Vous êtes sur la page 1sur 12

FONDS DE DEVELOPPEMENT REGIONAL

Entente spécifique en développement culturel


Demande de financement
CE FORMULAIRE DOIT CONTENIR UN MAXIMUM DE 8 PAGES

TITRE DU PROJET : Maisons des contes et légendes de Lanaudière

1.0 IDENTIFICATION DU PROMOTEUR

1.1 Nom de l’organisme : Ville de Lavaltrie

Adresse complète: 1370, rue Notre-Dame Code postal : J5T 1M5

Ville ou municipalité : Lavaltrie

Téléphone : (450) 585-2921 Télécopieur : (450) 586-3939

Courriel : mairie@ville.lavaltrie.qc.ca

Localisation du projet : 1251, rue Notre-Dame, Lavaltrie

Nom du ou de la responsable : Marc-Olivier Breault Fonction : Directeur général adjoint

1.2 Quel est le statut de l’organisme et depuis quelle année ? Ville fusionnée depuis 2001

1.3 Quelle est votre mission ? Administration municipale : Le conseil municipal actuel s’est donné comme mission de faire connaître
l’histoire de Lavaltrie et de Lanaudière, par le biais des contes et légendes. Celles-ci s’adressent à tous les lanaudois, afin d’augmenter
leur sentiment d’appartenance et de fierté pour la région. Une attention particulière est portée à la jeune génération afin qu’elle puisse
reconnaître son histoire, celle de sa région et la richesse des légendes qui l’habitent. De plus, nous souhaitons favoriser l’enracinement
à la région et développer l’implication citoyenne.

Espace réservé à l’administration

Numéro de dossier : Date de réception :

Dossier complet :

Dossier incomplet :

1
1.4 Composition du conseil d’administration de l’organisme
(joindre en annexe l’ensemble des membres qui composent le conseil d’administration ou le conseil municipal)

Président : Norman Blackburn (Maire)


1370, rue Notre-Dame, Lavaltrie (Qc) J5T 1M5

Secrétaire : Yvon Mousseau (Directeur général)


1370, rue Notre-Dame, Lavaltrie (Qc) J5T 1M5

Trésorier : Réjean Nantais (Trésorier)


1370, rue Notre-Dame, Lavaltrie (Qc) J5T 1M5

Administrateurs :
Rénald Bédard Conseiller 1370, Notre-Dame, Lavaltrie (Qc) J5T 1M5
Georges Bonin Conseiller 1370, Notre-Dame, Lavaltrie (Qc) J5T 1M5
Michele Dawe Conseillère 1370, Notre-Dame, Lavaltrie (Qc) J5T 1M5
Denis Moreau Conseiller 1370, Notre-Dame, Lavaltrie (Qc) J5T 1M5
Robert Pellerin Conseiller 1370, Notre-Dame, Lavaltrie (Qc) J5T 1M5
Jean-Yves Pelletier Conseiller 1370, Notre-Dame, Lavaltrie (Qc) J5T 1M5
Jocelyne Vaillancourt Conseillère 1370, Notre-Dame, Lavaltrie (Qc) J5T 1M5
Francine Ranger Conseillère 1370, Notre-Dame, Lavaltrie (Qc) J5T 1M5

1.5 Indiquez la nature des produits et services offerts par votre organisme :
a) présentement : La Ville de Lavaltrie gère un important service de loisirs et de culture ainsi qu’une bibliothèque qui constituent des
modèles inspirants, dans le milieu, tant par leur gestion que par la diversité des activités qui y sont présentées.

b) liés au projet : - guide animateur, - visites guidées, - galerie virtuelle, - présentoir touristique, - diffusion de contes originaux, ateliers
de création de contes, - développement de produits dérivés identifiés au thème du conte, - DVD des histoires à dormir debout, CD des
légendes du mur des murmures, - baladodiffusions disponible sur iTunes, -

1.6 Identifiez les expériences et les expertises de l’organisme liées au projet ?


La Ville de Lavaltrie a développé des partenariats avec des organismes qui oeuvrent sur le territoire dans des champs d’activités aussi
variés que le tourisme religieux (Corporation de la Maison Rosalie-Cadron) et la diffusion d’activités culturelles (Coopérative du Café
Culturel de la Chasse-galerie). Ces initiatives démontrent la volonté des administrateurs de la Ville de Lavaltrie d’investir, de
développer et de promouvoir l’identité culturelle régionale. La Ville de Lavaltrie a procédé à l’achat de la Maison Lefebvre située sur le
terrain adjacent au Boisé du Chemin du Roy, afin de la rendre accessible à la population lanaudoise et aux visiteurs. La Ville fait partie
du réseau Villes et villages d’art et de patrimoine depuis octobre 2007. L’embauche d’un agent de développement culturel permettra
l’adoption d’une politique culturelle d’ici la fin 2008. L’agent culturel a été responsable, de 2003 à 2006, du développement culturel de
la Ville de L’Assomption. De nombreux projets d’envergure ont vu le jour grâce à son implication, son expertise et sa vision. Citons à
titre d’exemple le Village des arts et du patrimoine, les contes et légendes de L’Assomption, la veillée au mort, la Chambre des arts et
des lettres de L’Assomption, Le Café du pont des arts. (dossier de presse en annexe)

1.7 En quoi votre projet répond-t-il à votre plan d’action ?


Le projet de la Maison des contes et légendes répond exactement aux objectifs du plan d’action. L’acquisition, la rénovation et
l’animation de la Maison des contes et légendes a été identifié comme étant un projet pivot pour le développement touristique de la
région de Lanaudière. De plus, dans le cadre de la démarche d’animation territoriale, dans une perspective de développement durable,
entreprise, en 2004, par la Ville de Lavaltrie et de nombreux partenaires locaux et régionaux (Caisse populaire Desjardins de Lavaltrie,
SADC de D’Autray-Joliette, CDR Lanaudière, CJE D’Autray-Joliette, CLSC D’Autray, Direction de la santé publique de Lanaudière et
CLD D’Autray), les utilisations projetées de la Maison des contes et légendes ont été de nombreuses fois ciblées comme prioritaires.
De plus, dans le cadre de cette vaste consultation populaire, la communauté lavaltroise a adopté un projet de territoire. Voici ce qui est
ressorti des consultations populaires en lien avec le projet de la Maison des contes et légendes :

2
Quatre axes de développements ont été retenus :

Axe vitalisation :
a. Faire connaître l’histoire de Lavaltrie et de Lanaudière aux citoyens de Lavaltrie et de la région ;
b. Développer, valoriser et promouvoir l’industrie culturelle, de façon à la rendre dynamique ;
c. Offrir des lieux de rassemblement et des événements permettant d’identifier Lavaltrie.
Axe environnement :
d. Protéger, valoriser et promouvoir les ressources naturelles du milieu ;
e. Hausser la fréquentation touristique à Lavaltrie et dans Lanaudière.
Axe aménagement :
f. Protéger, valoriser et promouvoir le patrimoine architectural ;
g. Identifier les éléments patrimoniaux et les lieux ayant été les hôtes d’événements historiques.

2.0 LE PROJET

2.1 Décrivez votre projet :

Le projet d’animation de la Maison des contes et légendes de Lanaudière comporte quatre volets : Le premier volet consiste à la
création de contes originaux par des jeunes de la relève ainsi qu’à l’actualisation des contes traditionnels lanaudois par des conteurs
chevronnés. Le deuxième volet consiste à l’aménagement et à l’animation, par des artistes de la région, du centre d’interprétation
des contes et légendes de Lanaudière. Le troisième volet consiste à la diffusion des contes et légendes dans une optique didactique.
Le quatrième volet consiste à positionner la Maison des contes et légendes de Lanaudière comme un attrait touristique majeur du
Chemin du Roy et de la route verte. De plus, nous envisageons le développement de produits artisanaux thématisés.

1. Le volet création : Soutenir un projet artistique et culturel novateur lié aux enjeux du développement durable

La création, l’adaptation et la diffusion des contes et légendes de Lanaudière dans un environnement non traditionnel utilisant le
potentiel de la technologie numérique. La création de contes dans le but d’initier les jeunes au patrimoine oral et au principe de
transmission. Intitulés « Les nouveaux porteurs de tradition », ces ateliers de création seront sous la direction artistique de Karine
Montigny, metteure en scène, qui veillera à la création et à l’adaptation de contes, d’histoires et de légendes. De plus, trois
installations seront aménagées pour diffuser les contes et légendes traditionnels ainsi que les créations originales des jeunes : le mur
des murmures, les histoires à dormir debout et la langue dans sa poche.

2. Le volet aménagement et animation: soutenir des projets intergénérationnels et interculturels assurant la transmission des
traditions.

Des artistes de plusieurs disciplines développeront des concepts d’installation autour de textes, d’enregistrements audio et vidéo de
conteurs chevronnés et d’apprentis conteurs que nous recruterons dans les écoles de la région. L’idée est de créer un pont entre les
générations en utilisant le conte pour souligner l’importance de préserver le patrimoine oral et la transmission en posant des gestes
concrets et ludiques facilement appréciables par la population en général. Démocratiser l’accès aux contes en les dépoussiérant de
leur vieux manteau folklorique et en les habillant d’un costume étincelant.

De plus, la région reçoit, chaque année, de nombreux travailleurs issus de la communauté hispanique, pour la saison des récoltes.
Cette occasion nous permet d’intégrer un volet international qui permettra de voyager, le temps d’une légende, à travers l’imaginaire de
l’Amérique latine. Pour ce volet, nous comptons approcher le CRÉDIL à titre de partenaire. De même, Andy Bamba, un sculpteur
congolais et résidant de Lavaltrie, participera à la conception du mur des murmures, en partageant sa maîtrise de l’utilisation de
certains matériaux.

3
3. Le volet didactique et diffusion : Avec le projet de la Maison des contes et légendes de Lanaudière, la Ville de Lavaltrie veut se
doter d’une infrastructure professionnelle en mesure d’accueillir les clientèles des écoles de la région pour y transmettre l’héritage et la
tradition du conte et faire découvrir aux jeunes générations le pouvoir évocateur du conte en utilisant un medium qui leur est familier :
l’image. Les jeunes y découvriront un univers aussi dense et dramatique que celui d’Harry Potter. Une mise en scène de nos contes et
légendes, un amalgame de technologie et de fantastique dignes du Labyrinthe de Pan. De plus, une grande première pour Lanaudière,
une galerie d’art virtuelle sera aménagée au deuxième étage afin d’y accueillir une collection de photos numériques sur le thème des
légendes de Lanaudière. Chacun des cadres numériques diffusera, en continu, 50 photos originales réalisées par de jeunes artistes
travaillant en photos digitales. Les visiteurs pourront ainsi découvrir les lieux légendaires de Lanaudière.

4. Le volet touristique : Positionner le secteur culturel en termes de produit d’appel nature-culture dans l’offre touristique lanaudoise

Le projet représente une valeur ajoutée à l’offre touristique nature (Prenez l’air de Lanaudière) en y associant un aspect culturel
recherché celui du conte. Nous y ajoutons une dimension fantastique et technologique qui permettra de nous démarquer des centres
d’interprétations classiques. Sous le thème : « Lavaltrie, là où les légendes prennent vie ! », les visiteurs seront conviés à la
découverte de nos histoires à dormir debout et de nos contes ruraux et de la plus célèbre légende d’Amérique française, la Chasse-
Galerie.

2.2 Quels sont les objectifs du projet ?


Le projet vise d’abord à inscrire la culture dans la dynamique régionale de développement, en initiant un projet intergénérationnel
dont l’objectif principal est l’actualisation et la transmission des traditions liées aux contes et légendes de Lanaudière. Lever les
préjugés face à la tradition et au folklore lanaudois. Assurer une relève dans le secteur du patrimoine vivant. Créer un pont entre les
générations en utilisant le conte.

Susciter la participation des artistes et des citoyens de la région dans la réalisation d’un projet culturel structurant à l’échelle régionale.
Développer un produit d’appel pour le circuit du Chemin du Roy. Structurer l’offre touristique autour des contes et légendes.
Développer un service d’animation pour les groupes scolaires. Développer une ligne de produits artisanaux identifiés aux légendes et à
la région. Susciter la créativité et la participation des jeunes, par le biais des écoles, dans la transmission des contes et légendes de
Lanaudière.

« Reconnaître notre culture et notre histoire, l’actualiser, lui donner vie, voilà l’un des plus beaux cadeaux que nous puissions nous
offrir. Partager cette culture avec les gens venus nous rendre visite, devenir un prétexte au détour, convier amis, parents,
connaissances et voyageurs de passage autour de ce que nous avons d’unique : notre culture! Voilà l’un des plus beaux cadeaux que
nous puissions offrir aux autres. »

Renforcer l’identité régionale


Créer un univers autour des contes et légendes et en imprégner la ville et la région. Antiquaires, Galerie d’art, Vitraux La Chapelle,
Café culturel de la Chasse-galerie, Maison des contes et légendes, Maison ancestrale, Maison Rosalie-Cadron, le circuit culturel du
Chemin du Roy se dessine à l’horizon et laisse entrevoir d’innombrables surprises. Nombreux sont les attraits culturels de Lanaudière,
il n’en tient qu’à nous de les mettre en valeur. Les premiers jalons ont été posés : ceux de la conservation et de la restauration des
sites et des bâtiments qui font partie intégrante du paysage lanaudois. Il est temps de les animer, de mettre en lumière l’histoire et les
légendes qui s’y rattachent pour qu’elles reprennent vie.

Nous incitons les lanaudois à passer du rôle de spectateur passif à un rôle de participant impliqué. Nous souhaitons ainsi susciter un
intérêt pour la réussite du projet à une échelle régionale. Pour ce faire, nous allons établir des partenariats basés sur le développement
de contenus et le partage d’expertises. L’approche régionale de la mise en valeur de la culture locale se fera par le biais de
l’appropriation d’un élément porteur distinctif : la légende de la Chasse-Galerie. C’est la clé permettant l’implication des artistes de la
région et des résidants créatifs. Les citoyens retrouveront leurs héros, leurs enfants, leurs aînés et leurs histoires légendaires.

4
2.3 Quelle discipline est concernée par votre projet ?
Multidisciplinaire : les arts visuels, le multimedia, le patrimoine vivant, la littérature, le tourisme, le patrimoine bâti, l’animation culturelle.

Description des oeuvres


Titre de l’œuvre : Le mur des murmures
Media : Installation sonore et visuelle interactive
Contenu : Masques de plâtre d’artistes et de personnalités, enregistrement des voix et ambiance sonore propre à chacun des contes.
Objectif visé : Sensibiliser au patrimoine oral de Lanaudière
Clientèle visée : Les familles, les jeunes
Aspect innovateur : Un mur qui parle. Utilisation de l’audiovisuel
Participation citoyenne : Les conteurs sont des citoyens, artistes et écrivains de Lanaudière

Titre de l’œuvre : La langue dans sa poche


Media : Installation sonore et visuelle
Contenu : enregistrement vidéo d’un conteur se berçant (visage seulement), chaise berçante et reproduction en arrière-plan de
langues de personnalités de Lanaudière.
Objectif visé : Sensibiliser au patrimoine oral de Lanaudière
Clientèle visée : Les familles, les jeunes
Aspect innovateur : Utilisation de l’audiovisuel (écran suspendu à la hauteur de la tête du conteur)
Participation citoyenne : Les conteurs sont des citoyens, artistes et écrivains de Lanaudière

Titre de l’œuvre : Histoires à dormir debout


Media : Installation sonore et visuelle interactive
Contenu : Un lit debout surmonté d’un écran vidéo soutenu par des bras de nymphes
Objectif visé : stimuler la créativité et la relève chez les conteurs
Clientèle visée : Les familles, les jeunes
Aspect innovateur : Le visiteur doit s’installer dans l’œuvre. Utilisation de l’audiovisuel
Participation citoyenne : Les jeunes étudiants des écoles secondaires de la région

Titre de l’œuvre : Les feux follets


Media : Sculpture et installation
Contenu : Sculpture avec système d’éclairage dans une alcôve
Objectif visé : Sensibiliser les visiteurs à la légende
Clientèle visée : Les familles, les jeunes
Aspect innovateur : Utilisation d’éclairage ultraviolet

Titre de l’œuvre : Les loups-garous


Media : Installation sonore et visuelle interactive
Contenu : Sculpture en papier mâché avec système de diffusion sonore et visuel
Objectif visé : Sensibiliser les visiteurs à la légende
Clientèle visée : Les familles, les jeunes
Aspect innovateur : Utilisation de l’audiovisuel et de système de détection du mouvement
Participation citoyenne : Construite par les étudiants de l’école secondaire

Titre de l’œuvre : la légende du père Louison


Media : Sculpture
Contenu : Proue d’une chaloupe et bas-relief
Objectif visé : Sensibiliser à la légende
Clientèle visée : Les familles, les jeunes
Aspect innovateur : Grandeur nature intégré au mur (sortant du mur)

Titre de l’œuvre : La chute des bûcherons


Media : Installation sonore et visuelle interactive
Contenu : Diable + canot + bûcheron + miniature de l’église St-Antoine
Objectif visé : Sensibiliser à la légende
Clientèle visée : Les familles, les jeunes
Aspect innovateur : lecture à deux niveaux, deux perspectives, grandeur nature + miniature
5
2.4 En quoi le projet répond-t-il aux besoins culturels et de communications du milieu lanaudois? Identifiez-les.
Il n’existe en ce moment aucun organisme ayant pour mission la mise en valeur, l’interprétation et l’actualisation des contes et
légendes de Lanaudière, et ce, malgré la richesse du patrimoine oral lanaudois et la présence de nombreuses légendes sur notre
territoire. En ce sens, Lavaltrie offre un potentiel artistique unique par la présence sur son territoire de nombreux jeunes artistes
émergents cherchant des occasions de se faire connaître. Bien que la légende de la Chasse-Galerie soit issue du terroir de Lavaltrie,
les symboles s’y rattachant sont peu présents et peu exploités. Il semble qu’ils soient absents de l’imaginaire collectif. La légende fait
maintenant partie du folklore et n’est plus actualisée. De même, l’histoire et les légendes lanaudoises ne sont pas enseignées dans les
écoles de la région. D’ailleurs, dans Un regard neuf sur le patrimoine culturel (guide de révision de la loi sur les biens culturels): «Des
propositions ont été présentées par plusieurs intervenants, afin de réviser la loi sur la protection du patrimoine culturel pour y inclure
les contes et légendes».

La Maison Lefebvre (Maison des contes et légendes de Lanaudière)


La résidence, en raison de son histoire (construction datant de 1895), est un site de choix pour l’implantation du centre d’interprétation
des légendes. Le bâtiment constitue un bijou de l’architecture de Lanaudière et il est primordial d’offrir au public la chance de faire le
voyage dans le temps, dans un environnement qui est lui-même un parfait exemple de l’histoire de Lanaudière.

Le café culturel de la Chasse-galerie.


Après plus de trois années de travail et un investissement total de 350 000 $, Lavaltrie a vu naître, en 2005, une salle d’activités
culturelles pouvant accueillir près de 100 personnes. Aménagé dans une ancienne écurie adjacente à la Maison des contes et
légendes, le Café culturel de la Chasse-galerie a pour mission d’offrir aux citoyens de la région un lieu de divertissement accessible à
tous et de favoriser la professionnalisation des artistes locaux. Le café a pour projet d’offrir, en 2008, à la population lanaudoise, son
premier festival de contes : La Grande Diablerie.

Le Boisé du Chemin du Roy : quand la nature rencontre la culture Le boisé offre ses sentiers pédestres et cyclables aux amateurs
de nature qui empruntent la route verte. Son aménagement permet d’accueillir les excursionnistes adeptes de tourisme culturel. Ils
pourront s’adonner aux plaisirs de la randonné et découvrir les richesses du patrimoine vivant de leur territoire.

L’argument historique
Lavaltrie est le foyer original québécois de l’ancêtre de la famille Riel. Le soldat Jean Riel s’installe dans la seigneurie de Lavaltrie en
1700 où il se fait concéder une terre. Il se marie à Louise Coutu le 21 janvier 1704. Elle est née à Lavaltrie en 1684. Ainsi, ces
pionniers de Lavaltrie sont les ancêtres paternels d’une des plus grandes figures du Canada. De plus, pour ajouter à la charge
historique de Lavaltrie et de sa mise en valeur, il faut ajouter que la municipalité est le lieu de naissance de Marie-Rosalie Cadron,
fondatrice de la congrégation des Sœurs de la Miséricorde. D’ailleurs, on a sauvegardé la maison ayant abrité Rosalie Cadron et qui a
été rénovée en collaboration avec La Corporation de la Maison Rosalie-Cadron. Celle-ci fut inaugurée en mai 2006. Depuis, la Maison
est ouverte sur une base saisonnière et des expositions et de l’animation y sont présentées. Lavaltrie est aussi le lieu d’origine de
Victor Bourgeau, le plus célèbre des architectes canadiens du XIXe siècle. Enfin, l’importance du noyau seigneurial d’origine permet
d’anticiper les plus beaux espoirs de documentation de la vie seigneuriale à Lavaltrie. Tous ces thèmes pourraient faire l’objet
d’interprétation et d’expositions.

L’argument patrimonial
Lavaltrie est traversée par les deux premières grandes voies de circulation de l’Amérique du Nord, voie d’eau et voie de terre, le fleuve
Saint-Laurent et le Chemin du Roy. Cette première longue route nord-américaine est la rue principale de la ville. Elle a conservé une
portion de la fameuse forêt que les voyageurs des XVIIIe et XIXe siècles vantaient dans leurs récits de voyage. La route traversait la
plus belle forêt du trajet Québec-Montréal.

La Maison des contes et légendes est une maison néo-victorienne (XIXe siècle) localisée au coeur de la ville. Elle est entourée de
coquettes demeures ancestrales, tout près de l’église, de la petite chapelle et du presbytère. La présence de plusieurs antiquaires sur
le territoire de Lavaltrie démontre un engouement pour le patrimoine architectural.

6
L’argument touristique
Au plan touristique, la localisation de la Maison des contes et légendes lui permet de s’intégrer à différents projets en cours dont :
o La mise en valeur du Chemin du Roy ;
o Le développement de la route verte ;
o La mise en valeur du fleuve et du Croissant de l’Est ;
o Le Café culturel de la Chasse-galerie ;
o Le Festival International de Lanaudière (Lavaltrie est une ville hôtesse) ;
o Le Boisé du Chemin du Roy ;
o La Maison Rosalie-Cadron.

L’argument de la localisation géographique


o Localisation géographique stratégique, Lavaltrie est traversée par les trois plus grands axes de circulation
touristique de la région :
ƒ axe vers le nord (autoroute 31) ;
ƒ axe est-ouest (autoroute 40) ;
ƒ axe est-ouest (route 138) ;
o Proximité d’un bassin de clientèle de 3 millions de personnes (grande région métropolitaine de Montréal,
Montérégie, Laval) ;
o La présence d’une galerie d’art de renommée au niveau national à proximité ;
o La présence de plusieurs antiquaires à proximité.

La Ville de Lavaltrie n’a jamais bénéficié de sa juste part en matière de soutien financier, malgré sa Localisation géographique
stratégique.

2.5 Quels sont les liens entre votre projet et les objectifs de l’entente spécifique sur la culture et les communications ?

Soutenir des projets intergénérationnels et interculturels assurant la transmission des traditions.


Des artistes de plusieurs disciplines développeront des concepts d’installation autour de textes, d’enregistrements audio et vidéo de
conteurs chevronnés et d’apprentis conteurs que nous recruterons dans les écoles de la région. L’idée est de créer un pont entre les
générations en utilisant le conte pour souligner l’importance de préserver le patrimoine oral et la transmission en posant des gestes
concrets et ludiques facilement appréciables par la population en général. Démocratiser l’accès aux contes en les dépoussiérant de
leur vieux manteau folklorique et en les habillant d’un costume étincelant

Renforcer l’identité régionale


Créer un univers autour des contes et légendes et en imprégner la ville et la région. Antiquaires, Galerie d’art, Vitraux La Chapelle,
Café culturel de la Chasse-galerie, Maison des contes et légendes, Maison ancestrale, Maison Rosalie-Cadron, le circuit culturel du
Chemin du Roy se dessine à l’horizon et laisse entrevoir d’innombrables surprises. Nombreux sont les attraits culturels de Lanaudière,
il n’en tient qu’à nous de les mettre en valeur. Les premiers jalons ont été posés : ceux de la conservation et de la restauration des
sites et des bâtiments qui font partie intégrante du paysage lanaudois. Il est temps de les animer, de mettre en lumière l’histoire et les
légendes qui s’y rattachent pour qu’elles reprennent vie.

Soutenir un projet artistique et culturel novateur lié aux enjeux du développement durable
La création, l’adaptation et la diffusion des contes et légendes de Lanaudière dans un environnement non traditionnel utilisant le
potentiel de la technologie numérique. La création de contes dans le but d’initier les jeunes au patrimoine oral et au principe de
transmission. Intitulés « Les nouveaux porteurs de tradition », ces ateliers de création seront sous la direction artistique de Karine
Montigny, metteure en scène, qui veillera à la création et à l’adaptation de contes, d’histoires et de légendes. De plus, trois
installations seront aménagées pour diffuser les contes et légendes traditionnels ainsi que les créations originales des jeunes : le mur
des murmures, les histoires à dormir debout et la langue dans sa poche.

Positionner le secteur culturel en termes de produit d’appel nature-culture dans l’offre touristique lanaudoise
Lanaudière est au cœur de plusieurs contes et légendes racontées à travers le monde. La légende, sûrement la plus célèbre de
l’Amérique française, est sans contredit celle de la Chasse-Galerie dont l’histoire se passe à Lavaltrie. Cette légende transcrite et
diffusée de la plus belle façon par l’écrivain Honoré Beaugrand met en évidence Lanaudière comme un des hauts lieux légendaires
nord-américains. Honoré Beaugrand est né à Lanoraie, le village voisin de Lavaltrie. De plus, une artiste lanaudoise, Françoise
Pascals, a illustré et raconté, dans le livre « Les Légendes du Saint-Laurent » plusieurs légendes se déroulant le long du fleuve. Enfin,
la Maison Lefebvre est située près d’une importante galerie d’art « La galerie d’art Archambault » et d’un commerce de vitrail artisanal
(Vitraux Lachapelle).

7
2.6 Êtes-vous associés à d’autres organismes du milieu pour la réalisation de votre projet ?

Artistes et intervenants lanaudois impliqués pour la recherche et le développement d’installations multimedia


Caroline Bouchard Art visuel
Karine Montigny Théâtre
Johanne Siminaro Art visuel
Dominique Lachapelle Métiers d’art
Guylaine Bélanger Céramiste
Sylvain Lamy Multidisciplinaire
Andy Bamba Sculpteur
Nadyne Lavoie Auteur
Michel Goulet Multidisciplinaire
Christine Mousseau Céramiste-potière

La Coopérative du Café culturel de la Chasse-galerie


L’École secondaire de la Rive à Lavaltrie
Tourisme Lanaudière
La Maison Rosalie-Cadron
Culture Lanaudière

2.7 Énumérez les antécédents du projet (origine, cheminement, évolution, faits marquants jusqu’à aujourd’hui) :
Acquisition par la Ville de Lavaltrie de la Maison Lefebvre. Le projet origine de la démarche de développement durable qui a mise en
lumière l’importance de préserver les éléments significatifs porteurs de l’identité culturelle lanaudoise. L’importance de la vocation des
bâtiments patrimoniaux afin de les inscrire dans le temps. L’adhésion au réseau Villes et Villages d’art et de patrimoine est venu
confirmer le désir de faire avancer le dossier culturel. L’arrivée d’un agent culturel le 1er octobre 2007. Le dépôt d’un document
d’orientation du mandat : vision culturelle 2008-2010 qui mettait en lumière le potentiel de développement culturel et touristique des
contes et légendes et le besoin d’actualisation du folklore et des traditions lanaudoises.

2.8 Identifiez les clientèles et/ou la population rejointe par votre projet dans Lanaudière et, le cas échéant, la clientèle située hors
de la région Lanaudière ?
La Maison de contes et légendes sera aménagée tout spécialement pour accueillir les familles, les personnes âgées, les enfants issus
du milieu scolaire, les étudiants des polyvalentes et des cégeps du territoire ainsi que les adeptes de tourisme culturel. Les
excursionnistes adeptes de tourisme culturel en visite dans la région de Lanaudière, les cyclistes empruntant la route verte ainsi que
les visiteurs empruntant le Chemin du Roy pour profiter des vues sur le fleuve.

2.9 Compte tenu des objectifs globaux du projet, quels résultats sont escomptés par sa réalisation ? Est-il créateur d’emplois ?
Pour l’opération d’un tel projet, des experts en histoire et en animation seront engagés. Le Service des loisirs, de la culture et des
relations à la communauté jouera un rôle important dans la gestion des activités de la Maison des contes et légendes. Pour l’accueil
touristique, une commis-réceptionniste de la Ville effectuera le travail durant les heures d’affaires. Par contre, afin de combler les
heures manquantes, un poste d’agent touristique à temps partiel sera nécessaire. Enfin, un poste de guide-animateur sera nécessaire
pour l’animation des activités liées au centre d’interprétation des légendes.

L’arrivée de la Maison des contes et légendes dans le portrait touristique de la région, et situé sur le Chemin du Roy, permettra de
consolider le circuit régional et ajoutera un attrait au projet du Boisé du Chemin du Roy. L’achalandage engendré par le projet
permettra aux commerces et restaurants du Chemin du Roy d’avoir une plus grande visibilité. Le Centre d’interprétation des légendes
situera la région de Lanaudière, dans un créneau unique permettant d’attirer une nouvelle clientèle de touristes. Au plan des impacts
sociaux, le projet permettra aux citoyens de la région de participer à la réalisation des œuvres et de s’approprier l’histoire de ses
ancêtres et, nous le souhaitons, d’augmenter le sentiment d’appartenance à leur région.

8
3.0 ÉCHÉANCIER PRÉVU POUR LA RÉALISATION DU PROJET

3.1 Veuillez inscrire les dates approximatives des étapes de réalisation du projet.
Mai 2008 - Recherche et sélection des contes et légendes présentés dans l’installation «Le mur des murmures»
Mai 2008 - Recherche et sélection des conteurs adultes pour l’installation «Le mur des murmures»
Mai 2008 - Recherche et sélection des conteurs adolescents pour l’installation «Les histoires à dormir debout»
Mai 2008 - Recherche et sélection des conteurs locaux pour l’installation «La langue dans sa poche»
Juin 2008 - Adaptation des textes des légendes pour un format audio de diffusion grand public
Juil 2008 - Coaching vocal et enregistrement des voix des conteurs adultes
Juil 2008 - Création des masques de plâtre des visages conteurs adultes
Oct 2008 - Atelier de création de contes et mise en scène avec les jeunes
Nov 2008 - Coaching et enregistrement vidéo des créations dans les écoles
Déc 2008 - Enregistrement vidéo des conteurs locaux pour la langue dans sa poche
Déc 2008 - Prise de vue pour la création de l’œuvre picturale de l’installation (100 photos de langues)
Jan 2009 - Atelier de création de la légende des loups-garous
Jan 2009 - Conception technique des trois installations
Fév 2009 - Création des décors, accessoires et trompe-l’œil
Fév 2009 - Aménagement scénographique du centre d’interprétation et de la galerie virtuelle
Mars 2009- Installation des 7 chapitres de la Chasse-galerie
Mars 2009- Mise en place des oeuvres
Avril 2009 - Aménagement du costumier
Avril 2009 - Sélection des gagnants du concours légendaire de Lanaudière
Mai 2009 - Ouverture

3.2 Quelle est la date prévue pour la fin de votre projet ?


Mai 2009

4.0 COÛTS ET FINANCEMENT DU PROJET

4.1 Ventilation des coûts (avant les taxes)


(Identifiez les coûts de chacun des items au projet)

Dépenses d’immobilisation (équipement) Système audio multizones 8 000 $


Système d’éclairage 10 000 $
Le costumier des enfants 3 000 $
Écrans vidéo LCD 2 000 $
Cadres LCD (galerie virtuelle) 4 000 $
Haut-parleurs 2 000 $
Casques Sony 1 000 $
Repeater pour 12 légendes 6 000 $

Dépenses de rémunération (salaires, honoraires professionnels) Scénographie 10 000 $


Metteur en scène 5 000 $
Création de costumes 5 000 $
Enregistrement audio 3 000 $
Enregistrement vidéo 4 000 $
Bande son et montage 5 000 $

Commande d’oeuvres La chute des bûcherons 4 000 $


Les feux follets 1 000 $
Le père Louison 3 000 $

Création d’installations Le mur des murmures 5 000 $


Histoire à dormir debout 3 000 $
La langue dans sa poche 4 000 $
Les loups-garous 2 000 $

Coût total : 90 000 $

9
4.2 Plan de financement

Contributions du milieu liées au projet et non récurrentes


Acquisition de certaines œuvres sur les légendes du St-Laurent de Françoise Pascals 18 000 $
Prix aux gagnants du concours de photo légendaire de Lanaudière 2 000 $
Dons de la Caisse populaire de Lavaltrie – maquette de l’église St-Antoine

Mise de fonds du promoteur (20 %) 15 000 $

Montant demandé au FDR, volet entente spécifique 75 000 $

Financement total du projet 110 000 $

Contributions du milieu liées au projet et récurrentes (annuellement)


Coordination du projet : Salaire de l’agent culturel 400 heures 8 400 $
Animation : Engagement d’un guide animateur – 30h/ sem.X52 sem. 22 500 $
Promotion et publicité 12 000 $
Mise à jour des contenus audiovisuels et entretien des équipements 10 000 $
Entretien lourd (chauffage, éclairage, maintenance) du bâtiment 12 000 $
Entretien ménager du bâtiment (15h/sem.X52 sem.) 14 400 $

Frais récurrents annuels 79 300 $

10
5.0 DOCUMENTS D’ACCOMPAGNEMENT

Toute demande effectuée au Fonds de développement régional de la Conférence régionale des élus(es) Lanaudière doit être obligatoirement
accompagnée des documents suivants :

1. Résolution du conseil d’administration de l’organisme autorisant deux personnes à agir à titre de répondant officiel dans le dossier.
2. Résolution du conseil d’administration prouvant la mise de fonds de l’organisme pour le projet.
3. Formulaire du projet FDR dûment rempli.
4. Copie de la charte OBNL.
5. États financiers de la dernière année.
6. États financiers prévisionnels.
7. Dernier rapport d’activités de l’organisme.
8. Plan d’action de l’organisme.
9. Preuve de financement :
♦ Confirmation du financement acquis ;
♦ Lettres d’appui ;
♦ Lettres d’intention.

Important. La Conférence régionale des élus (es) Lanaudière ne s’engage pas à traiter un dossier incomplet.

6.0 TRAITEMENT

Afin d’accélérer le traitement de votre dossier, nous vous demandons de compléter et de signer le présent formulaire et de nous transmettre les
renseignements requis. D’autres documents peuvent être demandés à la satisfaction de la Conférence régionale des élus(es) Lanaudière.

La Conférence régionale des élus(es) Lanaudière vous informe que les renseignements recueillis sur ce formulaire de demande d’aide financière
de même que ceux qui se joindront à votre demande par la suite seront traités confidentiellement dans les meilleurs délais.

Le présent document servira à l’analyse et sera déposé tel quel au comité de sélection. Il est de votre responsabilité de clarifier chacun des
éléments et de répondre à chacune des questions. Tout document incomplet ne sera pas considéré par le comité de sélection.

7.0 SIGNATURE

Je , représentant(e) dûment autorisé(e) de l’organisme requérant, fait


une demande officielle de subvention au montant de $ au Fonds de développement régional Lanaudière, volet entente spécifique,
atteste par la présente qu’aucune autre demande de subvention n’est ou n’a été produite dans une autre région dans le cadre du présent projet.
Toute autre aide financière demandée ou accordée à l’organisme pour la réalisation de ce projet doit être signifiée à la Conférence régionale des
élus(es) Lanaudière.

Je certifie que les renseignements contenus dans le présent formulaire et les documents annexés sont, à ma connaissance, complets et
véridiques en tous points.

Les documents transmis par les promoteurs demeurent la propriété de la Conférence régionale des élus(es) Lanaudière et celle-ci assurera la
confidentialité de ces documents. Toutefois, l’organisme autorise la Conférence régionale des élus(es) Lanaudière à échanger avec tout
ministère, organisme gouvernemental, régional et institution financière tous les renseignements présents dans cette demande de subvention
pour avis de conformité et avis sectoriel.

Signature Titre ou fonction Date

11
8.0 Annexes

12