CONCLUSION

La mise en œuvre des mesures de réduction du train de vie de l’Etat
adoptées par le Gouvernement de la Transition a contribué non
seulement engendrer des économies mais aussi à soulager, un tant
soit peu, la pauvreté des populations qui en ont bénéficié. Des
acquis ont été certes enregistrés mais, il n’en demeure pas moins
que beaucoup de contraintes ont jalonné la mise en œuvre de ces
mesures et d’énormes défis restent à relever.
Les acquis engendrés par la mise en œuvre des mesures de
réduction du train de vie de l’Etat sont ceux enregistrés lors de
l’élaboration du budget de l’Etat gestion 2015 et ceux liés à son
exécution et aux budgets des années à venir.
L’élaboration du budget gestion 2015, a été l’occasion d’une
meilleure allocation des ressources budgétaires par des réductions,
des annulations ou des plafonnements des crédits budgétaires de
certaines rubriques des prévisions de dépenses de fonctionnement
et des transferts courants. Ces actions se sont soldées dans
l’immédiat, par des économies budgétaires d’environ Vingt-huit
milliards (28 000 000 000) francs CFA qui ont été affectées au
financement d’autres actions plus prioritaires.
Parmi

ces

actions

nous

pouvons

citer

le

Programme

socio-

économique d’urgence de la Transition (PSUT) qui a constitué le
programme phare du Gouvernement de la Transition. Il a servi de
cadre de soutien aux initiatives économiques des jeunes et des
femmes et à la création d’emplois et au renforcement de l’offre en
matière d’éducation et de santé.

En effet le Gouvernement de la transition qui a s’est installé après l’insurrection populaire. a adopté un budget « d’austérité » couplé d’une matrice de mesures de réduction du train de vie de l’Etat. L’application de ces mesures ne s’est pas faite sans difficulté. la journée continue dans l’administration publique. d’efficacité et d’efficience dans la gestion de la chose publique. le Gouvernement de la Transition a pu instaurer depuis le 15 septembre 2015. la principale contrainte liée à la mise en œuvre de ces mesures a été l’insuffisance du temps imparti. malgré les efforts entrepris par le Gouvernement de la Transition pour maîtriser les dépenses liées aux missions. par les textes .S’agissant des acquis engendrés par la mise en œuvre des mesures de réduction du train de vie de l’Etat liés à l’exécution du budget 2015 et ceux des années à venir. certaines structures ont continué à délocaliser les ateliers et séminaires en dépit de l’encadrement prévu règlementaires édités par le Premier Ministère. Outre la contrainte de temps. nous pouvons citer l’organisation de l’opération billetage qui a permis de détecter mille deux cents (1200) agents en situation irrégulière avec une incidence financière prévisionnelle d’environ deux (2) milliards FCFA. dans sa quête de gouvernance économique. En effet. toute chose qui contribuera à faire baisser considérablement des charges d’électricité au profit de notre pays. Le Gouvernement de la Transition. n’avait que douze (12) mois. En outre. le Gouvernement de la Transition a dû également faire face à la non application des textes par les acteurs publics. pour atteindre les objectifs qui lui étaient assignés sans pour autant passer le témoin d’une mauvaise gestion au Gouvernement à venir. Ainsi.

 Poursuivre l’élaboration et la disponibilisation des textes relatifs à la réduction du train de vie de l’Etat . il a pu réaliser avec succès une de ses grandes ambitions qui était de réduire le train de vie de l’Etat. Tout n’est certainement pas parfait pour l’instant. L’enjeu doit être de travailler à l’approfondissement de cette politique de réduction du train de vie de l’Etat. il faut noter que de grands défis restent à relever. Il s’agit notamment :  De restaurer l’autorité de l’Etat à travers entre autre.  Perpétuer des mesures de réduction du train de vie de l’Etat par les nouvelles autorités à venir. de combler les insuffisances perspectives pour un Burkina meilleur.  Assurer un suivi rigoureux de la mise en œuvre des mesures à travers le renforcement des contrôles . et de dégager des . le respect des textes par les acteurs publics . demeure la volonté affichée des autorités de la transition de « dépenser utile et moins cher ». Toutefois. mais le plus important.Nonobstant ces contraintes auxquelles le Gouvernement de la Transition a fait face dans la mise en œuvre des mesures.  Procéder à l’application effective des sanctions prévues en cas de manquement .