Vous êtes sur la page 1sur 9

Intersections16_Guide.

qxd 24/10/06 10:42 Page 1

S N°16 - Novembre 2006

La compensation
p.1
Présentation de l’énergie réactive
p.2
L’énergie réactive :
définitions et rappels L’énergie électrique est essentiellement distribuée
essentiels
aux utilisateurs sous forme de courant alternatif
p.4 par des réseaux en haute, moyenne et basse tension.
La compensation
de l’énergie réactive L’énergie consommée est composée d’une partie “active”,
p.5 transformée en chaleur ou mouvement, et d’une partie
L’approche “réactive” transformée par les actionneurs électriques
fonctionnelle
pour créer leurs propres champs électromagnétiques.
p.6 L’utilisateur ne bénéficie que de l’apport énergétique
La problématique
de l’énergie réactive
de la partie “active” ; la partie “réactive” ne peut pas
en milieu industriel être éliminée, mais doit être compensée par des dispositifs
p.8 appropriés. L’énergie totale soutirée au réseau
L’équipement de distribution sera ainsi globalement réduite.
didactique « CER »
Les économies d’énergie réalisées se chiffrent par dizaines
de pour cent de la consommation globale, situant
les procédés de compensation d’énergie réactive
en première ligne du combat pour la réduction de l’impact
des activités humaines sur l’écosystème de notre planète.

Building a New Electric World*


Intersections16_Guide.qxd 24/10/06 10:42 Page 2

Intersections - novembre 2006

L’énergie réactive :
définitions et rappels essentiels
Energies active, réactive, apparente Composantes active et réactive
Toute machine électrique utilisant le courant alternatif de la puissance
(moteur, transformateur) met en jeu deux formes Le diagramme précédent (figure 1) établi
d’énergie : l’énergie active et l’énergie réactive. pour les courants est aussi valable pour les puissances,
L’énergie active consommée (kWh) résulte en multipliant chacun des courants par la tension
de la puissance active P(kW) des récepteurs. commune U.
Elle se transforme intégralement en puissance On définit ainsi (figure 2) :
mécanique (travail) et en chaleur (pertes). ■ la puissance apparente : S = UI (kVA),
L’énergie réactive consommée (kvarh) sert ■ la puissance active : P = UI.cosϕ (kW),
essentiellement à l’alimentation des circuits ■ la puissance réactive : Q = UI.sinϕ (kvar).
magnétiques des machines électriques.
Elle correspond à la puissance réactive Q(kvar) P (kW)
des récepteurs. ϕ
L’énergie apparente (kVAh) est la somme vectorielle Q (kvar)
des deux énergies précédentes. Elle correspond S (kVA)
à la puissance apparente S(kVA) des récepteurs,
somme vectorielle de P(kW) et Q(kvar).

Figure 2 • Composition vectorielle des puissances


Composantes active et réactive
du courant Citons les valeurs approximatives de cosϕ des
A chacune des énergies active et réactive, principaux actionneurs consommateurs d'énergie
correspond un courant. réactive :
Le courant actif (Ia) est en phase avec la tension ■ moteur asynchrone à 100 % de charge :
du réseau. Le courant réactif (Ir) est déphasé de 90° cosϕ = 0,85
par rapport au courant actif, soit en retard (récepteur ■ moteur asynchrone à 50 % de charge :
inductif), soit en avance (récepteur capacitif). cosϕ = 0,73
Le courant apparent (It) est le courant résultant qui ■ lampes à fluorescence : cosϕ = 0,5
parcourt la ligne depuis la source jusqu’au récepteur. ■ chauffage par induction : cosϕ = 0,5
Si les courants sont parfaitement sinusoïdaux, Ces quelques exemples montrent l'impact
on peut utiliser la représentation de Fresnel. énorme de la partie réactive de la consommation
Ces courants se composent alors vectoriellement énergétique des actionneurs qui comportent
comme représenté à la figure 1 : des circuits magnétiques : y remédier est une
des problématiques de base de tout concepteur
la et installateur de produits et équipements électriques.

ϕ
Ir
It

Figure 1 • Composition vectorielle des courants

It = √ la2 + Ir 2
la = I.cosϕ
Ir = I.sinϕ

Guide
2 Technique
Intersections16_Guide.qxd 24/10/06 17:18 Page 3

Intersections - novembre 2006

Facteur de puissance La circulation de l’énergie réactive a des incidences


Le facteur de puissance est égal par définition à : techniques et économiques importantes.
En effet, pour une même puissance active P,
la figure suivante montre qu’il faut fournir d’autant
P puissance_active_((kW)
FP = = plus de puissance apparente, et donc de courant,
S puissance_apparente_(kVA)
que la puissance réactive est importante (figure 3).

P (kW)
Si les courants et tensions sont des signaux
parfaitement sinusoïdaux, le facteur de puissance ϕ
est égal à cosϕ.
ϕ2 S1 (kVA)
Q1 (kvar)
On utilise également la variable tgϕ. Dans les mêmes
conditions, nous avons la relation :
S2 (kVA)

Q puissance_réactive_((kvar) Q2 (kvar)
tg ϕ = =
P puissance_active_(kW)

Figure 3 • Composition vectorielle des puissances

L'objectif de la compensation d'énergie réactive Ainsi, du fait d'un courant appelé plus important,
est de réduire le courant appelé sur le réseau. la circulation de l’énergie réactive sur les réseaux
L'énergie réactive est fournie par des condensateurs, de distribution entraîne :
au plus près des charges inductives. ■ des surcharges au niveau des transformateurs,
Sur une période de temps donnée, nous avons ■ l’échauffement des câbles d’alimentation,
également : ■ des pertes supplémentaires,
■ des chutes de tension importantes.
Wr énergie_réactive_consommée_((k var h)
tg ϕ = =
Wa énergie_active_consommée_(kWh)

Guide
Technique 3
Intersections16_Guide.qxd 24/10/06 10:42 Page 4

Intersections - novembre 2006

La compensation de l’énergie réactive


Pour les raisons évoquées ci-dessus, Choix de la localisation
il est nécessaire de produire l’énergie réactive ■ Compensation globale : la batterie est raccordée
au plus près possible des charges, pour éviter en tête d’installation et assure la compensation
qu’elle ne soit appelée sur le réseau. C’est ce qu’on pour l’ensemble des charges. Elle convient
appelle “compensation de l’énergie réactive”. lorsqu'on cherche essentiellement à supprimer
Pour inciter à cela et éviter de sur-calibrer les pénalités et soulager le poste de transformation.
son réseau, le distributeur d’énergie pénalise ■ Compensation locale ou par secteurs :
financièrement les consommateurs d’énergie réactive la batterie est installée en tête du secteur
au-delà d’un certain seuil. d’installation à compenser. Elle convient lorsque
On utilise des condensateurs pour fournir l’énergie l’installation est étendue et comporte des ateliers
réactive aux récepteurs inductifs. dont les régimes de charge sont différents.
■ Compensation individuelle : la batterie
Pour réduire la puissance apparente absorbée est raccordée directement aux bornes de chaque
au réseau de la valeur S2 à la valeur S1, récepteur inductif (moteur en particulier).
on doit connecter une batterie de condensateurs Elle est à envisager lorsque la puissance du moteur
fournissant l’énergie réactive Qc (figure 4), est importante par rapport à la puissance souscrite.
telle que : Qc = P.(tgϕ2 - tgϕ1). Cette compensation est techniquement idéale
puisqu’elle produit l’énergie réactive à l’endroit
P (kW) même où elle est consommée, et en quantité
ϕ ϕ2 ajustée à la demande.

S1 (kVA)

S2 (kVA)

Qc (kvar)

Figure 4 • Principe de la compensation d’énergie réactive

L’intérêt économique de la compensation est mesuré


en comparant le coût d’installation des batteries
de condensateurs aux économies qu’elle procure.
Le coût des batteries de condensateurs dépend
de plusieurs paramètres dont :
■ la puissance installée,
■ le niveau de tension,
■ le fractionnement en gradins,
■ le mode de commande,
■ le niveau de qualité de la protection.

Guide
4 Technique
Intersections16_Guide.qxd 24/10/06 10:42 Page 5

Intersections - novembre 2006

Choix du type de compensation Compensation d’énergie réactive


■ Compensation fixe : on met en service en présence d'harmoniques
l’ensemble de la batterie dans un fonctionnement Les équipements faisant appel à l’électronique
“tout ou rien”. de puissance (variateurs de vitesse, redresseurs,
La mise en service peut être manuelle onduleurs, etc), de plus en plus utilisés,
(par disjoncteur ou interrupteur), semi-automatique sont responsables de la circulation de courants
(par contacteur), asservie aux bornes des moteurs. harmoniques dans les réseaux. Ces harmoniques
Ce type de compensation est utilisé perturbent le fonctionnement de nombreux
lorsque la puissance réactive est faible dispositifs. En particulier, les condensateurs
(< 15 % de la puissance du transformateur) y sont extrêmement sensibles du fait
et la charge relativement stable. que leur impédance décroît proportionnellement
■ Compensation automatique ou en “gradins” : au rang des harmoniques présents.
la batterie de condensateurs est fractionnée Dans certaines circonstances, des phénomènes
en gradins, avec possibilité de mettre en service de résonance peuvent se produire entraînant
plus ou moins de gradins, en général de façon une forte distorsion de tension et la surcharge
automatique. des condensateurs.
Ce type de batterie est installé en tête Selon la puissance des générateurs d’harmoniques
de la distribution BT ou d'un secteur présents, différents types de condensateurs
important. Cela permet une régulation pas à pas doivent être choisis, associés éventuellement
de l’énergie réactive. L’enclenchement à des inductances.
et le déclenchement des gradins sont pilotés Pour les valeurs élevées de puissance
par un relais varmétrique. des générateurs d’harmoniques, le traitement
des harmoniques est en général nécessaire.
Le dispositif approprié (filtre d'harmonique) remplit
à la fois les fonctions de compensation d’énergie
réactive et de filtrage des harmoniques.

Guide
Technique 5
Intersections16_Guide.qxd 24/10/06 10:42 Page 6

Intersections - novembre 2006

La problématique de l’énergie réactive


en milieu industriel
Dans l’environnement industriel actuel, la prolifération Les conséquences de cette énergie réactive sont
des charges « déphasantes » sur les réseaux nombreuses :
de distribution électrique entraîne une dégradation ■ pénalités (en tarif vert) par le fournisseur
du facteur de puissance. d’électricité,
■ augmentation de la puissance souscrite
Les principaux consommateurs d’énergie réactive au fournisseur d’énergie, des pertes Joules
concernent : et des chutes de tension dans les circuits,
■ les moteurs asynchrones ordinaires, ■ surcharge au niveau du transformateur
■ les lampes à ballast magnétiques à fluorescence et des câbles d’alimentation,
ou à décharge, ■ surdimensionnement et précaution au niveau
■ les fours à induction et à arc, des protections,
■ les machines à souder. ■ dégradation de la qualité de l’installation électrique.

Figure 5 • Batterie automatique


RECTIPHASE de compensation
d’énergie réactive sur site industriel

Guide
6 Technique
Intersections16_Guide.qxd 24/10/06 10:42 Page 7

Intersections - novembre 2006

Globalement l’impact économique est donc est déterminée par un disjoncteur en Tarif Bleu
très important. ou un contrôleur en Tarif Jaune. Ces dispositifs
La solution à tous ces problèmes consiste à installer limitent l'intensité du courant et donc la puissance
au niveau du transformateur (primaire ou secondaire) apparente. Pour disposer d'une puissance
ou par atelier, des batteries de condensateurs qui vont utile (active) la plus proche possible de celle
neutraliser cette énergie réactive en s’y opposant. qu'il a souscrite, le client doit minimiser la puissance
Le retour d’investissement est en général rapide dans réactive de son installation.
une installation électrique, de l’ordre de 1 à 3 ans. Lorsque les besoins de puissance d'un client
s'accroissent, il peut aussi être confronté aux limites
La distribution de l'énergie électrique en France est des tarifs (36 kVA en Tarif Bleu et 250 kVA
assurée par EDF. Sa politique tarifaire est guidée par en Tarif Jaune) comme à celles de son installation.
trois principes : Ce qui entraîne généralement des investissements
■ l’obligation de desserte. EDF doit, en permanence, importants (renforcement des câbles, changement
satisfaire aux demandes des clients et assurer de disjoncteur, remplacement du TGBT, etc).
le service de l'électricité,
■ l'égalité de traitement. Tous les clients doivent, Une bonne maîtrise de la composition
s'ils ont les mêmes caractéristiques, bénéficier de la puissance appelée permet alors de limiter
des mêmes choix tarifaires, les impacts économiques et passe, entre autres,
■ la facturation au prix de revient. C'est le coût par la compensation de l'énergie réactive.
de production de la dernière centrale appelée Une forte consommation d’énergie réactive
sur le réseau, qui est pris en compte chez l’utilisateur nécessite de la part d’EDF
lorsqu’il y a augmentation de la demande. des installations dimensionnées plus largement,
On appelle cette méthode le “coût marginal”. dont le coût grève celui de la fourniture d’électricité.
Les batteries de condensateurs compensent l’énergie
réactive consommée par les équipements
Les tarifs sont répartis par niveau de puissance, électriques, ce qui permet de réduire une partie
en trois grandes familles : de la facture d’énergie.
■ Tarif Bleu (de 3 à 36 kVA)
■ Tarif Jaune (de 36 à 250 kVA) Les bénéfices de la compensation sont doubles :
■ Tarif Vert (au-delà de 250 kVA). d’une part diminuer la facture énergétique,
Certaines options tarifaires proposent un découpage d’autre part optimiser les installations.
de l'année en périodes tarifaires, selon les heures Du 1er novembre et jusqu’au 31 mars, les abonnés
et même les saisons. au Tarif Vert se voient facturer l’énergie réactive
La facture comporte deux éléments principaux : consommée par leurs installations.
le montant de l'abonnement (lié au niveau Pour les abonnés au Tarif Jaune, l’installation
de puissance souscrit) et le prix de l'énergie d’une batterie de condensateurs s’avère bénéfique
consommée. (http://www.edf.fr). dans certains cas selon deux schémas :
Le Tarif Vert est le seul qui facture directement ■ soit diminuer le niveau de puissance souscrite,
l'énergie réactive. Le tableau de comptage est équipé ■ soit pour accroître la puissance utile disponible
d'un compteur spécifique d'énergie réactive. en conservant le même niveau de puissance.
Celle-ci peut donc être facilement identifiée Finalement, quel que soit le contrat souscrit,
sur la facture d'électricité. pour des problèmes de facturation, de disponibilité
Pour les autres tarifs, Bleu et Jaune, le système de puissance ou de surcoût d'installation,
de comptage ne permet pas de mesurer directement il est important de minimiser la puissance réactive
l'énergie réactive. La puissance (souscrite en kVA) consommée.

Guide
Technique 7
Intersections16_Guide.qxd 24/10/06 10:42 Page 8

Intersections - novembre 2006

L'équipement didactique « CER »


La mise en œuvre des dispositifs techniques ■ la mise en évidence de l’influence des longueurs
destinés à remédier aux conséquences de ligne sur le facteur de déphasage,
de l'énergie réactive nécessite une bonne ■ les précautions à prendre au niveau des protections.
connaissance des installations, une analyse
fine des critères spécifiques de celles-ci Cet équipement représentatif d’une installation de
et la maîtrise des solutions afférentes. compensation d’énergie réactive comprend :
Le système pédagogique « CER » de Schneider ■ des charges linéaires « déphasantes » permettant
Electric (figure 6) constitue un support pratique de faire varier le facteur de déphasage de l’installation,
destiné à la formation des techniciens ■ un système de mesure varmétrique de type
et à la maîtrise des savoir-faire relatifs VARLOGIC-RECTIPHASE,
à la compensation de l’énergie électrique ■ un système RECTIPHASE de compensation
sur une installation électrique de type industriel. d’énergie réactive assuré par des gradins de
condensateurs asservis par le relais varmétrique,
L’équipement « CER » permet de réaliser : ■ un contacteur statique permettant de supprimer
■ la mesure du facteur de déphasage le courant d’appel lié aux condensateurs,
sur des charges linéaires et non linéaires, ■ un système de charges non linéaires permettant
■ la mise en ?uvre des remèdes permettant de mettre en évidence les phénomènes
la compensation du déphasage, d’anti-résonance liés aux circulations
■ la mise en évidence, la mesure et la réduction d’harmoniques dans les condensateurs,
des courants d’appel liés à l’enclenchement ■ un dispositif correctif avec self anti-résonance,
des condensateurs, ■ un manuel de travaux pratiques, support
■ la mise en évidence des surcharges pédagogique des manipulations, et d’une notice
liées aux phénomènes harmoniques technique pour l’aide à la mise en service.
sur les condensateurs (anti-résonance)
et la mise en œuvre des remèdes associés,

Figure 6 • L'équipement didactique « CER » de Schneider Electric

Guide
8 Technique
Intersections16_Guide.qxd 24/10/06 10:42 Page 9

Intersections - novembre 2006

Le système « CER » est constitué par deux éléments 2 • Un coffret des charges, homothétique
interconnectés : d’une installation électrique industrielle. Ce coffret
1 • Un coffret monophasé BT qui représente possède une compensation RECTIPHASE
une installation où la consommation de l’énergie par gradins, au nombre de trois, chacun
électrique évolue au cours de la journée au gré constitué d’une capacité de 24,8 µF.
de la mise en route et de l’arrêt des récepteurs. Il comprend un ensemble de charges
Ces récepteurs permettent, par combinaisons, représentatives (figure 7) composé de :
d’obtenir des charges résistives, « déphasantes », ■ une charge constituée de 3 halogènes
linéaires et non linéaires. de 500 W pilotés par gradateurs,
■ une charge inductive L20 = 175 mH
■ une self d’anti-résonance L30 = 56 mH

Figure 7 • Constitution de l'équipement didactique « CER »

Avertissement
Schneider Electric dégage toute responsabilité consécutive à
Ce guide a été rédigé par Gérard Gay, expert en l’utilisation incorrecte des informations et schémas reproduits
distribution électrique à l'Institut Schneider Formation. dans le présent guide et ne saurait être tenu responsable
Septembre 2006. ni d’éventuelles erreurs ou omissions, ni de conséquences liées à
la mise en oeuvre des informations et schémas contenus
dans ce guide.

Guide
Technique 9