Vous êtes sur la page 1sur 24

Ultime hommage à Lausanne au défunt Aït Ahmed

P. 7

TBALL

F

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO

18°

22° : TAMANRASSET

: ALGER

p. 2

Mercredi 30 décembre 2015 - 18 rabie al awal 1436 - N° 1179 - 3 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

ALGÉRIE-BURKINA FASO M. Messahel représente le Président Bouteflika

à la cérémonie d'investiture du nouveau Président du Burkina Faso

P. 24

ALGÉRIE - ARABIE SAOUDITE

ALGÉRIE - TURQUIE

Le ministre saoudien des Affaires étrangères aujourd’hui à Alger

P. 24

Bensalah s'entretient

avec l'ambassadeur de Turquie sur la promotion des relations P. 24

LE CHEF DE L’ETAT PRÉSIDE UN CONSEIL RESTREINT CONSACRÉ À L'EXAMEN DE L'AVANT-PROJET DE RÉVISION DE LA CONSTITUTION

Le Président Bouteflika «valide» l'avant-projet de Constitution

P. 3

«valide» l'avant-projet de Constitution P. 3 ZOUKH L’A ANNONCÉ M. TAHAR HADJAR CONFIRME M.

ZOUKH L’A ANNONCÉ

M. TAHAR HADJAR CONFIRME

M. BOUCHOUAREB :

CNAS DE SÉTIF : 3 e JOURNÉE D’INFORMATION AVEC BILAN ET RAPPEL « L’affiliation à la Sécurité sociale, un droit garanti »

P. 6

La nouvelle carte d'apprentissage de la wilaya d'Alger tiendra compte des familles relogées

P. 4

Allègement du dossier de retrait

«Le secteur des mines connaîtra

des diplômes

une grande

universitaires

définitifs

P.4

dynamique

en 2016»

P.8

SANTÉ
SANTÉ
définitifs P.4 dynamique en 2016» P.8 SANTÉ SOCIÉTÉ ORAN : Baisse de la criminalité,

SOCIÉTÉ

ORAN :

Baisse de

la criminalité,

couronnement

des efforts de la police

P.9

SOCIÉTÉ ORAN : Baisse de la criminalité, couronnement des efforts de la police P.9
couronnement des efforts de la police P.9 SÛRETÉ NATIONALE GESTION ET SURVEILLANCE DES CELLULES DE

SÛRETÉ NATIONALE

GESTION ET SURVEILLANCE DES CELLULES DE GARDE À VUE

ON PARLAIT D'UN ACCORD DE 3 MILLIONS D'EUROS POUR LE RACHAT DU CONTRAT DE BENSEBAINI
ON PARLAIT D'UN ACCORD
DE 3 MILLIONS D'EUROS POUR
LE RACHAT DU CONTRAT
DE BENSEBAINI :
"Aucune offre ne
nous est parvenue"
déclare le président
Zetchi P. 20

P. 24

Le régime cétogène limiterait les risques de schizophrénie Pages 12-13
Le régime
cétogène
limiterait
les risques
de schizophrénie
Pages 12-13

La DGSN lance un nouveau système qui consacre les droits de l’homme

2 DK NEWS D’ EIL Mercredi 30 décembre 2015 Horaires des prières CLINCLIN Max Min
2 DK NEWS
D’
EIL
Mercredi 30 décembre 2015
Horaires des prières
CLINCLIN
Max
Min
Fajr
06:20
Alger
18°
07°
Dohr
12:51
Oran
21°
09°
Asr
15:23
Annaba
18°
08°
Maghreb
17:46
Béjaïa
21°
11°
Isha
19:11
Tamanrasset
22°
06°
Météo

CÉLÉBRATION DU NOUVEL AN

La journée du 1 er janvier 2016 chômée et payée

La journée du vendredi 1er janvier 2016 sera chômée et payée, conformément aux dispositions de la loi 63-278 fixant les fêtes légales, a indi- qué le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale dans un communi- qué. Les bénéficiaires sont "l'ensemble des personnels des institutions et adminis- trations publiques, services concédés, collectivités lo- cales, entreprises commer- ciales, industrielles, artisa- nales et agricoles, y compris pour les personnels payés à l'heure ou à la journée", a précisé la même source. Le commu- niqué indique, toutefois, que les travailleurs exerçant sous le régime du travail posté sont tenus d'assurer la continuité du ser- vice selon l'organisation de travail mise en place par l'employeur.

de travail mise en place par l'employeur. JUSQU’AU 31 DÉCEMBRE À BATNA 7 e Festival culturel

JUSQU’AU 31 DÉCEMBRE À BATNA 7 e Festival culturel national du théâtre d’expression amazighe

culturel national du théâtre d’expression amazighe Le Théâtre régional de Batna abrite jusqu’au 31

Le Théâtre régional de Batna abrite jusqu’au 31 décembre 2015, la 7e édition du Festival culturel na- tional du théâtre d’ex- pression amazighe.

4 DK NEWS

Nouveaux numéros de téléphone et de fax

4 DK NEWS Nouveaux numéros de téléphone et de fax Le quotidien natio- nal d’information DK

Le quotidien natio- nal d’information DK News dont le siège est sis au 3, rue du Djurd- jura, Ben Aknoun, Al- ger, informe ses fidèles lecteurs du change- ment de ses numéros de téléphone et de fax comme suit : Tel : 023.38.47.97/023.38.48.00 – Fax : 023.38.47.95.

4

VENDREDI ET SAMEDI À ORAN 1 er Open national de badminton seniors dames

Un premier Open national de badminton seniors dames aura lieu les vendredi et samedi prochains à la salle omnisports Ha- chemi-Hantaz de Trouville à Ain El-Turck (Oran). Cette com- pétition de deux jours, organisée par la FABa en collaboration avec la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya d'Oran, verra la participation d'une cinquantaine de pongistes fémi- nins des clubs de Mostakbel Hussein-Dey, Amel Mohamma- dia, NRW Alger, CR Tamaris, NR Dar Beida Alger, Madala Bé- jaïa, ES Béjaïa, Nedjm Cirta, NCB Constantine, ESB Ferdjioua de Mila, AC Blida, NRB Oued Sly et OJ Mostaganem.

Ferdjioua de Mila, AC Blida, NRB Oued Sly et OJ Mostaganem. CE MATIN AU FORUM DE
CE MATIN AU FORUM DE LA SÛRETÉ NATIONALE Conférence sur «Le rôle de la police
CE MATIN AU FORUM DE
LA SÛRETÉ NATIONALE
Conférence sur
«Le rôle de la police
dans la sécurisation des
festivités sportives»
Le forum de la Sû-
reté nationale abritera
ce matin à 10h, à l’école
supérieure de police
Ali-Tounsi de Château-
neuf, une conférence
sur «Le rôle de la police
dans la sécurisation
des festivités spor-
tives», animée par le
directeur de la Sécurité
publique, le contrô-
leur de police Aïssa
Naili et le chef de la
Sûreté de wilaya d’Al-
ger le contrôleur de
police Berachedi Nou-
reddine, en présence
de cadres de la Sûreté
nationale, des repré-
sentants de la société
civile et la presse natio-
nale.
LE 5 JANVIER À L’HÔTEL EL
AURASSI
4 NAFTAL
Journée d'information
sur «La loi de finances
pour 2016 et son impact
sur l'entreprise»
Sous le patronage des ministres du Commerce
et des Finances, la Chambre algérienne de com-
merce et d'industrie organise, mardi 05 janvier 2016
à partir de 08h30 à l'hôtel El Aurassi, Alger, une jour-
née d'information sur «La loi de finances pour 2016
et son impact sur l'entreprise» . Cette journée
sera animée par de hauts responsables des admi-
nistrations centrales des Impôts et des Douanes et
vise à informer les opérateurs économiques sur les
nouvelles dispositions introduites par la loi de fi-
nances pour 2016 concernant les entreprises.

CET APRÈS-MIDI AU SIÈGE DU FNA

Conseil national du parti

CET APRÈS-MIDI AU SIÈGE DU FNA Conseil national du parti Le Front national algérien (FNA), présidé

Le Front national algérien (FNA), présidé par Moussa Touati, tiendra son Conseil national cet après-midi à partir de 13h30 au siège national du parti. Les travaux du CN se poursuivront jusqu’à demain.

LE 2 JANVIER AU SIÈGE DE L’AMBASSADE DE PALESTINE

Célébration de l’anniversaire du déclenchement de la révolution palestinienne

L’ambassade de Palestine en Algérie, célébrera samedi 2 janvier 2016 à partir de 14h au siège de l’ambassade, le 51e an-

palesti-

niversaire du déclenchement de la révolution nienne.

LE 8 JANVIER À AÏN TÉMOUCHENT

9 e Journée pédiatrique

8 JANVIER À AÏN TÉMOUCHENT 9 e Journée pédiatrique L’auditorium du Centre universitaire de Aïn Témouchent,

L’auditorium du Centre universitaire de Aïn Témouchent, abritera vendredi 8 janvier 2015, la 9 e jour- née pédiatrique. Parmi les thèmes qui seront débatus : le dia- bète, l’asthme, la vac- cination, la diversification alimentaire, l’énurésie et l’anémie.

Les produits pétroliers seront disponibles durant les fêtes du nouvel an

La distribution des pro- duits pétroliers et de gaz bu- tane sera assurée sur tout le territoire national durant les fêtes du nouvel an, a indi- qué, hier, la Société natio- nale de commercialisation et de distribution des produits pétroliers (Naftal) dans un communiqué. "Naftal in- forme son aimable clientèle que durant les fêtes du nou- vel an 2016 coïncidant avec le week-end, les produits pétro- liers et le gaz butane seront disponibles au niveau de tout son réseau stations-service et ce H/24 et à travers tout le ter- ritoire national", assure la compagnie nationale. Il est à rap- peler que sur l'année 2015, un volume de 15 millions de tonnes de carburant aura été commercialisé contre plus de 14 mil- lions de tonnes en 2014, selon des chiffres récents de Naf- tal. Pour les projets d'avenir de cette société, une enveloppe de 200 milliards DA est prévue pour la réalisation de son plan de développement 2016-2020, qui sera suivi par un autre s'étalant jusqu'à l'année 2030.

de son plan de développement 2016-2020, qui sera suivi par un autre s'étalant jusqu'à l'année 2030.

Mercredi 30 décembre 2015

ACTUALITÉ

DK NEWS 3

LE CHEF DE L’ETAT PRÉSIDE UN CONSEIL RESTREINT CONSACRÉ À L'EXAMEN DE L'AVANT-PROJET DE RÉVISION DE LA CONSTITUTION

l Le président de la République,

Abdelaziz Bouteflika a présidé lundi à Alger un Conseil restreint consacré à l'examen de l'avant projet de révision de la Constitution, a indiqué un communiqué de la présidence de la République. Ont pris part à cette rencontre MM. le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, le ministre d'Etat directeur de cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, le ministre d'Etat, conseiller spécial auprès du président de la République, Tayeb Belaïz, le vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire, le général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, et Boualem Bessaïeh, conseiller auprès de M. le président de la République, a précisé la même source. Le Président de la République a ouvert cette séance par une lecture de la Fatiha à la mémoire du défunt Moudjahid Hocine Aït Ahmed. A l'issue de cette ultime délibération, M. le Président de la République a validé l'avant-projet de révision de la Constitution, a assuré la même source.

Consolider

la stabilité du pays et le préserver des dangers de manipulations politiciennes

Kamel Cherif

Le processus de la révision de la Constitution entame sa dernière ligne droite après que le pré- sident de la République Abdelaziz Bouteflika eut validé l'avant-projet de ce texte fondamental.

Il s'agit du parachèvement du processus des

réformes politiques entamé en 2011, la révision de la Constitution étant un couronnement de ces réformes ayant permis à l'Algérie de se doter de

lois et d'institutions à même de consolider la démocratie et la bonne gouvernance. Le chef de l'Etat a validé l'avant-projet, qui avait fait l'objet de larges consultations.

A cet effet, deux rounds de consultations ont

été menés en 2011 et 2014 au cours desquels des personnalités nationales et politiques, des partis politiques et des associations de la société civile

ont été consultés pour aboutir à une mouture puis à un avant-projet, validé par le chef de l'Etat. Deux Conseils restreints ont déjà été tenus par le président de la République qui a décidé d'accélérer le processus en soumettant l'avant- projet au Conseil des ministres puis au Parlement pour que la nouvelle Constitution soit adoptée en 2016. Il s'agit en fait de la concrétisa- tion d'un engagement, pris par le chef de l'Etat dès son investiture en 1999, de mener des réformes politiques profondes. En ce sens, il avait entamé ce processus par le rétablissement ou la réhabilitation des institu- tions de l'Etat, avec notamment l'organisation des élections pour renouveler de manière démo- cratique les Assemblées communales, de wilaya et nationale. Par la suite, plusieurs lois orga- niques ont été promulguées dotant ainsi le pays d'un arsenal juridique à même de renforcer l'Etat de droit en Algérie. Ce processus s'est encore accentué à partir de 2011, ce qui a permis de renforcer l'ouverture démocratique avec de nouvelles lois organiques relatives notamment au régime électoral, aux partis politiques et à l'information. C'est à la faveur des ces lois que de nouveaux partis politiques ont été agréés et ont pu participer aux élections législatives et locales de 2012 et à l'élection présidentielle en 2014. Pour rappel, le chef de l'Etat avait choisi la date du 1er novembre 2015, coïncidant avec la commémoration du 61e anniversaire du déclen- chement de la Révolution du 1er Novembre 1954, pour annoncer que le projet de révision consti- tutionnelle sera bientôt rendu public.

E somme cette révision constitutionnelle va

dans le sens de renforcer et préserver l'unité nationale et projeter l'Algérie vers la modernité. Un projet à même de permettre au pays de rele- ver des défis d'avenir et consolider la stabilité du pays tout en le mettant à l'abri des dangers de manipulations politiciennes.

Le Président Bouteflika «valide» l'avant-projet de Constitution

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a «validé» lundi au cours d'un conseil restreint, l'avant-pro- jet de révision «substantielle» de la constitution, qui sera soumis au Conseil constitutionnel pour avis motivé sur la «procédure par laquelle ce texte sera exa- miné et adopté par le Parlement». Cet avant-projet de Constitution, selon un communiqué rendu public lundi soir, marquera «des progrès dans plusieurs domaines», parmi lesquels «le champ politique et celui de la gouvernance». Le texte sera adressé «dans les pro- chains jours» aux personnalités, partis politiques et associations consultés au cours de sa préparation, et sera «porté à la connaissance de l'opinion publique par la voie des médias». Le communiqué précise que «durant le mois de janvier prochain» l'avant-pro- jet sera examiné par le Conseil des ministres avant d'être soumis à l'appré- ciation du Conseil constitutionnel qui, à la lumière des article 174 et 176, de la Constitution, «rendra son avis sur la pro- cédure par laquelle ce texte sera examiné et adopté par le parlement». L'article 176 de la Constitution en vigueur, dispose que «lorsque de l'avis motivé du Conseil constitutionnel, un projet de révision constitutionnel ne porte aucunement atteinte aux principes généraux régis- sant la société algérienne, aux droits et libertés de l'Homme et du citoyen, ni n'affecte d'aucune manière les équilibres fondamentaux des pouvoirs et des insti- tutions, le président de la République peut directement promulguer la loi por- tant révision constitutionnelle sans la soumettre à référendum populaire, si

sans la soumettre à référendum populaire, si elle a obtenu les trois quarts (3/4) des voix

elle a obtenu les trois quarts (3/4) des voix des membres des deux chambres du par- lement». Quant à l'article 174 de la Constitution, il stipule que «la révision constitutionnelle est décidée à l'initiative du président de la République. Elle est votée en termes identiques par l'Assemblée populaire nationale (APN) et le Conseil de la nation dans les mêmes conditions qu'un texte législatif. Elle est soumise par référendum à l'approbation du peuple dans les cinquante (50) jours qui suivent son adoption. La révision

constitutionnelle, approuvée par le peu- ple est promulguée par le Président de la République». Cet avant-projet marquera des progrès notamment dans «la consoli- dation de l'unité nationale autour de notre histoire, de notre identité et de nos valeurs spirituelles et civilisationnelles», dans la «promotion des droits et libertés des citoyens et le renforcement de l'indé- pendance de la justice». Il permettra également des avancées dans «l'approfondissement de la sépara- tion et de la complémentarité des pou- voirs», de «l'accès de l'opposition parle- mentaire aux moyens d'assumer un rôle plus actif, y compris par la saisine du Conseil constitutionnel». Enfin, aux termes de ce communiqué, l'avant-projet de Constitution, permettra la ««dynamisation des institutions constitutionnelles de contrôle, au service de la transparence dans les domaines économique, juridique et politique de la vie nationale» et la mise en place «d'un mécanisme indépendant renforcé et de surveillance des élections au service de la démocratie pluraliste». Le conseil res- treint a regroupé sous la présidence du chef de l'Etat, le Premier ministre Abdelmalek Sellal, le ministre d'Etat, directeur de cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, le minis- tre d'Etat conseiller spécial auprès de M. le président de la République, Tayeb Belaiz, le vice-ministre de la Défense nationale, Chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), Ahmed Gaïd Salah, le ministre de la Justice, garde des Sceaux Tayeb Louh, le conseiller auprès de M. le président de la République, M. Boualem Bessaieh.

UN PROJET UNIFICATEUR ET CONSENSUEL

Walid B.

L'avant-projet de révision "substantielle" de la

Constitution, validé par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au cours d'un Conseil restreint, et qui sera soumis au Conseil constitutionnel pour avis motivé sur la procédure par laquelle ce texte sera examiné et adopté par le parlement, marquera "des progrès dans plusieurs domaines", parmi lesquels "le champ politique et celui de la gouvernance". Elle permettra la ""dynamisa- tion des institutions constitu- tionnelles de contrôle, au ser- vice de la transparence dans les domaines économique, juridique et politique de la vie nationale" et la mise en place "d'un mécanisme indépen- dant renforcé et de surveil- lance des élections au service de la démocratie pluraliste". Le texte sera adressé "dans les prochains jours" aux per- sonnalités, partis politiques et associations consultés au cours de sa préparation, et sera "porté à la connaissance de l'opinion publique par la voie des médias". "Durant le mois de janvier prochain" l'avant-projet sera examiné par le Conseil des ministres avant d'être soumis à l'appré- ciation du Conseil constitu- tionnel qui, à la lumière des article 174 et 176, de la

Constitution, "rendra son avis

sur la procédure par laquelle ce texte sera examiné et adopté par le Parlement". L'article 176 de la Constitution en vigueur, dispose que "lorsque de l'avis motivé du

Conseil constitutionnel, un projet de révision constitu- tionnel ne porte aucunement atteinte aux principes géné- raux régissant la société algé- rienne, aux droits et libertés de l'Homme et du citoyen, ni n'affecte d'aucune manière les équilibres fondamentaux des pouvoirs et des institu- tions, le président de la République peut directement promulguer la loi portant révision constitutionnelle sans la soumettre à référen- dum populaire, si elle a obtenu les trois quarts (3/4) des voix des membres des deux chambres du Parlement". Quant à l'article 174 de la Constitution, il sti- pule que "la révision constitu- tionnelle est décidée à l'initia- tive du président de la République. Elle est votée en termes identiques par l'Assemblée populaire natio- nale (APN) et le Conseil de la nation dans les mêmes condi- tions qu'un texte législatif. Elle est soumise par référen- dum à l'approbation du peu- ple dans les cinquante (50) jours qui suivent son adop- tion. La révision constitution- nelle, approuvée par le peuple est promulguée par le Président de la République". La révision "vise à garantir les libertés et instaurer une démocratie plus apaisée dans tous les domaines", avait affirmé le Président Bouteflika, à la veille de la célébration du 61ème anni- versaire du déclenchement de la Révolution du premier novembre. Le chef de l'Etat avait indiqué que "des réalisa- tions restent à consolider ou parachever, y compris dans les domaines politiques et de

la gouvernance, et le projet de révision constitutionnelle qui + sera bientôt rendu public+, se projette dans cette direc- tion". Pour le Président Bouteflika, cette révision aspire à "consolider l'unité nationale autour de notre his- toire, de notre identité et de nos valeurs spirituelles et civilisationnelles" et "pro- mouvoir la place et le rôle de la jeunesse face aux défis du millénaire". Il avait souligné que la révision de la Loi fon- damentale ambitionne égale- ment, à travers "les garanties nouvelles" proposées de "conforter le respect des droits et libertés des citoyens ainsi que l'indépendance de la justice". Le président de la République avait relevé que la "même approche" guide aussi "l'approfondissement de la séparation et de la complé- mentarité des pouvoirs, en même temps que l'opposition parlementaires sera dotée des moyens d'assumer un rôle plus actif, y compris par la sai- sine du Conseil constitution- nel". Il avait relevé également que la dynamisation des insti- tutions constitutionnelles de contrôle, tout comme la mise en place d'un mécanisme indépendant de surveillance des élections, "participent d'une même volonté d'affir- mer et de garantir la transpa- rence dans tout ce qui est relatif aux grands enjeux éco- nomiques, juridiques, et poli- tiques dans la vie nationale". "J'espère que cette révision constitutionnelle contribuera à l'affirmation d'une démo- cratie plus apaisée dans tous les domaines, ainsi qu'à davantage d'épanouissement

des énergies des acteurs poli- tiques, économiques et sociaux du pays, au service des intérêts de notre peuple (à) ", avait affirmé le chef de l'Etat. Chargé par le président de la République de mener les consultations autour de la révision consensuelle de la Constitution, M. Ouyahia, avait eu 114 rencontres entre juin et juillet 2014 avec des personnalités nationales, des partis politiques, des organi- sations et des universitaires. En plus de ces rencontres, une trentaine de contribu- tions écrites ont été adressées dans le cadre de la révision constitutionnelle. Le 15 mai 2014, la présidence de la République avait adressé des invitations à 150 partenaires pour des consultations en vertu de la décision du Président Bouteflika prise le 7 mai en Conseil des ministres. Selon la lettre adressée aux partenaires politiques et sociaux, cette action décidée par le chef de l'Etat, s'inscrit dans le cadre de "la poursuite du processus des réformes politiques". Elle vise, explique la même lettre, à "adapter la loi fonda- mentale aux exigences consti- tutionnelles suscitées par l'évolution rapide de notre société et les mutations pro- fondes actuellement en cours à travers le monde". Le président de la République avait annoncé, début mai 2014 en Conseil des ministres, la décision portant entame des concertations avec les différentes forma- tions politiques, personnali- tés nationales et associations sur la révision constitution- nelle.

4 DK NEWS

NATION

Mercredi 30 décembre 2015

ZOUKH L’A ANNONCÉ

La nouvelle carte d'apprentissage de la wilaya d'Alger tiendra compte des familles relogées

L'adoption de la nouvelle carte d'apprentissage qui prendra en considération les familles relogées est prévue début 2016, a annoncé lundi le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh.

M. Zoukh qui intervenait lors d'une conférence régio- nale sur la «formation par ap- prentissage», a précisé que la nouvelle carte d'apprentissage et de pédagogie était en cours de préparation par la wilaya et se- rait soumise pour adoption dé- but 2016. «La carte d'apprentissage qui n'a pas été modifiée depuis des années, prendra en consi- dération les milliers de familles touchées par les opérations de relogement au niveau de la wi- laya d'Alger (plus de 30.000 fa- milles). Le secteur de la formation au niveau de la wilaya a connu une «mutation» à travers l'adop-

de la wilaya a connu une «mutation» à travers l'adop- tion du concept de formation par

tion du concept de formation par apprentissage ce qui a per- mis, a-t-il dit, de former une gé- nération jouissant de compé- tences dans divers métiers. M. Zoukh a, en outre, mis en

exergue les actions de soutien prévues par la wilaya d'Alger à ce type de formation permettant aux jeunes de décrocher un emploi permanent et d'assurer une main d'oeuvre qualifiée

notamment pour répondre aux besoins dans différentes spécia- lités telles le bâtiment, les tra- vaux publics, l'industrie et au- tres. Par ailleurs, M. Zoukh a pro- mis de «maintenir le soutien de la wilaya d'Alger à ce secteur pi- vot pour répondre à la demande croissante en main d'oeuvre qualifiée» tout en insistant sur la formation des formateurs. 190 accords ont été signés par la wilaya d'Alger durant le pre- mier semestre 2015 en vertu desquels, 10.944 employés ont été formés ou recyclés dans de nombreuses spécialités en plus de la création de milliers d'em- plois, a fait savoir M. Zoukh.

M me MOUNIA MESLEM L’A ANNONCÉ

Prochaine création d'un centre national de référence «Autisme»

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition féminine, Mounia Meslem a présenté, lundi à Alger, un projet de création d'un centre national de référence «Autisme». Le centre sera chargé de la collecte des ressources, du développement de la re- cherche et de la documentation, la mise en place de mécanismes de dépistage et d'orientation et la prise en charge de cette catégorie de handicapés, a précisé la mi- nistre lors de la réunion ordinaire du Conseil national des personnes handica- pées. Le centre travaillera en collaboration

avec les secteurs concernés, les experts, les associations activant dans ce domaine ainsi que les parents d'enfants handicapés notamment les autistes, a fait savoir Mme Meslem. Elle a affirmé que la création de ce centre s'inscrivait dans le cadre de l'actua- lisation et la dynamisation du plan d'action d'urgence à travers la mise en place de mé- canismes de prise en charge d'enfants autistes ainsi que de mesures visant à mettre à leur disposition d'espaces propres

à eux au sein des établissements spéciali- sés. Le secteur de la Solidarité nationale a

«réussi, lors de la rentrée scolaire 2015-2016,

à assainir plus de la moitié de la liste d'at-

tente des enfants handicapées dont ceux présentant un léger retard mental, qui né- cessitent une; prise en charge spéciale en matière d'éducation et d'enseignement», selon la ministre qui ajouté que l'opération se poursuivait.

ministre qui ajouté que l'opération se poursuivait. Elle a rappelé la convention conclue en- tre son

Elle a rappelé la convention conclue en- tre son département et le ministère de l'Education nationale permettant l'«ouver- ture, à ce jour, de plus de 400 classes spé- ciales en milieu scolaire normal au niveau de 40 wilayas au profit des enfants handi- capés». Quelque 3.000 enfants handicapés, a précisé Mme Meslem, sont pris en charge au niveau de ces classes spéciales en mi-

lieu scolaire dont 1.500 présentent un lé- ger retard mental. S'agissant des enfants handicapés en gé- néral, le secteur a recensé cette année

25.000 enfants handicapés scolarisés répar- tis sur 255 établissements spécialisés rele- vant du secteur de la solidarité nationale. Mme Meslem a, dans ce contexte, mis en avant le travail en cours pour la moder- nisation et l'ouverture des établissements spécialisés sur l'environnement social,

culturel, sportif et de loisirs, à travers les conventions signées avec les secteurs de la Culture, de la Jeunesse et des sports. Concernant les moyens pédagogiques, la ministre a affirmé la disponibilité de li- vres scolaires en Braille au profit des han- dicapés visuels scolarisés dans les trois cy- cles, primaire, moyen et secondaire, pour finaliser les mesures visant à éditer «un dic- tionnaire algérien unifié». La ministre a, en outre, appelé les opé- rateurs économiques et les administrations

à s'engager à employer 1% des personnes

handicapés, en application des dispositions du décret exécutif 214-14 promulgué le 30 juillet 2014. Pour sa part, Nadia Attout, chargée d'études au niveau du Centre national d'études et d'analyses pour la population et le développement (CENEAP) a rappelé l'enquête nationale sur l'handicap me- née par le centre en Algérie, à la demande du ministère de la Solidarité nationale. L'enquête sera concrétisée sur le terrain

à partir du début 2016, dès l'achèvement des

sessions de formation, a-t-elle indiqué, pré- cisant qu'il s'agit d'un échantillon de près

de 37.000 familles. Le conseil national des personnes han- dicapées est un organe consultatif, de concertation et de coordination autour des questions liées à la promotion et à l'inser- tion socioprofessionnelle des handica- pés, à travers une approche intersectorielle. Cette structure nationale est consti- tuée de membres représentant plusieurs départements ministériels, des institu- tions publiques et des associations.

M. TAHAR HADJAR CONFIRME

Allègement du dossier de retrait des diplômes universitaires définitifs

dossier de retrait des diplômes universitaires définitifs Le ministre de l'Enseignement spérieur et de la

Le ministre de l'Enseignement spérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar a indiqué, lundi à Alger, que le dos- sier exigé pour le retrait des diplômes uni- versitaires définitifs serait allégé. Lors d'une rencontre avec les syndicats universitaires, M. Hadjar a précisé que les recteurs des universités avaient été des- tinataires de correspondances pour allé- ger le dossier de retrait des diplômes universitaires définitifs, indiquant que le nombre des documents requis était passé de 14 à 3 documents seulement. Le ministre a insisté sur le respect des délais de remise des diplômes «fixé au plus tard au mois de septembre» pour per- mettre aux étudiants concernés de com- pléter les dossiers de recrutement. Une réflexion est actuellement enga- gée pour confier les prérogatives de signa-

ture des diplômes de magister, de master

et de doctorat aux recteurs des universi- tés. M. Hadjar a évoqué, avec les parte- naires sociaux du secteur, à l'exception du Conseil national des enseignants du supé- rieur (CNES) qui a boycotté cette ren- contre, les principaux axes qui feront l'objet d'une conférence nationale d'éva- luation de l'université prévue les 12 et 13 janvier prochain. Il a également évoqué les différentes préoccupations soumises par les syndicats

relevant du secteur lors de la rencontre te-

nue en septembre dernier dans le cadre professionnel et social. Concernant le dossier du logement, le ministre a indiqué que les walis avaient promis de trouver des solutions alterna- tives aux enseignants qui attendent l'achè- vement de la réalisation de leurs loge- ments. S'agissant des crédits, M. Hadjar a indiqué qu'ils seront systématiquement appliqués dès l'entrée en vigueur du cré- dit à la consommation dont ils bénéficie- ront à l'instar de toutes les catégories de la société.

Disponibilité des produits pétroliers durant les fêtes du nouvel an

La distribution des produits pétroliers et de gaz butane sera assurée sur tout le territoire national durant les fêtes du nou- vel an, a indiqué, hier, la Société nationale de commercialisa- tion et de distribution des produits pétroliers (Naftal) dans un communiqué. "Naftal informe son aimable clientèle que durant les fêtes du nouvel an 2016 coïncidant avec le week-end, les produits pétroliers et le gaz butane seront disponibles au niveau de tout son réseau stations-service et ce 24h/24 et à travers tout le ter- ritoire national", assure la compagnie nationale. Il est à rappeler que sur l'année 2015, un volume de 15 mil- lions de tonnes de carburant aura été commercialisé contre plus de 14 millions de tonnes en 2014, selon des chiffres récents de Naftal. Pour les projets d'avenir de cette société, une enveloppe de 200 milliards DA est prévue pour la réalisation de son plan de développement 2016-2020, qui sera suivi par un autre s'étalant jusqu'à l'année 2030.

par un autre s'étalant jusqu'à l'année 2030. Ce montant sera essentiellement affecté aux projets

Ce montant sera essentiellement affecté aux projets d'aug- mentation des capacités de stockage des carburants et de GPL, de développement de son réseau de transport par canalisations et de réalisation de nouvelles stations-service répondant aux standards internationaux, rappelle-t-on.

Il s'agira d'atteindre une autonomie nationale de stockage de 30 jours au lieu de 10 jours actuellement, de créer 42 sta- tions-service sur l'autoroute est-ouest et une trentaine autres dans le grand Sud ainsi que 80 méga stations-service dans les grandes agglomérations, qui assureront de nombreux services dont ceux de la restauration et de l'hébergement. A l'horizon 2020, l'objectif fixé est d'atteindre un millier de stations GPLC (gaz de pétrole liquéfié-carburant) qui s'ajouteront aux 600 stations en activité actuellement, et ce, de manière à avoir 73% de stations-service équipées en GPLC contre 27% actuellement. Actuellement, entre 200.000 et 250.000 véhicules roulent au gaz en Algérie. Sur ce point, don plan de développement pré- voit, à l'horizon 2020, la conversion de 340.000 véhicules au GPLC et la commercialisation de 3 millions de tonnes de GPLC en vue d'économiser 3,5 millions de tonnes d'essence. Naftal projette également de transporter 70% de ses carbu- rants par canalisations contre 30% actuellement.

APS

Mercredi 30 décembre 2015

NATION

DK NEWS

5

Déroulement du scrutin pour le renouvellement de la moitié du Conseil de la nation

Le collège électoral a entamé, hier, au niveau de l'ensemble des wilayas du pays, les opérations de vote pour élire, à travers un scrutin indirect, 48 membres du Conseil de la nation dont le mandat de six ans arrive à expiration.

Ainsi, quelque 40.000 élus locaux répartis sur 45 partis politiques sié- geant au niveau des As- semblées populaire communales (APC) et des Assemblées popu- laires de wilaya (APW), outre les indépendants sont concernés par ce scrutin indirect. Le collège électoral, composé des élus locaux dans les APC (1.541) et les APW (48), procède à l'élection des nouveaux membres de la chambre haute du Parlement au niveau de chaque wilaya sous la supervision d'une commission en charge du processus. Au niveau de la wilaya d'Alger, six candidats postulent pour siéger au Conseil de la nation, dont un candidat pour chacun des partis du Front de libération na- tionale (FLN), le Ras- semblement national démocratique (RND, le Front des forces socia- listes (FFS), et le Mouve- ment de la société pour la paix (MSP), ainsi que deux candidats indépen- dants. Un total de 1.254 élec- teurs participent à ce scrutin dans la capitale qui a débuté à 8h00 et s'achèvera à 17h00 sous la supervision d'une commission électorale comprenant cinq juges. Les six candidats ont chacun un représentant

cinq juges. Les six candidats ont chacun un représentant pour le contrôle de la transparence du

pour le contrôle de la transparence du proces- sus électoral. A la veille de ce scrutin, le minis- tère de la Justice a publié un arrêté portant la dési- gnation des magistrats présidents et membres des commissions électo- rales de wilaya. Chaque commission de wilaya est composée d'un président, de deux membres et de deux suppléants. Il est à rappeler, que le président de la Répu- blique, Abdelaziz Boute- flika, avait convoqué le collège électoral pour le mardi 29 décembre 2015 en vue de l'élection pour le renouvellement de la moitié des membres élus du Conseil de la na- tion. Le collège électoral

est composé de l'ensem- ble des membres de l'As- semblée populaire de wilaya et des membres des Assemblées popu- laires communales de la wilaya. Outre les 48 mem- bres désignés dans le cadre du tiers présiden- tiel, le Conseil de la na- tion est actuellement constitué de 96 autres membres appartenant notamment au Rassem- blement national démo- cratique (RND avec 45 membres), Front de li- bération nationale (FLN avec 41), Front des forces socialistes (FFS), Mouve- ment de la société pour la paix (MSP), Front na- tional algérien (FNA) avec 2 membres chacun ainsi que 2 indépen-

dants. Le Conseil de la nation, la chambre haute du Parlement al- gérien, a été créé lors de la révision de la Consti- tution en 1996. Il est composée de 144 membres, dont 96 élus au scrutin indirect et se- cret (2 tiers) et 48 dési- gnés par le président de le République dans le cadre du tiers présiden- tiel. Pour être éligible, il faut être membre de l'Assemblée populaire communale (APC) ou de l'Assemblée populaire de wilaya (APW) et avoir l'âge d'au moins 35 ans. La durée du mandat est de six ans, et la cham- bre est renouvelable pour la moitié tous les trois ans.

La wilaya de Sidi Bel-Abbès a gagné le pari de «zéro projet non lancé»

La wilaya de Sidi Bel-Abbès a gagné le pari de «zéro projet non lancé» grâce à de grands efforts consentis dans la relance de tous les projets ayant accusé un retard, s'est félicité lundi le wali, Moha- med Hattab. Invité au forum du groupe «Ouest Tribune» organisé au siège de la wilaya de Sidi Bel- Abbès, M. Hattab a indiqué que la wilaya s'est lancé en 2014 et 2015 dans la réalisation de 125 projets de développement totalisant 17 milliards DA qui accusaient un re- tard en 2013. Exposant le bilan du dévelop- pement dans la wilaya de Sidi Bel- Abbès, le chef de l’exécutif a rappelé que les projets d’habitat portant sur 12.665 logements de différents programmes non lan- cés en 2013 «pour diverses rai- sons», ont été pris en charge et relancés, signalant que 48.000 lo- gements sont en cours de réalisa- tion dont 20.000 logements sociaux. Les listes de bénéficiaires de 4.000 logements ont été établies dernièrement avant leur attribu- tion prochainement, a ajouté le wali. M. Hattab a rappelé que sa wi- laya a bénéficié depuis 1999 d'un programme de développement

doté de 220,6 milliards DA, englo- bant 7.883 projets, tous secteurs confondus, pour améliorer les conditions de vie des citoyens et réaliser une croissance écono- mique. Il a expliqué que depuis son installation à la tête de la wi- laya en 2013, il s'est concentré sur cinq principaux axes en vue d'améliorer les conditions de vie des citoyens, avec pour objectif de gagner le pari de parvenir à «zéro projet non lancé». L’intérêt accordé aux espaces verts à Sidi Bel-Abbès ville qui compte la moitié de la population de la wilaya s'est concrétisé par le lancement des projets dont la ré- habilitation du lac de Sidi M’ha- med Benali, le réaménagement du boulevard d’El Macta et du jar- din urbain, a-t-il ajouté. Le wali a, dans ce contexte, mis en avant le «plan vert» qui permet d'accroître le taux des superficies

des espaces verts et de repos de 0,7

m 2 par citoyen à 2 m 2 en espérant atteindre la moyenne mondiale

qui est de 3m 2 par citoyen. M. Mo- hamed Hattab a signalé en outre

le lancement du «Plan blanc» re-

latif à la réfection des logements

et d'édifices portant sur la réhabi-

litation de 8.000 logements vieux

bâtis et d'équipements publics et

la restauration d'anciens ksour.

Par ailleurs, le wali a annoncé le lancement de l'opération de réalisation de nouvelles cités uti- lisant l’énergie propre dont une de 20.000 habitants disposant de services internet et d’éclairage public par énergie solaire. M. Hattab a fait part également de la mise en œuvre du nouveau plan de transport de la wilaya basé sur de nouveaux modes contri- buant à alléger la tension sur la circulation routière dans les grandes villes dont, notamment, le tramway, au chef-lieu de wilaya, qui enregistre un bon rythme dans l'avancement des travaux. La wilaya a bénéficié, selon son pre- mier responsable, du renforce- ment de l'alimentation en eau potable (AEP) par ses propres res- sources en eau et à partir des bar- rages des wilayas de Mascara et de Tlemcen, a-t-il indiqué, annon- çant d’autres projets d’AEP à par- tir du Chott Echergui et Chott El

Gharbi et de la station de dessale- ment de l’eau de mer de Honaine (Tlemcen). Au sujet de l’investis- sement auquel le gouvernement

accorde un grand intérêt, M. Hat- tab a évoqué la récupération du

foncier de projets non lancés concernant 35 promoteurs et l'éla- boration d’une liste de projets à

soumettre aux investisseurs.

AFFAIRE SONATRACH 1:

Poursuite du procès pour la troisième journée consécutive

Le procès de l'affaire ''Sonatrach 1'', dans laquelle sont accusées quinze personnes et quatre entreprises étrangères (en tant que per- sonnes morales) pour corruption, a repris hier matin pour la troi- sième journée consécutive au tribunal criminel d'Alger. L'audience a débuté par la poursuite de la lecture de l'arrêt de ren- voi de l'affaire composé de 293 pages avant l'audition du premier groupe composé de huit accusés, à leur tête le PDG du groupe Contel Funkwerk. Selon le juge Mohamed Reggad, l'audition du premier groupe concerne les personnes impliquées dans la conclusion du marché relatif à l'acquisition d'équipements de télésurveillance et de protection électronique. L'audition du deuxième et du troisième groupe concerne respec- tivement les personnes impliquées dans le marché avec Saipem Al- geria (Italie) pour la réalisation du gazoduc devant relier l'Algérie à l'Italie (Sardaigne) et ceux impliquées dans la conclusion du marché relatif à la réhabilitation du siège de Sonatrach à Ghermoul (Alger). Quant au quatrième groupe, il englobe les entreprises étrangères impliquées dans cette affaire, a indiqué le juge, précisant qu'il s'agit du groupe Contel Funkwerk, de la société à responsabilité limitée Contel Algérie (Sarl), la firme allemande Funkwerk Pletarc et de Sai- pem contracting Algeria (Italie). L'arrêt de renvoi relatif à l'affaire Sonatrach 1 avait donné les détails de la conclusion de trois marchés public douteux entre Sonatrach et des compagnies étrangères. Il s'agit en l'occurrence du marché conclu dans le cadre d'un projet d'acquisition d'équipements de télésurveillance et de protection élec- tronique du complexe industriel du sud entre Sonatrach et le groupe allemand Contel Algérie Funkwerk Pletarc. Selon l'arrêt de renvoi, l'enquête a révélé que le marché a été conclu de gré à gré entre le directeur du département production de Sonatrach et le groupe Contel Funkwerk sans respecter les disposi- tions législatives et réglementaires en vigueur tel que l'appel d'offres international. Le deuxième marché porte sur la réalisation d'un ga- zoduc devant relier l'Algérie à l'Italie (Sardaigne). Selon l'arrêt de renvoi, "le groupe italien Saipem Contracting Al- geria a obtenu ce marché en bénéficiant d'une offre financière moins élevée, contrairement à ce qui est stipulé par la loi algérienne sur les marchés". Pour ce qui est du troisième marché relatif à la réhabilita- tion du siège de Sonatrach à Ghermoul (Alger), l'arrêt de renvoi révèle une surfacturation. L'étude a été confiée au bureau d'études "CAD". La société allemande "Imtech" a été chargée de la réhabilitation du siège de Sonatrach à Ghermoul, cependant 50% seulement des tra- vaux ont été réalisés.

L'arrêt de renvoi dévoile les détails de trois marchés douteux

Les détails de conclusion de trois marchés public douteux entre Sonatrach et des compagnies étrangères ont été révélés dans l'arrêt de renvoi relatif à l'affaire Sontrach 1, lu durant la journée de lundi au niveau du tribunal criminel d'Alger, et ce avant la levée de l'audience devait se poursuivait, hier, mardi. Il s'agit en l'occurrence du marché conclu dans le cadre d'un projet d'acquisition d'équipements de télésurveillance et de protection élec- tronique du complexe industriel du Sud entre Sonatrach et le groupe allemand Contel Algérie Funkwerk Pletarc. Selon l'arrêt de renvoi, l'enquête a révélé que le marché a été conclu de gré à gré entre le di- recteur du département production de Sonatrach et le groupe Contel Funkwerk sans respecter les dispositions législatives et réglemen- taires en vigueur tel que l'appel d'offre international. Le deuxième marché porte sur la réalisation d'un gazoduc devant relier l'Algérie à l'Italie (Sardaigne). Selon l'arrêt de renvoi, «le groupe italien Saipem Contracting Al- geria a obtenu ce marché en bénéficiant d'une offre financière moins élevée, contrairement à ce qui est stipulé par la loi algérienne sur les marchés». Pour ce qui est du troisième marché relatif à la réhabilita- tion du siège de Sonatrach à Ghermoul (Alger), l'arrêt de renvoi révèle une surfacturation. L'étude a été confiée au bureau d'études «CAD». La société allemande «Imtech» a été chargée de la réhabilitation du siège de Sonatrach à Ghermoul, cependant 50% seulement des tra- vaux ont été réalisés. Après avoir levé l'audience à 17h00, le président du tribunal crimi- nel d'Alger, Mohamed Reggad, a décidé de saisir la défense des pro- cédures à suivre hier mardi lors de l'interrogatoire des accusés. Il a ajouté que «les mis en cause seront scindés lors de l'interroga- toire en quatre groupes, selon les faits qui leur sont reprochés et les contrats et marchés dans lesquels ils sont impliqués». Selon le juge, le premier et deuxième groupes concernent les per- sonnes impliquées respectivement dans la conclusion d'un marché sur l'acquisition d'équipements de télésurveillance et de protection électronique, et d'un marché douteux avec Saipem Algeria (Italie) pour la réalisation du gazoduc devant relier l'Algérie à l'Italie (Sar- daigne). Le troisième groupe concerne les accusés impliqués dans le marché douteux de réhabilitation du siège de Sonatrach sis à Gher- moul (Alger). Quant au quatrième groupe, il englobe les compagnies et groupes étrangers impliqués dans cette affaire, a indiqué le magis- trat, précisant qu'il s'agit du groupe Contel Funkwerk, Contel Algérie à responsabilité limitée, la société allemande Funkwerk Plettac, Sai- pem contracting Algeria (Italie).

APS

6 DK NEWS

NATION

Mercredi 30 décembre 2015

Lancement prochain d’une enquête sur les relations de travail dans le secteur de l’agriculture à l’Ouest du pays

Une enquête sur les relations de travail dans le secteur de l’agriculture sera lan- cée, en janvier 2016 , au niveau de six wilayas de l’ouest du pays, a-t-on appris hier de l’inspecteur régional du travail. Il s’agit des wilayas d’Oran, de Tlemcen, d’Aïn Témouchent, de Sidi Bel- Abbès, de Mostaganem et de Mascara. "Cette enquête d’évaluation ciblant un certain nombre d’activités liées à l’agri- culture, à l’élevage, l’agro-alimentaire et les abattoirs, sera effectuée à partir de jan- vier 2016 au niveau de six wilayas de l’Ouest ", a indiqué à l’APS, Mohamed Bendib. Le même responsable a expliqué que cette opération vise à aider et assister les acteurs versés dans ce secteur pour une mise en œuvre efficace des conven- tions et accords régissant les relations de travail entre salariés et employeurs et les sensibiliser sur l’importance de l’amélio- ration des conditions de travail. Dans ce contexte, il a évoqué la loi 90- 11 du 21 avril 1990 relative aux relations de travail, la loi 88-7 du 26 juin 88 relative à l’hygiène, sécurité et autres textes de loi liés au règlement des conflits, ainsi que l’importance d’une telle enquête de deux mois qui sera sanctionnée par l’établisse- ment d’un rapport de synthèse straté- gique pour pouvoir pallier à un certain nombre d’insuffisances inhérentes à la sécurité sociale, au nouveau mode de cal- cul du salaire national minimum garanti (SNMG), aux contrats de travail, aux congés ainsi qu’au mode de rémunéra- tion. "Cette opération élargie aux cham- bres d’agriculture et Unions profession- nelles dont l’UNPA vise, entre autres, à actualiser notre banque de données », a assuré ce responsable, soutenant que pour plus d’efficacité, la CNAS y sera asso- ciée.Par ailleurs, une opération similaire de ce corps de contrôle spécial chargé de veiller à l’application du droit du travail a été effectuée en 2013 dans le cadre du pro- gramme national de l’inspection générale du Travail, a-t-on indiqué de même source.

CNAS DE SÉTIF : 3 e JOURNÉE D’INFORMATION AVEC BILAN ET RAPPEL

« L’affiliation à la Sécurité sociale, un droit garanti »

Dans le prolongement de la campagne de sensibilisation des journées tenues durant les mois d’août et de septem- bre derniers relatives aux recouvrements des cotisations de sécurité sociale, ayant pour thème ‘’ L’affiliation à la Sécurité sociale, un droit garanti’’, l’antenne de la Cnas de Sétif, a organisé de nouveau, hier, une 3e journée ana- logue aux deux premières, sorte de bilan et rappel, en son siège, en présence d’un grand nombre d’invités tels que des employeurs, des représentants syndicaux, des organismes employeurs, quelques directeurs d’instituts etc.

employeurs, quelques directeurs d’instituts etc. et des documents très simple à fournir, il suf- fit

et des documents très simple à fournir, il suf- fit d’une photocopie de la carte d’identité, une fiche familiale et un acte de naissance. Cela peut toucher aussi les femmes qui activent à domicile, et qui peuvent s’affilier à la Cnas pour une période de trois ans. Elles bénéficieront des prestations pour les soins médicaux, de la carte Chifa etc. On va se diriger vers les bé- néficiaires de l’Angem pour la déclaration vo- lontaire’’. Et de poursuivre :’’ C’est une occasion à ne pas rater. On lance un appel aux employeurs pour leur dire de ne pas laisser passer cette oc- casion pour vous permettre de vous redyna- miser, et de régulariser votre situation, car au- delà du 31 mars 2016, les actions de recouvre- ment forcé seront engagées. Lors d’une réu- nion, le ministre a donné des instructions pour accentuer les actions de sensibilisation et d’in- formation en direction des employeurs. Elle estrentablepourl’employeur,parcequ’ilpeut

renouveler et va permettre à la Cnas de renflouer ses caisses avec un certain équilibre financier. Il faut que tout le monde sache que cette caisse est un acquis social, elle appartient aux travailleurs’’. Le directeur de l’antenne de la Cnas a tenu à remercier le chef de la Sureté de wi- laya et le commandant de groupement ter- ritorial de la Gendarmerie de Sétif ‘’ pour, dira-t-il, leur collaboration et leur assis- tance pour la diffusion des dépliants dans les endroits de contrôle et barrages rou- tiers expliquant les nouvelles mesures in- troduites’’ Cette opération qui a connu un engoue- ment mitigé et moyen auprès des em- ployeurs a permis à l’antenne de Sétif de renflouer ses caisses de 4 milliards de cen- times. Ses responsables s’attendent à plus d’adhésions dans les jours à venir de la part des employeurs et des travailleurs qui peuvent tirer et bénéficier de beaucoup d’avantages avant qu’il ne soit trop tard. Interrogé sur le coté chiffres et statis- tiques, M. Houidèche nous indiquera : ‘’Au ni- veau de la wilaya de Sétif, nous avons une cou- verture sociale avoisinant les 90 % de l’ensem- ble de la population. Pour le nombre d’assu- rés, nous avons exactement 583.000 assurés sociaux, répartis sur 93 centres et antennes de la wilaya, avec 94.000 retraités, 13.700 per- sonnes aux besoins spécifiques, 39.900 de pen- sions de solidarité et 1.057.827 d’ayants droit des assurés sociaux. Ce qui donne un global de 1.700.000 personnes couvertes par la Sé- curité sociale dans la wilaya de Sétif,

De Sétif : Azzedine Tiouri.

Intervenant à cette occasion, le di- recteur de l’antenne de Sétif de la Caisse nationale des assurances sociales, Houi-

dècheBoualem,amisl’accentsurlesder-

nières orientations du ministre du Tra- vail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale ainsi que du directeur général de la Cnas, avant d’indiquer que plus de 5.600 em- ployeurs ont été invités et saisis dans le ca- dre de cette campagne d’information et de sensibilisation des nouvelles disposi- tions établies en vertu du décret n° 01/15 du 23 juillet 2015 de la loi de finances complé- mentaire de cette année. ‘’ Cette loi, ajoute- t-il, donne l’occasion aux employeurs d’effa- cer leurs pénalités de retard auprès de la Cnas afin de leur permettre de redynamiser leur en- treprise en lui donnant un nouveau souffle. Cette opération a touché plus de 1.700 em- ployeurs entre les deux secteurs, public et privé, qui ont vu leurs pénalités et leurs ma- jorations de retard effacés , pour un montant global de 32 milliards de centimes’’. ‘’ Comme nous avons enregistré, poursuit- il, une soixantaine de calendriers de paiement et nous attendons encore plus, parce que c’est une mesure limitée dans le temps qui pren- dra fin le 31 mars 2016. Ce qui vient aussi avec cette loi, c’est la filiation volontaire. Cela veut dire que pour les travailleurs qui activent sans déclaration, peuvent maintenant le faire au niveau de la Cnas en payant les 12% du Snmg par mois avec un paiement trimestriel

La CAAT augmente son capital social de 40%

La Compagnie algérienne des assu- rances (CAAT) a annoncé, hier, avoir aug- menté son capital social qui est passé à 16 milliards DA contre 11,49 milliards DA, soit une hausse de près de 40%. Cette opération d'augmentation de capital a été réalisée par l'incorporation des réserves avec un montant additionnel de 4,51 milliards de DA, a précisé cette com- pagnie publique dans un communiqué.

La CAAT avance que cette nouvelle hausse de son capital social lui permettra "de consolider sa position d'assureur des grands risques tout en augmentant sa capacité de rétention avec pour objectif majeur la réduction des achats de couver- ture en devises". Cette compagnie avait été créée en 1985 avec un capital social de 60 millions de DA. Le marché algérien des assurances

compte, rappelle-t-on, 24 compagnies d'assurance et de réassurance: Quatre (4) assureurs publics non spécialisés (CAAR, SAA, CAAT, CASH), deux (2) publics spécia- lisés (Cagex et Cgci), un (1) réassureur public (CCR), deux (2) mutuelles (Cnma, Maatec), sept (7) assureurs à capitaux pri- vés (Ciar, 2A, Trust, Gam, Salama et Alliance Assurance) et huit (8) sociétés d'assurance des personnes.

ELECTROMÉNAGER

Les producteurs mettent les bouchées doubles avec le retour du crédit à la consommation

par Fouzi Kenouche

Le retour du crédit à la consommation, prévu en 2016, et l'intérêt certain porté par les consommateurs pour les pro- duits électroménagers et électroniques de fabrication locale créent un contexte favorable à l'appareil de production nationale de cette filière industrielle. C’est l’avis de plusieurs producteurs nationaux, publics et privés, rencontrés par l’APS dans les différents stands dédiés à l’exposition des derniers modèles d’écran de télévi- seurs, récepteurs numériques, appareils de cuisson, de chauffage et de climatisation, ainsi que des smartphones et tablettes, à la 24e Foire de la production nationale tenue du 23 au 29 décembre au Palais des expositions (Alger). "Nous assistons à un retour d'intérêt pour le produit algé- rien grâce non seulement à la prise de conscience du consommateur quant à la qualité et la fiabilité du produit national, mais aussi aux différentes mesures prises par l’Etat pour encourager la consommation du produit local qui n’a rien à envier à celui importé", constate le représen- tant d'une entreprise publique spécialisée dans l’industrie des appareils de chauffage et de climatisation. Parmi ces mesures, il cite le crédit à la consommation et la campagne "Consommons algérien", lancée en avril der- nier par les pouvoirs publics. Il considère également qu'en plus du respect des normes de sécurité et de qualité, cette catégorie de produits est pro- posée à des prix concurrentiels: "Ce qui nourrit cet intérêt grandissant pour le produit national". Pour sa part, la responsable de communication de l’en- treprise publique des industries électroniques estime que le

marché de l’électroménager connaît une expansion "très forte" qui provoque, parfois, des ruptures de stocks de cer- tains produits. Cela s’explique par "l'acquisition de nouveaux loge- ments, notamment dans le cadre des programmes AADL et des logements sociaux, et le développement du comporte- ment du consommateur algérien", juge-t-elle, tout en évo- quant le lancement d’une nouvelle chaîne de production de cette entreprise "pour mieux répondre à la demande et se préparer au flux attendu du retour du crédit à la consom- mation". De son côté, la représentante de l’Entreprise nationale des industries électroménagères fait savoir qu'en dépit de l'augmentation de sa production d’une année à l’autre, "les stocks de certains produits saisonniers sont vite épuisés". De l'avis du directeur commercial d’une entreprise pri- vée, leader national dans la fabrication des récepteurs numériques, certains chefs d'entreprises augmentent la production en adéquation avec la demande du marché, mais il y a parfois un petit décalage entre la production et la demande afin d'éviter le risque d'invendu.

Le crédit à la consommation attendu de part et d’autre

L’industrie algérienne de l’électroménager et de l’élec- tronique est appelée à satisfaire une demande supplémen- taire avec le retour prochain du crédit à la consommation. Une mesure "qui commence déjà à susciter l’intérêt des consommateurs qui viennent se renseigner sur les prix et les modalités de l’acquisition des produits à travers ce type de crédit", indique à l'APS le directeur marketing d’un opé- rateur privé détenant 30% de la part du marché national de l’électroménager.

Certains visiteurs-consommateurs ne se sont rendus à cette foire de la production nationale que pour s'enquérir des conditions d'obtention du crédit à la consommation. C'est le cas de Mme Fadila, rencontrée en compagnie de ses enfants, qui affirme être venue spécialement à cette manifestation économique pour se renseigner auprès du stand d'une entreprise des modalités d'octroi de cette caté- gorie de crédit pour l'achat d'un pétrin et d'un micro-onde. Un avis que partage Nadir, ce père de famille, qui se dit "très satisfait" des produits locaux, en avouant qu’il attend le retour du crédit à la consommation pour se permettre d’ac- quérir de nouveaux appareils électroménagers. Cet intérêt à l’égard du crédit à la consommation mobi- lise les producteurs, dont certains se préparent déjà au lan- cement de nouvelles gammes de produits avec de nouvelles capacités de production pour attirer plus de clientèle et acquérir de nouvelles parts de marché. C’est le cas d’une entreprise privée d'électroménager dotée de sept (7) unités de production, qui lancera un nou- veau complexe de production en 2016 "pour satisfaire la demande actuelle et celle prévue avec le retour du crédit à la consommation", selon sa directrice de communication. En 2014, la facture des importations des produits électro- ménagers a dépassé les 500 millions de dollars, rappelle-t- on. En plus des produits électroménagers, la tendance de l'Algérien se dirige également vers la mobilité avec l’arrivée des smartphones et les tablettes: "Un défi à relever pour être à la hauteur des attentes du consommateur", avance le res- ponsable commercial d’une société privée de fabrication de produits électroniques".

APS

Mercredi 30 décembre 2015

ÉVÈNEMENT

DK NEWS

7

Hocine Aït Ahmed,

l’un des artisans de l’attaque de la poste d’Oran

Seule une plaque apposée à l’entrée de la grande poste d’Oran, actuellement en pleins travaux de rénovation, rappelle qu’un certain 5 avril 1949, a eu lieu une attaque à main armée exécutée par un commando de l’Organisation spéciale (OS), branche armée du PPA-MTLD.

L’un des artisans et exé- cutants de cette opération héroïque n’était autre que le défunt Hocine Aït Ahmed, décédé mercredi à Lausanne (Suisse) à l’âge de 89 ans, des suites d’une longue maladie. Dans l’ouvrage "La guerre d’Algérie vue par les Algériens", les histo- riens Benjamin Stora et Renaud de Rochebrune soulignent que la prépara- tion de l’opération remonte au début de l’an- née 1949, lorsque le res- ponsable national de l’OS de l’époque, Hocine Aït Ahmed, lors d’une réunion avec ses éléments, décide de trouver les fonds de l’ar- gent pour financer les acti- vités de l’Organisation et l’achat des armes néces- saires pour préparer le déclenchement du combat libérateur. Le choix porté sur la poste d’Oran a été fait sur la base d’informations don- nées à Ahmed Ben Bella, responsable de l’OS pour l’Oranie par un employé des PTT, Djelloul Nemiche, selon lesquelles chaque premier lundi du mois, la poste d’Oran réceptionnait des sommes importantes d’argent qui seront dispat- chées ensuite sur les autres bureaux de poste. Aït Ahmed informe le SG du PPA-MTLD, Hocine Lahouel, du projet. Selon Stora et de Rochebrune, grâce à l’appui décisif de Hocine Lahouel, le feu vert est donné par les rares res- ponsables au courant. A condition, que les exécu- tants prennent toutes les précautions pour éviter que l’existence de l’OS ne soit éventée et ne pas

impliquer la structure légale du PPA-MTLD. Arrêtée pour le 1er mars 1949, l’opération n’aura pas lieu, le véhicule dérobé, la veille, était dans un mauvais état et ne pou- vait pas servir pour cette attaque. La date de l’attaque a été arrêtée pour le prochain premier lundi du mois, soit le 5 avril 1949. Comme pour le mois précédent, Ait Ahmed regagne Oran. Accompagné d’Omar Haddad, Aït Ahmed répère, au centre-ville, une trac- tion avant noire avec, sur le pare-brise, un macaron de médecin. Grâce à un sub- terfuge, ils parvinrent à chercher le praticien chez lui pour l’enlever et l’em- mener jusqu’à un lieu de rendez-vous fixé entre- temps. Le but est d’éviter que le médecin signale le vol de son véhicule et ne donne l’alerte. Le lendemain, à 7h45, un commando est sur place. L’un de ses membres accède au gui- chet des télégraphes et par- vient à tromper la vigilance de l’agent en poste pour permettre au reste du groupe d’investir la salle où est gardé l’argent. Ils neutralisèrent deux agents, surpris en train de compter les fonds. Pressés, les membres du commando ramassèrent le maximum de billets se trouvant à leur portée, avant de prendre la fuite à bord du véhicule, sous le regard ébahis des passants et des clients des deux cafés, "l’Aiglon" et le "Valauris" faisant face à la grande poste. L’opération a été une

face à la grande poste. L’opération a été une réussite, même si le butin, une somme

réussite, même si le butin, une somme de 3.178.000 francs û selon Stora et de Rochebrune - paraissait dérisoire. L’histoire gardera pour toujours les noms d’Aït Ahmed, Ahmed Benbella,

Hammou Boutlelis, les frères Lounes et Omar Khettab, Belhadj Bouchaïb et Mohamed Khider, ainsi que Djelloul Nemiche dit Si Bakhti, comme artisans directs ou indirects de cette action héroïque.

CONFRÉRIE TIDJANIE :

Feu Aït Ahmed, une «personnalité hors pair» et un «exemple de nationalisme»

Le Cheikh de la Confrérie Tidjanie (Zaouia de Tamacine), Mohamed Laïd Tidjani a adressé un message de condoléances au président de la République, Abdelaziz Bouteflika suite au décès de Hocine Aït Ahmed qu'il a qua- lifié de «personnalité hors pair» et d'«exemple de nationa- lisme». «C'est les coeurs tristes, mais résignés à la volonté de Dieu, que la famille Tidjania a appris la nouvelle du décès du moudjahid Ait Ahmed, rappelé auprès de Dieu Tout- Puissant aux côtés des martyrs et moudjahidine», a écrit Cheikh Mohamed Laïd Tidjani. «Nous avons perdu en la personne d'Aït Ahmed, une sommité historique, une personnalité hors pair et un exemple de nationalisme qui figurait parmi le groupe des 22 qui ont déclenché notre glorieuse Révolution», lit-on dans le message. «En cette douloureuse circonstance, nous présentons à Votre Excellence ainsi qu'à tous les Algériens nos condo- léances les plus attristées», a conclu le Cheikh de la Confrérie Tidjanie.

a conclu le Cheikh de la Confrérie Tidjanie. Ultime hommage à Lausanne au défunt Aït Ahmed

Ultime hommage à Lausanne au défunt Aït Ahmed

Un ultime hommage a été rendu mardi à Lau- sanne en Suisse au défunt Hocine Ait-Ahmed, qualifié notamment de "résistant inlassable" et d'homme "aussi grand que modeste". Plus de 300 personnes ont rendu un hommage émouvant au leader politique et révolutionnaire Hocine Aït- Ahmed, qui a consacré toute sa vie pour une Algé- rie démocratique et prospère, selon des médias suisses. "Résistant inlassable, mais aussi héros ordinaire, Hocine Aït-Ahmed était un homme aussi grand que modeste", a affirmé le professeur

Marie-Claire Caloz-Tschopp, qui a travaillé avec l'un des dirigeants historiques de la Révolution algé- rienne. "Notre deuil est aussi immense que l'héri- tage qu'il nous laisse", a poursuivi la philosophe, louant "l'intelligence aigue et la civilité exquise" de cette grande figure historique du nationalisme al- gérien. Par ailleurs, à Tunis le corps diploma- tique accrédité a rendu un ultime hommage à Ait Ahmed saluant son combat pour soustraire l'Algé- rie du joug colonial et ses positions constantes après l'indépendance.

A Nouakchott, des personnalités de la classe po-

litique se sont rendues au siège de l'ambassade d'Al-

gérie dans ce pays pour signer le registre de condo- léances, évoquant le long et riche parcours du dé- funt et le combat pour l'Algérie et sa défense des principes démocratiques et l'instauration d'un Etat de droit. La figure historique du FFS est décé- dée mercredi à Lausanne. Sa dépouille sera rapa- triée jeudi à Alger où une veillée de recueillement sera organisée au siège du parti avant son enterre- ment lendemain, vendredi, dans son village natal

à Ain El Hammam (Tizi-Ouzou).

TEMOIGNAGE

BELAÏD ABDESLAM :

«Aït Ahmed, l'exemple de l'engagement en faveur de l'Algérie»

L'ancien chef du gouvernement, M. Belaid Abdeslam, a loué, lundi à Alger, les qualités du défunt Hocine Aït Ahmed, le qualifiant de «l'exemple de l'engagement en faveur de l'Algérie». «Aït Ahmed a donné l'exemple fervent à tous

les Algériens par son engagement en faveur de l'Algérie», a-t-il déclaré à la presse, après avoir présenté ses condoléances aux dirigeants du FFS (Front des forces socialistes) au siège du parti. «Après avoir contribué à la libération de l'Algérie par son action et son dévouement, le défunt a montré également une grande fidélité à ses idées et ses convictions», a-t-il témoigné. Pour sa part, Abdelaziz Belaid, du Front El Moustakbal, a évoqué l'engagement du défunt «durant la guerre de libération pour l'indépen- dance du pays et pour la démocratie après le recouvrement de l'indépendance». Kamel Bensalem, du PRA (Parti du renouveau algérien), a estimé, quant à lui, que la «grandeur de Hocine Aït Ahmed a été au rendez-vous même

à sa mort vu le sentiment de reconnaissance una- nime exprimé par les Algériens».

Il a ajouté que «tous ses combats ont été pour

l'Algérie», relevant que le chef historique «était de ceux qui se sont opposés à l'ingérence étran- gère». Pour Abderahmane Selam, secrétaire général du PLA (Parti de la ligne authentique), «Aït Ahmed fait partie des ceux qui ont fait l'his- toire», estimant qu'il «est un modèle d'engage- ment et de fidélité». Par ailleurs, le FFS, par la voix de son secrétariat à la communication, a appelé à «la retenue» et à refuser ''toute polé- mique''. «Le FFS, s'il se refuse à toute polémique, en ces jours de deuil et de recueillement, et s'il remet à plus tard la correction des approxima- tions sur le parcours de Si l'Hocine appelle néan- moins à la retenue les colporteurs de racontars sans aucun fondement de vérité sur ses pratiques et ses idées politiques», a indiqué un communi- qué du parti.

APS

8 DK NEWS

ÉCONOMIE

Mercredi 30 décembre 2015

Benkhalfa insiste sur la modernisation du métier de comptable

insiste sur la modernisation du métier de comptable Le ministre des Finances Abderrah- mane Benkhalfa a

Le ministre des Finances Abderrah- mane Benkhalfa a exhorté lundi à Alger les professionnels de la comptabilité à poursuivre leurs efforts dans le proces- sus de modernisation de ce métier à tra- vers la formation notamment, indique un communiqué du ministère. Intervenant à l'ouverture des travaux du Conseil national de la comptabilité (CNC) M. Benkhalfa a souligné la néces- sité de poursuivre la mise à niveau du cadre comptable et le renforcement des programmes de formation et de perfectionnement dans les professions comptables pour les moderniser. Lors de cette session plénière du CNC, il a été notamment question de présenter le bilan d'exercice de l'année 2015 et d'arrêter les perspectives de l'exercice 2016. Le Conseil a notamment examiné les questions relatives à la formation et sta- tué sur les demandes d'agréments en qualité d'expert-comptable, de commis- saire aux comptes et de comptables agréé. Créé par le décret n°96-318 du 25 sep- tembre 1996, le CNC est un organe consultatif où sont représentés les dif- férents acteurs concernés par les ques- tions comptables. Sa mission principale consiste en la coordination et la synthèse dans le do- maine de la recherche et de la norma- lisation comptable ainsi que des appli- cations y afférentes. Au titre de ses missions, le CNC en- gage des études et analyses en matière de développement et d'utilisation des instruments et processus comptables. Cet organe qui joue un rôle impor- tant dans le développement de l'activité économique veille à la mise en place des mesures visant la normalisation des comptabilités et leur exploitation ra- tionnelle. Le CNC est également chargé de suivre l'évolution au plan international des méthodes, organisations et ins- truments en rapport avec la comptabi- lité.

INDUSTRIE

Le secteur des mines connaîtra une grande dynamique en 2016

Le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb, a affirmé lundi que le secteur des mines connaîtrait à partir de 2016 une grande dynamique à travers le lancement de plusieurs projets visant la création d'une véritable industrie minière pour contribuer à la réduction des importations dans ce domaine.

Intervenant sur les ondes de la Radio na- tionale, M. Bouchouareb a souligné que 2016 serait l'«année des mines» avec la mise en

exploitation de plusieurs projets d'investis-

sementlancéscesdernièresannées,notam-

ment en ce qui concerne le phosphate, le fer, le marbre, le manganèse, le vanadium et le zinc. Il a ajouté dans ce sens que la stra- tégie du secteur reposerait à l'avenir sur la

transformation des produits miniers afin de ne plus recourir à l'exportation de ces mi- nerais en leur état brut. S'agissant du phosphate, le ministre a in- diqué que le programme de développement de la production nationale concernant cette substance visait à atteindre 6 millions de tonnes/an à l'horizon 2018 et 10 millions de tonnes à l'horizon 2020 contre 1,2 millions de tonnes de brut actuellement, annonçant la réalisation de quatre unités de transfor- mation dont deux unités à Oued El Kebrit (Souk Ahras) et à El Aouinat (wilaya de Té- bessa). Ces investissements permettront à l'Algérie de maîtriser la filière de l'industrie des engrais, ce qui fera d'elle une pionnière dans l'exportation de ces produits dans le monde, a indiqué le ministre. Pour ce qui est de la sidérurgie, M. Bouchouareb a re- levé le progrès enregistré dans l'étude de fai- sabilité économique relative au projet de Ghar Djebilat (Tindouf), ajoutant que la pre- mière étude de faisabilité ayant concerné l'aspect technique du projet, supervisée par un bureau d'études canadien, avait été couronnée de succès. Le bureau d'études a également réussi à adopter les meilleurs méthodes pour traiter ce minerai en réduisant le taux de phosphore dans le fer brut au niveau de la même mine de 0,8 % à 0,3 %. L'étude a permis de confirmer l'existence d'importantes potentialités au niveau de la mine qui recèle ce minerai avec une grande quantité de fer brut (63 %), a précisé le pre- mier responsable du secteur. La valorisation de Ghar Djebilat a été en- travée dans le passé par des problèmes tech- niques, notamment ceux relatifs à la com- position du minerai qui renferme une grande quantité de phosphore et d'arsenic, ce qui explique sa faible exploitation. La Société nationale de sidérurgie, créée en 2014 en partenariat entre Sonatrach, Si-

créée en 2014 en partenariat entre Sonatrach, Si- der, le groupe industriel des ciments d'Al- gérie

der, le groupe industriel des ciments d'Al- gérie et Manadjim el Djazaïr pour dévelop- per le projet, table sur une production de 10 à 20 millions de tonnes d'acier à l'hori- zon 2025. Concernant les autres ressources minières, des équipes techniques ont été installées, composées notamment d'ex- perts étrangers, chargées de l'évaluation des potentialités concernant chaque minerai et les moyens de leur exploitation, a indi- qué le ministre. La production effective du marbre per- mettra à l'Algérie d'économiser près de 500 millions de dollars/an destinés à l'importa- tion de cette matière. Il a en outre cité le va- nadium dont l'Algérie recèle d'importantes réserves et qui est un élément essentiel pour la production des batteries de stockage de l'énergie solaire. «Il est également un pro- duit d'avenir que l'Algérie pourrait exploi- ter dans le cadre du développement des énergies renouvelables», a-t-il dit. Par ailleurs, M. Bouchouareb a insisté sur les avantages accordés pour le développe- ment de l'investissement dans le secteur in- dustriel, «les plus importants depuis l'indé- pendance». L'année 2016 connaîtra la même cadence, à travers la présentation de la nouvelle loi sur l'investissement, la loi d'orientation sur les petites et moyennes en- treprises (PME) et la poursuite de la mise en oeuvre des plans d'investissement des entreprises nationales à l'instar de la Société nationale des véhicules industriels (SNVI) qui a vu dernièrement l'adoption de son plan d'investissement et de développe- ment. Jusqu'à présent, les projets de cinq holding publics sur 12 ont été inscrits dans la feuille de route pour examen et adoption par le Conseil des participations de l'Etat. Le ministre a annoncé la réalisation du plus grand complexe textile au niveau afri- cain dans le cadre d'un partenariat algéro- turc, soulignant que ce projet permettra la création de 10.000 emplois, tandis que 40% de sa production seront destinés à l'ex- portation vers les marchés voisins. Concernant la production du ciment, M. Bouchouareb a réaffirmé que l'Algérie réa- liserait l'autosuffisance en cette matière vi- tale fin 2016 en vue d'orienter l'excèdent de sa production nationale vers l'exportation. Le gouvernement algérien a engagé

des négociations avec la société française- Lafarge pour accompagner la cimenterie publique «GICA» dans ses investissements sur les marchés voisins, en exploitant les po- tentialités de l'Algérie dans le domaine des transports (route transsaharienne et projet du nouveau port prévu près de Cherchell).

Signature en février à Alger de l'accord de création de l'usine Peugeot Concernant l'industrie automobile, M. Bouchouareb a indiqué que le projet Peu- geot entrerait dans sa phase d'application en février prochain, à la faveur de la signa- ture d'un accord sur la réalisation d'une usine automobile, à l'occasion de la rencon- tre devant regrouper à Alger le Premier mi- nistre, Abdelmalek Sellal et son homo- logue français, Manuel Valls. Dans le cadre de ce partenariat, le constructeurfrançaisquiseraaccompagné de 7 grandes sociétés spécialisées dans l'industrie de pièce détachées accompa- gnera le développement du tissus national de sous-traitance industrielle. «Plusieurs autres marques étrangères ont manifesté leur intérêt pour le montage de véhicules en Algérie et la plupart d'en- tre elles mènent des négociations avancées avec des partenaires algériens», a-t-il ajou- tant citant, entre autres marques, Ford, Hyundai et Fiat. A cette occasion, le ministre a rappelé que l'application du plan d'investissement de la Société nationale des véhicules indus- triels (SNVI) permettra à cette dernière de concrétiser et de renforcer son partenariat avec les deux marques allemandes Deutz et Mercedes-Benz. Le ministre s'est inter- rogé sur «le but de la campagne menée par certaines parties politiques contre le gou- vernement, suite aux mesures prises dans le cadre de la loi de finances 2016, les- quelles accusent le gouvernement de vou- loir affamer le peuple à travers un retour à la privatisation des entreprises publiques et appellent le président de la République à ne pas signer la loi de finances». M. Bou- chouareb a précisé que ces mesures «ne concernent pas la politique sociale du gou- vernement, qui ne changera pas en dépit de la chute des cours pétroliers».

LICENCES D'IMPORTATION:

Une liste de produits industriels sera arrêtée la semaine prochaine

Une liste restreinte d'une dizaine de pro- duits industriels concernés par les licences d'importation sera établie la semaine pro- chaine par un conseil interministériel, a in- diqué lundi à Alger le ministre du Commerce Bakhti Belaïb. «Actuellement il y a un débat avec les sec- teurs concernés pour arrêter la liste des pro- duits industriels qui feront l'objet de li- cences d'importation. La semaine prochaine cette liste sera arrêtée définitivement», a indiqué le minis- tre lors d'une rencontre avec des opérateurs économiques sur la mise en oeuvre de ce nouveau dispositif. Selon les précisions du ministre, les sec- teurs concernés se sont accordés pour le mo-

mentsurtroisproduitsquisontlesvéhicules, le ciment (type Portland) et le rond à béton. Aucune date n'a été avancée par le minis- tre pour l'entrée en vigueur des licences d'im- portation pour ces produits, alors que pour les contingents tarifaires des produits agri- coles et agroalimentaires originaires de l'Union européenne (UE) elle seront soumis à partir du 10 janvier prochain au système des licences. Le coût global de l'ensemble de produits (soumis au régime des licences d'importa- tion non automatiques) est estimé à 12 mil- liards de dollars dont un (1) milliard de dollars concerne les produits contingentés provenant de l'UE, avait indiqué récem- ment le ministre.

M. Belaïb a souligné, dans ce sens, que ce système concernera, dans une première phase, les produits qui pèsent lourdement sur la balance des paiements du pays ou me- naçant une industrie naissante. Il touchera aussi aux produits dont les im- portations ont connu «peu de transpa- rence», voire «une certaine spéculation». Evoquant les modes de répartition de ces licences, le ministre a estimé que l'Algérie a suivi des modes de répartition universelles. Le décret relatif à la mise en oeuvre des licences d'importation et d'exportation, propose 4 méthodes de répartition mais évoque la possibilité de recourir à tout au- tre mode plus approprié dans le cas où ces 4 systèmes s'avèrent inadaptés.

Ainsi,lesméthodesproposéesportentsur

l'ordrechronologiqued'introductiondesde-

mandes (FIFO), la répartition en quotas des quantités demandées, la prise en consi- dération des courants d'échanges tradi- tionnels et l'appel à manifestation d'intérêt. «Nous avons maintenu le système FIFO au- quel nous n'allons pas recourir dans cette première phase car nous avons pu mesurer les dégâts qu'il avait causés», a-t-il dit. Accompagné notamment du secrétaire général de l'Union générale des travailleurs

algériens (UGTA) Abdelmadjid Sidi Saïd et des cadres du ministère, M. Belaïb s'était rendu auparavant à la 24e Foire de la produc- tion nationale qui prendra fin mardi.

APS

Mercredi 30 décembre 2015

SOCIÉTÉ

DK NEWS

9

LUTTE CONTRE LA CRIMINALITÉ

Oran: baisse de la criminalité, couronnement des efforts de la police

L’année 2015 a été pour les services de la Sûreté de la wilaya d’Oran celle du couronnement des efforts déployés en matière de lutte contre la criminalité sous toutes ses formes.

Les actions à la fois préventives et répressives ont porté inexorable- ment leurs fruits. Le travail a porté

aussi bien en matière de prévention des jeunes et des écoliers à travers des campagnes de sensibilisation qu’en matière de répression et de lutte contre le crime par une présence des policiers sur le terrain et l’exploita- tion optimale du renseignement pour éradiquer le crime à ses sources. Le chef de la Sûreté de wilaya d’Oran, le commissaire Salah Nouasri,

a estimé que l’année 2015 a été mar-

quée par de remarquables résultats,

fruits de grands efforts déployés ces dernières années dans le domaine de

la lutte contre le crime à Oran, où des

sites précaires avaient poussé comme des champignons, créant de véritables

foyers de la délinquance et du crime. Le même responsable a souligné à l’APS, que les chiffres relevés cette an- née reflètent les résultats de cette lutte implacable contre le crime à Oran où plusieurs de ses quartiers comme El Hamri, Derb et Mediouni

et ses cités à forte densité de la popu-

lation étaient infestés des groupes de malfaiteurs. Contrairement à l’année 2014 au cours de laquelle 28 bandes crimi- nelles jugées "très dangereuses" pour leur impact sur la population et l’or- dre public ont été démantelées, l’an- née en cours (2015) a vu la mise hors état de nuire de 12 bandes de malfai- teurs de "faible dangerosité". Le commissaire Nouasri a souligné l’importance du renseignement et de l’information ainsi que la collabo- ration du citoyen dans ce travail de longue haleine visant l’éradication de ces fléaux. Ce double travail préventif et ré- pressif a permis à terme l’élaboration d’une carte de la criminalité propre

à la wilaya d’Oran qui a permis aux

services de police de mieux com- prendre la nature des crimes, ses formes, ses genres et son développe-

ment. "Ceci a permis à nos services de se mobiliser en fonction de ces don- nées et des exigences de ce schéma",

a expliqué le Commissaire Nouasri. La composante sécuritaire repose

pour sa part sur un travail coordonné

et harmonieux entre les services de la

police judiciaire, les éléments de la sûreté urbaine renforcés par des bri-

éléments de la sûreté urbaine renforcés par des bri- gades spécialisées en intenses inter- ventions dont

gades spécialisées en intenses inter- ventions dont les Brigades de re- cherche et d’intervention (BRI), la bri-

gade dite "Assad" (Lion), spécialisée dans le crime organisé qui est der- rière le démantèlement des dange- reux réseaux criminels activant dans le trafic international de la drogue.

Une présence accrue des policiers S’agissant de la couverture sécuri- taire, l’année 2015 a été marquée par la mise en service d’un grand nombre d’unités, contribuant positivement à renforcer la couverture sécuritaire dans la wilaya, à maîtriser minutieu- sement la carte de criminalité et des moyens de lutte contre ce fléau et à rapprocher davantage le policier du citoyen. Dans ce cadre, plus de 10 sièges de la police sont entrés en service répar- tis entre les Sûretés de daïra, ur-

baines et brigades mobiles de la po- lice judiciaire, outre un nouveau siège de la brigade de recherche et d’investigations (BRI) . Plusieurs zones à forte densité de population ont bénéficié d’une cou- verture sécuritaire, après plusieurs

années d’absence d’une présence

policière, ce qui a induit une crois- sance de la criminalité, à l’instar de

la localité d’Ain Beida, dont le nom- bre d’habitants dépasse celui de la commune d’Es-Sénia dont elle relève.

Cette localité d’Ain El Beida a été renforcée par un siège de la Sûreté ur- baine, un autre de la brigade mobile de la police judiciaire alors que la bri- gade Assad (Lion) se situe pas loin de cette zone d’habitation. D’autres sièges de Sûreté urbaine et des BMPJ sont en cours de réalisa- tion à El Hassi et Sidi Bachir, à l’ex- trême est et ouest du groupement ur- bain de la ville d’Oran. Ces deux sites enregistrent des activités criminelles notables avec l’extension du tissu urbain et la propagation des construc- tions illicites. Sur le plan préventif, la cellule de communication et des relations pu- bliques s’attelle, en collaboration avec les différents services et la bri- gade sécuritaire dont celle de la pro- tection des mineurs, à la concrétisa- tion des programmes d’action, tout au long de l’année, avec le concours des médias et la Direction de l’éduca- tion nationale et des associations lo- cales. Le programme cible la couche la plus sensible constituée des jeunes et des enfants dans le cadre des cam- pagnes de sensibilisation sur les dan- gers d’adhésion à l’activité crimi- nelle et la toxicomanie et autres fléaux. Cette action touche les mai- sons de jeunes, les cybercafés et les différents autres espaces fréquentés par ce jeune public.

Transport de voyageurs:

Suspension de la ligne maritime Alger-Béjaïa pour raisons météorologiques

L'Entreprise nationale de transport maritime de voya- geurs (Entmv) a annoncé, hier, la suspension de sa nouvelle ligne maritime Al- ger-Béjaïa-Alger à partir du 15 janvier 2016 en raison des mauvaises conditions mé- téorologiques durant la sai- son hivernale. "En raison des mauvaises conditions mé- téorologiques sévissant sur la façade maritime est du pays en saison hivernale,

muniqué. L'Entmv explique aussi que cette décision est motivée par son souci ma- jeur de transporter ses pas- sagers "dans les meilleures conditions de confort et de sécurité exigées par les règle- ments nationaux et inter- nationaux". Par ailleurs, elle indique que cette ligne re- prendra dès la fin de la sai- son hivernale et que le nou- veau programme de rota- tions sera communiqué en

avec la présence fréquente de fortes houles (3 à 4 mètres),

temps opportun. La ligne maritime Alger-Béjaïa a été

la

ligne maritime Alger-Bé-

inaugurée en octobre der-

jaïa-Alger sera suspendue à compter du 15 janvier 2016", indique-t-elle dans un com-

nier après la réception par l'Entmv du navire "Seraidi". APS

réception par l'Entmv du navire "Seraidi". APS ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 52 décès et 1.479

ACCIDENTS DE LA CIRCULATION :

52 décès et 1.479 blessés en une semaine

LA CIRCULATION : 52 décès et 1.479 blessés en une semaine Cinquante-deux (52) personnes ont été

Cinquante-deux (52) personnes ont été tuées et 1.479 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation rou- tière survenus durant la période du 20 au

26 décembre à travers le territoire natio-

nal, selon un bilan rendu public mardi par les services de la Protection civile. Le bi- lan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya de Djelfa où 09 personnes sont décédées et 39 autres ont été blessées dans 18 accidents de la route, note la même source. Durant la même période,

les unités de la Protection civile ont enre- gistré 1 380 interventions pour procéder

à l'extinction de 929 incendies urbains, in- dustriels et incendies divers.

PROTECTION CIVILE

17 208

interventions en une semaine

Durant la période du 24 au 26 Décem- bre 2015arrêtce matin à 08H00, Les uni- tés de la protection civile ont enregistré 3584 interventions, dans les différents

types d’interventions pour répondre aux appels de secours, suite à des accidents de la circulation, accidents domestique, éva- cuation sanitaire extinction d’incendies, Dispositif de sécurité, etc. Plusieurs accidents de la circulation ont été enregistrés durant cette période dont

10 les plus mortelles ayant causé le décès

à 12 personnes sur les lieux d’accidents et

33 autres blessés, traitées par nos se-

cours, puis évacuées vers les structures hospitalières. Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya de Guelma avec 03 personnes décédées et 02 autres bles- sées suite à une collision entre deux véhi- cules légers survenue sur la RN n° 16, dans la commune de Bouchegouf. Par ailleurs, les secours de la protection civile sont intervenus pour prodiguer des soins de première urgence à 08 per- sonnes incommodées par le monoxyde de carbone émanant des appareils de chauf- fage, dont 03 personnes a Batna , 03 per- sonnes a Setif et 02 personnes a Constan- tine ,les victimes ont été traitées sur place puis évacuées dans un état satisfai- sant vers les établissements de santé. A noter, l’intervention de nos secours

pour l’extinction de 04 incendies ur- bains et industriels, au niveau des wilayas:

Alger , Ghardaia, Médéa et Tizi Ouzou, l’in- cendie le plus important ayant été enre- gistré au niveau de la wilaya de Médéa , il s’agit d’un feu qui s’est déclaré dans un atelier de production d’effets de cou- chage, au lieu-dit cité el kods commune de Chellalat el Adhaoura, occasionnant le décès a 02 personnes carbonisées âgées de

18 ans chacune et des gênes respira-

toires à 04 autres. Les victimes ont été

transférées par nos secours vers l’hôpi- tal local .

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Mercredi 30 décembre 2015

M'SILA :

Saisie de 2.316 bouteilles de boissons alcoolisées à El Hamel

de 2.316 bouteilles de boissons alcoolisées à El Hamel Dans le cadre de la lutte contre

Dans le cadre de la lutte contre la vente illicite de boissons alcoolisées, les éléments de la brigade de Medjadal, une soixantaine de kilomètres du chef lieu de la wilaya de M'Sila ont effectué, au courant de la semaine, une opération ayant visé un camion au niveau du bar- rage fixe, apprend-on de la cellule de communication de la gendarmerie na- tionale. Lors de cette opération, une quantité de 2316 bouteilles d'alcool a été saisie, a-t-on indiqué de même source et deux personnes arrêtées.

M.B.

TISSEMSILT

La direction de l'éducation de la wilaya recrute 46 postes dans tous les corps de métier

ABED

MEGHIT

Bonne nouvelle pour les chercheurs d'emploi de la wilaya de Tissemsilt, no- tamment pour les détenteurs de di- plômes BAC et BAC+2 ainsi que ceux is- sus des centres de formation spécialisés et autres. La direction de l'éducation (DE) de la wilaya de Tissemsilt offre pas moins de 46 postes dans tous les corps de métier de sa riche nomenclature de postes, appelés à renforcer ses struc- tures administratives. En effet, des postes ouverts, tant aux candidats externes au corps de l'éduca- tion qu'à ceux faisant partie de ses effec- tifs, sont mis à la disposition des cher- cheurs d'emploi remplissant les condi- tions et critères d'éligibilité aux postes convoités. Ainsi, pour ceux souhaitant intégrer la famille de l'éducation natio- nale, sont offerts par voie de concours sur titres. Il s'agit notamment de01 attaché d'administration, 04 agents administra- tion principaux, 08 agents d'administra- tion, 06 agents de saisie ,10 ouvriers pro- fessionnels (O.P 3), 10 ouvriers profes- sionnels (O.P2) et 07 ouvriers profession- nels (O.P1) dont 02 postes pour Bordj Émir Abdelkader, 02 postes pour Laâyoune, 02 postes pour Khemisti et un (01) seul poste pour Lardjem. La réception des dossiers de candi- dats externes se déroule au CEM Taleb M'hamed à Tissemsilt, pour les candi- dats aux postes d'ouvriers profession- nels catégories 2 et 3. Pour les agents d'administration principaux, agents d'administration, attaché d'adminis- tration et agents de saisie, leurs dossiers sont déposés uniquement au CEM « Khedidji Larbi » à Tissemsilt.

BOUMERDÈS :

Parachèvement de l’équipement de la halle aux poissons de Zemmouri El Bahri

L’équipement de la halle aux poissons de Zemmouri, à l’est de Boumerdès, destinée à la vente de gros, a été achevé, dernièrement, après plus de quatre (4) ans de l’achèvement de l’infrastructure, a-t-on appris, hier, du directeur de la Pêche et de l’Aquaculture de la wilaya.

L’équipement de cette halle aux pois- sons a été entamé en juillet dernier avant la mise en £uvre des procédures de concession de l’infrastructure au profit de l’Entreprise de gestion des ports, qui sera chargée de sa gestion, conformément à la convention signée en la matière en- tre les secteurs de la Pêche et du Trans- port, a indiqué à l’APS Kadri Cherif. "Son exploitation interviendra, dès le parachèvement de la formation des ges- tionnaires, qui ont bénéficié de deux ses- sions sur la gestion modernede ce type de structures", a-t-il ajouté, soulignant que le retard accusé dans son équipement est dû essentiellement à l’"infructuosité des appels d’offres concernant cette opération, et à l’absence d’un bailleur de fonds na- tional répondant aux critères compris dans le cahier de charges du projet". Ce projet "pilote" au niveau national a été réa- lisé, en conformité avec les normes inter- nationales en vigueur, en matière de conservation et de commercialisation des produits de la mer, pour un cout es- timé à 100 millions de Da, a signalé M.Kadri, précisant que sa réalisation est inscrite au titre d’un programme centralisé, du quinquennal 2005-2009, vi- sant la dotation des wilayas du littoral du pays en 12 halles à marée similaires, auxquelles s’ajouteront 10 autres non centralisées, pour la vente de détail, au ti- tre du quinquennal 2010-2014. Cette halle aux poissons, réalisée au port de Zemmouri El Bahri, est dotée d’une technologie de pointe, notamment en matière de techniques de communi- cation et de vente aux enchères, grâce à un portail en ligne (site web) faisant la pro-

ENTREPRISES

L’incendie de l’usine ENIE de Sidi Bel-Abbès est un incident «indélibéré»

ENIE de Sidi Bel-Abbès est un incident «indélibéré» motion de tous les produits de la mer

motion de tous les produits de la mer pro- posés à la vente, avec la possibilité pour les mareyeurs de faire leurs transactions sans déplacement aucun, a-t-il ajouté. Cet espace commercial est, en outre, morcelé en de nombreux boxes destinés à l'exposition et à la vente des produits ha- lieutiques, tandis que des tableaux élec- troniques afficheront, au fur et à me- sure, la mercuriale des différentes espèces de poissons mises en vente. Des unités de conservation et de pro- duction de glace y sont, également, pré- vues. Selon la direction de la Pêche de Bou- merdes, ce projet vise à "mieux organiser le marché du poisson, au double plan de l'offre et de la demande, en vue d'atténuer

la spéculation entourant actuellement les cours de ce produit". Parallèlement, il est escompté une collecte de statistiques relatives aux espèces halieutiques, la production, la commercialisation et les quantités stockées. Des pêcheurs lo- caux, rencontrés par l’APS, se disent sa- tisfaits de la mise en service de cette structure, nécessaire à la régulation du commerce des produits halieutiques, de la sardine notamment, principal produit de la côte de Zemmouri. D’une longueur de 90 km, le littoral de Boumerdes compte neuf (9) plages d’échouage et trois (3) ports de pêche prin- cipaux, abritant une flottille estimée à plus de 400 embarcations, et employant plus de 4000 pêcheurs et artisans.

Nécessité d’étendre l’usage des TIC à la vulgarisation agricole

Des agronomes ont plaidé hier à Médéa pour la nécessité d’étendre l’usage des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) à la vulgarisation agricole. In- tervenant dans le cadre d’une rencon- tre nationale sur le thème, ces spécia-

listes ont estimé que l’adoption des TIC dans l’information des agricul- teurs est "un impératif susceptible de contribuer au développement agri- cole". Le sous-directeur de la vulgarisa-

tion auprès du ministère de l’agricul-

ture, Mohamed Khayati, a souligné les efforts de la tutelle dans l’adoption d’un "nouveau mode de communica- tion visant à transmettre l’informa- tion au plus grand nombre possible d’agriculteurs et d’éleveurs, en un temps record". "Les Nouvelles TIC permettent une transmission rapide de l’information, tout en offrant l’op- portunité d'exposer à temps les do- léances et préoccupations des agricul- teurs relatives, entre autres, aux ma- ladies touchant leurs récoltes et bé- tail, et à la météorologie", a-t-il ajouté. L’exploitation des TIC par les agri- culteurs est actuellement "très faible" et nécessite des campagnes d’infor- mation pour les convaincre de leur importance, a estimé, pour sa part, le directeur des études à l’Institut natio- nal de la vulgarisation agricole d’Al- ger, Mohamed Abdelmotalib. Il a, toutefois, relevé, que l'amélioration du niveau d'instruction chez grand nombre d'agriculteurs "augure d’un bon avenir pour ce projet".

Le wali de Sidi Bel-Ab- bès, Mohamed Hattab a indiqué lundi que les ré- sultats de l’enquête sur

eu lieu d’acte criminel.» Le même responsable a affirmé que l’usine fonc- tionne normalement grâce

de Sidi Bel-Abbès a relevé le défi en obtenant un sou- tien de l’Etat de 12 mil- liards DA pour sa réhabili-

l’incendie de l’usine d’in- tégration électronique de

aux éléments de la pro- tection civile qui ont réussi

tation et en achevant la réalisation de la ligne de

l’Entreprise nationale des

à

épargner la nouvelle

production des plaques

industries électroniques (ENIE) de Sidi Bel-Abbès survenu en octobre pro- chain ont confirmé un «in- cident indélibéré». Invité

ligne de production, ajou- tant que l’ancienne ligne détruite sera rétablie avant l’été prochain. Le wali de Sidi Bel Abbès

photovoltaïques et d'un laboratoire spécialisé en électronique, le premier du genre au niveau natio- nal. Le ministre de l’In-

au forum du quotidien «Ouest Tribune», organisé lundi au siège de la wi- laya, le wali a souligné que les résultats de l’enquête «ont prouvé qu’il n’y a pas

ajouté que l’usine était assuré par une compagnie d’assurances et a obtenu compensation des dégâts occasionnés par l'incen- die. L’entreprise de ENIE

a

dustrie et des Mines, Ab- deslam Bouchouareb avait visité l’usine où le feu s'était déclaré, le jour sui- vant, et s'était enquis des dégâts occasionnés.

CONSTANTINE :

Les bâtiments désaffectés de la cité Boudraâ-Salah seront bientôt démolis

Les bâtiments désaffectés de la cité Boudraâ-Salah, à Constantine, seront démolis lundi prochain, ont affirmé lundi les services de la wilaya. Une instruction a été donnée par le wali pour démolir ces immeubles vides, transformés depuis le relogement de leurs anciens occupants (environ 700 familles) en 2013, en «fief de tous les maux», a-t-on souligné de même source. L'entreprise qui sera chargée de la démolition a été déjà désignée et il ne reste que la finalisation des procé-

dure de sécurité préalables au lance- ment d’une telle opération, a-t-on éga- lement indiqué. Des personnes dés£uvrées issues de plusieurs quar- tiers de la ville squattent ces immeubles désertés et les transforment en lieu de débauche, suscitant la colère des habi- tants de cette cité populaire dont la construction remonte à l’époque colo- niale. Des mouvements de protestation sporadiques ont été observés, ces deux derniers jours, dans ce quartier dont les habitants déplorent l’insécurité qui y règne.

Mercredi 30 décembre 2015

SOCIÉTÉ

DK NEWS

11

Manger trop «sain»

pourrait vous mener à l'obésité

Manger trop «sain» pourrait vous mener à l'obésité ception du niveau de satiété, les scientifiques ont

ception du niveau de satiété, les scientifiques ont demandé à 40 autres étudiants de manger un cookie. Selon la perception que les étudiants avaient de la nourriture saine, certains ont qualifié ce bis- cuit de sain et d'autres de malsain. Quant à la troisième expérience, les chercheurs ont invité 72 étudiants également en licence à comman- der à manger avant de visionner un film et de mesurer la quantité de nourriture consommée pendant la projection. Ce que l’étude a montré : les idées reçues ont la vie dure Les expériences tendent vers la même conclusion. L'impression que les aliments sains rassasient moins que les aliments gras est bien ancrée chez les consomma- teurs. Pour se sentir rassasiés après

avoir consommé de la nourriture saine, les étudiants ont déclaré avoir mangé des portions plus im- portantes. Cette étude confirme alors que le jugement et le comportement du consommateur sont influencés par la présentation des aliments. Ce qu’il faut en conclure :

pour bien manger, il vaut mieux manger nourrissant Avec ces travaux, les chercheurs mettent en lumière les effets per- vers que peuvent avoir des produits "sains" consommés en trop grande quantité sur des personnes qui,

pourtant, souhaitent faire attention

à leur poids. Il est préférable de

manger des aliments naturelle- ment rassasiants comme la ba- nane, les dattes ou encore les avo- cats.

Cherbal E-M

Nutrition - Et si les aliments dits “sains” nous exposaient davan- tage à l’obésité au lieu de nous faire perdre du poids. C’est ce que révèle une étude américaine. On a tous fait l’expérience de choisir des aliments dits “sains” pour se donner bonne conscience. Mais, dans notre esprit, se nourrir sainement ne peut combler entiè- rement notre faim. Alors, on en profite et on dépasse les portions préconisées, d'après les résultats d'une étude américaine. Or, cette surconsommation a pour consé- quence de nous faire cumuler les calories au lieu de nous faire per- dre des kilos. Et nous exposerait davantage au risque d’obésité, écrivent les auteurs de l'étude pu- bliée lundi dans la revue Journal of the Association for Consumer. Méthodologie : observer les habitudes alimentaires des étu- diants Pour comprendre ce lien entre les kilos en trop et une alimenta- tion saine, les chercheurs ont mené trois types d’expériences. La première consistait à ob- server les habitudes alimentaires de 50 étudiants en licence dans une grande université publique. Avec le même objectif d’évaluer la per-

SCHIZOPHRÉNIE:

Le régime des body builders serait efficace

Cherbal E-M

Des chercheurs avaient avancé l’hypo- thèse que l’arrêt du tabac ou encore le ve- nin de serpent corail pouvaient contribuer à la diminution des symptômes chez les personnes atteintes de schizophrénie. Mais un régime ali- mentaire très riche en matières grasses et pauvre en glucides -si- milaire à celui des body builders- pour- rait lui aussi s’avérer efficace dans le traite- ment de cette mala- die mentale.

Des tests probants sur les souris La diète cétogène,

Des tests probants sur les souris La diète cétogène, qui utilise comme seules sources d’éner- gies

qui utilise comme seules sources d’éner- gies les aliments riches en graisse, a particulièrement in- téressé des scienti- fiques australiens de l’université James Cook. Ils l’ont fait suivre à un groupe de souris et ont constaté que les comportements schi-

zophrènes dimi- nuaient chez ces su- jets, tout comme leur poids. Le taux de glu- cose dans leur sang s’est également révélé plus bas que chez les souris alimentées nor- malement. Les graisses, une source d’énergie alternative Dans leurs conclu-

sions, publiées en no- vembre dans la revue scientifique Schizo- phrenia Research, les chercheurs expliquent que « la diète cétogène procure au cerveau une source d’énergie alternative via les acides gras. Et puisque la diète est faible en glucides, la quasi-tota- lité de l’énergie pro- vient de l’assimilation des acides gras et non du glucose. Cela per- met de contourner les voies métaboliques classiques du glucose, rendues inopérantes par la maladie ». D’après le National institute of mental health, 1,1 % des Amé- ricains souffriraient de schizophrénie.

BÉNIN:

Une erreur humaine à l'origine du crash de l'hélicoptère du Premier ministre

L'accident d'hélicoptère du Premier ministre béninois Lionel Zinsou survenu samedi est dû à une erreur humaine, selon les premières conclusions de l'en- quête, a annoncé hier le gou- vernement béninois. "Ce qui s'est passé est lié au facteur humain et non à un défaut technique", a déclaré à la presse le ministre bé- ninois des Transports et des Tra- vaux publics, Gustave Sonon. Le Premier ministre béninois est sorti indemne de cet acci- dent d'hélicoptère, survenu alors qu'il s'apprêtait à atterrir à Djou-

gou, dans le nord-ouest du pays, où sévit actuellement l'harmat- tan, un vent sec souvent chargé de poussière. "La situation s'est dégradée en termes de poussière, il y a alors eu une mauvaise appré- ciation du pilote" a expliqué M. Sonon, qui a mis hors de cause l'hélicoptère, acquis à l'état neuf en 2014 et affichant seulement 293 heures de vol. "Le certificat de navigabilité de l'appareil est valide et les visites techniques régulièrement res- pectées ", a-t-il ajouté.

"Les boîtes noires de l'héli- coptère et les autres indices qui vont permettre aux enquêteurs internationaux de faire leur tra-

vail à la suite de ces enquêtes pré- liminaires sont mis sous scel- lés", a précisé le ministre. Ban- quier d'affaires franco-béninois, Lionel Zinsou a été nommé en juin Premier ministre du Bénin

à la surprise générale. Il fait fi- gure de dauphin du président Boni Yayi après avoir été désigné fin novembre candidat du parti du pouvoir à la présidentielle de février 2016.

Les répliques d'une arche de Palmyre en Syrie vont être exposées à Londres et New York

 

Les répliques d'une arche appartenant au site archéologique

de Palmyre en Syrie, visé par le groupe terroriste autoproclamé Etat islamique (EI/Daech) vont être exposées à Londres et New York en 2016, a indiqué lundi l'Institut pour l'archéologie numérique. Réalisées grâce à une imprimante 3D, ces œuvres, copies gran- deur nature de l'arche du temple de Bêl, seront installées en avril

à

Trafalgar Square à Londres, et à Times Square à New York. Il y a quelques mois, des experts de l'ONU avait confirmé la des-

truction, à coups d'explosifs, du bâtiment principal du temple érigé

il

y a 2.000 ans, ainsi que celle d'une rangée de colonnes qui le jouxte.

Daech, qui a profité de la guerre pour s'implanter en Syrie, s'était emparé le 21 mai de Palmyre, 205 km à l'est de Damas. Outre le temple de Bêl, les terroristes ont notamment détruit

le

célèbre Arc de triomphe de Palmyre et le temple de Baalshamin,

anciens trésors de la cité antique inscrite par l'Unesco au patrimoine mondial de l'Humanité. La reproduction de l'arche interviendra dans le cadre d'un évé- nement spécial consacré au patrimoine mondial, et des modèles plus petits seront également exposés, a indiqué à l'AFP Alexy Ka- renowska, directrice technique de l'Institut pour l'archéologie nu- mérique, herbergé par les universités d'Oxford (Royaume-Uni) et Harvard (Etats-Unis). «Des reproductions de l'œuvre, petites et grandes, seront créées et installées à travers le monde dans des écoles, des musées et des lieux publics célèbres», a-t-elle précisé. Roger Michel, un autre responsable de l'organisation, a déclaré

dans le Times que cette initiative avait une «vocation militante». «C'est un appel à passer à l'acte, pour attirer l'attention sur ce qui

se

passe en Syrie, en Irak et maintenant en Libye», a-t-il dit. «Nous

voulons leur dire que s'ils détruisent quelque chose, nous le re-

construirons». Les ruines de Palmyre étaient visitées par environ 150.000 per- sonnes par an avant le début en 2011 du conflit en Syrie, qui a fait plus de 250.000 morts.

Décès d'un ressortissant algérien dans les intempéries aux Etats-Unis

 

Un ressortissant algérien

ont fait au moins 43 morts,

a

trouvé la mort dans les inon-

dont huit dans l'Etat du Mis- souri, selon son gouverneur, Jay Nixon. Les services de météorolo- gie prévoient pour la fin de l'année des conditions diffi- ciles, avec des crues brutales et de nouvelles tornades au Texas. Lundi, 21 Etats, allant du Nouveau-Mexique au Michi- gan, étaient en état d'alerte, se- lon le service météorologique américain.

dations survenues au Missouri (Etats-Unis), a-t-on appris hier de l'ambassade d'Algérie à Washington. Il s'agit du dé- nommé "M. Ahmed, 32 ans", décédé dans sa voiture, empor- tée par les eaux dans les inon- dations qui ont frappé l'Etat du Missouri dimanche passé. Les orages qui ont balayé le sud des Etats-Unis depuis mercredi dernier, provoquant tornades et crues soudaines,

Un hélicoptère de l'armée vénézuelienne s'écrase en Colombie

de l'armée vénézuelienne s'écrase en Colombie Un hélicoptère de la Garde nationale vénézuelienne

Un hélicoptère de la Garde nationale vénézuelienne s'est écrasé dans la province colombienne de La Guajira (nord), à quelques mètres de la frontière vénézuelienne, blessant les trois personnes se trouvant à bord, a annoncé hier le ministre colom- bien de la Défense Luis Carlos Villegas. L'appareil « a connu une

avarie et s'est écrasé à 10h35 du côté colombien de la frontière»,

a

précisé M. Villegas dans un communiqué. Les blessés ont été

transportés dans la ville de Maracaïbo, à 120km à l'est des lieux de l'accident. Selon les médias locaux, l'hélicoptère blanc immatri- culé EGNB-742 a percuté le sol sur le territoire de la municipalité de Paraguachon, «à environ 7 à 10 mètres» de la frontière. M. Vil- legas a toutefois précisé que l'appareil n'avait pas violé l'espace aé-

rien colombien avant de s'écraser. Sa collègue des Affaires étran- gères Delcy Rodriguez a indiqué qu'il «effectuait un vol de recon- naissance le long des postes-frontières» au moment du drame, ci- tant par ailleurs de mauvaises conditions météo. Une enquête a été ouverte.

 

APS

12 DK NEWS

SAN

Mercredi 30 d

BRONCHIOLITE :

PAS DE PANIQUE !

450 000 bébés de moins de 2 ans sont touchés par l'épidémie de bronchiolite qui survient chaque hiver. Le nourrisson peut être soulagé avec des mesure simples et de la kiné respiratoire, prescrite désormais au cas par cas.

Un nez qui coule, une toux. Cela com- mence comme une rhinopharyngite ba- nale. Et puis, soudain c'est l'inquiétude :

bébé semble mal respirer, il est très mal en point. C'est sans doute une bronchiolite. Cette infection virale est liée le plus souvent au VRS (virus respiratoire syncitial). Elle survient pendant l'automne et l'hiver tou- chant les enfants de moins de 2 ans. Elle peut être plus sévère chez les bébés de moins de 6 semaines et chez les anciens prématurés. Bébé a le nez encombré et tousse. Il peut présenter une gêne pour respirer : il respire plus vite que d'habitude, on voit ses côtes, il respire avec le ventre, et on peut également entendre un sifflement. Comme il est gêné pour respirer, il peut avoir du mal à téter ou à prendre ses biberons.

Que faire pour soulager bébé ?

D'abord des lavages de nez au sérum physiologique, avant le biberon et avant de le coucher. On allonge bébé, on lui met la tête sur le côté et on injecte le contenu d'une pipette de sérum dans la narine (le sérum va ressortir dans l'autre narine). On tourne la tête de bébé et on nettoie la se- conde narine de la même façon. Des aérosols de sérum salé hypertonique (eau très salée) sont préconisés depuis deux ou trois ans. Ils sont prescrits chez les en- fants de moins de 1 an présentant une bron- chiolite modéré à sévère. Ces aérosols utilisés initialement dans la mucoviscidose permettent de diminuer les sécrétions et ainsi d'améliorer l'enfant. L'efficacité est évaluée par le médecin qui va, soit décider d'un retour au domicile pour l'enfant après son aérosol, soit d'une poursuite des aéro- sols en hospitalisation. On fractionne son alimentation en lui proposant des quantités plus petites mais plus souvent sur la journée. Autre conseil :

relever un tout petit peu le haut de son ma-

Autre conseil : relever un tout petit peu le haut de son ma- telas en mettant

telas en mettant un coussin ou des livres en dessous (couchage en proclive), car il est plus facile de respirer quand on a la tête un peu surélevée.

Kiné ou pas kiné ?

Pendant longtemps, toute bronchiolite conduisait à la prescription systématique de kinésithérapie respiratoire. En décem- bre 2012, l'efficacité de cette méthode a été remise en cause dans la revue « Prescrire «. La kiné respiratoire libère les bronches en- combrées, mais elle n'aide pas les bébés à guérir plus vite. Aujourd'hui, la prescrip- tion de séances de kiné respiratoire se fait donc au cas par cas, explique le Dr Nguyen.

Un même enfant peut avoir besoin de kiné lors d'un premier épisode de bronchiolite mais pas lors du deuxième. Tout bébé ou enfant gêné pour respirer doit être montré à un médecin pour poser le diagnostic et pour être évalué. La pres- cription de kiné repose sur plusieurs cri- tères : le degré d'encombrement des bronches, le retentissement sur l'état géné- ral (il continue de boire ou pas), l'évolution ou non vers l'amélioration. Il faut consulter rapidement s'il s'agit d'un nourrisson de moins de 6 semaines ou d'un ancien prématuré, s'il y a de la fièvre associée à une gêne respiratoire chez un enfant de moins de 3 mois, des signes de

mauvaise tolérance respiratoire (enfant moins tonique, respiration rapide à plus de 50 respirations par minutes, on voit ses côtes quand il respire, les lèvres sont bleues) ou bien s'il prend moins de la moi- tié de son alimentation habituelle après avoir bien désobstrué le nez. La guérison se fait en 5 à 10 jours et, la plupart du temps, l'évolution spontanée ne pose pas de problème. Il peut arriver qu'il y ait besoin d'une hospitalisation. L'enfant peut avoir besoin d'oxygène ou bien avoir besoin d'être aidé pour manger grâce a une sonde passant par le nez ou la bouche em- menant le lait jusqu'à l'estomac en évitant que l'enfant se fatigue.

LE VIRUS VIT JUSQU’À 6 HEURES SUR LES OBJETS

Le virus de la bronchiolite, particulièrement ré- sistant, peut vivre jusqu’à 6 heures sur les ob- jets inertes. Petit rappel des gestes de prévention qui permettent de préserver les tout-petits en réduisant les risques de conta- gion. Très contagieux, les virus responsables de la bronchiolite affectent les bronches des bébés et peuvent être responsables de complications nécessitant une hospitalisation. Ces virus par- ticulièrement résistants peuvent vivre jusqu’à 6 heures sur les objets (table à langer, jouets, chaise haute…). Aussi l’Inpes rappelle réguliè- rement les réflexes à avoir pour limiter les risques de transmission. Car si certains d’entre eux sont devenus pour la plupart des Français un réflexe, d'autres restent encore peu adop- tés. Les gestes les plus adoptés pour diminuer les risques de transmission • Ne pas embrasser un bébé sur le visage ou sur les mains en cas de rhume et de toux. Même si deux tiers des parents d’enfants de moins de 5 ans ne les embrassent jamais quand

ils sont malades, certains continuent à le faire souvent voire systématiquement.

• Se laver régulièrement les mains à l'eau et au

savon pendant au moins trente secondes, par- ticulièrement avant de s’occuper d’un bébé. Et surtout, penser à utiliser systématiquement le savon quand on se lave les mains à l’eau. En cas de besoin, la solution hydro-alcoolique peut remplacer l'eau et le savon. Mais pas systéma- tiquement car, en cas d'usage trop fréquent, le gel hydroalcoolique abime le film hydrolipi- dique qui protège la peau.

Les habitudes à améliorer

• Eternuer et tousser en se couvrant la bouche avec le coude, le bras/la manche ou un mou-

choir jetable. Quasiment tous les Français se couvrent la bouche en cas d’éternuement ou de toux (98%) principalement avec la main mais beaucoup plus rarement avec le coude.

• Porter un masque chirurgical pour s’occuper

de bébé. Peu de parents de jeunes enfants ont recours à ce masque en vente en pharmacie pour éviter de contaminer leur entourage

vente en pharmacie pour éviter de contaminer leur entourage lorsqu’ils sont enrhumés ou grippés. Mis à

lorsqu’ils sont enrhumés ou grippés. Mis à part ces conseils d’hygiène, il est impor- tant d’éviter les visites de personnes malades (enrhumées, notamment) ou d’éviter de leur rendre visite avec un bébé. Il faut aussi éviter d’emmener un nourrisson dans des lieux pu- blics où il risquerait d’être en contact avec des personnes malades (centres commerciaux, transports en commun…), surtout s’il a moins de 6 mois.

In topsanté.fr

DK NEWS 13

écembre 2015

2 FOIS PLUS DE RISQUES CHEZ LES BÉBÉS NAGEURS

2 FOIS PLUS DE RISQUES CHEZ LES BÉBÉS NAGEURS En cette période d'apparition des virus, les

En cette période d'apparition des virus, les bébés nageurs ont un risque de bronchiolite presque doublé par

rapport aux autres enfants car le mé- lange de chlore et d'urine est particuliè- rement irritant pour leurs poumons. En cette période d'apparition des virus hivernaux, il est important de se rappeler que la pratique des bébés na- geurs n'est pas sans risque pour les poumons encore immatures des tout- petits, car elle occasionne un risque accru de bronchiolite, selon une étude de l'université de catholique de Lou- vain (Belgique). Le Pr Alfred Bernard, qui a piloté cette étude, explique : «les poumons des enfants se développent petit à petit et ne deviennent matures que vers 6-7 ans. L'exposition à la chloramine, qui est produite par le mélange du chlore et de

matières organiques (urine

particulièrement irritante pour les poumons immatures et vulnérables des bébés.» Le risque de bronchiolite apparaît proportionnel au temps cumulé, régu- lièrement passé en piscine avant l'âge de deux ans. «Il y a un effet-dose, a ex- pliqué le Professeur. Et, «si l'on écarte les facteurs de risque classique comme fréquenter une crèche ou avoir des an- técédents dans la famille d'asthme et d'allergie le risque de bronchiolite est multiplié par quatre pour plus de 20 heures passées en piscine, couverte ou non», dit-il. Pour l'instant, les médecins ne peu- vent dire si la fréquentation des pis- cines chlorées peur provoquer l'apparition d'un asthme, quand l'en- fant grandit. Mais cette étude, qui a porté sur 430 enfants âgés en moyenne de 5-6 ans, se poursuit. Lorsqu'il y a une forte odeur de chlore dès l'entrée dans la pisicine, mieux vaut vous méfier, cela signifie que la ventilation n'est pas adaptée. Renseignez vous aussi auprès de votre commune car il existe des solu- tions de substitution au chlore comme le cuivre-argent ou l'ozone et petit à petit, certaines piscines adoptent ces nouveaux systèmes de décontamina- tion, car l'asthme est une maladie pro- fessionnelle fréquente chez les maîtres nageurs. La bronchiolite touche, chaque année entre fin septembre et février, près de 30 % des enfants âgés de moins de deux ans. Le virus se transmet essen- tiellement par voie aérienne (éternuement, toux), mais aussi par les mains ou les objets souillés par une personne infectée. «Grands et petits, nous sommes tous des porteurs potentiels. Un rhume qui nous paraît tout à fait bénin peut être responsable d’une bronchiolite chez les petits» ex- pliquent les chercheurs de l'Inpes dans leur livret d'information téléchargeable sur leur site.

est donc

)

LE RÉGIME CÉTOGÈNE LIMITERAIT LES RISQUES DE SCHIZOPHRÉNIE

La schizophrénie pourrait être en partie limitée par une alimentation pauvre en glucides et riches en acides gras.

Un régime pauvre en glucides permettrait de limiter les risques de schizophrénie chez les sujets à risque, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue mé- dicale Schizophrenia Research. Des conclusions obtenues chez les souris. La nourriture serait capable de modifier le fonctionnement du cerveau. Ce pourquoi il a tou- jours été recommandé aux épi- leptiques de suivre un régime alimentaire particulier, le régime cétogène pauvre en glucides (su- cres) et riches en lipides (ma- tières grasses) pour éviter les crises et les convulsions. Ce ré- gime semble aussi recommandé pour les personnes à risque de schizophrénie. Les chercheurs de l'université australienne James Cook ont réa- lisé une étude comportementale chez souris pour comprendre l'impact de l'alimentation chez les souris. Ils ont observé qu'un régime cétogène riche en ma- tière grasse et pauvre en glucides (pain, céréales, légumineuses) a fait diminuer les comportements schizophréniques chez la souris. «La diète cétogène procure au cerveau une source d'énergie al- ternative via les acides gras. Et puisque la diète est faible en glu- cides, la quasi-totalité de l'éner- gie provient de l'assimilation des acides gras et non du glucose. Cela permet de contourner les voies métaboliques classiques du

permet de contourner les voies métaboliques classiques du glucose, rendues inopérantes par la maladie», explique le

glucose, rendues inopérantes par la maladie», explique le Dr Zoltan Sarnyai.

Une perte de poids associée

«Autre avantage : le régime fonctionne contre la prise de

poids, les problèmes cardiovas- culaire et le diabète de type 2. Ce sont des effets secondaires ré- pandus des traitements utilisés contre la schizophrénie», pour- suit le Dr. Sarnyai. Les conclu- sions de cette étude confirment une récente étude publiée dans la

revue médicale Nature commu- nications qui dévoilait qu'enri- chir son alimentation en omégas 3, des acides gras essentiels, per- mettrait de réduire sensiblement le risque de développer une schi- zophrénie chez les jeunes à risque.

LE CAFÉ POURRAIT AMÉLIORER L'ENDURANCE PENDANT UN EFFORT PHYSIQUE

Boire un café au moins 45 minutes avant la pratique d'un sport permettrait d'amélio- rer son endurance, car la caféine retarderait l'arrivée de la sensation d'épuisement, selon des chercheurs de l'université de Géorgie. Les preuves des bienfaits du café ne ces- sent de s'accumuler : bon pour la mémoire,

pour le cœur, pour l'énergie mais aussi contre le diabète de type 2, la cirrhose et la

à condition bien sûr de ne pas dé-

passer deux ou trois tasses par jour. La toute

dernière vertu, mise en lumière par des chercheurs en kinésiologie de l'université de Géorgie (Etats-Unis) a toutes les chances de séduire les sportifs. Ces scientifiques ont en effet démontré que la caféine contenue dans un café absorbé avant un effort améliorait la performance sportive, et notamment l'endu- rance. Leurs travaux sont publiés dans la revue International Journal of Sport Nutri- tion and Exercise Metabolism.

Un épuisement plus tardif

goutte

Les chercheurs ont recensés les études scientifiques qui rapprochaient la consom- mation de café et les performances sportives. Sur neuf études, cinq montraient un avan- tage certain pour les personnes ayant bu du

un avan- tage certain pour les personnes ayant bu du café au moins 45 minutes avant

café au moins 45 minutes avant l'effort par rapport à celles qui n'en avaient pas bu. La caféine permettait ainsi d'augmenter de 24% le temps écoulé avant que la personne ne ressente de l'épuisement. «Il existe des preuves selon lesquelles le café pourrait être utilisé comme une aide pour améliorer les performances en termes d'endurance pour le vélo ou la course» déclarent les auteurs de

l'étude. Ces derniers suggèrent que le café soit choisi comme alternative aux compri- més de caféine utilisés par les athlètes qui souhaitent booster leurs performances. Cet usage nécessite cependant de plus amples recherches, notamment car le taux de ca- féine entre deux tasses de café varie énormé- ment selon le type de café, la manière dont il a été torréfié et la façon dont il a été préparé.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Mercredi 30 décembre 2015

ZIMBABWE

Des fonctionnaires menacent de se mettre en grève en janvier

fonctionnaires menacent de se mettre en grève en janvier Les fonctionnaires du Zimbabwe menacent de se

Les fonctionnaires du Zimbabwe menacent de se mettre

en grève en janvier après le non-paiement de leurs salaires

et de leurs bonus annuels, a rapporté mardi la presse locale.

«Nous n'avons plus d'argent pour aller au travail, ce qui si- gnifie tout simplement que nous resterons à la maison, même sans rien à manger», a affirmé le secrétaire général du syndicat de la santé, Enock Dongo, cité par le quotidien d'Etat Herald. Des milliers de fonctionnaires ont entamé leur va- cances de fin d'année sans recevoir les salaires qui sont d'ha- bitude versés mi-décembre. C'est aussi la première fois de- puis l'indépendance du pays en 1980 que les bonus annuels ne sont pas payés. Le ministre zimbabwéen des Finances Patrick China- masa a présenté dans un communiqué ses excuses «pour toutes les gênes causées» et assuré que les salaires seraient versés prochainement.

MALI

La Chine rénovera un trançon de la ligne de chemin de fer Bamako-Dakar

La Chine va débourser plus d'1,3 milliard d'euros (850 mil- liards de FCFA) pour la rénovation du tronçon malien de la

ligne de chemin de fer Bamako-Dakar, une voie stratégique pour les échanges entre les deux pays mais en mauvais état,

a indiqué lundi le ministère malien des Transports. La ligne de chemin de fer qui relie la capitale malienne à

la

ville de Diboli, à la frontière sénégalaise, est un tronçon de

la

voie Dakar-Bamako, longue de 1.286 km qui relie les capi-

tales du Sénégal et du Mali. Dakar a déjà conclu le 22 décem- bre avec la Chine, pour plus d'un milliard d'euros, un contrat

similaire de rénovation de la partie de cette ligne sur son ter- ritoire. Le contrat de réhabilitation du tronçon malien, d'en- viron 600 km, a été signé samedi par le ministre malien chargé des Transports, Mamadou Hachim Koumaré, et un représen- tant de la China Railway Construction Corporation Interna- tional, une entreprise publique, a précisé le ministère malien des Transports. Le projet inclut aussi «la formation des ingénieurs et tech- niciens maliens des chemins de fer, la réhabilitation de vingt-deux gares» ainsi que d'une voie intérieure. Financé par le gouvernement chinois à «un taux conces- sionnel maximum de 2% pour une durée de remboursement de 30 ans», il «permettra de relancer les activités d'un secteur en panne», indique un document du ministère . La voie Da- kar-Bamako est stratégique pour les échanges entre le Séné- gal et le Mali, pays enclavé et sans ouverture sur la mer, dont une partie des marchandises passent par le port de Dakar. Le trafic entre le Sénégal et le Mali a beaucoup chuté en rai- son du mauvais état de cette voie ferrée, construite pendant

la période coloniale française.

ELECTIONS EN CENTRAFRIQUE

Les Centrafricains appelés mercredi aux urnes pour un scrutin crucial

La République Centrafricaine s'apprête à organiser mercredi le premier tour des élections présidentielle et législatives dans le but de sortir de trois ans de violences intercommunautaires, qui ont entraîné l'un des pays les plus pauvres au monde dans une profonde crise sans précédent.

pauvres au monde dans une profonde crise sans précédent. Prévus initialement le 27 dé- cembre dans

Prévus initialement le 27 dé- cembre dans la foulée d'un réfé- rendum constitutionnel, après plusieurs reports dus à l'insécu- rité persistante dans plusieurs régions, ces scrutins ont été de nouveau reportés au 30 décembre. Un report dû essentiellement aux retards d'acheminement lo- gistique des bulletins de vote dans les zones reculées, à la tardive impression et distribution des cartes électorales et à une ultime formation express d'agents élec- toraux. Après une année de transition politique, année de renversement du président François Bozizé en mars 2013, trente candidats sont en lisse pour le premier tour de l'élection présidentielle qui doit ramener le pays dans la normalité institutionnelle. La Centrafrique qui compte 4,8 millions d'habitants, «les élec- teurs, chrétiens comme musul- mans», se sont massivement ins- crits sur les listes électorales et se pressaient nombreux dans les centres électoraux avant le vote pour récupérer leurs cartes élec- torales, déclarant, unanimes, «vouloir la paix et ne plus enten- dre le bruit des armes».

30 candidats en course, 4 favoris

La Cour constitutionnelle de transition a retenu les noms de trente candidats, dont quatre sont donnés favoris: Anicet Georges Dologuélé, ancien Premier mi- nistre 58 ans surnommé «M. Pro- pre» pour sa gestion rigoureuse.

Karim Meckassoua, candidat in- dépendant, 62 ans, à «la bonne ré- putation». Ergonome, il a été plu- sieurs fois ministre de François Bozizé. Martin Ziguélé, 58 ans, ins- pecteur principal des impôts. Considéré comme un homme à poigne, il est nommé Premier ministre en 2001 par l'ancien président Ange-Félix Patassé. Enfin, Bilal Désiré Nzanga-Ko- lingba, ancien député passé par la Banque mondiale et plusieurs fois ministre sous François Bozizé. Les défis du prochain président élu sont nombreux, cependant «mettre un terme aux violences» demeure l'«objectif principal» au même titre que la relance écono- mique, dont la richesse des sous- sols a alimenté le conflit. Dirigée depuis une année par la présidente de transition Ca- therine Samba Panza, la Centra- frique tente de panser ses plaies et de redresser une économie ruinée. Les trois derniers chefs d'Etat du pays sont exclus du scru- tin.

Sécurité renforcée pour le bon déroulement du scrutin

La Mission des Nations unies dans ce pays (Minusca) est mobi- lisée pour assurer la sécurité du vote et aider à l'acheminement du matériel électoral (urnes, bulle- tins). Les forces de sécurité natio- nales (armée, gendarmerie, po- lice) commencent aussi à être mobilisées dans les points de fric- tion entre milices anti-balaka et ex-rébellion Séléka. La force fran-

çaise Sangaris a également été déployée en deux points suscep- tibles de violences, à Bossangoa, fief de François Bozizé dans l'ouest, et à Kaga Bandoro, porte d'entrée de la zone dans laquelle l'ex-Séléka est toujours présente. Depuis le référendum, la situa- tion s'est calmée. Les opérations de dépouillement et de centrali- sation des résultats par l'Auto- rité nationale des élections (ANE) s'annoncent d'ores et déjà longues.

L'UA veillera sur la transpa- rence du scrutin

A la veille du premier tour des élections jumelées, le matériel de vote (bulletins, formulaires ) n'a pas encore été acheminé dans les quelques 2600 centres de vote. C'est à ce titre, que l'Union Africaine (UA) a fait appel à l'ex- pertise d'observateurs africains en vue de superviser, d'observer et de contrôler la régularité du pro- cessus électoral dans ce pays d'Afrique centrale. Elle prend part à ces joutes électorales en raison des disposi- tions de la Charte africaine sur la démocratie, les élections et la gouvernance, ainsi que la Décla- ration de Durban sur les prin- cipes régissant les élections démo- cratiques en Afrique. Cette équipe d'experts afri- cains chargée par la Commission de l'UA d'assurer la transparence et la crédibilité de ces élections cruciales, sera conduite par l'ex Premier ministre sénégalais Sou- leymane Ndéné Ndiaye.

RWANDA

Fermeture le 31 décembre du TPIR, l'ONU appelle à juger les suspects en fuite

Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) fermera ses portes le 31 décembre prochain, avec l'adoption par le Conseil de sécurité des Nations unies d'une résolution exhortant tous les Etats à travers le monde à intensifier leurs efforts pour traduire en jus- tice les suspects encore en fuite. Après 21 ans de travail afin d'amener les individus les plus responsables du génocide devant la justice, le TPIR mettra fin à ses fonctions judiciaires à la fin du mois et le Conseil de sé- curité a pris note de «sa contribution substantielle (à) au processus de réconciliation nationale et à la restau-

ration de la paix et de la sécurité, ainsi qu'à la lutte contre l'impunité et au développement d'une justice pénale in- ternationale, en particulier en ce qui concerne le crime

de

génocide».

Le 14 décembre, le Tribunal rendrait son 45ème et dernier jugement, en appel dans l'affaire de l'ancienne ministre de la Famille et de la promotion feminine Pau- line Nyiramasuhuko et co-accusés. Le juge Vagn Joensen, Président du TPIR, a indiqué à l'occasion que le TPIR serait ainsi le premier tribunal pénal international ad hoc à avoir accompli son man- dat et transmettrait ses fonctions restantes à son méca- nisme résiduel, le Mécanisme pour les Tribunaux pé- naux internationaux, que le Conseil de sécurité a mis sur pied en 2010 afin d'accomplir certaines fonctions es- sentielles du TPIR et du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), après l'expiration de leur mandats respectifs. Basé à Arusha, en Tanzanie, le TPIR a émis de nom-

breux jugements novateurs qui ont eu un impact signi-

ficatif sur l'évolution du droit international, avait déclaré M. Joensen. Dans sa résolution, le Conseil a exhorté tous les Etats, en particulier ceux où certains des [huit] fu- gitifs encore en fuite sont soupçonnés de se trouver, et à intensifier leur coopération avec le Mécanisme, notam- ment pour parvenir à l'arrestation et à la remise à la jus- tice le plus tôt possible de tous les fugitifs encore en fuite qui ont été inculpés par le TPIR. La résolution a été adoptée par 14 voix pour sur 15, la Russie s'étant abstenue, et, par elle, le Conseil a égale- ment décidé de proroger le mandat de 17 juges perma- nents et juges ad litem des Chambres de première ins- tance et d'appel du TPIY, et a renommé Serge Brammertz dans la fonction de Procureur de ce tribunal pour la pé- riode du 1er janvier au 31 décembre 2016.

APS

Mercredi 30 décembre 2015

MONDE

DK NEWS

15

FRANCE

La déchéance de la nationalité déchire la gauche

L’inscription de la déchéance de la nationalité des binationaux, condamnés pour terrorisme, dans le projet de révision de la Constitution, suscite encore beaucoup de remous au sein de la gauche qui risque, selon de nombreux observateurs, de «véritable fracture».

La colère est montée dans les rangs socialistes et ne risque pas de s’estomper aussi rapidement, pré- viennent ces mêmes observateurs, dans les milieux politiques et mé- diatiques, qui soutiennent leur ju- gement par la réaction de l’ancien Premier ministre, Jean-Marc Ay- rault, qui n’a pas été tendre avec son successeur. Plusieurs militants du Parti so- cialiste (PS) ont annoncé lundi soir avoir saisi la haute autorité éthique du parti au sujet du projet et de ré- centes déclarations du Premier mi- nistre, Manuel Valls, jugées contraires à la «déclaration de principe» du PS. Le projet de réforme constitu- tionnelle, adopté par le Conseil des ministres le 23 décembre et exa- miné à l'Assemblée à partir du 3 janvier, «a déclenché une réaction forte et légitime au sein du parti et bien au-delà dans toute la gauche», ont indiqué ces militants dans un communiqué, dénonçant les dé- clarations tenues par Manuel Valls dans le Journal du dimanche ( JDD). Le Premier ministre a évoqué, rappelle-t-on, un égarement d’une partie de la gauche, «au nom de grandes valeurs, en oubliant le contexte, notre état de guerre, et le discours du président devant le Congrès», accusant lundi sur sa page Facebook cette partie de «faire le jeu de l'extrême droite». Cette accusation a fait l’effet de l’huile sur le feu, dans la mesures où des cadres du parti ont estimé que sa déclaration et l'action du gouvernement, «sont donc en contradiction avec les valeurs telles que définies par les textes du parti». «La déclaration de principes étant, à travers ces mots et ces

déclaration de principes étant, à travers ces mots et ces actes, remise en cause, il nous

actes, remise en cause, il nous ap- paraît urgent et prioritaire que cette haute autorité éthique puisse affirmer qu'ils ne sont ni pronon- cés ni mis en £uvre au nom des so- cialistes membres de ce parti», a souligné le communiqué. Martine Aubry a réagi sur son compte twitter en déclarant qu’elle défend les valeurs républicaines et de gauche, ajoutant que «c'est le propre de la politique et j'en suis fière». François Lamy, un de ses fi- dèles, a également écrit qu’»on ne s'égare jamais en défendant ses va- leurs. C'est même l'inverse». Pour sa part, la presse française

a largement commenté cette situa- tion inédite au sein de la gauche en relevant qu’elle se déroule sous l’£il ½narquois» de la droite. Le Monde constate que la déci- sion de François Hollande d'éten- dre la déchéance de nationalité à tous les binationaux, y compris ceux nés en France «ne cesse de creuser une véritable fracture à gauche». Libération, pour sa part, estime que «la petite phrase de Valls sur

cette gauche qui s'égare au nom des grandes valeurs a achevé de dé- boussoler son propre camp plutôt que de convaincre», alors que le Fi- garo ironise en écrivant «l'indigna- tion, ça se travaille. Surtout chez les socialistes». Le journal de droite dénonce «le concours d'expressions grandilo- quentes, et donc risibles, que pro- voque dans son propre camp sa décision sur la déchéance de la na- tionalité». «Evidemment, ça grogne dans la majorité», relève l'Opinion qui voit, dans cette situation, «la preuve que la peur est mauvaise conseillère et

qu'il faut toujours éviter de voter des textes sous le coup de l'émo- tion». Pour la Presse de la Manche, «entre grogne et fureur, la gauche est au bord de la crise de nerfs» et La Charente Libre écrit que des responsables socialistes «et non des moindres, comme Martine Aubry où l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault y voient une er- reur fatale en prévision de la prési- dentielle de 2017».

RECONQUÊTE DE RAMADI EN IRAK

La communauté internationale salue une «importante victoire» contre Daech

Plusieurs pays ont salué la re- prise totale par les forces ira- kiennes de la ville de Ramadi des mains de l'organisation terroriste autoproclamée «Etat islamique» (Daech/EI) y voyant une «impor- tante victoire» contre ce groupe armé et une «étape majeure» du ré- tablissement de l'autorité de l'Etat en Irak. Les forces irakiennes ont an- noncé lundi la «libération totale» de Ramadi des éléments de l'Etat islamique, hissant le drapeau na- tional sur le quartier général (QG) gouvernemental de cette ville, ca- pitale de la province d'Al-Anbar, à l'ouest de l'Irak. Peu après cette annonce, le Pre- mier ministre irakien Haider Al- Abadi s'est engagé dans un discours télévisé à libérer tout l'Irak du groupe Daech en 2016. «Si 2015 a été l'année de la libé- ration, 2016 sera l'année de la vic- toire finale, l'année de la fin de présence de Daech sur le territoire irakien», promis M. Al-Abadi après avoir félicité les Irakiens pour cette importante victoire contre «l'en- nemi de toute l'humanité» qui est Daech. Le président du Parlement ira- kien, Salim al-Jabouri, a, lui aussi, félicité les forces fédérales pour «cette magnifique victoire contre Daech». et souligné que la libéra-

tion de ce quartier-clé de Ramadi «est une avancée vers la libération de Mossoul». La ville de Ramadi est la troi- sième capitale provinciale après Raqqa et Mossoul. Sa prise par Daech en 2014 avait donc d'abord une très forte valeur symbolique, selon des analystes. Mossoul, deuxième ville du nord irakien, est le chef-lieu de la province de Ninive. C'est depuis cette cité que le chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, avait proclamé son «califat» s'étendant sur une

partie de l'Irak et de la Syrie, il y a un an et demi. Depuis, Daech a toutefois perdu un certain nombre de places fortes.

Il y a une semaine, le ministre ira-

kien de la Défense Khaled al- Obeidi avait affirmé que les forces irakiennes ont reconquis plus de la

moitié du territoire perdu face au groupe terroriste en 2014.

La victoire à Ramadi démontre que «Daech n'est pas invincible»

Plusieurs pays occidentaux no- tamment les membres de la coali- tion internationale anti-Daech ont félicité les forces irakiennes, pour cette première victoire importante face à au groupe terroriste, obte- nue aussi grâce à un important appui aérien de la coalition dirigée

par les Etats-Unis. A Washington, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a «félicité le gouvernement irakien et les courageuses forces irakiennes, qui ont démontré telle- ment de persévérance». Pour Ber- lin, cette victoire «démontre encore une fois que l'EI n'est pas invinci- ble». Londres a félicité les forces irakiennes face «aux terroristes barbares». La France a, par le biais de son président François Hollande, salué la reprise de la ville de Ramadi comme une «étape majeure du ré- tablissement en Irak de l'autorité de l'Etat au service de tous ses ci- toyens». A l'issue de son entretien lundi avec le Premier ministre ira-

kien, le président français lui a as-

suré du «plein soutien de la France dans le combat, notamment au sein de la coalition internationale contre Daech». Après Ramadi, les étapes sui- vantes, ce serait reprendre Raqqa puis Mossoul mais, selon des ana- lystes, il faudra une toute autre pré- paration pour s'attaquer à une ville comme Mossoul, qui représente le c£ur économique de l'EI et où des fortifications ont été établies. L'im- portant pour l'instant, c'est que la dynamique offensive de Daech en Irak est aujourd'hui manifeste- ment cassée, d'après les mêmes sources.

SYRIE

Arrivée à Damas de centaines d'évacués en vertu d'«un rare accord d'échange gouvernement/rebelles»

Des centaines de Syriens évacués de deux localités assié- gées par les rebelles sont arrivés mardi à Damas, après avoir transité par la Turquie et le Liban, dans le cadre d'un accord d'échange entre le gouvernement syrien et les rebelles su- pervisé par l'ONU. Plus de 300 personnes parties des villages de Foua et Ka- fraya, dans la province d'Idleb (nord-est), ont gagné mardi la région de Sayyida Zeinab, au sud de la capitale Damas, selon une source proche du dossier,cité par des médias. Une fête officielle est prévue plus tard dans la journée pour célébrer leur évacuation, a précisé la même source.

Les 338 personnes font partie des plus de 450 combattants

et civils, dont des blessés, évacués lundi de trois localités sy-

riennes en vertu d'un accord complexe conclu en septembre entre le gouvernement de Damas et les rebelles. L'accord prévoyait dans un premier temps une trêve à Za- badani, dernière ville tenue par les rebelles à la frontière syro-libanaise et assiégée depuis des mois par l'armée sy- rienne, ainsi qu'à Koua et Kafraya, les derniers villages chiites encore contrôlés par l'armée dans la province d'Idleb mais encerclés par les rebelles. Après le cessez-le-feu dans ces trois secteurs, a débuté l'opération plus sensible d'évacuation de civils et de combat- tants. Les résidents et les combattants des deux villages ont d'abord été transférés en Turquie puis ont rejoint le Liban par les airs, avant de gagner la capitale syrienne par la route. Dans le même temps, quelque 126 Syriens du fief rebelle de Zabadani ont été évacués à Beyrouth puis transférés en Turquie d'où ils rejoindront les zones tenues par les rebelles dans le nord de la Syrie. Dans un communiqué conjoint, l'ONU en Syrie, le Crois- sant-Rouge syrien et le Comité international de la Croix- Rouge (CICR) ont annoncé lundi avoir facilité «avec succès» l'opération d'évacuation mais ils ont appelé les parties à res- pecter les clauses de l'accord prévoyant la distribution d'aide humanitaire.

La Grande-Bretagne félicite le gouvernement irakien pour le lever du drapeau du pays sur la ville de Ramadi

La Grande Bretagne a félicité le gouvernement irakien pour le lever du drapeau du pays sur la ville de Ramadi, re-

prise au groupe terroriste autoproclamé «Etat islamique» (Daech/EI), et a promis de libérer Mossoul, au nord du pays,

a indiqué mardi le ministère des affaires étrangères britan-

nique. Le ministre des Affaires étrangères britannique, Phi- lip Hammond, «félicite le gouvernement de l'Irak pour la levée du drapeau irakien à Ramadi», a publié le site web du ministère. M. Hammond a estimé que la reprise de la ville de Ramadi par les forces irakiennes est «la dernière d'une série de pertes importantes» pour l'organisation terroriste Daech.

«Ces terroristes barbares ont perdu 30% du territoire qu'ils détenaient autrefois en Irak. Ils ont été chassés de villes

à travers le pays par les forces irakiennes, avec le soutien du Royaume-Uni et la Coalition mondiale», a relevé le ministre, soulignant que «les dernières opérations de soutien aérien de la Royal Air force autour de Ramadi, ont joué un rôle clé dans la bataille pour la délivrance de la ville». Le ministre a, à cette occasion, assuré le gouvernement

irakien, de son soutien «indéfectible» pour que puisse se ré- tablir la sécurité, la gouvernance et les services pour les ci- toyens, dès qu»ils sont de retour chez eux dans la ville libérée. «Cela reste un long combat, mais la stratégie de la Coali- tion est une réussite. Nous allons continuer à défendre avec

le peuple irakien jusqu'à vaincre Daech», a-t-il dit.

Les forces gouvernementales irakiennes ont gagné du ter- rain et repris lundi la ville de Ramadi à l'ouest de Baghdad, après avoir mené une offensive d'une grande envergure contre Daech qui contrôlait plusieurs villes en Irak. La reprise de Ramadi, chef-lieu de la province d'Al-Anbar, sous contrôle de Daech depuis mai dernier, constitue «une grande victoire» de l'armée irakienne face à ce groupe terro- riste, a déclaré Sabah al Noumani, porte-parole de la force antiterroriste qui a dirigé l'assaut au côté de l'armée régu- lière. Les forces irakiennes ont ainsi levé lundi le drapeau national sur le complexe gouvernemental. «Les forces de sé- curité contrôlent maintenant toutes les rues. Il n'y a pas de résistance de Daech», a déclaré un responsable de la sécurité pour la province d'Al-Anbar. L'armée irakienne mène depuis mardi dernier une opé- ration contre les terroristes dans la province d'Al-Anbar. Elle est épaulée par l'aviation de la coalition internationale diri- gée par les Etats-Unis. Les forces d'élite antiterroristes et l'ar- mée irakiennes avaient pénétré facilement dans le centre de Ramadi en vue de reprendre cette ville tombée en mai der- nier sous le contrôle de Daech.

APS

16 DK NEWS

CULTURE

Mercredi 30 décembre 2015

Le Festival d’Oran du film arabe fait son retour en 2015

Le retour du Festival international d’Oran du film arabe (FIOFA), après une année d’absence, a marqué en 2015 le paysage culturel de la capitale de l’Ouest du pays.

En effet, cette 8e édition prévue en septembre 2014, n’a eu lieu finalement qu’en juin 2015, en raison de "problèmes de logistique", selon les organisateurs. Le 8e rendez-vous du festival a été au centre de toutes les rumeurs: de sa délo- calisation à Constantine, à l'occasion de la manifestation "Constantine capitale de la culture arabe 2015" à son annula- tion pure et simple, les férus du 7e art avaient du mal à obtenir l’information exacte. Des démarches ont été faites auprès de la tutelle dans le sens de main- tenir sa tenue à Oran même tardivement. Ce qui a été obtenu finalement.

Au total, ce sont 38 films représentant 17 pays arabes qui ont été en lice dans les sections long et court métrages et docu- mentaires. Les thématiques abordées ont été nombreuses tout comme les sujets qui ont préoccupé les cinéastes arabes : amour, patriotisme, exil, vio-

lence, occupation

autant de sujets qui

, ont "occupé" le grand écran. Dans la section long métrage, le 7e art algérien a été présent avec deux films, "Rani Meyat" ("Je suis mort") de Yacine Benhadj et "La preuve" d’Amar Hakkar. Pour la section court métrage, ce sont trois œuvres algériennes qui étaient en lice sur les 14 sélectionnées. Il s’agit de "N’sibi" de Hassen Belaïd, "Lettre à Obama" de Mohamed Ahmadi et "Le pas- sage à niveau" d’Anis Djaad. Enfin, trois documentaires algériens ont également

Djaad. Enfin, trois documentaires algériens ont également retenu l’attention des festivaliers, à savoir

retenu l’attention des festivaliers, à savoir "Calédonie, l’exil amer" d’Abdelkader Mame, "Femme 10949" de Nassima Guessoum et "Dernières paroles" de Mohamed Zaoui, qui a filmé les derniers jours de l’écrivain Tahar Ouettar, auteur de "l’As", "Ezzilzel" et "Ors Baghl". Par ailleurs, en marge du festival, un salon arabe du cinéma et de la télévision a été mis sur pied et vu la participation d’une quarantaine d’exposants de plu- sieurs pays arabes dont des chaînes de télévision, des producteurs de cinéma et

de programmes audiovisuels, ainsi que d'autres opérateurs versés dans divers domaines du grand et du petit écran. Ces participants ont fait découvrir aux visiteurs et aux festivaliers leurs produits et leur maîtrise des avancées technolo- giques. Le salon se voulait également une opportunité pour encourager les jeunes talents dans le domaine et un espace de rencontres, d'échanges et de contacts d'affaires et de coopération entre les professionnels du secteur. Les organisateurs du festival ont éga- lement programmé un colloque sur le thème "Cinéma et roman" qui a permis aux académiciens, cinéastes, scénaristes et critiques de débattre des relations entre ces deux genres et des adaptations à l’écran des grandes œuvres littéraires arabes et universelles, notamment les œuvres algériennes.

L’heure des hommages Comme à l’accoutumée, plusieurs figures du 7e art national et arabe ont été honorées à titre posthume lors de cette 8e édition du FIOFA. Les défunts cinéaste Amar Laskri, comédiens Sid Ali Kouiret, Fatiha Berber et l’Egyptienne Faten Hamama, l’auteure-cinéaste Assia Djebar et le journaliste critique syrien Qusseï Salah Derwich ont été honorés. Leurs apports et contributions inestima- bles au cinéma arabe et au champ cultu- rel ont été salués. Les organisateurs du FIOFA ont également désigné le cinéaste Mohamed Lakhdar Hamina, président

d’honneur de cette 8e édition, en lui ren- dant également un hommage particulier et appuyé à l’occasion des 40 ans de la Palme d’or qu’il avait obtenue, en 1975, au Festival international de Cannes, pour son film "Chroniques des années de braise". Ce cinéaste est le seul artiste arabe à avoir décroché cette haute dis- tinction de ce prestigieux festival. Une autre figure du monde de la cul- ture algérienne et du roman en particu- lier a été honorée par le Festival pour ses 50 ans d’écriture, en l’occurrence l’écri- vain Rachid Boudjedra. A cette occasion, un ouvrage regroupant une cinquan- taine de contributions d’universitaires et d’écrivains autour de l’œuvre de l’auteur de "La répudiation" et de "L’escargot entêté" a été publié. "C’est un premier hommage officiel qui m’a été rendu, le plus touchant de tous les hommages et distinctions que j’ai eu", a-t-il tenu à déclarer.

Le trio gagnant Le Maroc, la Tunisie et la Palestine ont constitué le trio gagnant. Les jurys dési- gnés pour les trois sections long et court métrages et documentaire ont eu l’em- barras du choix pour désigner les lau- réats tant que le niveau des œuvres était de qualité égale. Dans la catégorie longs métrages, le grand prix "Wihr d'or" a été attribué à "L'orchestre des aveugles" du Marocain Mohamed Mouftakir. Cette œuvre relate l'histoire d'un orchestre populaire dont les musiciens se font passer parfois pour des aveugles pour animer des fêtes réser- vées aux femmes. Pour le court métrage, le grand prix est revenu à "Et Roméo épousa Juliette" de la réalisatrice tuni- sienne Hind Boudjemaa, qui aborde la monotonie dans la vie conjugale et l'ab- sence de romantisme après des années d'amour. Enfin, dans le registre du docu- mentaire, c’est l’œuvre intitulée "Je suis avec la mariée", co-réalisée par le Palestinien Khaled Souleimane Ennaciri et les Italiens Gabriel Del Grande et Antonio Oujoujliar, qui a décroché le "Wihr d'or". Une rétrospective de tous les films primés lors des précédentes éditions du FIOFA a été programmée dernièrement à Constantine dans le cadre de la manifes- tation "Constantine capitale de la culture arabe 2015".

PUBLICITÉ

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 361 451 du 30/12/2015
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 361 451 du 30/12/2015

TISSEMSILT

Coup d’envoi de la 2 e édition des ateliers d’hiver pour enfants

Le coup d'envoi de la 2e édition des ateliers culturels d’hiver pour enfants a été donné lundi après-midi à la biblio- thèque publique de lecture Yahia- Bouaziz de Tissemsilt. Organisée par cet établissement cul- turel en collaboration avec la direction de wilaya de l’éducation à l’occasion des vacances scolaires d’hiver, cette mani- festation de six jours comporte des ate- liers de lecture, de dessin, de conte, de poésie, de travaux manuels et de récita- tion du Coran, en plus d'expositions de livres et deux conférences abordant l’im- portance de la lecture par des ensei- gnants du centre universitaire de Tissemsilt. Des concours de dessin de personna- lités historiques de l’Ouarsenis, du meil- leur récit sur les manifestations du 11 décembre 1960 et du meilleur travail manuel y sont programmés. Les enfants seront également au rendez-vous avec

Les enfants seront également au rendez-vous avec une représentation théâtrale par la troupe «El Hadeth»

une représentation théâtrale par la troupe «El Hadeth» relevant de l’associa- tion de wilaya «Echo d’arts» . Ces ateliers visent à faire profiter les enfants en vacances d'activités culturelles et les inciter par la même occasion à la lecture, selon le directeur de la bibliothèque, Mohamed Chebah.

APS

Mercredi 30 décembre 2015

PUBLICITÉ

DK NEWS 17

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 361 456 du 30/12/2015
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 361 456 du 30/12/2015
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 361 471 du 30/12/2015
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 361 471 du 30/12/2015
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 361 424 du 30/12/2015
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 361 424 du 30/12/2015

18

DK NEWS

TÉLÉ

Mercredi 30 décembre 2015

PROGRAMME DU JOUR

PROGRAMME

DU

JOUR

PROGRAMME DU JOUR
L É Mercredi 30 décembre 2015 PROGRAMME DU JOUR 06:30 : TFou 08:20 : Météo 08:25

06:30 : TFou 08:20 : Météo

08:25 : Téléshopping 08:55 : Météo 09:00 : TFou

10:15

11:55 : Petits plats en équilibre 12:00 : Les douze coups de midi 12:50 : L'affiche du jour 13:00 : Journal 13:35 : Petits plats en équilibre 13:40 : Au coeur des Restos du coeur 13:50 : Météo 13:55 : Bébé mode d'emploi 15:45 : Les voyages de Gulliver 17:15 : Le mytho, Just Go With It 19:00 : Money Drop 19:55 : Météo 20:00 : Journal 20:30 : Tirage du Loto 20:35 : Trafic info 20:38 : Météo 20:40 : Nos chers voisins 20:55 : Les experts 21:45 : Les experts 22:30 : Les experts 23:20 : Les experts

: L'ange gardien de Noël

experts 23:20 : Les experts : L'ange gardien de Noël 06:00 : Les Z'amours 06:25 :

06:00 : Les Z'amours 06:25 : Point route 06:30 : Journal 06:35 : Télématin 06:57 : Météo 2 07:00 : Journal 07:10 : Télématin (suite) 08:00 : Journal 08:10 : Télématin (suite) 09:35 : Dans quelle éta-gère 09:40 : Des jours et des vies 09:55 : Des jours et des vies 10:15 : Amour, gloire et beauté 10:40 : Parents mode d'emploi 10:41 : Parents mode d'emploi 10:45 : Parents mode d'emploi 10:50 : Parents mode d'emploi 10:51 : Parents mode d'emploi 10:55 : Météo outremer 11:00 : Motus 11:25 : Les Z'amours 12:00 : Tout le monde veut prendre sa place 12:55 : Météo 2 13:00 : Journal 13:40 : Météo 2 13:41 : Consomag 13:50 : Piaf, une nuit à New York 15:15 : Les ripoux 17:00 : Ripoux contre Ripoux 18:45 : N'oubliez pas les paroles 19:20 : N'oubliez pas les paroles 19:50 : Météo 2 20:00 : Journal 20:40 : Parents mode d'emploi 20:41 : Vestiaires 20:45 : Alcaline l'instant 20:47 : Le bon vivant 20:50 : Météo 2 20:55 : Mes chers disparus 21:40 : Mes chers disparus 22:35 : Mes chers disparus 23:20 : Juliette Gréco, une femme libre

Mes chers disparus 23:20 : Juliette Gréco, une femme libre 06:00 : EuroNews 06:30 : Baby

06:00 : EuroNews

06:30

: Baby Looney Tunes

06:41

: Baby Looney Tunes

06:51

: Baby Looney Tunes

07:02 : Angelo la débrouille 07:17 : Nos voisins les Marsupilamis 07:40 : Ludo vacances

07:45

: Les lapins crétins : invasion

07:51

: Les lapins crétins : invasion

07:57

: Les lapins crétins : invasion

08:04

: Les lapins crétins : invasion

08:13

: Les lapins crétins : invasion

08:23

: Garfield & Cie

09:32

: Trop cool, Scooby-Doo !

09:58

: Trop cool, Scooby-Doo !

10:25 : Blackie & Kanuto

11:50 : Consomag 11:55 : Météo 12:00 : 12/13 : Journal régional 12:25 : 12/13 : Journal national 12:55 : Météo à la carte 14:05 : Les mariés de l'an II 15:45 : Nous nous sommes tant aimés 16:15 : Des chiffres et des lettres 16:55 : Harry 17:30 : Slam 18:10 : Questions pour un champion 19:00 : 19/20 : Journal régional 19:18 : 19/20 : Edition locale 19:30 : 19/20 : Journal national 19:58 : Météo 20:00 : Tout le sport 20:20 : Météo régionale 20:25 : Plus belle la vie 20:55 : Je m'présente, je m'appelle Daniel 22:35 : Météo 22:40 : Grand Soir 3 23:10 : 38e Festival international du cirque de Monte-Carlo

23:10 : 38e Festival international du cirque de Monte-Carlo 06:55 : Les Dalton 07:00 : Les

06:55 : Les Dalton 07:00 : Les Dalton 07:10 : Onn / Off 07:15 : Onn / Off 07:20 : Kaeloo 07:25 : Kaeloo 07:35 : Drôles de colocs 07:45 : Shazzam super 2000 07:55 : Shazzam super 2000 08:00 : Les Crumpets 08:15 : Les Crumpets 08:30 : The Giver : le passeur 10:05 : A Tropical Sunday 10:20 : Le tube 11:05 : The Grand Budapest Hotel 12:43 : Importantissime, les coulisses de l'émission 12:50 : La nouvelle édition 14:05 : Triple alliance 15:50 : Workingirls 16:05 : Divergente 18:20 : Le tour du bagel 18:50 : La météo 18:51 : Le JT 19:00 : Ce soir show 20:10 : Le petit journal 21:00 : Une heure de tranquillité 22:15 : Alex Lutz sur scène

: Une heure de tranquillité 22:15 : Alex Lutz sur scène 06:00 : M6 Music 06:45

06:00 : M6 Music 06:45 : Météo 06:50 : Baskup 07:10 : Les blagues de Toto 07:20 : Kid & toi 07:25 : La maison de Mickey 07:45 : Miles dans l'espace : les messages de Miles 07:50 : Docteur La Peluche 08:10 : Princesse Sofia 08:30 : K3 08:40 : Alvinnn !!! et les Chipmunks 08:45 : Les p'tits cuistots 08:50 : Les p'tits cuistots 08:55 : Météo 09:00 : M6 boutique 10:10 : Super Hero Family 11:00 : Super Hero Family 11:50 : Super Hero Family 12:40 : Météo 12:45 : Le 12.45 13:15 : Scènes de ménages 13:40 : Météo 13:45 : L'étoile de la glace 15:30 : Noël au Far West 17:05 : Noël au Far West 18:35 : Objectif Top chef 19:40 : Météo 19:45 : Le 19.45 20:10 : Scènes de ménages 20:55 : Hypnose, le grand jeu 22:20 : Hypnose, le grand jeu

La sélection

20h55

20h55

Les experts Résumé Dan et Finn sont à Seattle pour retrou- ver la trace de

Les experts

Résumé Dan et Finn sont à Seattle pour retrou- ver la trace de Keri Torres, toujours portée disparue, et enquêter sur les ju- meaux Jarred Briscoe et Paul Winthrop, qu'ils soupçonnent d'être les tueurs de Gig Harbor. Pendant ce temps, à Las Ve- gas, le service des secours reçoit l'appel d'un homme à la voix masquée qui signale un meurtre en cours. Les enquê- teurs réussissent à localiser l'appel qui les conduit sur une nouvelle scène de crime agencée comme le tueur de Gig Harbor en a l'habitude. A Seattle, Fin- lay et Shaw retrouvent la mère adoptive de Jarred Briscoe, qui leur annonce que l'enfant lui a été confié par les soeurs d'un couvent où les mères célibataires ve- naient se réfugier

20h55 Mes chers disparus Résumé Alors que des fans l'atten- dent pour lui faire signer

20h55

Mes chers disparus

Mes chers disparus

Résumé Alors que des fans l'atten- dent pour lui faire signer des au- tographes, Victor Mayence croise Marianne. Il la rattrape pour discuter avec elle : tous deux ne s'étaient pas croisés depuis le lycée. Victor est sous le charme et voudrait la revoir. De son côté, le mari de Ma- rianne a des ennuis. Son père et son frère ont utilisé son nom pour couvrir leur activité de proxénète. La vie du couple s'en ressent. Pendant ce temps, tout le monde s'interroge sur le passé d'Alphonse. Jérôme, lui, doit s'expliquer sur ses relations avec Marianne

monde s'interroge sur le passé d'Alphonse. Jérôme, lui, doit s'expliquer sur ses relations avec Marianne
20h50 Je m'présente, je m'appelle Daniel Résumé Chanteur, musicien, artiste en- gagé, Daniel Balavoine
20h50
Je m'présente, je
m'appelle Daniel
Résumé
Chanteur, musicien, artiste en-
gagé, Daniel Balavoine était devenu
l'icône d'une génération qui vou-
lait, comme lui, "remplacer le be-
soin par l'envie". Trente ans après
sa mort tragique, survenue en
1986, sa musique continue de ré-
sonner sur les ondes avec la même
actualité. En quatre chapitres thé-
matiques déclinés autour de la figure du chanteur, et à travers les témoignages
et les souvenirs d'invités, proches et collaborateurs, ce documentaire aborde
toute la complexité de l'homme : sa carrière artistique atypique et fulgurante,
sa personnalité hors du commun, son engagement viscéral et sa psychologie
désarmante.
20h55 Une heure de tranquillité Résumé Alors qu'il voudrait écouter un al- bum de jazz,
20h55
Une heure
de tranquillité
Résumé
Alors qu'il voudrait écouter un al-
bum de jazz, un passionné du genre
est constamment dérangé, par sa
femme, son fils, le voisin, son ouvrier
et sa maîtresse.
20h55

20h55

Hypnose, le grand jeu Résumé Cinq candidats, qui ne se connaissent pas, jouent en équipe

Hypnose, le grand jeu

Résumé Cinq candidats, qui ne se connaissent pas, jouent en équipe pour tenter de gagner jusqu'à 20 000 euros. Pour cela, ils doivent remporter des défis en apparence très simples, mais ils seront hypnotisés pendant toute la durée du jeu. Des scènes hila- rantes et des situations plus loufoques les unes que les autres rythmeront les quatre différentes manches. Par ailleurs, pour certains défis, les candidats recevront la visite surprise d'invités célèbres (Lau- rent Ournac, Yoni Saada et Juan Arbelaez).

Mercredi 30 décembre 2015

DÉTENTE

DK NEWS

19

Mots fléchés n°1168 Citations “L'avenir, c'est la trahison des promesses.” * Daniel Pennac C’est
Mots fléchés n°1168
Citations
“L'avenir,
c'est la
trahison des
promesses.”
* Daniel
Pennac
C’est arrivé un 29 décembre
1990
: Le gouvernement grec renonce à gracier les dicta-
teurs militaires de 1967 à 1974.
1992
: Le Sénat brésilien condamne l'ancien président
Fernando Collor de Mello à la suspension de ses droits
civiques pour avoir « toléré et bénéficié d'un réseau de tra-
fic d'influence et de corruption ».
1993
: Le Vatican et l'Etat d'Israël engagent leurs premières
relations diplomatiques.
1999
: Approbation par référendum de la Constitution de la
République bolivarienne du Venezuela.
2001
: Démission du président argentin par intérim Adolfo
Rodríguez Saá en pleine crise économique.
2002
: Mwai Kibaki, récemment élu, prête serment en tant
que nouveau président du Kenya.
2004 : Nouvel accord entre le président sénégalais
Abdoulaye Wade et l'abbé Augustin Diamacoune Senghor,
chef de la rébellion du Mouvement des forces démocra-
tiques de Casamance (MFDC).
2006
: Pendaison de Saddam Hussein, ancien président de l'Irak.
2011 : Cette journée est effacée du calendrier aux Samoa et aux
Tokelau, ces deux pays passant directement du 29 décembre
au 31 décembre. Ils déplacent ainsi la ligne de changement de
date, qui passera dorénavant à l'Est de leur territoire, plutôt
qu'à l'Ouest. Cette mesure est destinée à faciliter les relations
commerciales avec l'Australie, la Nouvelle-Zélande et l'Asie,
en évitant un décalage d'une journée avec ces partenaires. Les
Samoa orientales, dépendances des États-Unis d'Amérique,
restent à la date américaine.
Célébrations :
-
Philippines : Anniversaire de l'exécution de José Rizal,
jour férié.
-
Slovaquie : Deň vyhlásenia Slovenska za samostatnú cir-
kevnú provinciu ( Jour de la déclaration de l'indépendance
de la province ecclésiastique de Slovaquie), commémore
l'idépendance ecclésiastique déclarée par le pape Paul VI
en 1977.
Mots croisés n°1168
Mots croisés n°776
Samouraï-Sudoku n°1168

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. 4 Horizontalement: Relatif à l'Ecriture sainte

4 Horizontalement:

Relatif à l'Ecriture sainte

3. Mammifère lagomorphe -

Tique

4. Institut national de l'audio-

visuel - Plein - Compositeur

russe

5. Solution aqueuse, em-

ployée comme antiseptique

- Romain

6. Région du Sahara nigé-

1. rien - Habileté à faire qqch

Ch. -l. de c. de la Charente-

l'huile d'olive - Extraire le

sel

2. Coulis d'ail pilé avec de

7.

Maritime - Personnelle

Aluminium - Cri d'appro-

bation

9. Port de Phénicie - Qui est

à moi - C'est-à-dire

Ensemble d'images sur un

même thème - Champagne

10.

8.

11. Choisirions - Du verbe

avoir

12.

Permanent

Ch. -l. de c. de la Somme -

4 Verticalement :

1. Formation d'un sel par réac-

tion d'un acide sur une base

2. Homme politique italien -

Massif de la Grèce

français -

3. Compositeur

Mammifères rongeurs

4.

c.

Alpes-de-Haute-Pro-

vence - Gelée des eaux

5.

6. Maître

mythologie

des vents dans la

- Port

d'Italie

Rivière de l'Asie - Ch. -l. de

des

Oiseaux - Maman

grecque

7.Coutumes-Rassemblement

pour la République - Nios

8. Ridiculiseraient

9. Art. contracté

fleurs jaunes très odorantes - Adjectif possessif

format déter-

à

- Labiée

10.

Se dit du

miné par le pliage d'une feuille

d'impression en

8 feuillets,

soit 16 pages

11. Diminuer –Substance su-

crée

12.

Harasser - Dévêtue

d'impression en 8 feuillets, soit 16 pages 11. Diminuer –Substance su- crée 12. Harasser - Dévêtue
7 erreurs
7 erreurs

20

DK NEWS

SPORTS

Mercredi 30 décembre 2015

ON PARLAIT D'UN ACCORD DE 3 MILLIONS D'EUROS POUR LE RACHAT DU CONTRAT DE BENSEBAINI :

"Aucune offre ne nous est parvenue" déclare le président Zetchi

Il y a quelque jours, des informations en provenance du club de Montpellier cités par quelques médias locaux font était de la validation du test de passage du joueur.

Saïd Ben

Ceci a poussé Montpellier à dé- cider officiellement de lever son option d'achat. En discussions avec le Paradou AC, son club formateur, les deux parties sont parvenues à un accord portant sur le transfert défi- nitif du longiligne défenseur de 20 ans, annonce-t-on. Arrivé en provenance de Lierse SK (Belgique), Ramy Bensebaini s'est engagé cet été à Montpellier à titre temporaire. Car si Rolland Courbis était rassuré sur ses quali- tés intrinsèques, le club de Loulou Nicollin voulait quand même le soumettre à une période d'essai d'une saison, d'où la décision de le faire signer en prêt payant (de l'or- dre de 500 000 euros selon nos in- formations) avec une option d'achat dont le montant n'a pas été fixé à l'avance. Mais le président du Paradou AC (Mobilis-Ligue 2 algérienne de football) Kheireddine Zetchi a af- firmé hier que sa direction n'avait rien reçu de la part de son homo- logue montpelliéraine (Ligue 1/France) à propos d'un éventuel ra- chat du contrat du défenseur inter- national algérien Ramy Bensebaini. "Pour le moment, aucune offre ne nous est parvenue de la part de Montpellier à propos de Bense- baini. Le club français a jusqu'au mois de mai prochain pour lever ou non l'option d'achat", a indiqué à l'APS le premier responsable du PAC. Pour sa première expérience en

Ligue 1 française, il a fait 15 appari- tions, dont 12 en tant que titulaire, totalisant 1059 minutes comme temps de jeu. Il compte aussi un but inscrit. Défenseur central de prédilec- tion, le natif de Constantine issu de la première promotion de l'Acadé- mie de football de Paradou (Alger), est aligné depuis quelques matchs sur le flanc gauche de la défense par l'entraîneur, Rolland Courbis, qui vient d'annoncer son départ du club. Le défenseur algérien, qui peut également évoluer dans le couloir gauche, a été promu en novembre au rang international A après avoir figuré dans la liste des joueurs convoqués en équipe nationale à l'occasion de la double confrontation contre la Tanzanie (aller 2-2, re- tour 7-0), comptant pour les éli- minatoires du 2e tour du Mondial- 2018 en Russie, mais sans toute- fois effectuer son baptême du feu. Bensebaini a disputé, l'été passé, deux matchs officiels avec la sélec- tion olympique algérienne dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des moins de 23 ans. Il n'a pu toutefois participer à la phase fi- nale de cette épreuve déroulée der- nièrement au Sénégal en raison du refus de son club de le libérer. Bensebaini (21 ans) en est à sa deuxième année en Europe après avoir évolué, également à titre de prêt, la saison dernière à Lierse, relégué en division deux belge. Selon la presse française, la direc- tion de Montpellier a émis le vœu de racheter le contrat de Bensebaini,

a émis le vœu de racheter le contrat de Bensebaini, prêté l'été dernier pour une saison

prêté l'été dernier pour une saison au club pailladin. Le joueur, issu de l'académie de Paradou, compte 15 apparitions, dont 12 en tant que titulaire pour un but inscrit. "Bensebaini est en train de s'af- firmer en France, et je pense que si Montpellier compte racheter son contrat c'est que le club est ample- ment satisfait des qualités du joueur", a-t-il ajouté. Mais après la déclaration du pré- sident du Paradou tout est remis en cause. Et si les responsables de Montpellier veulent vraiment avoir le joueur en question, ils seront donc obligés de passer nécessaire- ment par le président Zetchi.

S.B.

LIGUE 1 MOBILIS (PRÉPARATION) :

Le MC Oran en stage

à Gammarth (Tunisie)

du 1 er au 11 janvier

Le MC Oran (Ligue 1 algérienne de football) effectuera son stage hivernal à Gammarth en Tunisie (20 km de Tunis) du 1er au 11 janvier 2016, a appris l'APS hier auprès de la direction du club de l'Ouest. L'entraîneur de l'équipe Fouad Bouali a sollicité la direction pour programmer un stage à l'étranger qui viendra meubler la trêve avant la reprise de la compétition fixée au week-end du 15 et 16 janvier avec le déroulement de la 16e journée du cham- pionnat. Eliminé aux 32es de finale de la Coupe d'Algérie samedi der- nier à domicile par le MO Béjaia (2-1), le MCO devra rester inac- tif pendant deux semaines, du moment qu'il n'est pas concerné par les 16es de finale de Dame coupe prévus les 8 et 9 janvier 2016. Fouad Bouali, qui a succédé au Français Jean-Michel Cavalli, a remporté ses deux premiers matchs de championnat sur le banc du MCO, en déplacement face au RC Arbaâ (3-2) et à do- micile face à la JS Kabylie (2-0). Le MCO, qui pointe à la 7e place au classement de la Mobi- lis-Ligue 1 avec 21 points, prendra part à la prochaine édition de la Coupe de la Confédération (CAF) où il rencontrera les Gam- biens de Walidan au tour préliminaire. Le match aller est prévu entre le 12 et le 14 février à Banjul, tandis que la manche retour aura lieu à Oran entre le 26 et le 28 février 2016.

LIGUES 1 ET 2 - SANCTIONS :

Huit clubs

professionnels

à l'amende (LFP)

Huit (8) clubs professionnels ont écopé d'une amende de 50.000 DA et d'une "mise en garde" suite à leur absence, le 7 dé- cembre courant, à un séminaire de la Ligue de football profes- sionnel (LFP), a indiqué hier cette instance. Cinq des huit clubs réprimandés évoluent en championnat de Ligue 1 Mobilis, en l'occurrence : le CS Constantine, le MC Alger, le MC Oran, le RC Relizane et l'USM El Harrach, tandis que les trois autres : USMM Hadjout, OM Arzew et MC Saïda sont sociétaires de la Ligue 2. La commission de discipline (CD) "s'est basée sur des arti- cles du nouvel amendement" ainsi que "des règlements régis- sant les championnats de football professionnel, en particulier l'article 33 / alinéa 4, pour prendre cette décision", a encore dé- taillé la LFP dans un communiqué.

APS

CHAMPIONNAT QATARI/SC QATAR :

LFP dans un communiqué. APS CHAMPIONNAT QATARI/SC QATAR : Halliche retenu dans le groupe pour un

Halliche retenu dans le groupe pour un stage aux Emirats arabes unis

Le défenseur international al- gérien du SC Qatar (division 1 qa- tarie de football) Rafik Halliche, in- disponible depuis mai dernier pour cause de blessure, a été retenu dans le groupe qui effectuera un stage préparatoire aux Emirats arabes unis pendant la trêve hiver- nale, rapportait hier la presse lo- cale. Le joueur, qui suit toujours des soins, va prochainement re-

prendre l'entraînement collectif en vue de la phase retour du cham- pionnat, précise la même source. Le joueur algérien devrait conti- nuer la saison avec le Qatar SC d'autant que l'entraîneur brési- lien de l'équipe Sebastiao Barrozo Lazaroni compte le voir à l'œuvre. Halliche avait été touché aux li- gaments croisés du genou lors du match de son équipe le Qatar SC

face à Chaihania (victoire 4-1), en quarts de finale de la Coupe du Qa- tar en mai dernier. Cette blessure avait contraint l'ancien joueur du NA Hussein Dey (Ligue 1 algérienne) à passer sur le billard. Halliche (28 ans) avait rejoint le Qatar SC durant l'été 2014 après l'expiration de son contrat avec le club portugais d'Academica Coimbra.

son contrat avec le club portugais d'Academica Coimbra. Solution Sudoku N°1167 THESAURISEUR nATONnOBISnV

Solution

Sudoku N°1167

portugais d'Academica Coimbra. Solution Sudoku N°1167 THESAURISEUR nATONnOBISnV KUALALUMPURn ATTELERnOSER
THESAURISEUR nATONnOBISnV KUALALUMPURn ATTELERnOSER NESSnOKASnBO SSnMINERnRUS A.SENnLACETS SOUSTRAIREnA
THESAURISEUR
nATONnOBISnV
KUALALUMPURn
ATTELERnOSER
NESSnOKASnBO
SSnMINERnRUS
A.SENnLACETS
SOUSTRAIREnA
CnPnEUnGALET
IMPORTUNSnLn
TAOnILnESSAI
YnTAMISEEnNO
Mots Croisés N°1167
TAOnILnESSAI YnTAMISEEnNO Mots Croisés N°1167 Mots F l é c h é s N ° 1

Mots Fléchés N°1167

AnORALISEnELOGE

GALIPETTESnENnR

UNESnTEEnNOSnER

EDnERSnNEOPHYTE

NOTREnOSnITALIE

AUnANGUILLEnARS

YINnTUILESnANEn

LLIVIAnENKInGRE

ALLIENTnTYRnYnU

CEnFRAISEnKILOS

STEnECRUnPOSASn

ATREnOEILnURNES

IEPERnAVANTAGER

NnEnINUITnSEnSI

Mercredi 30 décembre 2015

SPORTS

DK NEWS 21

USM ALGER :

Darfalou : "Je reprendrai la compétition en février prochain"

L'attaquant international olympique algérien de l'USM Alger (Mobilis-Ligue 1 de football) Oussama Darfalou, opéré mercredi dernier avec succès d'une pubalgie à Doha (Qatar), a affirmé hier qu'il renouerait avec la compétition au mois de février prochain.

"Dieu merci, l'interven- tion s'est bien déroulée. Je suis en train de suivre ac- tuellement un programme de soins avant d'entamer la rééducation au centre d'Aspe- tar à Doha. Je retournerai à Alger d'ici à la fin janvier pour repren- dre directement les entraîne- ments avec mon équipe", a indiqué Darfalou, joint au téléphone par l'APS. Darfalou avait déjà reçu des soins au niveau du même centre à quelques semaines de la Coupe d'Afrique des moins de 23 ans (U-23) dispu- tée au Sénégal et à laquelle a participé le joueur tout en n'ayant pas récupéré totale- ment de sa blessure. "Cette fois-ci, je vais pren- dre tout mon temps pour me rétablir à 100%. Les installations ici au Qa- tar me permettent de récupé-

Les installations ici au Qa- tar me permettent de récupé- rer rapidement et de revenir à

rer rapidement et de revenir à la compétition avec tous mes moyens", a-t-il ajouté. Dans le cadre de la convention signée avec Aspe- tar, la Fédération algérienne

de football (FAF) a décidé de prendre en charge le dépla- cement de l'ancien goleador du RC Arbaâ à Doha. Ous- sama Darfalou devrait donc se remettre à temps en prévi-

sion du tournoi de football des Jeux olympiques JO-2016 de Rio de Janeiro, une com- pétition que va retrouver l'Al- gérie après 36 ans d'absence et les JO-1980 de Moscou.

L'USMA en stage à Aïn Bénian (Alger) du 3 au 14 janvier

L'USM Alger (Mobilis-Ligue 1 al- gérienne de football) effectuera un stage préparatoire au niveau de l'école supérieure de l'hôtellerie d'Aïn Bé- nian (Ouest d'Alger) du 3 au 14 janvier, en vue de la phase retour du champion- nat, a appris l'APS hier de la direction du club de la capitale. "Il s'agit d'un stage qui a pour but de recharger les batteries en prévision de la suite du parcours.

Certes, nous avons terminé la pre- mière partie de la saison en tête et avec une avance considérable mais il ne fau- dra surtout pas se relâcher", a affirmé à l'APS le coordinateur général de l'USMA Salah Allache. L'USMA a dominé la phase aller de la Ligue 1 en totalisant 36 points, soit 10 de plus que son poursuivant direct le CR Belouizdad. Toutefois, le club de Soustara s'est

fait éliminer, à la surprise générale, en

32 es de finale de la Coupe d'Algérie à do- micile par le pensionnaire de la Ligue 2, le Paradou AC (3-1). L'USMA, qui reste sur une victoire au stade Omar-Hamadi face à l'USM Blida (3-0) dans le cadre de la 15e jour- née, entamera la phase retour par le derby face au NA Hussein Dey, prévu durant le week-end du 15-16 janvier

2016.

L'entraîneur Boughrara s'en sort avec une amende, Meftah et Salah Eddine suspendus jusqu'à leur audition

L'entraîneur du DRB Tadj- nenanet, Lamine Boughrara, s'en est sorti avec une mise en garde et une amende de 50.000 DA suite aux déclara- tions qui lui ont attribuées par les médias à l'issue du match perdu à domicile par son équipe face à l'USM Alger (2-1), dans le cadre de la 14e journée du championnat de Ligue 1, indiquait hier la Ligue de football profession- nel (LFP) en Algérie. Le commission de disci- pline de la LFP a pris cette dé- cision "après avoir pris connaissance des arguments présentées par l'intéressé et tenant compte notamment

des précisions qu'il a apporté aux différentes déclarations qui lui ont été attribuées par les médias", précise la même source. Par ailleurs, les joueurs Mohamed Meftah (USM Al- ger) et Salah Eddine Saïd (MC Alger) sont suspendus jusqu'à leur audition lundi 4 janvier 2016 par la commis- sion de discipline, informe encore la LFP. Les deux joueurs se se- raient mal comportés lors du derby USMA-MCA (0-0), le 22 décembre en match comp- tant pour la mise à jour du championnat de Ligue 1. Salah Eddine, l'attaquant

du championnat de Ligue 1. Salah Eddine, l'attaquant éthiopien recruté par le ''Mouloudia''

éthiopien recruté par le ''Mouloudia'' l'été passé, a été traduit devant le conseil de discipline de son club di-

manche et son contrat de- vrait être résilié dans les pro- chaines heures, apprend-on de la direction algéroise.

LIGUE 2 MOBILIS/USM BEL-ABBÈS :

Un nouvel entraîneur local désigné «dans les 48 heures» selon le président)

Un nouvel entraîneur local sera dé- signé à la tête de la barre technique de l'USM Bel-Abbès (Mobilis-Ligue 2 algé- rienne de football) dans les «prochaines 48 heures», en remplacement du suisso- tunisien Mouiz Bouaâkaz, démission- naire, a affirmé lundi le président du club Djilali Bensenada. «Nous allons désigner un nouvel en- traîneur qui sera local au plus tard mer- credi. Il y aura d'abord une réunion du conseil d'administration pour débat-

tre de plusieurs points dont le choix re- latif au nouveau coach», a indiqué à l'APS le premier responsable de la for- mation de la Mekerra. Le technicien Mouiz Bouaâkaz, en poste depuis l'intersaison, a annoncé di- manche sa démission «pour des rai- sons personnelles» au moment où l'équipe a terminé championne d'hiver, avec une avance de deux longueurs sur ses deux poursuivants le CA Batna et la JSM Béjaia. «Le futur entraîneur est ap-

pelé à faire mieux que son prédécesseur pour espérer réaliser l'accession. Je pense que nous avons un bon groupe pour atteindre notre objectif», a ajouté Bensenada. L'USMB s'est qualifiée aux 16 es de fi- nale de la Coupe d'Algérie, aux dépens de la formation de la JS Azzaba (1-1, aux tab 4-3). Les coéquipiers de Mohamed Amine Aouamri rencontreront au pro- chain tour, prévu les 8 et 9 janvier le SCM Oran.

Le DRB Tadjenanet en stage à Alger à partir de samedi

Le DRB Tadjenanet, nouveau promu et sur-

prise du championnat de Ligue 1 Mobilis de foot-

ball lors de la phase aller, effectuera à partir de

samedi un stage à Alger en vue de la deuxième partie de l'exercice 2015-2016, a indiqué hier à l'APS son président Tahar Gueraiche. Ce regroupement se poursuivra jusqu'au match face à la formation de l'EC Oued Smar (Ré- gional 1) comptant pour les seizièmes de finale de la Coupe d'Algérie, prévu le samedi 9 janvier 2016 au stade du 1er novembre à Mohamadia (Al- ger), a précisé Gueraiche. Evoquant justement ce rendez-vous, le pré- sident du DRBT a assuré que son équipe allait prendre "très au sérieux" son adversaire qui a

réussi à créer la surprise lors du précédent tour en battant la JSM Béjaia (Ligue 2) 2 à 0, de