Vous êtes sur la page 1sur 3

Agriculture en Roumanie

L’Agriculture est l’un des principaux secteurs d’activité de l’économie roumaine,


compte tenu des conditions favorables pour pratiquer une agriculture biologique,
dynamique et de haute qualité et non moins important, grâce à son haut potentiel de
développement.
Les surfaces agricoles en Roumanie s’élèvent à 14,8 million ha, ce qui situe le pays à
la deuxième place parmi les pays de la région, après la Pologne. De cette surface,
143 000 ha sont alloués à l’agriculture écologique, principalement aux cultures de
céréales, prés, plantes oléagineuses, légumes, fruits, ramassage spontanné de flore et
d’autres cultures, moins importantes. 98% des surfaces agricoles sont passées dans la
propriété privée. Le sol et le climat constituent des facteurs favorisant une production
agricole dynamique.
En ce qui concerne les animaux élévés de façon écologique, en 2006, on a pu constater
une forte croissance, par rapport aux années précédentes, aux vaches laitières (+22%),
ovins et caprins (+112%), et une baisse au niveau des poules à oeufs (-38,5%).
L’adhèsion à l’Union Européenne, au 1er janvier 2007 et le soutien financier à travers
les fonds communautaires et les programmes opérationnels pour le développement
rural et la pêche, représente les aspects essentiels de la réalité agricole d’aujourd’hui
en Roumanie. Le budget total, alloué à la Roumanie, pour l’agriculture et le
développement rural, pour l’interval 2007 – 2013, s’élève à 14,5 milliard euros, dont
plus de 6,4 milliard euros sont dirigés vers le premier pilier (FEOGA), soit aides
directes et aides au marché, et 8,23 milliard euros sont dirigés vers le développement
rural et pêche. Le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural s’est engagé
activement dans la réorganisation de l’Agence des Paiements et Interventions dans
l’Agriculture, afin d’assurer une meilleure absorbtion de ces fonds européens destinés
à la Roumanie, tentant ainsi d’éviter de perdre 25% du montant initialement prévu.
Alors que le sécteur rural représente une partie importante de la population active de
la Roumanie (plus de 45%), majoritairement employée dans l’agriculture, le poids de
celle-ci dans le PIB est relativement bas (7%), en baisse par rapport à l’année
précédente, principalement à cause de la sécheresse prolongée de l’été 2007. Selon les
données du ministère de l’agriculture, plus de 60% des surfaces cultivées ont été
affectées par la sécheresse prolongée.
Globalement, la production dans l’agriculture a augmenté en 2006, par rapport à
l’année précédente (+2,4%), sur tout le territoire. Les valeurs les plus élevées de la
production ont été enregistrées dans les régions de développement du Nord-Est, Sud-
Muntenia et Nord-Ouest, les moins importantes, dans la région Bucarest-Ilfov.
En 2006, la production globale de céréales de la Roumanie a été de 5526,2 mille
tonnes de blé, 8984,7 mille tonnes de mais et millet, 772,9 mille tonnes d’orge et orge
à deux rangs.
D’autres cultures ont enregistré aussi des résultats en croissance :
· 1526 mille tonnes de tournesol
· 340 mille tonnes soja
· 1125,9 mille tonnes de betterave sucrière
La récolte 2007 sera beaucoup inférieure à la moyenne du pays, en conséquence de la
sécheresse prolongée des mois juin-aout 2007.
Dans le secteur de l’élevage, en 2006 on notait la situation suivante :
· 2.934 mille têtes de bovins <> production de viande de 318 mille tonnes
· 8.406 mille têtes d’ovins et caprins <> production de viande de 104 mille tonnes
· 6,815 mille têtes de porcins <> production de viande de 618 mille tonnes
· 84.991 mille volailles <> production de viande de 361 mille tonnes
Dans le cadre du Système de Promotion et d’Aides aux Exportations financé par
l’État, le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural a mis en place le
Programme de Primes à l’Exportation pour des produits agroalimentaires et le
Programme d’Augmentation de la Compétitivité des Produits Agricoles, disposant
d’une allocation budgétaire commune de 14108 mille lei (RON), en 2006.
Ces deux programmes ont pour mission d’accorder des primes à l’exportation, pour
des marchandises recherchées sur les marchés extérieurs et éligibles, conformément
aux engagements de la Roumanie lors de la Ronde Uruguay et d’augmenter la qualité
des produits agroalimentaires par la mise en place des systèmes de management de la
qualité, l’équipement des laboratoires et la protection des marques et des inventions.
Les produits éligibles sont: les vins, animaux vivants, céréales, graines oléagineuses,
huiles végétales, beurre et graisses végétales, fromages, viandes (bovine, porc, ovine),
des produits de volailles, œufs, fruits et légumes.
Les principaux produits exportés par la Roumanie sont : animaux vivants (20,9%),
graines et huile de tournesol (14,4%), mais (6,5%), orge (4,5%), noix (3,8%), blé
(3,7%)
Environ 66% des exportations roumaines sont destinées à l’Union Européenne.
En ce qui concerne les importations, nous avons trois catégories de produits:

• Produits qui ne se produisent pas en Roumanie: bananes, agrumes, café,


épices, riz, arachides, huile de palmier, huile d’olives et des noix de cocos,
poudre, pâte et beurre de cacao, extraits et essences de café, préparations
alimentaires (concentrés de type cola et agrumes), farine de poissons, nourriture
pour chats et chiens.
• Produits dont la production ne couvre pas la consommation : porcs vivants et
viande de porc, intestins, fleurs, légumes frais hors-saison, fruits du verger, sucre,
malt, gras de porc, boyaux, conserves de légumes et fruits, préparations pour
soupes, sauces, fourrages protéiques, certaines semis, houblon, tabac.
• Produits importés pour diversifier l’offre: cigarettes, certaines races de
poissons et conserves de poisson, chocolat et produits sucrés, produits de
pâtisserie et boulangerie, fruits frais.