Vous êtes sur la page 1sur 4
et PREFET D'ILE-DE-FRANCE. Cabinet Service delastatégie et de analyse Pai 6 janvier 2016 ‘Aste sive pa : Evan Bro et Dali Gveraa Le Préfet de In région d’Mle-de-France, Pr6fot de Paris a Liste des destinataires in fine Objet : Dispositions transitoires visant assurer Ie fonetionnement de la nouvelle communauté Wagglomération «Roissy Pays de France», suite A Pordonnance de suspension de Parrdté de gouvernance par le juge administratif Conformément aux dispositions prévues par la loi MAPTAM, les regroupements intercommunaux issus du schéma régional de coopération intercommunale sont entrés en vigueur le 1 janvier 2016. Par le présent courrier, je souhaite done vous préciser les dispositions transitoires & prendre pour assurer le fonctionnement de la nouvelle communauté d'agglomération « Roissy Pays de France », compte tenu de la suspension par le juge administratif de Parrété fixant Ja composition du conscil communautaire, L Ef i és ar de Ia now uté d?agglomération «Roissy Pays de France » Plusieurs recours contentieux ont é6 engagés, et portent & la fois sur Parrété portant orgation dur nouvel EPCL, et sur Parrété fixant la composition du conseil communautaire, A ce stade, seuls les référés-suspensions et les questions prioritaires de constitutionnalité (QPC) ont fait Pobjet de premiéres décisions rendues par le juge administratit: = Stagissant des recours engagés & Pencontre de Parrété portant création de la nouvelle communauté dagglomération, les requétes introduites par référé-suspension ont é1é rejetées par les ordonnances du tribunal administratif de Cergy-Pontoise en date du 11 ‘écembre 2015. Le juge a considéré qu’aucun doute sérieux n*apparaissait & co stade quant & la procédure suivie et quant & la pertinence du périmétre de Ia nouvelle communauté @Pagglomération. = SPagissant des recours introduits Pencontre de Parrété fixant le nombre et Ia répartition des siéges au sein du conseil communautaire de la nouvelle communauté agglomération, le tribunal administratif de Paris a estimé par son ordomuance du 6 5 rue Leblanc - 75911 Paris Cedex 15 ‘Telephone :O1 82 52.40 00 wy avait pas lieu de transmettre au Conseil d’Etat la question prioritaire de coustitutionnalité concemant le c de Particle L. 5211-6-2 du CGCT, une ‘question mettant en cause ces dispositions ayant d’ores ot déja été transmise. Les communes de Dammartin-en-Goéle et de Garges-lés-Gonesse justifient néanmoins d'un intérét & intetvenir devant le Conseil d°Etat au soutien de la question prioritaire de constitutionnalité déja transmise et, le cas échéant, il appartiendra au conseil constitutionnel de se prononcer sur a constitutionnalité de la disposition ayant pour conséquence de réduire la durée dui mandat de certains des conseillers communantaires élus au suffiage universel en mars 2014. En conséquence, le juge administratif a suspendu Pexécution de Parrété fixant le nombre et la xépartition des siéges au sein du conseil communautaire de la communauté d’agglomération « Roissy Pays de France ». Il ne s'agit & ce stade que d'une suspension a caractére provisoire, le temps nécessaire pour le conseil Etat de transmetire cette question, sil la juge recevable, at. conseil constitutionnel, et le temps nécessaire & ce demier, le cas échéani, de statuer sur la constitutionnalité de cette disposition, En Pétat actuel du contentieux, In création au 1% janvier 2016 de Ia nouvelle communauté Wagglomération « Roissy Pays de France» n’est done pas vemise en cause, mais la composition de son conseil communautaire se trouve provisoirement suspendue, Des dispositions transitoires doivent done étre envisagées pour assurer Ie bon fonctionnement de la communeuté d’agglomération, 2. Dispositions transitoires pow nefiomnement de Ia nouvelle communauté @Pagglomération ‘Dans Pattente de la décision du Conseil d’Etat, il doit étve fait application de Particle L.5211-41-3 du Code général des collectivités teritoriales, qui prévoit que « fe mandat des membres en fonction avant 1a fusion des élablissements publics de coopération intercomnunale est prorogé jusqu’ installation dit nowel organe délibérant cu plus tard le venedredi de la quatriéme semaine Sutvant ta fusion. La présidence de l'établissement issu de Ia fusion est, & tire transitoire, assurée par le plus agé des présidents des éiablissements publics ayant fusionné ». Siégeront done pendant Ia période transitoire an scin de Porgane délibérant de la CA Roissy Pays de France, tous les conseillers communautaires précédemment en fonction au sein des CA. Val de France et Roissy Porte de France. S'agissant de la CC Plaines et Monts de France, les conseillers communantaires des 17 communes intégrant la nouvelle CA Roissy Pays de France siégeront également pendant la période transitoire au sein de Vorgane délibérant. Pattire toutefois votre attention sur le fait que les pouvoirs de cet organe délibérant transitoire devront se limiter aux actes dadministration conservatoire et urgent, tels que le paiement des fonetionnaires et des factures. S'agissant par ailleurs des services administratify, il y a lien dappliquer Vasticle 114 (VITD de Ja loi NOTRE, qui prévoit que le DGS de PEPCI fe plus peuplé devient transitoirement DGS de TEPCI fusionné = “VIIL-Lors de la fusion e’établissemems publics de coopération intercammunale a fiscalité propre en application de Varticle 11 de ta loi n®° 2014-58 du 27 janvier 2014 précitée et de article 35 de ta présente loi, Tagent occupant Vemploi fonctionnel de directeur général des services relevant des articles 47 ou 53 de ta loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 précitée au sein de Pétablissement public de coopération intercommumale regroupant ie plus grand nombre Chabitants est maintenu dens ses fonetions jusgu't la date de ta détibération créant les emplois fonctiounels de I'établissement public de ‘coopération intercommunale & fiscalité propre issu de la fusion, et aut plus tard six mois aprés cette Fusion, A cette méme occasion, les personnels occupant wn emploi forctionnel de directow général des services relevant des mémes articles 47 ou 53 au sein d'un érablissement public de coopération intercommmale autre que celui mentionné au premier alinga du présent VET sont maintenus en qualité de directeur général adjoint jusqu't la date de ta délibération eréant les emplois fontionnels de Tétablissement public de coopération intercommunale 4 fiscalité propre issu de la fusion, et au plus tard six mois aprés cette fusion. Les personnels occupant un emploi fonctionnel de directeur général adjoint ou de directeur général des services techniques relevant desdits articles 47 ou 53 aw sein d'un établissement public de ‘coopération intercommunale ayant fusionné sont maintenus en qualité de directeur général adjoint jusqu’a Ia date de Ia délibération créant les emplots fonctionnels de Vétablissement public de ‘coopération intercommnmale a fiscalité propre issu de la fusion, et aur plus tard six mois aprés cette fasion. A Ta date de ta délibération eréant les emplois fonctionnels de établissement publie de coopération intercommunale & fiscalité propre isst de Ia fusion, Te miéme article 53, & exception des exigences de délai prévues d la premisre phrase de son dernier alinéa, est applicable aux fonctionnaires relevant des trois premiers alingas du présent VHT. A laméme date, il est mis fin aust fonctions des agents occupant, dans Tes éiablissements publics de ‘coopération interconmumele & fiscalité propre fusionnés, les enplois mentionnés & Varticle 47 de la Toi n° 84-53 du 26 janvier 1984 précitée. La cessation des fonctions donne lieu ci 'indenmisation des intéressés pour rupture cnticipée de leu contrat, qui s'effectue selon les modalités de droit commun.” Le cas échéant, je ne manquerai pas de vous informer des dispositions & prendre pour tenir compte de Ja suite des procédures contentiouses. Le Préfet de la région ’lle-de-France, fet de Paris Louden Corer Jean-Fangois CARENCO- Copie a: M. le Préfet du Val-d’Oi M. le Préfet de Seine-et-Mame Liste des destinataires : Monsieur Michel DUTRUGE, Maite de Dammattin-en-Gotle ; Monsieur Joé1 MARION, Maite cle Compans ; Monsieur Yves ALBARELLO, Maire de Claye-Souilly ; Monsieur Jean-Claude GENIES, Maire de Gressy ; Monsieur Daniel HAQUIN, Maire de Juilly ; Monsieur Alain AUBRY, Maire de Mesnil-Amelot ; Monsieur Michel MOUTON, Maire de Longpertier ; Madame Marion BLANCARD, Maire de Mauregard ; Madame Corinne DUPONT, Maire de Mitry-Mory ; Monsieur Armand JACQUEMIN, Maire de Moussy-le-Vieux ; Monsieur Bernard RIGAULT, Maire de Moussy-le-Neut ; ‘Monsieur Bernard CORNEILLE, Maire d'Othis ; ‘Monsieur Franck LUNAY, Maire de Rouvres ; Monsieur Daniel DOMETZ, Maire de Saint-Mard ; Monsieur Bruno BAHIN, Maire de Thieux ; Monsieur Gilles CHAUFFOUR, Maire de Villeneuve-sous-Dammattin ; Monsieur Hervé TOUGUET, Maire de Villeparisis ; Monsieur Michel AUMAS, Maite d’Atnowville ; Monsieur Jean-Luc HERKAT, Maire de Bonneuil ‘Monsieur Maurice LEFEVRE, Maire de Garges-l Monsieur Jean-Pierre BLAZY, Maire de Gonesse ; Monsieur Frangois PUPPONI, Maire de Sarcelles ; Monsieur Jean-Louis MARSAC, Maire de Villiers-le-Bel ; Monsieur Francis MALLARD, Maite de Bouqueval ; Monsieur Eric PLASMANS, Maire de Chennevridres-lés-Louvres ; Monsieur Bernard ANGELS, Maire d’Ecouen ; Madame Isabelle RUSIN, Maire ’Epiais-Ies-Louvres ; “Monsieur Roland PY, Maire de Fontenay-en-Patisis ; “Monsieur Pierre BARROS, Maire de Fosses ; Monsieur Alain LOUIS, Maire de Goussainville ; ‘Monsieur Hervé DEZOBRY, Maire du Mesnil-Aubry ; Monsieur Didier GUEVEL, Maite du Plessis-Gassot ; Monsieur Georges DELHALT, Maire du Thillay ; Monsieur Jean-Marie FOSSIER, Maire de Louvres ; Monsieur André SPECQ, Maire de Marly-la-Ville ; Monsieur Yves MURRU, Maire de Puiscux-en-France ; Monsicur André TOULOUSE, Maire de Roissy-en-France ; Monsicut Germain BUCHET, Maire de Saint-Witz ; ‘Monsieur Jean-No#l MOISSET, Maire de Survilliers ; Monsicur Bruno REGAERT, Maire de Vaudherland ; Monsieur Frédéric DIDER, Maire de Vemars ; Monsicur Dominique KUDLA, Maire de Villeron.

Vous aimerez peut-être aussi