Vous êtes sur la page 1sur 7

Les Trésors Cachés de la Vie

TCV No 2: le bonheur existe bien

Je commence toujours par le nom de Dieu, l’Eternel

Indépendant qui n’a besoin de rien et dont tout a besoin de

Lui. Je Lui demande ensuite de prier sur tous les Elus et

Guides de l’Humanité en général et en particulier sur le

Dernier des Elus et des Guides, notre Prophète et Bien-aimé

Mouhammad, sur sa sainte famille et ses fidèles Compagnons!

Je demande aussi à Dieu de vous bénir davantage et de vous

accorder la vision et la permanence du bonheur ici-bas et dans

l’au-delà!

Le bonheur existe bien


Oui, le bonheur existe bien mais il existe uniquement pour

ceux qui le connaissent, ceux qui y croient et ceux qui savent

le vivre.

En revanche, il n’y a ni n’aura de bonheur pour celui qui

ignore le bonheur, qui n’y croit pas ou qui ne sait pas le vivre.

Ainsi, le premier pas à faire pour vivre le bonheur est de croire

à son existence car comment obtenir ou être dans quelque

chose qui n’existe pas?

Notez tout de suite ces quatre conditions incontournables et

indispensables à la réalisation du bonheur:

1- Croire à l’existence du bonheur et à sa possibilité

2- Connaître le bonheur

3- Savoir entretenir le bonheur

4- Savoir vivre le bonheur

Je disais en titre que le bonheur existe bien car ce qui n’existe

pas n’a pas de nom; or il n’y a pas de langue dans laquelle le

bonheur n’a pas de nom. De même, il n’y a pas de peuple chez


qui le bonheur n’a pas de nom comme il n’y a pas d’individu

chez qui le bonheur n’a pas de nom. Il n’y a pas non plus de

période, de civilisation, de religion, d’idéologie, de lieu…

dans lesquels on ne parle pas du bonheur.

Si donc le bonheur possède un nom dans toute langue, chez

tout peuple et chez tout individu à travers le temps et l’espace,

sans distinction de race, de couleur, de nationalité, de sexe,

d’âge… cela signifie clairement que le bonheur existe bien.

Autrement dit, on ne parle pas jusqu’à nommer quelque chose

qui n’existe pas. A titre d’exemples:

A-t-on parlé de la radio avant son invention?

A-t-on parlé de la télévision avant son invention?

A-t-on parlé du téléphone avant son invention?

A-t-on parlé de l’avion avant son invention?

A-t-on parlé de l’Internet avant son invention?

Parler d’une chose ou la nommer c’est affirmer son existence.

Ceci est une réalité qui nous met en évidence une autre réalité:
celle de l’existence de Dieu, le Créateur Absolu de l’Univers

car Lui aussi, a un nom dans toutes les langues et chez tous les

peuples, partout et toujours.

Je sais qu’il est difficile de parler du bonheur à ceux qui n’y

croient pas ou à ceux qui ne l’ont pas connu et vécu comme il

est difficile de parler de la beauté du ciel, des étoiles et des

couleurs à un aveugle de naissance.

Parler du bonheur à ceux qui ne l’ont pas connu et vécu

revient à parler des différentes couleurs et de leurs noms à un

aveugle qui ne les voit pas et qui ne peut pas les sentir bien

qu’il porte sur lui des vêtements et des chaussures de couleurs

différentes.

Si tous les êtres humains étaient des aveugles de naissance, on

aurait raison de nier l’existence et l’importance des couleurs.

Mais heureusement, il y a des gens qui voient les couleurs et

qui connaissent leur importance et en tirent profit.


Ainsi, ce n’est pas parce que les couleurs n’existent pas que

l’aveugle les a niées mais parce qu’il y a en lui une anomalie

(la cécité) qui lui empêche de voir ces couleurs.

De même, si personne n’a connu et goûté au bonheur, on

aurait raison de dire que le bonheur n’existe pas mais

heureusement, il y a eu dans le passé, il y a aujourd’hui et il y

aura demain, des bienheureux en tout temps et en tout lieu.

On comprend alors aisément que ce n’est parce que le bonheur

n’existe pas que certains l’ont nié mais parce qu’il y a des

obstacles ou des barrières qui leur ont empêché d’y parvenir.

L’ordre de ces barrières varie selon les circonstances, les

individus et leurs situations; il peut être moral, physique,

financier, social, politique, éducatif, religieux, culturel,

conceptuel…

Ce dernier point (l’ordre conceptuel) nous ramène à la

problématique de la définition ou conception du bonheur.


Nous avons constaté que beaucoup de gens ne vivent pas le

bonheur à cause de leur conception erronée du bonheur. Or

comment atteindre et vivre quelque chose dont on ignore la

réalité, quelque chose qu’on ne peut même pas définir? En

effet, si on interroge cent personnes sur la définition ou la

conception du bonheur, on risquerait d’avoir cent réponses

différentes voire erronées.

Le bonheur existe bien! Soyez-en totalement convaincus et

croyez-y avec force, car quiconque ne croit pas au bonheur,

ne le connaîtra pas ni ne le vivra et quiconque ne vit pas le

bonheur, vivra son contraire! Que Dieu nous en préserve

tous!

Mais qu’est-ce que donc le bonheur, où se trouve-t-il, quels

sont les moyens qui le favorisent et comment le vivre?...

Voilà ce que votre site «Bonkaney» se propose de vous faire

découvrir à travers cette rubrique: «Les Trésors Cachés de la

Vie».
Pour recevoir gratuitement ces TCV dans votre boîte

électronique, inscrivez-vous à la Newsletter de Bonkaney.

http://www.bonkaney.com/InscriptionNewsletter.html

Cheikh Boureima Abdou Daouda

webmaster@bonkaney.com