Vous êtes sur la page 1sur 24

BALANCE COMMERCIALE

ILS ÉCOPENT DE 8 ANS DE SUSPENSION Cartons rouges pour Blatter et Platini P.18 D.
ILS ÉCOPENT DE 8 ANS DE SUSPENSION
Cartons rouges
pour Blatter et Platini
P.18
D. R.

PRÉTENDUE ENQUÊTE SUR LES BIENS DE LOUISA HANOUNE À ANNABA

Une source du parquet dément P.4

Le déficit s’élève à 13 milliards de dollars P.2

PODEMOS ET CIUDADANOS PRIVENT LES CONSERVATEURS DE LA MAJORITÉ ABSOLUE AU PARLEMENT

LE DROIT DE SAVOIR, LE DEVOIR D’INFORMER

LIBERTE

Élections en Espagne : fin

du bipartisme P.15

e P155
e P155

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION. 37, RUE LARBI BEN M’HIDI, ALGER - N° 7109 MARDI 22 DÉCEMBRE 2015 - ALGÉRIE 20 DA - FRANCE 1,30 € - GB 1£ 20 - ISSN 1111- 4290

UN CONSEIL INTERMINISTÉRIEL DÉCIDE D'UN PLAN D'ASSAINISSEMENT EN TROIS ÉTAPES ILS MENACENT DE RECOURIR À
UN CONSEIL INTERMINISTÉRIEL DÉCIDE D'UN PLAN
D'ASSAINISSEMENT EN TROIS ÉTAPES
ILS MENACENT DE RECOURIR
À UNE GRÈVE
Ryad Kramdi/Liberté
APS
L'État
au secours
de la SNVI
Les chauffeurs
de taxi
refusent le noir
et l’orange P.6
P.3
ALORS QUE 18 D’ENTRE EUX ONT
ÉTÉ RAPATRIÉS EN ALGÉRIE
8 Algériens
toujours
détenus à
Guantanamo,
selon Louh P.4
M me CHRISTIANE TAUBIRA
ÉVOQUE L’AFFAIRE DES MOINES
DE TIBHIRINE
“Les familles
des victimes
veulent savoir”
P.4
Newpress

Publicité

L’AFFAIRE DES MOINES DE TIBHIRINE “Les familles des victimes veulent savoir” P.4 Newpress Publicité AF

AF

L’AFFAIRE DES MOINES DE TIBHIRINE “Les familles des victimes veulent savoir” P.4 Newpress Publicité AF

2

L’actualité en question

Mardi 22 décembre 2015

LIBERTE

BALANCE COMMERCIALE

Le déficit s’élève à 13 milliards de dollars

La baisse significative des importations, un huitième de moins comparativement à 2014, n’a pas préservé l’équilibre de la balance commerciale du pays qui subit de plein fouet la chute des prix du baril de pétrole. Le déficit se creuse d’un mois à l’autre, frôlant désormais les 13 milliards de dollars américains.

S elon les statistiques fournies par le Centre national de l’informatique et des statistiques (Cnis) des Douanes algériennes et répercutés par l’APS, le déficit commercial de l’Algérie était de 1,65 milliard de dollars

américains (USD) pour le seul mois de no- vembre 2015, contre un excédent de 247 mil- lions USD sur la même période en 2014. Et ce, en dépit de la baisse des importations (-18,9%). Puisque les hydrocarbures représen- tent l’essentiel des ventes algériennes à l’étran- ger (92,79%), le taux de couverture des impor- tations par les exportations a perdu 48 points :

de 105% en novembre 2014, il s’est établi à 57% en novembre de cette année. Par les chiffres, l’Algérie a exporté pour 2,16 milliards USD en novembre 2015, contre 4,95 milliards USD en novembre 2014, soit une baisse de 56,26%. Et, elle a importé pour 3,81 milliards USD en novembre 2015 contre 4,7 milliards USD durant la même période en 2014, soit une baisse de 18,9%. Les chiffres de ce mois de novembre consoli- dent, en tout cas, la tendance baissière des re- cettes des exportations à cause de la dégringo-

Zitari/Archives Liberté
Zitari/Archives Liberté

lade des prix du baril de pétrole qui a atteint cette année son plus bas niveau depuis une dé- cennie. Les exportations ont en effet perdu près de 25 milliards USD, soit près de la moitié de leur valeur (-41,88%) sur les onze premiers

Les importations ont sensiblement baissé.

mois de cette année, reculant à 34,371 milliards USD contre 59,133 milliards USD sur le même période en 2014. Celles des hydrocar- bures sont passées de 56,2 milliards USD à 32,36 milliards USD (-42,42%) et le déficit glo-

PRODUITS SOUMIS AUX LICENCES D'IMPORTATION À PARTIR DE JANVIER 2016

Une facture de 12 milliards de dollars

L coût des produits soumis,

partir de janvier 2016, au régime des licences d'im-

portation, est estimé à 12 milliards de dollars par an. De ce montant, 1 milliard de dollars concerne les produits contingentés en prove- nance de l'Union européenne. Il s’agit, selon le ministre du Com- merce, Bakhti Belaïb, des pro- duits qui seront assujettis aux li- cences d'importation non auto- matiques, accordées par le minis- tère du Commerce sur proposi- tion d'un comité interministériel dans le but de gérer les contin- gents de produits. Les licences au- tomatiques qui seront également appliquées dès 2016, sont, quant à elles, délivrées par les autres mi- nistères sur la base d'une deman- de accompagnée de documents justifiant la conformité des pro- duits et la situation juridique des

e

à

opérateurs économiques. La mise

en vigueur des licences d'impor- tation non automatiques, qui concerneront 63 contingents ta- rifaires des produits agricoles et agroalimentaires originaires de l'UE, est prévue dès la première quinzaine de janvier 2016, a sou- ligné Bakhti Belaïb lors d'une rencontre avec les ambassadeurs (ou leurs représentants) des pays de l'UE, organisée à Alger. Le ministre leur a expliqué le dis- positif de ces licences dont plu- sieurs produits sont importés par l'Algérie auprès de cette zone eu- ropéenne. Outre ces 63 contin- gents tarifaires provenant de l'UE, il y aura une seconde liste, soumi- se également aux licences non automatiques, composée d'une dizaine de produits importés de plusieurs pays de par le monde, dont les véhicules et les matériaux

de construction (bois, ciment et rond à béton). Cette seconde lis- te sera validée par le gouverne- ment, a-t-il affirmé, au cours de cette semaine ou, au plus tard, au début de la semaine prochaine. Pour les produits de cette secon- de liste, dont la facture d'impor- tation est de l'ordre de 11 milliards de dollars/an, le ministre a relevé que les transactions commer- ciales portant sur ces produits “manquent de transparence” et font l'objet d'“importantes spécu- lations”. Les raisons, qui ont pous- sé l’Algérie à mettre en place, ra- pidement, ce nouveau système de licences, sont liées, précise M. Belaïb, “à la chute des revenus en devises du pays suite à la forte baisse des cours pétroliers, à la vo- lonté de rationaliser les importa- tions et de réduire, autant que pos- sible, leurs coûts, de protéger légi-

timement certaines industries nais- santes et d'endiguer le phénomène des surcoûts dont certains sont devenus assez importants”. Pour lui, le concept de ces nou- velles licences n'est pas celui ayant prévalu dans le passé en Algérie et ne risque pas de remettre en cau- se la liberté du commerce. L’appli- cation du système de licences n'est pas systématique, observe-t- il, puisque le reste des produits provenant de l'étranger conti- nuera à être importé dans le cadre du régime général. Par ailleurs, le décret exécutif de la nouvelle loi sur le commerce ex- térieur, approuvé en novembre dernier par un conseil de gouver- nement, sera publié au Journal of- ficiel au cours de cette semaine, est-il annoncé lors de cette ren- contre.

B. K.

RAMDANE TAÂZIBT HIER À OUM EL-BOUAGHI

“La LF-2016 est faite pour enrichir une minorité”

R encontré en marge du meeting populai- re qu’il a animé, hier, à la salle Annasr à Aïn M'lila dans la wilaya d'Oum El-

Bouaghi, le numéro 2 du PT, Ramdane Taâ- zibt, n'a pas du tout été tendre avec le gouver- nement. Son meeting, en effet, s’inscrit, selon lui, “dans le cadre de la mobilisation contre les dérives actuelles constatées dans la gestion des affaires du pays et l'émergence d'une caste pa- rasitaire qui considère que le soutien à la campagne de Bouteflika est un investissement qui attend un retour d'ascenseur”. “Nous avons développé lors de cette rencontre le poids des hommes d'affaires dans la décision po- litique et leur immixtion dans les affaires du gouvernement et même dans la législation de

manière ouverte”, insinuation faite au prési- dent du FCE lequel, a-t-il poursuivi, “s'ingè- re dans les affaires du gouvernement par la mise en place d'un pouvoir parallèle à travers l'ins- tallation d'une commission mixte permanen- te FCE-APN, afin de favoriser les entreprises d'une poignée d'hommes d'affaires du FCE”. Re- venant sur la loi de finances 2016, le président du groupe parlementaire du PT considère qu'“elle est faite pour enrichir une minorité de profiteurs et appauvrir la majorité de la popu- lation”. Et de poursuivre : “Cette dernière va légaliser le pillage des deniers publics à travers l'article 2, le recours à l'endettement extérieur et aussi l'article 66”. Pour M. Taâzibt, “l'entre- prise Cabam (Aïn M'lila) connaît des problèmes

depuis 50 jours et ses travailleurs craignent la faillite organisée pour justifier sa privatisation, ce qui signifie que les responsables du gouver- nement sont des menteurs puisqu'ils disent que l'article 66 ne concerne pas les entreprises stratégiques, or, Cabam en est une”. Il ajoute- ra que “la politique de privatisation a été un fiasco, c'est pour cela que le gouvernement n'a jamais fait de bilan”. Par ailleurs, nous apprenons qu’une pétition de soutien à la démarche des “19-4”, regrou- pant 250 signatures de citoyens a été remise au député du Parti des travailleurs, afin que ses initiateurs soient reçus par le président de la République.

B. NACER

bal s’est établi à 12,626 milliards USD sur les onze mois de l’année 2015 alors que la balan- ce commerciale était excédentaire sur cette pé- riode en 2014 avec 5,452 milliards USD. Quant aux importations, elles sont passées de 53,681 milliards USD à 46,997 milliards USD (-12,45%), soit un huitième de moins sur la même période. Le Cnis vient néanmoins de fournir un nouvel indicateur statistique qui permet de mieux jauger la structure des impor- tations, à savoir, le mode de financement des importations, “plus de la moitié des importa- tions effectuées au mois de novembre 2015 (56,32%) pour une valeur de 2,15 milliards USD ont été réglées cash”. Ce chiffre indique, selon le Cnis, un recul de 17,26% des paiements cash, comparativement à novembre 2014. Ainsi, les lignes de crédit ont financé près de 40% des im- portations pour une valeur de 1,49 milliard USD. Le reste, soit 169 millions USD a été fi- nancé par d’autres transferts financiers que le Cnis ne précise pas, constatant, plutôt, la progression de ces transferts financiers par rap- port à novembre 2014 (+62,5%). Il convient, enfin, de signaler que les exporta- tions algériennes hors hydrocarbures sont insignifiantes, ne dépassant pas les deux mil- liards USD. Les chiffres du Cnis indiquent même une bais- se de ces exportations sur les onze premiers mois de 2015 comparativement à la même pé- riode de 2014, passant de 2,5 à 1,916 milliard USD (-23,36%).

L. H.

ÉVALUATION DE L’ACCORD D’ASSOCIATION ALGÉRIE-UE

Début des discussions formelles en janvier

n Le processus formel d'évaluation de l'accord d'association entre l'Algérie et l'Union européenne (UE) démarrera en janvier prochain, a indiqué, hier à Alger, le directeur de la coopération avec l'UE et les institutions européennes auprès du ministère des Affaires étrangères, Ali Mokrani. “Dix ans après l'entrée en vigueur de cet accord, il est nécessaire d'aller vers une nouvelle étape, celle du partenariat”, a souligné M. Mokrani lors d'une rencontre d'information avec les représentations des ambassades des pays de l'UE à Alger, consacrée au nouveau système des licences d'importations qui entrera en vigueur en 2016. De son côté, le secrétaire général du MAE, Abdelhamid Senouci Bereksi, a estimé que cette évaluation de l'accord d'association visait le renforcement des relations de coopération dans le cadre d'une prise en charge “réelle” et “équilibrée” des intérêts et des attentes “légitimes” des deux parties. “Je réitère l'engagement ferme et constant de l'Algérie à ne ménager aucun effort pour préserver la nature stratégique, forte et pérenne de nos relations avec l'UE et ses États membres”, a-t-il affirmé. Lors de la dernière visite en Algérie de la haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Federica Mogherini, la partie européenne avait officiellement notifié son accord à la demande algérienne, ouvrant ainsi la voie aux discussions pour adapter les échanges économiques et commerciaux entre les deux parties, aux termes de l'accord d'association basé sur la réciprocité des intérêts et sur les avantages mutuellement partagés.

R. N.

LIBERTE

Mardi 22 décembre 2015

L’actualité en question

3

UN CONSEIL INTERMINISTÉRIEL DÉCIDE D’UN PLAN D’ASSAINISSEMENT EN TROIS ÉTAPES

L’État au secours de la SNVI

Le gouvernement a décidé, encore une fois, de venir à la rescousse de l’entreprise. En contrepartie, il exige un pacte de stabilité.

B onne nouvelle pour les travailleurs de la So- ciété nationale des vé- hicules industriels (SNVI). Le gouverne- ment a décidé, encore

une fois, de venir à la rescousse de l’entreprise. Selon une source proche du dossier, le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb, “a présenté et défendu”, hier, devant un Conseil interministériel, le plan d’urgence pour la SNVI. “Le plan a été validé et les financements néces- saires obtenus. Le plan va être mis en œuvre dans les prochains jours”, af- firme notre source. Pour rappel, lors de sa visite à Bou- merdès, la semaine passée, M. Bou- chouareb, s’était engagé à solution- ner la situation de la SNVI dans les jours qui viennent pour lui per- mettre d’impulser une nouvelle dy- namique. “J’ai entendu le cri des travailleurs de la SNVI qui deman- dent du travail. C’est un bon signe et c’est une attitude positive et construc- tive. La SNVI ne fait pas seulement partie de l’histoire de l’industrie al- gérienne, elle fera encore l’histoire de la relance industrielle et le plan d’in- vestissement est une réalité. Je de- mande aux travailleurs de la mobi- lisation et de la solidarité pour pro- jeter la symbolique de ce complexe dans le futur. Je leur demande aussi

Newpress
Newpress

de faire attention et ne pas se laisser charrier par les vagues de fond. Il y a ceux qui ne veulent pas voir la SNVI se redresser. Ensemble, dans l’union, nous mettrons en échec leurs visées”, avait-il déclaré. Le plan d’urgence, avalisé hier, a été transmis le 12 dé-

Les travailleurs de la SNVI étaient inquiets pour le devenir de leur entreprise.

cembre dernier au gouvernement par le ministre de l’Industrie et des Mines. Il comprend trois niveaux de traitement. Le premier a pour objectif de relan- cer la production pour la ramener à un niveau acceptable, la satisfac- tion des clients dont certains atten- dent la livraison de leur commande depuis plusieurs années et l’apaise- ment du climat social. “Ce premier niveau de traitement nécessite un be-

soin de financement immédiat d’un montant de 5,1 milliards de di- nars sous forme de crédit à moyen ter- me”, affirme-t-on. Ce crédit servira notamment à fi- nancer les intrants en vue de com- pléter l’encours de production qui devrait générer un chiffre d’affaires de 1,8 milliard de dinars, d’assurer le fonds de roulement indispen- sable au fonctionnement et la cou- verture des salaires incluant les in-

demnités de départ à la retraite. Le deuxième niveau concerne le trai- tement de l’endettement de l’entre- prise. “Il permettra d’éviter le bloca- ge du fonctionnement de l’entrepri- se par les différents créanciers. L’ob- jectif escompté est la recherche de l’ef- ficacité, l’amélioration de la produc- tivité et une relation saine avec les dif- férents partenaires”, explique notre source qui précise que ce volet sera examiné, en profondeur, par un co- mité mixte Finances-Industrie. 26 milliards de dinars sont néces- saires pour la prise en charge de cer- tains chapitres de l’endettement. Le troisième et dernier niveau du plan d’urgence a pour finalité “la mise en place des conditions de concrétisation du budget de l’exercice 2016 pour une enveloppe de 12,25 milliards de di- nars”. Ce crédit à moyen terme couvrira l’importation et l’achat localement des matières premières. Au-delà de ce plan d’urgence, nécessaire à la re- lance de la production de l’entre- prise, d’autres mesures internes se- ront menées pour assurer la péren- nité de l’entreprise. Un pacte de stabilité doit être né- gocié et arrêté avec le partenaire so- cial. La mise en œuvre du plan de dé- veloppement de la SNVI doit être ac- céléré et un plan d’action corpora- tive du groupe SNVI devrait être dé- fini. “Il est important de signaler que la réussite du plan de dévelop- pement de la SNVI dépendra en grande partie de ce plan d’urgence”, estime notre source.

MEZIANE RABHI

APRÈS LES DÉCLARATIONS DE SIDI-SAÏD CONTRE LA PRIVATISATION DE LEUR ENTREPRISE

Les travailleurs de Rouiba satisfaits

L’ÉDITO

PAR OUTOUDERT ABROUS

abrousliberte@gmail.com

Il y a loin de la coupe aux lèvres

L e déficit de la balance commerciale est si abyssal qu’il donne des frissons. De mémoire d’Algériens, jamais déficit n’a atteint un tel seuil, même lorsque le baril se négociait à moins de 10 dol-

Apparemment, encore une fois, il y a loin de la coupe

aux lèvres. Les résultats sont loin de traduire la pro- jection ambitieuse d’un gou- vernement qui s’oblige à allier l’impératif économique à la promesse populiste. Les exemples ne manquent

pas.”

lars. Qu’on en juge : les exportations pour cette année ont enregis- tré un recul net de 34%, pendant que les importations ont, quant à elles, connu un recul évalué à 13%. Le déséquilibre reste important, malgré des mesures de protection drastiques qui ont touché un lar- ge éventail de produits de consommation, y compris les médicaments. Le gouvernement a certainement besoin de revoir sa copie, y com- pris au niveau des discours en se fixant des objectifs réalistes, loin de tout triomphalisme. Sinon, il sera à chaque fois amené à consta- ter son amer échec, car quand les douanes parlent de déficit, c’est que la politique du gouvernement en matière de commerce extérieur n’a pas été pertinente. Apparemment, encore une fois, il y a loin de la coupe aux lèvres. Les résultats sont loin de traduire la projection am- bitieuse d’un gouvernement qui s’oblige à allier l’impératif écono- mique à la promesse populiste. Les exemples ne manquent pas. D’abord, le cas du complexe d’El-Hadjar (ex-Métal Sider) qui n’arri- ve pas à enclencher un véritable essor, en dépit des multiples opé- rations d’assainissement qui se sont avérées des gouffres financiers. Aujourd’hui encore, l’État va solliciter le Trésor public pour voler au secours de ce mastodonte aux pieds d’argile. Il ne sert à rien de mettre de l’argent si, au préalable, les règles de management, celles actuelles étant visiblement obsolètes, ne sont pas mises à jour. Le constat vaut aussi pour la SNVI, l’autre grand complexe industriel qui se débat en- core dans des problèmes de trésorerie. Dans ce cas précis, il s’agit, tout simplement, d’un manque de vision dans le marché du véhi- cule lourd. Pour les travailleurs de ces deux groupes, l’intervention de l’État est providentielle pour la sauvegarde de l’emploi. En contrepartie, il leur est demandé un pacte de stabilité alors qu’il fal- lait un contrat d’objectifs. Une sorte de fuite en avant. n

L es syndicalistes de la zone in- dustrielle de Rouiba apportent leur soutien à la Centrale syn-

dicale pour contrecarrer les me- naces de privatisation des entre- prises publiques. C’est ce qui ressort d’un regroupement de concertation, avant-hier, au siège de l’union loca- le de Rouiba où de nombreux syn- dicats ont soutenu les dernières dé- clarations du secrétaire général, no- tamment celles de la semaine der- nière à Rouiba où il avait affirmé que “la SNVI et d’autres entreprises pu- bliques importantes ne font pas par- tie de cette logique de privatisation”. Sidi-Saïd a également souligné que “ce qui se dit sur les privatisations fait partie d’une tentative de déstabilisa- tion pour créer une sorte d’angoisse au sein de la SNVI et des autres entre- prises publiques”. Et à ceux qui s’at- tendent à la privatisation de toutes les entreprises publiques, Sidi-Saïd prend l’exemple de la SNVI qu’il a toujours défendue et répond, “la SNVI a juste besoin d’un peu d’oxy- gène pour devenir la locomotive du tissu industriel national”. Des propos applaudis et perçus comme des mes- sages d’avertissement codés adres- sées aux partisans du “tout à priva- tiser”. La sortie de l’UGTA intervient au moment où des membres du gou- vernement continuent d’entretenir l’ambiguïté au sujet des entreprises

“privatisables”. “Tantôt, on exclut de cette privatisation Sonatrach et So- nelgaz, tantôt, uniquement Sonatra- ch, c’est le flou total, le gouvernement semble nager entre deux eaux, puisque ses propres membres n’arrivent pas à accorder leurs violons”, affirme un cadre syndical de la SNVI qui s’in- terroge : “Si on exclut uniquement So- natrach, cela veut dire que la SNVI, l’Eniem, Air Algérie, seraient priva- tisables, c’est ce qui ressort des discours officiels et c’est pourquoi nous nous sentons plus rassurés par le secrétariat national de l’UGTA à qui nous ap- portons notre total soutien”, précise t-il. Ainsi, les syndicalistes de Rouiba ont tenu à remettre au goût du jour leur position exprimée en février 2015 où ils avaient dénoncé “les parties oc- cultes qui aspirent à accaparer des ri- chesses et les commandes du pays”. Les syndicalistes demandent, avant toute nouvelle privatisation, “un bi- lan objectif” des opérations de pri- vatisation des années 1990 et 2000. M. Messaoudi, secrétaire gé- néral de l’union locale de Roui- ba, précise que “les entreprises restées en activité continuent de fonctionner avec la moitié du personnel et ne dis- posent ni de convention d’entreprise, ni de CP, ni, encore moins, de section syndicale, en dépit des engagements signés avec le patronat”.

M. T.

4

L’actualité en question

Mardi 22 décembre 2015

LIBERTE

M me CHRISTIANE TAUBIRA ÉVOQUE L’AFFAIRE DES MOINES DE TIBHIRINE

“Les familles des victimes veulent savoir”

La procédure, dans l’affaire des moines de Tibhirine, suit normalement son cours et le travail se fait sans difficulté, a précisé la ministre de la Justice française.

P rès de vingt ans après les faits, l’affaire des moines de Tibhirine revient de nouveau au devant de l’actua- lité. C’est à l’occasion

de la visite de M me Christiane Taubi-

ra, ministre française de la Justice, que l’affaire de l’enlèvement, puis de

l’assassinat en mai 1996 des sept moines trappistes du monastère de Tibhirine, du côté de Médéa, est re-

mise sur le tapis. Pour la ministre française, “il est urgent” pour les au- torités des deux pays de répondre aux attentes des familles, lesquelles, a-t-elle estimé, “veulent savoir ce qui s’est passé”.

M me Taubira, qui répondait aux

questions des journalistes lors d’un point de presse animé conjointement avec son homologue algérien, M. Tayeb Louh, a ajouté que “la co- opération entre l’Algérie et la Fran-

ce est intense” sur ce dossier, rappe- lant que “des juges se sont rendus sur place”, dans le cadre de cette affaire,

et que “la procédure suit son cours”.

Elle a informé que “le travail se fait sans difficulté”, soutenant qu’il est

“temps qu’on arrive au terme de cet- te affaire”.

M me Taubira a appelé à la facilitation

de la procédure, rassurant que cet- te même procédure “va aboutir bientôt”. Toujours dans le même ordre d’idées, la ministre française a souligné que “d’autres actes d’exper- tise sont à faire”, précisant que les au-

Newpress
Newpress

torités concernées “disposent de

moyens et matériels nécessaires pour y parvenir”. En mai 1996, un communiqué du Groupe islamique armé (GIA) avait évoqué l’affaire des moines. Le grou-

pe terroriste avait revendiqué l’en- lèvement et l’assassinat des moines. Une version qui n’a pas atténué pour autant la pression des autori- tés de l’Hexagone sur l’Algérie. Les déclarations de la ministre françai- se de la Justice confirment cet état de

Christiane Taubira et Tayeb Louh, hier, lors d’un point de presse à Alger.

fait. Au mois d’octobre 2014, le juge français antiterroriste, Marc Trévi- dic, accompagné d’un autre magis- trat, a assisté à l'exhumation des crânes des moines pour les complé- ments de l’enquête. Le magistrat français avait alors exigé le transfert vers la France des prélèvements réa- lisés sur les dépouilles, une deman- de rejetée par les autorités algé- riennes. Les familles des victimes avaient dénoncé ce qu’elles ont appelé “la

confiscation des preuves par l'Algérie”. M me Taubira a aussi évoqué la convention signée avec le ministre algérien de la Justice, estimant qu’el- le entre dans le cadre “fixé par les chefs d’État des deux pays”, lors de si- gnature de la Déclaration d’Alger sur l’amitié et la coopération entre l’Al- gérie et la France de décembre 2012. Cette convention de coopération dans le domaine juridique inter- vient, a dit la ministre, “dans la vie quotidienne et dans l’action interna-

tionale que les deux pays auront à mener”.

Si la lutte antiterroriste reste le point

cardinal de cette visite et de la convention elle-même, M me Taubi-

ra a rappelé “les souffrances des Al-

gériens” durant la décennie noire, sa- luant “le courage et le combat” mené contre le terrorisme. “Nous allons fai- re face d’une manière commune à ce

défi terrible qui est le terrorisme”, a- t-elle annoncé, ajoutant que l’Algé- rie “a acquis une expérience et des ins- truments de lutte efficaces”. Elle a estimé qu’il faut travailler avec l’Algérie “pour bénéficier de son expérience et afin de trouver des réponses idoines à ce fléau”. Elle a ap- pelé à l’adaptation des moyens de lutte aux modes opératoires du ter- rorisme. “Nous devons gagner la ba- taille contre le terrorisme, en l’étran- glant par la confiscation de ses moyens financiers, logistiques, mili- taires et sa capacité de se répandre partout”, a-t-elle ajouté, soulignant qu’“il n’y a pas de raison de se révé- ler vaincu face au terrorisme”. “Nous allons mettre fin au détournement des instruments de partage et de dialogue au profit de la terreur”, a encore dit

M

me Taubira, appelant à intensifier

le

travail “en commun et ensemble”

pour y parvenir. Elle a informé que les deux pays vont continuer à partager des informations nécessaires dans ce

domaine.

MOHAMED MOULOUDJ

ALORS QUE 18 D’ENTRE EUX ONT ÉTÉ RAPATRIÉS EN ALGÉRIE

8 Algériens toujours détenus à Guantanamo, selon Louh

V ingt-six Algériens, au total, arrêtés dans le cadre de la lutte contre le ter- rorisme en Afghanistan, notamment,

par les autorités américaines, étaient détenus sans jugement à Guantanamo. Selon M. Tayeb Louh, ministre de la Justice et garde des

Sceaux, 18 ont été transférés vers l’Algérie dans

le cadre d’une procédure engagée par les au-

torités judiciaires nationales auprès de leurs ho-

mologues américaines. “Une délégation de notre département s’était rendue aux USA pour engager cette procédu-

re”, a indiqué M. Louh, hier, lors d’un point de presse animé avec son homologue françai-

se à Alger. M. Louh a précisé que dans le cadre

de cette procédure, l’Algérie a obtenu le trans- fert de 18 nationaux qui sont jugés par la jus- tice algérienne, “dont certains ont été innocen- tés tandis que d’autres ont été condamnés”.

Le ministre de la Justice a souligné que la pro- cédure suit son cours pour obtenir le transfert des 8 autres Algériens détenus, précisant que

litiques où des intérêts économiques étroits” prennent le pas “sur la volonté réelle d’en finir avec le phénomène du terrorisme”.

la

procédure répond “aux exigences de la loi”.

Estimant que ce fléau est un crime contre l’hu-

M. Tayeb Louh, qui est intervenu, hier,

manité, le ministre a souligné qu’il “convient

à

l’occasion de la visite de deux jours de

de le combattre avec la plus grande fermeté et

M

me Christiane Taubira, ministre française de

sans arrière-pensée”.

la

Justice, a souligné que la lutte antiterroris-

Évoquant la convention qu’il a signée avec la

me “est désormais tributaire de la solidarité ef- fective et permanente de la communauté inter- nationale”. Le ministre a appelé, dans ce sens, la commu- nauté internationale “à une nouvelle et effec- tive solidarité contre le terrorisme”, notamment “à travers des actions tendant à tarir ses sources de financement”. M. Louh, qui a traduit la position officielle de l’Algérie sur la lutte antiterroriste, a regretté que “des considérations géostratégiques et po-

ministre française de la Justice, il a souligné qu’elle traduit “de manière effective” la Décla- ration d’Alger sur l’amitié algéro-française. “La visite de M me Taubira constitue une étape essen- tielle dans l’évolution de ces relations”, a ajou- té le ministre, précisant que l’entraide judiciai- re bilatérale devient incontournable. À souligner que la convention signée hier, por- te sur la coopération juridique et vise au ren- forcement des échanges de connaissances, d’expériences et de bonnes pratiques dans le

PRÉTENDUE ENQUÊTE SUR LES BIENS DE LOUISA HANOUNE À ANNABA

Une source du parquet dément

U ne source proche du parquet de la cour de justice d’Annaba a formellement démenti, hier, l’information selon laquelle une enquête “approfondie” aurait été ouverte sur les biens que dé-

tiendrait la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanou- ne ou des membres de sa famille dans cette wilaya. La même source considère “fallacieuses” et “tendancieuses” les affirma- tions qui ont pu circuler ça et là, faisant état d’une prétendue autosai- sine du parquet suite aux déclarations accablantes qu’a faites récem-

ment à propos de Louisa Hanoune, le député Tliba Baha-Eddine à un journal arabophone. Notre interlocuteur, qui a requis l’anonymat, écar- te la possibilité d’une éventuelle demande d’investigation “sur la base de déclarations intempestives ou de simples présomptions, d’où qu’elles viennent. Et d’ajouter qu’il n’y a eu aucune plainte formelle de la part de qui que ce soit sur un quelconque trafic d’influence qu’aurait exer- cé la représentante du PT dans la wilaya d’Annaba, en l’occurrence”.

A. ALLIA

domaine de la justice. Elle a trait aussi à la ré- forme de la politique pénale, la lutte contre le terrorisme, la prise en charge des mineurs… La convention comprend aussi l’organisa- tion de rencontres scientifiques et de sémi- naires, la création de groupes d’experts en vue d’élaborer et de procéder au suivi des questions relatives à la coopération juridique. Dans le cadre de la même convention, un vo- let est consacré à la coopération entre écoles de formation des professionnels de la justice ainsi que les jumelages entre institutions ju- diciaires.

M. MOULOUDJ

Benflis nous écrit

n Suite à un article paru dans l’édition d’avant-hier en dernière page et faisant état d’une démission collective - deux membres fondateurs et 142 adhérents - une démission signée par Ben Nasser Aïssa et Hamoudi Rabah (dont nous détenons une copie) du bureau de Zighoud-Youcef de Constantine du parti Talaiou El-Houriat, le coordinateur de wilaya du parti nous a adressé un droit de réponse qui précise que les deux signataires ne font pas partie des membres fondateurs du parti et n’appartiennent pas au bureau Zighoud-Youcef, officiellement installé et présidé par M. Cherghal Daoud et qu’aucune démission n’a été enregistrée. Et qu’ils ne sont même pas militants ou détenteurs de cartes d’adhésion au parti.

LIBERTE Mardi 22 décembre 2015

LE RADAR

DE LIBERTÉ

DE LIBERTÉ

5

CHRISTIANE TAUBIRA, MINISTRE DE LA JUSTICE ET GARDE DES SCEAUX

Visite à la librairie du Tiers-monde

ET GARDE DES SCEAUX Visite à la librairie du Tiers-monde n En marge de son bref

n En marge de son bref sé- jour à Alger, M me Christiane Taubira, ministre française de la Justice, garde des Sceaux, a effectué, dimanche dernier en fin de soirée, une visite surprise à la librairie du Tiers-monde. M me Tau- bira, accompagnée de Son Excellence l’ambassadeur de France en Algérie, a été accueillie par M. Smaïn Am-

ziane, directeur général de Casbah-Éditions et pro- priétaire de la librairie, et le directeur de cette dernière, M. Abderrahmane Alibey. En bibliophile avertie et lec- trice passionnée, la ministre s’est déclarée ravie de cette visite inopinée. Elle n’a pas tari d’éloges sur l’organisation de cette im- portante librairie du centre

de la capitale et la diversité des titres qui y sont propo- sés dans tous les domaines de la connaissance. M me Taubira, à qui a été offert un choix de livres édités en Algérie, a vive- ment remercié ses hôtes pour ces “cadeaux inesti- mables” et pour la diversité des ouvrages d’auteurs al- gériens.

RENOUVELLEMENT PARTIEL DE LA COMPOSANTE DU CONSEIL DE LA NATION

Pas de consigne de vote chez le PT

DU CONSEIL DE LA NATION Pas de consigne de vote chez le PT n Faute d’accords

n Faute d’accords politiques qu’il a l’habitude de conclure au sommet avec les partis politiques, le Parti des travailleurs (PT), qui, comme de tradition, ne présente pas de candidats pour le Conseil de la nation, laisse à ses élus le libre choix de

contracter des alliances au niveau local. La seule recommandation qui leur est faite est que leurs choix soient déterminés par les profils présentés par les candidats en lice, notamment le critère de compétence et de probité.

POUR DIFFAMATION CONTRE DJILALI SOUFIANE

Trois anciens dirigeants de Jil Jadid devant le tribunal de Chéraga

n Trois anciens dirigeants de Jil Jadid comparaîtront aujourd’hui devant le tribunal Ché- raga, en session pénale, pour diffamation et insultes, suite à la plainte qui a été déposée contre eux, par le président du parti, Djilali Soufiane. Sont poursuivis dans cette affaire, l’ex-por- te-parole officiel de Jil Jadid, Sofiane Sakhri, et deux autres figures de proue, en l’occurrence le secrétaire national chargé des finances et de la logistique, Bouraouia Zinedine et Ami- ne Belhocine, qui ont déjà présenté leur démission du parti, et qui répondront de l’accu- sation portée contre eux par Djilali Soufiane, pour “diffamations” et “spoliation de biens immatériels”, suite à la saisie de la page officielle du parti Jil Jadid sur Facebook. Quatre ans et sept mois après sa création, le parti Jil Jadid a subi une crise interne. Le 5 octobre dernier, plusieurs cadres du parti ont annoncé leur démission sur la page Facebook offi- cielle du parti. S’ensuivra une plainte devant la justice du président du parti, Soufiane Dji- lali, contre trois ex-cadres du parti.

LA “FEMME ARABE LA PLUS DISTINGUÉE” TOUJOURS ÉGALE À ELLE-MÊME

La

modestie

d'Ahlam

Mostegha-

nemi

ÉGALE À ELLE-MÊME La modestie d'Ahlam Mostegha- nemi n Désignée à Londres “Femme arabe la plus

n Désignée à Londres “Femme arabe la plus distinguée pour l'année 2015”, la romancière algérienne Ahlam Mosteghanemi, installée à Beyrouth vient de livrer ses impressions : “Je ne

crois pas beaucoup à ce prix qui obéit à des critères pas toujours avouables. Il faut noter que souvent le récipiendaire devient l'année suivante membre du jury. C'est pourquoi, selon moi, on

a voulu honorer à

travers ma personne l'Algérie. Car comment expliquer que la grande diva Fayrouz, présente dans chaque foyer arabe caracole

à la 70 e place ?”

HÔTELLERIE

Les hôtels Aletti et Albert 1 er bons pour un lifting

Les hôtels Aletti et Albert 1 e r bons pour un lifting n Deux grands hôtels

n Deux grands hôtels d’Al-

ger, le mythique Aletti et Al- bert 1 er sont appelés à subir de grands travaux de rénova- tion. Pour cela ils seront fer- més pour au moins deux ans, le temps que nécessiteront les travaux. Pour l’Albert 1 er , les travaux vont débuter au 1 er trimestre 2016 avec la dé- molition de l’intérieur et une extension en hauteur avec deux nouveaux étages. Pour l’Aletti par contre, les tra-

vaux vont être entamés au cours du premier semestre, selon une source de Gestour. Les travaux toucheront les chambres, les cuisines, mais ce qui risque de prendre du temps, c’est les travaux de ter- rassement pour un parking sous-terrain. Il est vrai que ces deux hôtels au passé presti- gieux ont besoin d’un coup de jeune pour se mettre au diapason des standards in- ternationaux.

GROUPE TOURISME ET HÔTELLERIE (EX-GESTOUR)

Installation du nouveau président

HÔTELLERIE (EX-GESTOUR) Installation du nouveau président n Le nouveau président du groupe Tourisme/Hôtelle- rie,

n Le nouveau président du

groupe Tourisme/Hôtelle- rie, Krim Yacine, a été ins-

tallé hier dans ses nouvelles fonctions par le secrétaire général du ministère du Tourisme. M. Krim, qui oc- cupait auparavant le poste de directeur général de l’Etusa, remplacera Nacer

El Wardi qui a fait valoir ses droits à la retraite.

ARRÊT SUR IMAGE

VU À TAMZOURA (AÏN TÉMOUCHENT)

Laradj Mahdjouba
Laradj Mahdjouba

Des déménagements à bord d’un camion d’ordures. Qu’importe la manière, pourvu qu’on ait le toit.

6

L’actualité en question

Mardi 22 décembre 2015

LIBERTE

ILS MENACENT DE RECOURIR À UNE GRÈVE

Les chauffeurs de taxi refusent le noir et l’orange

Pour eux, le changement de couleur va affecter la valeur marchande de leur véhicule, en plus d’être une décision prise unilatéralement par les responsables de la wilaya d’Alger.

A u siège de l’Union nationale des chauffeurs de taxi sise à la gare rou- tière du Caroubier, ils étaient fort

nombreux, hier, à manifester leur co- lère contre ce qu’ils qualifient “d’aberration”. Partir à leur ren- contre nous a permis de recueillir des témoignages de colère et surtout “un ras-le-bol” d’une représenta- tion syndicale, qui, à leur avis, “est devenue l’ombre d’elle-même”. Ag- glutinés devant la porte “très fermée” de l’Union, les chauffeurs de taxi n’ont pas hésité à nous faire part de leur inquiétude et de leur “intention de monter d’un cran dans la fronde” s’ils ne sont pas entendus. “Ces gens- là ne nous représentent pas. Et nous sommes contre toutes les décisions qui sont prises par ces pseudo-syndica- listes”. “Ils n’ont aucune légitimité à nos yeux”, ont-ils dénoncé au comble du désespoir d’une situation qui s’avère être intenable selon leurs affirmations. La goutte qui a fait déborder le vase réside dans la décision d’habiller leurs vehicules en orange et noir. Cette décision en plus du port d’uni- forme (tenue vestimentaire) a été, en effet, prise d’un commun accord avec les trois organisations (UNACT-UGCAA-et

Ryad Kramdi/Liberté
Ryad Kramdi/Liberté

SNTT /UGTA) lors de la réunion te- nue le 23 novembre dernier avec le wali d’Alger et en présence du di- recteur des transports de la wilaya d’Alger selon un communiqué par- venu hier à notre rédaction émanant de la direction des transports de la wilaya d’Alger. Ce même document ajoute : “Nous, les trois organisations UNACT - UGCAA et SNTT/UGTA, déclinons toute responsabilité de ces attroupements des chauffeurs de taxi initiés par des pseudo-syndicalistes et

Les chauffeurs de taxi sont en colère.

que ces derniers endossent l’entière

responsabilité en cas de dérives qui peuvent engendrer des conséquences fâcheuses.”

Il paraît clair que la situation ne fait

que se corser depuis plus d’une se- maine et révèle que des chauffeurs de taxi sont loin de se laisser convaincre et leurs récits en disent long sur un

malaise profond. “Comme si les pro- blèmes ne manquaient pas pour ve- nir nous pénaliser davantage”, nous

a déclaré un chauffeur de taxi parmi

tant d’autres, hier, devant le siège du syndicat. Très remontés, ils ont me- nacé de recourir à la grève et dé- noncent un parti pris, selon eux, loin d’être innocent. “Nous ne compre- nons pas pourquoi de telles déci- sions sont prises sans consultation avec les concernés et ils osent pré- tendre que c’est d’ordre organisa- tionnel pour identifier les vrais des faux chauffeurs de taxi comme si cela avait un sens. Or, tout le monde sait qu’il existe les chauffeurs de taxi et les clandestins et c’est tout. Alors ce n’est pas la peine de prendre les gens pour des dupes et d’inventer des ex- cuses bidon.” Ils expliquent : “Nous ne refusons pas, par manque de bon- ne volonté de notre part, de respecter les lois ou les décisions de notre tutelle mais encore faut-il que cela obéisse à une logique et ne nous porte pas préjudice.” Et d’insister : “Nous payons nos véhicules très cher et nous trimons pour rentabiliser notre investissement et gagner notre croû- te. Mais cet habillage va diminuer la

valeur de notre véhicule.” Les chauf- feurs de taxi proposent d’autres so- lutions en alternative et vont jusqu’à soupçonner une transaction dou- teuse à propos de ce marché. “Pour- quoi seulement sept entreprises ont été choisies pour appliquer cet habilla- ge ?”, s’interrogent-ils faisant re-

marquer que “ce marché représente

beaucoup d’argent vu que le prix est fixé à 15 000 DA et au-delà d’une cer- taine dimension ils commencent à compter au mètre. Un habillage peut atteindre les 30 000 DA qu’il faudra multiplier par 28 000 véhicules et je vous laisse faire le compte…”. Le premier vice-président de l’UNACT en la personne d’Aziouez Boukeroun n’a pas manqué, pour sa part, d’exprimer son soutien indé- fectible aux chauffeurs de taxi qui re- vendiquent “la suppression de cette décision”. Il dira, à l’occasion :

“Après avoir constaté le nombre très important des chauffeurs de taxi présents aujourd’hui pour exprimer un mécontentement général et refu- sant catégoriquement l’habillage des taxis, l’UNACT se démarque de cet- te décision.” Il en est, pratiquement, de même pour Salah Souileh, SG de l’UGCAA, qui, joint par téléphone, nous a assurés, hier, “ignorer tout ac- cord avec la direction des transports quant à cette décision”. Il soutiendra :

“Je me demande si les hauts respon- sables du secteur sont au courant ? Cela ne plaît pas du tout aux chauf- feurs de taxi et je les comprends très bien. Il est d’ailleurs étonnant que l’on puisse décider d’une couleur noire avec une bande orange pour repré- senter les taxis. Toujours est-il que tout reste matière à discussion”.

NABILA SAÏDOUN

SYNDICAT DES COMMERÇANTS

Hadj Boulenouar crée son association

M. Hadj Tahar Boulenouar, dissi- dent de l’UGCAA, vient de lancer avec ses amis une nouvelle orga-

nisation : l’Association nationale des com- merçants et artisans (Anca) qu’il vient de créer avec ses collaborateurs. La semaine prochai- ne, il déposera le dossier de demande d’agré-

ment au ministère de l’Intérieur et des Col- lectivités locales, l’organisation étant profes- sionnelle, conformément à la loi 12-06 du 12 janvier 2012 relative aux associations pro- fessionnelles. L’Anca a pour, entre autres ob- jectifs, la prise en charge des préoccupations des commerçants et la promotion de l’activi-

té commerciale et artisanale. Selon M. Bou- lenouar, l’association, qui se veut un espace de propositions, aura pour mission d’améliorer le service public de l’activité commerciale. L’Anca se fixe également comme but de sen- sibiliser les commerçants contre la fraude fis- cale, le marché informel, la contrebande et la

commercialisation de produits interdits… “Nous nous attelons à travailler en étroite col- laboration avec les autorités pour créer des es- paces de commerce et encourager l’emploi dans les activités légales, loin du marché pa- rallèle”, indique Hadj Tahar Boulenouar.

B. K.

ILS OBSERVERONT UNE GRÈVE CYCLIQUE À PARTIR DU 25 JANVIER

Les adjoints de l’éducation montent au créneau

L e conseil national extraordi- naire de la Coordination nationale des adjoints de

l’éducation affiliée à l’Unpef a déci- dé, hier, d’observer une journée de grève (cyclique) devant l’annexe du ministère de l’Éducation, à Alger, chaque dernier lundi du mois, à compter du 25 janvier. C’est ce qu’a annoncé, hier, Mohamed Ouadah, responsable national de la coordination. Joint par téléphone, le syndicaliste a fait savoir que son syndicat opte pour la protesta- tion, en réponse au “mépris” de la tutelle. “Avec la signature de la charte d’éthique, nous espérions un retour au dialogue avec la ministre. Mais rien n’est fait”, a déploré M. Ouadah. En plus de la protestation, la coor- dination a décidé de boycotter tous les travaux administratifs de fin d’année, ainsi que les examens offi- ciels, de 5 e , le BEM et le bac, si la si-

tuation perdure. Le syndicaliste a, également, rappelé que la dernière réunion avec le ministère remonte à une année. “La dernière fois que nous avons rencontré la ministre de l’Éducation remonte à décembre der-

nier pour discuter de la promotion automatique. Depuis c’est le silence radio”, a regretté notre interlocuteur. Selon M. Ouadah, l’arrivée de

M me Benghebrit à la tête du dépar-

tement de l’Éducation était une

grande chance pour eux, surtout

pour l’amélioration de leur situation

et la prise en charge de leur plate-

forme de revendications. “Mais très vite, on s’est rendu comp- te du contraire”, a-t-il regretté. “À l’instar des autres syndicats du sec- teur, nous nous attendions à un dé- but de solution concernant la situa- tion des adjoints de l’éducation, qui sont en voie d’extinction, comme cela s’est fait pour les enseignants”, a- t-il ajouté. Et d’appeler l’ensemble

des adjoints de l’éducation à venir nombreux assister à la journée de protestation. Le porte-parole de la coordination a rappelé les principales revendications transmises à la ministre et qui sont :

la régularisation de la situation des adjoints, ainsi que des adjoints prin-

cipaux de l’éducation à travers leurs promotions de grades de base à su- perviseur de l’éducation en laissant le soin au ministère de trouver la meilleure formule, et ce, dans le but de mettre fin définitivement au système actuel de grades. M. Ouadah a, également, soulevé la nécessité

d’annuler le contenu de la circulai- re 003 qui concerne le grade de su- perviseur de l’éducation, et ce, en re- valorisant l’expérience profession- nelle sur la base de 10 ans et de 20 ans afin de prétendre au grade de conseiller de l’éducation.

DJAZIA SAFTA

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

Hadjar va rencontrer le Cnes le 28 décembre

n Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar a annoncé, hier,

lundi, à Alger, l'organisation le 28 décembre d'une rencontre avec les partenaires sociaux du secteur. “La relation et les contacts avec le partenaire social n'ont jamais été interrompus, l'organisation d'une rencontre le 28 décembre en est la preuve”, a indiqué M. Hadjar dans une déclaration en marge du colloque

international sur “la lumière et l'astronomie”.

réunion s'inscrit dans le cadre des “rencontres périodiques programmées par son ministère”, a-t-il dit. La réunion sera suivie par d'autres “prévues en mars et en juin prochains” selon le programme tracé, a-t-il souligné, précisant qu'“il n'y a aucune relation entre

Cette

cette réunion et les mouvements de protestation”. Le Conseil national des enseignants du supérieur (Cnes) a organisé le 15 décembre dernier, un mouvement de protestation auquel des dizaines d'enseignants ont participé pour revendiquer “l'amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles”. Par ailleurs et concernant le décret relatif à l'équivalence des diplômes universitaires, M. Hadjar a dit qu'il tendait à “adapter le décret de 1971, à simplifier et à réduire les délais d'examen des dossiers”. Près de 3 000 équivalences de diplômes ont été enregistrées en 2014 par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a-t-il rappelé.

R. N./APS

LIBERTE

Mardi 22 décembre 2015

L’actualité en question

7

ACCÉLÉRATION DU DÉPISTAGE DU VIH DANS LA RÉGION MENA

Onusida prévoit l’éradication de l'épidémie vers 2030

La prévalence de l’épidémie du sida en Algérie est de l’ordre de 0,1% pour 100 000 habitants, selon une statistique du ministère de la Santé.

A mbitieux projet que celui désormais en- gagé par l’organis- me onusien coordi- nateur des actions de la riposte au sida,

Onusida, pour l’éradication du VIH dans le monde à l’horizon 2030. Un projet auquel participe active- ment l’Algérie où la prévalence de l’épidémie est estimée à 0,1% sur 100 000 habitants, selon le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, qui est intervenu hier à l’ou- verture de la réunion régionale sur l’accélération du dépistage du VIH dans la région Mena, coorganisée à Alger avec Onusida. Pour réussir, ce projet requiert, néanmoins, l’adhésion de tous les pays de la région pour, d’abord, la réalisation, avant 2020, de l’objectif intitulé “90-90-90”, soit “90% des per- sonnes vivant avec le VIH connais- sent leur séropositivité, 90% des per- sonnes conscientes de leur séroposi- tivité ont accès au traitement, et 90% des personnes sous traitement at- teignent des niveaux de VIH indé- tectables dans leur organisme”. La directrice de région Mena de l’Onusida, Yamina Chekkar, a insisté pour dire que “ce n’est qu’une fois cet objectif atteint qu’on pourra se pro- jeter sur la perspective de mettre fin à l’épidémie du sida d’ici à 2030”, alertant au passage sur la progression

APS
APS

Abdelmalek Boudiaf, hier, à l’ouverture de la réunion régionale sur l’accélération du dépistage du VIH dans la région Mena.

rapide du VIH. “Le problème ne se pose pas en terme de prévalence mais plutôt en terme de progression rapide du virus”, a-t-elle noté, en dé- plorant en outre “la stigmatisation et la discrimination” dont sont encore victimes les personnes atteintes de cette maladie. Les avancées de la riposte au sida réalisées au cours des 15 dernières années, qualifiées d’extraordinaires,

encouragent néanmoins et l’orga- nisme onusien et les pays adhérant à la stratégie mondiale définie par l’OMS à accélérer le processus du dé- pistage, du diagnostic et du traite- ment de cette épidémie transmissible non pas seulement par voie sexuel- le, mais aussi par consommation des drogues injectables et les phéno-

mènes de migration

représentante de l’Onusida dans la

Selon la

région Mena, “15,8 millions de per- sonnes avaient, en juin 2015, accès à la thérapie antirétrovirale, contre 7,5 millions de personnes en 2010 et 2,2 millions de personnes en 2005”. À la fin de 2014, l’Onusida estime que les nouvelles infections au VIH

avaient chuté de 35% depuis le pic de 2000 et que les décès liés au sida ont diminué de 42% depuis le pic de

2004.

La réalisation des objectifs tracés par l’Onusida pour l’éradication à terme, de la maladie, passe impérati- vement par la conjugaison des efforts des pays de la région, (Mena), l’échange des expériences, mais aus- si et surtout l’engagement de politiques nationales ambitieuses. Le ministre de la Santé af- firme, à ce titre, que l’Al- gérie, même si elle de- meure un pays à épidémie “peu active”, (0,1%), “a déjà intégrée la cible des 90-90-90 en tant que prio- rité, à travers l’élaboration du plan nation stratégique 2016-2020”. M. Boudiaf rappelle par ailleurs, que “l’État s’est engagé depuis longtemps à assurer à titre gratuit toutes les presta- tions, du dépistage au trai-

tement antirétroviral, à tous”. À signaler par ailleurs, qu’après la récente réunion des femmes leaders, l’Onusida annonce la tenue prochainement de deux réunions, à Alger, l’une avec les lea- ders religieux et l’autre avec les lea- ders des médias. L’objectif étant de

sensibiliser davantage sur cette épi- démie dont la bataille est encore loin d’être gagnée.

FARID ABDELADIM

DÉSAMIANTAGE DES STRUCTURES ET ÉDIFICES PUBLICS

L’absence de plans, un sérieux écueil

U n grand travail reste à faire pour désamianter les habi- tations, les structures hospi-

talières, les installations industrielles et les édifices publics en Algérie, ont affirmé, hier, à Oran, des spécialistes présents à une journée d’étude

consacrée au thème “La santé au tra- vail : la question de l’amiante”. Beau- coup de choses ont été faites pour désamianter des structures hospita- lières et sportives dont la Coupole

d'Alger. Toutefois, un travail de longue haleine reste à faire pour se débarrasser des produits en amian- te encore présents dans d’autres structures, ont souligné des experts lors de cette rencontre organisée par l’unité de recherche en sciences sociales et de santé (Gras). Dans ce cadre, Lamara Mohamed Ameur du laboratoire biogénotoxicologie et santé de travail du Centre Pierre-et- Marie-Curie (CPMC) d’Alger a fait

savoir que le “plus gros problème au- quel font face les pouvoirs publics res- te l’identification des édifices où l'amiante a été utilisé lors de leur construction à l'époque coloniale française”, soulignant qu'en “l’ab- sence de plans, l’Algérie ne peut agir efficacement”. En tant que membre d’un comité in- tersectoriel installé en 1996 et char- gé d’évaluer l’effet de l'amiante sur l’environnement et la santé, le

ÉPIDÉMIE DE GRIPPE SAISONNIÈRE À TÉBESSA

L’Institut Pasteur rassure mais appelle à la vigilance

L es cas de grippe saisonnière déclarés dans la wilaya de Tébessa et transférés au CHU Ibn-Badis de Constantine n’étaient que les premiers d’une épi-

démie, désormais, sous contrôle. C’est ce qui ressort des déclarations du responsable du département de com- munication du CHU. “Il s’agit d’une grippe saisonniè- re aiguë”, nous a déclaré, hier, M. Azziz Kaâbouche. Selon notre interlocuteur, 10 cas déclarés de grippe sai- sonnière ont été transférés de Tébessa vers le CHU dont 4 sont décédés. Six répondent bien au traitement pro- digué — placés sous ventilation — mais restent enco- re sous surveillance. Par ailleurs, une cellule de suivi a été installée, il y a deux jours au niveau de l’hôpital, cet- te dernière est composée d’épidémiologistes, de réani- mateurs, de bactériologistes, d’internistes et enfin d’ur- gentistes, apprend-on encore.

De son côté, le premier responsable de l’Institut Pasteur à Alger, M. Failli Drar, a affirmé que les résultats ob- tenus des échantillons envoyés après qu’un cinquième cas eut été enregistré à Tébessa, cette fois-ci, ont dé- montré qu’il s’agissait de la grippe saisonnière. De ce fait, il dément, encore une fois, les rumeurs qui circulent depuis le début de l’épidémie, quant à la ré- apparition du virus H1N1, ce qu’on appelle commu- nément la grippe aviaire. Toutefois, le directeur de l’Ins- titut Pasteur appelle les citoyens à la vigilance et les in- vite à se faire vacciner, seul moyen pour contrer le vi- rus de la grippe saisonnière, mais d’éviter aussi de négliger la gravité de cette pathologie, notamment chez les personnes âgées et celles souffrant de maladies chroniques.

SOUHEILA B./ RACHID G.

P r Lamara a fait part du coût exces-

sif des opérations de désamiantage entreprises jusqu’à présent, citant à titre d'exemple la Coupole d'Alger dont le désamiantage a coûté plus de 1,5 million d’euros. “Des écoles, des usines, des hôpitaux font l'objet de désamiantage, mais beaucoup d’autres structures contenant de l’amiante restent inconnues”, a-t-il soutenu. Le danger, a-t-on relevé, vient des poussières d'amiante quand elles sont inhalées et pénètrent de fa- çon profonde dans le système res- piratoire pour atteindre les bronches. Elles entraîneront des cancers pul- monaires et de la plèvre, des fi- broses pulmonaires, des plaques

pleurales qui n'apparaissent que vingt, trente, voire quarante ans après, selon des explications fournies par des spécialistes. Selon des sta- tistiques de la Caisse nationale d’as- surance sociale (Cnas) entre 1998 et 2001, plus de 44 maladies liées à l’amiante ont été recensées dont 10 mésothéliomes pleuraux et six cancers. Pour Brahim Mohamed- Brahim, médecin du travail et exo- toxicologue à Toulouse, les tra- vailleurs doivent se soumettre ré- gulièrement à une visite médicale particulière, ainsi qu’au port de la te- nue de protection (gants, combi- naison et masque) qui est obligatoire.

APS

OFFERTS PAR OOREDOO EN CETTE FIN D’ANNÉE 2015

Un téléphone “Samsung E1200” et une SIM avec 200 DA de crédit à seulement 1 990 DA

n Ooredoo célèbre la fin de l’année 2015 avec ses clients et leur propose un téléphone Samsung E1200 avec une SIM Ooredoo au prix exceptionnel de 1990 DA seulement et ce, jusqu’à épuisement du stock. En effet, pour seulement 1990 DA, le client Ooredoo bénéficie d’un téléphone Samsung E1200 doté d’une SIM “La Plus” contenant 200 DA de crédit, et de 5 minutes d’appels gratuits chaque jour valables vers le réseau Ooredoo de 5h à 17h. Pour en bénéficier, le client n’a qu’à se présenter au niveau des Espaces Ooredoo, des City Shops, des Espaces Services Ooredoo et les points de vente répartis à travers tout le territoire national.

8

Publicité

Mardi 22 décembre 2015

LIBERTE

ETUDE DE M e BOUTER KHELIFA, NOTAIRE A EL-HARRACH (ALGER) «SARL TRANSPORT DE MARCHANDISES ANDERSON»

AU CAPITAL DE 56 000 000,00 DE DINARS REGISTRE DU COMMERCE D’ALGER : 99 B 0007650 -16/00 SIEGE SOCIAL : OUED SMAR (ALGER), LIEUDIT «ZONE INDUSTRIELLE» N°-04

REITERATION DESIGNATION «GERANT»

Suivant procès-verbal notarié dressé par Me BOUTER Khélifa, notaire à El-Harrach, Alger, en dernière date le 16.11.2015, enregistré, - La collectivité des associés a réitéré la désignation de M. ABERKANE Hakim en qualité d’unique «Gérant», pour une durée illimitée, avec les pouvoirs les plus étendus, pour agir en toute circonstance au nom et pour le compte de la «SARL TRANSPORT DE MARCHANDISES ANDER- SON», et dans la limite de son objet social.

PUBLICITE LEGALE : Une copie authentique de l’acte susvisé sera dépo- sée, pour valoir publicité légale, s’il y a lieu, au C.N.R.C d’Alger. Pour publication légale Le notaire soussigné

C0166

F.2170
F.2170
A V IS
A V IS

Aux buralistes et lecteurs du journal Liberté. Pour toute réclamation au sujet de la distribution du journal

Tél./Fax : 021 87 77 50

Clinique privée recherche dans l’immédiat

1/DIABÉTOLO/ENDOCRINO

(H/F)

• Diplômé

• Expérience vivement souhaitée dans la spécialité

• Résidant à Alger ou environs

2/CHIRURGIEN (H/F)

• Diplômé

• Débutant accepté

• Résidant à Alger ou environs

3/SECRÉTAIRE MÉDICALE

• Age : 40-45 ans

• Expérience de 10 ans minimum dans le domaine

• Présentable et performante

Envoyer CV + LM à :

cliniqueprivee.recrute@gmail.com

F.2175

SPR
SPR

ETUDE DE M e BOUTER KHELIFA, NOTAIRE A EL-HARRACH (ALGER) «SARL TRANSPORT DE MARCHANDISES ANDERSON»

AU CAPITAL DE 56 000 000,00 DE DINARS REGISTRE DU COMMERCE D’ALGER : 99 B 0007650 -16/00 SIEGE SOCIAL : OUED SMAR (ALGER), LIEUDIT «ZONE INDUSTRIELLE» N°-04

MISE À JOUR DES STATUTS

Suivant acte reçu par M e BOUTER Khélifa, notaire à El-Harrach, Alger, en dernière date le 16.11.2015, enregistré,

- Il a été procédé à une «mise à jour» des statuts de la société dénommée «SARL TRANSPORT DE MARCHANDISES ANDERSON», sous la forme d’une rédac- tion nouvelle du texte initial et sans création d’être moral nouveau.

Desquels statuts il a été extrait ce qui suit :

Objet :

La société continuera d’avoir pour objet :

• Transport sur toutes distances de marchandises (Code d’Activité 604105).

• Auxiliaire de transport routier de marchandises (Code d’Activité 604113).

• Stockage de marchandises (Code d’Activité 604604).

• Entreprise de courrier express (Code d’Activité 610001).

Et généralement, toutes opérations se rattachant directement ou indirectement à l’ob- jet ci-dessus et susceptibles d’en faciliter l’extension ou le développement.

Dénomination sociale :

La société a pour dénomination sociale «SARL TRANSPORT DE MARCHANDISES ANDERSON». Siège social :

Son siège social est établi à Oued Smar (Alger), lieudit «Zone Industrielle» n°-04. Durée :

- La durée de la société est fixée à 99 années, à compter de son immatriculation au

Registre du Commerce, sauf les cas de dissolution anticipée ou de prorogation prévus aux présents statuts. Capital social :

- Le capital social est fixé à un montant de Cinquante-Six Millions de Dinars

(56 000 000,00). Il est divisé en Cinquante-Six Mille Parts Sociales (56 000 P.) de Mille Dinars (1.000,00) chacune de valeur nominale, représentatives d’apports de numéraire. Gérance : La gérance est assurée par un ou plusieurs gérants choisis parmi les associés ou en dehors d’eux.

PUBLICITE LEGALE : Une copie authentique de l’acte susvisé sera déposée, pour valoir publicité légale, au C.N.R.C d’Alger.

Pour publication légale Le notaire soussigné

C0166

LOCATION IMMEUBLE HAUT STANDING À «POIRSON» Loue immeuble de 4 niveaux + parking à usage
LOCATION IMMEUBLE
HAUT STANDING
À «POIRSON»
Loue immeuble de 4 niveaux
+ parking à usage dʼhabitation.
Contact
0552 06 89 49
C0166
OFFRE DʼEMPLOI
Entreprise privée de travaux publics recrute
pour ses chantiers au nord du pays :
- INGÉNIEUR EN GC
- CONDUCTEUR DE TRAVAUX
- CHEF DE CHANTIER
- FOREUR PIEUX
- TOPOGRAPHE
Expérience exigée : trois (03) ans minimum.
Transmettre CV à lʼadresse mail :
techrecrute_2013@yahoo.fr
ou par fax au 021 48 25 38
0523
C0166
CAISSE NATIONALE D’ÉPARGNE ET DE PRÉVOYANCE-BANQUE
Banque
Direction du réseau d’Alger-Centre
AVIS D’ATTRIBUTION PROVISOIRE DE MARCHÉ DE L’AVIS N°01/DRAL/2015
La Caisse Nationale d’Epargne et de Prévoyance-Banque, informe les soumissionnaires ayant participé à l’avis
d’appel d’offres national ouvert n°01/DRAL/2015, portant fourniture, pose et mise en service d’équipements de sécurité
électronique pour les structures rattachées à la direction du réseau d’Alger-centre, paru dans les quotidiens nationaux
El Massa du 22/09/2015 et Liberté du 4/10/2015, que l’évaluation des offres techniques et financières, faite conformé-
ment aux critères fixés dans le cahier des charges, a donné le résultat suivant et le marché est attribué provisoirement
à l’Entrerprise SARL OSERYX INTERNATIONAL pour le montant de 7 363 290,00 DA et ce, pour un délai de
30 jours ouvrables.
Soumissionnaire
Lot
NIF
Note
Note
Total
Montant TTC
technique
financière
obtenue
obtenue
SARL
95
7
363 290,00 DA
OSERYX
INTERNATIONAL
SARL
Fourniture, pose
et mise en service
d’équipements de
sécurité électronique
pour les structures
rattachées à la direction
du réseau d’Alger-centre
000016001072167
55
40
000916098427843
40
26,80
66,80
10
989 458,40 DA
SECURITE 2000
Tout soumissionnaires désirant introduire un recours portant contestation de l’attribution ainsi réalisée dispose d’un
délai de dix (10) jours à compter de la date de la première parution du présent avis, pour procéder au dépôt de son
recours auprès du : SECRÉTAIRE PERMANENT DU COMITÉ DES MARCHÉS - DIRECTION DU RÉSEAU
ALGER CENTRE 42, rue Khelifa Boukhalfa, Alger
ANEP 359 441 Liberté du 22/12/2015

LIBERTE

Mardi 22 décembre 2015

L’Algérie profonde

9

INITIÉ PAR L’ASSOCIATION IMGHANE TIZAMOURINE D’AKFADOU (BÉJAÏA)

Vers un partenariat citoyen franco-algérien

“L’objectif de cet entrepreneuriat, expliquent les responsables de l'association, est d’améliorer les conditions de vie et le bien-être des citoyens”.

L e projet intitulé Entrepreneuriat social et citoyen franco-algérien, initié par l’associa- tion de bénévolat

Imghane-Tizamourine d’Akfadou (Abita) en partena- riat avec l’association française Projet pour l’emploi, est en voie de concrétisation. “Les deux structures se félicitent d’avoir atteint des objectifs fixés sur un an et inscrivent ainsi leur collaboration dans la durée”, ont écrit les responsables de l'association Abita dans un communiqué. Lancé début août dernier, ce projet vise à créer un collectif franco-algérien d'entrepre- neurs, hommes ou femmes, décidés à développer des pro- jets sociaux, dans les domaines culturels, éducatifs, environne- mentaux etc. “L’objectif de cet entrepreneuriat, expliquent les responsables de l'association, est d’améliorer les conditions de vie et le bien-être des citoyens”. Le projet a été cofinancé par l’am- bassade de France, la région Île-de-France, l’école de mana- gement HEC et la fondation Konrad-Adenauer. L’association a sollicité d’autres financements de la part de la DAS, de la DJS, de l'APW, de l'APC d'Akfadou et de plu- sieurs entreprises. Pour la concrétisation du projet, 18 femmes ont été sélectionnées et

D. R.
D. R.

L’objectif premier de cet entrepreneuriat, est d’améliorer les conditions de vie et le bien-être des citoyens.

7 parmi elles ont été formées en France par l’école de manage- ment, HEC Paris, du 1 er au 5 décembre. Elles ont reçu un certificat d'entrepreneure sociale qui leur permettra de convaincre des mécènes et autres parte- naires financiers. Une autre jeune de l'association a été choisie pour représenter cette dernière à la Conférence des

jeunes (COY 11) qui se dérou- lera du 24 au 29 décembre à Paris. Lors de leur séjour en France, les membres de la délé- gation conduite par le prési- dent d'Abita, Hakim Tamazouzt et le P/APC d'Akfadou ont pris part à plu- sieurs réunions de travail et rencontres avec d’autres struc- tures, experts et élus français et saisi l'occasion pour exprimer

leur volonté de développer des partenariats à l’avenir. À noter que l'association a, dans le cadre du même projet, organi- sé récemment à l'université de Béjaïa une conférence-forma- tion accélérée pour les étu- diants en économie sous le thème “Introduction à l’entre- preneuriat social, moteur éco- nomique et social”.

H. KABIR

TIZI OUZOU

Le chantier du téléphérique paralysé par une grève

L es 25 employés de l’entre- prise Bapiva, chargée de la réalisation du téléphé-

rique de Tizi Ouzou ont obser- vé, hier, un rassemblement devant le stade du 1 er -Novembre où se trouve une partie du chantier, suite à un préavis de grève de huit jours adressé à la direction de l’en-

treprise. Les grévistes ont exhi- bé des pancartes où on pouvait lire : “Bapiva, non au chanta- ge”, “Touche pas à mon salai- re” ou encore “Bapiva, touche pas aux syndicalistes”. “En plus de la sanction des syndicalistes, renvoyés pour avoir élaboré une plateforme de revendications, nos responsables imposent des

lois qui dépassent les relations de travail”, dira un travailleur sanctionné. Dans une plateforme de reven- dications, signée par la section syndicale affiliée à l’UGTA, les travailleurs exigent “le verse- ment régulier des salaires, la mise à la disposition des employés des tenues de protec-

tion, la désignation d’un corres- pondant social, le payement des journées fériées antérieures, l’élaboration d’un règlement intérieur et la conclusion d’une convention collective ainsi que la réintégration des travailleurs et des syndicalistes sanction- nés”.

K. TIGHILT

MÉDÉA

Sécheresse,20% des superficies touchées

n Milles hectares vont recevoir l’irrigation d’appoint pour parer au manque de précipitations qui a causé un stress hydrique qui a touché les superficies agricoles. Selon la direction des services agricoles, quelque 20% des terres semées doivent faire l’objet de mesures d’irrigation d’appoint, une technique recommandée pour les cultures de céréales lorsque lorsqu’il ne pleut pas au-delà de trois semaines, selon les avis des techniciens, conseillant aux agriculteurs d’éviter l’évapotranspiration. La pratique de

l’irrigation d’appoint a été recommandée aux céréaliers de la wilaya qui ont déjà acquis des enrouleurs d’irrigation. Jusqu’alors, indique-t-on, 61 kits d’irrigation ont été distribués par la direction des services agricoles et 93 autres ont déjà été livrés aux céréaliers par la CCLS de Berriouaghia. Parmi les autres mesures d’appui techniques, l’encouragement des agriculteurs à retarder les semailles jusqu’au début du mois de janvier. La sécheresse qui sévit dans la région a poussé les services agricoles à revoir leurs prévisions céréalières qui ont été fixés à 70 % par rapport aux objectifs.

M. EL BEY

Installation du nouveau directeur de la culture

n M. Ouameur Reghai a été installé, dimanche, dans ses fonctions de directeur de la culture de la wilaya de Médéa, en remplacement de M. Miloud Belhenniche, muté à la wilaya de Bordj Bou- Arréridj. La cérémonie d’installation s’est déroulée au siège de la wilaya, en présence des autorités locales et de la représentante du ministère de la culture, Mme Kaddouri M’barka, directrice du développement et de la promotion des arts. Selon les indications recueillies sur place, le nouveau directeur de la culture de Médéa avait occupé le poste de directeur de la culture de la wilaya de Bouira.

M. EL BEY

de directeur de la culture de la wilaya de Bouira. M. EL BEY BRÈVES du Centre

BRÈVES du Centre

OPÉRATION DE RECASEMENT À TIPASA

Plus de 250 logements distribués à Damous

n Une opération de relogement de 255 familles

dans des appartements neufs a été lancée, samedi, par la daïra de Damous, 70 km à l’ouest de Tipasa. L’opération a touché d’abord 50 familles habitant Kaf Eddir dans le périmètre du barrage qui sera mis en service pour alimenter des localités des wilayas de Chlef, Tipasa et Aïn Defla, a indiqué le chef de daïra, Guemmama Messaoud. La seconde phase a concerné le recasement prioritaire des personnes aux besoins spécifiques dans le cadre de la formule LPL (Logement public locatif), au nombre de 205 bénéficiaires issus des cités El-Hamidia et Sidi-Abdelkader. À ce propos, M Guemmama a fait savoir que chaque habitation libérée sur le site à évacuer sera systématiquement démolie, ce qui permettra de récupérer une assiette foncière devant accueillir les projets à venir. Parmi les heureux bénéficiaires, ajoute notre interlocuteur, figurent trois SDF, trois retraités de la police communale et deux victimes du terrorisme.

RABAH KARECHE

BOUIRA

Les habitants de la cité Évolutive s’insurgent

n Les habitants de la cité Aïnouche-Hdjla,

appelée la cité évolutive de Bouira, ont manifesté, avant-hier, devant le siège de la daïra. Les manifestants se sont insurgés contre le silence des pouvoirs publics au sujet de la démolition de cette cité-dortoir et leur recasement. “On nous a demandé de nous désister de nos actes de propriété, chose que nous avons faite, il y a de cela plus d’une année. Mais les autorités tardent à nous accorder d’autres logements”, dira un protestataire. Selon certains habitants, “pour une trentaine de familles qui se sont désistées de leurs logements pour être recasées, les autorités locales maintiennent le flou. Délivrez-nous de ce suspense !’’ ont-ils scandé. Le chef de daïra, M. Kamel Touchent, a reçu une délégation de cinq personnes, à qui il a assuré que le dossier de leur cité sera bientôt réglé.

R. B.

M’SILA

Les habitants d’Ouled Addi Guebala bloquent la RN40

n Des habitants du quartier 56-Logements dans

la commune d’Ouled Addi Guebala, à 33 km du chef-lieu de la wilaya de M’sila, sont descendus, dimanche, dans la rue pour exiger le raccordement de leurs habitations aux réseaux du gaz naturel et la déviation des câbles de haute tension. Les manifestants ont barricadé la RN40 qui relie M’sila à Sétif et Batna pour attirer l’attention des autorités locales.

CHABANE BOUARISSA

OUARGLA

Le centre de préparation des équipes inscrit

n Le projet de centre de préparation des

équipes sportives de Ouargla a été inscrit, lors de la visite, avant-hier, dans la wilaya, du MJS, M. Ould Ali El Hadi. Même si l’assiette devant l’accueillir a été déterminée en 2010, dans la commune de Hassi Benabdallah, le projet n’a pas vu le jour. Pour encourager le sport spécifique à la région, le ministre a invité la délégation du club de course des chameaux à Alger le mois prochain pour voir les modalités

d’aides et de soutien au vu des résultats enregistrés aux niveaux national et international. Le ministre a inspecté le chantier de construction d’un stade de football d’une capacité de 5000 sièges dans la commune de Aïn El Beida inscrit dans le cadre du programme complémentaire de soutien de la croissance de l’année 2010. Sa réception est prévue en mars 2016. M Ould Ali a présidé l’ouverture de la semaine olympique du Sport Sud qui s’est déroulée dans le complexe sportif El Riadh, dans la commune de Rouissat.

G. CHAHINEZ

10

L’Algérie profonde

Mardi 22 décembre 2015

LIBERTE

L’Algérie profonde Mardi 22 décembre 2015 LIBERTE BRÈVES de l’Est BORDJ BOU-ARRÉRIDJ Les habitants de la

BRÈVES de l’Est

BORDJ BOU-ARRÉRIDJ

Les habitants de la commune de Bendaoud bloquent le siège de l’APC

n Les habitants des villages de la commune de

Bendaoud, à 70 kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj ont bloqué, avant- hier le siège de l'APC en signe de protestation contre le “laxisme des pouvoirs publics” et le retard dans la concrétisation de leurs doléances déposées depuis plusieurs années. Le raccordement de leurs foyers au réseau de gaz naturel, l’eau potable, l'état des routes et l’aménagement urbain sont les principales revendications de ces villageois. “Routes dégradées, égouts à ciel ouvert, éclairage public défaillant, prolifération de décharges sauvages et absence d'alimentation en eau potable et gaz naturel sont autant de problèmes qui rongent notre quotidien”, disent les protestataires.

CHABANE BOUARISSA

TÉBESSA

Saisie de produits pyrotechniques

n Dans la nuit de jeudi à vendredi, les éléments

de la Gendarmerie nationale de Tébessa ont procédé à l'arrestation de deux personnes sur la RN10 Tébessa-Oum El-Bouaghi au niveau de la localité Bir Dhab transportant une quantité importante de produits pyrotechniques, apprend-on de source sûre. La marchandise saisie était composée de pétards, de baguettes d'artifices et autres produits dangereux, destinée à être commercialisée pour la fête religieuse du Mawlid Enabaoui. Sa valeur a été estimée à 80 millions de centimes. Les deux mis en cause ont été transférés devant la justice. Dans le même contexte, les éléments de la Gendarmerie nationale de la commune d'El Kouif, ont saisi au niveau de l'intersection RW44 et RW81, 1175 pétards. La valeur de la marchandise a été évalué à 75 millions de centièmes et les mis en cause ont été entendus et transférés devant la justice. Par ailleurs, les agents de la Gendarmerie nationale de la commune frontalière d'El Meridj ont saisi 5760 litres de carburant. Trois personnes ont été arrêtées et placées sous mandat de dépôt.

RACHID G.

OUM EL-BOUAGHI

Le Foyer d'aide aux orphelins reconverti en centre d'aide à l’intégration professionnelle

n Le Foyer d'aide aux orphelins (FAO) d’Oum El-

Bouaghi, ayant a abrité pendant plusieurs années les victimes du terrorisme de la décennie noire, et dont l'activité est gelée depuis un certain temps, sera reconverti en centre d’aide à l’emploi et à l’intégration professionnelle des handicapés, selon des sources de la direction de l'action sociale de la wilaya. La proposition de cette reconvertion a été transmise aux services du ministère de Mounia Meslem. Enfin, l'initiative permettra à cette structure, réalisée dans les années 1980, d’être rentabilisée.

K. MESSAD

Plus de 2300 branchements de gaz réalisés en 2015

n Dans un bilan rendu public, la Direction de

distribution de l'électricité et du gaz de la wilaya d'Oum El-Bouaghi fait état de la mise en service du poste de distribution de mechta Thlath El- Hamri. Ce dernier d'une longueur de 6,5 kilomètres concrétise 167 branchements de gaz pour un coût global de 35 370 927 dinars. La contribution de chaque abonné est estimée à 10

000 dinars. Par ailleurs, les localités et

bourgades rurales, à savoir Harmlia, Mebdoua,

Ouled Zouai, Rhia, Bhir Chergui ont bénéficié de

1250 branchements sur un réseau de

distribution de plus de 45 kilomètres de longueur. Pour ce qui est des logements sociaux collectifs, les services de la distribution font part d'une centaine de branchements d'un coût global estimé à 38 429 235 dinars, réalisés dans la bourgade de Jid Malou (quelques encablures à l'ouest de Aïn M’lila (axe Aïn M’lila-Batna). Enfin, les localités de Henchir Toumghani, Boughrara-Saoudi, la cité des 28-Logements, Ouled Hamla… ont bénéficié dans le cadre du même programme de près de 900 branchements au gaz.

K.

MESSAD

MILA

Un parking à étages réceptionné en 2016

En l’absence de parkings et d’espaces pour automobilistes, la ville de Mila vit, depuis quelques années, une situation des plus intenables en matière de fluidité de la circulation routière.

L e projet tant attendu d’un parking à étages vient d’être lancé à Mila. L’ouvrage, en charpente métallique, sera réalisé par une

entreprise italienne spécialisée dans la construction des montes de voitures, pour le compte d’une entreprise algérienne privée. Ce parking, le premier à l’échel- le de la wilaya de Mila, sera édi- fié sur le site de l’ancienne maison d’arrêt. De conception moderne, l’ouvrage s’étendra sur 600 mètres carrés et sera composé d’un sous- sol et de six étages. “Il (le parking) sera unique en Afrique de par sa conception et sa technologie”, nous dira Aliane El Hachemi, technicien commer- cial de la société italienne de réa- lisation, D-Solutions en l’occur- rence. Pouvant contenir 140 vé- hicules, le parking aura le double avantage de monter les voitures avec les conducteurs à bord en seulement 27 secondes. “Le parking sera équipé d’un as- censeur pour voitures. La course entre le sous-sol et le dernier éta- ge se fera en 27 minutes. Le conducteur ne quitte son véhicu- le qu’après l’avoir lui-même garé.” Notre interlocuteur précise que la structure, en charpente métal- lique, sera gérée à partir d’une sal- le de contrôle où on appliquera les normes de sécurité en vigueur en Italie. En faisant remarquer que les normes de sécurité ne sont toujours pas respectées dans les parkings en Algérie, Aliane El Ha- chemi précise que le constructeur italien qu’il représente s’engage “à assister le propriétaire algérien du parking en maintenance et

D. R.
D. R.

L’absence de parkings oblige les automobilistes à subir le diktat des jeunes délinquants.

pièces de rechange, ainsi que dans la formation de son personnel, conformément au chapitre de l’ac- cord portant transfert de techno-

logie”. À signaler qu’en l’absence de parkings et d’espaces pour automobilistes, la ville de Mila vit, depuis quelques années, une si-

tuation des plus intenables en matière de fluidité de la circula- tion routière.

KAMEL B.

MAISON DE JEUNES LADRAÂ-MOHAMMED

Mise en place d’un programme de loisirs pour les vacances d’hiver

n À l’occasion des vacances d’hiver, la maison de jeunes Ladraâ-Mohammed de Mila a mis en place un programme de loisirs au profit de la population scolaire de la ville. Il comporte de nombreuses activités sportives, culturelles et de plein air. Dans son volet sportif, ledit programme comporte des tournois de tennis de table et de jeux d’échec. Mais le plus gros de l’initiative est plutôt culturel. Des

concours d’art plastiques et de musique, ainsi que des représentations théâtrales et des ateliers de conteur sont prévus. S’agissant des activités de plein air, la maison de jeunes compte organiser des excursions aux sites touristiques de la région, au profit des écoliers, collégiens et lycéens qui s’inscrivent au programme.

KAMEL B.

JIJEL

Suivi rigoureux du dossier d’investissement

L ors d’une réunion tenue au siège de la wilaya de Jijel, la semaine passée, à la- quelle ont pris part les directeurs de

l’exécutif, les chefs de daïra, les présidents des APC concernés ainsi que les investisseurs, le wali de Jijel Larbi Merzoug, qui fait de l’in- vestissement local son cheval de bataille, a fait savoir que l’administration est prête à aider tous les investisseurs afin qu’ils puissent tra- vailler dans de bonnes conditions. À ce sujet, les investisseurs qui ont vu leurs dossiers validés par le Calpiref, il y a quelques

SKIKDA

mois, ont posé les problèmes et les contraintes rencontrés afin de les débattre et trouver des solutions définitives aux obstacles.

Par ailleurs, le chef de l’exécutif a précisé qu’il accordera des facilités à tous ceux qui veulent travailler et concrétiser leurs projets d’inves- tissements sur le terrain, tout en les mettant en garde contre les retards qui peuvent être enregistrés. En effet, un délai de six mois, à compter de

la date d’obtention du permis de construire,

a été accordé aux investisseurs pour lancer

leurs projets, faute de quoi la concession sera annulée, a-t-on précisé. Nous apprendrons aussi que les dossiers d’investissement récemment déposés seront étudiés prochainement et seront classés selon l’importance de l’activité proposée et son im- pact sur la société, en l’occurrence la création d’emplois. Il convient de rappeler que sur 811 dossiers d’investissement déposés, 137 ont été validés pour un montant de 75 milliards de dinars.

MOULOUD S.

3 e Salon national pour enfants

n Le Palais de la culture et des arts, fort des deux expériences précédentes, a concocté un riche programme de distraction exclusivement dédié aux enfants et aux familles pendant ces vacances scolaires d'hiver. En effet, la troisième édition du Salon national pour enfants a été ouverte, ce samedi, par diverses

activités distractives et ateliers

pour enfants. Les activités concernent aussi des spectacles de clown, des prestations de prestidigitateurs de la troupe Mimo d'Alger et des contes interprétés par Sihem Kennouche d'Alger et Ouanassa Dif de Skikda. Cinq pièces théâtrales sont également prévues et seront interprétées par des troupes de Médéa,

Mostaganem, Tiaret, Khenchela et d'Alger. Les contes seront présentés par intermittence avec les pièces théâtrales. Chaque jour, un conte pour enfant la matinée à partir de 10 heures et une pièce théâtrale l'après-midi à 15 heures, jusqu'à la clôture de ce salon, prévue le 26 du mois courant. Au programme aussi, des ateliers des beaux arts, de marionnettes et de

prestidigitation sont prévus. Les chérubins sont aussi appelés à participer sur place à deux concours de coloration de vestiges historiques locaux. Enfin, des expositions de livres pour enfants sont assurées par les librairies Nour El-Houda et Bouâziz de Skikda et Atfalouna linachr d'Alger.

A. BOUKARINE

LIBERTE

Mardi 22 décembre 2015

L’Algérie profonde

11

AÏN TÉMOUCHENT

Le Diveco 2 lancé par les experts de l’UE

Le programme vise à augmenter la contribution du secteur de la pêche et de l’aquaculture dans la diversification de l’économie algérienne.

C inq experts européens du pro- gramme Diveco 2 pour l’appui à la production halieutique se trouvent depuis dimanche à Aïn Témouchent, qui fait partie des trois wilayas pilotes dans le déve-

loppement intégré, avec celles de Sétif et Skikda. Ce programme, rappelons-le, vient compléter celui de Diveco 1, en cours actuelle- ment, qui vise à augmenter la contribution du secteur de la pêche et de l’aquaculture dans la diversification de l’économie algérienne par un développement durable et en améliorant ses performances économiques. Le programme, en cours de préparation, devra apporter un appui en termes de renforcement des capacités d’en- cadrement et de gestion des institutions publiques, de promotion et de valorisation des filières. Mustapha Reghis, représentant du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, dira à ce propos que “parmi les objectifs de Diveco, l’amélioration des perfor- mances de l’économie nationale pour une contri- bution plus élevée à la croissance économique et aux exportations hors hydrocarbures dont la compétitivité, la création d’emplois et les expor- tations. Pour ce faire, son soutien s’exerce auprès des institutions de tutelle comme le ministère de l’Agriculture, d’organismes spécialisés et au niveau des professionnels’’. La séance de travail, qui s’est déroulée ce dimanche matin, et regroupant les experts européens, les profes- sionnels de la pêche, les responsables du secteur ainsi que les représentants des associations qui activent dans le secteur, a permis de cerner les contraintes et les préoccupations des marins pêcheurs. “Ces experts ont une longue expérien- ce dans le domaine, nous savons qu’il y a des

D. R.
D. R.

Séance de travail, dimanche dernier, avec des experts européens du programme Diveco 2.

gnostic que dépendra le financement de l’UE. À titre indicatif, une enveloppe de 13 millions d’euros a été consacrée à l’appui du secteur de la pêche et de l’aquaculture dans le domaine de

l’investissement et de la formation en Algérie. Les ports de pêche de Béni Saf et de Bouzedjar, la zone d’aquaculture de S’biât et l’abri de pêche de Madagh sont au programme de la visite de la

délégation.

M. LARADJ

défaillances dans ce secteur. C’est donc une occa- sion pour qu’ils nous donnent un coup de pouce pour qu’ils nous renseignent sur le terrain si on veut aller vers un développement durable du sec- teur. Il faudra dans ce cas offrir les moyens matériels”, a résumé l’un des participants. Jean Weigl, qui est à la tête de l’unité permanente d’appui mise en place pour la concrétisation de l’objectif, a affirmé que c’est à partir d’un dia-

EHU D’ORAN

La chirurgie bariatrique à l’honneur

L e chef de service de chirurgie viscérale et laparoscopique à l’Etablissement hospitalier

universitaire (EHU) du 1 er Novembre d’Oran, le professeur Mohamed Boubkeur, a animé, ce dimanche, une conférence de presse au sein de l’établissement sur la chirurgie bariatrique. Il a annoncé que chaque trimestre des dizaines d'opérations de chirurgie bariatrique sont effectuées dans son service. Sept ou huit patients souffrant d’obésité sont opérés chaque trimestre dans le service de chirurgie viscérale et laparosco- pique depuis 2013, a indiqué le professeur, soulignant que les per- sonnes opérées se rétablissent et reprennent rapidement leur vie active. Il ajoutera que “la chirurgie laparoscopique favorise un réta-

blissement rapide des patients qui peuvent quitter la clinique quelques jours seulement après l'opération et que l’utilisation de la voie coelio- scopique rend l’acte chirurgical moins douloureux, moins invali- dant et nécessite une courte durée d'hospitalisation”. Un témoignage a été présenté lors de cette ren- contre par une mère de famille quadragénaire qui souffrait depuis longtemps d’un surpoids (plus de 132 kg), d’un diabète, de l'hyper- tension et de sérieux troubles de sommeil. Après avoir été opérée, cette femme a perdu plus de 40 kg en 6 mois et elle a retrouvé “goût à la vie”, selon ses propos. Accompagné de son équipe de chi- rurgie, le P r Boubkeur a, d’autre part, rappelé les efforts déployés en matière de chirurgie, notamment

l’initiation de nouvelles techniques et leur vulgarisation à travers le territoire national et en matière de formation avec les missions de parrainage et de jumelage avec dif- férents établissements sanitaires du pays. “Avec les moyens que nous avons, nous sommes parvenus à faire beaucoup de choses et la qua- lité de la chirurgie algérienne a été reconnue par l’Académie française

de chirurgie lors d’une récente réunion franco-algérienne à Paris”, a-t-il soutenu. Dans le même cadre, le chef de service de chirur- gie viscérale et laparoscopique a annoncé le lancement, le 24 jan- vier prochain, de la chirurgie répa- ratrice (plastique) pour les patients ayant subi une chirurgie baria- trique.

HADJ HAMDOUCHE

Saisie de 12 000 comprimés psychotropes

n Deux dealers âgés de 26 et 31 ans ont été arrêtés par la brigade de lutte contre le trafic des stupéfiants de la Sûreté d’Oran qui ont saisi 12 000 comprimés psychotropes de marque Rivotril ainsi qu’un véhicule de type Seat Ibiza. Par ailleurs, les gendarmes de Bousfer ont saisi, samedi dernier, 34 kg de résine de cannabis soigneusement emballés en plaquettes de kif traité portant l’estampille “H” sur la plage de Bousfer-plage, probablement rejetés par la mer. Les policiers de la Sûreté de daïra de Bir El-Djir ont, de leur côté, arrêté un trafiquant de drogue, âgé de 28, et saisi 4 kg de kif dans son domicile.

K. R. I.

de 28, et saisi 4 kg de kif dans son domicile. K. R. I. BRÈVES de

BRÈVES de l’Ouest

MASCARA

Agression à l’arme blanche

n Suite à une plainte, les

policiers de la 7 e sûreté urbaine de Mascara ont arrêté deux hommes pour vol sous la menace d’armes blanches. En effet, leur victime a été menacée à l’arme blanche par deux voleurs qui lui ont pris un sac à main contenant des documents personnels et des vêtements. L’enquête permettra de remonter à un local commercial où les objets volés ont été retrouvés. Un premier suspect, âgé de 50 ans, a été identifié, avant de donner son complice, âgé de 25 ans, qui a été arrêté à son tour. Ils ont été placés sous mandat de dépôt.

A. BENMECHTA

Saisie de plus de 32 q de marchandises en novembre

n La police de l’urbanisme et la

protection de l’environnement de Mascara a saisi, en novembre, plus de 32 quintaux de denrées alimentaires, de vêtements et de jouets exposés à la vente de façon illégale à travers les villes de Mascara, Mohammadia, Sig et Ghriss. Parmi ces saisies, 15,8 q de légumes, 12,10 q de poissons, 4,88 q de fruits, 288 baguettes de pain, 212 unités de vêtements, 31 jouets d’enfants. Des procédures judiciaires ont été engagées à l’encontre des contrevenants traduits à la justice.

A. B.

DIRECTION DU COMMERCE DE CHLEF

Sit-in des

travailleurs

n Les travailleurs de la direction

du commerce de la wilaya de Chlef ont observé, dimanche, un sit-in de protestation devant le siège de leur établissement. Ce mouvement de protestation intervient, selon le communiqué adressé au ministère de tutelle par la section syndicale UGTA de la même direction, et dont nous disposons d’une copie, suite à l’appel lancé par leur fédération nationale à Alger. “C’est en guise de solidarité avec nos colègues contractuels, au nombre de 30 fonctionnaires, que nous venons d’observer ce mouvement. En effet, ces derniers réclament toujours leurs arriérés de salaire, leurs primes de rendement et autres indemnités liées aux avantages sociaux”, témoignent de nombreux protestataires rencontrés lors de ce sit-in qui a rassemblé, à la fois, les travailleurs contractuels et les permanents.

AHMED CHENAOUI

ORAN

Encore des blessés sur la route

n Trois accidents de la route, qui se sont produits ce dimanche, ont fait cinq blessés à divers degrés de gravité. Le dérapage d’une Peugeot 207 sur la route de la pépinière à El- Morchid a fait trois blessés graves, âgés de 18 à 23 ans. Le chauffeur d’une camionnette Chana a été blessé après le dérapage de son véhicule sur la corniche oranaise. Le renversement d’une Chevrolet sur la corniche supérieure a envoyé son chauffeur aux urgences médicales, souffrant de sérieuses blessures à la tête et à la poitrine.

AYOUB A.

Deux incendies d’appartement

n Les éléments de la Protection civile d’Oran sont intervenus, ce dimanche, à deux reprises, pour éteindre des feux d’appartement. Le premier sinistre s’est déclaré dans un appartement au quatrième étage d’un immeuble à la cité Lescure à cause d’une fuite de gaz. Le deuxième incendie s’est déclaré au niveau d’un appartement au rez-de-chaussée d’un immeuble de deux étages à la rue Imam-Abdelkader. Les deux sinistres n’ont pas fait de victimes.

A. A.

Une voiture flambe à Aïn El-Turck

n Un véhicule utilitaire de marque Renault Kangoo a été complètement calciné, ce dimanche vers 18h, à Aïn El-Turck. Le chauffeur, B. K., 34 ans, s’est sérieusement brûlé en tentant d’éteindre les flammes qui ont pris dans le compartiment moteur. Il a été évacué vers les urgences médicochirurgicales de l’hôpital de la ville balnéaire.

A. A.

12

Publicité

Mardi 22 décembre 2015

LIBERTE

12 Publicité Mardi 22 décembre 2015 LIBERTE F.2163 AF ANEP n°359 979 Liberé du 22/12/2015
12 Publicité Mardi 22 décembre 2015 LIBERTE F.2163 AF ANEP n°359 979 Liberé du 22/12/2015

F.2163

AF

12 Publicité Mardi 22 décembre 2015 LIBERTE F.2163 AF ANEP n°359 979 Liberé du 22/12/2015

ANEP n°359 979 Liberé du 22/12/2015

LIBERTE

Mardi 22 décembre 2015

Publicité

13

LIBERTE Mardi 22 décembre 2015 Publicité 13 F.2176 ANEP N°360 121 Liberté du 22/12/2015

F.2176

LIBERTE Mardi 22 décembre 2015 Publicité 13 F.2176 ANEP N°360 121 Liberté du 22/12/2015

ANEP N°360 121 Liberté du 22/12/2015

14

Culture

Mardi 22 décembre 2015

LIBERTE

CONCERT DE MUSIQUE ANDALOUSE À TLEMCEN

Hommage au cheikh Larbi Bensari

n Le grand orchestre de la musique andalouse de la ville de Tlemcen donnera, vendredi prochain à la maison de la culture Abdelkader- Alloula, un concert de musique pour commémorer le 51 e anniversaire de la mort du chantre Larbi Bensari, a- t-on appris dimanche auprès de cet établissement culturel. Cet orchestre, composé de plus d’une centaine de musiciens de différentes associations musicales activant à Tlemcen telles que “Kortobia”, “Ahbab cheikh Larbi Bensari”, “Slam”, “Gharnata” et autres, permettra aux mélomanes, le temps d’une soirée, de se souvenir du cheikh Larbi Bensari, qui fut un virtuose du r’bab et de musique de manière générale. Né en 1857 dans une famille modeste, Larbi Bensari commença très jeune à apprendre la musique des grands maîtres de l’époque, à l’instar de cheikh Boudefla. En dépit de la grande concurrence, Tlemcen comptait de grands maîtres, il devint chef d’orchestre incontestable grâce à sa maîtrise de divers instruments musicaux et à son talent ce qui lui permit de représenter dignement l’école de Tlemcen dans plusieurs manifestations musicales et festivals, aussi bien en Algérie qu’à l’étranger. Cheikh Larbi excellait aussi bien dans le hawzi, l’aaroubi que dans le madih et le gharnati et restait l’un des maîtres les plus en vue dans l’histoire musicale tlemcénienne et algérienne. Mort en 1964, cheikh Larbi Bensari a laissé un répertoire musical des plus riches et est considéré comme une icône et une référence de la musique andalouse par de nombreux musiciens activant actuellement au sein des associations musicales locales et nationales.

APS

LE MINISTRE DE LA CULTURE, AZZEDINE MIHOUBI, L’A AFFIRMÉ HIER À BOUMERDÈS

“Les opérateurs peuvent investir dans la construction de salles de cinéma”

Lors d’une visite de travail à Boumerdès, Azzedine Mihoubi est revenu sur l’absence de salles de cinéma dans le pays. Dans son intervention, il a encouragé les privés à investir dans ce secteur et a demandé, entre autres, aux APC de céder les salles fermées au ministère de la Culture.

L e ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a ap- pelé avant-hier, à partir de Boumerdès, les opé- rateurs privés à investir pour la construction de

salles de cinéma pour redorer le blason du cinéma algérien. “Nous ne

voyons aucun inconvénient pour que les privés et des opérateurs investis- sent dans ce créneau”, a affirmé le mi- nistre, tout en précisant qu’il ne sert à rien de construire des salles de

cinéma

300 places : “Il faut réfléchir à d’autres formules pragmatiques qui consistent à construire des groupe- ments de salles de cinéma pour ren- tabiliser l’investissement comme cela se fait dans d’autres pays.” M. Mi- houbi a annoncé que l'Office natio- nal pour le commerce et l'industrie cinématographique (Oncic), en par- tenariat avec une entreprise étran- gère spécialisée a décidé de réhabi- liter plus de 100 salles de cinéma dont 20 appartiennent à la Ciné- mathèque algérienne. “On va enta- mer cette opération-type de réhabi- litation des salles de cinéma dans la capitale avec l’introduction de nou- veaux supports de diffusion comme les satellites ou le DCP (Digital Ci- nema Package), cette mesure sera

à

de

120

APS
APS

élargie progressivement à toutes les autres salles”, a-t-il signalé. Le mi- nistre a indiqué que les 380 salles de cinéma recensées après les années 1990 sont en voie de régularisation et le secteur souhaite que ces salles soient versées au ministère de la Cul- ture. “Les communes ne peuvent pas

gérer ces salles, elles doivent les concé- der au ministère de la Culture confor- mément à l’arrêté interministériel de 2013.” Cet arrêté a buté, pour rappel, sur de nombreuses difficultés pour son application sur le terrain, à commencer par le refus catégorique de certaines APC de se séparer de ces

salles le plus souvent fermées ou en- core les litiges qui existent entre les APC et certains privés qui ont bé- néficié de la gestion de ces salles du- rant les années passées. “Nous sommes en contact avec les walis pour assainir la situation des nombreuses salles fermées dont certaines sont en litige avec des personnes privées”, a- t-il expliqué. Le représentant du gouvernement a souligné que son secteur a entamé depuis six mois une opération de projection de films en plein air pour préparer les citoyens

à renouer avec le cinéma.

Azzedine Mihoubi a annoncé qu’un festival annuel dédié au cinéma sera organisé dans la wilaya de Boumer- dès comme il a exhorté le nouveau directeur de la culture local (l’ex-di-

recteur de la wilaya de Constantine)

à éviter l’organisation de festivités

budgétivores : “Il est préférable d’or-

ganiser une activité culturelle à moindre frais avec une personnalité culturelle que d’organiser un festival très coûteux”. À noter que lors de sa visite, le ministre s’est enquis de l’avancement des travaux de la nou- velle bibliothèque municipale de la commune de Boumerdès et a égale- ment visité la maison de la culture Rachid-Mimouni.

M. T.

CHEIKH MECHRI EL-MISSOUM

Il y a 21 ans, nous quittait le sage

P lus de deux décennies sont déjà passées, depuis que quittait ce monde éphémère, à l’âge de 84 ans, Cheikh Si El-Missoum

El-Mechri, pour rejoindre l’Éternité. L’amant éternel de l’esprit, qui ne trouvait jamais son élixir en face, mais au fond de ses entrailles, avait rendu l’âme à l’aube d’un certain samedi 18 dé- cembre 1994. Aujourd’hui, loin d’une apologie

funèbre, c’est plutôt un témoignage discret conjugué à un ardent souvenir que nous ap- portons sur ce grand personnage remarqua- blement fier de son authenticité, habillé de sa- gesse et ouvert au progrès universel. Algérien jusqu’à l’extravagance, il avait le réflexe de sor- tir de leurs gonds les marauds de tout bois et les faquins de tous bords en utilisant son arme in- faillible qui consistait en une sagesse émaillée généralement d’un rire feint, raffiné et théâ- tralement intelligent. Issu du douar de Béni Lou-

ma, au nord-ouest de Tiaret, où il naquit en 1910, Cheikh Si El-Missoum coudoya très jeu- ne la moquette de la zaouïa Sedjrara où il ap- prit le Saint Coran jusqu’à l’âge de 16 ans avant de s’envoler vers les mosquées de Mascara, Béni Chougrane, Mazouna et El-Attaf pour une perfection. En 1939, il signa son retour au ber- cail, à la mosquée Ould Bella où il se consacrait à l’exégèse du Livre Saint jusqu’à sa nomination, le 12 octobre 1955, en qualité d’imam et prê- cheur à la mosquée de Rahouia qui venait d’ou- vrir ses portes. Déterminé à joindre ses préceptes religieux au noble devoir de contribuer à la li- bération de l’Algérie, il intégra les rangs de l’ALN en 1956 avant de se faire arrêter, le 2 mai 1957, pour sillonner les prisons de Zemmora, Oued-Rhiou et Mostaganem. Libéré quelque temps après, il ne tarda pas à connaître une se- conde incarcération, en 1958, car impliqué dans

l’explosion perpétrée au siège du département français à Tiaret. Au lendemain de l’indépen- dance et après un passage à la mosquée de Ra- houia, il sera désigné, en 1973, comme secré- taire conseiller auprès de la direction des affaires religieuses de la wilaya de Tiaret. Ain- si, faisant du triptyque authenticité, savoir et progrès un système de référence, il prônait, 68 ans durant, de manière fortement pédago- gique et méthodique, le Coran et la sunna qu’il inculquait aux jeunes avec autant de modestie et loin de tout fanatisme. Cependant, la meilleu- re façon pour rendre hommage aujourd’hui à l’imam Si El-Missoum est de nous atteler à pré- server le patrimoine historique et religieux de ceux qui ont étayé la relation entre l’homme et son passé, atteignant parfois les sommets de la bienfaisance morale et spirituelle.

R. SALEM

D. R.
D. R.

El-Missoum est décédé le 18 décembre 1994.

LES BIBLIOBUS DE LA CARAVANE DE LA LECTURE

“Notre chemin vers le savoir” marque une halte à Médéa

El Bey “Liberté”
El Bey “Liberté”

Les bibliobus sont chargés de pas moins de 8 000 livres.

L es bibliobus de la caravane de la lecture venus dimanche d’Alger ont été accueillis à leur

arrivée à la maison de la culture par une ribambelle d’enfants qui étaient impatients de prendre possession de leurs livres préférés. C’est en fin de matinée que les mastodontes ont ouvert leurs portes, laissant aux gamins et à leurs parents le loisir de découvrir les trésors qu’ils recèlent dans leur ventre, permettant aux vi- siteurs d’un moment d’étancher leur soif de savoir et d’évasion. Partis de la capitale d’où ils ont pris le départ pour un long trajet qui

doit les conduire jusqu’aux confins de l’Algérie, les bibliobus ont offert aux scolaires et aux jeunes férus de lecture, la possibilité de disposer des titres de leur choix dans les nom- breux domaines de la connaissan- ce et du savoir. Véritables biblio- thèques ambulantes, les bibliobus, chargés de pas moins de 8 000 exemplaires d’ouvrages trai- tant de la littérature enfantine, de l’histoire, des sciences, de l’art…, n’ont pas manqué de susciter la joie des bambins qui les attendaient de pied ferme devant la maison de la culture Hassan-El-Hassani de Mé-

déa. La caravane, qui a été lancée par le ministère de la Culture sous le thème “Notre chemin vers le sa- voir”, devra traverser plusieurs wi- layas avant de rallier le sud et la vil- le de Tamanrasset, dans le seul but d’encourager la lecture, en mettant à profit la période des vacances d’hiver. Outre la volonté des pou- voirs publics de promouvoir la lec- ture publique, le ministère de tu- telle, qui compte pas moins de 6 000 titres édités et afin qu’ils ne restent pas “emprisonnés” dans des biblio- thèques et non consultés, a choisi d’aller vers les lecteurs. Ciblant en

particulier les enfants et les caté- gories scolaires, la caravane est, selon les déclarations du chef de mission, un moyen de faire aimer la lecture aux enfants qui seront les citoyens de demain et dont l’avenir du pays dépendra puisqu’ils se- ront ses futurs bâtisseurs. Pour ar- river à en faire des citoyens instruits et cultivés, maîtrisant le savoir et la science et donc le pouvoir, il ne peut y avoir de meilleures voies pour l’ac- quisition des connaissances que celles offertes par la lecture et par le livre.

M. EL-BEY

LIBERTE

Mardi 22 décembre 2015

L’internationale

15

PODEMOS ET CIUDADANOS PRIVENT LES CONSERVATEURS DE LA MAJORITÉ ABSOLUE AU PARLEMENT

Élections en Espagne :

fin du bipartisme

La droite conservatrice a reçu une douche froide dimanche soir, après la publication des résultats des législatives qui ont permis l’entrée en jeu de nouvelles forces politiques en Espagne pour la première fois en quarante ans.

L’ Espagne amorcé, hier, une nouvelle ère politique qui rompt avec le systè-

me de gouvernance bipartite, sur lequel droite et gauche s’alternaient depuis la fin du Franquisme, il y a trente ans. Après avoir perdu la majorité absolue au Parlement, face à de nouvelles formations poli- tiques Podemos (Gauche ra- dicale) et Ciuadadnos (Centre- droit), le Parti populaire (conservateur) du Premier mi- nistre sortant Mariano Rajoy se trouve dans une véritable impasse. Sa politique d’austé- rité, alignée sur celle de l’Union européenne, a été contre-productive. Outre le Parti socialiste, qui a eu 22% des suffrages et 90 des sièges aux législatives de di- manche, son plus mauvais score en quarante ans, Pode- mos a affirmé, hier, qu’il vo- terait contre la reconduction de Mariano Rajoy à la tête du prochain gouvernement, alors que le parti libéral Ciudadanos a indiqué qu’il s’abstiendrait, ce qui ne laisserait aucune chance à M. Rajoy d’être in- vesti. “Le PSOE (parti socia- liste) va agir avec prudence et

a

D. R.
D. R.

responsabilité, mais le PSOE va voter non au Parti populaire et à Rajoy”, a déclaré le secrétai- re d’organisation du PS espa- gnol. “Podemos ne permettra, d'aucune manière, un gouver- nement du PP”, a, de son côté, déclaré Pablo Iglesias, le leader de 37 ans de parti issu du mouvement Indignados (in-

dignés). Podemos est arrivé en troisième position avec 20,6% des voix qui lui permettent d’obtenir 69 sièges dans la nouvelle Assemblée. “Notre message à l'Europe est clair. La souveraineté est la priorité pour nous en termes d'organisation du système politique”, a rap- pelé, hier, Pablo Iglesias, lors

Pablo Iglesias (Podemos).

d'une conférence de presse à Madrid, a rapporté l’AFP. Mais rien n’est encore joué pour le Parti populaire qui dispose de 127 sièges sur un total de 350. Contrairement à Podemos qui défend l’option de l’autodétermination et dé- fend “la diversité des peuples d’Espagne», le PSOE et le PP

sont d’accord sur certaines questions de fond comme leur refus de l’indépendance de la Catalogne. Par ailleurs, les deux partis divergent totalement dans leurs choix économiques. Le Parti socialiste est contre la poursuite de la politique d’aus- térité dictée par Bruxelles, tout comme il demande l’abroga- tion de l’actuel code du travail. La Constitution prévoit que le roi désigne, après consulta- tions, un candidat chargé de former un cabinet qui doit être investi par la chambre. Pour ce faire, il doit obtenir la majorité absolue des sièges, 176 sur 350. En cas d'échec, l'investiture est possible à la majorité simple, que Mariano Rajoy n'obtiendrait pas. Com- me l’a noté le célèbre quotidien de gauche espagnol El Pais, dans son éditorial d’hier, “le Parlement sera un Parlement de minorités, où aucun parti ne sera en mesure d’agir seul, vu qu’aucun n’approche de la ma- jorité absolue”. Après la Grè- ce et le Portugal, où la politique d’austérité a provoqué la chu- te de la droite, c’est donc au tour de l’Espagne de passer le test d’une nouvelle gouver- nance.

LYÈS MENACER

MARTIN KOBLER VEUT RALLIER LES MILICES POUR INSTALLER LE GOUVERNEMENT D’UNION À TRIPOLI

Le pari risqué de l’émissaire onusien pour la Libye

A u nombre de 1200, voire 1500, les milices li- byennes intéressent au plus haut point Mar- tin Kobler, l’envoyé personnel du secrétaire

général de l’ONU pour la Libye, lequel a établi des contacts avec leurs dirigeants dans l’espoir qu’ils lui facilitent la tâche pour installer le futur gouvernement d’union nationale, comme prévu dans l’accord signé

jeudi à Skhirat (Maroc). Cela semble être le princi- pal souci de l’émissaire onusien, qui s’était interro- gé après la signature de Tunis : “La question est main- tenant de savoir comment faire pour installer le gouvernement à Tripoli.” “C’est une question que nous négocions avec des acteurs sécuritaires sur le terrain”, avait-il souligné, tout en formulant l’espoir de “par- venir à un accord avec tout le monde -l'armée, la po- lice mais également les milices- pour que le gouver- nement puisse revenir à Tripoli”. Aujourd’hui, Mar-

tin Kobler est en pleine opération de séduction avec les responsables des milices, notamment Fajr Libya, qui a pris le contrôle de la capitale libyenne à l'été 2014. Cette coalition hétéroclite de milices, dont cer- taines islamistes, avait poussé le gouvernement re- connu par la communauté internationale à se réfu- gier dans l’est du pays, à Tobrouk. Le diplomate allemand a révélé que le général italien Paolo Serra, en charge des négociations avec les res- ponsables de sécurité à Tripoli, travaille sur ce dos- sier “depuis quatre ou cinq semaines”. Nullement dé- couragé par le rejet de certaines parties libyennes de l’accord de Skhirat, Martin Kobler laisse les portes “grandes ouvertes”, car affirmant voir des “signes en- courageants” et “de plus en plus de soutien en faveur de l'accord”. Brandissant la menace du groupe ter- roriste autoproclamé État islamique (Ei/Daech), il es-

time que “tout le monde craint l'expansion de l'EI. Pas seulement son expansion vers Ras Lanouf ou Ajdabiya, mais également vers le sud”. Il rappelle à souhait que

) et

c'est pourquoi il est important d'avoir un gouverne- ment en place”, en encourageant toutes les parties li- byennes à “adhérer à l'accord politique afin d'endi-

guer (

sion de convaincre les milices ne s’annonce pas de tout repos, d’autant plus que d’autres groupes, clas- sés terroristes à l’instar d’Ansar Charia qui refuse de s’allier avec Fajr Libya pour lutter contre Daech, sans oublier les Moudjahidine de Derna, qui eux com-

l'influence de l'EI”. Il faut croire que sa mis-

ce sont les Libyens qui doivent combattre l'EI (

)

battent ouvertement l’État islamique mais qui ont an- noncé hier leur rejet de l’accord onusien, préconisant que la solution doit être trouvée entre Libyens.

MERZAK TIGRINE

Elle recrutait des filles pour le “jihad du nikah”

Tunisie :

une cellule

démantelée

à

Bizerte

n

Les services de sécurité

tunisiens ont réussi à démanteler à Bizerte une cellule de recrutement de candidats au terrorisme, spécialisée également dans l’envoi des jeunes filles en Syrie et en Irak, où elles seront mariées, a indiqué un communiqué du ministère de l’Intérieur hier. “En coordination avec les unités de sécurité de la région de Bizerte, l’unité nationale de recherches en crimes terroristes a réussi à démasquer une cellule takfiri composée de 4 personnes”, lit-on dans le communiqué du ministère de l’Intérieur. Les membres de cette cellule “opèrent dans la région et recrutent les jeunes, en particulier les filles, afin de les envoyer dans les zones de troubles en vue de les marier aux éléments terroristes là- bas”, a souligné le texte.

L. M.

ENQUÊTE SUR

LES ATTENTATS

DE PARIS

Belgique :cinq

interpellations

à Bruxelles

n Au moins cinq

personnes ont été interpellées lors d’une nouvelle série de perquisition, dimanche et hier à Laeken, à Bruxelles, a indiqué un communiqué du parquet fédéral repris par l’agence de presse Belga dans sa version en ligne. “Dans le cadre de l'enquête concernant les attentats de Paris, deux personnes ont été interpellées lundi matin (hier matin) à l'issue d'une perquisition menée à Laeken”, lit-on dans le communiqué. Dimanche soir, deux frères ainsi qu'un de leurs amis, avaient été privés de liberté après une perquisition renforcée menée rue de la Clef, à Bruxelles. Cette action a été menée à la suite d'une enquête téléphonique approfondie”, a précisé le parquet fédéral, cité par Belga. Aucun autre détail n’a été donné quant à d’éventuelles découvertes d’armes ou d’explosifs dans les domiciles des suspects arrêtés.

L. M.

RECONNAISSANCE DE LA PALESTINE

Le Parlement grec se prononce aujourd’hui

n Après la Suède, la Grèce devrait se prononcer aujourd’hui, via son Parlement, en faveur de la reconnaissance de l’État palestinien, ont indiqué des députés grecs, sous-couvert de l’anonymat à l’agence officielle palestinienne Wafa. Selon l’APS, le président palestinien Mahmoud Abbas sera présent à cette séance spéciale du Parlement athénien. Le président palestinien est arrivé dimanche en Grèce, où il a eu une série de rencontres avec le président grec Prokopis Pavlopoulos, ainsi qu’avec le Premier ministre, Alexis Tsipras, a rapporté la presse locale. Jeudi dernier, les membres des commissions de la Défense et des Affaires étrangères au Parlement ont signé à l'unanimité une recommandation appelant le gouvernement à reconnaître l'État palestinien indépendant avec comme capitale Al-Qods-Est. Pour rappel, le Parlement britannique avait appelé le gouvernement à faire de même, le Congrès espagnol également, le Parlement français s'est aussi prononcé en faveur d'une reconnaissance.

L. M./AGENCES

LE SG DE L’ONU SERA EN TOURNÉE AU MAGHREB DÉBUT JANVIER 2016

Ban Ki-moon ravive l’espoir des Sahraouis

P remière du genre, la visite du secrétaire général de l’ONU, qui est prévue au début de

l’année 2016, constituera, selon le re- présentant du Front Polisario à l'ONU, Ahmed Boukhari, un “autre élément de pression sur le Maroc pour l'amener à coopérer avec les Na-

tions unies concernant la cause sah-

raouie”. Il a estimé que cette visite dans la région était un “élément de plus qui s'ajoute aux pressions exer- cées sur le Maroc pour l'amener à co- opérer avec l'ONU, notamment après le rejet par le Maroc de sa proposition concernant la reprise des négociations directes entre le Polisario et le Royau- me du Maroc”. Assurant que la vi-

site onusienne qui offrira une nou- velle opportunité à la paix trouvera la coopération qu'il faut de la part du Polisario”, Ahmed Boukhari a affir- mé que “si des pressions fermes et ef- fectives ne sont pas exercées sur le Maroc, on aura manqué l'objectif de la visite du SG de l'ONU”.

R. I./AGENCES

16

Publicité

Mardi 22 décembre 2015

LIBERTE

AF
AF

PPEETTIITTEESS

AANNNNOONNCCEESS

Pour toute publicité, adressez-vous à Liberté Pub : Lotissement Ezzitoune n°15 - Oued Romane, El Achour, Alger - Tél. : 021 30 78 97 - Fax : 021 30 78 99 - servicepubliberte@yahoo.fr

LIBERTE PUB

ALGER

37, rue Larbi Ben M’hidi Tél : 021 73 04 89 Fax : 021 73 06 08

Larbi Ben M’hidi Tél : 021 73 04 89 Fax : 021 73 06 08 O

OFFRES

DEMPLOI

————————————— Société internationale recrute ses télé-vendeuses, parfaite- ment francophones, à Tizi Ouzou, très bonne rémunéra- tion et cadre agréable.

Postuler à l’adresse suivante :

eliasante.france@gmail.com-

T.O-BR5606

————————————— Pizzeria cherche cuisinier résidant Alger-Centre. Tél. : 0561 24.20.42 - ABR43498 ————————————— Société installée à Alger- Centre recrute une assistante de direction. Envoyer CV au 021 65.34.74 -

F2128

————————————— Centre médical à Ben Aknoun

recrute cardiologue et mani- pulateur de radio. Tél. : 021 91.19.45 - 021

91.22.03 - Fax : 021 91.18.01 -

ALP

————————————— Société privée recrute gestion-

naire de paie + agent de saisie lieu de travail Saïd Hamdine. Fax : 021 54.08.72 - 021

60.41.50 - XMT

—————————————

Restaurant cherche cuisinier, aide-cuisinier, femme de ménage, serveur qualifié Alger avec hébergement. Tél. : 0552 13.65.16 - 0552

13.84.11 - XMT

————————————— SP cherche comptable exp. 10 ans + universitaire bac + 3 system SF. Envoyer CV + lettre de motivation email :

rahimhillal78@gmail.com-ALP

————————————— SP cherche aide-comptable exp. 3 ans universitaire maî- trise SF. Envoyer CV + lettre de motivation email :

rahimhillal78@gmail.com-ALP

————————————— Recrute dame pour ménage, cuisine, repassage, secrétaire, éducatrice à Draria. Tél. : 0673 859 520 - XMT

COURS

ET LEÇONS

————————————— ELTC Language School lance nouvelle session français et anglais le 25 décembre cité Bouzegza, Frantz-Fanon,

Réghaïa. Tél. : 0676.11.82.07 /

0549.53.92.93.

Facebook :eltc.school. -F 2155 ————————————— SBL English School, votre par- tenaire pour améliorer votre

anglais, lance nouvelle session 25 décembre : SBL Alger Grande-Poste. Tél. : 021.74.20.58 /

0550.86.47.84

SBL Rouiba coop. Ibn Sina,

proximité CEM Ibn El Khatib. Tél. : 0549.39.80.56 /

0561.38.64.33

SBL Boumerdès : coopérative 11 Décembre, en face

pâtisserie Mezghena. Tél. : 024.91.41.95 /

0550.10.14.16

www.sblschool.org - F2156

————————————— Vieux-Kouba Alger institut 7/7 formation comptabilité SCF 100% pratique PC Compta, PC Paie, G50 CNAS, CASNOS… bilan.

Tél. : 0674 41.50.89 - 0555

10.09.92 - 0674 82.87.29

Tél-fax : 021 68.97.95, héber- gement gratuit + délivrance d’attestation - Acom

—————————————

Institut de formation compta- bilité cherche formateurs (H/F) formation PC Compta, PC Paie, G50, CNAS, CAS- NOS, bilan. Adresse : 21, lot Errochd Vieux-Kouba, Alger. Tél. : 0555 41.70.97 - 0555

10.09.92 - Acom

AVIS DIVERS

————————————— Réparation TV + Plasma à domicile 7/7 Lyès Sonacat. Tél. : 0561 27.11.30 - BR4245 ————————————— ETP prend travaux de terras- sement en sous-traitance. Tél. : 0550 69.06.06 - Epcom

DIVERSES

OCCASIONS

—————————————

Cherche moteur 100 à 120 ch,

1000 tr/minute.

Tél. : 0550 43.77.09 - BR4260 ————————————— Vends piano demi-queue neuf.

Tél. : 0550 53.11.47 - BR4256 ————————————— Achat et vente de palettes. Tél. : 0551 39.01.34 - 0557

80.48.49 - BR4258

————————————— Vends société de transport avec plan de charges.

Tél. : 0553 37.62.65 - Comega ————————————— Achat meubles d’occasion, électroménager. Tél. : 021 23.17.48 - 0559

70.09.99 - ABR43488

————————————— Vends des compteuses de

billets de marque europ. et asiat. munies de l’option détection de faux billets, garantie 12 mois. Tél. : 0770 91.23.53 - 0778

21.52.00 - ABR43502

APPARTEMENTS

————————————— Coop. vd à Bouzaréah F4 110 m2 1400 u + F3 90 m2, 1300 u semi-fini 1er étage nég.

Tél. : 0556 05.01.28 - 0774

30.19.81 - BR4193

————————————— Ag vend F2 60 m2 5e étage rue Duc des Cars libre de suite. Tél. : 0550 30.83.34 - ABR43499 ————————————— Ag vend F4 csd 80 m2 1er étage entre Didouche, Bd Med V. Tél. : 0550 30.83.34 - ABR43499 ————————————— Vends appartement F3 à Bastos Tizi Ouzou-ville, prix raisonnable. Tél. : 0553 42.94.06 - F2174 ————————————— Promo immo vd logts F2, F3, F4 à Tizi Ouzou, Tigzirt-sur- Mer avec crédit CNEP 1%. Tél. : 0552 28.22.13 -Acom

—————————————

A vendre appart F5 2e étage avec 3 garages, superficie

138 m2 centre-ville BFK en

face lycée Ibn Toumert, dans l’indivise, ttes commodités, tél, internet. Tél. : 0663 505 503 - XMT

PROSPECTION

————————————— Cherchons pour Européens villa avec piscine, apparte- ments modernes à Hydra et environs. Tél. : 0550 64.37.97 -BR4206 —————————————

Ag

cherche des locaux à gran-

de

surfaces 500 m2, 1000m2

sur artères principales Alger, achat ou location. Tél. : 0550 30.83.34 - ABR43499

LOCATIONS

—————————————

Location hangar 850 m2 zone industrielle Oued Smar avec

bloc administratif R+2, inter- médiaire s’abstenir. Tél. : 0550 15.52.46 - BR4253 —————————————

Ag loue F4 csdb 130u 2e étage

en face cinéma Afric pour habitation. Tél. : 0550 30.83.34 - ABR43499 ————————————— Ag loue local 150 m2 rue parallèle Didouche intéressant pour café, restaurant supérette Tél. : 0550 30.83.34 - ABR43499

VILLAS

—————————————

A vendre villa 800 m2 rue

Frères Guellil, Batna. Tél. : 021 63.54.83 - 0540 21.41.15 9h - 12h - ABR43500

PERDU - TROUVE

————————————— Perdu cachet rond portant la mention Eurl IDEO bois cité

Belouche Boufarik, Blida RC

n°0805508B06-00/09.

Décline toute responsabilité quant à son utilisation fraudu- leuse - BR4264

DEMANDES

DEMPLOI

—————————————

JH 25 ans de Tizi Ouzou mas-

ter en génie civil, sans exp. sérieux et dynamique cherche emploi dans le domaine. Tél. : 0697 26 68 01 —————————————

JF licenciée en sciences éco-

nomie et gestion d’entreprise exp. 3 ans assistante commer- ciale direction cherche emploi. Tél. : 0553 70 65 84 ————————————— Chef cuisinier 28 ans d’exp.

toutes spécialités : orientale, occidentale et gastronomique, viande, poisson cherche emploi. Tél. : 0556 54.09.67 ————————————— JH 28 ans ayant bac + 4 cherche poste de gestionnaire de stocks, résidant à Beni Messous, Alger. Tél. : 0770 81.43.99 —————————————

JF 26 ans diplômée en comp-

tabilité 3 ans exp. dans le domaine, parle français, anglais cherche emploi dans

le domaine ou autre à Alger. Tél. : 0559 14.82.25 —————————————

JF 25 ans licenciée 3 ans d’exp.

cherche emploi dans la logis- tique ou administration à Alger. Tél. : 0555 19.42.54 ————————————— Femme garde enfants chez elle. Cité 400 Logts Bt 19 Aïn Bénian, Alger. Tél. : 0771 945 311 ————————————— Ex-DG ingénieur GC/TP 30 ans exp. cherche poste consultant ou assistant. Tél. : 0552 903 072 ————————————— JF cherche emploi comme

secrétaire. Tél. : 0554 23.48.08 —————————————

JH 45 ans titulaire permis de

conduire plus de 10 ans d’exp. dans le domaine ou livreur cherche emploi.

Tél. : 0540 92.90.54

—————————————

H

titulaire CAP, CMTC

—————————————

H

conducteur de travaux en

27 ans d’exp. PC paie,

JH

30 ans, licencié en sciences

bâtiment longue exp. cherche emploi dans le domaine. Tél. : 0550 53 01 82 —————————————

Compta décl. fiscale bilan cherche emploi dans bureau de comptabilité. Tél. : 0662 19 57 70

commerciales option mana-

gement maîtrise l’outil infor- matique et le français

2

ans

d’exp. commercial

JF

ayant master 2 en génie

—————————————

dégagé du service militaire cherche emploi dans le domaine ou autre. Tél. : 0667 64.52.81

—————————————

civil option construction maî-

Conducteur de travaux bâti- ment TCE génie civil VRD

niveau ingénieur 40 ans d’exp. cherche emploi ou sous-trai- tance maçonnerie, assistance technique, métrés suivi de chantiers jusqu’à 100 km de rayon ouest d’Alger. Tél. : 0662 91 23 37

—————————————

trise l’outil informatique (des- sin, calcul…) cherche emploi dans le domaine environs d’Alger. Tél : 0553 27.20.36 ————————————— Cherche emploi comme chauffeur dans le privé ou l’étatique permis catégorie B. Tél. : 0556 48 53 35 ————————————— Cherche emploi comme chauffeur dans le privé ou personnel permis catégorie B

JH

25 ans ing. en architecture

maîtrise l’outil inf. Autocad

2D,

3D et Pack Office (Word,

Excel, Power Point) cherche emploi dans un bureau d’études sur le territoire

Electricien diplômé cherche

national. Tél. : 0552 43.64.16 - 0770 33.01.24 email :

activité : travail suivant les normes, tarif modéré. Tél. : 0555 934 658

akli.hacene@hotmail.com

—————————————

libre de suite.

—————————————

ancien comptable long.

exp. comptabilité finance stocks fiscalité paie RH normes IFRS/NSCF PC Compta, PC paie PC stocks

H

Tél. : 0559 29 43 02 —————————————

Cadre supérieur à la retraite jouissant d’une grande exp.

JF

licenciée en sciences éco-

en gestion polyvalente cherche emploi.

Tél. : 0773 25 90 24

nomiques gestion d’entrepri-

se

exp. 3ans assistante direc-

cherche emploi libre de suite. Tél. : 0558 086 401

—————————————

tion commerciale cherche emploi. Tél. : 0553 70 65 84 ————————————— JH 23 ans habite à Médéa master en sciences commer- ciales option finance et comp- tabilité maîrise bien l’outil informatique (Word, Excell) cherche emploi dans le domaine. Tél. : 0779 97.72.30

—————————————

JF diplômée gestionnaire des stocks approvisionnement

HS

comptable + 35 ans d’exp.

11 ans d’exp. cherche emploi

comptabilité et finance maî- trise normes IFRS/NSCF PC Compta, PC paie, PC stocks

lieu

de travail Alger, Boufarik,

Blida.

Tél. : 0771 14 80 78

cherche emploi libre de suite. Tél. : 0779 97.99.35

—————————————

Père

de famille 55 ans cherche

—————————————

emploi comme chauffeur catégorie B dans entreprise

JH

vétérinaire exp. dans le

domaine cherche emploi à

privée ou chauffeur personnel

Alger, Béjaïa, T. Ouzou. Tél. : 0560 27.68.07

—————————————

avec

véhicule, sérieux.

JH

31 ans poste de clariste 10

Tél. : 0559 29 43 02

—————————————

ans d’exp. cherche emploi env. Alger, Boumerdès. Tél. : 0542 72 26 68 ————————————— JH 26 ans, 3 ans d’exp. cherche emploi comme ges- tionnaire des stocks ou ges- tionnaire de paie diplôme en

comptabilité et informatique

—————————————

JH

23 ans célibataire info-

Ingénieur génie civil 20 ans

graphe, stagiaire cherche

d’exp. professionnelle dans le domaine désire poste en rap- port libre de suite et dispo- nible. Tél. : 0665 53.06.89

—————————————

emploi dans le domaine si possible mi-temps. Tél. : 0561 09.12.00

—————————————

Chauffeur semi-remorque + porchar cherche emploi. Tél. : 0557 56 38 01

JH 29 ans, soutien de famille, aide-comptable, exp. dans l’administration, moyens généraux, commercial cherche emploi dans n’impor-

de

gestion.

—————————————

Tél. : 0552 55 81 00 ————————————— JH 32 ans ayant TS en com- merce international option procédures de dédouane-

30 ans licencié en droit +

CAPA diplôme d’intendant avec exp. au Sud cherche

JH

te

quel domaine environs

emploi comme intendant ou autre. Tél. : 0699 02 87 26

Alger.

ment, bonne maîtrise de l’ou- til informatique, sérieux

Tél. : 0558 10.66.60

—————————————

—————————————

cherche emploi à Tizi Ouzou

JH opérateur machine indus-

Ingénieur génie civile, chef de projet, 18 ans d’exp. en construction bâtiment et hydraulique, étudie toute pro- position. Tél. : 0796 48 01 59

—————————————

ou

sur Alger.

trielle presse moule soufflage inject. exp. 10 ans connais- sance dessin industri. Autocad GAO, DAO libre de suite habite Alger-Centre cherche emploi. Tél. : 0795 00 13 47

—————————————

Tél. : 0549 89.30.79 ————————————— JH 56 ans retraité cherche

activité coursier, chauffeur ou prend gardiennage dans site villas si possible hébergement habite Alger-Centre. Tél. : 0553 15.18.56 ————————————— Ex-DG ingénieur 31 ans exp. cherche poste consultant ou directeur projets GC/TP. Tél. : 0771 016 725 —————————————

F 49 ans instruite, dynamique possède permis de conduire en couple cherche emploi garde-malade femme, entre- tien maison, réceptionniste,

vendeuse, concierge avec hébergement environs Annaba ou Alger. Tél. : 0555 68 69 52

JH possédant permis de

conduire toutes catégories cherche emploi. Tél. : 0550 39.46.40

—————————————

H

ancien comptable de

Rouiba ayant long. exp. en

—————————————

JH 32 ans licence de gestion

option comptabilité TS GRH exp. plus de 6 ans PC Compta et paie décl. fiscal-CNAS cherche emploi. Tél. : 0551 23.35.35 —————————————

comptabilité paie stock G50 CNAS bilan, maîtrise normes NSCF cherche emploi, libre de suite. Tél. : 0559 66.70.17

—————————————

H

53 ans cherche emploi

comme DRH organisation

paie, formation déclaration

CNAS, suivi de carrière, pro- cédures, Alger. Tél. : 0663 16 43 46

JH

38 ans, 15 ans d’exp.,

—————————————

JH

28 ans master 2 en électro-

marié 2 enfants possède véhi- cule Peugeot neuf cherche emploi à Alger ou environs. Tél. : 0550 52 55 22

—————————————

JH

45 ans titulaire permis de

technique option entraine-

conduire plus de 10 ans d’exp. dans le domaine ou livreur cherche emploi. Tél. : 0540 92.90.54

ment maîtrise l’outil informa- tique exp. 1 an cherche emploi dans le domaine. Tél; : 0774 93 31 03

JH 26 ans diplôme cuisinier,

chauffeur 3 ans d’exp., bonne santé, sérieux, dynamique cherche emploi Béjaïa ou

—————————————

—————————————

H

cadre comptable plus de

JH

29 ans technicien en topo-

30

ans d’exp. PC Compta

graphie 6 ans d’exp. maîtrise

décl. fiscale CNAS, bilans

le

travail de terrain comme de

environs. Tél. : 0779 38.03.23 - 0780

cherche emploi à plein et mi- temps. Tél. : 0771 02 45 83

bureau cherche emploi dans

le

domaine, accepte déplace-

42.53.20

ment dans tout le territoire

—————————————

—————————————

national. Tél. : 0663 59.92.99 —————————————

garde enfants chez elle cité 400 Logts Bt 19 Aïn Bénian, Alger. Tél. : 0771 945 311 —————————————

F

JH diplôme informatique maintenance exp. 8 ans

sérieux, dynamique, ponctuel cherche emploi Béjaïa ou

environs. Tél. : 0557 02.01.70

H directeur finance et comp- tabilité plus 10 ans d’exp. cherche emploi dans le domaine. Tél. : 0540 45.36.70

—————————————

plus 10 ans d’exp. cherche emploi dans le domaine. Tél. : 0540 45.36.70 —————————————

LIBERTE

Mardi 22 décembre 2015

Publicité

17

LIBERTE PUB

SETIF

9, rue Colonel Amirouche Tél./Fax :

(036) 82 14 14

9, rue Colonel Amirouche Tél./Fax : (036) 82 14 14 TIZI OUZOU Bt. bleu Cage C.
9, rue Colonel Amirouche Tél./Fax : (036) 82 14 14 TIZI OUZOU Bt. bleu Cage C.

TIZI

OUZOU

Bt. bleu Cage C. 2e étage Tél : 026 12 67 13

Pensée Fut triste pour nous le 18 décembre 2013, quand tu nous as quittés à
Pensée
Fut triste pour nous
le 18 décembre 2013,
quand tu nous as
quittés à jamais pour
un monde meilleur,
cher père, grand-
père, beau-frère et
oncle
YAHI KHELIFA
laissant derrière toi un vide
irremplaçable. Aucun mot ne pourra
exprimer notre douleur ou apaiser notre
tristesse. Nous prions tous ceux qui t’ont
connu, aimé et apprécié d’avoir une
pieuse pensée à ta mémoire, cher
beau-frère. Que Dieu t’accueille
en Son Vaste Paradis.
ANEP/G
Remerciements La famille Benachoura est profondément touchée par les marques de sym- pathie et toutes
Remerciements
La famille
Benachoura est
profondément
touchée par les
marques de sym-
pathie et toutes
les attentions
témoignées lors
du décès de leur
cher et regretté père et grand-père
M. BENACHOURA AMOR
survenu à l’âge de 91 ans, le 17
décembre 2015. Elle vous prie de
trouver ici l’expression de leurs sincères
remerciements. A Dieu nous
appartenons et à Lui nous retournons.
0523

sos

•• Urgent dame cherche couches pour adultes + chaise roulante pliable. Tél. : 0550 65 22 78 ——————————— Fillette de 6 ans cherche

•• Deux prothèses auditives Prière à toute personne pouvant aider ses parents à se les procurer de les contacter au 0558 39 89 51 ——————————— •• Cherche NATULAN (100 mg), EMEND (cp) ZOFREN. Tél. : 0771 69 08 59

40 e jour Cela fait quarante jours que tu nous as quittés pour toujours, chère
40
e jour
Cela fait quarante jours
que tu nous as quittés
pour toujours, chère
mère et grand-mère
BOUDAOUD MALHA
à l’âge de 71 ans, laissant
un grand vide que per-
sonne ne pourra combler,
une peine profonde que
nul ne pourra surmonter.
Ce jour maudit du 12 novembre 2015 restera gravé dans
notre mémoire. La séparation est dure lorsqu’il s’agit
d’une personne exceptionnelle, une maman formidable
dont on était toujours fier. Maman, grâce à ton visage
souriant, ta bonté, ton humeur, ta tendresse, ton grand
cœur, tes valeurs, tes actes et surtout l’amour que tu
portais pour tous, tu as su mériter respect et
considération de ceux qui t’ont côtoyée. Repose en paix,
yema Nanna, nous ne t’oublierons jamais, tu vivras dans
nos pensées et nos cœurs éternellement. Que Dieu
Tout-Puissant t’accueille en Son Vaste Paradis.
Ton mari, tes enfants et tes petits-enfants
qui t’aimeront pour toujours
T.O-BR5684
Pensée Cela fait 40 jours depuis que nous a quittés à jamais notre cher époux,
Pensée
Cela fait 40 jours
depuis que nous a
quittés à jamais
notre cher époux,
père et grand-
père
MEHMEL SAID
dit
“TONTON”
laissant un vide immense que personne
ne pourra combler. Sa femme, ses
enfants et ses petits-enfants demandent
à tous ceux qui l’ont connu et aimé de
Tizi-Rached, de Tizi Ouzou, d’Alger et
de France (Paris) d’avoir une pieuse
pensée à sa mémoire. Que Dieu lui
accorde Sa Sainte Miséricorde.
Repose en paix, papa,
mon ami.
T.O-BR5676

SOS

•• Fillette de 6 ans a besoin de deux prothèses auditives Prière à toute personne pouvant aider ses parents à se les procurer de les contacter au 0558 39 89 51 —————————————— •• Appel à toute âme charitable pour venir en aide à une mère de famille sans ressources pour les besoins de son fils de 25 ans handicapé à 100 % en couches, chaise roulante ou tout autre aide. Contacter sa mère au 0556.12.83.53

Carnet

—————————————

Pensée

————————————— A la mémoire de nos chers parents vava azizen Abed Meziane et yema thaâzizth Bouchek Ouiza. Voilà déjà respectivement sept ans et douze ans depuis que vous êtes partis pour un monde meilleur. Cependant vous êtes

toujours présents dans nos cœurs. Votre absence est si amère et la douleur aussi intense que les jours où vous nous avez quittés. En ce douloureux souve- nir, les familles Abed et Bouchek d’Alger, d’Ath-Yenni, de France et des USA demandent à tous ceux qui les ont connus d’avoir une pieuse pensée à leur mémoi- re. Vos enfants, petits-enfants et

arrière-petits-enfants-BR4266

—————————————

Décès

————————————— La famille Boukrine d’Alger et de Tazmalt (Béjaïa) a la douleur de faire part du décès de son cher et regretté Boukrine Hamid, survenu hier à l’âge de 56 ans et informe que l’enterrement aura lieu aujourd’hui, après la prière du d’hor au cimetière familial de Tazmalt. “À Dieu nous appartenons et à lui nous retournons.”

Condoléances

Le directeur général et l’ensemble du personnel de l’IFB (ex-SIBF), très attristés par le décès du frère de leur collègue Monsieur Hini Daoud présentent à ce dernier ainsi qu’à toute sa famille leurs sincères condoléances et les assu- rent en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie. Puisse Dieu accueillir le défunt en Son Vaste Paradis.

Epcom

Condoléances A notre collègue LAICHI MOURAD Triste et tragique restera à jamais le 17 décembre
Condoléances
A notre collègue
LAICHI MOURAD
Triste et tragique restera à
jamais le 17 décembre
2015, date à laquelle le
destin nous a séparés de
notre ami et collègue
Mourad à l’âge de 49 ans.
Mourad, par l’exemplarité
de sa carrière, nous laisse le souvenir d’un
homme intègre, modeste, avec un grand cœur.
Il était un collègue apprécié, chaque personne
avec qui il a travaillé gardera de lui un souvenir
impérissable. L’affection que nous te témoignons
restera éternelle, nous pensons à toi, nous prions
pour toi, ton nom restera gravé dans notre
mémoire. Puisse Dieu Tout-Puissant
l’accueillir en Son Vaste Paradis.
Nos sincères condoléances à sa famille.
Tes amis et collègues de l’OCO
BR4267
Pensée Triste fut le 22 décembre 2014, quand tu nous as quittés à jamais, cher
Pensée
Triste fut le 22
décembre 2014,
quand tu nous as
quittés à jamais, cher
père et grand-père
AMEUR MOULOUD
Ta disparition n’a pas
réussi à te faire sortir
de nos cœurs et de
nos pensées. La personne chère ne meurt jamais
quand on l’enterre, elle meurt quand on l’oublie.
Tu étais un monument avec tes qualités
morales : sagesse, bonté, grand cœur plein d’af-
fection et de sacrifice pour nous. Sa fille Meriem
et ses petites-filles Dounia et Anaïs demandent
à tous ceux qui ont connu et aimé Hadj
Mouloud Ameur dit “Papaloud” d’avoir une
pieuse pensée à sa mémoire.
Repose en paix, papa.
Ina Lilah oua ina ilayhi radjioune.
BR4247

Condoléances

M. Issad Rebrab et ses enfants, très affectés par le décès de

ABROUS NÉE CHOUARBI SADIA

présentent à toute sa famille leurs condoléances les plus sincères et l’assurent en cette douloureuse circons- tance de leur profonde sympa- thie. Puisse Dieu Tout-Puissant accorder à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

G

Pensée Cela fait une année depuis ce triste 22 décembre 2014 que nous quittait pour
Pensée
Cela fait une
année depuis ce
triste 22 décembre
2014 que nous
quittait pour
l’éternité notre cher
et regretté
HAFSI SALAH
à l’âge de 85 ans.
Son épouse Mouni, son fils Abderrahmane
ainsi que sa belle-famille Khelladi deman-
dent à tous ceux qui l’ont connu d’avoir
une pieuse pensée à sa mémoire et prient
Dieu Tout-Puissant de lui accorder
Sa Sainte Miséricorde et de l’accueillir
en Son Vaste Paradis.
A
Dieu nous appartenons
à Lui nous retournons.
ALP et
Pensée Pour mon très cher père HACENE BELAHSENE Du 22 décembre 2012 au 22 décembre
Pensée
Pour mon très cher père
HACENE BELAHSENE
Du 22 décembre 2012 au 22
décembre 2015, cela fait trois
ans que mon adorable papa
m’a quitté pour rejoindre ma
très chère mère pour un
monde meilleur. Très cher
père, tu as été une grande école
pour moi et pour ceux qui t’ont connu. Tu as brillé par tes
conseils, ta joie de vivre, ton dynamisme, ta générosité et sur-
tout par ta sagesse et ta patience inégalée. Tu as été mon frère,
mon ami, mon confident et bien entendu un père bienveillant,
toujours présent pour me soutenir et voler à mon secours. Tu
m’as beaucoup appris sur les vraies valeurs de la vie, la foi en
Dieu Tout-Puissant, le courage, la persévérance, la sagesse et
la patience. Repose en paix, très cher père, tu as fait plus que
ton devoir de père, tu as accompli ta digne mission sur terre.
Tu as été, tu es et tu resteras toujours mon idole. J’étais, je suis
et je serai toujours fier de toi. Je demande à toute personne
ayant connu mon brave et formidable père d’avoir une pieuse
pensée à sa mémoire. Puisse Dieu Tout-Puissant l’accueillir en
Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous
retournons. Je ne t’oublierai jamais. Je ne cesserai jamais de
penser à toi, formidable papa.
Ton fils Hamid
BR4263

Condoléances

Le président de l’Organe National de Prévention et de Lutte contre la corruption, les membres du Conseil de Veille et d’Evaluation ainsi que l’ensemble des fonctionnaires de l’Organe, profondément attristés par le décès de

M. ABED MESSAOUD,

membre du Conseil de Veille et d’Evaluation présentent à toute sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible et douloureuse circonstance, de leur soutien et de leur profonde sympathie. Puisse Dieu Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

ANEP N°360 251 Liberté du 22/12/2015

18

Sport

Mardi 22 décembre 2015

LIBERTE

YACINE BRAHIMI

“Je suis ravi et fier pour Mahrez”

n En marge de la cérémonie organisée hier

par la société Condor, l'international algérien Yacine Brahimi s'est déclaré très content pour son ami en EN, Riyad Mahrez, qui effectue des prestations époustouflantes avec son club Leicester dans le championnat anglais : “Je suis vraiment ravi et fier de ce que réalise Mahrez, c'est vraiment quelque chose de grand, il le mérite et j'espère qu'il continuera à briller. Mais au-delà de l'aspect technique, je dois dire aussi que Mahrez c'est vraiment quelqu'un de bien.” Brahimi a, en outre, révélé qu'il “terminera la saison avec Porto où je veux gagner le titre de champion puis on verra pour la saison prochaine”. Brahimi a enfin concédé qu'il “aimerait bien remporter cette saison le Ballon d'or algérien”(El Heddaf- Le Buteur) mais que “les autres concurrents, à savoir Slimani, Ghoulam, Mahrez le méritent aussi”.

N. A.

RIYAD MAHREZ

“Ça me tenait à cœur de jouer pour l'Algérie”

“Ça me tenait à cœur de jouer pour l'Algérie” n L'international algérien, Riyad Mahrez, révélation

n L'international algérien, Riyad Mahrez,

révélation de la Premier League anglaise cette saison, a indiqué que ça lui tenait à cœur depuis son enfance de porter le maillot de la sélection algérienne pour avoir visité le pays natal de son père plusieurs fois. “Mon père me prenait souvent avec lui en vacances en Algérie, je me sentais depuis plus algérien, et ça me tenait à cœur de porter le maillot de l'Algérie. Je suis très content d'avoir exaucé ce rêve”, a confié Mahrez, invité de l'émission “Football Club” de Canal+ dimanche soir. “Après une première saison quelque peu difficile en Premier League (Leicester a failli descendre, ndlr), j'ai acquis une bonne expérience qui m'a permis d'aborder ma deuxième année dans la cour des grands avec plus de confiance”, s'est félicité Mahrez, dont l'équipe est actuellement leader de son championnat. Auteur jusque-là d'une première partie de saison époustouflante, avec à la clé 13 buts marqués et sept passes décisives, Mahrez est en train de s'imposer comme étant l'un des meilleurs joueurs de la Premier League, selon les spécialistes. Un parcours qui n'a pas pour autant surpris l'intéressé, estimant qu'il avait confiance en ses qualités. “J'avais l'habitude de marquer des buts en divisions inférieures en France, et je savais que j'avais juste besoin de me mettre en confiance”, a ajouté Mahrez.

PROJET DES DEUX ACADÉMIES DE LA FAF

Coup d’envoi de la prospection au mois de janvier prochain

L e travail de prospec- tion pour le recrute- ment d’environ une quarantaine de sta- giaires en football U15 et U17 formant

les deux académies de football de la FAF sera entamé à partir du mois de janvier prochain au sein des directions techniques régio- nales, apprend-on de source sûre de la FAF. En effet, les 5 direc- teurs techniques régionaux (DTR) que compte la direction technique nationale seront réunis, précise notre source, le 27 décembre prochain au siège de la Fédération pour justement arrêter la feuille de route des deux académies. “Des regroupe- ments seront organisés à partir du mois de janvier avec les tech- niciens exerçant au sein des DTR afin de sélectionner les meilleurs joueurs à travers le territoire national pour les deux catégories U15 et U17. Un premier point est fixé pour le mois de mars et un second pour le mois de mai. Entre 30 et 35 éléments seront ensuite retenus au mois de juin prochain afin de préparer la saison 2016- 2017 qui doit démarrer en sep- tembre prochain conformément à la dernière décision du bureau

D. R.
D. R.

fédéral de la FAF”, explique notre source. Et d’ajouter :

“D’ici-là le staff technique des deux académies sera désigné par le FAF. Les techniciens concernés seront envoyé en France pour un stage de perfectionnement

sachant que la FAF a signé une convention dans ce sens avec la Fédération française.” Liberté avait en outre déjà révélé qu’un technicien étranger sera recruté par la FAF, sans doute un Français, doté d’une grande

expérience, spécialisé dans les

centres de formation, pour cha- peauter la nouvelle académie de

la FAF. Il sera assisté dans son

travail par les futurs staffs tech- niques de ces équipes U15 et U17, visiblement des Algériens.

A noter que la FAF vient d’ac-

quérir une parcelle de terrain pour élargir le Centre technique national de Sidi Moussa afin jus- tement d’y construire des classes d’études, une bibliothèque, un

dortoir qui viendront s’ajouter aux différentes installations exis- tantes, comme le centre de santé

et de soins tous azimuts, le res-

taurant, les terrains d’entraîne- ment et les salles de détente. Ainsi, les joueurs retenus vont continuer leurs études (CEM et lycée) à l’intérieur même du centre de Sidi Moussa. Des pro- fesseurs seront recrutés pour dis- penser des cours avec l’accord du ministère de l’Éducation natio- nale. Les stagiaires vivront donc à Sidi Moussa la majorité de l’an- née dans un système d’internat.

Enfin, il est à noter que le coût de cet investissement est évalué à des milliards de centimes, il est financé par les fonds propres de

la FAF.

SAMIR LAMARI

LE PUBLIC ORANAIS ACCUSE

MCO : “Baba ne recrute que des vétérans et des inconnus !”

L’ élimination sans gloire dès le premier tour de la coupe d’Algérie a provoqué un raz de marée d’indignations et de

critiques au niveau de la galerie moulou- déenne, connue aussi bien pour son chauvi- nisme que par sa versatilité. Principales cibles de la colère oranaise : le président Belhadj “pour ses erreurs de management à répétition”, l’entraîneur Bouali “pour ses choix contestables” et quelques joueurs comme Natèche “qui enchaîne les bourdes”, Lemmouchia et Berramla “qui n’apportent strictement rien au jeu de l’équipe”. Au pre- mier responsable des Rouge et Blanc, il a été reproché sa politique de recrutement désas- treuse qui a valu au MCO d’avoir une équipe boiteuse, déséquilibrée et loin de répondre aux attentes des habitués du stade Ahmed- Zabana. “Baba ne recrute que des joueurs vétérans comme Khaled Lemmouchia, qui n’a

pas joué depuis trois ans et qui perçoit 10 000 euros par mois, ou Tayeb Berramla qui s’est avéré samedi être un grand bide. Et quand ce ne sont pas des pré-retraités du football, ce sont d’illustres inconnus comme ces Demmane, Bouhanniche, Ziad ou encore cet émigré Ouarti qui vient de débarquer”, peste- ra, à ce sujet, un des proches de l’équipe “très remonté contre le président Baba qui ne fait rien pour mettre hors d’état de nuire ses proches collaborateurs qui recrutent des ano- nymes et des joueurs finis pour toucher des commissions”. Ce phénomène de “dirigeants- racketteurs” qui prend une dangereuse ampleur au MCO avait, pour rappel, été dénoncé en des termes crus par Liberté à deux reprises dans un passé relativement récent. Une première fois dans l’édition du mardi 9 juillet 2013 lorsque nous avions cité nommément “deux dirigeants qui avaient

touché respectivement 85 et 35 millions de centimes de commissions” de la part de joueurs qu’ils avaient recrutés. Une seconde fois le 1 er juillet 2015 lorsque nous avions rapporté les détails de “l’affaire Moussi” et dénoncé ce business illégal auquel s’adon- nent des responsables et (très) proches du président Baba qui s’étaient partagé en quatre les 160 millions de centimes défalqués à l’ex-joueur de l’US Chaouia pour le faire signer au MCO. Mais toujours aussi crédule, le président Belhadj Mohamed, dit Baba, continue de “ne rien voir”, ce qui lui vaut des critiques de plus en plus virulentes des sup- porters et Ultras du club qui “vouent tou- jours, en revanche, un énorme respect à l’an- cien entraîneur Jean-Michel Cavalli, le seul à avoir osé dénoncer publiquement les méfaits de ces dirigeants-racketteurs”.

RACHID BELARBI

ILS ÉCOPENT DE 8 ANS DE SUSPENSION

Cartons rouges pour Blatter et Platini

L e couperet est tombé pour les deux maîtres de la planète football: Joseph Blatter, président de la Fifa depuis

1998, et Michel Platini, président de l'UEFA depuis 2007, ont été suspendus 8 ans de toute activité liée au football en raison du fameux paiement controversé de 1,8 million d'euros qui les lie. La charge de corruption n'a pas été retenue contre les deux hommes par le tribunal interne de la Fifa, qui les juge

coupables en revanche d’“abus de position”, de “conflit d'intérêt” et de “gestion déloyale”. Platini écope par ailleurs d'une amende de 80 000 francs suisses (74 000 euros) plus élevée que celle de Blatter, 50 000 francs suisses (46 295 euros). Les consé- quences de ce verdict sont plus lourdes pour le Français, qui voulait se présenter à la pré- sidence de la Fifa le 26 février, que pour le Suisse. À 79 ans, ce dernier n'aspirait qu'à présider son instance jusqu'à l'élection, puis passer la main. Ce jugement touche toute-

fois Blatter dans sa chair, puisque c'est “sa” Fifa, celle qu'il a fait grandir depuis qu'il y est entré en 1975, qui le condamne. Le Suisse s'est senti “trahi” par la justice interne de son instance et s'est indigné de servir de “punching ball”, lors d'une conférence de presse dans l'ancien QG de la Fifa -- jolie pirouette de Blatter -- devenu un restaurant chic à Zurich. Apparu avec un pansement sous l'œil droit, Blatter a annoncé qu'il ferait appel devant la chambre des recours de la Fifa, puis devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) et devant la justice civile de son pays. “Ici pour être condamné 8 ans il faut faire quelque chose de grave”, a-t-il lâché, combatif. Le Valaisan a aussi assuré que Platini était “un honnête homme”.

Platini aussi privé d'Euro

Pour Platini, l'onde de choc est dévastatrice. À 60 ans, il était le mieux placé jusqu'ici pour devenir le prochain président de la

Fifa. Le long circuit des appels, s'il les dépo- se, devant la chambre de recours de la Fifa, puis le TAS, ne lui en laissera sans doute pas le temps. Les candidatures doivent être enregistrées le 26 janvier au plus tard. Platini pourrait saisir le TAS directement, mais il lui faudrait pour cela l'accord de la Fifa, ce qui paraît peu probable. Ce carton rouge empêche aussi Platini d'assister à titre offi- ciel à “son” Euro, organisé chez lui en France du 10 juin au 10 juillet. Un crève-coeur pour celui qui a fait du football sa vie, depuis ses années de joueur en culottes courtes à Jœuf (Meurthe-et-Moselle), en passant par trois Ballons d'Or, un Euro-1984 gagné, les années de gloire à la Juventus jusqu'à l'ad- ministration du foot européen. Comment en sont-ils arrivés là? Au cœur de dossier, il y a le versement contesté de 1,8 million d'eu- ros en 2011 par Blatter à Platini, sans contrat écrit, pour un travail de conseiller achevé en 2002. Les deux hommes étaient pour cela

déjà suspendus provisoirement jusqu'au 5 janvier, en attendant le jugement sur le fond de lundi.

“Pas d'influence sur les procédures pénales" -

Platini, qui a toujours clamé sa bonne foi, ne se faisait guère d'illusion. “Je suis déjà jugé, déjà condamné”, a-t-il ainsi estimé dans une déclaration lue par ses avocats vendredi à Zurich devant les juges de la commission d'éthique de la Fifa. L'ancien meneur de jeu de l'équipe de France, dénonçant une manœuvre pour l'empêcher de se présenter

à la présidence de la Fifa, avait décidé de

boycotter cette audience, laissant son avocat

le défendre durant 9 heures. Platini a tou-

jours réfuté les accusations d'irrégularité pour le versement, qui correspond selon lui

à un reliquat de salaire touché sur la base

d'un contrat oral, un type d'engagement accepté en Suisse. Blatter, lui, a été entendu durant 8 heures jeudi dernier à la Fifa.

LIBERTE

Mardi 22 décembre 2015

Sport

19

CHAMPIONNAT DE LIGUE 1 (MISE À JOUR) : USMA - MCA, CE SOIR À 18H AU STADE DU 5-JUILLET

Que le spectacle soit !

L e 80 e derby entre les frères ennemis, l’USMA d’Alger et le Mouloudia d’Alger, qui va se dé- rouler ce soir au stade du 5-Juillet, est très at-

tendu par les supporters des deux “teams”. Les Rouge et Noir, qui res- tent sur une étonnante élimination en Coupe d’Algérie face à la forma- tion du PAC, veulent se ressaisir en remportant ce derby algérois, surtout que les protégés de Miloud Hamdi sont leaders du championnat à dix longueurs du Mouloudia. Un autre succès va écarter définiti- vement le MCA de la course au titre, ce que les joueurs usmistes savent pertinemment. Ainsi, Hamdi va ré- cupérer à l’occasion du derby de ce soir, ses trois internationaux es- poirs qui ont beaucoup manqué à l’équipe face au PAC, en l’occurrence Abdellaoui, Benkhemassa et Ferhat. Koudri et Benmoussa, qui ont pur- gé leur suspension, sont, eux aussi, de retour. L’entraîneur usmiste va pourvoir bénéficier aussi des services de Bouchema et Baïteche remis de leurs blessures. Ainsi, les Rouge et Noir, juste après le match du Paradou, sont entrés en stage à l’école d’hôtellerie et de res- tauration d’Aïn Benian, avant de poursuivre leur préparation au CTN de Sidi Moussa pour une meilleure concertation. Les Usmistes misent beaucoup sur ce derby pour rebondir et oublier l’élimination amère de Dame Cou- pe. À cet effet, Miloud Hamdi va jouer avec un 4-4-2, un schéma tac-

Liberté
Liberté

tique qui a toujours souri aux Us- mistes notamment dans l’enceinte olympique, où l’USMA avait, rap- pelons-le, pris le dessus sur l’USMH et le CRB. Le onze usmiste pourrait ressembler à cela : dans les bois et en l’absence de Zemmamouche et Ber- rafane, tous les deux blessés, Miloud Hamdi a choisi de faire confiance à Mansouri. En défense, l’entraîneur usmiste va incorporer des joueurs d’expérience, en l’occurrence Meftah

et Bedbouda dans les couloirs, alors que Chafaï et Khoualed constitue- ront l’axe de la défense. Dans l’entre-jeu, Koudri et le jeune Benkhemassa seront dans la récu- pération alors que Ferhat et Ben- moussa seront plus excentrés et joueront plus offensifs. Enfin, la ligne d’attaque sera com- posée du duo Nadji et Seguer qui ont, à chaque fois, marqué au

5-Juillet.

Le Mouloudia veut se rapprocher …

Pour sa part, le Mouloudia d’Alger, contrairement aux Usmistes, est bien meilleur sur le plan moral après sa belle qualification en Cou- pe d’Algérie face à l’USMO, mais aussi, cette série d’invincibilités qui dure depuis cinq rencontres déjà. L’équipe a retrouvé, un tant soit peu, la sérénité avec l’arrivée du nouvel entraîneur, Ighil, et son adjoint Bis- kri, puisque l’équipe commence à re-

trouver son équilibre. Les Vert et Rouge qui sont en 3 e position au classement général, à dix points de leur adversaire du jour. Si les Mou- loudéens veulent jouer le titre cette saison, ils doivent absolument vaincre leur voisin usmiste pour revenir à sept longueurs. Meziane Ighil sait pertinemment que cette rencontre est très importante pour la suite du championnat. Une vic- toire permet non seulement aux Mouloudéens de réduire l’écart qui les sépare du leader, mais égale- ment de prendre un ascendant psy- chologique, notamment pour les matchs du championnat qui restent

à disputer. Pour y parvenir, Ighil va

disposer de la totalité de son effec- tif, hormis Bechiri, qui est incertain, tous les joueurs sont opérationnels pour le derby de ce soir. Le coach du Mouloudia va reconduire, à une exception près, la même équipe qui

a battu l’USMO en Coupe d’Algérie.

De ce fait, dans les bois, sans sur- prise, Chaouchi sera incorporé. En défense, Hachoud et Zeghdane oc- cuperont les couloirs. Pour ce qui est de l’axe de la défense, Ighil va aligner Bouhenna et Demmou ou Azzi.

Surtout que Bouhenna n’est pas à 100% de ses moyens. Dans l’entre- jeu, le Mouloudia jouera avec trois joueurs, Chita et Karaoui à la récu- pération alors que Derardja jouera derrière les attaquants afin de dis- tiller de bons ballons. Enfin, la ligne offensive sera composée d’Aouedj, de Gourmi et de Merzougui, en pointe.

SOFIANE MEHENNI

IL ESTIME QUE LES DEUX ÉQUIPES VONT OFFRIR UN BEAU SPECTACLE

Bourahli : “Ce sera un match ouvert”

P our Issaâd Bourahli, Usmistes et Mou- loudéens n’auront aucune excuse pour gratifier leurs milliers de fans et les té-

léspectateurs algériens et du monde entier d’un beau spectacle au cours du derby d’aujourd’hui qui aura pour cadre le temple du 5-Juillet. “Un beau stade, une bonne pelouse et des mil- liers de supporters des deux équipes sont at- tendus. Il y a pratiquement les meilleurs joueurs évoluant en Algérie dans les deux équipes. À mon avis, tous les ingrédients sont réunis pour assister à un bon derby et à un beau spectacle”, nous a dit d’emblée l’un des joueurs qui ont marqué l’histoire de l’équipe de Sous- tara et d’ajouter sur l’enjeu de ce derby pour les deux protagonistes : “Ce sera difficile pour

les deux équipes. Chaque camp essayera de prendre le meilleur sur l’autre. Cela donnera lieu à une rude bataille entre les joueurs sur le terrain. L’enjeu est important pour les deux équipes. Il y a l’USMA qui reste sur une amè- re élimination en Coupe d’Algérie contre le Pa- radou. Une défaite qui, je ne crois pas, influe- ra beaucoup sur ce derby car la Coupe d’Algé- rie a toujours réservé des surprises de ce type. Je pense que l’USMA se mettra dans le bon cou- loir pour remporter le titre de championne d’Al- gérie en cas de succès aujourd’hui. Quant au MCA, il reste sur une série de bons résultats et aura à cœur de continuer sur sa lancée. Nous nous attendons à un match ouvert et intense des deux côtés.” Celui-ci nous fera savoir en outre

qu’il n’a jamais perdu un derby face au MCA lorsqu’il évoluait sous les couleurs du club al- gérois “durant toute ma carrière à l’USMA, je n’ai jamais perdu un derby contre le MCA. J’ai gagné la majorité des matches. J’ai également inscrit plusieurs buts. En 2003, nous avons joué le derby à huis clos. J’ai inscrit les trois buts de la victoire de l’USMA. Ce fut l’un de mes meilleurs derbys que j’ai disputés avec l’USMA. Il y a eu aussi ce but que j’ai marqué après un bon geste technique devant le gardien de but La- zoum. Mais bon, ce ne sont ni la même époque ni les mêmes habitudes. Les derbys de ces der- nières années ne ressemblent pas à ceux des an- nées au cours desquelles je jouais à l’USMA”, a ajouté celui que nous nommions le Renard

des surfaces qui a participé à 85 matches et ins- crit 27 buts aux cours des six années où il a en- dossé le maillot rouge et noir. Ce dernier a tenu, enfin, à lancer un appel aux joueurs et aux supporters des deux camps pour donner une belle image du football algérien et de fair-play. “Ce derby ne sera pas seulement regardé par les Algériens. Beaucoup de férus du football que ce soit des pays arabes ou occidentaux vont sû- rement voir ce derby. J’espère, de tout cœur, que no