Vous êtes sur la page 1sur 85

LE CONCEPT DE L’ESCLAVAGE EN ISLAM:

Perspectives d’éradication

COMMUNICATION DE
CHEIKH BOUREIMA ABDOU DAOUDA

A l’atelier national sur l’esclavage organisé


Par l’Association Timidria à l’intention
des Leaders d’opinion
Niamey, du 3 au 4 novembre 2007
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

       !"#$ %» :  


    

«&' (

«Depuis quand, avez-vous rendu les


hommes esclaves alors que leurs
mères les ont enfantés libres?».
Oumar ibnoul Khattâb, le deuxième
Calife de l’Islam.

5
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

,( *  +

Introduction

Louanges à Allah,1 Seigneur de l’Univers qui a créé


les êtres humains d’un mâle et d’une femelle puis les
a repartis en nations et tribus afin qu’ils se
connaissent mutuellement 2. Prière et salut d’Allah
sur notre Prophète et Guide Mouhammad, sur sa
sainte famille et ses fidèles Compagnons.
Je voudrais tout d’abord remercier très sincèrement
les organisateurs de cet atelier pour l’honneur dont
je suis objet et les féliciter pour la pertinence et le
choix de ce thème. L’organisation de cet atelier
dénote à n'en point douter une réelle prise de
conscience des organisateurs. On ne peut que s'en
réjouir car la question de l’esclavage qu'ils soulèvent
1-
Nous adoptons le terme (Allah) qui signifie Dieu, l’Unique Divinité, sans associé, et qui mérite
l’adoration partout et toujours. Contrairement au terme Dieu, le mot Allah ne se met ni au féminin ni au
pluriel; il ne dérive d’aucune racine et n’accepte ni suffixe ni préfixe, sauf l’invocatif (Allahoumma) qui
est la contraction de (yâ Allah!). Tous les noms de perfection sont attributs de Allah. On dit par exemple:
Allah est Tout Miséricordieux, Très Miséricordieux, Puissant, Pardonneur... Allah est donc le nom propre
de Dieu, or les noms propres ne se traduisent pas.
2-
Allusion à la parole d’Allah: «O hommes! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et
Nous avons fait de vous des nations et des tribus, afin que vous vous connaissiez mutuellement.
Certes, le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et
Grand-Connaisseur». Sourate 49, verset 13.

6
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

constitue de nos jours un des défis les plus importants


auxquels l’Humanité est confrontée. Qu’Allah
bénisse cet atelier et qu’Il fasse qu’il soit le point de
départ d’une solution définitive au problème de
l’esclavage partout où il est pratiqué dans notre pays.
Chère auguste assemblée, l’Islam en tant que
dernière religion divine révélée à l’Humanité, est
venu pour parfaire les bonnes mœurs et proscrire les
pratiques malsaines contraires à la nature et à la
dignité humaines. En tant que forme finale de toutes
les révélations célestes,3 il a d’une part confirmé
tout ce que celles-ci avaient apporté de bon, de
positif et de profitable à l’homme et cela dans tous
les domaines de la vie humaine, et d’autre part rejeté
tout ce qui était mauvais, négatif et nuisible à l’être
humain et cela sur tous les plans. C’est ainsi qu’il a
3-
L’Islam est la religion prêchée par tous les Prophètes et Envoyés de Dieu à travers l’Histoire Humaine
comme Allah l’a dit: «Certes, la religion auprès (acceptée) d’Allah, c’est l’Islam». Sourate 3; verset
19. Ce sont seulement les lois de ces Prophètes et Envoyés qui diffèrent parce qu’ils étaient envoyés à des
peuples qui n’avaient pas les mêmes problèmes. Chaque prophète ou messager était spécialement envoyé
à son peuple et sa loi était spécifique à ce peuple sauf le dernier Messager (Mouhammad) qui est envoyé à
toute l’Humanité avec une loi universelle. Allah le Très Haut a dit: «Dis: “O hommes! Je suis pour vous
tous le Messager d’Allah”». Sourate 7; verset 158. Le Prophète prière et salut d’Allah sur lui, a dit: «...
Et j’ai été envoyé à tous les hommes». Rapporté par Alboukhâry et Mouslim.

7
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

prescrit, proscrit ou amendé les pratiques et les lois


religieuses, sociales, économiques, politiques,
culturelles, sanitaires…qui régissaient la société
anté-islamique. Au nombre des pratiques sociales
proscrites par l’Islam figure l’esclavage qu’il
considère comme l’atteinte la plus grave et la plus
abominable à la dignité et à l’honneur de l’Homme.
Contrairement à ce que pensent beaucoup de gens
l’Islam n’a point recommandé l’esclavage dans la
mesure où il n ‘y a aucun verset du Saint Coran et
aucun Hadîs (récit) du Prophète qui incitent même
implicitement à l’esclavage. Au contraire, l’Islam a
aboli toutes les formes, les causes et tous les facteurs
de l’esclavage par lesquels certains peuples ou
individus asservissaient d’autres dans la société pré-
islamique. L’Islam a cependant fait exception d’un
seul facteur d’esclavage qu’il reconnaît et pour
lequel il a fixé un code très rigoureux.
Certes, le sujet de l’esclavage à la lumière de l’Islam
est un sujet à la fois complexe et délicat à traiter. Il

8
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

est complexe à cause de l’accusation portée contre


l’Islam par ses ennemis qui prétendent que l’Islam
entretient et favorise l’esclavage. Cette idée est
malheureusement partagée par certains musulmans
sous l’influence de certains préjugés socioculturels.
Il est délicat à traiter vu la rareté de la
documentation car très rares sont les auteurs
musulmans qui ont abordé ce thème dans tous ses
aspects et dans toute sa profondeur.
Cet atelier vient, on ne peut plus à point nommé
pour nous permettre d’aborder ce thème dans toute
sa dimension en dépit de sa complexité et de sa
délicatesse. Nous rendrons ainsi justice à l’Islam vis-
à-vis de ceux qui l’ont accusé et vis-à-vis des
préjugés socioculturels de certains individus et
peuples qui ont et continuent de piétiner les droits et
libertés de l’être humain au nom de la coutume, de la
culture et/ou de la religion. Pour cela nous
essayerons de répondre à plusieurs interrogations qui
préoccupent les uns et les autres notamment: quelle

9
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

est la cause de l’esclavage aux yeux de l’Islam?


Quelles sont les conditions à remplir pour être
déclaré esclave? Quel est le traitement que l’Islam
recommande à l’égard des esclaves? Quels sont les
droits et devoirs des esclaves en Islam? Quelle est la
démarche de l’Islam pour abolir l’esclavage? Quelle
est la position de l’Islam face à certaines pratiques
analogues à l’esclavage?… Mais avant de répondre à
toutes ces interrogations, nous allons faire un bref
aperçu de l’esclavage chez les autres confessions et
peuples.

10
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

II- Bref aperçu de l’esclavage chez les autres


confessions et peuples
L’Islam n’a pas cessé d’être victime des attaques et
des campagnes d’intoxication contre ses lois et ses
valeurs. Il a connu toutes sortes d’accusation de la
part de ses ennemis et la question de l’esclavage
compte parmi les campagnes les plus brûlantes
menées jusqu’ici contre l’Islam. Les ennemis ont
accusé l’Islam d’avoir permis l’esclavage et ont fait
grand tapage autour du sujet au point que certains
musulmans, en particulier ceux qui ignorent leur
religion, ont fini par croire à cette accusation. Or
l’Islam est l’unique religion au monde qui a mis en
place un code sans précédent en faveur des esclaves.
Malheureusement jusqu’ici la civilisation
occidentale ignore la justice de l’Islam envers les
esclaves. Il faut affirmer que ceux qui propagent
cette accusation contre l’Islam sont les mêmes qui
ont pratiqué ce trafic inhumain mais beaucoup de
musulmans semblent oublier cette histoire. Or peut-

11
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

on jamais oublier la traite négrière? Peut-on jamais


oublier ce que les européens ont fait des africains
dans cette traite négrière? Peut-on jamais oublier que
l’Amérique a été construite avec la force, la sueur et
le sang de ceux qu’ils ont volés ou achetés de par le
monde pour les mettre ensuite aux travaux forcés?

Bref, notre objectif à travers ce succinct aperçu
n’est pas le dénigrement ou l’accusation d’une
confession ou d’une civilisation donnée. Nous
voudrions tout simplement mettre en évidence
l’existence et la pratique de l’esclavage chez les
différents peuples et confessions antérieurs à l’Islam.
L’esclavage est en effet une vieille pratique connue
dans l’Histoire Humaine. Ce tour d’horizon nous
permettra de mieux comprendre la position de
l’Islam par rapport à l’esclavage car «C’est par leurs
contraires que les choses se révèlent» dit-on.
1- L’esclavage chez les Juifs

12
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

La religion juive rend légal l’asservissement des


hommes. On peut les acquérir comme butin de
guerre, par achat, par échange… par conséquent on
peut les vendre. La Torah permet en effet à l’Hébreu
d’assujettir un autre Hébreu s’il est pauvre. Ainsi le
pauvre peut se vendre lui-même au riche comme
l’endetté peut se faire esclave de son créancier
jusqu’au remboursement total de son dû. La Torah
permet également à l’homme de vendre sa fille
comme esclave4. En cas de guerre contre un autre
peuple la Torah affirme que tout le peuple sera fait
esclave même s’il accepte la paix avec les Juifs.
Dans le cas où il combattrait contre les Juifs, tous
ses hommes seront passés à l’épée. Quant aux
femmes, aux enfants et au bétail, ils serviront de
butin aux Juifs. Il est dit en effet dans la Bible:
«Quand tu t’approches d’une ville pour l’attaquer, tu
lui offriras la paix. Si elle accepte et t’ouvre ses
portes, tout le peuple qui s’y trouvera te sera

4
- Voir Al-Islam fî qafçil ithâm (l’Islam derrière les barreaux de l’accusation): Chawqi Abou Khalîl p.
145

13
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

tributaire et asservi. Si elle n’accepte pas la paix


avec toi et qu’elle veuille te faire la guerre, alors tu
l’assiègeras. Et après que l’Eternel, ton Dieu, l’aura
livrée entre tes mains, tu en feras passer tous les
mâles au fil de l’épée. Mais tu prendras pour toi les
femmes, les enfants, le bétail, tout ce qui sera dans la
ville, tout son butin, et tu mangeras les dépouilles de
tes ennemis que l’Eternel, ton Dieu, t’aura
livrés…».5
2- L’esclavage chez les Chrétiens
Le christianisme ne s’est point opposé à l’esclavage
ni du point de vue politique ni de point de vue
économique. Il n’a pas incité ses adeptes à lutter
contre l’esclavage. Il s’est tu sur ceux qui possèdent
des esclaves et n’a pas recommandé
l’affranchissement de ces derniers. Au contraire, il a
reconnu explicitement l’esclavage et a recommandé
aux esclaves d’obéir à leurs maîtres comme ils
obéissent à Dieu. Dans son épître aux Ephésiens

5-
La Bible: Deutéronome 20: 10 à 14.

14
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

Paul l’Apôtre écrit: «Serviteurs, obéissez à vos


maîtres selon la chair, avec crainte et tremblement,
dans la simplicité de votre coeur, comme à Christ,
non pas seulement sous leurs yeux, comme pour
plaire aux hommes, mais comme des serviteurs de
Christ, qui font de bon cœur la volonté de Dieu.
Servez-les avec empressement comme servant le
Seigneur et non des hommes, sachant que chacun,
soit esclave, soit libre, recevra du Seigneur selon ce
qu’il aura fait de bien».6

6-
La Bible: Ephésiens 6: 5 à 8.

15
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

3- L’esclavage chez les Grecs


Il n’y a pas que les Juifs et les Chrétiens qui
reconnaissaient et pratiquaient l’esclavage. Ce
dernier était monnaie courante chez plusieurs
peuples et civilisations. C’est ainsi qu’il était
généralisé chez les Grecs. Il était permis à l’homme
grec d’asservir son semblable sans aucun problème
ni crainte. Les esclavagistes volaient les enfants sur
différentes côtes et les vendaient sur les marchés
d’Athènes. La pratique de l’esclavage était surtout
favorisée par la position des philosophes grecs qui
avaient divisé le genre humain en deux: libre par
nature et esclave par nature en stipulant que le
second n’a été créé que pour servir le premier. Ainsi,
il incombe à l’esclave d’accomplir les travaux
physiques tandis que le genre grec -qui est libre par
nature-, doit s’occuper des travaux intellectuels et
administratifs ainsi que les fonctions importantes.
Platon préconisa dans son livre «La République» la
privation des esclaves du droit de citoyenneté et

16
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

l’obligation pour eux d’obéir et de se soumettre aux


maîtres. Aristote partagea cette idée de Platon et fit
du mot «Citoyen» synonyme de libre. Il affirma que
la fonction des esclaves est de produire la richesse
nécessaire à la famille et de la servir.
4- L’esclavage chez les Egyptiens
Les pyramides historiques et les lieux de culte de
l’Egypte furent construits à la sueur des esclaves.
Les Pharaons avaient pour politique la classification
des gens en clans dont ils asservissaient certains au
profit d’autres. C’est ainsi que les Enfants d’Israël
(les Juifs) étaient réduits à l’esclavage et subissaient
les pires tortures de la part des Pharaons comme le
Saint Coran le relate dans plusieurs passages. A titre
d’exemple le Très Haut a dit s’adressant aux Juifs:
- /. 10 23-4 54 6789:4 27;

< 4:"3 = 0167$ - >. ?36767+;3 54 6- 3 - A@ < B - @ - /. 3,- CD?3 E= F< 3 »

QR P;L MNO! N 6$ .«G ,@H3 - >. 9 3 - @ 1I 4J3 - >. @E4 @A 3 - /. 10 3+?< 54 67,8
- #3+
- ;33

«Et [rappelez-vous], lorsque Nous vous avons


délivrés des gens de Fir’awn (Pharaon), qui vous

17
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

infligeaient le pire châtiment en égorgeant vos


fils et en épargnant vos femmes».7
La Bible a également évoqué la servitude des
Enfants d’Israël en ces termes: «Et l’on établit sur
lui des chefs de corvées, afin de l’accabler de
travaux pénibles. C’est ainsi qu’il bâtit les villes de
Pithom et de Ramsès, pour servir de magasins à
Pharaon. Mais plus on l’accablait, plus il se
multipliait; et l’on prit en aversion les enfants
d’Israël. Alors, les Egyptiens réduisirent les enfants
d’Israël à une dure servitude. Ils leur rendirent la vie
amère par de rudes travaux en argile et en briques, et
par tous les ouvrages des champs: et c’était avec
cruauté qu’ils leur imposaient toutes ces
charges…».8
5- L’esclavage chez les Indiens
Le système des clans était également en vigueur
chez les Indiens et les esclaves représentaient la

7-
Le Saint Coran: Sourate 2, verset 49.

8-
La Bible: Exode 1: 11 à 14.

18
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

grande majorité de la population. Mais ils n’avaient


aucun droit, il leur était interdit de posséder des
biens.
6- L’esclavage chez les Chinois
L’esclavage était également pratiqué chez les
Chinois. La principale cause était la pauvreté qui
poussait certains hommes à se vendre voire à vendre
leurs familles afin d’être à l’abri de l’indigence et
des charges familiales.
7- L’esclavage chez les Persans
Ici, le sang des divinités circulait dans les nerfs des
gouvernants, affirmait-on. Pour cela ils formaient
une classe supra humaine par rapport aux autres
classes sociales. Tous en dehors d’eux n’étaient que
des esclaves soumis à la volonté des chefs.

19
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

8- L’esclavage chez les Romains


Les trafiquants provoquaient des guerres pour créer
des occasions commerciales aux cours desquelles ils
achetaient les esclaves au point qu’un esclavagiste
pouvait acheter au cours d’un seul marché jusqu’à
mille (1000) esclaves après une victoire.
L’Humanité considère cela comme une honte tandis
que l’Histoire romaine la considérait comme
grandeur et gloire. A Rome, il y avait des marchés
où les esclaves étaient exposés nus: hommes,
femmes et enfants. Il était permis à n’importe quel
individu de s’approcher, de toucher, de tourner et de
retourner cette chose humaine même s’il ne désirait
pas l’acheter. La loi romaine ne considérait pas
l’esclave comme un être humain ayant des droits. Il
était plutôt considéré comme un simple objet.9 Parmi
les causes et les moyens d’asservissement chez les
romains il y avait la dette. En effet, l’endetté

9-
Chawqi Abou Khalîl citant Chaqîq Pacha dans «Arriqou fîl Islam» (L’esclavage en Islam) p. 23.

20
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

incapable de payer ses dettes devenait esclave de son


créancier.
9- L’esclavage chez les Européens
Il nous suffit de rappeler ici le système de propriété
foncière qui a existé en Europe pendant le Moyen
Age. Dans ce système les paysans étaient asservis
par les propriétaires fonciers sans aucun droit. On
pouvait les vendre avec la terre qu’ils travaillaient si
celle-ci est vendue et ils n’avaient pas le droit de
quitter une terre pour une autre.
L’Europe n’avait interdit l’esclavage qu’au dix-
neuvième siècle seulement et c’était en réalité une
interdiction partielle car elle ne concernait que les
Européens. Quant à l’activité esclavagiste, elle fut
orientée vers l’Afrique et l’Asie au nom de la
colonisation…
10- L’esclavage chez les Africains
L’esclavage qui existait déjà en Afrique fut renforcé
par la venue des colons européens qui firent une
coalition avec les esclavagistes locaux en particulier

21
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

les chefs traditionnels. Les trafiquants entreprirent le


vol et l’enlèvement des hommes et des femmes
valides pour les vendre aux européens. A ce propos,
je ne peux que répéter le dicton arabe: «Parlez-en
sans gêne»…
11- L’esclavage chez les Arabes
L’esclavage était très répandu chez les Arabes avant
l’avènement de l’apostolat de Mouhammad
(çallallahou alaïhi wa sallam10). Une des causes
principales de cet esclavage était les guerres
interminables que se livraient les différentes tribus et
au cours desquelles les victorieux asservissaient les
vaincus. Une autre cause principale de l’esclavage
chez les Arabes était l’enlèvement puis la vente des
individus ou groupes qui n’avaient pas de forte
protection…

Voilà la triste situation de l’existence de l’esclavage


à travers le monde!

10-
Prière et salut d’Allah sur lui.

22
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

Voilà le triste sort de l’homme esclave dans ces


sociétés humaines!
Comme on le remarque, le dénominateur commun à
toutes ces formes d’esclavage et dans toutes ces
sociétés c’est l’aliénation pure et simple de la
dignité, du respect et des droits de l’esclave. On ne
lui reconnaissait aucun droit et il n’y avait aucune loi
incitant à sa libération. L’esclavage évoqué dans
toutes ces sociétés ne touchait pas seulement le côté
physique de l’esclave mais touchait également son
côté moral, autrement dit, l’esclave était non
seulement contraint de se soumettre physiquement à
son maître mais également de le suivre dans sa
religion. Il n’avait de réflexion ni de position ni de
vision que celles de son maître tandis que ce dernier
était libre de le punir comme bon lui semblait sans
rien craindre.
C’est peut-être le lieu ici de saluer les efforts et la
mémoire de tous ceux qui ont lutté pour l’abolition
de l’esclavage ne serait-ce que sur les lèvres et le

23
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

papier. En effet, presque un siècle après l’abolition


de l’esclavage, au troisième millénaire et à l’ère de
la Mondialisation et de la technologie envoûtante
(l’Internet en particulier) qui a réduit la planète à un
petit ballon où tous les habitants s’entrevoient et se
communiquent, l’Humanité continue de vivre encore
les horreurs de cette barbarie. Cet effroyable trafic
de chair humaine existe aujourd’hui encore à
différents niveaux et sous plusieurs formes dont les
séquelles restent encore visibles dans bon nombre de
sociétés contemporaines comme nous allons le voir
plus loin au chapitre des pratiques analogues à
l’esclavage.
Après ce tour d’horizon de l’esclavage, de ses
formes et de ses manifestations, voyons la position
de l’Islam par rapport à ce problème.

24
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

III- La position de l’Islam face à l’esclavage


1- La cause de l’esclavage en Islam
Il faut souligner de prime abord que le temps qui
nous est imparti ne nous permet pas d’entrer ici dans
les détails car nous préférons nous appesantir sur
d’autres points plus importants. Nous allons donc
résumer en quelques mots la position de l’Islam face
à l’esclavage depuis quinze siècles.
Afin de mieux exposer l’éminence et la noblesse de
la position de l’Islam face à l’esclavage et sa lutte
pour son abolition, nous devons indiquer les facteurs
d’esclavage qui prévalaient dans la société
préislamique. Certes, ces facteurs sont très
nombreux mais les plus importants sont les suivants:
1- Le pillage et l’enlèvement des individus ou
groupes d’individus.
2- La loi en vigueur qui condamnait certains
criminels à l’esclavage afin de garantir la sécurité du
pays.

25
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

3- La dette qui contraignait certains endettés -


incapables de payer leurs dettes- à devenir esclaves
de leurs créanciers sur décision de la justice.
4- La pauvreté qui contraignait certains parents à
vendre leurs enfants aux riches.
5- L’indigence qui poussait certains individus à
vendre leur liberté afin d’être à l’abri du besoin,
d’être protégés ou de payer leurs dettes.
6- La filiation qui rendait automatiquement esclaves
les enfants nés des femmes esclaves même si leurs
pères étaient libres.
7- Les jeux de hasard au cours desquels les gens
mettaient parfois leurs têtes voire leurs familles en
jeu.
8- Le vol des enfants.
9- La guerre au cours de laquelle les vaincus sont
rendus esclaves des victorieux.
De tous ces facteurs, c’est uniquement ce dernier qui
a été reconnu par l’Islam mais avec des
amendements et des conditions que nous allons voir.

26
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

Sachez que l’Islam a totalement aboli toutes les


formes d’esclavage et n’a toléré que la forme qui est
autorisée de nos jours par les organisations de
défense de droits de l’Homme. La procédure suivie
par l’Islam en vue d’aboutir à l’abolition de
l’esclavage reste et restera la meilleure des
procédures et les nations humaines n’ont en fait rien
ajouté à ce que l’Islam a fait dans ce domaine.
Certes, l’Islam n’a pas aboli l’esclavage de façon
directe mais il l’a fait indirectement et selon des
étapes bien déterminées et bien étudiées. Il y a deux
raisons fondamentales et importantes qui ont fait que
l’Islam n’a pas aboli l’esclavage de façon directe:
Première raison : le principe de réciprocité dans
le traitement des prisonniers de guerre
Il y avait en effet des guerres entre musulmans et
non-musulmans. Ces derniers rendaient licite
l’esclavage des musulmans capturés. L’Islam se
trouvait alors contraint de traiter les non-musulmans
capturés comme des esclaves par simple application

27
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

du principe de réciprocité entre les deux camps. Que


ceux qui prétendent défendre les libertés et les droits
de l’Homme veillent bien nous dire ce que serait la
situation des prisonniers de guerre dans notre monde
actuel si le principe d’échange de prisonniers entre
les différends belligérants n’existait pas.
Deuxième raison: la philosophie de l’Islam dans
le traitement de certains problèmes sociaux
L’Islam a une philosophie qui lui est propre dans le
traitement des affaires qui ne font pas partie de ses
principes fondamentaux. Dans la recherche des
solutions aux problèmes sociaux très ancrés dans le
comportement social des gens, la philosophie et la
sagesse islamiques impliquent que l’Islam traite ces
problèmes avec douceur et temporisation jusqu’à
aboutir à son objectif final sans créer un désordre
psychologique chez ses disciples ni les brusquer ni
les brutaliser. Par exemple l’objectif final de l’Islam
par rapport à la consommation de l’alcool est
l’interdiction. Mais pour parvenir à cet objectif,

28
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

l’Islam traite le problème avec douceur et facilité et


parfois par étapes11.
Mais quant à ses principes fondamentaux tels que le
Tawhîd (doctrine de l’Unicité d’Allah) et le Chirk
(polythéisme qui consiste à donner à Allah des
égaux dans Son adoration, Sa loi, Son amour…),
l’Islam les prescrit et les impose clairement et de
façon directe afin qu’ils soient enracinés dans
l’esprit et le comportement des gens dès leur
prescription.
11-
La fabrication et la consommation de l’alcool sont formellement interdites en Islam. Il y a plusieurs
preuves du Qour’ân et de la Sounnah qui confirment cette interdiction stricte. Cette dernière a été faite en
trois étapes dans le Saint Qour’ân.:
Première étape: Allah le Très-Haut a dit: « Ils t'interrogent (O Mouhammad) sur le vin et les jeux de
hasard. Dis: «Dans les deux il y a un grand péché et (quelques) avantages pour les gens; mais dans
les deux, le péché est plus grand que l'utilité». Sourate 2 (la vache): verset 219.
Deuxième étape: Allah le Très-Haut a dit: «O vous qui croyez! Ne vous approchez pas de la Çalât
alors que vous êtes ivres, jusqu’à ce que vous compreniez ce que vous dites…». Sourate 4 (les
femmes): verset 43.
Troisième et dernière étape: Allah le Très-Haut a dit: «O vous qui croyez! Le vin, le jeu de hasard, les
pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu'une abomination, œuvre du diable. Ecartez-
vous-en, afin que vous réussissiez. Le diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu
de hasard, l'inimité et la haine, et vous détourner de l’évocation d’Allah et de la Çalât. Allez-vous
donc y mettre fin?». Sourate 5 (la table servie): versets 90 et 91.
La disposition (loi) de ce dernier verset abroge donc celle du verset 43 de la sourate 4 et celle du verset
219 de la sourate 2 et l’interdiction est devenue définitive. Et plusieurs Hadîs du Prophète çallallahou
alaïhi wa sallam confirment cette interdiction, notamment:
1- Iboun Oumar -qu’Allah l’agrée ainsi que son père- rapporte que le Messager d’Allah çallallahou alaïhi
wa sallam a dit: «Quiconque boit de l’alcool dans ce monde et meurt sans se repentir, sera privé de
l’alcool de l’au-delà». (Çahîhoul-Boukhâry, Hadîs n o 5575).
2- Anas -qu’Allah l’agrée- rapporte qu’il a entendu le Messager d’Allah çallallahou alaïhi wa sallam dire:
«Parmi les [petits] signes de la fin du monde il y a: la prédominance de l’ignorance, la régression du
savoir [religieux], l’extension de l’adultère (la fornication), la consommation [excessive] de l’alcool, la
diminution des hommes et l’augmentation des femmes au point qu’il y aura cinquante (50) femmes pour
un seul homme». (Çahîhoul-Boukhâry, Hadîs n o 5577).
3- Aboû Houraïra -qu’Allah l’agrée- rapporte que le Prophète a dit: «Celui qui fornique perd la foi au
moment de la fornication, celui qui boit de l’alcool perd la foi au moment où il le boit et celui qui vole
perd la foi au moment où il vole». En racontant ce Hadîs d’Aboû Houraïra, Aboû Bakr ajoutait à la fin:
“Celui qui s’accapare par la force (illicitement) un bien au vu et au su de tout le monde, n’est pas croyant
au moment où il commet cet acte”. (Çahîhoul-Boukhâry, Hadîs n o 5578).

29
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

2- Les conditions d’esclavage en Islam


Comme nous l’avons dit ci-haut, l’Islam a banni tous
les facteurs de l’esclavage à l’exception de la guerre.
Mais pour que cette dernière soit une cause
d’esclavage il faut qu’elle soit faite dans la voie
d’Allah, c’est ce qu’on appelle le Djihâd12. Et même

12-
Le Djihâd est tout effort que fournit le musulman en vue de se perfectionner ou de concrétiser la
religion. Il se fait par tous les moyens dont dispose le musulman: cœur, langue, connaissance, biens,
pouvoir, âme, arme…Il se repartit en quatre parties principales:
I- Le Djihâd contre l’âme qui comprend quatre niveaux:
1- Combattre l’âme à connaître la voie d’Allah (Sa religion)
2- Combattre l’âme à appliquer cette connaissance
3- Combattre l’âme à appeler les autres dans cette voie
4- Combattre l’âme à patienter sur cette voie
II- Le Djihâd contre Satan qui comprend deux niveaux:
1- Repousser les insinuations de Satan qu’il jette dans le cœur du serviteur (doute, incertitude…)
2- Repousser l’incitation de Satan aux passions et penchants interdits
III- Le Djihâd contre les ennemis intérieurs (les hypocrites) qui comprend quatre niveaux:
1- Combattre les hypocrites par le cœur
2- Combattre les hypocrites par la langue (on met l’accent sur ce niveau)
3- Combattre les hypocrites par les biens
4- Combattre les hypocrites par les armes
IV- Le Djihâd contre les ennemis extérieurs (les non-musulmans) qui comprend quatre niveaux:
1- Combattre les ennemis extérieurs par le cœur
2- Combattre les ennemis extérieurs par la langue
3- Combattre les ennemis extérieurs par les biens
4- Combattre les ennemis extérieurs par les armes (on met l’accent sur ce niveau)
Le Djihâd est donc multiforme et multidimensionnel et le Djihâd par l’arme contre les ennemis n’est
qu’une forme et un niveau parmi tant d’autres. C’est la lutte sans fin entre les mécréants et les musulmans
depuis le temps du Prophète prière et salut d’Allah sur lui. Cette lutte a passé par plusieurs phases dont les
plus importantes sont au nombre de huit:
1- La déclaration publique de l'animosité et de l'hostilité des mécréants à l’égard des musulmans
2- La torture et l'oppression de nouveaux convertis
3- Les concessions alléchantes pour que le Prophète abandonne sa prédication
4- La moquerie, la raillerie, l'avilissement et la satire adressés aux musulmans
5- L'interposition des mécréants entre le prophète et les tribus voisines de la Mecque
6- La tentative d'assassinat du prophète
7- La tentative d'empêcher le prophète d'émigrer à Médine
8- La déclaration de guerre contre le prophète et les musulmans
Après ces phases et après que toutes les voies de paix aient été obstruées et face à la décision des
mécréants de mettre un terme à la vie du Prophète et à l’existence de l’Islam, Allah Soubhânahou wa
Taala a autorisé les musulmans à se défendre: «Autorisation est donnée à ceux qui sont attaqués [de se
défendre] -parce que vraiment ils sont lésés-; et Allah est certes Capable de les secourir…». Sourate
22, versets 39.
Allah a donc légiféré le combat ou la guerre sainte pour permettre aux musulmans de se défendre,
défendre les interdits d’Allah, garantir la liberté de la prédication, mettre en sécurité l’appel à Allah, pour
enfin laisser les gens libres pour comprendre le message divin et faire leur choix car il n’y a point de

30
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

avec le Djihâd, le prisonnier de guerre ne devient


esclave que si certaines conditions sont remplies,
notamment:
1- Il faut que toutes les voies pacifiques soient
épuisées comme le Très Haut a dit:
.«7 ,2@J"3 = S7 ,@C+2 63 T7 7 C?F< @ UJ V4J3 W= U/63 X33 34 Y
- 3Z- 4A < J= C+J@ 6783Z3 5= F<3 »

\] P;L M [?L N 6$

contrainte en matière de religion comme le Saint Coran l’a dit: «Nulle contrainte en religion! Car le
bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque mécroît au Thâghoût (tout ce qui est
adoré en dehors d’Allah) et croit en Allah a sans doute saisi l’anse la plus solide, qui ne peut se
briser. Et Allah est Audient et Omniscient». Sourate 2, verset 256.
Cette forme de combat entre musulmans et mécréants n’incombe cependant qu’à ceux qui remplissent
certaines conditions notamment:
1- Etre musulman
2- Etre mâle
3- Etre libre
4- Jouir pleinement de sa raison
5- Etre pubère
6- Etre capable (physiquement et matériellement)…
Ce Djihâd est ensuite soumis à des normes et règles dont le respect incombe aux musulmans faute de quoi
ils ne seront pas considérés comme combattants dans la voie d’Allah. Les plus importantes de ces normes
et règles sont:
1- L’obligation d’épuiser toutes les voies de paix possibles avant la guerre: «Et s’ils inclinent à la paix,
incline vers celle-ci (toi aussi) et place ta confiance en Allah, car c’est Lui l’Audient, l’Omniscient».
Sourate 8, verset 61.
2- L’obligation de déclarer la guerre (il n’y a pas de guerre surprise)
3- L’obligation de combattre uniquement ceux qui combattent contre les musulmans
4- L’obligation de ne pas transgresser comme Allah a dit: «Combattez dans la voie d’Allah ceux qui
vous combattent, et ne transgressez pas. Certes, Allah n’aime pas les transgresseurs !». Sourate 2,
verset 190.
5- L’interdiction de tuer les enfants
6- L’interdiction de tuer les vieillards
7- L’interdiction de tuer les femmes
8- L’interdiction de mutiler les morts
9- L’interdiction de brûler les arbres fruitiers
10- L’interdiction de couper les arbres fruitiers
11- L’interdiction de tuer les animaux sauf pour en manger
12- L’interdiction de tuer les religieux retraités dans les lieux de culte (église, synagogue)
13- L’interdiction de tuer les secouristes
14- L’interdiction de détourner le butin…
15- L’obligation de bien traiter les captifs et de les libérer par générosité ou contre rançon: «Ensuite,
c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce qu’ils déposent les armes». Sourate 47,
verset 4.

31
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

«Et s’ils inclinent à la paix, incline vers celle-ci


(toi aussi) et place ta confiance en Allah, car c’est
Lui l’Audient, l’Omniscient».13
2- Il faut que la guerre soit faite au nom d’Allah
3- Il faut qu’il y ait une déclaration de guerre entre
les deux camps
4- Il faut que l’appel à la guerre soit lancé par le
Chef Suprême
5- Il ne faut pas que ce soit une guerre d’agression
6- Il ne faut pas que ce soit une guerre contre un
peuple avec lequel il y a un pacte de défense
mutuelle ou de non agression sauf s’il y a
déclaration préalable de la rupture et de l’annulation
du pacte.
7- Il ne faut pas que le prisonnier soit musulman au
moment de sa capture
8- Il faut que le Chef Suprême décide du sort des
prisonniers en adoptant une des mesures suivantes:

13-
Le Saint Coran: sourate 8, verset 61.

32
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

a- Les libérer gracieusement comme le Prophète


çallallahou alaïhi wa sallam l’a fait aux Mecquois
après avoir conquis la Mecque. S’il ne les avait pas
graciés, ils seraient tous considérés comme des
esclaves.
b- Les libérer contre rançon comme les musulmans
l’ont fait lors de la bataille de Badr en acceptant de
libérer contre rançon les prisonniers qui avaient les
moyens.
Allah le Très Haut a dit à propos des captifs de
guerre:
Q P;L Mc N 6$ .« 3T 3 3^- 4

7 - 8
3 = S3 _
3 X3 VC#(3 1̀3A@ CF<3 7 "- 3 a3 Cb<A4 »

«Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la


rançon…».14 Le Prophète çallallahou alaïhi wa
sallam a dit:
   « 
    »

«Rendez visite au malade, nourrissez l’affamé et


libérez le captif». Rapporté par Alboukhâry.

14-
Le Saint Coran: Sourate 47, verset 4.

33
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

c- Appliquer à leur égard le principe de réciprocité


conformément à la loi et à la manière dont les
belligérants traitent les prisonniers de guerre.
Le Chef Suprême a le choix entre quatre
possibilités:
* Déclarer les prisonniers esclaves comme les
musulmans l’ont fait d’une partie des captifs lors de
la bataille de Badr.
* Echanger les captifs contre les prisonniers
musulmans comme les musulmans l’ont fait avec les
Byzantins.
* Tuer les hommes et garder les femmes et les
enfants impubères comme butin à l’instar de ce que
le Prophète çallallahou alaïhi wa sallam a fait des
Juifs de Médine. Après avoir eu le dessus sur eux, le
Prophète leur appliqua la loi de la Torah relative aux
prisonniers de guerre, loi que nous avons citée plus
haut en parlant de l’esclavage chez les Juifs.
* Emprisonner les captifs comme cela se fait à
l’heure actuelle entre les peuples en conflit. Dans les

34
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

droits de l’homme tels qu’ils sont cités par le Coran


et la Sounnah et la Déclaration du Caire15, il est dit:
Article 3
a) En cas de recours à la force ou aux conflits armés,
il ne faut pas tuer les personnes ne participant pas au
combat tels que les vieillards, les femmes et les
enfants. Les blessés et les malades ont droit aux
soins médicaux. Les prisonniers de guerre doivent
être nourris, hébergés et vêtus. Il est interdit de
mutiler les victimes. Il faut échanger les prisonniers
de guerre et réunir les membres des familles séparés
par la guerre.
Ainsi, ce que l’Islam a toléré en matière d’esclavage
est le même que ce qui est permis aujourd’hui par
les nations civilisées qui avaient signé la convention
sur l’interdiction de l’esclavage depuis le dix-
huitième siècle. Les peuples signataires de ladite
convention autorisent en effet l’emprisonnement des

15
- Le Caire, 14 Mouharram 1411 de l’Hégire, 5 août 1990.

35
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

captifs de guerre, leur libération contre rançon ou


leur échange contre d’autres…
Voilà en gros ce que l’Islam a toléré en matière de
prisonniers de guerre. Ceci montre clairement que
l’Islam restreint les voies qui mènent à l’esclavage
tandis qu’il élargit les voies de libération des
esclaves.
Ce qui prouve que l’Islam abhorre et tient en
aversion l’esclavage c’est la Fatwa (sentence
juridique) suivante des jurisconsultes musulmans:
«Si on retrouve un enfant perdu dont un chrétien
prétend que c’est son fils tandis qu’un musulman
affirme que c’est son esclave, on tranchera le
différend en faveur du chrétien afin que l’enfant ne
soit pas esclave même si cela vaudra le sacrifice de
sa religion».16 Allah a raison en déclarant:

16-
Chawqi Abou Khalîl citant Dr. Mouhammad Youssouf Moussa journal «Almouslimouun» no 1 p. 8.

36
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

N 6$ .«54 67@ 67; ed 6- O4 @ f>= (7 @ UJ - @ 7 +


3 (- 4 - 33 54 67g!- ;3 P@ C,J@ T@ 3D= 3 >= 8
7 A4 4»

jk P;L MNh i

«Est-ce donc le jugement du temps de l'ignorance


qu'ils cherchent? Qu'y a-t-il de meilleur qu'Allah,
en matière de jugement pour des gens qui ont une
foi ferme?».17
Si pour une raison ou pour une autre, le Chef
Suprême déclare les prisonniers de guerre esclaves,
alors l’Islam -de par sa bonté et sa miséricorde à
l’égard de l’Homme- a encore offert à l’esclave des
chances et des moyens de recouvrer sa liberté. Voici
comment.
3- L’incitation de l’Islam à l’affranchissement
des esclaves
L’Islam considère l’esclavage comme une situation
sociale accidentelle et oeuvre à son élimination en
ouvrant largement les portes de sortie pour que les
esclaves puissent recouvrer leur liberté. L’Islam est
la seule religion qui a recommandé un bon
17-
Le Saint Coran: sourate 5, verset 50.

37
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

traitement des esclaves et il a devancé toutes les lois


humaines dans ce domaine. Libérer l’esclave de son
joug, voilà le meilleur traitement qu’on peut lui faire
et cela l’Islam l’a compris depuis son avènement,
c’est pourquoi il a incité par diverses méthodes à
l’affranchissement des esclaves à travers le Saint
Coran et la Sounnah du Prophète çallallahou alaïhi
wa sallam.
L’incitation de l’Islam à l’affranchissement des
esclaves est la preuve la plus évidente de la
condamnation et de la proscription par l’Islam de
l’esclavage sous toutes ses formes. L’Islam ne
saurait en effet recommander l’affranchissement des
esclaves et agréer en même temps la pratique de
l’esclavage. Ce serait contradictoire! C’est pourquoi
une règle fondamentale de la jurisprudence
islamique stipule: «Recommander une chose c’est
interdire son contraire». Ainsi, en incitant à la
libération des esclaves, c’est en fait l’abolition
définitive de l’esclavage que vise l’Islam.

38
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

a- L’incitation du Saint Coran à


l’affranchissement des esclaves
Nombreux sont les passages coraniques dans
lesquels Allah incite les musulmans à
l’affranchissement des esclaves. A titre d’exemples
le Très Haut a dit:
&   !"# $% .«.. 1̀3A@ CF<3 7 "- 3 a3 Cb<A4 »

«Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la


rançon…».18
Voilà la sentence d’Allah à propos des captifs de
guerre: la libération gratuite ou la rançon. Il n’est
pas question d’esclavage. Ce dernier n’a été toléré
que par mesure de réciprocité conformément aux
déclarations suivantes d’Allah:
67J4 - 3 3 UJ 6.OCX3 - >. ,- J4 3 l3#3-  3 W< m= @ < @ ,- J4 3 7#3- 4A - >. ,- 4J3 l3#3-  - 3 A4 »

()&   !$' $% .«n


3 O@ C#7 = S3 3 3 UJ U54

$*%.«.. 23J. m= @ Po p49,$3 Pq p49,$3 1r 3sZ3 3 54 7t


@ #3- ;3 - T7 7 g- !3= - 7 3 3u4 4EF< 3 ;@:U3»

&0 /) +,  !-.


18-
Le Saint Coran: Sourate 47, verset 4.

39
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

- «Et quiconque transgresse contre vous,


transgressez contre lui à transgression égale. Et
craignez Allah. Et sachez qu’Allah est avec les
pieux».19
- «… Et ceux qui, atteints par l'injustice,
ripostent [car] la sanction d'une mauvaise action
est une mauvaise action (une peine) identique».20
En Islam, l’incitation à la libération des esclaves
n’est pas un acte banal. C’est une prescription
divine, une adoration pour laquelle Allah le Très
Haut a promis des récompenses à ceux qui
l’accomplissent. En vue de faciliter
l’affranchissement des esclaves, Allah soubhânahou
wa Taala a varié et multiplié les occasions, les
méthodes, les moyens et les voies y conduisant.
Nous pouvons citer:
1- L’affranchissement des esclaves est un élément de
la foi en Islam21:
19-
Le Saint Coran: Sourate 2, verset 194.
20
- Le Saint Coran: sourate 42, versets 39 et 40.
21-
Littéralement: La foi veut dire: confirmation avec acceptation.
Conventionnellement: La foi c'est à la fois la conviction du cœur, la parole par la langue et l'action par les
organes du corps, elle augmente avec l'obéissance à Allah et diminue avec la désobéissance à Allah.

40
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

Le Très Haut a dit:


@ UJ < 3 3 B - 3 C!<= C>@ 43

< < g- 3 =3 v


< < w
- 3 = W4 !3@ - >. T3 67Z7 6x63 X7 5= 4 C!<= y
3 ,- 4»

V23- O. = z<E4 @ 9!(7 V4J3 4 3= V3XB3 n


3 9,!<C3

< 3#>@ =3 P@ >4 h@ 4J3 =3 < {@ |= e< 6- ,3=3

V23XB3 N4 4JCt e3 443

< 49 @A 3 n


3 J@ h@ C+3 W< ,<!C+ 3 -3 n
3 /@ 3+3 =3 V3 3#,3=3

n
3 2@(3 1} CC_3 1} 3$~= !3= @A 3 ;<< Ct3 7T3 3 4EF< - T@ @ - "3 < 54 6.A67=3 N4 4/Cs

(11   !$' $% .«54 6.OC#7 = - T7 


3 p@4- .3 6.3 u
3 3 ;@:U 
3 @p4- . 
< ~= !3=

«Albirr (la piété, la bonté et toute œuvre


d’obéissance à Allah) ne consiste pas à tourner
vos visages vers le Levant ou le Couchant
(pendant les prières). Mais Albirr est [la qualité]

La foi en Islam comprend six piliers fondamentaux:


1- La foi en Allah
2- La foi aux Anges
3-La foi aux Livres Révélés
4- La foi aux Messagers
5- La foi au Jour Dernier
6- La foi au Destin (qu'il soit bon ou mauvais).
La foi en Islam comporte plus de soixante-dix divisions comme l’a dit le Messager d’Allah çallallahou
alaïhi wa sallam: «La foi comporte plus de soixante-dix (70) divisions dont la plus haute est l'expression:
"la ilaha illallallah" et la plus petite est le fait d'écarter des obstacles de la route et la pudeur fait partie de
la foi». Hadîs rapporté par Alboukhâry et Mouslim.
Les musulmans se surpassent en fonction de leur connaissance de ces divisions de la foi et de leur
application.
Remarque: La foi de l'homme ne sera juste et droite ni acceptable, même s'il est convaincu de l'Unicité
d'Allah du fond de son cœur et a œuvré avec ses organes, jusqu'à ce qu'il mécroît définitivement aux
fausses divinités comme Allah le Très Haut a dit: «Nulle contrainte en religion! Car le bon chemin
s'est distingué de l'égarement. Donc, quiconque mécroît au Thâghoût et croit en Allah a sans doute
saisi l'anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient». Sourate 2, verset
256.
Le mot Thâghoût englobe toutes les fausses divinités. Il désigne en effet tout ce qui est adoré en dehors
d’Allah: Satan, diables, idoles, pierres, soleil, étoiles, anges, êtres humains tels que les messagers d’Allah
qui ont été injustement adorés par leurs disciples, les saints, les tombes, les souverains, les chefs,
l’argent… bref tout ce qui est adoré autre qu’Allah.

41
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

de celui qui croit en Allah, au Jour dernier, aux


anges, aux Livres et aux Prophètes, qui donne de
son bien, quelque amour qu'il en ait: aux
proches, aux orphelins, aux Masâkîn
(nécessiteux), aux voyageurs indigents et à ceux
qui demandent l'aide et pour délier les jougs; qui
accomplit la Çalât et acquitte la Zakât. Et ceux
qui remplissent leurs engagements lorsqu'ils se
sont engagés, ceux qui sont endurants dans la
misère, la maladie et quand les combats font
rage, les voilà les véridiques et les voilà les vrais
Mouttaqoûn (les pieux)!».22
2- L’affranchissement des esclaves compte parmi les
oeuvres qui classent l’homme au nombre des gens
de la droite c’est-à-dire les gens du Paradis.
Le Très Haut a dit parlant de l’homme:
233 P4 23!O4 "3 = 3 8
3 #3=  4JA4 <;-3 D
- C €7 3;-3 T3 3 < ,- #3[4 3 3 f? 3+@3 <,- 3,- 3 7 4 W= "3 D
- ?3 - 44»

f,@>+
- @ - 4 Pq 33 O= 3 4E f,@#;3 Pq !3g3 +
- 3 z@E ed 6- ;3 @A eG 3"‚= F< - 4 Pq !34 3 ƒA4 P. !34O"3 = 3 „3 3 …- 4

22-
Le Saint Coran: sourate 2, verset 177.

42
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda


3 2@p4- . P@ 3 (3 - 3 = < -6u
3 36X33 < !- Ct < -6u
3 36X33 673 B 3 ;@:U - @ 54 4/ C†. Pq 33 #- 3 4E

(4 56 4 2  !"3 $% .«P@ 33 ,- 3 =

7 38u
- 4

«Ne lui avons-Nous pas assigné deux yeux, une


langue et deux lèvres? Ne l'avons-Nous pas guidé
aux deux voies. Or, il ne s'engage pas dans la voie
difficile! Et qui te dira ce qu'est la voie difficile?
C'est délier un joug (affranchir un esclave) ou
nourrir, en un jour de famine, un orphelin
proche parent ou un Miskîn (pauvre) dans le
dénuement. C'est être, en outre, de ceux qui
croient et s'enjoignent mutuellement l'endurance,
et s'enjoignent mutuellement la miséricorde.
Ceux-là sont les gens de la droite».23
3- L’affranchissement des esclaves est un moyen de
compensation dans plusieurs circonstances:
* En cas de parjure (violation du serment):
Le Très Haut a dit:

23-
Le Saint Coran: sourate 90, versets 8 à 18.

43
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

54 23;-~4= - X7- 2UO3 23< - /. :. {@ 3‡;7 - >@ 43 - >. ?< 3;-4 @A 6< g- UJ < 7 UJ - /. :. {@ 3‡;7 4»

- 4 - 7 X763 +
- 2@/ - 4 - >. ,@JT- 4 54 67"@ = X7 3 ˆ
@ $3 - 4 - @ n
3 /@ 3+3 N@ 3 w
3 3 e7 3"‚= F< 7 X7 3 U[>4 A4

- #72=[J4 (3 4EF< - >. ?< 23;-4 N. 3 2U[/4 


3 @E4 ed C;4 P@ †4 4J†4 e7 3,t
@ A4 - D
< ;3 -4 - 3 A4 Pq !34 3 7 ;<8
- X3

!$" $% .«54 7>. w


- X3 - >. UJ"3 4 @ X@ 3;B - >. 4 7 UJ 7 9,!3;7 
3 @:4 /4 - >. ?3 3;-4 6.H[4 (- 3

4)  

«Allah ne vous sanctionne pas pour la frivolité


dans vos serments, mais Il vous sanctionne pour
les serments que vous contractez délibérément.
L'expiation en sera de nourrir dix Ma-sâkîn, de
ce dont vous nourrissez normalement vos familles
ou de les habiller ou de libérer un esclave.
Quiconque n'en trouve pas les moyens, devra
jeûner trois jours. Voilà l'expiation pour vos
serments, lorsque vous avez juré. Et tenez à vos
serments. Ainsi Allah vous explique Ses versets,
afin que vous soyez reconnaissants!».24
* En cas de Zihâr25:

24-
Le Saint Coran: sourate 5, verset 89.
25-
Le Zihâr est le fait qu’un mari répudie sa femme en lui disant: “Tu es pour moi comme le dos de ma
mère (illicite)”.

44
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

Le Très Haut a dit:


5= 4 W< 2-!4 - @ Pq !34 3 7 ;<8
- #3A4 6. 4 3@ 54 7…67";3 C†. - < h@ 3+?< - @ 54 7T@ 4H;7 3 ;@:U3»

< ;-3 - 23 e7 3,t


@ A4 - D
< ;3 - 4 - 3 A4 ‰
G !<{3 54 6.J3 "- X3 3< 7 UJ3 @ < 54 6.H3 67X - >. @E4 C$ 3#3;3

627@ ‡- #7@ 
3 @E4 f,@>+
- @ n
3 9#$@ 7e 3"‚= b<A4 S- @ #3+
- ;3 - 4 - 3 A4 C$ 3#3;3 5= 4 W< !- 4 - @ < ,- "3 < 3##37

/ +,  7 $% .«G ,@4

G 4:3 3 ;<A@ 4>J= @3 @ UJ …7 7(7 


3 J= X@3 @ @67$ 3 3 @ UJ <

&

«Ceux qui font le Zihâr (qui comparent leurs


femmes au dos de leur mère), puis reviennent sur
ce qu'ils ont dit, doivent affranchir un esclave
avant d'avoir tout contact [conjugal] avec leur
femme. C'est ce dont on vous exhorte. Et Allah
est Parfaitement Connaisseur de ce que vous
faites. Mais celui qui n'en trouve pas les moyens
doit jeûner alors deux mois consécutifs avant
d'avoir tout contact [conjugal] avec sa femme.
Mais s'il ne peut le faire non plus, alors, qu'il
nourrisse soixante pauvres. Cela, pour que vous
croyiez en Allah et à Son messager. Voilà les

45
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

limites imposées par Allah. Et les mécréants


auront un châtiment douloureux».26
* En cas de meurtre involontaire:
Le Très Haut a dit:
Pq 23!4 3 7 2;<8
- #3A4 ~' 4 {3 f@ -‡7 W4 #34 - 3 3 ~' 4 {3 UF< f@ ‡- 7 W4 #7O= ;3 5= 4 d @ ‡- 7 @ 54 4/ 33 »

63 27T3 - >. 4 Š7 3 ed 6- 4 - @ 45 4/ 5= b<A4 6.CCt;3 5= 4 UF< @ J@ T- 4 V4F< Po 3 UJ+


3 7 Po ;3…@ 3 Pq 3@ ‡- 7

V4F< Po 3 UJ+
3 7 Po ;3@ A4 v
G 4m,@ - 7 3,- 33 - >. 3,- 3 ed 6- 4 - @ 54 4/ 5= F<3 Pq 3@ ‡- 7 Pq !34 3 7 ;<8
- #3A4 G @ ‡- 7

54 4/3 @ UJ - @ P' 36- X3 < ,- "3 < 3##37 < ;-3- 3 e7 3,t
@ A4 - D
< ;3 - 4 - 3 A4 Pq 3@ ‡- 7 Pq !34 3 7 ;<8
- X33 @ J@ T- 4

);   !89: $% .« f,@>(3 f,@J3 7 UJ

«Il n'appartient pas à un croyant de tuer un autre


croyant, si ce n'est par erreur. Quiconque tue par
erreur un croyant, qu'il affranchisse alors un
esclave croyant et remette à sa famille [du tué] la
Diya (le prix du sang), à moins que celle-ci n'y
renonce par charité. Mais si [le tué] appartenait à
un peuple ennemi à vous et qu'il soit croyant,
qu'on affranchisse alors un esclave croyant. S'il
appartenait à un peuple auquel vous êtes liés par
26-
Le Saint Coran : sourate 58, versets 3 et 4.

46
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

un pacte, qu'on verse alors à sa famille la Diya et


qu'on affranchisse un esclave croyant. Celui qui
n'en trouve pas les moyens, qu'il jeûne deux mois
d'affilée pour être pardonné par Allah. Allah est
Omniscient et Sage».27
* En cas de rapport sexuel avec sa femme pendant le
jeûne
Le premier moyen pour expier le rapport sexuel
commis pendant le jeûne est l’affranchissement d’un
esclave.
4- L’affranchissement des esclaves est recommandé
avec une partie de la Zakât obligatoire:
Le Très Haut a dit:
2@A3 - 7 762.J. P@ [4 U‡3 7 =3 3-,J4 3 n
3 J@ @ 3"=3 n
< /@ 3+3 =3 1} 3O4 [. J= @ ‹
7 43 Ct 3C?F<»

G ,2@J3 7 2UJ3 @ 2UJ - @ P' _


3 ;<A4 <W,<!C+ < -@3 @ UJ W< ,<!$3 @A3 n
3 @ < 3g=3

< 49

=0   !<, $% .«G ,@>(3

«Les Çadaqât (veulent dire ici les Zakât) ne sont


destinés qu‘aux Fouqarâ’ (pauvres), aux Ma-

27-
Le Saint Coran: sourate 4, verset 92.

47
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

sâkîn (indigents), à ceux qui y travaillent, à ceux


dont les cœurs sont à gagner (à l'Islam), à
l'affranchissement des jougs, à ceux qui sont
lourdement endettés, dans le sentier d'Allah (aux
Moudjâhidoûn ou combattants dans la voie
d'Allah), et au voyageur (en détresse). C'est un
décret d'Allah! Et Allah est Omniscient et
Sage».28
5- L’affranchissement sur demande de l’esclave:
Le Très Haut a dit:
f2-,{3 - < ,@A - #7- J@ 3 5= F< - T7 67!X@ 4>A4 - >. ?7 3;-4 Œ
- >4 J4 3 C@

3 3#>@ = 54 67g#3!- ;3 3 ;@:U3»

//   !: $% .«..- /. 3XB z@:U @ UJ < 3 - @ - T7 67XB3

«Ceux de vos esclaves qui cherchent un contrat


d'affranchissement, concluez ce contrat avec eux
si vous reconnaissez du bien en eux; et donnez-
leur des biens d'Allah qu'Il vous a accordés…».29

28-
Le Saint Coran: sourate 9, verset 60.
29-
Le Saint Coran: sourate 24, verset 33.

48
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

Voilà en gros les passages coraniques qui montrent


comment le Saint Coran a incité à l’affranchissement
des esclaves.
b- L’incitation de la Sounnah à
l’affranchissement des esclaves
La dernière recommandation du Prophète çallallahou
alaïhi wa sallam dans ses derniers instants sur terre
fut:
«>
?@ A
3B C !D !D»

«Craignez Allah! Craignez Allah vis-à-vis des


femmes et de ceux que vous possédez (esclaves,
domestiques, employés, animaux…)».
Ceci nous montre clairement comment le Prophète
était préoccupé par le problème des faibles en
général et des esclaves en particulier. Dans un autre
Hadîs il dit:
"L   «KC 89: :EFCG H D 'I»

«Craignez Allah vis-à-vis de deux catégories des


faibles: les femmes et les esclaves». Rapporté par
Ahmad.
49
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

A l’instar du Saint Coran, la Sounnah a diversifié les


moyens et les voies de l’affranchissement des
esclaves. Nous pouvons citer:
1- La recommandation de libérer l’esclave:
Le Prophète çallallahou alaïhi wa sallam a dit:
   « 
    »

«Rendez visite au malade, nourrissez l’affamé et


libérez le captif». Rapporté par Alboukhâry.
2- L’affranchissement des esclaves permet à
l’homme d’être affranchi du feu de l’Enfer:
Aboû Houraïra -qu’Allah l’agrée- rapporte que le
Prophète a dit:
PC3 SF,B «: OB G P:B G M
< D Q':,% 39B RB S, MN @»

«Quiconque affranchit un esclave musulman, Allah


épargnera toutes les parties de son corps du Feu
comme il a libéré les parties du corps de
l’esclave».30

30
- (Çahîhoul-Boukhâry, Hadîs no 2517).

50
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

3- L’affranchissement de l’esclave pour l’avoir giflé


ou frappé:
Le Prophète çallallahou alaïhi wa sallam a dit:
«P', PIF
P<T  PU3V >W OB»

«Quiconque gifle son esclave ou le frappe, doit le


libérer à titre de compensation». En application de
ce Hadîs Oumar ibnoul Khattâb -qu’Allah l’agrée-
affranchit une femme que son maître avait frappée.
4- L’affranchissement est la seule oeuvre avec
laquelle l’homme peut payer le droit de son père sur
lui:
Le Prophète çallallahou alaïhi wa sallam a dit:
«P',C P,.C RU3V "X + Y6 " " ZX O»

«Aucun enfant ne pourra payer le droit de son père


sur lui sauf s’il le trouve esclave, il l’achète pour le
libérer».
Voilà quelques Hadîs qui mettent en évidence
l’incitation du Prophète çallallahou alaïhi wa sallam
à l’affranchissement des esclaves.

51
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

En dehors de ces voies d’affranchissement


mentionnées dans le Saint Coran et la Sounnah, il y
a d’autres moyens grâce auxquels l’Islam permet
aux esclaves de recouvrer leur liberté. Parmi ces
moyens on peut citer notamment:
* Le testament du maître qui recommande
l’affranchissement de son esclave après sa mort.
Cela est permis en Islam et l’esclave devient libre
dès la mort du maître.
* Le fait que la femme esclave mette au monde un
enfant pour son maître, cela permet à cette femme
d’être libre dès la mort de son maître. Son enfant
aussi est libre. Il est interdit aux héritiers du maître
de vendre cette femme ou d’en faire cadeau.
* L’affranchissement partiel: lorsque plusieurs
personnes possèdent un esclave et que l’une d’entre
elles libère sa part, l’esclave devient totalement libre
et on dédommage les copropriétaires s’ils l’exigent.
Cela est valable lorsque le maître libère une partie de

52
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

son esclave: ce dernier devient automatiquement


libre et il peut racheter le reste de son corps.
Si malgré ces recommandations du Saint Coran et de
la Sounnah, le captif n’a pas pu être affranchi,
l’Islam ne l’abandonnera pas à son sort et à la merci
des oppresseurs. Au contraire, il va lui garantir un
certain nombre de droits en contrepartie de son état
d’esclave ayant des devoirs envers son maître. Ceci
nous amène à voir quels sont les devoirs et droits des
esclaves dans la société islamique.

53
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

4- Devoirs et droits des esclaves en Islam


Il convient de définir ici ce que l’Islam entend par
devoir et droit:
Le devoir (wâdjib) en Islam c’est l’acte dont
l’accomplissement par le musulman est récompensé
et dont le délaissement mérite un châtiment.
Exemple: la prière est un devoir, le jeûne du mois de
Ramadan est un devoir pour celui qui remplit les
conditions...
Quant au droit (haqq) en Islam c’est ce qui est dû à
quelqu’un de la part d’un autre en échange de
quelque chose. Par exemple le salaire est un droit de
l’employé sur l’employeur en échange du travail
fourni.
En Islam l’homme est considéré d’abord comme un
responsable ayant une mission et des devoirs à
accomplir avant d’attendre des droits. Dans la
civilisation occidentale l’homme se demande: “Que
me doit la société”? “Quels sont mes droits sur les
autres”? Mais en Islam, l’homme se dit plutôt: “Que

54
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

dois-je à la société”? “Quels sont les droits des


autres sur moi ou quels sont mes devoirs envers les
autres”? Dans la philosophie de l’Islam l’homme est
donc chargé d’une mission depuis le jour où Allah
l’a créé. Cette mission consiste à adorer Allah Seul,
à faire le bien, à interdire le mal, à juger d’après la
loi de son Seigneur et à vivre conformément à la
volonté de Celui-ci…
Si on vous demande pourquoi l’Islam met l’accent
sur les devoirs avant les droits, la réponse à cette
question est simple: il y a une réciprocité entre les
devoirs et les droits, c’est-à-dire que les droits des
uns sont les devoirs des autres et vice-versa. Ainsi,
chaque devoir accompli est un droit donné. Par
exemple: l’époux a des devoirs envers son épouse
qui sont les droits de l’épouse. Et il a aussi des droits
sur elle qui sont des devoirs de cette dernière envers
lui. Si donc chaque membre du couple accomplit ses
devoirs on conclut que chacun a eu ses droits. Il en
va de même entre parents et enfants, entre

55
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

gouverneurs et gouvernés, entre enseignants et


enseignés, entre employeurs et employés…
Partant de ce principe, nous allons voir d’abord
quels sont les devoirs de l’esclave avant de voir ses
droits.
a- Les devoirs des esclaves en Islam
En Islam, l’esclave est soumis à un certain nombre
de devoirs envers son maître. Les plus importants de
ces devoirs sont:
1- L’obéissance au maître
2- Le respect du maître
3- La protection des biens du maître
4- L’interdiction de fuir son maître car le Prophète
çallallahou alaïhi wa sallam a dit:
>39B   «BQ P:B A< S< " @»

«Tout esclave qui fuit son maître est privé de la


protection d’Allah». Rapporté par Mouslim. Et dans
un autre Hadîs:
  <   «PCB 56 N [\ $]^ P:B D M' Y S<_ "»

56
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

«Allah n’acceptera de l’esclave en fuite aucune


prière jusqu’à ce qu’il revienne à son maître».
Rapporté par Abou Dawoûd.
Si l’esclave remplit ses devoirs ci-indiqués, il aura
double récompense auprès d’Allah comme le
Prophète çallallahou alaïhi wa sallam l’a précisé:
PC3 SF,B .«EIB N P3 P< $ O9\ "C9 ab? `6 " +6»

«Certes, si l’esclave s’est bien comporté envers son


maître et a bien adoré son Seigneur (Allah), il aura
double récompense [auprès d’Allah]». Rapporté par
Alboukhâry et Mouslim.
En contrepartie, l’Islam a garanti à l’esclave
plusieurs droits.

57
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

b- Les droits des esclaves en Islam


L’Islam a oeuvré depuis son avènement à
l’éradication de toute trace d’esclavage dans la
société. C’est pourquoi il a éliminé toutes les
différences sociales qui existaient dans la société
préislamique entre maîtres et esclaves en
recommandant fermement la bienfaisance envers ces
derniers. La forme la plus évidente du bon traitement
et de la bienfaisance de l’Islam à l’égard de l’esclave
est le fait d’avoir imposé la servitude uniquement
sur le côté physique de l’esclave mais jamais sur sa
raison ou sa pensée. L’esclave travaille pour son
maître et lui obéit dans les limites de ce travail mais
il reste totalement libre dans sa morale, il choisit par
exemple la religion qui lui plait sans aucune
contrainte et veille à son intégrité morale. La société
préislamique voyait cette liberté de pensée et de
culte que l’Islam a accordée aux esclaves, comme
une révolution qui menaçait dangereusement les
droits des maîtres. Ces derniers se dressèrent contre

58
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

la conversion à l’Islam des esclaves. Quiconque est


imprégné un tant soit peu de l’histoire de l’Islam
garde certainement en mémoire la persécution et la
torture que les Qouraïchs firent subir à leurs esclaves
qui s’étaient islamisés. Devant l’opposition
catégorique des maîtres à laisser les esclaves
embrasser librement l’Islam, les esclaves convertis
leur dirent: «Nous avons effectivement embrassé
l’Islam et vous n’avez plus de pouvoir sur notre
raison. Votre pouvoir sur nous se limite uniquement
aux travaux physiques».
Mais l’Islam va plus loin en reconnaissant aux
esclaves des droits inédits et inaliénables qui
dépassent l’entendement humain.
Certes, les droits de l’esclave en Islam sont très
nombreux mais les plus importants sont:
1- Droit à la vie
La vie est un droit sacré en Islam. Allah l’a garantie
à chaque être humain qu’il soit homme ou femme,

59
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

grand ou petit, riche ou pauvre, libre ou esclave…


Le Prophète çallallahou alaïhi wa sallam a dit:
PC3 SF,B «:N " dN OB :3,e " M,e OB»

«Quiconque tue son esclave nous le tuerons et


quiconque affame son esclave nous l’affamerons».31
Voyant un maître qui était monté sur sa monture
alors que son esclave courrait derrière lui, le
Prophète çallallahou alaïhi wa sallam lui dit: «O
serviteur d’Allah, prends-le derrière toi car il est ton
frère et son âme est comme la tienne».32
2- Droit à la liberté de culte
En Islam, il n’y a pas de contrainte en matière de foi
comme le Très Haut a dit:
@ UJ < - @ ‡- ;73 ‹
@ 6. U  < - [. >= ;3 - 3 A4 9g3  - @ 7 - ƒ 3 C,!3X3 - 4 < ;9 @A €3 3/= F< 4»

!$*' $% .«G ,@J3 SG ,@$3 7 UJ3 34 e3 3t[@ ? 4 V4O†=67 = N@ 3 - "7 = < 
3 +
3 - #3$-  - O4 A4

;f=  

31-
Rapporté par Alboukhâry et Mouslim.

32
- Voir Al-Islam fî qafçil ithâm (l’Islam derrière les barreaux de l’accusation): Chawqi Abou Khalîl p.
155

60
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

«Nulle contrainte en religion! Car le bon chemin


s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque
mécroît au Thâghoût (tout ce qui est adoré en
dehors d’Allah) et croit en Allah a sans doute
saisi l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et
Allah est Audient et Omniscient».33
3- Droit à un travail n’excèdant pas ses forces
Le Prophète çallallahou alaïhi wa sallam a dit en
parlant des esclaves:
MUg V PWC3 " Ah i +U O >
" Ah D >j3N >
?i6 >k»

   «P:lC3 P3m B PF3U +n P3m B PF3


 Y o9,
 V P93lCp

«Ce sont vos frères qu’Allah a mis sous votre


domination. Quiconque a son frère sous sa
domination qu’il le nourrisse de ce dont il se nourrit,
qu’il l’habille de ce dont il s’habille et qu’il ne le
charge pas d’un travail excèdant ses forces. S’il le
fait, qu’il l’aide alors».34

33-
Le Saint Coran: sourate 2, verset 256.
34-
Rapporté par Alboukhâry.

61
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

Un exemple de l’application de ce Hadîs chez les


Compagnons du Prophète:
Ali ibnou Abi Tâlib qu’Allah soit satisfait de lui a
envoyé une fois son esclave avec des dirhams pour
acheter deux vêtements de valeur différente. Quand
l’esclave les apporta, Ali choisit pour lui le vêtement
le moins cher et donna à son esclave le vêtement le
plus cher en lui disant: “Tu mérites plus que moi
l’habit de qualité car tu es jeune et tu as un penchant
pour la toilette (beauté). Quant à moi j’ai vieilli».35
4- Droit à l’entretien
Cela ressort du Hadîs cité ci-haut et englobe
notamment:
a- Le droit au logement
b- Le droit à la nourriture
c- Le droit à l’habillement
d- Le droit à l’instruction
e- Le droit aux soins médicaux

35-
Târikhoul Islam (L’histoire de l’Islam) tome 1, page 191, cité par Chawqi Abou Khalîl p.156

62
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

A propos de ces droits, il est dit dans Dalîlout-


Thâlibîn: “Il est interdit au maître de frapper son
esclave sur son visage, d’insulter ses parents même
mécréants et de le charger d’un travail excèdant ses
forces. Il doit lui accorder le repos au moment de la
sieste et au moment de la prière obligatoire. Il doit le
soigner s’il est malade et le nourrir de ce dont il se
nourrit”.36
5- Droit au mariage
Le Très Haut a dit:
10 324OA. 627?6.>;3 5= F< - >. h@ 3F<3 - /. …@ 3!@ - @ n
38@ @ Ct3 - >. - @ V3 3;~4= 678>@ ?43 »

/;   !: $% .«G ,@J3 SG $@ 3 7 UJ3 @ J@ _


- A4 - @ 7 UJ - < <g- ;7

«Mariez les célibataires d'entre vous et les


Çâlihîn (les gens de bien) parmi vos esclaves,
hommes et femmes. S'ils sont besogneux, Allah
les rendra riches par Sa grâce. Car [la grâce d']
Allah est immense et Il est Omniscient».37

36-
Voir Oussoûloul Manhadjil islami (les fondements de la voie islamique) p. 453
37-
Le Saint Coran: sourate 24, verset 32.

63
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

Il est permis à l’homme esclave d’épouser une


esclave comme il lui est permis d’épouser une
femme libre. Les Mecquois du temps du Prophète
çallallahou alaïhi wa sallam considéraient le mariage
d’un esclave avec une femme libre (et vice-versa)
comme une tare sociale très grave pouvant entraîner
jusqu’à l’assassinat de celui ou celle qui le fait.
Alors l’Islam a banni cette ségrégation sociale et le
Prophète çallallahou alaïhi wa sallam a été le
premier à donner l’exemple en donnant sa cousine
paternelle Zeinab bint Djahch en mariage à son
ancien esclave affranchi Zaid. Il est également
permis à la femme esclave de se marier avec un
esclave comme il lui est permis de se marier avec un
homme libre. Mais le mariage de l’esclave se fait
toujours avec l’autorisation de son maître. Le Très
Haut a dit à l’intention des hommes libres:
Œ
- 24>J4 3 3 - @ A4 ‹
@ 3@ ‡- 7 = ‹
@ 3t
3 8
- 7 = Y
3 >@ 3; 5= 4 '6- ‚4 - >. - @ S- @ #3+
- ;3 - 4 - 3 3 »

CT7 678>@ ? 4A Ž
d "- 3 - @ - >. _
7 "- 3 - >. ?< 3b<< 7 J4 - 4 7 UJ3 ‹
@ 3@ ‡- 7 = - >. X@ 3,3#A4 - @ - >. ?7 3;-4

64
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

243 ‹
q 38A@ 3+27 3 2-,4 ‹
q 3t
3 8
- 7 @7"- 3 = < CT7 3 67Z. CT7 67XB3 C< J@ T-  5@ E= b<<

;f   !89: $% .«..5q 3{- 4 ‹


@ 4:‘
@ C#7

«Et quiconque parmi vous n'a pas les moyens


pour épouser des femmes libres (non-esclaves)
croyantes, eh bien (il peut épouser) une femme
parmi celles de vos esclaves croyantes. Allah
connaît mieux votre foi, car vous êtes les uns des
autres (de la même religion). Et épousez-les avec
l'autorisation des leurs (tuteurs, Auliyâ ou
maîtres) et donnez-leur un Mahr convenable;
elles (les esclaves précitées) devraient être
vertueuses et non pas livrées à la débauche ni
ayant des amants clandestins…».38
Un autre tabou social très grave chez les Mecquois
du temps du Prophète était le mariage du maître avec
la femme divorcée de son ancien esclave affranchi.
L’Islam a brisé aussi ce tabou par le mariage du
Prophète avec Zeinab bint Djahch. Le Saint Coran
dit:
38-
Le Saint Coran: sourate 4, verset 25.

65
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

2@A ’
G 3 (3 n
3 <@ ‡- 7 = V4J3 54 6.>3; 4 - >4 @ 3/4 3Z- C^3 f‚4 3 3- @ G ;-^3 V3_4 CJ4 A4 »

M
s(L N 6$ .«“' 67"[= 3 @ UJ 7 - 4 54 4/3 f‚4 3 C7 - @ -6_
3 4 4EF< - < h@ 3,@ …- 4 ’
< 3^- 4

”• P;L

«… Puis quand Zaïd eût cessé toute relation avec


elle (l'a divorcée), Nous te la fîmes épouser, afin
qu'il n'y ait aucun empêchement pour les
croyants d'épouser les femmes de leurs fils
adoptifs, quand ceux-ci cessent toute relation
avec elles (les divorcent). Le commandement
d'Allah doit être exécuté».39
Le Prophète çallallahou alaïhi wa sallam a
également affranchi une captive (Djouwaïriyah bint
Alhâris) parmi les captifs de la tribu de Banoul-
Moustaliq pour l’épouser. Suite à ce mariage tous les
captifs furent libérés par les Compagnons car la tribu
était devenue belle-famille du Prophète et alliée des
musulmans.
6- Droit au bon traitement

39-
Le Saint Coran: sourate 33, verset 37.

66
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

Le Prophète disait au moment de partager les


esclaves entre les Compagnons: «Soyez bons envers
les captifs». Et il a dit avant sa mort: «Craignez
Allah! Craignez Allah vis-à-vis des femmes et de
ceux que vous possédez (esclaves, domestiques,
employés, animaux…)».
7- Droit au rachat de sa liberté
Le Très Haut a dit:
f2-,{3 - < ,@A - #7- J@ 3 5= F< - T7 67!X@ 4>A4 - >. ?7 3;-4 Œ
- >4 J4 3 C@

3 3#>@ = 54 67g#3!- ;3 3 ;@:U3»

//   !: $% .«..- /. 3XB z@:U @ UJ < 3 - @ - T7 67XB3

«Ceux de vos esclaves qui cherchent un contrat


d'affranchissement, concluez ce contrat avec eux
si vous reconnaissez du bien en eux; et donnez-
leur des biens d'Allah qu'Il vous a accordés…».40
8- Droit à la Zakât obligatoire
L’esclave bénéficie en Islam d’une partie de la Zakât
afin de l’aider à recouvrer sa liberté. Le Très Haut a
dit:

40-
Le Saint Coran: sourate 24, verset 33.

67
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

2@A3 - 7 762.J. P@ [4 U‡3 7 =3 3-,J4 3 n


3 J@ @ 3"=3 n
< /@ 3+3 =3 1} 3O4 [. J= @ ‹
7 43 Ct 3C?F<»

G ,2@J3 7 2UJ3 @ 2UJ - @ P' _


3 ;<A4 <W,<!C+ < -@3 @ UJ W< ,<!$3 @A3 n
3 @ < 3g=3

< 49

=0   !<, $% .«G ,@>(3

«Les Çadaqât (veulent dire ici les Zakâts) ne sont


destinés qu‘aux Fouqarâ’ (pauvres), aux Ma-
sâkîn (indigents), à ceux qui y travaillent, à ceux
dont les cœurs sont à gagner (à l'Islam), à
l'affranchissement des jougs, à ceux qui sont
lourdement endettés, dans le sentier d'Allah (aux
Moudjâhidoûn ou combattants dans la voie
d'Allah), et au voyageur (en détresse). C'est un
décret d'Allah! Et Allah est Omniscient et
Sage».41
Une des plus belles images du bon traitement des
musulmans envers leurs esclaves que nous rapporte
l’histoire islamique, est le cas de Oumar ibnoul-
Khattâb le deuxième Calife de l’Islam qu’Allah
l’agrée, qui voyageait de la Mecque à Baitoul-

41-
Le Saint Coran: sourate 9, verset 60.

68
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

Maqdis (Palestine) en compagnie de son esclave. Ils


avaient un seul chameau et Oumar décida qu’ils le
montèrent à tour de rôle. Ils arrivèrent à Baitoul-
Maqdis alors que c’est l’esclave qui était monté sur
le chameau. Il voulut céder son tour à Oumar mais
celui-ci refusa net. Ils rentrèrent ainsi en Palestine, le
Calife Oumar ibnoul-Khattâb marchait à pied tandis
que son esclave était monté sur le chameau. Voyant
cette scène, Abou Oubaïdah reprocha cette conduite
à Oumar en disant: “Je te vois faire quelque chose
qui ne te convient pas. Ne sais-tu pas que les regards
sont tournés vers toi?”. Oumar lui répondit: “Nous
étions les plus avilis et les plus démunis des
hommes, Allah nous éleva grâce à l’Islam. Alors si
nous cherchons la puissance autrement que par la
voie de l’Islam, Allah nous abaissera”.42
9- Droit au respect de sa personne physique et
morale

42
- Târikhoul Islam (L’histoire de l’Islam) tome 1, page 191, cité par Chawqi Abou Khalîl p.156.

69
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

L’esclave est protégé en Islam dans sa personne


physique et morale: il ne doit subir de torture ni
morale ni corporelle. C’est pourquoi le Prophète
çallallahou alaïhi wa sallam a dit: «Quiconque gifle
son esclave ou le frappe, doit le libérer à titre de
compensation».
En application de ce Hadîs Oumar ibnoul Khattâb -
qu’Allah l’agrée- affranchit une femme que son
maître avait frappée.
Un jour le Prophète çallallahou alaïhi wa sallam
envoya son esclave Waçîfah dans une affaire, elle
tarda en cours de route. A son arrivée, le Prophète
lui dit: «N’était-ce la crainte de la loi du talion, je
t’aurai frappée avec ce cure-dent».43
Voilà le comble du respect de la dignité et de la
personne humaine: le Prophète avait du scrupule à
frapper son esclave avec un cure-dent par crainte du
talion.

43-
Moustapha Ach-chaka-a’: Islamou bilâ mazâhib (Islam sans tendances) p. 70

70
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

L’esclave ne doit pas être non plus contraint par son


maître à commettre un crime ou un péché (vol,
fabrication et vente de l’alcool, fornication…). Le
Très Haut a dit:
3,?-ƒ2 N@ 3,8
3 = –
3 3 3 67g#3!- 3#@ fƒt8
3 X3 54 …- 3 4 5= F< 1} 3g!<= V4J3 - >. X@ 3,#3A4 67T< >= X7 43 »

//   !: $% .«G ,@( 3 G 6.[4 C< T@ 3/= F< @ "- 3 - @ 3 UJ U5b<A4 CƒT< >= ;7 - 3 3

«Et dans votre recherche des profits passagers de


la vie présente, ne contraignez pas vos femmes
esclaves à la prostitution, si elles veulent rester
chastes. Si on les y contraint, Allah leur accorde
après qu'elles aient été contraintes, Son pardon et
Sa miséricorde».44
Par respect de la personne morale de l’esclave,
l’Islam a interdit au maître de lui dire: “Mon
esclave” mais il doit dire: “Mon petit ou ma petite”.
10- Droit aux fonctions publiques importantes
L’Islam reconnaît aux esclaves le droit d’occuper
des postes de responsabilité publique et religieuse.

44-
Le Saint Coran: sourate 24, verset 33.

71
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

A-ichah qu’Allah soit satisfait d’elle avait en effet


un esclave qui la dirigeait en prière.45
Le Prophète çallallahou alaïhi wa sallam avait
désigné son esclave affranchi Zaid à la tête des
armées musulmanes pour aller combattre contre les
Romains alors qu’il y avait parmi les musulmans de
grands généraux d’origine libre tels que les quatre
futures Califes de l’Islam: Abou Bakr Aççidîq,
Oumar ibnloul-Khattâb, Ousmane ibnou Affâne et
Ali Ibnou Abi Tâlib qu’Allah soit satisfait d’eux
tous. Et dans une deuxième expédition le Prophète
nomma Ousâmah ibnou Zaid à la tête des armées
musulmanes toujours dans la guerre contre les
Romains.
Tout ceci nous montre la démarche pragmatique de
l’Islam tendant à résorber les inégalités sociales
entre les musulmans…
Tels sont les droits les plus importants des esclaves
en Islam. De l’application de ces droits que seul
45-
Houqoûqoul-insân (Les droits de l’homme) p. 116 cité par 45 - Chawqi Abou Khalîl p.157.

72
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

l’Islam préconise, dépendra l’élimination de cette


pratique abjecte qui continue à faire des victimes -
sous des formes plus ou moins analogues à
l’esclavage- plus d’un demi-siècle après la
Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

73
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

IV- Les pratiques analogues à l’esclavage


Il y a de nos jours plusieurs pratiques analogues à
l’esclavage qui ont lieu dans bon nombre de milieux.
a- Le phénomène de la mendicité infantile
1- Historique
Jadis, cette pratique était l’apanage des enfants
(talibés) menés du village par un marabout
généralement après les récoltes. Le but était pour le
marabout d’éloigner ces enfants de leurs parents afin
qu’ils se consacrent uniquement à l’apprentissage du
Saint Coran et de se créer lui-même l’occasion
d’approfondir ses connaissances religieuses en
rencontrant d’autres marabouts plus instruits que
lui... Mais étant étrangers à la société, loin de leurs
parents et le marabout étant incapable de les nourrir,
ces jeunes enfants sont obligés de mendier en allant
de porte en porte pour chercher leur nourriture. Ils
faisaient cela au matin, à midi et au soir au moment
des repas où les gens sont supposés être à table.
Quand le talibé faisait sa corvée, il lui était

74
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

strictement interdit de cacher ce qu’il gagnait et de


toucher surtout à la nourriture avant de la présenter
au marabout qui doit la lui bénir en y goûtant le
premier. Généralement, aux approches de la saison
des pluies, le marabout rentre au village avec tous
ses talibés. Je ne dirai pas que cette forme de corvée
a disparu aujourd’hui mais le phénomène auquel
nous assistons à l’heure actuelle est tout à fait
différent. L’intention de certains marabouts a peut-
être changé, le phénomène a pris alors une autre
tournure et a tendance à se généraliser à tous les
enfants qui ne sont pas bien encadrés. Contrairement
aux talibés dont la corvée était limitée uniquement
aux maisons, les enfants mendiants actuels se
rencontrent partout notamment sur les voies
publiques, au niveau des feux de circulation, des
mosquées, des boutiques… Contrairement aux vrais
talibés qui cherchaient leur nourriture pour pouvoir
étudier, les enfants mendiants actuels ne cherchent
que l’argent, donc ce sont des mendiants

75
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

professionnels. Qu’ils soient motivés par un


marabout ou qu’ils la fassent d’eux-mêmes, il s’agit
de la mendicité professionnelle fermement
condamnée par l’Islam. Si c’est un marabout qui
pousse ces enfants à cette mendicité professionnelle
il s’agit alors d’une exploitation des enfants qui est
encore plus grave. C’est une forme de travail forcé.
Dans tous les cas, l’Islam n’autorise personne à faire
de la mendicité de cette façon qu’il s’agisse de la
forme traditionnelle ou de la forme moderne.
L’Islam n’autorise que trois catégories de personnes
à mendier comme le Prophète prière et salut d’Allah
sur lui, lui a dit :
q Q  rFB qs Q  e"B ' Q t]u Y6 a3bI Y g9 +6»

  <   « NB

«Seules trois personnes sont autorisées à mendier:


un pauvre qui n'a rien à manger, un endetté et un

76
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

condamné à payer le prix du sang ...».46 Et celles-ci


doivent cesser de mendier aussitôt besoin comblé.
2- La responsabilité des parents dans ce
phénomène
En Islam, l’homme doit avoir toujours à l’esprit la
lourde responsabilité qui pèse sur ses épaules à
l’égard de ses enfants. Par conséquent il doit fournir
tout son effort pour leur éducation en utilisant les
moyens et les méthodes les plus efficaces et les plus
convenables. Il leur manifeste son amour et son
affection, assure leur entretien matériel et moral sans
faire aucune distinction entre les filles et les garçons.
Il doit être jalousement vigilant face à tout ce qui
peut influencer leur formation et leur orientation. Il
doit leur inculquer les bonnes et hautes vertus
morales et les protéger contre les causes de la
dépravation morale. Il doit donner à chacun de ses
enfants une instruction apte à lui assurer l’avenir. Il
ne doit confier son enfant qu’à un homme digne de

46
- Rapporté par Abou Daoud et autres.

77
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

confiance sinon il répondra de son acte devant son


Seigneur. Les enfants qui pataugent aujourd’hui
dans les rues des grandes agglomérations et qui
s’adonnent à la mendicité et à toutes les autres
formes de délinquance, sont des enfants dont les
parents n’ont pas pris en charge leur éducation. Ils
sont donc responsables devant Dieu et devant la
société.
3- La responsabilité et le devoir de l’Etat face à ce
phénomène
L’Etat a également une part de responsabilité dans
l’échec social des enfants car il doit soutenir les
parents dans leur éducation. La Constitution du
Niger le stipule d’ailleurs clairement en son article
19 1er aliéna. En effet, ce phénomène déshonorant de
la mendicité infantile n’honore personne: ni les
parents, ni la société, ni l’Etat. Il donne plutôt à
l’étranger une mauvaise image de la société, de
l’éducation que donnent les parents aux enfants et

78
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

surtout du manque d’intérêt de l’Etat envers les


enfants.
L’Etat doit donc prendre les mesures nécessaires
pour freiner ce phénomène en s’impliquant
d’avantage pour trouver une alternative pour ces
enfants.
b- Autres pratiques analogues à l’esclavage
En dehors de la mendicité des talibés il y a plusieurs
pratiques analogues à l’esclavage. On peut citer:
1- Le trafic et l’emploi des enfants dans les
plantations
2- Le trafic et l’emploi des jeunes filles et femmes
dans les maisons closes
3- Le trafic barbare des clandestins
4- L’emploi des domestiques, bergers, jardiniers,
paysans, garde-corps et autres sans contrepartie dans
certaines grandes maisons et services
5- La possession de jeunes filles et femmes de
second rang

79
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

6- Le marquage de certains individus sous prétexte


qu’ils sont esclaves
7- La catégorisation des couches sociales en
hommes libres et en esclaves
8- L’interdiction faite à certains groupes sociaux
d’épouser les femmes d’autres groupes sociaux
9- La possibilité pour certains individus de disposer
des biens d’autres personnes sans leur consentement
sous prétexte que ces derniers sont leurs esclaves
10- L’interdiction faite à certains individus
d’occuper certains postes de travail sous prétexte
qu’ils sont esclaves
11- L’interdiction faite à certains individus
d’accomplir certaines adorations sans l’accord
d’autres personnes supposées être leurs maîtres.
12- L’exploitation des orphelins et de leurs biens
dans certains milieux
13- Le travail forcé…
Autant de pratiques analogues à l’esclavage qui
minent aujourd’hui notre monde.

80
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

Or l’Islam interdit formellement l’exploitation de


l’homme sous toutes ses formes quelque soit la
raison et exige que le travailleur soit payé avant que
sa sueur ne sèche comme l’a dit le Prophète
çallallahou alaïhi wa sallam:
NB O<   «Pe vw + Me N xN  W»

«Donnez à l’employé son dû avant que sa sueur ne


sèche». Rapporté par Ibnou Mâdjah. Et dans un
autre Hadîs:
P:y MUg \ d< MN "s z { oW MN :BC' q >jbi ? t]t»

   .«N PW | },% xN Ng,% MN

«Je me présenterai en partie adverse contre trois


personnes le jour du Jugement dernier: celui qui a
trahi la confiance qu’on lui a faite en mon nom, celui
qui a vendu un homme libre et consommé son prix
et celui qui a engagé un employé sans lui donner son
droit malgré qu’il a accompli correctement son
travail». Rapporté par Alboukhâry.

81
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

Dans les droits de l’homme tels qu’ils sont cités par


le Coran et la Sounnah et la Déclaration du Caire,47
il est dit:
Article 2
d): Le corps humain doit être sauvegardé. Il est
donc interdit d’y porter atteinte sans motif légal.
L’Etat doit assurer sa protection.
Article 11
a) L’homme est libre. Nul n’a le droit de l’assujettir,
de l’humilier ou de l’exploiter. Il n’a pour maître
qu’Allah le Très Haut.
Article 13
L’homme a le droit de choisir le travail qui lui
convient dans le cadre de l’intérêt particulier et de
l’intérêt commun. Le travailleur a également le droit
à la sécurité et à toutes les autres garanties sociales.
Et par conséquent, il est inadmissible qu’il soit
chargé de ce qu’il ne supporte pas, qu’il soit
contraint, exploité ou lésé. Sans faire de distinction

47
- Le Caire, 14 Mouharram 1411 de l’Hégire, 5 août 1990.

82
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

entre homme et femme, la personne travaillant a le


droit d’avoir, sans délai, un salaire équitable en
échange de son travail, des congés et de bénéficier
de l’augmentation de salaire qu’il mérite. Son devoir
consiste à être dévoué au travail et à le parfaire. Il
appartient à l’Etat d’intervenir pour résoudre le
différend qui pourrait avoir lieu entre l’employeur et
l’employé en supprimant toute injustice et en
établissant impartialement les droits de chacun.
Voilà la position de l’Islam par rapport à toutes ces
pratiques et leurs semblables. Il condamne
fermement toute exploitation de l’homme et toute
sorte de travail forcé…
Oumar ibnoul Khattâb, le deuxième Calife de
l’Islam ne disait-il pas:
«Depuis quand avez-vous rendu les hommes
esclaves alors que leurs mères les ont enfantés
libres?».48

48
- Moustapha Ach-chaka-a’: Islamou bilâ mazâhib (Islam sans tendances) p. 69

83
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

V- Conclusion: l’Islam est le vrai remède contre


l’esclavage
Chère auguste assemblée voilà en gros le point de
vue de l’Islam par rapport à l’esclavage et aux
pratiques analogues il y a de cela plus de quinze
siècles. Nous venons de voir comment l’esclavage
était répandu et pratiqué chez les différents peuples
et confessions du monde, comment les esclaves
étaient traités dans ces sociétés et enfin comment
l’Islam a planifié l’abolition de l’esclavage par des
mesures sages et adéquates. Soulignons que ce que
l’Islam a fait demeure sans doute l’ultime solution
au problème de l’esclavage car aucune religion ou
idéologie au monde n’a fait et ne fera mieux que ce
que l’Islam a fait dans ce domaine. Ceci prouve que
l’Islam n’est point la cause de nos problèmes, au
contraire il est la solution idéale à tous nos
problèmes en général et à celui de l’esclavage en
particulier. Certes, je ne prétends pas avoir répondu
aux attentes et aux préoccupations de tous mais je

84
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

nourris le vif espoir qu’au-delà de son cachet


historique ce forum sera incha-Allah le point de
départ d’une complémentarité voire une symbiose
entre tous les fils du Niger de sorte que face à tout
problème social ils feront front commun chacun
selon ses moyens, ses compétences et sa spécialité.
Permettez-moi donc de réitérer à la fois mes excuses
et mes remerciements à tous les organisateurs et à
tous les participants tout en priant Allah le Très Haut
de bénir les résultats auxquels le forum aboutira!
Amin!

Was-salamou alaïkoum wa rahmatoullahi wa


barâkatouh!
Cheikh Boureïma Abdou Daouda

85
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

Table des matières

Le Communicateur

Introduction. Esclavage: l’atteinte la plus

abominable à la dignité humaine

II- Bref aperçu de l’esclavage chez les autres

confessions et peuples

1- L’esclavage chez les Juifs

2- L’esclavage chez les Chrétiens

3- L’esclavage chez les Grecs

4- L’esclavage chez les Egyptiens

5- L’esclavage chez les Indiens

6- L’esclavage chez les Chinois

7- L’esclavage chez les Persans

8- L’esclavage chez les Romains

9- L’esclavage chez les Européens

86
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

10- L’esclavage chez les Africains

11- L’esclavage chez les Arabes

III- La position de l’Islam face à l’esclavage

1- La cause de l’esclavage en Islam

2- Les conditions d’esclavage en Islam

3- L’incitation de l’Islam à l’affranchissement des

esclaves

a- L’incitation du Saint Coran à l’affranchissement

des esclaves

b- L’incitation de la Sounnah à l’affranchissement

des esclaves

4- Devoirs et droits des esclaves en Islam

a- Les devoirs des esclaves en Islam

b- Les droits des esclaves en Islam

IV- Les pratiques analogues à l’esclavage

87
Le concept de l’esclavage en Islam, perspectives d’éradication par Cheikh Boureïma Abdou Daouda

a- Le phénomène de la mendicité infantile

b- Autres pratiques analogues à l’esclavage

V- Conclusion: l’Islam est le vrai remède contre

l’esclavage

Table des matières

88