Vous êtes sur la page 1sur 2

Confessions Le danger augmente en le

refoulant
par Un Esprit Libre
La nature a ses lois, des lois très proches de la
physique. Dans une société à 99% de musulmans2 ,
les jeunes passent une bonne période de leur vie en
17 juin 2008 croyant à l’idéal islamique, un idéal qui n’existe
pas et qui ne se justifie d’aucune manière. Il est
Résumé
possible que la majorité des tunisiens ne trouvent
aucune liaison logique entre la laïcité non-déclarée
La censure est le procédé le plus pra- et largement appliquée par le gouvernement, et
tiqué par le gouvernement tunisien
entre les gains économiques comme le partenariat
pour maintenir l’équilibre et l’ordre
au sein de la société, mais cet équi- avec l’union européenne, le bon niveau d’attracti-
libre n’est pas dynamique, ce qui vité touristique, l’investissement direct et le statut
augmente le risque d’une explosion international du pays. Certes, le projet politico-
populaire contre cette politique. religieux islamique est très convaincant pour un
Étant un citoyen tunisien, je vous
musulman convaincu, mais aussi, comme l’est
présente ici comment et pourquoi
j’arrive à déduire la présence de ce l’idéal islamique, ne se justifie d’aucune manière.
danger dans un pays hybride et bou-
leversé.
Pour le moment, il paraît que je défent le point de
vue du gouvernement, mais en fait, je suis contre
cette qualification. Je boycotte depuis une éternité
La Tunisie : l’émergence la presse tunisienne, les médias tunisiens, et la vie
On doit le reconnaître, on doit l’avouer : la Tunisie politique tunisienne, car je suis déçu de cette
de Bourguiba était, au début, un projet ambitieux. grande faute d’application qu’on subit ici.
Il était conscient du contexte international et sur-
Le danger augmente en le refoulant, la pression
tout, l’importance de garder un lien avec les
augmente lorsqu’on l’emprisonne. Je suis contre le
grandes puissances de l’occident. Bouguiba était
fondamentalisme, comme l’est le gouvernement. Je
un bon chef d’état au début, ses réformes libérales,
suis contre l’implication d’un dieu fantômatique
son attitude centriste et sa conscience de l’impor-
dans la politique de mon pays (mon pays, qui l’est
tance de la laïcité étaient avant-gardistes à cette
encore pour le moment) et je suis contre la projec-
époque, l’époque de la guerre froide et des conflits
tion barbare de quelques concepts spirituels, créés
arabo-israëliens.
par la peur de la mort et la recherche d’un ami
Mais ça a tourné mal1 . Il est important alors de virtuel, sur un monde pragmatique, concret qu’est
remarquer les moments ou notre chère patrie est le monde politique. Mais pourtant, la violence
en besoin de réforme, et de retrouver les bonnes n’arrive pas à résoudre le problème.
solutions. Le régime issu du putch de 1987 est
entré rapidement en guerre contre les fondamenta-
listes islamiques, ce qui est en fait normal et Pourquoi cette politique est à
encourageable. Mais ceci est tourné assez rapide-
ment en une censure très serrée sur tout ce qui
éviter ?
peut être contre les volontés de l’état, et non les
Parce que tout simplement, un évènement mineur
règles de la démocratie.
et sans importance, peut engendrer une catas-
Personnellement, je ne peux pas imaginer un pays trophe par la motivation de ces personnes, fonda-
démocratique sans laïcité. Le gouvernement tuni- mentalistes, et même les gens non-fondamenta-
sien sait bien que la laïcité doit être défendue, listes que le pouvoir a faussement condamné. Le
sans qu’il ne légalise la laïcité elle-même. Des con- pouvoir en Tunisie a pratiqué une politique insuffi-
tradictions et des oublis aussi encouragent le fon- samment discrète contre les fondamentalistes et les
damentalisme, et pressent sur le gouvernement, Salafites durant les 20 annèes précédentes, en
qui réplique en censure. jugeant dans des conditions humaines dans le tri-
1. En 1975, le parlement a validé sa dictature en le trans-
bunal militaire, avec des preuves faibles et sans
formant en président à vie, ou en effet, un roi obligatoire
dans un état supposé démocratique. 2. Selon WikiPedia (www.wikipedia.org)

1
prise en compte du besoin d’une certaine justice, parfait : on invente chaque jour des méthodes pour
des dizaines ou des centaines de personnes (pour accéder aux sites de Reporters Sans Frontières,
ne pas dire des milliers) ce qui dessine dans Human Rights Watch et Amnesty International, et
l’inconscient public l’image d’un pouvoir immoral si on garde ce bouclier contre l’information, elle
et faible, et augmente cette pression, et ce danger. deviendra plus désirée. Pour combattre le fonda-
mentalisme, rien n’est meilleur que de proclamer
Le scénario suivant sera inévitable si le pouvoir
la laïcité comme principe constitutionnel, pour que
continue ainsi : des troubles ouvriers à la capitale,
personne n’y touche. Mais proclamer un président
suivis des manifestations publiques par des étu-
à vie ne résout pas le problème. Les gens meurent,
diants et des chômeurs. Le résultat : plus de
un jour ou l’autre, mais la constitution ne meurt
500.000 personnes contre le pouvoir dans la capi-
pas, si on lui accorde de l’importance. Malheureu-
tale politique et économique, et tout s’écroule.
sement, notre constitution n’est qu’une pute,
Une intervention militaire ne fera qu’aggraver le
qu’une brique pour bâtir la dictature, pour
problème, et le pouvoir sera en danger. Le pays va
aggraver le problème.
perdre quelque soit le résultat.
Il est alors bon d’avoir les deux expériences de
20073 et 20084 . Il est temps de redresser une Mot de la fin
méthodologie pour restabiliser le pays : les tuni-
siens ne sont pas contre le pouvoir par nature. Je me demande parfois si les architectes des déci-
Seule la propagande de mauvaise qualité et la cen- sions dans le pouvoir en Tunisie peuvent être si
sure réveille dans le cerveau tunisien une haine au aveugles pour en pas voir ce que je vois. S’il ne le
pouvoir. le système de filtration du contenu est le sont pas, alors il doivent être vraiment les com-
plus sévère au monde peut-être, mais il n’est pas plices de certains voleurs qui trafiquent à travers
la Tunisie ce qui est aux tunisiens. J’aime ne pas
3. Janvier 2007 : confrontation avec un groupe terroriste parler de cette hypothèse, mais si j’en devient con-
salafite, près de la capitale. vaincu, je quitterai le pays à jamais.
4. Hiver-Printemps 2008 : troubles dans la zone minière de
Gafsa.