sur les exigences du calendrier opérationnel. Calendrier d’installation de l’UGP On pourra se rapporter utilement à l’annexe A1 : Chronogramme de l’installation de l’UGP AIDCOM. 3. Page 9/20 .). Jean-René KIEYELE ALOTA a pris ses fonctions dans l’UGP. La procédure imposée dans les TdR implique.

Depuis le 1er avril 2011. bureautique en place). durant plus de 4 mois. aux banques panafricaines. En toute hypothèse. Le contrat de portage a pu être signé le 31 mars 2011. Au titre des personnels d’appui. M. le 18 février 2011.1. au 31 mai 2011. 3. Mme KIWIDI MEMBO Amédée. depuis le 1 er avril 2011 . ont pris fonction à l’UGP :  Un assistant administratif et financier. le 23 décembre 2010. NSINGI NYEKONGO Trésor. Le Règlement d’Ordre Intérieur a été signé pour approbation. On peut estimer valablement que le délai partant de la rédaction du projet à l’endossement du DP0 par la DUE (28/12/2010) est très correct. trouvés dans l’urgence dans l’immeuble du logement du chef de programme (mais peu onéreux par rapport au marché de Kinshasa). En revanche. le délai constaté pour la mise à disposition effective des fonds a été long. liaison internet. notamment pour les DAO de fournitures. limitée au seul expert international. Les conséquences ont été minimalisées par la décision du Coordonnateur de la COFED d’offrir au chef de programme un bureau et tous les moyens associés jusqu’au 31 mars 2011.2 Mise à disposition des ressources La mise à disposition des ressources correspond à la mise en place du Devis-Programme de démarrage – DP0. à l’occasion du déménagement de l’UGP dans des locaux provisoires à compter du 1er avril 2011. depuis le 1er avril 2011 . l’UGP a proposé d’utiliser la réserve d’expertise Court Terme. On notera que si le choix de la banque partenaire est de la responsabilité exclusive de LML. M. Un manuel de procédure interne (avec révision dynamique) a été ouvert depuis cette date (documents organiques). LUKEBA André. Force est de constater que l’UGP a fonctionné dans une « configuration unipersonnelle ». et arrêté le 27 janvier 2011. du 24 novembre 2010 au 31 mars 2011.1. il a été fait dans le cadre d’une recommandation de la COFED d’élargir le panel des banques choisies par les bureaux d’études régisseurs des programmes et projets du FED en RDC. en raison du circuit imposé par les banques locales en RDC et ECOBANK en particulier. l’UGP est installée dans des bureaux provisoires et exigus.  Bureaux de l’UGP (au Ministère du Commerce) Afin d’aller au plus vite. Page 10/20 .3 Mise à disposition des moyens Après 6 mois de démarrage du programme. Cette décision a largement contribué à permettre à l’UGP de préparer les divers documents requis dans les meilleures conditions possibles.Rapport de démarrage de l’assistance technique 17 juin 2011 Un projet de contrat de portage de ces personnels a été négocié avec la société KILU. 3. Cette situation est principalement causée par une évaluation approximative de l’état des locaux du Ministère du Commerce et des conditions de travail minimales et quotidiennes (électricité. Un projet de Règlement d’Ordre Intérieur a été soumis à la COFED et à la DUE. pour la période du 1er janvier au 30 juin 2011. moins d’un mois. force est de constater que les moyens nécessaires à un fonctionnement optimal de l’UGP ne sont pas encore réunis. le recrutement des personnels complémentaires implique préalablement la disponibilité de locaux suffisamment spacieux pour les accueillir. pour l’élaboration du Cahier des Prescriptions Techniques d’un DAO travaux tant pour les bureaux de l’UGP que pour ceux de la DEP / SG MINCOM.  Une ménagère. Les fonds n’ont été rendus disponibles qu’à partir du 16 février 2011. sur la base de TdR préparés par l’UGP dès janvier 2011. par les services de l’ON. depuis le 27 mai 2011 (à l’occasion du prêt d’un véhicule par CFAO).  Un chauffeur.

 Elaboration des principaux DAO avant 31 décembre 2011. Le progiciel de comptabilité recommandé par la COFED a été installé le 10 juin 2011 sur l’ordinateur de bureau du comptable de l’UGP. Dans l’hypothèse d’absence d’incidents de procédure. Ils proposent ce qu’ils ont en stock. l’UGP a pu lancer une consultation.  Matériels informatiques et équipements bureaux des douanes / Réfection d’un maximum de 25 bureaux des douanes (C2-DGDA) . INTERCOM.  Equipements d’un laboratoire de l’OCC (C4-OCC). Le marché a été attribué à la firme M. le DAO a été préparé par l’UGP et celle-ci a attendu l’effective transmission de la lettre du SG MINCOM pour l’affectation exclusive des locaux à l’UGP (19 avril 2011) pour transmettre ledit DAO. Le matériel a été livré progressivement entre le 12 avril 2011 (date contractuelle) et le 2 juin 2011. pour validation de la procédure à la DUE. Il apparait clairement que les fournisseurs ne répondent pas aux spécifications techniques. particulièrement en ce qui concerne les « investissements pour compte » dans les 4 composantes :  Réfection / Construction de quatre tribunaux de commerce (C1-Ministère de la Justice) . le 15 février 2011.  Réfection et équipements des bureaux du SG MINCOM (C3-Ministère du Commerce) .  Matériels informatiques et bureautiques L’acquisition du matériel informatique et bureautique a fait l’objet d’un seul DAO. Chronogramme de mise en œuvre du Programme Le chronogramme a été établi et proposé dans le cadre des travaux préparatoires au Devis-Programme 1 pour la période 1er juillet 2011 au 30 juin 2012 (cf. lancé le 21 janvier 2011. les bureaux seront disponibles à partir de fin novembre 2011. La programmation temporelle du DP1 a été établie sur les bases suivantes :  Démarrage ou initialisation de toutes les composantes ou sous-composantes . Le DAO a été lancé officiellement le 6 juin 2011.2. 3. le 26 avril 2011.Rapport de démarrage de l’assistance technique 17 juin 2011 Cette procédure « rapide » s’est finalement avérée plus longue et l’architecte n’a pu intervenir qu’à partir du 14 février 2011.000 euros). Les documents nécessaires aux formalités d’exonération ont été remis à l’UGP le 10 juin 2011. Page 11/20 . CFAO a prêté à l’UGP un véhicule depuis le 27 mai 2011. soit 12 mois après l’arrivée de l’expert international. Le rapport de mission a été rendu disponible le 18 mars 2011 et endossé par la COFED le 31 mars 2011 (aucune observation de la DUE).  Mobiliers L’UGP a lancé deux procédures successives. Sur ces bases. Le contrat a été signé le 9 mai 2011.  Véhicules Après accord sur la procédure (acquisition inférieure à 60. Les fournitures ont été attribuées à la firme la moins-disante : CFAO RDC. La validation de la procédure et du DAO est intervenue le 30 mai 2011 (original non disponible). Cette programmation vise à mobiliser une part significative des ressources durant l’exercice du DP1 et de les finaliser durant l’exercice du DP2. 3 (SG Ministère du Commerce) et 4 (OCC .  Disponibilité des prescriptions techniques des fournitures et travaux pour les composantes établies par les bénéficiaires : 1 (Ministère de la Justice). 2 (DGDA/CNUCED). sans attribution. Le délai de livraison est de 45 jours. sachant que les quantités requises par l’UGP sont trop faibles pour induire une commande extérieure dédiée. Annexe A2 / A 3 et A4). En compensation. Celui-ci ne devrait pas être respecté. Il est clair également que les prix pratiqués dans le cadre des consultations officielles sont très supérieurs à ceux pratiqués sur la place.

fin novembre 2010.1 Composante 1-1 : Expertise nationale juridique Un reformatage s’est avéré nécessaire pour prendre en compte l’absence de mobilisation du Ministère de la Justice à disposer d’une ressource humaine complémentaire (non attractive de la localisation de l’ensemble de l’UGP audit ministère). notamment à l’occasion de réunions avec tous les partenaires et bénéficiaires. Formatage et aménagement – Plan d’actions pluriannuel Dès sa mise en place. Cette révision prend acte de l’ampleur des différentes activités liées aux travaux et aux fournitures pour toutes les composantes. Présentation officielle du Programme AIDCOM – 1er avril 2011 MM. l’UGP a proposé de laisser une provision budgétaire pour les matériels. A titre conservatoire.2 Composante 1-2 : Tribunaux de commerce A ce jour. mobilisable dans les DP2 et 3. Elle officialise la transformation du poste de juriste localisé au Ministère de la Justice. Boma et Kananga (sites individualisés dans la CF). par le Ministère de la Justice. les Administrateurs Directeurs Généraux de la Direction Générale des Douanes et Accises et de l’Office Congolais de Contrôle. l’ampleur des tâches de coordination et de suivi sur le terrain des fournitures et travaux des diverses composantes. Butembo. en un poste de « Chargé de mission » placé directement au sein de l’UGP et localisé au Ministère du Commerce. à savoir Kolwezi. 4. équipements et fonctionnement de 49.000 €. à l’exception de ceux du CDE (opérateur de la composante C4. 4. Cette révision est intervenue à l’occasion de la signature d’un avenant au contrat de prestation de services de LML (endossé par la DUE le 23 mars 2011).Rapport de démarrage de l’assistance technique 17 juin 2011 4. Page 12/20 . ainsi que le Chef de Section Gouvernance Economique de la DUE. à venir. l’UGP a initié un travail de formatage opérationnel des activités prévues dans le programme initial. et. d’une part. l’UGP n’a pu obtenir une confirmation officielle des sites des 4 tribunaux envisagés.1).

l’UGP a proposé un projet d’appui à la formation OHADA. afin de proposer des alternatives au Comité de Pilotage. l’activité de formation des formateurs à contractualiser avec l’ERSUMA est sortie du cadre de la Régie Indirecte Privée et devait être traitée en « engagement spécifique ». divers éléments ont été pris en considération :  Le nombre de 25 bureaux à réhabiliter reste l’objectif de l’appui. le mode de faire d’une subvention reste encore à valider d’une manière opérationnelle. Au niveau d’une contribution à l’activité de formation OHADA pour les avocats et experts comptables. Page 13/20 .  Contribution formation ERSUMA avec Ordre des Avocats et CPCC (comptables)  Copyright des principaux documents OHADA  Création d’un 3ème cycle transversal avec les 3 universités de Kinshasa. même si cet objectif risque d’être réduit en raison de contraintes budgétaires . ainsi qu’à la réalisation d’un pourcentage d’environ 30% des travaux et contrôles prévus pour la totalité de la composante 1.3 Composante 1-3 : Formations OHADA Sur la base des expériences financées notamment par la Banque Mondiale en RDC. après avis de la CNUCED . selon la configuration suivante :  Cycle de formation pour 50 formateurs au Bénin (ERSUMA) (dont 25 magistrats. Cette configuration repose avant tout sur le fait que le personnel judiciaire du seul Etat de la RDC représente plus de la totalité des personnels de tous les Etats membres de l’OHADA.  Le nombre définitif de bureaux à réhabiliter sera déterminé suite à la disponibilité d’un état des lieux et d’un CPS pour chaque bâtiment. dans le cadre du budget global et maximal attribué pour les travaux et contrôles .2. Kinshasa Gombe. on est contraint de sortir des schémas habituels de formation pour atteindre à terme le maximum de personnels judiciaires. l’objectif est de favoriser une reproduction / impression locale. directement géré par la DUE (sélection sans appel à concurrence). La reproduction du dispositif d’appui dépendra de son appropriation par les différents bénéficiaires. 4. En terme de suivi de la CF. Au niveau du copyright. On notera que la réfection desdits tribunaux viendrait compléter un dispositif initié sur financement de la Banque Mondiale (réfection des tribunaux de Lubumbashi. en attente de la validation par DGDA. De ce fait.4 Composante 2-1 : DGDA . Kinshasa Matété / réfection en cours des tribunaux de Matadi et Goma. Au niveau de la création d’un 3ème cycle OHADA. Bujimaï et Kisangani). ou programmée de Bukavu. l’identification du projet sera faite durant la période du DP1 et l’éventuelle mise en œuvre durant les DP2 & 3. 4.  La désignation exacte des sites n’est pas encore définitive. Cette activité est ponctuelle.Rapport de démarrage de l’assistance technique 17 juin 2011 Une provision est inscrite dans le budget du DP1 à hauteur de 321. 14 autres personnels judiciaires et 11 universitaires sur une base de postes géographiques (critère provinces). correspondant à la réalisation de missions de sensibilisation et d’état des lieux.Travaux et équipements bureaux des douanes A ce titre. des séminaires / ateliers de vulgarisation seront pris en charge ultérieurement dans le cadre des DP1 et suivants.000 €. dans le cas d’un faible intérêt constaté. prévu initialement en juin 2011 . Un dispositif d’alerte devra être mis en place durant le 2 ème semestre 2011 pour suivre l’avancement effectif de cette sous-composante.

Néanmoins. l’Administrateur Directeur Général de la Direction Générale des Douanes et Accises 4. a été sous-estimée. maître d’œuvre du Programme. et.6 Composante 3-1 : Installation UGP / DEP / SG MinCom La CF dispose de l’implantation de l’UGP au sein même du Secrétariat Général du Ministère du Commerce et PME. dans des conditions de travail et sanitaires normalisées. L’UGP a fortement conseillé la DUE quant à la formulation et « l’accrochage institutionnel » de l’action CNUCED. ainsi que les conditions optimales de succès de la mise en œuvre des Page 14/20 .  Le budget global destiné aux matériels et équipements est réparti à part égale entre des fournitures à acquérir en priorité (pour faciliter l’installation immédiate de SYDONIA) dans le cadre du DP1 (DGDA responsable de l’implantation desdits matériels). La convention de contribution est en œuvre depuis fin mai 2011. Dans un contexte de raréfaction des moyens du Ministère du Commerce (non compris les difficultés liées aux coupures d’électricité.Rapport de démarrage de l’assistance technique 17 juin 2011  La provision du DP1 est calculée sur la base de 30% du montant global . et des matériels à acquérir durant le DP2 pour doter les bureaux nouvellement réhabilités. le Secrétaire Général du Ministère du Commerce et PME et M.Convention de contribution CNUCED L’UGP a particulièrement contribué à la mise en ligne des interventions nécessairement conjointes entre la CNUCED et l’UGP. Présentation officielle du Programme AIDCOM – 1er avril 2011 M. d’une part. d’autre part. etc.). L’approche méthodologique relative à l’UGP favorise l’effectivité des appuis directs au bénéfice dudit département et le transfert de savoir-faire pour la mise en force d’une unité d’analyse performante.5 Composante 2-2 : DGDA . 4. une réhabilitation limitée à quelques bureaux ne saurait assurer l’émergence d’une unité performante et efficiente. l’ampleur des travaux pour atteindre un niveau minimal de moyens. de la mise à niveau de quelques bureaux pour l’émergence d’une unité d’analyse économique. à une faible connectivité à Internet. sur la base de l’action identifiée et convenue dans la Convention de Financement.

Elle assure les conditions minimales d’une appropriation du Programme par son maître d’œuvre. Le lien avec les négociations en cours pour l’APE est nécessaire. y compris l’installation d’un groupe électrogène pour alimenter tous les services du SG MINCOM. L’intervention d’expertises complémentaires (par le biais de contrat local 10. Le constat des coûts de réalisation des travaux et de fourniture des équipements permettra normalement de libérer des ressources complémentaires pour l’accompagnement de la DEP. 4. La globalisation des besoins ne sera finalement pas si coûteuse. Afin d’éviter l’absence de viabilité ou d’appropriation des appuis précédents. la réhabilitation de l’ensemble des bureaux du Secrétariat Général a pu être envisagée. l’UGP a proposé et fait accepter une prise en compte plus large des besoins de mise aux normes et de mise à niveau. préalablement à la mise en place des divers appuis de cette nature. l’UGP a proposé de faire établir. Elle permet un rehaussement significatif des conditions de travail de l’ensemble des agents du SG MINCOM. 4. Elle pourrait susciter des sentiments contraires à sa viabilité.8 Composante 3-5 : Formations diverses et expertises complémentaires Les sous-composantes « formations diverses » et « expertises complémentaires » participent à la mise en force d’une unité d’analyse au sein du Ministère du Commerce. Cette stratégie pourra éventuellement être dupliquée au sein du Ministère. initié précédemment dans le cadre de la coopération belge. notamment dans le domaine des statistiques. La problématique de la viabilité et de la pérennisation de la nouvelle configuration de la DEP doit être prise en compte.Rapport de démarrage de l’assistance technique 17 juin 2011 ressources pour l’ensemble du programme. Dans cette hypothèse. Actuellement la DEP est dotée de 62 agents. Une trentaine d’agents a pu être identifiée pour constituer un premier noyau dur de « personnes ressources ». Ce dossier relève essentiellement d’une démarche de développement rural. 4. dans le cadre de la restructuration de la Direction des Etudes et de la Programmation de la DEP.9 Composante 4-1 : Convention de contribution CDE Force est de constater que cette sous-composante échappe à la ligne de force du programme. L’UGP a recommandé et fait accepter. Parallèlement à cette démarche (à initier durant le DP1). identifiés par la DEP et le secrétariat Général. sachant que la DGDA et l’OCC devraient être les vecteurs principaux de la collecte et l’analyse de ces données. ce qui ne correspond pas à une configuration opérationnelle et performante d’une unité d’analyse efficiente. l’UGP a fait réaliser deux cycles de formation spécialisée en informatique pour une mise à niveau généralisée. dans le cadre de ressources assez limitées. A la faveur d’une mission d’architecte.000 euros ou contratcadre) devrait s’inscrire plus globalement dans la couverture des besoins en savoir-faire ou en connaissance. Des critères de sélection doivent être déterminés. dans le cadre du DP1. une prise en charge partielle et contributive de certains frais de fonctionnement de la DEP dans le cadre de sa mise en force et de sa contribution au rôle de maître d’œuvre du Programme. mis en place et appliqués pour pouvoir disposer des ressources humaines d’encadrement nécessaire. Page 15/20 . une véritable stratégie de gestion des ressources humaines de cette direction.7 Composante 3-4 : Fonctionnement UGP / DEP MinCom La CF dispose de la prise en charge des coûts de fonctionnement de l’UGP.

10 Composante 4-2 : OCC – Equipements de laboratoire et accréditation de laboratoire Comme cela a été souvent le cas dans d’autres pays (Madagascar. a fait l’objet d’une Note de Dossier de l’UGP le 9 mai 2011 (cf.). l’harmonisation et l’intégration de cette action avec les autres projets du programme AIDCOM n’est pas assurée. exclusivement géré par la DUE. L’UGP a initié un travail participatif avec l’OCC. Annexe A5). pour démarrer une collaboration avec l’OCC qui a de nombreux besoins dans le domaine agro-alimentaire.Rapport de démarrage de l’assistance technique 17 juin 2011 Suite à plusieurs interventions de l’UGP. ce dossier. Ce constat risquerait de laisser la place à du « saupoudrage » si on cherche à atteindre plusieurs laboratoires tel que décrit dans la CF. pour la désignation d’un seul laboratoire dont le domaine d’intervention se rapprocherait au plus près des secteurs agro-alimentaires envisagés dans la sous-composante 4. notamment par le biais d’une expertise pour la formulation des termes de référence d’un bureau accréditeur. La désignation du laboratoire de Lubumbashi semble ainsi justifiée pour un appui en matériels et équipements. Le second risque serait d’attendre la finalisation du dossier CDE (et des filières bénéficiaires des appuis). assez solitaire dans sa conception. etc. notamment de nature sectorielle ou méthodologique.1. pour permettre d’atteindre les objectifs assignés. L’appui pour l’accréditation d’un laboratoire nécessite des travaux complémentaires. Côte d’Ivoire. Page 16/20 . cette souscomposante est largement sous-évaluée en termes budgétaires. 4. A ce stade.

pour la première fois. voire diluée à la faveur des diverses réunions des Comités Techniques de Suivi 3 (un par composante).  L’UGP a constaté. durant les DevisProgrammes 1 et 2. à ses modes de faire et ses procédures. Tous les contrats de travaux. dans le cadre des Devis-Programmes endossés. toutes composantes confondues. par tous ses bénéficiaires / acteurs. déterminé par les termes de référence. emporte. Une phase de consolidation et de clôture. n’est pas encore avéré. durant le Devis-Programme 3. 3 Les CTS ont pour objectif d’organiser un suivi et un débat techniques au sein de chaque composante. et la préparation du schéma le plus dynamique. à un environnement du Fonds Européen de Développement. contraint le chef de programme à privilégier les fonctions de coordination à celles de conseil en politique commerciale. Difficultés rencontrées et voies de sortie 5. tant de l’UGP AIDCOM que du Programme dans sa globalité. lieu privilégié d’échanges institutionnels et opérationnels. à ce stade. l’UGP doit mettre tout en œuvre pour une appropriation de ce chronogramme par tous les bénéficiaires / acteurs. au sein du Ministère du Commerce et PME. assurant la maîtrise d’œuvre du Programme. fournitures et services. La plupart des bénéficiaires sont confrontés. seront impérativement signés avant le 29 avril 2013 (donc initiés bien avant). notamment dans le cadre de procédures d’appel d’offres. des coûts des facteurs particulièrement élevés en RDC. Cette responsabilité financière « solitaire » ne peut être artificiellement partagée. cette date est en fait très proche ! A ce titre. 5. aux travaux d’identification et d’état des lieux préalables. En termes de procédures. Page 17/20 . mais intégralement contractualisée avant le 29 avril 2013 . à l’instar d’autres intervenants. notamment au titre des investissements pour compte. Ce constat provisoire pourrait s’expliquer par l’installation de l’UGP dans des bureaux temporaires. Le programme AIDCOM devrait logiquement s’exécuter. Ils ne se substituent pas au Comité de Pilotage. pourtant hors taxe et visant un meilleur coût. quelques remarques :  La Régie Indirecte Privée induit une responsabilité finale exclusive du partenaire technique.3 Mode de gestion du Programme Le mode de gestion.2 Ancrage et pilotage institutionnels L’ancrage institutionnel. d’échanges sur les modes opératoires. seul organe de gestion ayant des pouvoirs de supervision et d’approbation de l’orientation générale et de la ligne d’action du projet. aux nombreuses interventions multisectorielles.Rapport de démarrage de l’assistance technique 17 juin 2011 5. 5. en deux phases :   Une phase de réalisation des investissements exécutés pour compte. Ces dernières pourront être assurées dès lors que toutes les procédures relatives aux investissements exécutés pour compte seront largement assurées. L’ampleur des tâches liées aux différents appels à concurrence à monter. hors du Ministère de tutelle. dans l’attente de la réalisation des travaux de mise aux normes de locaux dédiés. ne contribue pas à une appropriation effective des activités et objectifs du Programme.1 Respect d’un chronogramme partagé Le démarrage du programme devrait s’analyser comme une période d’essai. L’absence actuelle de formalisation et de réunion du Comité de Pilotage du Programme. et compte tenu des délais déjà constatés par l’UGP AIDCOM.

 L’inscription en Régie Indirecte Privée de certaines activités nécessitant la mobilisation de fortes ressources a pu être rectifiée (intervention d’un bureau spécialisé en accréditation pour les laboratoires). pourtant dotée d’une monnaie nationale. 7. une circulation de l’information plus intense. à la demande. il apparait clairement que la masse budgétaire des Devis-Programmes a été artificiellement et très largement majorée dans le montage financier présenté par la Convention de Financement. Visibilité « La prise en compte des lignes directrices et exigences décrites dans le manuel (de communication et de visibilité) est obligatoire pour tous les contractants et partenaires d’exécution liés par des contrats et des accords de financement qui les mentionnent explicitement. est le dollar). 6. Il sera souhaitable d’augmenter le cercle des décideurs destinataires. Page 18/20 . permettant aux décideurs une éventuelle intervention plus proactive. le Maître d’Ouvrage. Dans ce sens. L’UGP doit pouvoir assurer l’imbrication coordonnée des différentes actions et activités. l’UGP s’est astreinte à un rapportage mensuel. le Maître d’œuvre et la DUE se serviront à volonté des éventuels résultats et événements de visibilité du Programme AIDCOM. ils assurent la responsabilité de leur propre communication. laissant peu de place à des mesures correctives immédiates. compléter ou préciser. L’ensemble des fiches mensuelles de la période décembre 2010 à mai 2011 sont jointes au présent rapport. souhaitant animer chacun son « petit projet ». qu’ils aient été signés par la CE ou par toute autre autorité contractante …/… » La stratégie proposée par l’UGP AIDCOM4 sera développée autour de deux axes contributifs à la sensibilisation sur les activités du Programme : 4 On notera que l’UGP AIDCOM n’a pas de messages particuliers à faire passer autre que celui d’asseoir. un message opérationnel de la coopération entre la RDC et l’UE. alors même que les montants desdits dossiers les feront échapper à la responsabilité exclusive du partenaire technique. Depuis décembre 2010. normalisé et simplifié mais systématique. A ce titre. d’autant qu’elle participe directement à la quasi-totalité des opérations.  La phase de négociation des contrats de contribution a parfaitement démontré la nécessité de « mise en ligne » des différents opérateurs. Dans cette hypothèse. En revanche. le rapportage est relativement limité (rapport semestriel). au fur et à mesure de la montée en puissance du programme. afin de faciliter le suivi et le partage de l’information opérationnelle. du Ministère du Commerce et de la Délégation de l’UE. le consortium Landell Mills Ltd / ADE avait proposé. Rapportage Contractuellement. dans sa méthodologie (pièce contractuelle). alors même que la monnaie d’usage en RDC.Rapport de démarrage de l’assistance technique 17 juin 2011 Le contexte « UE » implique une survalorisation (souvent induite par des cotations en euro. Elle édite une fiche mensuelle des activités dont l’ampliation est actuellement limitée aux services de l’Ordonnateur National. Cette situation serait consécutive à la volonté de responsabiliser le partenaire technique sur la préparation et le suivi des appels d’offres inscrits dans la régie.

etc. les Ministères et leurs agents associés. exploitables par les partenaires tant pour leurs suivis opérationnels et rapportages que pour leurs activités de communication propres. les contraintes et la dynamique opérationnelles. bénéficiaires directs et indirects des activités d’AIDCOM. ateliers de formation ou de restitution.  En termes de visibilité. L’objectif spécifique de toutes les actions de communication vise à rendre disponible une information technique à jour et fiable.).  La communication d’informations périodique sur le Programme AIDCOM. privé et associatif. les groupes ciblés sont prioritairement les Autorités associées ou représentées tant au Comité de Pilotage qu’aux divers Comités Techniques de Suivi (1 pour chacune des 4 composantes). entre le 1er juillet 2011 et le 30 mai 2014 (mois opérationnels).Rapport de démarrage de l’assistance technique 17 juin 2011  La visibilité des activités réalisées ou en cours de réalisation (inauguration de bâtiments. les groupes cibles sont le Gouvernement.  En termes de communication. Page 19/20 . cette stratégie sera adaptée et scandée aux et par les différentes phases d’exécution des activités poursuivies au travers des trois devis-programmes de croisière. L’objectif spécifique de toutes les actions de visibilité vise à une sensibilisation partagée de la contribution européenne aux réalisations matérielles (infrastructures et équipements) et immatérielles (formations et conseils) du Programme AIDCOM. mettant en valeur la contribution européenne . son avancement. livraison de matériels et équipements. les organismes bénéficiaires et les personnels des secteurs public. pose de 1ère pierre. Ainsi. éventuellement par composante. mettant en valeur la mise en œuvre du programme.

Annexes A1 Chronogramme de l’installation de l’UGP AIDCOM A2 Approche budgétaire et chronologie indicative – Travaux préparatoires au DP1 A3 Enchainement des devis-programmes. mémoires de dépenses.Rapport de démarrage de l’assistance technique 17 juin 2011 8. réapprovisionnements et clôtures A4 Calendrier indicatif des activités DP1 A5 Note de dossier MIR 2011 AIDCOM n°20 du 9 mai 2011 : Proposition d’intervention du CDE – version 14 avril 2011 A6 Fiche mensuelle d’activités : décembre 2010 (FMA 01) / janvier 2011 (FMA 02) / février 2011 (FMA 03) / mars 2011 (FMA 04) / avril 2011 (FMA 05) / mai 2011 (FMA 06) Page 20/20 .