Vous êtes sur la page 1sur 5
First Step to Success 1) Catégorie : ∑ Programme ciblé 2) Problème de départ :

First Step to Success

1) Catégorie :

Programme ciblé

2) Problème de départ :

L’exposition aux facteurs de risque présents dans la famille, le voisinage, l’école et la société a des effets négatifs à court terme et entraîne des manifestations typiques de mésadaptation.

Les enfants qui ont des comportements antisociaux sont plus vulnérables que les autres aux difficultés d’apprentissage, à la toxicomanie, au rejet par les camarades, à la délinquance et à d’autres effets négatifs à long terme.

Les parents ne sont pas toujours conscients de la gravité du comportement de leurs enfants.

3) Objectifs :

Améliorer les compétences sociales des enfants.

Promouvoir la mobilisation scolaire.

Faire en sorte qu’à long terme les enfants ne développent pas de comportements antisociaux plus graves.

4) Milieu de réalisation :

Écoles primaires

Familles

5) Clientèle visée :

Enfants âgés de 4 à 10 ans manifestant des comportements antisociaux

Parents

6) Mots clés :

First Step to Success, coeuréaction, partenariat école-famille-communauté, programme ciblé, maternelle, école primaire, compétence sociale, acquisition de compétences, mobilisation scolaire, réussite, problèmes de comportement, réussite scolaire, agressivité

7) Description : ∑ First Step to Success (FSS) est un programme d’intervention précoce s’adressant

7) Description :

First Step to Success (FSS) est un programme d’intervention précoce s’adressant aux enfants qui risquent d’adopter ou qui manifestent déjà des comportements antisociaux ou autrement agressifs. Son but est de les aider à amorcer leur scolarité le plus harmonieusement possible.

FSS incorpore le recours à un intervenant spécialement formé qui travaille avec chaque élève et, au besoin, avec ses camarades, ses enseignants et ses parents pendant environ 50 à 60 heures au cours d’une période de 3 mois.

Ce programme à multiples facettes vise à modifier les comportements de l’enfant à l’école et à la maison et à récompenser les changements, le tout avec l’aide des parents, des enseignants et de l’enfant lui-même.

8) Étapes de réalisation :

FSS comprend trois modules distincts, soit un dépistage général des enfants de la maternelle qui sont à risque, une intervention à l’école et des formations pour aider les parents à acquérir certaines habiletés.

o

Screening : FSS intègre un outil de dépistage qui permet de repérer les élèves à qui le programme peut profiter. Les enseignants proposent la candidature des élèves en utilisant une définition standard du comportement antisocial et évaluent le comportement des élèves désignés à l’aide d’une échelle de comportement standardisée.

o

CLASS (Contingencies for Learning Academic and Social Skills) :

Dans cette portion du programme, un intervenant travaille avec les enseignants, l’élève et ses camarades. Il apprend à l’élève à reconnaître les comportements inacceptables et à les remplacer par des comportements appropriés, puis récompense le changement et l’acquisition de nouveaux comportements tandis que les enseignants observent et découvrent les techniques et les compétences nécessaires pour faire de même.

o

HomeBase : Dix jours après le début du module CLASS commence le module HomeBase. Les deux se font dès lors concomitamment. L’intervenant rencontre les parents ou les parents substituts, à la maison ou dans un autre lieu, à raison de 45 minutes par semaine pendant 6 semaines. Il enseigne aux parents à optimiser l’adaptation et la réussite scolaire de l’enfant en se concentrant sur la communication, la collaboration, l’établissement de limites, la résolution de problèmes, le développement de liens d’amitié et la confiance.

L’étape finale de FSS est le maintien. Les activités de gratification concrète sont progressivement remplacées par le renforcement social, sous forme de louanges de vive voix, de rétroaction positive, de marques de reconnaissance et d’autres signes d’approbation.

9) Activités/Interventions :

Le premier module comporte un dépistage général au sein d’une population d’enfants de la maternelle. Le concept et la complexité peuvent varier, mais il sert toujours le même objectif de base. Les enseignants sont invités à évaluer tous les enfants de la maternelle en fonction de diverses mesures de comportement antisocial. En bout de ligne, ils repèrent les enfants à risque et ceux qui présentent déjà des problèmes de comportement, qui les ont intériorisés ou qui les manifestent.

Le deuxième module englobe l’intervention à l’école, version adaptée du programme CLASS visant à cibler et à corriger les problèmes de comportement. L’intervention

scolaire se déroule en 3 étapes et en 30 jours. Seul un enfant par classe

scolaire se déroule en 3 étapes et en 30 jours. Seul un enfant par classe peut bénéficier de l’intervention pendant cette période.

o

Les cinq premiers jours du programme constituent l’étape de la consultation. Un membre du personnel spécialement formé à ce genre d’intervention, généralement un technicien en éducation spécialisée (TES) ou un psychologue, est choisi pour coordonner la coopération et la participation des intéressés et obtenir leur consentement. L’intervenant présente à l’élève les méthodes du programme CLASS, notamment l’important système de récompenses et de privilèges visant à orienter le comportement et le rendement de l’élève. Ce dernier accumule des points en s’approchant de son objectif comportemental, tandis que ses camarades apprennent comment l’aider. S’il réussit à atteindre son objectif quotidien, l’élève choisit une activité dont toute la classe peut profiter. Chaque jour, les parents et autres fournisseurs de soins sont tenus au fait des progrès de l’enfant. À partir du sixième jour, l’enseignant titulaire assume la mise en œuvre du module CLASS sous la supervision étroite de l’intervenant. Enfin, ce dernier assure une transition en douceur vers la seconde étape de l’intervention.

o

C’est l’enseignant titulaire qui organise cette seconde étape de l’intervention scolaire, laquelle se déroule du sixième au vingtième jour du programme. L’enseignant dirige l’intervention, fait participer l’élève à des activités de groupe et maintient le système des récompenses et privilèges instauré par l’intervenant. C’est aussi l’enseignant qui mobilise les parents et leur communique les progrès de l’enfant.

Le troisième module, appelé HomeBase, est le dernier volet du programme. Il commence 10 jours après le début du programme CLASS et dure 6 semaines. L’intervenant rencontre les parents chez eux pendant environ une heure chaque semaine. Ces six leçons ont pour but d’aider les parents à optimiser les rectifications du comportement, l’acquisition des compétences et le rendement de l’enfant à l’école. Elles reposent sur des guides, des jeux et des activités pour parents et enfants. L’intervenant met en lumière diverses façons dont les parents peuvent aider leurs enfants grâce à la communication, à l’échange, à la coopération, à l’établissement de limites, à la résolution de problèmes, à la création de liens d’amitié et au rehaussement de la confiance.

L’étape finale de l’intervention est celle du maintien. Elle commence le 21 e jour et se termine le 30 e . Ce temps est mis à profit pour réduire la dépendance envers l’intervention et transférer la responsabilité aux familles. Les enseignants recourent de moins en moins aux récompenses et aux privilèges, accordés plutôt en milieu familial. Les parents sont finalement encouragés à substituer les félicitations aux privilèges.

Bien que le programme FSS soit structuré en 30 journées distinctes, l’enfant doit avoir satisfait aux critères de rendement d’une journée avant de passer à l’étape suivante. Autrement dit, l’enfant qui n’atteint pas l’objectif d’une journée reprend le programme d’intervention prévu pour cette journée.

10) Ressources nécessaires :

Ressources humaines :

o

Enseignant

o

Parents

o

Intervenant (TES ou psychologue)

Ressources financières :

o Budget nécessaire à l’implantation et à la mise en œuvre du programme (SRI, l’institut de recherche à l’origine du programme FSS, rembourse 200 $ à l’école pour le remplacement de chaque enseignant qui participe au programme FSS et qui

doit suivre une formation d’une journée, en plus de remettre à chaque enseignant participant la

doit suivre une formation d’une journée, en plus de remettre à chaque enseignant participant la somme de 150 $*).

*Montants en vigueur aux États-Unis

11) Rôle des participants :

L’enseignant :

o

participe à une formation d’un jour;

o

rencontre le personnel de recherche pour apprendre à dépister les comportements à risque;

o

permet à l’intervenant de FSS de travailler avec l’élève et répond aux consultations éventuelles en classe;

o

utilise le module CLASS à partir du sixième jour de l’instauration du programme;

o

répond à un questionnaire et remplit une liste de pointage deux fois par année pour chaque élève participant;

o

permet à la personne responsable de la collecte des données d’observer l’enfant et la classe à quelques reprises.

Les parents :

o

signent un formulaire de consentement au programme;

o

rencontrent l’intervenant pendant 45 minutes une fois par semaine pendant 6 semaines;

o

utilisent le programme FSS à la maison;

o

dressent une liste de vérification des comportements et répondent à un questionnaire sur les services obtenus ainsi qu’à un sondage sur la satisfaction envers le programme.

L’intervenant :

o

coordonne la collaboration des participants, l’obtention des consentements et la participation au programme;

o

suit 2 ou 3 élèves pendant une même période et les rencontre individuellement pendant 20 à 30 minutes 2 fois par jour.

L’école :

o

permet aux enseignants de participer à l’étude;

o

distribue à tous les parents des enfants participant au programme FSS une lettre expliquant ce qu’est le dépistage;

o

travaille avec le personnel de l’étude à choisir les intervenants.

12) Résultats de l’expérimentation/Fondements scientifiques :

Le programme FSS a fait l’objet d’une étude qui a démontré ses effets positifs sur les jeunes enfants ayant des problèmes de comportement (Walker, H. M., Kavanagh, K., Stiller, B., Golly, A., Severson, H. H., et Feil, E. G. [1998]. « First Step to Success : An Early Intervention Approach for Preventing School Antisocial Behavior », Journal of Emotional and Behavioral Disorders, 6[2].)

o En moyenne, les deux cohortes ont fait des gains importants, même après l’intervention, en regard de la majorité des critères d’évaluation. Par comparaison avec le groupe témoin, les enfants du groupe expérimental ont montré une plus grande amélioration au chapitre de la mésadaptation ou de l’inadaptation et de

l’agressivité, et ce, de manière importante. Les sujets ont aussi présenté un meilleur rendement que

l’agressivité, et ce, de manière importante. Les sujets ont aussi présenté un meilleur rendement que leurs homologues du groupe témoin pour ce qui est du temps consacré au programme scolaire. Par contre, aucun des deux groupes ne s’est démarqué sur le plan des comportements de retrait.

o Les évaluations de la durabilité de l’intervention ont produit des notes moyennes similaires, au moment du suivi, aux quatre résultats importants. Les analyses n’ont révélé aucune différence notable au sein de l’une ou de l’autre cohorte de la fin de l’intervention au suivi, signe que les effets de l’intervention ont perduré.

13) Matériel associé au projet :

Trousse de départ (de la prématernelle à la 3 e année)

Trousse pour le préscolaire (prématernelle et maternelle)

Vidéo sur les comportements de remplacement (à l’intention des parents)

Pour en savoir plus, consulter ce site :

[Le tout en anglais.]

14) Information

complémentaire :

L’information contenue dans cette fiche est tirée, intégralement ou en partie, des sites Web suivants [tous en anglais] :

15) Contacts :

Annemieke Golly, Ph. D. The Institute on Violence and Destructive Behavior 1265 University of Oregon Eugene, OR 97403-1265 Tél. : (541)346-3582 Courriel : agolly@uoregon.edu